Vous êtes sur la page 1sur 60

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’INTERIEUR
PROVINCE DE FIGUIG
SECRETARIAT GENERAL

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

Appel d’offre N°22 /2018/BG/PFG

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE NOUVEAUX DÉPÔTS, MAGASINS ET


GARAGES POUR LE STOCKAGE DU MATÉRIEL ET FOURNITURE
AINSI QUE LES VÉHICULES DE SERVICE À LA, PROVINCE DE
FIGUIG

Cahier des prescriptions spéciales 1


AO N°22 /2018/BG/PFG

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE NOUVEAUX DÉPÔTS, MAGASINS ET GARAGES POUR LE


STOCKAGE DU MATÉRIEL ET FOURNITURE AINSI QUE LES VÉHICULES DE
SERVICE À LA, PROVINCE DE FIGUIG

**************
Marchéé passéé par appél d’offré ouvért sur offré dé prix én application dés
dispositions dé l’alinéé a 2 paragraphé 1 dé l’articlé 16, paragraphé 1 dé l’articlé 17 ét
l’alinéé a 3 paragraphé 3 dé l’articlé 17 du déé crét n°2-12-349 du 8 Joumada Iér 1434 (20
mars 2013) rélatif aux marchéé s publics.

ENTRE
MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE LA PROVINCE DE FIGUIG,
Désigné ci-après par le Maître d’Ouvrage.
D’une part

ET
Monsieur …………………………………………...…………………………………………….
En Qualité de: ……………………………………………………………………………………
Agissant au nom et pour le compte de : ………………………..…………………………………..
Au capital de : ……………………………………………………………………………………...
Faisant élection de domicile à
……………………………………………………………………..
Inscrit au registre de commerce……………..……….. sous le numéro
…………………………..
Affilié à la C.N.S.S sous le numéro ………………………………………………………………..
Patente n°
……………………………………………………………………………......................
Identification fiscale………………………………………………………………………...........
Titulaire du compte bancaire ouvert à la banque ……………………
à…………………………..
Sous le numéro ………………………………………………...………………………………….
Au nom de : ………………………………………………………………………………………...
Désigné ci-après par « L’entrepreneur »
D’autre part

Cahier des prescriptions spéciales 2


IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

CHAPITRE PREMIER : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIÉRES

ARTICLE I-01: OBJET D’APPEL D’OFFRES


Lé marchéé issu du préé sént appél d’offrés a pour objét : Travaux de construction de
nouveaux dépôts, magasins et garages pour le stockage du matériel et fourniture
ainsi que les véhicules de service à la, Province de Figuig.

ARTICLE I-02: documents Constitutifs DU MARCHE

Lés documénts constitutifs du marchéé issu du préé sént appél d’offrés sont céux
éé numéé réé s ci-apréè s :

1. L’acté d’éngagémént ;
2. Lé préé sént Cahiér dés Préscriptions Spéé cialés (CPS) ;
3. Lé bordéréau dés prix formant -déé tail éstimatif;
4. Lé cahiér dés clausés administrativés géé néé ralés applicablé aux marchéé s dé
Travaux.
En cas dé discordancé ou dé contradiction éntré lés documénts constitutifs du
marchéé issu du préé sént appél d’offrés, autrés qué céllés sé rapportant aè l’offré
financiéè ré tél qué déé crit par lé déé crét préé citéé n° 2-12-349, céux-ci préé valént dans
l'ordré ouè ils sont éé numéé réé s ci-déssus.

ARTICLE I-03 : RÉFÉRENCE AUX TEXTES GÉNÉRAUX ET SPÉCIAUX APPLICABLES


AU MARCHE
L’éntréprénéur du marchéé issu du préé sént appél d’offrés ést soumis aux dispositions
dés téxtés suivants :

1 - Documents généraux

 Lé dahir n° 1.15.05 én daté du 19 féé vriér 2015 portant application dé la loi


n°112.13 rélativé au nantissémént dés marchéé s publics.
 Lé dahir n° 1-03-194 du 14 rajéb 1424(11 séptémbré 2003) portant promulgation
dé la loi n°65-99 rélativé au codé du travail ;
 Lé déé crét n° 2-12-349 du 08 Joumada 1ér 1434 (20 Mars 2013) rélatif aux marchéé s
publics ;
 Lé déé crét 2-14-394 du 6 chaabané 1437( 13 mai 2016) approuvant lé cahiér dés
clausés administrativés géé néé ralés applicablés aux marchéé s dé travaux ;
 Lé déé crét royal n° 330-66 du 10 moharrém 1387 (21 avril 1967) portant réè glémént
géé néé ral dé comptabilitéé publiqué tél qu’il a éé téé modifiéé ét compléé téé ;
 L’arréê té du Chéf dé Gouvérnémént n° 3-302-15 du 15 Safar 1437 (27 Novémbré
2015) fixant lés réè glés ét lés conditions dé réé vision dés prix dés marchéé s publics.
 A La loi n° 112-13 rélativé au nantissémént dés marchéé s publics promulguéé é par lé
Dahir n°1-15-05 du 29 rabii II 1436 (19 féé vriér 2015).

Cahier des prescriptions spéciales 3


 la loi n° 69-00 rélativé au controê lé financiér dé l'Etat sur lés éntréprisés publiqués
ét autrés organismés, promulguéé é par lé Dahir n° 1-03-195 du 16 Ramadan 1424 (11
novémbré 2003).

 Lé Dahir 1.56.211 du 08 joumada I 1376 (11.12.1956) rélatif aux garantiés


péé cuniairés éxigéé és dés soumissionnairés ét adjudicatairés dé marchéé publics.
 Lé Déé crét 2-16-344 du 17 chaoual 1437 (22/07/2016) fixant lés déé lais dé
paiémént ét lés intéé réê ts moratoirés rélatifs aux commandés publiqués ;
 Circulairé n° 72/CAB du 26 novémbré 1992 d’application du Dahir n°1-56-211 du
11 déé cémbré 1956 rélatif aux garantiés péé cuniairés dés soumissionnairés ét
adjudicatairés dé marchéé s publics ;
 lé déé crét n° 2.14.272 du 14 Rajab 1435 (14 mai 2014) rélatif aux avancés dans lés
marchéé s publics ;
 Codé géé néé ral dés impoê ts ;
 L’arréê téé portant organisationfinanciéè ré ét comptablé dés agéncés dés bassins
hydrauliqués n°2-1104/DE/SPC du 8 mars 2005 ;
 L’arréê téé du chéf du gouvérnémént n° 3-302-15 (27 novémbré 2015) fixant lés
réè glés ét lés conditions dé réé vision dés prix dés marchéé s publics ;
 Tous lés téxtés léé gislatifs ét réé gléméntairés concérnant l’émploi, lés salairés dé la
main d’œuvré particuliéè rémént lé déé crét royal n° 2.73.685 du 12 Kaaê da 1393 (08
Déé cémbré 1973) portant révalorisation du salairé minimum dans l’industrié, lé
commércé, lés proféssions libéé ralés ét l’agriculturé.

2- Textes spéciaux
- Lé dévis géé néé ral d'Architécturé (D.G.A.) réé glant lés conditions d'éxéé cution dés baê timénts
administratifs (éé dition 1956) ét lé déé crét royal N° 406/67 du 9 Rabia II 1387 (17 Juillét
1967).
- Lé cahiér dés préscriptions communés provisoirés applicablés aux travaux déé péndant dé
l'administration dés travaux publics tél qué cé cahiér ést déé fini par la circulairé 6.019/TPC
du 7 Juin 1972.
- La circulairé 6. 001/ T P C du 07 Aouê t rélatif au transport dés matéé riaux ét marchandisés
pour l’éxéé cution dés travaux publics
-Lés conditions d'éxéé cutions du gros-œuvré dés toiturés, térrassés én béé ton arméé , éé dition
1946 dé l'Institut téchniqué du baê timént ét dés travaux publics.
- Lés réè gléménts locaux concérnant l'aliméntation én éau ét én éé léctricitéé dés imméublés.
- L'arréê téé du Diréctéur Géé néé ral dés Travaux Publics N° 350/69 du 15 juillét 1969 portant
réè glémént sur lés installations éé léctriqués dans lés imméublés ét léurs déé péndancés du 7
Juin 1939.
Lés réè glés téchniqués dé concéption ét dé calcul dés ouvragés ét constructions én béé ton
arméé dités "réè glés CCBA 68 " modifications 1979, réè glés BAEL, ainsi qué lés réè glés
parasismiqués 1969 ét annéxés dité " réè glés P.S.1969 ".
- Lé Dévis géé néé ral pour lés travaux d'assainissémént éé ditéé par lé Ministéè ré dés travaux
publics.
- Lés réè glés dé constructions parasismiqués RPS 2000 vérsion 2011 publiéé au Bullétin officiél
N° 6202.
Tous lés téxtés réé gléméntairés ayant trait aux marchéé s dé l’Etat réndus applicablés aè la
daté dé signaturé du marchéé .

Cahier des prescriptions spéciales 4


L’éntréprénéur dévra sé procurér cés documénts s’il né lés posséè dé pas ét né pourra én
aucun cas éxcipér dé l’ignorancé dé céux-ci ét sé déé robér aux obligations qui y sont
conténués.

ARTICLE I-04 : VALIDITÉ ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU


MARCHÉ

Lé préé sént marchéé né séra valablé, déé finitif ét éxéé cutoiré qu’apréè s notification dé son
approbation par l’autoritéé compéé ténté.
L’approbation du marchéé doit intérvénir avant tout comméncémént d’éxéé cution. Cétté
approbation séra notifiéé é dans un déé lai maximum dé 75 jours aè comptér dé la daté
d’ouvérturé dés plis.
Lés modalitéé s dé prorogation du déé lai dé notification dé l’approbation sont céllés
fixéé és aè l’articlé 153 du Déé crét n°2-12-349 préé citéé .

ARTICLE I-05 : PIÈCES MISES À LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

Lé maîêtré d’ouvragé rémét gratuitémént aè l’éntréprénéur par ordré dé sérvicé, contré


déé chargé, un éxémplairé véé rifiéé ét cértifiéé conformé dé l’acté d’éngagémént, du cahiér
dés préscriptions spéé cialés ét dés piéè cés éxprésséé mént déé signéé és commé constitutivés
du marchéé téllés qué indiquéé és ci-déssus , aè l’éxcéption du cahiér dés clausés
administrativés géé néé ralés applicablé aux marchéé s dé travaux, ét cé dans un déé lai
maximum dé cinq(5) jours ouvrablés aè comptér dé la daté dé notification dé
l’approbation du marchéé
La rémisé dé cés piéè cés séra faité én application dés dispositions dés paragraphés 3 ét
4 dé l’articlé 13 du C.C.A.G.T.

ARTICLE I-06 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR


Toutés lés corréspondancés rélativés au préé sént marchéé sont valablémént adrésséé és au
domicilé dé l’éntréprénéur indiquéé au nivéau dé son acté d’éngagémént.
En cas dé changémént dé domicilé, l'éntréprénéur ést ténu d'én avisér lé maîêtré
d'ouvragé dans un déé lai dé 15 jours suivant cé changémént.

ARTICLE I-07 : NANTISSEMENT


Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions du Dahir N°1-15-
05 de la 19/02/2015 portant promulgation de la loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics,
étant précisé que :
1) La liquidation des sommes dues par La Province de FIGUIG, maître d’ouvrage, en exécution du
présent marché sera opérée par les soins de Monsieur le GOUVERNEUR DE LA PROVINCE DE FIGUIG sous-
ordonnateur.
2) Le fonctionnaire, chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu'au bénéficiaire des nantissements
ou subrogations les renseignements et états prévus à l'article 7 du dahir du 28 août 1948, est Monsieur
GOUVERNEUR DE LA PROVINCE DE FIGUIG sous ordonnateur
3) Les paiements prévus au présent marché seront effectués par LE TRESORIER PROVINCIAL DE FIGUIG,
seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du marché.
Le maître d'ouvrage délivre sans frais, à l'entrepreneur, sur sa demande et contre récépissé, un exemplaire
spécial du marché portant la mention " exemplaire unique" et destiné à former titre conformément aux
dispositions du Dahir N°1-15-05 du 19/02/2015 portant promulgation de la loi n° 112-13 relative au
nantissement des marchés publics.
Les frais de timbre de l’original du marché et de « l’exemplaire unique » remis à l’entrepreneur sont à la
charge de ce dernier.

Cahier des prescriptions spéciales 5


ARTICLE I-08 : SOUS-TRAITANCE
Si l’éntréprénéur énvisagé dé sous-traitér uné partié du marchéé , il doit notifiér au
maîêtré d’ouvragé :
- l’idéntitéé , la raison ou la déé nomination socialé, ét l’adréssé dés sous-traitants ;
- lé dossiér administratif dés sous-traitants, ainsi qué léurs réé féé réncés téchniqués ét
financiéè rés ;
- la naturé dés préstations ét lé montant dés préstations qu’il énvisagé dé sous-
traitér ;
- lé pourcéntagé désdités préstations par rapport au montant du marchéé ;
- ét uné copié cértifiéé é conformé du contrat dé sous-traitancé.

La sous-traitancé né péut én aucun cas déé passér cinquanté pour cént (50%) du
montant du marchéé ni portér sur lé lot ou lé corps d’éé tat principal du marchéé .

Lés sous-traitants doivént satisfairé aux conditions réquisés dés concurrénts aè l’articlé
24 du déé crét 2-12-349 du 20 mars 2013 rélatif aux marchéé s publics.

Lé titulairé du marchéé ést ténu, lorsqu’il énvisagé dé sous-traitér uné partié du marchéé ,
dé la confiér aè dés préstatairés installéé s au Maroc ét notammént aè dés pétités ét
moyénnés éntréprisés conforméé mént aè l’articlé 158 dé déé crét préé citéé n° 2-12-349.

Lé titulairé du marchéé déméuré pérsonnéllémént résponsablé dé toutés lés obligations


réé sultant du marchéé tant énvérs lé maîêtré d’ouvragé qué vis-aè -vis dés ouvriérs ét dés
tiérs. Lé maîêtré d’ouvragé né sé réconnait aucun lién juridiqué avéc lés sous-traitants.

ARTICLE I-09 : DÉLAI D’EXÉCUTION

L’éntréprénéur dévra éxéé cutér lés travaux déé signéé s én objét dans un déé lai dé HUIT
MOIS (08) MOIS.
Lé déé lai d’éxéé cution court aè partir dé la daté préé vué par l’ordré dé sérvicé préscrivant
lé comméncémént dé l’éxéé cution dés travaux.
Cé déé lai s’appliqué aè l’achéè vémént dé tous lés travaux incombant au titulairé y compris
lé répliémént dés installations dé chantiér ét la rémisé én éé tat dés térrains ét liéux.

ARTICLE I-10 : NATURE DES PRIX


Lé préé sént marchéé issu du préé sént appél d’offrés ést aè prix unitairés.
Lés sommés dués au éntréprénéur du marchéé issu du préé sént appél d’offrés sont
calculéé és par application dés prix unitairés portéé s au bordéréau dés prix déé tail
éstimatif, joint au préé sént cahiér dés préscriptions spéé cialés, aux quantitéé s réé éllémént
éxéé cutéé és conforméé mént au marchéé .

Lés prix du marchéé sont réé putéé s compréndré toutés lés déé pénsés réé sultant dé
l’éxéé cution dés travaux y compris tous lés droits, impoê ts, taxés, frais géé néé raux, faux
frais ét assurér aè l’éntréprénéur uné margé pour béé néé ficés ét risqués ét d'uné façon
géé néé ralé toutés lés déé pénsés qui sont la conséé quéncé néé céssairé ét dirécté du travail.

ARTICLE I-11 : RÉVISION DES PRIX

En application dé l’articlé 12 du Déé crét n° 2-12-349 du 08 Joumada I (20 Mars 2013)


rélatif aux marchéé s publics ét l’arréê téé du Chéf du gouvérnémént N° 3-302-15 du 27

Cahier des prescriptions spéciales 6


novémbré 2015 fixant lés conditions dé réé vision dés prix dés marchéé s publics, lés prix
du préé sént marchéé séront réé viséé s par application dés formulés dé réé vision suivantés :
P/P0=0,15+0,85BAT6/BAT60

Dans laquéllé :
P : Montant hors taxé réé viséé dé la préstation considéé réé é ;
P0 : Montant initial hors taxé dé cétté méê mé préstation ;
BAT60 : Indéx initial global baê timént tous corps d’éé tats ;
BAT6 : Indéx global baê timént tous corps d’éé tats ;

ARTICLE I-12 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DÉFINITIF


Lé montant du cautionnémént provisoiré ést fixéé aè : QUARANTE MILLE DIRHAMS
(40 000 ,00 DHS)
Lé montant du cautionnémént déé finitif ést fixéé aè trois pour cént (3%) du montant initial du
marchéé .
Lé cautionnémént déé finitif doit éê tré constituéé dans vingt (20) jours qui suivént la
notification dé l’approbation du marchéé . Il résté afféctéé aè la garantié dés éngagéménts
contractuéls dé l’éntréprénéur jusqu’aè la réé céption déé finitivé dés travaux.
Lé cautionnémént provisoiré résté acquis sélon lé cas, aè l’éé tat dans lés cas préé vus aè l’articlé
18 du CCAG-Travaux, approuvéé par lé déé crét n°2-14-394 du 13 Mai 2016.
Lé cautionnémént déé finitif séra réstituéé ou la caution qui lé rémplacé ést libéé réé é aè la suité
d’uné mainlévéé é déé livréé é par lé maîêtré d’ouvragé dans un déé lai maximum dé trois mois
suivant la daté dé la réé céption déé finitivé dés travaux.

ARTICLE I-13: RETENUE DE GARANTIE


Uné réténué dé garantié éé galé aè dix pour cént (10%) séra préé lévéé é sur lé montant dé
chaqué acompté aè titré dé garantié. Ellé césséra dé croîêtré lorsqu'éllé attéindra sépt pour
cént (7%) du montant initial du marchéé augméntéé lé cas éé chéé ant, du montant dés avénants.

La réténué dé garantié péut éê tré rémplacéé é, aè la démandé dé l'éntréprénéur, par uné


caution pérsonnéllé ét solidairé constituéé é dans lés conditions préé vués par la
réé gléméntation én viguéur, conforméé mént aè l’articlé 64 du CCAG-Travaux.

la réténué dé garantié ést réstituéé é ou la caution qui la rémplacé ést libéé réé é aè la suité d’uné
mainlévéé é déé livréé é par lé maîêtré d’ouvragé conforméé mént aux dispositions dé l’articlé 19,
paragraphé 2 du CCAG applicablé.

ARTICLE I-14 : ASSURANCES- RESPONSABILITE

L’éntréprénéur doit adréssér au maîêtré d’ouvragé, avant tout comméncémént dés


travaux, lés attéstations dés policés d’assurancé qu’il doit souscriré ét qui doivént
couvrir lés risqués inhéé rénts aè l’éxéé cution du marchéé ét cé, conforméé mént aux
dispositions dé l’articlé 25 du CCAG-Travaux.

ARTICLE I-15 : DROITS DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT


L'éntréprénéur doit acquittér lés droits auxquéls péuvént donnér liéu lé timbré ét
l'énrégistrémént du marchéé , téls qué cés droits réé sultént dés lois ét réè gléménts én
viguéur.

Cahier des prescriptions spéciales 7


ARTICLE I-16 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS
Lés formalitéé s dé récrutémént ét dé paiémént dés ouvriérs sont céllés préé vués par lés
dispositions dé l’articlé 23 du CCAG-Travaux.

ARTICLE I-17 : MESURES DE SECURITÉ ET D’HYGIÈNE


L’éntréprénéur s’éngagé aè réspéctér lés mésurés dé séé curitéé ét d’hygiéè né
conforméé mént aux dispositions dé l’articlé 33 du CCAG-Travaux.

ARTICLE I- I8 : PROPRIETE INDUSTRIELLE


Lés plans ou tous documénts éé manant dé l’Entréprénéur, déviénnént, déè s léur
accéptation, propriéé téé du maîêtré dé l’ouvragé. L’Entréprénéur, conforméé mént aè l’articlé
26 du C.C.A.G-T, dévra garantir forméllémént lé maîêtré dé l’ouvragé contré tout récours
én matiéè ré dé propriéé téé industriéllé, brévéts, licéncés, marqués ou applications
déé poséé és…étc., concérnant l’éxéé cution dé cés préstations, én application dé l’articlé 26
du C.C.A.G-T.

ARTICLE I-19 : CESSION DU MARCHE -INTERRUPTION DES PRESTATIONS

Conforméé mént aè l’articlé 27 du C.C.A.G-T la céssion du préé sént marchéé ést intérdité
sauf dans lés cas dé céssion dé la totalitéé ou d’uné partié du patrimoiné dé l’éntréprisé
aè l’occasion d’uné fusion ou d’uné scission. Dans cé cas lé marchéé né péut éê tré céé déé qué
sur autorisation éxpréssé du maîêtré d’ouvragé ; Sur la basé dé cétté autorisation, un
avénant doit éê tré conclu. Lés céssions doivént satisfairé aux conditions réquisés dés
concurrénts préé vués aè l’articlé 24 du déé crét n° 2.12.349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars
2013) préé citéé .

ARTICLE I-20 : AUGMENTATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

Conforméé mént aè l’articlé 57 du C.C.A.G-T, l’Entréprénéur ést ténu dé ménér aè son térmé
la réé alisation dés travaux faisant l’objét du préé sént marchéé , tant qué l’augméntation dé
la massé dés travaux qui péut réé sultér dé sujéé tions téchniqués ou d’insuffisancé dés
quantitéé s préé vués dans lé marchéé n’éxcéè dé pas dix pour cént (10%) dé la massé initialé
dés travaux. L’Entréprénéur ést cénséé connaîêtré parfaitémént, én cas d’augméntation
dans la massé dés travaux, lés dispositions dés paragraphés indiquéé és dans l’articlé 57
du C.CA.G-T.

ARTICLE I-21 : DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

Conforméé mént aè l’articlé 58 du C.C.A.G-T, l’Entréprénéur né péut éé lévér aucuné


réé clamation tant qué la diminution dans la massé dés travaux n’éxcéè dé pas vingt-cinq
pour cént (25%)dé la massé initialé désdits travaux.

ARTICLE I-22 : CHANGEMENT DANS LES DIVERSES NATURES DES TRAVAUX

Conforméé mént aè l’articlé 59 du CCAGT ét én cas dé modification dés quantitéé s rélativés


aè un ou plusiéurs prix unitairés du déé tail éstimatif, én raison dé sujéé tion téchniqués,
suréstimation ou sous-éstimation désdités quantitéé s, l’éntréprénéur doit poursuivré
l’éxéé cution dés travaux. Toutéfois, l’éntréprénéur ést ténu d’avisér, par éé crit, lé maitré
d’ouvragé lorsqué lés déux conditions suivantés sont réé uniés :

Cahier des prescriptions spéciales 8


a) La variation dé cétté quantitéé déé passé, én plus ou én moins, cinquanté pour cént
(50%) céllé préé vué initialémént dans lé déé tail éstimatif ;

b) Lé montant corréspondant aè la nouvéllé quantitéé dés travaux réé éllémént éxéé cutéé s,
du fait dé cétté variation, répréé sénté plus dé dix pour cént (10%) du montant initial
du marchéé .

En cas dé variation dés quantitéé s én plus lé maitré d’ouvragé notifié aè l’éntréprénéur


un ordré dé sérvicé pour poursuivré l’éxéé cution dés travaux au-délaè dés quantitéé s sus
méntionnéé és. L’éntréprénéur a droit d’uné indémnisation sélon lés conditions préé vués
aè l’articlé 59 du C.C.A.G.T

ARTICLE I-23: PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINES DES MATERIAUX


Tous lés matéé riaux, matiéè rés ét produits utiliséé s dans lés travaux objét du préé sént
cahiér dés préscriptions spéé cialés proviéndront dé carriéè rés ou d’usinés agréé ééés par lé
maîêtré d’ouvragé. L’éntréprénéur né péut, én aucun cas, sé préé valoir dé l’éé viction par lé
maîêtré d’ouvragé dé fournisséurs ou sous-traitants pour démandér uné majoration
quélconqué sur lé prix dé la fournituré.
Lés matéé riaux doivént satisfairé aux normés marocainés én viguéur aè la signaturé du
marchéé ou aè déé faut, aux normés intérnationalés ou aè déé faut aux réè glés dé l’art usuéllés.
Lé maîêtré d’ouvragé péut éfféctuér tous lés éssais qu’il éstimé néé céssairés pour véé rifiér
qué lés matéé riaux ou produits utiliséé s sont conformés aux spéé cifications imposéé és.
L’éntréprénéur ést ténu d’éé loignér du chantiér, aè sés frais, én un liéu agréé é par lé
maîêtré d’ouvragé lés matéé riaux né satisfaisant pas aux conditions ci-déssus.
Lé maîêtré d’ouvragé ést séul compéé tént pour jugér dé la qualitéé dés matéé riaux ét
déé cidér dé léur liéu d’émploi. En particuliér lé liéu dé provénancé dés matéé riaux né
péut én aucuné façon laissér préé jugér dé léur qualitéé .

ARTICLE I-24 : RÉCEPTION PROVISOIRE


A l’achéè vémént dés travaux ét én application dé l’articlé 73 du CCAG-Travaux, lé maîêtré
d’ouvragé s’assuré én préé séncé dé l’éntréprénéur dé la conformitéé dés travaux aux
spéé cifications téchniqués du marchéé ét prononcéra la réé céption provisoiré.
Cétté réé céption séra sanctionnéé é par l’éé tablissémént d’un procéè s vérbal dé réé céption
provisoiré signéé par lés mémbrés dé la commission dé réé céption déé signéé é aè cét éffét
par lé maîêtré d’ouvragé.
Si lé maitré d’ouvragé constaté qué lés travaux préé séntént dés insuffisancés ou dés
déé fauts ou né sont pas conformés aux spéé cifications du marchéé , l’éntréprénéur
procéé déra aux réé parations néé céssairés conforméé mént aux réè glés dé l’art. A déé faut, la
réé céption né séra pas prononcéé é, ét lé déé lai d’éxéé cution né séra pas prorogéé pour
autant.

ARTICLE I-25 : DÉLAI DE GARANTIE


Lé déé lai dé garantié ést fixéé aè Douze (12) mois aè comptér dé la daté dé la réé céption
provisoiré.
Péndant lé déé lai dé garantié, l’éntréprénéur séra ténu dé réméttré au maîêtré d’ouvragé
lés plans dés ouvragés conformés aè l’éxéé cution, dé procéé dér aux réctifications qui lui
séraiént démandéé és én cas dé malfaçons ou d’insuffisancés constatéé és ét dé réméé diér aè
l’énsémblé dés déé féctuositéé s, sans pour autant qué cés travaux suppléé méntairés

Cahier des prescriptions spéciales 9


puissént donnér liéu aè paiémént aè l'éxcéption dé céux réé sultant dé l’usuré normalé,
d'un abus d'usagé ou dé dommagés causéé s par dés tiérs.

ARTICLE I-26: MODALITÉS DE RÈGLEMENT


Lé réè glémént dés préstations réé aliséé és séra éfféctuéé sur la basé dés déé comptés éé tablis par
lé maîêtré d’ouvragé én application dés prix du bordéréau dés prix – déé tail éstimatif aux
quantitéé s réé éllémént éxéé cutéé és, déé duction faité dé la réténué dé garantié, lé cas éé chéé ant.
Lé montant dé chaqué déé compté ést réé gléé aè l’éntréprénéur apréè s réé céption par lé maîêtré
d’ouvragé dé tous lés méé tréé s, attachéménts, situations ét piéè cés justificativés néé céssairés
aè sa véé rification.
Séulés sont réé gléé és lés préstations préscrités par lé préé sént cahiér dés préscriptions
spéé cialés ou par ordré dé sérvicé notifiéé par lé maîêtré d’ouvragé.
Sur ordré du maîêtré d’ouvragé, lés sommés dués aè l’éntréprénéur séront vérséé és au
compté bancairé indiquéé au nivéau dé son acté d’éngagémént.

ARTICLE I-27 : PROGRAMME ET CADENCE DES TRAVAUX


L’éntréprénéur ést ténu dé souméttré au Maîêtré d’Ouvragé dans un déé lai dé quinzé jours
(15 JOURS) aè datér dé la notification dé l’ordré sérvicé préscrivant lé comméncémént dés
travaux, lé programmé déé tailléé , comportant tous rénséignéménts ét justifications utilés ét
viséé par l’architécté ét lé BET sélon léquél il s’éngagé aè conduiré l’éxéé cution dé cés
travaux.
Cé programmé Comportéra, obligatoirémént, l’indication dé la Cadéncé moyénné ét dé la
Cadéncé minimum qué l’Entréprénéur s’éngagé aè ténir dans l’éxéé cution dé chacuné dés
principalés naturés d’ouvragés.
L’Inobsérvation par l’Entréprénéur dés éngagéménts susviséé s ét notammént célui portant
sur la Cadéncé minimalé éntraîênéra l’application dés mésurés Coércitivés préé vués par lé
CCAG-T

ARTICLE I-28: PÉNALITÉS POUR RETARD


Il séra fait application dés dispositions dé l’articlé 65 du CCAG-Travaux.
A déé faut d'avoir términéé lés travaux dans lés déé lais préscrits, il séra appliquéé aè
l’éntréprénéur uné péé nalitéé par jour caléndairé dé rétard dé 1 ‰ (un pour millé) du
montant du marchéé modifiéé ou compléé téé éé véntuéllémént par lés avénants.
Cétté péé nalitéé séra appliquéé é dé pléin droit ét sans misé én déméuré sur toutés lés
sommés dués aè l’éntréprénéur.
L’application dé cés péé nalitéé s né libéè ré én rién l’éntréprénéur dé l’énsémblé dés autrés
obligations ét résponsabilitéé s qu’il aura souscrités au titré du préé sént marchéé .
Toutéfois, lé montant cumuléé dé cés péé nalitéé s ést plafonnéé aè huit pour cént(8 %) du
montant du marchéé modifiéé ou compléé téé éé véntuéllémént par dés avénants.
Lorsqué lé plafond dés péé nalitéé s ést attéint, l’autoritéé compéé ténté ést én droit dé
réé siliér lé marchéé dans lés conditions préé vués par l'articlé 79 du CCAG-Travaux.

ARTICLE I-29: RETENUE À LA SOURCE APPLICABLE AUX ENTREPRENEURS


ÉTRANGERS NON RÉSIDENTS AU MAROC
Si lé marchéé ést attribuéé aè uné éntréprisé éé trangéè rés non réé sidéntés au Maroc,uné
réténué aè la sourcé au titré dé l’impoê t sur lés sociéé téé s ou dé l’impoê t sur lé révénu, lé cas
éé chéé ant, fixéé é au taux dé dix pour cént (10 %), séra préé lévéé é sur lé montant hors taxé
sur la valéur ajoutéé é dés travaux réé aliséé s au Maroc dans lé cadré du préé sént marchéé .

Cahier des prescriptions spéciales 10


Cépéndant, l’éntréprénéur péut optér pour uné imposition forfaitairé au taux dé huit
pour cént (8 %) sur lé montant hors TVA dans lés conditions préé vués aè l’articlé 16 du
Codé géé néé ral dés Impoê ts.

ARTICLE I-30: RÉCEPTION DÉFINITIVE


Conforméé mént aux stipulations dé l’articlé 76 du CCAG-Travaux ét apréè s éxpiration du
déé lai dé garantié, il séra procéé déé aè la réé céption déé finitivé, apréè s qué lé maîêtré d’ouvragé
sé soit assuréé qué lés malfaçons ou lés impérféctions éé véntuéllés ont éé téé réé paréé és par
l’éntréprénéur.

ARTICLE I-31: CAS DE FORCE MAJEURE


Conforméé mént aux préscriptions dé l’articlé 47 du CCAG-Travaux notammént son
paragraphé 2, lés séuils dés intémpéé riés qui sont réé putéé s constituér un éé véé némént dé
forcé majéuré sont déé finis commé suit :
- La néigé : .50 cm.
- La pluié : 100 mm
- Lé vént : 80 kms/h
- Lé séé ismé : 5.8 dégréé sur l’éé chéllé dé Richtér.

ARTICLE I-32 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX

En application dé l’articlé 44 du CCAG-Travaux, lé déé lai fixéé pour lé déé gagémént, lé


néttoiémént ét la rémisé én éé tat dés émplacéménts mis aè la disposition dé
l’éntréprénéur ést dé Quinzé (15) jours dé caléndriér aè comptér dé la daté dé la
réé céption d’uné misé én déméuré. Uné péé nalitéé particuliéè ré dé Millé Dirhams
(1 000,00) DH par jour dé caléndriér dé rétard séra appliquéé é aè comptér dé la daté
d’éxpiration du déé lai indiquéé plus haut. Cétté péé nalitéé séra réténué d’officé sur lés
sommés éncoré dués aè l’éntréprénéur.

ARTICLE I-33 : RÉSILIATION DU MARCHE


La réé siliation du marchéé péut éê tré prononcéé é dans lés conditions ét modalitéé s préé vués
par l’articlé 159 du déé crét n° 2.12.349 du 20 mars 2013 rélatif aux marchéé s publics ét
céllés préé vués aux articlés 69,79 ét 80 du CCAG-Travaux.
La réé siliation du marchéé né féra pas obstaclé aè la misé én œuvré dé l’action civilé ou
péé nalé qui pourrait éê tré inténtéé é aè l’éntréprénéur du marchéé én raison dé sés fautés ou
infractions.
Pour lés groupéménts, én cas dé déé faillancé, dé déé céè s, dé liquidation judiciairé, dé
rédréssémént judiciairé sans autorisation dé continuér l’activitéé ou dé fauté gravé dé
l’un ou plusiéurs mémbrés du groupémént, céux-ci péuvént éê tré éxclus du marchéé
suivant lés procéé durés dé réé siliation du marchéé . Dans cé cas, un avénant ést passéé pour
fixér lés conditions dé la poursuité dé l’éxéé cution du marchéé par lés mémbrés réstants
du groupémént éé véntuéllémént compléé téé par dé nouvéaux mémbrés én cas dé
néé céssitéé dé comblér lé manqué dé compéé téncés duê mént constatéé apréè s l’éxclusion dé
cértains mémbrés du groupémént.

ARTICLE I-34 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION


Il séra fait application dé l’articlé 168 du déé crét du 20 mars 2013 rélatif aux marchéé s
publics. L’éntréprénéur né doit pas récourir par lui-méê mé ou par pérsonné intérposéé é
aè dés pratiqués dé fraudé ou dé corruption dés pérsonnés qui intérviénnént, aè quélqué
titré qué cé soit, dans lés difféé réntés procéé durés dé passation, dé géstion ét d’éxéé cution
du marchéé .

Cahier des prescriptions spéciales 11


L’éntréprénéur né doit pas fairé, par lui-méê mé ou par pérsonné intérposéé é, dés
proméssés, dés dons ou dés préé sénts én vué d'influér sur lés difféé réntés procéé durés dé
conclusion d'un marchéé ét lors dés éé tapés dé son éxéé cution.
Lés dispositions du préé sént articlé s’appliquént aè l’énsémblé dés intérvénants dans
l’éxéé cution du préé sént marchéé .

ARTICLE I-35 : RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET LITIGES

Si, én cours d’éxéé cution du marchéé , dés difficultéé s, difféé rénds ou litigés surviénnént
avéc lé maîêtré d’ouvragé ét l’éntréprénéur, céux-ci s’éngagént aè lés réé glér dans lé cadré
dés stipulations dés articlés 81, 82, 83 ét 84 du CCAG-Travaux. Lorsqué cés litigés né
sont pas réé gléé s conforméé mént aux dispositions du prémiér alinéé a du préé sént articlé, ils
sont soumis aux tribunaux compéé ténts.
Article I-36 : BORDEREAU DES PRIX DES
APPROVISIONNEmentS
PRIX
N° DÉSIGNATION DES
UNITÉ UNITAIRES
PRIX PRESTATIONS
EN DH TTC
1 ACIER KG 5

2 CIMENT T 900

3 SABLE M3 60

4 GRAVETTE M3 60

PRIX N°1 - ACIERS

Ce prix rémunère au Kilogramme la fourniture et le transport des aciers prévus pour béton armé.
PRIX N°2 - CIMENT

Ce prix rémunère à la tonne la fourniture et le transport du ciment de toute classe, qui peut être livré en
sacs de 50 kg ou en vrac.
PRIX N°3 - SABLE

Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et le transport de sable pour mortiers et bétons conformes aux
spécifications du présent CPS.
PRIX N°4 - GRAVETTE

Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et le transport de gravettes de toute granularité.


N.B : Lesdits prix s’appliquent aux fournitures à pieds d’œuvre des matériaux destinés à
être incorporés aux ouvrages de manière définitive et permanente, ces matériaux étant en état
de réception.
Pour le règlement des approvisionnements, il y a lieu de se conformer au paragraphe 4 de
l’article 42 et aux paragraphes 4 et 5 de l’article 64 du CCAG-T.

ARTICLE I-37 : OCTROI D’AVANCES

Cahier des prescriptions spéciales 12


Dans lé cas d’octroi d’avancés par lé maîêtré d’ouvragé il ést fait application dé
dispositions du déé crét n° 2.14.272 du 14 mai 2014 rélatif aux avancés én matiéè ré dé
marchéé s publics.
L'éntréprénéur né péut sé préé valoir, ni pour éé ludér lés obligations dé son marchéé ni pour
éé lévér dés réé clamations dés sujéé tions qui péuvént éê tré occasionnéé és, du rétard éé véntuél
dé vérsémént dé l’avancé.
Lé taux ét lés conditions dé vérsémént ét dé rémboursémént dé l’avancé préé vus par lé
préé sént cahiér dés préscriptions spéé cialés né péuvént pas éê tré modifiéé és par avénant .
Taux et montant de l’avance
Lé montant dé l’avancé ést fixéé aè 10% du montant du marchéé toutés taxés comprisés
(TTC) sans prisé én compté dans lé calcul dé cé montant, ni dé la réé vision dés prix, ni dé
la part du marchéé qui fait l’objét dé sous-traitancé.
Conditions de versement
L’avancé né péut éê tré octroyéé é én cas d’indisponibilitéé ou d’insuffisancé dés fonds.
L’avancé né péut éê tré octroyéé é qué dans lé réspéct dés réè glés rélativés aè l’éxigibilitéé dés
déttés dé l’EÉ tablissémént Public.
L’avancé né péut éê tré cumulablé avéc lé nantissémént du marchéé .
L’avancé né péut éê tré vérséé é qué si l’éntréprénéur én fait, au préé alablé au maîêtré
d’ouvragé, uné démandé officiéllé ét apréè s qu’il ait constituéé d’uné caution pérsonnéllé
ét solidairé s’éngagéant avéc lui aè rémboursér la totalitéé du montant dés avancés
conséntiés par lé maîêtré d’ouvragé.
Conditions de remboursement
Lés rémbourséménts séront réé gléé s au fur ét aè mésuré dé l'avancémént dés travaux. Lé
montant aè rémboursér séra arréê téé dans lé déé compté, célui-ci réé capitulé én déé tail
l’énsémblé dés éé léé ménts pris én compté pour lé réè glémént, y compris lé montant du
rémboursémént dé l’avancé.
Lés rémbourséménts dé l’avancé comméncént aè partir du 1ér déé compté ou lé 1ér soldé
dus aè l’éntréprénéur par déé duction d’un taux (%) du montant dé l’acompté qui ést éé galé
au taux (%) corréspondant au montant TTC dé 80% du prix du marchéé , par la formulé
suivanté :
TRA = 125x (MDn/MM)
Où :

MDn : montant du décompte provisoire hors révision des prix ;


MM : montant du marchéé TTC.
TRA : taux dé rémboursémént dé l’avancé.
Et aè conditions qué :
- le montant du décompte provisoire (MD) soit inférieur à 80% du montant du
marché TTC.
- lorsque le taux du décompte atteint ou dépasse 80%, le remboursement de
l’avance sera de la totalité (100%) du montant de l’avance.

ARTICLE N°38 PLANS DE RECOLLEMENT


Enfin d’éxéé cution dés travaux, ét sous lés diréctivés du maîêtré d’ouvragé, lé
soumissionnairé doit fournir aè l’administration lés plans dé récollémént réquisés.

Cahier des prescriptions spéciales 13


CHAPITRE II : CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

Cahier des prescriptions spéciales 14


ARTICLE N°1 : GENERALITES
Le présent descriptif a pour objet de définir les ouvrages à réaliser ou les matériels ou installations mises en
œuvre et en ordre de marche par l'Entrepreneur et les exigences fonctionnelles auxquelles ces ouvrages et
installations devront répondre, ainsi que les prescriptions auxquelles l'exécution des travaux sera assujettie,
afin de réaliser la totalité des travaux du présent lot.
Il est précisé que le terme descriptif s'entend dans son acception large recouvrant celle de devis programme
aussi bien dans le cas d'appel d'offres, tel que cela sera indiqué dans les articles qui suivent, que dans le cas
désaccord entre pièces écrites et graphiques ou d'omission dont l'Entrepreneur ne pourra se prévaloir pour
déroger aux exigences fonctionnelles requises.
ARTICLE N°2 : DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR :
L'Entrepreneur devra fournir dans les délais prescrits les documents mentionnés dans le tableau ci-après tels
qu'ils sont définis dans les fascicules du CPC pour les travaux courants :

Désignation du document Délai Références aux dispositions du CPC


Article N°41 du CCAG-T Approuvé par
le Décret n°2-14-394 du 29 Moharrem
PLANNING DES TRAVAUX Dès commencement des travaux
1421 (13 Mai 2016)

Cahier de chantier Dès commencement des travaux Article N°3 du CCAG-T.

Registre Dès commencement des travaux Article N°3 du CCAG-T.

ARTICLE N°3 : NOTICE TECHNIQUES A PRODUIRE PAR L'ENTREPRISE


1- Pendant la période de préparation
- Plans d’exécution
- Toutes les spécifications des matériaux misent en ouvre.
- Tous les certificats de garantie des matériaux
- Tous les Avis Technique, ATE, ATEX, cahier des charges agréés.
- Tous les procès-verbaux sur éléments représentatifs.
Ces notices proviennent du laboratoire agréé conformément à la réglementation.
Tous ces documents devront faire l’objet de l’approbation de la maîtrise d’œuvre avant le lancement en
fabrication et la mise en œuvre.
Faute d'avoir satisfait à cette obligation, l'entreprise serait intégralement responsable de toutes les
conséquences directes ou indirectes découlant du non-respect de cette clause.
2- En fin de travaux
- Les plans des ouvrages exécutés seront fournis avant la réception provisoire.
- Il sera joint tous les procès-verbaux d’essai mentionnant les performances à obtenir et obtenues et les
fiches nécessaires à la maintenance des ouvrages.
- Les fiches techniques d’entretien de surface.
- Les fiches définissant la périodicité des entretiens.
- Les notes d’utilisation et d’entretien des quincailleries.
- La liste de la provenance de diverses fournitures, ainsi que le nom et adresse des fournisseurs.
ARTICLE N°4 : PROTOTYPES ET ECHANTILLON
Le Maître d'Œuvre exigera de l'Entreprise la présentation de l’ensemble des échantillons.
Ils seront livrés et entreposés à la date fixée par le planning contractuel.

Cahier des prescriptions spéciales 15


La mise en œuvre ne pourra intervenir qu'après acceptation par la Maitrise d'œuvre.
Dans l'hypothèse ou des remarques seraient formulées par le Maître d'œuvre et le contrôleur technique lors
de la présentation des prototypes ou échantillon, l'entrepreneur aurait à sa charge les modifications des
prototypes souhaitées, en vue de nouvelles présentations jusqu'à satisfaction de la Maitrise d'œuvre.
ARTICLE N°5 : PLANNING DES TRAVAUX :
Le programme des travaux qui doit être suffisamment détaillé pour informer le maître d’ouvrage des
dispositions que compte prendre l’Entrepreneur pour réaliser les travaux dans les délais prescrits.
Le planning est établi en cohérence avec :
- les cadences prévues ;
- les conditions climatiques de la zone et de la période d’exécution du chantier;
- le délai global du marché ;
En outre, le planning doit :
- comporter les dates réelles fixées d’un commun accord avec le maître d’ouvrage ;
- faire figurer les dates d’amenées et de replis des ateliers mécaniques.
Le planning des travaux doit être complété par :
- l’évolution de la main d’œuvre et du matériel en fonction du programme des travaux ;
- l’échelonnement prévisionnel des dépenses ;
ARTICLE N°6 : IMPLANTATION
L’implantation des ouvrages devra être faite par un géomètre agréé au frais de l’entreprise. Un plan
d’implantation signé par le géomètre devra être remis à l’architecte avant le commencement des travaux.
ARTICLE N°7 : ÉTUDES TECHNIQUES ET MÈTRES

Études Béton armé, électricité, plomberie , et évacuation


Seront faites par un Bureau d’Études agréé. Les frais inhérents à ces études seront à la charge de
L’Entreprise.
Visa et contrôle des plans techniques
Seront faits par un Bureau de contrôle agréé. Les frais inhérents à ce visa et contrôle seront à la charge de
l’entreprise.
Le visa des plans de pose sera à la charge de l’entreprise et sera fait par le même bureau de contrôle désigné
par l’administration.
Implantation des ouvrages
Sera faite par un géomètre agréé. Les frais inhérents à cette étude seront à la charge de l’entreprise
Études des métrés
Les métrés d’exécution seront établis par un métreur vérificateur, les frais inhérents à ces métrés seront à la
charge de l’entrepreneur.
Essais de matériaux et Réception des fouilles
Seront à la charge de l’entreprise et faits par un laboratoire agrée proposé par l’entreprise et accepté par
l’administration.
L'entrepreneur sera tenu, au plus tard sept (7) jours après approbation du marché, de présenter à la Maîtrise
d'œuvre et au maître d’ouvrage une convention établie par le laboratoire agréé cité au paragraphe 1 ,
stipulant sous forme de tableau les essais et tests nécessaires concernant les différents matériaux et
éventuellement la réception des fouilles . Il devra ressortir de cette convention que le laboratoire s'engage à
contrôler les prélèvements des différents échantillons ou éprouvettes figurant dans le quantitatif établi par
ses soins et ayant reçu l'approbation du bureau de contrôle pour les analyser et communiquer les résultats
dans les plus brefs délais à la Maîtrise d'œuvre , au maître d’ouvrage et au bureau de contrôle. Les frais
d'établissement de cette convention sont à la charge de l'Entrepreneur.
La convention doit être signée entre l’entreprise et le laboratoire et doit être approuvée par le maître
d’ouvrage, l’architecte, le BET et le bureau de contrôle.

Cahier des prescriptions spéciales 16


Essais et études complémentaires
Tous essais et études complémentaires jugés nécessaires par l’administration, l’architecte, le BET et le bureau
de contrôle suite à une infraction de règlement par l’entreprise (exemple : auscultation dynamique d’un
ouvrage BA n’ayant pas fait l’objet d’essais de prélèvements par l’entreprise) ou par obligation technique
conforme aux DTU, DGA etc… (Essais de mise à eau) seront à la charge de l’entreprise.

CHAPITRE IIIMODE D’EXECUTION DES OUVRAGES

Cahier des prescriptions spéciales 17


A_GROS-ŒUVRE - ETANCHEITE – REVETEMENT DU SOL

1°/ - APPROVISIONNEMENTS :

L’Entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour avoir sur son chantier la quantité de
matériaux, vérifiés et acceptés par la Maîtrise d'œuvre indispensable à la bonne marche des travaux et dont
l’échantillon aura été accepté par le Maître de l’ouvrage.
La demande de réception d’un matériau autre que les matériaux préfabriqués devra être faite au
moins quatre (4) jours avant son emploi, pour les matériaux préfabriqués, ce délai sera d’un mois à pied
d'œuvre.
Les matériaux fournis par L'Entrepreneur restent sous sa garde et sa responsabilité, même après
avoir été accepté provisoirement par la maîtrise d’œuvre. L’Entrepreneur devra, en conséquence, supporter
les pertes ou avaries pouvant survenir et ce, jusqu’à la réception provisoire des travaux.

2°/ - PROVENANCE DES MATERIAUX :

Les matériaux et matériels destinés à l’exécution des travaux seront d’origine marocaine, il ne sera
fait appel aux matériaux ou matériels d’origine étrangère qu’en cas d’impossibilité de se les procurer sur le
marché Marocain. Les matériaux et matériels proviendront les lieux d’extraction ou de production suivants :

DESIGNATION DE MATERIAUX QUALITE ET PROVENANCE


TERRASSEMENTS GROS OEUVRE
- Sable Sable de mer ou d’oued.
- Gravette Quartzite des carrières de la région
- Pierre cassé (pour gros béton) Quartzite calcaire dur des carrières de la
(pour clavetage du hérisson) région

- Moellons Calcaires dur des carrières de la région.

- Ciment (béton et mortiers, formes) CPJ 45 ET 35 des usines du Maroc


- Chaux grasse Des fours de la région
- Briques et blocs de terre cuite Des briqueteries de la région
- Briques et blocs en béton Des usines du Maroc
- Tuyaux de ciment Des usines du Maroc
- Aciers à béton Des dépôts de la région
- Etanchéité
- Feutre et bitume De marque autorisée.

Par le fait même du dépôt de son offre, L'Entrepreneur sera réputé connaître les ressources des
carrières, dépôts ou usines indiqués ci-dessus, ainsi que leurs conditions d’accès, d’exploitation et de vente.
Aucune réclamation ne sera recevable concernant le prix, de revient à pied d'œuvre de ces matériaux.
DESIGNATION D’UNE MARQUE
La désignation d’une marque est donnée pour la spécification des qualités. Il est bien entendu que le
nom de marque n’impose pas la fourniture de cette dernière, mais renseigne sur les caractéristiques
techniques, le niveau de qualité du matériaux ou appareillage demandé.

3°/ - COMPOSITION DES MORTIERS :

Cahier des prescriptions spéciales 18


Par dérogation à l’article 32 du devis général d’architecture, la composition des mortiers sera la
suivante :

Cahier des prescriptions spéciales 19


DESIGNATION CIMENT CHAUX SABLE GRAIN DE EMPLOI
CPJ GRASSE RIZ
35 ETEINTE

Mortier N°1 550 500 500 - Couche d’accrochage

N°2 400 660 340 - Couche de dressage


- Hourdage maçonnerie
250 150 660 340 - C.dressage M.batârd.

N°3 450 500 500 - Mortier de reprise de


bétonnage.
N°4 350 1000 - Enduit ciment lisse.
200 150 1000 300 - Enduit bâtard lisse.

N°5 500 1000 - Chape de scellement.

N°6 500+1kg 700 - Mortier étanche avec


sikalite 1kg par sac de ciment
de sikalite.

4/- COMPOSITION DES BETONS :


Conformément à la norme Marocaine, n°10.01 F.OO4 homologuée par arrêté n°1137-85 du
21 Safar 1406 (05/11/85) circulaire n°3/124/4126/DNRT du 06/02/89 relative au usage des ciments
portland (C.P.J), le dosage des différents types de bétons doit être conforme aux indications du
Tableau suivant :
DESIGNATION DE LA CLASSE CLASSE NOMINALE EN BARS
ET DESIGNATION COURANTE DU
DU BETON CIMENT

COMPRESSION TRACTION PAR


SUR CYLINDRES FLEXION SUR
A 28 JOURS EPROUVETTES
PRISMATIQUES
A 28 JOURS.
Classe B1
Bétons de résistance mécanique CPJ 45
élevée (éléments en béton armé Dosage 300 24,0
fortement sollicités & éléments en 400 kg par m3
béton précontraint.
CLASSE B2 CPJ 45
Bétons de résistance mécanique Dosage 20 Minimum
assez élevée (éléments des ouvrages 350 kg par m3 270 22.0
en béton armé normalement sollicité)
CLASSE B3 CPJ 45
Bétons de résistance mécanique Dosage
moyenne (éléments des ouvrages en 300 kg par m3 230 Non définie
béton armé faiblement sollicités).
CLASSE B4
Bétons de résistance mécanique peu CPJ 35
élevée (éléments peu armés de Dosage 180 Non définie
petites dimensions dallages éléments 300 kg par m3
sollicités en compression.
CLASSE B5 CPJ 35
Bétons de résistance mécanique dosage 130
faible (éléments non armés, peu 250 kg par m3 Non définie
sollicité, béton coulé en grande
masse, gros massif de fondations,
béton de remplissage...).

Cahier des prescriptions spéciales 20


Les quantités des agrégats, entrant dans la composition des bétons seront déterminées par les
études de convenance et d’essais effectués par le laboratoire.
Les frais de ces études sont à la charge de L'Entrepreneur, et elles doivent être remises au B.E.T avant
le coulage du béton.
Tous les mortiers et bétons seront fabriqués mécaniquement, les caisses à dosage pour les mortiers
et bétons sont exigées.

5°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BETONS :

a)- ECHAFAUDAGE :
Des plans et calculs de résistance et déformation des échafaudages devront être soumis à l’agrément
de la Maîtrise d'œuvre si celui-ci en fait la demande.

b) COFFRAGES :
Les coffrages seront exécutés conformément aux plans de B.A. La rigidité des coffrages, sera telle que
le profil des éléments moulés ne s’écarte pas de plus de cinq (5) millimètres des profils théoriques et que la
section transversale des parties d’ouvrage ne soit jamais inférieure à celle prévue aux dessins d’exécutions.
L’Entrepreneur devra concilier cette exigence avec les déformations éventuelles des coffrages dues à
la pervibration des bétons. Toutefois, la tolérance de 5mm ne sera pas exigée pour les parties de béton
enterrées.

Les éléments préfabriqués du coffrage seront établis pour résister aux différents efforts qu’ils devront
supporter aussi bien pendant leur transport, leur montage et la mise en œuvre que pendant leur démontage.

Tous les coffrages horizontaux seront nivelés en tenant compte des contre flèches nécessaires pour
compenser avec leur propre déformation celle des éléments de béton qu’ils supporteront (déformation
élastique sous l’action des charges permanentes, déformation dues au fluage et au retrait).
L’Entrepreneur devra prévoir suffisamment de coffrage à mettre en jeu pour satisfaire aux délais
d’exécution. Les coffrages des éléments préfabriqués seront assez rigides pour ne pas se déformer au cours
des coulages.
Les coffrages des parements des bétons destinés à rester bruts de décoffrage seront réalisés à l’aide
des planches rabotées, rives rabotés selon profils de l’Architecte et seront renouvelés dès que leur état ne
permettra plus d’obtenir des surfaces de qualité satisfaisante. En principe le réemploi sera limité à deux fois
avant tout coulage du Béton, les coffrages devront être réceptionnés par l’Architecte et l’Ingénieur du B.A
l’étanchéité des coffrages devra être parfaite, aucun ragréage ne sera toléré.

Les coffrages devront être solidement maintenus et calés afin d’obtenir des ouvrages parfaitement
rectilignes. Tout béton destiné à rester brut de décoffrage qui ne répondrait pas aux impératifs ci-dessus sera
démoli à la demande de l’Architecte.
Tous les coffrages seront badigeonnés à l’aide d’un produit de démoulage agréé par l’Architecte avant
coulage du béton.
c)- ARMATURES :
La nuance sera de fe E50 pour les armatures hautes adhérences et de Re=520 MPa pour les treillis
soudés .Lorsqu’il y a lieu de constituer une armature avec plusieurs barres, les joints seront répartis sur une
certaine longueur de telle sorte que dans une section, il y ait au moins les 2/3 des barres continues étant
admis que le recouvrement des armatures à adhérence améliorée sera de cinquante fois le diamètre pour les
barres droites.
Les armatures sont coupées et cintrées à froid. Les appareils à cintrer sont munis de jeux de tous les
mandrins permettant de réaliser les courbures prévues ou prescrites.
Aucune tolérance en moins ne peut être accordée sur les diamètres minimaux mandrins qui sont de :

- barre de diamètre plus petit ou égal à 12 mm : 3,5 fois le diamètre de la barre.


- barre de diamètre supérieur à 12 mm : 5 fois le diamètre de la barre.
- barre de diamètre supérieur à 25 mm : 8 fois le diamètre de la barre.
Sont par ailleurs interdits :

Cahier des prescriptions spéciales 21


- Le cintrage aux appareils manuels pour les barres d’un diamètre supérieur à 14 mm pour les aciers
à haute adhérence (Tor, cardon ou équivalent).
- Le redressement même partiel d’une barre contrée, le pliage et le dépliage des
barres laissées en attente.
- La constitution d’une armature à l’aide de ronds lisse de nuances différentes.
- L’assemblage des armatures par soudure.
d)- GRANULATS :
Les granulats seront stockés sur des aires spécialement aménagées, en outre, les catégories seront séparées
par des cloisons pleines.
Les accès aux aires de stockage seront conçus pour empêcher les engins de livraison ou de
manutention de souiller le sol des aires et les granulats .

e)- CIMENT :
Le ciment CPJ sera stocké dans les silos ou baraquement résistant aux intempéries d’une contenance
totale correspondant à 2 jours de bétonnage minimum. Toutes les dispositions seront prises pour que
l’alimentation du chantier pendant le coulage du béton soit assurée normalement et sans interruption.

f)- FABRICATION DU BETON :


Tous les bétons seront fabriqués mécaniquement. La composition des bétons sera affichée en
permanence sur la bétonnière. La quantité d’eau à introduire dans la composition des bétons et mortiers
sera dosée automatiquement.
L’Entrepreneur assurera à ses frais le prélèvement et l’analyse par le laboratoire agréé de six
éprouvettes par niveau de construction (fondation, rez-de-chaussée, planchers des étages et terrasse).
g)- MISE EN OEUVRE DU BETON :
Avant tout coulage, L'Entrepreneur sera tenu de solliciter l’approbation écrite du Bureau d’études en
ce qui concerne le mode d’exécution des coffrages et des armatures ainsi que le “ bon à couler ” du BET, tout
coulage doit être effectué en présence d’un agent de contrôle.
Tous les bétons seront obligatoirement transportés mécaniquement pour toutes circulations
verticales. Les jets de pelles par paliers successifs sont strictement interdits.
Tous les bétons, à l’exception du béton de propreté, seront pervibrés dans la masse. La pré vibration
dans la masse doit être suffisamment énergique et assurée avec une fréquence au moins égale à SIX MILLE
-6000- vibrations par minutes. Elle sera arrêtée dès que la laitance remontera à la surface et les aiguilles
devront à cet instant être ressorties lentement de la masse du béton.
Pendant le coulage, L'Entrepreneur devra tenir en réserve sur le chantier des appareils de vibration
et de production d’énergie capables de doubler le matériel utilisé en cas de défaillance de celui-ci. Lors des
reprises, les parties de béton laissées en attente seront nettoyées à vif et arrosées abondamment avant le
coulage des parties en reprises.

6°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L’EXECUTION DES OUVRAGES EN BETONS ARMES

a)- POTEAUX :
Aucune base de 0,15 m n’est toléré , l’Entrepreneur doit prévoir un autre moyen pour maintenir
son coffrage au bon tracé du poteau . L’attention de l’entrepreneur est attiré pour accorder plus de soin à
étancher son coffrage au pied de poteau pour éviter la ségrégation au en pied du poteau. Le coulage des
poteaux se fera en une seule fois, mais les coffrages devront permettre le coulage d’une hauteur maximum
de 1.50m pour cela une face du coffrage devra rester libre et devra pouvoir recevoir un panneau
supplémentaire pour la finition du coulage. Aucun ragréage ne sera toléré avant réception par le
représentant du B.E.T.
Dans le cas ou certaines parties représenteraient des cavités importantes, le poteau incriminé sera
démoli. Le plus grand soin devra être observé lors du coulage des éléments de faible section. Par temps
chaud, les coffrages seront abondamment trempés avant coulage et maintenus humides pendant 48 heures.
Aucun décoffrage ne sera admis avant 48 heures.
Après les décoffrages, le béton devra rester humide par arrosage abondant TROIS (3) jours minimum.
Tous les poteaux intégrés dans les maçonneries en fondations, soit de moellons, soit d’agglos seront
coulés après le montage de ces maçonneries. Le nettoyage des pieds de poteaux avant coulage devra être
exécuté avec soin afin de débarrasser le mortier de maçonnerie de ces pieds de poteaux.

Cahier des prescriptions spéciales 22


b)- POUTRES ET CHAINAGES :
Les coffrages des poutres devront être exécutés de manière à empêcher toute flèche. Les
étais seront posés sur une semelle de répartition en madrier, et en aucun cas les cales ne seront exécutées
par des éléments tels que briques, agglos, cailloux, etc...
Dans le cas d’emploi d’étais en bois, les cales seront en forme de coin et en bois dur.
Le décoffrage avant 28 jours ne sera toléré qu’après l’avis du B.E.T pour certains éléments le
permettant. Les prescriptions du paragraphe ci-dessus restent valables pour les précautions à prendre lors du
coulage par température élevée. De plus, le début de coulage par forte chaleur sera fait à partir de 16
heures. Dès le lendemain et, à l’ouverture du chantier, le béton coulé la veille sera arrosé en permanence, et
cela pendant 7 jours au moins.

c)- NERVURES DES HOURDIS ET DALLE DE COMPRESSION :

Les corps creux en béton doivent répondre à la norme NM10.01.F.017. Avant tout coulage, les corps
seront arrosés jusqu’à saturation. Les armatures des hourdis et de la dalle de compression seront calées
convenablement. La granulométrie sera étudiée avant exécution.
Le plancher et ses composants doivent être conformes aux règles parasismiques RPS 2000. L’enrobage des
aciers sera particulièrement soigné dans les nervures. Les précautions de maintien humide et de coulage par
forte chaleur décrites au paragraphe ci-dessus seront adoptées.
L’Entrepreneur pourra proposer l’emploi de planchers semi préfabriqués. Cette demande devra être
faite au Maître de l’ouvrage et sera approuvée ou rejetée après avis du B.E.T
En aucun cas, l'adaptation de ces planchers ne pourra entraîner de plus value au marché. Les frais
d’études et de contrôle des plans de ces planchers incomberaient alors à l’entreprise.

7°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BRIQUES ET LES AGGLOMERES :

Les agglomérés devront répondre respectivement aux normes NM 10.01.009 NM et aux


prescriptions du D.G.A. Elles seront de première qualité sans fissures.
La résistance mécanique préconisée par la norme marocaine 10-01-009 doit être telle que les
produits de fabrication considérés présentent une contrainte de rupture à 28 jours au moins égale aux
valeurs minimales exprimées en bars indiquées ci-dessous. Les contraintes étant ramenées à la section brute
minimale du bloc :

Catégorie Classe de résistance Résistance minimale


à 28 jours (bars)
Blocs pleins PI 120
PII 80
CI 60
Blocs creux CII 40
CIII 30

Avant toute mise en œuvre, les briques ou agglos seront immergés ou abondamment arrosés.
Toutes les cloisons seront hourdées au mortier de ciment N°2 chaque assise de pose devra être de
niveau et se recouper d’au moins 0.05m. Les joints et les lits auront une épaisseur maximale de 10mm.
La valeur de ces cloisons comprendra, outre la fourniture et la pose des briques, toutes sujétions
d’échafaudage. les poteaux raidisseurs et les tendeurs nécessaires à la bonne tenue des ouvrages, la liaison
avec l’ossature, soit avec des fers laissés en attente, lors du coulage des poteaux, poutre, linteaux, soit par
des épingles en acier doux galvanisé de  8mm disposées quinconce tous les mètres en hauteur et longueur
ainsi que l’exécution d’un linteau en béton armé (préfabriqué ou non) sur tous les cadres posés dans les
cloisons simples).
Les linteaux sur double cloison étant comptés au chapitre béton armé. Les cloisons en briques
creuses seront payées au mètre carré, déduction faite de tous vides et de tout autre matériau d’une autre
nature qui pourrait y être inclus.

8°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES ENDUITS :


Tous les travaux d’enduits doivent répondre aux prescriptions du DTU 26.1 de 1978.

Cahier des prescriptions spéciales 23


Le plus grand soin devra être apporté à la mise en place du grillage galvanisé destiné à éviter les
fissures entre les éléments de béton et les remplissages. Ce grillage devra être incorporé dans la couche de
dressage et déborder de 0,20m de part et d’autre de la liaison entre béton et remplissage. Il sera posé par
pointes d’acier galvanisé, de telle sorte qu’aucune fissuration ne sera admise.
- La couche de dressage sera exécutée en deux phases :
* La première, dite couche d’accrochage, après arrosage abondant du support, au mortier clair sous
forme de goberais dosé à 550kg de ciment CPJ35 pour un mètre cube de sable de concassage
0.25/3.15, devra couvrir le subjectile sans le charger. Elle sera projetée de préférence à la machine.

* La deuxième, dite couche de dressage, constituant le corps de l’enduit, sera exécuté après 72
heures (3jours) minima de la première, au mortier dosé à 400kg de ciment pour un mètre cube de
sable 0.1/.315, ou 250kg de ciment et 125kg de chaux dans le cas d’un enduit bâtard,
parfaitement dressé et serrée, une épaisseur de 15mm minima sera exigée.

- La couche de finition dite “ fino ” :


Elle sera exécutée après 8 jours, de la mise en œuvre de la deuxième phase de dressage, pour les
enduits extérieurs et après 15 jours pour les enduits intérieurs. La composition du mortier sera de
150kg de chaux hydraulique et de 200kg de ciment (mortier bâtard) pour un mètre cube de sable
riche en éléments fin 0.1/2, ou 350kg CPJ35 pour les enduits au mortier de ciment, finition au choix
de la Maîtrise d'œuvre.
Le respect de ces prescriptions reste impératif. Toute partie d’enduit n’ayant pas satisfait à ces
prescriptions sera démolie.
Les enduits de mortier de ciment, mortier bâtard, enduits rustiques, etc... Seront exécutés
conformément aux articles 122 et 123 du D.G.A. Les surfaces à recouvrir devront être débarrassées de toute
partie adhérente mal, préparées convenablement pour obtenir un bon accrochage et suffisamment
humidifiées pour que le support n’absorbe pas l’eau du mortier.

Le garnissage des trous de boulons d’échafaudage ménagés au moment de la construction, sera


effectué en temps utile pour que le mortier soit sec et ne puisse provoquer de tâche. Lors de l’exécution, il ne
devra être pratiqué aucune cavité pour le support des extrémités de pièces d’échafaudage.

9°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L’ETANCHEITE :


L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS pour l'exécution
de ce lot. Il doit se soumettre entre autre :

- à l'article 205 du DGA.


- au DTU n° 43 de 1975 et n° 43.1 de 1981.
- à la norme NFP 84 - 307 ( Déc. 81 )
- à la norme NFP 84 - 310 ( Avr 81 )
- à la norme NFP 84 - 315 ( Avr 80 ).

Le plus grand soin sera donné à l’exécution des ouvrages particuliers tel que joints, relevés,
étanchéité des jardinières, passage des conduites d’évacuation et de ventilation etc...
Le complexe d'étanchéité des terrasses prévu étant un complexe en multicouches.
L'entrepreneur doit obligatoirement assurer :
- La réception des supports, qui sont des dalles pleines inclinées par endroit, et qui doivent être de
planimétrie régulière, et admissible.
- La réfection de ce support, et de ces jonctions avec les gaines et les souches d'aération et les tubes de
ventilation, ou tout autre ouvrage.
- La fourniture, le gardiennage, la manutention à pied d'œuvre, et la mise en œuvre de tout matériau
nécessaire pour cette intervention.
- L'exécution de l’Étanchéité, y compris toute sujétion de raccordement aux gouttières, aux relevés
d'étanchéité, à tous inserts, ou incorporations.
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux de protection des relevés d'étanchéité.

Cahier des prescriptions spéciales 24


- La fourniture et la mise en œuvre de tout dispositif d'écoulement des eaux pluviales, et de tout joint de
dilatation ou autre.
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux de la protection lourde d'étanchéité.
Les formes de pentes, exécutées à 1,5 cm/m, à partir d'un béton dosé à 250 Kg de ciment CPJ 35 ( 800 litres
de gravettes et 400 litres de sables) vers les points les plus bas et qui ne peuvent avoir une épaisseur
inférieure à 3 cm . Cette forme est finie par une chape au mortier maigre dosée à 150 Kg, de 2 cm
d'épaisseur.
- La planimétrie ne peut dépasser 10 mm de tolérance par règle de 2 mètres.

- La prestation comprend les tests d'étanchéité, par mise en eau des terrasses (hauteur de 15
cm ) pendant 36 heures.
Conformément à l’article 205 du D.G.A, L'entrepreneur est responsable pendant dix (10) années, à
compter de la réception définitive de l’étanchéité complète contre toute infiltration provoquée par une
mauvaise qualité des produits employés ou par une mauvaise exécution des travaux.
Cette garantie comprend la remise en état du complexe qui ont servi à l’établissement de l’étanchéité
ou par tout autre produit de qualité au moins équivalente, préalablement agréé par le Maître de l’ouvrage,
ainsi que les réparations des dommages causés à la construction par les réparations des dommages causés à
la construction par les infiltrations sous réserve que L'entrepreneur ait été avisé de ces infiltrations dès leur
apparition.
L’entrepreneur doit intervenir dès la réception de l’avis de défaut d’étanchéité qui lui est donné par le
Maître de l’ouvrage et prendre toutes mesures utiles.
L’entrepreneur devra remettre au Maître de l’ouvrage, dans les cinq (5) jours qui suivent la réception
définitive une attestation par laquelle il garantit pendant une période de dix (10) ans, les travaux exécutés
par lui.

10°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES RESERVATIONS :


L’Entrepreneur doit réaliser toutes les réservations de toute dimensions, pour passage des câbles
électriques et téléphoniques tuyauteries de chauffage, de plomberie sanitaire et gaines de ventilation, dans
le coffrage ou dans le Béton des dalles pleines, planchers nervurés, poteaux ou dans la maçonneries, prévues
sur les plans de béton armé, d’architecture et des plans d’exécution des lots secondaires.

11°/ - PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES REVETEMENTS DE SOLS :


Les matériaux utilisés devront répondre en ce qui concerne les qualités physiques et leur mise en
exécution aux conditions et prescriptions des articles n°16, 21, 67, 76, 128, 131, et 132 du D.G.A ainsi qu’aux
D.T.U N°51.1 et 55.
Nonobstant les plans établis par le Maître de l'œuvre, il reste entendu que L'entrepreneur s’engage
par son offre à livrer des revêtements d’une tenue parfaite et sans défaut.
L’entrepreneur ne pourra prétendre à indemnité dans le cas où le Maître d'œuvre déciderait de
modifier la nature des revêtements.

B- MENUISERIE

REGLEMENTS TECHNIQUES
Les ouvrages seront réalisés conformément aux règles de l'art et respecteront notamment les documents
suivants :

Documents techniques unifiés

- DTU 36.1 travaux de menuiserie bois


- DTU 37.1 travaux de menuiserie métallique
- DTU 36.1/37.1 choix des fenêtres en fonction de leur exposition
- DTU 39 mise en œuvre des vitrages
- DTU 36.1 travaux de menuiseries bois
- DTU 36.1/37.1 Annexe commune " caractéristiques dimensionnelles des baies dans
le Gros-œuvre destinées à recevoir des menuiseries"
- Règle de calcul DTU, TH K 77 - calcul des caractéristiques thermiques des parois.

Cahier des prescriptions spéciales 25


- Règle de calcul TH - calcul des coefficients thermique des logements
- DTU 34.1 ouvrages de fermetures pour baies libres.

Caractéristiques acoustiques
a) Base d'isolation
. Suivant l’arrêté du classement officiel type « IC » des voies applicable à l’ensemble de l’opération
b) Classements acoustiques requis
. Suivant nouvelle Réglementation Acoustique : AC 1
- Isolement à 30 dBA-route mini
- tous niveaux des façades et pignons.

Caractéristiques mécaniques
Les menuiseries devront présenter les qualités permettant de répondre aux prescriptions d'essais
mécaniques définies par la norme NFP 2O.5O1 et dans les directives communes pour l'agrément des
fenêtres : titre 3 articles 1.1 à 1.42 (document établi par l'UEATC dans le cahier n°1227 du CSTB).

Caractéristiques esthétiques
Il y aura lieu de tenir compte également des qualités esthétiques recherchées par l'Architecte.
Dans ce but, il sera employé des profils de largeur vue minimum, ceux-ci pouvant être, par contre, traités
en épaisseur.
Les menuiseries posées sur pré cadre ne laisseront jamais apparaître une partie du pré cadre.
Les dormants seront étudiés de manière à habiller et couvrir correctement les doublages d'isolation
thermique et les pré cadres.
Un grand soin devra être apporté à la réalisation de ces menuiseries en particulier, en ce qui concerne les
points suivants :
- Finitions soignées
- Étanchéité soignée suivant classification demandée
Tous les joints d'allure horizontale dans lesquels l'eau pourrait s'infiltrer comporteront des rejets saillants
ou des joints d'étanchéité de 1ère catégorie.
Pour les habillages en alu, les assemblages d'angle seront réalisés après coupe d'onglet avec étanchéité.
Les profils creux en raccord avec les coffres de volets roulants seront parfaitement bouchonnés.
Les évacuations des eaux de condensation seront à prévoir. Ces évacuations seront évacuées à l’extérieur
par des trous protégés par des clapets anti-refoulement (capuchon pare-tempête).
Les parecloses devront être coupées d'onglet et fixées
Elles seront conçues, ainsi que les feuillures, en fonction des vitrages prévus.
Les feuillures devront être du type auto-drainant.
Dans le cas d'utilisation de joints, type Néoprène, Butyl ou similaire, ceux-ci devront être d'une seule
longueur dans chaque élément afin d'éviter toute interruption.
Les garnitures d’étanchéité entre ouvrant et dormant seront mises en œuvre après peinture, si elles ne
sont pas protégées, soit par leur nature (joint inox, laiton etc...), soit par une gaine de protection pour les
joints néoprène. etc...
Les quincailleries seront de première qualité, de marque éprouvée et bénéficiant d'un label de qualité
(NF SNFQ) le type devra être soumis à l'agrément de l'Architecte.
Elles seront en alliage d'aluminium ou en métal traité inoxydable de teinte en harmonie avec les
menuiseries extérieures, elles seront solidement et facilement remplaçables Protection des ouvrages
Les menuiseries seront protégées très soigneusement en cours, et après pose.
Les ouvrages qui se trouveraient dégradés seraient refusés.

Garantie
Pendant un an après la réception, l'Entrepreneur assurera l'entretien de ses ouvrages, et devra chaque
fois qu'il sera requis, effectuer les révisions qui seraient nécessaires.

Cahier des prescriptions spéciales 26


Au cas où, pendant la période de garantie, des défectuosités apparaîtraient, notamment dans le
fonctionnement des ouvrants, l'Entrepreneur devrait remédier à ses frais, aux inconvénients signalés,
jusqu'à ce que les ouvrages aient été reconnus, par le Maître d'Œuvre, comme donnant entière
satisfaction.

ORGANES DE JONCTION ET DE FINITION EXTERIEURE


Pour des raisons d’homogénéité technique et esthétique, le présent lot fournira et posera les accessoires
nécessaires à la finition entre ses propres ouvrages et les autres corps d’états.
Il tiendra compte des différents types de revêtements des façades :
- enduit monocouche projeté
- plaquettes de parement.

C-ELECTRICITE - LUSTRERIE

1°/ - Textes spéciaux :


L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS.
Il doit se soumettre entre autre aux :
Prescriptions locales exigées par l’ONEEP (branche électricité)
Cahier de prescriptions communes du Ministère des Travaux Publics, et les prescriptions du Devis Général
d'Architectures.
Les normes marocaines 7.11 CL 005, éditées par le Ministère des Travaux Publics, relatif à l'exécution et
l'entretien des installations de première catégorie.
Les normes marocaines 7.11 CL 006, éditées par le Ministère des Travaux Publics, relatif aux règles
techniques de branchement de première catégorie entre le réseau de distribution et la source d'Alimentation
principale des installations intérieures.
L'arrêté du ministère des Travaux Publics n° 350-67 du 15/07/1967.
L'entrepreneur a l'obligation de faire approuver par l’ONEEP les plans d'implantation des compteurs ainsi que
le réseau de raccordement des immeubles.

2°/ - Objet et dispositions générales :


La prestation " Électricité - Lustrerie " exige de l'Entrepreneur qu’ils prennent toutes les dispositions
conformes aux règles de L’art et entre autre :
L'approbation, et la fourniture des échantillons de chaque matériau utilisé.
La fourniture, les incorporations nécessaires aux dalles, et aux maçonneries, et le montage de l'ensemble des
appareillages électriques.
La protection, le gardiennage de ses ouvrages jusqu'à la réception de ceux-ci.
Les tubes à incorporer sont tous en " ISORANGE ", de section 3 fois supérieure à celle de l'ensemble des
conducteurs qu'ils auront à contenir.
Le cintrages des parcours des " ISORANGE ", ne peut être inférieure à 110°.
Les tubes ne peuvent être incorporés, s'ils ne contiennent leurs aiguilles de tirage.
Les boites d'encastrements doivent avoir leur dimension correspondante à l'appareillage qu'ils vont recevoir.
Les boites ne peuvent être sectionnées pour l'entrée de la tubulure. Elles sont munies d'embouts
autocassables.
Les boites étanches sont munies d'embouts d'entrée des 4 côtés.
La filerie est de type rédige, ne doit être raccordée à mi-parcours. Elle relie les différentes sources en une
seule longueur. Elle en est de même pour toute la câblerie.
L'appareillage est en monobloc plastique beige, monté à griffes, dans des boites de 60 cm de diamètre.
Les bornes des appareillages sont protégées à vis.

3°/ - Réseau enterré :


- Le réseau enterré, prévu pour l'alimentation des immeubles, se fera à partir de la boite de coupure ONE,
par câble armé indépendant pour chaque immeuble en 4x50mm2.
Ce câble sera enterré, dans une tranchée d'une profondeur de 80 cm et d'une largeur de 40 cm au moins. Il
sera disposé dans une canalisation en tube PVC, au droit des traversées des allées, des voies carrossables, et
des croisements de tout réseau divers, et toujours sur un lit de sable.

Cahier des prescriptions spéciales 27


Un grillage de signalisation, de même longueur et largeur que la tranchée, sera incorporé au remblai, et à
une hauteur de 0,40 m et de préférence de couleur rouge.
L'entrepreneur prend les précautions nécessaires, et notamment demande à vérifier les plans des réseaux
existants enterrés, afin de ne point causer des dommages à ceux-ci. Sa responsabilité reste entièrement
engagée, le cas échéant, ou des dégâts sont constatés aux éventuels ouvrages souterrains.

4°/ - Disjoncteur :
Le Disjoncteur est acheté auprès des services de vente de l’ONEEP. Il est donc agrée et conforme aux
prescriptions locales de distribution électrique, et du type différentiel à 500 MA, calibré à 30A.
Il sera installé dans le même placard que le tableau des coupures.

5°/ - Tableau de coupure et de protection :


Ce tableau est un coffret répartiteur qui sera encastré. Il comportant 2 rangées de 12 modules, livré avec rails
et borniers, boite et porte. L'ensemble est fabriqué en matière moulée.
Les coupures de protection sont des coupes circuits différentiels, fixées sur les rails de calibre approprié.
L'ensemble des circuits sera conforme à l'étude de répartition du Réseau intérieur établi par le B.E.T.
Le principe des circuits sera judicieusement respecté. et chaque pièce, ou local, aura deux circuits
entièrement indépendants, dont le premier est un circuit éclairage, et le deuxième un circuit prise de
courant.
L'ensemble de ces circuits indépendants les uns des autres, arrivent d'abord à leurs coupures respectives,
uniques pour chaque circuit.
Entre ces coupes circuits, et le disjoncteur ONE, il est prévu une protection supplémentaire à l'aide d'un bloc
différentiel de capacité calibrée entre 50 et 70 A, Bipolaire,
Le coffret de protection, le bloc différentiel et le disjoncteur ONEEP, seront installés dans un placard en
menuiserie dont la position et les dimensions sont données sur les plans Architecte.

6°/ - Les circuits et la Filerie :


Au départ de chaque protection, un circuit et un seul, est acheminé pour l'alimentation soit des éclairages,
soit des prises de courants, d'une pièce ou d'un local.
Le réseau des circuits des éclairages est composé essentiellement d'une Filerie de 1,5 mm2, celui des prises
de courants est de 2,5mm2 ou 4mm2.
La Filerie est du type rigide.
La Filerie des PC, munie de terre, est de 4mm2 ou de 6 mm2.
Cette Filerie est acheminée dans le réseau des tubes orange, sans interruption aucune du point de départ
jusqu'à l'arrivée, soit de la protection jusqu'au point éclairage, ou prise de courant.
Les points d'éclairage, ou des prises de courant d'un même circuit sont alimentées en série et sans
interruption aucune d'une source à une autre.

7°/ - Les boites d'encastrement :


Elles sont en plastique de 60mm de diamètre munies de réservations autocassables pour l'entrée des tubes.
Les tubes en arrivant dans ces boites, sont coupés en dépassant d'au moins de 5mm la paroi intérieure de
ces boites.
L'encastrement de ces boites, tient compte de l'épaisseur ultérieure des enduits des murs.
Aussi, elles sont incorporées dans les maçonneries, en dépassant le nu de celles-ci de 25mm à 30mm.
Pour les appareillages montés les uns à côtés des autres, il sera prévu des boites d'encastrement jumelables,
avec des entrées des quatre côtés latéraux, défonçables, et dont les diamètres sont conforme à ceux des
tubes qui les alimentent.
ce jumelage sera particulièrement horizontal.

8°/ - Les douilles :


Les douilles sont de la meilleure qualité existante sur le marché, en cuivre et à vis. Toutes les arrivées des
éclairages au plafond se font dans les boites d'encastrement, exactement de même mise en œuvre que pour
le reste des appareillages. Ces boites au plafond seront équipées d'une plaque de dérivation avec sortie de fil
défonçable, de même série que l'ensemble de l'appareillage. En bout des douilles, la longueur des fils est de
80 cm.

Cahier des prescriptions spéciales 28


9°/ - Les appareillages :
Les appareillages sont tous d'une même série, en monobloc plastique beige.
Le montage dans les boîtes est à griffes. Les bornes sont protégées à vis. Sont concernés, les interrupteurs les
“ va et vient ”, les prises de courant, les prises de télévision, les prises téléphoniques, les plaques sortie de fil,
et les poussoirs à bascule pour les sonneries, et les minuteries.
- Les interrupteurs sont montés à une hauteur de 1,10m.
- Les prises de courant à une hauteur de 45 cm.
- Les plafonniers dans l'axe des planchers haut des pièces.
- Les prises de courant avec terre de la cuisine sont à 35 cm de la table de travail, et à 65 cm du plancher bas
fini- Les interrupteurs étanches, avec les bornes protégées à vis.
Les prises de courant étanches, sont à volet, munies obligatoirement d'une borne de terre.

10°/ - Lustrerie :
Il est prévu, à titre de ce marché, des appliques étanches, en hublots dans les locaux humides.

11°/ - Mise à la terre équipotentielle :


Les circuits de la terre équipotentielle sont également indépendants pour chaque pièce humide, en
l’occurrence la salle d'eau, les W-C, et les cuisine.
Ce circuit sera raccordé aux tubes galvanisés (eau chaude et froide) apparents au droit des branchements des
appareils sanitaires, et relié à la terre générale existante.
La mise à la terre de l'ensemble de l'édifice, est exécutée en reliant l'armature des fondations par une bande
en cuivre de 28mm2 faisant boucle sur l'ensemble des armatures des chaînages de chaque immeuble, la dite
bande sera relié à un piquet galvanisé enterré à profondeur de sol humide, et elle sera par ailleurs reliée aux
tableaux de protection des chaque logement. Le test de mesure de cette mise à la terre est effectué lors des
réceptions, elle doit obligatoirement répondre aux normes et réglementation en vigueur et aux exigences de
l’ONEEP (branche électricité).

D- PLOMBERIE – APPAREILS SANITAIRES

1°/ - Textes spéciaux :


- L'entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS ainsi que
toutes les exigences de l’ONEEP (branche eau).
- L'entrepreneur a l'obligation de faire approuver par l’ONEEP les plans d'implantation des nourrices ainsi
que le réseau de raccordement des bâtiments.
- Il doit se soumettre entre autre :
- DTU 61.
- Le code des conditions minimales d'exécution de plomberie et des installations sanitaires urbaines ( P.41.
204 et P41 204 ).

N.F P.41-205 Abaque pour le calcul es conduites d'eau extrait de NFP 41 -201, mai 1942
DTU P.416211
DTU P.41-214
NF T.54-085 Tubes en polyéthylène réticulé pour conduite de liquides avec pression
NF P.43-001 Robinetterie de bâtiment

2°/ - Objet et Dispositions générales :


La prestation du sous-lot " Plomberie - Sanitaire " exige de L'entrepreneur de prendre toutes les
dispositions conformes aux règles de l’art régissant sa profession et entre autre :

L'approbation, et la fourniture des échantillons de chaque matériau utilisé.


La fourniture, les incorporations nécessaires aux dallages, aux maçonneries et le montage jusqu'à la mise en
service de l'ensemble des installations de plomberie et des appareils sanitaires.
La protection, le gardiennage de ces ouvrages jusqu'à la réception, et la mise à l'épreuve de ceux-ci.
Le branchement au réseau existant, d'assainissement et d'eau potable.

3°/ - Réseau d’évacuation :

Cahier des prescriptions spéciales 29


Le réseau Évacuation est prévu en PVC.
L’installation et les diamètres des tubes sont conformes aux indications du B.E.T.
Les raccords et les colles utilisés sont soumis à l'approbation du B.E.T avant la mise en œuvre.
Au droit, de la gaine de ventilation, la chute " PVC " de la pluviale, est munie d'une ventilation statique
primaire.
Des fourreaux, en fer galvanisé, de sections légèrement supérieures à celles des tubes PVC, seront installés à
chaque traversée des cloisons.
Le réseau d'évacuation est testé à l'étanchéité, lors de la mise à l'eau des terrasses ou raccordement des
appareils sanitaires, dans son branchement au réseau d'assainissement, pendant au moins 24 heures avant
tout calfeutrement des saignées, afin de déceler, à vue toute éventuelle fuite, ou tout défaut des pentes.

4°/ - Réseau d'alimentation Eau chaude - Eau froide :


Ce réseau est exécuté en retube ; dont les parcours et les sections sont conformes aux plans du B.E.T.
Ce réseau sera encastré, et ne comporte des accessoires en cuivre.
Les collecteurs en cuivre suivant le nombre de départ seront logés dans des placards en pvc encastrées
Toute sortie des murs et munie de rosaces " Inox ", dont la mise en œuvre est en contact avec le nu des
revêtements.
L'ensemble du réseau est mis sous pression, avec un manomètre placé au bout du réseau pendant au moins
36 heures. La pression de cette mise à l'épreuve doit être de 16 bars à 135°C. Ce test est effectué avant tout
calfeutrement des saignées.
Des fourreaux, en PVC, de sections légèrement supérieures à celles des gaines retubes, seront installés à
chaque traversée des cloisons.

5°/ - Les appareils sanitaires :


- Ils sont du modèle standard, La couleur est choisie par l’Architecte, et approuvée par le maître de
l'ouvrage.

6°/ - La Robinetterie :
- Les salles d'eau, et la cuisine sont munies de vannes d'arrêt indépendantes.
Les mélangeurs sont de modèle " Standard " couramment utilisé dans le marché,
Les paumelles et mélangeurs de douche seront de type standard suivant inductions CPS. Deux crochets de
tête de douche seront vissées au mur, Tous les accessoires seront galvanisées ou inox, aux hauteurs
indiquées par l’Architecte.

E-PEINTURE

1°/ - Textes Spéciaux :


-L’entrepreneur se doit de respecter l'ensemble des prescriptions citées dans ce présent CPS.
- Il doit se soumettre, entre autre aux :
. Prescriptions du DGA Article 173 et 176.
. D.T.U. n° 39.1, 39.4, 81.2 et 59.
. NF T 30 O15. Essai de résistance à l'abrasion des peintures.
. NF T 32 001 Huile de lin brute.

2°/ - Objet et dispositions générales :


La prestation du sous-lot " Peinture ", exige de L'entrepreneur de prendre toutes les dispositions conformes
aux règles de L’art, régissant sa profession et entre autre, il devra à titre du présent CPS. :

L'exécution d'échantillons, dans les termes du descriptif, y compris la préparation des supports, et des
couches d'enduit.
La préparation des témoins, au droit choisi par L’Architecte, afin d'arrêter des prototypes, entre les teintes
des murs, des menuiseries, des chambranles et des grilles de protection.
L'approbation de chaque phase de préparation des supports, y compris l'époussetage, le brossage, le
décalaminage, les rebouchages, les différentes couches d'enduit, et chaque couche de peinture.
La mise en place, et le repli de tout échafaudage, nécessaire à ses interventions.

Cahier des prescriptions spéciales 30


L'approvisionnement de tout matériel, et tout matériau permettant d'accomplir cette intervention dans de
meilleures conditions.
- La protection, et le gardiennage, de ses stocks et de ses ouvrages exécutés, jusqu'à la réception par le
maître de l'ouvrage.
- La protection des autres ouvrages, tels que l'appareillage sanitaire, électrique, les quincailleries, les
douilles, les siphons de sol, les carrelages, les plinthes,..... etc.
- Le nettoyage, propre, et avec les produits et les matériaux adéquats, aussi bien à l'extérieur qu'à a
l'intérieur du bâtiment, à la satisfaction du maître de l'œuvre.

3°/ - Peinture sur métal :


Préparation des supports
Afin de débarrasser les supports métalliques de toute rouille ou calamine, il est procédé au meulage,
grattage et ponçage, ou au mieux par sablage des supports.
La mise en peinture doit suivre immédiatement après la préparation du support, avant que de nouvelles
pellicules de rouille ne commencent à se développer.

Finition
La protection anticorrosion est faite par l'application de 2 couches antirouille spéciale, avec un intervalle
d'au moins de 24 heures
36 heures après cette deuxième couche de protection, on procède à l'application d'une couche d'accrochage,
La couche de finition est exécutée 36 heures après l'application d'une couche de "GLYKID ", ou équivalent.

4°/ - Peinture sur enduit de plâtre


Préparation des supports
Égrenée et époussetée soigneusement. La flèche maximale admissible est de l'ordre de 5 mm sous règle de 3
mètres. La période de séchage du plâtre doit être d'un mois, avant le commencement de tout traitement.

Finition
En première phase, l'entreprise procède à un rebouchage et un ratissage à l’enduit, suivi d'un égrenage au
papier abrasif fin et d'un époussetage.
La finition est exécutée par l'application de deux couches de laque, à 24 heures d'intervalle. Seule la
première couche est diluée dans les proportions données par le fabriquant.

5°/ - Peinture sur enduit de ciment intérieur :

Préparation des supports


On élimine d'abord toutes les parties non adhérentes ou pulvérulentes par égrenage et brossage énergique.-
On procède à un ratissage à l'enduit, après avoir repris les irrégularités des surfaces par des rebouchage au
même enduit. Cette couche d'enduit doit être égrenée au papier abrasif fin et époussetée. Au cas ou le
résultat n'est pas satisfaisant, on procède à une deuxième couche d'enduit, dans les mêmes modalités
d'application que la 1ère couche.

Finition
1) 2 Types de finition sont prévus, et dans les 2 cas, on procédera à l'application de 2 couches, à l'intervalle
d'au moins de 24 heures.1) Une finition au type Émulsion.
2) Une finition glycérophtalique, pour les endroits dont le lavage fréquent est envisagé ( cuisine, salle d'eau,
etc. ).

6°/ - Peinture sur enduit extérieure "façade" :

Préparation des supports


L'entrepreneur procède en première phase à un brossage énergique afin d'éliminer les particules non
adhérentes et pulvérulentes.
En deuxième phase, il est procédé à l'application d'une couche d'impression fixatrice. Celle-ci doit avoir la
capacité, d'homogénéiser la porosité des surfaces, et de former une pellicule empêchant la migration des
sels solubles en surface.

Cahier des prescriptions spéciales 31


Finition
En finition l'entreprise procède à l'application de 2 couches de peintures à Émulsions, dont seule la première
est diluée à 5%, à l'intervalle de séchage réglementaire, et dont la teinte sera conforme à celle de la ville de
Marrakech.
7°/ Peinture sur enduit de ciment intérieur :

Préparation des supports


On élimine d'abord toutes les parties non adhérentes ou pulvérulentes par égrenage et brossage énergique.-
On procède à un ratissage à l'enduit, après avoir repris les irrégularités des surfaces par des rebouchage au
même enduit. Cette couche d'enduit doit être égrenée au papier abrasif fin et époussetée. Au cas où le
résultat n'est pas satisfaisant, on procède à une deuxième couche d'enduit, dans les mêmes modalités
d'application que la 1ère couche.
Finition
2 Types de finition sont prévus, et dans les 2 cas, on procédera à l'application de 2 couches, à l'intervalle d'au
moins de 24 heures.1) Une finition au type Émulsion
2) Une finition glycérophtalique, pour les endroits dont le lavage fréquent est envisagé (cuisine, salle d'eau,
etc. ).

8°/ - Peinture sur menuiserie Extérieure :

Préparation des supports


Les menuiseries étant livrées, déjà traitées à l'huile de lin, il est procédé à un ponçage soigneux au papier fin.
Une première couche d'accrochage et d'adhérence est alors appliquée, (après le rebouchage des
jointures).diluée conformément aux consignes du fabriquant. Après séchage de 36 heures, un égrenage
soigneux est alors exécuté.
Finition.
- L'entrepriseexécute une deuxième couche d'adhérence, toujours diluée conformément aux consignes du
fabriquant.
- Après 36 heures de séchage, une dernière couche de finition satinée est appliquée,

9°/ - Peinture sur menuiserie Intérieure :


Préparation des supports
L'entreprise procède dans les étapes suivantes :

1) - Ponçage soigneux du bois


2) - Application d'une couche d'adhérence,
3) - Égrenage et ratissage au couteau à l'enduit
4) - Deuxième égrenage et Epoussetage.

Finition
Il est prévu une finition en vernis. L'entreprise procède à l’application de 2 couches, avec égrenage après la
première.
Ce vernis doit avoir des qualités fongicides, des qualités d'adhérence, et de souplesse vis-à-vis des variations
volumétriques des bois,

Cahier des prescriptions spéciales 32


CHAPITRE IV MODE D’EVALUATIONDES OUVRAGES

L’entreprise titulaire du présent marché doit élaborer un reportage photographique au cours et


après les travaux

_ Les laboratoires sont à la charge de l’entreprise

GROS- ŒUVRE

Cahier des prescriptions spéciales 33


TERRASSEMENT :

PRIX N° 1 : DEMOLITION DES OUVRAGES DE TOUTES NATURES


Le Présent prix rémunère toutes les démolitions Y/C des ouvrages en fondations et en
élévation en béton armé ou en maçonnerie de toutes natures, l’évacuation des déchets à la
décharge publique, démolitions à réaliser dans le cadre du présent article, sans restriction
aucune, ces démolitions seront réalisées conformément aux plans de l’Architecte. Le Maître
d’ouvrage décidera de récupération de tous les objets déposés. Aucune plus – value ne
sera accordée pour omission quelconque, Avant de fixer le prix, l’entrepreneur est invité à se
rendre sur place pour apprécier la nature des travaux.
Les prix de règlement comprennent toutes sujétions d’étaiement et seront payées au forfait,
sans majoration aucune et suivant les plans.
Ouvrage payé au forfait y compris rocher au................ PRIX n° 1

PRIX N° 2 : DECAPAGE DU TERRAIN


Le Présent prix comprend le décapage du terrain sur une profondeur de 0.20 m Y/C
l’abattage des arbres, troncs d’arbres, extraction de toutes les racines à toutes profondeurs,
leurs élagages éventuels, dessouchage, l’évacuation des déchets à la décharge publique,
nettoyage du terrain et décapage à réaliser dans le cadre du présent article, sans restriction
aucune. Le Maître d’ouvrage décidera de récupération de tous les objets déposés.
Aucune plus – value ne sera accordée pour omission quelconque, Avant de fixer le prix,
l’entrepreneur est invité à se rendre sur place pour apprécier la nature des travaux.
Les prix de règlement payé au forfait, sans majoration aucune et suivant les plans.
Ouvrage payé au forfait y compris rocher au................ PRIX n° 2

PRIX N°3 : FOUILLES EN PUITS, RIGOLES OU EN TRANCHEES DANS TOUT TERRAIN Y


COMPRIS ROCHER :
Les fouilles seront descendues aux côtes du projet reconnues et acceptées par un laboratoire agréé,
l’ingénieur de béton armé et l’architecte. Elles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires
et feront l’objet d’un procès-verbal de réception. Aucun travail de béton ou de maçonnerie ne sera
entrepris avant l’accord du BET et de l’architecte. Les fouilles dépassant les côtes admises et les
hors-profils ne seront pas payés. Les prix de règlement comprennent toutes sujétions d’étaiement, de
boisage, talutage, relèvement des terres, blindage, dessouchages, les épuisements, pompages qui
pourraient être rendus nécessaires, non compris les chargements et transports.
Ouvrage payé au mètre cube théorique au........................... PRIX n° 3

PRIX N° 4 : REMBLAIEMENT EN TERRE ET/OU EVACUATION DES DEBLAIS :


Les déblais provenant des fouilles, s’ils sont jugés aptes à être réutilisés, seront utilisés comme
remblai, les excédents seront évacués aux décharges publiques, y compris le chargement, le transport
et déchargement.
Ouvrage payé au mètre cube Théorique au............. PRIX n° 4

PRIX N° 5 : APPORT ET MISE EN PLACE DE TOUT VENANT :


Dans le cas où le volume des fouilles s’avère insuffisant, l’entrepreneur emploiera des remblais en
tout venant de bonne qualité préalablement agréée par l’architecte et le BET, la densité sèche requise
après compactage sera au moins égale à 95% de la densité sèche maximum à l’essai modifié, y
compris la mise en place, compactage, façon de talus. Les apports pourront servir de remblai et
seront mis en place par couches successives et réceptionnées par un laboratoire agréé, y compris le
chargement, le transport et déchargement.
Ouvrage payé au mètre cube Théorique au............. PRIX n° 5

FONDATIONS - MACONNERIE ET BETON :

a) LES BETONS :

Cahier des prescriptions spéciales 34


Tous les ouvrages en béton de toutes natures en fondations seront exécutés avec le plus grand
soin en raison des infiltrations d’eau pouvant survenir pendant les travaux. Les bétons
comprendront le coffrage, le décoffrage, les étais, les sujétions de mise en œuvre à toutes
profondeurs et toutes hauteurs, la fabrication exclusive aux engins mécaniques, le dosage à
l’aide des caisses, les essais de granulométrie et de résistance.
Les prix unitaires comprendront toutes les sujétions inhérentes d’équipement, blindages et
autres interventions nécessaires. Le prix de règlement comprend toutes les sujétions pour
parties courbes, pentes, formes irrégulières, coffrage perdu des sous-faces.
Ces bétons seront payés au métré théorique des plans d’exécutions de béton armé, visés
« bons pour exécution ».Le volume des armatures ne sera pas déduit.
b) LES PROTECTIONS
Tous les travaux seront réalisés à l’aide de matériaux de premier choix estampillés et porteurs
de label attestant de la provenance et de la qualité.
Les prix de règlement comprennent les formes, chapes, dressages, préparations de toutes
natures, coupes, découpes, chanfreins, champs, joints, arêtes, arrondis, petites largeurs,
protections efficaces de toutes natures et tous travaux de finition précédant la livraison des
ouvrages . L’entrepreneur sera, de ce fait, tenu de démolir les ouvrages rejetés et de les
exécuter à nouveau afin d’obtenir les résultats escomptés.

PRIX n° 6 : BETON DE PROPRETE :


Exécuté en béton n°3 (voir tableau des dosages) sous tous les ouvrages en maçonnerie ou en béton
armé (semelles, longrines).La largeur du béton de propreté dépassera de 0,05 de chaque côté.
L’aplomb des ouvrages qu’il rapporte et son épaisseur sera de 0,10 environ.
Ouvrage payé au mètre cube au ... PRIX n° 6

PRIX n°7 : GROS BETON :


Exécuté en béton n°4 (voir tableau des dosages) pour les massifs, départ d’escalier, soutènement,
calage bâtiment et autres y compris coffrage, pilonnage et décoffrage
Ouvrage payé au mètre cube au ... PRIX n° 7

PRIX n° 8 : BETON ARME EN FONDATION Y COMPRIS ACIER :

BETON
En béton vibré n°2 vibré ou pervibré, exécuté conformément au plan de détail du BET.
Y compris coffrage, décoffrage, recouvrement des balèvres, réserves de larmiers, fourreaux,
trous, étriers, engravures etc. ..., suivant façades et coupes, et toutes sujétions, non compris
les joints de dilatations en polystyrène.
ARMATURES :
Le ferraillage haute adhérence sera exécuté conformément aux plans de BA .L’entrepreneur
devra assurer la fourniture, la façon et la pose des aciers, les fils de ligatures, les aciers de
montage et les cales annulaires.
Les cales cubiques spécifiques spéciales seront proposées pour les voiles minces. L’exécution
des aciers en quantité et qualité selon le plan exécution établi par le BET, compte tenu des
recouvrements, chapeaux et crochets. Aucune majoration ne sera accordée pour les chutes, fils
de ligature, tolérance de laminage et acier de montage.
Y compris toutes sujétions à prévoir dans les prix unitaires.
Ouvrage payé au mètre cube, vides et ouvrages divers déduits au... PRIX n° 8

PRIX n° 9 : MACONNERIE DE MOELLONS EN FONDATIONS :


Maçonnerie en moellons en fondations, hourdées au mortier de ciment M 2 selon tableau des
mortiers Les parements seront dressés sur leur face ou de manière à ne présenter aucune aspérité. Ce
prix comprend les tailles pour angles rentrants ou sortant, les fruits arrondis boutisses faisant toutes
l’épaisseur du mur et à raison d’une par mètre carré. Cette maçonnerie sera payée au mètre cube
théorique des plans de fondations, déduction faites de tous vides de plus de 1.50 m2 ainsi que des
ouvrages B.A qui pourraient y être inclus sans plus-value pour formes irrégulières.
Ouvrage payé au mètre cube au............................... ............. PRIX n° 9

Cahier des prescriptions spéciales 35


PRIX n° 10 : TRAVERSEES DE MACONNERIES PAR BUSES :
En fondation pour passages de canalisations en buses ciment comprimé, de tous les diamètres y
compris linteau de protection éventuel ; toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au ............................... ........... PRIX n° 10

PRIX n° 11 : ARASE ETANCHE :


L’arase étanche exécutée sur les maçonneries en fondation avec un débordement de 10 cm de
part et d’autre se prolongeant en élévation sera constituée par :
- une arase au mortier de ciment d’une épaisseur minimum de 2 cm.
- une couche de bitume à chaud 1 kg / 5 m²
- un feutre 27
- une couche de bitume à chaud 1 kg / 5 m²
Ouvrage payé au mètre Linéaire au... PRIX n° 11

PRIX N° 12 : HERISSON EN PIERRE SECHE :


Après réglage et compactage du sol, l’hérissonnage en pierres sèches sera exécuté sur
terreplein en maçonnerie de pierres sèches de 0,20 cm d’épaisseur posées en hérisson, la pointe en
l’air, rangées à la main et énergiquement damées. Les interstices seront comblés afin d’assurer un
parfait calage de l’ensemble ; le blocage ainsi constitué sera ensuite arrosé. Le prix comprend
fourniture, main d’œuvre, pose et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré au ... PRIX n° 12

PRIX N° 13 : FORME EN BETON Y COMPRIS ARMATURES :


La forme en béton sera exécutée sur hérissonnage, en béton n°3 de 0,13 cm d’épaisseur,
soigneusement réglée Y/C armatures suivant détail du BET et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré au ... PRIX n° 13

PRIX N° 14 : DALLAGE PERIPHERIQUE Y/C TREILLIS SOUDÉ


L’exécution de présent Article sera conforme au plan B.E.T et Architecte. Ce prix comprend :
La confection du dallage périphérique en béton reflué dosé à 300 kg / m3 épaisseur de 10 cm,
compris joint de retrait tous les 2.00 m, ciment CPJ 45 posé sur une couche de Tout venant
0/40 d’épaisseur 20 cm arrosé et compacté à 95 % de densité Proctor modifié compris toutes
sujétions
Ouvrage payé au mètre carré au ... PRIX n° 14

PRIX n° 15 : BETON DE FORME DE 0,15 M D'EPAISSEUR POUR DALLAGE DE


PARKING ET RAMPE Y COMPRIS ACIERS
Le dallage sera réalisé avec un béton dosé à 350 kg/m3 de CPJ45. L’épaisseur du dallage et de
15cm minimum suivant plans d’exécution. Posé sur un tout venant compacté et ferraillage
suivant détails et plans de béton armé.
le dallage sera réalisé en totalité en pente sur les deux directions pour permettre l’écoulement
des eaux et pour avoir un échappé suffisant en dessous des canalisations d’assainissement.
Le traitement de la surface des rampes sera traité en stries pour faciliter le freinage des
véhicules suivant le plan de calepinage de l’architecte.
Des joints de dilatation de retrait et de construction seront exécutés suivant plan de Béton
armé. Ces joints doivent être garnis avec un mastic type Sikaflex Pro 3 WF FT N° 5.23 posé sur
un fond de joint ou similaire.
Un produit de cure agrée par le BET sera passé sur le béton pour éviter la dessiccation.
y compris ferraillage suivant plan BET, joints, sans aucune plus-value, Ouvrage payé au mètre
carré y compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°15

ASSAINISSEMENT

PRIX N° 16 BUSES EN P.V.C DIAMÈTRE 200MM:


Y compris terrassements dans tout terrain et toute profondeur. Les buses en PVC
Assainissement seront posées sur un lit de sable d’une épaisseur de 10 cm minimum. Elles

Cahier des prescriptions spéciales 36


seront raccordées par une colle de 1 er choix, essais d’étanchéité et réception par l’architecte et le
BET préalablement à tout travail de remblais. La tranchée sera remblayée de la façon suivante : la
première partie du remblai sera exécutée jusqu’à 0,20 m au-dessus de la buse avec des terres triées ne
comprenant aucun élément dur, mise en place du remblai par couches de 0,20 cm damées et arrosées
pour éviter un entassement et obtenir 95% de la densité « optimum Proctor ». Exécution suivant
plans côtés de départ et pente scrupuleusement respectées. Avec pose d’un grillage avertisseur d’une
couleur conventionnel.
Ouvrage payé au mètre Linéaire au ... PRIX n° 16

PRIX N° 17 : BUSES EN P.V.C DIAMÈTRE 315MM:


Même descriptif que le prix N° 16
Ouvrage payé au mètre Linéaire au ... PRIX n° 17

PRIX n° 18 : REGARD VISITABLE 0.50 x 0.50 :


Exécuté en béton n°3 , parois d’épaisseur 0,15 m sur un radier de 0,20 m d’épaisseur y compris
béton de propreté suivant plans de détail, de profondeur variable suivant le terrain naturel et la
pente à respecter .
Y compris les terrassements, béton de propreté, raccordement aux canalisations, façon de cuvette,
enduits de paroi de 0,10 et 0,15 ; Tampon avec double cornière zinguée en béton muni d’un anneau
de levage. Le cadre extérieur comportera des pattes de scellement pour fixation. Les tampons de 60
et 80 seront en deux parties.
Ouvrage payé à l’unité au ... PRIX n° 18

PRIX n° 19 : REGARD VISITABLE 60 x 60 :


Même descriptif que le prix N° 18
Ouvrage payé à l’unité au ... PRIX n° 19

PRIX n° 20 : REGARD NON VISITABLE 40 x 40 :


Exécuté en béton n°3 suivant plan de détail, moulé sur place .Y compris les terrassements béton de
propreté, raccordement entre parois de 0,10 cm minimum ; Tampon en béton n°4 armé.
Ouvrage payé à l’unité au ... PRIX n° 20

PRIX n° 21 : REGARD NON VISITABLE 50 x 50 :


Même descriptif que le prix N° 20
Ouvrage payé à l’unité au ... PRIX n° 21

PRIX n° 22 : CANIVEAU EN BETON ARME :


Exécuté en béton n°3 suivant plan de détail, moulé sur place .Y compris les terrassements
béton de propreté, raccordement entre parois de 0,10 cm minimum ; Tampon en béton n°4.
Pour le caniveau visitable, les tampons seront avec double cornière grillagé galvanisée suivant détail
Architecte et BET.
Ouvrage payé au mètre linéaire au... PRIX n° 22

TRAVAUX EN ELEVATION

NOTA : Il est rappelé à l’entreprise que les percements ou saignées dans la structure BA et les
cloisons sont rigoureusement interdits et que toutes les réservations pour les lots secondaires
doivent être faites au préalable avant coulage du béton et réalisation des cloisons . Les
réservations pour tous conduits, gaines etc. dans les différentes dalles hautes doivent être
prévues suivant plans de détail du BET et avant coulage desdites dalles. L’huile de décoffrage
est à soumettre à l’agrément du BET et de l’architecte

PRIX n° 23 : BETON ARME POUR STRUCTURES EN ELEVATION Y COMPRIS ACIER :


BETON
Exécuté en béton n°2, vibré ou pervibré, exécuté conformément aux plans de détail du BET.
Pour tous éléments en béton armé en élévation (poteaux, poutres, dalle pleine, voiles,

Cahier des prescriptions spéciales 37


claustras…etc. (non inclut raidisseurs et linteaux pour baies qui seront payées dans le prix de
double cloisons).
Y compris les coffrages, recoupement de balèvres, réserves de larmier, trous et trémies,
fourreaux pour tous les lots secondaires, coupes et détails de l’architecte et du BET. A toute
hauteur sans plus-value pour les éléments circulaires ou décoratifs.
ARMATURE POUR BETON ARME :
Le ferraillage haut limite élastique sera exécuté conformément aux plans B.A. L‘entrepreneur
devra fournir la pose, la façon des aciers de montage, les cales en ciment pour les poutres et
poteaux (à enfiler sur les cadres, prévoir une cale par KG d’acier environ en moyenne), les cales
cubiques 2.5 x 2.5 x 2.5 seront pour les armatures, les cales spéciales seront proposés pour les
voiles minces.
L’exécution des aciers en quantité et qualité selon les plans exécution établis par le BET, compte
tenu également des recouvrements, chapeaux, crochets etc...Aucune majoration ne sera
accordée pour les chutes de fil de ligatures, tolérance de laminage etc.
Le prix comprend toutes sujétions à prévoir.
Ouvrage payé au mètre cube, au prix suivants : PRIX n° 23

PRIX n° 24 : ACROTERE EN BETON ARME :


Les acrotères seront exécutés en voile mince à toute hauteur en béton n°2, suivant les plans du
BET et Architecte. Les couronnements d’acrotères se feront suivants les plans en terrasse.
Les nez d’acrotères seront tirés au calibre au mortier gras suivant profil imposé et auront leur
face supérieure traitée au mortier de ciment.
Y compris toutes fourniture et pose d’Acier suivant les plans de béton armé du BET.
Le prix comprend Coffrage, Décoffrage, réserve de larmier, engravures ; etc. ...suivant les détails,
façades et coupes de l’architecte et du BET.
Ouvrage payé au mètre linéaire au............................ PRIX n° 24

PRIX n° 25 : APPUIS, ENCADREMENTS ET POURTOURS DE BAIES EN BETON ARME :


Les appuis et les pourtours de baies plats, inclinés et/ou droits seront exécutés en béton n°4,
légèrement armé et suivant les plans et détails de l’architecte et du BET. Le prix comprend façon de
pente, Coffrage, Décoffrage, réserve de larmier, acier pour toutes largeurs, profondeurs et épaisseurs
ainsi que son enduisage et épaisseurs etc. ...suivant les détails, façades et coupes de l’architecte et du
BET. Y compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au ... PRIX n° 25

PRIX n° 26 : PLANCHERS COMPLET EN HOURDIS DE 0,15+0,05m :


Ces planchers seront exécutés en hourdis creux avec nervures, entretoises et dalles de
compression. Les hourdis en ciment seront posés jointivement et enrobés d’éléments en béton
techniquement étudiés. Le béton sera exécuté en béton n°2, vibré ou pervibré de façon
identique au béton armé en élévation. Les planchers sont mesurés dans la périphérie intérieure
des murs ou des poutres.
Le prix comprend les aciers façonnés suivant les plans de béton armé, coffrage, décoffrage.
Ouvrage payé pour l’ensemble des hourdis, nervures, dalles de PRIX n° 26
compression et aciers au mètre carré au prix suivants :

MACONNERIE EN ELEVATION :

ARTICLE N° 27 - AGGLOS DE CIMENT DE 20 CM :


Murs en agglomérés creux de ciment de 0.20m d’épaisseur, de première qualité dont le choix
est à soumettre au Maîtrise d’œuvre. Hourdés au mortier n°6. Les joints seront parfaitement
remplis et essuyés au montage.
Ouvrage payé au mètre carré réel tous vides et ouvrages divers déduits compris toutes sujétions d'exécution.

Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 27

Cahier des prescriptions spéciales 38


ARTICLE N° 28 - AGGLOS DE CIMENT DE 15 CM :
Murs en agglomérés creux de ciment de 0.15m d’épaisseur, de première qualité dont le choix
est à soumettre au Maîtrise d’œuvre. Hourdés au mortier n°6. Les joints seront parfaitement
remplis et essuyés au montage.
Ouvrage payé au mètre carré réel tous vides et ouvrages divers déduits compris toutes sujétions d'exécution.

Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 28

PRIX n° 29 : MUR DE CLOTURE FACADE PRINCIPALE AVEC MOTIF EN CLAUSTRAS EN


BETON ET PARAMENT EN PIERRES SECHES LOCALES.

La réalisation de mur de clôture de 4.25 m de hauteur en agglos de ciment de 0.20 m


d’épaisseur, surmonté d’un motif en claustras en béton de 0.60 m de hauteur avec un
couronnement de 0.10 m de débords sur les deux faces en dos d’âne et 0.165 m de hauteur au
milieu.
Parement sur partie agglos en pierres sèches locales sur la face extérieure du mur, suivant le
détail de l’Architecte y compris fondation suivant plan exécution établie par l’entreprise et
valide par le BET
- le terrassement dans tout terrain y compris rocher y/c remblais ou évacuation à la
décharge publique.
- Le béton de propreté de 10 cm.
- Béton cyclopéenne en fondation de 0,40 m de largeur et de toute profondeur
- Béton cyclopéenne en soubassement de 0.40 m de largeur et de 0,6 cm de hauteur selon
Le plan BET.
- Béton armé en fondation y compris aciers pour Chaînages, semelles, poteaux et
raidisseurs, couronnement
- Béton armé en élévation y compris aciers pour chainages, linteaux intermédiaires,
poteaux et couronnement ;
- joints de dilatation et double poteaux tous les 25 m ;
- L’enduit en mortier de ciment sur les deux faces.
- Parement en pierres sèches sur face extérieure.
- Pose et scellement de portes métalliques
- Pierres sèches locales au soubassement, selon détail fourni par l’architecte
- Peinture vinylique sur les deux faces réalises en trois couches.
Ouvrage payé au mètre linéaire, compris toutes sujétions d’exécution
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n°29

PRIX n° 30 : MUR DE CLOTURE FACADES SECONDAIRES

Ce prix rémunère la réalisation de murs de clôture de façades latérales gauche et droite et celui
de la façade arrière selon plan de l’architecte et B.E.T.
Réalisés en agglos de 0.20m d’épaisseur sur une hauteur de 4.85 m ;
Couronnement de 0.10 m de débords sur les deux faces en dos d’âne et 0.165 m de hauteur au
milieu. Les travaux comprennent :
- le terrassement dans tout terrain y compris rocher y/c remblais ou évacuation à la
décharge publique.
- Le béton de propreté de 10 cm.
- Béton cyclopéenne en fondation de 0,40 m de largeur et de toute profondeur
- Béton cyclopéenne en soubassement de 0.40 m de largeur et de 0,6 cm de hauteur selon
Le plan BET.
- Béton armé en fondation y compris aciers pour Chaînages, semelles, poteaux et
raidisseurs, couronnement
- Béton armé en élévation y compris aciers pour chainages, linteaux intermédiaires,
poteaux et couronnement ;
- joints de dilatation et double poteaux tous les 25 m ;
- L’enduit en mortier de ciment sur les deux faces.
- Pose et scellement de portes métalliques
- Peinture vinylique sur les deux faces réalises en trois couches.
Ouvrage payé au mètre linéaire, compris toutes sujétions d’exécution.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n°30

Cahier des prescriptions spéciales 39


ENDUITS
GENERALITES : Par temps sec, les enduits seront arrosés durant le séchage. Au raccordement
entre les maçonneries, enduits et béton, il sera placé sous l’enduit, une bande de grillage
galvanisée de 0,25 de largeur tenue par des cavaliers galvanisées, y compris arêtes métalliques
en tôles galvanisées, déployées sur une hauteur de 2,00 m . La première couche devra être
réceptionnée par l’architecte et le BET avant exécution de la seconde couche. A exécuter
conformément au DTU 26.1

PRIX n° 31 : ENDUIT EXTERIEUR AU MORTIER BATARD :


Sur murs et plafonds, il sera de type lisse suivant le choix de l’architecte, d’une épaisseur totale
finie de 1,5 cm et sera exécuté en trois couches de la manière suivante :
a) Imbibition complète du support et passage d’une barbotine liquide afin d’améliorer
l’accrochage.
b) Exécution d’une couche d’enduit exécutée en un ou plusieurs passages d’épaisseur ne
dépassant 0,01 au mortier n°1.
c) Exécution d’une couche de finition passée au bouclier dite FINO de 0,05 d’épaisseur au
mortier n°5. Le tout parfaitement dressé.
A exécuter conformément au DTU 26.1. Le prix comprends Arêtes, cueillies, larmiers, joints creux,
grillage galvanisé à la jonction des briques et béton, Baguettes d’angles et toutes sujétions, sans plus-
value pour petites parties ou faibles largeurs.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 31

PRIX n° 32 : ENDUIT INTERIEUR LISSE AU MORTIER BATARD :


Sur murs et plafonds, il sera de type lisse suivant le choix de l’architecte, d’une épaisseur totale
finie de 1,5 cm et sera exécuté en deux couches de la manière suivante :
a) Imbibition complète du support et passage d’une barbotine liquide afin d’améliorer
l’accrochage.
b) Exécution d’une couche d’enduit exécutée en un ou plusieurs passages d’épaisseur ne
dépassant 01 cm au mortier n°1.
c) Exécution d’une couche de finition passée au bouclier dite fine de 0,5 cm d’épaisseur au
mortier n°5. Le tout parfaitement dressé.
A exécuter conformément au DTU 26.1. Le prix comprends Arêtes, cueillies, larmiers, grillage
galvanisé à la jonction des briques et béton, Baguettes d’angles et toutes sujétions, sans plus-value
pour petites parties ou faibles largeurs.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 32

PRIX n° 33 : FACON DE DESSUS ET NEZ D’ACROTERE EN CIMENT LISSE.


Ils seront tirés au calibre au mortier gras suivant profil imposé et auront leur face supérieure
traitée au mortier n°6, façonnage de larmier, égouttoir et toutes sujétions prévues en terrasse
suivant plans béton armé et plans architecte.
Pour tout genre d’appuis droit ou inclinés ou saillant y compris dessus, dessous et joints et
toutes sujétions pour une parfaite exécution.
Ouvrage payé au mètre linéaire au... PRIX n° 33

PRIX N° 34 : BETON POUR RENFORMIS :


Ce prix rémunère, En béton n°1 pour façon pour forme de pente au niveau des toilettes et parterres
de placards ou remplissage sur supports.et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 34

BRANCHEMENT AUX RESEAUX DIVERS :


ARTICLE N° 35 – BRANCHEMENT AU RESEAU D’EAU POTABLE :
A réaliser conformément aux normes en vigueur et aux instructions du BET et Architecte,
comprenant les fouilles pour canalisations et la mise en remblais des terres, La canalisation du
réseau en POLYETILENE suivant Plans et instructions BET, fourniture et placement des grilles
d’avertissement de couleur approprié. Y compris toutes sujétions.

Cahier des prescriptions spéciales 40


L’entrepreneur doit exécuter les branchements au réseau d’eau jusqu’aux points d’alimentation
de l’ONEEP conformément à la réglementation en vigueur de celle-ci.
Les frais des dits branchements (terrassements, fourniture et pose de conduite, regards, remise
en état, …) y compris toutes les taxes de l’ONEEP, sont à la charge de l’entrepreneur.
La réception provisoire ne peut se faire que si l’eau potable de l’ensemble des constructions est
fonctionnelle. Y compris toutes les démarches,
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°35

ARTICLE N° 36 - BRANCHEMENT AU RESEAU D’ELECTRICITE :


A réaliser conformément aux normes en vigueur et aux instructions du BET et Architecte,
comprenant les fouilles pour canalisations et la mise en remblais des terres, La canalisation du
réseau en PVC suivant Plans et instructions BET jusqu’au compteur, fourniture et placement des
câbles appropriés suivant l’étude et Plans BET. Y compris toutes sujétions.
L’entrepreneur doit exécuter les branchements au réseau d’électricité jusqu’aux points
d’alimentation de de l’ONEEP conformément à la réglementation en vigueur de celle-ci.
Les frais des dits branchements (terrassements, fourniture et pose de conduite, regards, remise
en état, …) y compris toutes les taxes de l’ONEEP sont à la charge de l’entrepreneur.
La réception provisoire ne peut se faire que si l’électricité de l’ensemble des constructions est
fonctionnelle. Y compris toutes les démarches,
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 36

ARTICLE N° 37 – BRANCHEMENT ÉGOUT PUBLIC OU (FOSSE SEPTIQUE ET PUITS PERDU):


-BRANCHEMENT ÉGOUT PUBLIC
A réaliser conformément aux normes en vigueur et aux instructions du BET et Architecte,
comprenant les fouilles pour canalisations et la mise en remblais des terres, La canalisation du
réseau en PVC diam 200 à toute longueur, avant de mettre son prix, l’entrepreneur doit se
déplacer sur les lieux pour quantifier la masse des travaux à réaliser. Notamment le point de
départ et de rejet ainsi que le linéaire de la conduite à exécuter et ce suivant Plans et
instructions BET jusqu’à la construction, confection de regards et placement des conduites
appropriées suivant l’étude et Plans BET. Y compris toutes sujétions.
L’entrepreneur doit exécuter les travaux de réfection des chaussées et trottoirs jusqu’aux points
de rejet indiqué par l’organisme concerné, conformément à la réglementation en vigueur de
celle-ci. Les frais des dits branchements (terrassements, fourniture et pose de conduite,
regards, remise en état, …) y compris toutes les taxes sont à la charge de l’entrepreneur. Y
compris toutes les démarches,
– FOSSE SEPTIQUE ET PUITS PREDU :

FOSSE SEPTIQUE DE 5000 LITRES


Le recours à cette option n’est autorisé que lorsque le branchement à l’égout public s’avère
impossible ou très onéreuse, cette autorisation doit-être soldée par un PV de la maitrise
d’œuvre.
Le prix comprendra la réalisation sur place de la fosse septique en béton armé, les
terrassements en tous terrains, l’évacuation ou la mise en remblais des terres. Tampon de visite
pour chaque compartiment, ventilation, le raccordement des amenées et des évacuations et
toutes sujétions pour livrer l’installation en bonne fonctionnement selon plan et détail de B.E.T.

PUITS PERDU :
Comprendra la réalisation sur place du puits, les terrassements en tous terrains, l’évacuation
des terres. Le puits sera constitué de bas en haut :
Pierres sèches calibre 10/30 sur une hauteur et un diamètre, à déterminer selon
Le type du sol rencontré (> 3 m).
Pierres sèches calibre 5/10 sur 0,60 m.
Couche de sable épaisseur 0,20 m.
La partie supérieure du puits sera exécuté en maçonnerie de moellons épaisseur 0,40 m. La
dalle de couverture sera en béton armé avec tampon de visite de 60 x 60.
A réaliser conformément aux normes en vigueur et aux instructions de l’Architecte et plan du
BET, comprenant le creusement dans tout terrain à des profondeurs données par le plan
d’exécution, le compris canalisations, barbacanes, confection de regards et placement des

Cahier des prescriptions spéciales 41


conduites appropriées pour branchement à la fosse septique, suivant l’étude et Plans BET. Y
compris toutes sujétions.

Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 37

ETANCHEITE

Généralités se référer aux :

- D.T.U 43.1 Travaux d'étanchéité des toitures terrasses avec éléments porteurs en maçonnerie.
- D.T.U 43.2 Travaux d'étanchéité des toitures avec éléments porteurs en maçonnerie de pente ³
5%.
- D.T.U 20-12 Conception de Gros-Œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un
revêtement d'étanchéité.
La pose des revêtements d'étanchéité doit se faire sur des supports dont la surface est propre et
sèche et débarrassée de toutes matières qui seraient susceptibles de modifier la forme ou la
qualité de ces revêtements Un délai de séchage de 8 jours à 3 semaines.
l'entrepreneur réceptionnera les supports dalles et demeurera responsable de l'étanchéité qu'il
aura réalisée sur ces supports.
Pour la préparation des matériaux appliqués à l’état de fusion, l’Entrepreneur doit obligatoirement
disposer d’un matériel per- mettant de maintenir les températures d'application à 220° C + 30° C.
Aucune préparation artisanale ne sera tolérée.
Les feuilles d'étanchéité constituant une même couche doivent être posées à recouvrent de 0,10
m minimum longitudinalement et transversalement ; ces recouvrements étant collés à l'EAC
(enduit d'application à chaud), ou soudés par les chapes de bitume
Des essais de mise en eau seront effectués pour vérifier la tenue du revêtement d'étanchéité
Aucune trace d'humidité ne devra apparaître sur les plafonds ou sur les murs dans les dix jours
suivant les essais.
avant la réalisation de la protection l'entrepreneur doit obligatoirement faire réceptionner les
travaux d'étanchéité par le maître d'œuvre qui procédera aux essais prévus ci - dessus

PRIX n° 38 : FORME DE PENTE


La forme de pente sera exécutée suivant la pente admissible en béton de gravette composée de
800 litres de gravette pour 400 litres de sable et 250 Kg de ciment CPJ 35 soigneusement
réglée et damée, formant gorge à la base des reliefs en béton maigre de 0.20 m de rayon.
L’épaisseur variable au point bas moins 3 cm, les pentes minima seront de 1,5 % pour les
étanchéités multicouches ; les pentes respecteront les cotes fixées sur les terrasses.
Les tubes électriques et divers devront être soigneusement enrobés sans faire de saillie sur le nu de la
forme. La forme de pente sera fractionnée par joint de 10 mm filant à 50 cm de nu extérieur des
acrotères sur tout le parcours des bâtiments ; il sera également prévu des joints d’épaisseur maximum
5 mm de façon à ce que les fractions de forme ainsi découpés ne dépassent pas 18 m dans leurs lus
grande dimension. Compté au mètre carré de surface vue en plan entre nus d’acrotère
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant PRIX n° 38

PRIX n° 39 : CHAPE DE LISSAGE :


Sur la forme de pente et sur les sols devront recevoir une étanchéité légère, il sera exécuté une chape
de lissage étanche de 2 cm d’épaisseur dosée à 300 Kg de ciment et parfaitement dressé pour
recevoir l’étanchéité, prix compris toutes sujétions de mise en œuvre. Compté au mètre carré de
surface vue en plan entre nus d’acrotère
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant PRIX n° 39

PRIX 40 : ÈTANCHEITES BICOUCHES


Ce prix rémunère la fourniture et pose d’étanchéité bicouche composée de :
- Enduit d’imprégnation à froid, il sera appliqué sur toute la surface à raison de 300g/m²
- Adhérence totale d’une membrane de 3.000 mm soudable au chalumeau sur leur support.

Cahier des prescriptions spéciales 42


La deuxième couche d’épaisseur 4.00 mm auto protégée sera soudable au chalumeau sur la première
couche.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 40

PRIX 41 : PROTECTION MECANIQUE


Protection lourde en dalette
Ce prix rémunère au mètre carré, l’exécution de la protection d’étanchéité horizontale suivant
les indications portés sur les plans établis par l’Architecte et à réaliser comme suit :
Fourniture et exécution d’une couche de désolidarisation par une forme de sable de 3 cm
d’épaisseur recouverte d’un papier Kraft ;
Exécution d’une chape en béton de grain de riz de 4 cm d’épaisseur fractionnée par des joints
secs tous les 0.49 m² ;
Exécution d’un garnissage des joints par un mortier bitumineux ;
Exécution de deux couches de badigeon à la chaux teintée ou non.
Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions de
fourniture, de main d’œuvre, de mise en œuvre, d’échafaudage, d’essais, etc.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 41

PRIX 42 : RELIEFS ETANCHES BICOUCHE


Ce prix rémunère la fourniture et pose d’un relevé d’étanchéité qui comprend :
- la formation de la gorge à talon arrondi, qui sera exécutée avec le mortier n°7, et remontera
sur toute la hauteur de l’acrotère jusqu’à l’arrêt de solins
- Enduit d’imprégnation à froid, il sera appliqué sur toute la surface à raison de 300g/m²
- Bande d’équerre épaisseur 3 mm appliquée aux reliefs de développé 30 cm, soudée en
plein sur la costière et sur la partie courante par un talon de 15 cm.
- Application d’une membrane d’étanchéité épaisseur 2mm soudée sur toute la hauteur à 5
cm de la costière avec un talon de 20 cm au moins sur la partie courante.
- Application d’une membrane d’étanchéité épaisseur 3.50 mm auto protégée soudée sur
toute avec un talon de 25 cm au moins sur la partie courante.
Ouvrage payé pour l’ensemble au mètre linéaire y compris toutes sujétions d’exécution.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 42

PRIX 43 : PROTECTION DES RELEVES D’ETANCHEITE


Ce prix rémunère au mètre linéaire, l’exécution de la protection des solins d’étanchéité suivant
les indications portés sur les plans établis par l’Architecte et à réaliser comme suit :
Exécution d’une protection en mortier de ciment de 3 cm d’épaisseur au moins et armé d’un
grillage type « cage à poule » fixé en tête des relevés ;
Exécution d’un joint sec de 2 cm séparant cette dernière et la protection horizontale ;
Exécution d’un garnissage des joints par un mortier bitumineux ;
Exécution de deux couches de badigeon à la chaux teintée ou non.
Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions
de fourniture, de main d’œuvre, de mise en œuvre, d’échafaudage, etc.

Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 43

PRIX 44 : ETANCHÉITÉ LÉGÈRE


Pour les salles d’eaux, terrasses et balcons :
Cette étanchéité du type adhérent comportera des relevés ou retours de 20cm sur les faces
verticales et sera réalisée par le complexe ci-dessous :
Une chape lisse de dressage en mortier de ciment dosé à 350 kg CPJ 35 épaisseur 15mm1
couche d'imprégnation à froid à séchage rapide en solution ou en émulsion bitumineuse sur
toute la surface du support, la pose du revêtement ne s’effectuant qu'après séchage complet
1 couche d'enduit d'application à chaud à base de bitume oxydé 90/40 : 1,500kg/m²
1 feutre bitumé surfacé type 27 : 1,800 kg/m²
1 couche d'enduit d'application : 1,500 kg/m²
Poids total du complexe au mètre carre : 4.800kg/m²
Une chape de lissage de protection en mortier de ciment dosé à 400kg CPJ35 épaisseur 15 mm

Cahier des prescriptions spéciales 43


Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 44

REVETEMENTS

Les marques citées dans le présent marché sont données à titre de référence. L'Entrepreneur
peut proposer des marques équivalentes.
Les revêtements des sols et murs devront répondre aux prescriptions fixées par les
normes en vigueur, et notamment pour les tolérances admises : + 1 millimètre de flèche sur
une longueur de 2 mètres.
Aucune plus-value ne sera accordée pour finition autour des éléments en béton, métalliques
ou autres matériaux faisant saillie du sol (potelets, supports de garde-corps, pièces
d'ancrages d'éléments de chauffage, de climatisation ou d'électricité ect
L'Entrepreneur devra s'assurer de ce que la planimétrie du sol soit parfaite et que les
manutentions des tampons soient aisées.
Durant toute la durée des travaux, l'Entrepreneur assurera la parfaite protection des
revêtements. Cette protection sera réalisée au moyen de couche de sable de sciure de bois ou
d'une barbotine de plâtre.
L’Entrepreneur sera tenu pour seul responsable des dégradations qui pourraient survenir à
ses ouvrages, et devra reprendre à ses frais, toutes parties d'ouvrages dégradées.
Les prix unitaires comprennent toutes les sujétions de fourniture, pose, main d'œuvre,
coupes, façons diverses, percements, scellements, accessoires, et mise en œuvre.
L'Entrepreneur sera tenu responsable pour toutes dégradations qu'il aura causées aux
appareils sanitaires ou aux canalisations d’eau ou d'électricité. Il devra signaler en temps voulu
aux autres corps d'état toutes les dégradations qu'il aura causées ou constatées.

PRIX N°45 : REVETEMENT EN CARREAUX DE FAIENCE :


Nota : avant de passer les commandes, l'Entreprise est tenue de vérifier la qualité des supports
et des scellements avant de commencer les travaux. Elle sera responsable de toutes les
dégradations qu'elle pourra causer et en particulier en ce qui concerne l'étanchéité des sols des
salles d'eau et des offices. L'Entrepreneur devra présenter un certain nombre d'échantillons
pour permettre à l'Architecte de faire le choix nécessaire sur les couleurs et la qualité (1er
choix).
Ces ouvrages comprennent :
1) L'exécution d'une sous-couche de mortier M1 du tableau des dosages, qui sera dressée à la
règle d'une épaisseur suffisante pour la mise à niveau (épaisseur minimum = 5 cm pour le sol ;
1 cm pour le mur). Sa surface étant rendue rugueuse par des stries
2) La fourniture et la pose de carreaux du premier choix à joints fins (1 mm) filants ou croisés
au moyen de ciment colle. Tous les carreaux seront du 1er choix.
3) La fourniture et la pose de baguettes en plastic renforcé au droit des arêtes horizontales,
verticales, inclinées et courbes.
4) Les prix comprennent les retombées, les plinthes et les couronnements de même type que le
revêtement.
Les joints seront ensuite coulés au ciment blanc ou au ciment teinté avant la prise du mortier
suivant les indications de l'Architecte. Echantillons à soumettre à l'approbation de l'Architecte.
Qualité : 1er choix
Teinte : au choix de l'Architecte
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 45

PRIX N° 46 :Revêtement du sol en granito poli y copris plinthe


Ce prix rémunère au mètre carré, la fourniture et la mise en œuvre du revêtement des sols en
granito poli gris ou couleur choix de l’architecte coulé sur place conformément aux indications
portées sur les plans de calepinage et à réaliser comme suit : Nettoyage parfait des surfaces à
revêtir de toutes impuretés ;
Exécution d’une forme conformément aux documents techniques unifiés soigneusement
pilonnée et dressée ;

Cahier des prescriptions spéciales 44


Fourniture et pose des joints en ébonite de 8x10mm suivant calepinage et motifs définis dans
les plans établis par le Maître d’œuvre, parfaitement rectilignes et affleureront la surface finie
du revêtement ;
Application sur forme d’une barbotine de ciment dosé à 500 kg de ciment ;
Exécution de la couche d’usure d’une épaisseur de 10 mm, composée de 50 kg de ciment blanc
pour 100 kg de gravier de marbre de 5/15 mm au choix de l’Architecte. Le granito peut être
teinté et le Maître d’œuvre prescrira cette teinte (échantillons à soumettre à l’Architecte pour
approbation avant tous travaux). La couche d’usure sera exécutée à la truelle, compactée au
rouleau et lissée. Après le coulage, elle sera saupoudrée de grains de marbre et ne laissant
apparaître que le minimum de la surface de ciment parfaitement dressée ;
Après durcissement de la couche d’usure, Le revêtement subira un polissage mécanique avec
masticage et un deuxième polissage doux jusqu’à ce que la surface présente un aspect poli,
glacé, sans rayure ou aspérité, sans fissure, sans faïençage et sans éclat, etc. ;
Protection du revêtement par du plâtre sur un film en polyane jusqu’à l’achèvement des travaux
;
Après la deuxième couche de peinture, il sera exécuté un lustrage au plomb et à la sciure ou
pierre «EXTRA » ; Exécution d’un nettoyage et lavage de finition après achèvement des travaux
;
Les teintes, aussi bien des grains de marbre que des surfaces nues de ciment devront être
homogènes, sans différence perceptible d’une partie à une autre ;
Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé. Y compris toutes sujétions
de fournitures, de mise en œuvre, de joints, de teinte, de raccords, de masticage, de
rebouchage, de double polissage, de lustrage, de protection, de nettoyage, de lavage et sans
plus-value aucune pour sur épaisseur de la forme, petites parties et parties courbes. ainsi que
pour graviers de couleur différente et sans supplément pour l’exécution de tous les raccords
nécessaires au droit de tous les percements, trous et scellements, lorsque ceux-ci sont exécutés
après le revêtement, etc.
Ouvrage payé au mètre carré, entre nus des murs et cloisons y compris toutes sujétions
d’exécution en petites parties, parties courbes, ainsi que tous les ouvrages nécessaires à la
bonne finition du revêtement,
Echantillon à soumettre à l’approbation par l’Architecte avant toute mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre linéaire,
Y compris plinthe, coupes parfaites et protection jusqu'à la fin du chantier.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 46

- PLOMBERIE - SANITAIRE - PROTECTION INCENDIE

GENERALITES :
Les ouvrages à réaliser comprennent le transport, la fourniture, la pose, le raccordement des
appareillages, la mise en œuvre, la mise en ordre de marche de l’ensemble des installations des
bâtiments y compris toutes sujétions et contraintes fonctionnelles.
TOUS LES OUVRAGES NE SERONT POSE QU’APRES APPROBATION DE LA MAITRISE
D’ŒUVRE.

ALIMENTATION :

PRIX n° 47 : TUBES EN POLYETHYLENE à HAUTE PRESSION (16 bars)  40:


Fourniture et pose de canalisations en polyéthylène encastrée dans chape ou en tranchées y compris
coudes, tés, raccords mixtes, et tout accessoire nécessaire, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 47

PRIX n° 48 : TUBES EN POLYETHYLENE à HAUTE PRESSION (16 bars)  34:


Fourniture et pose de canalisations en polyéthylène encastrée dans chape ou en tranchées y compris
coudes, tés, raccords mixtes, et tout accessoire nécessaire, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 48

Cahier des prescriptions spéciales 45


PRIX n° 49 : VANNES D’ARRET DIAMETRE 40 :
Fourniture et pose de vanne d’arrêt encastrée dans chape, en tranchées ou en regard et tout accessoire
nécessaire, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°49

PRIX n° 50 : VANNES D’ARRET DIAMETRE 34 :


Fourniture et pose de vanne d’arrêt encastrée dans chape, en tranchées ou en regard et tout accessoire
nécessaire, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°50

PRIX n° 51 : TUBES EN PPR DIAMETRE 26 :


Fourniture et pose de canalisations en PPR encastrée dans chape ou les murs y compris coudes, tés,
raccords mixtes et tout accessoire nécessaire, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 51

PRIX n° 52 : COLLECTEURS 4 + 4 DEPARTS :


Fourniture et pose de collecteurs à 4 + 4 départs, en acier galvanisé avec vannettes d’arrêt et
accessoires nécessaires, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 52

PRIX n° 53 : COFFRETS POUR COLLECTEURS :


Fourniture et pose de coffrets en plexiglas de toutes dimensions, pour collecteurs à plusieurs départs,
avec accessoires nécessaires, toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°53

- EVACUATION

PRIX n° 54 : GARGOUILLES EN PLOMB 110 :


Les gargouilles au départ des chutes d’eaux pluviales seront en plomb laminé de 3 mm
d’épaisseur avec platine en plomb de 0,50 x 0,50 m et manchons s’emboîtant de 0,15 m au
minimum.
Dans les tuyaux de descente, sur la partie supérieure, sera posée une crapaudine en fil d’acier
galvanisée, Ouvrage payé à l’unité d’ensemble fourni y compris coupes, soudures, percements,
scellements et toutes sujétions de fourniture et de pose
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°54

PRIX n° 55 : SIPHONS DE SOL DE 20X20CM :


Fourniture et pose de siphons de sol en bronze à cloche de 2,00 x 2,00 y compris raccordement et
toutes autres sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°55

PRIX n° 56 : DESCENTE EN PVC Diam 110 :


Les raccordements aux chutes ou aux regards des appareils sanitaires, seront en PVC. Le prix
comprend les découpes, chutes, raccords, coudes, tés, culottes, embranchements, plaques et tampons
hermétiques, supports et scellements, fourreaux, colliers, essais et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 56

- APPAREILS SANITAIRES
NOTA BENE :
Les étiquettes précisant le choix et la marque du matériel doivent rester apparentes pendant la
durée des travaux et du chantier. Elles seront retirés et le matériel nettoyé en fin de chantier
après réception provisoire par l’entrepreneur du présent lot et sans plus-value.

PRIX n° 57 : WC À LA TURQUE :
L’ensemble comprend :

Cahier des prescriptions spéciales 46


- 1 siège à la turque en porcelaine blanche vitrifiée, encastrée dans le sol
- 1 siphon en fonte émaillée
- 1 Robinet de puisage.
Des rosaces chromées seront comprises dans le prix et seront placées à la sortie de chaque
tuyauterie encastrée.
Y compris tous raccords d’alimentations et d’évacuations, toutes sujétions de pose et fourniture.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°57

PRIX n° 58 : LAVABOS SUR COLONNE DE 60 cm :


Fourniture et pose de lavabos sur colonne en porcelaine vitrifiée de 60 cm de couleur blanche,
équipement eau chaude / eau froide comprenant :
- 1 mitigeur,
- 1 bonde à bouchon caoutchouc, 1 chaînette trop plein et 1 grille inox
- 1 vidange trop plein et siphon
- 1 ensemble de vidange en PVC (siphon et raccords)
- rosaces, tube de cuivre avec raccords mixtes, robinets d’arrêts,
Y compris tous raccords d’alimentations et d’évacuations (ainsi que tous buses en PVC pour
raccordement jusqu’au regard le plus proche) et toutes sujétions de pose et fourniture.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°58

- ACCESSOIRES

PRIX n° 59 : RECEVEUR DOUCHE :


Fourniture et pose de receveur de douche 70 x 70 cm, équipement eau chaude / eau froide
comprenant :
- 1 mitigeur et tuyau et pomme de douche,
- 1 bonde à bouchon caoutchouc, 1 grille inox
- 1 vidange et siphon
- 1 ensemble de vidange en PVC (siphon et raccords)
- rosaces, tube de cuivre avec raccords mixtes, robinets d’arrêts,.
Y compris tous raccords d’alimentations et d’évacuations (ainsi que tous buses en PVC pour
raccordement jusqu’au regard le plus proche) et toutes sujétions de pose et fourniture.
.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°59

PRIX n° 60 : GLACE MIROIR :


Au-dessus des laves mains, lavabos, vasques encastrées, fourniture et pose de glace miroir de 0.80 x
0.60 m à argenture plastifiée et bords biseautés de 4mm d’épaisseur. Pose avec attaches chromées.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 60

- PROTECTION INCENDIE

PRIX n° 61 : EXTINCTEUR CO2 :


Extincteur CO2 de 6 kg de charge, y compris fourniture, pose, scellement, notice d’utilisation et
toutes sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 61

- ELECTRICITE – LUSTRERIES

- ALIMENTATION

PRIX n° 62 : CABLE ARME 4X16MM² + T :


La distribution du tableau général du B. T en différents tableaux secondaires avec disjoncteur se fera
par câble U 1000 RGPFV posé sur un chemin de câble ou colliers de serrage ou enterrés sous buses
de ciment

Cahier des prescriptions spéciales 47


Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 62

PRIX n° 63 : CABLE ARME 4X10MM² + T :


La distribution du tableau général du B. T en différents tableaux secondaires avec disjoncteur se fera
par câble U 1000 RGPFV posé sur un chemin de câble ou colliers de serrage ou enterrés sous buses
de ciment
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 63

PRIX n° 64 : TABLEAU GENERAL BASSE TENSION :


Ce poste concerne la fourniture et la pose d'un tableau général basse tension en tôle électro
zinguée 20/10 comprenant :
- Un disjoncteur débranchable et vérouillable visu-compact 0500 (calibré à 38A) avec adjonction
d’un bloc de 3 fusibles à HPC calibre 400 A et une barrette de neutre,
-2disjoncteurs vigicompact F 70 (calibre 70A) réglage de sensibilité de 0,3 à 10A avec
adjonction de 2 blocs de 3 fusibles à HPC calibre 70 A et une barrette de neutre,
-1disjonction tétra polaire (calibre 25A) avec adjonction d'un bloc de 3 fusibles à HPC calibre 25
A et une barrette de neutre,
-1disjonction bipolaire (calibre 10A) avec adjonction d'un bloc de 2 fusibles à HPC calibre 10 A
et une barrette de neutre,
-1disjonction vigicompact F32 (calibre 32A) avec adjonction d'un bloc de 3 fusibles à HPC
calibre A et une barrette de neutre,
-un combiné sectionneur-fusibles bipolaire 2A
-un départ de réserve
-des voyants rouge et vert
-1voltmétre
- 1 commutateur voltmètre posé sur le devant du tableau.
- des tores
- toutes les alimentations seront étiquetées sur tout le parcours.
Fourni, posé, alimenté, réceptionné, en état de marché, sera payé à l'ensemble
- Le tout réalisé suivant l'étude technique (schémas unifilaires...), suivant généralités et suivant
normes en vigueur. Aucune plus-value ne sera accordée à ce prix. Compris toutes sujétions de
fourniture, pose et raccordements.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 64

PRIX n° 65 : BOITE DE COUPURE :


Fourniture, pose et branchement de Coffret étanche agrée par le distributeur d’énergie, avec
parapluie, comprenant grilles de dérivation, arrivée et départs quatre pôles protégés par coupe -
circuit avec fusibles calibrés, les barres de cuivres, la prise de terre, cornets d’épanouissement des
câbles, une serrure spéciale pouvant recevoir le plombage du réseau de distribution. Elle sera
installée sur la façade du bâtiment ou dans un local technique suivant plans BET.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 65

PRIX n° 66 : TABLEAUX DE PROTECTION :


EN PLEXIGLAS, SUIVANT LES RÈGLES DE L'ART Y COMPRIS COUPE-CIRCUIT À
CARTOUCHES LE TOUT RÉALISÉ SUIVANT L'ÉTUDE TECHNIQUE (SCHÉMAS
UNIFILAIRES...), SUIVANT GÉNÉRALITÉS ET SUIVANT NORMES EN VIGUEUR. AUCUNE
PLUS-VALUE NE SERA ACCORDÉE À CE PRIX. COMPRIS TOUTES SUJÉTIONS DE
FOURNITURE ÉQUIPEMENT INTERNE SUIVANT SCHÉMA UNIFILAIRE B.E.T, POSE ET
RACCORDEMENTS.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 66

PRIX n° 67 : CIRCUIT EQUIPOTENTIEL :

Liaisons équipotentielles

Cahier des prescriptions spéciales 48


Il sera prévu une liaison équipotentielle principale par bâtiment ou partie de bâtiment, qui doit
relier au conducteur principal de protection via une barrette de terre générale les éléments
conducteurs suivants
- Les masses métalliques de la construction
- Les liaisons équipotentielles locales,
- Les armoires électriques de distribution y compris les portes de ces dernières
- Les carcasses métalliques de tous les organes électriques
- Les appareils d’éclairage
- Les broches de terre de toutes les prises de courant
- La canalisation principale d'alimentation en eau.
- Les canalisations métalliques collectives des eaux usées.
Tous les éléments métalliques accessibles de construction.
Cette liste n’est pas limitative, le but à atteindre étant de constituer un ensemble équipotentiel
au réseau général de terre.
La section des conducteurs de la liaison équipotentielle principale sera de 25 mm2 cuivre. En
aucun cas, le conducteur principal de terre ne doit être coupé, les dérivations vers les armoires
se feront à l’aide de bornes anti-cisaillantes, les éléments métalliques simultanément
accessibles doivent être reliés entre eux par une liaison équipotentielle supplémentaire.
L’ensemble de la liaison équipotentielle posé y compris conduits, conducteur de raccordement
jusqu’au TGBT, boîtier de raccordement, colliers spéciaux de serrage sans coupure du conducteur de
protection, évitant les phénomènes d'électrolyse et toutes sujétions de fourniture, pose et mise en
œuvre.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 67

PRIX n° 68 : MISE A LA TERRE :


Ce prix rémunère :
- La terre sera installée suivant le règlement et les normes en vigueur. La mise à la terre
des masses sera exécutée par la fourniture et pose d’un conducteur cuivre nu de 28 mm² posé
en fond de fouilles, ceinturant chaque bâtiment et remontant en boucle au placard de coupure,
suivi d’une prise de terre.
- La réalisation d'une prise de terre en plusieurs piquets en cuivre enfoncés verticalement
au-dessous du niveau permanent d'humidité, à une profondeur minimale de 2m et longueur
1,5m et la distance entre piquets 15m.
- Le raccordement de l'ensemble à la barrette de mesure par conducteur en câble de
cuivre nu de 25 mm2 sous conduit isolant de diamètre 13.
- La fourniture, l'installation et le raccordement au conducteur de terre d'une barrette de
coupure et de mesure.
Cette barrette sera montée dans le local où est installé le tableau de distribution générale.
Le raccordement de la canalisation principale de terre à la barrette de répartition. Cette prise de terre
doit avoir une résistance d'au plus 5 ohms, et répondre à toutes les exigences du distributeur. Y
compris toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°68

– FOYERS LUMINEUX ET PRISES DE COURANT

FOYERS LUMINEUX :

PRIX n° 69 : FOYERS LUMINEUX SUR SIMPLE ALLUMAGE :


Foyers lumineux pour éclairage extérieur et intérieur depuis les tableaux disjoncteurs comprenant :
les conducteurs en câbles U 500 V de 1,5 mm² pour l’éclairage intérieur et de 2,5 mm² pour
l’éclairage extérieur. Les interrupteurs encastrés dans les murs et cloisons dans des boîtes
d’encastrement diamètre 60 mm² et de profondeur 40 mm de et le cas échéant télérupteur pour
commande d’un circuit à partir de plusieurs points, les douilles à bout de fil en laiton, les boîtes de
dérivation, type isorange, les fils conducteurs et toutes sujétions de fourniture, pose et scellement,
encastrement.

Cahier des prescriptions spéciales 49


Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 69

PRIX n° 70 : FOYERS LUMINEUX DOUBLE ALLUMAGE :


Mêmes prescriptions que le prix 69
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 70

PRIX n° 71 : FOYERS LUMINEUX SUR VA et VIENT :


Fonctionnant en va et vient sur un ou plusieurs permutateurs encastrés, y compris toutes
sujétions de fourniture, pose et scellement, encastrement, saignées, conduits, conducteurs,
appareillages, interrupteur. Cet ouvrage sera payé à l’unité de foyers, installés sur le va et
vient.

Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 71

PRIX n° 72 : FOYERS LUMINEUX SUPPLEMENTAIRES SUR SIMPLE ALLUMAGE :


Mêmes prescriptions que le prix 69
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 72

PRIX n° 73 : FOYERS LUMINEUX SUPPLEMENTAIRES SUR DOUBLE ALLUMAGE :


Mêmes prescriptions que le prix 69
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°73

PRIX n° 74 : FOYERS LUMINEUX SUR TELEREPTEURS :


Foyers lumineux pour éclairage extérieur depuis les tableaux disjoncteurs comprenant : les
conducteurs en câbles U 500 V de 2,5 mm² pour l’éclairage extérieur. Let télérupteur pour
commande d’un circuit à partir de plusieurs points, les projecteurs à bout de fil (non compris le
projecteur dans ce prix). les boîtes de dérivation, type isorange, les fils conducteurs et toutes
sujétions de fourniture, pose et scellement, encastrement.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°74

PRIX n° 75 : PRISES DE COURANT DE 2x10/16 A+T :


Le prix comprendra les socles et prises de courant encastrées , les boîtes d’encastrement, les
alimentations sous moulures en conducteurs de la série H 07-VU sous conduit I. C.D isorange ou des
câbles de la série U 1000RO2V 3 x 2,5 mm² pour prises simples et de la série U 1000RO2V 3 x 4
mm² pour prises forcées. Passant sur faux plafonds ou encastrées aux murs et plafond depuis les
tableaux électriques jusqu’aux prises de courant ; les conduits ainsi que toutes sujétions de
fourniture, pose et raccordement. Pour les prises de courant étanches 2 x10/ 16 A+T, mêmes
prescriptions mais avec prise de courant encastré étanches.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n° 75

- LUSTRERIE
NOTA : Les prix concernant la lustrerie comprennent toutes les sujétions de fournitures
(ampoules, déflecteurs, grilles, chevilles etc., et de pose (percements, scellement,
raccordement etc.

PRIX N° 76 : HUBLOT ETANCHE EN POLYCARBONATE :


Fourniture et pose de hublot étanche rond pour plafond ou pour murs en polycarbonate classe 2
de 1er choix, couleur au choix du maître d’ouvrage, toutes sujétions de fourniture,
raccordement. Échantillon à remettre à l’architecte pour approbation
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°76

PRIX N° 77 : PLAFONNIER DECOPAL 100 W :


Fourniture et pose de plafonnier DECOPAL carré à vasque en polycarbonate translucide, douille
B22 de 1er choix, couleur au choix du maître d’ouvrage, ainsi que toutes sujétions de fourniture,
pose et raccordement. Échantillon à remettre à l’architecte pour approbation
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°77

Cahier des prescriptions spéciales 50


PRIX N° 78 : LUMINAIRES FLUORESCENTS 2 X 40 W :
Fourniture et pose de luminaire fluorescent de 2 x 40 W instantané comprenant un caisson en
tôle d’acier traitée et émaillée au four en résine époxy par procédé électrostatique avec
extrémité polypropylène; Appareillage fixé à l’intérieur et barrette de raccordement avec prise
de terre et lampes fluorescentes, couleur au choix du maître d’ouvrage, ainsi que toutes
sujétions de fourniture, pose et raccordement. Échantillon à remettre à l’architecte pour
approbation
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°78

PRIX N° 79 : REGLETTES LAVABO :


Fourniture et pose de réglettes lavabos de sécurité avec interrupteur et prise incorporée 2 P +T
de 1er choix, y compris tube linolite et toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°79

PRIX n° 80 : ECLAIRAGE DE SECURITE BLOCS 60 LUMENS :


Implantation suivant les plans et exécution conformément aux règles de l’art. L’Éclairage de
sécurité sera non permanent à blocs autonomes de 60 lumens dans les zones de circulation et
les issues. Échantillon à remettre à l’architecte pour approbation. Y compris toutes sujétions de
fourniture, pose et raccordement.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant PRIX n°80

PRIX N° 81 : PROJECTEUR ETANCHE DE 500W :


Projecteur étanche de 500W avec lampe à fixer aux emplacements indiqués par le comité de
suivie
Les fusibles de protection seront dans un bureau désigné par le comité de suivi, fourni et posé,
comprenant :
- Spot halogène pour extérieur
- Structure en aluminium
- Peinture poudre époxyde cuite au four
- Réflecteur parabolique aluminium très pur et oxydé anodiquement
- Verre de protection trempé
- Puissance 500W halogène douille céramique R7s
- Couleur : selon le choix du comité de suivi
- Marque 1er choix
Échantillon à soumettre à l’approbation du comité de suivi.
Ouvrage payé à l’unité au prix suivant : PRIX n°81

- MENUISERIES

N.B : TOUTE LA MENUISERIE SERA REALISÉ SUIVANT DETAIL ARCHITECTE.

MENUISERIE BOIS
GENERALITES :
Il ne sera pas tolérés de pièces fendues ou voilées ; tous les éléments défectueux dans un délai
de 1 an (12 mois) seront refusés et seront remplacés.
Toute la menuiserie sera exécutée suivant les indications du maître d’œuvre. Les dimensions
hors cadre mentionnées dans le marché sont données à titre indicatif. L’entrepreneur restera
responsable des côtes qui devront obligatoirement être relevées et vérifiées sur le chantier
.Elles devront être exécutées suivant les plans de détail .Les prix remis par l’entrepreneur
comprendront toutes fournitures, poses et scellement, cadres et faux- cadres, ajustage et d’une
façon générale, toutes sujétions concernant les travaux ci -après. Toutes les portes, fenêtres et
châssis seront bordés sur 1 ou 2 faces de chambranles 70 / 20. Toutes les parties vitrées
recevront des parcloses épinglées.
Tous les cadres seront feuillures pour recevoir le vantail, vitrage et les cloisons.
MENUISERIE :

Cahier des prescriptions spéciales 51


Toutes les menuiseries, seront réalisées en BOIS ROUGE du premier choix et comprendront :
- Des cadres dormants réalisés en BOIS ROUGE de 70 X 100 mm scellés à la maçonnerie,
- Le vantail réalisé en BOIS ROUGE Plein en Lame suivant détail Architecte.
- Des chambranles réalisés en BOIS ROUGE de 20 x 70 mm aux deux faces,
- Toutes les portes comporteront des joints en caoutchouc encastrés dans la feuillure (3 par
montant) destinés à amortir les bruits de fermeture.
- les pattes à scellement nécessaires, 3 paumelles électriques de 140mm pour chaque vantail et
1 butoir en caoutchouc.
QUINCAILLERIE :
Les quincailleries fournies et posées seront de première qualité et devront répondre aux normes
et références approuvées par le maître d’œuvre et l’Administration.
Tous les organes de suspension, de fermeture et de transmission seront d’un fonctionnement
aisé .Ils seront en matière appropriée à leurs fonctions, compatibles avec l’ouvrage et protégés
d’une manière efficace. Les ouvrants sont suspendus par des paumelles à fiches coulées sous
pression à raison d’une pièce par 50 cm, avec un minimum de deux pièces. Pour toutes les
portes et sans exception les dimensions seront celles prévues pour assurer de parfaits
assemblages.
Les serrures à canon robuste de 1er choix avec ensemble aérolite en métal chromé.

PRIX N° 82 : PORTE PLEINE EN BOIS ROUGE


Suivant détail de l’Architecte y/c quincaillerie et toutes sujétions de fourniture, pose et de mise en
œuvre.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°82

PRIX n° 83 : PLACARD ISOPLANE EN BOIS ROUGE :


Toutes les menuiseries, seront réalisées en bois rouge du premier choix et comprendront :
- Des cadres dormants réalisés de 70 X 100 mm scellés à la maçonnerie,
- Le vantail réalisé d’un cadre de 120 x40 mm avec un remplissage en panneau isoplane
double face en bois rouge
- Des chambranles réalisés en bois rouge de 20 x 70 mm aux deux faces,
- Les étagères et rayonnage intérieur en bois rouge 1 er choix suivant détail Architecte.
- les pattes à scellement nécessaires, 3 paumelles électriques de 140mm pour chaque vantail
QUINCAILLERIE :
Les quincailleries fournies et posées seront de première qualité et devront répondre aux normes
et références approuvées par le maître d’œuvre et l’Administration. Tous les organes de
suspension, de fermeture et de transmission seront d’un fonctionnement aisé .Ils seront en
matière appropriée à leurs fonctions, compatibles avec l’ouvrage et protégés d’une manière
efficace. Les ouvrants sont suspendus par des paumelles à fiches coulées sous pression à raison
d’une pièce par 50 cm, avec un minimum de deux pièces. Pour toutes les portes et sans
exception les dimensions seront celles prévues pour assurer de parfaits assemblages. Les
serrures à canon robuste de 1er choix avec ensemble aérolite en métal chromé.
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°83

PRIX n° 84 : PLACARD SOUS PAILLASSE EN BOIS ROUGE :


Placards à vantaux ouvrant à la française, exécuté en bois rouge 1er choix, conformément aux
détails de l’Architecte et comprenant :
Toutes les menuiseries, seront réalisées en bois rouge du premier choix et comprendront :
 Des cadres dormants réalisés de 70 X 100 mm scellés à la maçonnerie,
 Le vantail réalisé d’un cadre de 120 x40 mm avec un remplissage en panneau isoplane
double
face en bois rouge
 Des chambranles réalisés en bois rouge de 20 x 70 mm aux deux faces,
 Application au pistolet, après couche d’impression teintée, de vernis polyuréthanes
satiné mat
LGA 504 ou similaire sur l’ensemble de quatre couches à 24 heures d’intervalle après brossage,
ponçage et époussetage et à réaliser suivant les instructions du fabricant.
AMENAGEMENT INTERIEUR COMPRENANT :
 Les étagères et le panneautage intérieurs seront réalisés en strati-bois de 16mm avec
alaises en

Cahier des prescriptions spéciales 52


bois dur montés sur tasseaux et crémaillères.
 Application, après couche d’impression teintée, de vernis polyuréthanes satiné mat LGA
504 ou
similaire sur l’ensemble de quatre couches à 24 heures d’intervalle après brossage, ponçage et
époussetage et à réaliser suivant les instructions du fabricant.
QUINCAILLERIE :
Suivant le type d’ouvrant de 1er choix et d’une gamme à faire approuver par l’architecte
 Pattes à scellement en nombre suffisant
 Paumelles 80 mm à raison de 2 par vantail, face finie inox mate
 1 Poignée de tirage en inox mat par vantail
 1 Loqueteau magnétique par vantail
Ouvrage payé à mètre carré, fourni et posé,
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°84

- MENUISERIE ALUMINIUM

GENERALITES :
LE VITRAGE DE TOUTES LES SURFACES EST INCLUT DANS LES PRIX DES MENUISERIE
Les profils seront en alliage d’aluminium, qualité OAI (oxydation anodique industrielle) Alliage
6060 A. G. S, soit : - Magnésium = 0,08%; -Silicium =0,06 ; -Aluminium =le reste ;
-Classement au feu = M0.
Les profils aluminium extrudes seront assemblés par des pièces métalliques spéciales
inoxydables et dissimulées.
Les coupes devront être parfaitement planes, les assemblages devront être nets, parfaitement
d’équerre, alignés et sans cavité ni déformation de façon à obtenir des ouvrages robustes, de
bonne finition, étanches et thermiques.
Les assemblages à coupes d’onglets se feront au moyen d’équerre, tés ... etc., à fixer soit par
vis et contre plaques à rampes assurant un resserrement de l’onglet, soit par empreinte de
sertissage ou par clamage .
Les assemblages à coupe droite se feront au moyen des blocs d’assemblage en profilés à fixer
par vis. Toutes les pièces de fixation seront en acier inoxydable.
Les prix unitaires comprendront :
- Les cadres dormants de largeur d’environ 40 mm, et les vantaux en profilés aluminium de 1er
choix, profil de seuil pour les portes,
-Toutes les quincailleries et serrureries de condamnation de 1er choix, paumelles manchonnées
réglables en alliage d’aluminium 6060(AGS), avec axe en acier inoxydable, crémone à levier à
verrouillage par rouleaux d’acier inoxydables sur gâche en alliage d’aluminium, loqueteau en
alliage d’aluminium et compas d’arrêt pour les fenêtres à soufflet ou vasistas, pour les portes à
doubles vantaux :serrures encastrées, verrous haut et bas , béquille double ou barre poussoir.
- les parcloses en profilés d’aluminium et joints élastomères EPDM à clips
- les joints Néoprène pour vitrages et couvre- joints.
- les brosses et joints d’étanchéité, les rejets d’eau etc.
- Les coupes, chutes, mise en œuvre, transport, montage, réglage, calage, ajustage, et toutes
autres sujétions.
Tous les travaux de menuiseries aluminium se référeront aux normes et règlements en vigueur
au Maroc Un prototype de chaque nature d’ouvrage sera soumis pour approbation à la maîtrise
d’œuvre.
Ils feront l’objet des prix suivants, les épaisseurs de verres sont données à titre indicatif, indice
d’affaiblissement acoustique R ≥ 33 dB (A) doit être scrupuleusement respectée.

PRIX n° 85 : FENETRES ET CHASSIS EN ALUMINIUM :


* Fourniture et pose fenêtres vitrées à double ou simple vantaux ; vitrage sablé de 6 mm
d’épaisseur (à titre indicatif), couleur au choix de l’Architecte ; voir détail architecte :
- en aluminium
- Précadre en acier galvanisé avec pattes de scellement et système de vissage permettant de
recevoir le dormant.
- Quincaillerie du 1er choix
- Peinture réalisée au four cuisson à 200° référence thermo laquée au choix de l’architecte.
- y compris toutes sujétions

Cahier des prescriptions spéciales 53


Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n° 85

- MENUISERIE METALLIQUE
MENUISERIE :
Les marques citées dans le présent marché sont données à titre de référence. L'entrepreneur
peut proposer des marques équivalentes. Les ouvrages de menuiserie métallique et ferronnerie
devront être conformes aux détails et instructions de la Maîtrise d'œuvre, et devront
comprendre tous les compléments et accessoires nécessaires non spécifiés, en vue de les livrer
en parfait état de fonctionnement.
Les prix des articles comprennent la protection de toutes les parties métalliques qui devront
recevoir, après décalaminage et ponçage, deux couches de protection par application de
chromate de zinc 1er choix de marque ASTRAL ou équivalent.
Le descriptif de la quincaillerie se réfère à des marques commercialisées sur le marché,
l'entrepreneur devra cependant faire sa commande bien avant la date prévue pour la mise en
place de cette quincaillerie.
Dans le cas où l'entrepreneur désire utiliser une variante, il devra fournir tous les échantillons
qu'il propose d'installer à la maîtrise d'œuvre bien avant la date de la mise en place de la
quincaillerie. Ce n'est qu'une fois que la Maîtrise d'œuvre aura donné son accord que
l'entrepreneur pourra passer sa commande.
De toutes les façons, l'entrepreneur devra présenter à la Maîtrise d'œuvre un tableau
d'échantillonnage et de prototypes des ouvrages, de leur quincaillerie, et des accessoires divers,
un mois après la date de l'ordre de service de commencer les travaux.
Les ouvrages devront être conformes aux plans d'Architecte correspondants.
Les prix comprennent toutes les sujétions de fourniture, pose et mise en œuvre.
L’ ensemble des portes et châssis métalliques sera réalisé en fer et tôle galvanisé, suivant
appareillage et motif des détails des plans de l’architecte, tout en respectant les dimensions et
les normes des cadres, bâti, types des profilés métalliques, des traverses, des montants et des
cornières.
L’ensemble sera barreaudé comme mentionné sur plans de détails menuiserie, y compris
écharpes, raidisseurs etc.
QUINCAILLERIE :
Les quincailleries fournies et posées seront de première qualité et devront répondre aux normes
et références approuvées par les maîtres d’œuvre et les maîtres d’ouvrage.

PRIX n° 86 : PORTES METALLIQUES PLEINES :


Exécution suivant plans de détails et instructions des maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage, y
compris pattes à scellement en nombre suffisant, 3 paumelles en acier à souder série extra-fort
par vantail. couvre- joint en fer plat, verrous, arrêts de porte avec crochet, ensembles en
sterlium oxydé, serrures de sûreté en applique, poignée, entrée extérieure, béquille à vis
pointue, entrée intérieure, tige à bouton, vis à douilles, coffre de têtière en acier nickelé, gâche
et cache - têtière, béquilles doubles, et toutes sujétions de quincaillerie, de fourniture, pose,
scellement, trous et accessoires.
Y compris toues sujétions de fourniture, de pose et de mise en œuvre, de finition, équipement,
accessoires, y compris la peinture antirouille aux prix suivants :
Portes métalliques pleines : Tôle en acier galvanisé sur les deux faces.

Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°86

PRIX N° 87 : PORTAIL MÉTALLIQUE PLEIN COULISSANT


Fourniture et pose de portail métallique coulissant en acier galvanisé à chaud, à effacement
latéral à manœuvre manuelle, à réaliser conformément aux détails et instructions de
l’architecte. Composé de :
 Cadre encadrement, traverses et croisillons en cornières assemblées et soudées
entre eux, avec plinthe filante en fer plat formant jet d’eau en partie basse de l’ouvrant,
habillage des deux faces en tôles d'acier de 20/10ème d'épaisseur soudées sur le cadre.

Cahier des prescriptions spéciales 54


 Tablier horizontal inférieur, faisant office de contrepoids, sur lequel repose le portail,
composé de traverses et
croisillons en cornières assemblées et soudées entre eux, avec plinthe filante en fer plat sur
partie basse latérale du tablier, habillage des deux faces en tôles d'acier de 20/10ème
d'épaisseur soudées sur le cadre.
 Portail équipé de 6 galets au minimum en acier galvanisé à chaud avec gorge en V et
montés sur roulements à billes. Le diamètre de chaque galet permettra de supporter le poids de
la porte,
 Le roulement des galets se fera sur deux rails parallèles au sol en profilé acier à sceller
dans une longrine en béton armé,
 Deux guides supérieurs, en profilé acier en « U » à sceller sur la maçonnerie, équipés
de galets pour assurer la stabilité du portail
• Des tenons en tube carré, reliant la masse du portail et le tablier horizontal en redans
espacés de 1.00m forme ainsi un bloc solidaire,
 Deux butoirs à élément de base en acier et anneau en caoutchouc.
 L’ensemble forme ainsi un bloc solidaire relié par les rails,
 Manœuvre d'ouverture.
 Accessoires de fixation (vis, tiges, boulons, etc…) et toutes sujétions de fourniture
d'exécution, de pose et de mise en marche.
 Application d’une peinture antirouille de marque COLORADO, ASTRAL ou similaire, et
devra être exécuté conformément aux instructions de la fiche technique du produit.
 Application de deux couches de peinture laquée sur menuiserie métallique de marque
COLORADO, ASTRAL ou similaire couleur au choix de l’architecte, exécutée conformément aux
instructions de la fiche technique du produit, une couche supplémentaire pourra être exigée si
la couverture du support de la peinture n’est pas parfaite
Ouvrage payé au mètre carré fourni et posé, y compris scellements et fixations, ajustage,
calage de mise à niveau, accessoires nécessaires, motorisation, finitions et toutes sujétions
d’exécution et de mise en œuvre
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°87

PRIX N° 88 - VOLETS ROULANTS MÉTALLIQUE :


Ce prix comprend la fourniture de volet roulant métallique et comprenant :
• 2 Flasques d’enroulement fixés latéralement à la maçonnerie du caisson
• Arbre roulant parfaitement au niveau, en fer galvanisé avec boites à ressort de
contrepoids et l’attente du moteur.
• Lames en tôles électro zinguée légèrement transparentes
• Lame de fin de course robuste, opaque
• Serrure à pontets type Vachette ou équivalent, à verrous latéraux et gâches encastrées
• 2 glissières en U en acier chromé parfaitement droites et alignées.
• 2 loqueteaux pour cadenas
• Alimentation électrique du moteur en attente
Ouvrage suivant indications et détail de l’architecte, compris toutes sujétions fourniture et de
pose.
Ce prix sera réalisé suivant détail et indication de l’Architecte.
L’ensemble de l’ouvrage devra être exécuté conformément aux plans et détails de l’architecte,
aux règles de l’art, aux recommandations des DTU et normes en vigueur, y compris, soudure,
Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°88

PRIX n° 89 : GRILLES DE PROTECTION METALLIQUES :


Les grilles de protection ou de défense métalliques sont composées et barreaudées suivant
appareillage et motif des plans de détails de l’architecte, y compris fourniture et toutes
sujétions de mise en œuvre selon les règles de l’art., constitué de :
 Fer rond lisse de 16 mm
 Fer rond lisse de 12 mm
 Fer Plat de 8 x 50 mm
Les ouvrages seront payés au mètre carré, y compris toutes sujétions, fourniture et pose, scellement
et mise en œuvre au prix suivant plans de détails.

Cahier des prescriptions spéciales 55


Ouvrage payé au mètre carré au prix suivant : PRIX n°89

PRIX n° 90 : MAT PORTE DRAPEAU :


Ce prix comprend la réalisation de mat porte drapeau constitué de :
- Tube métallique de diamètre 60 mm avec scellement en partie inférieure et socle en béton
de 0,80 x 0,80 x 1,00 m y compris terrassement, évacuation des déblais et finitions
nécessaires.
- Renforts par 3 fers ronds de diamètre 20 mm. en forme de U tournant avec scellement en
partie inférieure.
- Un roulement à bille en partie supérieure permettant d'enrouler le cordeau d'entraînement.
- Un crochet à œil ouvert soudé sur la partie basse permettant d'enrouler le cordeau
d'entraînement.
- Un cordeau d’entraînement de longueur suffisante.
Un massif en béton de 0,80 m + 0,80 m + 1,00 m ; y compris terrassements et évacuation des
déblais.
Hauteur totale à la verticale = 7,00 m.

Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité au prix suivant : PRIX n°90

- PEINTURE

PRIX n° 91 : PEINTURE VINYLIQUE SUR ENDUITS EXTÉRIEUR, INTERIEURS ET


PLAFONDS
Ce prix comprend la réalisation des peintures sur enduits intérieur, extérieur et plafonds
constituée par :
- Application à la brosse d'une couche d'impression pour homogénéiser la porosité
du support et s'opposer à la migration de sels solubles, au moyen de produit de marque à
approuver par la maitrise d’œuvre.
- Application d'une couche diluée au MAXIMUM à 5 % de peinture émulsion de
marque à approuver par la maitrise d’œuvre.
- Application à 12 heures d'intervalle de deux couches non diluées de la même
peinture.
Le mode de métré se fera au mètre carré de la surface peinte sans aucune plus-value
pour enduit tyrolien, enduit rustique, enduit taloché ou autres types d'enduit.
Ouvrage payé au mètre carré développé.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix suivant : PRIX n°91

PRIX n° 92 : Peinture glycérophtalique mate sur murs intérieurs


Les peintures seront réalisées de la manière suivante :
Travaux de préparation :
Égrenage, brossage énergique et époussetage pour éliminer toutes les parties non
adhérentes ou pulvérulentes.
 Impression : Application d’une couche d’impression fixatrice et isolante « PRIMOREX»
de marque ASTRAL ou similaire non diluée.
 Travaux d’enduisage : Enduisage en deux couches repassées au « STOPASTRAL » De
marque ASTRAL ou similaire, Égrenage de l’enduit au papier abrasif fin et époussetage.
 Finition : Application de 2 couches de la peinture glycérophtalique mate à l’essence à 12
heures d’intervalle. Teinte au choix du l’architecte et l’administration.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix suivant : PRIX n°92

PRIX n° 93 : PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE LAQUEE SUR MURS ET PLAFONDS


INTERIEURS
Les peintures seront réalisées de la manière suivante :
Travaux de préparation :
Égrenage, brossage énergique et époussetage pour éliminer toutes les parties non
adhérentes ou pulvérulentes.
 Impression : Application d’une couche d’impression fixatrice et isolante « PRIMOREX »

Cahier des prescriptions spéciales 56


De marque ASTRAL ou similaire non diluée.
 Travaux d’enduisage : Enduisage en deux couches repassées au « STOPASTRAL » De
marque ASTRAL ou similaire, Égrenage de l’enduit au papier abrasif fin et époussetage.
 Finition : Application de 2 couches de la peinture glycérophtalique laquée à 12 heures
D’intervalle. Teinte au choix du l’architecte et l’administration.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix suivant : PRIX n°93

PRIX n° 94 PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE LAQUEE SUR MENUISERIES BOIS


Ce prix comprend la réalisation du revêtement de peinture brillante lisse sur bois,
constituée par :
 Application d'une couche diluée au maximum à 3 % de peinture glycérophtalique laquée
de
Marque à valider par la maitrise d’œuvre (à exécuter après ordre de service correspondant)
 Application à 24 heures d'intervalle de deux couches de la même peinture.
Ouvrage payé au mètre carré développé. Teinte au choix du l’architecte et l’administration.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix suivant : PRIX n°94

PRIX n° 95 : PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE LAQUEE SUR MENUISERIES


METALLIQUES
Les peintures seront réalisées de la manière suivante :
Travaux de préparation : Égrenage, brossage énergique et époussetage pour éliminer
toutes les parties rouillés ou pulvérulentes.
Impression : Application de 2 couches d’impression antirouille de marque ASTRAL ou
similaire.
Finition : Application de 2 couches de la peinture glycérophtalique laquée à 12 heures
d’intervalle. Teinte au choix du l’architecte et l’administration.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix suivant : PRIX n°95

- DIVERS

PRIX n° 96 : ENSEIGNE BILINGUE


Exécuté en lettres arabes, françaises et berbères sur une plaque en plexiglas dont les dimensions et
l'endroit seront indiqués par le maître d'ouvrage y compris fourniture, fixation et toutes sujétions.
Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité au prix suivant : PRIX n°96

PRIX n° 97 : BORDURE DE TROTOIR T3


Ce prix rémunère le terrassement, la fourniture et pose de bordures de trottoirs en béton vibré
type T3 classe B2. Il comprend la fourniture à pied d’œuvre des bordures, la fouille en rigole de
largeur 27 cm, l’exécution d’une forme en béton maigre dosé à 250 kg/M3, de 0.10 m
d’épaisseur et de 0.27 m de largeur et conformément au plan de détail fourni par le BET, ce prix
comprend également les joints, la construction d’un ouvrage d’épaulement latéral en béton dosé
à 250 KG/M3, et le remblaiement soigné de la fouilles après pose de la bordure.
Ouvrage payé au mètre linéaire, en ligne droite ou courbe, selon les Dispositions Générales, y
compris fourniture, pose et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n°97

PRIX n° 98 : BORDURE JARDINIERE


Ouvrage payé au mètre linéaire, en ligne droite ou courbe, selon les dispositions générales, y compris
fourniture, pose et toutes sujétions. Ouvrage payé au mètre linéaire.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix suivant : PRIX n° 98

Cahier des prescriptions spéciales 57


BORDEREAUX DES PRIX
DETAIL ESTIMATIF

Cahier des prescriptions spéciales 58


PAGE N°….. ET DERNIERE
AO N° ° 22/2018/BG/PFG

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE NOUVEAUX DÉPÔTS, MAGASINS ET GARAGES POUR LE STOCKAGE DU


MATÉRIEL ET FOURNITURE AINSI QUE LES VÉHICULES DE SERVICE À LA, PROVINCE DE FIGUIG
Marché Passé en application de l’alinéa 2 paragraphe 1 de l’article 16 et paragraphe 1 de
l’article 17 et alinéa 3 paragraphe 3 de l’article 17 du décret N° 2-12-349 du 8 joumada I 1434
(20 mars 2013) relatif aux marchés publics
Dressé par Vérifié par

Lu et accepté par Présenté par

Approuvé par

Cahier des prescriptions spéciales 59


Cahier des prescriptions spéciales 60

Vous aimerez peut-être aussi