Vous êtes sur la page 1sur 17

Élément de Module GE2-ENPU-I.

Convertisseurs Continu-Alternatif
Les onduleurs autonomes

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 1


Les applications des onduleurs

Les onduleurs sont des convertisseurs statiques
permettant, à partir d'une tension continue, d'obtenir
des grandeurs électriques alternatives. Ils sont utilisés
principalement dans deux catégories d'appareils:
– Les alimentations sans coupures. La source
continue est souvent constituée de batteries. La
tension engendrée est souvent d'amplitude et de
fréquence fixe.
– Les variateurs de vitesse pour machine à courant
alternatif. La source continue est obtenue à partir
du redressement du réseau. La tension
engendrée est de fréquence variable, ce qui fait
varier la vitesse des machines à courant
alternatif. Dans ce cas, il convient que l'amplitude
de cette tension soit également variable.

La stratégie de commande de l'onduleur dépendra de
l'application envisagée. On se limitera ici à la
commande Pleine Onde et à la commande MLI
(Modulation de Largeur d'Impulsion).

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 2


Les onduleurs de tension
monophasés en Demi-Pont

Ces onduleurs ont l’avantage de n’utiliser que deux interrupteurs, mais
nécessitent en échange un point milieu pour fournir une tension alternative à
partir de la tension continue. Ce point milieu peut être obtenu soit avec un
transformateur à point milieu (fig.1), soit avec une source de tension à point
milieu (fig.2).

Fig.1 Fig.2

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 3


Les onduleurs de tension
monophasés en Demi-Pont

Les interrupteurs K1 et K2 ne peuvent ni être fermés en même temps ni
ouverts en même temps (règles d’interconnexion des sources).

Dans le cas de l’onduleur utilisant un transformateur à point milieu :
– si l’interrupteur K1 est fermé,
u1 = - E et donc v = - 2E.n2/n1
– si l’interrupteur K2 est fermé,
u2 = E et donc v = 2E.n2/n1

Dans le cas de l’onduleur utilisant une source de tension à point milieu :
si l’interrupteur K1 est fermé, v = - E

– si l’interrupteur K2 est fermé, v = E

Dans ce type d’onduleur, on ne peut varier la valeur efficace de la tension de
sortie qu’en agissant sur la source de tension continue E.

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 4


Les onduleurs de tension
monophasés en Pont

Ces onduleurs utilisent quatre interrupteurs, mais n’ont pas besoin d’un
point milieu pour fournir une tension alternative à partir de la tension
continue.

Les interrupteurs K1 et K2, respectivement K3 et K4, ne peuvent ni être
fermés en même temps, ni ouverts en même temps.

Les paires d’interrupteurs (K1, k2) et (K3, K4), forment des bras de
commutation.

Fonctionnement :
- Si K1 et K4 sont fermés, v = E,
- Si K2 et K3 sont fermés, v = - E
- Si K1 et K3 sont fermés, v = 0
- Si K2 et K4 sont fermés, v = 0

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 5


Les interrupteurs des onduleurs de tension

Les interrupteurs des onduleurs de tension sont toujours bidirectionnels en
courant (possèdent une diode en antiparallèle).


Selon le type de charge qu’ils alimentent, et le type de commande utilisée,
ils peuvent être :
– à fermeture commandée et ouverture spontanée
– à ouverture commandée et fermeture spontanée
– à fermeture et ouverture commandées. Ce dernier cas est le plus
courant puisqu’il fonctionne pour tout type de charge et de commande.

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 6


Qualité du signal de sortie

Le spectre d'un signal rectangulaire inclut une onde fondamentale (rang
n=1, pulsation ω1 ) et des ondes harmoniques (rang n > 1, pulsation
ωn=n.ω1) d'amplitude plus ou moins importante.

On cherche à diminuer le plus possible l'amplitude des harmoniques de rang
faible car :
– les harmoniques de rang élevé sont faciles à filtrer : un onduleur est
toujours suivi d'un filtre passe-bas.
– sur charge inductive, ce sont les harmoniques de rang faible qui
génèrent les courants les plus importants.

La qualité de l'onde de tension obtenue sera évaluée par le THD, ou taux de
distorsion harmonique ramené au fondamental (THD idéal = 0%).

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 7


Onduleurs en Pont – Commande symétrique

Les interrupteurs K1 et K4 sont fermés entre 0 et T/2, K2 et K3 entre T/2 et
T. La source de sortie est une source de courant supposée purement
sinusoïdale Les formes d’ondes des différentes grandeurs sont
représentées ci-dessous.

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 8


Onduleur en Pont – Commande symétrique

Le signal en sortie d’un onduleur à commande symétrique (fig.3) est égal à
+E de 0 à T/2, et -E de T/2 à T. Sa décomposition en série de Fourier (fig.4)
met en évidence la présence du fondamental et de tous les harmoniques
impaires.

Le taux de distorsion harmonique correspondant au signal de sortie est très
mauvais (48 %) vu la présence de tous les harmoniques impaires.

Fig.3 Fig.4
GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 9
Onduleur en Pont – Commande décalée

Le signal en sortie d’un onduleur à commande décalée (fig.5) peut être
obtenu en décalant, d’un angle égal à 2β, les commandes des deux bras
d’un onduleur en pont. La conséquence de ce décalage est l’annulation de
la tension entre -β et β et entre π-β et π+β. Sa décomposition en série de
Fourier met en évidence la présence du fondamental et des harmoniques
impaires dont les amplitudes varient en fonction de β.

Le THD correspondant au signal de sortie est également variable en
fonction de β. Sa minimal (29 %) est atteinte à β égal à 23°.

Pour β égal à 30°, les harmoniques 3 et multiples de 3 sont tous nuls.

Fig.5

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 10


Onduleur en Pont – Commande décalée

La figure 6 montre l’amplitude du fondamental et des premiers harmoniques
en fonction de β. On peut y voir que le fondamental peut varier de 4E/pi à 0
lorsque β varie de 0 à 90°. On y voit également l’harmonique 3 s’annuler
pour β égal à 30°.

La figure 7 montre la variation du THD en fonction de β. On peut y voir en
particulier un THD de 48 % pour β=0, et un THD minimal pour β=23°.

Fig.6 Fig.7
GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 11
Les onduleurs MLI – Modulation calculée

Les onduleurs à Modulation de Largeur d'Impulsion (ou PWM en anglais :
Pulse Width Modulation) sont de loin les plus performants.

Modulation Calculée : On montre qu'il est possible, en calculant
soigneusement les angles de commutation, d'annuler complètement les
harmoniques de rang faible. Cela est assuré dans les onduleurs industriels
par un système à microprocesseur dans lequel sont mis en mémoire les
valeurs des angles de commutation. On peut ainsi réduire de façon
significative le taux de distorsion harmonique THD.

Exemple : avec seulement trois commutations par quart de période on peut
annuler complètement les harmoniques de rang 3 et 5 (figure ci-dessous).

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 12


Les onduleurs MLI – Modulation temps réel

On peut aussi réduire les amplitudes des harmoniques de rang faible en
générant le signal MLI par comparaison d’un signal triangulaire appelé
"porteuse" avec une onde sinusoïdale appelé "modulante" ou "référence".
Ce type de modulation est appelé « Modulation Temps réel » (fig.8).

La figure 9 montre le spectre du signal de sortie avec une fréquence
porteuse égale à 45 fois celle de la modulante.

Fig.8 Fig.9
GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 13
Les onduleurs MLI – Modulation temps réel

On constate que le spectre est très riche en harmoniques HF, notamment
autour de n=45, 90, ..etc, mais qu'en revanche les harmoniques BF sont très
faibles.

Il est facile, par un simple filtrage passe-bas, d'éliminer les harmoniques HF
(qui de toutes façons n'entraînent que des courants négligeables si la
charge est très inductive).

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 14


Les onduleurs MLI – Modulation temps réel

Les figures suivantes montrent l’influence du rapport entre la fréquence de
la porteuse Fp et la fréquence de la modulante Fm sur la forme du courant à
la sortie d’un onduleur MLI alimentant une charge inductive.

On remarque que plus ce rapport est élevé, plus le courant s’approche
d’une sinusoïde.

Fp/Fm faibe Fp/Fm élevé


GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 15
Les onduleurs MLI

Les formes d’ondes des signaux en sortie d’un onduleur à Modulation de
Largeur d'Impulsion peuvent être bipolaires (pleine onde, fig.10) ou
unipolaires (demi-onde, fig.11).

Pour varier l’amplitude ou la fréquence du fondamental, il suffit de varier
celles de l’onde modulante.

La commande MLI peut permettre à un onduleur en demi-pont de varier la
valeur efficace de sa tension de sortie sans agir sur la source de tension
continue. La forme d’onde de cette dernière sera bipolaire.

Un onduleur en pont peut fournir une onde bipolaire ou unipolaire.

Fig.10 Fig.11
GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 16
Les onduleurs de tension triphasés

Les figures suivantes montrent le
schéma d’un onduleur de tension
triphasé, et les formes d’ondes des
tensions de sortie pour une
commande pleine onde.

GE2-ENPU-I.1 - 2017 Mustapha RAHBAOUI – ENSET RABAT 17

Vous aimerez peut-être aussi