Vous êtes sur la page 1sur 2

Iran-États-Unis vers une confrontation armée?

11 juillet 2008

Depuis que l‘Iran a commencé à enrichir son uranium, il existe une vive
polémique entre Washington et Téhéran, car les États-Unis craignent que
l’uranium enrichi pourrait être utilisé un jour à des fins militaires, alors que l’Iran
continue à affirmer que l’uranium est destiné à des fins pacifiques.

La situation devait encore augmenter d’un cran au début de l’année, quand cinq
vedettes iraniennes ont soi disant menacer des navires américain qui
naviguaient dans le Détroit d’Ormuz.

L’administration Bush a toujours dit, qu’elle cherchait une solution diplomatique,


et même le chef d’État major américain, l’amiral Michael Mullen est d‘avis que
faire la « guerre contre l‘Iran serait une très mauvaise idée», et que les États-
Unis devraient plutôt penser à reparler avec l‘Iran, ce que l‘administration Bush
refuse de faire, aussi longtemps que l‘Iran continuera d‘enrichir l‘uranium, car il
pourrait s’en servir pour produire son arsenal nucléaire, même si dans un rapport
du National Intelligence Estimate présenté en décembre 2007,indique que l‘Iran
a mis fin à son programme d‘armes nucléaires en 2003.

Et maintenant à quelques mois de la fin du mandat du président Bush, la


pression est de part et d’autre plus forte que jamais, puisque le puissant lobby
l’American Israel Public Affairs Committee tenait son congrès à Washington qui
réunissait plusieurs milliers de délégués, les 2 et 3 juin dernier, et a profité de sa
présence à Washington pour rencontrer les politiciens au Capitol,afin de leur
demander de durcir la position des américaine vis-à-vis l’Iran.

Le Congrès américain déposait le 22 mai 08 la résolution 362 qui demande au


président des États-Unis, de décréter un embargo maritime, terrestre et aérien
contre l’Iran, au moment d’écrire ces lignes, la résolution avait déjà 231 co-
sponsors, alors que le Congrès est composé de 100 sénateurs et de 435
représentants.

En supposant un vote favorable de la résolution, est-ce que le président


Georges W. Bush acceptera le résultat du vote et agira en conséquence avant la
tenue des élections présidentielles du 4 novembre prochain, ou opposera-t-il son
veto?

Osera-t-il imposer un embargo contre l’Iran sans une résolution préalable de


l’ONU? Ce qui selon certains, équivaudra purement et simplement à un acte de
guerre.

Après tout ça, on se demande pourquoi la communauté internationale a


condamné l’Iran, qui a procédé à l’essai de divers types de missiles qui peuvent
atteindre le sol israélien, même si les responsables iraniens affirment que ces
missiles seront utilisés uniquement à titre défensif.

Quoi qu’on en dise, l’Iran avait d’excellents motifs d’aller de l’avant avec les tests
de tirs de missiles, le pays est scrupuleusement observé par les faucons de
Washington et d’Israël, et il risque d’être leur prochaine cible. De plus en
agissant ainsi, il cherche à montrer à la communauté internationale, qu’il a la
volonté de se défendre en cas d’agression.

De plus, même si le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a souvent dit qu’il


voulait exterminer Israël, on peut douter qu’il va le faire. Il n’est tout de même
pas fou, il sait très bien que s’il attaque Israël, ce dernier pourra exterminer l’Iran
avec des armes atomiques, même si Israël n’a jamais voulu reconnaître qu‘il en
possédait, et il a fallu des révélations de l’ancien technicien de la centrale
nucléaire de Dimona, Mordechaï Vanunu pour savoir qu’Israël possédait plus de
200 bombes nucléaires.