Vous êtes sur la page 1sur 1

UN PAYSAGE EN ÉVOLUTION

En transformation permanente
Le paysage évolue sous l’action de l’Homme et de la Nature. Que peut-on
imaginer du paysage de demain ? Un contrat au service Les “jardiniers” l’évolution des usages et du regard - la création d’un parcours autour du
7
de la rivière Garon du paysage sur ce site, pour y accueillir un public lac grâce à l’élargissement du chemin
Des usages… …Aujourd’hui disparus l’on aperçoit sur certaines parcelles, témoignent Depuis juillet 2000, le Garon Les espaces naturels sont nettoyés diversifié de promeneurs et de de berge consolidée par tunage et
fait l’objet d’un contrat de rivière et entretenus par les communes et les pêcheurs venant profiter de sa beauté l’installation de pontons en platelage
Jusqu’au début du XXe siècle, les hommes vivent Au fil des dernières décennies, des évolutions de cet abandon. Le paysage se ferme. regroupant 27 communes. Son Brigades vertes du Département du et de sa quiétude. en bois
de leur terre. Héritier d’une tradition de culture économiques, sociales et des progrès techni- objectif : améliorer la qualité des Rhône. Les agriculteurs, notamment, Depuis les belvédères et la
et d’élevage en marge des grands circuits, le ques, ont modifié l’espace agricole. L’élevage Inventer les paysages eaux du ruisseau, réduire les risques se voient parfois attribuer un rôle promenade en caillebotis métallique, - la diversification des milieux
d’inondation, restaurer et mettre en nouveau d’entretien du paysage sur on découvre l’ampleur de la vallée. aquatiques favorisée par la plantation
paysage de la commune se caractérise par une laitier décline, les pratiques agricoles évoluent. de demain valeur le cours d’eau. les parcelles non rentables. Un nouveau rapport au paysage d’hélophytes : carex, pharagmite,
alternance de cultures formant une mosaïque L’irrigation, avec l’eau du Rhône, permet une Le risque majeur réside cependant dans la dis- s’établit, multipliant ainsi les points et iris
variée : vergers anciens, céréales, prairies de culture fruitière intensive. La déprise (espaces parition des essences méridionales, “étouffées” La restauration paysagère : de vue autour du lac, pour l’agrément
la Communauté de Communes de tous les visiteurs. - la création d’aires d’accueil : de
fauche, pâturages, bocages. C’est une agriculture abandonnés par l’agriculture) gagne les terrains par le couvert forestier. Parallèlement, le site fait des Vallons du Lyonnais, maître stationnement et de pique-nique.
de subsistance en lien étroit avec le paysage pentus des coteaux non mécanisables. Sur l’objet d’une valorisation pour les activités de d’ouvrage, a aménagé le site du Les objectifs d’aménagement
barrage en 2009. La CCVL a mené poursuivis par la CCVL sont :
qu’elle entretient et maintient ouvert. les parcelles privées d’usage et d’usagers, la plein air. Randonneurs, pêcheurs et vététistes à travers ce projet de grande
broussaille s’installe, puis la forêt. La chênaie ont remplacé les agriculteurs d’antan. envergure une réflexion esthétique de - la valorisation de points de vue et
sur la rive opposée et des vergers en friche que valorisation du patrimoine local. l’aménagement d’accès au barrage
Il s’agit ainsi d’accompagner