Vous êtes sur la page 1sur 1

" JE SOUTIENS #

POLITIQUE CULTURE ÉCONOMIE

URBANISME JUSTICE RATTRAPAGE

L’AGORA QUI SOMMES-NOUS ?

La République en
marche a huit
députés dans les
Bouches-du-Rhône
mais toujours pas
de parti
Actualité Coralie Bonnefoy 25 Sep 2018 ! 2
!
Après le débarquement de
Corinne Versini à la tête de
son antenne départementale,
la République en marche
cherche à bâtir un édifice
politique plus solide pour
faire face aux prochaines
échéances, européennes et
municipales. Pas simple.

Des militants LREM lors de la campagne pour les


législatives.

Voilà au moins un sujet qui fait


l’unanimité. De l’adhérent de base au
député, de l’animateur de comité local
au cadre, tous sont d’accord : la
République en marche doit se
(re)construire dans les Bouches-du-
Rhône. Lorsque le 10 septembre
dernier Corinne Versini rend son
tablier de référente départementale, sa
démission – réclamée depuis plusieurs
mois par nombre de marcheurs – acte
deux ans de difficultés profondes à
structurer le mouvement naissant. “Il
faut tout bâtir. On ne sait pas encore se
servir de ce mouvement, d’abord parce
qu’il est jeune”, note Yves Delafon,
animateur de comité à Aix-en-
Provence et opposant de longue date à
l’ancienne cheffe.

Comme lui, de nombreux militants de


la première heure laissent percer leur
inquiétude. “Il y a de vrais
questionnements sur notre fonctionnement
interne et la verticalité de la structure”,
analyse Jean-Marc Maini, qui pilote un
comité dans le 8e arrondissement de
Marseille. “Pendant la campagne, on était
parti sur du participatif mais maintenant
ça coince. On nous demande d’animer des
ateliers mais l’échange n’est que
descendant… Jamais remontant ! On
reçoit des mails et des messages via
Telegram [réseau social de messagerie
instantanée, Ndlr. ] pour relayer la
politique gouvernementale : OK, très bien.
Mais l’enjeu aujourd’hui c’est d’être
capables de créer une dynamique et de
remobiliser les gens pour les prochaines
élections. Et là, on n’y est pas !” La
démobilisation guette et certains
animateurs locaux ont l’impression “de
prêcher dans le désert”. Or, le calendrier
politique devient pressant : les
européennes sont pour demain (26 mai
2019) et les municipales de 2020,
après-demain.

LREM découvre donc l’urgence de


s’organiser pour ne pas se présenter à
ces scrutins-là en parti sans substance, à
la fois coupé de sa base et de ses
députés. “Cette déconnexion entre les
instances départementales, la base et nous,
c’est l’ancienne référente qui l’a voulue”,
tape Saïd Ahamada, député de la 7e
circonscription, à Marseille. “Les
militants ont besoin de voir les élus. Il
faut qu’on apprenne à mieux exister. On
bosse, il faut arriver à le faire savoir !
Nous devons imposer de nouveaux visages,
de nouvelles pratiques, de nouvelles
méthodes.”

LE CHANGEMENT (DE
RÉFÉRENT) C’EST
MAINTENANT

D’ici à cette mutation en profondeur,


l’appareil jupitérien devra, d’abord, se
trouver un nouveau leader
départemental. Les candidats ont, selon
les statuts du mouvement, du 1er au 8
octobre pour se faire connaître. Puis
jusqu’au 22 octobre, les comités locaux
seront consultés pour désigner leur
“profil idéal”, explique le topo transmis
aux adhérents. “Mais cette consultation
n’est pas un vote”, cadre Anne-Laurence
Petel, députée de la 14e circonscription
des Bouches-du-Rhône. “Les candidats
doivent surtout remplir des conditions
managériales comme politiques et des
critères précis dans la relation avec les
élus”, ajoute celle qui est aussi membre
du bureau exécutif de la REM.
Manière, en creux, de lister les
critiques les plus souvent reprochées à
l’ancienne responsable départementale.
Manière, aussi, de rappeler que les
députés entendent peser sur ce choix.
Longtemps écartés du centre
névralgique départemental, ils
annoncent sans le dire sa reprise en
main.

Plusieurs noms circulent pour endosser


le costume laissé par Corinne Versini :
celui de Jean-Pierre Serrus (maire de
La Roque d’Anthéron) notamment ;
mais aussi de Violaine Richard (issue de
la société civile, elle est l’ancienne
directrice générale adjointe en charge
des finances et de l’administration
Euroméditerranée) et de Bertrand Mas-
Fraissinet (ancien candidat du PS,
médecin, il incarne le lien avec les
comités locaux). Jean-Pierre
Serrus reconnaît son “intérêt pour tout
l’aspect local du développement la
politique de la République en marche” et
se dit “à la disposition du mouvement”.
Un cadre lâche, cruel, “et puis
maintenant qu’il n’est plus vice-président
de la métropole, il va avoir du temps…”

MARSEILLE, TERRITOIRE
EMBLÉMATIQUE

Serrus, Richard et Mas-Fraissinet


offrent trois profils très
complémentaires. Leur association au
sein d’une direction départementale
offrira-t-elle des fondations assez
solides pour y asseoir une machine de
guerre en vue des échéances électorales
? Pas sûr. Avant même toute
désignation, les députés affichent des
visions divergentes sur la forme du
prochain leadership. “Marseille est un
territoire emblématique, avec un enjeu fort.
Comme à Paris où il n’y a pas qu’un seul
référent, une organisation avec plusieurs
personnes peut aussi être plus adaptée ici”
glisse Saïd Ahamada. Tandis qu’Anne-
Laurence Petel affirme qu’il n’y aura
“qu’un seul référent” associé à une
équipe de direction complémentaire.
Avant de promettre : “on sera dans les
starting blocks dès qu’il sera nommé”.

Saïd Ahamada dit, sans rire, compter


sur les européennes pour “remobiliser les
troupes”. Mais certains marcheurs font
part de leur “trouille”. “Il y a une
différence entre une campagne et le fait de
devenir un parti de gouvernement. Notre
réussite c’était d’avoir réuni des gens qui
n’avaient jamais milité. Mais sans
structure pour les encadrer, c’est un peu
notre faiblesse aujourd’hui…”, synthétise
Jean-Marc Maini.

Faire campagne “en mode amateur” lors


des prochaines élections aiguise les
craintes et pointe la responsabilité du
QG parisien. “C’est une erreur d’avoir
Castaner à la fois au gouvernement et à la
tête de notre mouvement”, se désole un
marcheur marseillais. “Aujourd’hui on
est une coquille vide. On a tout à
construire, mais on est seuls. On a besoin
qu’il soit avec nous pour mettre les mains
dans le cambouis.” La rumeur annonce
parfois Christophe Castaner candidat à
la mairie de Marseille (ce qu’il n’a
jamais confirmé) ; ses militants
l’attendent surtout comme patron.

COMMENTER / VOIR LES COMMENTAIRES

TÉLÉCHARGER L'ARTICLE

OFFRIR L'ARTICLE

Coralie Bonnefoy
! "# !

ARTICLES DU MÊME AUTEUR

“Maryse Joissains ne voit qu’elle pour se


succéder à elle-même” à la mairie d’Aix
1 octobre 2018

Pour remplacer Corinne Versini à La


République en marche 13, un duo se
prépare
11 septembre 2018

A LA UNE

Entre hommage et polémique,


Arnaud Beltrame se cherche une
place dans les quartiers Nord
Décryptage Benoît Gilles !3

Le leader du RN local, Stéphane Ravier tient


sa polémique de rentrée. Il la ressert à l'envi
sur les plateaux de radio ou de...

Gaudin laisse un répit au


marché de la Plaine
Actualité Lisa Castelly !1

Après deux années de dialogues tendus


entre les forains du marché de la Plaine et
la Ville en vue des travaux de rénovation,
il...

“Maryse Joissains ne voit qu’elle


pour se succéder à elle-même” à
la mairie d’Aix
Actualité Coralie Bonnefoy !8

"Moi, quand je critique, je signe. Et quand


j’attaque ce n’est pas avec des boules
puantes !", s’énerve Maryse Joissains, micro
en main. Elle réveille...

Une nouvelle fois sans directeur,


les bibliothèques se cherchent
toujours une direction
Actualité Benoît Gilles !11

Elle a à peine eu le temps de s'acclimater que


la voilà déjà ailleurs. La directrice du réseau
de bibliothèques municipales, Marie-Hélène
Cazalet a...

Un coup de frais sur Marsactu !


Blog de l'équipe L'équipe de Marsactu
!1

Vous l'avez remarqué en ouvrant votre


journal en ligne ce matin, il y a du
changement !Marsactu connaît quelques
petites modifications et nouveautés mais...

[Document] Le jugement que


Maryse Joissains ne veut pas
rendre public
Actualité Rédaction de Marsactu !7

C’est aux pages 17 et 18 que le jugement


rendu par le tribunal correctionnel de
Montpellier le 18 juillet frappe le plus fort.
Sur...

BREF

HÂTIF A l'heure de reconfigurer la métropole


pour vraisemblablement la fusionner avec le
département, le préfet de région Pierre Dartout
s'essaie à une consultation numérique.

17h03

CONFIRMATION La cour d'appel d'Aix-en-


Provence a confirmé la condamnation de deux
militants du Bastion social pour agression mais
n'a finalement pas suivi les réquisitions de
l'avocat général qui lui demandait de retenir la
motivation raciste comme circonstance
aggravante.

Hier à 18h44 AFP

DÎNER Le train de vie de Christian Estrosi


lorsqu'il était président de région est une fois
de plus pointé du doigt. De nombreuses nuits
dans des hôtels de luxes à Paris ont été
facturées, de même qu'un dîner dans un palace
cannois, dans des conditions juridiquement
douteuses.

Hier à 15h27 Mediapart

CONCILIATION Jean-Claude Gaudin annonce


qu'il recevra les forains de la Plaine lundi si ces
derniers lèvent le blocus routier qu'ils ont mis
en place depuis jeudi dans Marseille.

14h29

PALAIS Après avoir été repoussés plusieurs fois,


les travaux du nouveau collège Versailles (3e)
devraient démarrer en 2019, annonce le conseil
départemental.

12h13 TPBM

URGENT Les recours déposés en urgence contre


l'abattage des arbres de la Plaine et le projet
d'aménagement ont été rejetés.

17h55

BLOQUÉS Les forains de La Plaine bloquent ce


jeudi après-midi plusieurs points de la ville. Ils
protestent contre la volonté de la municipalité
de les disperser sur plusieurs marchés durant
les deux ans de travaux place Jean-Jaurès.

17h37 France Bleu Provence

+ DE BREFS

LES PLUS VUS

4 238 [Document] Le jugement que


Maryse Joissains ne veut pas rendre public
28 septembre 2018

3 886 Le parc des Calanques a enfin un


plan pour fermer la route des Goudes
12 septembre 2018

3 111 Les forains de La Plaine bloquent


la circulation à Marseille
27 septembre 2018

2 985 Jean-Claude Gaudin démissionne


de la présidence de la métropole d'Aix-
Marseille
4 septembre 2018

2 829 Entre Castellane et Luminy, la


métropole lance son bus B1 en oubliant la
moitié des travaux
18 septembre 2018

À LA UNE DE L’AGORA

Chroniques terriennes
28 Sep 2018

Boîtes de réceptions
28 Sep 2018

Pas tristes tropiques


28 Sep 2018

Création sans frontières


28 Sep 2018

Comment nous améliorons notre présence


sur les réseaux sociaux
27 Sep 2018

Le journal

ACTUALITÉS DOSSIERS
Politique Nos séries d’été 2017
Justice Législatives 2017 à
Marseille et dans les
Économie Bouches-du-Rhône
Social Présidentielle 2017
Société Boues rouges, une
Culture saga industrielle et
écologique
Environnement
Écoles marseillaises
Urbanisme
Euroméditerranée
Transports
Front national
Éducation
Incinérateur
ÉDITION WE
Médias locaux

EBOOKS Métropole
Migrants, à Marseille
NEWSLETTERS de gré ou de force
Ordures et poubelles,
l’histoire sans fin
Pollution industrielle
Rocade L2
Tous nos dossiers

CHRONIQUES
15-38 Méditerranée
Bureau des guides
(balades)
Dominique Milherou
(Marseille
insoupçonnée)
Érika Riberi
(littérature)
Ézéchiel Zérah
(gastronomie)
Joël Gombin
(politique)
Michéa Jacobi (Le
nouveau piéton de
Marseille)
Laurent Rigaud
Michel Samson
Pascal Messaoudi
Yves Vernin (photo)

RÉDACTION
Benoît Gilles
Violette Artaud
Lisa Castelly
JM Leforestier
Julien Vinzent
Contacter la rédaction
Alertez-nous de
manière sécurisée,
anonyme et chiffrée

L'agora

TRIBUNES

DERNIERS BILLETS

BLOGS À LA UNE
Équipe de Marsactu
Rédaction de Marsactu
Voyage en Alcazarie
Comprendre Marseille
Chicane, petit observatoire de controverses
Lagachon
Votre blog ?

PÉTITIONS

FINANCEMENTS PARTICIPATIFS

BONS PLANS DE VENTILO

ACCÈS RAPIDES
Parrainage
Informations pour les contributeurs Ulule
Inscription aux Newsletters
Réinitialisation de votre mot de passe (si perdu)
SOUTENIR MARSACTU
NOS PARTENAIRES

Profitez sans limite de tous nos


contenus et services en temps réel.

Rejoignez l'Agora de Marsactu pour


discuter, partager et publier.

Défendez à nos côtés


l'indépendance de votre journal.

Abonnement sans engagement à partir de


4,99 € par mois.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE


GRATUITE

! $ % #
© 2015 Marsactu - Société - Mentions légales -
Recrutements, piges, stages - Charte éditoriale - CGV -
CGU - Crédits Contact & FAQ