Vous êtes sur la page 1sur 13

Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

1. Etude des formes d’ondes


1.1. Etude de la tension redressée Ua
 On visualise les deux tensions U13(t) et Ua(t) sur les deux voies d’un oscilloscope à l’aide de
deux sondes différentielles atténuatrices.

Chutes de tension
α

Angle de
commutation
naturelle

 Tension U13(t)
- La tension U13(t) permet de définir l’instant de commutation naturelle.
- On observe des décrochages sur le relevé. Ce phénomène porte le nom d’encoches de
commutation.

 Tension Ua(t)
- La tension Ua(t) est la tension redressée des tensions alternatives entre phases.
- Les encoches de commutation provoquent une chute de tension qui se traduit par une
diminution de la tension redressée moyenne.

 Angle de retard α
- A l’aide des curseurs, on détermine l’angle de retard à l’amorçage α.
180.2,15
- α = 180.∆t = = 38,7°
10.ms 10

 Valeur moyenne de la tension redressée Ua


- Ua = 430 V DC par la mesure.
- Ua = 3 6 V.cosα= 3 6 .240.cos38,7= 438,42 volts.
π π
- La détermination de l’angle de retard à l’amorçage α par la mesure de la tension moyenne
redressée Ua été augmentée par la commutation. En effet, la valeur de Ua = 430 V donne un
angle α = 40,7°.

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 1


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

1.2. Etude des commutations sur les tensions.


 Phénomène de l’empiètement
- Soit le schéma suivant :
Ia

TH1 TH2
iL1
1 2

iL2 MCC
1 2

1 2

- Quand le thyristor TH2 devient conducteur, le courant qui le traverse ne peut pas passer
instantanément du zéro à Ia, le courant dans le thyristor TH1 qui conduisait précédemment de Ia
à 0.
- L’inductance du réseau d’alimentation et l’inductance du filtre selfique L1 freinent le transfert
du courant moteur Ia du thyristor TH1 au thyristor TH2. La commutation du courant moteur Ia
d’un thyristor au suivant dure donc un certain temps.

 Tension U13(t)

Empiètement
Encoches de
commutation

- La commutation des thyristors ne se fait pas de façon instantanée et provoque des


encoches de commutation sur la tension U13.

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 2


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

- La qualité de la tension sur le réseau de proximité est donc affectée d’où la nécessité
de disposer d’un réseau puissant qui impose sa tension.
- La largeur angulaire de la commutation est appelée µ.

 Angle d’empiètement µ
- A l’aide du relevé ci-dessus on mesure le temps d’empiètement tµ.
180.0,432
- Angle µ = 180.∆t = = 7,8°.
10.ms 10
- La mesure de l’angle d’empiètement n’est pas aisée car il y a des oscillations liées à
l’inductance λ et au filtre capacitif.

 Inductance λ
- On a mesuré Ia = 2,15 A DC.
- λ = V. 2 sin π /3[cosα−cos(α+µ)] = 41 mH.
ω.Ia
- Cette valeur prend en compte l’inductance du filtre selfique L1 (1,7 mH donnée
Schneider Electric) et l’inductance du réseau d’alimentation.

 Chute de tension
3
- Chute de tension redressée due à l’empiétement = ∆ U a = λω I a .
π
3
- ∆ Ua = λω I a = 8,42 volts. Elle est relativement faible, 2 % de la tension Ua.
π

1.3. Etude des commutations sur les courants pris au réseau.


 Formes d’ondes du courant moteur Ia et du courant de ligne iL1
- Le courant de ligne iL1 est pris sur le point de mesure Iph1aval (aval de l’inductance L1).

Ondulation

iL1(t)=Ia
iL1(t)=0
TH1’

TH1

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 3


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

- Le courant Ia présente une ondulation qui dépend de l’inductance de l’induit du moteur


(absence de filtre de lissage en sortie du variateur) et de l’inductance λ.
- Comme la machine à courant continu fonctionne en moteur (phase de montée), le courant Ia
est suffisant et reste positif ; on se trouve en conduction continue.
- Le courant de ligne (courant de phase) iL1aval n’est pas sinusoïdal mais présente une allure
presque rectangulaire, il introduit donc des harmoniques en courant.
- Le courant de ligne iL1aval a des alternances négatives identiques au signe près à leurs
alternances positives, le développement en série de Fourier ne comportera que des harmoniques
impairs.
- Les commutations ont tendance à lisser la forme rectangulaire du courant de ligne iL1 et par
conséquent elles réduisent les harmoniques en courant.

 Formes d’ondes du courant moteur Ia et du courant de ligne iL1

- Le courant de ligne iL1 est pris sur le point de mesure Iph1amont (amont de l’inductance L1).

Effet du filtrage
par l’inductance

Commutation

- L’inductance L1 réduit la discontinuité du courant de ligne lors du passage de 0 à Ia.


- On peut penser que ce type de filtrage par inductances réduit les harmoniques en courant, à
vérifier par des mesures de ces dernières avec et sans le filtre. Ces mesures font l’objet de la
deuxième partie du travail pratique avec les étudiants.
- A ce niveau, il est difficile de savoir si le constructeur a disposé d’un filtre par inductance de
ligne ou d’un filtre LC. En effet, le constructeur propose parfois selon le type de schéma de
puissance seulement l’inductance de ligne L1 !

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 4


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

 Formes d’ondes du courant de ligne iL1 et courant de ligne iL2


- Les courant de ligne sont pris sur les points de mesure Iph1aval et Iph2aval.

Blocage TH1

Amorçage TH2

- Lorsque le courant commute d’un thyristor à un autre, il y a pendant un bref laps de temps un
court-circuit entre les deux phases (cf schéma empiètement paragraphe 1.2).
- C’est donc le courant de court-circuit qui force le transfert du courant Ia d’un thyristor au
thyristor suivant (blocage spontané du thyristor TH1).

 Phénomène d’oscillations du courant de ligne iL1

T0/2

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 5


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

- A l’aide des curseurs, on mesure T0/2 = 126 µs. Ce qui donne une fréquence f0 ≅ 4 KHz.
- La valeur du condensateur équivalent est : C = 1 2 = 1 2 = 39 nF.
λω λ(2πf0)

1.4. Etude de la tension aux bornes d’un thyristor


- Il suffit de disposer d’une sonde différentielle atténuatrice entre la borne d’entrée AL1 et la
borne A2 (point de mesure X23)du variateur Rectivar (cf annexe).

Thyristor Thyristor
bloqué passant
Temps de
blocage
négatif

U12

U13

- La tension Vak(t) est égale à zéro quand le thyristor TH1 est passant.
- La tension Vak(t) est égale à la tension U12(t) quand le thyristor TH1 est bloqué et le thyristor
TH2 est passant.
- La tension Vak(t) est égale à la tension U13(t) quand le thyristor TH1 est bloqué et le thyristor
TH3 est passant.
- Le temps de conduction est sensiblement égal à 7 ms ce qui est conforme à la théorie (2π/3
par période.

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 6


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

2. Etude des caractéristiques statiques du variateur à couple constant

2.1. Tableau de mesures :

N(tr/mn) Ua(V) Ia(A) Pa(W) α P(W) Q(VAR)


1460 419 2,02 846 38 846 645
1413 410 2,01 824 39 824 665
1225 358 1,99 712 47 712 770
1096 306 1,97 603 54 603 847
871 267 1,92 513 59 513 877
713 225 1,89 425 64 425 908
517 168 1,84 309 70 309 930
388 128 1,78 228 75 228 924
196 83 1,71 142 79 142 907
73 32 1,64 52 85 52 884
-73 -7 1,05 -7 89 -7 576
-196 -45 0,96 -43 93 -43 527
-388 -105 0,87 -91 100 -91 472
-517 -147 0,84 -123 104 -123 449
-713 -207 0,78 -161 111 -161 402
-871 -247 0,76 -188 115 -188 379
-1096 -289 0,73 -211 120 -211 349
-1225 -337 0,71 -239 126 -239 317
-1413 -394 0,69 -272 133 -272 276
-1460 -401 0,67 -269 134 -269 263

Caractéristique Pa = f(N)

Pa=f(N)

1200

700

200

-300
-1500 -1000 -500 0 500 1000 1500

En phase de montée, la machine à courant continu du système de levage absorbe de la


puissance électrique au réseau d’alimentation et elle fonctionne en moteur.

En phase de descente, la machine à courant continu fournit de la puissance électrique au


réseau et elle fonctionne en génératrice. La charge est donc entraînante. Il faut donc générer
un couple de freinage pour contrôler la descente.

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 7


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

Caractéristique Q = f(P)

Q=f(P)

1250
1000
750
500
250
0
-750 -250 250 750 1250

Cette caractéristique permet de voir que le pont redresseur à thyristor du variateur reçoit
toujours de la puissance réactive du réseau alternatif, que son fonctionnement soit du type
redresseur ou onduleur.

L’empiètement augment légèrement l’absorption de puissance réactive et décale le centre de


la caractéristique Q = f(P).

Il est à noter que la caractéristique Q = f(P) montrant comment varient P et Q, n’est pas tracée
à courant Ia constant. On se déplace pour chaque point de fonctionnement sur une
caractéristique Q = f(P) à courant Ia constant différente. Ceci explique en autre la
discontinuité pour P voisin de zéro.

Caractéristique α = f(N)

alpha= f(N)

150
120
90
60
30
0
-1500 -1000 -500 0 500 1000 1500

Cette caractéristique montre qu’en phase de montée le pont redresseur fournit une tension
d’induit positive (α ≤ 90) et qu’en phase de descente il inverse la tension d’induit (α ≥90)
pour inverser le sens de rotation de la machine à courant continu.

Cette caractéristique montre qu’un pont redresseur simple fournit une tension réversible et un
courant non réversible. Ce type de pont redresseur ne permet pas l’inversion du courant
(respectivement du couple) de la machine à courant continu, il permet de fonctionner dans les
quadrants de fonctionnement Q1 et Q4.

Si on veut inverser le couple, il faut dédoubler le pont redresseur par un autre identique : d’où
le nom de montage tête-bêche. Le variateur Rectivar est un montage tête-bêche.

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 8


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

2.2. Tableau de mesures :

N(tr/mn) I(A) I1(A) P(W) S(VA) Q(VAR) Fp Pa(W)


1460 2,11 1,86 1145 1433 910 0,80 846
1413 2,06 1,84 1101 1432 928 0,77 824
1225 2,02 1,83 987 1418 1008 0,70 712
1096 1,99 1,74 893 1404 1086 0,64 603
871 1,96 1,73 792 1392 1127 0,57 513
713 1,92 1,62 708 1362 1163 0,52 425
517 1,88 1,6 635 1345 1192 0,47 309
388 1,78 1,5 541 1300 1175 0,42 228
196 1,74 1,45 461 1254 1170 0,37 142
73 1,63 1,3 361 1178 1116 0,31 52
-73 1,3 0,99 315 878 793 0,36 -7
-196 1,2 0,87 264 802 746 0,33 -43
-388 1,03 0,78 226 752 698 0,30 -91
-517 0,96 0,72 190 697 654 0,27 -123
-713 0,92 0,68 167 663 617 0,25 -161
-871 0,88 0,64 132 641 604 0,21 -188
-1096 0,82 0,59 101 621 586 0,16 -211
-1225 0,79 0,58 77 604 569 0,13 -239
-1413 0,78 0,52 45 590 556 0,08 -272
-1460 0,75 0,51 53 572 542 0,09 -269

Caractéristique P = f(N) et Pa = f(N)

1200
950
700
450
200
-50
-300
-1500 -1000 -500 0 500 1000 1500

P(W) Pa(W)

La caractéristique P = f(N) montre que le réseau d’alimentation fournit de l’énergie au variateur


(alimentation de son électronique de commande et pertes dans le pont redresseur) d’une part et
d’autre part à la machine à courant continu dans les phases de montée.

On peut estimer à environ 200 Watts l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’électronique


du variateur et à 100 Watts les pertes dans le pont redresseur pour le courant nominal.

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 9


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

Caractéristique Q = f(P)

Q=f(P)

1250
1000
750
500
250
0
0 250 500 750 1000 1250

Cette caractéristique donne une vision erronée du fonctionnement du pont redresseur car elle
laisserait supposée que l’on fonctionnerait jamais en onduleur.

Ceci est dû au fait que les relevés sont pris en amont du variateur et que la puissance absorbée
par la machine n’est pas prépondérante par rapport à l’alimentation et aux pertes du variateur.
Le réducteur étant trop important, la puissance absorbée par la machine à courant continu est
donc plus faible !

Caractéristique Fp = f(N) à partir des relevés Ua et Ia

Fp=f(N)

1,000
0,800
0,600
0,400
0,200
0,000
-1500 -1000 -500 0 500 1000 1500

On a pris la valeur absolue du facteur de puissance. Cette caractéristique ne prend pas en


compte l’alimentation et les pertes dans le variateur.

Cette caractéristique montre que le facteur de puissance du pont redresseur PD3 à thyristor se
dégrade lorsque la valeur absolue de la vitesse diminue.

En effet, pour que la valeur absolue de la vitesse diminue ; il faut diminuer la tension
d’alimentation qui est proportionnelle à cosα. Or le facteur de puissance pour un pont triphasé
est égal à 3 cos α; les relevés sont bien conformes à la théorie.
π

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 10


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

Caractéristique Fp = f(N) à partir des relevés P et S

Fp=f(N)

1,00
0,80
0,60
0,40
0,20
0,00
-1500 -1000 -500 0 500 1000 1500

Cette caractéristique montre que le facteur de puissance du pont redresseur PD3 à thyristor se
dégrade lorsque la valeur de la vitesse diminue.

3. Influence du variateur sur le réseau

3.1. Formes d’ondes du courant de ligne en amont et aval de l’inductance :

3.2. - L’inductance L1 réduit la discontinuité du courant de ligne lors du passage de 0 à Ia


- On peut penser que ce type de filtrage par inductances réduit les harmoniques en courant, à
vérifier par des mesures de ces dernières avec et sans le filtre. Ces mesures font l’objet de la
deuxième partie du travail pratique avec les étudiants.

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 11


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

- A ce niveau, il est difficile de savoir si le constructeur a disposé d’un filtre par inductance de
ligne ou d’un filtre LC. En effet, le constructeur propose parfois selon le type de schéma de
puissance seulement l’inductance de ligne L1 !

3.3. Tableau de mesure :

N(tr/mn) TDH(%)
1460 26,2
1413 26,9
1225 30,6
1096 34
871 37,2
713 40,9
517 43,3
388 45
196 48
73 49,4
-73 56
-196 54,2
-388 52
-517 50,4
-713 51,3
-871 52
-1096 58
-1225 65,1
-1413 77,9
-1460 78,1

THD(% )=f(N)

100
80
60
40
20
0
-1500 -1000 -500 0 500 1000 1500

Cette caractéristique montre que le taux de distorsion harmonique du système de levage se


dégrade lorsque la valeur de la vitesse diminue

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 12


Système de levage / Etude du motovariateur à courant continu

3.4. Relever et tracer la décomposition spectrale du courant de ligne en fonction de la fréquence


pour une vitesse de consigne de 1460 tr/mn en phase de montée et de descente.

N(tr/mn) Ia(A) I(A) I1(A) I3(A) I5(A) I7(A) I9(A) I11(A) I13(A)
1460 2,02 2,11 1,86 0,12 0,4 0,05 0,03 0,12 0,04
-1460 0,67 0,75 0,51 0,15 0,28 0,17 0,03 0,04 0,04

3.5. Quels sont les effets des harmoniques ?

JM ROUSSEL/ TP ELECTROTECHNIQUE niveau IUT GEII et BTS Electrotechnique / Page 13