Vous êtes sur la page 1sur 46

Campus centre

Chapitre 5
Les solides cristallisés et les défauts cristallins

Mr Jean Yves Dauphin


Mme Mouna Souissi

27/01/2014 Sciences des matériaux 1


Campus centre
Plan
Définition
1/ Structure cristalline
2/Les principales structures cristallines
3/ Les sites interstitiels
4/Les défauts cristallins
5/Dislocations et ténacité

27/01/2014 Sciences des matériaux 2


Campus centre
Définition
• La cristallographie :
Est La science qui étudie la formation, la forme et les
caractéristiques géométriques des cristaux.

• Une matière cristalline est un matériau à l'état solide dont


les composants chimiques, atomes et molécules sont
disposés selon un schéma ordonné tridimensionnel.

• Lorsqu'un solide n'est pas cristallin on dit qu'il est amorphe


(sans forme).

27/01/2014 Sciences des matériaux 3


Campus centre
Définition

27/01/2014 Sciences des matériaux 4


Campus centre
Définition
Les solides :
L’état solide , état ordonné et condensé, se présente
principalement sous deux formes :
Solides Amorphe Solides cristallins
Obtenu par le refroidissement Les solides cristallins
rapide d’un liquide. Ils apparaissent comme des
adoptent la forme qu’on solides géométriques, limités
impose lors du par des surfaces planes.
refroidissement.
Verre, beurre

27/01/2014 Sciences des matériaux 5


Silice SiO2
Campus centre
Définition
• Un cristal est caractérisé par la répétition
tridimensionnelle d'un "motif" (atomes,
molécules, …) sur une très grande distance.

• Le réseau cristallin est un assemblage de


lignes fictives qui rend compte de la répétition
des nœuds et matérialise les vecteurs de
translation.

27/01/2014 Sciences des matériaux 6


Campus centre
Définition

27/01/2014 Sciences des matériaux 7


Campus centre
Principes
Principe 1 Principe 2 Principe 3

La valeur des angles dièdres est Les cristaux ont une structure Les diverses formes
constante même si la forme "périodique" en réseau. Le plus cristallines que peut prendre
varie petit volume formant un une espèce minérale
cristal est appelé maille découlent toutes du
élémentaire. parallélépipède de la maille
élémentaire par un
phénomène de troncature
où une surface va remplacer
nœud soit un sommet, soit une
arête.

c
b a
27/01/2014 MailleSciences
,Arêtes, Angles
des matériaux 8
Principe 2 :

un cristal cubique (Pyrite par exemple) formé de millions de mailles élémentaires.

27/01/2014 Sciences des matériaux 9


Campus centre
LES ÉLÉMENTS DE SYMÉTRIE
Centre de symétrie Plans de symétrie Axes de symétrie
Point imaginaire où se Un plan de symétrie divise le Un axe de symétrie est un
croisent des lignes cristal en deux moitiés qui axe autour duquel on fait
imaginaires joignant les sont le miroir l'une de pivoter un cristal.
sommets deux à deux. Ce l'autre.
centre est toujours noté C.

Un axe inverse est un axe


autour du quel, lors de la
rotation, le cristal se trouve
dans une position identique
inversée.

27/01/2014 Sciences des matériaux 10


Campus centre
Systèmes et réseaux
• Il existe 7 systèmes cristallins simples.
Les systèmes "simples" ne contiennent qu'un motif par maille =
maille dite "élémentaire«

• Il existe d’autres systèmes qui contiennent plusieurs motifs


=mailles dites "multiples".
 systèmes "centrés" (avec un atome au centre de la maille)
 systèmes faces centrées (avec un atome au centre de chaque face)
 systèmes bases centrées (avec un atome au centre de 2 seulement
des faces).

• L’ensemble de ces systèmes forment les 14 réseaux


de Bravais .
27/01/2014 Sciences des matériaux 11
Campus centre
LES SEPT SYSTÈMES CRISTALLINS

27/01/2014 Sciences des matériaux 12


Campus centre
LES SEPT SYSTÈMES CRISTALLINS
• Les réseaux 3D:
Paramètres Polyèdre Système cristallin

,  et  Parallélépipède
a≠b≠c Triclinique
quelconques quelconque

==π/2 Prisme droit à base


a≠b≠c Monoclinique
 quelconque parallélogramme

Parallélépipède
a≠b≠c ===π/2 Orthorhombique
rectangle

==
a = b=c Rhomboèdre Rhomboédrique
quelconques

Prisme droit à base


a = b≠c ===π/2 Quadratique
carrée

==π/2 Prisme droit à base


a = b≠c Hexagonal
 = 2π/3 losange à 2π/3

a = b=c ===π/2 Cube Cubique

27/01/2014 Sciences des matériaux 13


Les 14 réseaux de Bravais

27/01/2014 Sciences des matériaux 14


Campus centre
Les types de mailles

27/01/2014 Sciences des matériaux 15


1/La structure cristalline
Campus centre
Les éléments de la structure cristalline
La masse volumique théorique.
M asse des atomes du motif
 Théorique 
Volume de maille

M
j 1
j

 Théorique 
NV
n = nombre d’atomes du motif – Mj = masse atomique de l’atome j
N = nombre d’Avogadro - V = volume de la maille

Effet des défauts cristallins


Théorique  Réelle

27/01/2014 Sciences des matériaux 16


1/La structure cristalline
Campus centre Les éléments de la structure cristalline

La coordination.

Coordination = nombre de premiers voisins


Varie de 3 à 12.

La compacité.

Compacité = Volume des sphères atomiques/ Volume de la maille

27/01/2014 Sciences des matériaux 17


Campus centre
Compacité
• La compacité C est un nombre sans dimension qui mesure le
taux d’occupation réel de l’espace par les atomes ou les ions
assimilés à des sphères dures.
• Elle est toujours comprise entre 0 et 1.
• Souvent on l’exprime en pourcentage.

27/01/2014 Sciences des matériaux 18


Campus centre 1/La structure cristalline.
Les plans réticulaires – Indices de Miller.

Familles de plans parallèles caractérisés par leur équidistance et leur densité atomique.

27/01/2014 Sciences des matériaux 19


Campus centre 1/La structure cristalline.
Les plans réticulaires – Indices de Miller.
Nous avons différentes possibilités pour qu’un plan
coupe les axes tridimensionnels.
Ce plan peut couper 1, 2 ou 3 axes, a, b et c, on note
1 quand l'axe est coupé, on note 0 quand le plan est
parallèle a un axe.

Sur le dessin 1 il coupe l’axe B tout en étant


parallèle aux axes A et C, on le note 010.
Sur le dessin 2 il coupe les axes B et C tout en
étant parallèle à l’axe A on le note 011.
Sur le dessin 3 il coupe les trois axes A, B et C
formant un angle équilatéral on le note 111.

27/01/2014 20
Campus centre
Les plans réticulaires – Indices de Miller.

27/01/2014 21
Campus centre
Les plans réticulaires – Indices de Miller.

27/01/2014 Sciences des matériaux 22


Campus centre 1/La structure cristalline.
Les indices de Miller d’un plan cristallographique.

Intersections du plan avec la maille en X, Y et Z.


Aussi définies par A= X/a, B = Y/b et C = Z/c

n
h
A
Indices de Miller h, k, et l entiers tels que
n
Distance interréticulaire k
a
B
d hkl  n
(h 2  k 2  l 2 ) l
C
Cas des cubiques, a = paramètre de maille

27/01/2014 Sciences des matériaux 23


Campus centre
1/La structure cristalline.
Les indices de Miller de quelques plans cristallographiques simples.

27/01/2014 Sciences des matériaux 24


Campus centre
1/La structure cristalline.

Les directions cristallographiques.

27/01/2014 Sciences des matériaux 25


2/Les principales structures cristallines.
Campus centre

Systèmes cristallins des métaux.


Le système cubique à faces centrées : Ag, Al, Au, Cu, Fe, Ni, Pb, Ca.

Motif de 4 atomes situés en (0,0,0) ;(0,1/2 ,1/2) ;(1/2,1/2 ,0) et (1/2,0,1/2 ).


Empilement compact obtenu dans les plans diagonaux (111).
Atomes au contact le long de la diagonale d’une face.
Coordination = 12 . Compacité = 0.74.

27/01/2014 Sciences des matériaux 26


2/Les principales structures cristallines.
Campus centre

Systèmes cristallins des métaux.


Le système hexagonal : Be, Cd, Co, Mg, Ti, Zn, Zr, Cgraphite..

Paramètres a et c, angle  = 2p/3


Motif de 2 atomes en (0,0,0) et (1/3, 2/3,1/2)
Compacité théoriquement égale au CFC (pas dans la réalité)

27/01/2014 Sciences des matériaux 27


2/Les principales structures cristallines.
Campus centre

Systèmes cristallins des métaux.


Le système cubique centré : Cr, Fe, Li, K, Na, Mo, Ti, W.

Motif de 2 atomes en (0,0,0) et (1/2,1/2,1/2).


Empilement non compact . Compacité = 0.68
Direction dense : la diagonale du cube

27/01/2014 Sciences des matériaux 28


2/Les principales structures cristallines.
Campus centre

Systèmes cristallins des métalloïdes.

Structure du silicium, du carbone


diamant, du gallium, du germanium

27/01/2014 Sciences des matériaux 29


2/Les principales structures cristallines.
Campus centre

Systèmes cristallins des céramiques et des composés minéraux.

a – CsCl
b – NaCl
c – ZnS
d – CaF2
e – BaTiO3

27/01/2014 Sciences des matériaux 30


2/Les principales structures cristallines.
Campus centre

Systèmes cristallins des polymères.

Système orthorhombique du
polyéthylène PE

27/01/2014 Sciences des matériaux 31


3/ Les sites interstitiels.
Campus centre

Cas du système CFC

27/01/2014 Sciences des matériaux 32


4/ Les défauts cristallins.
Campus centre

1-/ Les défauts ponctuels : lacunes et atomes interstitiels.

LL

LL

I
I

2-/ Les défauts linéaires : les dislocations.

3-/ Les défauts surfaciques : les joints de grains et les fautes d’empilement.

27/01/2014 Sciences des matériaux 33


4/ Les défauts cristallins.
Campus centre

Les dislocations.
Dislocation « vis »

Dislocation
« coin »

Dislocation
réelle courbe

Boucle de dislocation

27/01/2014 Sciences des matériaux 34


4/ Les défauts cristallins.
Campus centre

Les dislocations : la dislocation « Coin »

27/01/2014 Sciences des matériaux 35


4/ Les défauts cristallins.
Campus centre

Les dislocations : la dislocation « Coin »

27/01/2014 Sciences des matériaux 36


4/ Les défauts cristallins.
Campus centre

Les dislocations

Déplacement d’une
dislocation coin

Déplacement d’une
dislocation vis

27/01/2014 Sciences des matériaux 37


4/ Les défauts cristallins.
Campus centre

Les dislocations réelles : mélange de « vis » et de « coin ».

27/01/2014 Sciences des matériaux 38


4/ Les défauts cristallins.
Campus centre

Les dislocations réelles : les lignes, les nœuds, le réseau.

Dislocations en réseau dans un acier inoxydable écroui

Empilement de dislocations formant un joint de grain

27/01/2014 Sciences des matériaux 39


4/ Les défauts cristallins.
Campus centre

La multiplication des dislocations.

Densité de dislocations L, en cm/cm3 = cm-2

Matériau L en cm-2

monocristal à l’équilibre 102

métal normal 105

métal déformé 108 à 1010

métal irradié jusqu'à 1015

27/01/2014 Sciences des matériaux 40


5/ La déformation plastique des cristaux.
Campus centre

La déformation par glissement d’un monocristal.

Surface polie d’un échantillon de fer après


déformation plastique

27/01/2014 Sciences des matériaux 41


5/ La déformation plastique des cristaux.
Campus centre

Les systèmes de glissement dans les structures cristallines les plus importantes.

27/01/2014 Sciences des matériaux 42


5/ La déformation plastique des cristaux.
Campus centre

Le glissement et son facteur de Schmid.

Fc  F cos l
S0
Sc 
cos f
   cos f cos l

Le facteur de Schmid du plan de glissement est :


cos f . cos l

27/01/2014 Sciences des matériaux 43


5/ La déformation plastique des cristaux.
Campus centre

La déformation d’un système polycristallin.

27/01/2014 Sciences des matériaux 44


5/ Dislocations et ténacité.
Campus centre

Les dislocations dans les diverses classes de matériaux.

1-/ Existent seulement dans les matériaux cristallisés.

2-/ Les dislocations présentes dans les cristaux de céramiques


sont très difficiles à déplacer : le comportement est fragile.

3-/ Pour obtenir un matériau déformable plastiquement et tenace, il faut un


solide métallique avec au moins 5 systèmes de glissement différents.

27/01/2014 Sciences des matériaux 45


5/ Dislocations et ténacité.
Campus centre

Conditions pour qu’un matériau possède une forte ténacité

Dislocations?

oui non
(cristallisé) (amorphe)

Mobiles?

oui non
Système cristallin simple Système cristallin complexe

Mécanismes de multiplication?

oui non

Ténacité élevée
46
27/01/2014 Sciences des matériaux 46