Vous êtes sur la page 1sur 1

110 Douleurs, 2005, 6, 2

ACTUALITÉS
LES BRÈVES DE « DOULEURS »

Brefs échos des congrès et des sociétés savantes, notes de lecture des revues spécialisées à l’usage des cliniciens, cette
rubrique est ouverte à tous. La revue Douleurs encourage tous ses lecteurs à lui faire parvenir des informations brèves
issues de leurs lectures, de leurs rencontres, de leurs expériences, de leurs travaux, de leurs voyages ou de leurs navi-
gations sur le web, à l’adresse suivante : v.riou@masson.fr
Une référence bibliographique pour ceux qui souhaitent en savoir plus, un court commentaire critique seront bien-
venus.

Decompression and Transposition Recommandations de l’association


of the Pudendal Nerve in Pudendal Neuralgia: européenne d’urologie pour la prise en charge
Randomized Controlled Trial des douleurs pelviennes
and Long-Term Evaluation Fall M, Baranowski AP, Fowler CJ, Lepinard V, Malone-Lee JG,
Roger R, Labat JJ, Bensignor M, Glemain P, Deschamps C, Raoul S, Messelink EJ, Oberpenning F, Osborne JL, Schumacher S. Eur Urol
Hamel O. Eur Urol 2005:47:403-8. 2004;46:681-9.

Recommandations effectuées par un groupe de travail euro-


La névralgie pudendale est un syndrome canalaire. Cet article
péen sur la base d’une revue de la littérature issue de
présente l’expérience diagnostique et thérapeutique pour
Medline, dans le but d’améliorer le diagnostic, le traitement
400 patients opérés souffrant de névralgie pudendale pris
et le suivi des patients atteints de douleurs pelviennes chro-
en charge par l’équipe pluridisciplinaire de Nantes depuis
niques.
1987.
Une abondante et utile révision de la taxonomie permet de
L’étude repose sur le suivi de deux groupes de patients opé-
faire la part des choses entre les différents syndromes en se
rés ou non et l’évaluation à 3 mois, 12 mois et 4 ans.
servant d’une part des recommandations de l’ICS (interna-
Le diagnostique de névralgie pudendale repose sur un dia-
tionnal continence society) et d’autre part de la classifica-
gnostique clinique (type de douleur en fonction de la posi-
tion par « axes » proposée par l’IASP.
tion, de la résistance aux antalgiques…)
Cette révision permet de faire émerger la notion de syn-
Cette étude inclus des patients douloureux depuis plus drome douloureux pelvien. Concept plus large mais sou-
d’un an ayant des EVA supérieures à 7 sur 10 avec un bloc vent plus exact, tant il est vrai que nombres de diagnostics
anesthésique positif (c’est à dire une réduction de la dou- de prostatodynies, cystites interstitielles et autres ne
leur temporaire après infiltration au niveau de l’épine scia- répondent pas aux critères respectifs qui les définissent.
tique ou du canal d’Alcock). On peut espérer d’une meilleure approche nosologique,
La procédure chirurgicale de libération canalaire et de une meilleure compréhension, un traitement plus adapté et
transposition du nerf pudendal est décrite. des comparaisons thérapeutiques plus fiables.
À partir du suivi de juin 1994 à juillet 1997 de 181 patients Le cas de la prostatite chronique amicrobienne ou prostato-
en consultation multidisciplinaire, une étude prospective dynie est exemplaire. De physiopathologie exacte incon-
randomisée sur 32 patients a été réalisée montrant un inté- nue, de diagnostic purement symptomatique (les examens
rêt certain pour la chirurgie dans un contexte de prise en complémentaires permettant d’éliminer d’autres étiolo-
charge multidisciplinaire avec une évaluation des thérapeu- gies), rarement en relation avec une pathologie isolée de la
tiques effectuées avant décision chirurgicale. prostate. Il lui est préféré le terme plus long mais moins
Il en ressort l’intérêt d’une évaluation rigoureuse avant directif de « prostatite chronique associée à un syndrome
de proposer la chirurgie à des patients ayant un par- douloureux pelvien ».
cours souvent difficile. Dans ce cas, la chirurgie de En ce qui concerne la cystite interstitielle dont il est rappelé
décompression est clairement un traitement à proposer les critères positifs et d’exclusions, l’accent est mis sur la
en cas de résistance aux autres prises en charges. De multitude des hypothèses physiopathologiques. Sur le coût
plus cette étude incite à la plus grande prudence quant économique (100 millions de dollars par an aux USA). Là
au diagnostic de douleur dite idiopathique ou psycholo- encore on retrouve la notion de complexité avec la fré-
gique. ■ quence des pathologies associées à la cystite interstitielle :