Vous êtes sur la page 1sur 15

Ce matériel est sous embargo jusqu’à ce que 29 septembre, 6h

Québec Sondage
29 septembre 2018
À PROPOS DE MAINSTREET À PROPOS GROUPE CAPITALES
Possédant 20 ans d’expérience politique MEDIAS
aux trois paliers de gouvernement, Quito Groupe Capitales Médias ( GCM ) est un
Maggi, président et directeur général, est groupe de presse francophone dédié à offrir
un commentateur respecté des affaires une information de qualité et de proximité
publiques canadiennes. dont les contenus se déclinent sur plusieurs
plateformes. Créée en 2015, GCM publie six
Se distinguant par la taille importante des quotidiens soit Le Soleil ( Québec ), Le Droit
échantillons de ses sondages, Recherche ( Ottawa/Gatineau ), Le Nouvelliste ( Trois-
Mainstreet offre des coups de sonde précis Rivières ), La Tribune ( Sherbrooke ), Le
de l’opinion publique; elle a d’ailleurs prédit Quotidien/Le Progrès ( Saguenay-Lac St-Jean
l’élection d’un gouvernement néo démocrate ) et La Voix de l’Est ( Grangy ). Elle regroupe
majoritaire en Alberta, d’un gouvernement aussi un hebdomadaire, deux imprimeries
libéral majoritaire en Colombie-Britannique et une entreprise de technologies, Omerlo
et d’un gouvernement libéral majoritaire en Technologies qui offre des solutions conviviales,
Ontario. Mainstreet est la maison de sondage interactives et automatisées aux médias et
qui a offert les prédictions les plus précises aux entreprises en matière de diffusion de
pour plusieurs élections. Mainstreet Research l’information. Chaque semaine, le réseau GCM
a récemment été la seule maison de sondage rejoint plus de 1,7 million de personnes via la
à avoir prédit correctement l’élection d’un tablette, le mobile, Internet, les médias sociaux
gouvernement libéral majoritaire lors des et le papier.
élections fédérales de 2015.

Communiquez avec nous
Ottawa: Quito Maggi, président
quito@mainstreetresearch.ca
Montreal: Steven Pinkus, vice-président
stevep@mainstreetresearch.ca

Pour nous trouver en ligne :
www.mainstreetresearch.ca
twitter.com/MainStResearch
facebook.com/mainstreetresearch
Méthodologie

L’analyse de ce rapport repose sur les résultats d’un sondage réalisé le
26 et le 27 septembre 2018 auprès d’un échantillon de 1760 adultes, âgés
de 18 ans et plus, résidant dans la province de Québec.Le sondage a été
réalisé à l’aide d’un système de réponse vocale interactif. Les répondants
ont été interviewés par le biais de lignes terrestres et par téléphones
cellulaires.

La base d’échantillonnage a été établie en fonction d’un répertoire
téléphonique national, tiré de diverses sources par Mainstreet Research,
et par composition aléatoire. La partie du sondage effectuée à l’aide du
répertoire téléphonique a été réalisée selon un procédé de stratification,
et ce, dans trois différentes régions du Québec : la région métropolitaine
de recensement (RMR) de Montréal, la RMR de Québec, et le reste de la
province. Dans le cas de la composition aléatoire, les répondants ont dû
répondre à des questions supplémentaires sur leur région de résidence.
Les répondants ont été joints par composition aléatoire.

Il a été mené par Mainstreet Research et été commandité par Groupe
Capitales Medias.

La marge d’erreur du sondage est de 2,33%, à un niveau de confiance de
95 %.
Québec 2018, une élection de changement
de génération
Nous avons bouclé la boucle, littéralement, à l’approche de la fin de la campagne
électorale au Québec en 2018. Notre dernier sondage ressemble beaucoup à nos
chiffres du début de la campagne: une faible avance de la CAQ sur les libéraux, le Parti
québécois se classant juste en dessous de 20%. Le seul changement important a été
la montée de Quebec solidaire, qui finira néanmoins quatrième dans les intentions
de vote.

La campagne a connu des rebondissements. À deux reprises, la CAQ a perdu
beaucoup de terrain puis est remontée. Le PQ a menacé de pousser la CAQ à la
troisième place avant le deuxième débat français. Québec solidaire a égalé le PQ
dans les jours qui ont suivi le deuxième débat français.

Mais peu importe : nous sommes de retour là où nous avons commencé. Compte
tenu de nos chiffres, nous croyons que la CAQ remportera une pluralité de sièges
lundi. La CAQ a accentué son avance sur le PLQ cette semaine.

Cela dit, comme les résultats de beaucoup de nos sondages dans les circonscriptions
sont dans la marge d’erreur, nous ne pouvons pas exclure complètement la possibilité
d’une gouvernement minoritaire caquiste. Mais nous pensons que le vent est dans
les voiles de François Legault et qu’il a une chance de remporter plus de 65 places.
Cette campagne a peut-être manqué de manchettes, mais elle restera gravée dans
les livres d’histoire. Les traditions seront brisées, car pour la première fois depuis
très longtemps, la majorité des votes iront ni pour le Parti libéral du Québec (29%) ni
pour le Parti québécois (19,5%).

Les électeurs éliront plutôt un gouvernement de la CAQ dirigé par François Legault
(31,5%) et un nombre important de sièges seront remportés par Québec solidaire
(16,3%), incluant des victoires à l’extérieur de Montréal. Les autres partis, y compris
le Parti vert, le NPD et les conservateurs, recevront le reste du vote (3,6%).

Cette fois, la question de l’urne au Québec ne sera pas le choix entre la souveraineté et
le fédéralisme. Ce sera plutôt le statu quo par rapport au changement. Pour ceux qui
ont vécu dans ce paysage politique binaire, s’ouvre peut-être une période angoissante.
Pour d’autres, cette nouvelle réalité apporte de l’espoir et des opportunités.

Ce sont les changements provoqués par des problèmes spécifiques qui ont motivé
cette élection. L’accès aux soins de santé est devenu un facteur important, en
particulier dans les régions. Le ministre de la Santé sortant, Gaétan Barrette, était si
impopulaire qu’il a amené Philippe Couillard à annoncer que sa candidate dans Jean-
Lesage, Getrude Bourdon, serait la nouvelle ministre de la Santé après les élections. Le
choix d’un nouveau ministre au cours d’une campagne n’a jamais eu lieu en politique
canadienne, à notre connaissance. La stratégie a porté fruits dans la mesure où elle
a détourné la critique de la gestion du dossier de la santé par le gouvernement
sortant, mais comme nous le voyons dans les sondages, Mme Bourdon ne sera pas le
nouveau ministre de la Santé du Québec, et probablement pas la représentante de
Jean-Lesage.

L’insécurité quant au fardeau fiscal des québécois a également été un moteur du désir
de changement. Le discours de la CAQ sur l’épargne et la croissance économique
comme solutions à cette insécurité ne manquera pas de porter ses fruits lundi soir,
notamment dans les banlieues de Montréal. Mais l’économie ne fut pas le thème le plus
important dans cette campagne. En fait, les grands enjeux n’étaient pas nombreux
dans les discussions politiques. La seule exception fut le thème de l’immigration
soulevé par François Legault, qui a entraîné une diminution pendant neuf jours pour
la CAQ et placé les libéraux en tête.

La corruption était un des rares dossiers problématiques identifiés pas l’électorat
avant la campagne susceptible de faire bouger les choses, mais il n’a pas été soulevé
beaucoup par les différents partis. Un nombre important de Québécois nous ont dit
qu’ils pensaient qu’il restait des affaires inachevées après la commission Charbonneau.
Nos sondages ont été les premiers à observer un soutien accru à Québec solidaire,
alimenté presque entièrement par un fort soutien des électeurs de moins de 35
ans. L’enthousiasme des jeunes électeurs du QS ne peut être surestimé en tant que
facteur de cette élection. Les électeurs de tous âges ont voulu changer, mais cette
campagne restera dans l’histoire comme l’élection d’un changement de génération.
La participation des jeunes donnera à Québec solidaire son meilleur résultat, tant
dans le vote populaire que dans les sièges.

Ne vous méprenez pas, les solidaires sont là pour rester. Le Québec, du moins pour
la prochaine fois, ne sera pas dominé par la dualité du souverainisme péquiste contre
le fédéralisme PLQ.

Le tournant
Le second débat français fut un tournant pour Legault et Lisée. Après neuf jours
consécutifs de gains, le PQ avait atteint 25% la nuit du deuxième débat français (un
sommet) et la CAQ avait chuté à un peu plus de 27% (plus bas) la même nuit, soit
quatre points derrière les libéraux. Mais dans l’échantillon après le débat, le PQ a
perdu 8 points à 17% et a été battu par QS qui s’est inscrit à 19%. À l’inverse, la CAQ
est passé de 27% à 30% et à égalité avec les libéraux. Jeudi soir avant le débat, seuls
2 points séparaient la CAQ et le PQ. La nuit suivante, vendredi, l’écart était de 13
points.

Ce n’est pas combien, c’est où
Une petite avance de la CAQ sur les libéraux peut ne pas sembler significative, mais
le soutien de la CAQ est très senti à Québec, en région et dans les banlieues de
Montréal, tandis que le soutien des libéraux se concentre à Montréal, en Outaouais
et dans quelques autres poches dans la province. Cette état de fait, de même que
l’érosion continue du soutien des libéraux chez les jeunes par Québec solidaire,
mèneront probablement à une majorité de la CAQ lundi soir. Nous avons pu voir au
Québec ce que nous avons vu au Nouveau-Brunswick une semaine plus tôt. Même
si les libéraux gagnaient le vote populaire, le gouvernement pourrait être caquiste.

Le dernier week-end
Nous nous attendons également à quelques rebondissements ce week-end, comme
chaque week-end où nous avons sondé la population. Nous sonderons ce week-
end et les résultats seront mis à la disposition de nos abonnés. Nous pouvons nous
attendre à peu de mouvements. Tout d’abord, seulement 8,5% nous disent qu’ils sont
indécis. Deuxièmement, lorsque nous examinons les électeurs qui se disent indécis,
environ la moitié disent qu’ils penchent pour la CAQ. Le reste se répartira presque
également entre les libéraux et le PQ, et quelques-uns seulement iront à Québec
solidaire. Par conséquent, les changements de ce week-end pourraient porter sur le
vote stratégique et le vote pour le parti qui, selon les électeurs, est le plus propice
d’apporter le changement.
Les circonscriptions à surveiller
Laval-des-Rapides
Pour les 10 dernières élections, cette circonscription a toujours voté pour le
parti qui a remporté les élections. Notre dernier sondage montre la CAQ avec
une petite avance. Est-ce que ça tiendra?

Pointe-Aux-Trembles
Cette circonscription a longtemps été considérée comme le meilleur espoir de
la CAQ de percer à Montréal. La CAQ a actuellement 20% des voix sur l’île.

Rimouski
Notre dernier sondage démontre que cette circonscription est très serrée,
avec un léger avantage CAQ. Si la CAQ peut gagner ici et battre Harold Lebel,
député péquiste depuis longtemps, cela pourrait indiquer une nuit très difficile
pour le PQ.

Sherbrooke
Notre dernier sondage a montré qu’il s’agissait d’une course à quatre, avec
seulement 1,5% de voix séparant les libéraux en premier de QS en quatrième
place. Au bout du compte, cela reviendra aux racines profondes de la machine
libérale, qui remonte à Jean Charest, par rapport à l’enthousiasme de tous les
étudiants de l’Université et du cégep travaillant pour QS. Est-ce que Sherbrooke
fera partie de la percée de QS à l’extérieur de Montréal?

Jonquière
Ceci est une autre circonscription qui est trop serrée pour trancher. Le député
du Parti québécois Sylvain Gaudreault a-t-il assez d’élan personnel pour gagner
à nouveau cette circonscription ou la campagne nationale peut-elle suffire à
aider la CAQ à balayer le Saguenay?

Rosemont
Notre dernier sondage porte Jean Francois Lisée en tête. Si toutefois QS prend
les devants lundi soir à Rosemont, cela pourrait signifier une très mauvaise
soirée pour le PQ.

Rouyn-Noranda-Témiscamingue
Québec solidaire a déployé des efforts surprenants dans cette circonscription,
et notre dernier sondage montre qu’il a un avantage sur la CAQ et le PQ
d’environ 1% dans une course à trois. Cela pourrait être une autre surprise QS.
Si une élection provinciale était tenue aujourd’hui, pour quel
Tous lesparti
électeurs
voteriez-vous?

8.2%

2.9%

26.8%

14.9%

Tous les électeurs

Tous les électeurs 18.4%

Décidés et enclins
28.7%

8.2%

2.9% 3.6%

Parti libéral du Québec Parti Québecois Coalition Avenir Québec
26.8%
16.3%
Québec Solidaire Un autre parti Indécis
29%
14.9%

Tous les électeurs
Décidés et enclins

18.4%

31.5%
28.7%
19.5%

Parti libéral du Québec Parti Québecois Coalition Avenir Québec

Parti libéral du Québec
Québec SolidaireParti Québecois
Un autre parti Coalition Avenir Québec
Indécis

Québec Solidaire Un autre parti
Si une élection provinciale était tenue aujourd’hui, pour quel
parti voteriez-vous?
(Décidés et enclins - brisé par la géographie)

34.8%
Montréal RMR

18.8%
26.4%
16.1%
3.9%

46.5%
L’île de Montréal

14.6%
20.2%
14.5%
4.2%
Banlieue de Montréal

24.4%
22.5%
32%
17.6%
3.6%

25%
Québec RMR

14.1%
37.4%
19.1%
4.5%

18.9%
Reste du Québec

23%
39.5%
15.8%
2.8%

0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50

PLQ PQ CAQ QS Autre Parti
Quel serait votre deuxième choix?

PLQ PQ

0% 6.2%
13.7% 0%

31.4%

26.4%

47.1% 18.8%

PLQ PQ
QS
PLQ QS PLQ
6.3% 8.7%
9.7%
20.4%
CAQ 14.1%
12.3% QS9.7% 12.3%
27.4%

20.4%

PLQ PQ CAQ QS Autre parti PLQ PQ CAQ QS Autre parti
6.2%

Pas de deuxième choix 16.9% 0.3% 19.3% Pas de deuxième choix

30.7% 0.3%
20.6% QS20.6%
51.8% 51.8% PLQ QS 16.6%PLQ 38.5%

CAQ
16.6% 38.5% QS 39.6%

20.2%
28.5%
2.4%
8.2%
5.5% 5.5%
2.4% 12%
4.3% 0% 4.3%
15.8% 12%
0% 3.5% 3.5%
14.7%
2% 2%

PLQ PQ CAQ PCQ Parti Vert Autre part
PLQ PQ CAQ QS Autre parti PLQ PQ CAQ QS Autre parti
PQ CAQ
PLQ QSPQ
PQ PCQ
CAQ
CAQ Parti
PCQ
QS
Vert Parti
PCQ
AutreVert
parti
PartiAutre
VertPas
parti
deAutre parti choix
deuxième
Pas de deuxième choix Pas de deuxième choix

Pas de deuxième
Pas de
choix
deuxième
Pas dechoix
deuxième choix
Quelle est la probabilité que vous votiez
finalement pour votre deuxième choix plutôt
PLQ que pour le
PQpremier?

4.7% 2.8%
10.8% 10.4%

7.7%
11%

41.5%

48.4%
PLQ PLQ PQ

28.4%

9.1% 12.2% 34.4%

CAQ QS

5.7% 6.1% 4.6% 5.4%
Très probable Assez probable Peu probable Très probable Assez probable Peu probable

11.4%
Très peu probable Ne sait pas Très peu probable Ne sait pas
14% 18.5%
27.7%

PLQ
37%
CAQ QS
48%

30.6%

37.2%
32.5%

Très probable Assez probable Peu probable Très probable Assez probable Peu probable
Très probable Assez probable Peu probable
Très peu probable Ne sait pas Très peu probable Ne sait pas
Très peu probable Ne sait pas
Tableaux des données
Lors de la prochaine élection, pour quel candidat voterez-vous?
(tous les électeurs)
18- 35- 50- Montréal L’île de Banlieue de Québec Non-
Total Hommes Femmes 65+ RdQ Francophone
34 49 64 RMR Montréal Montréal RMR Francophone

PLQ, Couillard 26.8% 28.8% 25% 18.8% 25.8% 27.5% 35.8% 32.3% 42.9% 22.6% 23.4% 17.3% 18.6% 60.7%

PQ, Lisée 18.4% 20.4% 16.6% 19.1% 15.4% 21.9% 16.6% 17.7% 13.8% 21.3% 13% 21.7% 22.3% 2.4%

CAQ, Legault 28.7% 31.5% 26.1% 21.8% 34.9% 29.9% 28.4% 23.8% 18.7% 28.4% 33.2% 36.8% 32.7% 12.1%

QS, Massé et
14.9% 11.9% 17.8% 32.2% 12% 9.1% 6.1% 14.8% 13.1% 16.5% 17% 14.4% 16.9% 6.8%
Nadeau-Dubois

Autre parti 2.9% 2.9% 2.9% 3.5% 2.9% 2.6% 2.6% 3.1% 3.1% 3.2% 4.3% 1.9% 1.9% 7%

Indécis 8.2% 4.6% 11.6% 4.5% 9% 9% 10.5% 8.2% 8.5% 8% 9.1% 7.9% 7.6% 11%

Fréquence non
1760 944 816 316 579 530 335 1028 448 580 206 526 1538 222
pondérée

Fréquence pondérée 1760 872 923 460 431 497 408 1073 518 555 185 537 1448 347

(électeurs favorables avec indécis)
18- 35- 50- Montréal L’île de Banlieue de Québec Non-
Total Hommes Femmes 65+ RdQ Francophone
34 49 64 RMR Montréal Montréal RMR Francophone

PLQ, Couillard 27.8% 29.7% 26.1% 19.6% 27.3% 28.4% 36.6% 33.3% 44% 23.6% 23.9% 18.3% 19.1% 63.9%

PQ, Lisée 18.8% 20.5% 17.2% 19.1% 15.5% 23.1% 16.9% 18% 13.9% 21.8% 13.5% 22.3% 22.8% 2.4%

CAQ, Legault 30.3% 32.4% 28.3% 22.4% 37% 31.3% 30.9% 25.3% 19.1% 31% 35.8% 38.4% 34.7% 12.4%

QS, Massé et
15.7% 12.2% 18.9% 33.5% 12.7% 9.7% 6.5% 15.4% 13.7% 17% 18.2% 15.3% 17.8% 6.8%
Nadeau-Dubois

Autre parti 3.5% 3.5% 3.5% 3.8% 3.8% 3.4% 2.9% 3.7% 4% 3.5% 4.3% 2.7% 2.1% 9.2%

Indécis 3 .8% 1.6% 5.9% 1.6% 3.6% 4.1% 6.2% 4.2% 5.3% 3.1% 4.4% 3% 3.5% 5.3%

Fréquence non
1760 944 816 316 579 530 335 1028 448 580 206 526 1538 222
pondérée

Fréquence pondérée 1760 872 923 460 431 497 408 1073 518 555 185 537 1448 347

(décidés et enclins)
18- 35- 50- Montréal L’île de Banlieue de Québec Non-
Total Hommes Femmes 65+ RdQ Francophone
34 49 64 RMR Montréal Montréal RMR Francophone

PLQ, Couillard 29% 30.3% 27.8% 19.9% 28.4% 29.7% 39.2% 34.8% 46.5% 24.4% 25% 18.9% 19.8% 67.5%

PQ, Lisée 19.5% 20.9% 18.3% 19.3% 16.1% 24% 18% 18.8% 14.6% 22.5% 14.1% 23% 23.6% 2.5%

CAQ, Legault 31.5% 32.9% 30.1% 22.7% 38.2% 32.6% 32.9% 26.4% 20.2% 32% 37.4% 39.5% 35.9% 13%

QS, Massé et
16.3% 12.4% 20% 34.2% 13.3% 10.2% 6.9% 16.1% 14.5% 17.6% 19.1% 15.8% 18.5% 7.3%
Nadeau-Dubois

Autre parti 3.6% 3.5% 3.7% 3.9% 4% 3.6% 3% 3.9% 4.2% 3.6% 4.5% 2.8% 2.2% 9.7%

Fréquence non
1671 917 754 301 548 507 315 968 411 557 197 506 1462 209
pondérée

Fréquence pondérée 1671 828 877 436 409 472 388 1019 481 538 176 510 1376 329
Quel serait votre deuxième choix?
Total PLQ PQ CAQ QS

PLQ, Phillippe Couillard 7.7% 0% 6.2% 16.9% 6.2%

PQ, Jean-François Lisée 20.3% 13.7% 0% 28.5% 39.6%

CAQ, François Legault 13.1% 18.8% 26.4% 0% 14.7%

QS, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé 12.4% 6.3% 27.4% 15.8% 0%

Autre Parti 13.8% 14.1% 8.7% 8.2% 20.2%

Pas de deuxième choix 32.7% 47.1% 31.4% 30.7% 19.3%

Fréquence non pondérée 1598 412 336 542 239

Fréquence pondérée 1598 470 317 506 263

Quelle est la probabilité que vous votiez finalement pour votre deuxième
choix plutôt que pour le premier?
18- 35- 50- Montréal L’île de Banlieue de Québec Non-
Total Hommes Femmes 65+ RdQ Francophone
34 49 64 RMR Montréal Montréal RMR Francophone

Très probable 8.4% 9.5% 7.3% 7.2% 4.6% 8.9% 12.9% 8.2% 9.3% 7.1% 11.9% 7.5% 8.2% 9.1%

Assez probable 12% 10.7% 13.2% 14.3% 11.5% 13.9% 7.6% 12.5% 15% 10.1% 12.9% 10.7% 12.2% 11.2%

Peu probable 32.5% 32.2% 32.7% 27.5% 35.3% 33.6% 33.7% 28.5% 23.1% 33.6% 33.2% 40.2% 34.1% 25.8%

Très peu probable 42.2% 43.1% 41.4% 47.1% 45.9% 36.8% 39.6% 46% 47.7% 44.3% 39.6% 35.7% 40.9% 48%

Ne sait pas 4.9% 4.4% 5.4% 3.8% 2.6% 6.8% 6.2% 4.9% 4.8% 4.9% 2.3% 5.8% 4.7% 6%

Fréquence non
1101 599 502 233 363 337 168 638 273 365 126 337 978 123
pondérée

Fréquence
1101 545 578 288 269 311 255 671 328 344 116 336 910 213
pondérée

Total PLQ PQ CAQ QS

Très probable 8.4% 10.8% 10.4% 6.1% 5.4%

Assez probable 12% 7.7% 11% 14% 11.4%

Peu probable 32.5% 28.4% 34.4% 37.2% 30.6%

Très peu probable 42.2% 48.4% 41.5% 37% 48%

Ne sait pas 4.9% 4.7% 2.8% 5.7% 4.6%

Fréquence non pondérée 1101 226 239 378 195

Fréquence pondérée 1101 276 221 354 202
Questionnaire
Si une élection provinciale était François Lisée.
tenue aujourd’hui, pour quel parti La Coalition Avenir Québec dirigée
voteriez-vous? par François Legault.
Le Parti libéral du Québec dirigé par Québec solidaire dirigé par Manon
Philippe Couillard. Massé et Gabriel Nadeau-Dubois.
Le Parti Québécois dirigé par Jean- Le Parti conservateur du Québec
François Lisée. dirigé par Adrien Pouliot.
La Coalition Avenir Québec dirigée Le Parti vert du Québec dirigé par
par François Legault. Alex Tyrrell.
Québec solidaire dirigé par Manon Autre parti
Massé et Gabriel Nadeau-Dubois. Pas de deuxième choix
Le Parti conservateur du Québec
dirigé par Adrien Pouliot. Quelle est la probabilité que vous
Le Parti vert du Québec dirigé par votiez finalement pour votre
Alex Tyrrell. deuxième
Autre parti choix plutôt que pour le premier?
Indécis Très probable
Assez probable
Quel parti seriez-vous le plus enclin Peu probable
à appuyer? (seulement demandé aux Très peu probable
répondants qui étaient indécis dans Ne sait pas
la question précédente)
Le Parti libéral du Québec dirigé par Quel est votre sexe?
Philippe Couillard. Homme
Le Parti Québécois dirigé par Jean- Femme
François Lisée.
La Coalition Avenir Québec dirigée Quel âge avez-vous?
par François Legault. Entre 18 et 34 ans
Québec solidaire dirigé par Manon Entre 35 et 49 ans
Massé et Gabriel Nadeau-Dubois. Entre 50 et 64 ans
Le Parti conservateur du Québec 65 ans ou plus
dirigé par Adrien Pouliot.
Le Parti vert du Québec dirigé par Quelle langue parlez-vous
Alex Tyrrell. principalement
Autre parti à la maison?
Indécis Français
Anglais
Quel serait votre deuxième choix? Autre langue
Le Parti libéral du Québec dirigé par
Philippe Couillard.
Le Parti Québécois dirigé par Jean-
MÉTHODOLOGIE
L’analyse de ce rapport repose sur les résultats d’un sondage réalisé le 26 et le 27 septembre
2018 auprès d’un échantillon de 1760 adultes, âgés de 18 ans et plus, résidant dans la province
de Québec.Le sondage a été réalisé à l’aide d’un système de réponse vocale interactif. Les
répondants ont été interviewés par le biais de lignes terrestres et par téléphones cellulaires.
Le sondage se veut représentatif de la population en âge de voter de la province de Québec.

Il a été mené par Mainstreet Research et été commandité par Groupe Capitales Medias.

La base d’échantillonnage a été établie en fonction d’un répertoire téléphonique national,
tiré de diverses sources par Mainstreet Research, et par composition aléatoire. La partie du
sondage effectuée à l’aide du répertoire téléphonique a été réalisée selon un procédé de
stratification, et ce, dans trois différentes régions du Québec : la région métropolitaine de
recensement (RMR) de Montréal, la RMR de Québec, et le reste de la province. Dans le cas de
la composition aléatoire, les répondants ont dû répondre à des questions supplémentaires
sur leur région de résidence. Les répondants ont été joints par composition aléatoire.

Au moins deux tentatives d’entrevue ont été faites à chaque numéro de téléphone de
l’échantillon. Les appels ont été échelonnés sur une journée ou deux afin de maximiser les
chances de joindre un répondant potentiel. De plus, les entrevues ont été réparties le plus
uniformément possible durant la période de collecte.

Le questionnaire utilisé pour le sondage est accessible dans le présent rapport et en ligne,
au www.mainstreetresearch.ca. Les questions ont été posées telles qu’elles apparaissent
dans le document diffusé. Si une question a été posée à un sous-ensemble de l’échantillon,
une note descriptive a été ajoutée entre parenthèses avant la question.

L’échantillon a été pondéré en fonction des paramètres de population recueillis dans le
cadre du recensement canadien de 2016, pour les adultes québécois de 18 ans et plus. Les
paramètres de population utilisés sont l’âge, le sexe et la région par groupe linguistique.

La marge d’erreur du sondage est de 2,33 %, à un niveau de confiance de 95 %. Les marges
d’erreur augmentent pour chaque sous-ensemble. Les marges d’erreur sont plus élevées
dans chaque sous-échantillon et sont les suivantes: Hommes: +/- 3,23 %, Femmes: +/- 3,43%,
18-34: +/- 5,65 %, 35-49: +/- 4,18 %, 50-64: +/- 4,35 %, 65 plus +/- 5,52%. Montreal RMR: +/-
3,15 %, Quebec RMR: +/- 6,98 %, le reste du Québec.: +/- 4,36 %.

Les données étant arrondies, les totaux pourraient ne pas arriver à 100 %.

En plus des erreurs d’échantillonnage, il faut garder à l’esprit que la formulation des questions
et les difficultés pratiques liées à la réalisation d’un sondage peuvent introduire une erreur
ou un biais dans les résultats des opinions recueillies. De plus, tous les échantillonnages et
toutes les enquêtes par sondage peuvent comporter d’autres sources d’erreurs, y compris,
mais sans s’y limiter, les erreurs de couverture et les erreurs de mesure.