Vous êtes sur la page 1sur 2

Le vent et la pluie

Un jour de vent et de pluie :


Le ciel s’assombrit. un vent violent pousse les nuages. Il courbe la téte des
arbres . il arrache et emporte leurs feuilles.Une pluie forte et serrée s’abat tout à
coup sur la campagne . les gens et les betes fuient, poursuivis par les averses et
les rafales. Lucile court vers le village . un coup de vent emporte son parapluie .
Les qualités de vent : léger , violent , humide , sec , froid , glacé , chaud , doux
Les actions malfaisantes du vent : il balance , secoue , courbe , dépouille les
arbres. Il arrache et emporte les feuilles . il retourne les parapluies . il ride la
surface d’eau . il soulève les vagues . il bouscule les passants .
Les actions de la pluie : elle mouille , trempe , éclabousse les vetements , elle
cingle les visages , fouette les murs , tinte sur les vitres , tambourine sur les toles

Hiver, triste hiver


Cette année, l’hiver est précoce, rigoureux.
La bise siffle dans les branches dépouillées. Par endroits le verglas couvre la
route et les arbres sont parés de givre étincelant. La montagne est enneigée et la
mare est couverte de glace.
« brr ! Quel froid ! » Il pique mes joues. Il mord mes doigts engourdis. Je
grelotte. Je suis transi. Pourtant, maman m’a chaudement emmitouflé dans mon
cache-nez

Le bel hiver
Depuis ce matin, de gros flocons descendent du ciel. Tout est blanc, les toits, les
rues, les jardins. Les arbres semblent porter d’énormes fleurs blanches. Un grand
silence règne dans le village. L’épaisse couche de neige étouffe les bruits. Les
rares passants, emmitouflés dans leurs manteaux marchent péniblement.
La neige ;
 Une lumière blafarde éclaire la terre. Le ciel est bas. De légers papillons
de neige commencent à voleter. Bientôt, en silence, des flocons
innombrables tombent sans arrêt, serrées et durs.
 La neige pose un immense tapis blanc sur le sol. Elle accroche des
guirlandes aux branches nus .elle encapuchonne les toits.
 De gros flocons de neige descendent du ciel par myriades et
tourbillonnent contre les vitres

Le mauvais temps

 Le ciel : Le ciel est si bas qu’il semble toucher terre


 Le froid : le froid est vif et la bise souffle.
Le froid passe sous la veste, traverse l’étoffe, me glace le dos
Les frissons me gagnent, mes dents claquent, mes pied
s’engourdissent douloureux
 Le vent : la rafale secoue la porte et tourmente le volet ; elle siffle en
passant par la fente de la fenêtre. Elle gronde sourdement dans le tuyau de
la cheminée.
Le vent court comme un fou en hurlant. Il courbe la cime des arbres.
 La tristesse de la campagne : la campagne était grisâtre et mouillée, sans
autre vie que des bêtes et des gens qui passaient sous les averses comme
des ombres
 des passants sous pluie : leurs vêtements collés par la pluie les empêchent
de marcher, leurs souliers clapotent, l’eau ruissèle sur tout leur corps.