Vous êtes sur la page 1sur 16

Volume LxxxvIi N 0 4

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

Dépoussiérer
les dossiers

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo


section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

« Pour ne plus avoir nos langues dans nos poches


Le public doit retrouver sa nature d’ac-
MATHIEU TOVAR-POITRAS
teur de premier-plan. C’est une vision
RÉDACTEUR EN CHEF critique de la chose et pourtant il faut
se le dire. Les manifestations de contes-
Cette ligne de Notre Place par Paul
tation au sein d’une communauté, avec
Demers résonne avec force dans le
une emphase particulière sur le médium,
contexte actuel. À un moment où des
doivent être davantage exprimées. C’est
changements politiques ont eu lieu –
bien d’avoir des institutions nous re-
ou peuvent survenir –, la communauté
présentant, mais il ne faut pas prendre
franco-ontarienne ne doit pas se faire
cela comme une raison pour ne deve-
timide. Son discours transversal en est
nir qu’un simple passager. Surtout pas
un prônant l'action, elle doit agir en
maintenant.
conséquence.

Avec le gouvernement Ford à Queen’s Prudence ou apathie ?


Park, les dossiers sous la tutelle de la Avec des dossiers tels que la taxe du car-
ministre déléguée aux Affaires franco- bone et la taille du conseil municipal de
phones, Caroline Mulroney, doivent Toronto, les progressistes-conservateurs
faire l’objet de pression politique. Certes ont les mains pleines. Il faut donc que
des rencontres entre celle qui est aus- des facteurs externes viennent mettre la
si la Procureure Générale de l’Ontario francophonie dans le giron du gouverne-
et, par exemple, l’Assemblée Franco- ment.
Ontarienne ou le commissaire aux
services en français sont des pas vers Les différentes publications concernant
l’avant. Mais peut-on vraiment qualifier Mulroney et les dossiers francophones ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
ces rencontres de preuves démontrant indiquent son ouverture aux enjeux fran-
une évolution de la situation si ces-der- co-ontariens. Par contre, elles laissent
D’une capitale à l’autre Watson n’est pas ce leader pour le dé-
nières sont en fait toute à fait normales ? aussi transparaître une certaine pru-
veloppement de la francophonie dans
Non. dence chez la ministre déléguée. Sans se
Si l’on peut en dire beaucoup sur la fran- la capitale nationale. Satisfait du statu
prononcer concrètement et faire face à
Au-delà des organisations et des indivi- cophonie en Ontario, on peut en dire quo qui limite ses risques durant cette
des questions épineuses sur les spécifi-
autant au sujet de la Ville d’Ottawa. En campagne. Celui qui a toujours été ré-
dus dont le mandat est lié au fait français cités des dossiers, on a l’impression que
pleine campagne électorale, la pression ticent au bilinguisme officiel de la Ville
en Ontario, la communauté ne doit pas l’on joue avec la rondelle du côté du gou-
sur les enjeux francophones est cruciale. d’Ottawa ne changera pas du jour au
rester stoïque et se contenter d’être spec- vernement. Mais à un moment donné, il
Le contexte actuel est d’autant plus ur- lendemain.
tatrice devant une pièce les concernant. faut commencer à tirer au lieu de jouer
gent compte tenu de l’absence en l’es-
Ce n’est pas la première fois qu’une telle par la bande.
pèce des enjeux francophones chez les Il faut alors se poser la question à savoir
idée est exprimée. Ce n’est même pas la
Toutefois, la communauté a aussi un candidats, et même de la francophonie si c’est la surdité du maire qui est aussi
première fois qu’elle tâche d’encre des
rôle à jouer. Elle se doit de maintenir un en général chez ces-derniers. développée qu’elle en a l’air ou si ce sont
pages de La Rotonde. Et pourtant nous
y voilà encore. niveau de pression constant à défaut de plutôt les appels de la communauté fran-
Le projet d’Ottawa ville bilingue n’est
voir les enjeux les touchant se voir accor- cophone qui ne sont pas assez forts. Il est
mentionné que sous forme de murmure,
Il y a une fierté entourant l’identité fran- der une impression d’importance qu’au vrai que l’histoire a prouvé que c’est lors-
et malheureusement aucun mouvement
co-ontarienne. Mais outre les événe- moment d’aller aux urnes. Des dossiers qu’un groupe est uni derrière une idée,
de masse et ordonné réclame que l’on
ments organisés à des moments précis, comme celui de l’Université de l’Ontario celle-ci se concrétisera. Toutefois, il faut
monte le ton.
les contestations et les célébrations se français doivent être l’objet d’un dyna- être deux pour danser le tango. On peut
font de manière plus diluée. La présence misme revendicateur et demander des Pourquoi est-ce que l’on n’entend pas le danser même si l’un est peut-être plus
d’organisations représentant les Franco- comptes. assez de personnes demander à leurs timide, mais le tout tombe à l’eau si le
Ontarien.ne.s est une nécessité fonda- candidats ce qu’ils s’engagent à faire second ne veut rien savoir.
mentale de notre société. Nonobstant les développements tou- pour promouvoir la francophonie et le
chant le controversé projet de loi 5, bilinguisme à Ottawa ? Pourquoi est-ce Et voici la relation dichotomique entre
Elle assure une certitude et permet une l’attention vers les autres projets se fait Watson et la francophonie.
que l’on n’ose pas demander au maire
évolution organisée des dossiers fran- avare. Sans diminuer l’importance de ce sortant pourquoi il est si timide face aux
cophones. Pourtant, ces organismes ne dossier, il ne faut pas que des élus et le Non seulement il ne veut rien entendre,
dossiers liés à la francophonie ?
doivent pas être perçus comme ayant public perdent de vue les autres enjeux. mais il ne veut pas se prononcer sur le
le monopole des revendications car cela C’est donc une phase clé pour la commu- Parce que c’est quelque chose qu’il ne sujet. Et les rares fois où il le fait, c’est
équivaudrait à un carcan condamnant nauté franco-ontarienne de responsabi- faut pas oublier, que c’est du haut que avec le même enthousiasme qu’il aurait
l’ensemble de la communauté fran- liser Queen’s Park de manière constante les décisions se prennent. C’est au maire pour se pointer à une assemblée pu-
co-ontarienne à l’inertie. et soutenue. de montrer l’exemple. Et pourtant, Jim blique dans le cœur de Vanier.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Camille Ducellier


actualites@larotonde.ca
Chef de pupitre actualités

ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE

Politique municipale

La francophonie délaissée aux élections municipales d’Ottawa


Un électoralisme au détriment du tissu social diversité, au sein de la capitale nationale, tout en favo-
NONIBEAU GAGNON-THIBEAULT risant son rayonnement partout en Ontario ».
JOURNALISTE La stratégie électoraliste entraîne le manque d’une
dimension morale en politique, selon Mme Cardinal. Le budget de l’organisme permet de tenir un Conseil
Le politicien est amené à servir une clientèle électorale d’administration ainsi que de payer trois employés,
Les enjeux liés à la francophonie à la Ville d’ Ottawa ne tout en dépendant du bénévolat. « Ils portent haut
sur laquelle il mise plutôt que de développer des poli-
sont peu ou aucunement abordés par les 12 candidats et fort la cause des services en français. Ce sont des
tiques qui servent l’ensemble du tissu social.
à la mairie d’Ottawa. Malgré le mécontentement de la jeunes qu’on laisse tout seuls, à qui on ne donne pas de
communauté francophone face au maire sortant, Jim « Dans la ville, il y a des rapports sociaux. La ville ce financement, qu’on n’appuie pas beaucoup. On devrait
Watson, aucun candidat ne se préoccupe des dossiers n’est pas juste des trains, c’est beaucoup plus, incluant les appuyer davantage, que ce soit la municipalité ou le
portant sur le bilinguisme à Ottawa. Pourquoi en est- les services en français », analyse la professeure, qui gouvernement fédéral », insiste Mme Cardinal.
il ainsi ? insiste sur le besoin de sortir la politique de sa fonction
utilitaire pour lui donner une dimension éthique. Durant cette élection, l’ACFO a notamment co-orga-
Sur les 12 candidats à la mairie, seul trois d’entre eux nisé, avec le Mouvement d’implication francophone
ont un site web en français. Toutefois, aucune politique Bien que la population francophone occupe une pe- d’Orléans (MIFO), trois débats francophones dans des
sur le bilinguisme ou la promotion de la francophonie tite proportion des résidents ottaviens, il y a certains quartiers situés à l’est de la ville.
n’est présente sur les trois plateformes. quartiers où les francophones occupent une masse
critique d’électeurs, notamment Cumberland, Vanier L’organisme fait également un sondage parmi les
Cela met en lumière le peu d’intérêt que les candidats et Rockcliffe. « C’est là que les francophones peuvent candidats au conseil municipal pour connaître leurs
ont envers les électeurs francophones de la capitale changer la donne », souligne Cardinal, « c’est en éli- intentions par rapport à la francophonie. Sur les 12
nationale. sant des conseillers municipaux pour représenter les candidats à la mairie, seulement deux ont répondu au
intérêts des francophones au moins dans leur quartier sondage, envoyé à la mi-août. Les résultats du sondage
« C’est comme si on nous traite pas en tant qu’élec- ». seront publiés par l’ACFO avant la fin de cette semaine.
teurs », juge Linda Cardinal, professeure et titulaire de
la Chaire de recherche sur la francophonie et les poli- Une mobilisation francophone présente? La présidente de l’ACFO, Ajà Besler, estime que le pro-
tiques publiques à l’Université d’Ottawa (U d’O). jet de loi 177 adopté par le gouvernement de l’Ontario,
Jusqu’à présent dans cette élection, il y a eu peu de mo- qui reconnaît le statut bilingue de la Ville d’Ottawa,
S’il en est ainsi, ce serait en raison de l’électoralisme bilisation concertée dans la communauté francophone serait en mesure faire croire à la population que le
qui pousse les politiciens à considérer les groupes so- afin d’influencer les candidats à la mairie. Caroline dossier du bilinguisme est clos. « C’est une étape im-
ciaux comme des chiffres, selon Mme Cardinal. Andrew, professeure à la retraite de l’U d’O, explique portante, mais ça ne signifie pas qu’il n’y a plus rien à
qu’il y a peu de pression « de la part des francophones faire », explique-t-elle.
Selon le recensement de 2016 de Statistique Canada, puisqu’ils sont relativement éparpillés à Ottawa ».
les francophones représentent 13,8% de la population Elle précise toutefois que la mobilisation est plus fa- Besler juge qu’il y a encore du progrès à faire pour les
ottavienne, ce qui fait en sorte que les francophones cile lorsque les groupes ont une base communautaire, services de loisir et ceux offerts par les tiers partis.
n’ont pas un rapport de force suffisant comme groupe mais leur portée est parfois limitée. De plus, elle dénonce l’embauche d’employés anglo-
pour influencer les politiques d’Ottawa. phones unilingues pour des postes bilingues. Elle in-
À Ottawa, il y a l’Association des communautés fran- siste aussi qu’il « faut toujours être vigilant pour que
De plus, cette proportion est en baisse puisqu’il y avait cophones d’Ottawa (ACFO), dont la mission est « de les services soient maintenus ». « C’est comme si la loi
14,2% de résidents francophones à Ottawa en 2011, se- promouvoir la Francophonie et de valoriser les intérêts 177 n’avait pas percolé à l’intérieur de la Ville », ajoute
lon le recensement. collectifs de la communauté francophone dans toute sa Mme Cardinal.

w w w. l a r o t o n d e .c a
4 actualités l laar ro ot to onnd de e Lluen md ia2r4d is2e9p tmeamrbsr e2 021061 8

conseil d'administration

Démarches post-scandale de la FÉUO


MAEVE BURBRIDGE
JOURNALISTE
Le conseil d’administration de la
Fédération étudiante de l’Université
d’Ottawa (FÉUO) s’est réuni le 16 sep-
tembre pour discuter de la manière
dont ils vont procéder après les allé-
gations d’activités frauduleuses et une
démission au sein du comité.

À l’ordre du jour de la rencontre du


conseil administratif de la FÉUO se
trouvait la ratification du contrôleur
général; les membres du conseil de-
vaient également confirmer le choix de
la firme d’audit qui allait réaliser l'en-
quête interne des affaires financières de
la FÉUO.

Pour ouvrir le processus de sélection,


la FÉUO a d'abord contacté plusieurs
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
firmes d’audit judiciaire pour les passer
en entrevue. « Le comité a été chargé
décision à huis clos, puisqu'ils devront de l’équité. Selon Vanessa Dorimain, bilan des activités de la semaine 101,
de sélectionner un auditeur judiciaire
aborder les informations personnelles « certaines expériences au sein de la Faduma Wais a déclaré la semaine
chargé d'examiner les allégations for-
des candidats ainsi que les raisons pour FÉUO l’ont incité à démissionner ». Le un grand succès, malgré les multiples
mulées à l'encontre de certains clubs et
lesquelles les autres firmes interviewées conseil administratif a pris la décision problèmes d’organisation dont elle a
membres de la FÉUO pour mauvaise
n’ont pas été choisies. de ne pas rendre sa lettre de démission témoigné par la suite. Fedchella a été
gestion financière. Nous avons décidé
accessible au public. jugé un succès, en dépit du fait que
d’effectuer un processus d’approvision- Suite à la période de huis clos, il a été
les spectateurs n’avaient pas accès à
nement, pendant lequel nous avons confirmé par un vote que ce sera ef- Dans tous les cas, c’est habituellement
de l’eau après un certain moment. De
fait appel à 20 firmes », selon un des fectivement la firme Pricewaterhouse le président de la Fédération étudiante
plus, les autobus-navettes débordaient
membres du conseil administratif re- Coopers qui prendra en charge l’au- qui doit reprendre les fonctions d’un
au point où chaque autobus a dû faire
présentant la Faculté de génie. dit, qui débutera cette semaine. Selon membre de l’exécutif qui démissionne
quatre aller-retours pour ramener tous
Faduma Wais, c’est l’enquêteur de avant la fin de son mandat, mais à cause
Les entrevues ont été faites par un co- les spectateurs à l’Université. La FÉUO
PwC qui décidera quelles personnes et des allégations contre Rizki Rachiq, ce
mité de trois étudiant.e.s sur l’exécutif a fait face aux mêmes défis d’organisa-
organismes seront enquêtés. Testing sera Paige Booth, V.-P. externe qui se
de la FÉUO, dont l’un d’entre eux était tion pour l’événement à Camp Fortune.
Restaurants uOttawa, le club qui aurait chargera des tâches de l’ancienne V.-P.
Axel Gaga, vice-président (V.-P.) aux servi de dissimulation pour les activités équité.
opérations. Merch de la FÉUO
frauduleuses alléguées, devrait faire
partie de cette liste. Mais pour ce qui en La semaine 101 : succès ? En fin de rencontre, Rizki Rachiq a an-
Faduma Wais, V.-P. aux affaires so-
ciales de la Fédération étudiante, a est des autres corps fédérés, ça sera à noncé une nouvelle initiative : la vente
Durant la période de questions, plu-
annoncé que le comité de ratification l’enquêteur de PwC de décider. de marchandise de la Fédération étu-
sieurs membres du conseil administratif
prévoit choisir la firme Pricewaterhouse ont fait part de plaintes et d’inquiétudes diante. Celle-ci ferait concurrence avec
L’enquêteur devra aussi faire une re-
Coopers (PwC), après être passé par un par rapport au manque de documen- la marchandise de l’Université comme
quête d’entrevue auprès des membres
processus d’entrevue exhaustif. Il res- tation et d’activités en français dans le telle, puisque la marchandise de la
de la Fédération étudiante qu’il sou-
tait encore à confirmer la décision, ce cadre de la semaine 101. Fedchella et FÉUO serait plus abordable que celle de
haite questionner. Selon Faduma Wais,
que Rizki Rachiq, président de la FÉUO, il est tout de même possible pour ceux Camp Fortune n’ont rien offert en fran- l’Université.
et Axel Gaga ont voulu faire en huis clos. qui feront l’objet d’une telle requête de çais, plusieurs courriels de masse en-
L'effet voulu de la vente de marchan-
refuser de passer en entrevue. voyés aux élèves ainsi que le contrat de
Il y a eu une résistance face à cette pro- dise, selon Rachiq, est de ramener les
la semaine 101 sont uniquement parus
position de la part de plusieurs membres étudiant.e.s du côté de la FÉUO après
Démission au sein de l’exécutif en anglais. Face à ces plaintes, l’exécu-
du conseil administratif, qui sont d’avis le récent scandale. Bien sûr, si le projet
tif de la FÉUO n’a pas offert de réponse
que la décision devrait se faire de ma- Le conseil administratif a également s’avérait être un succès, ce serait aussi
concrète.
nière transparente. Axel Gaga réplique abordé la démission d’un membre de très rentable pour la Fédération étu-
que c’est la norme de faire de genre de l’exécutif, Caroline Lu, ancienne V.-P. Quand est venu le moment de faire le diante.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 4 5

université francophone en Ontario ACFO

Des concrétisations à l'horizon ? L’Armée du Salut provoque le débat


tous les aspects de la diversité de la dans leur lutte contre la construction
MILÉNA FRACHEBOIS population (religion, langue, etc.) et MAEVE BURBRIDGE d’un refuge pour les sans-abris à Vanier.
JOURNALISTE comment la comprendre. Ensuite, dans JOURNALISTE Un bâtiment pour l’Armée du Salut qui
« Environnements urbains », on traitera devrait comporter 350 lits et prévoit
L’Ontario compte actuellement plus de de l’environnement comme de l’organi- Le conseil administratif de l’Associa- fournir des services de soins sociaux et
500 000 Franco-Ontariens. Afin de ré- sation de la vie sociale en milieu urbain, de santé aux membres défavorisés de la
tion des communautés francophones
pondre aux besoins d’une communauté qui représente 80% de la population du communauté.
d’Ottawa (ACFO) s’est réuni le 19 sep-
grandissante, un projet d’université Canada. « L’économie mondialisée » étudie-
ra les différents aspects de la mondiali- tembre 2018 pour faire le bilan des nou-
francophone voit le jour. Philippe Deneault, porte-parole de SOS
sation. Enfin, le programme « Cultures veaux objectifs pour la communauté
Vanier, a exprimé les inquiétudes de l’or-
Suite à une législation émise au parle- numériques » explorera l’aspect de la francophone d’Ottawa, ainsi que pour
ganisme à ce sujet. Il exprime d’abord
ment de l’Ontario en décembre 2017, créativité, des médias et de la commu- discuter des enjeux qui la touchent.
son mécontentement par rapport au
le projet d’ouverture d’une université nication.
D’après les données présentées à la ré- fait que l’Armée du Salut n'offre pas ses
francophone a été validé. L’Université
de l’Ontario français (UOF) devrait ou- D'autres programmes seront dévelop- union du conseil administratif de l’AC- services en anglais. Historiquement,
vrir ses portes en 2020. pés éventuellement. De plus, l’UOF es- FO, on peut en déduire que l’organisme Vanier est le coeur de la francophonie
père travailler avec d’autres universités ainsi que la communauté qu’elle re- à Ottawa, mais les francophones ne
Après avoir étudié le rapport, le gouver- dont les domaines sont plus profession- composent actuellement qu’environ un
présente sont en bonne santé. L’ACFO
nement a accepté la mise en place du nels (éducation, droit, etc.) afin d'offrir tiers de la population du quartier. Ceci
projet. Le financement provient du gou- est dans un bon état financier pour la
aux étudiants francophones l'opportu- ne s’aligne pas avec la vision de SOS
vernement, qui a fourni un fond de dé- nité de suivre ces programmes en fran- première fois depuis quelques années,
Vanier, qui veut « protéger la démogra-
marrage d’une valeur de 84 millions de çais, tout en restant étudiants de l’UOF. ayant réussi à transformer son déficit
dollars. Une fois l’Université en place, phie » du quartier, selon Deneault.
budgétaire en surplus.
les frais de scolarité des étudiant.e.s Une méthode particulière
serviront à financer les travaux.
L’élément que l’université met en avant : la
Une université francophone en Ontario pédagogie. La manière d’enseigner sera
est une idée qui a longuement été sou- loin d’être traditionnelle. Le système
tenue par les Franco-Ontariens. Après fonctionnera par induction, basé sur
les écoles francophones, les conseils l’expérience et la collaboration. On sera
scolaires francophones, il fallait offrir
bien loin des cours magistraux habi-
à la population une possibilité d’études
tuels rencontrés dans notre Université.
post-secondaires complètement en
français, pas simplement bilingue. Non seulement l’Université de l'Ontario
français offrira des méthodes d’appren-
université facilement accessible tissages innovantes, mais elle ouvrira
aussi ses portes à de nombreux publics
Selon Normand Labrie, recteur par in- PHOTO : EMILIE AZEVEDO
étudiants. Les frais de scolarité ne sont
térim de l’Université, leur mission est
pas encore fixés, mais ils sont estimés à
« d’offrir aux francophones une insti-
la moyenne des frais en Ontario, c’est-à-
tution financière innovante ». Les pro- De plus, trois nouveaux administrateurs
dire 8 000$ par année. L’enseignement Question d'identité
grammes de baccalauréat disponibles ont été élus à la rencontre, soit Dènik
seront transdisciplinaires et leurs objets ne sera pas limité à ceux dont le fran-
çais est la langue maternelle, mais à Dorval, Chantal Lamarche et François Deneault précise que sa conception
d’étude miseront sur les forces de la ré-
tout étudiant.e qui est prêt a étudier en Hastir, tous jeunes et pleins d’enthou- d’un.e francophone est une personne
gion. 4 programmes seront disponibles
à l’ouverture de l’Université à l’automne langue française. Le public internatio- siasme, de passion et d’idées de projets pour qui sa langue maternelle est le
2020 sous condition d'approbation. nal est aussi visé. Il ne reste plus qu’à ciblant la communauté francophone français et qui a grandi en parlant fran-
voir l’intérêt que les étudiant.e.s vont d’Ottawa. Mona Fortier, députée d’Ot- çais à la maison. Cette définition ex-
D'abord, le programme « La plurali- porter cette nouvelle institution d’en- tawa-Vanier, est d’avis que « l’ACFO est clut un bon nombre de personnes qui
té humaine » permettra d’examiner seignement. un organisme très dynamique et qui le parlent français. 
devient de plus en plus ».
Certains membres de l’ACFO étaient
En effet, les nouveaux administrateurs plutôt d’avis que les personnes qui sont
du conseil souhaitent lancer des nou- dans le besoin devraient être au coeur
velles initiatives. Dènik Dorval a an- d’une communauté, sans tenir compte
noncé sa volonté de « développer des de leur langue maternelle. Les propos
projets créatifs et originaux rentables de Deneault avaient, selon eux, un ca-
pour la communauté, et se pencher sur ractère presque « nationaliste » et « dan-
l’inclusivité de toutes les communau- gereux » dans leur définition exclusive
tés, LGBT et plus ». Chantal Lamarche, d’un.e francophone.
quant à elle, a déclaré qu’elle voulait
surtout aller chercher les jeunes fran- En fin de compte, la motion a été re-
poussée, puisque les membres présents
cophones d’Ottawa durant son mandat.
n’étaient pas en mesure de se mettre
Sujet contentieux d’accord à ce sujet.

Vers la fin de la rencontre, une motion Malgré les différences d’opinion, il est
rassurant de pouvoir constater que
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE a été proposée pour demander l’appui
l’ACFO ainsi que la communauté qu’elle
de l’ACFO pour le groupe SOS Vanier
représente sont actives et prospères.

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e Lluen md ia2r4d is2e9p tmeamrbsr e2 021061 8

train léger

Les passagers devront attendre l’année prochaine


MILÉNA FRACHEBOIS
JOURNALISTE
La ville d’Ottawa a engagé des tra-
vaux depuis le printemps 2013 afin de
construire une ligne de train léger sur
rail. Devant être finie en mai 2018, puis
en novembre, la fin des travaux est
maintenant repoussée à 2019.

Le projet du train léger est « la colonne


vertébrale du transport en commun
pour Ottawa », selon Mathieu Fleury,
conseiller municipal de la ville d’Ot-
tawa. Ayant débuté il y a 4 ans, c’est
le plus gros projet d’infrastructure de
l’histoire de la ville d’Ottawa, à 2.1 mil-
liards de dollars. Le tracé comporte 13
stations, dont une à l’Université d’Ot- PHOTO : ANDREY GOSSE
tawa et 2 autres stations qui desservent
le campus : la station Lees et la station
les autobus doubles et articulés sont expérience aux passagers. On augmente croire, le contracteur est aussi motivé
Rideau. Le projet a été approuvé en
devenus nécessaires pour avoir plus de la capacité tout en augmentant l’effica- que les résidents pour que le projet soit
2010 par le conseil de la ville d’Ottawa cité du réseau.
capacité. Une autre solution se faisait terminé rapidement. La compagnie
dont M. Fleury fait partie. Ce projet a
attendre. touchera des centaines de millions de
été financé en trois parties : un tiers par Un autre retard annoncé dollars à l’ouverture.
la ville d’Ottawa, un tiers par la province Il est difficile pour la ville d'augmenter
de l’Ontario et un tiers par le gouverne- C’est la compagnie privée Rideau
significativement le nombre d'auto- De plus, le retard des travaux engendre
ment fédéral. Transit Group qui est responsable du
bus en circulation par heure; il faut un des frais supplémentaires à la compa-
projet. Déjà, il y a eu l’affaissement de la
moyen d’améliorer la circulation sans gnie qui doit payer les frais d’opération
Pourquoi un tel projet ? rue Rideau en 2016 qui a posé problème
ajouter de véhicules dans les rues. Un pour les travaux. Aussi, selon le conseil- d’OC Transpo pour 170 autobus, ceux
Le but de ce projet est d’améliorer la tunnel dans le centre-ville apparaît ler municipal du secteur Rideau-Vanier, qui seront remplacés par le train léger.
circulation routière pendant les heures comme la solution la plus adéquate : le un projet d’envergure comme celui-là On estime la facture à un montant d’en-
de pointe. Au début des initiatives de projet du train léger a ainsi débuté. Ce engage toujours des surprises, ce qui viron 4 millions de dollars par mois.
transport en commun, la ville s'est mu- projet permet d’améliorer le transport fait qu’on vit avec des éléments d’incer- La compagnie est donc déterminée à
nie d'autobus de taille régulière, puis en commun, de donner une meilleure titude. Contrairement à ce que l’on peut conclure ce projet au plus vite.

trafic humain

Des offres d’emploi parsemées de questionnements


Une fiche sans nom d'organisme étudiant.e.s de ne pas inscrire leurs in- Colombie-Britan n i q u e , l ’ U n i v ersité
NONIBEAU GAGNON-THIBEAULT
formations sur cette fiche. Si c’est déjà Western en Ontario ainsi que l’Univer-
JOURNALISTE La fiche, qui n’indique aucun nom d’or- fait, il est alors recommandé de ne pas sité McGill, au Québec. Selon Narcity,
ganisme, demande le nom complet, le communiquer avec toute personne vous des étudiant.e.s canadienn.e.s auraient
Une planchette avec une fiche intitu- numéro de téléphone, la faculté et la contactant pour cette offre d’emploi et été contacté.e.s pour une rencontre à
lée « Management Opportunity for ville des étudiant.e.s intéressé.e.s par un de signaler le numéro de téléphone au propos de l’opportunité d’emploi.
Summer 2019 » qui circule à l’Uni- mystérieux emploi. La fiche en question Service de la protection et/ou à votre
versité d’Ottawa (U d’O) demande annonce que l’emploi peut rapporter de Il est également recommandé de ne pas
service de police local.
les informations personnelles d’étu- 15 000 à 20 000$. Le seul logo présent inscrire ses informations personnelles
diant.e.s intéressé.e.s pour un emploi pour une opportunité d’emploi si le
sur la feuille a comme slogan « Work Un stratagème répandu
pendant l’été 2019. Ce serait toutefois hard, play hard ». nom de l’organisme qui embauche n’est
un stratagème lié au trafic humain et Cette fiche circulerait dans plusieurs
pas indiqué.
non une réelle offre d’emploi, avertit Le Centre de ressources des femmes a universités à travers le Canada, informe
le Centre de ressources des femmes de été mis au courant d’une fiche circulant le média qui a divulgué la nouvelle, Le Centre de ressources des femmes
la Fédération étudiante de l’Université dans les classes de l’U d’O suite à une Narcity. Les fiches seraient notamment n’a pas répondu aux questions de La
d’Ottawa (FÉUO). plainte. Le Centre recommande aux dans les classes de l’Université de la Rotonde.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 4 7

table ronde

Les obstacles pour les femmes en politique municipale


CAMILLE DUCELLIER
CHEFFE DU PUPITRE ACTUALITÉS
À l’heure actuelle, sur les 24 postes
au conseil municipal de la ville d’Ot-
tawa, seulement 4 sont occupés par
des femmes. Diverses campagnes et
groupes tentent de changer la donne
pour les prochaines élections de la
ville, qui se dérouleront le 22 octobre.
L’Université d’Ottawa a accueilli 4
candidates au conseil municipal pour
une conférence ayant pour thème les
obstacles rencontrés par les femmes en
politique.

Animé par la journaliste de CBC Joanne


Chianello, le panel organisé par le re-
groupement étudiant I vote - Je vote a
invité quelques leaders de la commu-
nauté féminine ottavienne. D’abord,
Emilie Coyle se présente dans le district
8, soit le district Collège. Celle-ci a long-
temps travaillé en droit et s’implique
dans plusieurs mouvements, dont un
programme de parrainage avec des ré-
fugiés, par exemple. Ensuite, Raylene
Lang-Dion, originaire de Terre-Neuve,
se présente dans le district d’Alta Vista.
La crise du logement à Herongate est PHOTO : CAMILLE DUCELLIER
d’ailleurs un enjeu majeur dans sa
plateforme électorale. té. Elles expliquent que souvent, des se concentrer sur sa campagne. C’est lez-vous concrètement aider les femmes
citoyens ou d’autres candidats se ques- pour cette raison, souligne Christine à s’intégrer en politique ? » Les quatres
La troisième panéliste, Jenna Sudds,
tionnent sur leur difficulté à mettre de McAllister, qu’il faut plus de bénévoles femmes sont d’accord : il faut la créa-
est candidate dans le district de Kanata
côté leurs enfants et conjoints pour et de jeunes qui s’impliquent dans les tion d’un Bureau de la promotion de
Nord. Issue du milieu technologique,
mener une campagne électorale. Bien élections municipales. Cette dernière la femme pour que la ville prenne en
Sudds a été nommé citoyenne de l’année
qu’il soit compliqué de donner moins de défend que « c’est une expérience in- compte différents points de vue, pour
pour Kanata Nord en 2012. Finalement,
temps à sa famille, admet Emilie Coyle, croyable, tant au niveau politique que être ainsi en mesure d’accommoder
Christine McAllister se présente pour le
il est rare que ce type de question soit communautaire ». l’entièreté de la population d’Ottawa.
conseil municipal dans le district 17, soit
posée aux hommes candidats.
le district de la Capitale. Cette dernière De plus, Lang-Dion propose la création
a longtemps travaillé dans la fonction
Sexisme : encore un enjeu
De plus, toutes les candidates poussent d’espaces où les femmes sont à l’aise de
publique et se dit maintenant prête à se les jeunes femmes et les filles à prendre D’autre part, le sexisme est toujours pré- participer, que ce soit au conseil mu-
lancer en politique municipale. des risques et à se lancer malgré les obs- sent dans les campagnes électorales. En nicipal ou ailleurs dans la communau-
tacles, puisqu’elles considèrent que les effet, Sudds qualifie les médias sociaux té. Pour Emilie Coyle, il faut créer des
Le saut vers la politique femmes ont souvent plus de difficulté à comme un obstacle important dans la programmes qui permettent aux jeunes
prendre des risques que des hommes. carrière des politiciennes. En se basant filles de participer à la vie politique. Par
Ces quatre femmes ont été invitées
pour témoigner des difficultés que les sur son style vestimentaire, celle-ci s’est exemple, pouvoir suivre un conseiller
Manque de financement fait accuser d’utiliser son sex appeal municipal dans son travail pour en ap-
femmes rencontrent de manière quo-
tidienne lorsqu'elles décident de se Ensuite, l’obstacle majeur pour se lan- pour remporter des votes, ce qu’elle prendre davantage sur la vie politique et
lancer en politique. Les candidates ont cer en politique, soutiennent Coyle et qualifie d’aberrant et de totalement ainsi possiblement les inciter à se lancer
beaucoup insisté sur la difficulté de faire Sudds, est le manque de financement. faux. Emilie Coyle raconte d’ailleurs en politique.
le saut entre une vie ordinaire, c’est-à- « J’ai arrêté de travailler à temps plein qu'à plusieurs reprises, des hommes lui
ont demandé si elle avait reçu l’accord Les femmes qui se lancent en politique
dire un emploi traditionnel et une vie la semaine dernière », explique la pre-
de son mari pour faire de la politique. rencontrent plusieurs obstacles qui
de famille, à une campagne électorale, mière. Sudds travaille encore à temps
Ainsi, les quatre panélistes s'entendent nuisent à leur carrière. Entre autres, le
qui dépasse largement les horaires de plein, en plus d’être en campagne élec-
pour dire qu’il y a toujours un travail manque de financement force des can-
la semaine de travail de 37,5h. Pour torale « plus qu’à temps plein ». Le
phénoménal à faire pour l’intégration didates à travailler à temps plein tout
certaines, c’est simplement se lancer et manque de financement est un véritable
des femmes dans la vie publique. en menant une campagne électorale.
prendre la décision de mettre sa vie sur obstacle pour les femmes de milieux
Finalement, les solutions plus concrètes
pause qui a été très difficile. moins aisés qui tentent de faire une dif-
Des solutions concrètes comme des programmes qui incitent les
férence dans leur communauté.
D’ailleurs, pour chacune des candi- jeunes filles à s’impliquer vont peut-être
dates présentes mardi soir, la question Raylene Lang-Dion se considère chan- D’un point de vue plus pragmatique, changer les statistiques alarmantes du
de la famille est souvent abordée lors ceuse, étant financièrement en mesure les conférencières se sont fait poser quota homme-femme au conseil muni-
du porte-à-porte dans la communau- de prendre un arrêt de travail et de la question suivante : « Comment al- cipal d’Ottawa.

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 actualités l laar ro ot to onnd de e Lluen md ia2r4d is2e9p tmeamrbsr e2 021061 8

Trois questions pour comprendre  par Camille Ducellier La Parenthèse


française
CAMILLE DUCELLIER
Jennifer Dekker Chaque semaine, La Rotonde inter-
roge un des 1200 professeurs de l’U
d’O sur un sujet d’actualité. L’occasion
Bibliothécaire spécialiste pour vous d’en apprendre davantage,
FRANCE - Marine Le Pen se fait pres-
et pourquoi pas, de briller dans les
crire un test psychiatrique - Marine Le
soupers de famille et autres lieux propices
Pen, présidente du parti d’extrême droite
français Rassemblement national, autrefois
appelé Front national, s’est fait prescrire
Quelles sont les récentes initiatives qui ont été prises au Canada en matière de développement durable? un test avec un psychiatre par la cour fran-

1
çaise. Cette recommandation a été motivée
Nous avons beaucoup de services et d’espaces nouveaux, comme par exemple, au premier étage à Morisset, par une publication de 2015, où Marine Le
il y a un laboratoire multimédia avec cinq ordinateurs pour la production vidéo et le graphisme. Ce que Pen a publié sur son compte Twitter des
je trouve dommage, c'est que les services plutôt traditionnels comme les livres imprimés ne sont plus une photographies du corps décapité de James
priorité. L’édifice date d’une période ou l’U d’O avait à peu près 11 000 étudiants. Il y en a plus de 40 000 Foley, qui a été abattu par l'État Islamique.
actuellement. Normalement, une croissance de cette ampleur justifierait une nouvelle bibliothèque mod- Le Pen a dénoncé cette décision de la cour
erne, équipée avec tout ce dont les étudiants ont besoin pour leurs travaux. via son compte Twitter, où elle qualifie le
tout d’hallucinant.
Comment pensez-vous qu'il serait possible d'améliorer les services à la bibliothèque?

2
À Queen's au Royaume-Uni, on aperçoit tout de suite les investissements dans la bibliothèque. Le bâti- HAITI - 74% des prisonniers n’ont
ment est beau, nouveau, et offre beaucoup de lumière naturelle. Il y a des espaces tranquilles et agréables pas eu de procès - Un rapport publié par
pour l’étude solitaire, ainsi que d’autres lieux pour les groupes. On n’échange pas les services et les ressou- la Direction de l’administration des pri-
rces traditionnels comme les livres rares et les archives en faveur de la technologie. Les deux coexistent de sons dévoile qu’en moyenne, 74% des pri-
façon harmonieuse. De plus, l’administration de cette bibliothèque fait une enquête chaque année auprès sonniers incarcérés en Haïti sont en prison
des étudiants pour connaître quelles améliorations sont nécessaires. Le bilan de ce qui a été achevé l’année sans être passés par une cour de justice.
d'avant – en lien avec la rétroaction des étudiants – rend les affaires de la bibliothèque transparentes et Ces statistiques démontrent également que
assure que les étudiants sont le focus. Je pense qu’une telle initiative serait appréciée par les étudiants ici. c’est 82% d’hommes et de femmes comparé
à 95% des jeunes filles qui se font empri-
Quelle est l'importance d'une bibliothèque pour le bon fonctionnement d’une université? sonner sans procès. Ces pourcentages sont

3
extrêmement élevés, entre autres parce que
Si le but principal de l’université est l’éducation, la bibliothèque, d’abord et avant tout, doit contribuer di- la période de détention pré-procès, en 2016,
rectement à cela. On risque parfois d’oublier le rôle très important de la bibliothèque comme programme est mesurée comme étant en moyenne de 3
académique en soi. Dans la bibliothèque, nous offrons un curriculum. Nous avons des professeurs – ils ans.
sont les bibliothécaires et les autres spécialistes qui offrent plusieurs modèles d’enseignement. C’est un
environnement très riche pour l’apprentissage. Comme tout autre sujet d’étude, ça prend du temps et un MADAGASCAR - Nouveaux cas de
effort consistant mais ceux qui font l’effort en bénéficient beaucoup. peste - Plusieurs personnes ont été iden-
tifiées comme étant victimes de la peste à
Madagascar. Entre le 1er août et le 20 sep-
revue de presse par Mathieu Tovar-Poitras tembre 2018, 16 cas ont été reconnus sur
l’île. Quatre personnes sont décédées, la
première située à 300 kilomètres de la ca-
pitale Antananarivo. Le pays a déjà souffert
d'une crise semblable l’an dernier, où l’on
Premier programme de droit autochtone estime qu’environ 200 personnes ont perdu
The Martlet, Université de Victoria la vie durant l’épidémie de peste pneumo-
nique et bubonique. Le ministre de la santé
Un programme nouveau dans son genre a vu ses premiers jours à l’Université de Victoria. En effet, un nouveau Yoel Rantomalala a expliqué que tout est
sous contrôle.
programme combinant la common law canadienne et le droit autochtone est une première au niveau mondial.
Le cursus de quatre ans permettra aux étudiant.e.s de recevoir leur diplôme de Juris Doctor ainsi que Juris In-
digenarum Doctor. LIBAN - Un bateau de réfugiés coule -
38 personnes ont été secourues après qu’un
bateau se soit renversé au large du Liban.
L’association étudiante vise à responsabiliser les propriétaires Le bateau transportait 39 réfugiés, et ten-
tait de rejoindre la côte de Chypre. Un en-
The Silhouette, Université McMaster fant palestinien de 5 ans a perdu la vie par
noyade, selon les médias libanais. Le Liban
Le comité des affaires municipales de l’Association des étudiants de McMaster prévoit de mettre en place des est actuellement le pays qui accueille le
mécanismes pour que les propriétaires gèrent adéquatement les logements étudiants. L’un des projets envisagés plus grand nombre de réfugiés syriens au
est la mise en place d’un système d’échelle de notation pour que les étudiant.e.s puissent fournir de la rétroaction monde. En effet, environ 1 million de sy-
sur leurs habitations et leurs propriétaires au reste de la communauté. riens sont inscrits comme réfugiés au pays.
Par contre, les représentants humanitaires
au Liban sont d’accord pour dire que le
Les responsabilités de l’exécutif au cœur de débats chiffre est bien plus élevé, considérant que
The Carillon, Université de Régina ce n’est pas tous les réfugiés de la guerre sy-
rienne qui sont inscrits auprès des Nations
Un comité mis en place pour évaluer les responsabilités des membres de l’exécutif de l’Union des étudiants de Unies.
l’Université de Régina dans le cadre de leurs contrats a rendu ses conclusions. Selon le comité, les membres de
l’exécutif n’avaient pas le droit de prendre part à des stages, puisqu’ils sont aussi tenus par leurs contrats de
travailler 20 heures par semaine.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Gabrielle Lemire


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Journée des Franco-Ontariens


William Burton Kiara-Lynn Néï
Rêver l'impossible Savoir s'adapter
GABRIELLE LEMIRE MILÉNA FRACHEBOIS
William Burton en est à sa 3e année au baccalauréat spécialisé en théâtre
Dans le cadre de la Journée des franco-ontarien.ne.s, La Rotonde dresse
à l’Université d’Ottawa, mais se dévoue à son rôle d’entrepreneur dans le
le portrait d’une étudiante et d’un étudiant franco-ontariens.
milieu culturel. Sa phrase-clé pour avoir du succès : rêver l’impossible.
Kiara-Lynn Néï est actuellement étudiante de 4ème année en théâtre à
C’est en voyant un spectacle du groupe Improtéine au secondaire que
l’Université d’Ottawa. Originaire d’Haïti, celle-ci vit au Canada depuis
Burton a commencé à s’intéresser à la culture franco-ontarienne et à tous
l’âge de 8 ans. Maintenant, elle fait partie de la communauté francophone
les événements francophones à Ottawa. Sans avoir mis le pied à l’École de
en Ontario et elle en est définitivement très fière.
gestion Telfer, celui-ci mise sur sa fibre entrepreneuriale et ses connais-
sances en théâtre pour vendre les arts à travers Le Réveil, sa firme de Tout en étant aux études, elle est engagée dans de nombreux projets en
diffusion qui se charge de développer un public jeunesse pour les artistes tant que comédienne professionnelle. En tournée au cours du trimestre
francophones hors Québec. prochain, celle-ci se produira avec deux compagnies de théâtre diffé-
rentes : Création In Vivo, avec laquelle elle va jouer la pièce de marion-
Comme toute entreprise, Le Réveil a débuté doucement il y a quatre
nettes Charlie dans le désert. Elle fera également partie de la distribution
ans, puis a pris de l’ampleur. « J’ai commencé à faire des événements
de Ceci n’est pas une lettre d’adieu du Théâtre de la Catapulte. Une autre
Facebook, rien de gros. J’invitais mes amis, et j’ai remarqué qu’eux invi-
pièce intitulée La plus grosse poutine du monde s’amorce pour elle au
taient les leurs. Lorsque les jeunes voyaient qu’un autre jeune participait,
cours de l’année qui suivra, présentée par la compagnie Vox Théâtre.
ils voulaient participer aussi », explique Burton. C’est alors que l’événe-
ment Facebook qu’avait créé l’étudiant pour participer au Festival Franco En demandant à Kiara-Lynn la façon dont elle vit sa francophonie en
à Ottawa a accumulé plus de participants que l’événement officiel du fes- Ontario, celle-ci affirme qu’elle le vit très bien grâce à sa persévérance et
tival. Aujourd’hui, c’est ce dernier qui engage Le Réveil pour s’occuper de à sa capacité d'adaptation. Elle s’est conformée à un mode de vie majori-
sa promotion. tairement anglophone en apprenant l’anglais et en délaissant quelque peu
sa langue maternelle, le français. Malgré tous ses efforts, la comédienne
En plus de faire tourner Le Réveil à plein régime, l’étudiant possède sa
dit faire face à des défis dans sa carrière, en raison de sa francophonie.
propre compagnie de théâtre. Burton se spécialise également dans la
Lorsqu’elle veut faire partie des productions anglophones, elle se voit sou-
production vidéo pour petites entreprises. Ses conseils pour les entrepre-
vent refusée à cause de son accent francophone, qui ne cadre pas avec la
neur.e.s? Savoir quels sont ses atouts et comment ils peuvent être utiles
vision de certains metteurs en scène. Pourtant, cela permet selon l’artiste
sur le marché.
« d’élargir le plus possible nos horizons ». Elle a tout de même déjà fait
Il se prononce également sur la solitude en entrepreneuriat. « Tu dois partie d’une production anglophone, mais ça arrive plus rarement. Elle
être prêt à être seul. Parce que personne d’autre ne va croire à ton projet multiplie alors les projets théâtraux des deux côtés de la rivière de l'Ou-
autant que toi », confie-t-il. La force rassembleuse de Burton fait en sorte taouais pour accumuler le plus d’expérience possible.
que les jeunes gravitent autour de lui. La confiance y est pour beaucoup, et
Kiara-Lynn a été récompensée dans la catégorie Artiste en émergence des
c’est une caractéristique que l’entrepreneur voudrait voir davantage chez
Prix Rideau, le 16 septembre dernier, qui repèrent les talents de la région
les jeunes. « Souvent, des gens de mon âge manquent de confiance ou ne
d’Ottawa.
s’assument pas. Des fois, je vois le potentiel dans ce qu’ils pourraient faire
et je les invite à le faire », ajoute-t-il.

MILÉNA FRACHEBOIS
Matinée-conférence Damien Robitaille Barbecue Julien Tremblay

8h00 à 13h00 Midi 13h00 à 15h00 19h00

Matinée-conférence à Tabaret Damien Robitaille sur la Place BBQ du Centre du bilinguisme Julien Tremblay à l’Auditorium
083 de l’Université des Anciens
Vous pourrez profiter de
Cettesériedecourtesconférences Le chanteur franco-ontarien nourriture gratuite à la Place Les billets pour le spectacle de
a pour but de faire découvrir (ou se produira en compagnie de de l'Université. l’humoriste sont disponibles à
redécouvrir) l’Ontario français Marie-Christine Depestre afin 7$ en ligne ou à 10$ sur place.
aux étudiant.e.s. de célébrer la Journée des Hamburgers ou hot dogs au
Franco-ontariens. choix

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e L u n d i l2e4 msae rp dt ei m2 9b rmea2r0s1 28 0 1 6

Arts visuels en criminologie

La vie en prison, exposée


si bien que psychologique. Le message beaucoup plus punitive qu’autrefois.
MAEVE BURBRIDGE qui est envoyé à l’observateur souligne la Pendant cette période, de plus en plus de
JOURNALISTE plus grande forme de torture du système canadien.ne.s se sont mises à question-
de justice pénal, qui fait en sorte que la ner certaines pratiques pénales, telles
Pour son 50e anniversaire, le dépar- conscience du détenu devienne aussi que l’isolement, jugé inhumain et im-
tement de criminologie de l’Université sa prison. Il est extrêmement difficile moral. L’exposition du département de
d’Ottawa tient une exposition d’art qui d’échapper à une prison psychologique. criminologie confirme ces inquiétudes,
aborde les effets psychologiques du sys- ce qui amène l’observateur à s’interroger
L'un des objectifs principaux de l’expo-
tème de justice pénal par ceux qui l’ont sur les objectifs de la prison.
sition est effectivement de faire en sorte
connu de l’intérieur. Le tout tapisse les
que l’observateur perçoive la mentalité L’exposition illustre une prison qui im-
murs du Café Nostalgica, sur le campus.
de quelqu’un qui est incarcéré, selon pose aux détenus une souffrance pro-
L’exposition présente des oeuvres d’art l’organisatrice Sylvie Frigon, profes- fonde et écrasante. Si l’objectif de la
qui abordent le sujet de la vie en prison, seure titulaire au département de cri- prison est de punir le détenu, alors le
créées par des artistes qui ont vécu ou minologie. « L’art qui est ici me donne système a réussi. Cependant, les effets
qui vivent présentement l’incarcération. un sentiment profond. C’est comme une psychologiques de la prison ne dispa-
BRIAN MARTLAND
Les 27 et 28 septembre aura lieu une aperçu de l’état mental de la personne en raissent pas dès que le détenu sort du
vente aux enchères des tableaux présen- prison. C’est très spécial », relate Scott complexe. « Quand on est incarcéré, il y représenter les détenus de manière posi-
tés, dont tous les profits reviendront aux Turpin, étudiant de deuxième année en a certaines pratiques qui sont très dégra- tive et aider à leur réhabilitation et leur
artistes. kinésiologie. dantes et difficiles pour l’estime de soi et réintégration à la société, à travers l’art.
la projection de soi-même dans le futur »,
« Pour nous, l’art est une forme de théra-
Oeuvres sombres Effets psychologiques confirme Frigon.
pie, c’est une façon de se réinsérer dans
Les oeuvres d’art exposées sont moroses Le système de justice pénal au Canada la société. Le message le plus important
But positif
et parfois troublantes, suivant la théma- est critiqué d’un point de vue éthique est de montrer que même si les gens
tique de l’incarcération et de ses effets. de manière véhémente par plusieurs. Le but de l’exposition est cependant très vont en prison, ils peuvent se réhabiliter.
L’exposition en général exprime un sen- En effet, l’administration Harper avait optimiste et véhicule un certain espoir L’exposition veut envoyer un message
timent d'emprisonnement physique aus- abordé le système pénal d’une manière quant à l’avenir. Le Département vise à d’espoir », affirme la professeure.

open mic

Soirée d’humour au café Nostalgica


montée sur scène. «  Ici, c’est une des corrobore ces propos. Il était stressé de Une spectatrice qui a assisté au French
NONIBEAU GAGNON THIBEAULT meilleures places pour tester un nu- faire son numéro, mais l’accueil positif Comédie pour la première fois s’est
JOURNALISTE méro une première fois puisque c’est des spectateurs l’a mis plus à l'aise. « J’ai amusée, mais a quand à elle certaines
une soirée totalement open mic », ex- eu beaucoup de support du public sur réserves sur des blagues ratées sur des
Le café Nostalgica accueillait la sep- plique Jonathan Dion, un des nombreux scène. Il était généreux, c’est sûr  », ra- sujets tabous, notamment la pédophi-
tième édition de la soirée d’humour co-organisateurs du French Comédie. conte Gagnon, qui considère continuer lie. « J’ai aimé ça, mais il faut avoir une
French Comédie, une soirée d’open mic, « N’importe qui qui veut faire un numé- dans la voie de l’humour. grande tolérance parfois, surtout quand
le 21 septembre dernier. Six jeunes hu- ro peut nous contacter et ça va se faire », ça ne fait pas rire », a-t-elle partagé.
renchérit Fred Lalonde, également Le French Comédie reste toutefois un
moristes ont bravé la tornade pour tes- open mic. Les blagues qui ne causent
ter et peaufiner de nouveaux numéros co-organisateur de l’événement. Place à la relève!
pas de réactions dans le public peuvent
d’humour, au plaisir des étudiant.e.s.
L'importance du public rapidement instaurer un certain malaise L’idée du French Comédie est venue du
Le French Comédie accueille une grande dans la salle, mais qui se récupère sou-
manque d’opportunités qu’avaient de
variété de styles parmi ses humoristes. Philippe Gagnon, qui a fait de l’humour vent en rire. Il faut s’y attendre, sinon ce
nombreux jeunes aspirants humoristes
Tantôt on entend un numéro d’humour pour la première fois lors de cette soirée, ne serait pas un open mic.
franco-ontariens de monter sur scène.
qui raconte les rapports bizarres que « On s’est dit que c’était le temps de com-
peuvent produire l’amitié, pour ensuite mencer quelque chose  », raconte Dion.
entendre un numéro absurde sur la dan- L’animateur culturel a l’impression que
gerosité des ours, en passant par les jeux
c’est le début d’un mouvement d’hu-
de mots douteux. La soirée est réguliè-
mour dans la francophone ontarienne.
rement ponctuée d’interactions avec le
« Les gens viennent, la demande est là »,
public et a une ambiance se rapprochant
d’une soirée d’improvisation, lui appor- constate-t-il.
tant un charme particulier.
Plusieurs membres du French Comédie
L’étudiant amateur de blagues sera espèrent pouvoir vivre de leur humour.
comblé d’entendre des numéros ori- « Ce n’est pas facile, mais pourquoi pas?
ginaux pour la mince contribution vo- On a les opportunités de faire des soi-
lontaire recommandée de cinq dollars. rées », se réjouit Lalonde. « Et si on ne
Inversement, l’aspirant humoriste sera PHOTO : EMILIE AZEVEDO peut pas en faire carrière, on en profite
heureux de pouvoir faire sa première de la manière qu’on peut », ajoute Dion.

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 4 11

Chronique

Francophones de l'Ontario, vous êtes Franco-Ontarien.nes


GABRIELLE LEMIRE
CHEFFE DU PUPITRE ARTS & CULTURE

Pour savoir si vous êtes bel et bien


franco-ontarien.ne, faites le quiz
ci-dessous! Ah et si seulement un quiz
pouvait régler le souci que pose l’identi-
fication franco-ontarienne. Ce n’est pas
si simple de tracer les conditions qui
différencient quelqu’un qui s’identifie à
la culture d’un autre, francophone, qui
réside en Ontario.

Avant tout, comment parler d’identi-


fication sans se pencher sur le concept
de l’identité? Dans les années 50, le
sociologue germano-américain Erikson
écrivait que ce n’est qu’en définissant
et en construisant de façon dynamique ILLUSTRATI ON : ANDREY GOSSE

son identité qu’un humain se développe


une lame à deux tranchants, que dis- groupe n’exclut pas l’identification à un conscience collective. Ce militantisme
pleinement. Eh bien, il faut croire qu’il
je, à trois tranchants. D’un côté, un autre. On peut être Canadienne, immi- caractéristique des Franco-Ontariens
en est de même pour un peuple. Au
militantisme nécessaire à la survie de la grante, femme, Acadienne et Franco- est inscrit dans leur ADN, qu’on le res-
cours des années 60, le Québec en pleine
culture et à la transmission de la langue. ontarienne si l’on s’identifie à toutes sente ou non.
révolution tranquille rejetait son identi-
De l’autre, de l’insécurité linguistique ces réalités. Oui oui, même si quelqu’un
fication à une culture canadienne-fran- Franco-ontarien ou pas?
issue d’un contact avec la langue an- n’est pas né en Ontario, cette personne
çaise pour lui préférer une identité qué-
glaise et le français institutionnalisé. Et peut s’identifier à la culture et se dire L’identification est souvent moins pro-
bécoise. En voyant le Québec s’afficher
finalement, entre les deux, une certaine Franco-ontarienne. Par contre, même noncée ou naturelle chez certains indi-
comme peuple ayant une culture spé-
apathie, entre autres chez les Franco- si la communauté se veut inclusive, un vidus francophones vivant en Ontario.
cifique qui la différenciait du reste des
ontarien.ne.s en minorité linguistique travail reste à faire au niveau de la re- Ceux-ci récoltent vraisemblablement
Canadiens francophones, les Franco-
au niveau provincial, mais qui, dans leur connaissance d’enjeux à la fois partagés ce que d’autres, plus militants, ont
ontariens ont dû eux aussi définir plus
région et au quotidien, ne se sentent pas (ou distincts) d’autres groupes. Parlons semé. Chaque jour, ils vivent, parlent
précisément leur identité. Celle-ci s’ap-
touchés par le contexte de la province. des enjeux vécus par les nouveaux arri- et étudient en français, sans s’intéres-
puyait en grande partie sur le contexte
vants, les Québécois.es venu.e.s s’ins- ser aux enjeux qui touchent la majorité
de minorité linguistique dans lequel vit Justement, on peut naître francophone,
taller en Ontario et les francophiles, sur des Franco-Ontariens. Il m’est arrivé
la population francophone de l’Ontario. mais le simple fait de se retrouver en
lesquels plusieurs s’entendent pour dire d’être accusée d’imposer aux autres
Il faut dire qu’un poids démographique Ontario et de partager cette langue ne
qu’on les oublie trop souvent. une définition de ce que n’est pas un.e
de moins de 5% (et toujours en décrois- suffit pas à provoquer l’identification
Franco-ontarien.ne. De l’imposer aux
sance) dans la province, c’est alarmant. d’un individu à la culture franco-onta- La réalité reste que des enjeux tels personnes de cette catégorie qui « ne
La survie de la langue est urgente et ce, rienne. Il y a dans l’identification une l’accès aux services et à l’éducation en [vivent] pas pleinement [leur] franco-
pour toute population en situation de dimension volontaire et individuelle: français demeurent communs à tous phonie et ne se [battent] pas pour [leurs]
minorité linguistique. on s’identifie à un groupe, parce qu’on les francophones en territoire onta- droits ». Sachez que tout francophone
perçoit des affinités entre notre situa- rien. Mais, bien sûr, l’identification va qui s’identifie au terme Franco-ontarien
En contexte minoritaire tion et celle du groupe. De là émerge beaucoup plus loin que la langue en peut exercer la liberté de faire partie de
Non, on ne s’apprête pas à entrer dans l’expression utilisée par Roger Bernard tant qu’outil de parole; la langue véhi- cette communauté. Souvenons-nous
le discours typique d’une des nom- dans son essai sur l’identité franco-on- cule tout un bagage, toute une culture toutefois qu’une identification à cette
breuses associations qui représentent tarienne: « On ne naît pas Franco- qui remonte à l’installation de franco- culture ne restera possible que si l’on
les Franco-ontariens. On ne s’apitoie- ontarien, on le devient ». phones en Ontario au XVIIe siècle. Et vit et que l’on exprime sa fierté, tout en
ra pas non plus sur le sort de ceux en ça, c’est longtemps avant que l’idée du appuyant les mouvements de lutte qui
S’identifier sans exclusivité
contexte minoritaire. Mais essayons mot « Franco-ontarien » ou d’un dra- permettent aux Franco-ontarien.ne.s
plutôt d’imaginer ce concept comme Il faut savoir que de s’identifier à un peau quelconque n’effleure l’esprit de la de subsister.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Maxime Jolicoeur


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

Football

Une victoire facile des Gee-Gees face à York


MAXIME JOLICOEUR
CHEF DU PUPITRE SPORTS
Après une semaine de congé et de re-
pos, les Gee-Gees ont accueilli les Lions
de l’Université York au Terrain des
Gee-Gees samedi dernier. Avant la
rencontre, les Lions se classaient neu-
vièmes au classement général avec une
fiche d’une victoire et trois défaites (1-
3), tandis que l’Université d’Ottawa se
retrouvait au cinquième rang avec une
fiche gagnante de deux victoires et une
défaite (2-1).

La défense des Gee-Gees n’a rien donné


à l’attaque des Lions dès leur première
possession de la rencontre. Ensuite,
l’attaque ottavienne a ouvert la marque
rapidement. Le quart-arrière Sawyer
Buettner a lancé une passe de toucher à
Kalum Beaver pour donner une avance
de 7 à 0 aux Gee-Gees. Les Lions ont
cependant répondu très rapidement à
l’appel du Gris et Grenat. Le botteur des PHOTO : MAXIME JOLICOEUR
Lions a pu inscrire les premiers points
des siens. Ils ont ensuite pris l’avance
dans la rencontre avec une passe de tou-
ché de 7 verges, leur donnant trois points La défense garde les Gee-Gees dans Gees. Ensuite, avec dix minutes à faire fiche de 3 victoires et une défaite cette
au troisième quart, la défense ottavienne saison (3-1). « Je recherche tout le temps
d’avance sur l’U d’O. le match
a encore frappé. Cette fois-ci, une passe la perfection chez mes joueurs. (...) Je
Avec environ 37 secondes restantes au Après plusieurs points marqués, l’at- du quart-arrière des Lions a été déviée et suis content qu’on ait pu gagner, mais on
premier quart, le Gris et Grenat redonne taque des Gee-Gees n’a pas conservé le a terminé dans les mains du numéro 80, aurait pu être meilleurs dans plusieurs
espoir aux partisans présents au Terrain rythme, et, à quelques reprises au deu- qui n’avait qu’une quinzaine de verges aspects », a indiqué l'entraîneur-chef
des Gee-Gees quand Jamie Harry inter- xième quart, a perdu des chances de à courir pour marquer un autre touché. Jamie Barresi après la rencontre. La dé-
cepte une passe des Lions et termine sa marquer. Heureusement, leurs armes Étrangement, les deux points supplé- fense des Gee-Gees a encore dominé la
course dans la zone des buts pour re- secrètes ont pu garder le match hors de mentaires ont été bloqués par les unités rencontre avec quatre interceptions.
donner l’avance aux Gee-Gees. Après un portée des Lions. Avec une trentaine spéciales des Lions. À la fin du troisième
de secondes à faire à la demie, Sawyer quart, l’Université d’Ottawa menait 36 à Sawyer Buettner, qui jouera dans son
quart occupé, le Gris et Grenat s’échappe
Buettner a échappé le ballon creux dans 16. premier match Panda la semaine pro-
avec une avance de 14 à 10. Les Gee-Gees
son territoire. La défense, encore une chaine, semblait excité de l’opportu-
ont tenu la cadence au deuxième quart. nité qui l’attend. « Même chez moi en
fois, a forcé l’Université York à compléter Une victoire dominée par les Gee-
Une autre interception, cette fois-ci de Saskatchewan, les gens savent c’est quoi
un botté de placement avec 3 secondes à Gees
Luke Griese, a permis à la troupe otta- le match Panda. C’est quelque chose de
faire. En entrant aux vestiaires, les Gee-
vienne de reprendre le ballon à quelques Les Gee-Gees ont ajouté trois points dès gros et maintenant, de faire partie du
Gees menaient 24 à 16.
verges seulement de la zone des buts. Le le début du quart final, ce qui leur don- match, j’ai très hâte de démontrer ce
porteur de ballon Dawson Odei a ensuite Une deuxième demie aux couleurs de nait une avance de 23 points. Après que que je peux faire pour les Gee-Gees », a
terminé le tout avec une course qui s’est les Lions aient marqué leurs dix points, indiqué Buettner après la rencontre. Les
terminée dans la zone des buts et a don-
l'Université
l’offensive n’a pas su trouver d'autres Gee-Gees joueront leur match le plus
né une avance de 21 à 10 à l’U d’O. Avec Avec à peine deux minutes écoulées au opportunités. À plusieurs reprises, les important de la saison lorsqu’ils affron-
quelques minutes à faire à la demie, les troisième quart, Sawyer Buettner a lancé Gee-Gees ont pu facilement se rendre teront les Ravens (4-1) lors du 50e match
deux équipes se sont partagé des bottés une bombe à Dylan St-Pierre qui a pu fa- jusqu'au quart-arrière des Lions. En fin Panda à la Place TD. Carleton a rempor-
de placement, ce qui a donné une avance cilement se diriger vers la zone des buts de compte, le Gris et Grenat a facile- té les trois dernières rencontres entre les
de 24 à 13 au Gris et Grenat. et donner une avance de 30 à 16 aux Gee- ment remporté 42 à 16. Résultat : une deux équipes.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 4 13

Hockey MASCULIN

Un test trop difficile pour l’U d’O


rondelle d’un X-Men et a ensuite déjoué
MAXIME JOLICOEUR le gardien adverse, Chase Marchand,
CHEF DU PUPITRE SPORTS avec un tir précis entre ses jambes. Les
Gee-Gees et les X-Men se sont échangés
Avec une équipe talentueuse et rapide, des chances en fin de période, mais les
les attentes pour l’équipe d’hockey de gardiens partants n’ont pas accordé de
l’Université d’Ottawa sont élevées pour but. La marque était de 1 à 1 après 20
la saison 2018-2019. L’U d‘O disputait minutes de jeu.
son dernier match préparatoire à domi-
cile samedi dernier au Complexe Sportif Les deux clubs tiennent la cadence
Minto. Le Gris et Grenat a eu la visite de
Lors du deuxième 20, les deux équipes
la deuxième meilleure équipe du pays, ont gardé le même ton qu’en première
les X-Men de l’Université St-Francis période. Le Gris et Grenat a pu briser
Xavier. PHOTO : MAXIME JOLICOEUR
l’égalité lorsqu’un autre vétéran, Erik
Locke, a lui aussi pu déjouer le gardien
Dès le début de la rencontre, les X-Men « [StFX] sont une grosse équipe, grosse
ont pu démontrer pourquoi ils étaient la
Marchand avec un peu moins de trois Les X-Men remportent le match
minutes d’écoulées en deuxième pé- puissance au Canada, 40 minutes de jeu
deuxième meilleure équipe du pays l’an Les deux équipes ont joué un jeu très
riode. Mais le match ping-pong a conti- qu’on a bien joué, troisième période,
dernier. StFX avait beaucoup plus de fa- serré en début de troisième période.
nué lorsque les Gee-Gees ont écopé de ils ont pris le dessus. Un peu déçu de
cilités à créer des jeux dans l’enclave des mauvaises punitions. Matt Needham de Malheureusement pour le Gris et Grenat, notre effort en général, malgré le fait que
Gee-Gees et, avec seulement cinq mi- StFX a marqué pour égaliser la marque StFX a démontré pourquoi ils sont si haut c’était 2 à 2 », a indiqué l'entraîneur-chef
nutes d’écoulées dans la rencontre, Sam avec 10 minutes à jouer en deuxième pé- dans le classement. Les X-Men ont pris
Patrick Grandmaître après la rencontre.
Studnicka a déjoué Anthony Brodeur riode. une avance de 3 à 2 lorsqu'Adam Holwell
Selon Kevin Domingue, il faut tirer avan-
pour donner une avance de 1 à 0 aux de StFX a déjoué Brodeur d’un tir précis,
L’histoire de la période n’était pas les tage du fait que ce n’est qu’un match de
siens. qui a touché le poteau avant de dépasser
buts, mais bien le nombre de punitions la ligne des buts. Pas plus de quelques pré-saison, « faut prendre ça [comme
Par la suite, le Gris et Grenat a été en accumulées en seulement quarante mi- minutes plus tard, Santino Centorame un] positif. C’est un match pré-saison,
fonction de mieux jouer et de mieux nutes de jeu. En deux périodes, les Gee- a marqué et a pu donner une avance de on s’ajuste encore avec nos nouveaux
compléter leur passes. Après tout, c’est Gees ont écopé de 10 minutes de puni- deux buts aux siens. StFX n’a jamais re- joueurs. Il faut juste s’améliorer du côté
à cela que sert la pré-saison. Seulement tion, soit cinq pénalités, et les X-Men de gardé en arrière et l'équipe a remporté la de la discipline ». Les Gee-Gees com-
quatre minutes après le but de StFX, 8 minutes. Un match assez robuste pour rencontre 4 à 2, en marquant trois buts menceront leur campagne 2018-2019 au
le vétéran Kevin Domingue a enlevé la une rencontre de pré-saison. sans réplique des Gee-Gees. Ice House de Carleton le 11 octobre.

Calendrier Par Maxime Jolicoeur Brèves


RUGBY FÉMININ HOCKEY FÉMININ

28 sept
19h
Ottawa vs Carleton, au Terrain Matt Anthony
28 sept
19h
Ottawa vs Université de St. Thomas au complexe Minto
Soccer féminin : L’équipe de soccer féminin de
l’Université d’Ottawa a retrouvé sa forme gagnante
samedi avec une victoire de 2 à 0 face aux Gaels de
l’Université Queen’s. Katherine Kearne et Thea Ab-
dul-Nour ont marqué pour les ottaviennes. Avec la
victoire, les Gee-Gees ont une fiche de 7-1-1 et sont
au premier rang dans la division Est, présentant 6
points d’avance sur la deuxième position.

FOOTBALL RUGBY MASCULIN


Athlétisme : Six athlètes de cross-country

29 sept
30 sept
de l’Université d’Ottawa ont participé au tour-
noi Ronald C. Hoffmann dans l’état de New
York. Les trois coureuses du côté féminin se

13h 15h sont classées dans le top 12 d’une course de


64 personnes. Dans la course de 6 km, Rebec-
ca Brennan de l’U d'O a terminé en deuxième
position.
50e match Panda à la Place TD Rugby masculin à l'Université de Sherbrooke

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e l al laraortroootntodonenddee L u n d i ll2ue4nmdsiae 2rp 4dt ei sm2e9bprtmeam2rb0sr1 2e8 021061 8

Chronique

Les Sénateurs, la blague de la Ligue nationale de hockey


l’histoire du club, et pour une raison ou Sénateurs d’Ottawa. Cette transaction veaux contrats après la campagne 2018-
MAXIME JOLICOEUR une autre, les partisans ont encore été ne l’a que clarifié, et malheureusement 2019. Si, bien entendu, les deux désirent
CHEF DU PUPITRE SPORTS choqués de l'échange du numéro 65. pour les partisans des Sénateurs, il n’y rester dans la capitale. Stone, qui était
Pourquoi? Ça ne devrait pas être une a qu’une solution et Monsieur Melnyk agent libre avec restrictions cet été, a
Les Sénateurs d’Ottawa ont encore fait surprise. est la seule et unique personne qui peut signé une entente minime d’un an seule-
les manchettes la semaine dernière, et régler le tout. Selon le site Internet spor- ment; il est clair qu’il ne veut pas signer
ce, pour de mauvaises raisons (oui, en- La source du problème tingnews.com, Eugene Melnyk aurait une entente à long terme dans ces condi-
core). Le club a décidé d’échanger son reçu des offres sérieuses pour acquérir tions, et je ne le blâme pas du tout. Du
Depuis l’échange, il y a eu beaucoup d’hy- les Sénateurs d’un groupe d’investis- côté de Matt Duchene, il aimerait jouer
joueur étoile Erik Karlsson au Sharks
pothèses sur la transaction. Après avoir seurs incluant Guy Laliberté, le fonda-
de San Jose, et en retour, les Sens n’ont toute la saison avant de prendre une
fait tous mes calculs comme si j’étais
reçu, et bien, presque rien. Pour les teur du Cirque du Soleil; un individu décision. Ce qui est alarmant, puisque
dans mon cours de fonction avancées au
partisans des Sénateurs, ce scénario est qui peut se payer des joueurs à la Erik ceci n’est pas un problème pour les 30
secondaire, j’ai obtenu un résultat qui
beaucoup trop familier. Il est évident Karlsson. Je peux vous garantir une autres clubs de la ligue. Par exemple,
n’est pas surprenant. Les Sénateurs ont
que le propriétaire, Eugene Melnyk, ne chose: Erik Karlsson aurait un uniforme Tyler Seguin vient de signer une exten-
absolument besoin d’un changement de
pourra jamais se permettre de payer des Sénateurs et non turquoise sur le dos sion de contrat de 8 ans avec les Stars de
propriétaire, et ce, le plus vite possible.
des joueurs étoiles de la Ligue Nationale si Melnyk avait vendu son club d’hockey. Dallas, de même que Drew Doughty des
Comment en suis-je arrivé à cette conclu-
de Hockey (LNH). Mais je ne suis pas le seul à penser cela. Kings. Pourquoi est-ce toujours un pro-
sion? En juin dernier, les Sénateurs ont
annoncé le refinancement d’une dette En mars dernier, plusieurs panneaux blème avec les Sénateurs? On ne peut
Du déjà vu de 135 millions de dollars. Ceci n’était d’affichage à travers la capitale nationale plus débattre sur ce sujet. Les Sénateurs
pas la première fois que le club avait étaient décorés du fameux « Melnyk Out d’Ottawa, sous Eugene Melnyk, n'auront
L’échange du capit… désolé, l’ancien ca- ». Une campagne de financement avait jamais une équipe qui pourra remporter
annoncé le refinancement d’une dette.
pitaine des Sénateurs Erik Karlsson, a été lancée en ligne pour payer ces an- la Coupe Stanley. C’est simple.
En 2013, les Sénateurs ont fait la même
ébranlé le monde du hockey. Cependant, nonces. Les partisans préferaient dépen-
chose pour une dette de 150 millions
les rumeurs d’échange ont commencé en ser leur argent sur des panneaux d'affi- Cette saison, les dirigeants des Sénateurs
de dollars. À un moment donné, il est
avril lorsque Karlsson a ramassé la ron- chage que d’acheter des billets pour aller ont décidé de reconstruire l’équipe, et ce,
clair et évident que Eugene Melnyk n’a
delle du match au fin fond du filet des voir les Sénateurs au CCT, ça devrait en 10 mois seulement après avoir acquis les
pas les fonds nécessaires pour posséder
Sénateurs lors du dernier match de la dire beaucoup non? Le mouvement « services de Matt Duchene. Selon le direc-
une équipe de hockey dans la LNH. Ce
saison dernière. L’ancien capitaine des Melnyk Out » a pris beaucoup d’ampleur teur général Pierre Dorion, les Sénateurs
manque d’argent affecte non seulement
Sénateurs était au courant de quelque les performances de l’équipe, mais tout depuis le 13 septembre dernier, je me ont pris la décision d’échanger Erik
chose qu’on nous comme partisans, ne ce qui y est associé. Prenez le manque demande bien pourquoi… Karlsson en février dernier. Mais si je
savions pas; sa carrière dans la capi- d’eau chaude dans les toilettes du deu- me souviens bien, en mars, le club avait
tale nationale était terminée. L’échange xième étage du CCT (Centre Canadian D’autres problèmes s’annoncent indiqué que tout allait être fait pour
fut une surprise pour les partisans Tire) comme exemple. garder le numéro 65 à Ottawa. D’autres
des Sénateurs, mais le même scénario Le cas de Karlsson n’est pas le dernier mensonges. Les partisans des Sénateurs
s'est pourtant produit en 2013 (Daniel Une solution dans la bonne (plutôt mauvaise) histoire méritent mieux, ils méritent un proprié-
Alfredsson) et en 2009 (Dany Heatley)… des Sénateurs. L’équipe aura comme taire qui veut gagner et dépenser, bref,
ah et en 2001 (Alexei Yashin). Ce même L’échange d’Erik Karlsson n’est pas le mission de faire signer les attaquants ils méritent une équipe gagnante, circa
scénario s’est produit quatre fois dans plus gros problème dans le portrait des Mark Stone et Matt Duchene de nou- celle de 2007.

Réaction à l’article « L’Université d’Ottawa ne s’aide pas, mais pas du tout », publié le 4 septembre 2018
avec ces mesures et mon intention n’est la décision de l’Université d’Ottawa. loir faire appliquer les principes et les
SIMON LAPIERRE, PROFESSEUR À pas de défendre la position de l’Univer- règles de fonctionnement du système de
sité d’Ottawa. Cependant, il me semble Par ailleurs, le fait que les deux joueurs justice pénale en milieu universitaire se
L’ÉCOLE DE SERVICE SOCIAL n’aient pas été reconnus coupables
important de relever certains éléments manifeste uniquement dans les situa-
La Rotonde publiait récemment (4 extrêmement problématiques dans les d’avoir commis un acte criminel ne si- tions de violence sexuelle. Par exemple,
septembre 2018) un article critiquant propos de l’auteur, qui laissent sous-en- gnifie pas nécessairement qu’ils ont eu peu de gens contestent les mesures
tendre que les principes et les règles qui une conduite irréprochable et qu’aucun mises en place par les universités lors
l’Université d’Ottawa pour les mesures
régissent le système de justice pénale geste inapproprié ou inacceptable n’a été de situations de plagiat, qui peuvent
mises en place en 2014, lorsque des ac-
s’appliquent également en milieu uni- posé. Dans les universités, le Code cri- pourtant inclure des sanctions telles que
cusations d’agression à caractère sexuel
versitaire. minel ne devrait pas se substituer à un la suspension ou l’expulsion. Le plagiat
ont été portées à l’endroit de joueurs de
code de conduite interne, puisque cer- n’est pourtant pas un acte criminel et
l’équipe de hockey des Gee-Gees. Dans Les universités ne sont pas régies par les tains comportements ne sont pas tolé- l’évaluation des situations de plagiat
cet article, Maxime Jolicoeur reproche mêmes principes et par les mêmes règles rés sur les campus sans nécessairement n’exige pas une preuve hors de tout
notamment à l’Université d’Ottawa de fonctionnement que le système de jus- constituer des actes criminels. Dans le
d’avoir suspendu son programme de doute raisonnable.
tice pénale. Ainsi, lorsque des situations même sens, il semble problématique de
hockey pour la saison 2013-2014 et les de violence sexuelle sont rapportées, les présumer que, parce que des accusations Au cours des dernières années, plusieurs
saisons suivantes, alors que des accusa- universités doivent fonder leurs déci- ont été portées à l’endroit de seulement universités canadiennes ont été criti-
tions avaient été portées à l’endroit de sions sur un processus rigoureux, mais deux joueurs, aucun autre membre de quées pour leur inaction lors de situa-
seulement deux des joueurs de l’équipe les faits n’ont pas à être prouvés hors de l’équipe n’a été impliqué (directement tions de violence sexuelle. L’Université
: « suspendre un programme complet tout doute raisonnable. Elles n’ont cer- ou indirectement) dans cette situation. d’Ottawa aura au moins eu le courage
pour les actions de deux joueurs (qui tainement pas non plus à attendre la te- Par exemple, il est possible que d’autres d’agir, envoyant ainsi un message
n’avaient aucunement été prouvées à ce nue d’un procès et éventuellement d’un joueurs de l’équipe, sans avoir été accu- non-équivoque aux victimes, aux agres-
moment-là) semble un peu, ou même, verdict de culpabilité pour mettre des sés d’agression à caractère sexuel, aient seurs et à toute la communauté univer-
très ridicule ». De plus, l’auteur soutient mesures en place pour assurer la sécuri- néanmoins eu des comportement inap- sitaire : la violence sexuelle est prise
que le fait que ces deux joueurs aient été té et le bien-être des victimes et de l’en- propriés ou inacceptables, ou qui ne cor- au sérieux et n’est pas tolérée sur notre
reconnus non-coupables démontre à semble de la communauté universitaire. respondent pas à ce que nous attendons campus.
quel point l’Université d’Ottawa a « très Dans ce sens, le fait que les deux joueurs des athlètes qui représentent l’Universi-
mal réagi » face à cette situation. des Gee-Gees n’aient pas été reconnus té d’Ottawa. NDLR: Le texte auquel fait référence
coupables d’agression à caractère sexuel l'auteur de cette lettre est une chronique,
On peut être en accord ou en désaccord au terme d’un procès n’invalide en rien Enfin, notons que cette tendance à vou- et non un article.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Rédacteur en chef WEB

Les horoscopes de la semaine!


Mathieu Tovar-Poitras Maria Princene Dagba
redaction@larotonde.ca web@larotonde.ca

Secrétaire de rédaction journalistes


Par la Mangeuse d'Arlequin Molly de Barros
correction@larotonde.ca Miléna Frachebois
informations@larotonde.ca
Directrice de production Nonibeau Gagnon-Thibeault
Poisson – 20 fév. au 20 mars Vierge - 24 août au 23 sept. Caroline Fabre
Si l’envie vous prenait de procrastiner pour production@larotonde.ca reportage@larotonde.ca
vos cours, et bien ne le faites pas! Jupiter
Maeve Burbridge
Votre climat astral annonce des projets à entre en collision avec Mars et ne présage Actualités nouvelles@larotonde.ca
remous dans votre vie professionnelle. Pour rien de bon pour la suite de la semaine. Il Camille Ducellier
anticiper une réussite, prenez votre main et vous faudra prendre toutefois un répit en actualites@larotonde.ca
massez-vous les tempes. De cette manière, ce qui concerne vos préoccupations amou- Correctrice
la mélodie du ukulélé murmurera en vous. reuses parce que votre âme sœur n’est pas Arts et culture Mélanie Chénier
près de cogner à votre porte avec des crois- Gabrielle Lemire texte@larotonde.ca
culture@larotonde.ca
sants au beurre et un panier d’oranges.
Vidéaste
sports Quentin Reinhart
Maxime Jolicoeur videaste@larotonde.ca
Balance – 24 sept. au 23 oct. Bélier – 21 mars au 20 avril sports@larotonde.ca

La différence qui existe entre l’art de vous Les grillades de votre voisin et votre folie
Photographe
Directeur artistique Emilie Azevedo
endormir n’importe où et votre modestie à de cueillir des pâquerettes vous donneront Andrey Gosse photographe@larotonde.ca
connaître les paroles de Let it snow, c’est la une bouffée d’adrénaline pour aider les ser- direction.artistique@larotonde.ca
gourmandise. Cette semaine, la grande dé- vices de gratuiterie du quartier. Côté travail Direction générale
cision que vous attendez est arrivée. Votre toutefois, essayez d’être plus attentif aux be- Ghassen Athmni
moi astral est propice pour le début d’un ré- soins de vos collègues. direction@larotonde.ca
gime protéiné. N’oubliez pas d’investir dans
les carottes, il y a du bon.

La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque


Scorpion – 24 oct. au 22 nov. Taureau – 21 avril au 20 mai lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies
dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO
Détrompez-vous! Votre voix ne vous portera Pratiquez vos pas de danses pour la Zum- et ceux de l’Association des étudiants diplômés. La Rotonde n’est pas res-
pas à The Voice ou au célèbre America’s Got ba. Il vous en faut de l’énergie, car Vénus ponsable de l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments gra-
Talent, mais persistez sur le « la- la-lala -la réclame de l’attention à l’endroit de votre phiques, en totalité ou en partie.
la laaaa ». La note pourra peut-être un jour partenaire de vie. Cette personne risque de
suivre, si Matt le farceur passe dans votre vous plaquer pour lancer son entreprise de
zone et entend votre fausse note. tissage de sacs en laine dans le sud de la Ca-
lifornie.

Sagittaire – 23 nov. au 20 déc. Gémeaux – 21 mai au 21 juin

Comme choix d’animal de compagnie, le Faites une vente de garage et débarras-


mieux c’est de prendre une imitation en sez-vous de vos chaussures du secondaire.
verre et du thé à la verveine. Pas de tracas, Ils ne vous permettront pas de revoir votre
pas de poils, pas de cris, mais un satisfaction bel inconnu du bal des finissants. Ce faisant,
garantie dans la zen attitude et votre t-shirt vous verrez, votre main gauche vous déman-
souvenir des Sénateurs d’Ottawa. gera et l’argent sera au rendez-vous pour vos
achats au Dollarama.

Capricorne – 21 déc. au 20 janv. Cancer – 22 juin au 23 juil.

Cassez la tirelire cochon sur votre table de Une coupe de cheveux, une nouvelle eau
chevet sans plus attendre. Les pièces que de toilette et des crayons bien taillés vont
vous avez longtemps épargnées vont vous vous donner la pêche nécessaire pour com-
servir à prendre le large avec le fameux livre prendre votre cours de fiscalité et de poli-
L'île mystérieuse de Jules Vernes. Attention tique publique dans son entièreté.
quand même à ne pas mélanger grande ex-
ploration et vision futuriste.

Lion – 24 juil. au 23 aout Verseau – 21 janv. au 19 fév.

Les soirées télévisées du vendredi soir de- Si votre nombre de likes diminue sur Ins-
vant Riverdale vont faire leur comeback tagram, ne vous noyez pas dans les romans
cette semaine. Mais ne broyez pas trop à l’eau de rose. L’idéal est de reprendre les
longtemps du noir! Notre prévision est choses en main en essayant l’art du bonsaï.
simple : votre carte de crédit risque d’ex-
ploser sur l’achat désespéré de fourni-
tures de bureau et d’un câble HDMI.
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
Laissez votre marque
22
VOTEZ oct
2018

Élections Ottawa @ottawavotez

Laissez votre marque et votez aux élections municipales de 2018


Qui peut voter? Pouvez-vous vous rendre au bureau de vote?
Vous avez le droit de voter aux élections municipales 2018 d’Ottawa Quelqu’un d’autre peut voter pour vous par
si vous répondez aux critères suivants :
mandataire :
• vous êtes un résident de la Ville d’Ottawa, un propriétaire ou
Un mandataire est une personne qui se présentera au bureau de
locataire d’un terrain sur le territoire de la ville, ou le conjoint
vote pour voter en votre nom. Cette personne doit être un électeur
d’un tel propriétaire ou locataire;
admissible en qui vous avez confiance pour marquer votre bulletin
• vous êtes un citoyen canadien;
de vote correctement. Pour obtenir de plus amples renseignements
• vous êtes âgé d’au moins 18 ans;
sur le vote par mandataire, visitez ottawa.ca/votez.
• vous ne faites pas l’objet d’une interdiction de voter.
Êtes-vous sur la liste électorale?
Pour quoi allez-vous voter? Vérifiez vos renseignements en ligne en utilisant l’outil Mon nom
Vous pourrez déposer un bulletin de vote pour un candidat
est-il sur la liste électorale? sur ottawa.ca/votez.
se présentant à chacun des postes suivants :
• Maire – élu au suffrage universel;
Si vous avez besoin de mettre à jour vos renseignements ou de
• Conseiller municipal – un conseiller élu par quartier, 23 quartiers;
les compléter, vous pouvez télécharger et remplir le formulaire de
• Conseiller scolaire – un conseiller élu par secteur, 37 secteurs.
Demande d’ajout ou de modification de mes renseignements sur la
Les bulletins de vote refusés ou annulés sont pris en compte dans liste électorale sur ottawa.ca/votez et l’apporter à votre bureau de
le dépouillement officiel. vote. Vous pourrez aussi obtenir ce formulaire dans n’importe quel
bureau de vote.
Quand pouvez-vous voter?
Le jour du scrutin est le 22 octobre 2018. Vous pouvez Élections accessibles
voter de 10 h à 20 h. Tous les bureaux de vote des élections municipales de 2018 sont
accessibles. Pour de plus amples renseignements sur les mesures
Vous pouvez voter aussi aux dates suivantes :
et les outils d’accessibilité offerts, rendez-vous à ottawa.ca/votez.
Lors du vote par anticipation spécial les 4, 5, 6 et
7 octobre 2018, de 10 h à 20 h. NOUVEAU pour 2018 : les usagers de Para Transpo peuvent réserver
leur déplacement à destination et en provenance d’un bureau de vote
Lors du vote par anticipation, vous pouvez voter dans l’un ou l’autre
48 heures à l’avance. Veuillez communiquer avec Para Transpo au
de ces six endroits, quel que soit le quartier où vous résidez :
613-741-4390 pour plus de renseignements ou téléphoner au
• Place Ben-Franklin, 101, promenade Centrepointe;
613-244-7272 pour réserver votre déplacement.
• Hôtel de ville, 110, avenue Laurier Ouest;
• Centre récréatif François Dupuis, 2263, boulevard Portobello;
• Centre communautaire Greenboro, 363, promenade Pour de plus amples renseignements :
Lorry-Greenberg; ottawa.ca/votez
• Complexe récréatif Minto – Barrhaven, 3500, chemin Cambrian; 613-580-2660 (ATS : 613-580-2401)
• Complexe récréatif Richcraft – Kanata, 4101, promenade elections@ottawa.ca
Innovation.
Cet avis a été émis par Rick O’Connor, greffier municipal
Le jour du vote par anticipation est le 12 octobre 2018, et avocat général.
de 10 h à 20 h.

Où pouvez-vous voter?
Rendez-vous sur le site ottawa.ca/votez et utilisez l’outil Où puis-je
voter? pour trouver votre bureau de vote. Vous pouvez également
communiquer avec le Bureau des élections, un de nos centres du
service à la clientèle ou composer le 3-1-1.
Si votre nom apparaît sur la liste électorale, vous recevrez un avis de
scrutin par la poste. Vous y trouverez les dates, heures et endroits où
vous pouvez aller voter.

2017-051_36

w w w. l a r o t o n d e .c a