Vous êtes sur la page 1sur 17

COMPTE RENDU

T.P. MECANIQUE
DES STRUCTURES
CLAIN Romy & LAMY Bruno & SEYCHELLES Fabien
Table des matières

INTRODUCTION ....................................................................................................................................... 2
Objectifs du TP .................................................................................................................................... 3
Présentation du portique .................................................................................................................... 3
Position des jauges .............................................................................................................................. 4
Etude d’un système isostatique .............................................................................................................. 5
Etude théorique................................................................................................................................... 5
Diagramme des éléments de réduction : ........................................................................................ 6
Calcul des jauges ............................................................................................................................. 7
Etude expérimentale ......................................................................................................................... 11
Charge à 10 cm .............................................................................................................................. 11
Charge à 35 cm .............................................................................................................................. 11
Etude d’un système hyperstatique ....................................................................................................... 12
Etude théorique................................................................................................................................. 12
Diagramme des éléments de réduction : ...................................................................................... 13
Etude expérimentale ......................................................................................................................... 14
Charge à 10 cm .............................................................................................................................. 14
Charge à 35 cm .............................................................................................................................. 14
Comparaison avec le système isostatique : ...................................................................................... 15
CONCLUSION ......................................................................................................................................... 16

1
INTRODUCTION

Lors de ce TP, nous allons étudier une structure métallique de type portique en déterminant
les actions de liaisons et les déplacements. Pour cela, nous allons faire varier la position des
charges de sollicitations en déduisant les variations du torseur de cohésion.
L’étude de la répartition des contraintes normales et tangentielles sont indispensables pour
une telle structure. Nous finirons ensuite par la comparaison entre les résultats théoriques et
expérimentales, puis la structure en situation isostatique et situation hyperstatique.

2
Objectifs du TP
 Etudier une structure métallique de type portique, en situation isostatique puis
hyperstatique ;
 Déterminer les actions de liaisons ;
 Déterminer les déplacements ;
 Etudier les variations du torseur de cohésion en fonction de la position des charges de
sollicitations ;
 Etudier la répartition des contraintes normales et tangentielles pour une telle
structure ;
 Une étude comparative entre les résultats théoriques et les résultats pratiques sera
effectuée ;

Présentation du portique

La première tâche à effectuer a été de vérifier les valeurs relatives à la géométrie du portique
à l’aide d’un pied à coulisse ainsi que de déterminé les distances séparant les nœuds.

3
Matériau Acier
Hauteur 625 mm
Longueur 700 mm
Dimension section droite 50 X 30 mm
Epaisseur 3 mm
Module d’Young (E) 2,1011 Pa
Masse volumique 7800 kg/𝑚3
Inertie 142 132 𝑚𝑚4

6 capteurs de force ont été places à divers points du portique. Celui placer au point B est un
capteur bidimensionnel (permettant la mesure des forces dans les directions x et y). Un
système de translation par tige filetée permet au capteur de venir en position de mesure, ou
d’appliquer une force d’intensité désirée à cette position.
Le système reçoit une force de 40 daN au point du capteur 4 et 70 daN au point du capteur 3.

Position des jauges

J1
J2
J3
J5
VUE DE DESSUS

45 cm

30 cm

4
Etude d’un système isostatique

Etude théorique

Soit 2 cas, le cas 1 où X2 vaut 10 cm et le cas 2 où X2 vaut 35 cm. On modélise alors ces 2 cas
grâce au logiciel RDM6 :

Cas n°2
Cas n°1

Figure 1 : Déformation cas n°1 Figure 2 : Déformation cas n°2

Grâce à cette modélisation de la déformation, on obtient la valeur des différents


déplacements en mm :
On obtient alors :

CAS N°1 CAS N°2


dx dy dx dy
NŒUD 1 (A) -3.363E+00 0.000E+00 -3.821E+00 0.000E+00
NŒUD 2 -2.487E+00 -6.416E-03 -2.765E+00 -4.740E-03
NŒUD 3 -2.487E+00 1.724E-03 -2.765E+00 4.788E-05

5
Diagramme des éléments de réduction :

Effort normal

-957 N 257 N -707 N

Effort tranchant

400 N 400 N
-257 N -7 N
-957 N -707 N

Moment fléchissant
248 N
96 N 250 N 250 N

10 cm 60 cm 35 cm 35 cm

6
Contraintes en milieu de traversée

z z
-28,14 Mpa -43,53 Mpa 25 mm
25 mm

ơ (Mpa) ơ (Mpa)

-25 mm 28,14 Mpa -25 mm 43,53 Mpa

Contrainte sur une section du poteau

y
y

25 mm 25 mm

-2,15 Mpa -1,59 Mpa


x x

-25 mm -25 mm

Calcul des jauges

Cas n°1

Calcul de l’inertie
𝑏 × ℎ^3 − (𝑏 − 2𝑒) ∗ (ℎ − 2𝑒)^3
𝐼𝑔𝑧 =
12

7
L’application numérique donne :
Igz = 1.42E-7 m^4

Calculs théoriques :

Jauge 1
Données :

Y (25 – 8)E-3 m
MFZ 16 daN.m

Ainsi
−160 ∗ 10−6 ∗ (25 − 8)10−3
𝜎 =
1.42 ∗ 10−7
𝜎 = −19,15 MPa et ε = −0,000091 μm/m
Jauge 2
Données :

Y -1E-3 m
MFZ 16 daN.m

Ainsi

−160 ∗ 10−6 ∗ (−1) ∗ 10−3


𝜎 =
1.42 ∗ 10−7
𝜎 = 1,126 MPa et ε = 0,000005 μm/m
Jauge 3
Données :

Y (-25 + 6)E-3 m
MFZ 16 daN.m

−160 ∗ 10−6 ∗ (−25 + 6) ∗ 10−3


𝜎 =
1.42 ∗ 10−7
𝜎 = 21,40 MPa et ε = 0,000102 μm/m
Jauge 5
Données :

N -95 daN
A 4,44 *10−4 m²

8
Ainsi :
−950 ∗ 10−6
𝜎 =
4.44 ∗ 10−4
𝜎 = −2,14 MPa donc ε = −1,0 × 10−6 μm/m

Cas n°2

Calculs théoriques :

Jauge 1
Données :

Y (25 – 8)E-3 m
MFZ 24,74 daN.m

Ainsi

−247,4 ∗ 10−6 ∗ (25 − 8)10−3


𝜎 =
1.42 ∗ 10−7
𝜎 = −29,57 MPa et ε = −1,41 ∗ 10−6 μm/m

Jauge 2
Données :
Y -1E-3 m
MFZ 24,74 daN.m

Ainsi
−247,4 ∗ 10−6 ∗ (−1) ∗ 10−3
𝜎 =
1.42 ∗ 10−7
𝜎 = 1,74 MPa et ε = 8,0 × 10−6 μm/m

Jauge 3
Données :
Y (-25 + 6)E-3 m
MFZ 24,74 daN.m

9
−247,4 ∗ 10−6 ∗ (−25 + 6) ∗ 10−3
𝜎 =
1.42 ∗ 10−7
𝜎 = 33,05 MPa et ε = 157 ∗ 10−6 μm/m

Jauge 5
Données :

N -70,7 daN
A 4,44 *10−4 m²

Ainsi :

−707 ∗ 10−6
𝜎 =
4.44 ∗ 10−4
𝜎 = −1,59 MPa donc ε = −8,0 × 10−6 μm/m

10
Etude expérimentale

Charge à 10 cm

Loi de Hooke :
𝝈=𝐄.ɛ
- E : le module de Young = 2.1011 Pa
- ε : la déformée en μm/m

JAUGES VALEURS Ε VALEURS Ε VALEURS Ε Σ Σ


INITIALES MESUREES CALCULEES EXPÉRIMENTALE THÉORIQUE
1 -43 μm/m 85 μm/m 128 μm/m 25,6 MPa -19,15 MPa
2 -269 μm/m -265 μm/m 4 μm/m 0,8 MPa 1,12 MPa
3 674 μm/m 566 μm/m -108 μm/m -21,6 MPa 21,40 MPa
5 -5368 μm/m -5278 μm/m 90 μm/m 18 MPa -2,14 MPa

DEPLACEMENT
CAPTEUR Valeurs initiales Valeurs mesurées Valeurs calculées
7 7 mm 3,2 mm -3,8 mm

Charge à 35 cm

Loi de Hooke :
𝝈=𝐄.ɛ
- E : le module de Young = 2.1011 Pa
- ε : la déformée en μm/m

JAUGES VALEURS Ε VALEURS Ε VALEURS Ε Σ Σ


INITIALES MESUREES CALCULEES EXPÉRIMENTALE THÉORIQUE
1 -37 μm/m 115 μm/m 152 μm/m 30,4 MPa -29,57 MPa
2 -208 μm/m -204 μm/m 4 μm/m 0,8 MPa 1,74 MPa
3 683 μm/m 562 μm/m -121 μm/m -24,2 MPa 33,05 MPa
5 -5216 μm/m -5220 μm/m -4 μm/m -0,8 MPa -1,59 MPa

DEPLACEMENT
CAPTEUR Valeurs initiales Valeurs mesurées Valeurs calculées
7 7 mm 3,3 mm -3,7 mm

Nous pouvons voir que les valeurs théoriques sont différentes des valeurs expérimentales. On
peut en conclure que soit la manipulation lors du TP a été mal faite ou soit il y a des erreurs
dans le calcul des valeurs théoriques.

11
Etude d’un système hyperstatique

Etude théorique

Dans ce cas, nous appliquons 2 liaisons articulations aux points A et B :

Cas n°1 Cas n°2

Figure 4 : Déformation cas n°1 Figure 3 : Déformation cas n°2

Grâce à cette modélisation de la déformation, on obtient la valeur des différents


déplacements en mm :
On obtient alors :

CAS N°1 CAS N°2


dx dy dx dy
NŒUD 2 -8.047E-01 -6.416E-03 -8.540E-01 -4.740E-03
NŒUD 3 -8.065E-01 1.724E-03 -8.559E-01 4.788E-05

12
Diagramme des éléments de réduction :

Effort normal

-957 N 257 N -707 N

Effort tranchant

Moment fléchissant

13
Etude expérimentale

Charge à 10 cm

- E : le module de Young = 2.1011 Pa


- ε : la déformée en μm/m
JAUGES VALEURS Ε VALEURS Ε VALEURS Ε Σ
INITIALES MESUREES CALCULEES EXPÉRIMENTALE
1 -39 μm/m 34 μm/m 73 μm/m 14,6 MPa
2 -329 μm/m -318 μm/m 11 μm/m 2,2 MPa
3 660 μm/m 613 μm/m -47 μm/m -9,4 MPa
5 -5062 μm/m -4964 μm/m 98 μm/m 19,6 MPa

DEPLACEMENT
CAPTEUR Valeurs initiales Valeurs mesurées Valeurs calculées
7 7 mm 5,4 mm -1,6 mm

Charge à 35 cm

- E : le module de Young = 2.1011 Pa


- ε : la déformée en μm/m
JAUGES VALEURS Ε VALEURS Ε VALEURS Ε Σ
INITIALES MESUREES CALCULEES EXPÉRIMENTALE
1 47 μm/m 99 μm/m 52 μm/m 10,4 MPa
2 -474 μm/m -496 μm/m -22 μm/m 4,4 MPa
3 477 μm/m 381 μm/m -96 μm/m 19,2 MPa
5 -4571 μm/m -4457 μm/m 114 μm/m 22,8 MPa

DEPLACEMENT
CAPTEUR Valeurs initiales Valeurs mesurées Valeurs calculées
7 7 mm 6,9 mm -0,1 mm

14
Comparaison avec le système isostatique :

Pour comparer les deux systèmes, étudions la répartition des contraintes sur la structure pour
une force appliquée de 70 daN au milieu de la barre horizontale :

Figure 5: Diagramme des contraintes structure Figure 6: Diagramme des contraintes structure isostatique
hyperstatique

Nous pouvons alors constater que les contraintes sont mieux réparties sur la structure
hyperstatique. Ce qui nous donne une contrainte plus faible que sur la structure isostatique.
L’avantage de réaliser une structure hyperstatique est d’utiliser des matériaux avec une section
plus faible soit un coût plus élevé. Le problème est la réalisation des appuis pour une structure
hyperstatique.

15
CONCLUSION

Dans ce TP, nous avons étudié expérimentalement les efforts sur un portique isostatique et
hyperstatique et constater les différences de comportement entre ces deux configurations.
En effet nous pouvons constater que faire une structure isostatique permet d’avoir des
déplacements moindres. Nous avons donc une structure bien plus rigide. De plus on peut voir
que les moments fléchissant maximaux sont plus importants dans une structure isostatique.
Pour conclure nous avons donc pu constater quel était l’intérêt de construire une structure
hyperstatique.

16