Vous êtes sur la page 1sur 34

Exercices

supplémentaires en
spectroscopie

CHM 2971 H2006 1


Exercices supplémentaires
Question 1
Vous voulez faire une analyse multicomposants des trois produits suivants.
1- Sure le graphique qui suit, tracez de manière qualitative le spectre d’un mélange des trois produits
2- Lesquels de ces 3 produits auront la plus grande et la plus petite incertitude lors de la quantification
multicomposants et pourquoi ?
3- Quel effet a la substitution des hydrogènes par des iodes sur le spectre UV-Vis de cette structure?
4- Déterminez les concentrations utilisées pour effectuer le spectre de chacun des trois produits (l = 9 mm).
1.4

1.2

CHM 2971 H2006 2


Exercices supplémentaires
Question 2
Voici trois spectres (A, B et C) d’absorption UV-Vis de la 1,2,4,5-tétrazine
dans trois différents milieu. Identifiez quel spectre est acquis dans quel
milieu et expliquez pourquoi.
- Dans l’eau
- Dans l’hexane
- À l’état vapeur

CHM 2971 H2006 3


Exercices supplémentaires
Question 3
1- Pourquoi l’analyse de la benzidamine doit-elle s’effectuer dans un tampon basique?
2- Quelle est la longueur d’onde optimale (λMAX) pour une analyse quantitative?
3- Calculez le coefficient d’absorptivité molaire de cette drogue à λMAX.
4- Sachant que l’erreur sur la transmittance est minimale entre 20% et 70%, calculez les concentrations
limites utiles pour une analyse quantitative à λMAX.
5- Tracez de manière qualitative sur un même graphique les courbes d’étalonnage d’une analyse à λMAX,
à λ = 235 nm, à λ= 295 nm, à λ = 275 nm et à λ = 190 nm

Structure du
médicament
anti-inflammatoire
benzydamine et spectre
UV-Vis dans un tampon
phosphate
pH = 7,5 ;
[Bz] = 1 x 10-4 M ;
l = 11 mm

CHM 2971 H2006 4


Exercices supplémentaires
Question 4
1- Pourquoi le dicyanoanthracene (DCA) est-il fluorescent?
2- Lorsque le DCA est analysé par fluorescence dans différents DCA
solvants ses λEX et λÉM varient. Pour quelles raisons ?
3- Expliquez la variation pour les trois premiers solvants dans la liste.
4- L’ajout progressif d’iodobenzene au DCA donne la réponse décrite
dans le graphique ci-dessous. Expliquez cet l’effet?
5- Quel type de graphique est représenté ci-desous?

Constante
I0 : intensité de la radiation excitatrice diélectrique
I : intensité d’émission 1- 2,015
2- 3,6
3- 4,806
4- 2,228
5- 2,274
6- 2,379
7- 2,568
8- 2,374
9- 2,270
10- 2,279
11- 5,621
12- 5,40
13- 2,44

CHM 2971 H2006 5


Exercices supplémentaires
Question 5
1- Voici le spectre d’émission de deux lampes. Identifiez ces lampes.

2- Vrai ou faux. Expliquez.


a) Plus l’intensité d’une lampe est grande, plus l’analyse par absorption moléculaire est sensible.
b) Moins de 10 % des molécules organiques absorbent à λ < 200 nm.
c) La lampe dont le tracé est en bleu est utile dans l’IR

3- Quel type de lampe est la plus utilisée en fluorimétrie?

4- Quels types de matériaux sont utilisés dans les lampes en IR?

CHM 2971 H2006 6


Exercices supplémentaires
Question 6

1- Parmi les trois premiers produits, lequel (lesquels) peuvent


être analysés dans l’acétone.

2- Pour quelle raison ce solvant est si limitant. Donnez deux


solvant qui ne le serait pas pour effectuer une analyse
quantitative.

3- Quelle concentration de chacun de ces produits donnerait


une absorbance maximale de 0,5 (assumer l = 1 cm)?

4- Lesquels de ces produits doivent être analysés dans un


tampon et pourquoi?

CHM 2971 H2006 7


Exercices supplémentaires
Question 7
1- Identifiez le spectre d’émission, le spectre d’excitation, les axes et leurs unités
2- Déterminez a) la longueur d’onde d’émission
b) la longueur d’onde d’excitation
c) le shift de Stokes
3- Calculez le rendement quantique de fluorescence (Φ)
4- Calculez la transmittance, l’absorptivité molaire et dérivez une équation qui les relie
5- Le rendement quantique est 3X plus important dans un solvant polaire aprotique tel le DMSO.
Discutez de deux autres manières d’augmenter le rendement quantique de fluorescence.

Analyse fluorimétrique d’un


carbostiryl dans l’eau:
- Concentration = 1X10-6 M
- Chemin optique = 10 mm
- Intensité de la radiation
excitatrice = 2476
- Absorbance de la solution = 0,15

CHM 2971 H2006 8


Exercices supplémentaires
Question 8
1- L’enregistrement de ces spectres s’est
effectué à 5 nm/s. Quelles seront les effets
d’une augmentation de la vitesse à 100
nm/s ?
1 2- Quelles seront les effets de
l’élargissement de la fente à la source ?
3- Une analyse multicomposants d’un
mélange inconnu de ces trois produits
2 donne les absorbances suivantes (l = 1cm):
λ322 ; 0,24 λ358 ; 0,62 λ370 ; 0,12
Calculez le nombre de moles présentes dans
1 3 250 ml de solution.

Produit λ(nm) ε (M-1cm-1)


2
1 322 5004
358 15632
3 370 39
2 322 2961
358 8305
370 13409
3 322 9178
358 7
370 0
CHM 2971 H2006 9
Exercices supplémentaires
Question 9
1- Voici la partie amide I du spectre infrarouge de la protéine citratsynthase suite à un chauffage de la
solution pour 50 minutes. Déterminez la composition structurale?
2- Sachant que la composition structurale déterminée suite à une analyse par rayon X de la protéine est
celle donnée dans le tableau suivant ; quelle a été l’effet du chauffage?

Composition; rayon X
α-helix 64
β-sheet 1
β-turn 23
désordonné 1

CHM 2971 H2006 10


Exercices supplémentaires
Question 10

Tracez un graphique qualitatif montrant la 2ème dérivée du spectre


d’absorption d’un mélange de ces trois produits. Identifiez les axes.

CHM 2971 H2006 11


Exercices supplémentaires
Question 11
1- Est-il possible de quantifier ces
trois benzofuroquinolines par analyse
multicomposants?
2- Quelles longueurs d’ondes
utiliseriez-vous pour effectuer une
1 analyse multicomposants des
produits 1 et 2; 1 et 3; 2 et 3 ?
3- Quelle méthode permettrait une
analyse d’un mélange de ces trois
produits et sur quelle région du
spectre serait-elle la mieux
2 applicable?

CHM 2971 H2006 12


Exercices supplémentaires
Question 12

mA.U.
600
Voici le spectre d’absorption UV-Vis d’un mélange de trois 550
produits et le spectre d’une dérivée. 500

450

1- Quelle dérivée a été appliquée pour obtenir le spectre du 400 B


bas? 350

300

250
2- Nommez toutes les axes 200

150
A
3- Déterminez le signal maximal de chacun des produits 100

dans le spectre dérivée. 50 C


0
330 340 350 360 370 380 390 400 410 420 430
4- L’étalonnage externe du produit C par la méthode 0,5

différentielle donne l’équation suivante: 0,4

y = mx+b ; y= 4000[C en mol/L]-0,003 0,3

a) que représentent x, y et m? 0,2

b) comment sont obtenus x, y et m? 0,1

c) calculer la concentration du produit C 0,0

-0,1

-0,2

-0,3

-0,4

-0,5
CHM 2971 H2006 330 340 350 360 370 380 390 400 410 420 430 13
Exercices supplémentaires
Question 13
1- Dessinez le diagramme d’énergie représentant le principe de la spectroscopie d’absorption en UV-Vis.
Expliquez ce qui est quantifié expérimentalement ; où s’effectue la lecture expérimentale sur ce diagramme?

2- Dessinez le diagramme d’énergie représentant la fluorescence. Comment s’appelle ce diagramme? Où


s’effectue la lecture expérimentale sur ce diagramme?

3- Dessinez le diagramme d’énergie représentant l’infrarouge. Quelle types d’excitations sont analysées en
spectroscopie IR?
Question 14
Reliez les éléments apparentés
Poudre
Réflexion totale
12 800 – 4000 cm-1 IR moyen Complexes inorganiques
Réflexion totale atténuée
4000 – 200 cm-1 IR lointain Films
Réflexion diffuse
200 – 10 cm-1 IR proche Granuliométrie
Photoacoustique
Analyse quantitative

Question 15
Vous cherchez à doser la phenylalaline et la tyrosine dans un échantillon alimentaire par spectroscopie
infrarouge. Comment vous sera-t-il possible de distinguer entre les patrons spectroscopique de ces deux
acides aminés? Spécifiez deux signaux caractéristiques. Les spectres des deux a.a. sont les suivants.
CHM 2971 H2006 14
CHM 2971 H2006 15
Corrigé des exercices
supplémentaires en
spectroscopie

CHM 2971 H2006 16


Solution Q. 1
1- 2- Le produit bleu possèdera la plus grande
incertitude de quantification puisque les deux
autres produits absorbent aussi à son λMAX. Par
contraste, le produit rouge possèdera la plus
petite incertitude de quantification puisque
aucun des deux autres produits n’absorbe à
son λMAX. Effectuer une lecture là où il y a une
superposition de signaux implique non
seulement l’addition de l’absorbance, mais
aussi l’addition des incertitudes sur cette
absorbances à cette λ.

3- En substituant les H par des I, les énergies


des orbitales du noyau aromatique sont
modifiées menant à un shift bathochromique.
Ainsi, les énergies sont diminuées
4- Il suffit d’appliquer la loi de B-L
Avec l = 9 mm = 0,9 cm A (u.a) [x] molL-1
A( λ ) = ε ( λ )l [x ] 3,77x10-5
1,025
A 1,05 1,28x10-5
[ x] = 1,025 1,42x10-5
εl
CHM 2971 H2006 17
Solution Q. 2
Voici trois spectres (A, B et C) d’absorption UV-Vis de la 1,2,4,5-tétrazine
dans trois différents milieu. Identifiez quel spectre est acquis dans quel
milieu et expliquez pourquoi.
B- Dans l’eau L’état dans lequel se trouve l’analyte lors de
C- Dans l’hexane l’analyse UV-Vis affecte son spectre d’absorption.
A - À l’état vapeur À l’état vapeur, les molécules sont très espacées
et interagissent peu entre elles et avec le milieu.
Elles possèdent un grand nombre de degré de
liberté menant à des transitions spécifiques
A permettant de reconnaître la structure fine
complexe des niveaux associés aux divers états
électroniques excités. À l’état condensé,la liberté
rotationnelle est atténué. De plus,la solvatation et
B le type de solvant peut restreindre le nombre de
degré de liberté d’une molécule et élargies
(étendre) les énergies des différents états
vibrationnels. Contrairement à l’hexane, l’eau
C
participe à des ponts hydrogènes avec la
tétrazine ce qui diminue le nombre de degrés de
liberté de l’analyte; il en résulte un élargissement
de la raie d’absorption.
CHM 2971 H2006 18
Solution Q. 3
1- Il faut travailler dans un milieu basique pour éviter la
protonation de l’amine tertiaire. De plus, en tamponnant
la solution, on s’assure d’enregistrer le spectre UV-Vis A = 0,57
d’une seule forme de la drogue. λ = 306 nm

2- λMAX = 306 nm

3-
A( λ ) = ε ( λ )l [x ]
A
⇒ ε=
l[ x ]
0,57
ε= −4
= 5182 M −1cm −1
1,1cm ∗1× 10 M

4- T = 0,2 → A = 0,70
A = − log(T )
→ [x] = 1,23x10-4M
[x] = A
T = 0,7 → A = 0,15

→ [x] = 2,63x10-5 M 19
CHM 2971 H2006
Solution Q. 3
5- Il existe plusieurs facteurs pouvant affecter la linéarité de la relation B-L :
a) Les déviations dans les coefficients d’absorptivité molaire aux hautes concentrations (>0.01M)
- en raison des interactions électrostatiques entre les molécules
- changement de l’indice de réfraction
b) Dispersion lumineuse par des particules
c) Fluorescence / phosphorescence de l’échantillon
d) Participation à des équilibres chimiques qui sont fonction de la concentration
e) Rayonnement polychromatique; les déviations peuvent être minimisées en utilisant une partie
relativement plate de la gamme d'absorption telle que le maximum de la bande d'absorption.

Les facteurs qui jouent ici sont (a) et


(e). Plus l’absorbance est grande, plus
la sensibilité de l’étalonnage est grande
(grande pente). Cependant, si λ n’est
pas un maximum ou un minimum, la
gamme linéaire est réduite dû surtout à
(e) et les limitations instrumentales.

CHM 2971 H2006 20


Solution Q. 4
1- La structure aromatique et rigide du DCA promeuvent la fluorescence
2- Les interactions solvant / analyte modulent les énergies des orbitales des analytes ce qui
affecte directement leur spectre d’absorption et d’émission.
3- Il y a une augmentation de la constante diélectrique (2,015 < 3,06 < 4,806) qui mène à un shift
bathochromique de λÉM et λEX. Plus la constante diélectrique d’un solvant est haute, plus les
molécule de ce solvant sont aptes à transporter l’énergie de manière efficace. Ceci dit, les
molécules nécessitent un rayonnement moins énergétique (λΞ↑) pour promouvoir leurs électrons
aux états excités. Une manière analogue d’expliquer l’effet de la constante diélectrique et de
concevoir que son augmentation diminue la vitesse de propagation du rayonnement dans le
milieu menant à une compression de l’onde, une augmentation de la fréquence et un diminution
de la longueur d'ondes. Le rayonnement perçu par les analytes en solution est donc plus
énergétique.
4- L’iodobenzene contient un atome halogène (iode) qui est reconnu comme un désactivant actif.
L’iode est un désactivant par collision très efficace. Plus la concentration en iodobenzene
augmente, plus la fréquence des collisions augmentent et plus l’intensité de fluorescence
diminue (I↓ ⇒ I0/I augmente)
5- Ce graphique est du type Stern-Volmer.

CHM 2971 H2006 21


Solution Q. 5
1-
Deutérium D2
Tungstène

2- a) FAUX. En absorption UV-Vis, la mesure de la transmittance est relative (T = I/I0). Une


augmentation de l’intensité n’offre aucun avantage immédiat puisqu’en augmentant I0, I
augmente de manière proportionnelle et T reste inchangé. Cependant, il existe une limite
inférieure d’intensité à utiliser pour effectuer des analyses sensibles. Il existe aussi une limite
supérieure pour ne pas décomposer l’échantillon.
b) FAUX. La grande majorité des molécules organiques et inorganiques absorbent à λ < 200 nm.
À ces λ, l’énergie portée aux électrons dans la molécule est assez grande pour exciter les
électrons des liens chimiques les plus simples et les moins photosensibles.
c) VRAI. Une lampe au tungstène peut être utilisé en IR si elle est adaptée pour émettre à des
longueurs d’ondes plus grandes (IR 2500 nm - 25 000 nm). Il suffit de chauffer le filament à de
plus hautes température (effet de corps noir) dans un gaz inerte pour qu’elle ne s’oxyde pas en
présence d’O2.
3- Lampe au xénon
4- Céramique de haute pureté ou dopées. 22
CHM 2971 H2006
Solution Q. 6
1- Le seuil de coupure de l’acétone est très haut, soit près de 350 nm. Donc, il serait
seulement possible d’analyser la b-carotène qui possède un lmax vers 450 nm .

2- Les solvants étant des molécules organiques, ils possèdent un spectre d’absorption qui leur
est propre. Ce spectre peut interférer avec celui de l’analyte d’intérêt en solution. Il faut choisir
le solvant d’analyse en conséquence des produits analysés. Le seuil de coupure est une
propriétés qui aide à faire ce choix. (T > 90%)
Comme les maximums d’absorption de l’aspirine et de la caféine se situent vers 270 nm, les
solvants adéquats pour l’analyse seraient : l’eau, l’acétonitrile, l’hexane, le méthanol, l’éthanol
3- Assumer l = 1cm Produit: ε (M-1cm-1) [x] (M)
A = 0,5 b-carotène 89 000 5,62x10-6
caféine 1120 4,46x10-4

[x] = A aspirine 425 1,18x10-3



acétone 12 4,16x10-2
4- Les produits contenant une fonction acide ou basique: caféine et aspirine

CHM 2971 H2006 23


CHM 2971 H2006 24
Solution Q. 7
1 et 2- 4- T = 0,71 (calculé en 3)
A = εl [x ] ⇒ ε =
A
Intensité de fluorescence (u.a.)

λEX = 410 nm λÉM = 540 nm l[ x ]


Shift 0,15
ε=
130 nm 1cm ∗1×10 −6 M
= 150000 M −1cm −1

Excitation Émission
ε = f (T )
A = − log(T )
− log(T )
ε=
l[ x ]
Longueur d’onde λ (nm)
3- 5- Pour augmenter le rendement
I f = 92 A = 0,15 quantique de la fluorescence, il
I
ΦF = F I 0 = 2476 A = − log(T ) = − log( I / I 0 ) suffit de diminuer la fréquence
I0 − I des désactivations non-radiatives.
I =? T = 10 − A = I / I 0 = 0,71 Ceci est possible en minimisant
I F / I0 92 / 2476 les collisions par un abaissement
ΦF = = = 0,128 de la température ou une
I0 / I0 − I / I0 1 − 0,71 augmentation de la viscosité du
25
CHM 2971 H2006 solvant de l’analyse.
Solution Q. 8
1 et 2- Référez-vous à vos notes de cours

3- Le graphique du mélange des trois produits donne les absorbances maximales suivantes:
λ322 ; 0,24 λ358 ; 0,69 λ370 ; 0,11
Soit: [produit 1] = x [produit 2] = y [produit 3] = z

Nous avons 3 inconnus, il nous faut 3 équations pour résoudre le problème:


λ322 0,24 = 5004x +2961y +9178z
λ358 0,62 = 15 632x + 8305y + 7z
λ370 0,12 = 39x + 13409y + 0z

Solution:
x = 3,5x10-5 mol/L → 8,8x10-6 mol / 250 mL
y = 8,8x10-6 → 2,2x10-6
z = 4,2x10-6 → 1,05x10-6
CHM 2971 H2006 26
Assignations
Solution Q. 9 Pic
1625
Aire
2208→
Structure
feuil-β
• région désordonnée 1600-1614 cm-1
1646 6532→ désord.
• feuillet β 1615-1640 1652 598 → helix-α
• région désordonnée 1637-1646 1665 2640 → tour-β
• hélice α 1645-1662 1681 2552 → tour-β
• tours β 1663-1682 1695 832→ désord.
• feuillet β 1682-1695 1709 293 → désord.
• région désordonnée 1696-1710
tot.= 15655

Composition; rayon X IR
α-helix 64 4
β-sheet 1 14
A β-turn 23 33
désordonné 1 49

A1/2

CHM 2971 H2006 27


Solution Q. 10
Il faut se rappeler que lors d’une 2ème dérivée, le maximum d’absorbance est un pic négatif
et les points d’inflexions de chaque pis d’absorption donnent des pics positifs.

Absorbance
ou
absorptivité molaire
λ

d2A d 2ε λ
ou
dλ2
dλ2

CHM 2971 H2006 28


Solution Q. 11
1- Il est impossible d’analyser ces trois produits en même temps car, leurs spectres
d’absorptions ne montrent pas trois pics distincts et suffisamment bien séparés.
2- Il faut des λ où la différences d’absorption est maximale (plus précisément la différence
d’absorptivité molaire) et se situer à des maximum d’absorption pour tous les analytes.
(1 et 2) Encore là, le problème se pose, les spectres sont trop semblables
(1 et 3) 1- 230 ou 255 nm 3- 315 ou 380nm optimal pour 255 /380
(2 et 3) 2- 230 ou 260 nm 3- 315 ou 380nm optimal pour 260 / 380
255
1
2
3 230
380

315

260 320 365


3- Il serait possible d’analyser ces trois produits simultanément par spectroscopie
différentielle. La région la plus plausible serait celle entre 230-280 nm puisque les pics y
sont les moins larges. Rappelez-vous qu’il y a discrimination des pics larges en
spectroscopie différentielle ce qui diminuerait le rapport S/N. 29
CHM 2971 H2006
Solution Q. 12
1- Il s’agit de la quatrième dérivée puisque les 600
maximums d’absorption donnent des pics positifs 550
dans le spectre différentiel. Les λMAX de A et C ne 500

concordent pas exactement avec les maximum de 450

la 4ème dérivée; c’est un inconvénient de la 400 B


spectroscopie différentielle. 350

mA.U.
300

250
3- A; 0,24 B; 0,4 C;0,19 200

150
A
4- 100

a) x; la longueur d’onde, y; la quatrième dérivées 50 C λ


de l’absorbance, m; la sensibilité (la pente) de 0
330 340 350 360 370 380 390 400 410 420 430
l’étalonnage par la méthode différentielle.
B
0,5
4 4
y = mx + b ≡ 4 = m[C ] + b ≡ 4 = εl[C ] + b
d A d A 0,4

dλ dλ
0,3
A
0,2

b) x; ce sont les longueurs d’ondes balayées lors de 4 0,1 C


l’acquisitions du spectre, y; la valeur de la dérivées d A 0,0

telle que calculée par l’algorithme Savitsky-Golay,


m; obtenue suite à une régression linéaire sur les dλ4 -0,1

-0,2

points d’analyses de solution étalons. -0,3

-0,4
λ
c) [C]=(y-b)/m=4,8x10-5 M -0,5
CHM 2971 H2006 330 340 350 360 370 380 390 400 410 420 30
430
Solution Q. 13

UV-Vis Fluorescence Infrarouge

- UV-Vis et IR. La mesure effectué est celle de la quantité d’énergie absorbée par rapport à
celle qui a été fournie.
- Florescence. La mesure effectué est celle de l’intensité de la radiation émise: la quantité
d’énergie réémise suite à l’absorption de la radiation excitatrice.
- IR. Majoritairement, c’est l’excitation vibrationnelle (mais aussi l’excitation rotationnelle) des
liens chimiques qui est observé en spectroscopie infrarouge. Ces excitations proviennent des
électrons de l’état fondamental qui se déplacent dans leurs états vibrationnels et rotationnels
permis.
CHM 2971 H2006 31
Solution Q. 14

Poudre
Réflexion totale
12 800 – 4000 cm-1 IR moyen Complexes inorganiques
Réflexion totale atténuée
4000 – 200 cm-1 IR lointain Films
Réflexion diffuse
200 – 10 cm-1 IR proche Granuliométrie
Photoacoustique
Analyse quantitative

CHM 2971 H2006 32


Solution Q. 15
Vous cherchez à doser la phénylalanine et la tyrosine dans un échantillon alimentaire par spectroscopie
infrarouge. Comment vous sera-t-il possible de distinguer entre les patrons spectroscopique de ces deux
acides aminés? Spécifiez deux signaux caractéristiques (en bleu). Les spectres des deux a.a. sont les
suivants.

CHM 2971 H2006 33


1513 cm-1
3300-2500 cm-1 vibration aromatique
O-H stretching acide

~3400 cm-1
N-H élongation 1250-1360 cm-1
C-N élongation
3203 cm-1 1609 cm-1
O-H stretching alcool élongation N-H
803 cm-1 torsion C-H
1591 cm-1 aromatique disubstitué (para)
élongation N-H ou CH

3300-2500 cm-1
O-H stretching acide

1250-1360 cm-1
1562 cm-1 C-N élongation
élongation N-H ou C-H

746 cm-1 et 699 cm-1


1495 cm-1 balancement C-H
vibration aromatique aromatique monosubstitué
CHM 2971 H2006 34