Vous êtes sur la page 1sur 20

1ère année d’IUT de Mesures Physiques

Travaux pratiques
Module ≪ Électricité 2 ≫

Électrocinétique, circuits magnétiques,


transformateur monophasé, système
triphasé

Arnaud MARTIN (rédaction) & Olivier BACHELIER (mise en forme LaTeX)


Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr
Tel : 05-49-45-36-79 ; Fax : 05-49-45-40-34

Les commentaires constructifs et les rapports d’erreurs sont les bienvenus !


Résumé

Ce petit document d’énoncés de travaux pratiques s’inscrit dans le cadre des enseignements de premièreé année
de l’IUT de Poitiers-Châtellerault-Niort et s’adresse aux étudiants du département de Mesures Physiques, situé
sur le site de Châtellerault.
L’IUT de Poitiers-Châtellerault-Niort est un UFR de l’Université de Poitiers.
Le document se focalise principalement sur la maı̂trise de quelques grandeurs et concepts de l’électricité (puis-
sances active, réactive, apparente), sur la bobine à noyau de fer, sur le transformateur monophasé, et, enfin, sur le
système triphasé.

Connaissances préalables souhaitées

Les étudiants doivent maı̂triser un minimum les concepts vus dans le module ≪ Électricité 1 ≫ et s’appuyer sur
le contenu de leurs notes de cours ainsi que sur les exercices effectués en séances de travaux dirigés.

Déroulement des séances

Le module ≪ Électricité 2 ≫ comprend quatre séances de TP de 4h00 au cours desquelles les notions vues en
cours et ne TD sont illustrées.
Les quatre séances sont ainsi réparties :
– notions et mesures de puissance en monophasé ;
– bobine à noyau de fer ;
– transformateur monophasé ;
– système triphasé.
Table des matières

1 Puissances en monophasé 1
1.1 Étude préliminaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
1.1.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
1.1.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.1.2.1 À propos du matériel... quelques consignes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.1.2.2 Charge résistive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.1.2.3 Charge inductive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.1.2.4 Charge capacitive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.1.2.5 Charges résistive et capacitive en parallèle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.2 Étude d’une installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.2.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.2.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.2.2.1 Simulation de l’atelier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.2.2.2 Amélioration du facteur de puissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

2 Bobine à noyau de fer 5


2.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.1.1 Lectures et consignes préliminaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.1.2 Calculs préparatoires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
2.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2.1 Mesure de la résistance de la bobine primaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2.2 Étude du cycle d’hystéresis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2.2.1 Cycle i1 = f (v1 ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2.2.2 Cycle B = f (H) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2.3 Schéma équivalent de la bobine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

3 Transformateur monophasé 9
3.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
3.1.1 À partir du cours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
3.1.2 À partir du matériel présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2.1 Choix des appareils de mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2.2 Essais à vide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2.3 Essai en court-circuit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2.4 Essais en charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
3.2.4.1 Charge purement résistive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
3.2.4.2 Charge purement inductive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
3.2.4.3 Charge purement capacitive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
3.2.4.4 Charge avec cos(φ) = 0, 707 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

iii
TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES

4 Système triphasé 13
4.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
4.1.1 Lecture préliminaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
4.1.2 Schémas et calculs préliminaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
4.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.1 Étude du système triphasé à vide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.2 Charge résistive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.2.1 Groupement étoile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.2.1.1 Avant de câbler . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.2.1.2 Câblage, mesures et déductions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.2.2 Groupement triangle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.3 Charge inductive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.3.1 Groupement étoile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.3.1.1 Avant de câbler . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.3.1.2 Câblage, mesures et déductions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.3.2 Groupement triangle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.4 Charge R//L//C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.4.1 Groupement étoile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.4.1.1 Avant de câbler . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.4.1.2 Câblage, mesures et déductions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.4.2 Groupement triangle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
4.2.5 Application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

iv
TP n◦ 1

Puissances en monophasé

Objectifs

– Réaliser des mesures de puissance en monophasé avec un wattmètre.


– Vérifier l’action d’une batterie de condensateurs sur le facteur de puissance.

Durée : 4h00

Sommaire
1.1 Étude préliminaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
1.1.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
1.1.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
1.2 Étude d’une installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.2.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.2.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

1.1 Étude préliminaire


Dans cette première partie, on se propose de préparer et d’effectuer une petite expérimentation visant à apprendre
les principales méthodes de mesure de la puissance sur un dispositif fonctionnant en régime monophasé.

1.1.1 Préparation
1. Proposer un schéma de câblage permettant de visualiser le courant circulant dans une charge et la tension à
ses bornes.
2. Expliquer comment déterminer, à partir de ces visualisations,
– la puissance active ;
– la puissance réactive ;
– la puissance apparente ;
– le facteur de puissance.
3. Proposer un schéma de câblage permettant de mesurer
– le courant circulant dans la charge ;
– la tension à ses bornes ;
– la puissance active consommée par cette charge ;
– l’énergie consommée au cours d’un temps t donné.

1
Étude préliminaire

4. Expliquer comment déterminer, à partir des valeurs mesurées,


– la puissance apparente ;
– la puissance réactive ;
– le facteur de puissance.

1.1.2 Expérimentation
On se propose maintenant de mettre en œuvre les réflexions précédentes.

1.1.2.1 À propos du matériel... quelques consignes

La tension sera fournie par un autotransformateur réglable 220V / 380V (8A). On utilisera la tension simple
Veff = 220V (régime monophasé).

La visualisation des tensions doit se faire à l’oscilloscope. Il en est de même pour les intensités mais pour ces
dernières, il faut passer un pince de courant (penser à éteindre la pince après chaque utilisation pour épargner les
piles !). Quant aux mesures de tensions et intensités efficaces, elles se font respectivement à l’aide d’un voltmètre
et d’un ampèremètre. Le wattmètre permet de mesurer les puissances actives.

De façon générale, ne pas laisser les appareils sous tension lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
La convention suivante pourra être adoptée : on utilisera des fils rouges pour constituer le circuit étudié et des fils
bleus pour faire les mesures en parallèle des éléments (mesures de tensions).

Penser à faire vérifier les montages.

Ramener la tension à zéro pour toute modification de câblage et monter progressivement l’intensité dans le circuit
à chaque étape de l’expérimentation.

ATTENTION !

– Ne pas ouvrir les circuits sans avoir ramené la tension à zéro !


– Augmenter progessivement les tensions ou les courants.
– Faire des montages propres pour de bonnes mesures.
– Ne pas laisser traı̂ner de fils avec les fiches libres.
– Pour les mesures d’intensité à l’aide d’une pince de courant, il faut penser à ajuster le nombre de tours en
fonction de la mesure.

1.1.2.2 Charge résistive

5. Réaliser le montage ≪ de visualisation ≫ proposé lors de la préparation (question 1) avec une charge résistive
de 500W. Faire vérifier le montage avant la mise sous tension.
6. Que signifie ce réglage de résistance à 500W ? Quelle est la vraie valeur de résistance (en Ω) ?
7. Vérifier la valeur de R.
8. Relever et déduire les puissances mentionnées à la question 2 de la préparation. Commenter.
9. Réaliser le montage ≪ de mesure ≫ proposé lors de la préparation (question 3). Faire vérifier le montage
avant la mise sous tension.
10. Relever et déduire les puissances mentionnées à la question 4 de la préparation. Commenter.
11. Calculer l’energie consommée sur un temps t en utilisant le compteur électrique à disposition.

2
Étude d’une installation

1.1.2.3 Charge inductive

12. Réaliser le montage ≪ de visualisation ≫ proposé lors de la préparation (question 1) avec une charge inductive
en réglant l’intensité du courant dans la charge à Ieff = 3A. Faire vérifier le montage avant la mise sous
tension.
13. Que vaut alors l’inductance L ?
14. Relever et déduire les puissances mentionnées à la question 2 de la préparation. Commenter.
15. Réaliser le montage ≪ de mesure ≫ proposé lors de la préparation (question 3). Faire vérifier le montage
avant la mise sous tension.
16. Relever et déduire les puissances mentionnées à la question 4 de la préparation. Commenter.

1.1.2.4 Charge capacitive

17. Réaliser le montage ≪ de visualisation ≫ proposé lors de la préparation (question 1) avec une charge capaci-
tive de 750VAR. Faire vérifier le montage avant la mise sous tension.
18. Que signifie ce réglage à 750VAR ? Quelle est la valeur de la capacité (en F) ?
19. Relever et déduire les puissances mentionnées à la question 2 de la préparation. Commenter.
20. Réaliser le montage ≪ de mesure ≫ proposé lors de la préparation (question 3). Faire vérifier le montage
avant la mise sous tension.
21. Relever et déduire les puissances mentionnées à la question 4 de la préparation. Commenter.

1.1.2.5 Charges résistive et capacitive en parallèle

22. Dessiner un diagramme de Fresnel des courants et des tensions pour un tel montage.
23. Réaliser le montage ≪ de visualisation ≫ proposé lors de la préparation (question 1) avec la charge résistive
de 500W en parallèle avec la charge capacitive de 750VAR. Faire vérifier le montage avant la mise sous
tension.
24. Relever et déduire les puissances mentionnées à la question 2 de la préparation. Commenter.
25. Réaliser le montage ≪ de mesure ≫ proposé lors de la préparation (question 3). Faire vérifier le montage
avant la mise sous tension.
26. Relever et déduire les puissances mentionnées à la question 4 de la préparation. Commenter.
27. Conclure de façon générale sur cette partie du travail.

1.2 Étude d’une installation


Il s’agit maintenant de simuler le fonctionnement d’une installation et de relever son facteur de puissance.

1.2.1 Préparation
Un atelier est composé de différents récepteurs alimentés en 220V. La somme des puissances actives est de P =
700W. Celle des puissances réactives est de Q = 500VAR.

28. Calculer la puissance apparente.


29. En déduire l’intensité absorbée.
30. Calculer le facteur de puissance.

3
Étude d’une installation

A
W

220V V

Charge résistive 700 W

Charge inductive 500VAR

F IGURE 1.1 – Schéma du simulateur d’installation électrique

1.2.2 Expérimentation
1.2.2.1 Simulation de l’atelier
Soit le circuit correspondant au schéma de la figure 1.1, qui tient lieu dans ce travail d’installation électrique à
étudier.

31. Câbler le circuit.


32. Régler l’autotransformateur à Veff = 220V et mesurer l’intensité efficace du courant dans le circuit.
33. Mesurer la puissance active P .
34. Déduire des mesures les puissances apparente S et réactive Q. Quel est le signe de Q ?
35. Calculer le facteur de puissance

1.2.2.2 Amélioration du facteur de puissance


36. Ajouter une capacité (batterie de condensateurs) en parallèle avec les autres charges.
37. Régler la puissance réactive de cette seule charge à Qc =-450VAR.
38. Régler l’autotransformateur à Veff = 220V et mesurer l’intensité efficace du courant dans le circuit.
39. Mesurer P .
40. Déduire S et Q des mesures.
41. Calculer le facteur de puissance.
42. Conclure.

4
TP n◦ 2

Bobine à noyau de fer

Objectifs

– Visualiser et mesurer les pertes fer dans une bobine à noyau de fer.
– Établir expérimentalement le modèle équivalent de cette bobine.

Durée : 4h00

Sommaire
2.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.1.1 Lectures et consignes préliminaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
2.1.2 Calculs préparatoires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
2.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2.1 Mesure de la résistance de la bobine primaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2.2 Étude du cycle d’hystéresis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
2.2.3 Schéma équivalent de la bobine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

2.1 Préparation
2.1.1 Lectures et consignes préliminaires
La préparation est très simple. Elle consiste essentiellement en la relecture rapide de deux chapitres du cours, à
savoir :
– Chapitre 2 : ≪ Quelques bases sur les cicuits magnétiques ≫ ;
– Chapitre 3 : ≪ Bobine à noyau de fer ≫.

Par ailleurs, cette lecture doit être complétée par celle des indications suivantes.
Les sources d’énergie utilisées en électrotechnique et en électronique de puissance impliquent souvent des tensions
élevées et ne sont généralement pas limitées en courant. Si en électronique classique, les courts-circuits ont souvent
peu de conséquences, en électronique de puissance, ils peuvent très vite engendrer la fusion des fusibles, des câbles,
voire endommager les appareils de mesure. En outre, et c’est le plus important, il convient de veiller à la sécurité
des personnes.
Pour tout cela, les consignes suivantes doivent être respectées.

5
Préparation

– Ne pas ouvrir les circuits sans avoir ramené la tension à zéro !


– Augmenter progessivement les tensions ou les courants.
– Faire des montages propres pour de bonnes mesures.
– Ne pas laisser traı̂ner de fils avec les fiches libres.
– Faire vérifier les montages

Enfin, il est rappelé que la visualisation des signaux se fait à l’oscilloscope qui ne doit pas être considéré comme
un appareil fiable de mesures.

2.1.2 Calculs préparatoires


Un alternostat et un tranformateur d’isolement alimentent une bobine à noyau de fer au primaire entre les points A
et B, comme indiqué par la figure 2.1.

pince de courant
vX
φ

i1 i2 R
A
V v1 V C vY
v2
n1 n2

F IGURE 2.1 – Schéma de la bobine à noyau de fer avec enroulement au secondaire

Une pince de courant (sonde à effet Hall) permet de visualiser le courant délivré par l’alternostat (voie 1 (ou X)
de l’oscilloscope). Un second enroulement est prévu afin de visualiser les variations de flux ou d’induction dans
le matériau (voie 2 (ou Y) de l’oscilloscope). Un voltmètre et un ampèremètre permettent de mesurer et donc de
contrôler le niveau de tension V1eff et l’intensité du courant fourni.

Attention aux courts-circuits potentiellement générés par les deux fils de masse de l’oscilloscope !

Un montage RC transforme la tension de secondaire v2 en la tension réellement visualisée vy .


1. Montrer les quantités complexes V y et V 2 associées respectivement à vy et v2 vérifient

Vy 1
= ,
V2 1 + iRCω
où i est l’unité imaginaire et où ω désigne la pulsation des deux tensions.
ω
2. Sachant que f = 2π = 50Hz, montrer que pour R = 1MΩ et C = 0, 47µF, on a
Vy 1
≃ .
V2 iRCω

3. Montrer que ceci correspond à la relation


Z t
vy (t) ≃ ki v2 (τ )dτ.
0

6
Expérimentation

La tension vx délivrée par la pince de courant est donnée par

H(t)l
vx (t) = αi1 (t) = α ,
n1
où n1 est le nombre de spires de l’enroulement primaire, l est la longueur du circuit magnétique, H(t) est l’exci-
tation magnétique et α est un facteur introduit par la pince de courant.
4. Quel théorème est utilisé dans cette expression ?
La tension v2 (t) à l’enroulement secondaire est donnée par


v2 (t) = n2 ,
dt
où φ est le flux traversant l’ensemble du matériau et n2 est le nombre de spires de l’enroulement secondaire.
5. Quelle loi est utilisée dans cette expression ?
6. Exprimer vy (t) en fonction de la section S du matériau et de l’induction magnétique B(t).

2.2 Expérimentation
2.2.1 Mesure de la résistance de la bobine primaire
7. Mesurer r1 , la résistance de l’enroulement primaire de deux façons :
– à l’aide d’un ohmmètre ;
– en alimentant l’enroulement par un courant continu.

2.2.2 Étude du cycle d’hystéresis


2.2.2.1 Cycle i1 = f (v1 )
Dans cette partie, il ne faut pas monter le circuit RC et l’enroulement secondaire est inutile. Seule la visualisation
de v1 et celle de i1 sont utiles. La tension efficace V1eff varie de 0 à 200V.
8. Visualiser la tension v1 (t) et le courant i1 (t) pour plusieurs valeurs de V1eff . Interpréter.
9. Relever les chronogrammes de la tension v1 (t) et de l’intensité i1 (t) pour la valeur nominale V1eff = 180V.
10. Tracer la caractéristique I1eff en fonction de V1eff pour V1eff variant de 0 à 200V. Interpréter.

2.2.2.2 Cycle B = f (H)


Le circuit RC est maintenant nécéssaire, de même que l’enroulement secondaire.
11. Indiquer les valeurs de n1 et n2 .
12. Estimer les dimensions du circuit magnétique (longueur l et section S).
13. Visualiser la tension vx pour une tension efficace nominale V1eff = 180V.
14. Déduire le chronogramme de l’excitation magnétique (graduation en A.m−1 ).
15. Visualiser la tension vy pour une tension efficace nominale V1eff = 180V.
16. Déduire le chronogramme du flux et de l’induction magnétique (graduations respectives en Wb et en T).
17. Déduire de ce dernier chronogramme l’induction maximale BM et comparer cette valeur à celle déduite de
la formule de Boucherot.
18. Quelle est l’excitation magnétique HM pour ce même point ?
19. Déduire la perméabilité relative du matériau en ce point.
20. Utiliser l’oscilloscope en mode Lissajous pour visualiser le cycle d’hystéresis toujours pour une tension
efficace nominale V1eff = 180V. Utiliser la pleine échelle de l’écran de l’oscilloscope.

7
Expérimentation

21. Relever cet oscillogramme en converstissant les tensions Vx et Vy en H et B respectivement (donc en


graduant l’abscisse en A.m−1 et l’ordonnée en T ).
22. Évaluer approximativement les pertes fer du matériau en estimant la surface du cycle d’hystéresis.
23. En déduire les pertes fer de la bobine en prenant en compte le volume du circuit magnétique.
24. Utiliser la méthode d’Espstein pour retrouver ce résultat à l’aide d’un wattmètre.

2.2.3 Schéma équivalent de la bobine


25. Pour V1eff variant de 0 à 200V, relever les pertes par la méthode directe.
26. Tracer la caractéristique de ces pertes en fonction de V12eff . Conclure.
27. Quelles sont-elles pour la valeur nominale V1eff = 180V ?
28. Comment expliquer la différence avec le résultat de la partie précédente ?
29. Déterminer Rf et Lµ , les éléments caractérisitiques du schéma équivalent de la bobine à f = 50 HZ et
V1eff = 180V.
30. Dessiner ce schéma équivalent en y ajoutant r1 .

8
TP n◦ 3

Transformateur monophasé

Objectifs

– Déterminer le schéma équivalent d’un transformateur monophasé à partir d’essais à puissance réduite.
– Étudier son fonctionnement en charge.

Durée : 4h00

Sommaire
3.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
3.1.1 À partir du cours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
3.1.2 À partir du matériel présent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2.1 Choix des appareils de mesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2.2 Essais à vide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2.3 Essai en court-circuit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
3.2.4 Essais en charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

3.1 Préparation
3.1.1 À partir du cours
La préparation consiste, en premier lieu, en la relecture rapide du quatrième chapitre du cours, à savoir ≪ Trans-
formateur monophasé ≫.

Par ailleurs, il est demandé de s’appuyer sur ce chapitre de cours pour répondre aux questions quivantes
1. Rappeler ce qu’est l’approximation de Kapp.
2. Rappeler le modèle équivalent du transformateur monophasé par un schéma.
3. Prévoir les montages, méthodes et les relations nécessaires à l’identification des composants du modèle
équivalent, à savoir
– m, le rapport le transformation ;
– Rf , la résistance associée aux pertes fer ;
– Lµ , l’inductance magnétisante ;
– ρ2 , la résistance totale des enroulements au secondaire ;
– X2 , la réactance totale des fuites au secondaire.

9
Expérimentation

3.1.2 À partir du matériel présent


En considérant le transformateur monophasé à disposition dans la salle, répondre aux questions suivantes.
4. Identifier les tensions nominales.
5. Identifier la puissance apparente nominale.
6. Déduire les intensités des courants nominaux au primaire et au secondaire.

3.2 Expérimentation
3.2.1 Choix des appareils de mesure
7. Choisir les appareils de mesure qui seront utilisés compte tenu des méthodes présentées lors de la préparation.

3.2.2 Essais à vide


Soit V1Neff , la tension efficace nominale au primaire.
8. Pour différentes valeurs de V10eff , relever P10 , I10eff et V20eff et consigner ces mesures dans un tableau du
type de celui présenté ci-après.

V10eff V20eff I10eff P10


0
10% de V1Neff
50% de V1Neff
100% de V1Neff
110% de V1Neff

9. Pour ces mêmes valeurs, déduire par calcul les valeurs de Q10 , la puissance réactive au primaire, de Rf et
de Lµ , puis les consigner dans un tableau tel que celui présenté ci-après.

V10eff Q10 Rf Lµ m
0
10% de V1Neff
50% de V1Neff
100% de V1Neff
110% de V1Neff
(Ne pas oublier d’expliquer les calculs !)
10. Dessiner le schéma équivalent au primaire du transformateur.

3.2.3 Essai en court-circuit


11. Pour une tension efficace au primaire très réduite V1cceff < 10V (repasser d’abord par zéro), mesurer V1cceff ,
P1cc , I1cceff et I2cceff et consigner ces mesures dans un tableau tel que celui présenté ci-après.

V1cceff P1cc I2cceff

12. Pourquoi réduire la tension efficace au primaire ?


13. Déduire par calcul les valeurs de ρ2 et de X2 .
14. Dessiner le schéma du modèle équivalent du transformateur en notant toutes les valeurs obtenues (privilégier
les valeurs nominales).

10
Expérimentation

3.2.4 Essais en charge


La tension efficace au primaire V1eff est maintenue constante (à contrôler par la mesure), ce pour différentes valeurs
de I2eff . Il s’agit entre autres de mesurer ∆V2eff pour différents types de charges.

3.2.4.1 Charge purement résistive


15. Pour une charge purement résistive, renseigner le tableau suivant.

V1eff I2eff (A) V20eff V2eff ∆V2eff


0
2, 5
5

16. Comparer ces résultats à ce qui pouvait se déduire de la théorie. Commenter.


17. Tracer le diagramme de Fresnel des tensions.

3.2.4.2 Charge purement inductive


Mêmes questions qu’au paragraphe 3.2.4.1.

3.2.4.3 Charge purement capacitive


Mêmes questions qu’au paragraphe 3.2.4.1.

3.2.4.4 Charge avec cos(φ) = 0, 707


Mêmes questions qu’au paragraphe 3.2.4.1.

11
Expérimentation

12
TP n◦ 4

Système triphasé

Objectifs

– Connaı̂tre les branchements d’un wattmètre pour mesurer la puissance active absorbée par la charge d’un
système triphasé équilibré.
– Connaı̂tre la méthode des deux wattmètres.

Durée : 4h00

Sommaire
4.1 Préparation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
4.1.1 Lecture préliminaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
4.1.2 Schémas et calculs préliminaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
4.2 Expérimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.1 Étude du système triphasé à vide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.2 Charge résistive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4.2.3 Charge inductive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.4 Charge R//L//C . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
4.2.5 Application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

4.1 Préparation
4.1.1 Lecture préliminaire
La préparation consiste, en premier lieu, en la relecture rapide du cinquième chapitre du cours, à savoir ≪ Systèmes
triphasés ≫.

4.1.2 Schémas et calculs préliminaires


1. Exprimer la mesure d’un wattmètre en fonction de l’intensité efficace Ieff du courant le traversant, de la
tension Veff à ses bornes, et du déphasage entre les deux grandeurs.
2. Proposer un schéma de mesure pour déterminer la puissance consommée par la charge au niveau d’une seule
phase du réseau triphasé.
3. En déduire la relation entre la mesure fournie par le wattmètre (dans le schéma précédemment proposé) et
la puissance active absorbée au niveau de l’ensemble des trois phases du réseau équilibré.

13
Expérimentation

4. Dessiner un schéma rappelant la méthode des deux wattmètres.


5. Donner les formules reliant la puissance active P et la puissance réactive Q aux mesures P1 et P2 fournies
par les deux wattmètres.
6. Rappeler la définition de la puissance apparente triphasée en fonction de Ieff et Veff , puis en fonction de P et
Q (en régime sinusoı̈dal pour un réseau équilibré).

4.2 Expérimentation
Le but de ces manipulations est de mesurer les puissances absorbées par différentes charges triphasées. Le système
triphasé est fourni par un autotransformateur réglable 220V/380V.

4.2.1 Étude du système triphasé à vide


7. Tracer un diagramme de Fresnel (théorique) des trois tensions simples et des trois tensions composées.
8. Observer et relever les trois tensions simples à l’oscilloscope sur un même chronogramme. Commenter.
9. Observer une tension simple ainsi qu’une tension composée à partir de cette tension simple (ex : v1 et u12 )

ATTENTION !

La tension composée n’étant pas référencée à la masse, elle doit être mesurée ou observée à l’aide d’une sonde
différentielle à disposition !

4.2.2 Charge résistive


On utilise la banc de charge résistif de 2kW.

4.2.2.1 Groupement étoile


4.2.2.1.1 Avant de câbler
10. Faire le schéma d’un montage en étoile de la charge triphasé an ajoutant :
– un voltmètre pour mesurer la tension simple ;
– un ampèremètre pour mesurer l’intensité du courant sur une ligne ;
– un oscilloscope pour visualiser ces deux grandeurs ;
– de quoi appliquer la méthode ≪ des deux wattmètres ≫.
11. Le banc résistif étant réglé sur 75%, quelle est l’intensité efficace du courant absorbé ?

4.2.2.1.2 Câblage, mesures et déductions


12. Réaliser le câblage.
13. Régler l’autotransformateur de façon à mesurer Veff = 220V.
14. Mesurer et visualiser l’intensité du courant de ligne.
15. Visualiser la tension simple.
16. En déduire la puissance apparente.
17. Mesurer la puissance active absorbée par l’ensemble de la charge en utilisant la méthode des deux wattmètres.
18. En déduire la puissance réactive et le facteur de puissance associés.

4.2.2.2 Groupement triangle


19. Reprendre toutes les questions de la partie 4.2.2.1 pour un montage en triangle (en réglant la tension
composée à 220V et en mesurant cette dernière plutôt que la tension simple ! Repasser par des tensions
simples nulles !).

14
Expérimentation

4.2.3 Charge inductive


On utilise, pour constituer la charge, le banc résistif 2kW réglé à 25% en parallèle avec le banc inductif 3kVAR
réglé à 500VAR.

4.2.3.1 Groupement étoile


4.2.3.1.1 Avant de câbler
20. Faire le schéma d’un montage en étoile de la charge triphasé an ajoutant :
– un voltmètre pour mesurer la tension simple ;
– un ampèremètre pour mesurer l’intensité du courant sur une ligne ;
– un oscilloscope pour visualiser ces deux grandeurs ;
– de quoi appliquer la méthode ≪ des deux wattmètres ≫.
21. Quelle est l’intensité efficace du courant absorbé sur une ligne ?

4.2.3.1.2 Câblage, mesures et déductions


22. Réaliser le câblage.
23. Régler l’autotransformateur de façon à mesurer Veff = 220V.
24. Mesurer et visualiser l’intensité du courant de ligne.
25. Visualiser la tension simple.
26. En déduire la puissance apparente.
27. Mesurer la puissance active absorbée par l’ensemble de la charge en utilisant la méthode des deux wattmètres.
28. En déduire la puissance réactive et le facteur de puissance associés.

4.2.3.2 Groupement triangle


29. Reprendre toutes les questions de la partie 4.2.3.1 pour un montage en triangle (en réglant la tension
composée à 220V et en mesurant cette dernière plutôt que la tension simple !).

4.2.4 Charge R//L//C


On utilise pour constituer la charge le banc résistif 2kW réglé à 25% en parallèle avec le banc inductif 3kVAR
réglé à 1000VAR et le banc capacitif réglé à 500VAR.

4.2.4.1 Groupement étoile


4.2.4.1.1 Avant de câbler
30. Faire le schéma d’un montage en étoile de la charge triphasé an ajoutant :
– un voltmètre pour mesurer la tension simple ;
– un ampèremètre pour mesurer l’intensité du courant sur une ligne ;
– un oscilloscope pour visualiser ces deux grandeurs ;
– de quoi appliquer la méthode ≪ des deux wattmètres ≫.
31. Quelle est l’intensité efficace du courant absorbé sur une ligne ?

4.2.4.1.2 Câblage, mesures et déductions


32. Réaliser le câblage.
33. Régler l’autotransformateur de façon à mesurer Veff = 220V.
34. Mesurer et visualiser l’intensité du courant de ligne.
35. Visualiser la tension simple.
36. En déduire la puissance apparente.
37. Mesurer la puissance active absorbée par l’ensemble de la charge en utilisant la méthode des deux wattmètres.
38. En déduire la puissance réactive et le facteur de puissance associés.

15
Expérimentation

4.2.4.2 Groupement triangle


39. Reprendre toutes les questions de la partie 4.2.4.1 pour un montage en triangle (en réglant la tension
composée à 220V et en mesurant cette dernière plutôt que la tension simple !).

4.2.5 Application
On considère un atelier contenant différents récepteurs alimentés en 220V. La somme des puissances actives est de
P =500W et celles des puissances réactives est de Q =750VAR.
40. La charge globale est-elle plutôt capacitive ou inductive ?
41. Calculer la puissance apparente.
42. En déduire l’intensité absorbée sur une ligne.
43. Calculer le facteur de puissance.
On souhaite ajouter une batterie de condensateurs correspondant à une puissance réactive Qc de sorte que le facteur
de puissance soit ramené à 0, 93.
44. Quel est le signe de Qc ?
45. Calculer la valeur de Qc conduisant à la valeur voulue du facteur de puissance.
46. Quelle est alors l’intensité efficace du courant absorbé au niveau d’une ligne ?
47. Réaliser le montage correspondant.
48. Régler l’autotransformateur de façon à mesurer Veff = 220V.
49. Mesurer l’intensité efficace du courant de ligne.
50. Mesurer la puissance active totale.
51. Déduire la puissance réactive totale.
52. Comparer les mesures et les prévisions.

16