Vous êtes sur la page 1sur 6

INTRODUCTION :

Economie : science qui étudie comment les ressources sont utilisées pour satisfaire les besoins des
individus

Finance : science qui étudie comment les ressources financière sont utilisées pour satisfaire les
acteurs (état, investisseur…)

-finance institutionnelle

-finance internationale Soutien typologie de finance

-Finance sociale

-micro finance

 Finance d’entreprise (actifs réel (corporels ou incorporels))


Ingénierie d’entreprise (innovation)
 Finance de marché (actifs financiers (valeurs mobilières))

Introduction : tout commence avec l’économie dans l’une des principales disciplines est la finance
qui représente un certain mélange en terme de science, d’art et de technique dans l’objectif
principale est d’analyser le comportement d’un ensemble d’acteurs financiers vis-à-vis d’actifs
financier d’une part (valeurs mobilières) et d’actifs réel d’autre part (corporels ou incorporels)
cependant en s’intéressera particulièrement à la finance de marché qui a pour principale objectif de
gérer les actifs financiers (leurs valorisations)

NB : la valorisation des actifs financiers selon l’approche finance de marché est très différente de
celle de la finance d’entreprise. En effet si la première s’articule sur l’actualisation du cash-flow pour
valoriser ses actifs, la finance de marché quant à elle s’intéresse au concept d’équilibre au sein du
marché pour valoriser l’actif financier (l’équilibre entre l’offre et la demande)

Chapitre 0 : Rappel sur les aspects de base de la finance de marché.


Section 1 : les valeurs mobilières

Titres de propriété : il s’agit d’actions et on fait la distinction entre les actions ordinaires et les
actions de préférence.

 Actions de préférence : (droit pécuniaire = dividendes, droit de pouvoir = vote)

Titres de créance : Obligations (à taux fixe, à coupon, TCN, bon de trésor, BSF, CD)

Titres hybrides : OCA, ORA, titre subordonnés

1. Section 2 : rendement et risques


2.1. Cas des actions

Il y’a lieu de distinguer le rendement (rentabilité infra-annuel et supra-annuel)

 Rentabilité infra-annuel = (P1 – P2/ P0) x100


 Rentabilité Supra-annuel = (P1+ D1) – P0/P0 x100
Avec P1= cours de l’action à la date 0
P2 = cours de l’action à la date 1
D1 = dividendes de l’action à la date 1
Illustration :

Mois Cours de X Cours de Y R de X R de Y Rx² Ry²


1 120 150 -
2 140 125 16,66 -16,66 277,55
3 136 160 -2,85 28 8,12
4 145 180 6,61 12,5 43,69
5 165 190 13,75 5,55 189,06
6 160 175 -3 -7,8 9
7 170 198 -6,25 13,14 39,06
TOTAL 37,44 34,46 567 1483

R barre x= 37,44% / 6 = 6,24%

R barre y= 34,46% /6 = 5,79%

En terme de rendement et en se basant sur la moyenne arithmétique c’est l’action x qui est la
plus rentable, ainsi le choix se rapportera pour ce titre.

Connait-il du risque ?

Apprécie le risque des actions, l’écart type représente le meilleur indicateur. En effet plus l’écart
entre l’observation et la moyenne des observations est important plus le risque de l’action est
élever

√∑𝑅𝑖 2
− 𝑅 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒²
𝑁
√568,23
− 6,242 = 7,46
6
√1483,95
− 5,752 = 14,59
6
C’est un cas particulier vu qu’il confirme le choix de tout à l’heure. En effet l’action X qui est la
plus rentable est en même temps la moins risqué. C’est la raison pour laquelle c’est un cas rare.

Remarque : Un investisseur risquophile s’intéresse au rendement de l’action c’est-à-dire il choisit


le titre le plus rentable. Abstraction faite du risque.

L’investisseur risquophobe opte pour la démarche opposé en s’intéressant au risque et on optant


pour le titre le moins risqué

C’est ce qu’on appelle la prise en considération du comportement psychologique de


l’investisseur. Un tel comportement reste critiquable vu qu’il se base sur une analyse
unidimensionnelle.

Pour l’investisseur rationnel il réalise une analyse dimensionnelle en s’intéressant en même


temps au rendement, couple, risque. Tout en calculant un indicateur permettant de faciliter le
choix.

Illustration :
Action Rendement Risque
A 12 18
B 15 20
Ainsi le rationnel optera pour le titre B vu que pour chaque unité de rendement dégagé on ne
risque que 1,33 (18/12)

2.2. Cas des obligations


Pour un titre de créance la méthodologie de l’évaluation du rendement et du risque et très
différente que celle des actions
 Le rendement des obligations
La rentabilité d’une obligation est composée d’une part du coupon et d’autre part de la prime de
remboursement des obligations. Il faut noter que cette rentabilité peut-être exprimé sois en
absolu (montant) sois en relatif (pourcentage). La technique d’actualisation représente la base
d’une telle évaluation.

Obligation Prix Valeur Prix de Maturité Jouissance Taux d’i Taux d’i Frais
s d’émission nominal remboursement nominal actuel d’acquisition
A 900DH 1000DH 1075Dh 8 ans 5ans 8,2% 7,8% 2,5% PE
B 1400Dh 1500Dh 1540Dh 8 ans 5 ans 8,5% 7,8% 2,25% PE
Illustration :

Cas de A :

Période Flux Flux actualisé


1 82 (valeur nominal. Taux 76,07 = (82 x 1,078^-1)
normatif)
2 82 70,56 = (82 x 1,078^-2)
3 82 65,46
4 82 60,72
5 1157 (82+1075) 856,76
TOTAL 1485 1129,57

Flux actualisé 1 : flux x (1+taux d’actualisation)^-1

Rendement absolu : 1129,57 – (900+ (900 x 2,5%))= 207,07 DH

Cas de B :

Période Flux Flux actualisé


1 127,5 118,27
2 127,5 109,71
3 127,5 101,77
4 127,5 95,47
5 1667,5 1145,43
TOTAL 2177,5 1570,65

Rendement absolu : 1570,65- (1400+ (1400 x 2,25%)) = 139,15


Pour exprimer la rentabilité de l’obligation relativement en se réfère au taux de rentabilité actuariel
(TRA), qui est l’équivalent du TRI pour les actifs industriel c’est-à-dire un taux permettant
l’équivalence entre les flux décaissé et les flux encaissé actualisé.

Par flux décaissé il faut entendre, le cout d’acquisition de l’obligation (frais et prix d’acquisition)

 Opération A de l’exercice précédent


1−(1+𝑇𝑅𝐴)−5
82 x + 1075 x (1+TRA) −5 = 900+ (900 x 2,51%)
𝑇𝑟𝑎

Flux encaissés actualisé Flux décaissé


10% TRA 12%

+ 55,87 0 - 16,92
TRA – 0,1 0−55,83
= TRA = 11,53%
0,12−0,1 −16,92−55,83

 Opération B de l’exercice précèdent


1−(1+𝑇𝑅𝐴)−5
127,5 x + 1540 x (1+TRA) −5 = 1400+ (1400 x 2,25%)
𝑇𝑟𝑎

Flux encaissés actualisé flux décaissé


7,8% TRA 11%

138,12 0 - 46,36
TRA – 0,078 0−138,12
= TRA = 10,15%
0,11−0,078 −46,36−138,12

 Le risque de l’obligation
Puisque le rendement d’une obligation est lié au concept du coupon, c’est normal que l’appréciation
de son risque soit attachée à la variation du taux d’intérêt. En effet le principe est simple au sein du
marché financier quand le taux d’intérêt sur ce marché augmente le cours de l’obligation diminue, et
vice versa.

Pour évaluer techniquement ce risque on se réfère, en deux temps, d’abord à la duration qui est
l’équivalent du délai de récupération du capital pour les actifs industriel et ensuite à la sensibilité qui
montre la version de cet actif (obligation) à l’évolution du taux d’intérêt. Avec
𝐹𝑎𝑝 𝑝𝑎𝑟 𝑙𝑎 𝑑𝑢𝑟é𝑒
Duration =
𝐹𝐴
−𝐷
Sensibilité =
(1+𝑐)

 FAP = Flux actualisées pondérés


 I = taux d’intérêt nominal (ou facial)
Exemple cas B
Période Flux Flux actualisé FAP (Flux actualisé x FA de A FAP de A
période)
1 127,5 118,27 118,27 76,07 76,07
2 127,5 109,71 219,44 70,56 141,2
3 127,5 101,77 305,34 65,46 196,38
4 127,5 95,47 381,88 60,72 241,38
5 1667,5 1145,43 5727,15 794,72 3973,83
TOTAL 2177,5 1570,65 6752,08 1067,57 4630,3

Da= 4630,3/1067,57= 4,34 ans


Db= 6747,9/1569,6= 4,3 ans
SA= - 4,34/1,082= -4,01
SB= -4,3/1,085= -3,96
En terme de rentabilité le choix sera porté sur l’obligation A, mais en terme de risque de rendement
l’investisseur aura une préférence pour l’obligation B. il faut noter qu’on a parlé du risque de
rendement vu que ce n’est pas le seul risque qu’on assume sur une obligation car il y’a présence
aussi du risque de remboursement.

La question qu’on se posera : qu’elle incidence sur le cours de l’obligation ?

Si le taux d’intérêt sur le marché financier augmente de 1 point :

 Le cours de l’obligation A va diminuer de 4,01%


 Le cours de l’obligation B va diminuer de 3,96%

Le taux d’intérêt de A à diminué de 0,4 point

Le cours va augmenter de (0,4 x 4,01%) = 1,6%

Le cours de l’obligation prévu est de= 900+ (900x 1,6%)= 914,4 DH

Le taux d’intérêt de B a diminué de 0,7 point

Le cours va augmenter de (0,7 x 3,96%)= 2,77%

Le cours de l’obligation prévu est de= 1400+ (1400x 2,77%) = 1438,78 DH

2. Section 3 : le comportement sur les marchés financiers :


On distingue 3 types de comportement sur un marché financier : d’abord la spéculation ensuite
la couverture (HEDGING) et enfin l’arbitrage.
3.1) la spéculation
C’est l’opération financière la plus convoité par un riquophile qui cherche un profit en acceptant
de prendre le risque lié à une telle opération
3.2) la couverture
Généralement les risquophobes préfèrent une telle opération vu que leur position de change ou
de taux est ouverte et ainsi ils doivent se protéger en procèdent à la notion de couverture.
3.3) l’arbitrage
L’investisseur rationnel se comporte d’une manière différente puisque une telle opération
consiste à tirer parti des déséquilibre ou divergence du cours des actifs sur deux marchés
différent, ou sur le même marché on choisissant deux échéance différente. De ce fait cet
investisseur réalisera deux positions symétriques autrement dit en même temps il achète et il
vend.

3. Section 4 : l’efficience du marché financier


On distingue deux types d’efficience, l’une informationnel et l’autre opérationnel. Si la première
s’intéresse à l’information que reflète l’actif financier, la seconde se préoccupe des couts de
transactions, autrement dit on parle d’efficience opérationnel si l’opération financière
(transaction) est réalisé au moindre cout. Cependant ce qui nous intéresse c’est la première
typologie qui retrace les piliers du marché boursier.