Vous êtes sur la page 1sur 16

GUIDE DE STYLE DE

TRANSCRIPTION …
POUR LES EMPLOYÉ(E)S DE TRANSCRIBEME!

Mai 2014
Contenu

Introduction 1
Full verbatim or verbatim corrigé? 1
Pourquoi les clients veulent-ils les enregistrements transcrits en verbatim corrigé?1
Mots de soutien, de remplissage et bégaiement 2
Les mots de retour 2
Comment construire les phrases 3
Les propositions 3
Les conjonctions 4
Ponctuation 5
La virgule 5
Le trait d'union 6
L'élision 6
Les deux-points 7
Le point-virgule
Les guillemets 8
Les tirets 9
Les points de suspension 9
Le guide de style de transcription 10
Faux départs et interruptions 11
Étiqueter des sons non verbaux et le discours inaudible12
Les nombres 14
Les fautes plus communes 14
Recommandations générales 15
Liens utiles 15
Introduction

Ce guide de style est un essai afin de donner les instructions et de répondre aux questions plus
communes des transcripteurs, pour qu'ils puissent produire plus facilement des transcriptions
professionnelles qui répondent aux attentes des clients de TranscibeMe.
Il ne faudra pas considérer les points de grammaire ou de style de ce document comme absolus ;
parfois le choix personnel décidera quelle règles suivre et quelles non.

Il faut préciser que ce guide de style ne peut pas être considéré comme un guide complet et
exhaustif de la grammaire ou de la syntaxe française, puisque les règles y proposées
correspondent aux critères pour les transcriptions.
De plus, certains clients peuvent avoir des besoins spécifiques qui ne sont pas inclus dans ce
guide ou qui peuvent le contredire.
Contrôlez toujours le guide dans le workhub pour les besoins éventuels des clients.

Finalement, si vous avez des doutes sur ce guide de style, envoyez un e-mail à Tiffany:
tiffany.boezio@gmail.com

Verbatim intégral ou verbatim corrigé ?


La méthode par défaut de transcrire et réviser les documents chez TranscribeMe est le verbatim
corrigé. Cela signifie que les employé(e)s de TranscribeMe vont souvent utiliser leur propre
jugement afin de décider si certains mots ou phrases doivent être omis, selon les règles du
verbatim corrigé.
Transcrire en verbatim corrigé ne doit pas être une tâche colossale !
Le but de cette section est de expliquer pourquoi on utilisera le verbatim corrigé, en y incluant
des exemples du verbatim intégral et de celui corrigé.

Pourquoi les clients veulent les enregistrements transcrits avec le verbatim corrigé ?

Le verbatim corrigé est une approche à la transcription qui permet d'assurer une transcription
claire, succincte et facile à lire, tout en maintenant les informations essentielles et le sens
originel.
Cela signifie que les mots de soutien et de remplissage seront omis du document final.
Généralement, le verbatim corrigé signifie aussi que les coupures informelles des mots (ex. T'as
au lieu de Tu as) seront corrigées.
Toutes exceptions possibles à cette règle seront spécifiées dans le guide de style.

Mots de soutien, de remplissage et bégaiement

Les altérations le plus communes du discours dans le verbatim corrigé sont les mots de soutien,
de remplissage et les bégaiement. Les mots du soutien et de remplissage sont des additions
erronées à une phrase qui n'y ajoutent pas de sens ou de cohérence.
Ils sont utilisés, généralement, quand la personne qui parle cherche une pensée ou décide
comment exprimer correctement ce qu'il ou elle veut dire.
Ils peuvent aussi être utilisés pour obtenir des réactions de la part d'une autre personne ou du
public.

Des exemples de mots de soutien ou de remplissage sont le eh, et, euh, donc et aussi les phrases
comme tu sais, tu vois, vous voyez, peut-être.
C'est important de bien identifier ces mots comme de soutien ou de remplissage, puisque dans
certains cas, ils peuvent être essentiels pour donner du sens à la phrase.
Vous pouvez distinguer ces mots selon le contexte de leur utilisation et selon la manière dont la
personne parle.
Regardez ces exemples:

Incorrect :

Euh, tu vois, on peut penser à d'autres idées et, euh, à d'autres suggestions...

Correct :

On peut penser à d'autres idées et à d'autres suggestions…

Les bégaiements devraient être plus faciles à reconnaître.


Un bégaiement est une répétition inutile d'un mot ou d'un son et devrait toujours être omis. Par
contre, vous devrez inclure les mots qui sont volontairement répétés pour augmenter l'emphase.
Par exemple: ‘La pizza était très, très bonne’ . Par ailleurs la phrase ‘La p-p-pizza était très, très
bonne’ contient clairement un bégaiement et il faudra le corriger.

Les mots de retour

Quand vous travaillerez avec TranscribeMe, vous devrez fréquemment transcrire des interviews,
des réunions et d'autres fichiers audio qui comprennent deux ou plus personnes qui parlent.
Dans ces fichiers audio, vous allez entendre les personnes répondre à celui ou celle qui parle en
utilisant des mots de retour, comme oui, okay, etc.
Omettez ces mots de retour et tous ceux qui sont des interjections ou qui ne sont PAS une
réponse à une question spécifique.
Prenez cet exemple [à noter que vous NE DEVEZ PAS indiquer les différentes personnes qui
parlent comme « S1 », « S2 » etc. dans vos transcriptions; ils sont indiqués ici seulement à titre
d'exemple]:
Incorrect
:

S1: Donc, j'ai réfléchi longtemps sur ça et j'ai décidé que je voulais devenir végétarien.

S2: Oui.
S1: J'avais oublié que le jambon est aussi de la viande.

Correct :

S1: Donc, j'ai réfléchi longtemps sur ça et j'ai décidé que je voulais devenir végétarien.
J'avais oublié que le jambon est aussi de la viande.

Comment construire les phrases


Lors de la transcription d'un discours, il peut être difficile de déterminer quand terminer une
phrase et en commencer une autre. À la différence de l'écriture formelle, les personnes ne parlent
pas toujours d'une façon qui correspond à la structure formelle de la phrase. Dans les
transcriptions, il est essentiel d'assurer que le document soit facile à lire. Les phrases trop
longues et les fragments de phrase devraient être évités, quand cela est possible. Parfois, il sera
nécessaire d'ajouter un point et de commencer une nouvelle phrase, même si la personne qui
parle n' a pas fait de pause.

Les propositions

Il y a beaucoup de règles autour de la structure des phrases, mais peu d'entre elles peuvent se
considérer comme dernier mot ; cela signifie que les règles peuvent être flexibles.
Il y a, par ailleurs, des règles basiques afin de former une phrase pour obtenir des transcriptions
claires et faciles à lire.
Une erreur commune pour les transcripteurs ou transcriptrices est de séparer les propositions
indépendantes et dépendantes avec un point. Une proposition est un groupe de mots qui contient
un sujet et un prédicat. Une proposition indépendante est celle qui ne dépend d'aucune autre et
qui n'en détient aucune sous sa dépendance ; elle se suffit à elle-même car elle a une
signification complète. C'est la phrase plus basique qui peut être écrite. Un exemple est ‘Je suis
heureux.’

La proposition dépendante ou subordonnée est une proposition placée sous la dépendance d'une
autre proposition (principale, ou subordonnée d'un niveau supérieur). La subordonnée ne peut
assurer un message cohérent en dehors de cette dépendance.
Souvent, les propositions subordonnées commencent avec un pronom relatif, une conjonction
de subordination ou un mot interrogatif.
Voici quelques exemples de propositions subordonnées, où la subordonnée sera écrite en
italique. Dans ces exemples, il serait erroné de séparer les deux propositions avec un point.

Le paysan, qui cultive ce champ, connaît très bien son métier.

Nicole, qui est une jeune fille très aimable, viendra aider ses voisins.

Les conjonctions
L'autre détail important dans les transcriptions est les conjonctions. Une conjonction sert à relier
les propositions et les phrases; les plus communes sont et, mais, pour, puisque, par, ou, déjà ni
et car.

Généralement, il ne faut jamais commencer une phrase avec une conjonction, puisqu’elle sert à
compléter une idée ou une pensée. Notons que ceci n’est pas une règle générale, puisque parfois
des phrases peuvent commencer avec et ou ainsi.

La personne qui parle les utilise souvent et parfois elles peuvent paraître comme des mots de
remplissage ou de retour. Pour cela, il sera important de commencer une phrase ainsi.

Il est essentiel d'écouter le ton de la personne qui parle, en plus des mots, puisque le ton vous
aidera à décider quand commencer une nouvelle phrase.

Ponctuation
Le rôle principal de la ponctuation dans les transcriptions est de souligner la structure et
l'intonation de la phrase, lors qu'elle est prononcée.
Elle sert aussi à lui donner plus de clarté, comme, par exemple, dans une phrase longue avec
plusieurs sujets, idées ou compléments. Dans ce cas, l'utilisation d'une virgule est utile pour
créer une structure plus simple, même si la personne qui parle ne fait pas de pause.

La virgule

La virgule marque une courte pause dans la lecture sans cependant que ne change l'intonation.

La virgule s'emploie :

-> Dans une énumération, pour séparer des mots, des groupes de mots de même nature ou des
propositions juxtaposées.
Elle monte, elle descend, elle n'arrête pas de bouger !
Les lions, les girafes, les zèbres, vivent tous les trois dans la savane.

-> Pour séparer des mots, des groupes de mots ou des propositions coordonnées par les
conjonctions de coordination et, ou, ni lorsque celles-ci sont répétées plus de deux fois.
Il ne craint ni le vent, ni le froid, ni la neige.

-> Devant des mots, groupes de mots ou des propositions coordonnées par des conjonctions de
coordination autres que et, ou, ni :
Je viendrai, mais avec un peu de retard.
Nous irons au lac, car je sais que tu aimes particulièrement cet endroit.

-> Pour isoler les propositions participiales.


Son travail terminé, il rentra directement chez lui.
-> Pour isoler ou encadrer des mots, groupes de mots ou propositions mis en apposition et qui
donnent des informations complémentaires :
L'enfant, épuisé par cette première journée d'école, s'est rapidement endormi.
Martin, le plus chanceux des hommes, a encore gagné à la loterie.

Le trait d'union

Le trait d'union sert à unir les éléments de certains mots composés. Il s'emploie sans espace ni
avant, ni après.

En règle générale, les préfixes s'unissent au radical sans recourir au trait d'union, sauf si deux
voyelles se rencontrent.

Par exemple :

coproduction
multiculturalisme

Mais :

anti-énergie

On met un trait d'union si on ajoute les mots non, quasi et presque à un substantif, mais on n'en
met pas s'ils sont unis à un adjectif.

Par exemple :

la non-violence

mais :

une attitude non violente

Les préfixes sous et vice prennent toujours un trait d'union.

Par exemple :

sous-peuplé
vice-président

Les composants d'un nombre inférieur à cent sont liés soit par le trait d'union, soit par la
conjonction et.

Par exemple :

vingt-quatre
soixante-six
Un autre usage du trait d'union est dans le groupe verbal.
Dans ce cas, la fonction principale du trait d'union est de constituer avec le verbe une unité
grammaticale, à partir d'un groupe de mots.

On place un trait d'union entre le verbe et les pronoms conjoints qui le suivent lorsque ceux-ci
forment avec lui un seul groupe phonétique.

Par exemple :

dit-il
vas-y

S'il existe un "t" euphonique, celui-ci se place entre des traits d'union.

Par exemple :

va-t-on
ira-t-il

Les pronoms personnels compléments se rattachent à l'impératif si celui-ci n'est pas négatif.

Par exemple :

Crois-moi

L'élision
Il ne faut pas oublier qu'un article finissant par un -e muet perd ce -e lorsqu'il est placé devant un
mot commençant par une voyelle ou un h muet.

Exemple :

L'ami de François est brun

Les deux-points :

Ils peuvent annoncer :


→ une énumération.

Les trois plus grandes villes de France sont : Paris, Marseille et Lyon.

-> une citation ou des paroles rapportées.

Paul Valéry a dit : « L'art est fait de beaux détails. »


-> une explication : une relation de cause ou de conséquence.

Je n'ai nullement aimé ce film : il était tellement vulgaire.

Il est important de noter que, entre le texte et les deux-points, il doit y avoir toujours un espace,
ainsi qu’après ceux-ci et la continuation du texte.

Le point-virgule

Le point-virgule marque une pause plus importante que la virgule mais à la différence du point, la
voix ne baisse pas complètement entre les deux propositions.
Il s'utilise pour :
→ séparer des propositions ou expressions indépendantes mais qui ont entre elles une relation
faible, généralement une relation logique.

La planète se réchauffe ; les glaciers reculent d'année en année.

→ lorsque la deuxième proposition débute par un adverbe.

Sa voiture est tombée en panne au milieu de la campagne ; heureusement un fermier passait par là.

→ mettre en parallèle deux propositions.

Isabelle jouait au tennis ; son frère préférait le football.

Remarques :

Le point-virgule s'utilise toujours en milieu de phrase et n'est jamais suivi d'une majuscule.

→séparer les termes d'une énumération introduite par deux-points.


Achetez à l'épicerie :
– 3 oranges ;
– 2 pamplemousses ;
– 4 citrons.

Il est important de noter que, entre le texte et les deux-points, il doit y avoir toujours un espace,
ainsi que après ceux-ci et la continuation du texte.

Les guillemets

Les guillemets permettent d'encadrer les paroles ou écrits de quelqu'un (citation).

Précédés de deux-points, ils encadrent un discours direct.

Il se tourna vers moi et me demanda : « Avez-vous l'heure ? »

Les guillemets sont également utilisés pour un mot, une expression, utilisés dans un contexte
inhabituel, que l'on désire souligner ou nuancer. De même que pour des mots étrangers ou
argotiques.

Après une séance de yoga, je me sens tellement « cool ».

Où placer la ponctuation finale ?


Le point final est placé à l'intérieur des guillemets lorsque la citation forme une phrase complète
débutant par une majuscule et introduite par deux-points. Il est placé à l'extérieur lorsque la
citation n'est qu'un segment de phrase fondu dans le texte.

Pierre Reverdy a dit : « Créer, c'est penser plus fortement. »

Raymond Queneau écrivait de l'histoire qu'elle est « la science du malheur des hommes ».

On distingue les guillemets à la française « … » et les guillemets droits (aussi appelés guillemets
informatiques ou anglais) "...". On utilisera de préférence les guillemets à la française qui offrent
l'avantage de mieux délimiter les citations du fait qu'ils sont formés de deux signes distinctifs.

L'ordre d'écriture est importante : elle consiste à mettre un espace avant le premier guillemet, suivi
d'un autre espace, le texte, un espace, le deuxième guillemet, un espace et l'éventuelle
continuation du texte.

Les tirets

Les tirets servent à encadrer une phrase ou un segment de phrase, ils jouent, ainsi, le même rôle
que les parenthèses.

Les Vikings – de hardis navigateurs – ont vraisemblablement découvert l'Amérique bien avant
Christophe Colomb.

Remarque :

De la même manière que celle placée entre parenthèse, la phrase encadrée par deux tirets
conserve sa ponctuation propre. Si à l'endroit où se placent les tirets d'incise, la phrase demande
un signe de ponctuation, ce signe se mettra après le second tiret.

En revanche, si le second tiret se situe en fin de phrase, celui-ci disparaît.

Exemples :

Si vous aimez le chocolat (et qui ne l'aime pas ?), ne manquez pas de visiter la fabrique non loin
d'ici.
Si vous aimez le chocolat - et qui ne l'aime pas ? -, ne manquez pas de visiter la fabrique non
loin d'ici.

Les points de suspension


Ils sont toujours au nombre de trois, ils peuvent avoir différentes valeurs.

Ils indiquent que la phrase est interrompue.


Plusieurs cas :
La phrase commencée est abandonnée, généralement après 4 ou 5 secondes de pause.
Une pause plus courte est considérée comme un faux début (voir la section faux départ).

Attends que je… Il va me rendre fou !

Ils indiquent une hésitation en cours de phrase. Il ne faut pas les transcrire lors d'une pause de
moins de 4 ou 5 secondes.
Exemple :

Elle est… partie hier matin.

Transcription :

Elle est partie hier matin.

Ils interviennent dans une énumération qui est écourtée.

Au Musée d'Orsay, vous pourrez admirer les œuvres de nombreux peintres : Cézanne, Corot,
Klimt, Delacroix, Pissaro, Toulouse-lautrec…

Remarque :
Ils ont dans ce contexte la valeur de etc. Cette abréviation ne peut donc être suivie des points de
suspension.

Dans la montagne vivent des marmottes, des bouquetins, des chamois, etc.

Remarque :
Les points de suspension ne sont jamais précédés d'une virgule ou d'un point-virgule.

Guide de style de transcription


Le travail de transcription compte une série de problèmes typiques, dus à la retranscription des
mots oraux. Les fichiers audio peuvent avoir une mauvaise qualité d'enregistrement, les
personnes qui parlent peuvent être inaudibles et parfois il faut retranscrire des bruits.
TranscribeMe a une série de règles à suivre pour ces problèmes, entre autres. Ils vont être traités
dans cette section.
Faux départs et interruptions

Les personnes qui parlent vont faire des erreurs, ce qui a pour conséquence qu’ils doivent
recommencer leur phrase. On nomme cette situation un faux départ. De plus, si la transcription
est une interview, les personnes peuvent s'interrompre. Ces deux situations compliquent la
transcription.

Chez TranscribeMe, les faux départs et les interruptions sont marqués d'un double tiret; pour ce
faire, il suffit de taper deux fois la touche tiret et il doit paraître ainsi [--]. Le double tiret doit se
placer immédiatement (sans espace) après le mot que la personne coupe pour recommencer, ou
après le mot que la personne dit avant d'être interrompue.

Notons que il ne faut pas marquer de cette façon tous les faux départs ou les erreurs. Si la
personne se corrige rapidement après un faux départ, il ne faudra généralement pas transcrire le
verbatim du faux départ; il faut donc omettre l'erreur et transcrire la phrase correcte sans le faux
départ. Par contre, il faut taper le faux départ si la personne parle suffisamment longtemps avant
de se corriger, ou si omettre l'erreur rend la transcription plus confuse.
Par exemple:

Quand j'étais petit je suis allé chez l'épicier pour vendre-- je suis allé chez l'épicier pour
acheter un sachet de bonbons.

Mon père disait toujours-- il cuisinait toujours parce qu'il disait que ce n'était pas juste que
ma mère devait cuisiner tous les jours.

Les deux sont des exemples où la personne qui parle a commencé une pensée pour ensuite la
changer. Dans le premier exemple, la personne a fait une erreur, dans le deuxième elle a changé
sa pensée au milieu de la phrase. Les deux sont des faux départs. Dans le deuxième exemple, on
ne peut pas omettre le faux départ puisqu'il introduit le sujet de la phrase (le père).
Par exemple:

Je suis allé chez le véto-- chez l'épicier pour acheter du café.

On écrira :
Je suis allé chez l'épicier pour acheter du café.

Dans ce cas, la personne qui parle a à peine prononcé le mot erroné (véto au lieu de épicier) et il
l'a changé immédiatement. Un fichier transcrit en verbatim corrigé doit généralement omettre
des erreurs tellement subtiles.

Les règles pour transcrire les interruptions sont plus simples. Au moment où la personne est
interrompue, il faut taper un double tiret. (Vous ne devez pas indiquer les différentes
personnes qui parlent avec « S1 », « S2 », etc. lors d'une transcription, elles sont indiquées
ainsi ici, seulement pour rendre plus clair l'exemple).

S1 Quand je travaillais dans ma dernière boîte, je devais--


S2 Dans quelle boîte vous travailliez ?

Si la personne qui parle est interrompue pendant qu'elle pose une question, tapez le point
d'interrogation juste après le double tiret.
S1 Depuis combien de temps vous travaillez dans cette--?

S2 Deux ans.

Étiqueter des sons non verbaux et le discours inaudible

Lors d'une transcription, vous pouvez souvent entendre des sons non verbaux, tels que des rires
ou des applaudissements. Souvent, les sons n'ont pas d'effets dans le discours ou dans la
signification de la conversation et doivent, donc, être ignorés lors de la transcription. Par contre,
les applaudissements ou les rires peuvent avoir un poids dans la transcription. Les
applaudissements doivent être transcrits, puisqu'ils indiquent la présence d'un public réceptif.
Les rires et les gloussements doivent être inclus aussi, puisqu'ils permettent au lecteur de
comprendre, par exemple, quand quelque chose a été dit comme blague.

Comme pour les sons non verbaux, le discours inaudible présente aussi quelques problèmes
pour les transcripteurs ou transcriptrices. Il y a plusieurs raisons pour un discours inaudible : la
personne qui parle peut avoir un accent trop fort, il ou elle articule mal, la qualité de
l'enregistrement est mauvaise ou deux ou plusieurs personnes peuvent couvrir les voix.
Selon le cas, il faut l'étiqueter correctement:

• Étiqueter les applaudissements comme [applaudissements]

• Étiqueter les rires comme [rire]

• Étiqueter la musique comme [musique]. Il faut étiqueter la musique quand


elle est censée être présente dans l'enregistrement. Par exemple, si c'est une publicité
ou si c'est un programme où la musique introduit la personne qui va parler. Si la musique
est de fond, il ne faut pas l'étiqueter. Si la musique de fond rend impossible entendre la
personne qui parle, il faut utiliser l'étiquette [inaudible]

• Si la personne glousse après avoir dit quelque chose, l'étiquette est


[gloussement]
• Si la qualité de l'enregistrement est trop mauvaise et ne permet pas
d'entendre un mot ou une phrase, ou si la musique de fond couvre la personne qui parle, il
faut étiqueter cette partie du discours comme [inaudible]

• Si les personne couvrent leurs voix entre elles et que cela rend impossible
comprendre ce qu'ils disent, il faut l'étiqueter comme [bavardage]

• Si un mot ou une phrase est dit avec un accent indéchiffrable, ou si c'est


seulement trop difficile à comprendre pour des raisons qui ne sont pas liées à la mauvaise
qualité du fichier, il faut l'étiqueter comme [?]
• Si rien ne se dit durant plus de 10 secondes, il faut étiqueter le silence
comme [silence]. L'étiquette doit avoir sa propre ligne. (Vous ne devez pas indiquer les
différentes personnes qui parlent avec « S1 », « S2 », etc. lors d'une transcription, elles
sont indiquées ainsi ici, seulement pour rendre plus clair l'exemple).
Par exemple:

S1 Je dois y penser.

[silence]

S2 Vous voulez plus de temps pour y penser ?

Si vous avez des difficultés à déchiffrer un mot ou une phrase, mais que vous pensez que vous
pouvez la deviner, mettez le mot ou la phrase entre crochets avec un point d'interrogation.

S1 Quand j'étais jeune j'ai étudié à [Rennes?].

Toutes les étiquettes doivent être écrites en minuscules. Quand vous insérez le [rire] ou le
[gloussement], gardez-les à l'intérieur de la ponctuation. Par exemple, si quelqu'un glousse pour
quelque chose qu'il ou elle dit, l'étiquette doit apparaître après la chose dite qui a provoqué le
gloussement.

S1 À l'époque j'étais jeune. On fait des bêtises quand on est jeune [gloussement].

S2 Je comprends. Quand j'avais 14 ans j'ai fugué de chez moi, juste pour impressionner une
fille [rire].

Important: Certains fichiers audio peuvent contenir un langage technique, ou faire référence à
des produits, à des objets ou des lieux que vous ne connaissez pas. On s'attend à ce que les QA et
les transcripteurs ou transcriptrices fassent un effort en cherchant sur internet les mots ou les
phrases qu’ils ne connaissent pas. Si vous n'êtes encore pas sûr(e)s du mot correct après la
recherche sur internet, soit vous essayez de le deviner et vous le mettez entre crochets, soit vous
insérez l'étiquette [?], comme expliqué plus haut.

Avant d'étiqueter quelque chose comme inaudible ou indéchiffrable, essayez d'entendre bien le
mot plusieurs fois avant de renoncer. Prenez en considération ce qui a été dit avant : si un mot ou
une phrase n'a pas de sens dans le contexte, cela signifie que c'est très probablement incorrect.
Voici un exemple de transcription qui est clairement incorrecte :

S1 Vous voyez souvent le maire ?


S2 Oui, j'y nage souvent.

Voici un exemple dans lequel un mot a été mal compris. Au lieu de soumettre une transcription
avec des erreurs comme celle-ci, essayez de considérer le contexte.

Les nombres
• Les nombres inférieurs à 10 doivent être écrits en toutes lettres un, deux,
cinq,..., dix). Les nombres supérieurs, en chiffres (11, 14, 101, etc.).

• Quand vous écrivez le numéro de téléphone, écrivez-le en chiffre. Par


exemple : 01 43 48 88 66.

• Quand vous écrivez des pourcentages, utilisez le symbole %, par exemple :


50%. N'écrivez pas pour cent.

• Quand vous écrivez des fractions, n'utilisez pas les chiffres par exemple :
deux tiers au lieu de 2/3.

Les fautes le plus communes

•1. Ne pas confondre participe passé / infinitif :


- Elle lui a montré (participe passé) une autre façon d'opérer (infinitif).
- Après avoir retrouvé ses esprits, il prit la mesure de son acte.

•2. Accordez correctement les participes passés :


-Les récits publiés la semaine passée sont les meilleurs.
- Il se fait ensorceler (infinitif à ne pas confondre avec le participe passé).

•3. Ne pas confondre adjectif (variable) et participe présent (invariable) :


- des récits épatants ne sont pas nécessairement des récits épatant (= qui épatent) Jean-Claude.

•4. Ne pas oublier le trait d'union dans la forme interrogative, après le substantif suivi de « là »
: - Les coupes sont-elles en cristal ?
- À ce moment-là, elle le contacta.

•5. Ne pas confondre tout / tous :


- J'ai lu tout le récit de Marjorie. (il n'y a qu'un récit)
- Tous les regards sont posés sur lui. (il y a plusieurs regards)

•6. Ne pas confondre ou / où :


- Au moment où il partira je l'informerai. (à quel moment)
- Nous irons à Tokyo ou à Bali. (soit à Tokyo, soit à Bali)

•7. Ne pas confondre a / à :


- Il a trouvé l'anomalie.
- Elle s'est rendue à Toulouse. (où ça? ... à Toulouse)

•8. Vérifiez toujours les accents.

Recommandations générales
Les employé(e)s de TranscribeMe doivent maintenir un standard de qualité.
Nous comprenons qu'il est difficile assurer une transcription parfaite, surtout quand la qualité de
l'enregistrement est mauvaise, et pour cela on a créé certaines règles pour vous éviter certaines
erreurs.

• Vérifiez l'orthographe de votre document, afin de ne pas le retourner ainsi


au client.

• Écoutez attentivement le fichier audio, en faisant attention au contexte, aux


bruits, etc.

• Faites attention à la ponctuation et aux majuscules.

• Épelez correctement les noms et prénoms. Si vous avez un doute, cherchez


sur internet.

• Le plus important, votre transcription doit être précise et exacte. Ne


vous précipitez pas dans les passages qui vous posent des problèmes. Utilisez les
étiquettes prévues dans ce guide.

Liens utiles

Si vous avez des problèmes de grammaire ou de syntaxe qui n'ont pas été inclus dans ce guide,
écrivez à Tiffany: tiffany.boezio@gmail.com . Vous pouvez aussi utiliser les différents sites
internet qui touchent les différents aspects de grammaire, ponctuation, syntaxe, orthographe et
conjugaison. Si ce guide contredit une règle d'un site internet, utilisez les règles écrites dans ce
guide de TranscribeMe.

http://leconjugueur.lefigaro.fr/

Site du Figaro qui vous permet de conjuguer tous les verbes français.

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais

Dictionnaire de français en ligne

http://www.reverso.net/orthographe/correcteur-francais/

Un correcteur d'orthographe en ligne, où il suffit d'écrire le mot et vous aurez la correcte écriture.