Vous êtes sur la page 1sur 56

INEO BURKINA

ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE


DE KOMSILGA AU RESEAU DE TRANSPORT 90 kV DE
LA SONABEL

MEMOIRE POUR L‟OBTENTION DU


MASTER EN INGENIERIE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT
OPTION : ENERGIE ET PROCEDES INDUSTRIELS
------------------------------------------------------------------

Présenté et soutenu publiquement le 20/06/2013 par

Semalon G. Arcadius DJAITO

Travaux dirigés par : Ahmed BAGRE


Enseignant, Chercheur
CENTRE COMMUN DE RECHERCHE ENERGIE
ET HABITAT DURABLE (CCREHD)

Maître de mémoire : Erick-Paterne ACHI

Coordonnateur de Projets INEO BURKINA

Jury d‟évaluation du stage :

Président : Moussa SORO

Membres et correcteurs : Patrice DANGANG


Sévérin TANOH

Promotion [2012/2013]

Institut International d’Ingénierie Rue de la Science - 01 BP 594 - Ouagadougou 01 - BURKINA FASO


Tél. : (+226) 50. 49. 28. 00 - Fax : (+226) 50. 49. 28. 01 - Mail : 2ie@2ie-edu.org - www.2ie-edu.org
ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

‹‹Le grand but de la formation n‟est pas le savoir, mais l‟action››.


Herbert Spencer

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 i


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Dédié à
Mon père Bertin DJAITO, mon modèle,
Ma chère maman DJOHIVOU Sophie pour ses encouragements,
Mes frères et sœurs.

Ici se trouve le résultat de mes 5 années d‟absence loin de vous. Soyez-en fiers.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 ii


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Remerciements

Ce travail a été réalisé au sein de l‟Entreprise INEO BURKINA, filiale à 100% d‟INEO
ENERGIE EXEPORT. C‟est le lieu de remercier tous ceux qui ont contribué à sa
réalisation.
Je voudrais témoigner ma profonde gratitude à Mr Frédéric OLIVIER, Directeur
Résident Afrique de l‟Ouest de INEO ENERGIE pour m‟avoir accueilli dans sa structure
et permis de travailler au sein de sa dynamique équipe. Je garde en mémoire son sens de
l‟organisation et son amour du travail bien fait. Dans la vie, il faut être cartésien et
ordonné, me disait-il un jour.

Merci à mon encadreur Mr Ahmed BAGRE, Enseignant chercheur à 2ie qui n‟a ménagé
aucun effort pour m‟apporter son expertise et son encadrement dans la réalisation du
présent mémoire, également à Mr Henri KOTTIN du Laboratoire Energie Solaire et
Economie d‟Energie de 2ie (LESEE) pour ses critiques pertinentes et sa disponibilité.

A Mr Gnoumato OUATTARA, Chef de la cellule de Projet de KOMSILGA, je dis un


grand merci pour son accueil, ses conseils et toutes les informations qu‟il m‟a permis
d‟obtenir, sans lesquelles ce travail n‟aurait sans doute pas abouti.

Je remercie Mr Erick ACHI, mon maître de stage à INEO et mon protecteur en toutes
circonstances. Pour toute sa disponibilité et son partage sans précédent du savoir, je lui
rends un vibrant hommage. Peu de gens aiment transmettre la connaissance.

A Chrisitan AKA, Ing. Etudes, partenaire de tous les jours, avec qui j‟ai appris les
méthodes de travail de INEO je transmets mes remerciements.

Je ne saurais finir sans remercier tous les travailleurs de la Centrale de KOMSILGA que
j‟ai côtoyé, tous les travailleurs de INEO BURKINA avec lesquels j‟ai vécu au quotidien,
et tous ceux qui ont contribué d‟une manière ou d‟une autre à l‟achèvement de ce présent
Mémoire.

Mille merci et Bien à vous !!!

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 iii


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

RESUME

Dans la perspective d‟atteindre les OMD sur l‟accessibilité de services énergétiques fiables et
de qualité, le Burkina Faso à travers la SONABEL a entrepris un vaste programme de
renforcement de ses capacités de production, transport et distribution d‟énergie. Le Projet
„‟Centrale de KOMSILGA‟‟ (Centrale thermique fonctionnant au fuel) fait partie de ce
programme et vise à produire environ 100 MW électrique en pleine exploitation. L‟évacuation
de cette production se fait au moyen de réseaux de transport d‟énergie HT. Les études ont
consistée à trouver la meilleure configuration pour relier la centrale au réseau 90 kV de la
SONABEL. Une telle liaison doit respecter les conditions de fiabilité qui ne sont que :
l‟adéquation à la production, l‟adéquation au transport (énergie transportée), et la sécurité
(capacité thermiques, tension, fréquence etc.). L‟analyse technico-économique des différentes
variantes abouties au choix d‟une ligne 90 kV double terne longue de 2,32 km qui arrive en
coupure d‟artère sur la ligne 90 kV Patte d‟Oie - Zagtouli jusque-là exploitée en 33 kV. Les
supports proposés ont une forme tubulaire de type Petit-Jean, choisis pour leur facilité
d‟exécution et leur coût relativement moins élevé. Il a été adopté une méthodologie de
dimensionnement conciliant étude sur le terrain et étude au Bureau au moyen de logiciels tels
que PLS-CADD et TOWER.
Le coût de la réalisation d‟un tel projet (construction de la ligne uniquement) est évalué à 748
674 578 FCFA HTVA.

Mots Clés :
1 – Centrale de KOMSILGA
2 - Dimensionnement de réseaux électriques
3 – Qualité des réseaux électriques
4 – Ligne électrique

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 iv


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

ABSTRACT
In view to achieve the MDGs on accessibility to reliable and quality energy services, Burkina
Faso through SONABEL has undertaken an extensive program of capacity building of
generation, transmission and distribution of energy. The Project “Centrale Komsilga”
(thermal power plant) is part of this program and is designed to produce approximately 100
MW power in full operation. The evacuation of this production is done through transport
power lines. The studies comprised in finding the best way to connect the power plant to
national 90 kV grids. That connection must meet the reliability requirements which are:
suitability for production, suitability for transport (energy transported), and safety (thermal
capacity, voltage, frequency etc.). The techno-economic analysis of different variants give the
choice of a 2.32 km‟s dual line 90 kV coming in cut artery on line 90 kV Patte d'Oie -
Zagtouli previously exploited at 33 kV. The supports are tubular type, chosen for their ease of
implementation and relatively lower cost. It was adopted a design methodology conciliating
field study and study by the Office software such as PLS-CADD and TOWER.
The cost of the project (Power line‟s construction only) is estimated at 748 674 578 FCFA
VAT.

Key words:
1 – KOMSILGA Power Plant
2 – Power lines Design
3 – Quality of Electrical grids
4 – Power line

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 v


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

LISTE DES ABREVIATIONS

2IE : Institut International d‟Ingénierie de l‟Eau et de l‟Environnement


SONABEL : Société Nationale d‟Electricité du Burkina
OMD : Objectif du Millénaire pour le Développement
RGIE : Règlement Général des Installations Electriques
HT : Haute Tension
BT : Basse Tension

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 vi


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

SOMMAIRE

REMERCIEMENTS ....................................................................................................................... iii


RESUME ................................................................................................................................................ iv
ABSTRACT ............................................................................................................................................ v

LISTE DES ABREVIATIONS ....................................................................................................... vi

SOMMAIRE...................................................................................................................................... 1

LISTE DES TABLEAUX ................................................................................................................. 4

LISTE DES FIGURES ..................................................................................................................... 4

INTRODUCTION GENERALE............................................................................................... 5

1- CONTEXTE DE L’ETUDE .................................................................................................... 5

2- PROBLEMATIQUE ................................................................................................................ 5

3- METHODOLOGIE ET ORGANISATION DU TRAVAIL ................................................ 6

CHAPITRE I : ETAT DES LIEUX DES CENTRALES ELECTRIQUES ............................ 7

I.1. INTRODUCTION ..................................................................................................................... 7

I.2. DIFFERENTES CENTRALES ELECTRIQUES (CAS DU BURKINA FASO) ................ 7

I.3. SITATION ENERGETIQUE DU BURKINA : DEFIS ET PERSPECTIVES ..................... 8

I.4. CENTRALE THERMIQUE DE KOMSILGA ........................................................................ 9


I.4.1 HISTORIQUE DU PROJET DE CREATION................................................................................. 9
I.4.2 ELEMENTS CONSTITUTIFS ET FONCTIONNEMENT .......................................................... 10

I.4. CONCLUSION ........................................................................................................................ 10

CHAPITRE II : CARACTERISTIQUES ET QUALITE D’UN RESEAU ELECTRIQUE 11

II.1 INTRODUCTION ................................................................................................................... 11

II.2 CONDITION DE QUALITE ET FIABILITE D’UN RESEAU ELECTRIQUE .............. 11

II.3 TYPOLOGIE DES RESEAUX ELECTRIQUES PUBLICS .............................................. 12

II.4 ARCHITECTURE DES RESEAUX ELECTRIQUES ........................................................ 13


II.4.1 GENERALITES SUR L’ARCHITECTURE DES RESEAUX ................................................... 13
II.4.2 RESEAUX DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION ............................................................. 14
II.4.2 POSTES DE TRANSFORMATION HTB/HTA .......................................................................... 15

II-5 CONCLUSION ........................................................................................................................ 16

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 1


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

CHAPITRE III : ETUDES PRELIMINAIRE DU RACCORDEMENT DE LA


CENTRALE DE KOMSILGA AU RESEAU SONABEL, CHOIX DES OPTIONS............ 17

III.1 INTRODUCTION .................................................................................................................. 17

III.2 LIAISONS EXISTANTES..................................................................................................... 17

III.3 IDENTIFICATION ET CHOIX DES LIAISONS FUTURES........................................... 17


III.3.1 CONTRAINTES TECHNIQUES, ECONOMIQUES ET ENVIRONNEMENTALES .......... 17

III.4 CONCLUSION ....................................................................................................................... 20

CHAPITRE IV : DIMENSIONNEMENT DE LA LIAISON 90 KV CENTRALE DE


KOMSILGA - RESEAU SONABEL ...................................................................................... 21

IV-1 INTRODUCTION .................................................................................................................. 21


IV.2 ELEMENTS IMPORTANTS ENTRANT DANS LE CALCUL DES LIGNES ELECTRIQUES
..................................................................................................................................................................... 21
IV.2.1 LES CONDUCTEURS .................................................................................................................. 21
B. CRITERE DU COURANT DE COURT-CIRCUIT ..................................................................... 22
C. CRITERE DE LA CHUTE DE TENSION .................................................................................... 22
D. DISTANCE ENTRE CONDUCTEURS ........................................................................................ 22
IV.2.2 LES SUPPORTS ............................................................................................................................ 23
B. CHARGES TRANSMISES AU PYLONE ................................................................................ 24
C. ELEMENTS EXTERIEURS AGISSANT SUR LE PYLONE ................................................ 25
D. NOTION DE PORTEE MOYENNE, PORTEE VENT ET PORTEE POIDS ...................... 25

IV.3 PROCEDURE DE GESTION D’UN PROJET DE LIGNE ............................................... 27

2- HYPOTHESES CLIMATIQUES ......................................................................................... 28

3- LES SUPPORTS .................................................................................................................... 29

4- RESULTATS DE L’ETUDE : CARNET DE PIQUETAGE ............................................. 29

IV.5 CONCLUSION ....................................................................................................................... 31

CHAPITRE V – EVALUATION FINANCIERE ET ENVIRONNEMENTALE DU


PROJET ................................................................................................................................... 32

V.1 RECAPITULATIF DU COUT DU PROJET ........................................................................ 32

V.2 DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF : ACHAT DE MATERIELS, EQUIPEMENTS


ET PICES DE RECHANGE .......................................................................................................... 33

V.3 DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF : MONTAGE ET INSTALLATION .............. 35

V.4 CONSTAT D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL.......................................... 36

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 2


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

RECOMMANDATION ........................................................................................................... 38

1- DU POINT DE VUE DU PROJET ....................................................................................... 38

2- DU POINT DE VUE ENCADREMENT DU STAGIAIRE ................................................ 39

CONCLUSION GENERALE ................................................................................................. 40

ANNEXES ............................................................................................................................ - 1 -
ANNEXE I : PLANNING PREVISIONNEL D’EXECUTION DES TRAVAUX ............................ 2
ANNEXE II : SILOUHETTE DE PYLONE TUBULAIRE TYPE A ................................................ 3
ANNEXE III : CARACTERISTIQUES DU CONDUCTEUR ASTER 228 MM² ............................ 4
ANNEXE IV : TABLEAU DES TENSIONS ET FLECHES .............................................................. 5
ANNEXE IV : PLAN DE LA LIGNE 2X90 KV .................................................................................. 6

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 3


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

LISTE DES TABLEAUX

Tableau I.1 Données de production thermique (gauche) et Hydroélectrique (droite) 2011


Tableau II. 1 Classification des Niveaux de tension (RGIE)
Tableau III. 1 : Descriptif des contraintes techniques
Tableau III. 2 : Descriptif des contraintes environnementales
Tableau III. 3 : Descriptif des Contraintes économiques
Tableau III. 4 Avantages et Inconvénients de chaque configuration
Tableau III. 5 Synthèse de l'étude de la liaison choisie
Tableau IV. 1 Données de Court-Circuit 90 kV
Tableau IV. 2 Section de câble en fonction de la tension
Tableau IV. 4 : Hypothèses Climatiques
Tableau IV. 3 Types de Pylônes en fonction de l'utilisation
Tableau IV. 4 : Carnet de Piquetage
Tableau V. 1 Coût du Projet
Tableau V. 1 : Impacts positifs et Négatifs sur l’environnement et la population locale

LISTE DES FIGURES

Figure II. 1 Contrôle de la Stabilité d'un réseau


Figure II. 2 Architecture des Réseaux électriques
Figure II. 3 Architecture en Réseau maillé du réseau de transport
Figure II. 4 a: Structure Radiale b: Bouclage à deux sources
Figure II. 5 Structure Générale d'un Poste HTA/HTB
Figure IV. 1 Classification par disposition des armements

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 4


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

INTRODUCTION GENERALE

1- Contexte de l’étude

La production d‟électricité au Burkina Faso est principalement faite par les centrales
thermiques utilisant du fuel lourd et par les quatre (4) centrales hydroélectriques localisées à
l‟Est et à l‟Ouest du pays. En 2011, la production était approximativement de 1025[8] GWh
avec une clé de répartition de 45,3% pour les centrales thermiques, 6,7% pour les centrales
hydroélectricité et 48% pour l‟énergie importée principalement de la Côte d‟Ivoire. On
constate qu‟environ 50% des besoins en énergie électrique du Burkina Faso proviennent de
l‟importation. S‟il est vrai que le coût de l‟électricité impact sur le développement de la
nation, il est aussi vrai que la sécurité de la production et de la distribution d‟électricité est
aussi un facteur capital pour la survie d‟une nation. C‟est pourquoi, la SONABEL a entrepris
un vaste projet d‟investissement non seulement sur la réhabilitation des anciennes centrales
électriques mais aussi a entamé la construction de nouvelles centrales telle que la centrale de
Komsilga qui est appelée à atteindre en fin de projet une puissance installée de 100 MW.
L‟entreprise INEO BURKINA, filiale à 100 % de COFELY INEO a été contractée par la
SONABEL pour réaliser la liaison de la centrale de KOMSILGA au réseau national 90 kV.
C‟est dans ce contexte que notre stage a été effectué, en vue de participer aux différentes
discussions, proposer des solutions et contribuer aux études.

2- Problématique

Le processus de construction de la Centrale de KOMSILGA s‟est étalé sur 3 phases, allant


d‟une puissance de 18 MW au 100 MW à la fin des travaux. Selon l‟évolution des
installations, des lignes de transport d‟énergie sont construites pour évacuer la production de
la centrale vers les points de répartition. On dénombre ainsi la présence de 3 liaisons 33 kV à
une puissance installée de 56 MW;
A 100 MW de production, comment et par quel moyen transporter l‟énergie vers les postes de
répartition ? Telle est la problématique principale à laquelle il y a lieu de répondre, en tenant
compte des contraintes économiques, techniques et environnementales. Quels seront les
impacts des technologies proposées sur l‟environnement, sur l‟habitude des populations et
surtout quel en sera le coût ?

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 5


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

3- Méthodologie et Organisation du Travail

Pour répondre à la problématique posée et toutes les questions liées, il est opportun d‟adopter
une méthodologie de travail qui permette de comprendre les fondements même de l‟idée de
création de la centrale de KOMSILGA, son fonctionnement avant de passer à toute étude.
Cette méthodologie s‟articule sur les axes suivants :

 Visite de la centrale de KOMSILGA, entretien avec les personnes ressources pour


collecte d‟informations ;

 Recherche bibliographique sur les Centrales thermiques, les réseaux électriques et les
conditions de fiabilité à respecter ;

 Etude technico-économique préliminaire des différentes variantes possible pour


l‟évacuation de la production de la centrale ;

 Dimensionnement et calcul du coût de projet de l‟option retenue, accompagnée d‟une


étude environnementale ;

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 6


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

CHAPITRE I : ETAT DES LIEUX DES CENTRALES ELECTRIQUES

I.1. Introduction

Pour répondre à la demande d‟électricité de plus en plus croissante, divers systèmes de


production ont été inventés pouvant produire de l‟électricité en grande quantité à partir de
différentes sources. La centrale de production est l‟ensemble de tout le système permettant la
transformation d‟une source d‟énergie primaire en électricité. Le choix du type de centrale
électrique à construire varie d‟un pays à un autre et se base sur plusieurs paramètres
techniques, économiques et également environnementaux. Les centrales de production ne
constituent qu‟une des étapes (sans doute la plus importante) dans la chaine de production –
transport – distribution de l‟énergie électrique.

I.2. DIFFERENTES CENTRALES ELECTRIQUES (CAS DU BURKINA


FASO)

Il existe plusieurs types de centrales électriques caractérisées par la source d‟énergie primaire
utilisée. Au Burkina, il est dénombré deux principales sources de production d‟électricité,
l‟hydroélectricité et le thermique.
- Les centrales hydro-électriques : La source d‟énergie étant le courant d‟eau transformée
en énergie mécanique par une turbine et ensuite en énergie électrique par un alternateur.
C‟est l‟exemple du barrage hydroélectrique de BAGRE qui a enregistré une production
d‟environ 48,9 GWh en 2011[8].
Cette même année, l‟énergie totale produite par l‟hydroélectricité au Burkina est de
81,95 GWh[8] pour une puissance installée de 35,9 MVA[8] .
- Les centrales thermiques : La source d‟énergie est un combustible. Ce combustible peut
être du charbon ou du fioul. Dans le cas précis des centrales thermiques du Burkina, c‟est
le fioul qui est généralement utilisé, à savoir le HFO (Heavy Fuel Oil) ou le DDO
(Distillate Diesel Oil). Cas de la centrale de KOMSILGA.
Les données enregistrées en 2011 par le Direction de Production thermique sont les
suivantes :

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 7


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Tableau I.1 Données de production thermique (gauche) et Hydroélectrique (droite) 2011 [8]

Energie
Energie
CENTRALES P. Installé produite CENTRALES P. Installé
THERMIQUES HYDROELECTRIQUES
produite
(kVA) 2011 (kWh) (kVA) 2011
(kWh) 2011
2011
OUAGA I 6 750 8 178 000 KOMPIENGA 15 400 28 925 448
OUAGA II 47 940 57 267 228 BAGRE 18 000 48 902 101
KOSSODO 80 117 170 288 174
BOBO I 7 000 5 323 039 TOURNI 625 896 740
BOBO II 23 750 51 300 833 NIOFILA 1 875 3 225 150
TOTAL 165 557 292 357 274 TOTAL 35 900 81 949 439

Ces résultats font de la production thermique, la première source de production d‟énergie au


Burkina. Il est aussi importé 495,211 GWh[8] d‟énergie notamment de la Cote d‟Ivoire, du
Ghana et du Togo

I.3. SITATION ENERGETIQUE DU BURKINA : DEFIS ET


PERSPECTIVES
L‟énergie électrique produite au Burkina Faso est d‟origine thermique et hydroélectrique.
Sa production et sa distribution sont assurées par la Société nationale burkinabè d‟électricité
(SONABEL), une société d‟Etat.
Dans le seul centre de consommation de Ouagadougou, la demande en énergie électrique
est passée du simple au double entre 2000 à 2009 : 60 MW contre 124 MW. Dans tout le
pays, la demande est estimée à environ 300 MW en 2010 contre une production de seulement
100 MW[16]. Cette demande croit chaque année d‟environ 10%. La production d‟électricité
au Burkina Faso est principalement faite par les centrales thermiques utilisant du fuel lourd et
par les quatre (4) centrales hydroélectriques localisées à l‟Est et à l‟Ouest du pays. En 2011, la
production était approximativement de 1025 GWh avec une clé de répartition de 45,3% pour
les centrales thermiques, 6.7% pour les centrales hydroélectricité et 48% pour l‟énergie
importée principalement de la Côte d‟Ivoire.
L‟importation est donc la première source d‟approvisionnement en énergie électrique et
couvre environ 50% des besoins en énergie du pays. Malheureusement, plusieurs difficultés
sont rencontrées dans le fonctionnement de la ligne d‟interconnexion avec la Côte d‟Ivoire
suite à la crise post-électorale qu‟a connue ce pays. Cette situation, associée à l‟exigence de

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 8


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

qualité de la clientèle oblige le gouvernement burkinabè à engager un vaste programme de


renforcement des capacités de production, transport et distribution de l‟électricité.
La problématique qui est relevée est de savoir quelle configuration choisir ? Construire
des centrales isolées dans chaque région du Pays ou passer à une production décentralisée
avec des centrales interconnectées ?
Le schéma directeur de la SONABEL prévoit à cet effet, le renforcement de la capacité de
production de la centrale de KOMSILGA qui avoisinera les 100 MW. Parmi les grands
projets, il est également prévu :
- L’’interconnexion Bolgatanga – Ouagadougou dont la réalisation permettra
l‟alimentation du Burkina Faso par le réseau ghanéen.
Ce projet consiste en :
 la création d‟une travée arrivée ligne 225 kV à Zagtouli (Ouaga) ;
 la construction d‟une ligne 225 kV, distante de 159,6 km entre la frontière du Ghana et
le poste de Zagtouli à Ouaga (la ligne Bolgatanga-Ouagadougou est longue de
210km);
 la création d‟un poste 90/33 kV à la Patte d‟Oie.

- Projet WAPP - Dorsale Nord 330 concernant la construction d‟une ligne de transport
d‟électricité de 330 kV reliant: Nigeria-Niger-Burkina Faso-Bénin faisant bénéficier 104
MW au Burkina Faso en 2016.
On peut également citer le Projet de Renforcement des Infrastructures Electriques et
d‟Electrification Rurale (PRIELER) qui, entre 2011 et 2013, permettra l‟extension de près de
1200 km de réseaux MT et près de 300 km de réseaux BT.

I.4. CENTRALE THERMIQUE DE KOMSILGA


I.4.1 Historique du Projet de Création

L‟idée de la construction de la centrale de KOMSILGA vient du vieillissement des


centrales OUGA1 ET OUAGA2, du raccordement BOBO-OUAGA qui n‟atteint pas les
performances souhaitées et du souci de couvrir la demande en énergie électrique de plus en
plus croissante des populations. En effet, face une clientèle plus exigeante (du point de vue
qualité et fiabilité), à un besoin en énergie élevé, le gouvernement Burkinabè a entrepris un
vaste programme visant à produire l‟énergie en grande quantité. La Centrale de KOMSILGA

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 9


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

fait partie de ce programme. Son établissement s‟étend sur 3 tranches :


- Phase1 : Installation d‟un groupe d‟une capacité de 18 MW
- Phase2 : Installation de 3 groupes d‟une capacité de 12.5 MW chacun
- Phase3 : Installation de 3 groupes d‟une capacité de 12.5 MW chacun (Copie de phase 2)
A ce jour, les phases 1 et 2 sont déjà opérationnelles. L‟évacuation de l‟énergie produite se
fait par 3 départs : zagtouli, Ouaga 2000 et Patte d‟Oie.

I.4.2 Eléments Constitutifs et fonctionnement

La centrale de KOMSILGA utilise comme combustible, le HFO et le DDO. Elle est


essentiellement constituée de :
- Un système de traitement du combustible pour le débarrassé des déchets pouvant nuire à
son bon fonctionnement
- Un système de refroidissement à eau (Boucle fermée) pour refroidir les groupes de
production et autres moteurs
- Des groupes de production alimentés par le combustible traité pour produire l‟électricité
- Des transformateurs à la sortie des groupes pour élever la tension en vue du transport vers
les points de distribution
- Un système de sécurité incendie
Le combustible est réceptionné sur la plateforme de dépotage et stocké dans des fûts de
capacité de 1000 m3, passe à travers le système de traitement pour ensuite être stocké dans les
fûts journaliers de capacité 250 m3. Il est enfin envoyé vers les groupes pour alimenter les
moteurs qui produiront l‟électricité au sortir des quels se trouvent les transformateurs
élévateurs de tension. Le démarrage et l‟arrêt des groupes se fait au DDO et le
fonctionnement au HFO pour éviter le colmatage dans les conduites ou dans le moteur.

I.4. CONCLUSION

Le thermique est la première source de production d‟électricité au Burkina Faso. La


technologie étant aussi maitrisée, le projet Centrale de KOMSILGA vient à point nommé pour
combler en partie le déficit énergétique que connait le Burkina. A long terme, la réalisation de
tous les projets prévus dans le schéma directeur de la SONABEL contribuera au renforcement
des capacités énergétiques du Burkina et au soulagement des consommateurs finaux et
pourquoi pas au développement de l‟industrie.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 10


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

CHAPITRE II : CARACTERISTIQUES ET QUALITE D’UN RESEAU ELECTRIQUE

II.1 Introduction
Face à une demande en Energie croissante et aux exigences des consommateurs finaux
d‟électricité, les réseaux électriques se doivent être de qualité et fiable malgré leur
architecture de plus en plus complexe. Leurs caractéristiques (fréquence, tension) doivent
restés le plus stable possible sur toute la longueur du réseau. La fiabilité d‟un système
électrique est caractérisée par la probabilité de fonctionner correctement sur une longue
période de temps. C‟est donc la capacité du système électrique à fournir une énergie
électrique répondant à des normes de qualité avec peu d‟interruptions par unité de temps.

II.2 CONDITION DE QUALITE ET FIABILITE D’UN RESEAU


ELECTRIQUE

L‟adéquation est la première condition de fiabilité d‟un réseau électrique. Il s‟agit de


l‟adéquation du système de production face à la demande, tenant compte de la probabilité
d‟indisponibilité programmée ou non d‟une partie de la puissance installée.
C‟est aussi l‟adéquation du réseau de transport, sa capacité à transporter l‟énergie totale
demandée par les consommateurs sur une longue période. Cette adéquation doit tenir compte
des aléas du système pouvant causés d‟énormes pertes sur le réseau.

Ensuite vient la Sécurité, seconde condition de fiabilité. C‟est la capacité du réseau à résister à
un ensemble de perturbations crédibles et soudaines (tels que des courts-circuits ou la perte
inattendue de certains composants) sans interrompre la fourniture d‟énergie. Il est assimilable
à la continuité de service. Cette condition de sécurité est sous 2 types :
 Sécurité Statique : s‟intéresse à la qualité du point de fonctionnement atteint
dans la configuration après un incident. On vérifie que les capacités
thermiques (CT) des équipements ne sont pas dépassées et que les tensions
restent dans des intervalles spécifiés (TIS).
 Sécurité Dynamique : La sécurité dynamique s‟intéresse à la transition du
système vers un nouveau point de fonctionnement, en particulier sa capacité à
répondre de manière stable. Pour ce type de sécurité, les trois paramètres
électriques évalués sont la tension (TEN), la fréquence (FRE) et l‟angle
rotorique des générateurs (ANG).

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 11


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Fiabilité

Adéquation Sécurité

Adéquation Adéquation Sécurité Sécurité


Transport Production Dynamique Statique

TEN FRE ANG CT TIS

(qq-msec)
qq-années semaine(s) Jour(s) qq-heures qq-minutes (qq-sec)

Planification de système Préparation à la conduite Conduite de système électrique


production-transport de système électrique

Analyse en-ligne de Surveillance


Analyse hors-ligne de sécurité de sécurité en
sécurité temps réel

Figure II. 1 Contrôle de la Stabilité d'un réseau [2]

II.3 TYPOLOGIE DES RESEAUX ELECTRIQUES PUBLICS


Les lignes électriques assurent la continuité électrique entre deux nœuds du réseau et
peuvent être classées selon les types suivants :
- lignes de transport : entre un centre de production et un centre de consommation ou un
grand poste d‟interconnexion ;
- lignes d‟interconnexion : entre plusieurs régions ou plusieurs pays (secours mutuel) ;
- lignes de répartition : entre grands postes et petits postes ou gros clients nationaux;
- lignes de distribution : vers les consommateurs BT.
Le Règlement général des Installations électriques (RGIE) prévoit également une
classification selon les niveaux de tensions comme suit :

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 12


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Tableau II. 1 : Classification des Niveaux de tension (RGIE)


Très basse tension U ≤ 50
Basse tension 1ère catégorie 50 < U ≤ 500
2ème catégorie 500 < U ≤ 1000
Haute tension 1ère catégorie 1000 < U ≤ 50 000
2ème catégorie U> 50 000

On peut également présenter la classification ci-dessus de la manière suivante, avec les


appellations courantes selon la nouvelle norme UTE C 18-510 en vigueur.
- HTB pour une tension composée supérieure à 50 kV
- HTA pour une tension composée comprise entre 1 kV et 50 kV
- BTB pour une tension composée comprise entre 500 V et 1 kV
- BTA pour une tension composée comprise entre 50 V et 500 V
- TBT pour une tension composée inférieure ou égale à 50 V

II.4 ARCHITECTURE DES RESEAUX ELECTRIQUES


II.4.1 Généralités sur l’architecture des réseaux
L'architecture des réseaux électriques est plus ou moins complexe suivant le niveau de
tension, la puissance transitée et la sûreté d'alimentation requise. Les réseaux électriques sont
composés de la source de production, du réseau de transport, du réseau de répartition, du
réseau de distribution, et des postes de transformation. De façon générale, ces réseaux sont
structurés comme présenté sur le schéma ci-dessous.

Figure II. 2 Architecture des Réseaux électriques

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 13


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

II.4.2 Réseaux de transport et de Distribution


La configuration des réseaux de transport et de distribution dépend de plusieurs
paramètres technico-économiques comme le type de zone (rurale ou urbaine), la qualité de
service désirée (temps moyen de coupure par client) et donc l‟investissement à faire.
Réseaux de transports : Répondent à la problématique de la distance entre les centres de
production électriques et les centres de consommation (Ville, usines etc.). Ils servent à
franchir cette distance avec le minimum de pertes à effet Joules mais assurent également les
interconnections entre régions au niveau national et les échanges d‟énergie électrique au
niveau international (Cas du WAPP en Afrique de l‟Ouest).
L‟architecture optimale de ces réseaux est le réseau maillé [figure II.3], ainsi les productions ne
sont pas isolées mais toutes reliées entre elles, assurant ainsi la continuité du service ou
d‟alimentation en cas d‟aléas comme la perte d‟une ligne, d‟une production, etc. Ils sont
surveillés et gérés en permanence au niveau national par une centre de conduite „‟Le
Dispatching National‟‟.

Figure II. 3 Architecture en Réseau maillé du réseau de transport

Réseaux de distribution : Ils reçoivent de l‟énergie provenant des centrales électriques par
l‟intermédiaire des réseaux de transport. Les réseaux de distribution ont une structure radiale
(arborescente) [a] ce qui signifie que le flux de puissance n‟a qu‟un trajet possible pour
transiter du poste de transformation vers le point de consommation considéré. Le réseau est
dit bouclé quand on a plus d‟une source des réseaux de distribution [b].

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 14


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Figure II. 4 a: Structure Radiale b: Bouclage à deux sources

II.4.2 Postes de transformation HTB/HTA


Les postes sources sont des interfaces entre les réseaux de transport (HTA) et de distribution
(HTB).
Le poste de livraison comporte essentiellement de l‟appareillage et un ou plusieurs
transformateurs afin d‟assurer les fonctions suivantes :
 dérivation du courant sur le réseau ;
 protection du transformateur côté HTA ;
 transformation HTB/HTA ;
 protection du transformateur côté HTB ;
 comptage d‟énergie.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 15


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Figure II. 5 Structure Générale d'un Poste HTA/HTB

II-5 CONCLUSION

La conception d‟un réseau électrique doit respecter les normes internationales en vigueur
qui assurent la fiabilité et la qualité du réseau. Le choix de l‟architecture du réseau doit être
réfléchi et tenir compte de l‟utilisation finale et des contraintes techniques, notamment les
interactions entre les lignes. Il faut porter une attention également sur la facilité de
maintenance des réseaux après la conception, en ne délestant pas totalement des zones.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 16


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

CHAPITRE III : ETUDES PRELIMINAIRE DU RACCORDEMENT DE


LA CENTRALE DE KOMSILGA AU RESEAU SONABEL, CHOIX DES
OPTIONS

III.1 Introduction

Après la problématique de la production de l‟énergie dans la centrale de KOMSILGA,


vient maintenant celle de l‟évacuation de cette production vers les postes sources de
distribution. Dans les premières phases de la conception de la centrale, certaines liaisons ont
été déjà réalisées mais les nouvelles extensions nécessitent d‟autres infrastructures pour
assurer le transport de l‟énergie. Les critères économiques, techniques et même
environnementaux doivent associés dans le choix des liaisons afin d‟assurer le maximum de
sécurité. Quoi qu‟il advienne, l‟architecture doit prévoir la possibilité de défaut d‟une ligne
sans conséquence sur le fonctionnement des autres (le niveau de charge des autres lignes ne
dépassant pas les capacités de transport dimensionnelles des lignes).

III.2 Liaisons existantes


Trois liaisons sont actuellement faites pour le transport de l‟énergie depuis la centrale de
KOMSILGA :
- Liaison vers Zagtouli
- Liaison vers Ouaga 2000
- Liaison vers Patte

III.3 Identification et choix des liaisons futures


La comparaison des différentes alternatives technologiques peut être effectuée suivant
différents critères qui prennent en compte les avantages et inconvénients de chaque solution
alternative dans les divers domaines (technique, environnemental, économique)

III.3.1 Contraintes Techniques, économiques et


environnementales

Du point de vue technique ;

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 17


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Tableau III. 1 : Descriptif des contraintes techniques

Type de contraintes Description


Longueur de connexion Choix de la longueur optimale de la liaison

Nombre de défauts par unité de longueur, lié à la


Fiabilité de la technologie sensibilité aux conditions atmosphériques, aux
techniques de construction, de suivi
Surcharge d'autres lignes en cas de Répercutions des défauts de la ligne sur les autres
problème lignes de connexion
Indice d'évaluation des perturbations de la
Durée du chantier réalisation de la ligne sur les habitudes de la
population locale
Dans le courant de la vie de service: surveillance
des conditions, possibilité d'effectuer un
Complexité des opérations de maintenance monitoring des conditions des composants sans
déplacer les personnes, opérations de nettoyage,
conservation et protection des composants

Du point de vue environnemental ;

Tableau III. 2 : Descriptif des contraintes environnementales

Type de contraintes Description


Impact visuel Modification de l'aspect du territoire
Analyse du risque d'empêchement ou de
Occupation du terrain en phase de
dérangement des activités s'opérant sur l'aire de
construction
construction

Paramètre tenant compte des dérangements après


Occupation permanente du terrain la mise en service de la ligne, zone non utilisable
pour les activités humaines
Impacts sur la faune et la flore Impact sur l'environnement

Du point de vue économique ;

Tableau III. 3 : Descriptif des Contraintes économiques

Type de contraintes Description


Comparaison des investissements à faire pour la
Coût de réalisation de l'ouvrage
réalisation de la ligne
Energie perdue le long de la connexion et les
Niveau de pertes
coûts annexés à ces pertes
Indemnités aux riverains pour la réparation des
Indemnités et mesures d'accompagnement dommages causés par les travaux, indemnisation
des propriétaires de terres agricoles

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 18


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

III.3.2 Comparaison des variantes


Tableau III. 4 Avantages et Inconvénients de chaque configuration

CONFIGURATION Avantages Inconvénients


- Remplacement des postes
de transformation 11/33 kV
existants

- Modification des sections


Renforcement des lignes 33 kV existantes en 90 kV

de câble, remplacement de
38 km de câble ASTER
- Utilisation du tracé de ligne
148² par ASTER 228²
existant (réduit la complexité
de la configuration du réseau
de transport national) - Dépose de supports d‟angle
et d‟arrêt existants et pose
- Utilisation de supports et de nouveaux supports de
autres équipements connexe capacité plus importante
existants (réduction de l‟achat
d‟équipements électriques)
- Modification des cantons
- Pas de nouvel impact
- Exécution nécessitant des
environnemental sauf pendant
délestages pouvant aller à
la durée des travaux
plusieurs mois

- Mise en œuvre compliquée

- Coût du projet très élevé


(Pose et dépose)

- Facilité de réalisation d‟un


Construction d'une nouvelle ligne 90 kV double terne

nouveau tracé

- Facilité d‟exécution - Construction d‟un nouveau


poste 90/33kV
- Durée de délestage
négligeable pour le
raccordement de la ligne au - Augmentation de l‟impact
réseau existant visuel et de l‟impact sur
l‟environnement,
- Utilisation de la liaison Patte notamment sur le sous-sol
d‟Oie - Zagtouli existante
(investissement moindre) - Obligation de déménager
les occupants de terre
- Longueur de la ligne agricole, indemnisation
acceptable

- Coût du projet acceptable

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 19


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Il ressort donc de l‟étude que la meilleur option est la construction d‟une nouvelle ligne 90 kV
reliant la centrale au réseau existant. La synthèse de l‟analyse technico-économique de cette
liaison est présentée dans le [Tableau III.5]

Tableau III. 5 Synthèse de l'étude de la liaison choisie

LONGUEUR DE CONNEXION
FIABILITE TECHNOLOGIE
Contraintes
SURCHARGE EN CAS DE PROBLEME
Techniques
DUREE DE CHANTIER
COMPLEXITE MAINTENANCE
IMPACT VISUEL
Contraintes
OCCUPATION DE TERRAIN EN PHASE DE CONSTRUCTION
Environnementales
OCCUPATION TERRAIN PERMANENTE.
COUT DE REALISATION
Contraintes COUT DES PERTES
Economiques INDEMNITES ET MESURES D'ACCOMPAGNEMENT
COUT TOTAL
* Vert foncé Très favorable
* Vert clair Favorable
* Jaune Moyen
* Orange Critique

III.4 Conclusion

Au vu de l‟analyse des avantages et inconvénients de chaque configuration, la meilleure


variante pour lier de la centrale de KOMSILGA au réseau 90 kV de la SONABEL est la
construction d‟une nouvelle ligne 90 kV double terne, longue de 2.32 km et arrivant en
coupure d‟artère sur la ligne Patte d‟Oie – Zagtouli. Cette solution est moins coûteuse et
l‟exécution moins difficile ne nécessitant pas trop de dommages (durée de délestage etc…)
aux consommateurs finaux. Il s‟agira par la suite d‟effectuer un calcul mécanique de la liaison
pour faire ressortir les paramètres techniques, chiffrer le projet et évaluer les impacts directs
et indirects sur l‟environnement et sur la population riveraine.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 20


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

CHAPITRE IV : DIMENSIONNEMENT DE LA LIAISON 90 KV


CENTRALE DE KOMSILGA - RESEAU SONABEL

IV-1 Introduction

Le dimensionnement d‟une liaison électrique est une étape très importante qui requiert
une parfaite connaissance des phénomènes physiques et la maîtrise d‟une technique et d‟une
technologie très élaborée. En effet, toutes les conditions de qualité, fiabilité, sécurité et
moindre investissement recherchées dépendent de cette étape. Pour emprunter la parabole de
Mr Michel BOUGUE dans le Tome 1 de son livre ‹‹Lignes Electriques aériennes à très haute
tension›› ; ″La ligne n’est pas une corde à Linge que l’on déroule de pylône en pylône dans la
nature pour relier un centre à un autre″. Les hypothèses de calcul utilisées correspondent à
l‟enveloppe de toutes les contraintes maximum de vent, de charges et de surcharges que va
supporter la ligne avec les coefficients de sécurité appropriés.

IV.2 Eléments importants entrant dans le calcul des lignes électriques


IV.2.1 Les conducteurs
Dans la construction des lignes électriques à haute tension, les conducteurs utilisés sont à base
d‟aluminium et se présentent sous diverses formes :
 Câbles homogènes en aluminium pur
 Câbles homogènes en alliage d‟aluminium (Almelec)
 Câbles mixtes aluminium-acier
 Câbles mixtes almelec-acier
Selon les conditions particulières à chaque ligne, le choix se portera sur l‟un ou l‟autre de ces
types de conducteurs. La détermination de la section du conducteur dépend des critères
énoncés ci-dessous.

a. Critère de courant nominal


Il est donné par la formule ci-dessous et correspond au courant circulant dans chaque phase du
câble :

(1)

I : Intensité nominale (A)


P : Puissance Circulant dans le câble (W)
U: Tension phase/phase (V)

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 21


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

b. Critère du courant de court-circuit


(2)

La puissance de court-circuit Scc est fonction du réseau environnant la ligne étudiée, mais du
point de vue dimensionnement il existe des valeurs usuelles que l‟on utilise.

Tableau IV. 1 Données de Court-Circuit 90 kV


Tension Phase/Phase Puissance de Court- Courant de court-circuit Icc
U (kV) Circuit Scc (MVA) (kA)
90 3120 20

Afin de trouver la section minimum permettant de supporter ce courant durant le temps tcc,
nous disposons de la formule suivante, où a est un facteur dépendant du type de matériau
constituant le câble :

(∀ t < 5 sec) (mm²) a = 55.07 pour l‟Aluminium (3)

On choisit alors la section nettement supérieure dans la table correspondante. Dans la


pratique, on connait a priori les sections de câble à choisir pour des tensions données et selon
le type de conducteur (Aluminium, acier etc.)

c. Critère de la chute de tension


Donnée par la formule ci-dessous, ce critère permet de limiter les pertes sur le réseau. Si la
valeur dépasse celle fixée par les normes, on augmente la section de câble.

√ (4)

d. Distance entre Conducteurs


Distance entre phases :

√ √ (5)

Distance entre conducteurs de phase et câbles de garde :

√ (6)

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 22


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

m‟ : Coefficient de surcharge sous un vent réduit


f : flèche médiane à température maximale dans le câble
l : longueur de la chaîne de suspension
t1 : distance minimum à la masse avec vent maximum

IV.2.2 Les Supports


Les pylônes des lignes à haute tension sont destinés à supporter les câbles conducteurs à une
certaine distance du sol et à résister à des charges dues aux caractéristiques propres de la ligne
et aux éléments extérieurs qui agissent à la fois sur les câbles et sur le pylône lui-même. Les
câbles transmettent au pylône des charges permanentes qui sont modifiées et amplifiés par les
éléments extérieurs dus principalement à l‟environnement climatique. Des méthodes dites
probabilistes sont utilisés pour dimensionner les support en tenant compte du fait qu‟il y a
toujours un risque que les charges climatiques puissent dépasser la résistance de la ligne et
causer son effondrement quelques soient les critères de conception.

a. Géométrie des pylônes


Le design des lignes électriques est fonction de la tension de ligne, du nombre de
circuits, du type de conducteurs et de la configuration des circuits. De plus, la protection
contre la foudre par des conducteurs de terre, terrain et l‟espace disponible sur site doivent
être pris en considération. Bien évidemment le critère économique est également pris en
compte.
La classification des pylônes peut se faire sous différentes formes. On peut classer les
pylônes :
 En familles
 D‟après la disposition de leur armement, c‟est-à-dire la disposition géométrique
des conducteurs et des câbles de garde
 D‟après leur aptitude à résister aux efforts longitudinaux
Nous présentons ici la classification par familles et par disposition des armements.
Classification par familles :
La famille de pylône est constituée par un ensemble de supports ayant les silhouettes voisines
mais présentant des résistances mécaniques différentes.
 Pylône d‟alignement à base normale pouvant être utilisé pour les angles faibles de 1 à

 Pylône d‟alignement à base étroite pouvant être utilisé pour être plus facilement
intégré dans l‟environnement en particulier pour les zones de culture intensive

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 23


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

 Pylône d‟angle faible de 5° utilisé aussi comme pylône de grande portée


 Pylône d‟angle de 5 à 15° en suspension
 Pylône d‟angle de 15 à 30° en ancrage utilisé aussi comme pylône d‟arrêt
 Pylône d‟ancrage de 60° en ancrage utilisé aussi comme pylône d‟arrêt
 Pylône d‟angle de 60 à 90° utilisé aussi comme pylône d‟arrêt de 90°
 Pylône de dérivation
Classification d’après la disposition des armements :
Dans un pylône, l‟armement est la disposition géométrique des conducteurs et accessoirement
des câbles de garde. Parmi les armements utilisés, on distingue deux grandes classes :
 Le système des phases étagées dans lequel les conducteurs sont disposés à des
étages différents : Pylônes triangle, drapeau, Danube, double drapeaux, double
triangle.
 Le système dans lequel les conducteurs sont disposés au même niveau ou à des
niveaux peu différents : Pylône ou portique nappe horizontale, pylône „‟Chat‟‟
simple ou double terne, pylône chainette.

Figure IV. 1 Classification par disposition des armements

b. Charges transmises au Pylône


Charges verticales (V) dues :
 Au poids propre du pylône des conducteurs, des câbles de garde et des chaînes
d‟isolateurs
 A la composante verticale due à la tension des conducteurs et des câbles de garde pour
les pylônes dénivelés
Charges horizontales permanentes dues : Aux angles du tracé et à l‟arrêt des câbles sur les

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 24


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

pylônes d‟ancrage
Charges horizontales variables crées : par le vent sur le pylône, les conducteurs et les câbles
de garde.
c. Eléments extérieurs agissant sur le pylône

Température ambiante : Le paramètre du câble correspondant à la température maximum est


utilisé pour effectuer la répartition des pylônes sur le profil en long. La température ambiante
agit sur la tension des câbles dans les proportions importantes et conditionnent le calcul des
pylônes d‟angles et d‟arrêt. On tient compte également de l‟augmentation de température du
câble due à l‟effet joule s‟ajoutant à la température ambiante. Généralement on prend 70°C au
Burkina Faso.

Le vent : Paramètre important agissant sur le balancement des câbles et la traction des
supports. Le dimensionnement se fait en condition de vent maximal, sens et directions les plus
défavorables.

Les vibrations : Les différentes sollicitations appliquées au pylône peuvent engendrer dans les
pylônes, des vibrations qui provoquent les dommages dans les attaches des consoles, les joints
et la cassure observée correspond au type de cassure par fatigue.

d. Notion de portée moyenne, portée vent et Portée poids


La protée moyenne d‟un pylône est par définition la demi somme des portées
adjacentes. En terrain plat, pour un pylône de hauteur donné, la portée moyenne est la
longueur de câble maximum que peut supporter un pylône. Elle est fonction essentiellement
du paramètre du câble et de la distance de garde par rapport au sol.
La portée vent est la somme des deux demi portées adjacentes au pylône. Elle correspond à la
portée à considérer pour le calcul des efforts en tête du pylône
La portée poids c‟est la somme des distances entre le pylône et les points les plus bas des
deux portées adjacentes. Cette valeur est utilisée pour déterminer le poids mort que
représentent les conducteurs sur le support.
Si la portée vent doit être supérieure à la portée moyenne du terrain plat pour que le pylône
s‟adapte au profil, de même la portée poids doit être supérieure pour tenir compte des
surcharges verticales dues aux dénivellations des pylônes les uns par rapport aux autres.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 25


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

e. Calcul des efforts en tête de pylône

L'appui est soumis à trois moments :


M1 = moment dû au poids propre de l'ensemble formé par les conducteurs, les chaînes
d'isolateurs et la ferrure.
M2 = moment dû à la force aérodynamique du vent s'exerçant sur les conducteurs.
M3 = moment dû à la force aérodynamique appliquée de façon répartie sur le support.
Pour obtenir l'effort en tête résultant, il suffit de diviser le moment résultant par la hauteur
hors-sol.
La détermination de ces moments se fait à l‟aide de moyens mathématique. Généralement on
utilise la méthode de Ritter ou la méthode aux éléments finis.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 26


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

IV.3 PROCEDURE DE GESTION D’UN PROJET DE LIGNE


PROCEDURE DE GESTION

Collecte * GPS de position GARMIN


de
données

* GPS Différentiel * Laboratoire Génie Civil 2ie


Trimble R8 + Radio

* Logiciel PLS-CADD & TOWER

* Pylône tubulaire: fais par le fabricant


Etude
technique

Procédure
Administrative
Non

Oui
Point Critique

Point d'attention

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 27


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

IV.4 Application à l’aide des logiciels PLS CADD et TOWER


Les logiciels PLS CADD et TOWER ont été utilisé pour le calcul de la liaison de la
centrale de Komsilga au réseau 90 kV de la SONABEL. Nous présentons ici les
considérations techniques, géographiques, météorologiques et les résultats des études. PLS
CADD est utilisé pour la répartition des pylônes et le calcul mécanique de la ligne. TOWER
est utilisé pour le dimensionnement des supports.
1- Données du réseau:
Ligne 90 kV double terne avec une intensité de court-circuit de 20 kA et une durée de 1
seconde avec une chute de tension maximale de 8%.
Le conducteur est un ASTER 228 mm² dont les caractéristiques se trouvent en [annexe 3].

Tableau IV. 2 Section de câble en fonction de la tension

Rd Ld Cd Rh Lh Ch
TENSION TYPE
(mΩ/km) (mH/km) (nF/km) (mΩ/km) (mΩ/km) (nF/km)
20 kV 1 x 54.6 mm² 603 1,254 - - - -
20 kV 1 x 148. mm² 224 1,153 - - - -
63 kV 1 x 228 mm² 146 1,241 9 430 3,88 5,2
90 kV 1 x 228 mm² 146 1,241 9 430 3,88 5,2
230 kV 1 x 570 mm² 60 1,33 8,68 334 3,66 5,5
315 kV 1 x 698.5 mm² 45 1,31 8,8 78 3,73 -
315 kV 2 x 689.5 mm² 23 0,97 11,7 72 3,39 -
400 kV 2 x 570 mm² 30 1,05 11,2 170 3,71 7,4
400 kV 3 x 570 mm² 20 0,86 13,9 160 2,41 8
735 kV 4 x 689.5 mm² 11 0,85 13,2 70 3,03 -

2- Hypothèses climatiques

Les hypothèses climatiques pour le dimensionnement de la ligne sont résumées dans le


tableau suivant :
Tableau IV. 4 : Hypothèses Climatiques
Pression
Tension maximale admissible, en %
Hypothèses Temp (°C) vent
de la charge de rupture
(daN/m²)
A-Etat De Service
28 0 18 18
(EDS)
B-Vent max 28 79,4
C- Temp. min 12 28,6 40 40
Répartition 70 0

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 28


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

3- Les supports
Les supports sont de type tubulaire comme représenté en silhouette [annexe 2]. En fonction du
tracé de la ligne, la famille de pylône comprendra les supports suivants :

Tableau IV. 3 Types de Pylônes en fonction de l'utilisation


Portée
Portée
Pylône Utilisation Angle Portée vent Géométrique
Poids
maximum
A Alignement 0° 300 320 320
B Angle faible 6° 230 290 290
Angle fort 58° 170 290 290
C 0° 170 170 290
Arrêt
90° 123 123 290
CS C "Spécial"

4- Résultats de l’étude : Carnet de piquetage

Le carnet de piquetage est le tableau qui rassemble sous un document unique, en utilisant les
désignations symboliques, tous les éléments nécessaire à la construction de la ligne. Il
comprend entre autres :
- Numéros des pylônes, indications et repérage ;
- Portée horizontale entre pylônes, dénivellations,
- Type de pylône, armement,
- Type de fondation, de mise à la terre,
- Protection du conducteur,
- Suspension ou encrage des conducteurs et des câbles de garde,
- Etc…

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 29


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Tableau IV. 4 : Carnet de Piquetage

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 30


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

IV.5 Conclusion

L‟étape du dimensionnement d‟une ligne est très complexe et nécessite de l‟attention. La


survie de la ligne dans le temps en dépend. On tient compte de tous les paramètres de vent, de
température, des contraintes techniques et n‟importe quel autre élément pouvant influencer la
future ligne. A l‟issue des calculs mécaniques, deux éléments sont très importants pour la
réalisation du projet : le profil en long et le carnet de piquetage. Ils suffisent aux ingénieurs de
terrain pour exécuter les travaux sans grande difficulté

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 31


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

CHAPITRE V – EVALUATION FINANCIERE ET


ENVIRONNEMENTALE DU PROJET

V.1 RECAPITULATIF DU COUT DU PROJET

Tableau V. 1 Coût du Projet

Récapitulatif

Libellé PRIX (CFA)

LIGNES 90 KV
Bordereau 1 : Matériels, Equipements Et Pièces de
692 910 383
Rechange
Bordereau 2 : Montage et Installation 55 764 195
TOTAL LIGNE 90 KV 748 674 578

Le coût total du projet (Construction de la ligne 90 kV double terne, longue de 2.32 km)
d‟élève à 748 674 578 HTVA.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 32


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

V.2 DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF : ACHAT DE MATERIELS,


EQUIPEMENTS ET PICES DE RECHANGE

Prix Unitaire Prix Total


Qté.
Item Libellé Unité FCFA F CFA
(3)=(1) x
(1) (2)
(2)
I. LIGNE 90 KV

I.1. Pylônes tubulaires d'alignement de type A, ens 4 30 182 615 120 730 460
double terne, complets, incluant :
- la structure métallique,
- les chaînes d'isolateurs pour conducteurs de phase,
- les pinces de suspension,
- les dispositifs anti-escalade,
- les plaques signalétiques,
- les accessoires,
- les fondations.
- Matériel de mise à la terre

I.1.1 Hauteur standard


I.1.2 Hauteur standard + 6m
I.1.3 Hauteur standard - 6m

I.2. Pylônes tubulaires d'angle faible de type B, ens 1 36 680 328 36 680 328
double terne, complets incluant :
- la structure métallique,
- les chaînes d'isolateurs pour conducteurs de phase,
- les pinces de suspension,
- les dispositifs anti-escalade,
- les plaques signalétiques,
- les accessoires,
- les fondations.
- Matériel de mise à la terre

I.2.1 Hauteur standard


I.2.2 Hauteur standard + 6m
I.2.3 Hauteur standard - 6m

I.3. Pylônes tubulaires d'angle fort et arrêt de type C, ens 7 60 155 160 421 086 119
double terne, complets incluant :
- la structure métallique,
- les chaînes d'isolateurs pour conducteurs de phase,
- les pinces de suspension,
- les dispositifs anti-escalade,
- les plaques signalétiques,
- les accessoires,
- les fondations.
- Matériel de mise à la terre

I.3.1 Hauteur standard


I.3.2 Hauteur standard + 6m
I.3.3 Hauteur standard - 6m

I.4. Six (6) conducteurs AAAC 228 mm² y compris : km 2,32 28 754 826 66 711 197

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 33


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Prix Unitaire Prix Total


Qté.
Item Libellé Unité FCFA F CFA
(3)=(1) x
(1) (2)
(2)
- manchon d'ancrage,
- manchon de jonction,
- manchon pour réparation
- armor-rods,
- amortisseurs type Stockbridge,
- bretelles de raccordement,
- tous les accessoires (galettes de contrepoids, raquettes, cornes, etc…)

I.5. Deux (2) câbles de garde isolé acier galvanisé 71,3 mm² y compris : km 2,32 10 242 473 44 247 485
- manchon d'ancrage, spirale d‟ancrage CGFO ou preformed d‟ancrage
- manchon de jonction, boite de jonction CGFO
- manchon pour réparation preformed ou garniture CGFO
- armor-rods,
- amortisseurs type spirale,
- bretelles de raccordement,
- tous les accessoires

I.6. Matériel de mise à la terre de chaque pylône Ens 12 287 900 3 454 794

I.6.1 Type A
I.6.2 Type B
I.6.3 Type C

TOTAL I 692 910 383

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 34


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

V.3 DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF : MONTAGE ET


INSTALLATION

Prix
Qté. Prix Unitaire Prix Total
Item Libellé Unité
(CFA) (CFA)
(1) (2) (3)=(1)x(2)
II. LIGNE 90 KV

II.1. Topographie de la ligne

II.1.1. Réalisation des profils en long km 2 271 774 630 515


II.1.2. Habillage du profil en long en étude mécanique km 2 862 788 2 001 669

II.2. Travaux préparatoires de la ligne

II.2.1. Déforestation ou équivalent forfait 1 175 337 175 337


II.2.2. Réalisation des pistes d'accès et d'entretien forfait 1 175 337 175 337

II.3. Fondations et mise à la terre des pylônes de la ligne


(Etudes de sols, conception, matériels et réalisation
complète des fondations et mise à la terre)

II.3.1. Pylone Type A Unité 4 2 457 766 9 830 663


II.3.2. Pylône Type B Unité 1 3 344 625 3 344 625
II.3.3. Pylône Type C Unité 7 4 096 995 28 678 965

Montage des pylônes tubulaires complets avec mise


II.4.
en
œuvre armements, chaînes d'isolateurs

II.4.1. Pylône d'alignement tubulaire type A double terne ens 4 158 759 635 036
Hauteur standard
Hauteur standard + 6m
Hauteur standard - 6m

II.4.2. Pylône d'angle faible tubulaire type B double terne ens 1 182 917 182 917
Hauteur standard
Hauteur standard + 6m
Hauteur standard - 6m

Pylône d'angle fort ou d'arrêt tubulaire type C double


II.4.3. ens 7 345 128 2 415 894
terne
Hauteur standard
Hauteur standard + 6m
Hauteur standard - 6m

II.4.4. Mise à la terre de chaque pylône ens 12 12 664 151 969

Pose de câble y compris déroulage, tirage,


II.5.
manchonnage
et bretelles de continuité, et pose des accessoires

Six (6) conducteurs de phase 228 mm² km 2,32 1 422 913 3 301 158
Deux (2) câbles de garde 71,3 mm² km 2,32 474 304 1 100 385

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 35


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Prix
Qté. Prix Unitaire Prix Total
Item Libellé Unité
(CFA) (CFA)
(1) (2) (3)=(1)x(2)
II. LIGNE 90 KV

II.6. Mesures sur la ligne

Essais diélectriques forfait 1 189 954 189 954

II.7. Inspection finale de la ligne

Inspection finale y compris établissement des plans "as


II.7.1. forfait 1 316 591 316 591
built"
Inspection des tronçons de ligne existante Komsilga-
II.7.2. forfait 1 316 591 316 591
Zagtouli et Komsilga-Patte d‟oie
II.7.3 Essais et mise en service de la ligne forfait 1 316 591 316 591

TOTAL II 53 764 195

V.4 CONSTAT D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL

A l‟ère du 21ème siècle, tout projet d‟ingénierie nécessite une étude d‟impact sur
l‟environnement et sur la vie des populations. Ce paragraphe présente de façon globale les
impacts de la construction future de cette ligne.
Il est à noter avant tout que la centrale de KOMSILGA est située dans une zone à
faible habitation. On note la présence de quelques arbustes sur le couloir de ligne qui est de 15
m de part et d‟autre. La construction des lignes existantes (33 kV) aurait sans doute entrainé
l‟abatage des arbres robustes ce qui rend la zone quelques peu désertique.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 36


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Tableau V. 1 : Impacts positifs et Négatifs sur l’environnement et la population locale

Type d'Impact Phase Positif Négatif


- Trouble de la tranquillité
des oiseaux, insectes et
reptiles à cause du bruit
- Interdiction de l‟exploitation des machines
des terres comme carrières de
Phase de
sable par la population en vue
construction
d‟assurer la stabilité des terres - Impact sur le sous-sol à
Sur cause des fouilles
l'environnement profondes pour béton de
fondation des pylônes

- Zone protégée interdisant toute


Phase activité humaine pouvant - Modification de l‟aspect
d'exploitation provoquer la dégradation des visuel du site
sols
- Arrêt des activités
génératrices de revenus
- Présence des travailleurs et comme l‟agriculture, la
ouvriers pouvant favoriser la fabrique de brique le
vente de nourritures, d‟eau et long du couloir de la
autres ligne
Phase de
construction
- Indemnisation des propriétaires - Possibilité de
Sur la de terres agricoles traversées prolifération des
population par la ligne IST/VIH et de la
prostitution

- Interdiction de mener
des activités comme
Phase - Aucun avantage n‟est noté pour l‟exploitation de sable,
d'exploitation les populations riveraines seule source de revenu
pour les jeunes garçons
de la localité

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 37


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

RECOMMANDATION

Au terme de ce stage et des travaux qui ont été réalisé, il est de bon ton que nous évoquions
les difficultés rencontrées et faire des recommandations pour des études similaires à venir.
La difficulté première que nous avons rencontrée est la collecte d‟informations qui s‟est
révélée un vrai challenge. Plusieurs fois des rendez-vous avec les personnes ressources ont été
avortés, ce qui a considérablement retardé le début des études. De plus, le respect du code de
déontologie et la structure d‟accueil et des structures concernées oblige à analyser
minutieusement les informations obtenues et n‟en ressortir que celles qui ne font pas l‟objet
de restriction.
Au cours de notre séjour au sein de INEO BURKINA, il nous a été donné de travailler sur des
projets d‟autres pays de l‟Afrique de l‟Ouest, ce qui est positif d‟ailleurs, mais réduit le temps
consacré à l‟achèvement de ce rapport d‟étude. Malgré tout, la cohabitation avec le personnel
de l‟entreprise et la prise en charge du stagiaire sont à louer. Aucune mal compréhension n‟est
à noter.

1- Du point de vue du projet

Il serait important dans la conception d‟une centrale, de prévoir au préalable toutes les liaisons
possibles pour relier cette centrale au réseau national. Ceci évitera les nombreuses réflexions
dans le processus de vie de la centrale sur l‟évacuation des nouvelles productions.
La fiabilité du réseau doit être un souci premier et les moyens doivent être déployés pour
l‟assurer.
Dans le cadre de ce projet, les supports proposés sont tubulaires donc c‟est au fabricant d‟en
faire les calculs. Mais dans le cas où les supports sont sous forme de treillis, une attention
particulière doit y être portée surtout pour le calcul de l‟effort dans chaque barre.
Les constructions doivent se faire selon les règles de l‟art et le client doit recruter un
Ingénieur Conseil pour veiller à cela.
Concluant que la création de la nouvelle ligne va nécessiter la construction d‟un nouveau
poste 90/33 kV, les études auraient pues être poussées vers l‟évaluation technique et
financière de cette partie.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 38


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

2- Du point de vue encadrement du stagiaire

Il est juste recommandable que plus de responsabilité soit confié au stagiaire, malgré le
manque d‟expérience.
‹‹C‟est en forgeant que l‟on devient forgeron››.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 39


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

CONCLUSION GENERALE

Dans les projets de construction de centrale électrique, il est judicieux de prévoir tous les
moyens d‟évacuation de la production vers les points de répartition. Les études nous révèlent
que le renforcement d‟une ligne existante bien que pouvant être une alternative moins
coûteuse peut se révéler difficile dans la phase d‟exécution, occasionnant des délestages de
longue durée.

Définir le tracé d‟une ligne et faire les calculs mécaniques requièrent une solide connaissance
en électricité et la prise en compte des critères technique, économique et environnemental. Le
souci premier doit être d‟assurer la fiabilité du réseau pour la fourniture d‟une énergie de
qualité.

Nous sommes convaincus que la nouvelle liaison proposée, ligne 90 kV double terne de 2.32
km, répondra efficacement aux attentes si les conditions et règles de construction sont
respectées [Annexe 5] . Pour un tel projet, le cout de la construction est estimé à 748 674 578
FCFA HTVA.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 40


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Bibliographie

Ouvrages et articles
1. Octavian ENACHUANU, Modélisation fractale des réseaux électriques Thèse de
doctorat, Université JOSEPH FOURIER, Octobre 2008.

2. Khaled ALCHEIKH HAMOUD, Modélisation des grands systèmes électriques


interconnectés : application à l’analyse de sécurité dans un environnement compétitif
Thèse de doctorat, INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE, Avril 2010.

3. Philippe Junior OSSOUCAH, Analyse paramétrique des réseaux électriques sur Matlab
Mémoire de Maîtrise Ès Sciences Appliquées, Université de Montréal, Décembre 2010.

4. Miguel Angel FONTELA GARCIA, Interaction des réseaux de transport et de


distribution en présence de production décentralisée Thèse de doctorat, INSTITUT
POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE, Juillet 2008.

5. Marie-Cécile ALVAREZ-HÉRAULT, Architectures des réseaux de distribution du futur


en présence de production décentralisée Thèse de doctorat, INSTITUT
POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE, Décembre 2009.

6. Jean-Louis LILIEN (1999/2000), Transport et distribution de l'énergie électrique,


Manuel de travaux pratique, Université de Liège Faculté des Sciences Appliquées.

7. Centro Elettrotecnico Sperimentale Italiano (CESI), Synthèse de l’étude de faisabilité


technico-économique d'alternatives à la réalisation d'une ligne à très haute tension
entre la France et l’Espagne, Décembre 2002.

8. SONABEL, Rapport d’activité 2011

9. SONABEL, DAO Construction du Poste 90/33 kV de Komsilga et extension de la


Barre 90 kV de Zagtouli, Volume II : Spécifications Techniques, Département
équipement, Mai 2011

10. Benoît de METZ-NOBLAT, Schneider Electric, Cahier technique n° 213 Les calculs
sur les réseaux électriques BT et HT, Edition Décembre 2004.

11. J.PERIER, Schneider Electric, DCF- Enseignement, La distribution de l’énergie


électrique, Oct. 98

12. Michel Bougue, GTMH, Lignes électriques aériennes à très haute tension, Tome 1 :
Calculs théoriques et formules usuelles concernant les câbles de lignes électriques,
Avril 1999.

13. Michel Bougue, INEO, Lignes électriques aériennes à très haute tension, Tome 2 :
Calculs théoriques et formules usuelles concernant les pylônes de lignes électriques,
Septembre 2002.

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 41


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

14. Michel Bougue, INEO, Lignes électriques aériennes à très haute tension, Tome 3 :
Etudes techniques, Juillet 2006.

15. Michel Bougue, INEO, Lignes électriques aériennes à très haute tension, Tome 4 :
Manuel Pratique, Juillet 2006.

16. Ministre Charge de Mission auprès du Président du Faso, Charge De L‟analyse Et De


La Prospective, Etude prospective du secteur de l’énergie au Burkina Faso, Rapport
Général, Février 2010

Sites internet
http://www.audeladeslignes.com/cat/transporter-electricite

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 42


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE
TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

ANNEXES

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 -1-


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE TRANSPORT 90 KV DE LA SONABEL

Annexe I : PLANNING PREVISIONNEL D’EXECUTION DES TRAVAUX


Liaison de la Centrale de KOMSILGA au Réseau 90 kV de la SONABEL

PLANNING PREVISIONNEL DE REALISATION DE LA LIGNE 2 x 90 kV


Mois Qté Rend. Durée sem. sem. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Tâche début fin 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 65

- Mise en vigueur du contrat

1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

2 ETUDES TECHNIQUES 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

3 Levé topographique 1 2 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

4 Répartition des supports 3 4 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

5 Vérification mécanique des supports 5 6 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

6 Essais de sols 5 6 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

7 Dimensionnement des fondations 7 9 0 0 0 0 0 0 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

8 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

9 FABRICATIONS EN USINE 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

10 Conducteurs AAAC 228 5 19 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

11 CGFO 5 19 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

12 Isolateurs 5 19 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

13 Accessoires de chaines & malt 5 19 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

14 Supports monopodes 7 26 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

15 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

16 TRANSPORT SUR SITE 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

17 Conducteurs AAAC 228 20 29 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

18 CGFO 20 29 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

19 Isolateurs 20 29 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

20 Accessoires de chaines & malt 20 29 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

21 Supports monopodes 27 36 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

22 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

23 MONTAGE 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

24 Implantation, pistes et accés 35 36 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

25 Fouilles 36 37 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

26 Bétonnage 37 41 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 1 0 0 0 0 0 0 0 0

27 Levage supports 42 43 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0

28 Déroulage 44 44 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0

29 Finitions & essais 45 48 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 1 1 0

30 Réception 49 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

70 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 2


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE TRANSPORT
90 KV DE LA SONABEL

Annexe II : SILOUHETTE DE PYLONE TUBULAIRE TYPE A

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 3


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE TRANSPORT
90 KV DE LA SONABEL

Annexe III : CARACTERISTIQUES DU CONDUCTEUR ASTER 228 mm²

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 4


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE TRANSPORT
90 KV DE LA SONABEL

Annexe IV : Tableau des tensions et flèches

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 5


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE TRANSPORT
90 KV DE LA SONABEL

Annexe IV : PLAN DE LA LIGNE 2x90 kV

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 6


ETUDE DE LA LIAISON DE LA CENTRALE THERMIQUE DE KOMSLIGA AU RESEAU DE TRANSPORT
90 KV DE LA SONABEL

Annexe V : NORMES DANS LA CONSTRUCTION DES RESEAUX

· CEI 60071 Coordination de l'isolement,


· CEI 60076 Transformateurs de puissance,
· CEI 60099 Parafoudres,
· CEI 60114 Appareillage basse tension,
· CEI 60129 Sectionneurs à courant alternatif et sectionneurs de mise à la terre,
· CEI 60137 Traversées isolées pour tensions alternatives supérieures à 1000 V
· CEI 60144 Degré de protection basse tension,
· CEI 60182 Conducteurs en cuivre,
· CEI 60183 Guide pour le choix des câbles HT,
· CEI 60228 Ames des câbles isolés,
· CEI 60230 Essai de choc pour des câbles et leurs accessoires,
· CEI 60273 Caractéristiques des isolateurs extérieurs et intérieurs,
· CEI 60287 Calculs des courants admissibles en permanence dans des câbles en régime permanent,
· CEI 60296 Huile isolante pour transformateurs,
· CEI 60502 Câbles de puissance à isolation extrudée de 1 à 33 kV,
· CEI 60815 Guide pour le choix des isolateurs sous pollution
· CEI 60947 Appareillage à basse tension,
· CEI 61089 Conducteurs pour lignes aériennes à brins circulaires, câblés en couches concentriques,
· CEI 61109 Isolateurs composites destinés aux lignes aériennes à courant alternatif de tension nominale
supérieure à 1000
· CEI 61284 Lignes aériennes. Exigences et essais pour le matériel d'équipement.
Les principales normes françaises applicables sont:
· NF C 11-001 Conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributions d'énergie électrique
· NF C 11-201 Réseaux de distribution publique d'énergie
· NF C 33-209 Câbles isolés assemblés en faisceau pour réseaux aériens, de tension assignée 0.6/1 kV.
· NF 35 501 Caractéristiques mécaniques des aciers
· NF E 25 005 Caractéristiques mécaniques des boulons d'assemblage
· NF 66 400 Galvanisation des pièces et métaux ferreux
· NF 91 121 Galvanisation - propriété - caractéristiques et méthodes d'essais
· NF 91 122 Galvanisation - spécification du revêtement de zinc et recommandation de fabrications des
produits à galvaniser
· NF C 66 800 Raccords pour lignes aériennes - raccords de jonction, de dérivation et d'extrémité
· NF 34 125 Câbles - essais
· NF C 66 428 Armement nappe-voûte (NW, NV)

Semalon G. Arcadius DJAITO Promotion 2012/2013 Juin 2013 7