Vous êtes sur la page 1sur 30

École Nationale de l’Architecture et de l’Urbanisme

RAPPORT DE
STAGE
Effectué par: Yasmine El Meksi
Étudiante en 1er cycle
Matricule AR17174

Chez l’Assosciation de Sauvegarde de la Médina de


Tunis
Année universitaire 2016-2017
Sommaire
1. Remerciement
2. présentation du cadre de stage et de
l’organisme de travail
 But du stage
 Présentation de l’organisme de stage
3. approche du projet architecturale selon
l’ASM
4. travail effectué
 Relevé de la mosquée des teinturiers
 Diagnostique de la mosquée
 Relevé de la place de arts de Bab Souika
 Proposition de réaménagement.
 Visite sur chantier du presbytère et de
l’église Ste Croix et de l'ancien Consulat du
Danemark de la rue Jemâa Ezzitouna.
5. conclusion
Aux thermes de mon stage, il m’est un devoir
d’exprimer toute ma gratitude à tous ceux qui
ont bien voulu m’apporter leur soutien et leur
collaboration ce qui rendu possible la
réalisation
de ce travail et le bon déroulement du stage.
Tout particulièrement à mesdames les
architectes Soulef Aouididi, Sadika Ghouma et
Amel Meddeb pour leur aide précieuse, leurs
conseils et leurs remarques qui m’ont permis
d’appréhender davantage le domaine de
l’architecture et de progresser sur les plans
théoriques et pratiques.
Présentation du cadre de stage
et de l’organisme de travail
But du stage

La vie active d’un étudiant en architecture


commence avec le premier stage qu’il
effectue durant son premier cycle d’étude.
Le stage est un excellent moyen de mise en
action des connaissances acquises durant la
formation scolaire: chaque tache effectuée au
sein de l’association relève des problèmes et
des contraintes que l’étudiant stagiaire doit
résoudre en faisant appel, par réflexe, aux
exercices pratiques et principes théoriques
perçus durant les études.
En effet, ce bagage acquis et généralement
vague, d’où la nécessité d’un stage qui
permet son exécution au sein d’un projet tout
en immergeant plus dans le détail, et tout en
ayant l’esprit professionnel et
multifonctionnel et la perception globale,
profonde mais aussi réaliste nécessaire au
métier d’architecte.
Présentation de l’organisme de stage

Dans les années soixante, la Médina de Tunis


devenait de plus en plus menacée par les
démolitions qui pouvaient résulter de la
percée de grandes avenues à travers le tissu
historique.

En réponse à
ces menaces,
la Municipalité
décida en 1967
la création de
l’Association
de Sauvegarde
DAR LASRAM, le siège de l’Association de Sauvegarde de la
de la Médina.
Médina de Tunis

Celle-ci se fixa pour objectifs, entre autres,


de réhabiliter l’image de la vieille ville et de
redéfinir son rôle dans l’agglomération
Tunisoise.
Approche du projet
architecturale selon
l’ASM
L’A.S.M. a pour vocation non seulement de
conserver la spécificité et l’unité de la ville
historique mais aussi d’assurer son intégration
au reste de la ville, afin d’éviter sa
marginalisation.
Trente neuf ans après sa création, et grâce à
son atelier d’architecture et d’urbanisme et à
son équipe de chantier, l’A.S.M. assure,
désormais, diverses missions dans la Médina
(conseil, maîtrise d’œuvre, restauration,
bureau d’étude, formation…).
Elle reste, surtout, un lieu de rencontres et de
recherches sur les questions urbaines,
architecturales et socio-économiques qui
concernent la ville historique.
Travail effectué
Historique:

La mosquée de la rue des Teinturiers, dans le


faubourg de Bab El Djazira, est un patrimoine
des plus intéressants.
elle interpelle le
regard du passant
et a une longue
histoire.
Fondée en 1717,
par Hussein Ben Ali,
le premier bey
Husseinite, la
Mosquée Al Jadid
est l’une des plus
récentes parmi les
mosquées
historiques de la
capitale.
Cette mosquée fait partie d’un ensemble qui
comprend la tourba de Sidi Kacem Sebabti et
la medersa Al Jadida. Cet ensemble se trouve
en plein coeur de la rue des Teinturiers, à
l’angle de la rue Sidi Kacem.

Midha
La mosquée se caractérise par son minaret
octogonal de style ottoman. On y voit
également des carreaux de céramique qu’on
dit importés de Turquie.
Relevé de la mosquée des teinturiers

Mon groupe, Oumaima Jerbi et moi,

étions chargées du relevé de la partie

midha des hommes, qui inclue un

patio ouvert, une midha, 3 chambres

de dépot, et une série de toilettes


les relevés à main levée

Revérification des mesures des


cotes et diagonales suite à la
contrainte de la non-orthogonalité
des espaces.

Remarque: plus on mesure


différentes diagonales par rapport
à un unique point, plus ce point est
précis
Relevé final de la Midha
Plan RDC
Élévations et détails effectuées par
l’ensemble du groupe:

Coupe A-A

Coupe B-B
Coupe C-C

Détail du Mehrab
Diagnostique de la mosquée
La midha
Visite sur chantier

l'ancien Consulat du Danemark devenu


le siège de l'Arrondissement Municipal
de la Médina

L'ancien Consulat Royal du Danemark et de


Norvège au XIXe siècle, à la rue Jamaâ
Ezzitouna, devenu
école de garçons
puis fermé pendant
de longues années
et vandalisé, est
aujourd'hui restauré
et agréablement
aménagé pour
abriter le nouveau
siège de
l'Arrondissement
municipal de la
Médina.
Le projet fini
Le Presbytère et l’église Ste Croix devenus
un centre méditerranéen des arts appliqués

Le projet de restauration et de reconversion


du Presbytère et de l’Eglise, s’inscrit, dans le
cadre d’une stratégie globale de préservation
et de promotion du patrimoine architectural
et monumental de la Médina de Tunis, symbole
de tolérance et d’intégration culturelle à
travers l’histoire de la Tunisie.

Ce projet vient compléter le projet de


restauration et de réaménagement du
Presbytère Sainte-Croix en un Centre
méditerranéen des arts appliqués – 2ème
phase.
Cet ensemble architectural sera à la
fois un lieu d’exposition
muséographique, de formation des
métiers d’arts et d’animation
culturelle (spectacles du musiques,
théâtre etc. des conférences … ) .
Les travaux en
cours
le projet fini
Le stage entamé au sein de l’Association de
Sauvegarde de la Médina de Tunis a fortement
influencé ma perception vis à vis de notre
patrimoine architectural, hélas délaissé par
notre état et mal vu par notre société.
Cette richesse patrimoniale est redevable
d’être conservée et maintenue puisque c’est
elle qui définie notre identité et décrit notre
histoire, et maintes organisations dont la plus
ancienne est l’ASM jouent un rôle primordial
contre la desertation de ces lieux uniques en
leur soi.
Et moi, en tant que jeune architecte parmi
tant d’autres, certes aspire vers de projets
contemporains à échelle internationale, mais
ne doit pas négliger ce que notre terre mère
nous offre en matière d’architecture
vernaculaire, qui dénote d’un savoir faire et
d’une sensibilité conceptuelle sans mesure.