Vous êtes sur la page 1sur 68

Chapitre :CAS ET CORRECTION : Le diagnostic financier

Cas n°01 : Cas Caritas (Questionnaire sur solde intermédiaire de gestion)


La société CARITAS s’interroge sur l’évolution de son activité et la formation de son résultat. Elle vous
fournit le compte de résultat en liste de l’exercice « N ».

Compte de résultat (en liste)


(Produits et charges hors taxes): en KF Exercice N ExerciceN-1
Produits d'exploitation:
Ventes de marchandises
Production vendue (biens & services) 108 600 112 000
Montant net du chiffre d'affaires 108 600 112 000
dont à l'exportation: 58 600
Production stockée 16 310 5 400
Production immobilisée
Subvention d'exploitation
Reprises sur provisions 3 550 3 200
Autres produits 1 500 1 800
Total I 129 960 122 400
Charges d'exploitation:
Achats de marchandises
Variation de stocks
Achat de matières premières & autres approvisionnement 40 410 36 000
Variation de stocks -3 690 820
Autres achats et charges externes 9 000 6 300
Impôts et taxes 3 550 3 400
Salaires et traitements 50 400 43 200
Charges sociales 29 600 18 100
Dotations aux amortissements et aux provisions:
-sur immobilisations: dotations aux amortissements 6 550 5 400
-sur immobilisations:dotaions aux provisions
-sur actifs circulants:dotations aux provisions 10 700 4 960
-pour risques et charges 880 500
Autres charges
Total II 147 400 118 680
1. Résultat d'exploitation (I-II) -17 440 3 720
Produits financiers
Revenus financiers 580 430
Reprises sur povisions financières 400
Gains de change 4 200 4 900
Total III 5 180 5 330
Charges financières
Dotations aux amortissements & aux provisions 1 000
Frais financiers 6 100 4 500
Pertes de change
Total IV 6 100 5 500
2. Résultat financier (III-IV) -920 -170
Résultat des activités ordinaires -18 360 3 550
(suite) (Produits et charges hors taxes): Exercice N ExerciceN-1
Produits hors activité ordinaire
Produits des cessions d'immobilisation 810 1 350
Produits HAO 4 970 1 200
Reprise HAO
Transfert de charges
Total V 5 780 2 550
Charges hors activités ordinaires
Valeur comptable des cessions d'immobilisations 520 180
Charges HAO 3 500 600
Dotations HAO 90
Total VI 4 110 780
3. Résultat HAO (V-VI) 1 670 1 770
Participation des travailleurs
Impôt sur le bénéfice 60
Total produits 140 920 130 280
Total charges 157 610 124 960
Résultat -16 690 5 320

 Travail à faire
1) Quelle est la nature de l’activité de cette société ?
2) Quel est le premier solde intermédiaire à calculer ?
3) Son activité principale est-elle bénéficiaire en « N » et « N-1 »?
4) Les charges de personnel ont augmenté en « N » quelle en est l’incidence sur la valeur ajoutée
et sur l’excédent brut d’exploitation ?
5) Le risque de perte sur les actifs circulants a-t-il augmenté en « N » ? Quel en est l’incidence
sur l’excédent brut d’exploitation et le résultat d’exploitation ?
6) Quel est le taux de croissance du chiffre d’affaires ?
7) Quel est le taux de variation du résultat d’exploitation ? Que traduit –il ?
8) L’activité financière a-t-elle une incidence positive sur les résultats de l’activité ordinaire en
« N » et en « N-1 » ?
9) L’entreprise a-t-elle cédé des immobilisations durant l’exercice « N » ?
10) La société est-elle soumise à l’impôt sur les bénéfices ?

 Corrigé du cas n°01 : Cas Caritas


1) La société CARITAS est une société de production de biens car elle achète des matières
premières pour fabriquer des produits destinés à la vente.

2) Le premier solde intermédiaire de gestion à calculer est la production de l’exercice qui renseigne
sur l’ensemble de l’activité de production des entreprises industrielles et de services pour une
période.

3) Le résultat d’exploitation permet de savoir si l’activité principale de l’entreprise est bénéficiaire


ou déficitaire.
 En « N »
L’activité principale de l’entreprise a généré une perte de 17 440 KF car le total des
produits d’exploitation est inférieur au total des charges d’exploitation :

129 960 – 147 400 = 17 440 KF.


 En « N-1 »
L’activité principale de l’entreprise a dégagé un profit de 3 720 KF car le Total des
produits d’exploitation est supérieur au total des charges d’exploitation :

122 400 – 118 680 = 3 720 KF.

La comparaison des résultats « N-1 » et « N » amène à constater que la société CARITAS est en phase
de récession.

4) L’augmentation des charges de personnel ne modifie pas la valeur ajoutée, car les charges de
personnel n’interviennent pas dans le calcul de celle-ci. En revanche, elle réduit l’excédent brut
d’exploitation puisque ce dernier représente la part de la valeur ajoutée revenant à l’entreprise et
aux apporteurs de capitaux après la rémunération du facteur travail.

5) Le risque de perte sur les actifs circulants est porté au poste « Dotations aux provisions sur actif
circulant » du compte de résultat. Il représente essentiellement les dépréciations des comptes
« Clients » constatées lors de chaque inventaire.
L’étude de ce poste montre qu’il est en augmentation, ce qui traduit un accroissement des
créances douteuses dû à une dégradation de la fiabilité des clients.

L’augmentation du risque de perte sur les actifs circulants n’influence pas l’évolution de l’excédent
brut d’exploitation car les dotations aux provisions n’interviennent pas dans son calcul. Par contre,
les « dotations aux provisions sur actif circulant » constituent un élément de calcul du résultat
d’exploitation ; leur augmentation a pour effet de réduire ce dernier.

6) Le taux de croissance du chiffre d’affaires est égal :


CAn   CAn1 108600  112000
  3%
CAn1 112000

On constate une diminution du chiffre d’affaires de 3%, ce qui traduit une situation défavorable.

7) Le taux de variation du résultat d’exploitation est égal à :


REn   REn1  17440  3720
  5,70%
REn1 3720

La baisse du résultat d’exploitation, beaucoup plus forte que celle du chiffre d’affaires, confirme la phase
de récession de l’entreprise.

8) L’activité financière des deux exercices est déficitaire puisque les résultats financiers sont
négatifs avec une aggravation en « N ». La politique financière de la société CARITAS a donc une
incidence négative sur la formation du résultat.

9) Les cessions d’immobilisation sont des opérations hors activité ordinaire.


Le prix de cession des immobilisations est porté au poste « produits de cession des
immobilisations »

La valeur comptable des éléments d’actif cédé est portée au poste « valeur comptable des
cessions d’immobilisations ».

On constate que ces deux postes sont mouvementés ; l’entreprise CARITAS a donc cédé des
immobilisations au cours de l’exercice « N ».

10) La société CARITAS est assujettie à l’impôt sur les bénéfices puisque le poste « Impôt sur le
bénéfice est renseigné en « N-1 ».
Cas n°02 : Cas Verandas (Répartition du surplus global de richesse)
La société VERANDAS, fabricant et installateur de vérandas, a modifié ses conditions d’exploitation et
conquis de nouveaux marchés au cours de l’exercice « N ». Elle souhaite en mesurer les effets sur la
croissance de l’entreprise.

Vous disposez des informations suivantes :

Il a été distribué au cours de l’année N 25 000 000 de dividendes.

Eléments Exercice N Exercice N-1


Produits d'exploitation
Chiffre d'affaires net 511 000 000 422 300 000
Production stockée -1 145 000 -5 725 000
Reprises sur provisions & amortissements 761 500 5 160 000
Transfert de charges 25 400 21 100
Total des produits d'exploitations 510 641 900 421 756 100
Charges d'exploitations
Achats de matières premières et autres approvisionnements 161 600 000 190 050 000
Variation des stocks de matières premières 4 848 000 -9 502 500
Autres achats et charges externes 117 996 500 90 765 000
Impôts & taxes 10 421 000 10 256 500
Autres charges 505 100 955 000
Salaires et traitements 78 607 000 88 322 500
Charges sociales 31 037 000 34 920 000
Dotations aux amortissements sur immobilisations 13 575 000 18 800 000
Dotations aux provisions sur actif circulant 2 183 000 269 700
Total des charges d'exploitation 420 772 600 424 836 200
Résultat d'exploitation 89 869 300 -3 080 100
Produits financiers
Revenus financiers 405 500 64 000
Reprises sur provisions 49 250
Total des produits financiers 454 750 64 000
Charges financières
Frais financiers 8 749 500 8 933 000
Dotations aux amortissements et aux provisions 33 000 49 000
Total des charges financières 8 782 500 8 982 000
Résultat financiers -8 327 750 -8 918 000
Résultat de l'activité ordinaire 81 541 550 -11 998 100
Produits H.A.O
Produits de cession des immobilisations 33 400 26 900
Produits H.A.O 540 000
Total des produits H.A.O 573 400 26 900
Charges H.A.O
Valeurs comptables des cessions d'immobilisations 27 550 23 600
Charges H.A.O 120 000
Total des charges H.A.O 147 550 23 600
Résultat H.A.O 425 850 3 300
Impôt sur le bénéfice 20 491 850
Résultat net (1) 61 475 550 -11 994 800

(1) (Résultat A.O + Résultat H.A.O) – Impôt sur les bénéfices (25%).
 Travail à faire
1) Calculer et interpréter le taux de variation de la valeur ajoutée ;
2) Calculer et interpréter l’évolution du taux d’intégration ;
3) Calculer le surplus global de richesse en N et N-1 ;
4) Calculer et interpréter l’évolution du partage du surplus global de richesse entre le
personnel, les prêteurs, les actionnaires, l’Etat et l’entreprise.

 Corrigé du cas n°02 : Cas Verandas


1) Taux de variation de la valeur ajoutée
A. Les éléments de calcul de la valeur ajoutée pour la société VERANDAS sont les suivants :
Production de l’exercice

- Consommations de l’exercice en provenance des tiers

=Valeur ajoutée

Calcul N N-1
Production de l'exercice:
Chiffre d'affaires 511 000 000 422 300 000
+/-Production stockée -1 145 000 -5 725 000
509 855 000 416 575 000
Consommation de l'exercice provenant des tiers:
Achat de matières premières et autres approvisionnements 161 600 000 190 050 000
+/- Variation des stocks de matières premières 4 848 000 -9 502 500
+ Autres achats eet services extérieurs 117 996 500 90 765 000
+ Impôts et taxes 10 421 000 10 256 500
+ Autres charges 505 100 955 000
295 370 600 282 524 000
509 855 000 416 575 000
-295 370 600 -282 524 000
Valeur ajoutée 214 484 400 134 051 000

B. Taux de variation de la valeur ajoutée


Le taux de variation de la valeur ajoutée est égal à :

VA n   VA n  1 214 .484 .400  134 .051 .000


soit  60%
VA n  1 134 .051 .000

Nous constatons une forte croissance de la valeur ajoutée (+60%) qui est due à une progression
importante du chiffre d’affaires (+21%) et une faible augmentation des consommations en provenance des
tiers (+5%). On remarque cependant une augmentation sensible des autres achats et charges externes
(+30%) alors que la politique d’approvisionnement s’est améliorée (-8% de consommations de matières
premières). La cause en est certainement le recours à la sous-traitance.

La société VERANDAS est en période de développement, la hausse de la valeur ajoutée montre son
efficacité.

2) Evolution du taux d’intégration


Le taux d’intégration se détermine à l’aide du ratio :
pour « N-1 » :

pour « N » :

La valeur ajoutée ayant augmenté (+60%) dans une forte proportion que la production de l’exercice
(+26%), le taux d’intégration s’en trouve amélioré (+10%).

On constate un taux d’intégration important pour les deux exercices, ce qui signifie que la société
VERANDAS fait peu appel aux services extérieurs, même si les charges externes ont augmentée entre
« N-1 » et « N ».

3) Calcul du surplus global de richesse

Produits et
Produits et Transfert de
Valeur ajoutée charges
charges H.A.O charges
financiers

Surplus global de richesse


Calcul N N-1
Valeur ajoutée 214 484 400 134 051 000
+ Produits financiers 405 500 64 000
- Charges financières(1)
+ Produits H.A.O 540 000 26 900
- Charges H.A.O -120 000 -23 600
+ Transfert de charges 25 400
Surplus Global de Richesse (SGR) 215 335 300 134 118 300

(1) A l’exclusion des frais financiers.

4) Evolution du partage du surplus global de richesse

A. Part revenant au personnel

LA part du SGR revenant au personnel se calcule de la manière suivante :

pour « N-1 » :

pour « N » :

L’évolution de ce ratio laisse penser que la société VERANDAS a dû procéder à des licenciements afin de
réduire la part de richesse revenant au personnel et d’augmenter son niveau de compétitivité

B. Part revenant aux prêteurs


La part revenant aux prêteurs se calcule à l’aide du ratio :
pour « N-1 » :

pour « N » :

Le degré d’endettement de la société déjà faible en « N-1 » est en baisse.

C. Part revenant aux actionnaires


La part revenant aux actionnaires se calcule à l’aide du ratio suivant :

pour « N-1 » :

pour « N » :

D. Part revenant à l’Etat


La part revenant à l’Etat se calcule à l’aide du ratio suivant :

pour « N-1 » :

pour « N » :

E. Part revenant à l’entreprise


Pour calculer la part du surplus global de trésorerie revenant à l’entreprise, il est nécessaire de
déterminer le montant de l’autofinancement (AF).

Valeur ajoutée – Charges de personnel = EBE

pour « N-1 » : 134 051 000 – 123 242 500 = 10 808 500
Soit
pour « N » : 214 484 400 – 109 644 000 = 104 840

EBE+Les produits encaissables restants–les charges décaissables restantes- Dividendes =AF


EBE+Les produits encaissables restants – les charges décaissables restantes- Dividendes =AF

pour « N-1 » : 10 808 500 + 64 000 - 8 933 000 = 1 939 500

Soit

pour « N » : 104 840 400 + (25 400 + 405 500 + 540 000) - (8 749 500 + 120 000
+ 20 491 850 – 25 000 000) = 51 449 950

La part de richesse servant à rémunérer le facteur capital se mesure à l’aide du ratio :


pour « N-1 » :

pour « N » :

Nous constatons, en comparant ce ratio à celui mesurant la part de valeur ajoutée revenant au personnel,
que la situation s’est inversée. Les raisons en sont une forte augmentation de la valeur ajoutée, une
meilleure maîtrise des charges de personnel ce qui entraîne une forte progression de la performance
industrielle de la société et de sa rentabilité économique.

Les apporteurs de capitaux seront mieux rémunérés et le renouvellement du capital investi est assuré.

L’ensemble de cette étude permet d’affirmer que les modifications des conditions d’exploitation ainsi que
la conquête de nouveaux marchés ont été bénéfiques pour l’activité de la société VERANDAS.

L’entreprise a créé plus de richesse, a amélioré sensiblement sa performance et a réalisé de sérieuses


économies sur la rémunération du facteur travail.

Cas n°03: Cas Ursula(Evolution de la capacité d’autofinancement)


La société URSULA fabrique et distribue du mobilier d’agencement. Elle vous communique les données
suivantes :(En kilo francs)
Charges (hors taxes) Exercice N Exercie N-1
Activité d'exploitation
Coût d'achat des marchandises vendues
Achat de marchandises 96 875 88 820
Variation de stocks 1 000 -1 320
Achats de matières premières & fournitures liées 2 613 900 2 400 635
Variation de stocks
Autres achats 434 375 395 665
Variation de stocks -6 500 100
Transports
Services extérieurs 6 562 6 100
Impôts et taxes 19 060 15 000
Autres charges 52 800 50 500
Charges de personnel 828 400 724 550
Dotations aux amortissements & aux provisions 31 875 25 625
Total des charges d'exploitation 4 078 347 3 705 675
Activité financière
Frais financiers 10 937 10 312
Pertes de change
Dotations aux amortissements & aux provisions
Total des charges financières 10 937 10 312
Total des charges de l'activités ordinaires 4 089 284 3 715 987
hors activité ordinaire (H.A.O)
Valeurs comptables des cessions d'immobilisations 312 225
Charges H.A.O 938 712
Dotations H.A.O
Total des charges H.A.O 1 250 937
Total général des charges 4 090 534 3 716 924
(En kilo francs)

Produits (hors taxes) Exercice N Exercie N-1


Activité d'exploitation
Ventes de marchandises 150 000 134 300
Ventes de produits fabriqués 4 125 000 3 650 000
Travaux, services vendus
Productions stockées 31 000 30 000
Production immobilisée

Produits accessoires
Autres produits

Reprises de provisions & amortissements 1 875 1 560


Transferts de charges

Total des produits d'exploitation 4 307 875 3 815 860

Activité financière
Revenus financiers 4 065 3 450
Gains de change
Reprises de provisions
Total des produits financiers 4 065 3 450

Total des produits de l'activités ordinaires 4 311 940 3 819 310

hors activité ordinaire (H.A.O)


Produits de cessions des immobilisations 650 312
Produits H.A.O 200
Reprises H.A.O
Total des produits H.A.O 850 312
Total général des produits 4 312 790 3 819 622

Les dividendes versés s’élèvent respectivement à 69 840 000 et 47 878 0000 en N et N-1

 Travail à faire
1) Calculer la capacité d’autofinancement à partir de l’excédent brut d’exploitation pour les
exercices « N » et « N-1 ».
2) Commenter son évolution.
3) Calculer la part du surplus global de richesse consacrée à l’autofinancement.
4) Déterminer la capacité d’endettement maximum de la société URSULA.

 Corrigé du cas n°03: Cas Ursula


1) Déterminons la capacité d’autofinancement
 EBE (en kilos francs)
Calcul N N-1
Ventes de marchandises 150 000 134 300
Ventes de produits fabriqués 4 125 000 3 650 000
+/-Production stockée 31 000 30 000
4 306 000 3 814 300

Achat de marchandises 96 875 88 820


+/- Variation des stocks de marchandises 1 000 -1 320
Achat de matières premières et autres approvisionnements 2 613 900 2 400 635
+/- Variation des stocks de matières premières
+ Autres achats 434 375 395 665
+/- Variation des stocks des autres achats -6 500 100
+ Services extérieurs 6 562 6 100
+ Impôts et taxes 19 060 15 000
+ Autres charges 52 800 50 500
+ Charges de personnel 828 400 724 550
4 046 472 3 680 050

Excédent brut d'exploitation 259 528 134 250

 Capacité d’autofinancement (En kilos francs)

Eléments N N-1
EBE 259 528 134 250
+ Transfert de charges d'exploitation
+ Revenus financiers 4 065 3 450
+ Gains de change
+ Transfert de charges financières
- Frais financiers -10 937 -10 312
- Pertes de change
+ Produits H.A.O 200
- Charges H.A.O -938 -712
+ Transfert de charges H.A.O
(1)
- Impôt sur le bénéfice (27%) -60 009 -27 728
Capacité d'autofinancement 191 909 98 948

(1) : [∑ produits - ∑ charges] x Taux d’impôt sur les bénéfices.

2) Evolution de la capacité d’autofinancement


Le taux d’évolution de la capacité d’autofinancement est égal à :

CAFn   CAFn1 191.909  98.948


soit  94%
CAFn1 98.948

Nous constatons une forte progression de la capacité d’autofinancement qui est due à une importante
augmentation de l’excédent brut d’exploitation (93%). Le potentiel d’autofinancement de la croissance de
la société URSULA s’est donc sensiblement accru.

3) Détermination de la part du surplus global de richesse (SGR) consacré à l’autofinancement

SGR = Valeur ajoutée + Produits et charges financiers + Produits et charges H.A.O + Transfert de charges
Partant de l’EBE, la valeur ajoutée (VA) est égal à : EBE + Charges de personnel.

pour « N-1 » : 134 250 + 724 550 = 858 800(KF)

Soit :

pour « N » : 259 528 + 828 400 = 1 087 928(KF).

(En Kilos francs)

Calcul N N-1
Valeur ajoutée 1 087 928 858 800
+ Produits financiers 4 065 3 450
- Charges financières
+ Produits H.A.O 200
- Charges H.A.O -938 -712
+ Transfert de charges
Surplus Global de Richesse (SGR) 1 091 255 861 538

La part revenant à la société est égale à l’autofinancement (AF):

CAF – Dividendes = AF

pour « N-1 » : 98 948 - 47 878 = 51 070(KF)

Soit
:
pour « N » :191 909 - 69 840 = 122 069(KF).

 Part du (SGR) revenant à la société.

pour « N-1 » :

Soit
:
pour « N-1 » :

La part du SGR consacré à l’autofinancement a augmenté de 6 points entre « N-1 » et « N » ce qui traduit
une amélioration de la sécurité financière de la société URSULA.

4) Capacité maximum d’endettement


Cette capacité dépend surtout de la capacité de remboursement de l’entreprise, la pratique
internationale estime que le ratio de la capacité d’endettement (exprimé en année) doit être inférieur à 3
ou à 4 années.

La capacité de remboursement de l’entreprise s’évalue à partir du ratio :

Capacité de remboursement = Dettes financières / Capacité d’autofinancement

X
Soit 3,5 = → X = 3,5 x 191 909 000
Capacité.d'autofinancement
X = 671 681 500

Le montant des dettes financières de la société URSULA ne peut excéder 671 681 500 F pour une
capacité d’autofinancement de 191 909 000 F.

Cas n°04 : Cas Alimatous (Tableau financier des ressources et des emplois (TAFIRE) et le tableau
de flux de trésorerie de la BCEAO)

La société ALMEIDA société commerciale de la place, vous communique en annexes :

- Des renseignements divers,


- Un extrait des comptes annuels,
afin d’analyser l’évolution du patrimoine et de l’équilibre financier de l’entreprise.

Annexes 1 : Renseignements divers

De nouvelles charges immobilisées ont été enregistrées pour un montant de 10 000.

Du nouveau matériel de transport a été acquis pour 563 000.

Le prix de cession du matériel de transport cédé au cours de l’exercice est de 401 000.

Le coût d’achat des nouveaux titres de participation est de 75 000.

Il a été procédé à une augmentation de capital de nominal 800 000 avec une prime d’émission de 20 000,
la fraction non appelée du capital suite à l’augmentation est de 50 000.

Un nouvel emprunt de 435 000 a été contracté. Les dettes financières diverses contractées au cours de
l’exercice s’élèvent à 70 000. Les dividendes mis en paiement au cours de l’exercice s’élèvent à 175 000.

Pour le calcul du besoin de financement d’exploitation et HAO, on peut considérer qu’il n’y eu au cours de
l’exercice et ceci par simplification aucune diminution de stocks, de créances et de dettes circulantes.

Aucun remboursement d’emprunt n’a été effectué au cours de l’exercice.

Les écarts de conversion-actif sont liés aux créances d’exploitation et les écarts de conversion-passif
aux dettes d’exploitation.
Annexe 2 : Compte de résultat

PRODUITS Exercice N N-1


Ventes de marchandises 15 550 000 6 950 000

Ventes de produits fabriqués


Travaux, services vendus 355 000 165 000
Production stockée (ou déstockée)
Production immobilisée 55 000 35 000

Produits accessoires 405 000 195 000

Subvention d'exploitation
Autres produits 80 000 25 000

Reprises de provisions 30 000 20 000


Transferts de charges 15 000 5 000

TOTAL DES PRODUITS D'EXPLOITATION 16 490 000 7 395 000

Revenus financiers 10 000 5 000


Gains de change 15 000 15 000
Reprises de provisions
Transferts de charges

TOTAL DES PRODUITS FINANCIERS 25 000 20 000


TOTAL DES PRODUITS DES ACTIVITES ORDINAIRES 16 515 000 7 415 000

Hors activité ordinaire


Produits des cessions d'immobilisation 401 500 25 000
Produits H.A.O
Reprises H.A.O sur dotations et subventions 20 000 5 000
Transferts de charges

TOTAL DES PRODUITS H.A.O 421 500 30 000


TOTAL GENERAL DES PRODUITS 16 936 500 7 445 000
Résultat net 256 500 -165 000
CHARGES Exercice N N-1
Achats de marchandises 12 955 000 5 985 000
Variation de stocks (+ ou -) -185 000 -320 000

Achats de matières premières


Variation de stocks

Autres achats 145 000 70 000


Variation de stocks (+ ou -) -10 000 -15 000
Transports 440 000 235 000
Services extérieurs 900 000 445 000
Impôts et taxes 325 000 160 000
Autres charges 20 000 65 000

Charges de personnel 1 175 000 565 000

Dotations aux amortissements et aux provisions 135 000 55 000

TOTAL DES CHARGES D'EXPLOITATION 15 900 000 7 245 000

Frais financiers 330 000 175 000


Pertes de change 215 000 130 000
Dotations aux amortissements et aux provisions 30 000 25 000

TOTAL DES CHARGES FINANCIERES 575 000 330 000


TOTAL DES CHARGES DE L'ACTIVITE ORDINAIRE 16 475 000 7 575 000

Hors activité ordinaires


Valeurs comptables des cessions d'immobilisations 160 000 20 000
Charges H.A.O 5 000
Dotations H.A.O 15 000 15 000

TOTAL DES CHARGES H.A.O 180 000 35 000

Participation des travailleurs


Impôt sur le résultat 25 000

TOTAL PARTICIPATIONS ET IMPÔTS 25 000

TOTAL GENERAL DES CHARGES 16 680 000 7 610 000


Annexes 3 : Le bilan

Exercice N Exercice N-1


ACTIF
Brut Amort./Prov. Net Net
Charges immobilisées
Frais d'établissement et autres charges à répartir 15 000 15 000 5 000
Primes de remboursement des obligations

Immobilisations incorporelles
Frais de recherche et de développement
Brevets, Licences, Logiciels 47 000 12 000 35 000 10 000
Fonds commercial 235 000 35 000 200 000 100 000
Autres immobilisations incorporelles 13 500 3 500 10 000 5 000

Immobilisations corporelles
Terrains 61 000 11 000 50 000 25 000
Bâtiments 101 000 11 000 90 000 45 000
Installations et agencements 205 000 40 000 165 000 75 000
Matériels 335 000 35 000 300 000 245 000
Matériels de transport 225 000 55 000 170 000 70 000

Avances et acomptes versés / immobilisations

Immobilisations financières
Titres de participations 150 000 150 000 75 000
Autres immobilisations financières

TOTAL ACTIF IMMOBILISE 1 387 500 202 500 1 185 000 655 000
Actif circulant H.A.O 80 000 80 000 45 000

Stocks
Marchandises 3 665 000 3 665 000 1 825 000
Matières premières et autres approvisionnement 45 000 45 000 25 000
En-cours
Produits fabriqués

Créances et emplois assimilés


Fournisseurs, avances versées 270 000 270 000 130 000
Clients 2 385 000 2 385 000 1 070 000
Autres créances 280 000 280 000 185 000

TOTAL ACTIF CIRCULANT 6 725 000 6 725 000 3 280 000

Titres de placement 100 000 100 000 80 000


Valeurs à encaisser
Banques, chèques postaux, caisse 170 000 170 000 155 000

TOTAL TRESORERIE - ACTIF 270 000 270 000 235 000

Ecart de conversion - Actif 65 000 65 000 30 000


(perte probable de change)

TOTAL GENERAL 8 447 500 202 500 8 245 000 4 200 000
PASSIF Exercice N Exercice N-1

CAPITAUX PROPRES ET RES. ASSIMILEES


Capital 1 400 000 600 000
Actionnaires capital non appelé -50 000

Primes et réserves
Primes d'apport, d'émission, de fusion 20 000
Ecarts de réévaluation
Reserves indisponibles 110 000 110 000
Réserves libres 510 000 510 000
Report à nouveau -766 500 -340 000
Résultat net de l'exercice 256 500 -165 000

Autres capitaux propres


Subventions d'investissement
Provisions réglémentées et fonds assimilés 95 000 55 000

TOTAL CAPITAUX PROPRES 1 575 000 770 000

DETTES FINANCIERES ET RES. ASSIMILEES

Emprunt 910 000 475 000


Dettes de crédit - bail et contrat assimilés 55 000 30 000
Dettes financières diverses 90 000 45 000
Provisions financières pour risques et charges 120 000 55 000

TOTAL DETTES FINANCIERES 1 175 000 605 000


TOTAL RESSOURCES STABLES 2 750 000 1 375 000

Dettes circulantes et ressources assimilées. H.A.O 105 000 70 000


Clients, avances reçues
Fournisseurs d'exploitation 1 990 000 1 055 000
Dettes fiscales 365 000 195 000
Dettes sociales 435 000 95 000
Autres dettes 275 000 150 000
Risques provisionnés 115 000 55 000

TOTAL PASSIF CIRCULANT 3 285 000 1 620 000

Banques, crédits d'escompte 1 070 000 545 000


Banques, crédit de trésorerie 425 000 200 000
Banques, découvert 625 000 405 000

TOTAL TRESORERIE PASSIF 2 120 000 1 150 000

Ecart de conversion passif 90 000 55 000


(Gain probable de change)

TOTAL GENERAL 8 245 000 4 200 000


 Travail à faire
1) Calculer l’EBE.
2) Présenter le tableau financier des ressources et emplois (TAFIRE)
3) Présenter le tableau de flux de trésorerie de la centrale des bilans de la BCEAO.
4) Commenter le tableau de flux de trésorerie.

 Corrigé du cas n°04 : Cas Alimatous


1) Calcul de l’EBE

Eléments N
Vente de marchandises 15 550 000
+ Vente de produits fabriqués
+ Travaux, services vendus 355 000
Production stockée (ou déstockée)
Production immobilisée 55 000
+ Produits accessoires 405 000
+ Subvention d'exploitation
+ Autres produits 80 000
- Achats de marchandises -12 955 000
+/- Variations de stocks e marchandises 185 000
- Achats de matières premières et founitures liées
+/- Variations de stocks de matières premières
- Autres achats -145 000
+/- Variations de stocks des autres achats 10 000
- Transport -440 000
- Services extérieurs -900 000
- Impôts et taxes -325 000
- Autres charges -20 000
- Charges de personnel -1 175 000

Excédent Brut d'Exploitation 680 000

2) Présentation du tableau de financement des emplois et ressources


 1ère partie : Détermination des soldes financiers de l’exercice N
 Capacité d’autofinancement
EBE 680 000
Frais financiers 330 000 Transfert de charges d'exploitation 15 000
Pertes de change 215 000 Revenus financiers 10 000
Gains de change 15 000
Charges H.A.O 5 000 Transferts de charges financières
Participations Produits H.A.O
Impôts sur le résultat 25 000 Transferts de charges H.A.O

Total I 575 000 Total II 720 000

C.A.F.G = Total II – Total I → C.A.F.G = 720 000 – 575 000

C.A.F.G = 145 000


 Autofinancement

A.F = C.AF.G – Distribution de dividendes dans l’exercice

A.F = 145 000 – 175 000

A.F = - 30 000

 Variation du besoin de financement d’exploitation B.F.E

 BFE = stocks +  créances +  dettes circulantes

- Variation des stocks :


Emplois Ressources
Variations des stocks N - (N-1)
augmentation (+) diminution (-)
Marchandises 1 840 000
Matières premières 20 000
En-cours
Produits fabriqués
(A) Variation globale nette des stocks 1 860 000

- Variation des créances :


Emplois Ressources
Variations des créances N - (N-1)
augmentation (+) diminution (-)
Fournisseurs, avances versées 140 000
Clients 1 315 000
Autres créances 95 000
Ecart de conversion - Actif 35 000

(B) Variation globale nette des


créances 1 585 000

- Variation des dettes circulantes :

Variations des dettes circulantes Emplois Ressources


N - (N-1) diminution (-) augmentation (+)

Clients, avances recues


Fournisseurs d'exploitation 935 000
Dettes fiscales 170 000
Dettes sociales 340 000
Autres dettes 125 000
Risques provisionnés 60 000
Ecart de conversion - Passif 35 000
(C) Variation globale nette des
créances 1 665 000
Emplois (+) Ressources (-)
Variation du BFE = (A) + (B) + (C) 1 780 000
(1)
Clients, avances recues -3 200 000
(2)
Fournisseurs d'exploitation 19 344 000
Dettes fiscales(3) -1 678 000
Dettes sociales(4) 10 806 000
(5)
Autres dettes 27 997 000
Risques provisionnés
(C) Variation globale nette des
créances 53 269 000

- Excédent de trésorerie d’exploitation

Excédent brut d'exploitation 680 000


- Variation du B.F.E (- si emplois; + si ressources)(+ou-) -1 780 000
- Production immobilisées -55 000

Excédent de trésorerie d'exploitation -1 155 000

 2ème Partie : Tableau


Exercice N Exercice N-1

Ressources

(E -;R +)
Emplois

I. Investissement et désinvestissement

Charges immobilisées 10 000

Croissance interne
Acquisitions/Cessions d'immobilisations incorporelles 153 500
Acquisitions/Cessions d'immobilisations corporelles 563 000 401 500

Croissance externe
Acquisitions/Cessions d'immobilisations financières 75 000

Investissement total 400 000

II. Variation du besoin de financement d'exploitation 1 780 000

A- Emplois économiques à financer (I+II) 2 180 000

III. Emplois/Ressources
(Variation du B.F H.A.O)(1)

IV. Emplois financiers contraints

B. Emplois totaux à financer 2 180 000

(1) BF HAO « N » : 105 000 – 80 000 = 25 000

BF HAO « N-1 » :70 000 – 45 000 = 25 000

Variation BF HAO : 25 000 – 25 000 =0


Exercice N Exercice N-1

Ressources

(E -;R +)
Emplois
V. Financement interne
Dividendes (Emplois) / CAFG (Ressources) 175 000 145 000

VI. Financement par les capitaux propres


Augmentation de capital par apport nouveau 770 000
Subvention d'investissement
Prélèvement sur le capital

VII. Financement par les nouveaux emprunts


Emprunts 435 000
Autres dettes financières 70 000

C. Ressources nettes de financement 1 245 000

D. Excédent ou insuffisance de ressources de financement (C-B) 935 000

VIII. Variation de la trésorerie


Trésorerie nette à la clôture (+ ou -) - 1 850 000
Trésorerie nette à l'ouverture (+ ou -) - 915 000

Variation de la trésorerie (+ si emplois; - si ressources) 935 000

Exercice N
Contrôle à partir des masses du bilan N et N-1
Emplois Ressources
Variation du fonds de roulement (F. R) 845 000
Variation du besion de financement global (BFG) 1 780 000
Variation de la trésorerie (T) 935 000

Total 1 780 000 1 780 000


3) Présentation des flux de trésorerie de la centrale des bilans

Flux de trésorerie Modalités de calcul Calculs

+ Capacité d'autofinancement global 145 000


- Dividendes 175 000
Trésorerie produite
- ou + Variation du BFE -1 780 000
par l'exploitation (A)
- ou + Variation du BF HAO

(A) = -1 460 000

- Augmentation de charges immobilisées -10 000


- Acquisitions d'immo. incorporelles -153 500
- Acquisition d'immo. Corporelles -563 000
Trésorerie résultant - Acquisitions d'immo financières -75 000
de l'investissement (B) + Cessions d'immobilisations incorporelles
+ Cessions d'immobilisations corporelles 401 500
+ Cessions d'immobilsations financières

(B) = -400 000

Augmentation de capital par apports nouveaux 770 000


+ Subventions d'investissement
- Prévèlement sur le capital
Trésorerie issue du + Emprunts 435 000
financement (C) + Autres dettes financières 70 000
- Remb.(échéanciers) des emprunts et dettes fin.
- Remb. anticipé des emprunts et dettes fin.

(C) = 1 275 000

+ Trésorerie produite par l'exploitation (A) -1 460 000


Variation globale de
+ Trésorerie résultant de l'investissemnt (B) -400 000
trésorerie (A)+(B)+(C)
+ Trésorerie issue du financement (C) 1 275 000
= (D)

(D) = -585 000

+ Ecarts de conversion passif 90 000


Position nette de
- Ecarts de conversion actif -65 000
change (E)

(E) = 25 000

Variation nettes de
+ Variation globale de trésorerie (D) -585 000
trésorerie (D)+(E) =
+ Position nette de change (E) 25 000
(F)
(F) = -560 000
4) Commentaires sur le tableau de flux

 Trésorerie produite par l’exploitation


L’entreprise a du mal à transformer ses produits et encaissements en liquidité ; Cela s’explique par une
CAFG relativement faible (145 000) et une augmentation du besoin de financement d’exploitation (1
780 000), cette augmentation du BFE peut être due au fait que l’entreprise produit mais ne vend pas.
Mais aussi au fait que l’entreprise vend à des clients qui se révèlent insolvables.

Son résultat comptable augmente (256 500 en N contre -165 000 en N-1) ainsi que ces créances clients
(2 385 000 en N contre 1 070 000 en N-1) là encore, elle n’enregistre pas grand-chose en trésorerie.

Pour s’améliorer l’entreprise dispose de plusieurs moyens :

- Mettre en place une politique de suivi des clients pour s’assurer dans un premier temps de la
solvabilité de ceux-ci puis du règlement des factures dans un délai relativement court,
- Négocier avec les fournisseurs des délais de règlement plus favorable dans le cadre d’un
accroissement des marchandises achetées,
- Réduire les stocks à l’actif du bilan car ceux-ci correspondent à un emploi de fonds, ainsi la
trésorerie s’améliorera un peu plus.

 Trésorerie résultant de l’investissement


Il s’agit ici d’investissements de croissance au vu du niveau d’activité (12 955 000 en N contre 5 985 000
en N-1). L’optique du financement de l’investissement de croissance correspond à l’anticipation de revenus
futurs. Dans cette logique l’étude préalable du choix d’investissement défini clairement la rentabilité de
l’investissement sur le long terme et justifie les choix des dirigeants.

 Trésorerie issue du financement


Pour remédier à l’insuffisance de fonds générée par l’exploitation, les dirigeants ont eu recours au
financement externe pour assurer l’acquisition des nouveaux investissements et surtout pour assurer la
continuité de l’exploitation. Il s’agit notamment d’une augmentation de capital (770 000) et de nouveaux
emprunts contractés (505 000).

Cas n°05 : Cas Morientes (diagnostic financier complet d’une structure)


La société « MORIENTES », société commerciale de la place est spécialisée dans la distribution de
houblon qu’elle achète en amont avec divers fournisseurs à l’étranger (Europe, Amérique…).

Son circuit de distribution se situe dans la sous-région Ouest Africaine dans laquelle sa cible est
représentée par les gros acheteurs.

La société créée en N-4 au capital de 2 820 000 F détenue en majorité par le fondateur a ouvert son
capital à un nouvel associé en N-3 pour pallier un manque de fonds propres indispensables à la pérennité
de l’entreprise. La société a augmenté son capital en N et est passée de 2 820 000 à 3 525 000 (soit une
augmentation de 705 000).

Les états financiers de la société des exercices N-3 à N sont présentés ci-après ; il s’agit :

- des bilans (annexe 1) ;


- des comptes de résultat (annexe 2) ;
- des tableaux financiers des ressources et des emplois (TAFIRE) (annexe 3).
 Travail à faire
Faites l’analyse complète de la structure.

Informations complémentaires: les écarts de conversion Actif et Passif proviennent exclusivement des
dettes envers les fournisseurs d’exploitation (majorité libellée en devises).

 Taxes sur le chiffre d’affaires : TVA au taux de 18% ;


 Chiffre d’affaires : il est de 16 975 350 en N-4 ;
 Effectifs de l’entreprise (pour les années N-3 à N-4) ;
 Des dividendes pour une valeur de 141 500 ont été distribués en N.
 Les variations du B.F H.A.O sont respectivement de 23 500, -94 000, -141 000, -275 000 en N, N-1,
N-2, N-3.
 Montants bruts des immobilisations amortissables (de N-3 à N-1).
Eléments N-1 N-2 N-3
Logiciels - - -
Bâtiments 470 000 470 000 470 000
Installations 517 000 517 000 470 000
Matériel 1 645 000 940 000 1 175 000
Matériel de transport 470 000 376 000 376 000

B/ Données sectorielles

 BFE : 67 jours du CA en N-3, 70 jours en N-2, 69 jours en N-1, 71 jours en N ;


 Charges de personnel/Valeur ajoutée : 62,5% de N-3 à N ;
 CAFG : 3% du CA en N-3, 2,3% en N ;
 Chiffre d’affaires : évolution de 5% jusqu’en N ;
 Actif immobilisé (brut) par salarié : 650 000 en N-3, 925 000 en N (fonds commerciaux :
négligeables) ;
 Charges financières, nettes des produits financiers (pertes et gains de change inclus) : 2,3% du CA de
N-3 à N ;
 Fonds de roulement : 67 jours de CA de N-3 à N ;
 Prix unitaire de vente : hausse moyenne de 2,75% par an.
 Marge brute sur marchandises : 19,5% en N-3, 20% en N ;
 Charges de personnel par salarié : 615 000 en N-3, 750 000 en N ;
 Résultat net : 1,9% en N-3, 3,1% en N.
 EBE : 7% de N-3 à N ;
 Résultat d’exploitation : 3,5% du CA en N ;
 Valeur ajoutée : 10,9% en N-3 à 10,33% en N.
Annexe 1 : Bilans

Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3


ACTIF
Brut Amort./Prov. Net Net Net Net
Charges immobilisées
Frais d'établissement et autres charges à répartir 47 000 47 000 23 500 23 500 47 000
Primes de remboursement des obligations

Immobilisations incorporelles
Frais de recherche et de développement
Brevets, Licences, Logiciels 211 500 94 000 117 500
Fonds commercial 470 000 470 000 470 000 470 000 470 000
Autres immobilisations incorporelles 23 500 23 500 23 500 23 500 23 500

Immobilisations corporelles
Terrains 117 500 117 500 117 500 117 500 117 500
Bâtiments 470 000 258 500 211 500 211 500 235 000 235 000
Installations et agencements 634 500 211 500 423 000 352 500 399 500 376 000
Matériels 1 645 000 611 000 1 034 000 1 151 500 634 500 728 500
Matériels de transport 587 500 117 500 470 000 329 000 211 500 282 000

Avances et acomptes versés / immobilisations

Immobilisations financières
Titres de participations
Autres immobilisations financières 352 500 352 500 352 500 305 500 305 500

TOTAL ACTIF IMMOBILISE 4 559 000 1 292 500 3 266 500 3 031 500 2 420 500 2 585 000
Actif circulant H.A.O 237 500 96 500 164 500 211 500 188 000 282 000

Stocks
Marchandises 8 648 000 8 648 000 8 577 500 7 073 500 7 332 000
Matières premières et autres approvisionnements 94 000 94 000 70 500 47 000 70 500
En-cours
Produits fabriqués

Créances et emplois assimilés


Fournisseurs, avances versées 658 000 658 000 611 000 399 500 517 000
Clients 6 180 500 6 180 500 5 029 000 3 736 500 3 830 500
Autres créances 446 500 446 500 869 500 587 500 305 500

TOTAL ACTIF CIRCULANT 16 264 500 16 191 500 15 369 000 12 032 000 12 337 500

Titres de placement 94 000 94 000 376 000 658 000 822 500
Valeurs à encaisser
Banques, chèques postaux, caisse 70 500 70 500 728 500 799 000 658 000

TOTAL TRESORERIE - ACTIF 164 500 164 500 1 104 500 1 457 000 1 480 500

Ecart de conversion - Actif 164 500 164 500 141 000 23 500 47 000
(perte probable de change)

TOTAL GENERAL 21 152 500 1 292 500 19 787 000 19 646 000 15 933 000 16 450 000
PASSIF Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3

CAPITAUX PROPRES ET RES. ASSIMILEES


Capital 3 525 000 2 820 000 2 820 000 2 820 000
Actionnaires capital non appelé

Primes et réserves
Primes d'apport, d'émission, de fusion 94 000
Ecarts de réévaluation
Reserves indisponibles 517 000 517 000 517 000 517 000
Réserves libres 2 397 000 2 397 000 2 397 000 2 397 000
Report à nouveau -2 373 500 -1 598 000 -1 010 500 -235 000
Résultat net de l'exercice 211 500 -775 500 -587 500 -775 500

Autres capitaux propres


Subventions d'investissement
Provisions réglémentées et fonds assimilés 188 000 258 500 211 500 258 500

TOTAL CAPITAUX PROPRES 4 559 000 3 619 000 4 347 500 4 982 000

DETTES FINANCIERES ET RES. ASSIMILEES

Emprunt 2 044 500 2 232 500 2 491 000 2 350 000


Dettes de crédit - bail et contrat assimilés 117 500 141 000 164 500 94 000
Dettes financières diverses 211 500 211 500 141 000 188 000
Provisions financières pour risques et charges 305 500 258 500 188 000 117 500

TOTAL DETTES FINANCIERES 2 679 000 2 843 500 2 984 500 2 749 500
TOTAL RESSOURCES STABLES 7 238 000 6 462 500 7 332 000 7 731 500

Dettes circulantes et ressources assimilées. H.A.O 164 500 329 000 117 500 70 500
Clients, avances reçues
Fournisseurs d'exploitation 4 394 500 4 958 500 4 441 500 4 864 500
Dettes fiscales 799 000 916 500 1 010 500 893 000
Dettes sociales 1 598 000 446 500 258 500 305 500
Autres dettes 587 000 705 000 329 000 517 000
Risques provisionnés 282 000 258 500 188 000 94 000

TOTAL PASSIF CIRCULANT 7 825 000 7 614 000 6 345 000 6 744 500

Banques, crédits d'escompte 2 467 500 2 561 000 1 692 000 1 762 500
Banques, crédits de trésorerie 1 057 500 940 500 470 000 141 000
Banques, découvert 1 034 000 1 903 500

TOTAL TRESORERIE PASSIF 4 559 000 5 405 000 2 162 000 1 903 500

Ecart de conversion passif 165 000 258 500 94 000 70 500


(Gain probable de change)

TOTAL GENERAL 19 787 000 19 740 000 15 933 000 16 450 000
Annexe 2 : Comptes de résultat

CHARGES Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3


Achats de marchandises 32 759 000 28 129 500 21 878 500 22 889 000
Variation de stocks (+ ou -) 634 500 -1 504 000 258 500 -1 410 000

Achats de matières premières


Variation de stocks

Autres achats 352 500 329 000 423 000 305 500
Variation de stocks (+ ou -) 23 500 -70 500 23 500 -23 500
Transports 963 500 1 104 500 916 500 1 010 500
Services extérieurs 2 138 500 2 091 500 2 021 000 2 397 000
Impôts et taxes 775 500 752 000 658 000 446 500
Autres charges 446 500 305 500 329 000 493 500

Charges de personnel 2 867 000 2 655 500 2 632 000 2 491 000

Dotations aux amortissements et aux provisions 376 000 258 500 305 500 305 500

TOTAL DES CHARGES D'EXPLOITATION 41 336 500 34 051 500 29 445 500 28 905 000

Frais financiers 728 500 822 500 493 500 470 000
Pertes de change 305 500 611 000 23 500 47 000
Dotations aux amortissements et aux provisions 117 500 117 500

TOTAL DES CHARGES FINANCIERES 1 151 500 1 551 000 517 000 517 000
TOTAL DES CHARGES DE L'ACTIVITE ORDINAIRE 42 488 000 35 602 500 29 962 500 29 422 000

Hors activité ordinaires


Valeurs comptables des cessions d'immobilisation 94 000 23 500
Charges H.A.O 23 500 23 500
Dotations H.A.O 70 500

TOTAL DES CHARGES H.A.O 23 500 164 500 23 500 23 500

Participation des travailleurs


Impôt sur le résultat 117 500 70 500

TOTAL PARTICIPATIONS ET IMPÔTS 117 500 70 500

TOTAL GENERAL DES CHARGES 42 629 000 35 767 000 29 986 000 29 516 000
PRODUITS Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3
Ventes de marchandises 40 420 000 32 665 000 27 730 000 26 978 000

Ventes de produits fabriqués


Travaux, services vendus 893 000 775 500 658 000 752 000
Production stockée (ou déstockée)
Production immobilisée 94 000 164 500

Produits accessoires 987 000 916 500 752 000 728 500

Subvention d'exploitation
Autres produits 258 500 117 500 141 000 164 500

Reprises de provisions 47 000 94 000 47 000


Transferts de charges 47 000 23 500

TOTAL DES PRODUITS D'EXPLOITATION 42 746 500 34 756 500 29 281 000 28 670 000

Revenus financiers 23 500 23 500 23 500


Gains de change 70 500 23 500
Reprises de provisions 23 500
Transferts de charges

TOTAL DES PRODUITS FINANCIERS 23 500 94 000 70 500


TOTAL DES PRODUITS DES ACTIVITES ORDINAIRES 42 770 000 34 850 500 29 351 500 28 670 000

Hors activité ordinaire


Produits des cessions d'immobilisation 117 500 47 000
Produits H.A.O 23 500
Reprises H.A.O sur dotations et subventions 70 500 23 500 47 000
Transferts de charges

TOTAL DES PRODUITS H.A.O 70 500 141 000 47 000 70 500


TOTAL GENERAL DES PRODUITS 42 840 500 34 991 500 29 398 500 28 740 500
Résultat net 211 500 -775 500 -587 500 -775 500

Annexe 3 : TAFIRE

 1ère partie : Détermination des soldes financiers


 Capacité d’autofinancement globale (C.A.F.G)
N N-1 N-2 N-3 N N-1 N-2 N-3
EBE 1 692 000 846 000 141 000 23 500
Transfert de charges
Frais financiers 728 500 822 500 493 500 470 000 d'exploitation 47 000 23 500
Pertes de change 305 500 611 000 23 500 47 000 Revenus financiers 23 500 23 500 23 500
Gains de change 70 500 23 500
Transferts de charges
Charges H.A.O 23 500 23 500 financières
Participations Produits H.A.O 23 500
Impôts sur le Transferts de charges
résultat 117 500 70 500 H.A.O
Total I 1 175 000 1 433 500 540 500 587 500 Total II 1 762 500 963 500 188 000 47 000
Eléments N N-1 N-2 N-3
C.A.F.G. : Total II - Total I 587 500 -470 000 -352 500 -540 500

 Autofinancement
A.F = C.AF.G – Distribution de dividendes dans l’exercice

Eléments N N-1 N-2 N-3


A.F = C.A.F.G - Dividendes 446 000 -470 000 -352 500 -540 500

 Variation du besoin de financement d’exploitation B.F.E

 BFE =  stocks +  créances +  dettes circulantes

- Variation des stocks :


Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3
Variations des stocks Emplois augm. Ress. Dimin. Emplois augm. Ress. Dimin. (-Emplois augm. Ress. Dimin. (-Emplois augm. Ress. Dimin. (-
(+) (-) (+) ) (+) ) (+) )
Marchandises 70 500 1 504 000 258 500 1 410 000
Matières premières 23 500 23 500 23 500 23 500
En-cours
Produits fabriqués

(A) Variation globale


nette des stocks 94 000 1 527 500 282 000 1 433 500

- Variation des créances :


Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3
Variations des créances Emplois Ress. Emplois aug. Ress. Dimin. Emplois Ress. Emplois Ress.
aug. (+) Dimin. (-) (+) (-) aug. (+) Dimin. (-) aug. (+) Dimin. (-)
Fournisseurs, avances versées 47 000 211 500 117 500 47 000
Clients 1 151 500 1 292 500 94 000 470 000
Autres créances 423 000 282 000 282 000 70 500
Ecart de conversion - Actif 23 500 117 500 23 500 12 500

(B) Variation globale nette des


créances 799 000 1 903 500 47 000 340 000

- Variation des dettes circulantes :


Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3
Variations des dettes
Emplois Ress. Aug. Emplois Ress. Aug. Emplois Ress. Aug. Emplois
circulantes Ress. Aug. (+)
dimin. (-) (+) dimin. (-) (+) dimin. (-) (+) dimin. (-)
Clients, avances recues
Fournisseurs d'exploitation 564 000 517 000 423 000 1 057 500
Dettes fiscales 117 500 94 000 117 500 47 000
Dettes sociales 1 151 500 188 000 47 000 94 000
Autres dettes 118 000 376 000 188 000 70 500
Risques provisionnés 23 500 70 500 94 000 23 500
Ecart de conversion - Passif 93 500 164 500 23 500
(C) Variation globale nette
des créances 282 000 1 222 000 423 000 1 151 500
Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3

Emplois (+) Ress. (-) Emplois (+) Ress. (-) Emplois (+) Ress. (-) Emplois (+) Ress. (-)
Variation du BFE = (A) +
611 000 2 209 000 188 000 58 000
(B) + (C)

- Excédent de trésorerie d’exploitation


Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3
Excédent brut d'exploitation 1 692 000 846 000 141 000 23 500
- Variation du B.F.E (- si emplois; + si ressources)(+ou-) -611 000 -2 209 000 -188 000 58 000
- Production immobilisées 94 000 164 500

Excédent de trésorerie d'exploitation 1 175 000 -1 198 500 -47 000 81 500

 2ème Partie : Tableau

Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3


Ressources

Ressources

Ressources

Ressources
Emplois

Emplois

Emplois

Emplois
I. Investissement et
désinvestissement

Charges immobilisées 29 000 12 000

Croissance interne

Acquisitions/Cessions
d'immobilisations incorporelles 211 500
Acquisitions/Cessions
d'immobilisations corporelles 235 000 799 000 47 000 235 000

Croissance externe
Acquisitions/Cessions
d'immobilisations financières 47 000 2 500

Investissement total 475 500 858 000 188 000 2 500

II. Variation du besoin de


financement d'exploitation 611 000 2 209 000 188 000 58 000

A- Emplois économiques à financer


(I+II) 1 086 500 3 067 000 - 55 500

III. Emplois/Ressources 23 500 94 000 141 000 275 000


(Variation du B.F H.A.O)

IV. Emplois financiers contraints 229 000 223 000 275 000 170 000

B. Emplois totaux à financer 1 339 000 3 196 000 134 000 160 500
Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3

Ressources

Ressources

Ressources

Ressources
Emplois

Emplois

Emplois

Emplois
V. Financement interne
Dividendes (Emplois) / CAFG
(Ressources) 141 500 587 500 -470 000 -352 000 -540 500

VI. Financement par les capitaux


propres
Augmentation de capital par apport
nouveau 799 000
Subvention d'investissement
Prélèvement sur le capital

VII. Financement par les nouveaux


emprunts
Emprunts 133 500 138 000
Autres dettes financières 70 500 70 500

C. Ressources nettes de
financement 1 245 000 399 500 148 000 402 500

D. Excédent ou insuffisance de
ressources de financement (C-B) 94 000 3 595 500 282 000 242 000

VIII. Variation de la trésorerie


Trésorerie nette à la clôture (+ ou -
) ………..
Trésorerie nette à l'ouverture (+ ou -
) ………..

Variation de la trésorerie (+ si
emplois; - si ressources) 94 000 3 595 500 282 000 242 000

Exercice N Exercice N-1 Exercice N-2 Exercice N-3


Contrôle à partir des masses du bilan
Emplois Ress. Emplois Ress. Emplois Ress. Emplois Ress.

Variation du fonds de roulement (F. R) 540 500 1 480 500 235 000 575 000
Variation du besion de financement global
(BFG) 634 500 2 115 000 47 000 333 000
Variation de la trésorerie (T) 94 000 3 595 500 282 000 242 000

Total 634 500 634 500 3 595 500 3 595 500 282 000 282 000 575 000 575 000
 Corrigé du cas n°05: Cas Morientes
1) Analyse des moyens économiques mis en oeuvres
- Capital investi dans l’exploitation
Il désigne l’ensemble des éléments nécessaires en permanence à l’exercice de l’activité
courante : potentiel productif et besoin de financement de l’exploitation (capitaux immobilisés
dans l’exploitation).

N N-1 N-2 N-3


EFFECTIF MOYEN TOTAL (en nombre de
personne) 4 4 4 4
Salariés 4 4 4 4
Personnel extérieur

POTENTIEL PRODUCTIF (A)


3 666 000 3 219 500 2 420 500 2 608 500
(1)
Immobilisation corporelles d'exploitation* 3 454 500 3 219 500 2 420 500 2 608 500
Brevets, licences, logiciels* 211 500

BESOIN DE FINANCEMENT D'EXPLOITATION


(B) 8 366 000 7 755 000 5 546 000 5 358 000
(2)
Stocks
Marchandises 8 648 000 8 577 500 7 073 500 7 332 000
+ Matière premières 94 000 70 500 47 000 70 500
+ En-cours
+ Produits fabriqués

Solde Créances - Dettes d'exploitation


Fournisseurs, avances versées 658 000 611 000 399 500 517 000
+ Clients 6 180 500 5 029 000 3 736 500 3 830 500
+ Autres créances 446 500 869 500 587 500 305 500
+ Ecarts de conversion - Actif 164 500 141 000 23 500 47 000
- Clients, avances reçues
- Fournisseurs d'exploitation -4 394 500 -4 958 500 -4 441 500 -4 864 500
- Dettes fiscales et sociales -2 397 000 -1 363 000 -1 269 000 -1 198 500
- Autres dettes -587 000 -705 000 -329 000 -517 000
- Risques provisionnés -282 000 -258 500 -188 000 -94 000
- Ecarts de conversion - Passif -165 000 -258 500 -94 000 -70 500

CAPITAL INVESTI DANS L'EXPLOITATION (C =


A+B) 12 032 000 10 974 500 7 966 500 7 966 500

(1) Sont exclues les immobilisations corporelles en cours et les immobilisations H.A.O

(2) Nets des éléments H.A.O.

(*) Valeurs brutes à retenir.

 Ratios de structure des actifs


Eléments N N-1 N-2 N-3
Poids des immobilisations corporelles (R1)
3 454 500 x 3 219 500 x 2 420 500 2 608 500

R1 Immo corpor.* X100 100 = 16,33% 100 = 16,13% x 100 = 14,47% x 100 = 15,10%
Total actif * 21 152 500 19 951 500 16 732 000 17 272 500

Poids des immobilisations financières (R2)

Immo fin *. X 100 352 500 x 100 352 500 x 100 305 500 x 100 305 500 x 100
R2 = 1,67% = 1,77% = 1,83% = 1,77%
Total actif * 21 152 500 19 951 500 16 732 000 17 272 500

Taux apparent d'amortisssement des immobilisations corporelles (R3)

Σ amort immo corp.X 1 198 500 x 1 057 500 x


R3 100 100 = 34,69% 100 = 32,87% 705 000 x 100 = 29,13% 869 500 x 100 = 33,33%
Immo. Corporelles * 3 454 500 3 219 500 2 420 500 2 608 500

Potentiel productif par salarié (R4)

Potentiel productif 3 666 000 3 219 500 2 420 500 2 608 500
R4 = 916 500 = 804 875 = 605 125 = 652 125
Total effectif moyen 4 4 4 4

Coefficient de capital (R5)


Capital investi dans
R5 l'exploitation 12 032 000 = 2,64 10 974 500 = 3,13 7 966 500 = 2,87 7 966 500 = 3,17
Valeur ajoutée (1)
4 559 000 3 501 500 2 773 000 2 514 500

(1) = EBE + charges de personnel (*) Valeur brute

 Commentaires :
On constate une baisse des investissements en immobilisation pour les années N-3 et N-2 qui
pourrait être due à la cession de certaines de ces immobilisations. Cette cession vient réduire le
potentiel des équipements productifs de l’entreprise.

On remarque un accroissement net des équipements productifs pour les exercices N-1 et N, et
ce grâce à l’acquisition d’immobilisations nouvelles (Immobilisations corporelles : 799 000 en N-1,
235 000 en N et des logiciels en N pour 211 500). Cette augmentation en équipement vient
corriger la situation constatée durant l’exercice N-2. Ainsi, l’entreprise s’arme de mieux en
mieux pour faire face à la concurrence des marchés, tant au niveau de la qualité que de la
quantité de ses produits.

On constate que l’équipement par salarié est proche de la moyenne du secteur (données
sectorielles : 650 000 à 925 000).

Le potentiel productif par salarié s’est accru entre N-2 et N-1 de 199 750, ceci est
principalement dû aux nouvelles acquisitions ; en N, d’évolution est de 111 625 (sensiblement égal
à 14%), ce qui veut dire qu’il a légèrement évolué durant cette dernière année.

Le ratio du potentiel productif permet de mesurer la croissance de l’entreprise à travers sa


productivité. Ainsi, les différentes évolutions constatées permettent d’apprécier l’évolution de la
bonne stratégie industrielle de l’entreprise.

Nous constatons aussi que l’entreprise a un taux apparent d’amortissement assez faible, ceci
s’explique par la date de création de l’entreprise N-4 et l’acquisition en N-1 et N d’équipement
nouveaux.
Le capital investi dans l’exploitation croît en N-1 de 3 008 000 cela s’explique en partie par le
besoin en fonds d’exploitation de N-1 (2 209 000), en N cette croissance est de 1 057 500. Cette
croissance à pour conséquence d’augmenter de façon considérable la valeur ajoutée de N-1 et N
(728 000 en N-1 et 1 058 000 en N). Cela laisse croire que l’entreprise à procéder à un
investissement qui à terme devrait porter ses fruits.

 Ratios de roulement

Eléments N N-1 N-2 N-3


Poids du BFE dans le chiffre d'affaires (R6)
BFE x 360 611 000 x 360 2 209 000 x 360 188 000 x 360 -58 000 x 360
R6 (1)
= 5 Jrs = 24 Jrs = 2 Jrs = -1 Jr
Chiffre d'affaires 41 407 000 33 605 000 28 388 000 27 730 000
Délai de rotation des stocks de marchandises (R7)
Stock moyen de 8 612 750 x 7 825 500 7 202 750
marchandises(2) x 360 360 x 360 x 360
R7 = 95 Jrs = 100Jrs = 119Jrs
Achats de marchandises 32 759 000 28 129 500 21 878 500
H.T
Délais de recouvrement des créances clients (R10)
[Créances moyennes
clients - avances et
acomptes moyen reçus](3) x 5 604 750 x 4 382 750 x 3 783 500 x
R10 360 360 = 41Jrs 360 = 40Jrs 360 = 41Jrs
Chiffres d'affaires TTC 48 860 260 39 653 900 33 497 840

Délais de règlement des dettes fournisseurs (R11)


[Dettes moyennes
fournisseurs - Avances et
acomptes moyens versés] 4 042 000 4 194 750 4 194 750
R11 x 360 x 360 = 34 Jrs x 360 = 41 Jrs x 360 = 51 Jrs
Achats et charges 42 558 500 37 153 500 29 617 050
externes TTC(4)

(1) Chiffre d’affaires = [Ventes de marchandises + Production immobilisée]

(2) Stock moyen = [Stock initial de marchandises + Stock final de marchandises] / 2

(3) = [(Créances clients initiales + Créances clients finales)/2] - [(avances et acomptes initiaux – avances et acomptes finaux)/2]

(4) = [Achats de marchandises + autres achats + services extérieurs] x 1,18 + Transport

 Commentaires :
Le BFE reste relativement constant de N-3 à N-2 (2 jours en N-2), il s’accroît considérablement en N-1
pour passer à 24 jours du chiffre d’affaires. Cela s’explique par une augmentation importante du niveau
des stocks et des créances. En N le BFE passe de 24 à 5 jours qui s’explique par une maîtrise du niveau
des stocks et augmentation importante des dettes sociales (1 151 000).

Comparativement aux données sectorielles (BFE = 67 jours du chiffre d’affaires), l’entreprise a une
parfaite maîtrise de son besoin de financement.

Cela lui permet de maintenir le délai client constant pendant que le délai fournisseur quand à lui se
raccourci et devient inférieur au délai client.
Le délai de rotation des stocks de marchandises s’améliore d’année en année grâce à une politique
commerciale qui semble bien fonctionnée.

 Ratios de structure productive

Eléments N N-1 N-2 N-3


Dotations aux amortissements sur valeur ajoutée (R12)
Dotations aux
amort. X 100 376 000 x 100 258 500 x 100 305 500 x 100 305 500 x 100
R12 = 7,38% = 7,38% =11,01% =12,15%
Valeur ajoutée 4 559 000 3 501 000 2 773 000 2 514 500

Charges de personnel sur valeur ajoutée (R13)


Charges de 2 867 000 x 2 655 500 x 2 632 000 x 2 491 000 x
personnel x 100 100 100 100 100
R13 = 62,89% = 75,85% = 94,92% = 99,1%
Valeur ajoutée 4 559 000 3 501 000 2 773 000 2 514 500

Taux de valeur ajoutée (R14)

Valeur ajoutée 4 559 000 x 3 501 000 x 2 773 000 x 2 514 500 x
x100 100 100 100 100
R14 = 46,08% = 53,78% = 36,76% = 43,85%
Production 9 893 500 6 509 500 7 543 500 5 734 000
économique de
l'exercice
(1) La production économique correspond à la somme des produits dégagés par l’exploitation :

Marge brute sur marchandises

Ventes de produits fabriqués,

Travaux, services vendus,

Production stockée (ou déstockée),

Production immobilisée

Produits accessoires,

Subvention d’exploitation,

Autres produits.

 Commentaires :

Les dotations aux amortissements représentent 12,15% de la valeur ajoutée en N-3, celles-ci
décroissent de N-3 à N-1 pour se stabiliser à partir de N-1 à 7,38%. Le faible taux de celles-ci
confirme que l’entreprise n’a pas une structure de production basée sur les immobilisations.

La valeur ajoutée que génère l’activité de l’entreprise augmente d’année en année pour passer à
4 559 000 en N soit une variation de 1 058 000 de N-1 à N. Mais le rapport entre la valeur
ajoutée et la production de l’exercice indique que la proportion de la production considérée
comme la valeur ajoutée évolution différemment. Le taux de valeur ajoutée (qui représente la
proportion de richesse générée par l’entreprise du fait de son activité) baisse de N-3 à N-2 ;
puis augmente fortement entre N-2 et N-1 et représente plus de 50% de la production totale de
l’exercice (53,78%). Ce taux chute en N et représente 46,08% de la production.
On constate aisément que la valeur ajoutée est absorbée pour sa plus grande partie par les
charges de personnel (99,1% en N-3). Ce taux baisse et est réduit à 62,89% de la valeur ajoutée
en N. Cela s’explique par l’effort fourni par les dirigeants de l’entreprise pour maintenir à un
niveau raisonnable le principal élément de production qu’est la main d’œuvre. Néanmoins un effort
supplémentaire devra être fourni pour réduire davantage les frais de personnel.

2) Analyse de l’activité et des performances


- Notion de performance
La performance pour l’entreprise est, au sens large, le résultat à une date donnée d’une
action déterminée. Elle s’apprécie en valeur absolue ou en valeur relative lorsque ce résultat
est rapporté ou comparé à des moyens mis en œuvres ou à des valeurs antérieures.

a) Performance économique

 Formation de la valeur ajoutée

N N-1 N-2 N-3


Durée des exercices (en mois) 12 12 12 12
Ventes de marchandises 40 420 000 32 665 000 27 730 000 26 978 000
+ Ventes de produits fabriqués
+ Travaux, services vendus 893 000 775 500 658 000 752 000
+ Produits accessoires 987 000 916 500 752 000 728 500
= Chiffres d'affaires hors taxe (CAHT) 42 300 000 34 357 000 29 140 000 28 458 500
Dont à l'exportation

Ventes de marchandises 40 420 000 32 665 000 27 730 000 26 978 000
- Achats de marchandises -32 759 000 -28 129 500 -21 878 500 -22 889 000
- Variations de stocks -634 500 1 504 000 -258 500 1 410 000
= Marges brute sur marchandises (MB/marchandises) 7 026 500 6 039 500 5 593 000 5 499 000

Ventes de produits fabriqués


+ Travaux, services vendus 893 000 775 500 658 000 752 000
+ Production stockée
+ Production immobilisée 94 000 164 500
- Achat de matières premières et fournitures liées
- Variation de stocks
= Marge brute sur matières (MB/matières) 987 000 940 000 658 000 752 000

Marge brute sur marchandises 7 026 500 6 039 500 5 593 000 5 499 000
+ Marge brute sur matières 987 000 940 000 658 000 752 000
+ Produits accessoires 987 000 916 500 752 000 728 500
+ Subvention d'exploitation
+ Autres produits 258 500 117 500 141 000 164 500
- Autres achats -352 500 -329 000 -423 000 -305 500
- Variations de stocks -23 500 70 500 -23 500 23 500
- Transport -963 500 -1 104 500 -916 500 -1 010 500
- Services extérieurs -2 138 500 -2 091 500 -2 021 000 -2 397 000
- Impôts et taxes -775 500 -752 000 -658 000 -446 500
- Autres charges -446 500 -305 500 -329 000 -493 500

= Valeur ajoutée (VA) 4 559 000 3 501 500 2 773 000 2 514 500
 Ratios de structure productive

Eléments N N-1 N-2 N-3


Taux de marge sur marchandises (R15)
Marge brute /
marchandises 7 026 500 6 039 500 5 593 000 5 499 500
R15 x 100 x 100 = 17,38% x 100 = 18,49% x 100 = 20,17% x 100 = 20,39%
Ventes de 40 420 000 32 665 000 27 730 000 26 978 000
marchandises H.T

Taux nominal de variation du chiffre d'affaires (R17)


[42 300 000 [34 357 000 [29 140 000
CAHT (N) - CAHT - 34 357 000] - 29 140 000] - 28 458 500]
R17 (N-1) x 100 x 100 = 23,12% x 100 = 17,90% x 100 = 2,39%
CAHT (N-1) 34 357 000 29 140 000 28 458 500

Taux nominal de la variation de la valeur ajoutée (R19)


[4 559 000 [3 501 500 [2 773 000
V.A (N) - 3 501 500] - 2 773 000] - 2 514 500]
R19 - V.A (N-1) x 100 x 100 = 30,21% x 100 = 26,27% x 100 = 10,28%
V.A (N-1) 3 501 500 2 773 000 2 514 500

 Commentaires :
Le taux de marge brute sur marchandises décroît de N-3 à N et passe de 20,39% à 17,38%. L’entreprise a opté
pour une réduction du prix de vente ce qui lui permet d’avoir une part plus importante de marché et d’accroître
son chiffre d’affaire de façon considérable plus de 23% d’augmentation pour l’exercice N par rapport à l’exercice
N-1.

La maîtrise des différents coûts (achats, services extérieurs …) permet à l’entreprise « Morientes » de réaliser
une économie d’échelle.

 Profitabilité de l’activité d’exploitation


La profitabilité est une notion qui permet d’apprécier les performances des ventes. Cependant, elle reste une
donnée incomplète lorsqu’il s’agit d’évaluer l’efficacité de l’entreprise, car ne prenant pas en compte les capitaux
nécessaires pour assurer son fonctionnement et son développement.

 Résultat d’exploitation

N N-1 N-2 N-3


Valeur ajoutée 4 559 000 3 501 500 2 773 000 2 514 500
- Charges de personnel -2 867 000 -2 655 500 -2 632 000 -2 491 000
= Excédent brut d'exploitation (EBE) 1 692 000 846 000 141 000 23 500

+ Reprises de provisions 47 000 94 000 47 000


+ Transferts de charges d'exploitation 47 000 23 500
- Dotations aux amortissements et aux provisions -117 500 -117 500

= Résultat d'exploitation (RE) 1 668 500 846 000 141 000 70 500
Eléments N N-1 N-2 N-3
Taux d'excédent brut (R20)

EBE x 100 1 692 000 x 100 846 000 x 100 141 000 x 100 23 500 x 100
R20 = 4% = 2,46% = 0,48% = 0,08%
Chiffre 42 300 000 34 357 000 29 140 000 28 458 500
d'affaires H.T
Taux de résultat d'exploitation (R21)
Résultat
d'exploitation (1)
R21 x 100 1 410 000 x 100 = 3,33% 705 000 x 100 = 2,05% -164500 x 100 = -0,56% -235 000 x 100 = -0,83%
Chiffre 42 300 000 34 357 000 29 140 000 28 458 500
d'affaires HT

(1)  produits d’exploitation -  charges d’exploitation

 Commentaires :

Le taux d’excédent brut d’exploitation est en évolution; il passe de 0,08% en N-3 à 4% du chiffre
d’affaires en N. Cette croissance est due au niveau d’activité et une structure de production qui ont
considérablement augmenté.

Le taux de résultat d’exploitation évolue de façon très appréciable il passe de -0,83% en N-3 à 3,33% en
N. Cela s’explique

 Rentabilité des moyens

Eléments N N-1 N-2 N-3


Rentabilité brute d'exploitation (R22)

EBE x 100 1 692 000 x 100 846 000 x 100 141 000 x 100 23 500 x 100
R22 Capital investi 12 032 000 = 14,06% 10 974 500 = 7,71% 7 966 500 = 1,77% 7 966 500 = 0,29%
dans
l'exploitation
Rentabilité nette d'exploitation (R23)
Résultat
d'exploitation
x 100 1 410 000 x 100 = 11,72% 705 000 x 100 -164 500 x 100 -235 000 x 100
R23 = 6,42% = -2,06% = -2,95%
Capital investi 12 032 000 10 974 500 7 966 500 7 966 500
dans
l'exploitation
Rentabilité économique (R24)
Résultat
d'exploitation
R24 x 100 1 410 000 x 100 = 7,12% 705 000 x 100 = 3,59% -164 500 x 100 = -1,03% -235 000 x 100 = -1,43%
Total actif net 19 787 000 19 646 000 15 933 000 16 450 000

 Commentaires :
Nous constatons que sur les deux (2) dernières années, l’entreprise accroît son capital investi dans l’exploitation.
12 032 000 en N contre 7 966 500 en N-2. Cet investissement à pour conséquence une augmentation sensible de
la rentabilité brute d’exploitation (14,06% en N ; 7,71% en N-1 ; 1,77% en N-2) soit un accroissement de lus de
6% de N-1 à N. La rentabilité économique croît aussi et cela pratiquement dans les mêmes proportions.

Nous constatons aussi que le total actif net quant à lui n’a pas véritablement augmenté.
 Rendement des moyens
Eléments N N-1 N-2 N-3
Rendement apparent de la main-d'œuvre (R25)

R25 Valeur ajoutée 4 559 000 = 1 139 750 3 501 500 = 875 375 2 773 000 = 693 250 2 514 500 = 628 625
Effectif 4 4 4 4
moyen total
Coût apparent de la main-d'œuvre (R26)

Charges de
personnel 2 867 000 2 655 500 2 632 000 2 491 000
R26 = 716 750 = 663 875 = 658 000 = 622 750
Effectif 4 4 4 4
moyen total
Rendement apparent du potentiel productif (R27)
Valeur ajoutée 4 559 000 3 501 500 2 773 000 2 514 500
x100 x 100 x 100 x 100 x 100
R27 = 124% = 109% = 114% = 96%
Potentiel 3 666 000 3 219 500 2 420 500 2 608 500
productif

 Commentaires :
L’évolution de la structure de l’entreprise permet tout en conservant le même nombre d’employés
d’accroître de façon considérable La valeur ajoutée par chacun d’entre eux ; 628 625 N-3, 693 250 en
N-2, 875 375 en N-1 et 1 139750 en N.

L’entreprise arrive surtout à accroître la productivité des ses employés tout en maintenant relativement
stable les charges de main d’œuvre.

b) Performances financières

Eléments N N-1 N-2 N-3


Rentabilité financière des capitaux propres (R28)

Résultat net x 211 500 x -775 500 x -587 500 x -775 500 x

R28 100 100 = 4,64% 100 =-21,42% 100 = -13,51% 100 = -15,57%
Capitaux 4 559 000 3 619 000 4 347 500 4 982 000
propres
Capacité de remboursement (R29)

Total dettes
financières 2 679 000 2 843 500 2 984 500 2 749 500
R29 = 4,56 = -6,05 = -8,46 = -5,09
C.A.F.G 587 500 -470 000 -352 500 -540 500

Poids des frais financiers (R30)


Frais
financiers x 728 500 x 822 500 x 493 500 x 470 000
R30 100 100 = 43,05% 100 = 97,22% 100 = 350% x 100 = 2 000%
EBE 1 692 000 846 000 141 000 23 500

Commentaires :

On constate très aisément que les frais financiers constituent pour l’entreprise une charge
importante. Ils représentent 2000 % de l’excédent brut d’exploitation en N-3, baissent
considérablement et passent à 43,05% en N.
L’entreprise aura du mal à emprunter de nouveau car les dettes observées en fin N, vu la capacité
d’autofinancement ne seront épongées qu’au bout de 4 ans minimum.

Néanmoins il faut souligner une amélioration de la productivité.

c) Analyse des performances globales

 Profitabilité de l’activité globale


Eléments N N-1 N-2 N-3
Taux de résultat net (R31)
Résultat net 211 500 -775 500 -587 500 -775 500
R31 x100 x 100 = 0,5% x 100 = -2,58% x 100 = -2,02% x 100 = -2,73%
CAHT 42 300 000 34 357 000 29 140 000 28 458 500

Taux de CAFG (R32)

587 500 -470 000 -352 500 -540 500


R32 CAFG x100 x 100 = 1,39% x 100 = -1,36% x 100 = -1,21% x 100 = -1,90%
CAHT 42 300 000 34 357 000 29 140 000 28 458 500

 Commentaires :
Le profit dégager par l’entité au titre de l’exercice N ne représente que 0,5% du chiffre d’affaires de N,
les années précédentes, elle a plus détruit de la richesse.

La capacité pour l’entreprise à générer un flux potentiel de trésorerie est faible ; cela peut s’expliquer
par un excédent brut d’exploitation (EBE) relativement faible.

 Surplus global de richesse (SGR) ou valeur ajoutée totale.

Eléments N N-1 N-2 N-3


Importance des charges de personnel (R33 a)
[Ch. Pers + part. 2 867 000 2 655 500 2 632 000 2 491 000
R33 a trav] x100 x 100 = 66,67% x 100 = 88,29% x 100 = 94,92% x 100 = 100%
SGR 4 300 500 3 008 000 2 773 000 2 491 000

Poids de l'imposition sur les résultats (R33 b)


Impôts sur le 117 500
R33 b résultat x100 x100 = 2,73% 0 = 0% 0 = 0% 70 500 x 100 = 2,83%
SGR 4 300 500 3 008 000 2 773 000 2 491 000
Part revenant aux associés (R33 c)
Distribution de 141 500
R33 c dividendes x100 x 100 = 3,29% 0 = 0% 0 = 0% 0 = 0%
SGR 4 300 500 3 008 000 2 773 000 2 491 000

Part revenant aux prêteurs (R33 d)


Frais financiers 728 500 822 500 493 500 x 470 000 x
R33 d x100 x 100 = 16,94% x 100 = 27,34% 100 = 17,80% 100 = 18,87%
SGR 4 300 500 3 008 000 2 773 000 2 491 000

Part revenant à l'entreprise (R33 e)

Autofinancement 446 000 -470 000 - 352 500 -540 500


R33 e x100 x 100 = 10,37% x 100 = -15,63% x 100 = -12,72% x 100 = -21,70%
SGR 4 300 500 3 008 000 2 773 000 2 491 000

(1) SGR = Valeur ajoutée de gestion + Produits et charges financiers (sauf frais financiers) + Produits et charges HAO +
Transfert de charges
Commentaires :

Les charges de personnel absorbent la totalité du surplus global de richesse « SGR » généré par l’entreprise
en N-3 ; Cette répartition s’améliore en N-1 mais car les charges de personnel ne représentent que 88,29% du
SGR. L’entreprise est néanmoins obligée de puiser dans ses propres réserves pour rémunérer les différents
partenaires de l’entreprise (les prêteurs 27,34%)

En N les charges de personnel représentent 2/3% du SGR ; mais on constate que dans la répartition
l’entreprise reçoit une part de 10% du SGR.

3) Analyse de la structure financière

Eléments N N-1 N-2 N-3


Ratio d'indépendance global de financement (R34)
Total capitaux 4 559 000 3 619 000 x 4 347 500 4 982 000 x
propres x100 x 100 100 x 100 100
R34 = 23,04% = 18,33% = 27,29% = 30,29%
Total Passif 19 787 000 19 740 000 15 933 000 16 450 000

Taux d'endettement (R35)

Endettement 6 932 500 x 7 990 000 4 958 500 x 4 535 500 x


(1)
financier x 100 100 x 100 100 100
R35 = 152% = 220,78% = 114,05% = 91,04%
Total capitaux 4 559 000 3 619 000 4 347 500 4 982 000
propres
Taux des banques dans l'endettement financier (R36)
[Emprunt+Dettes de
crédit-
bail+Trésoreie 6 721 000 x 7 778 500 4 817 500 x 4 347 500 x
R36 passif] x100 100 =96,94% x 100 = 97,35% 100 = 97,16% 100 = 95,85%
Endettement 6 932 500 7 990 000 4 958 500 4 535 500
financier

Part dela trésorerie passif dans l'endettement financier (R37)


Trésorerie passif x 4 559 000 x 5 405 000 2 162 000 x 1 903 500
100 100 x 100 100 x 100
R37 = 65,76% = 67,65% = 43,60% = 41,97%
Endettement 6 932 500 7 990 000 4 958 500 4 535 500
financier
Ratio de financement courant du besoin de financement (R38)

Trésorerie passif
(2)
moyenne x 100 4 982 000 4 982 000 2 032 750
R38 = 3,62% = 4,61% = -14,22%
Besoin de 1 374 750 1 081 000 -143 000
financement global
(3)
moyen
Ratio de couverture stable des capitaux engagés (R39)
Total financement
stable x 100 7 238 000 6 462 500 7 332 000
R39 = 1,59% = 1,58% = 2,26%
Capitaux engagé
(4) 5 933 750 5 170 000 3 100 000

 Commentaires :
La part des capitaux propres de l’entreprise ne représente que 23,04% des ressources totales utilisées par
celle-ci en N. La capacité de l’entreprise à résister aux aléas est fortement réduite. L’importance des capitaux
propres conditionne en effet, pour une large part, sa capacité à supporter des chocs exogènes qui provoquent
des pertes.

Cette situation de vulnérabilité peut être soulignée par la part de trésorerie passif qui représente 65,76% de
l’endettement total ; a priori une forte proportion de crédits bancaires dans l’endettement signifier une
situation précaire car ce type de ressources a un coût élevé.

Cas n°06 : Cas Ventados


Les dirigeants de l’entreprise VENTADOS s’interrogent sur la meilleure structure de
financement à retenir ; ils vous fournissent à cet effet les renseignements suivants :

1 Marge sur coût variable : 5 000 000 F par an.


2 Charges fixes d’exploitation : 2 600 000 F par an.
3 Total de l’actif immobilisé : 7 500 000 F.
4 BFRE : 2 500 000 F.
5 Taux de l’impôt sur les bénéfices : 35 %
6 Structure de financement n° 1 : financement intégral par capitaux propres
7 Structure de financement n° 2 :
- 1/3 par capitaux propres.

- 2/3 par emprunt remboursable in fine dans 5 ans, taux 15 %.

 Travail à faire
1) Calculez la rentabilité économique prévisionnelle avant et après impôts.
2) Calculez la rentabilité financière selon la structure de financement retenue.
3) Mettez en évidence l’effet de levier financier.
4) Renouvelez vos calculs en envisageant successivement (et donc, indépendamment) les
deux modifications suivantes :
- ¼ de capitaux propres et ¾ d’emprunt.

- La marge sur coût variable n’est plus que de 4 000 000 F (effondrement de 20
% du chiffre d’affaires).

 Corrigé du cas n°06 : Cas Ventados


5 000 000 - 2 600 000 24%
Rentabilité -avant impôt :
1) Résultat d’exploitation 7 500 000 + 2 500 000
économique
Actif + BFRE
-après impôt : 0,24 x (1-0,25) 18%
2 400 000 x 0,75 18%
Structure n°1 :
10 000 000
Rentabilité Résultat net
2)
financière Capitaux propres
Structure n°2 :
[(2 400 000 – 3/4 x 10 000 000 x 0,15) x 0,75] 38%
/ 10 000 000 x 0,25
3) Mise en évidence de l’effet de levier :

(1 – 0,25) x (0,24 + (0,24 – 0,15) x 2) = 31,5%

Le rapport entre les dettes et les capitaux propres est de 2 et a fait croître la rentabilité
économique.

4) Modification des hypothèses :

Hypothèse n°1 :
L’effet de levier va augmenter (le rapport entre les dettes et les capitaux propres passe à 3) et
la rentabilité financière aussi :

Rentabilité financière : (1- 0,25) x (0,24 + (0,24 – 0,15) x 3) = 38,25%

(2 400 000 - 3/4 x 10 000 000 x 0,15) x 0,75


Vérification : = 38,25%
10 000 000 x 1/4

Hypothèse n°2 :

Rentabilité
économique 4 000 000 - 2 600 000 14%
- avant impôt :
Résultat d’exploitation 7 500 000 + 2 500 000
Actif + BFRE - après impôt : 0,14 x (1-0,25)
10,5%
Rentabilité 1 400 000 x 0,75
Structure n°1 :
financière Résultat net 10 000 000 10,5%
Capitaux propres Structure n°2 :
[(1 400 000 – 3/4 x 10 000 000 x 0,15) x
0,75] / 10 000 000 x 0,25 8,25%

La rentabilité économique étant devenue inférieure au coût de l’endettement, l’effet de levier a


joué dans un sens défavorable à l’entreprise et la rentabilité financière a baissé dans la seconde
structure par rapport à la première.

Cas n°07 : Cas A&B


On se propose d’apprécier l’équilibre financier et les causes de la rentabilité économique des
actifs de deux sociétés A & B sur lesquelles des renseignements vous communiqués en annexe.

 Travail à faire
1) Calculer le taux de rentabilité économiques des deux sociétés, le décomposer en un produit
de facteurs. Conclure.
2) Quelles sont les grandeurs qui permettent de mesurer la rentabilité financière?

3) Décomposer le ratio de rentabilité financière en plusieurs composantes explicatives.

4) Calculer le taux de rentabilité financière des deux sociétés, le décomposer. Conclure.

5) Mesurer de deux façons l’effet de levier des deux sociétés et conclure.

Annexe I : Bilan des sociétés A & B au 31/12/N en kilo de francs

Société A Société B Société A Société B


ACTIF IMMOBILISE SITUATION NETTE
Immobilisations incorporelles 190 190 Capital 150 000 57 000
Immobilisations corporelles 250 200 250 200 Réserves 83 500 63 600
Immobilisations financières 1 200 1 200 Résultat 30 000 21 800
Total 251 590 251.590 Total 263 500 142 400
ACTIF CIRCULANT DETTES

Stocks 9 952 9 952 Dettes financières 118 822


Créances d'exploitation 55 000 55 000 Dettes d'exploitation 53 152 55 430
Disponibilités 110 110
Total 65 062 65 062 Total 53 152 174. 52
TOTAL ACTIF 316 652 316 652 TOTAL PASSIF 316 652 316 652
Annexe II : Comptes de résultat des sociétés A & B au 31/12/N en kilo francs

CHARGES Société A Société B PRODUITS Société A Société B


Achats 250 000 250 000 Chiffre d'affaires 790 000 790 000
Variations de stocks - 8 400 - 8 400
Consommation en prov. De tiers 50 000 50 000
Impôts et taxes 500 500
Charges de personnel 412 500 412 500
Dotations d'exploitation 40 400 40 400

Charges financières 12 300


Impôts BIC 15 000 10 900
Résultat 30 000 21 800

TOTAL ACTIF 790 000 790 000 TOTAL PASSIF 790 000 790 000

 Corrigé du cas n°07 : Cas A&B


1) Calcul de la rentabilité économique
Société A Société B

Chiffre d'affaires 790 000 790 000


Achats - 250 000 - 250 000
Variations de stocks 8 400 8 400
Consommation en provenance de tiers - 50 000 - 50 000
Impôts et taxes - 500 - 500
Charges de personnel - 412 500 - 412 500
Dotations d'exploitation - 40 400 - 40 400

Résultat d'exploitation 45 000 45 000


Total des actifs 316 652 316 652

Taux de rentabilité économique 0,1421 0,1421


Le taux de rentabilité économique se décompose ainsi :

45 000 790 000


0,1421 = x = 0,057 x 2,49.
790 000 316 652

La marge nette représente donc 5,7% du chiffre d’affaires et la rotation de l’actif est de 2,49.
La rentabilité économique est donc essentiellement due à la bonne rotation des actifs.

2) Rentabilité financière

La rentabilité financière est encore appelée rendement des capitaux propres.

Elle est estimée par le taux de rémunération des capitaux investis par les propriétaires de
l’entreprise. Le ratio a pour dénominateur les capitaux propres hors résultat de l’exercice.

Au dénominateur, on inscrit le résultat courant.

Le ratio est donc le suivant :

3) Décomposition de la rentabilité financière

4) Calcul de la rentabilité financière

Société A Société B

Résultat d'exploitation 45 000 45 000


Charges d'intérêts - - 12 300
Résultat courant 45 000 32 700
Capitaux propres 263 500 142 400
Taux de rentabilité financière 17,08% 22,96%

Alors que les deux sociétés ont le même taux de rentabilité économique, la rentabilité financière
est plus importante pour la société B. Recherchons-en les causes.

Le taux de rentabilité financière se décompose ainsi :

Société A Société B
Résultat courant/CA 5,70% 4,14%
CA / Actif total 249,49% 249,49%
Actif total / Capitaux propres 120,17% 222,37%
Taux de rentabilité financière = produit des 3 ratios 17,09% 22,97%

On constate que la meilleure rentabilité financière de la société B est due principalement au


dernier ratio (Actif total / Capitaux propres) qui reflète l’endettement supérieur de cette
entreprise. On met ainsi en évidence un effet de levier.

5) Effet de levier

1ère méthode
Entreprise A Entreprise B

30000 + 15000 45000


= 17,08% = 17,22%
263500 263500

30000 + 15000 21800 + 10900


= 17,08% = 22,96%
263500 142400

Effet de levier rC = rA 17,08% - 17,08% = 0 22,96% - 17,22% = 5,74%

2ème méthode
Posons rD, le taux des charges d’intérêts des dettes financières

D, le montant des dettes financières

C, le montant des capitaux propres.

D
On démontre que :rC = rA+ (rA - rD) x .
C

Pour l’entreprise A non endettée, il n’y a pas d’effet de levier.

Pour l’entreprise B endettée, on a :

D 118 822
(rA - rD) x = (17,22% - 10,35%) x = 5,73%
C 142 400

12 300
avec 10,35% =
118 822

Conclusion : l’entreprise B est endettée. Comme le coût de la dette (10,35%) est inférieur au
taux de rentabilité économique (17,22%), elle bénéficie d’un effet de levier.

Cas n°08 : Cas Textilas (Coefficient d’élasticité et indice de sécurité)


Une entreprise de textile se pose la question suivante:
- avoir un taux de marge sur coût variable de 90 % du chiffre d'affaires avec un niveau fort de
charges de structure:120 000 KF ;

- dégager 20 % de marge sur coût variable seulement mais avec 30 000 KF de charges fixes.

NB : le chiffre d’affaire est de 180 000 KF.

 Travail à faire
1) Quel est le montant de la perte maximale dans les deux hypothèses?
2) Déterminez le seuil de rentabilité et l'indice de sécurité.
3) Calculez le chiffre d'affaires qu'il faudrait réaliser pour obtenir un bénéfice de 15 000
KF.
4) Déduisez-en le coefficient d'élasticité.

 Corrigé du cas n°08: Cas Textilas


1) Quel est le montant de la perte maximale dans les deux hypothèses?
La perte maximale est le montant des charges fixes, soit 120 000 KF dans la première
hypothèse et 30 000 KF dans la seconde hypothèse.

2) Déterminez le seuil de rentabilité et l'indice de sécurité.


Première hypothèse
Seuil de rentabilité: 120 000 = 0,9x, d'où x = 133 333 KF ;
180 000 - 133 333
Indice de sécurité: Is = = 0,259.
180 000

Deuxième hypothèse
Seuil de rentabilité: 30 000 = 0,2x, d'où x = 150 000 KF ;
180 000 - 150 000
Indice de sécurité: Is = = 0,200.
180 000

Le risque est plus important dans la première hypothèse.

3) Calculez le chiffre d'affaires qu'il faudrait réaliser pour obtenir un bénéfice de


15 000 KF
Première hypothèse
Il faudra couvrir les charges fixes + le résultat recherché, soit 120 000 + 15 000 =
135 000 KF. Chiffre d'affaires à réaliser: 135 000 = 0,9x, d'où x = 150 000 KF.

Deuxième hypothèse
Charges fixes + résultat: 30 000 + 15 000 = 45 000 KF
Chiffre d'affaires à réaliser: 45 000 = 0,2x, d'où x = 225 000 KF
Le bénéfice est plus rapidement atteint dans la première hypothèse.

4) Déduisez-en le coefficient d'élasticité.


Première hypothèse
15 000 - 0
e= = 0,90; ce qui signifie qu'une augmentation de 10 % du chiffre d'affaires
150 000 - 133 333
provoquera une augmentation de 9 % du résultat.
Deuxième hypothèse

15 000 - 0
e = = 0,20; ce qui signifie qu'une augmentation de 10 % du chiffre
225 000 - 150 000
d'affaires provoquera une augmentation de 2 % du résultat.

Cas n°09 : Cas Levias (levier d’exploitation)


Soit le compte du résultat suivant :

Achats de marchandises 71 600 000 Ventes de marchandises 284 000 000


Variation de stock 600 000 Produits financiers 300 000
Autres achats et charges externes 46 400 000 Produits de cession 500 000
Impôts et taxes 5 500 000
Charges de personnel 84 520 000
Dotations d'exploitation 17 180 000
Charges d'intérêts 1 900 000
Valeur comptable des élements d'actifs cedés 800 000
Impôts sur bénéfices 14 440 000
Résultat de l'exercice 41 860 000
284 800 000 284 800 000

Le coût d’achat des marchandises vendues et 80% des autres achats et charges externes et des
charges de personnel sont des charges variables.

 Travail à faire
1) Calculer le levier d’exploitation de l’entreprise en considérant les hypothèses suivantes :
 Augmentation de 20% du CAHT,
 Diminution de 10% du CAHT.
2) Retrouver le levier à partir du seuil de rentabilité.
3) Calculer le levier d’exploitation dans l’hypothèse où le coût d’achat des marchandises
vendues est la seule charge variable, les autres charges étant fixes.
4) Conclure

 Corrigé du cas n°09 : Cas Levias


1) Calcul du levier d’exploitation de l’entreprise en considérant les hypothèses suivantes

 Augmentation de 20% du CAHT


Remarque : Pour les calculs, le résultat d’exploitation sera considéré comme avant impôt (en
utilisant un résultat après impôt, on obtiendrait le même résultat)

Ancien résultat d’exploitation

284 000 000 – (71 600 000 + 600 000 + 46 400 000 + 5 500 000 + 84 520 000 + 17 180 000) =
58 200 000

Nouveau résultat d’exploitation

284 000 000 x 1,2 – (71 600 000 + 600 000 + 46 400 000 x 0,8 + 84 520 000 x 0,8) x 1,2 – 0,2
(46 400 000 + 84 520 000) - 5 500 000 – 17 180 000 = 79 612 800

Variation du résultat d’exploitation

79 612 800 - 58 200 000


= 0,3679  36,79%
58 200 000

(Quand le CAHT augmente de 20%, le résultat d’exploitation augmente de 36,79%)

Levier d’exploitation (LE)

36,79
LE = = 1,84
20

 Diminution de 10% du CAHT


Ancien résultat : 58 200 000

Résultat d’exploitation après la baisse du CAHT :

284 000 000 x 1,2 – (71 600 000 + 600 000 + 46 400 000 x 0,8 + 84 520 000 x 0,8) x 0,9 –
(46 400 000 + 84 520 000) x 0,2 - 5 500 000 – 17 180 000 = 47 493 600

Variation du résultat d’exploitation

47 493 600 - 58 200 000


= -0,184  -18,4%
58 200 000

Levier d’exploitation (LE)

- 18,4
LE = = 1,84
- 10

Remarque : Il n’existe qu’un seul levier d’exploitation pour une structure de charges donnée

Calcul du levier d’exploitation indépendamment de toute variation du CAHT

MSCV
LE = Avec MSCV : Marge sur coût variable et RE : résultat d’exploitation
RE

MSCV = [284 000 000 – 71 600 000 – 600 000 – (46 400 000 + 84 520 000) x 0,8]

= 107 064 000

107 064 000


LE = = 1,84
58 200 000
2) Calcul du levier à partir du seuil de rentabilité

Taux de marge sur coûts variables

MSCV = [284 000 000 – 71 600 000 – 600 000 – (46 400 000 + 84 520 000) x 0,8]

= 107 064 000 soit 37,7% du CAHT

Seuil de rentabilité (SR)

Sommes des charges fixes d’exploitation = (46 400 000 + 84 520 000) x 0,2 + 5 500 000
+ 17 180 000 = 48 864 000

48 864 000
SR = = 129 612 732
0,377

Levier d’exploitation

284 000 000


LE = = 1,84
284 000 000 - 129 612 732

3) Calcul du levier d’exploitation dans l’hypothèse où le coût d’achat des marchandises


vendues est la seule charge variable, les autres charges étant fixes
 1er calcul
MSCV = 284 000 000 – 72 200 000 = 211 800 000 soit 74,58% du CAHT

Levier d’exploitation : LE = 211 800 000 / 58 200 000 = 3,64

 2ème calcul
Seuil de rentabilité

153 600 000


SR = = 205 953 338
0,7458

284 000 000


Levier d’exploitation : LE = = 3,64
284 000 000 - 205 953 338

4) Conclusion
On constate que, pour un même entreprise, la plus part des charges fixes dans les charges
totales est grande et le seuil de rentabilité important, plus le levier d’exploitation est élevé.

Dans ce cas, la sensibilité du résultat d’exploitation à une variation du CAHT est forte.

Quand les charges sont essentiellement variables, l’entreprise dispose d’une capacité de réaction,
donc d’une flexibilité, beaucoup plus importante et elle se trouve alors moins exposée au risque
d’exploitation.

Cas n°10: Cas Joellas (effet de levier financier)


Vous disposez des informations suivantes :

- Taux de rentabilité économique (après impôt) : 10% ;


- Capitaux propres K : 2 000 000 ;
- Dettes financières D : 1 600 000 ;
- Taux d’intérêt (après impôt) : 4% ;
- Taux de l’impôt sur les bénéfices : 25%.

 Travail à faire
1) Calculer le résultat économique net d’impôt, le résultat économique avant impôt et le
résultat net d’impôt (ce dernier de deux façons différentes).
2) Calculer le taux de rentabilité financière. Préciser ce qu’il serait dans l’hypothèse où D=0.
3) Préciser si l’effet de levier est positif ; calculer le levier et retrouver le taux de
rentabilité financière.
4) La société bénéficie d’une bonne réputation et d’une solide situation financière. Elle peut
obtenir un endettement complémentaire portant le levier à 1,5.
Calculer le montant de cet endettement complémentaire et l’effet de levier pour ce
niveau. En déduire le taux de rentabilité financière correspondant.

 Corrigé du cas n°10: Cas Joellas


1) Calcul du résultat économique net d’impôt, du résultat économique avant impôt et du
résultat net d’impôt (ce dernier de deux façons différentes)
RE
On sait que te =  RE  te (K  D)  0,1 (2 000 000  1 600 000)  360 000
K D

 Résultat avant impôt


Résultat économique : 360 000 / (100% - 25%) = 480 000

 Résultat net
Résultat net = (360 000 – 4% x 1 600 000) = 296 000

2) Calcul du taux de rentabilité financière.


Résultat net 296 000
tf =   14,8%
K 2 000 000

si on avait D = 0, on aurait tf = te = 10%

3) Calcul de l’effet de levier et retrouver le taux de rentabilité financière


L’effet de levier est positif puisque la rentabilité financière de la société est de 14,8% (>
10% en cas de non endettement).

D 1 600 000
Levier = = = 0,8
K 2 000 000

tf = te + D/K (te – i) = 0,1 + 0,8(0,1 – 0,04%) = 14,8%

4) Calcul du montant de cet endettement complémentaire, de l’effet de levier pour ce


niveau et déduction du taux de rentabilité financière correspondant.
D
Dans ce cas, l’endettement est de : = = 1,5  D = 1,5 K = 3 000 000
10 000

Effet de levier = 1,5 (0,1 – 0,04) = 0,09 ou 9%


Taux de rentabilité financière = 10% + 9% = 19%

Cas n°11 : Cas Madaras (Seuil de rentabilité, marge de sécurité, indice de sécurité, levier
d'exploitation)

La société Madaras est une petite entreprise industrielle dont vous étudiez la rentabilité. Vous
disposez du détail du résultat courant avant impôt de l'entreprise.

Par ailleurs la part des charges fixes dans les charges est la suivante :

Services extérieurs 33,33%


Impôts et taxes 75%
Charges de personnel 50%
Dotations aux amortissements, dépréciation et provisions 100%
Charges financières 90%

Charges Montants Produits Montants


Achats de matières premières 4 000 000 Vente de produits finis 14 000 000
Variation des stocks -146 000
Achats d'emballages 520 000
Variation des stocks -24 000
Services extérieurs 600 000
Impôts et taxes 200 000
Charges du personnel 6 000 000
Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions 1 800 000
Charges financières 400 000
Résultat 650 000
Total 14 000 000 14 000 000

Travail à faire :
1) Déterminer le montant des charges fixes de la société Madaras et le taux de marge sur coût
variable.
2) Calculer le seuil de rentabilité.
3) Calculer la marge de sécurité et l'indice de sécurité.
4) Déterminer le levier d'exploitation.
5) lnterprèter les résultats.

 Corrigé du cas n°11: Cas Madaras


1) Tableau de reclassement des charges et taux de marge sur coût variable

Tableau de reclassement des charges


Charges par nature Total Fixes Variables
Services extérieurs 600 000 200 000 400 000
Impôts et taxes 200 000 150 000 50 000
Charges de personnel 6 000 000 3 000 000 3 000 000
Dotations aux amortissements, dépréciation et provisions 1 800 000 1 800 000 0
Charges financières 400 000 360 000 40 000
Total 9 000 000 5 510 000 3 490 000

Montant de charges fixes = 5 510 000

Montants Totaux

Chiffres d’affaires 14 000 000


Achats de matières premières 4 000 000
- Variation des stocks - 146 000
Achats d'emballages 520 000
- Variation des stocks -24 000
Autres charges variables 3 490 000
Coût variable 7 840 000 - 7 840 000
Marge sur coût variable 6 160 000
Charges fixes 5 510 000 - 5 510 000
Résultat d'exploitation 650 000

MCV 6 160 000


Taux de marge sur coût variable = = = 44 %
CA 14 000 000

2) Seuil de rentabilité
CF
SR=
TMCV
5 510 000
SR =
0,44
SR = 12 522 727

3) Marge de sécurité et indice de sécurité


Marge de sécurité
MS = CA – SR
MS = 14 000 000 – 12 522 727
MS = 1 477 273

Indice de sécurité
CA - SR
I=
CA
14 000 000 - 12 522 727
I=
14 000 000
1 477 273
I=
14 000 000
I = 10,55 %

4) Levier d'exploitation
CA
LE =
CA - SR
14 000 000
LE =
14 000 000 - 12 522 727
LE =9,47

5) Interprétation des résultats


Le taux de marge sur coût variable est sans doute un peu faible pour absorber les charges fixes.
Il en résulte une marge de sécurité certes positive mais un peu restreinte. Ce résultat est
confirmé par le faible indice de sécurité de la société Madaras. Cependant le levier
d'exploitation est important en raison du poids important des charges fixes et d'une marge de
sécurité relativement faible.

SYSTEME FRANÇAIS

Cas n°01 : Cas Vattias (Bilan fonctionnel - Représentation graphique - Fonds de roulement
net global)

Le bilan condensé, avant répartition du résultat, de la société Vattier au 31/12/N se présente


ainsi :

Exercice N
Amortissements
ACTIF
Brut et provisions Net
( à déduire)
ACTIF IMMOBILISÉ
Immobilisations incorporelles 140 000 140 000
Immobilisations corporelles 530 000 238 500 291 500
Immobilisations financières 16 000 1 430 14 570
TOTAL I 686 000 239 930 446 070
ACTIF CIRCULANT
Stocks et en-cours 41 160 2 058 39 102
Créances d'exploitation 75 460 2 263 73 197
Créances diverses 15 092 15 092
Valeurs mobilières de placement 2 740 526 2 214
Disponibilités 4 078 4 078
Charges constatées d'avance* 1 812 1 812
TOTAL II 140 342 4 847 135 495
TOTALGENERAL 826 342 244 777 581 565

* liées à l'exploitation.
Passif Exercice N
CAPITAUX PROPRES 380 000
TOTAL I 380 000
PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES 12 440
TOTAL II 12 440
DETTES
Dettes financières 104 525
Dettes d'exploitation 66 680
Dettes diverses 15 600
Produits constatés d'avance * 2 320
TOTAL III 189 125
TOTAL GÉNÉRAL 581 565

* liés à l'exploitation.

 Travail à faire
1) Établissez le bilan fonctionnel en valeurs absolues et en pourcentages.
2) Représentez graphiquement, sous forme d'un diagramme en barres, les grandes
masses du bilan fonctionnel et mettez en évidence le fonds de roulement net global.

 Corrigé du cas n°01 : Cas Vattias


1) Bilan fonctionnel

Retraitement

A la constitution des masses homogènes du bilan fonctionnel nécessite les retraitements


suivants:

Actif stable Ressources stables


Immobilisations brutes 686 000 Capitaux propres 380 000
Total 686 000 Amortissement et provisons à déduire 244 777
Actif circulant d'exploitation Provisions pour risques et charges 12 440
Stocks et en-cours 41 160 Dettes financières 104 525
Créances d'exploitation 75 460 Total 741 742
Charges constatées d'avance 1 812 Passif d'exploitation
Total 118 432 Dettes d'exploitation 66 680
Actif circulant hors exploitation Produits constatés d'avance 2 320
Créances diverses 15 092 Total 69 000
Total 15 092 Passif hors exploitation
Actif de trésorerie Dettes diverses 15 600
Valeurs mobilières de placement 2 740
Disponibiliés 4 078
Total 6 818 Total 15 600
Bilan fonctionnel
ACTIF Montant % PASSIF Montant %
Actif stable 686000 Ressources stables 741742
686000 83,02% 741742 89,76%
Actif circulant Passif circulant
Actif circulant d'exploitation 118432 Passif d'exploitation 69000
Actif circulant hors exploitation 15092 Passif hors exploitation 15600
Actif de trésorerie 6818 84600 10,24%
140342 16,98%
Totaux 826342 100,00% Totaux 826342 100,00%

2) Représentation graphique

Le fonds de roulement net global est mis en évidence par la représentation graphique du bilan
fonctionnel.

Il correspond à l'écart entre la hauteur des ressources stables et celle de l'actif stable ou entre
la hauteur de l'actif circulant et celle du passif circulant.

Ressources
stables
Actif stable
89,76%
83,02%

FRNG
Actif circulant
16,98% Passif circulant
10,24%

Cas n°02 : Cas Mamatas (tableau des soldes intermédiaires de gestion avec et sans
retraitements)

L'entreprise Manat est une société anonyme dont l'activité est de vendre imprimantes
spécifiques pour la PAO, assorties d'un contrat de maintenance. Ayant connu de grosses
difficultés au moment de son lancement, la société avait accumule des pertes; de ce fait, elle ne
supporte pas d'impôt sur les bénéfices depuis 2 ans. Les perspectives semblent maintenant bien
meilleures et les résultats affichés sont conformes aux attentes des actionnaires.

Après un entretien avec le contrôleur de gestion, on vous communique des informations


complémentaires sur certains postes du compte de résultat et sur des engagements hors bilan:
 L'entreprise Mamat a financé, au début de l'exercice N, des immobilisations corporelles
par un contrat de crédit-bail dont les dispositions sont les suivantes :
- valeur des immobilisations au contrat: 200 000;
- durée du contrat: 4 ans correspondant à la durée d'utilisation du bien;
- loyer annuel: 60 000;
- valeur de rachat: symbolique.
 L'entreprise n'a pas d'autres contrats de crédit-bail en cours.
 L'entreprise bénéficie d'une subvention d'exploitation en compensation diminution du
prix de vente de certains de ses produits et le personnel intermédiaire a coûté à
l'entreprise 320 000 € en N contre 45 000 € en N-1.

 Travail à faire
Sachant que toutes les données sont exprimées en milliers d'euros
1) Présentez, à partir des documents de synthèse et des informations complémentaires pour les
2 années, les soldes intermédiaires de gestion PCG et, pour l'année N, les SIG corrigés.
2) Effectuez la répartition de la valeur ajoutée entre les différents partir des SIG corrigés de
l'année N.

Compte de résultat au 31 décembre N, société Mamat


Charges et produits France Export N N-1
Production vendue de biens 2 648 596 2 648 596 2 015 882
Production vendue de service 2 845 039 2 845 039 2 862 394
Chiffres d'affaires nets 5 493 635 5 493 635 4 878 276
Production stockée
Production immobilisée
Subventions d'exploitation 345 845 169 754
Reprises sur amortissements et provisions, transfert de charge 59 618 9 777
Autres produits 6 052 19 841
Total des produits d'exploitation 5 905 150 5 077 648
Achats de matières première et autres approvisionnements 3 321 896 2 683 497
Variation de stock de matières et autres approvisionnements -25 802 -277 064
autres achats de et charges externes (1) 1 141 347 1 457 986
Impôts, taxes et versements assimilés 58 528 42 523
Salaires et traitements 808 528 719 413
Charges sociales 212 321 198 932
Dotations aux amortissements sur immobilisations 81 823 81 608
Dotations aux provisions sur actif 54 058 48 069
Autres charges 104 326 24 269
Total des charges d'exploitations 5 757 025 4 979 233
Résultat d'exploitation 148 125 98 415
Autres intérêts et produits assimilés
reprise sur provision et transferts de charges
Total des produits financiers
Intérêt et charge assimilées 35 532 62 090
Dotations financières aux amortissements et aux provisions
Total des charges financières 35 532 62 090
Résultat financier -35 532 -62 090
Résultat courant avant impôts 112 593 36 325
Produits exceptionnelles sur opération de gestion 9 399
produits exceptionnelles sur opération en capital 17 945
Total des produits exceptionnels 27 344
charges exceptionnelles sur opération de gestion 32 596 9 809
Charges exceptionnelles sur opérations en capital 13 800
Total des charges exceptionnelles 32 596 23 609
Résultat exceptionnel -32 596 3 735
Participation des salariés aux résultats de l'entreprise
Impôts sur les bénéfices
Résultat de l'exercice 79 997 40 060
(1) dont crédit-bail mobilier 60 000

 Corrigé du cas n°02 : Cas Mamatas


1) Présentez, à partir des documents de synthèse et des informations complémentaires pour
les 2 années, les soldes intermédiaires de gestion PCG et pour l'année N, les SIG
corrigés

Soldes intermédiaires de gestion PCG Soldes intermédiaires de gestion corrigés


Eléménts N-1 N N Eléments
Production vendue de biens 4 878 276 5 493 635 5 493 635 Production vendue de biens
345 845 (+)Subventions d'exploitation
Production stockée Production stockée
Production immobilisée Production immobilisée
Production de l'exercice 4 878 276 5 493 635 5 839 480 Production de l'exercice
Consommation en provision de tiers 3 864 419 4 437 441 4 437 441 Consommation en provision de tiers
60 000 (-) redevance de crédit-bail
320 000 (-) personnel intermédiaire
Valeur ajoutée 1 013 857 1 056 194 1 782 039 Valeur ajoutée corrigée
Subvention d'exploitation 169 754 345 845 0 Subvention d'exploitation
Impôts et taxes 42 523 58 528 58 528 Impôts et taxes
Charges de personnel 918 345 1 020 849 1 020 849 Charges de personnel
320 000 (+) Personnel intérimaire
EBE 222 743 322 662 382 662 EBE corrigé
Autres produits 19 841 6 052 6 052 Autres produits
Autres charges 24 269 104 326 104 326 Autres charges
reprise d'exploitation 9 777 59 618 59 618 reprise d'exploitation
Dotation d'exploitation 129 677 135 881 135 881 Dotation d'exploitation
50 000 (+) Amortissement du crédit-bail
Résultat d'exploitation 98 415 148 125 158 125 Résultat d'exploitation corrigé
Produits financiers Produits financiers
reprises financières reprises financières
Dotations financières Dotations financières
Autres charges financières Autres charges financières
Intérêts et charges assimilées 62 090 35 532 35 532 Intérêts et charges assimilées
10 000 (+) Intérêt sur crédit-bail
Résultat financier -62 090 -35 532 -45 532 Résultat financier corrigé
Résultat courant avant impôt 36 325 112 593 112 593 Résultat courant avant impôt
Produits exceptionnels 27 344 Produits exceptionnels
Charges exceptionnels 23 609 32 596 Charges exceptionnels
Résultat exceptionnel 3 735 -32 596 Résultat exceptionnel
Participation des salariés Participation des salariés
Impôt sur le bénéfice Impôt sur le bénéfice
Résultat net 40 060 79 997 Résultat net
(a) En déduction des produits dans le compte de résultat.

(b) Pour le calcul de la valeur ajoutée, sont assimilés à des consommations externes les impôts indirects à caractère
spécifique inscrits au compte 635 « Impôts, taxes et versements assimilés » et acquittés lors de la mise à la
consommation des biens taxables

(c) Soit total général des produits - total général des charges
Cas n°03 : Cas Kurunas (Bilan financier - Représentation graphique-Fonds de roulement
financier)

Le bilan condensé, après répartition du résultat, de la société Kurune au 31 décembre N se


présente ainsi:

Bilan condensé

Exercice N
Amortissements
ACTIF
Brut et provisions Net
( à déduire)
ACTIF IMMOBILISÉ
Immobilisations incorporelles * 5 000 4 500 500
Immobilisations corporelles 342 000 147 000 195 000
Immobilisations financières (1) 13 500 1 500 12 000
TOTAL I 360 500 153 000 207 500
ACTIF CIRCULANT
Stocks et en-cours 114 000 15 600 98 400
Créances d'exploitation (2) 109 960 53 860 56 100
Créances diverses 31 170 31 170
Valeurs mobilières de placement 3 665 300 3 365
Disponibilités 38 300 38 300
Charges constatées d'avance 3 000 3 000
TOTAL II 300 095 69 760 230 335
TOTALGENERAL 660 595 222 760 437 835
(1) Dont à moins d'un an : 1 000
(2) Dont à plus d'un an : 5 160

Passif Exercice N
CAPITAUX PROPRES 178 280
TOTAL I 178 280
PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES * 13 500
TOTAL II 13 500
DETTES
Dettes financières (3) 63 930
Dettes d'exploitation 146 125
Dettes diverses (4) 36 000
Produits constatés d'avance
TOTAL III 246 055
TOTAL GÉNÉRAL 437 835
(3) Dont à moins d'un an : 8 310.
(4) Dont à plus d'un an : 7 200.

* A plus d’un an
 Travail à faire
1) Établissez le bilan financier en valeurs absolues et en pourcentages.

2) Représentez graphiquement, sous forme d'un diagramme en barres, les grandes masses
du bilan financier et mettez en évidence le fonds de roulement financier.

 Corrigé du cas n°03 : Cas Kurunas


1) Bilan financier

a) Retraitements

La constitution des masses homogènes du bilan financier nécessite les retraitements suivants: -
actif réel net à plus d'un an :

Actif réel net à plus d’un an :


Actif immobilisé net 207 500
- Actif fictif net (Frais d'établissement) 500
- Immobilisations financières à moins d'un an 1 000
+ Actif circulant à plus d'un an (créances à plus d'un an) 5 160
Total 214 160
Actif réel net à moins d’un an :
Stocks et en-cours 98 400
+ Créances à moins d'un an (56 100 + 31 170) 87 270
- Part de l'actif circulant à plus d'un an 5 160
+ Part de l'actif immobilisé à moins d'un an 1 000
+ Disponibilités (38 300 + 3365) 41 665
+ Charges constatées d'avance 3 000
Total 236 495
Passif réel à plus d’un an :
Capitaux propres 178 280
- Actif fictif net 500
+ Provisions pour risques et charges 13 500
+ Dettes financières à plus d'un an (63 930 - 8310) 55 620
+ Dettes diverses à plus d'un an 7 200
Total 255 100
Passif réel à moins d’un an :
Dettes financières à moins d'un an 8 310
+ Dettes d'exploitation 146 125
+ Dettes diverses à moins d'un an (36 000 - 7200) 28 800
Total 183 235
b) Bilan financier

ACTIF Montant % PASSIF Montant %


Actif réel net à plus d'un an Passif réel à plus d'un an
Actif immobilisé net 206 000 Capitaux propres 177 780
Actif circulant à plus d'un an 5 160 Provisions pour risques et charges à plus d'un an 13 500
Total 211 160 48,28% Dettes à plus d'un an 62 820
Actif réel net à moins d'un an Total 254 100 58,10%
Stocks et en-cours 98 400 Passif réel à moins d'un an
Créances à moins d'un an 86 110 Dettes financières à moins d'un an 8 310
Disponibilités 41 665 Dettes non financières à moins d'un an 174 925
Total 226 175 51,72% Total 183 235 41,90%
Totaux 437 335 100,00% Totaux 437 335 100,00%

2) Représentation graphique

Le fonds de roulement financier est mis en évidence par la représentation graphique du bilan
financier.

Il correspond à l'écart entre la hauteur de l'actif réel net à moins d'un an et celle du passif réel
à moins d'un an.

Actif réel net à Passif réel à plus


plus d’un an d’un an

48,28% 58,10%

FRF
Actif réel net à
moins d’un an
Passif réel à
51,72% moins d’un an

41,90%

Cas n°04 : Cas Floras (Tableau de financement)


La société Flora, distributeur de matériel et fournitures pour fleuristes, a réalisé des
investissements pour faire face à un accroissement de son activité.

Elle désire compléter l'analyse de l'évolution de sa structure financière et vous fournit en


annexe:

-les bilans comptables condensés au 31 décembre Net N - 1 ;

-les bilans fonctionnels « N » et « N - 1 »;

- des renseignements complémentaires.

Annexe 1 : bilans condensés au 31/12/N et « N-1 »


Exercice N
Amortissements
ACTIF Exercie N-1
Brut et provisions Net
( à déduire)
ACTIF IMMOBILISÉ
Immobilisations incorporelles 18 856 8 648 10 208
Immobilisations corporelles 209 672 38 096 171 576 104 520
Immobilisations financières 2 360 2 360 928
TOTAL I 230 888 46 744 184 144 105 448
ACTIF CIRCULANT
Stocks et en-cours 270 808 29 680 241 128 128 280
Créances d'exploitation (1) 352 124 15 072 337 052 232 784
Créances diverses 62 140 62 140 41 080
Valeurs mobilières de placement
Disponibilités 19 320 19 320 53 848
TOTAL II 704 392 44 752 659 640 455 992
TOTALGENERAL 935 280 91 496 843 784 561 440
(1) dont autres créances d'exploitation: 8 170 € (<< N ») et 3 967 € (<< N – 1 »).

Passif Exercice N Exercice N-1


CAPITAUX PROPRES 347 600 176 384
TOTAL I 347 600 176 384
PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES 10 368 10 824
TOTAL II 10 368 10 824
DETTES
Dettes financières (3) 193 712 55 368
Dettes d'exploitation 241 728 248 184
Dettes diverses (4) 50 376 70 680
TOTAL III 485 816 374 232
TOTAL GÉNÉRAL 843 784 561 440

(1) dont découvert bancaire: 115 680 € (« N ») et 26 376 € (« N – 1 »).

(2) dont fournisseurs et comptes rattachés: 202 200 €(« N ») et 228 560 € (« N – 1 »).

Annexe 2 : Bilan fonctionnel au 31/12/N et N-1

ACTIF N N-1 PASSIF N N-1


Emplois stables Ressources stables
Actif immobilisé brut 686 000 128 648 Capitaux propres 347 600 176 384
686 000 128 648 Amortissements et provisions 101 864 65 352
Dettes financières 78 032 28 992
527 496 270 728
Actif circulant Passif circulant
Actif circulant d'exploitation (1) 118 432 392 392 Passif d'exploitation 241 728 248 184
Actif circulant hors exploitation 15 092 41 080 Passif hors exploitation 50 376 70 680
Actif de trésorerie 6 818 53 848 Passif de trésorerie 115 680 26 376
140 342 487 320 128 408 345 240
Totaux 826 342 615 968 Totaux 655 904 615 968
(1) dont stocks et en-cours: 270 808 € (<< N ») et 149 056 € «< N - 1 »). dont créances d'exploitation: 352 124 € (<< N »)
et 243336 € (<< N - 1 »).
Annexe 3 : Renseignements complémentaires

- le niveau du fonds de roulement net global, du besoin en fonds de roulement et de la trésorerie


nette au 31/12/N et au 31/12/N - 1 est le suivant:

Éléments «N» «N-1»


Fonds de roulement net global 296 608 142080
Besoins en fonds de roulement 381 204 144208
Besoins en fonds de roulement hors
d'exploitation 11 764 - 29600
Trésorerie
exploitationnette - 96360 27472

-la capacité d'autofinancement s'élève à 83 728 € ;

-le capital a été augmenté de 138 000 €, par apports en numéraire;

- un prêt de 1 232 € a été consenti en « N » ;

- des immobilisations corporelles ont été acquises pour 101 008 €;

- 14 000 € de dividendes ont été distribués au cours de l'exercice « N »;

- un nouvel emprunt de 60 000 € a été contracté;

-les amortissements des emprunts s'élèvent à 10 960 €.

 Travail à faire
Présentez et commentez le tableau de financement de l'exercice « N ».

 Corrigé du cas n°04 : Cas Floras


1) Présentation du tableau de financement

Le tableau de financement (tableaux I et II) de la société Flora peut être établi à partir des
variations des postes des bilans fonctionnels « N » et « N - 1 » et des renseignements
complémentaires.
Postes «N» «N-1» Variation

Ressources stables
Capitaux propres 347600 176 384 171216
Amortissements et provisions 101 864 65 352 36512
Dettes financières 78032 28992 49040
527 496 270728 256768
Emplois stables
Actif immobilisé brut 230888 128648 102 240
230888 128 648 102240
Actif circulant d'exploitation
Stocks et en-cours 270808 149 056 121 752
Créances d'exploitation 352 124 243336 108788
622 932 392392 230540

Passif circulant d'exploitation 241 728 248184 - 6 456

Actif circulant hors exploitation 62 140 41 080 21 060

Passif circulant hors exploitation 50376 70680 - 20304

Actif de trésorerie 19320 53848 - 34528

Passif de trésorerie 115680 26376 89304

A- Tableau

Ressources durables Augmentation des Diminution des emplois


= ressources stables + stables
de l’exercice

Emplois stables de Augmentation des Diminution des ressources


= +
l’exercice emplois stables stables

La variation du fonds de roulement net global s'obtient par différence entre les ressources
durables de l'exercice et les emplois stables de l'exercice.

Tableau de financement en compte


EMPLOIS N N-1 RESSOURCES N N-1
Distributions mises en paiement au cours
Capitaux d'autofinancement de l'exercice
de l'exercice 14 000 83 728
Cessions ou réductions d'éléments de l'actif
Acquisitions d'éléments de l'actif immobilisé:
Immobilisations incorporelles Cessions d'immobilisations.
Immobilisations corporelles 101 008 - incorporelles.
Immobilisations financières 1 232 - corporelles.
Charges à répartir sur plusieurs Cessions ou réductions d'immobilisations
exercices (a) financières
Réduction des capitaux propres Augmentation des capitaux propres
Remboursements de dettes financières (b) 10 960 Augmentation de capital ou apports 138 000
Augmentation des autres capitaux propres
Augmentation des dettes financières (b) (c) 60 000
Total des emplois 127 200 Total des ressources 281 728
Variation du fonds de roulement net Variation du fonds de roulement net global
global (ressources nettes) 154 528 (emplois nets)
(a) Montant brut transféré au cours de l'exercice.

(b) Sauf concours bancaires courants et soldes créditeurs de banques. (c) Hors primes de remboursement des obligations.

Nous constatons que le total des ressources est supérieur au total des emplois. La société
dégage donc une ressource nette, ce qui traduit une augmentation du fonds de roulement net
global.

B- Tableau II

Besoin en fonds de Augmentation des postes Diminution des postes du


= de l’actif circulant + passif circulant
roulement

Dégagements en Augmentation des postes Diminution des postes de


= du passif circulant + l’actif circulant
fonds de roulement

Le solde (variation nette) de chaque catégorie de variation se calcule dans le sens :

Dégagements - Besoins

Le solde est positif si les dégagements sont supérieurs aux besoins.

Le solde est négatif si les dégagements sont inférieurs aux besoins.

La somme des trois soldes représente la variation du fonds de roulement net global.
Tableau de financement en compte
Exercice N N-1
Variation du fonds de roulement net global Besoins Dégagements Solde
Solde
1 2 1 - 2
Variation "Exploitation":
Variation des actifs d'exploitation:
Stocks et en-cours 121 752
Avances et acomptes versés sur commandes
Créances Clients, Comptes rattachés et autres créances d'exploitation (a) 108 788
Variation des dettes d'exploitation:
Avances et acomptes reçus sur commandes en cours.
Dettes Fournisseurs, Comptes rattachés et autres dettes d'exploitation (b) 6 456
Total 236 996
A- Variation nette " Exploitation" ( c) -236 996
Variation " Hors exploitation":
Variation des autres débiteurs (a) (d) 21 060
Variation des autres créditeurs (b) 20 304
Total 41 364
B- Variation nette " Hors exploitation" ( c) -41 364
Total A + B -278 360
Besoins de l'exercice en fonds de roulement
ou
Dégagement net de fonds de roulement dans l'exercice
Variation " Trésorerie":
Variation des disponibilités 34 528
Variation des concours bancaires courants et soldes créditeurs de banques 89 304
Total 123 832
C- Variation nette " Trésorerie" ( c) 123 832
Variation du fonds de roulement net global (total A+B+C)
Emploi net 154 528
ou
Ressource nette
(a) Y compris charges constatées d'avance selon leur affectation à l'exploitation ou non.

(b) y compris produits constatés d'avance selon leur affectation à l'exploitation ou non.

(c) Les montants sont assortis du signe (+) lorsque les dégagements l'emportent sur les besoins et du signe H dans le cas contraire.

(d) y compris valeurs mobilières de placement.

Nota: Cette partie II du tableau peut être adaptée au système de base. Dans ce cas, les variations portent sur l'ensemble des
éléments; aucune distinction n'est faite entre exploitation et hors exploitation.

Nous constatons que la variation du fonds de roulement net global est identique à celle
déterminée dans le tableau I mais de signe contraire.

Les soldes du tableau de financement peuvent être vérifiés à partir des niveaux des fonds de
roulement nets globaux, des besoins en fonds de roulement et de trésorerie nette fournis dans
l'annexe 3.
Variation du FRNG 296608 - 142 080 = 154528

Variation du BFRE 381 204 - 144208 = 236996

Variation du BFRHE 11 764 + 29 600 = 41 364

Variation de la trésorerie nette - 96360 - 27 472 = - 123 832

Variation du FRNG = Variation du BFR + Variation de la trésorerie nette

154 528 = 236 996+ 41 364 + - 123 832

2) Commentaires

La variation des emplois stables est due essentiellement à l'acquisition d'immobilisations


corporelles.
Les ressources stables de l'exercice proviennent principalement de ressources externes
(augmentation de capital et emprunt).
La capacité d'autofinancement est consacrée surtout à l'autofinancement (financement des
investissements, remboursement des dettes financières et augmentation du fonds de
roulement net global) puisque les dividendes distribués n'en représentent que 16,72 %.
La première partie du tableau de financement laisse apparaître une augmentation du fonds de
roulement net global. Son utilisation est analysée à l'aide du tableau II.
La variation d'exploitation est due uniquement à des besoins en fonds de roulement
(augmentation des stocks et en-cours, des créances clients et diminution des dettes
d'exploitation).
Le constat est identique pour la variation hors exploitation.
Le solde positif de la variation de la trésorerie nette traduit une dégradation de cette
dernière. Les concours bancaires et soldes créditeurs de banques ont sensiblement augmenté
alors que l'actif de trésorerie a diminué.
L'augmentation du fonds de roulement net global n'a pas suffi à couvrir l'augmentation du
besoin en fonds de roulement, ce qui entraîne une détérioration de l'équilibre financier dû à
une mauvaise gestion du cycle d'exploitation.