Vous êtes sur la page 1sur 63

République Algérienne démocratique et populaire

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique


Université des sciences et de la technologie d’Oran Mohamed Boudiaf

FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE


DEPARTEMENT D’ELECTROTECHNIQUE

MÉMOIRE DE PROJET FIN D'ÉTUDE EN VUE DE L’OBTENTION


DU DIPLÔME DE MASTER

SPÉCIALITÉ : ÉLECTROTECHNIQUE
OPTION : ELECTROTECHNIQUE INDUSTRIELLE

PRESENTÉ PAR :

Mr LAABANI El Mahdi Abdelkader

Mr CHERIER Nabil

SUJET DU MÉMOIRE :

Séparation d’un mélange isolant-isolant :


Application à la récupération des bouteilles en
plastique
SOUTENU LE : 25 / 06 / 2018 DEVANT LE JURY COMPOSÉ DE :

PRÉSIDENT : Mme. HARFI MCA USTO-MB


ENCADREUR : Mr. R.OUIDDIR PR USTO-MB
EXAMINATEUR : Mr. GAOUAR MCB USTO-MB

ANNÉE UNIVERSITAIRE 2017-2018


République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université des Sciences et de la Technologie d’Oran


Mohamed BOUDIAF
 USTO 

FACULTÉ DE GÉNIE ÉLECTRIQUE


DÉPARTEMENT D’ÉLECTROTECHNIQUE

MÉMOIRE DE PROJET DE FIN D’ÉTUDE


Pour l’obtention du
DIPLÔME MASTER

Accord et dépôt de mémoire

Président du jury :
Nom, Prénom :………………………………………………………
Date …………………
Signature :

Encadreur :
Nom, Prénom : ………………………………………………………
Date ……………….
Signature :
Remercîment

Je remercie tout d’abord Dieu le clément et


miséricordieux de m’avoir donné la force et le
courage pour achever cette thèse « La louange
est à Allah ».

Ce travail est la consécration de plusieurs années de persévérance, de travail, de succès et


parfois même d’échecs passagers qui finissent toujours par nous donner encore plus de
courage et de détermination, les résultats obtenus sont le fruit d’efforts communs de
plusieurs personnes qui nous ont apporté main forte et assistance on citerais principalement
notre encadreur Monsieur OUIDDIR et qui nous a éclairé et guidé pendant les moments
d’échec et de doute .
On tient aussi à remercier les membres de notre jury :
Madame HARFI, MCA d’avoir accepté de présider ce jury. Je suis très honoré que
Monsieur GAOUAR MCB qui a accepté d’être examinateur de ce travail.

Et dans tout ça on n’oublie pas de citer Monsieur DJILALI au laboratoire IRECOM et


APELEC sans oublier Mr Kamel BOUSHABA qui nous a aidé tout au long de notre
stage au sein de SONALGAZ GRTE, je ne pourrais jamais les remercier assez.
Dédicace

Je dédie ce travail a toute ma famille mes


chers parents mes nièces Ryma et Dania
mon frère et ma sœur et mes amis et je Cite
d’entre eux Bahri, Didou Ilyes, Fayçal
et Zo.

Nabil
Dédicace

Je dédie ce travail à ma chère ma grand-mère Fatma mes


chers parents, Saïd, Leila et Saliha, mes chère sœur Meriem e,
Djouhar, Amina, Hadjer, Fatima et Khadija et tous mes
oncles ; Abdelkrim, Nadjib Mimoun, Aissa, Messaoud et
Azzedine et mes tantes; Fatima, Tata Aicha et Nacera,
Hniifia, Nadjet, Malika ,Nedjma et aussi a la mémoire de mes
grand père, amti Djohar et tata Ghania, Allah yerhemhoum.
Je voudrais aussi citer tout mes frères ,cousins et cousines, qui
sont très nombreux je sites d’entre eux Amin, Abdellah,
Noreddine, Houssem , Yassine , Sami, Hichem et Aicha
passant par mes amis qui mon soutenue pendant le long de ce voyage,
Amin, Yousef, Sohaib, Didou, Hakim ,Sidahmed, Abdou,
Fayçal, Akli, Kapitchi, Krimo Manel, Soumaya, Imen,
Yasmine, Karima, Rafika, Leila, Hind, zokha et aussi toute
la promo ETI 2016-2018bien sur.
Et pour clôturer je remercie mon binôme Cherier Nabil pour
sa patience et ses efforts .
Je vous aime tous

Mehdi
SOMMAIRE :
Introduction Générale .............................................................................................................. …1

CHAPITRE I : ETAT DE L’ART

I-Les Déchets Plastiques : ...........................................................................................................3


I.1- ORIGINE DES DÉCHETS PLASTIQUE :........................................................................ 4
I.2- CATÉGORIE DU PLASTIQUE ....................................................................................... 4
I.2.1- Les thermoplastiques : ..................................................................................... 4
I.2.2- Les thermodurcissables : ................................................................................. 5

II-Les Principes Physiques Appliqués Dans La Séparation Électrostatique : .............................5


II.1- LA FORCE DE L’IMAGE : .......................................................................................... 5
II.2- L’EFFET DE COURONNE : ......................................................................................... 6
II.2.1- Cas d’une pointe positive : ............................................................................. 6
II.2.2- Cas d’une pointe négative : ............................................................................ 7
II.3- INDUCTION ÉLECTROSTATIQUE :.............................................................................. 7
II.4- EFFET TRIBO-ÉLECTRIQUE : ..................................................................................... 8

III-La Tribo-Électricité : .............................................................................................................9


III.1- HISTORIQUE : ........................................................................................................ 9
III.2- LES SÉRIES TRIBO-ÉLECTRIQUES : ........................................................................ 10

IV-Dispositifs De Chargement Électrostatique : ......................................................................11


IV.1.- DISPOSITIF A CHARGE PAR VIBRATIONS : ........................................................... 11
IV.2- DISPOSITIF A CHARGE PAR VENTILATEUR : ......................................................... 13
IV.3- DISPOSITIF DE CHARGE PAR CYCLONE : .............................................................. 13
IV.4- CHARGEMENT PAR CONVOYEUR À VIS SANS FIN : .............................................. 14
IV.5- DISPOSITIF DE CHARGE A LIT FLUIDISÉ : ............................................................ 14
IV. 6- CHARGEMENT STATIQUE : .................................................................................. 16
IV.7- DISPOSITIF DE CHARGEMENT A TAMBOUR TOURNANT : ...................................... 16
IV.8- CHARGEMENT PAR EFFET COURONNE OU INDUCTION : ........................................ 17

V-Séparateur Électrostatique : ..................................................................................................18


V.1- PROCÈDES D’ÉLECTRO-SÉPARATION À TAPIS ROULANT: ......................................... 19
V.2- SÉPARATEUR A CHUTE LIBRE: .............................................................................. 20
V.3- SÉPARATEUR A ÉLECTRODES VERTICALES:........................................................... 20
V.4- SÉPARATEUR A DISQUE TOURNANT : .................................................................... 21
V.5- SÉPARATEUR A TAMBOURS TRANSPORTEURS : ..................................................... 22
V.6- SÉPARATEUR A BANDES TRANSPORTEUSES : ........................................................ 23
V.7- SÉPARATEUR ÉLECTROSTATIQUE PARTICULES DE PETITES TAILLES : .................... 24

VI-Conclusions : .......................................................................................................................25
CHAPITRE II : MATERIELS ET METHODES

I- Matériaux : ............................................................................................................................26
I.1- POLYÉTHYLÈNE TÉRÉPHTALATE (PET) : ................................................................ 27
I.2- POLYÉTHYLÈNE HAUTE DENSITÉ (PEHD) : ............................................................ 27

II- Installations Expérimentales : ..............................................................................................28


II.1- DISPOSITIF DE CHARGEMENT PAR VENTILATION:.................................................. 28
II.2- DISPOSITIF DE SÉPARATION A CHUTE LIBRE : ....................................................... 29

III- Technique De Mesure Et Matériels : ..................................................................................30


III.1- MESURE D’HUMIDITÉ : ........................................................................................ 30
III.2- MESURE DE MASSE GRANULAIRE : ...................................................................... 31
III.3-MESURE DE LA CHARGE : .................................................................................... 32

IV- Méthodes Expérimentales : ................................................................................................33


V- Conclusion : .........................................................................................................................35

CHAPITRE III : RESULTATS ET DISSCUSION

I- Résultats Obtenus: .................................................................................................................36


I.1- ECHANTILLON : 75G DE PEHD ET 25G DE PET : ...................................................... 36
I.1.1- compartiment PEHD : ................................................................................... 37
I.1.2- compartiment PET : ..................................................................................... 38
I.2- ECHANTILLON : 25G DE PEHD ET 75G DE PET : ...................................................... 39
I.2.1- compartiment PEHD : ................................................................................... 39
I.2.2- compartiment PET : ..................................................................................... 40
I.3- ECHANTILLON : 50G DE PEHD ET 50G DE PET : ...................................................... 41
I.3.1- compartiment PEHD : ................................................................................... 41
I.3.2- compartiment PET : ...................................................................................... 42
II- Interprétation Des Résultats : ...............................................................................................43
II.1- INFLUENCE DE LA HAUTE TENSION APPLIQUÉE .................................................... 43
II.2- INFLUENCE DE LA VITESSE D’AIR INJECTÉ PAR LE SOUFFLEUR (NIVEAU DE
DISPOSITIF DE CHARGEMENT TRIBOÉLECTRIQUE) ......................................................... 43
II.3- INFLUENCE DE LA COMPOSITION DE L’ÉCHANTILLON ........................................... 43

III- Conclusion ..........................................................................................................................44

Conclusion Generale Et Perspectives .......................................................................................46


Références Bibliographiques ....................................................................................................47
INTRODUCTION
INTRODUCTION GENERALE

Nous utilisons chaque jour des matières plastiques sous les aspects les plus divers (formes,
dimensions, volumes et couleurs). Les matières en plastiques sont devenues indissociables de
notre vie quotidienne. Du pare-chocs automobiles aux emballages en passant par l’agriculture,
l’électroménager, la construction, les objets de loisir, le plastique est partout [1].
Les déchets en plastiques constituent aujourd’hui un désastre écologique, ils nuisent non
seulement la santé des hommes et des animaux mais aussi a la végétation. Ils constituent
également une sérieuse menace pour l’économie, car ils ont une durée de vie très longue et ne se
décomposent pas facilement.
Près de sept milliards de personnes vivent dans un monde, cette augmentation est énorme.
Face à la diminution des ressources primaires, l’augmentation de leur prix sur les marchés
internationaux, toutes les sociétés commencent à s’orienter de plus en plus vers l’exploitation des
matériaux récupérés à partir des produits usagés par des techniques de tri et de recyclage de plus
en plus développées.
Actuellement en Algérie on estime à près de 23 millions de tonnes la quantité de déchets
solides générée annuellement, le ratio dans des zones urbaines par personne est : 0.7kg/J/P. La
composition des déchets solides est caractérisée par une proportion très significative de matières
organiques avec un taux moyen de 72 %. Quant au plastique, il représente seulement 10 % de ces
déchets et 9.3 % pour le papier ou le carton, 4.14 % pour le tissu et d'autre, 3.2 % pour des
métaux et 1.36 % pour le verre, par exemple : il y a plus de 2 millions de tonnes de produits en
plastique d'emballage en Algérie alors que seulement 4,000 tonnes sont récupérées (c'est-à-dire
0.0002 %) [2]. Selon les chiffres de l'Agence Nationale des Déchets, le marché de recyclage des
déchets dans notre pays pourrait représenter 530 millions de dollars, en d'autres termes, une
excellente opportunité commerciale, en plus des activités pétrolières du pays.
Et avec à peine 10% de taux de recyclage, l’Algérie ne figure pas sur la liste des nations qui
valorisent le plus leurs déchets dont le volume est pourtant en augmentation avec la croissance
démographique et celle de la consommation [2]. Et si on prend en compte le taux de chômage en
Algérie qui est de 10,5%, atteignant près de 27% des jeunes et 20% des femmes, selon les
chiffres publiés par le fond monétaire international en 2016, on se trouve alors devant
l’obligation de se projeter vers le recyclage et de se procurer de meilleurs moyens pour le faire.
Le recyclage du plastique est un enjeu de plus en plus crucial au fil du temps. Du fait des
volumes impliqués à l’échelle mondiale, recycler le plastique devient une industrie qui a
plusieurs façons à être réalisée et cette opération passe par plusieurs étapes commençant par le tri

1
INTRODUCTION
INTRODUCTION GENERALE

qui sert à garder un contrôle sur la matière première fournie par les sources d’approvisionnement,
en passant par le déchiquetage ou le broyage des pièces dans des broyeurs de grande capacité en
les réduisant en petits morceaux afin d’obtenir une granulométrie homogène du plastique qui
facilite le reste du processus, suivis par le lavage a travers des laveuses industrielles, afin que le
plastique reste totalement immergé et que les éventuelles impuretés telles que la terre, la pierre,
le métal, le carton, le PVC et tout autres matériaux plus denses que l’eau se déposent au fond des
laveuses. L’étape prochaine est le séchage et l’essorage, tells que les matières extraites des
laveuses passent dans les centrifugeuses qui en plus des fonctions de séchage, enlèveront
complètement toutes les impuretés qui auraient pu encore échapper aux laveuses. La dernière
étape avant de partir vers un nouveau cycle de fabrication, c’est la séparation entre les molécules
de plastique à la base Polymères utilisés.
L’objectif général de cette étude s’inscrit dans la dernière étape de la procédure de recyclage
de plastique, cette technique de la séparation des particules de plastique peut être réalisée par
plusieurs méthodes, nous avons opté pour la séparation électrostatique.
Les objectifs spécifiques de notre travail seront détaillés de la façon suivante :

o Dans le premier chapitre on va présenter l’état de l’art se rapportant aux méthodes


de chargements triboélectrique et de séparations électrostatique.
o II- Les dispositifs utilisés tant pour le chargement triboélectrique que pour la
séparation électrostatique des granules seront présentés au deuxième chapitre.
o III- Le troisième chapitre sera consacré aux déroulements de l’expérience faite aux
laboratoires APELEC et IRECOM de l’université de Djilali Liabes de Sidi Bel Abbes, aux
résultats obtenus et interprétations de ces derniers.

Et enfin on va clôturer notre travail par une conclusion générale et perspective, qui vont
englober ce qu’on a acquis pendant ce travail.
.

2
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

Les emballages modernes se complexifient et contiennent divers matériaux et substances


dont le but est de mieux conserver et protéger, si ces nouvelles technologies sont une bonne
chose pour remédier au gaspillage alimentaire, ce qui constitue la fonction fondamentale d’un
emballage, cependant, chaque additif, barrière ou couche supplémentaire exerce un impact
spécifique sur le recyclage et la qualité du produit recyclé. Toute une série de composants sont
difficilement séparables, prenons l’exemple des bouchons en PE-HD (polyéthylène haute
densité), utilisés sur la plupart des bouteilles en PET (polyéthylène téréphtalate). Ils sont
broyés en même temps que les bouteilles, la totalité des granulées de polymère seront
mélangées. [3]

Mais pour utiliser les granules de polymère comme une matière première il faut les séparer,
cette séparation peut être réalisée par plusieurs méthodes : comme les plonger dans l’eau
d’une cuve de flottation. Les particules de PE-HD flottent tandis que ceux de PET coulent [3].
Ou bien utiliser une technique plus fiable qui a démontré une efficacité par rapport a sa faible
consommation d’énergie et ses couts réduits d’exploitation et d’entretien [4], c’est la
technique des séparateurs électrostatiques.

Le principe de base de tout dispositif de séparation électrostatique des mélanges de


matériaux isolants granulaire est de les charger par effet tribo-électrique et les soumettre
ensuite à l’action d’un champ électrique intense, les granules chargés vont être attirés par les
champs électriques opposés à leur charge, ce qui aboutira a la séparation de ces derniers.

Dans La première partie de ce chapitre on va présenter les déchets plastique, leurs


catégories et leurs origines. Ensuite parlerons de l’effet tribo-électrique sa définition et son
historique, et chargement électrostatique. Enfin nous terminerons par la présentation de
certains dispositifs de chargements par effet triboélectrique et séparateur électrostatique.

I- Les déchets plastiques :

Le terme plastique est généralement utilisé pour décrire un large éventail de matériaux
synthétiques ou semi-synthétiques qui sont utilisés dans éventail très étendu d’applications.
Où que vous posiez les yeux, vous trouverez des plastiques. Ces derniers sont des matières

3
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

organiques tout comme le bois, le papier ou la laine. Les matières premières utilisées pour
produire les plastiques sont des produits naturels comme la cellulose, le charbon, le gaz
naturel, le sel et bien entendu le pétrole brut. Les plastiques sont devenus le matériau moderne
par excellence parce qu’ils permettent d’équilibrer les besoins d’aujourd’hui et les
préoccupations environnementales. [4]

Cependant De 1950 à 2015, 6,3 milliards de tonnes de déchets en plastiques ont été
accumulées. Une petite partie a été incinérée ou recyclée (21%) mais la grande majorité s’est
retrouvée dans les décharges ou pire dans la nature et les océans (79%). [5]

I.1- origine des déchets plastique :


Les déchets plastiques ont de différentes origines :
o Les déchets de l’industrie du plastique (ils sont généralement issus de production et de
transformation).
o Les plastiques contenus dans les ordures ménagères (bouteilles, gobelets, films).
o Les déchets de démolition des bâtiments.
o Les emballages industriels et commerciaux.
o Les résidus de broyage automobiles.
o Les plastiques agricoles (film, paillages..).
o Les plastiques issus des déchets d’équipements électriques et électroniques. [4]

I.2- catégorie du plastique : [4]

Il existe deux grandes catégories de plastique


I.2.1- Les thermoplastiques :

Ils fondent sous l’effet de la chaleur et reprennent leur rigidité en refroidissant.


Techniquement ils peuvent être recyclé ou régénères, ils rentrent dans la fabrication d’objet
divers :
o Le PVC (polychlorure de vinyle) : composant le plus connu du grand public ,
principalement consacré au conditionnement des eaux , boissons rafraîchissantes,
tuyaux de canalisations, gaines électriques.

4
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

o Le PEHD (polyéthylène haute densité) utilisé pour fabriquer les bouteilles et flacons
contenant du lait, de la lessive pour des lave-linge ou des lave-vaisselles, adoucissants,
assouplissants, détergents, bidons, caisses...etc.
o Le PET (polyéthylène téréphtalate) servant a la fabrication des bouteilles d’eau, boisson
gazeuses ou plates, cidre, huile … etc.
o PP (polypropylène) sachets et films transparents (emballages biscuits), automobiles
(pare-chocs…).

I.2.2- Les thermodurcissables :


Les polymères thermodurcissables prennent leur forme définitive au premier
refroidissement, la réversibilité est impossible [6]. Les polyuréthanes réticulés, la bakélite, les
polyesters insaturés et formica sont des matières initialement liquides qui durcissent sous
l’effet de la chaleur et de la pression, ils sont inaptes à la régénération. Les matériaux
thermodurcissables sont généralement plus résistants que les matériaux thermoplastiques, on
leur reconnait une très bonne résistance diélectrique, mécanique, ainsi qu’aux produits
chimiques (matériaux non réactifs), et a la chaleur. La plupart des résines utilisées dans
l’industrie des composites sont thermodurcissables. Il existe également des plastiques
composites à base de thermoplastiques ou de thermodurcissables mélangés d’autres pour en
améliorer les propriétés mécaniques (fibres en verre). [4]

II- Les principes physiques appliqués dans la séparation électrostatique :

II.1- La force de l’image :


Si un granule isolant chargé positivement, est mis sur une surface conductrice, avec le
phénomène d’influence, ce granule va attirer les électrons qui se rapprochent près de la
surface du granule sans qu’ils puissent adhérer aux charges positives pour les neutraliser, en
effet lz granule étant isolant, ne permettra pas le déplacement de charges sur la surface. Le
rassemblement de charges négatives (électrons) situés sur la surface du conducteur et au-
dessous du granule, crée une force électrique d’attraction. cette force se calcule on imaginant
qu’une autre particule de même taille se place sur l’autre moitié du plan défini par la surface
du conducteur, portant la même charge mais de signe opposé , cette force porte le nom de la
force d’image référant la particule fictive . [7]

5
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

1 a 1 F1, 2
F
i
g F2, 1
u
r
e
I
.
FIGURE I.1 : Charge fictive
1 permettant de calculer la force d’attraction entre la particule isolante chargée
: contre une surface conductrice
C
h
a
II.2- L’effet der couronne :
L’effet couronne est g lié à l’ionisation de l’air dans une zone de champ électrique très
e
intense grand (supérieur f au champ d’ionisation de l’air, ≈ 30 kV/cm) [8][9], la décharge est
classiquement produiteientre une électrode active (pointe ou un fil de petit diamètre) à laquelle
c
on va appliquer un haut t potentiel électrique, et une électrode passive (électrode reliée à la
i
terre), tandis que l’électrode passive est une plaque ou une grille .
v
À proximité de l’électrode
e active la tension varie fortement sur une courte distance créant
p
ainsi un fort champ électrique, responsable de l’accélération des quelques électrons issus de
e
l’ionisation naturelle der l’air.
m
L’avalanche électronique a lieu à proximité de l’électrode active quelle que soit la polarité
e
qui lui est appliquée. [8]t
t
a
II.1.1- Cas d’une pointe positive :
n
t
La décharge couronne positive est celle qui se produit quand la pointe est portée à un
d
e
potentiel positif et la plaque à la terre. Dans ce cas, dans la zone de champ intense autour de la
c
pointe, des électrons vont
a accélérés vers l’anode (la pointe). Autour de celle-ci, se développe
alors une région de forte l ionisation [10]. Les électrons qui sont au voisinage du point
c
produisent des avalanchesu [11].
l
Les ions vont continuer leur trajectoire vers la plaque lié a la terre ils vont la charger
e
positivement. r
l
a
f
o
r 6
c
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

II.1.2- Cas d’une pointe négative :


Dans le cas où la pointe est portée à un potentiel négatif, il y a toujours une création
d’électrons, les ions positifs alors créés reviennent rapidement à la cathode.
Des électrons sont extraits de la cathode par choc, chaque électron ainsi libéré produit une
nouvelle avalanche en bombardement des molécules d’air libre en éloignant de la cathode. Ces
avalanches ont une extension limitée [11].
Les électrons libres vont charger la plaque reliée à la terre.

e- + N = N+ + 2 e-
+ -

e- + N = N+
Pointe
Retour rapide
Zone des ions positifs N

+ 2 e-
d’ionisatio N

n
Ligne de champ
Dérivé d’ions

et de

e- + N = N-
Dérivé d’ions
déplacement des
N N N
ions
Région de
positifs

négatifs
derivé

Plan Plan Plan


FIGURE I.2 : Configuration Figure I.3 : Descriptif de la FIGURE I.4 : Descriptif de la
pointe-plan pour le dépôt de décharge couronne positive décharge couronne négative
charges

II.3- Induction électrostatique :


Le phénomène de l’induction électromagnétique est débuté en 1831 lorsque faraday l’a
employé pour la construction des dynamos.
On parle de phénomène d’induction électrostatique lorsqu’ un objet électriquement chargé
est employé pour créer un déplacement de charges électriques dans un deuxième objet, sans
être en contact avec celui-ci. L’objet chargé, qui génère un champ électrique, provoque la
polarisation de l’objet neutre (les centres de gravité des charges positives et négatives
présentes dans ce dernier se séparent). Si l’objet neutre est conducteur et temporairement en
contact avec une électrode liée à la masse, les charges polaires situées au voisinage du point
de contact vont s’écouler vers la terre. De ce fait, lorsque l’objet est déconnecté de la terre, il
emporte une charge nette non nulle. Les charges ne s’écoulant pas dans un corps isolant, celui-
ci n’est alors jamais chargé par induction électrostatique. [12].
Ce mécanisme s’explique de la manière suivante, si on prend par exemple (Figure I.5), une
paille (A) chargée négativement va attirer vers elle les charges positives du corps conducteur

7
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

(B), et repousser les charges négatives. Nous évacuons maintenant les charges négatives en la
liant vers la terre avec en conducteur : les charges négatives vont rejoindre la Terre par notre
corps conducteur. On le retire ensuite, il ne reste alors que des charges positives. On éloigne
donc la paille(A). Les charges se répartissent sur toute la surface du conducteur (B).
Finalement, l'objet porte une charge positive.
Dans la séparation électrostatique des mélanges conducteur/isolant, les performances
peuvent être améliorées en associant l’induction électrostatique et l’effet couronne par l’ajout
d’une seconde électrode produisant un champ électrique étendu, intense et quasi-uniforme qui
augmente la force électrique de décollage des particules conductrices déposées sur une surface
métallique reliée à la terre. [13]

A B

Isolant Conducteur Isolant Conducteur


chargé neutre chargé neutre
Mise à la terre La répartition des charges
Polarisation sur la surface du
conducteur

Figure I.5: Configuration pour la charge électrostatique par induction

II.4- Effet tribo-électrique :


La triboélectricité – du grec « tribein » qui signifie : frotter– désigne le phénomène
électrostatique associé à l'apparition de charges électriques lorsque deux surfaces initialement
neutres entrent en contact. Un transfert de charge s'opère et aboutit à des matériaux chargés
positivement et négativement les uns par rapport aux autres (figure I.6). [14] [15]. Lorsque
deux matériaux différents sont pressés ou frotté ensemble, la surface d'un matériau va
généralement prendre quelques électrons de la surface de l'autre matériau [16]. Le matériau

8
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

qui prend les électrons a une affinité plus forte pour la charge négative, et cette surface sera
chargée négativement après la séparation des matériaux et l'autre matériau aura une quantité
égale de charge positive. Du coup: l’un se comporte comme donneur d’électron et l’autre
comme récepteur et une charge superficielle apparait. [17]

PENDANT APRES FROTTEMENT


AVANT FROTTEMENT
FROTTEMENT

Figure I.6 : Configuration pour la charge tribo-électrique

La quantité de charge dépend de :


• La nature des deux matériaux
• La surface frottée
• L’effort du frottement

III- La tribo-électricité :

III.1- Historique :
La tribo-électricité est découverte pars Thales, au septième siècle avant J.C lorsqu’il a
frotté l’ambre avec une étoffe.
Mais les vraies études qualitative on débuté u XVII siècle avec Gilbert, puis Boyle, qui
appellent électricité la cause du phénomène. Au XVIII siècle on découvert l’électrisation des
métaux tenus par un manche isolant, la transmission de l’électricité par contact, l’influence,
etc. On construit des machines électrostatique à tribo-électricité [18].Depuis ce temps les
travaux ne sont pas arrêtés sur ce sujet, les scientifique sont arrivés à la conclusion que c’est
un phénomène compliqué relié a plusieurs facteurs, et qui pose plusieurs questions sur le

9
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

transfert d’ions ou bien d’électrons lors la tribo-électrification des isolants.

III.2- Les séries tribo-électriques :

Lors du frottement de deux corps l’un contre l’autre, l’un deux va se charger positivement
et l’autre négativement, cette variation de signe de charge est liée a la nature de chaque
matière.
On définit des séries triboélectriques, un classement des corps selon leur tendance à se
charger positivement ou négativement, c’est-à-dire des listes ordonnées de matériaux : la
position relative définit le signe des charges, et la « distance » au sein de la liste donne une
idée de l'importance de l'échange, donc la série triboélectrique indique quelle matière sera
négative (excès d'électrons) ou positive (défaut d'électron) après une électrisation par
frottement. [19] Les séries triboélectriques varient d’un auteur à l’autre et il est tout à fait
certain que l’état de surface des corps frottés est très important [18].
On trouve en bas quelques séries triboélectriques expérimentales pour différents matériaux
plastiques, selon différents auteurs : a [20], b [21], c [22], d [23]. (Figure I.7).

PTFE PVC PET PP PE PS PC PMMA PA

PVC PP PET PE PMMA AL


U
c

PTF PVC PE PM PC PP ABS


E MA
d

PVC PEHD PET HIP ABS PM


S MA
FIGURE I.7 : Série triboélectrique expérimentale pour différents matériaux plastiques utilisés dans la
fabrication des équipements informatiques et électriques selon différents auteurs

Quelques différences ont été constatées dans les séries triboélectriques d’un chercheur à un
autre, ceci reflète principalement la culture matérielle de leurs époques respectives et

10
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

souligne un certain facteur aléatoire de ces séries. En effet, il a été démontré que certains
facteurs externes pouvaient inverser les polarités obtenues lors des frottements.

IV- Dispositifs de chargement électrostatique :


Le chargement électrostatique est la première phase dans le procédé de séparation
électrostatique. De multiples travaux ont été publiés sur les procédés de chargement
triboélectrique, chaque procédé se base sur certain paramètre : la nature de la matière (isolante
ou conductrice), le nombre de la matière qu’on veut charger et les résultats qu’on souhaite
obtenir à la fin.
Par exemple les séparateurs électrostatiques de couronne sont employés pour enlever les
contaminants, fin d’obtenir des produits en plastique purs. La séparation Tribo-électrostatique
est la solution quand les déchets granulaires consistent en deux (ou plus) des matières
plastiques. [24].
Il existe actuellement plusieurs procédés d’acquisition de charge triboélectrique qui
utilisent essentiellement : des ventilateurs, des tubes rotatifs, des lits fluidisés (crées par des
soufflantes ou des compresseurs), des micro-cyclones, ou des chargeurs statiques.
A partir de cela les scientifiques on développés plusieurs type de dispositifs de chargement
qui diffère dans leur construction pour arrivé a un résultat optimale.

IV.1- Dispositif a charge par vibrations :

Le dispositif de chargement vibrant est schématiquement représenté dans (figure I.8).Il


comprend un ensemble d’éléments permettant aux granules l’acquisition d’une charge
triboélectrique.
L’entonnoir servant à recueillir et acheminer le mélange granulaire, est solidaire d’une
chambre de tribo-électrisation parallélépipède à hauteur variable, la chambre peut être inclinée
à un angle, en ce qui concerne le plan horizontal. L’ensemble "chambre de tribo-électrisation
plus entonnoir" est fixé à quatre tubes métalliques et subit des vibrations verticales en raison
de la rotation d'une roue de centre. Les tubes sont insérés dans d'autres cylindres de diamètre
légèrement plus grand, entre eux un ressort est placé pour assurer la vibration du dispositif
global. La rotation de la roue est produite à une vitesse variable par un moteur à courant
continu, offrant la possibilité de modifier la fréquence de vibrations. [25]

11
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

Entonnoir

Tube de charge
Sortie de particules chargées
Manivelle

Moteur électrique
Support

FIGURE I.8 : Dispositif vibreur de tribo-électrisation

IV.2- Dispositif a charge par ventilateur :

Le dispositif est constitué d’une chambre cylindrique (figure I.9) faite d’une matière qui
varie suivant les paramètres voulu (on peut prendre des isolant comme des conducteurs et
généralement on utilise le PVC), et fournissent à sa fin inférieure avec un propulseur coaxial
fait aussi d’une matière qui varie aussi selon notre choix, cette dernière est conduite par une
vitesse variable entrainée par un moteur à courant continu.
La mise en marche du moteur pendant une durée déterminée et a une vitesse désirée va
entraîner les matières granulaires dans un mouvement hélicoïdal grâce au courant d’air
ascendant qui donne naissance a des turbulences aérodynamiques, cela va multiplier les
collisions des particules contre les parois du cylindre, contre l’hélice et entre les particules
elles mêmes , ce qui va favoriser leur chargement tribo-électrique. La chambre cylindrique
peut pivoter sur un axe horizontal et les granules peuvent être évacués. Cette opération peut
être exécutée avec le propulseur toujours en mouvement pour faciliter le rétablissement de
toutes les granules chargés, qui pourraient autrement rester attachés aux murs du cylindre.
[26]

12
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

Entonnoir
Cylindre en matière isolante

Mouvement d’air

Pivot

Hélice en matière isolante


Moteur a courant
continu

FIGURE I.9: Représentation schématique de notre dispositif de chargement par ventilateur

IV.3- Dispositif de charge par cyclone :

Le dispositif de charge par cyclone schématiquement dans la (figure I.10), il est disposé en
position verticale et tourné vers le sol. Il est constitué d’une partie cylindrique et un bas
conique.
En utilisant un convoyeur vibratoire, le mélange granulaire à charger sera placé en amont
directement à l'intérieur de la turbine dont la vitesse de rotation peut être modifiée. Le tribo-
cyclone, la collision entre les particules et aussi le frottement continu entre les particules et la
paroi, est suffisant pour charger les granules pour qu'à la fin du dispositif ils acquièrent une
charge électrique suffisante sans besoin de prolonger leur séjour à l'intérieur du cylindre.

Flux entrant Sortie d’air

Ventilateur

Sortie de produit

FIGURE I.10 : dispositif de chargement par cyclone

13
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

On prend en considération la matière couvrant le mur intérieur du cyclone et la turbine, car


cela va affecter comme paramètre. [27]
IV.4- Chargement par convoyeur à vis sans fin :
Le chargement de type vis sans fin (figure I.11) est réalisé lorsque les particules sont
continuellement alimentées au dispositif composée d’un vis sans fin qui se trouve dans un
cylindre rotatif, et sont facturées en raison des impacts qu'ils ont avec le vis, entre eux même
et la paroi interne du cylindre (qui constitue la quasi-totalité du chargement). Le processus est
contrôlé en ajustant la vitesse de rotation la vis et l'angle d'inclinaison du tube en ce qui
concerne l'axe horizontal.
L’installation a un double rôle, celui du chargement des particules mais aussi celui de
l’acheminement de ces dernières vers la zone de séparation. [28]

Entrée des particules neutres Moteur


électrique

Vis sans fin

Sortie des particules charges

FIGURE I.11: Dispositif de chargement a vis sans fin

IV.5- Dispositif de charge a lit fluidisé :


Le dispositif de chargement triboélectrique à lit fluidisé (figure I.12), est constitué d’un
tube cylindrique en position verticale, dont la matière granulaire est déposée dans une
chambre de chargement tribo-électrique, et déposée sur un écran : c’est le distributeur aérien.
Le jet aérien est produit par une soufflante avec un débit variable et contrôlable, l'air est
dispersé quasi-uniformément partout dans la coupe transversale de la chambre de tribo-

14
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

électrification. Dans l'état de lit fluidisé produit par l'air montant, les granules sont dispersés
dans le volume de chambre de chargement, cela va multiplier des collisions des particules
entre elles, et contre la paroi. Les particules restent dans l'état fluidisé pendant un temps
précis, qui est considéré être assez suffisant pour la tribo-électrification. Par suite les granules
chargés coulent par une porte de production sur un plan incliné c’est le mécanisme de
conduite vers la mesure de charge ou la séparation électrostatique. [29][30]

Sortie d’air

Filtre

Chambre de chargement tribo-


électrique

Écran aérien

Porte d’entrée
Entrée des Mécanisme de
particules fluidisation
Distributeur
d’air
Chambre
d’air

Entrée
d’air

FIGURE I.12 : Représentation schématique d’un dispositif de chargement a lit fluidisé

15
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

IV. 6- Chargement statique :


Le dispositif de chargement statique est une enceinte parallélépipédique de matière
généralement isolante (figure I.13), y compris ses parois inclinées et détachables. Les
particules Tombent en chute verticale et glissent dans ce dispositif par gravitation.
L'acquisition des charges arrive en conséquence du contact frictionnel entre les granules et
les murs. [31][32]

Entrée des particules neutres

Sortie des particules chargées

FIGURE I.13 : représentation schématique d’un dispositif de chargement statique

IV.7- Dispositif de chargement a tambour tournant :


Le dispositif de charge à cylindre rotatif (figure I.14).est composé d’un cylindre en
matière isolante généralement, et tourne à une vitesse bien définit, entrainé par un moteur
électrique. Les matériaux granulaires sont mis en mouvement à l'intérieur du cylindre, qui
tourne autour d’un axe horizontal ou légèrement incliné, cette rotation pourra fournir non
seulement une plus grande probabilité de collisions particule-particule, mais aussi une plus
grande surface de contact pour les collisions particule-paroi. Les granules acquièrent des
charges électriques de signes opposés. [31][33]

16
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

Entrée des particules


neutres Entonnoir

Cylindre

Sortie des
particules
chargées
Moteur
électrique

FIGURE I.14 : Représentation schématique d’un dispositif de chargement par tambour tournant

IV.8- Chargement par effet couronne ou induction :


Dans le cas du chargement électrostatique par convoyeur, deux mécanismes de charge sont
simultanément employés: "bombardement ionique" et "induction électrostatique". Le premier
est destiné aux particules isolantes seulement, passantes à travers la décharge couronne, le
deuxième concerne les particules conductrices en contact avec le tambour en présence d’un
champ électrique externe, à savoir le champ électrostatique généré par l’électrode elliptique
[34].
La décharge de couronne, employée comme mécanisme de chargement pour les particules
conductrices ou isolante [35]. Les produits granulaires à séparer sont déposés sur la surface de
l’électrode cylindrique reliée à la terre, qui va les introduire dans une zone de champ
électrique intense, les charges électriques sont créées par ionisation de l’air grâce à la
décharge couronne générée par une électrode à pointes, appelée électrode couronne, elles
acquièrent tous une charge électrique de même signe que le potentiel de la haute tension
continue, et se comportent différemment suivant leur nature: conducteurs ou isolants.
1/ Les granules isolants restent "collés" et adhèrent à la surface du convoyeur grâce à la
force de l’image électrique.

17
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

2/ Les granules conducteurs perdent rapidement la charge à travers le convoyeur relié à la


terre. [36].
Il existe trois combinaisons d’électrodes utilisées généralement dans le chargement
électrostatique à tapis roulant (figure I.15). La troisième configuration donne généralement les
meilleurs résultats comparativement aux deux autres montages. Certaines applications
requièrent un effet couronne très intense car les particules isolantes ont besoin d’une plus
grande charge électrique, on ajoute alors une deuxième électrode couronne identique à la
première. [37]

FIGURE I.15 : Représentation schématique d’un dispositif de chargement à tapis roulant et ses
différents dispositifs : Électrode statique seulement- Électrode couronne seulement - Électrode
couronne + Électrode statique

V- Séparateur électrostatique :

Comme il existe plusieurs dispositifs de chargement électriques, de multiple de


séparateurs ont été développé afin d’obtenir arriver un résultat de séparation optimal. Dans
ce qui suit on va présenter les différents dispositifs utilisés dans la séparation
électrostatique.

18
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

V.1- Procèdes D’électro-séparation à tapis roulant:

Peu importe la méthode de chargement du mélange granulaire, le principe est de faire


transporter le mélange chargé par un convoyeur relié à la terre, vers une zone de séparation ou
les granules vont subir un fort champ électrique généré entre une électrode de haute tension et
le tapis relié à la terre, le comportement des granules est lié a leur charge, tel que : l’électrode
attire les particules d’une polarité similaire repousse les particules de polarité opposée.
1/ Les granules ayant une charge opposée: restent "collés" et adhèrent à la surface du
convoyeur grâce à la force d’image électrique. Ils tombent dans la partie du collecteur qui leur
est réservée lorsque la force de pesanteur l’emporte sur la force d’image. Les particules qui ne
tombent pas et qui restent "collées" sont éliminées de la surface du tambour par une brosse.
2/ Les granules ayant une charge similaire: en arrivant dans la zone du champ
électrostatique généré par l’électrode statique de forme elliptique, elles sont attirés par
l’électrode elliptique et collectés dans la partie droite du collecteur. [43]
La récupération à l’aide d’une électrode statique sous forme elliptique se fait pour éliminer
l’effet pointe.

Électrode statique
HT

Tapis roulant

Collecteu
r

FIGURE I.16: Représentation schématique d’un dispositif de Séparateur tribo-électrostatique à tapis


roulant

19
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

V.2- Séparateur a chute libre:


Le séparateur électrostatique à chute libre est constitué de deux plaques métalliques, les
granules positivement et négativement chargées sont triées dans ce dispositif par les forces de
Coulomb en tombant librement dans un champ électrique horizontal créé entre les deux
plaques métalliques également inclinées en ce qui concerne l’axe vertical et leurs bords
supérieurs et inférieurs ont de différents distances , les plaques ont été connectées à deux
alimentations électriques à haute tension continu polarités opposées.
Le système de collection est situé à la base, celui-ci contient plusieurs boites de collection.
Les boites sur un côté récupèrent les granules chargés négativement, tandis que les boites de
côté opposées récupèrent les granules chargés positivement. Les granules insuffisamment
chargés pour la séparation sont récupérés dans la zone centrale. Ce matériel est mentionné
comme "insuffisamment séparé" et peut être retraité. [38] [39] [40]

Électrode statique
HT
+KV
Électrode statique
+
HT
-KV
Collecteur

FIGURE I.17 : représentation schématique d’un dispositif de Séparation a chute libre

V.3- Séparateur a électrodes verticales:

Le processus est caractérisé par le fait que l'imputation des particules est produite dans une
chambre de séparation sous l’action d’un dispositif de lit fluidisé, en présence d'un champ
électrique. Ce champ électrique horizontal, perpendiculaire à la direction de l'air de
fluidisation, est produit par deux électrodes verticales reliées à une source de haute tension
continue de polarités opposées. Ainsi, les particules chargées sont attirées par les électrodes

20
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

selon leur polarité, et sont finalement récupérés dans deux trémies situées au bord inférieur
des électrodes. [41]

Électrode verticale HT
+KV

+Électrode verticale HT
-KV

Air de fluidisation

FIGURE I.18 : représentation schématique d’un dispositif de Séparation a électrodes verticales

V.4- Séparateur a disque tournant :


Le dispositif est composé de deux disques tournants montés sur un même arbre, ils sont
séparés d’une distance variable et ils sont entrainés par un moteur électrique. Les disques sont
reliés de deux alimentations électriques de haute tension de polarités opposées. Le dispositif
est immergé dans un lit d’air fluidisé. Les granules chargés montent et rentrent dans une zone
de champ électrique créé entre les deux électrodes, chaque électrode va attirer le granule
chargé d’une charge opposée.
Les produits de la séparation seront ensuite collectés grâce a une brosse, dans deux boîtes
placées dans chaque côté de la chambre de séparation. [42]
C’est une installation particulièrement adaptée à la séparation des particules de plastique
fines.

21
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

Électrode statique
HT
+KV
Électrode statique
+ HT
-KV

Disque tournant

Air de fluidisation

FIGURE I.19 : représentation schématique d’un dispositif de Séparation tribo-aéro-électrostatique à


disques tournants

V.5- Séparateur a tambours transporteurs :


Ce dispositif a le même principe de fonctionnement de celui précédemment cité, la
différence entre les deux procédés se manifeste par les électrodes utilisées. Cette installation
utilise des tambours conducteurs reliés à des arbres entrainés par des moteurs (figure I.20),
dont le but est de diminuer la traversée des particules, et de réduire le coût du séparateur ainsi
qu’augmenter sa robustesse [32].

Électrode statique
HT
+KV
Électrode statique
HT
+ -KV

Collecteur

Air de fluidisation

FIGURE I.20 : représentation schématique d’un dispositif de Séparation tribo-aéro-électrostatique à


tambours transporteurs

22
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

V.6- Séparateur a bandes transporteuses :


Les électrodes qui vont attirer la matière granulaire fluidisée sont deux bandes
transporteuses du tapis roulant. Les deux murs des deux transporteurs sont en matière
conductrice (acier inoxydable), les tapis sont entrainés par des moteurs, qui sont aussi des
électrodes alimentées par une haute tension continue de polarités opposées. La séparation
électrostatique des granules se déroule dans le champ électrique intense produit par les deux
tapis roulants, de polarités positives et négatives. Aussitôt chaque granule chargé est attiré par
l'électrode de polarité opposée, pour être transporté vers la zone de récupération. [43]

Particules Particules chargé


chargée positivement
négativement

HT + HT -

Bandes
transporteus Début du
e métallique lit fluidisé

Chambre
d’air

Soufflante
d’air

FIGURE I.21 : représentation schématique d’un séparateur tribo-aéro-électrostatique à bandes


transporteuses

23
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

V.7- Séparateur électrostatique particules de petites tailles :

Le dispositif de séparation, constitué essentiellement en deux électrodes plates. L'électrode


inférieure, faite d’une matière conductrice, est localisée sur un transporteur vibratoire. Au-
dessus de cela et à un angle d'environ 100°, est placé une autre électrode métallique plate, sur
sa surface intérieure est posé une feuille en plastique qui est utilisée comme isolateur.
L'électrode supérieure est maintenue à une haute tension alternative donc le potentiel varie.
Les matières sont transportés entre les deux électrodes, sous l'influence du transporteur
vibratoire, au long du transport, les matières granulaire vont subir a un champ des électrodes
inférieure diverses et vont être séparées suivant leur charge, elles seront rassemblés ensuite
dans des collecteurs numérotées.
Le but principale de ce dispositif est de séparé un mélange granulaires constitués de
différents granule de différentes tailles. [44]

AC
H.V

Électrode
supérieure

Plaque de 10°
plastique
Électrode
1 2
inferieure 3 4
5 6
78
91
0

Bacs de
collection

Convoyeur
à vibration

FIGURE I.22 : représentation schématique d’un dispositif de Séparation électrostatique

24
CHAPITRE I
ETAT DE L’ART

VI- Conclusions :

Les déchets en plastique constituent non seulement un grand potentiel économique mais
aussi un énorme danger écologique, c’est la ou le recyclage s’impose comme une solution
inévitable pour le bien de l’humanité.
Le recyclage est une combinaison de plusieurs processus, partant du collecte au tri en
passant par le déchiquetage, et la on arrive a la séparation, qui pourrait être réalisée de
multitude façons, mais la méthode la plus efficace reste la séparation électrostatique.
La séparation électrostatique est basée sur plusieurs phénomènes physiques et électriques,
dont le champ électrique et la triboélectricité font partie.
Afin d’effectuer la séparation électrostatiques, les granules des déchets doivent être
chargés, cela peut être réalisé a travers une variété de dispositifs dont la majorité reposent sur
le phénomène de la triboélectricité.
La multiformité des dispositifs de séparation est due à la détermination de chaque
chercheur de développer un mécanisme qui arrive à des résultats de séparations optimales.

25
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

Afin de séparer les particules granuleuses isolantes obtenues lors du processus de


récupération des déchets de bouteilles, on utilise la séparation électrostatique. Dans le chapitre
précédent on a décrit les multiples méthodes de chargement et les différents séparateurs
électrostatiques.
Dans notre thèse on a choisi d’étudier la séparation à chute libre avec un dispositif de
chargement ventilateur, notre choix a été basé sur de différents facteurs : la simplicité et
l’efficacité.
Le but de ce chapitre est de décrire tout d’abord les caractéristiques des matériaux qui
composent le mélange granulaire à séparer tells que le PET (polyéthylène téréphtalate) et le
PEHD (Polyéthylène haute densité), ensuite on va entamer la technique, et les matériels
utilisés lors de notre expérience au sein du laboratoire APELEC et IRECOM a l’université de
DJILALLI LIABES
I- Matériaux :
Au cours de ce procédé expérimental qui consiste à séparer un mélange isolant-isolant pour
recycler les bouteilles en plastique, qui sont constitués principalement de deux matériaux. Il
s’agit des particules de polyéthylène téréphtalate (PET) et le polyéthylène haute densité
(PEHD).

PEHD

PET

FIGURE II.1: Photographie de PEHD et PET

26
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

I.1- polyéthylène téréphtalate (PET) :

Le polyéthylène téréphtalate est une des trois familles thermoplastiques majeures, c’est un
polymère semi-cristallin de type polyester saturé. Il est utilisé dans une large variété
d’applications [45] comme la fabrication des bouteilles destinées au contact des aliments et
de l’eau. Le PET a certaines caractéristiques physico-chimiques, telles que sa haute
résistance mécanique, rigidité, dureté, sa très bonne résistance au fluage, son coefficient de
frottement faible et constant, et sa très bonne stabilité dimensionnelle. [46]Il possède les
propriétés suivantes :

Densité [g/cm3 ] 1,38

Couleur Naturel ou Noir.

Taille [mm] 1- 3

Masse [mg] 1

Rigidité diélectrique [kV/mm] 85

Résistivité transversale [ohm/cm] 101016

Constante diélectrique [HZ] 3,3 103

TABLEAU II.1 Caractéristique principales du polyéthylène téréphtalate (PET)

I.2- polyéthylène haute densité (PEHD) :

Le polyéthylène haute densité (PEHD) a été synthétisé en 1953 par le chimiste allemand
Karl Ziegler. Il fait partie de la famille des polyéthylènes avec un très haut poids
moléculaire. Le PEHD est léger, il n’a aucune absorption d’humidité. Sa force de tension
est très haute, de plus il est non-toxique et non teintant (tachant). C’est pour cela il est
utilisé dans le stockage d’eau, tout comme son utilisation dans l’industrie chimique et
l’industrie alimentaire. [47]

27
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

Le PEHD présente d’excellentes propriétés d’isolation électrique. Sa faible permittivité


relative et son faible facteur de dissipation diélectrique font de lui un matériau de choix en
isolation électrique [48], cela explique sa large application dans les matériels de l’industrie
électriques. Il possède les propriétés suivantes :

Densité [g/cm3 ] 0.95

Couleur Noir.

Taille [mm] 1-3

Masse [mg] 1

Rigidité diélectrique [kV/mm] 90

Résistivité transversale [ohm/cm] 1017

Constante diélectrique [HZ] 2.4

TABLEAU II.2 Caractéristique principales du polyéthylène haute densité (PEHD)

II- Installations expérimentales :


II.1- Dispositif de chargement par ventilation:
Le fonctionnement du dispositif a chargement par hélice est expliqué dans la (Figure II.2)
qui est constitué d’une chambre cylindrique en polypropylène (PP), de 10 cm de diamètre et
120 cm de longueur. A son extrémité inférieure, la chambre est munie d'une hélice coaxiale
posée sur une assiette perforée et entraînée par un souffleur aérien (compresseur). Le flux
d’air peut être ajusté en modifiant l'inverseur de fréquence fournie au compresseur.
Ce dispositif entraîne les matériaux granulaires en un mouvement hélicoïdal et assure la
fluidité d’air, ce qui est censé favoriser leur charge triboélectrique d’une part par collision
entre-elles et d’autre part avec les parois du tube et avec l’hélice. Certain granules obtiennent
alors une charge positive, tandis que les autres acquièrent une charge négative.
L’avantage de ce dispositif par rapport aux autres dispositifs de chargement par hélice
basique, est l’utilisation en plus de l’air fluidisé, ce qui assure un meilleur chargement.
Des expériences préliminaires ont été exécutées pour choisir la matière la plus adéquate des
parois pour un meilleur chargement triboélectrique. Plusieurs types de matière ont été testés
comme PVC et Al, nous avons opté pour le polypropylène qui était la matière qui a permit aux

28
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

particules d'obtenir des charges opposées. (La matière utilisée doit être au milieu des deux
matières granulaires a séparer dans les séries triboélectriques pour assurer l’inversement des
signes).

Entonnoir
Cylindre en matière isolante

Mouvement d’air

Pivot

Hélice en matière isolante

Tamis

Compresseur
Moteur a courant
continu
FIGURE II.2: Représentation schématique de notre dispositif de chargement par ventilateur

II.2- Dispositif de séparation a chute libre :

Une représentation schématique du séparateur tribo-électrique à la chute libre est montrée


dans la (FIGURE II.3). qui doit être séparé est introduit dans le dispositif de chargement,
cité précédemment, où ils subissent deux types de collisions : "particule - particule" et
"particule - parois", dans lesquelles les granules d'un type de matière obtiennent une charge
positive, tandis que les autres acquièrent une charge négative. Donc, ils peuvent être
séparés en tombant librement dans un champ électrique horizontal, créés entre deux
électrodes de plaque verticales de dimensions 40 × 100 cm² espacé à 10 cm et inclinés à
30 ° en ce qui concerne le plan vertical, qui sont reliés à deux alimentations électriques
continues à haute tension de polarités opposées. Les produits séparés sont récupérés dans
un collecteur constitué de trois compartiments : deux compartiments pour les produits purs
et un compartiment pour le produit mixte (mélange).

29
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

D=10 cm
L=100cm
α=30°

ELECTRODE ELECTRODE POSITIVE


α HV+
NEGATIVE
HV-
L

PET PRODUIT PET


MIX

FIGURE II.3: Représentation schématique d’un séparateur a chute libre avec les dimensions
de la chambre de séparation.

III- Technique de mesure et matériels :

III.1- Mesure d’humidité :


La mesure de l’humidité relative est un élément essentiel et un des paramètres principaux
avant chaque série d’expériences pour une étude expérimentale en utilisant un thermo
hygromètre numérique (Amprobe TH-3) (Figure II.9), qui présente les caractéristiques
principales suivantes :
▪ Double fonction : mesure d’humidité et de température.
▪ Sonde allongée qui permet d'effectuer des mesures à des endroits difficiles d'accès.
▪ Mesure de la température en degré Celsius et en fahrenheit.
▪ Mémoire de mesures intégrées (Data Hold).
▪ Mémorisation des valeurs minimales et maximales.
▪ Coupure automatique de l’alimentation. [49]

30
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

Figure II.4 Thermo hygromètre numérique Amprobe (TH-3).

III.2- Mesure de masse granulaire :


La masse granulaire est mesurée avant chaque expérience à l’aide d’une balance
électronique de précision de marque CAS MWP-600H qui présente les caractéristiques
suivantes :
▪ Haute précision
▪ 8 unités de mesure
▪ Fonction comptage, pesage et pourcentage
▪ Affichage rétro éclairé
▪ Interface RS-232
▪ Alarme de surcharge
▪ Mise hors tension automatique
▪ Calibration automatique
▪ Capacité x précision : 600 x 0.01 g. [50]

Figure II.5 Balance numérique CAS MWP-600

31
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

III.3- Mesure de la charge:

Il est primordial de disposer des méthodes permettant de qualifier et/ou quantifier la


polarité et le niveau des charges électrostatiques présentes au sein des particules. Cet objectif
peut être atteint par différents dispositifs parmi eux la cage de Faraday. [51]
Une cage de Faraday est une enceinte formée par un matériau conducteur, ou par une
maille de ce matériau. Une telle enceinte est utilisée pour bloquer les champs électriques
statiques externes. Les cages de Faraday sont nommées d'après le scientifique anglais Michael
Faraday, qui les a inventées en 1836. L'opération de la cage de Faraday dépend du fait qu'un
champ électrique statique externe amènera les charges électriques dans le matériel conducteur
de la cage à se redistribuer afin d'annuler l’effet champ à l'intérieur de la cage. Ce phénomène
est utilisé, par exemple, pour protéger les équipements électroniques contre les coups de
foudre et les autres décharges électrostatiques.
Lorsque la cage de faraday est utilisée pour la mesure, elle est constituée de deux cylindres
concentriques conducteurs séparés par un isolant, le cylindre extérieur est relié à la terre qui
fait office de blindage pour réduire les perturbations électriques extérieures et le second est
connecté à un électromètre pour mesurer la charge électrique de l’objet introduit dans la cage.
[52]

Q+ Cylindre extérieur
Cylindre intérieur

Répartition des charges


sur la surface
extérieure
Vers l’électromètre

Isolant

Vers la terre

Figure II.6 : représentation schématique de la cage de Faraday utilisée pour mesurer la charge
électrique

32
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

La mesure de la charge électrique acquise a été effectuée à l’aide d’un électromètre


numérique Keithley model 6514 (Figure II.7) qui possède les caractéristiques suivantes :
• Mesure de charge de 10fC à 20μC.
• Mesure Rapide - jusqu'à 1200 mesures/seconde.
• Interfaces facilement avec les commutateurs, les ordinateurs et les gestionnaires de
composants.
• Annule les décalages de tension et courant facilement.
• Impédance d'entrée 200TΩ pour les mesures de tension. [53]

Figure II.7: Electrometers Keithley model 6514.

IV- Méthodes expérimentales :

Le déroulement de cette expérience a été effectué avec des échantillons granulaires de


masse totale 100 g, contenant les particules de PET et PEHD. Les tests ont été effectués dans
des conditions stables de température ambiante et l'humidité (T = 20-25 °C et RH = 40-50 %).
Au cours des expériences on va varier le pourcentage de chaque matière par rapport la
masse globale. Le travail a été organisé comme suit :
-50% de PET et 50% du PEHD
-25% de PET et 75% du PEHD
-75% de PET et 25% du PEHD
Après chaque expérience, les produits rassemblés dans chaque compartiment sont mesurés
en utilisant une balance numérique (sa précision est = 0. 1 g). Les performances (prestation)
du dispositif expérimental vont être évaluées en utilisant deux critères : La pureté du produit
est sa récupération. Les deux critères seront calculés comme suit :

33
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

mic
Pur(%) = . 100 (II-1)
mtc
mic
Rec(%) = . 100 (II-2)
mit

Telle que : 𝐦𝐢𝐜 est la quantité collectée du produit i, qui est dans le compartiment réservé
pour cela. Et 𝐦𝐭𝐜 est la masse totale des deux produits rassemblés dans le même
compartiment.

La récupération représente le ratio de la quantité collecté du produit ( 𝐦𝐢𝐜 ), par rapport à la


masse totale 𝐦𝐢𝐭 du produit qu’on a introduit dans le séparateur.

L’expérience est détaillée dans la figure II.8 qui suit :

1 2

3 4

PRODUIT
MIX
PEHD PET

0.00 0.00 0.00

PRODUIT MIX
PEHD PET

Figure II.8 : le déroulement de l’expérience : 1- chargement 2- mesure de charge 3- séparation


4- mesure de poids

34
CHAPITRE II
MATERIELS ET METHODES

V- Conclusion :
Dans chaque procédé expérimental, les détails comptent c’est pourquoi il faut bien choisir
le matériel et prendre toutes les mesures nécessaire pour avoir des résultats fiables, en partant
de cette base les dispositifs de chargement et de séparation ont été choisi, tels que :
• Le choix des dispositifs de chargement doit assurer un maximum de frottement, pour
garantir la polarisation des particules et ce qui rend leur séparation plus efficace. C’est
pour cela, la combinaison entre un dispositif qui utilise un chargement par ventilation et le
lit fluidisé a été contribué.
• Le dispositif de séparation à chute libre est retenu a cause de sa simplicité et son
efficacité.
• Plusieurs facteurs vont influencer la procédure de chargement telle que la matière qui
constitue les dispositifs.
• Le séparateur à chute libre comporte plusieurs facteurs qui donnent une influence sur la
trajectoire des particules et le résultat de la séparation dont l’angle et la distance des
parois.

Dans ce qui va suivre on va faire une étude expérimentale qui consiste à observer
l’influence de la vitesse et la tension dans la pureté et la quantité des produits récupérés.

35
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

Le rendement des installations de séparation électrostatique utilisant des dispositifs de


chargement triboélectrique est lié à l’efficacité du processus de charge, leurs performances
dépendent de deux groupes de facteurs :
• Le premier groupe inclut les variables de contrôle du dispositif de chargement : le
temps de séjour des particules dans les dispositifs t, la vitesse de l'air v et les
masses m.
• Le deuxième groupe est composé des variables du séparateur : la tension V, espace
entre les électrodes d, et la position angulaire des électrodes.
Partant de cela, ce travail va analyser l’influence des trois facteurs, qui seront :
La vitesse de l’air v (m/s), le niveau de tension V (kV) et le pourcentage de composition de
l'échantillon granulaire.

Cependant les autres facteurs restants vont être maintenus comme constants, tels que :

Facteur Valeur fixée [unité]

le temps de séjour dans le dispositif de chargement t = 120 [s]

la masse des mélanges granulaires M=100 [g]

L’espace entre les électrodes d = 10 [cm]

Angle entre les électrodes α= 30 °

I- Résultats obtenus:
Les résultats des trois expériences sont classés par ordre de variation de la masse des deux
composants, et chaque résultat contient les histogrammes du changement, de pureté et
récupération.
I.1- Echantillon : 75g de PEHD et 25g de PET :

Les résultats obtenus de séparation d’un mélange 75% PEHD/25% PET en fonction de la
tension (V = ± 25 kV, ± 27,5 kV et ± 30 kV) pour 3 valeurs de débit d’air (v = 4,8 m/s, 6,4m/s
et 7,3 m/s) sont reportes aux histogrammes III.1, III.2, III.3 et III.4 pour les deux produits
de PEHD et PET.

36
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

I.1.1- compartiment PEHD :

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

120

100

80
pureté (%)

60

40

20

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.2: Variation de la pureté de PEHD en fonction de la tension appliquée et la vitesse


d’air injecté par le souffleur.

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

80

70

60
récupération (%)

50

40

30

20

10

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.1: Variation de la récupération de PEHD en fonction de la tension appliquée et la


vitesse d’air injecté par le souffleur.

37
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

I.1.2- compartiment PET :

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

90

80

70

60
pureté (%)

50

40

30

20

10

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s
Figure III.3: Variation de la pureté de PET en fonction de la tension appliquée et la vitesse
d’air injecté par le souffleur.

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

90

80

70

60
récupération (%)

50

40

30

20

10

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.4: Variation de la récupération de PET en fonction de la tension appliquée et la


vitesse d’air injecté par le souffleur.

38
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

I.2- Echantillon : 25g de PEHD et 75g de PET :

Les résultats obtenus de séparation d’un mélange 25% PEHD/75% PET en fonction de la
tension (V = ± 25 kV, ± 27,5 kV et ± 30 kV) pour 3 valeurs de débit d’air (v = 4,8 m/s, 6,4m/s
et 7,3 m/s) sont reportes aux histogrammes III.5, III.6, III.7 et III.8 pour les deux produits
de PEHD et PET.
I.2.1- compartiment PEHD :

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

80

70

60

50
pureté (%)

40

30

20

10

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.5 : Variation de la pureté de PEHD en fonction de la tension appliquée et la


vitesse d’air injecté par le souffleur.

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

120

100

80
récupération (%)

60

40

20

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s
Figure III.6: Variation de la récupération de PEHD en fonction de la tension appliquée et la
vitesse d’air injecté par le souffleur.

39
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

I.2.2- compartiment PET :

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

120

100

80
pureté (%)

60

40

20

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.7 : Variation de la pureté de PET en fonction de la tension appliquée et la vitesse


d’air injecté par le souffleur.

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

100
90
80
70
récupération (%)

60
50
40
30
20
10
0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.8 : Variation de la récupération de PET en fonction de la tension appliquée et la


vitesse d’air injecté par le souffleur.

40
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

I.3- Echantillon : 50g de PEHD et 50g de PET :


Les résultats obtenus de séparation d’un mélange 50% PEHD/50% PET en fonction de la
tension (V = ± 25 kV, ± 27,5 kV et ± 30 kV) pour 3 valeurs de débit d’air (v = 4,8 m/s, 6,4m/s
et 7,3 m/s) sont reportes aux histogrammes III.9, III.10, III.11 et III.12 pour les deux
produits de PEHD et PET

I.3.1- compartiment PEHD :

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

120

100

80
pureté (%)

60

40

20

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.8 : Variation de la pureté de PEHD en fonction de la tension appliquée et la


vitesse d’air injecté par le souffleur.

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

100
90
80
70
récupération (%)

60
50
40
30
20
10
0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.9: Variation de la récupération de PEHD en fonction de la tension appliquée et la


vitesse d’air injecté par le souffleur.

41
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

I.3.2- compartiment PET :

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

120

100

80
pureté (%)

60

40

20

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.11: Variation de la pureté de PET en fonction de la tension appliquée et la vitesse


d’air injecté par le souffleur.

V=25 kV V=27.5 kV V=30 kV

80

70

60
récupération (%)

50

40

30

20

10

0
v1 = 4,8 m/s v2 = 6,4 m/s v3 = 7,3 m/s

Figure III.12: Variation de la récupération de PET en fonction de la tension appliquée et la


vitesse d’air injecté par le souffleur.

42
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

II- Interprétation des résultats :

II.1- Influence de la haute tension appliquée

Les électrodes qui sont alimentées en haute tension créent un champ électrostatique
intense pour dévier la trajectoire des particules de plastique chargées. La haute tension qui est
donc un élément indispensable pour le fonctionnement du séparateur, constitue un paramètre
important à prendre en considération.

Nous remarquons que les meilleurs résultats de la pureté sont obtenus à partir d’application
d’une tension supérieure à 27,5 kV. Ces résultats montrent en toute logique que l’efficacité du
procédé de séparation, en termes de pureté et de récupération, croit avec l’augmentation de la
tension. Cela est dû tout naturellement à l’augmentation du champ électrique qui est
proportionnel à la tension.

II.2- Influence de la vitesse d’air injecté par le souffleur (niveau de dispositif de


chargement triboélectrique)

La vitesse d’air injecté dans la chambre de chargement permet au produit granulaire de se


charger avec les trois types de collisions.
Les résultats obtenus montrent clairement que la vitesse d’air injecté par le souffleur influe
sur les performances du séparateur. La récupération et la pureté deviennent élevées aux
alentours de 6,4 m/s. ce qui montre que l’efficacité de séparation est toujours en croissance par
rapport la vitesse d’air injecté par le souffleur.
L’augmentation de l’efficacité de séparation s’explique facilement, car l’accroissement de
la vitesse fait que les collisions entre particules/particules et particules/paroi deviennent plus
nombreuses et plus fortes, ce qui entraine l’augmentation de la charge.
II.3- Influence de la composition de l’échantillon

Pour le cas d’échantillon (75% PEHD/25% PET) nous remarquons que la pureté du
PEHD est très élevée par rapport à celle de PET, le PEHD qui est le produit majoritaire est
mieux séparé que le PET.

43
CHAPITRE III
RESULTAT ET DISCUSSION

Pour la composition où le PET est majoritaire (25% PEHD/75% PET), nous remarquons
dans ce cas aussi que le produit majoritaire, en occurrence le PET, a une pureté beaucoup plus
élevée que le PEHD.

Dans le dernier cas ou la composition est de (50% PEHD/50% PET), nous remarquons
que la pureté de PET reste très élevée, tandis que celle du PEHD augmente légèrement. Par
conséquent et d’après les résultats obtenus dans les trois cas, nous concluons que lorsque le
produit PEHD et plus majoritaire que le PET, l’efficacité de la séparation est faible.
L’augmentation de la pureté et la récupération pour le produit PET en fonction de
l’augmentation de leur masse introduite s’explique facilement, car la quantité de charge
acquise dépend du nombre de collisions, donc de la quantité de particules. Cela s’explique par
le fait que le PEHD qui se charge mieux que le PET, peut être comme produit minoritaire
mais pas l’inverse. Ceci est en adéquation avec le cas réel, le PEHD qui représente la partie
haute de la bouteille (bouchon et col de bouteille) est en effet minoritaire par rapport au PET
(plastique transparent).

III- Conclusion :
Dans ce chapitre nous avons fait des essais sur un séparateur électrostatique à chute libre en
utilisant un dispositif d’acquisition de charge. Les résultats obtenus montrent bien l’efficacité
de ce séparateur à chute libre en termes de pureté et de récupération. Ce procédé peu couteux
peut très bien être utilisé pour la récupération du plastique issu des déchets de bouteilles
d’eau..

44
CONCLUSION
CONCLUSION GENERALE ET PERSPECTIVES

Conclusion générale et perspectives :

Le processus de chute libre est utilisé dans la séparation électrostatique pour séparer un
mélange binaire des échantillons granulaires de PEHD et PET utilisés dans les bouteilles
minérales d'eau. L'efficacité de la séparation dépend de plusieurs facteurs : le niveau à haute
tension appliqué V (kV), la vitesse d'injection aérienne v (m/s) et le pourcentage de composition
du mélange granulaire.

Les résultats obtenus indiquent que le séparateur de type de chute libre est efficace en termes
de rétablissement et de la pureté pour recycler des déchets de bouteilles.

Néanmoins les résultats de ce modeste travail constituent les bases d'un travail à poursuivre et
à améliorer pour une étude beaucoup plus approfondie qui pourra faire l'objet d'une thèse de
doctorat.

La thèse ouvre des perspectives sur de nouveaux sujets de recherche dans le domaine de la
séparation électrostatique concernant d’autres matériaux en plastiques.

a. Étude qualitative de l’électro-séparation des particules de taille sous-millimétrique dans des


dispositifs de tribo-chargement, en vue de l’élargissement du domaine d’application des
procédés de séparation électrostatique pour les matériaux pulvérulents.

b. Étudier les autres facteurs influençant la séparation et le chargement notamment la distance


entre les électrodes l’angle.

c. Étudier la possibilité de multiplier le nombre de plaque dans le séparateur, avec de


multitude niveau de tension pour séparer un mélange qui contient plusieurs matières
granulaires.
Nous espérons avoir posé une autre pierre dans le domaine de recyclage qui donnera une
impulsion à la recherche locale dans cet axe, en vue d'une prise de conscience de "l'après
pétrole", du respect de l'environnement et du développement durable.

46
REFERENCES
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

[1] Silue Betio, « Revalorisation des déchets solides plastiques à la zone industrielle de
Yopougon : Description du processus et risques sanitaires liés à la réutilisation des eaux usées
industrielles », École Polytechnique Fédérale De Lausanne, 2005 – 2006.

[2] Chams Eddine Chitour, « Engagement, compter sur soi et développement durable la
solution à la crise », Journal l’expression le quotidien, 10 Septembre 2015

[3] J. Goossens, «Le recyclage des bouteilles et des flacons en plastique », Fost Plus asbl,
Octobre 2013

[4] www.plasticseurope.org .

[5]https://www.novethic.fr/actualite/environnement/pollution/isr-rse/le-chiffre-plus-de-6-
milliards-de-tonnes-de-dechets-plastiques-accumules-depuis-1950-144707.html .

[6] P.W.Chdleigh, "Charge transport though a polymer foil", journal of applied physics, vol.
48, n°11, PP 4591-4596, 1977.

[7]Mr. Younes Abdallah, "Réalisation et modélisation numérique du fonctionnement des


différents types de séparateurs électrostatiques", Thèse doctorat, Université Djilali Liabes,
2014.

[8] Sara Messal, "Procèdes de séparation électrostatique de matériaux pulvérulents :


Applications au recyclage des déchets et dans l’industrie agro-alimentaire ", Thèse doctorat,
Université de Poitiers, 2006.

[9] C. Gary, "Effet couronne sur les réseaux électriques aériens", Techniques de l’ingénieur,
Éditions T.I. (1998).

[10] E. Nemeth, V. Albrecht, G.Schubert, F. Simon, "Polymer tribo-electric charging:


dependence on thermodynamic surface properties and relative humidity", Journal of
Electrostatics, Volume 58, PP 3-16, Issues 1–2, May 2003.

[11] E .Albert, "Surface resistivity of uncoated insulators", Journal of Electrostatics, Volume


63, PP 203-222, Issues 3–4, March 2005.

[12] Govi, "Quelques expériences sur l’induction électrostatique", Journal Physique Théorie
Application, Vol. 4, pp 264-266, 1875.

[13] G. Richard, A.R. Salama, K. Medles, C. Lubat, S. Touhami, and L. Dascalescu,


"Electrostatic Separation of two Types of Copper Wires from Electric Cable Wastes", IEEE
Transactions on Industry Applications, ( Volume: 53, PP 3960 – 3969, Issue: 4, July-Aug.
2017 ).

[14]M. K. Forward, D. J. Lacks, R. Mohan Sankaran, “Triboelectric Charging of Granular


Insulator Mixtures Due Solely to Particle-Particle Interactions”, Industrial & Engineering
Chemistry Research, 48, PP 2309–2314, 2009.

[15] M. Miloudi, “Application de la charge par effet triboélectrique des matériaux granulaires
dans la séparation Électrostatique”, Thèse de Doctorat, Université de Sidi Bel Abbes, 2012.

47
REFERENCES
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

[16] I. Holme, J. E. Mclntyre and Z. J. Shen, “Electrostatic charging of textiles. Textile


Progress”, Journal Textile Progress Volume 28, PP 1-85, 1998 - Issue 1.

[17] H. Kausch, N. Heymans, C. J. G. Plummer, P. Decroly, “Matériaux Polymères:


Propriétés Mécaniques et Physiques”. Éditeur PPUR presses polytechniques. 657. 2001.

[18] Geneviève sutra, “la triboélectricité”, Le journal du physique et le radium, tom 11, PP 8-
9, aout septembre 1950.

[19] Ben Salem Jamal, “Fabrication Maintenance des Systèmes automatisés de Fabrication
des Cartes Electroniques (MSAFCE)”, Support du cours, Institut Supérieur des Études
Technologiques de Nabeul, 2013-2014.

[20] A. F. Diaza, R. M. Felix-Navarrob. (2004). “a semi-quantitative tribo-electric series for


polymeric materials: the influence of chemical structure and properties”, Journal of
Electrostatics, Volume 62, PP 277-290, Issue 4, November 2004.

[21] A. Iuga, L. Calin, V. Neamtu, A. Mihalcioiu, L. Dascalescu, “Tribocharging of plastics


granulates in a fluidized bed device” 942 , Journal of Electrostatics, Volume 63, PP 937-,
Issues 6–10, June 2005.

[22] T.Fujita, Y. Kamiya, N. Shimizu and T. Tanaka, “Basic study of polymer particles
separation using vibrating feeder and electrostatic high voltage generator”, the Third
International Symposium on East Asian Resources Recycling Technology, PP 155–164, 1995.

[23] C.Hyun Park, J.Koo Park, H.Seok Jeon, B.Chul Chun, “Triboelectric series and charging
properties of plastics using the designed vertical-reciprocation charger”, Journal of
Electrostatics, Volume 66, PP 578-583, 2008.

[24] L. Calin, L. Caliap, V. Neamtu, R. Morar, A. Iuga, A. Samuila, L. Dascalescu ,


“Tribocharging of Granular Plastic Mixtures in View of Electrostatic Separation”, IEEE
Transactions on Industry Applications ( Volume: 44, PP 1045 – 1051, Issue: 4, July-aug. 2008
).

[25] Mohammed El-Mouloud Zelmat, Mohamed Rizouga, Amar Tilmatine, Abdelber


Bendaoud, “Experimental Analysis of a Vibrating Tribocharging Device of Plastic Particles
for a Free Fall Electrostatic Separator”, IEEE Transactions On Industry Applications, vol. 50,
no. 6, PP 4228 – 4232, November/December 2014

[26] Mohamed Miloudi, Karim Medles, Amar Tilmatine, Abdelber Bendaoud and Lucian
Dascalescu, “Optimization of Belt-Type Electrostatic Separation of Triboaerodynamically
Charged Granular Plastic Mixtures” IEEE Transactions on Industry Applications ( Volume:
49, PP 1781 – 1786, Issue: 4, July-Aug. 2013 ).

[27] Mohammed El-Mouloud Zelmat, Amar Tilmatine, Mohamed Rizouga, Rabah Gouri,
Karim Medles, Lucien Dascalescu, “Experimental Analysis of a Cyclone Tribocharging
Device for Free-fall Triboelectric Separation of Plastic Particles”, IEEE Transactions on
Dielectrics and Electrical Insulation ( Volume: 20, PP 1584-1589, Issue: 5, Oct. 2013 ).

48
REFERENCES
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

[28] Hakima Labair , Seddik Touhami , Amar Tilmatine, Samir Hadjeri , Karim Medles ,
Lucian Dascalescu ,“Study of charged particles trajectories in free-fall electrostatic
separators”, Journal of Electrostatics, Volume 88, PP 10-14, August 2017.

[29]L. Calin, L. Caliap, V. Neamtu , R. Morar, A. Iuga, A. Samuila, L. Dascalescu,


“Tribocharging of granular plastic mixtures in view of electrostatic separation”, , Fourtieth
IAS Annual Meeting Conference Record of the 2005 Industry Applications Conference,
PP 1045 – 1051, 2005, IEEE.

[30] Ciprian Dragan, Ovidiu Fati, Mirela Radu, Laur Calin, Adrian Samuila, Lucian
Dascalescu, “Tribocharging of Mixed Granular Plastics in a Fluidized-Bed Device”, IEEE
Transactions on Industry Applications ( Volume: 47, PP 1922 – 1928, Issue: 4, July-Aug.
2011 ).

[31] Mohamed El-Mouloud Zelmat, Mohamed Rizouga, Amar Tilmatine, Karim Medles,
Mohamed Miloudi, “Experimental Comparative Study of Different Tribocharging Devices for
Triboelectric Separation of Insulating Particles”, IEEE Transactions On Industry
Applications, Vol. 49, PP 1113 - 1118, No. 3, May/June 2013.

[32] LABAIR.H, « Simulation Des Trajectoires Des Particules Isolantes Dans Les Séparateurs
Triboélectriques à Chute Libre et à cylindre tournant », Thèse Doctorat, Université Djilali
Liabes De Sidi-Bel-Abbès, 2017.

[33] Jia Li, Lucian Dascalescu, “Newly-Patented Technical Solutions for improving the
Tribo-Electrostatic Separation of Mixed Granular Solids”, Recent Patents on Engineering,
Volume 6, Number 2, August 2012, pp. 104-115(12).

[34]A. Tilmatine, Z. Azzouz, M. Younes, M. Brahami, L .Dascalescu, « Séparation


électrostatique des particules : une technologie efficace dans l’industrie de recyclage »,
Sciences & Technologie B – N°22, Décembre (2004), pp. 42-46.

[35] Sara Messal, Thami Zeghloul, Abdelkader Mekhalef, Lucian Dascalescu, “Belt-type
Corona-Electrostatic Separator for the Recovery of Conductive and Non-conductive Products
from Micronized Wastes”, IEEE Transactions on Industry Applications ( Volume: 53, Issue:
2, March-April 2017 )

[36]Tiberiu Butunoia, Gabriela Buda, Christian Dragons, Adrian Samuila, Vasile Neamtu,
Roman Morar, Lucian Dascalescu, Alexandru Iuga, "Wheat seeds separation in high-intensity
electric field", Advanced Topics in Electrical Engineering (ATEE) 2011 7th International
Symposium on, PP. 1-6, 2011.

[37] Amar Tilmatine, « Synthèse sur les séparateurs électrostatiques des mélanges granulaires
et leurs composants », Thèse PHD, Université of Sidi-Bel-Abbès, 2004

[38].I. Inculet, G.S.P. Castle, “Tribo-electrification system for electrostatic separation of


plastics”, Proceedings of 1994 IEEE Industry Applications Society Annual Meeting, IEEE.
[39]Amar Tilmatine, Abdelber Bendaoud, “Roll-Type versus Free-Fall Electrostatic
Separation of Tribocharged Plastic Particles”, IEEE Transactions On Industry Applications”,
Vol 46, P 1564 – 1569, N°4, July/August 2010.

49
REFERENCES
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

[40] Mohammed El-Mouloud Zelmat, Mohamed Rizouga, Amar Tilmatine, Abdelber


Bendaoud, Karim Medles, and Lucian Dascalescu, “Experimental Analysis of a Vibrating
Tribocharging Device of Plastic Particles for a Free-Fall Electrostatic Separator”, IEEE
Transactions On Industry Applications, Vol. 50, , P 4228-4232 NO. 6, November/December
2014.

[41] Fatima Zahra Rahou, Amar Tilmatine, Senior Member, IEEE, Mihai Bilici, Lucian
Dascalescu, “Numerical Simulation of Tribo-Aero-Electrostatic Separation of Mixed Granular
Solids”, IEEE Transactions On Industry Applications, P 816-822, VOL. 48,N°2,
MARCH/APRIL 2012.

[42] Adel Benabboun, Youssouf Brahmi, Amar Tilmatine, Mohamed Miloudi, Lucien
Dascalescu, Abdelber Bendaoud, “Experimental Investigation of a New Tribo-electrostatic
Separation Process For Mixed Fine Granular Plastics”, IEEE Transactions on Industry
Applications ( Volume: 50, p4245 – 4250, Issue: 6, Nov.-Dec. 2014 ).

[43] Mohamed Miloudi, Lucian Dascalescu, Jia Li, Karim Medles, Amar Tilmatine,
“Improved Overall Performances of a Tribo-aero-electrostatic Separator for Granular Plastics
from Waste Electric and Electronic Equipment”, IEEE Transactions on Industry Applications
( Volume: 51, P 4159 – 4165, Issue: 5, Sept.-Oct. 2015 ).

[44] Ion I. Inculet, Yuji Murata, G. S. Peter Castle, “A New Electrostatic Separator and Seizer
for Small Particles”, IEEE Transactions On Industry Applications, VOL. IA-19, P 318-323,
NO. 3, MAY/JUNE 1983.

[45] Process Economics Program Report 18B, Polyethylene Terephthalate.

(December 2000).

[46] www.metaux-detail.com .

[47] www.plasticsintl.com .

[48] « Le polyéthylène », [en ligne], http://fr.wikipedia.org/wiki/Polyéthylènehautedensité .

[49] www.amprobe.com .

[50] www.ipelican.com .

[51] Aksa Wessim, "Réalisation et étude d'un séparateur aérodynamique semi-industriel pour
la récupération de particules isolantes", thèse doctorat, Université Djilali Liabes De Sidi-Bel-
Abbès, 2014.

[52] Fekir Djamel Eddine, « Chargement triboélectrique et séparation électrostatique pour


deux types de mélange granulaire binaire isolants de taille fine et ceux de grosse taille »,
Université Djilali Liabes De Sidi-Bel-Abbès, 2017.

[53] www.keitheley.com .

50

Vous aimerez peut-être aussi