Vous êtes sur la page 1sur 5

TITRE : GESTION ACTIF PASSIF - ALM

AUTEUR : PHILIPPE DUCHEMIN – www.finkeys.com


DATE : JUIN 2018

La gestion Actif Passif consiste à gérer le bilan 2-Les engagements croisés par les durées :
d’une institution financière. La gestion couvre Un crédit n’est utile que dans la durée. Il est
les risques et les résultats. donc important de croiser l’engagement et la
La gestion ALM historiquement centrée sur durée afin d’obtenir un encours de risque, car
les risques de taux et de liquidité, s’est effectivement, le risque est proportionnel à la
étendue à l’ensemble des risques tels que durée. Ici, la durée s’entend comme durée
restant à courir et non pas durée passée, car
définis par la réglementation. De même, le
nous nous intéressons aux risques et non pas
suivi du résultat s’est transformé avec
aux résultats.
l’introduction des normes IFRS. Tout devient
On obtient alors l’exposition au risque (EAR -
très dépendant. Une compréhension de
Exposure At Risk). Les amortissements
l’ensemble des concepts présentés ici suffit permettent de diminuer cet agrégat en
bien souvent à cerner la gestion ALM. diminuant progressivement les encours. Cette
____________________________ information n’est pas présente dans la
comptabilité générale, c’est la raison de
1–Définitions l’existence des outils ALM. D’autre part, cet
agrégat nous permet de connaitre par avance
L’objet d’une institution financière est de prêter l’assiette de calcul de l’ensemble des intérêts et
des capitaux à ses clients, afin que ceux-ci les donc le revenu total. Une façon simple de
utilisent dans des activités économiques dont la croiser les encours et la durée est d’éclater les
rentabilité opérationnelle est supérieure aux encours par durée standards (ou buckets). Ce
coùts bancaires. sont les gaps. Nous appellerons ‘intensité
capitalistique’, la valeur actuelle des flux futurs
Afin de gérer ses activités financières, de capitaux qui tient ainsi compte des
l’information comptable n’est pas suffisante. engagements et des durées. Cet indicateur
C’est pour cette raison qu’il convient de mettre résume parfaitement cet agrégat, mais n’est pas
en place une comptabilité auxiliaire ou suffisant.
analytique, qu’on nommera ici système
d’information ALM. 3-Les engagements croisés par les durées et
les taux.
Définissons les 3 niveaux d’agrégat La combinaison de ces trois paramètres est
fondamentaux pour la gestion ALM : homogène à un résultat. En effet, un intérêt se
calcule comme le produit de trois termes :
1-Les engagements de crédit :
Ce sont les crédits accordés et tirés par les Intérêt = Encours . Durée . Taux
clients. Ces montants sont enregistrés au
niveau de l’actif de la banque, comme Ici, la durée est prise au sens durée écoulée, et
utilisation des fonds. En symétrie, nous donc durée passée dans un cadre comptable,
avons des dépôts ou des prêts. Ces mais peu aussi s’entendre comme durée future
engagements sont observables à tout dans un cadre de gestion prévisionnelle des
moment : on parle aussi d’encours de crédit résultats.
(en anglais ‘outstanding’).

GESTION ACTIF PASSIF – PH DUCHEMIN Page 1


Niveau 1 Engagements Historiquement, le risque de crédit n’est pas un
= Encours risque ALM, mais nous le retiendrons comme
Niveau 2 Engagements Durée tel afin d’avoir un exposé complet. D’autre
= Risque part, les événements de défaut ont bien entendu
Niveau 3 Engagements Durée Taux
un impact sur les autres risques et le résultat
= Résultat
Fig1-Les trois niveaux de la gestion ALM dans son ensemble. Par contre nous ne
retiendrons pas les risques de types risque
opérationnel.
2-Financement
Le calcul du résultat n’est complet qu’à
Risque de taux et risque de liquidité:
condition de tenir compte du financement. Ce
Les outils centraux de l’ALM sont le gap de
financement est assuré opérationnellement par
taux et le gap de liquidité. Comme présenté
le trésorier, et disons analytiquement par le
précédemment, nous sommes au niveau
comité ALM qui fixe les prix de refinancement
encours plus durée restant à courir. Les gaps
à travers le TCI : Taux de Cession Interne (ou
sont éclatés par tranches de durées (buckets) :
prix de transfert).
typiquement 1 semaine, reste du mois, chaque
Il existe trois méthodes de financement :
mois de l’année en cours, chaque année future.
 Financement et couverture de taux explicites
avec une opération de même montant, de
Alimentation du gap de taux :
même durée et de même type de taux.
Le gap de taux se remplit avec les flux de
 Financement sans couverture de taux, par capitaux futurs pour les opérations à taux fixes.
exemple avec un financement à taux Un crédit amortissable vient alimenter le gap
variable pour un crédit à taux fixe. tout au long de sa durée. Un crédit in fine à
 Financement interne, via TCI : seul taux fixe ne vient alimenter le gap qu’à son
l’information du TCI est renseignée. Cela échéance.
implique que toutes les autres Dans le cas d’un crédit à taux variable, la
caractéristiques du crédit soient identiques période en cours est toujours à taux fixe qui
entre la couverture et le crédit, à savoir : correspond au dernier taux fixé. Fixer un taux
montant, durées, amortissement. consiste à observer le taux variable à la date de
Bien entendu, il est aussi possible de ne pas se fixing pour s’en servir de taux de calcul de
couvrir : nous ne retenons pas cette hypothèse, l’intérêt. Pour remplir le gap, on ne tient donc
car dans le cadre de la gestion ALM, nous compte que de cette première période dans le
avons toujours un TCI, qui permet de cas d’un crédit à taux fixe.
refinancer aussi bien à taux fixe qu’à taux Règle d’alimentation du gap avec taux
variable. variable : positionner le flux de capital, à savoir
capital restant du, à la date du prochain
3 – La gestion des risques. paiement d’intérêt.
Dans le cas d’un swap de taux, celui-ci étant
La gestion d’un portefeuille de crédit passe par équivalent à une jambe fixe et une jambe
la gestion des risques. Par risque, nous variable, on alimente deux flux de sens opposé,
couvrons l’ensemble des risques qui sont : l’un à maturité du swap, l’autre à la date de
- Le risque de taux d’intérêt prochain fixing.
- Le risque de crédit
- Le risque de liquidité Alimentation du gap de liquidité.
- Le risque de remboursement anticipé ou Le gap de liquidité n’est différent du gap de
RA. taux que pour les crédits à taux variable. Dans

GESTION ACTIF PASSIF – PH DUCHEMIN Page 2


ce cas, on remplace la date de prochain  Des hypothèses pour déterminer les taux de
paiement (ou prochain fixing), par la date de RA : corrélations avec les indicateurs
maturité. économiques, baisse des taux,
Dans ce cas, les deux alimentations d’un swap Et bien d’autres hypothèses, qui font tout l’art
s’annulent. Un swap d’intérêt ne modifie pas la de la gestion ALM.
liquidité, en effet, nous avons un dérivé inscrit
en hors-bilan. Risque de remboursement anticipé (RA).
Par contre une ligne de crédit non tirée, viendra Dans la mesure où les accidents de la vie et les
modifier le gap de liquidité. Il en sera de même accidents économiques sont nombreux, les
d’un crédit octroyé non tiré, durant toute sa crédits vont rarement à maturité. Il est
période de différé. important d’en tenir comptes dans les différents
gaps.
Produits non échéancés : L’analyse consiste à obtenir des taux de RA par
Ce sont par exemple, les comptes courant, les année, basés sur des données statistiques,
livrets d’épargne, les comptes d’épargne, les éventuellement corrélées à des données
livrets A. Ces produits posent problème car ils économiques ou de marchés. Ces taux sont
n’ont pas de date de maturité qui serviraient à annuels et se capitalisent.
remplir les gaps. Il est donc nécessaire de faire L’incidence sur les gaps, est un déplacement
des hypothèses de ‘lois d’écoulement’, basées des remboursements, et donc une diminution de
sur des données statistiques. l’intensité capitalistique. Une maitrise du taux
de RA, passe aussi par la maitrise du taux de
RA client, et du taux de RA crédit. Le passage
Gap statiques et gap dynamiques. de l’un à l’autre passe par la notion d’ERA
Le gap statique correspond au portefeuille (Exposure at RA), qui permet de passer d’un
courant, obtenu par alimentation selon les taux à un montant (voir parallèle avec le risque
règles précédentes. Ces gaps ont une échéance de crédit).
maximum qui correspond au crédit ayant la
plus grande maturité. L’ensemble des capitaux Risque de crédit.
sont amortis, et le total des gaps sont identiques La gestion du risque de crédit repose sur la
à l’encours du bilan. mise en place d’un spread de crédit dans le coût
Cette vision est peu réaliste, car la banque va du crédit, afin de couvrir à la source les pertes
octroyer de niveaux crédits, et nombre des dues aux défauts.
crédits actuels seront remboursés par Les gaps doivent tenir compte des défauts qui
anticipation. diminuent dans les faits les échéances futures :
C’est pour cette raison, qu’avec un ensemble il est inutile de couvrir des crédits qui ne seront
d’hypothèses supplémentaire, on produit un pas remboursés. De la même façon, ils
gap plus réaliste, qui simule l’activité future de modifient le gap de liquidité.
la banque : c’est le gap dynamique, qu’il soit de Avec la norme IFRS09, le nouveau calcul de la
taux ou de liquidité. provision pour risque de crédit, appelé ‘coût du
Bien entendu, la mise en place de ces risque’, est calculé comme une moyenne : ECR
hypothèses est un choix très délicat. Il doit (Expected Credit Risk). Il devient ainsi possible
reposer sur : d’en tenir compte directement dans les Gaps.
 Des hypothèses pour déterminer la nouvelle La formule de l’ECR est :
production : campagnes de marketing,
évolution des taux, ECR = EAD x PD x LGD x DF (2.1)

GESTION ACTIF PASSIF – PH DUCHEMIN Page 3


Afin d’être rentable, le taux client doit être
Avec : toujours supérieur au TCI. Le TCI est un
EAD: Exposure at Default plancher à ne pas dépasser.
PD: probabilité de défaut Le TCI fonctionne aussi bien à l’actif qu’au
LGD : loss given default passif : en ce qui concerne les dépôts, l’ALM
DF : discount factor récupère du cash ‘gratuitement’, qu’elle
rémunère au réseau avec un TCI, Il en est de
Spread de Crédit = Probabilité de défaut. même du placement des produits structurés.
La banque prête 1000 euros à 1000 personnes, pour un Le rôle de l’ALM est de s’assurer que la
montant de 1 000 000 d’euros. Sur ces 1000 personnes,
moyenne des TCI payés soit supérieure à la
une personne fait défaut. Le taux de défaut est donc de 1
pour mille. La banque a perdu 1000 euros. Elle demande moyenne des TCI reçus afin de dégager une
donc 1 euros à chaque client. Cet euro correspond à un marge.
taux de 1 pour 1000. On vient de démontrer que le
spread de crédit est égal à la probabilité de défaut : 1 Formules de calcul des TCI :
pour mille. La formule de calcul du TCI pour les taux fixes
est:
Il est intéressant de faire un parallèle entre taux
de RA et taux de PD. Ces deux taux 𝐾−∑𝑛
𝑖=1(𝐶𝑅𝐷𝑖 −𝐶𝑅𝐷𝑖+1 ).𝐷𝐹𝑖
𝑇𝐶𝐼 = ∑𝑛
(3.1)
correspondent à des taux de probabilités liés 𝑖=1(𝐶𝑅𝐷𝑖 .𝐴𝐶𝐶𝑖 .𝐷𝐹𝑖 )
aux clients, et appliqués à des contrats afin
d’obtenir un montant : ceci dit, leurs incidences Avec :
sont totalement différents : - K : Capital initial,
 Le RA entraine un décalage dans les - CRDi : Capital Restant Du à la période i,
remboursements - CRDi+1-CRDi+1=AMOi : Amortissement de
 Le PD entraine une perte sèche de capital. la période i,
On voit qu’ainsi, leur traitement dans les gaps - ACC : Durée en année = durée en
doive être forcément différent. jours/nombre de jours dans l’année,
- DF : Facteur d’actualisation.
4 – Résultat et rôle du TCI
Cette formule est plus facile à interpréter sous la
Revenons aux TCI : taux de cession interne ou
forme suivante :
taux de transfert. En théorie, le TCI ne devrait
couvrir que le risque de refinancement et de 𝐾 = ∑𝑛𝑖=1(𝐴𝑀𝑂𝑖 . 𝐷𝐹𝑖 ) + 𝑇𝐶𝐼. ∑𝑛𝑖=1(𝐶𝑅𝐷𝑖 . 𝐴𝐶𝐶𝑖 . 𝐷𝐹𝑖 )(3.2)
liquidité, mais on peut aussi y ajouter le spread
de crédit. Tout dépend du résultat analytique Qui signifie que le capital (K) est égal à la
recherché. somme actualisée des Amortissements et des
Les TCI sont issus des barèmes de taux internes intérêts, calculés ici au taux TCI constant. Le
fixés par le comité ALM, afin de fixer les coûts TCI est bien dépendant de l’échéancier des
de refinancement de tous les départements de la amortissements et de l’échéancier de paiement
banque. Cela permet d’évaluer un résultat des intérêts. Si on accepte que le capital initial
analytique pour les différents acteurs. Si au lieu K, n’est que le flux d’amortissement au temps
du TCI, une véritable opération de initial, la formule (3.2) devient :
refinancement interne est mise en place (une
∑𝑛
𝑖=0(𝐴𝑀𝑂𝑖 .𝐷𝐹𝑖 )
avance du trésorier), le refinancement 𝑇𝐶𝐼 = ∑𝑚 (3.3)
deviendra comptable. 𝑗=1(𝐶𝑅𝐷𝑗 .𝐴𝐶𝐶𝑗 .𝐷𝐹𝑗 )

Nous appelons :

GESTION ACTIF PASSIF – PH DUCHEMIN Page 4


 Le numérateur : l’intensité capitalistique, qui passage du couru au coût amorti ne modifie que
représente le coût actuariel du capital. marginalement le résultat.
 Le dénominateur multiplié par le TCI est le En termes de résultat opérationnel, il est
cout total du crédit égal à la somme des important d’estimer les résultats futurs, soit à
intérêts actualisés. partir d’un gap statique, soit dynamique : Dans
le cadre du gap statique, on exclut l’impact de
Ainsi, l’intensité capitalistique devient égale la nouvelle production, pour obtenir un résultat
au cout du crédit. sur chaque échéance future à partir de taux
Le TCI joue bien son rôle de taux d’intérêt fixe moyens et de marges moyennes. L’évolution
moyen du crédit. Cette formule est tout à fait de ces taux et marges moyens sont des
générale, et s’applique à tous les instruments de indicateurs essentiels dans le suivi de la
taux échéancés. performance.

Remarque : ce n’est pas parce que les TCI sont


Les TCI dépendent donc de l’échéanciers calculés et enregistrés, que la banque couvre
d’amortissement, de l’échéancier des intérêts, son portefeuille (Banking Book). Les TCI ont
de la courbe des taux à travers les facteurs pour unique objet de transférer le risque de taux
d’actualisation DF. Ces taux peuvent être au trésorier central. Ce dernier a le choix de
modifié pour tenir compte par exemple des
tout couvrir avec des opérations externes, ou de
options de rachat anticipé : la prime du cap
couvrir partiellement tout en respectant les
équivalent sera alors convertie en spread de
règles de liquidité (NSFR, LCR), et ses
taux.
autorisations de risque. Il faut noter, que la
couverture réduit le potentiel de gain obtenu
Dans le cas de crédits à taux variable, le TCI
par décalage sur une courbe de taux croissante:
comme taux fixe ne s’applique plus, il faut le
en prêtant long à des taux élevés, et en
remplacer par une suite de taux forward plus
finançant court à des taux faibles.
marge moyenne M:
En cas de non couverture, le trésorier devra
isoler ses positions ouvertes dans un trading
(𝑀 + 𝐹𝑖 ). ∑𝑛𝑖=1(𝐶𝑅𝐷𝑖 . 𝐴𝐶𝐶𝑖 . 𝐷𝐹𝑖 ) = 𝐾 − book évalué en valeur de marché (Mark To
∑𝑛𝑖=1(𝐴𝑀𝑂) . 𝐷𝐹𝑖 (3.5) Market).

Le taux Forward Fi est calculé à partir de la


5–Conclusion.
courbe des taux :
Nous répétons que la gestion ALM est l’art
𝐷𝐹𝑖
d’équilibrer les différents risques, tout en
1 + 𝐹𝑖 = 𝐷𝐹 (3.6) dégageant des marges suffisantes. Aujourd’hui,
𝑖+1
l’outil ALM vient compléter la comptabilité.
Valorisation et résultat On attend le jour où les TCI deviendront des
Dans la mesure où les TCI ne sont calculés et opérations internes standards avec une
enregistrés que dans l’outil ALM, seul cet outil comptabilité générale et auxiliaire tenant
est en mesure de calculer des résultats compte des durées : l’outil ALM disparaitra
analytiques. alors.
Dans la majorité des cas, les crédits
appartiennent au ‘Banking Book’, et sont donc -/-/-
valorisé en couru (ou réescompte) ou en coût
amorti selon la norme IFRS. Pour les crédits, le

GESTION ACTIF PASSIF – PH DUCHEMIN Page 5