Vous êtes sur la page 1sur 32

2,00 € Première édition. No 11626 LUNDI 15 OCTOBRE 2018 www.liberation.

fr

Kylian Mbappé
est-il soluble
dans le
collectif bleu ?
ANALYSE, PAGES 18-19

POUVOIR
D’ACHAT
FRANCK FIFE . AFP

UN BUDGET Wayne Shorter


Bête de sax
RENCONTRE, PAGES 28-29

À REMANIER
Elle est discutée à partir de ce lundi
BARBARA ZANON . REDFERNS . GETTY IMAGES

à l’Assemblée: la loi de finances 2019


devait être celle qui redonnerait
de l’air aux porte-monnaie des moins
favorisés. Pourtant, le ressenti
promet d’être différent…
DÉCRYPTAGE, PAGES 2-5

IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE Allemagne 2,50 €, Andorre 2,50 €, Autriche 3,00 €, Belgique 2,00 €, Canada 5,00 $, Danemark 29 Kr, DOM 2,60 €, Espagne 2,50 €, Etats-Unis 5,00 $, Finlande 2,90 €, Grande-Bretagne 2,00 £,
Grèce 2,90 €, Irlande 2,60 €, Israël 23 ILS, Italie 2,50 €, Luxembourg 2,00 €, Maroc 20 Dh, Norvège 30 Kr, Pays-Bas 2,50 €, Portugal (cont.) 2,70 €, Slovénie 2,90 €, Suède 27 Kr, Suisse 3,40 FS, TOM 450 CFP, Tunisie 3,00 DT, Zone CFA 2 300 CFA.
2 u
ÉVÉNEMENT Libération Lundi 15 Octobre 2018

Une histoire de temps. Dans trices d’En marche issues des


le feuilleton du remaniement,
Emmanuel Macron assume
de prendre son temps, tout
ÉDITORIAL rangs de la gauche, comme Ri-
chard Ferrand ou Christophe
Castaner, mettent le Président
Par
son temps, quitte à donner PAUL QUINIO sous pression. Leur souci :
du grain à moudre à ses adver- ne pas laisser l’aventure ma-
saires, trop heureux de poin- cronienne trop dériver sur sa
ter les désaccords politiques droite. Dans la défense de son
que cacheraient ces dix jours budget, Gérald Darmanin,
d’incertitude et d’atermoie-
ments. Du temps, l’exécutif en
Equilibre d’une certaine façon, dit la
même chose : promis juré, ce
réclame aussi pour juger des budget n’est pas de droite, et
effets de sa politique budgé- le Président n’est pas le prési-
taire, et notamment du bud- ser ce temps court (même un dent des riches que vous
get 2019, dont l’examen dé- peu rallongé) de l’ingénierie croyez, les classes populaires
marre ce lundi à l’Assemblée gouvernementale, et ce temps et moyennes vont bientôt s’en
nationale. Après avoir profité long des effets d’une politique rendre compte. Faut-il se ré-
aux plus riches, la politique sur le quotidien des Français. jouir que macronie de gauche
fiscale va redonner du pouvoir Dans les deux cas, on parle et macronie de droite chan-
d’achat à une majorité de pourtant de la même chose : tent la même chanson ? Pas
Français, assure le ministre l’équilibre originel de la pro- sûr. Les talents de VRP de Dar-
en charge de l’Action et des messe macronienne. Certes, manin butent à ce stade sur
Comptes publics, Gérald Dar- Gérald Darmanin ne figure l’examen détaillé du budget,
manin. Mais il faudra attendre pas parmi les personnalités dont les très riches restent les
un peu avant que cela se voie. menacées du gouvernement. grands bénéficiaires. Bute-
Quoi de commun entre ces Mais si le juppéiste Edouard ront-ils aussi sur les équilibres
deux demandes d’avoir du Philippe peine à former une de la future équipe gouverne-
temps devant soi ? A première nouvelle équipe, c’est parce mentale ? Réponse dans…
vue, rien. Tout semble oppo- que des personnalités fonda- peu de temps. •

POUVOIR D’ACHAT
Un budget
survendu par Par
LILIAN ALEMAGNA
Photo
CHRISTOPHE MAOUT

L
e VRP du «pouvoir d’achat» est
cause : le décalage entre les hausses
d’impôts (CSG, carburants, tabac) en
début d’année et les baisses de prélève-
ments ou certaines revalorisations à
venir cet automne (suppression de co-
tisations salariales, taxe d’habitation,

le gouvernement
de retour. Alors que le gouverne- prime d’activité…).
ment est suspendu à un rema-
niement qui tarde, le ministre de «CHOC»
l’Action et des Comptes publics, Gérald Ce calendrier choisi par l’exécutif pour
Darmanin, s’emploie, à la veille de maintenir le déficit public sous les
l’examen par les députés du deuxième 3 % de PIB a totalement annihilé les
budget de l’ère Macron, à prouver efforts du gouvernement pour prouver,
que le gouvernement auquel il appar- comme Darmanin le martelait dans
tient est celui «des classes populaires la presse début janvier, que le premier
et moyennes». «Octobre sera le mois budget de l’ère Macron était celui du
de la baisse d’impôt et des promesses «pouvoir d’achat pour tous les Fran-
présidentielles tenues», a-t-il lancé çais». «Les gens s’aperçoivent qu’il y a
vendredi dans le Figaro pour eu tromperie», souligne le député so-
Le budget 2019, qui arrive ce lundi à l’Assemblée, «vendre» la baisse de 30 % de la taxe
d’habitation pour 80 % des foyers les
cialiste des Landes, Boris Vallaud.
Les chiffres de l’Insee confirment le
est censé prouver aux Français des classes moins aisés.
Le ministre va devoir redoubler d’argu-
ressenti sur le terrain : au premier
trimestre 2018, le «revenu disponible
populaires et moyennes qu’ils n’ont pas été oubliés. ments pour convaincre les Français
qui ont jusqu’ici retenu les baisses
brut» – qui sert à évaluer le pouvoir
d’achat – a carrément baissé (-0,5 %)
Mais pas sûr que, après les hausses d’impôts d’impôts pour les plus aisés (ISF, flat avant de retrouver quelques couleurs

du début d’année, les baisses de prélèvements tax…) mais pas pour les autres : deux
tiers d’entre eux estimaient en février,
au deuxième (+0,7 %), troisième
(+0,5%) et surtout quatrième trimestre
et autres revalorisations prévues suffiront. selon un sondage Elabe, que leur pou-
voir d’achat n’avait pas augmenté au
(+1,7 %).
«C’est vrai qu’il y a une concentration
cours des douze derniers mois. En forte des mesures en faveur du pouvoir
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 3

GÉRALDINE BLANCHET, 44 ANS, STANDARDISTE À MI-TEMPS


«POUR MOI, LA “BAISSE MACRON” EST UNE FUMISTERIE»

«J’ai appris que j’étais éligible à la baisse ges sur les réseaux sociaux et j’en parle à tout
de 30% sur la taxe d’habitation. Mais je ne suis le monde autour de moi. J’essaie de réveiller les
pas dupe: si l’argent n’est pas pris à droite, il est gens. Je gagne 700 euros par mois. Je suis stan-
pris à gauche. Et c’est exactement ce qui s’est dardiste à mi-temps chez un notaire. Mon mari
passé. Cette année, avec mon mari, on est aide-soignant et il gagne 1 700 euros men-
paye 556 euros de taxe d’habitation. On gagne suels. Comment va-t-on réussir à financer les
donc 179 euros par rapport à l’année dernière. études de nos deux enfants? L’aîné est au lycée,
Mais dans le même temps, en 2018, ma taxe fon- ça va vite arriver. On en est à se demander si l’on
cière a augmenté de 132 euros. Comme ma ne va pas revendre notre appartement de 68 m²
commune de Vence fait partie de la métropole pour redevenir locataires. Peut-être que nous
Nice-Côte d’Azur, on est concernés par la serons moins taxés? Je me demande comment
hausse de l’impôt foncier dans l’intercommuna- le gouvernement peut espérer que les Français
lité voulue par Christian Estrosi pour financer continuent de consommer. Avec ce que l’on ga-
les investissements. Du coup, on paye davan- gne, c’est compliqué. J’attends avec impatience
tage. Le gain de pouvoir d’achat est en réalité les nouvelles élections pour avoir un président
tout petit: on économise seulement 3,91 euros qui tape sur les riches et les multinationales,
par mois, soit 47 euros par an. Pour moi, la plutôt que de taper toujours sur les retraités, les
“baisse Macron” est une vaste fumisterie. Au fi- petits propriétaires et la classe moyenne. Entre
nal, nous sommes perdants. Depuis que j’ai fait les salaires qui ne bougent pas, les taxes et le
mes calculs et que j’ai vu ce que je “gagnais”, je prix de l’essence qui augmentent, ça n’est plus
signe des pétitions contre la hausse de la fisca- gérable pour les gens comme nous.»
lité dans la métropole. Je poste aussi des messa- Recueilli par MATHILDE FRÉNOIS (à Nice)

DANIEL, 73 ANS, RETRAITÉ DE LA POSTE


«JAMAIS MA PENSION NE SERA SUFFISANTE POUR UN EHPAD»
«J’ai déjà pris la hausse de la CSG dans les 3000 euros par mois minimum pour un tel hé-
dents. Et maintenant, on nous annonce une re- bergement. On peut trouver moins cher, mais
valorisation de nos pensions de seulement il faut aller loin. Pour payer la maison de retraite
0,3%, bien en dessous de l’inflation. Forcément, de mes parents, on a dû vendre leur maison.
mon pouvoir d’achat en souffre! En fait, Emma- Mes enfants seront-ils obligés de faire pareil
nuel Macron m’a renvoyé à ma situation pour moi ? Cela me rend amer. Avec mon
de 2011. D’habitude, ça augmente, bon an, mal épouse qui travaille encore et gagne à peine
an, on va vers du mieux. Là au contraire, je suis plus que moi, je ne dis pas qu’on vit mal. On
en train de reculer. Rien que pour la CSG, en n’est pas les plus à plaindre, mais on fait atten-
comptant aussi le prix de ma mutuelle santé qui tion. On se limite sur les produits chers comme
a augmenté de quelques euros, je perds plus la viande. Mais regardez comment le prix de
de 500 euros par an, soit une quarantaine l’essence grimpe… Pour couronner le tout, on
d’euros par mois, avec une pension passée vient de recevoir notre taxe d’habitation : pas
de 1 616 à 1 573 euros. Macron veut nous faire de trace de la ristourne de 30 % vantée par le
passer pour des nantis… Mais qui a fait tourner gouvernement. L’ardoise s’élève à 1800 euros,
pendant des années des boîtes, bien privilé- car on est dans une commune pauvre. On nous
giées, elles? Ce sont les retraités d’aujourd’hui! dit qu’il faut attendre 2020 voire 2021 pour que
Et à ces entreprises pourtant, aujourd’hui, on tout le monde y ait droit, mais il ne faut pas se
ne demande pas de rendre l’argent… Ce n’est leurrer. L’Etat n’a pas les moyens d’une telle
clairement pas elles qui vont payer mon Ehpad réforme. Il devra trouver l’argent ailleurs, en
demain… Ça, c’est une vraie inquiétude: jamais augmentant par exemple la taxe foncière. Et ce
ma pension ne sera suffisante. J’ai regardé les sera à nouveau à nous de payer.»
«Les retraités seront juin et octobre, c’est, explique Julien
Pouget, chef du département de la con-
prix : aujourd’hui à Paris, il faut débourser Recueilli par AMANDINE CAILHOL

les grands perdants joncture de l’Insee, «après avoir observé


de cette affaire. C’est un très fort dynamisme des dividendes»
lié à la mise en place cette année d’une
eux, et non plus flat tax de 30% sur les revenus du capi- RÉGIS, 40 ANS, FONCTIONNAIRE TERRITORIAL
tal. «Du coup, une grande partie de ce «IL NE FAIT PAS BON ÊTRE JUSTE AU-DESSUS DU SMIC»
les entreprises, pouvoir d’achat risque d’alimenter
qui vont financer l’épargne et moins la consommation»,
évalue Mathieu Plane. A l’Insee, Julien
«Je suis cantonnier à Sardieu, un village de
l’Isère. Mon salaire est de 1 450 euros net. En
Malgré tout, chaque fin de mois, je dois aller
puiser 100 à 200 euros dans mes économies.
les hausses de Pouget souligne cependant que «la janvier, lorsque la CSG a augmenté, j’ai vu appa- Et là, ça commence à fondre. Autant dire que
raître une compensation de 14 euros sur ma pour les sorties, c’est très compliqué. Je n’ai pas
pouvoir d’achat» suppression de cotisations salariales sur
le seul quatrième trimestre et l’impact feuille de paie. Mais en fin de compte, je suis bel vraiment de budget pour ça. En plus, je n’ai
Mathieu Plane de la baisse de la taxe d’habitation, c’est et bien perdant : cette réforme m’a fait per- même pas de treizième mois ou d’autres avanta-
Economiste à l’OFCE 1 point de pouvoir d’achat en plus». dre 40 euros par mois. Sans oublier le point ges comme les tickets restaurant ou les chèques
d’indice qui est gelé pour cette année… C’est de vacances… Je viens tout de même de voir que
«DYNAMIQUE» plus en plus dur. Je vis seul, à la campagne, avec je vais bénéficier de la réduction de 30% sur la
d’achat sur le second semestre 2018, re- Le gouvernement a donc quelques un loyer de 500 euros. Je n’ai droit à rien. Ni aux taxe d’habitation cette année. C’est déjà ça.
connaît Mathieu Plane à l’Observatoire mois pour prouver aux Français que allocations logement, ni à la prime d’activité, ni Mais ce serait bien si le gouvernement pensait
français des conjonctures économi- leur pouvoir d’achat frémit. Et vite: car, aux aides pour l’énergie. Conclusion : il ne fait un peu plus aux gens comme moi, à ceux qui
ques (OFCE), organisme de Sciences-Po en janvier 2019, arrivent à la fois de pas bon être célibataire et juste au-dessus du gagnent à peine plus que le salaire minimum,
classé à gauche. Cela va créer un choc nouvelles hausses de taxes sur les car- smic. Tous les mois, je dois aussi payer l’électri- juste un tout petit peu trop pour avoir droit à
positif, avec une augmentation possible burants et la mise en place du prélève- cité pour chauffer mon appartement mal isolé des aides. C’est quand même fou. Il y a cinq ans,
de la consommation et du taux d’épar- ment à la source de l’impôt sur le re- (120 euros), le prêt pour ma voiture (130 euros), j’avais un autre emploi, dans le nord de la
gne des ménages.» Même si, précise venu qui amputera le net des salariés au moins deux pleins de gasoil pour aller au tra- France. Je gagnais moins, puisque mon salaire
l’économiste, l’augmentation du pou- en fin de mois. Préférant cette année vail et en ville (140 euros). A la fin, il ne reste pas était alors de 1 300 euros net, pour environ le
voir d’achat en 2018 par rapport à 2017 parler davantage de «travail qui paie» grand-chose. Je me débrouille, je fais attention, même niveau de charges, mais tout de même
(de 0,3 point) est avant tout «liée à la (lire page 5) que du vocable «pouvoir je limite les grosses courses à une seule fois je m’en sortais mieux. Je n’étais pas à l’aise non
baisse de la fiscalité du capital». L’Insee d’achat», les ministres de Bercy tablent par mois. Le reste du temps, j’essaie de trouver plus financièrement, mais je n’étais pas à la
ne dit pas autre chose: si l’Institut a re- sur plusieurs mesures du projet de loi des combines pour ne pas trop dépenser, peine, comme aujourd’hui».
levé sa prévision (de 1 % à 1,3 %) entre de finances de 2019 Suite page 4 j’achète les produits bradés en fin de marché. Recueilli par A.Ca.
4 u
ÉVÉNEMENT Libération Lundi 15 Octobre 2018

Suite de la page 3 pour prouver

Détails de calcul et
qu’ils en font pour tout le monde :
Entre les annonces et la
deuxième tranche de baisse de taxe réalité, le compte n’y est pas
d’habitation, suppression des cotisa- pour la revalorisation de la
tions salariales, «désocialisation» des prime d’activité et l’allocation
heures supplémentaires –«11% de plus
de pouvoir d’achat», répète Darma-
de calendrier: le pot adultes handicapées.

C
nin–, sanctuarisation du RSA et du mi- e sont deux mesures que la majorité
nimum vieillesse, revalorisations «ex- avance à chaque fois qu’elle doit prou-

aux ruses de l’exécutif


ceptionnelles» de la prime d’activité et ver qu’elle agit en faveur du pouvoir
de l’allocation adultes handicapés (lire d’achat. D’un côté, la «revalorisation» excep-
page 4). Résultat: le Trésor prévoit un tionnelle de la prime d’activité –20 euros dès
pouvoir d’achat «dynamique» (+1,7%)
pour l’année 2019.
Depuis la présentation du budget fin
septembre, les ministres de Bercy, dont
Darmanin, ne cessent d’ériger
les 6 milliards d’euros de diminutions
de prélèvements inscrits dans le projet
de loi de finances pour 2019 comme «la
plus grande baisse d’impôts pour les
ménages depuis la loi Tepa de 2008».
Les calculs de l’OFCE sont moins gour-
mands : 3,5 milliards d’euros, car ils
prennent compte de la moindre revalo-
risation (+0,3 % en 2019 et 2020) des
pensions de retraite, allocations fami-
liales et aides au logement, tradition-
nellement indexées sur l’inflation (esti-
mée à 1,3 % en 2019 par Bercy après
1,6% en 2018). Et d’après l’Institut des
politiques publiques, qui s’est penché
à son tour sur les conséquences des
mesures de 2018 et 2019 sur le pouvoir
d’achat, ce sont –comme l’avait pointé
l’OFCE l’an dernier– les ultrariches qui
y gagnent. Ainsi, grâce à la réforme de
l’impôt sur la fortune et la mise en
place de la flat tax l’an dernier,
les 1% des Français très aisés vont con-
naître une augmentation de 6 % de
leurs revenus en deux ans. Autres ga-
gnants: les 60% de ménages «intermé-
diaires» (qui se situent dans une four-
chette qui va des 20% les plus pauvres
aux 20 % les plus riches). Ils vont voir
leur «revenu disponible» augmenter
de 1% grâce, notamment, à la suppres-
sion des cotisations salariales et de la
baisse de la taxe d’habitation.

TABAC
En revanche, le pouvoir d’achat
des 20% de Français les plus modestes
va reculer de -0,5% à -1%, parce qu’ils
ne paient pas d’impôts locaux, que le
gouvernement a décidé de revaloriser
les allocations familiales et l’aide au lo-
gement en deçà de l’inflation (+0,3%)
et que les taxes sur le tabac et les carbu-
rants vont connaître au 1er janvier une
nouvelle hausse. Derniers perdants,
les 20% les plus aisés (à l’exception des
tout derniers, les ultrariches): ne béné-
ficiant pas (encore) de la baisse de la
taxe d’habitation, ayant peu de revenus
du capital et ayant subi la hausse de
la CSG, leur pouvoir d’achat baisse
de 1%. Et encore, dans cette catégorie,
ce ne sont pas les actifs qui sont tou-
chés, mais les retraités. «Clairement,
les mesures du gouvernement visent à
augmenter le pouvoir d’achat des sala-
riés du privé, qui font des heures supplé-
mentaires et se situent dans la classe
moyenne, souligne Mathieu Plane. Et
si en plus ils ne fument pas et n’ont pas
de voiture, alors ils gagnent sur tous les
plans. En revanche, les retraités seront
les grands perdants de cette affaire.
C’est eux, et non plus les entreprises, qui
vont financer les hausses de pouvoir
d’achat.» Autrement dit : les retraités
paient les augmentations de salaires
des actifs du privé… et non plus les
chefs d’entreprise. • Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, mardi à l’Assemblée nationale. PHOTO MARC CHAUMEIL
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 5

Les gains cumulés après la «revalorisation»… …de l’allocation adulte handicapé


octobre 2018 et tous les ans «jusqu’à atteindre
80 euros de plus par mois», proclamait le petit
+126 €
«livret du pouvoir d’achat» réalisé par le gou-
vernement l’an dernier. De l’autre, celle de l’al-
…de la prime d’activité Hypothèse pour une inflation à +1,6 %
Cumulés
Hypothèse pour une personne au smic, d’octobre
location adultes handicapés (AAH): 41 euros inflation à +1,6 % 100 2018 à fin
Cumulés

+90 €
dès le 1er novembre 2018 et 40 euros supplé- décembre 2019
d’octobre
2018 à fin Si le gouvernement
+80 €
mentaires l’an prochain pour la porter (à taux
80 € décembre 80 n’avait pas touché
plein) à 900 euros par mois. Mais au-delà de Si le gouvernement 2019 au système actuel
ces chiffres affichés par le gouvernement, les n’avait pas touché Revalorisation au 1er avril
détails du projet de loi de finances pour 2019
et d’un décret publié il y a quelques jours ca-
60 € au système actuel
Revalorisation au 1er avril
basée sur l’inflation
+60 € 60 basée sur l’inflation
Situation
chent de discrets mais efficaces coups de rabot prévue par le
40 € 40 gouvernement
venant amoindrir les promesses de Macron. Situation Revalorisation
prévue par le de 40 € le 1er
gouvernement novembre 2019
Prime d’activité en 2018: 20 euros 20 €
Revalorisation de 20 €
20

annoncés, 8 euros en réalité… le 1er octobre 2019


Petit détail de calcul, grande promesse envo-
lée. Le 3 octobre, un décret cosigné par le Pre- Octobre Avril Octobre Décembre Octobre Avril Novembre Décembre
mier ministre, Edouard Philippe, Agnès Buzyn 2018 2019 2019 2019 2018 2019 2019 2019
(Solidarités et Santé) et Gérald Darmanin (Ac-
tion et Comptes publics), confirme, en appa-
rence, l’augmentation de 20 euros de la prime l’inflation (+1,6% en moyenne annuelle hors vembre pour l’AAH– quand celles indexées dernier que cette «prévision [était] inférieure
d’activité à partir de ce mois-ci. Mais si le tabac prévu par l’Insee en fin d’année), revalo- sur l’inflation l’étaient au 1er avril. en montant à la dépense réelle de 2017». Elle
«montant forfaitaire» de cette prestation passe riser quoi qu’il arrive la prime d’activité Résultat: sur l’année à venir, si on additionne pointait notamment la sous-estimation des
bien de 531,51 euros à 551,51 euros, l’exécutif de 10 euros et l’AAH de 14 euros. Du coup, si mois par mois les gains qu’une personne au bénéficiaires. «La consommation réelle
rabote d’un petit point le «taux» utilisé dans l’exécutif avait choisi de procéder en 2019, smic aurait eu en plus sur sa prime d’activité, en 2018 sur la prime d’activité pourrait attein-
la formule destinée à connaître la prime d’acti- comme en 2018, aux deux revalorisations (an- on obtient 60 euros avec la revalorisation ex- dre 5,796 milliards d’euros», poursuivaient les
vité de chaque bénéficiaire. Résultat: sur la nuelle et exceptionnelle), le gain de pouvoir ceptionnelle. Avec celle indexée sur l’évolu- magistrats. Soit à peu près le budget prévu
feuille de paie d’un salarié au smic, l’augmen- d’achat aurait été de 30 euros pour la prime tion des prix, cela aurait été… 90 euros. Pour pour 2019. Outre les promesses de revalorisa-
tation de cette «revalorisation exceptionnelle» d’activité et de 54 euros pour l’AAH. l’AAH, la différence est encore plus flagrante: tion, la «croissance de cette prestation», préci-
ne sera pas de 20 euros mais de… 8 euros. Dans 80 euros avec ce que prévoit le gouvernement sait la Cour, liée à son caractère automatique
l’entourage d’Agnès Buzyn, on confirme que Modifier un calendrier, ça permet contre plus de 120 euros s’il n’avait rien et, en période de reprise, à un nombre plus im-
les personnes au smic n’auront pas 20 euros aussi d’économiser changé (voir infographie). portant de personnes qui la reçoivent, oblige
de plus à la fin du mois: «Ces salariés seront Outre le choix de «suspendre» pendant Dans ces mêmes annexes du PLF, le gouverne- le gouvernement à revoir à la hausse ce bud-
plus près de 10-12 euros mais les temps partiels, deux ans les revalorisations annuelles, le gou- ment chiffre ces «économies»: 100 millions get. La Cour des comptes chiffrait par ailleurs
eux, seront favorisés», explique-t-on au minis- vernement use du calendrier pour in fine… d’euros pour chacune des deux prestations. Si ces sous-budgétisations à 400 millions d’euros
tère des Solidarités. «Ils ne tiennent pas leur faire des économies. Dans une des annexes on y ajoute la moindre revalorisation des pen- pour la prime d’activité et 300 millions pour
promesse parce qu’ils se rendent compte que la du PLF, les services de Bercy ont évalué cette sions de retraite ou des allocations logement l’AAH. Au ministère des Solidarités, on a
prime d’activité demande d’y mettre les mesure: ils affirment noir sur blanc que «cette et familiales, on arrive à 3,5 milliards en 2019 trouvé une parade: rappeler l’«objectif global».
moyens», cingle le député socialiste Boris Val- décision engendrera un gain de pouvoir et près de 7 milliards d’euros en 2020. L’exécu- «Nous nous sommes engagés à tenir 100 euros
laud qui a, le premier, levé ce lièvre. d’achat moindre par rapport aux règles de re- tif pourra toujours se défendre en expliquant au niveau du smic sur le quinquennat
valorisation légale». La raison: les revalorisa- que le budget consacré à la prime d’activité dont 20 euros en baisses de cotisations salaria-
Prime d’activité en 2019: 20 euros tions «exceptionnelles», certes à première vue atteint 6 milliards d’euros l’an prochain, con- les», affirme-t-on dans l’entourage d’Agnès
oui… mais pas pour tout le monde plus importantes, interviendront en fin d’an- tre plus de 5 milliards dans le PLF 2018. Pro- Buzyn. Le gouvernement est déjà en retard.
Cette promesse d’une «revalorisation excep- née – octobre pour la prime d’activité et no- blème: la Cour des comptes relevait déjà l’an LILIAN ALEMAGNA
tionnelle de 20 euros par mois» vaut pour l’an
prochain. Là aussi, le gouvernement se fait
très vague dans les documents présentés à la
presse en prévision des projets de loi de finan-
ces et de financement de la Sécurité sociale.
Car lorsqu’on étudie les textes en détail, on
Sur le pouvoir d’achat, deux com,
constate que cette nouvelle augmentation
n’est pas pour tout le monde. Cette fois-ci,
pas de «montant forfaitaire» relevé mais une
deux ambiances
nouvelle «bonification» de 20 euros créée à Si le gouvernement comme ils n’en ont pas connu au impôts pour 18 millions de Fran- rythme de réduction sera moins
l’article 82 du PLF. Et encore… pas pour tout cours des dix dernières années» çais», s’est encore flatté le minis- rapide que prévu : «Il faut être
le monde. Ce bonus «sera versé à chaque tra-
s’échine à détailler les – c’est-à-dire depuis la loi «tra- tre vendredi. absolutiste sur les réformes struc-
vailleur membre d’un foyer dont les revenus gains immédiats des vail, emploi et pouvoir d’achat» Dans ce contexte, une récente turelles, mais pas fétichiste du
professionnels sont supérieurs à 0,5 smic», Français, le Président adoptée sous Sarkozy. déclaration de Macron au JDD dixième de point de déficit ou de
est-il écrit dans l’exposé des motifs de l’article. se targue de défendre peut passer pour un bel exemple croissance, expliquait, mi-août,
Les très petits temps partiels ne bénéficieront «Fétichiste». Baisse de la taxe de «pensée complexe» : «Je suis le député LREM Stanislas Gue-
donc d’aucun coup de pouce. Seules les per- des valeurs, ne se d’habitation (de 30% pour com- sensible à la problématique du rini. Notre obsession doit être de
sonnes au smic auront droit à 20 euros de plus dédiant qu’aux mencer en 2018 en faveur de pouvoir d’achat mais, moi, je ne transformer le pays: que le défi-
par mois à partir d’octobre 2019. En- réformes à long terme. 80 % des foyers fiscaux), sup- me suis pas engagé là-dessus, y cit soit plutôt à 2,5 % qu’à 2,3 %,
tre 0,5 et 1 smic, l’augmentation sera progres- pression des cotisations chô- déclare le chef de l’Etat. Je me cela me semble secondaire.»
sive. Puis «décroissante» entre 1 et 1,5 smic. mage et maladie, suppression à suis engagé sur le travail, sur le

F
aut-il être le gouverne- venir des cotisations sur les heu- mérite. […] La politique que je «Artificiel». Un discours
2019: des prestations qui ne sui- ment du bulletin de paie, res supplémentaires… Le camp mène, elle ne peut pas seulement qu’il est plus difficile de faire
vront plus l’augmentation des prix ou celui du contrat de tra- présidentiel ne manque plus être conduite pour la fin du valoir s’agissant du pouvoir
C’est un autre petit détail du budget 2019 aux vail? Souvent attaqué sur ses ré- une occasion d’énumérer ces mois.» Décryptage d’une source d’achat. Une source parlemen-
grandes conséquences sur le pouvoir d’achat sultats en matière de pouvoir mesures, et les considérables ef- ministérielle : «Le pouvoir taire voit dans le commentaire
des bénéficiaires. A l’article 65 du PLF, inti- d’achat, l’exécutif promet une fets attendus. L’an passé, à la d’achat, c’est un combat perdu présidentiel une invitation à «re-
tulé «augmentation maîtrisée des prestations spectaculaire amélioration dans même époque, c’est le ministre d’avance. Même s’il augmente, ce définir intelligemment le pouvoir
sociales», le gouvernement suspend pendant les prochains mois. Mais dans le des Comptes publics, Gérald ne sera jamais assez pour les gens. d’achat, et montrer que celui-ci
deux ans la revalorisation annuelle de la même temps, certaines voix, Darmanin, qui se faisait le Il faut choisir ses combats: le nô- ne se réduit pas au bulletin de sa-
prime d’activité liée à l’évolution des prix. dont celle du chef de l’Etat, rela- champion du pouvoir d’achat. tre, c’est le travail sous toutes ses laire. Avant, on finançait du
L’allocation pour adultes handicapés le sera tivisent cet enjeu au profit des La jeune recrue macronienne formes. Il n’y a pas assez d’heures pouvoir d’achat artificiel par de
aussi en 2019, avant d’être fixée à 0,3 % valeurs «travail» et «mérite». faisait diffuser une petite bro- de travail en France.» la dette et des impôts. Nous, c’est
en 2020, soit le niveau auquel seront déjà Aiguillonné par l’opposition, chure, le «livret du pouvoir Ce discours participe d’une phi- en valorisant le travail que nous
d’autres prestations comme les pensions de mardi dernier à l’Assemblée, d’achat», détaillant les gains de losophie assez commune au sein soutenons le pouvoir d’achat». Et
retraite et les allocations logement et familia- Edouard Philippe en a refait la différents profils de Français. Et du camp présidentiel: la priorité le même de reconnaître «avec
les. Résultat de ce changement: l’effort finan- promesse : «Les Français vont allait jusqu’à promettre l’équiva- donnée aux réformes structurel- une humilité très forte» que «c’est
cier de l’Etat est moindre. Le gouvernement constater, et ils constatent déjà, lent d’un «treizième mois» pour les, et à leurs résultats parfois compliqué à expliquer. On as-
peut afficher «+20 euros» et «+40 euros» pour qu’au second semestre de 2018, ils certains d’entre eux. «Nous som- lointains, sur les résultats de sume que la période de pédagogie
ces deux prestations. Il aurait dû, s’il avait vont bénéficier d’une augmenta- mes le gouvernement des classes court terme. Exemple avec le dé- sera difficile».
maintenu le dispositif traditionnel indexé sur tion de leur pouvoir d’achat moyennes. […] Nous baissons les ficit des comptes publics, dont le DOMINIQUE ALBERTINI
6 u
MONDE Libération Lundi 15 Octobre 2018

Une famille syrienne réunie, le 2 octobre au poste-frontière de Reyhanli, en Turquie, après trois ans de séparation. PHOTO CEM GENCO. ANADOLU

Idlib «Les plus chanceux


n’ont perdu que leur maison»
REPORTAGE Par
LUC MATHIEU
coptères de l’armée syrienne et de son allié
russe ne bombardent plus. Les soldats du ré-
démilitarisée, large de 15 à 20 kilomètres, aux
frontières d’Idlib. Une sorte de «zone tam-
Envoyé spécial à Reyhanli gime et les milices qui les soutiennent ne se pon», censée empêcher le lancement d’atta-
Au terme, ce lundi, et Gaziantep (Turquie) massent plus à ses abords. Seul le président ques. L’un des points clés de l’ultimatum était

de l’ultimatum syrien menace régulièrement de relancer l’of- que les armes lourdes des groupes rebelles et

L
e rebelle syrien a donné rendez-vous fensive. Il n’est, pour l’instant, pas passé à jihadistes soient évacuées avant le 10 octobre.
lancé par Al-Assad dans un café de Reyhanli, en Turquie,
mais il a l’impression d’être chez lui.
l’acte. Le répit pourrait s’achever ce lundi.
L’accord de cessez-le-feu, décrit dans un mé-
Il a été respecté. «Nous les avons toutes reti-
rées. Et qu’on ne vienne pas nous dire que nous
et ses alliés, les Depuis la terrasse, il voit le haut mur de ci-
ment gris qui court sur la montagne et déli-
morandum en dix points plus ou moins va-
gues, fixe un ultimatum au 15 octobre. Si l’un
mentons, nous avons tout documenté et filmé»,
assure Khaled Sandeh, commandant de Fay-
habitants de la mite la frontière. Son pays, la Syrie, et sa pro- des points n’est pas respecté, la guerre pour- laq al-Sham, l’un des groupes du FNL. Le mi-
vince, Idlib, sont juste derrière, à quelques rait reprendre. nistère turc de la Défense a affirmé mercredi
province syrienne centaines de mètres. «S’il n’y avait pas ce mur, que les groupes jihadistes s’étaient eux aussi

rebelle réfugiés on pourrait y aller à pied», sourit-il. Naji Mus-


tafa, porte-parole du Front national de libéra-
«ZONE TAMPON»
Naji Mustafa ne fait pas de pronostic. «Je ne
pliés à l’accord. Mais le cessez-le-feu pourrait
achopper sur une autre condition: le retrait
en Turquie tion (FNL), coalition de groupes rebelles du
nord-ouest syrien, a l’air reposé. Depuis un
peux pas parler pour les autres mais de notre
côté, nous avons tenu nos engagements. Nous
des jihadistes de la zone démilitarisée. Di-
manche, rien n’indiquait qu’ils aient obtem-
redoutent mois et la signature d’un accord entre la Tur-
quie et la Russie, Idlib, dernière province en-
n’avions pas vraiment le choix. Sans accord,
les bombardements recommenceront et ce sera
péré. «Il faudra voir lundi, il suffit d’une heure
pour qu’ils partent», veut croire un travailleur
un massacre. core contrôlée par l’opposition au régime de
Bachar al-Assad, est calme. Les avions et héli-
une catastrophe pour les civils.» Le traité
turco-russe repose sur la création d’une zone
humanitaire. «S’ils n’acceptent pas, cela don-
nera une raison supplémentaire au régime de
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 7

repasser à l’offensive. Ils se feront bombarder, buscades. La semaine dernière, un comman- t-elle quand même capoter l’accord? «On ne nes y vivent alors qu’il y en avait moins d’un
c’est à eux de voir», dit un diplomate turc. dant de premier plan a été tué : le Saoudien peut jamais savoir avec eux. Mais la Turquie million avant le soulèvement de 2011. Elles
La province d’Idlib est contrôlée par diffé- Abou Mohammed Jazrawi, considéré comme a d’autres moyens de pression, notamment viennent de tout le pays, de Homs, Hama,
rents groupes. Le Front national de libération, le bras droit d’Abou Jolani, dirigeant de l’or- économiques. La majorité des revenus de HTS Deraa, Damas ou Raqqa. Plusieurs centaines
créé sous l’impulsion de la Turquie, est un re- ganisation. «Il ne faut pas se leurrer, ce ne proviennent des taxes qu’ils prennent à la de milliers s’entassent dans des camps de
groupement large: des sala- sont pas des rebelles qui ont pu faire frontière lors des passages de marchandises. tentes qui s’étirent le long de la frontière tur-
fistes d’Ahrar al-Sham à ça. Les chefs de HTS sont extrê- Si le poste principal, celui de Bab el-Hawa, que. A Idlib, Hassan Barakat, un chauffeur
plusieurs groupes rebelles Gaziantep mement méfiants et très bien ferme, ils perdront quasiment tout», poursuit de 41 ans, ne sait pas ce qu’il fera si le régime
issus de l’Armée syrienne TURQUIE protégés. Lorsqu’ils se dé- Hisham Eskaif. Les combattants ne sont déjà syrien et ses alliés lancent l’assaut. «Ce que
libre (ASL). Il revendique placent, très peu de per- plus payés que 50 dollars par mois, au mieux, je sais, c’est qu’on ne peut pas leur faire con-
Alep
née

environ 75 000 combat- sonnes sont au courant. contre environ 200 dollars auparavant. fiance. Là-dessus, aucun doute», dit-il par té-
a
dit r

tants. Une majorité est Idlib Seuls les services de ren- léphone. Il est revenu dans son village il y a
Mé Me
err

originaire d’Idlib. D’autres SYRIE seignement turcs sont ca- EXIL quatre ans, après un court exil en Turquie.
se sont agrégés au fil de la pables de monter des opé- Les ONG se sont préparées à une reprise de Il vit chez un cousin avec ses cinq enfants ;
LIBAN
guerre, après avoir perdu Damas
rations de ce niveau», la guerre à Idlib. Ces derniers jours, le Pro- sa maison a été détruite dans une frappe aé-
chez eux, à Deraa (Sud) ou IRAK explique une source de gramme alimentaire mondial a installé des rienne. «Les plus chanceux sont comme moi,
dans la Ghouta, en banlieue IE l’opposition. stocks de vivres le long de la frontière pour ils n’ont perdu que leur maison. Mais la quasi-
AN
RD
de Damas. Ils ont reçu ces deux JO Dans les rangs de HTS, la peur une réponse à «court et moyen terme». «Même totalité des familles ont eu des morts et des
50 km
derniers mois de nouvelles armes s’est propagée. Plusieurs diri- une offensive limitée provoquerait le déplace- blessés.» Depuis l’arrêt des bombardements
de la Turquie. Début septembre, jusqu’à geants se terrent dans des maisons de ment de centaines de milliers de personnes», il y a un mois, il redécouvre ce qu’est une vie
20 camions franchissaient chaque jour la la campagne d’Idlib dont ils ne sortent plus. ont prévenu plusieurs ONG, dont Care et Save presque normale. «C’est bizarre de vivre sans
frontière. Idlib compte aussi plusieurs grou- Selon la même source, les services de rensei- the Children. Quant à un assaut d’ampleur, la guerre. Les gens travaillent à nouveau, les
pes jihadistes. Le plus puissant est Hayat Ta- gnement turcs ont établi une «kill list» de il aboutirait à «la pire catastrophe humani- fermiers vont dans leurs champs, les enfants
hrir al-Sham (HTS), issu d’Al-Qaeda mais avec combattants à éliminer. Elle comporterait en- taire du XXIe siècle», selon l’ONU. La province à l’école. On pourrait presque commencer à
qui il a rompu. Il n’y a pas d’estimation pré- viron 150 noms. L’organisation jihadiste fera- est surpeuplée. Environ 3 millions de person- reconstruire.» •
cise de son nombre de combattants. Le chiffre
le plus régulièrement avancé oscille entre
10000 et 15000. «C’est surestimé, assure His-
ham Eskaif, conseiller politique de plusieurs
groupes du FNL. Ils sont affaiblis depuis la fin
de l’année dernière. Beaucoup de combattants
sont partis, il en reste peut-être 5 000. Mais
ceux qui restent sont dangereux et bien entraî-
nés. Et contrairement à ceux du FLN, ils obéis-
sent sans discuter aux ordres de leurs chefs.»

«KILL LIST»
D’autres formations, encore plus radicales, ont
essaimé dans les campagnes d’Idlib. Parmi
elles, Nourras al-Din, qui se revendique d’Al-
Qaeda, et le Front islamique du Turkestan, qui
regroupe des combattants ouïghours. Dès la
signature du cessez-le-feu, Nourras al-Din a
dénoncé un accord «dangereux», fomenté par
«les ennemis de la religion». La semaine der-
nière, ses hommes ont tenté de lancer une at-
taque contre les forces du régime dans les
montagnes qui surplombent Lattaquié (dans
l’ouest du pays). Ils en ont été empêchés par
les jihadistes de HTS. La survie du cessez-le-
feu dépend en réalité de la direction de HTS.
Depuis l’annonce de l’accord, elle n’a pas réagi
officiellement. Aucune déclaration ne le va-
lide ou le rejette. Les demandes d’interview,
y compris celles de Libération, ont été refu-
sées. Même les commandants ou les simples
combattants ne veulent pas répondre.
Le groupe est dans une position délicate, ti-
raillé entre ses membres les plus radicaux,
dont certains étrangers, et ceux qui sont favo-
rables au cessez-le-feu. Tous subissent la
pression de la Turquie, qui ne veut pas d’une
offensive provoquant un nouvel exode alors
qu’elle accueille déjà plus de 3,5 millions de
réfugiés syriens. Ankara est décidé à dissou-
dre HTS et à imposer le FNL comme seule
force d’opposition. Sa stratégie s’est déployée
à partir de la fin 2017 lorsque son armée a ins-
tallé des postes d’observation de son armée
– 12 au total – aux frontières de la province.
Les premiers convois de matériel et de soldats
ont été escortés par des combattants de HTS.
«C’est à ce moment qu’ont commencé leurs pro-
blèmes, explique Hisham Eskaif. Jusque-là,
HTS dénigrait les autres groupes en disant
qu’ils étaient aux ordres de la Turquie. Mais
en ouvrant la route à son armée, ils se sont con-
tredits. Cela a énervé des combattants qui sont
partis. Certains ont rejoint les plus radicaux,
d’autres le FNL.» Depuis, les postes d’observa-
tion ont été équipés d’armes lourdes et se sont
transformés en bases militaires.
Environ 3 000 soldats turcs sont installés à
Idlib. En parallèle, les chefs jihadistes de HTS
ont subi une vague d’assassinats. Plusieurs
dizaines au total sont tombés dans des em-
8 u
MONDE Libération Lundi 15 Octobre 2018

Le commerce
d’animaux,
une guerre
ignorée
Comme l’a démontré le meurtre d’un
rhinocéros près de Paris l’an passé, le
braconnage et le trafic d’espèces protégées
sont devenus une source de financement
majeure du crime organisé. Une réalité
que l’Europe tarde à prendre en compte.

Par nationaux du crime organisé qui y voit un pro- alerté Jürgen Stock, secrétaire général d’In- qui sont arrivées sur place en premier ne com-
AUDE MASSIOT fit comparable au trafic de drogue», explique terpol, lors de la publication du texte. Ces ré- prenaient pas pourquoi l’animal avait été tué,
Olivia Mokiejewski qui a enquêté pendant seaux criminels et leurs activités alimentent ils ne connaissaient pas l’existence du trafic de

T
rois balles de calibre 12 dans la tête. deux ans sur le sujet pour le documentaire des conflits violents qui affaiblissent l’Etat de cornes, ajoute Céline Sissler-Bienvenu. Les
C’est ainsi que le rhinocéros blanc glaçant Rhino dollars, diffusé par Arte, en par- droit.» Les revenus des crimes environne- agents ne savaient pas analyser une scène de
Vince avait été tué dans la nuit du 6 au tenariat avec Libération, le 16 octobre (lire ci- mentaux ont crû ces dernières années pour crime d’un animal. Ils ont dû être mis en rela-
7 mars 2017 au zoo de Thoiry, à 50 km à l’ouest contre). représenter actuellement 64 % du finance- tion avec les autorités sud-africaines pour sa-
de Paris. L’objectif des commanditaires était ment du crime organisé dans les pays fragiles voir quoi faire.»
de récupérer une de ses cornes, dont le prix «CONFLITS VIOLENTS» ou près des zones de conflit, selon les don-
sur le marché est de 25000 à 30000 euros le Le crime environnemental au sens large (tra- nées de l’atlas. PLAQUE TOURNANTE
kilo, et peut monter jusqu’à 80000 euros pour fic de pétrole, de charbon, d’espèces sauva- L’Union européenne commence à prendre L’Europe est pourtant à la fois une destina-
certaines parties. Plus d’un an et demi après, ges, de bois, exploitation minière illégale) at- conscience de l’importance de ce phéno- tion du commerce, surtout de reptiles et
les enquêteurs n’ont toujours pas identifié le tise les convoitises. D’après l’Atlas mondial mène. En 2016, elle a lancé un Plan d’action d’oiseaux protégés, mais aussi une plaque
ou les tueurs. «Nous savons que la corne est des flux financiers illicites, publié fin septem- contre le trafic d’espèces sauvages pour ac- tournante pour les produits acheminés en
sortie du territoire français, sans doute pour bre par Interpol, Rhipto et la Global Initiative croître la mobilisation sur le sujet. Malgré Chine et au Vietnam, les deux principaux
répondre à une commande, explique Céline Against Transnational Organized Crime, ce cette mesure, dans la plupart des Etats mem- consommateurs. Entre autres, la corne de rhi-
Sissler-Bienvenu, du Fonds international secteur s’est hissé en tête des sources de fi- bres, les sanctions encourues restent de l’or- nocéros ou les écailles de pangolin, le mam-
pour la protection des animaux (IFAW). La nancement des conflits, devant le trafic de dre de l’amende et non de la peine de prison. mifère le plus braconné au monde, y sont
probabilité de retrouver les commanditaires drogue et d’être humains. «L’énorme volume Et encore très peu de poursuites judiciaires utilisées comme de supposés remèdes mira-
est quasi nulle. C’était un travail de profes- d’argent illégal généré par l’exploitation des sont menées contre les individus liés au trafic. culeux. Les autorités sud-africaines ont alerté
sionnels, ils étaient équipés et avaient mené un ressources naturelles est très inquiétant, a «Les Etats se félicitent souvent des saisies d’ob- les Etats européens sur le manque de sur-
repérage des lieux.» jets ou d’animaux illégaux, mais cela devrait veillance entre le moment où les produits
Cet acte de braconnage, inédit sur le sol fran- aussi provoquer une enquête, des prélèvements quittent leur territoire et leur arrivée en Asie.
çais, a mis en lumière de profonds manque- d’empreintes sur les paquets, regrette Olivia Mais lutter contre le crime environnemental
LIBÉ.FR
ments dans la préparation des autorités euro- Swaak-Goldman, directrice de Wildlife Jus- est encore loin d’être une priorité en Europe.
péennes. Il a aussi permis de révéler l’étendue tice Commission, un groupe d’enquêteurs in- La majorité des fonds d’enquête reste allouée
du trafic illégal de cornes de rhinocéros, et Regardez dès dimanche soir dépendants basé aux Pays-Bas. Des sanctions au combat contre le terrorisme.
plus largement d’espèces sauvages menacées en avant-première sur notre site dissuasives doivent être instituées. Elles sont C’est d’ailleurs par ce biais que l’Union euro-
dans le monde. «Il ne s’agit plus uniquement le documentaire Rhino dollars aussi essentielles pour créer des accords inter- péenne a lancé son plan d’action contre le
d’une question de protection animale, ce com- d’Olivia Mokiejewski qui sera nationaux de coopération.» Lors du meurtre trafic d’espèces sauvages car, comme l’Atlas
merce illégal est mené par des réseaux trans- diffusé mardi à 20 h 50 sur Arte. de Vince au zoo de Thoiry, «les forces de l’ordre mondial des flux financiers illicites le montre,
«
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 9

«Les trafiquants
sont organisés
comme
des entreprises»
Olivia Mokiejewski, ruption présente au plus haut
réalisatrice du niveau des Etats concernés. Pen-
dant mon enquête, ma plus grande
documentaire «Rhino crainte était de suivre un person-
dollars», pointe le rôle nage dans son combat, pour ap-
de la corruption et prendre plus tard qu’il avait été ar-
des menaces physiques rêté pour avoir participé au trafic.
au cœur d’un système N’importe qui peut être mouillé du
très hiérarchisé. jour au lendemain.
Alors que la disparition des
rhinocéros est une préoccupa-

L
e trafic d’espèces sauvages est tion internationale depuis long-
le nouvel eldorado du crime temps, pourquoi n’est-elle
organisé. Parmi toutes ses pas endiguée?
composantes, le commerce de cor- Les autorités, notamment européen-
nes de rhinocéros est le plus visible nes, ne prennent pas le sujet au sé-
et le mieux structuré. De l’Afrique rieux et en sous-estiment l’ampleur.
du Sud au Vietnam, Olivia Mokie- C’est un crime organisé très lucratif
jewski a plongé dans les méandres et moins dangereux, car il y a moins
de ce trafic pour le documentaire de risques d’être arrêté et les sanc-
Rhino dollars, diffusé sur Arte, tions sont peu sévères. Enormément
en partenariat avec Libération, de fonds sont levés pour la protec-
mardi à 20 h 50. tion des rhinocéros, mais ils ne sont
Quelles difficultés avez-vous pas alloués au bon endroit. En Afri-
rencontrées lors de cette en- que du Sud, 375 ONG de défense de
quête de deux ans ? cet animal sont répertoriées. Certai-
J’ai commencé à m’intéresser à ce nes font du bon travail, mais beau-
sujet en travaillant sur le business coup multiplient les conférences et
des trophées de chasse vendent des tee-shirts
en Afrique du Sud, il y sans que l’on sache où
a quelques années. Je va l’argent. Il existe un
me suis vite rendu business du rhino dans
compte que dans le ce secteur aussi. Pour
secteur du trafic de lutter efficacement
cornes de rhinocéros, contre le trafic, on doit
personne ne fait con- s’attaquer au crime or-
fiance à personne, ganisé. Sur place, les
DR

même du côté des dé- rangers n’ont parfois


INTERVIEW
«A Thoiry, les forces de las. Ces moyens attirent de plus en plus l’inté-
rêt des insurgés, des groupes terroristes et des
Image tirée
du film
fenseurs des animaux.
Il y a toujours le risque
pas assez d’essence
pour circuler dans les
l’ordre ne comprenaient cartels criminels pour leurs sources de Rhino de recevoir des menaces, de devenir parcs. Les financements manquent
financement.» dollars une cible des trafiquants si on parle quand il s’agit de mener des actions
pas pourquoi l’animal Des solutions émergent. Les principaux ac- sur le trafic trop. Les consommateurs de corne concrètes.
avait été tué, teurs internationaux de la lutte contre les tra- d’espèces savent que c’est illégal, même si la Vous montrez pourtant que c’est
fics d’espèces sauvages se sont réunis la se- protégées. pratique est très répandue, c’est un trafic pour lequel des hom-
ils ne connaissaient pas maine dernière sous l’égide d’Interpol à PHOTO donc très dur de les faire parler. Une mes meurent…
l’existence du trafic Londres pour évaluer les efforts de chacun
et déterminer les pistes les plus concluantes.
TV PRESSE autre difficulté a été de ne pas don- L’argent qui en découle alimente
ner une vision manichéenne du su- aussi d’autres commerces illégaux
de cornes.» «De meilleures formations à la reconnaissance jet, avec les gentils d’un côté et les meurtriers. En Afrique du Sud, il
d’espèces dont la vente est illégale doivent être méchants de l’autre. J’ai par exem- cristallise toutes les tensions racia-
Céline Sissler-Bienvenu
menées pour les agents des douanes en Eu- ple interviewé un braconnier qui les post-apartheid. Avec, derrière
du Fonds international
rope, recommande Olivia Swaak-Goldman, m’a expliqué travailler aussi comme les braconniers, une mafia chinoise
pour la protection des animaux
présente à la conférence. Les financements ranger [gardien de parc, ndlr]. Mais intouchable. Mais les Occidentaux
doivent être orientés dans les opérations il ne gagne pas assez pour payer un ont aussi leur responsabilité. Com-
le crime environnemental alimente aussi des de terrain, plus que dans l’enseignement vélo à son fils, alors comment le blâ- ment expliquer que, si vous êtes
groupes armés et des milices dans des pays théorique.» mer d’essayer de survivre ? blanc et que vous avez 90000 dol-
instables. Les terroristes islamistes soma- Les alternatives à la démilitarisation se mon- Avez-vous été surprise par l’am- lars (environ 77000 euros) à dépen-
liens des shebab ont reçu environ 10 millions trent plus efficaces que l’utilisation des ar- pleur de ce commerce illégal ? ser, vous avez le droit de tuer un rhi-
de dollars (plus de 8,6 millions d’euros) du mes, tel que le démontre le documentaire J’ai commencé à la mesurer au vu nocéros en achetant un permis de
commerce illégal de charbon en 2017. Les cri- Rhino dollars. «On réalise que, face à cette des moyens déployés en Afrique du chasse ? Tout cela pour que la tête
mes environnementaux produiraient 38 % guerre, impliquer les communautés locales qui Sud pour lutter contre ce trafic. Je de l’animal finisse en trophée dans
du financement des conflits et des groupes vivent sur les lieux de braconnage ou dont sont ne m’attendais pas à ce que ce soit un salon. Alors que pour un bracon-
armés, d’après le rapport. «Le manque d’en- issus les braconniers permet d’obtenir des in- aussi organisé. Les réseaux sont nier qui cherche à nourrir sa famille
quêtes criminelles, d’efforts d’application ou formations sûres, détaille Céline Sissler-Bien- comme des entreprises, aussi éten- ou un consommateur de corne au
d’attention de la communauté internationale venu. Grâce à cela, nous pouvons prévenir les dus et hiérarchiques que pour le tra- Vietnam, on leur dit que ce n’est pas
sur la prédation des ressources naturelles a crimes avant qu’ils ne se produisent. Au Ke- fic de drogue. Ils emploient bien et qu’ils risquent de passer de-
permis de donner un ticket d’entrée gratuit à nya, nous avons récemment arrêté des bracon- d’ailleurs souvent les mêmes servi- vant la justice pour cela ? Il faut en
des groupes criminels armés et à des profi- niers juste avant qu’ils tuent une mère et ces de sécurité. C’est impression- finir avec ce double discours.
teurs de guerre, soulignent les auteurs de l’at- son petit.» • nant. Tout fonctionne grâce à la cor- Recueilli par A.Mt
10 u
MONDE Libération Lundi 15 Octobre 2018

LIBÉ.FR
Midterms express,
épisode 7
Deux fois par semaine jusqu’aux élections
américaines de mi-mandat, Libération décrypte les enjeux
de ce rendez-vous électoral crucial. Dans l’épisode 7, retrou-
vez notamment le profil de Gina Ortiz Jones, candidate dé-
mocrate au Texas, pour qui «l’élection de Donald Trump a été
un instant de vérité, en tant que femme, en tant que vétéran,
en tant que membre de la communauté LGBT». PHOTO REUTERS

Dans le Xinjiang, centaine de victimes, et des


au moins dizaines de Chinois musul-
mans qui avaient rejoint
800000 citoyens l’Etat islamique en Syrie.
musulmans Mais la radicalisation reste
sont enfermés par vraisemblablement margi-
les autorités. Après nale, et la plupart des arresta-
tions touchent des citoyens
avoir nié, le Parti lambda. Depuis quelques
souhaite désormais jours, plusieurs sources affir-
donner une base ment qu’un déplacement
légale à ces prisons. massif de prisonniers est
organisé par train et par
avion vers des prisons de pro-
Par vinces éloignées. Samedi, se-
LAURENCE lon l’agence de presse offi-
DEFRANOUX cielle, Xinhua, l’un des plus
hauts dignitaires du Parti

D
urant des mois, Pékin communiste, You Quan, en
a nié avec force l’exis- visite au Xinjiang, a défendu
tence de camps le processus de «sinisation»
secrets de détention de qui «promeut la solidarité
musulmans au Xinjiang, ethnique et l’harmonie reli-
malgré l’accumulation de gieuse». Un processus qui
preuves récoltées par des vise, entre autres, à faire dis-
ONG et des médias étrangers paraître la langue locale, ap-
(lire Libération du 30 août). parentée au turc et qui s’écrit
Mais la semaine dernière, le en caractères arabes.
Parti communiste chinois a
brusquement changé de Quelle est la réaction
discours et tenté de justifier de la communauté
l’enfermement d’au moins internationale ?
800 000 personnes, majori- Pendant de longs mois, les
tairement issues de l’ethnie gouvernements et organisa-
ouïghoure, en proposant des tions internationales ont
amendements à la loi «anti- gardé le silence, notamment
extrémisme». Ces nouveaux parce que la censure et l’inti-
textes cherchent à donner midation des Ouïghours, qui
un cadre légal à l’utilisation s’opèrent jusqu’en France,
de «centres de formation pro- empêchaient de vérifier les
fessionnelle» pour «éduquer informations. En août, l’ONU
et transformer» les person- Image satellite des camps de «rééducation» des Ouïghours, dans la région du Xinjiang. PHOTO DR a, pour la première fois,
nes influencées par une réclamé la fermeture des
«idéologie extrémiste» et leur camps. Vendredi, des élus du
offrir des «opportunités
d’emploi».

Quelle est la réalité


Ouïghours: la Chine reconnaît Congrès américain ont rendu
un long rapport sur la
«répression sans précédent»
de la minorité musulmane
de ces camps ?
Depuis le printemps 2017, le
pouvoir chinois a développé
des camps «pour éduquer» chinoise qui, selon eux, pour-
rait constituer un «crime
contre l’humanité», et ont
l’internement à grande annoncé leur intention de
échelle de citoyens musul- Sur quelle base messagerie WhatsApp, être Mohammed, posséder plu- la municipalité d’Urumqi, nommer Ilham Tohti,
mans de la province du se font ces jeune et porter une longue sieurs couteaux, ne pas régler les cadres du Parti ont reçu un universitaire pacifiste
Turkestan oriental (ou arrestations ? barbe ou un foulard, parti- sa montre sur le fuseau l’ordre de poster sur les ouïghour emprisonné à vie,
Xinjiang). Selon de multiples Toute marque de convic- ciper à des funérailles horaire de Pékin, refuser réseaux sociaux ce serment: pour le prix Nobel de la
témoignages et enquêtes, tion religieuse, de respect traditionnelles, parler avec d’écouter la radio d’Etat ou «Je crois au marxisme-léni- paix 2019. Depuis l’interpella-
environ 10 % de la tradi- quelqu’un qui a voyagé à de dénoncer ses proches… nisme. Je lève l’étendard et tion de ce dernier en 2014, les
de la popula- DÉCRYPTAGE tion locale ou l’étranger, ne pas laisser un La longue liste d’interdits combats jusqu’au bout la arrestations d’intellectuels et
tion issue de liens avec fonctionnaire dormir dans vient de s’allonger avec une mode du halal, ferme dans professeurs chinois musul-
des minorités musulmanes l’étranger peut être son lit, tenter de se suicider loi «antihalal», votée lundi ma croyance, et même jusqu’à mans se sont multipliées.
de la région serait détenue considérée comme signe lors d’une garde à vue, appe- dernier. Selon l’AFP, qui la mort.» Le Global Times, Mercredi, l’Ecole pratique des
dans des centres, visibles de «radicalisation» ou de ler son enfant Medina ou reprend un article publié par journal officiel du Parti, justi- hautes études (EPHE) a dé-
sur des images satellite. «sympathie terroriste». Dans fie ce texte par le fait que le noncé la condamnation à
Sous prétexte de lutte une région située à 3000 ki- halal favorise «l’enlisement mort de son docteur honoris
antiterroriste, les autorités lomètres de Pékin et soumise Toute marque de conviction dans l’extrémisme religieux». causa, le géographe chinois
arrêtent arbitrairement des à un contrôle policier de type d’origine ouïghoure Tiyip
citoyens de tout âge. Ils totalitaire, la liste des infrac- religieuse, de respect Comment le Parti Taspholat, qui avait disparu
disparaissent sans donner tions qui sont susceptibles
de nouvelles, enfermés sans d’envoyer, sans procès,
de la tradition locale ou de liens justifie-t-il l’existence
de ces camps ?
en février 2016 à Pékin. Selon
le président de l’EPHE, il est
limite de durée dans des un habitant derrière les avec l’étranger peut être considérée Plusieurs attentats terroristes reproché à son homologue de
cellules surpeuplées, sou- barreaux est kafkaïenne. Par
mis à un endoctrinement exemple : ne pas boire
comme signe de «radicalisation» ont été commis ces dernières
années par des commandos
l’université du Xinjiang de
«nourrir un attachement
politique intensif. d’alcool ou fumer, utiliser la ou de «sympathie terroriste». ouïghours, faisant une secret pour sa culture». •
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 11

Brexit Deal ou pas deal ?


LIBÉ.FRUn pas en avant ou un
en arrière ? A trois jours
d’un sommet européen, les rumeurs sur l’im-
minence d’un accord sur le Brexit ont couru
toute la journée de dimanche, avant d’être
démenties, après une rencontre imprévue
entre le ministre britannique au Brexit
et le négociateur européen. PHOTO REUTERS

En Bavière, la CSU dégringole


et les Verts se régalent
Débâcle des conservateurs, trice, qui régnait jusqu’ici et sanctionnée par les s’allier aux Freie Wähler,
ratatinement des sociaux- sans partage en Bavière. La urnes. L’AfD en profite pour ces «électeurs libres», des
démocrates, percée inédite CSU perd 12 points par rap- engranger 11 % des voix. conservateurs indépendants
des Verts, apparition de l’ex- port à l’élection précédente La CSU perd donc, comme –lesquels affichent un score
trême droite au Parlement en 2013. C’est un désaveu prévu, sa majorité absolue au de 11,5 %. Dimanche soir,
régional: les prédictions des pour son dirigeant, le mi- Landtag, le Parlement régio- Söder a d’ores et déjà affiché
sondeurs concernant les nistre de l’Intérieur fédéral, nal. Elle devra par consé- sa préférence pour cette
législatives bavaroises se Horst Seehofer (le meilleur quent se choisir un parte- dernière option.
sont donc confirmées. Et ennemi de Merkel, qui affir- naire de coalition. Deux Pour la CDU-CSU, le cauche-
voici, comme promis, le mait récemment que l’immi- options seraient possibles : mar électoral n’est pas ter- Berlin Marée humaine contre le racisme
paysage politique allemand gration «est la mère de tous d’abord les Verts, qui réa- miné : le 28 octobre se tien-
grandement bouleversé. les problèmes»). Et aussi un lisent ici un score historique- nent des élections régionales Des dizaines de milliers de personnes ont envahi samedi le
Certes, la CSU, alliée locale camouflet pour le ministre- ment haut (18,5 %). Mais en Hesse, qui promettent centre de Berlin pour protester contre la haine et le racisme
de la CDU d’Angela Merkel, président du Land, le très à leurs différences semblent d’être à haut risque pour la en réponse aux dernières manifestations xénophobes surve-
arrive en tête du scrutin avec droite Markus Söder. La stra- quasiment irréconciliables, CDU. Et en attendant ce nues en Allemagne, notamment à Chemnitz. Au moins
35,5 % des voix – selon de tégie mise en place par ces d’autant que le gouverne- scrutin redouté, les élec- 240 000 manifestants ont répondu présent, a annoncé le
premières estimations en dé- deux dirigeants depuis des ment de Söder a mis en place tions bavaroises promettent collectif #Unteilbar («indivisible»), qui misait sur 40000 par-
but de soirée de dimanche. mois –labourer sur les terres ces derniers mois une politi- d’avoir des conséquen- ticipants. «Il s’agit d’un succès», s’est réjouie sa porte-parole,
Mais c’est une victoire en de l’AfD, à l’extrême droite, que très conservatrice avec ces politiques importantes Theresa Hartmann. La police n’a pas donné de chiffre officiel,
trompe-l’œil et le pire score en se concentrant sur la des mesures controversées. à Berlin. mais évoqué quelques dizaines de milliers de participants. La
depuis des décennies pour question migratoire– a donc L’option la plus évidente JOHANNA LUYSSEN dernière grande manifestation antiraciste à Berlin, en mai,
cette formation conserva- été parfaitement inefficace pour la CSU serait donc de (à Berlin) avait rassemblé 25000 personnes. PHOTO J. MACDOUGALL. AFP

176
L’UE troublée par
les dérives autoritaires TOUS LES MARDIS
Après la Pologne et la Hon- protégeant Viktor Orbán,
grie, la Roumanie suscite les seconds couvrant le
l’inquiétude de l’Union. social-démocrate Liviu
Le 3 octobre, le Parlement Dragnea condamné pour
a débattu, pour la seconde corruption… Mais en sep-
fois cette année, de la tembre, une partie du PPE
kilomètres par heure,
c’est la vitesse record
dérive autoritaire de ce a voté pour que la Hongrie
pays, en présence de la soit poursuivie sur la base
accueille
Première ministre rou- de l’article 7...
atteinte par les rafales maine social-démocrate, La dérive autoritaire rou-
de la tempête Leslie, Viorica Dancila. «Ça monte maine est une nouvelle
qui a touché le Portu- doucement, mais sûrement, démonstration que l’Union
TIONAL
WEEKLY TUE SDA
Y, OCT OBE
R 9, 2018
New York
Times

INTERNA
© 2018 The
Copyr ight

gal ce week-end. L’oura- on voit enfin qu’il y a un est confrontée à une crise
sujet d’Etat de droit», existentielle, voyant re-
Migrant
tion with
In collabora
gan, qui errait sur
confirme surgir des
l’océan Atlantique de- un diplo- COULISSES partis avec Family’s
puis le 23 septembre, mate euro-
péen. De
DE BRUXELLES des valeurs
en totale
American
s’est transformé en tem-
pête post-tropicale à son fait, les autorités roumai- opposition avec les sien- Story JORDAN
By MIRIAM RNISE
nes essayent d’en finir nes. Or l’UE est fondée sur and SABR
INA TAVE
AS — The
young engi with
neer

arrivée sur les côtes por-


23
LAS VEG rica when he wasHe land-
Ame .
avec l’indépendance de la la confiance mutuelle. Ce arrived in ation and little elseand built a
a good educa nuclear test site, 1970s and
ed a job at ada. Between the h-
tugaises dans la nuit de justice et sapent conscien- n’est pas un hasard si la home in Nev0s, he brought his
wife, mot
the mid-198 rs and a brother overs, his sib-
from In-
er, five sisteve land. In later year of their
dia, his nati ily members s from
samedi à dimanche, ar- cieusement la lutte anti- Cour européenne de justice lings spon sored fam
their clan
own, and Florida, New Jers
now stre tche
ey to Texa
on
s

Nevada to ns nurtured ,
90 America

rachant des arbres et des corruption. Il n’est pas vient de décider que le — more than of one ambitiou
the strength l, 72.
s engineer

erat ions
of
Jagdish Pate mer, four gen ion in Las
encore question d’activer mandat d’arrêt européen NEW YORK
TIMES
This sum
mbl ed for a reun
Patels asse ering that inclu neer, phy-
ded a ven-

toitures. Le bilan officiel l’article 7 des traités ne serait plus automatique


PHOTOGRAPH
S BY JOAO
SILVA/ THE
Vegas, a
ture capi
gath ork engi
talist, a netwstudents. “I am l
so

ndela
ists and ,” Mr. Pate
sicia ns, dent America

arty of Ma
e
I came to in his custom hous
glad that
fait état de 28 blessés, et européens, qui peut dès lors qu’il existe un
ntly, sitting
said rece s, complete with
a home the-
l parties

litic s in P in Las Vega he hosts Super Bowple room.


re
ater whe ble-lined Hindu temsaid, “and

Deadly Po
and a mar everyone here,” he ice to this
une personne aurait aboutir à des sanctions s’il doute sur le respect de “I brought ided valuable serv
we have prov
country.” e of the United Stat reached
es popu-

trouvé la mort écrasée y a «un risque clair de viola- l’Etat de droit par le pays TSU ONI
By NORIMIGEBREKIDAN
SHI The shar foreign-born has rding to
is
lation that level since 1910, acco bers have
its highest data. But the num n
and SELAM with Lati
tion grave par un Etat émetteur. La Commission U, Sout
h Africa
ent
governm ing not so much
been soar crossing the bord s — fami-
er, but with

par un arbre dans le cen- membre des valeurs» veut aller plus loin : elle
UMZIMKHUL
R FADED
as they
THEIR FEA the bottle of John-
America
ns
Asia obta
ining visa advan-
people fromPatels, who have take
like the tion”
n
provision
s
e, lies ily reunifica
neared hom
tre du pays. Plus de européennes. Mais on s’en propose que les aides Chaque mardi, un supplément de quatre pages par
nie Wa lker
each turn
getting ligh
of the
ter with
road. Soo
a was clap
n, Sin-
ping and
tage of “famn immigration law. king to
in America Patels bega n of other In-
Since the 1970s, millions
in the
America arrived to work ason Valley,
floc

program
-

300 000 personnes ont approche. régionales soient, à partir le «New York Times»: les meilleurs articles du quotidien
diso Magaq
bouncing
behind the
d V8 Merced
wheel of his
es-Benz,
pull-
be
dians have engineers in Silic areas and
mers and underserved rura majority
doctors in i ersities.
l
The

été privées d’électricité. Jusque-là, les deux princi- de 2021, conditionnées new-yorkais à retrouver toutes les semaines dans
La tempête a baissé
pales forces politiques, les au respect des valeurs «Libération» pour suivre, en anglais dans le texte,
conservateurs du PPE et les européennes. l’Amérique de Donald Trump.
d’intensité en arrivant socialistes, se tenaient par JEAN QUATREMER
en Espagne dimanche. la barbichette, les premiers A lire en intégralité sur Libé.fr.
12 u
FRANCE Libération Lundi 15 Octobre 2018

Remaniement
Edouard Philippe
soupçonné de tirer
la barre à droite
Alors que l’annonce du nouveau gouvernement se fait attendre,
des macronistes de la première heure suspectent le Premier
ministre de vouloir placer ses anciens amis de LR. Le tout dans
un climat tendu au sein de la majorité.

A
Par urait-il imprudemment tenté le mand dissimuleraient de considérables taines ont été retenues, pas d’autres»,
DOMINIQUE sort ? Le 11 septembre, à Tours, ambitions personnelles; et le remanie- confirme un conseiller d’Emmanuel
ALBERTINI Edouard Philippe s’exprime de- ment serait, pour l’ex-bras droit d’Alain Macron, qui n’y voit que la stricte «logi-
et ALAIN vant les parlementaires de La Républi- Juppé, l’occasion d’un noyautage du que des institutions». Pour un autre, «il
AUFFRAY que en marche (LREM). Dans sa longue gouvernement par sa famille politique faut respecter l’ADN d’En marche, l’équi-
exhortation à poursuivre le travail en- d’origine. Alors qu’il n’a jamais marqué libre entre société civile et monde politi-
tamé, le Premier ministre évoque aussi, publiquement la moindre distance avec que, gauche et droite». Le remaniement
pour s’en moquer, les attaques auxquel- le chef de l’Etat, voilà le Premier minis- se voit donc reporté à plus tard.
les doivent s’attendre les élus macronis- tre dépeint en grand corrupteur du Depuis, le silence de l’exécutif encou-
tes. Une en particulier lui semble déri- macronisme. rage toutes les rumeurs. Le Premier mi-
soire: «On cherchera à enfoncer des coins nistre est ainsi réputé avoir avancé les
entre les membres du gouvernement ou, «Sous la mitraille» noms de plusieurs personnalités issues
plus incroyable encore, des nuances entre C’est en vain que les communicants de de la droite, comme le maire juppéiste
le Président et le Premier ministre, aver- l’exécutif tentent, ces derniers jours, de d’Angers Christophe Béchu ou le sarko-
tit le chef du gouvernement. Ceux qui faire valoir un contre-récit. Du côté de zyste Frédéric Péchenard. Il aurait aussi
s’avanceront dans ce chemin ont intérêt l’Elysée, officiellement, «personne ne souhaité voir monter en grade deux des
à prendre des provisions car ils seront pense que Matignon et les juppéistes ministres issus de LR : Gérald Darma-
bien seuls et n’auront pas grand-chose à auraient lancé un putsch. On sait au nin (Action et Comptes publics) et Sé-
se mettre sous la dent !» contraire qu’ils se donnent un mal fou bastien Lecornu (Transition écologi-
Il n’était pas inutile de s’y préparer. Un pour ne pas entrer dans ce jeu. Ils savent que). Cette version est réfutée par
mois plus tard, l’hypothèse d’un discret que soit on coule ensemble, soit on survit l’Elysée, où l’on assure que «des figures
bras de fer entre les deux hommes est le ensemble.» Mais «il n’y a rien à faire», de gauche ont été proposées par le Pre-
tube du moment. Problème : ses parti- constate, accablé, un ami d’Edouard mier ministre et de droite par le Prési-
sans ne sont pas si «seuls» et les derniè- Philippe. «La presse veut l’histoire de la dent» – ce serait notamment le cas de
res péripéties de l’exécutif leur offrent tension. Quoi qu’on dise, personne Frédéric Péchenard.
une abondante matière. «Tempête», n’écoute.» La situation n’en alarme pas moins cer-
«putsch», «bras de fer»: autant de méta- Un entretien d’une heure et demie entre tains cercles macroniens et réactive de
phores utilisées par certains médias Emmanuel Macron et Edouard Philippe, vieux procès à l’égard d’Edouard Phi-
pour qualifier les relations entre l’Elysée mardi dernier dans la matinée, a en- lippe, Premier ministre inattendu, soup-
et Matignon. La théorie est entretenue flammé les imaginations. Le chef de çonné de ne s’être jamais fondu dans le
par l’interminable attente du remanie- l’Etat a demandé à son Premier ministre moule macroniste, le Havrais n’est pas
ment et par de nombreuses citations de lui soumettre les noms de potentiels membre du parti majoritaire : ce que
anonymes émanant des «entourages» du ministres. Mais la liste soumise par ce- certains voient comme un atout, pour
chef de l’Etat et de son Premier ministre. lui-ci lui semble déséquilibrée. «Le Pre- élargir la base du mouvement, d’autres
A les croire, les discours loyaux du Nor- mier ministre a fait des propositions, cer- l’acceptent toujours mal. «Moi, lll
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 13

lll j’ai quitté le PS et j’ai pris ma plus raide.» L’opposition, enfin, em-
Emmanuel Macron carte chez LREM. Lui, je ne sais pas s’il braye avec enthousiasme. «En réalité, il
et Edouard Philippe lors est encore chez LR, mais je sais qu’il n’est n’y a pas d’éléments tangibles, personne
du défilé militaire du 14 juillet pas membre de LREM, remarque un ma- ne peut démontrer ce désaccord», recon-
sur les Champs-Elysées croniste. Je ne suis pas contre une recom- naît le patron des députés LR, Christian
à Paris. PHOTO MARC CHAUMEIL position, mais c’est notre mouvement qui Jacob. Ce détail ne l’arrête pas : «Alors
doit en être le pivot.» L’actualité donne qu’Edouard Philippe jouait les grands
un nouveau souffle à ces réserves. Cer- bourgeois que rien n’atteint, on le voit
tains redoutent que le juppéiste, de plus perdre son sang-froid à l’Assemblée. Pour
en plus souvent présenté comme l’indis- qu’il doive affirmer à ce point que tout va
pensable «stabilisateur» d’un président bien, c’est que ça sent le cramé !»
affaibli, veuille marquer de son em- Il existe au moins un sujet de divergence
preinte le futur gouvernement. «Pen- que l’Elysée et Matignon pourront diffi-
dant l’affaire Benalla, Philippe a été le cilement contester: le Premier ministre
seul à répondre à l’Assemblée sous la mi- doit-il présenter sa démission puis sou-
traille, alors qu’il n’était en rien respon- mettre sa déclaration de politique géné-
sable de ce bordel, fait ainsi valoir un élu rale à un vote de confiance de l’Assem-
LREM soutien du Premier ministre. Et blée nationale? C’était
pendant ce temps, qui tient la maison, le souhait de l’Elysée,
qui ne pose aucun problème, qui encaisse très clairement ex-
«Moi, j’ai quitté le
Benalla, Hulot, Collomb, sinon lui et les primé le 7 octobre PS et j’ai pris ma
ministres de droite ?» dans le JDD par le fi-
En parallèle, des personnalités de centre dèle Richard Ferrand, carte chez LREM.
droit réclament que la majorité s’ouvre
davantage à leur sensibilité. L’ancien
actuel président de
l’Assemblée nationale:
Lui, je ne sais pas
Premier ministre Jean-Pierre Raffarin «Si le Président décide s’il est encore chez
et son ami Dominique Bussereau, deux d’un remaniement am-
ex-poids lourds de l’UMP, poussent en ple et profond, c’est
LR, mais je sais qu’il
ce sens, y voyant le moyen de sceller une d’évidence qu’il faudra n’est pas membre
«coalition» en vue des élections euro- que le nouveau gouver-
péennes. De quoi alimenter, à la cons- nement demande la de LREM. Je ne
ternation de Matignon, l’idée d’un Phi-
lippe travaillant pour ses anciens
confiance», déclarait
ce fidèle du chef de
suis pas contre
camarades. l’Etat. Deux jours plus une recomposition,
Vives chez certains macronistes, ces tard, cette exigence
préventions existent aussi au Modem, était abandonnée,
mais c’est notre
l’autre pilier de la majorité : «Il faut l’Elysée allant même mouvement
quand même savoir que Frédéric Péche- jusqu’à prétendre que
nard est un grand copain d’Edouard Phi- Macron estimait qui doit en être
lippe et de son conseiller politique, Gilles
Boyer», croit savoir un élu centriste, qui
qu’une démission
n’aurait «aucun sens».
le pivot.»
l’explique à Libération. Démentie par Tout indique que le Un macroniste
l’entourage des intéressés, cette infor- Premier ministre n’est
mation est censée accréditer la thèse du pas étranger à ce brutal changement de
forcing droitier de Matignon. Agacé, un pied. Sans doute a-t-il trouvé les argu-
marcheur de la première heure suggère ments pour convaincre le Président que
que le chef du Modem n’est pas étranger loin de donner «un nouveau souffle», un
aux difficultés des derniers jours: «Ceux vote de confiance risquerait plutôt de
qui croient au scénario d’un bras de fer souligner un relatif affaiblissement du
Elysée contre Matignon oublient un peu chef de la majorité. •
vite Bayrou. S’il y en a un qui est allergi-
que à tout ce qui touche de près ou de loin
Sarkozy, c’est bien lui.» Sur RTL ce di-
manche, l’intéressé s’est employé à cal-
mer le jeu. Qualifiant de «fausse infor- Retrouvez
mation» des propos rapportés dans
lesquels il déplorait la «déliquescence»
du pouvoir.
Faut-il déduire, de ces querelles d’en-
tourage, une rupture entre le chef de
l’Etat et son Premier ministre ? «J’ai
passé du temps avec l’un et l’autre ces
derniers jours, je n’ai pas senti de rup-
dans 28 minutes
ture, témoigne un ministre. S’il y a quel-
que chose, c’est caché tout au fond de leur
presente par elisabeth quin
téléphone.» Pour un connaisseur du Pre- du lundi au jeudi a 20h05 sur
mier ministre, «parler de brouille parce
qu’Edouard voudrait des types de droite
partout, c’est à pleurer de rire. Il s’en-
gueulerait avec le Président pour récupé-
rer “Agir” et leurs quatre députés ?
L’UDI, où ils sont vingt, ils se détestent
tous et sont dans l’opposition? C’est très
mal le connaître».

«Ça sent le cramé !»


Moins affirmatif, un député LREM évo-
que, lui, une «tension saine, et assez na-
turelle après seize mois au pouvoir… En-
fin j’espère !». Une figure de la majorité
s’interroge: «Le défaut de Philippe, c’est
qu’il est susceptible et rancunier. Pour
qu’il montre à ce point sa colère contre
Collomb, c’est quand même que quelque
chose s’est brisé. Même à l’Assemblée, où
il reste d’habitude assez cool, on le sent
14 u
FRANCE Libération Lundi 15 Octobre 2018

SECOURS mieux digérer


Des chefs pour
POPULAIRE l’ordinaire Parallèlement à la nourriture
qu’elle distribue, l’association
propose à ses bénéficiaires
des ateliers avec des cuistots
renommés. Aperçu, dans
le XVIIIe arrondissement de Paris.
REPORTAGE

Par créole (nommée en référence au


KIM HULLOT-GUIOT couteau «chien» antillais utilisé
Photos pour couper les ingrédients) qui ac-
DAVID MAUREL compagnera les beignets, et dont le
nom fait beaucoup rire Sadia, qui

D
ans la cuisine attenante au n’en a jamais mangé avant. Grou-
local de distribution de pés autour du chef qui se lance
nourriture du Secours po- dans une démonstration de fabri-
pulaire, dans le XVIIIe arrondisse- cation de pâte à beignets, les parti-
ment parisien, Fari et Sadia obser- cipants sont attentifs. Et n’hésitent
vent le chef Franck Baranger pas à le charrier, lorsqu’il ne donne
couper des oignons. «Ah bah nous, pas assez d’explications: «Bah, faut
on saura jamais faire comme ça!» ri- que tu nous montres combien de
gole la première. «Même avec un cuillères tu mets!» tance Fari, alors
couteau qui coupe bien, il faut le que Franck Baranger y va au doigt
faire revenir vers toi», explique le mouillé.
cuisinier, avant de les laisser termi- Juste à côté, sur les étagères du lo-
ner la préparation. cal, quelques produits d’épicerie
côtoient du lait infantile et des cou-
BEIGNETS ches. Les réfrigérateurs et les bacs
C’est la quatrième fois que le chef seront remplis de laitages et de
du Pantruche, du Caillebotte et du pain plus tard dans la matinée, au
Belle Maison, trois établissements retour de «la ramasse», la tournée
à la mode dans le quartier de Pi- quotidienne des supermarchés en-
galle, participe aux ateliers propo- vironnants ou du grossiste Metro
sés par l’organisation caritative. Il situé à proximité, qui cèdent à l’as-
raconte : «J’étais un peu stressé au sociation leurs invendus. L’après-
début. En cuisine, tu es très orga- midi, les portes s’ouvriront aux bé-
nisé, tu as ton matos, alors qu’ici on néficiaires qui viendront faire leur
fait avec les moyens du bord, tu te marché, contre une participation
demandes si ça va leur plaire…» En «symbolique, importante pour la di-
arrivant ce matin, il ne savait pas gnité des personnes», de 2 euros, se-
avec quoi il cuisinerait. Les tomates lon Benjamin el Zein, responsable
un peu pâlottes en seront quittes du Secours populaire. «On calcule
pour finir dans des beignets, rele- les ressources et les charges des gens,
vés de citron et de fromage râpé, et et si le reste à vivre est en dessous
les courgettes sont transformées en de 6 euros par jour et par personne,
soupe, accompagnée d’une crème on donne une carte alimentaire, qui
d’œufs au curry. Le petit plus, c’est permet de s’approvisionner ici, avec
Menu du jour : beignets de tomates, soupe de courgettes et sa crème d’œufs au curry. la sauce chien, une spécialité un système de points. Dans les faits,
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 15

Ce mercredi 26 septembre, c’est Franck Baranger qui animait l’atelier cuisine.

très peu dépassent les 2 euros par produits proposés dans ce simili- puis j’aime cuisiner ! Même si dans train de finaliser la mise en place
jour. On a aussi des gens endettés, supermarché : «Yves Camdeborde un studio, il faut jouer la simplicité
«Le chef Yves pour l’après-midi, s’assoit autour de
surtout des étudiants, qui sont les avait par exemple proposé une et la rapidité.» Camdeborde avait la table pour partager ce repas léger.
plus précaires de nos bénéficiaires», brandade avec du colin surgelé, Benjamine et Sadia devisent sur la
détaille-t-il, en nous faisant le tour dont les bénéficiaires nous disaient «ESPUMAS» par exemple crème aux œufs (battus et épaissis
du propriétaire. qu’il était difficile à cuisiner car il De fait, l’enjeu est double: appren- proposé une dans une casserole, parfumés au
Les bacs de fruits et légumes, eux, rendait de l’eau.» dre à sortir de l’ordinaire avec des curry et ragaillardis avec une belle
sont déjà remplis. Si les produits Dans la cuisine, chaque petit mets qui changent peu d’une distri- brandade avec du quantité de beurre, il n’y a pas de
secs sont récoltés via le fonds euro- conseil est bon à prendre, comme bution à l’autre, et le faire avec peu colin surgelé, dont secret, avant d’être mixés): «Tiens,
péen d’aide aux plus démunis ou les faire revenir ces courgettes sans les de moyens matériels. Benjamin el mon fils qui n’aime pas les œufs, je
collectes dans les supermarchés, faire dorer, contrairement à ce que Zein : «Quand on vit dans un hôtel les bénéficiaires vais lui faire manger ça, il n’y verra
80% des produits maraîchers sont
achetés par l’association, pour pou-
suggéraient les élèves du jour, «pour
que la soupe reste bien verte». Ou
social, on ne va pas se lancer dans
quelque chose qui nécessite quinze
nous disaient qu’il que du feu !» Reda demande des
précisions sur la sauce chien, dans
voir proposer des légumes en bon détendre ses légumes crus à l’eau casseroles ou faire des espumas dans était difficile à laquelle on peut mettre, selon le
état: «Le but, c’est que les bénéficiai-
res prennent le sac de fruits et qu’ils
bouillante. Ou ajouter de l’eau ga-
zeuse à la pâte pour l’alléger. Ou en-
tous les sens !» Franck Baranger,
dont c’est le quatrième atelier,
cuisiner car il chef, à peu près tout ce qu’on aime
d’herbes ou de condiments, et plai-
ne s’écrasent pas pendant le trajet», core l’astuce pour sauver une soupe abonde: «Au début, je suis venu avec rendait de l’eau.» sante: «Me retrouver le seul homme
précise Benjamin el Zein. Quelques trop salée: selon le Franck Barran- mes couteaux, mais j’ai arrêté : il Benjamin el Zein responsable à participer à l’atelier, c’est pas nou-
paysans donnent aussi leur surplus, ger, il ne faut pas ajouter d’eau mais faut faire avec ce qu’ils ont à la mai- au Secours populaire de Paris veau! Aux réunions de parents d’élè-
tout comme l’Amap qui utilise les plutôt du fromage frais pour ne pas son. L’idée, ce n’est pas de complexi- ves aussi je suis le seul homme.»
locaux le jeudi et laisse au Secours trop la liquéfier. «Ça changera un fier, c’est de les amener vers d’autres Tandis qu’Imene se ressert, Samia
populaire les paniers non réclamés. peu la consistance, mais on ne peut produits, de ne pas voir la caisse de carnet d’adresses!» plaisante-t-elle. promet qu’elle refera la soupe à ses
«En 2016, il y a eu un embargo sur la pas tout avoir !» pommes de terre vide et les autres lé- Grâce à elle, plusieurs chefs sont ve- quatre enfants le soir même. Franck
Russie, alors on a récupéré des palet- Comme la plupart de ses camarades gumes laissés de côté.» N’empêche, nus animer des ateliers : «Ça leur Baranger et Fary discutent des tra-
tes de pommes et de pommes de Fari, Reda, Samia, Imene et Anissa, les participants ne sont pas mécon- fait du bien, ça les change du côté un ditions culinaires du pays d’origine
terre», ajoute-t-il. Sadia est bénéficiaire du Secours tents d’utiliser ce jour-là la râpe pro- peu “star”.» Elle a aussi récupéré du de cette dernière, le Sénégal : «On
populaire mais aussi bénévole –une fessionnelle qu’une marque cana- bon matériel : «A la fin de Master- cuisine beaucoup à base de riz, de
COURGETTES pratique assez courante à la fédéra- dienne a cédée à l’association. chef, les marques ont été d’accord poisson…»
L’association dépense 800 euros tion de Paris, où 10 à 15% des volon- Si les ateliers cuisine du Secours po- pour les offrir au Secours populaire. Si Reda admet qu’il n’a pas encore
par semaine en fruits et légumes taires sont ou ont été accompagnés pulaire existent depuis longtemps, Dans ce genre d’émissions, des entre- cuisiné le gratin qu’il a appris à faire
frais pour nourrir 400 foyers. Diffi- par l’association. Pour cette mère de ils ont pris à la fédération pari- prises prêtent des ustensiles mais ça la fois précédente, Fari, elle, se met
cile, à ce prix-là, de toujours respec- cinq enfants dont un handicapé et sienne une autre tournure depuis leur coûte cher de les rapatrier. Donc à rêver d’ouvrir son propre établis-
ter la saisonnalité, et donc de four- non autonome, cette matinée est l’arrivée de Benjamine Fajeau, pro- autant les donner.» sement. Ancienne gestionnaire de
nir des produits très goûteux ou une occasion de socialiser et de se ductrice de télévision, qui a notam- projet, douce et très souriante, elle
variés. «Qu’est-ce qu’on peut faire détendre. Comme Reda, qui élève ment travaillé pour Masterchef. «Je GRATIN «aime apprendre. On n’en finit ja-
avec une tomate en janvier?» fait re- seul ses enfants et qui avait déjà ap- fais beaucoup d’émissions de cuisine, Tandis que Hosni revient un peu mais d’apprendre, peut-être qu’un
marquer le responsable. Une fois précié un premier atelier cuisine je me suis dit que ce n’était pas possi- bredouille de la collecte du jour –«A jour j’aurai mon restaurant à moi.
par mois, des chefs délaissent donc animé par Thierry Marx: «Je m’in- ble de jeter tous les produits que les Metro, ils ont pas donné de légumes Je ne cuisinerai que des produits
quelques heures leurs cuisines vestis beaucoup ici parce que je ne candidats n’utilisent pas. Je ne suis aujourd’hui !» –, tout le monde, y français. Ce sera un peu contradic-
pour apprendre à accommoder les connais personne à Paris, dit-il. Et pas vraiment bénévole, je suis plutôt compris quelques bénévoles en toire et ça fera le charme». •
16 u
FRANCE www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe Libération Lundi 15 Octobre 2018

Billet Blanquer adore


LIBÉ.FR les évaluations… sauf pour lui :
un projet de loi, qui sera soumis
lundi au Conseil supérieur de l’Education, prévoit
la transformation radicale du Conseil national
d’évaluation des politiques scolaires (Cnesco),
jusqu’ici chargé d’évaluer l’efficacité des politiques
éducatives, en modifiant ses missions et en
rognant son indépendance. PHOTO AFP

Mais cette orientation sur


l’ingénierie pure ne convainc
pas les salariés. La suppres-
sion de l’atelier de Grenoble,
couplée à la perte (démis-
sions ou licenciements)
d’experts pointus, met le
groupe sous la dépendance
de sous-traitants parfois
dépassés. «La structure ne
peut plus faire face à son acti-
vité normale, et le pire reste à
venir, redoute le syndicaliste
CFE-GC et membre de l’inter-
syndicale Grégory Vauclin.
C’était une boîte sans doute en
sureffectif, mais structurelle-
ment saine, qu’il aurait fallu
gérer avec un plan de départ
volontaire limité. La méthode
et le volume de l’ajustement
mettent en péril GE Hydro à
Grenoble comme à l’échelle
mondiale. C’est un gâchis, un
cas d’école sur la manière
dont une décision boursière
brutale déstabilise totalement
une entreprise.»

«Inconscience». Anne
Dalmasso, professeure d’his-
toire à l’université Grenoble-
Alpes, spécialiste de l’hydroé-
lectrique, pointe «une incons-
cience, une forme de légèreté
Négociations entre l’intersyndicale des salariés du site grenoblois et la direction, le 15 septembre 2017. PHOTO EMMANUEL MAURY. HANS LUCAS et d’incompétence» de la part
de GE: «Ce site grenoblois, le
dernier concepteur de maté-

Licenciements à GE Grenoble: après


riel hydraulique de France, a
une extraordinaire histoire
d’adaptation, de réactivité,
qui lui a permis de rester au

les belles paroles, la boule au ventre cœur de l’économie mondiale,


sur un marché ultraconcur-
rentiel… C’est cette histoire et
ces compétences très pointues
L’ancien fleuron sont démotivés et ne croient droélectricité», GE a engagé l’emploi), GE a certes revu à la et angoisse. On ne sait pas où que GE laisse filer, pour des
de l’hydroélectricité plus en l’avenir.» Sur ce site un «plan social» sur le site baisse le plan social, à on va.» questions court-termistes.»
centenaire, qui a employé grenoblois, avec la suppres- 293 suppressions. Et grâce à GE Renewable Energy, struc- Pour les syndicalistes greno-
est ébranlé après le jusqu’à 3000 personnes à la sion de 345 postes sur 825, la création de quelques pos- ture regroupant les activités blois, une explication s’im-
«plan social» engagé grande époque, ont été con- volet français d’un plan tes, le bilan net sera de «énergies renouvelables» de pose: «Dès le rachat d’Alstom
par General Electric. çues et produites la majorité mondial de réduction des 260 emplois en moins. Mais General Electric, veut rassu- Power, l’hydraulique n’était
Les 550 salariés des turbines des centrales hy- effectifs de GE dans l’hydrau- l’usine, qui employait en 2016 rer et explique que le site de pas la cible de GE, affirme
drauliques françaises et une lique (1 330 postes visés près de 900 personnes, de- Grenoble «joue un rôle cen- l’un d’eux. Nous n’entrons pas
rescapés craignent turbine sur quatre du parc sur 5500). A l’automne 2017, vrait finir l’année avec tral» dans son organisation dans son modèle industriel
une nouvelle mondial, jusqu’à celles, ré- les salariés grenoblois 550 salariés. mondiale sur l’hydro: «[Il] ac- fondé sur la série, les cycles
restructuration. centes, du barrage chinois s’étaient mobilisés derrière Le dernier atelier est en voie cueille les sièges mondiaux courts. La vente par GE de sa
des Trois-Gorges. Historique- l’intersyndicale CFE-CGC- de fermeture, les difficultés de notre ingénierie, de notre branche “hydro” nous paraît
ment connu CFDT-CGT, jus- s’accumulent sur les contrats technologie, de notre appro- probable.» La direction de GE
Par sous le nom de L’HISTOIRE qu’à occuper leur de réalisation ou d’entretien visionnement ainsi que de no- Renewable répond que le
FRANÇOIS CARREL Neyrpic, ce fleu- DU JOUR usine neuf jours. de turbines, la division «pro- tre gestion de produits», et groupe «croit en l’avenir de
Correspondant à Grenoble ron industriel Avec le soutien jets» patine… La direction lo- c’est aussi «le siège de nos l’hydroélectricité». Mais cela
avait été intégré à la fin des de figures de la gauche : Ar- cale, renouvelée, veut réorga- activités en Europe pour les ne rassure pas les rescapés de

C’
est l’heure des années 60 à la branche «éner- naud Montebourg, Jean-Luc niser mais se heurte à un ventes, la gestion de projets, Grenoble. Le débarquement
départs chez gie» du groupe Alstom, ra- Mélenchon, Benoît Hamon, collectif excédé et désorienté. l’installation de sites et les du boss mondial de GE, John
GE Hydro Grenoble, cheté en 2014 par l’américain Pierre Laurent… «On travaille en fonctionne- services». GE assure même Flannery, viré le 1er octobre
sur fond de larmes, d’amer- General Electric (GE). ment dégradé, on ne pourra que le site «est appelé à pren- pour avoir trop traîné à re-
tume et d’angoisse pour ceux Mais quatre ans après, la Excédé. Aujourd’hui, les GE pas tenir longtemps, alerte dre de l’importance dans le dresser le groupe, augmente
qui restent. «C’est une héca- promesse faite par GE de Hydro se retrouvent bien Rosa Mendes, responsable domaine des nouvelles l’incertitude des ex-Alstom,
tombe, commente un cadre créer 1000 emplois en France seuls. Début 2018, sur injonc- syndicale CGT, pilier du technologies de production de Grenoble à Belfort : son
stoïque. La boîte se vide, avec au moment de l’acquisition tion de la Direccte (direction CHSCT. L’absence d’objectifs industrielle via les modèles successeur, Lawrence Culp,
une fuite phénoménale des d’Alstom a fait long feu. régionale des entreprises, de clairs et le manque de moyens réduits et l’impression 3D», risque de restructurer plus
jeunes à fort potentiel, des ex- En juillet 2017, arguant des la concurrence, de la con- pour faire face aux contrats et pourrait accueillir un vite et plus fort pour ama-
perts… Les salariés épargnés difficultés de sa branche «hy- sommation, du travail et de en cours génèrent incertitude «incubateur de start-up». douer les actionnaires. •
Libération Lundi 15 Octobre 2018 u 17

Parti socialiste Après le départ d’Emmanuel


LIBÉ.FR Maurel, Marie-Noëlle Lienemann a, comme
prévu, annoncé son départ du PS dans un entre-
tien au JDD. Les deux veulent «créer un nouveau parti», auquel ils
travaillent avec le Mouvement républicain et citoyen (MRC). Diman-
che, Mélenchon (grand ami de la sénatrice, comme nous l’expli-
quions sur notre site samedi) a indiqué sur Europe 1-CNews qu’ils
avaient «naturellement leur place» au sein de LFI. Par ailleurs, Julien
Dray réfléchirait, lui aussi, à quitter le navire socialiste à la dérive.

Les Lilas Un ado


Paris: l’hôtel de ville de 12 ans meurt
après une rixe
va accueillir des SDF Après une rixe impliquant
Dans une interview au JDD, treprises pour qu’elles une vingtaine de jeunes aux
la maire de Paris, Anne Hi- ouvrent leurs bureaux Lilas (Seine-Saint-Denis),
dalgo, indique qu’elle va vides. un ado de 12 ans est mort di-
mobiliser des salles, dans Dimanche sur France Inter, manche après avoir été blessé
des «mairies d’arrondisse- la ministre du Travail, Mu- à coups de barre de fer, a ap-
ment –de gauche comme de riel Pénicaud, a estimé que pris l’AFP. La victime avait été
droite – [qui] ont accepté l’important est de «trouver transportée dans un hôpital
d’ouvrir des places d’héber- des solutions à grande parisien voisin pour des bles-
gement», afin d’accueillir échelle». Pour elle, l’ouver- sures aux jambes après cette
des sans-abri. L’édile an- ture de l’hôtel de ville est bagarre survenue samedi
nonce aussi que dans l’hôtel un «symbole» fort, mais vers 19 heures, avant que son
de ville, les salons des Ta- «pas le plus important». état ne se dégrade. Une
pisseries et des Prévôts Pour le directeur de la Fé- autopsie doit être effectuée
(750 m²) seront «transfor- dération des associations prochainement. Deux ados
més en accueil de jour, ainsi de la solidarité, Florent ont été placés en garde à vue,
qu’en halte de nuit avec des Guéguen, c’est une démar- mais rapidement relâchés: il
lits, des dortoirs, des blocs che «très intéressante»: «Ce s’agissait d’«amis» de la vic-
sanitaires». Ce lieu sera ré- n’est pas fréquent de voir des time, a indiqué une source ju-
servé aux «femmes SDF [qui] élus s’investir sur ce type de diciaire. La rixe aurait opposé
sont de plus en plus nom- sujet.» Mais il rappelle qu’il deux bandes issues des Lilas
breuses: 12% des sans-abri», faut travailler sur la péren- et de Bagnolet, dont était ori-
souligne Hidalgo. Enfin, nité des places. T.S. ginaire la victime, selon une
elle lance un appel aux en- A lire en intégralité sur Libé.fr. source policière.

Marche pour le climat:


«C’est une vague qui démarre»
lages: les gens veulent se mo-
biliser au plus près de chez

DeBonneville-Orlandini
eux. Même dans les grands
mouvements portés par des
syndicats, on a rarement une
distribution aussi large sur le
territoire. Troisième chose :
ce sont d’abord des gens non
liés à des ONG qui se sont
organisés sur Facebook ou
d’autres réseaux sociaux.
Le site Il est encore temps
semble avoir joué un rôle
important, avec une vidéo
Dans les rues de Paris, samedi. de youtubeurs appelant
à la mobilisation…
Samedi, alors que de nou- ment citoyen mondial pour Le succès d’Il est encore
veaux records de tempéra- relever le défi climatique». temps renforce la mobilisa-
tures ont été atteints, en Il y a eu presque autant de tion autant que la mobilisa-
moyenne 9 à 10 degrés au- monde que le 8 septembre. tion le renforce. Sans le 8 sep-
dessus des normales, ils C’est un réveil citoyen ? tembre et la lame de fond, il
étaient environ 120000 dans Il y a une lame de fond, c’est n’y aurait pas eu autant de
toute la France selon les orga- clair. C’est une vague qui youtubeurs. Cette vidéo a été
nisateurs (presque autant que démarre, le début de quelque vue plus de 7 millions de fois
les 130 000 du 8 septembre) chose. Le 8 septembre, c’était (l’équivalent de celle de Hulot
à manifester au nom de la la marque d’un émoi après la en 2015 avant la COP21). Plus
lutte contre le réchauffe- démission de Hulot. Et c’était de 150000 personnes se sont
ment. Et ce, quelques jours
après la publication du der-
nier rapport du Giec, qui ap-
une journée mondiale d’ac-
tion, donc des ONG étaient
sur les rangs depuis long-
inscrites sur la plateforme.
Les gens sont très réactifs,
ils interagissent, vont sur
Les plus grandes chansons
pelle le monde à engager des temps. Là, aucune organisa- d’autres sites, comme Réseau
retrouvez l’application nostalgie sur votre mobile. 30 webradios gratuites, sans abonnement.
transformations «rapides» et tion ne peut revendiquer la Action Climat, qui a connu la
«sans précédent» s’il veut li- paternité ou la maternité de plus grosse fréquentation
miter le réchauffement quoi que ce soit. La deuxième de son histoire après le lance-
à 1,5 degré. chose assez remarquable, ment de la plateforme.
Entretien avec Nicolas Hae- c’est que, comme le 8 sep- Recueilli par C.Sc.
ringer, coordinateur de l’asso- tembre, il y a eu du monde Photo DENIS ALLARD
ciation 350.org, un «mouve- dans près de 80 villes et vil- A lire en intégralité sur Libé.fr.
18 u
SPORTS Libération Lundi 15 Octobre 2018

Kylian Mbappé
Pour les Bleus,
la corrosion
du plus fort
Le talent inouï du jeune attaquant de l’équipe
de France, qui joue mardi face à l’Allemagne,
pourrait dérégler une sélection qui fait tout pour
circonscrire le natif de Bondy dans le collectif.
Lui poursuit son sans-faute et reste loin
des polémiques.
ANALYSE Kylian Mbappé au milieu de ses coéquipiers à Clairefontaine (Yvelines)

Par que Cristiano Ronaldo, quatre bal- que ce ballon d’or 2018 ne pourrait tartines dans France Football sur le tre que Varane, huit matchs com-
GRÉGORY SCHNEIDER lons d’or, en affichait 19. Le gamin pas tomber mieux que sur sa per- ballon d’or, plaidant pour qu’il re- plets ? Mais alors pourquoi est-ce
n’a même pas pris le temps de la ré- sonne : la tête de six pieds de long vienne à un Français tout en es- que Rami a autant pris sur lui en

E
n principe, si on s’en tient à flexion. qu’il affichait après la finale de Mos- sayant de faire passer l’idée que ses Russie ? Florian Thauvin, à la rue
sa vie publique, seul ce que le Et c’est sorti comme un coup de fu- cou en se voyant remettre le prix du lignes statistiques ne mesurent pas contre l’Islande jeudi, quelques mi-
joueur fait sur le terrain lui sil : «Quand Messi et Ronaldo meilleur jeune de la compétition en son apport dans le jeu. Le lende- nutes de jeu arrachées à Kazan
appartient. Le reste, ce qu’il ra- avaient mon âge [en 2006 et 2004 fut une illustration ; il est le plus main de la parution de l’interview en 8e contre l’Argentine et c’est tout,
conte, relève d’une sorte de pot respectivement, ndlr], c’était un fort, ça mettra le temps qu’il faudra du Madrilène, c’est rien moins que sur le même plan qu’Olivier Giroud,
commun – éléments de langage, football différent. Je pense qu’à l’épo- mais tout le monde finira par se le président de la fédération, Noël à la guerre toute la compétition? De
méfiance et même sourire – aux que, les statistiques individuelles des ranger derrière cette évidence, les Le Graët, qui plaidait pour que l’on quoi on parle ? Sans Mbappé, les
footballeurs où il pioche jusqu’à ce joueurs n’avaient pas l’importance jurés du ballon d’or comme les récompense Varane, manière de sif- Bleus étaient débranchés à Guin-
que l’intervieweur lui fiche la paix. qu’elles ont prise aujourd’hui. Le jeu autres. fler la fin de la récréation entre gamp. Pire : cinq des six meilleurs
Mais Kylian Mbappé n’est pas de ce primait, juste le jeu. Les choses ont Griezmann et Mbappé tout en re- mondialistes dans le champ
bois-là. En piste mardi au Stade de changé. Je ne me compare pas à eux. SURPLOMB DE 10 MÈTRES centrant la mire sur l’institution –le (Varane, Griezmann, Lucas Her-
France de Saint-Denis contre la sé- Après, j’ai une belle vie, et il faut que Pour autant, Mbappé ajoute que quadruple vainqueur de la Ligue nandez, N’Golo Kanté et Paul
lection allemande en Ligue des Na- je me donne les moyens de faire en cette récompense le pousse à la des champions est vice-capitaine Pogba) ont vu l’équipe de France re-
tions, l’attaquant parisien a lâché sorte que cette belle vie continue. Et, faute. Elle l’éloigne de l’essence col- des Bleus. En expliquant le ballon monter deux buts de débours de-
quelques mots au micro de TF1 à pourquoi pas, qu’elle soit encore plus lective de son sport. Et l’époque ul- d’or comme un dévoiement, puis le banc de touche, ce qui dit la
l’issue de la partie amicale de jeudi belle.» Et le ballon d’or 2018, pour le- tra-individualiste l’en éloigne aussi: Mbappé s’offre un surplomb toute-puissance de l’attaquant pari-
à Guingamp. Contre des Islandais quel il pourrait être à touche-touche c’est le sens de sa sortie sur Messi et de 10 mètres: ce n’est plus Le Graët sien jusque dans le contexte
qu’il aura privés de victoire à lui dans les votes avec, entre autres, Ronaldo. En traduisant sa prise de qui siffle la fin de la récréation, c’est tricolore.
tout seul (2-2 score final, Mbappé deux de ses coéquipiers en bleu, parole en acte, on l’imagine aller le gamin de 19 ans.
rentre en jeu à 0-2): on confesse être Antoine Griezmann et Raphaël Va- quérir le trophée en nœud pap et Et pendant qu’on y est, le match à VIEILLES FICELLES
tombé de l’armoire, une fois de plus, rane ? «Je n’y pense pas, au ballon costume lamé le 3 décembre pour le Guingamp aura permis d’en finir Le foot est à lui. La preuve est faite,
quand le journaliste lui a fait remar- d’or. Parce que si j’y pense, je deviens refuser dans la foulée, un geste ré- avec un mythe sportif sans la moin- une preuve par l’absence. On note
quer qu’il venait d’inscrire trop individualiste [pendant les volutionnaire édifiant les foules sur dre substance, entretenu par souci que s’il s’est publiquement félicité
son 70e but en pro à un âge (19 ans matchs]. Or, ce sont mes coéquipiers la folie de ceux qui s’adonnent à la de gentillesse par la quasi-totalité de la bonne ambiance régnant dans
et 10 mois) où Lionel Messi, cinq au Paris-SG et en sélection qui me course à l’échalote et la vacuité de des acteurs du sacre russe: les Bleus le groupe en Russie («ça fait cliché,
ballons d’or à la ceinture, la récom- permettent d’être à ce niveau.» découper une équipe de foot en ont gagné à part égale, l’appellation mais je ne vous dirais pas ça si c’était
pense individuelle suprême, décer- En soi, la réponse du joueur est in- onze parts. On n’en est pas là. générique «champion du monde» faux»), Mbappé s’est aussi gardé de
née chaque fin d’année civile par croyable. Dans son attitude de ces Mais on n’est pas si loin non plus. vaut pour les 23 mondialistes. Les verser dans cet égalitarisme post-
l’hebdomadaire France Football, derniers mois, tout indique qu’il Deux jours avant le match de Guin- 23 ? Adil Rami, zéro minute de jeu Mondial essentiellement poussé
n’en avait jamais mis que 20 alors pense –pour ne pas dire qu’il sait– gamp, Griezmann en mettait des durant la compétition, au même ti- par le duo formé par Pogba et Griez-
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 19

couloir droit (il voulait l’axe), ma-


«Je n’y pense pas, nière d’exercer une pression média-
au ballon d’or. tique réduisant la marge de
manœuvre du joueur. Ça a fonc-
Parce que si j’y tionné durant la compétition: dans
pense, je deviens sa sagesse, il a refusé d’ouvrir un
front médiatique en se rebiffant
trop individualiste ouvertement contre ces cadres tout
en laissant cependant entendre
[pendant les qu’il n’en pensait pas moins, ce qui
matchs]. Or, ce sont transforme Deschamps en Sisyphe
condamné à repousser chaque jour
mes coéquipiers au sa star dans ce fichu couloir droit, le
PSG et en sélection plus près possible de la balustrade.

qui me permettent ROI DE LA FÊTE


Mardi, dans France Foot, Griez-
d’être à ce niveau.» mann a repris le rôle, usant lui de
Kylian Mbappé après le ces moqueries bonasses et inoffen-
match contre l’Islande jeudi sives qui «sentent» le foot comme
l’herbe coupée de frais et le bruit de
la frappe sur le ballon : «Devant le
pement personnel devait passer but, “Kyky” [un surnom que
avant la bonne fortune de ses équi- Mbappé n’aime pas, ndlr], ce n’est
pes. La sélection tricolore est désor- pas trop ça… [rires]. Pour cham-
mais indexée sur ce même dévelop- brer, je lui demande comment il fait
pement personnel : il a gagné la pour marquer autant. Quand on
guerre et les éducateurs qui ont fait des jeux devant le but, il ne ga-
tenté de le circonscrire (l’ex-entraî- gne jamais! Mais dès qu’il va chan-
neur des moins de 17 ans nationaux ger ça… […] Il doit faire des appels
Jean-Claude Giuntini, l’ex-forma- [courses sans ballon, ndlr] dans la
teur à l’AS Monaco Bruno Irles) ont diagonale, depuis son côté vers le
perdu la leur, parfois au détriment but. Je lui dis ça pour son bien. Pour
de leurs perspectives de carrière. le nôtre aussi, vu qu’il joue pour
Et maintenant ? Dix ans que le ga- nous.» Dans la vie de groupe, Griez-
min voit midi à sa porte. Dix ans mann est un type joyeux et décon-
que son clan pose ses conditions : tracté, capable d’appréhender n’im-
400 000 euros de prime selon porte quel exercice d’entraînement
l’Equipe quand il signe son premier comme une source de plaisir. Il est
contrat d’aspirant à Monaco aussi là pour ça. De manière beau-
à 14 ans, 4 millions deux ans plus coup plus scolaire, ses partenaires
tard quand il passe pro – et ont défilé devant les micros après
85000 brut mensuel. Dix ans que ce l’Islande pour expliquer que
mélange de confiance en soi et d’in- Mbappé n’était pas seul, qu’il avait
dépendance d’esprit fait sa force, encore une marge de progression
jusqu’à cette épiphanie mondialiste importante et que la vérité du jour
saluée publiquement par Zinédine n’avait aucune chance d’être celle
Zidane ou Pelé sur Twitter: ça s’ar- du lendemain.
rête où ? Comment le faire entrer Seul nouveau venu dans le paysage
dans le cadre… ou plutôt : quel ca- tricolore, le milieu de l’Olympique
samedi. PHOTO FRANCK FIFE. AFP dre inventer ? lyonnais Tanguy Ndombélé n’avait
Pour l’heure, le football français pas la surface médiatique néces-
s’est évité une révolution coperni- saire pour faire semblant : «C’est
mann, véritable cœur émotionnel eux (la récurrence des mots exté- Les vidéos des matchs de Kylian cienne. En Russie, le sélectionneur l’assurance de Kylian qui me frappe.
de la sélection : gaffe. rieurs au champ lexical du foot qu’il Mbappé enfant tournent partout Didier Deschamps a utilisé les bon- Il ne doute pas.» Le roi de la fête, lui,
Sur le ballon d’or comme pour le utilise pour parler de lui), il ne voit sur le Net: elles montrent un drib- nes vieilles ficelles pour circons- observe un carême médiatique de-
reste, le natif de Bondy (Seine-Saint- pas les mêmes choses non plus. Une bleur frénétique ne lâchant jamais crire le gamin : un défilé de cadres puis les quelques mots lâchés à TF1.
Denis) redessine le football au fur et imprévisibilité identifiée de longue le ballon à un partenaire démarqué, –Hugo Lloris, Blaise Matuidi ou en- Il laisse dire. Arrivera un moment
à mesure qu’il avance. Il apparaît ce date par l’encadrement tricolore, et échouant tant et plus dans ses ten- core Varane, Olivier Giroud se glis- où les Bleus devront inventer autre
mois-ci en une de la version Europe qui pose la problématique de la con- tatives individuelles mais s’entê- sant même dans le casting– devant chose. Bien sûr que Mbappé est une
du Time. Il ne pense pas comme les tention, omniprésente depuis l’ori- tant quand même, comme s’il avait les micros pour expliquer que bénédiction. Mais une bénédiction
autres, il ne s’exprime pas comme gine dans la carrière du prodige. eu la prescience que son dévelop- Mbappé devait défendre et tenir son qui brûle. •

14h-15h
Hondelatte raconte
Du lundi au dimanche

À réécouter
en podcast
20 u
SPORTS Libération Lundi 15 Octobre 2018

Chronique Sociosport
LIBÉ.FR Seghir Lazri, qui travaille sur
le thème de la vulnérabilité
sociale des athlètes, passe quelques clichés
du sport au crible des sciences sociales. Cette
semaine : le monde sportif, présent partout sur
le globe, peut-il s’inscrire pleinement dans un
mouvement de sensibilisation aux effets du
changement climatique ? PHOTO REUTERS

Le Franc-Comtois
s’est imposé face Henry à Monaco:
au Sicilien, samedi,
lors du 112e Tour
le taf du héros
de Lombardie, Revoilà l’artiste : huit an- mauvais spot pour débuter
au terme d’un duel nées après ses adieux trou- une carrière: un effectif où
blés à la sélection tricolore patrouillent cinq titulaires
tel qu’il en existe (Knysna, la grève du bus), de l’équipe qui a arraché le
rarement dans le Thierry Henry reprend pied titre au Paris-SG qatari
cyclisme moderne. dans le foot français. en 2017 tout en atteignant
Samedi, l’AS Monaco a offi- la demi-finale de la Ligue
Par cialisé son arrivée au poste des champions n’a rien
PIERRE CARREY d’entraîneur, en remplace- à faire à la 18e place du
ment du Portugais Leo- championnat hexagonal, et

L
e temps ralenti, le nardo Jardim, viré en mi- Henry le sait très bien.
temps de vivre. lieu de semaine après un Plusieurs zones d’ombre
C’est l’impression que début de saison qui voit le demeurent cependant. Les
donne à petites touches le club de la principauté occu- premiers pas d’un coach
112e Tour de Lombardie qui per la 18e place de Ligue 1, et sont par définition mysté-
s’est déroulé samedi. Pouvoir se retrouver au bord de l’éli- rieux: dans le cas de l’ex-su-
surnaturel puisé de ses mination (deux défaites en perstar tricolore, l’exigence
grands lacs, dans une lu- deux matchs) en Ligue des extrême et obsessionnelle
mière de phare jaune, qui dit champions. Une toute pre- qu’il a toujours manifestée
que la nuit tombe sur la sai- mière expérience de head envers lui-même devra être
son cycliste. C’est l’esprit de coach (coach principal) éprouvée avec des joueurs,
son vainqueur, Thibaut Pinot pour l’ancienne star trico- sinon «lambda», du moins
(Groupama-FDJ), éleveur lore, toujours recordman loin des standards que ceux
d’ânes en Franche-Comté, des buts inscrits en équipe que Henry a côtoyés au
qui ne se contente pas de de France (51) et qui, selon faîte de sa gloire.
remporter un «monument» l’Equipe, avait exprimé à la Reste enfin cette impres-
du calendrier, mais y appose Vincenzo Nibali et Thibaut Pinot, samedi. PHOTO LUK BENIES. AFP direction monégasque son sion de malentendu entre
un style en voie de dispari- rêve de revenir dans son lui et le public français,
tion, une fureur humanisée, club formateur pour entraî- qui lui avait reproché la

Pinot-Nibali,
une pression nette mais tran- ner… dès cet été, c’est-à- fameuse main qualifiant les
quille comme un panier dire avant même que Jar- Bleus pour le Mondial sud-
chinois en bambou qui cuit dim ne soit fragilisé par ses africain en novembre 2009,
les légumes à la vapeur résultats. sans que la tutelle fédérale

singulier combat
douce. Henry étant annoncé un tricolore ne s’en émeuve, ce
Pour que le récit soit à sou- peu partout (Arsenal, Bor- que Henry n’avait pas com-
hait romantique, Pinot, deaux, Aston Villa…) pris. Revenir dans le cham-
28 ans, a réinstallé la grande depuis le printemps, cette pionnat de France, c’est
figure du duel. Roulant sur manifestation d’attache- remettre le dossier à jour.
une même ligne avec Vin- (Team Sky). Il n’y avait pas douter.» Cet affronte- duel est au départ une cause ment, voire ce «ciblage» de L’AS Monaco se déplacera
cenzo Nibali (Bahrain-Me- qu’eux. Ils ont effacé le reste ment à deux rappelait quel- commune, avant le déchire- l’ex-buteur n’est pas neutre. samedi à Strasbourg.
rida), 33 ans, lui à droite, son du peloton dans le Mur de ques instants les batailles qui ment. C’est aussi une amitié L’ASM n’est pas, en soi, un GRÉGORY SCHNEIDER
adversaire italien à gauche de Sormano, affreusement dur ont fait la popularité du cy- contrariée. Un compagnon-
la route, il semblait s’inquié- (1,9 kilomètre de pente clisme. Le tableau est devenu nage né il y a quatre ans,
ter de la présence de l’ancien à 15,8 % de moyenne et un rare dans un sport qui quand le Sicilien remportait
double vainqueur qui, au lieu à-pic à 27%) et perché loin de consiste principalement le Tour de France et que le
de se caler dans son ombre, l’arrivée à Côme (48 km). à placer l’équipe la plus do- Franc-Comtois terminait troi-
choisissait de lui coller les L’Espagnol Alejandro Val- minatrice en tête de peloton, sième. Réactivé sur le Tour de
flancs. verde (Movistar), le récent pour délivrer le coureur le Lombardie 2017 quand Nibali
champion du monde, ou le plus dominateur à la bonne décrochait Pinot en descente
Batailles. Pinot jetait des Français Romain Bardet adresse, comme un colis pos- pour s’imposer. Entre autres
regards obliques et plantait (AG2R la Mondiale), ne pou- tal: on écrase la concurrence passes d’armes.
de longs sprints pour s’isoler. vaient suivre. comme une formalité admi- Ils courent rapprochés par
Nibali revenait à tous les Puis le duel s’engagea en des- nistrative. Tout au contraire, une idée «romantique» du
coups, assis sur sa selle. Jus- cente. Nibali est normale- Vincenzo Nibali et Thibaut vélo. Faible en calculs, nour-
qu’à un peu moins de 14 ki- ment prodigieux sur ce ter- Pinot ont dessiné des scènes rie d’attaques, émaillée d’ac-
lomètres de l’arrivée, dans la rain : il ne parvenait pas à animales, de reniflage, gro- cidents comme cette année
côte de Civiglio, où Nibali se semer Pinot qui s’autorisait gnements rentrés, regards encore: pneumopathie sur le
trahit, cherche de quoi man- même à passer devant. croisés, poils qui se touchent. Giro pour Pinot en mai, qui
ger, tangue vers la rigole et Etait-ce déjà la défaite de l’a conduit à l’hôpital et privé Tennis Garcia renoue avec le succès
cesse soudain de se battre : l’Italien? Si Pinot ne perdait Déchirement. Les deux se d’un podium ; chute dans
Pinot regarde, comprend et pas de temps à cet endroit, il rendaient hommage à l’arri- l’Alpe d’Huez pour Nibali qui En battant en finale (7-6, 6-3) la Tchèque Karolina Pliskova,
se porte en tête avec vingt devait gagner la course. vée. Pinot relevait que Nibali l’a exclu du Tour de France et 6e mondiale, Caroline Garcia a remporté dimanche à Tianjin
secondes d’écart, par la force Vint le face-à-face de Civi- avait eu raison par son lui a brisé une vertèbre… Thi- son premier titre WTA de l’année, le premier depuis Pékin
d’une seule attaque. glio. Mental autant que phy- audace, en lançant la course baut Pinot, le bon vainqueur en 2017. C’est le 6e titre de la carrière de la numéro 1 fran-
On oubliera que les deux cou- sique. Pinot explique après loin de l’arrivée, dans le Mur sur la bonne course, est aussi çaise, 24 ans, qui a quitté le top 10 mondial après une saison
reurs ont été accompagnés coup : «[Nibali] se mettait à de Sormano : «Je voulais le tombé sur le bon adversaire. décevante. Chez les hommes, le Serbe Novak Djokovic con-
un temps du Slovène Primoz ma hauteur. C’était déstabili- faire. Est-ce que je l’aurais A l’arrivée, dans une fatigue firme son retour au premier plan en remportant le Mas-
Roglic (LottoNL-Jumbo) et sant. Mais j’ai compris que fait? Pas sûr…» Nibali allume heureuse, il juge: «C’était un ters 1000 de Shanghai contre le Croate Coric, qui le rappro-
du Colombien Egan Bernal c’était du bluff. Il ne fallait la mèche, Pinot embrase. Un beau duel !» • che de la place de numéro 1 mondial. PHOTO AFP
Grand prix des médias CBNews 2018
changer nos vies
ce Artificielle va
Comment l’Intelligen

VOYAGE
AU CŒUR
catégorie hors-série
DE L’IA
HORS-SÉRIE
3’:HIKLSB=WVUUUZ:?l@c@c@k@f";
10,00 E - RD
M 01812 - 1220H - F:

ANALYSE S nts,
ENQUÊTE S à la merci des
RENCONT RESYann LeCun, Santé, déplaceme
sexe ou loisirs...

REPORTA GES contée. Cédric Villani, McCarthy,


Un code pénal
codes sources.
Nos libertés
?
information,
L’IA est-elle incontourn
able ?

Si l’IA Valley m’était Enki Bilal, Lauren sont-elles menacées


des Gafa
Zoom sur le pays Laurence Devillers...
numériques.
et des artistes

Disponible en librairie le mercredi 17 octobre


ABONNEZ
22 u Libération Lundi 15 Octobre 2018

Formation
mouamrane@teamedia.fr 01 87 39 82 85

FORMATION CONTINUE
École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle - Enseignement Supérieur Technique Privé

Formations certifiantes titres RNCP niveau II et III


FINANCEMENT : CIF, CDI, CDD, CPF, Pôle emploi, FAFTT etc...

SESSION 2 NOVEMBRE
Réalisateur Audiovisuel 955 heures
option : cinéma, télévision, image, montage
Réalisateur Audiovisuel 870 heures
option : production
Technicien Audiovisuel 1078 heures

VOUS SESSION 27 MAI


Chef opérateur du son 810 heures
option : audiovisuel, radio sonorisation, musique

www.esra.edu
135 avenue félix faure - Paris 15e

Offre intégrale DIVERS Emploi LIVRES - REVUES

33€
mouamrane@teamedia.fr LIBRAIRE ACHETE :
01 87 39 82 85 Livres modernes et anciens
pléiades, bibliothèques,
ENSEIGNEMENT/ service de presse,
8IZUWQ[(1)[WQ\XT][LM LM POLITIKOS RENNES
TRADUCTION Successions.
ZuL]K\QWVXIZZIXXWZ\I]XZQ`   Recherche pour Paris 06.80.43.82.70
LM^MV\MMVSQW[Y]M 1- 4 NOVEMBRE 2018 16ème
ANTIQUITÉS/
  PROFESSEUR DES BROCANTES
FESTIVAL ÉCOLES H/F
INTERNATIONAL DU pour cours de soutien pour

Achète
7ЄZMoL]ZuMTQJZM[IV[MVOIOMUMV\ FILM POLITIQUE 2 élèves (CP/CM1)
CONSACRÉ À 6h de cours hebdo.
L’EXERCICE DU

tableaux
ABONNEZ-VOUS À LIBÉRATION Tél : 06 08 00 29 87
POUVOIR.
 
Répertoire
²LuKW]XMZM\ZMV^WaMZ[W][MV^MTWXXMIЄZIVKPQMo4QJuZI\QWV [MZ^QKMIJWVVMUMV\

anciens
2 rue du Général Alain de Boissieu 75015 PARIS7ЄZMZu[MZ^uMI]`XIZ\QK]TQMZ[
UNE MASTER CLASS

Oui , je m’abonne à l’offre intégrale Libération. Mon abonnement


AUTLIB18 EXCEPTIONNELLE «
CINÉMA, TÉLÉVISION
ET POUVOIR » SERA
repertoire-libe@teamedia.fr
01 87 39 84 80

intégral comprend la livraison chaque jour de Libération et chaque samedi de ORGANISÉE À SCIENCES DÉMÉNAGEURS
XIXe et Moderne
Libération week-end par portage(1) + l’accès aux services numériques payants de PO RENNES PENDANT avant 1960
liberation.fr et au journal complet sur iPhone et iPad. L’ÉVÈNEMENT. AVEC LA «DÉMÉNAGEMENT
PARTICIPATION DU Tous sujets, école de Barbizon,
URGENT»
Nom CINÉASTE YVES orientaliste, vue de Venise,
JEULAND, DU MICHEL TRANSPORT
Prénom marine, chasse, peintures de
SÉMIOLOGUE DENIS DEVIS GRATUIT.
PRIX TRÈS
genre, peintres français &
N° Rue BERTRAND, DES
PHOTOGRAPHES INTÉRESSANT. étrangers (russe, grec,
SÉBASTIEN CALVET, TÉL. 01.47.99.00.20 américains...), ancien atelier
Code postal Ville JEAN-CLAUDE MICHELTRANSPORT@ de peintre décédé, bronzes...
COUTAUSSE, ELIOT WANADOO.FR
Numéro de téléphone BLONDET, DE Estimation gratuite
L’HISTORIEN MAXIME EXPERT MEMBRE DE LA CECOA
E-mail @ MUSIQUE
GREMBER OU LE V.MARILLIER@WANADOO.FR
DIRECTEUR DE LA
06 07 03 23 16
(obligatoire pour accéder aux services numériques de liberation.fr et à votre espace personnel sur liberation.fr)
DISQUAIRE SÉRIEUX
PROSPECTIVE À FRANCE
Règlement par carte bancaire. Je serai prélevé de 33€ par mois (au lieu de 50,80€, prix au TÉLÉVISIONS ERIC (20 ANS D’EXPÉRIENCE)
ACHÈTE DISQUES
SCHERER. QUATRE
Retrouvez
numéro). Je ne m’engage sur aucune durée, je peux stopper mon service à tout moment.
DEMI-JOURNÉES VINYLES 33 TOURS ET
Carte bancaire N°
CONSACRÉES À
ANALYSER EN
45 TOURS TOUS
STYLES MUSICAUX :
tous les jours
Expire le
Signature obligatoire :
PROFONDEUR
L’EXERCICE DU POUVOIR
POP ROCK, JAZZ, les bonnes
mois année
CLASSIQUE, MUSIQUES
À TRAVERS L’IMAGE ET
LE DISCOURS DU MONDE,... AU adresses de
POLITIQUE. MEILLEUR TARIF +
  MATÉRIEL HI FI HAUT
Règlement par chèque. Je paie en une seule fois par chèque de 391€ pour un an COORDINATION :
d’abonnement (au lieu de 659,70€, prix au numéro). DE GAMME.
ALEXANDRE HALLIER,
RÉPONSE ASSURÉE ET
PRODUCTEUR.
INSCRIPTION WWW. DÉPLACEMENT (cours, association,
Vous pouvez aussi vous abonner très simplement sur : www.liberation.fr/abonnement/
POLITIKOS.FILM/ POSSIBLE. enquête, casting,
(1) Cette offre est valable jusqu’au 30.1.018 en France métropolitaine. La livraison est assurée par porteur avant 7)30 dans plus de 500 villes, les autres
communes sont livrées par voie postale. Les informations requises sont nécessaires à Liberation pour la mise en place et la gestion de l’abonnement. MASTER-CLASS TEL : 06 89 68 71 43 déménagement, etc.)
Elles pourront Ðtre cédées à des Partenaires commerciaux pour une finalité de prospection commerciale sauf si vous cochez la case ci-contre.
Conformément à la loi jinformatique et libertésx du 6 janvier 1978 vous disposez d’un droit d’accÒs, de rectification, de limitation, d’opposition et de Contactez-nous
Professionnels,01 87 39 80 59
suppression des données que vous avez transmises en adressant un courrier à Libération o  rue de .ouchy o 6038 N0"*LLES cedex. Pour en savoir
plus sur les données personnelles, rendez-vous sur http:bit.lyLibeC(V La reproduction de nos petites annonces est
Particuliers, 01 87 39 84 80
interdite
ou repertoire-libe@teamedia.fr
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 23

À LA TÉLÉ CE SOIR S’EN


ON ĥ
 ĢUNE?
GRILLE
1BS ("²5"/
Par GAËTAN
(030/
GORON
www.liberation.fr
TF1 FRANCE 4 TFX 2, rue du Général
Alain de Boissieu 1 2 3 4 5 6 7 8 9 HORIZONTALEMENT
21h00. Ils ont échangé mon 20h55. Les enfants de la télé. 20h35. Football : Espagne / 75015 Paris I. Qui est opposé à l’adhésion
I
enfant. Série. Parties 1 & 2. Divertissement. 22h25. Il était Angleterre. Sport. Ligue tél. : 01 87 25 95 00 de la graisse II. Telle une
Avec Julie de Bona, Sonia une fois. Divertissement. des Nations. 22h45. II substance qui agit sur les
Rolland. 22h55. New York, Edité par la SARL contractions III. Ligue avec
1975 avec Marianne James. Appels d’urgence. Magazine.
Libération
unité spéciale. Série. Respon- Interventions à hauts risques SARL au capital III Canadiens franchisés ;
sables et coupables. Enquête FRANCE 5 pour le Samu du Nord. Penses donc… ; On y apprend
de 15 560 250 €.
parallèle. Le donneur 141. 20h50. 12 hommes en colère. 2, rue du Général Alain de IV à déchiffrer des lettres
Drame. Avec Henry Fonda, CSTAR Boissieu - CS 41717 IV. Verlaine en fut un, Rim-
FRANCE 2 75741 Paris Cedex 15 V baud aussi V. Rendez-vous
Martin Balsam. 22h25. 21h00. Johnny English.
RCS Paris : 382.028.199 en terre électorale VI. Comme
21h00. Take two : enquêtes C dans l’air. Magazine. Comédie. Avec Rowan VI
en duo. Série. Le chasseur Atkinson, John Malkovich. une désormais sale image ;
Principal actionnaire
PARIS PREMIÈRE SFR Presse VII On lui associe maison et
de primes. À propos de la nuit 22h40. La story des années
téléphone VII. Prénom ou
dernière. 22h40. Stupéfiant !. 20h50. Le grand gala 80. Documentaire. VIII verbe conjugué ; Elle veille
Magazine. Spécial Michael de l’humour politique 2018.
TF1 SÉRIES FILMS Cogérants (du moins c’est son boulot)
Jackson. Spectacle. Au théâtre de la Laurent Joffrin, IX à ce que marchés marchent
Tour Eiffel à Paris. 23h00. 21h00. Dr House. Série. Clément Delpirou bien VIII. Mis mon faucon
FRANCE 3 Les Français et le rire. Le petit con. Dernier espoir. X
au régime IX. Comme des
Directeur de la publication
21h00. Thalassa. Magazine. 22h35. Dr House. Série.
XI bleus ; Chromosomes sexuels
TMC et de la rédaction
Du cap Corse à Bonifacio, Laurent Joffrin X. Chambre avec le XI.
6TER
les gardiens d’une nature 21h00. Warcraft : le commen- Grille n°1040
sauvage. 23h00. Soir 3. cement. Fantastique. Avec 21h00. Kaamelott. Série. Directeur délégué
23h45. Qui sommes-nous ?. Travis Fimmel, Toby Kebbell. Avec Alexandre Astier. de la rédaction VERTICALEMENT
Documentaire. 23h15. 90’ Enquêtes. 22h20. Kaamelott. Série. Paul Quinio 1. Ville d’une tarte tressée où Mozart a composé ; Show au cinéma 2. Mise
Magazine. aux vers ; Fut fou 3. Vol d’objets surprenant 4. La fin du boulot ; Ce cours
CANAL+ CHÉRIE 25 Directeurs adjoints fend la Sibérie en deux 5. En deux temps trois mouvements 6. Ce qu’un
de la rédaction prêtre met dans la bouche d’un enfant de chœur ; Chaque livre a le sien
21h00. Guyane. Série. W9 20h55. Chaos. Comédie Stéphanie Aubert,
Christophe Israël, 7. Tournoi avant le suivant ; Avant la date ; Avant le zénith ; Bon pour accord
Explosion. Duel. 22h45. 21h00. Divergente. dramatique. Avec Catherine
Alexandra Schwartzbrod 8. On le cloue sans marteau ; Grande famille libanaise 9. Notation sans ( )
Rendez-vous avec Kevin Razy. Science-fiction. Avec Shailene Frot, Rachida Brakni.
23h10. Barbara. Film. Woodley. 23h30. Bones. 23h05. L’empreinte. Film. Rédacteurs en chef Solutions de la grille d’hier
Série. T.O.C.. Publier ou périr. Michel Becquembois Horizontalement I. LOUIS XVII. II. ARN. ILION. III. NAÏAS. CAC.
ARTE RMC STORY (édition),
NRJ12 IV. CN. GEAI. V. ÉTAI. REHN. VI. VRAI. ET. VII. ACE. MARNE.
20h50. Mr Turner. Biopic. 20h55. Révélations. Magazine. Christophe Boulard
(technique), VIII. RANDO. ERS. IX. PIAILLAIT. X. ŒNOLOGIE. XI. NUTRITIVE.
Avec Timothy Spall, Paul 20h55. Crimes. Documen- PV, fourrière, assurances : Verticalement 1. LANCE-HARPON. 2. ORANT. CAÏEU. 3. UNI. AVENANT.
Sabrina Champenois
Jesson. 23h15. Another taire. Crimes en région ma très chère voiture. 22h45. (société), 4. AGIR. DIOR. 5. SISE. AMOLLI. 6. XL. ARIA. LOT. 7. VICIÉ. RÉAGI.
Country. Film. lyonnaise. 22h50. Crimes Révélations. Magazine. Guillaume Launay (web) 8. ION. HENRI IV. 9. INCONTESTÉE. libemots@gmail.com
à Paris. Documentaire.
M6 LCP Directeur artistique
21h00. L’amour est dans le C8 20h30. Droit de suite. Nicolas Valoteau
pré. Divertissement. Épisode 21h00. X-Men : l’affrontement Documentaire. Propaganda : Rédacteurs en chef ◗ SUDOKU 3796 MOYEN ◗ SUDOKU 3796 DIFFICILE
17. Présenté par Karine Le final. Fantastique. Avec la frabrique du consentement. adjoints 9 2 3 8 7 3 4 5
Marchand. 22h05. L’amour est Hugh Jackman, Halle Berry. 21h30. Droit de suite. 22h00. Grégoire Biseau (France),
dans le pré. Divertissement. 23h10. X-men. Film. On va plus loin. Magazine. Lionel Charrier (photo), 3 6 2 9 5 9 3 7 2
Cécile Daumas (idées),
Fabrice Drouzy (spéciaux), 5 9 4 5 3 9
Matthieu Ecoiffier (web), 5 7 1 4 8 1 9
Christian Losson (monde),
Didier Péron (culture), 4 9 6 1 3 2 7 6
Sibylle Vincendon (société)
1 7 9 8 3 6 4
LUNDI 15 MARDI 16
La perturbation continue d'onduler sur la Pluies sur les régions méditerranéennes et ABONNEMENTS
4 7 5 9 8 3
France avec quelques faibles pluies éparses. Il quelques gouttes en bord de Manche. Le abonnements.liberation.fr 6 4 1 5 9 4 8 1 7
sceabo@liberation.fr
pleut beaucoup sur le Languedoc-Roussillon et temps est sec sur toutes les autres régions tarif abonnement 1 an 9 6 2 7 3 8 6 9
notamment près des Cévennes. mais il faudra se méfier des brouillards. France métropolitaine: 391€
tél.: 01 55 56 71 40 SUDOKU 3795 MOYEN SUDOKU 3795 DIFFICILE
L’APRÈS-MIDI Les précipitations se concentrent L’APRÈS-MIDI Le risque de pluie persiste en
3 4 5 6 7 8 9 1 2 2 3 7 8 6 9 4 1 5
sur l'Occitanie et sur les plaines littorales des faiblissant sur les régions méditerranéennes. 9 6 7 4 1 2 8 5 3 9 1 8 4 3 5 2 6 7
PUBLICITÉ 8 1 2 9 3 5 7 4 6 4 6 5 7 2 1 9 8 3
Pyrénées-Orientales à l'Hérault. À l'ouest, le Quelques gouttes éparses sont également Libération Medias 4 8 9 1 5 3 6 2 7 3 9 6 5 4 8 7 2 1
2, rue du Général Alain de 7 3 1 2 8 6 4 9 5 5 4 1 2 7 3 8 9 6
temps est souvent nuageux avec quelques possibles en Aquitaine. Le temps est plus 2 5 6 7 4 9 1 3 8 7 8 2 9 1 6 5 3 4
Boissieu - 75015 Paris 6 7 3 5 9 4 2 8 1 1 2 4 3 8 7 6 5 9
averses. Le ciel est voilé sur la façade est. agréable ailleurs et encore très doux ! tél. : 01 87 25 85 00 1 9 8 3 2 7 5 6 4
Solutions des 6 7 9 1 5 2 3 4 8
5 2 4 8 6 1 3 7 9 grilles d’hier 8 5 3 6 9 4 1 7 2

0,6 m/16º Lille 0,6 m/16º Lille Petites annonces. Carnet


Team Media
0,3 m/16º 0,6 m/16º 10, boulevard de Grenelle
Caen Caen CS 10817
Paris Paris 75738 Paris Cedex 15
Strasbourg Strasbourg
Brest Brest
tél. : 01 87 39 84 00 RETROUVEZ LES ANCIENS NUMÉROS DE LIBÉRATION
hpiat@teamedia.fr
SUR NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE
Orléans Orléans
Nantes Dijon Nantes Dijon

IMPRESSION BOUTIQUE.LIBERATION.FR
Midi Print (Gallargues)
1 m/17º Lyon 1 m/16º Lyon POP (La Courneuve)
Nancy Print (Jarville)
CILA (Nantes)
Bordeaux Bordeaux
IP 04 91 27 01 16

Imprimé en France
1 m/19º Montpellier Nice 1 m/19º Montpellier Nice Membre de OJD-Diffusion
Toulouse Marseille Toulouse Marseille
Contrôle. CPPAP : 1120 C
80064. ISSN 0335-1793.
IP

1,5 m/19º 1 m/19º

-10/0° 1/5° 6/10° 11/15° 16/20° 21/25° 26/30° 31/35° 36/40°


Origine du papier : France

Taux de fibres recyclées:


Soleil Éclaircies Nuageux Pluie Couvert Orage Pluie/neige Neige 100 % Papier détenteur de
l’Eco-label européen N°
FI/37/01
Agitée Peu agitée Calme Fort Modéré Faible
15 Indicateur
d’eutrophisation :
PTot 0.009 kg/t de papier
FRANCE MIN MAX FRANCE MIN MAX MONDE MIN MAX
Lille 12 15 Lyon 14 19 Alger 22 25
Caen 10 15 Bordeaux 10 19 Berlin 13 20
Brest 11 16 Toulouse 12 18 Bruxelles 12 16 La responsabilité du
Nantes 8 17 Montpellier 17 18 Jérusalem 19 25 journal ne saurait être
engagée en cas de non-
Paris 13 17 Marseille 19 20 Londres 10 15 restitution de documents.
Strasbourg 13 20 Nice 17 21 Madrid 14 21 Pour joindre un journaliste RETROUVEZ AUSSI LE P’TIT LIBÉ
par mail : initiale du
Dijon 13 17 Ajaccio 18 25 New York 16 19 prénom.nom@liberation.fr
24 u Libération Lundi 15 Octobre 2018

IDÉES/
Peut-on
débattre avec
Christophe
Guilluy?
Le géographe, théoricien gligés par les élites : «Souverainisme,
de la «France périphérique», protectionnisme, préservation des services pu-
blics, refus des inégalités, régulation des flux
annonce dans son dernier migratoires, frontières, ces thématiques dessi-
essai la disparition de la classe nent un commun, celui des classes populaires
moyenne occidentale. Celui dans le monde», écrit-il.
qui avait ouvert une réflexion A ses contradicteurs, Guilluy oppose une fin
intéressante sur les inégalités de non-recevoir. Il invite à ne pas écouter «les
de territoires a radicalisé son médias» et «le monde académique», dont le
discours. Quitte à refuser discours a pour seul but de légitimer les do-
minants. A plus forte raison s’ils tentent d’in-
toute controverse ? troduire de la nuance: «Cette rhétorique […]
vise à mettre en avant la complexité pour
Par mieux occulter le réel. Dans ce schéma, les
THIBAUT SARDIER classes populaires n’existent pas, la France pé-
riphérique non plus.»

C
onsultant et essayiste, Christophe Certains tentent pourtant le débat contradic-
Guilluy, géographe de formation, a la toire. Dans la tribune qu’ils signent (lire ci-
réputation de refuser les débats avec contre), les membres de la revue en ligne Mé-
des universitaires ou les interviews dans cer- tropolitiques, spécialisée dans les questions
tains journaux, comme Libé. Pourtant, il y a d’aménagement urbain, appellent à des dé-
matière à discussion. Son dernier livre, No So- bats sur les enjeux socio-spatiaux que con-
ciety (Flammarion, 2018), élargit à l’Occident naissent nos sociétés. Rédacteur en chef de
des réflexions auparavant centrées sur la la revue, Aurélien Delpirou (1) justifie l’initia-
France et explique que les classes moyennes tive: «Les débats sont préemptés par quelques
ont disparu, créant des sociétés de plus en figures devenues référentes pour les médias et
plus polarisées. D’un côté, Guilluy distingue pour les politiques. Il y a un grand décalage
des dominants vainqueurs de la mondialisa- entre les idées qu’ils véhiculent et les savoirs
tion, volontairement retranchés à l’abri des académiques.» Premier objectif: critiquer les
grandes métropoles. De l’autre, l’ancienne éléments qui fondent le raisonnement de
classe moyenne blanche, appauvrie, se trouve Guilluy. Membre de Métropolitiques, la socio-
selon lui reléguée dans les espaces ruraux et logue Anaïs Collet montre la difficulté à parler
périurbains, ce que Guilluy englobe sous le de disparition de la classe moyenne en
terme «France périphérique» quand il ne s’in- France: «Même si on se limite aux “professions
téresse qu’à l’Hexagone. Ces perdants de la intermédiaires” de l’Insee, qui en forment le
mondialisation conserveraient toutefois un cœur incontestable pour les définir, les classes
soft power dont on trouve la trace dans la vic- moyennes regroupent encore un quart des ac- l’essayiste, géographe de formation, et les Libé dans les années 2000, et qu’il fut reçu à
toire de Trump et des partis populistes euro- tifs, une proportion qui reste en croissance.» chercheurs. Le 9 octobre sur France Culture, l’Elysée tant par Nicolas Sarkozy que par Fran-
péens, qui défendraient les sujets jusqu’ici né- La chercheuse réfute aussi l’hypothèse d’un Jacques Lévy le présentait comme un «idéolo- çois Hollande. «Il a un fort prisme marxiste,
décrochage des classes moyennes d’hier, qui gue géographe du Rassemblement national». avec la grande place donnée aux classes socia-
seraient devenues les classes populaires Le géographe précise à Libération : «Je ne les, mais aussi une influence chevènementiste,
GUILLUY EN 5 LIVRES d’aujourd’hui: «Depuis trente ans, les enfants veux pas dire qu’il serait mandaté par le RN. avec un attachement à la souveraineté natio-
des professions intermédiaires sont la catégo- Mais sa vision de la France et de la société cor- nale», précise Chalard. Pour Lévy, l’opposition
n 2004 Atlas des nouvelles fractures rie qui a le plus progressé parmi les diplômés respond à celle de l’électorat du parti.» Dans nette qu’il opère entre des métropoles mon-
françaises, avec Ch. Noyé (Autrement). du supérieur, même si les plus fragiles sont ef- No Society, la place qu’il accorde à la question dialisées et des périphéries héritières de la
n 2010 Fractures françaises (François fectivement en difficulté.» identitaire et aux travaux de Michèle Tribalat, France rurale le rattache à un courant conser-
Bourin, puis Flammarion). Mais la controverse entre Guilluy et le monde cités à droite pour défendre l’idée d’un «grand vateur. «On ne peut être progressiste si on ne
n 2014 La France périphérique. universitaire dépasse les enjeux scientifiques, remplacement», plaide en ce sens. Difficile reconnaît pas le fait urbain et la disparition
Comment on a sacrifié les classes elle concerne aussi les questions politiques. pourtant de situer politiquement Guilluy. des sociétés rurales», explique Lévy.
populaires (Flammarion). Organisé autour de l’idée que «Guilluy contri- Docteur en géographie, Laurent Chalard a re- A la question politique s’ajoute celle de la mé-
n 2016 Le Crépuscule de la France d’en bue, avec d’autres, à alimenter des visions an- tracé les étapes de sa réception politique. Il diatisation. «Sa médiatisation débute en 2011-
haut (Flammarion). xiogènes de la France», le texte de Métropoliti- rappelle que ses premières tribunes furent pu- 2012, lorsque ses thèses sont reprises par
n 2018 No Society (Flammarion). ques fait écho aux relations houleuses entre bliées dans des journaux de gauche comme Sarkozy, explique Chalard. Cela suscite une
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 25

A Amiens, les inégalités qui traversent nos d’une posture de «sachant» et de


le 27 octobre 2016. espaces et nos sociétés croisent de toute considération «morale», nous
PHOTO MARTIN COLOMBET nombreuses logiques géogra- cherchons simplement à organiser
phiques, sociales, historiques. Elles un dialogue entre différentes ma-
combinent toutes les échelles d’ana- nières de regarder et de questionner
lyse: la ville, la campagne, les ré- les problèmes, au contact direct de
gions, les continents. Elles ne peu- la société. Cela demande des efforts,
vent se résumer à quelques grandes ceux de tout débat scientifique et
catégorisations faites à la hâte. démocratique: faire preuve de

Inégalités
De fait, celles-ci ne résistent pas aux rigueur et d’honnêteté intellec-
analyses empiriques, comme en tuelle; dépasser nos différences dis-
témoigne une multitude de recher- ciplinaires, politiques, idéologi-
ches pluridisciplinaires, ouvertes ques; sortir du quant-à-soi

territoriales: aux débats mais refusant les instru-


mentalisations et les fake news.
Bien souvent, quelques données
universitaire ou de la tour d’ivoire
confortable de l’expertise; faire
l’exercice d’écoute, de traduction,

parlons-en!
simples suffisent à ébranler les de mise en commun des idées. De
idées reçues : sait-on que la majorité nombreuses initiatives en ce sens
des ouvriers du pays vit dans les vil- fleurissent un peu partout en
les et leurs banlieues et non dans les France.
espaces périurbains ou ruraux ? Que Mais elles ne suffisent pas. Parce
Contre ceux qui défendent une vision anxiogène le revenu médian des habitants des qu’en favorisant la rhétorique du
de la France, il faut mettre en avant les acquis couronnes périurbaines est plus clash au détriment de la contro-
de la recherche en sciences sociales, estiment élevé que celui de ceux des villes- verse argumentée, les logiques ma-
les membres de la revue «Métropolitiques». centres (Paris étant l’exception et nichéennes au détriment de la re-
non la règle parmi les grandes aires cherche de la validité empirique, le
urbaines) ? Que le petit bassin éco- champ politique et médiatique
Par serait. En préemptant ainsi le débat nomique des Herbiers (Vendée) est place sur le devant de la scène des
public sur la base de représentations relativement plus attractif et plus figures et des théories nocives. Et
LA RÉDACTION DE fausses ou biaisées, Guilluy contri- dynamique en matière d’emploi contribue à engager le pays et l’Eu-
MÉTROPOLITIQUES bue, avec d’autres, à alimenter des que l’Ile-de-France ? Que le nombre rope sur un terrain dangereux.
visions anxiogènes de la France qui d’enseignants, médecins, magis- Aussi, nous demandons que le dé-

«M
al nommer un objet, nous fragilisent et nous divisent. trats, députés et sénateurs par habi- bat public soit mieux informé, plus
c’est ajouter au mal- Ce n’est pas un hasard si ces amal- tant est plus important dans le Cher exigeant et accessible au grand pu-
heur de ce monde», games se sont durablement instal- qu’en Seine-Saint-Denis ? blic: si les climato-sceptiques ou les
disait Albert Camus. C’est aussi une lés dans le débat public. Ils ont Nous ne réglerons pas la crise mi- théories du complot ont peu
recette médiatique et politique si l’avantage du raccourci et fournis- gratoire par le nationalisme et la d’audience en France, c’est le fruit
l’on en juge par l’écho et le succès sent des points de référence dans construction de murs à nos frontiè- d’une maturité collective des ci-
éditorial de Christophe Guilluy, un contexte qui met à l’épreuve les res; nous ne résoudrons pas la crise toyens et des institutions. Le même
dont les ouvrages se veulent les grilles d’analyse traditionnelles. écologique par la fuite en avant. De travail doit être mené sur l’analyse
porte-voix d’une supposée «France Mais ils conduisent à des impasses. même, nos concitoyens ne vivront de notre société et de nos territoires.
périphérique», condamnée par la Nos sociétés et nos territoires n’ont pas mieux si nous opposons en per- Il revient aux gouvernants, aux élus,
mondialisation et abandonnée des jamais été aussi complexes : les ten- manence centres et périphéries, aux médias de créer les scènes et les
politiques publiques. Bien qu’étant sions liées à l’accès et à l’exploita- métropoles et campagnes, ban- moments qui permettent l’émer-
souvent présentée comme «politi- tion des ressources, les interdépen- lieues et espaces périurbains. C’est gence d’opinions publiques organi-
quement incorrecte», son approche dances sociales et économiques qui par la recherche des complémenta- sées. C’est dans cette aventure col-
est largement répandue et réutili- nous lient, la diversité des espaces rités entre territoires, par la cons- lective, plaçant les citoyens au
sée dans l’ensemble du champ poli- et des cultures qui façonnent nos truction collective de politiques de centre, que s’inventeront les nouvel-
tique, de gauche à droite. Elle pose vies quotidiennes ont pris une am- solidarités que nous dépasserons les les questions de notre monde et que
au moins deux problèmes majeurs. pleur inédite. Ces mutations nous limites de la mondialisation telle se construiront les réponses possi-
D’une part, bien qu’usant d’oripeaux déstabilisent. Elles exigent un qu’elle est organisée et souvent su- bles. Le temps presse. •
scientifiques (cartes, statistiques), effort de réinvention de nos cadres bie actuellement. L’enjeu est de re-
ses ouvrages s’affranchissent de de pensée et d’action, à l’opposé des dessiner tous ensemble les contours Les signataires : Florine Ballif politiste
toute précaution et objectivité pour discours outranciers et caricatu- de l’intérêt général; pour cela, nous Emmanuel Bellanger historien Lise Bour-
alimenter des arguments tronqués raux. Arrêtons de jouer avec le feu ! n’avons surtout pas besoin de déma- deau-Lepage géographe Armelle Choplin
ou erronés. D’autre part, ces «faus- Cessons d’opposer entre eux les gogues ou de prophètes de malheur. géographe Anaïs Collet sociologue Auré-
ses vérités» ont des effets performa- gens et les territoires, les «bons pau- Nous sommes un collectif de géo- lien Delpirou urbaniste Fabien Desage
tifs: elles contribuent à faire advenir vres» méritants du périurbain et les graphes, sociologues, historiens, politiste Martine Drozdz géographe Ca-
les caricatures qu’elles prétendent «mauvais pauvres» «assistés» des anthropologues, économistes, phi- mille François sociologue Olivier Gaudin
philosophe Carole Gayet-Viaud sociologue
constater ou condamner. Laurent banlieues, les «bobos» des centres et losophes, politistes. Plutôt que d’op-
Pierre Gilbert sociologue Frédéric Gilli,
Wauquiez a dévoilé une stratégie les travailleurs des campagnes «qui poser schématiquement les savoirs,
économiste Olivier Ratouis urbaniste Clé-
électorale fondée sur la reconquête se lèvent tôt», les citoyens respec- les thèses et antithèses, nous es- ment Rivière sociologue Nadine Roudil
de la France périphérique, adoubant tueux et dociles et les grognons sayons de déconstruire et de recons- sociologue Philippe Simay philosophe
une ligne de fracture qui découpe réfractaires à la réforme! Bien sûr, truire patiemment les controverses Hélène Steinmetz sociologue Stéphane
grossièrement le pays en deux en- il y a des «gagnants» et des «per- qui animent le monde social, sans Tonnelat ethnographe Leïla Vignal géo-
sembles que tout ou presque oppo- dants» de la mondialisation, mais en gommer les conflits. A rebours graphe Charlotte Vorms historienne

méfiance vis-à-vis de Guilluy, qui n’a pas de dans les périphéries (2)», analyse-t-il avant de redistribution. Elles sont bien plus fortes dans efforts de vulgarisation, dans les médias,
doctorat et se tient à l’écart du monde univer- nuancer: «Mais contrairement à ce qu’il dit, les pays anglo-saxons ou les pays émergents», «mais aussi dans nos cours, où nous ne cessons
sitaire. Certains mandarins estiment que ce les fractures sociales traversent les territoires.» souligne Veltz. Christophe Guilluy répondrait de vulgariser les connaissances», souligne
sont eux qui devraient avoir voix au chapitre.» Même constat pour l’économiste Laurent Da- sans doute que son dernier livre s’intéresse Collet. Un défi : il est plus délicat d’émettre
A rebours des premiers ouvrages comme l’At- vezies : «Il s’est fait lyncher. Cela l’a poussé à désormais à tout l’Occident. des idées complexes que des oppositions bi-
las des nouvelles fractures françaises ou Frac- radicaliser son discours.» Pour l’équipe de Métropolitiques, qui signe naires entre dominants et dominés, ou entre
tures françaises, plutôt bien accueillis par Avec ses deux derniers ouvrages, c’est bien la tribune, l’heure n’est plus aux attaques ad métropoles et espaces périphériques. Pas fa-
nombre d’universitaires qui disent y avoir cette «radicalisation» qui pose problème, car hominem. Il ne s’agit pas de refuser à Guilluy cile de nuancer l’idée d’un crépuscule de la
trouvé des pistes de réflexion, ceux parus à elle diffuse une vision pessimiste des ques- sa légitimité à parler, mais de revendiquer la France sans nier pour autant les difficultés
partir de 2014 sont jugés plus polémiques et tions sociales et spatiales qui, par son succès possibilité de débattre pour élaborer une vi- des territoires. •
scientifiquement peu fondés, ce qui débou- médiatique, devient une prophétie autoréali- sion plus pertinente du territoire: «La France
che sur un «Guilluy bashing» parfois jugé ex- satrice. «Après dix ans à répéter les mêmes ter- a longtemps construit son imaginaire territo- (1) Trois signataires de la tribune sont cités dans cet
cessif. C’est le cas de Pierre Veltz, économiste mes, vous construisez une réalité», explique rial autour des campagnes, par opposition à article : Aurélien Delpirou, Anaïs Collet et Frédéric
et sociologue : «Même s’il n’était pas le pre- l’économiste Frédéric Gilli, membre de Mé- la ville. Malgré l’urbanisation du territoire, Gilli.
mier, il a pointé le fait que les groupes en diffi- tropolitiques. Or, d’autres lectures sont possi- nous sommes restés dans ce mode binaire», ex- (2) La France invisible de Stéphane Beaud,
culté ne se trouvent pas uniquement dans les bles: «En France, les inégalités sont relative- plique Gilli, qui espère ainsi «une société plus Joseph Confavreux, Jade Lindgaard (La Découverte,
banlieues, qu’il y avait aussi un décrochage ment contenues, grâce notamment à la apaisée». Pour cela, il faudra poursuivre les 2006).
26 u Libération Lundi 15 Octobre 2018

IDÉES/
dans toute l’Europe. Nous vou- quement. Notre opération veut
lons que notre navire porte avec faire mouvement dans ce sens,
lui, en mer comme à terre, l’écho c’est pourquoi elle a été lancée à
des initiatives qui se sont multi- la date symbolique du 3 octobre.
pliées ces derniers mois : de Vin- Dans son grand livre sur Melville,
timille jusque dans les Pouilles, Marins, Renégats et autres Parias
en passant par Milan, par Catane, (1952), écrit dans une cellule d’El-
et ailleurs. Nous voulons que le lis Island alors qu’il attendait sa
Mare Ionio devienne une sorte déportation pour «activités antia-
d’agora, mise à la disposition de méricaines», Cyril Lionel Robert

Et vogue le milliers de femmes et d’hommes,


que sa voix soit entendue par les
rues et les places, et qu’autour de
sa navigation prolifèrent les
James dit qu’un navire n’est rien
d’autre que l’ensemble des acti-
vités qui se déroulent à son bord.
Ce sont elles qui, en vérité, le font

«Mare Ionio» dans le


récits de l’errance qui s’inscrivent exister. Eh bien notre Mare Ionio
en faux contre les vitupérations ne serait rien sans la passion et le
et les décrets de Matteo Salvini. dévouement de milliers d’hom-
Nous voulons qu’il parle au mes et de femmes qui se sont

sillage de l’«Aquarius»
monde d’une autre Italie et d’une employés et vont s’employer, jour
autre Europe, et d’abord de ses après jour, pour qu’il vogue vers
villes refuges. ceux qui ont besoin de lui, faisant
Quant à la difficulté de la tâche, lien entre terre et mer. Il ajoutait
nous sommes sans illusions. qu’un navire est «un modèle
Nous savons que nous sommes réduit du monde où nous vivons».
Un nouveau bateau, acheté et affrété lièrement, celle des errants. C’est une minorité, face à l’opinion Le nôtre est un modèle réduit
par des militants de gauche, navigue un défi politique qu’il faut affron- hégémonique de tous ceux qui du monde que nous nous enga-
ter comme tel. démonisent la migration. Nous geons à construire ensemble.
aujourd’hui sous pavillon italien au large La plateforme Opération Médi- savons que l’identification du Et nous sommes certains d’y être
des côtes libyennes pour secourir des terranée est ouverte à l’adhésion migrant avec l’ennemi a gagné du bientôt rejoints par des milliers
migrants. Et contrer la politique du et à la participation de tous ceux terrain, alimentée par des forces d’autres. •
ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. qui voudront lui apporter leur politiques qui pourtant ne se dé-
soutien, en particulier financier finissaient pas toutes comme de Traduit de l’italien par Etienne Balibar.
– essentiel pour la réussite d’un droite. Elle prend désormais des

L’
un après l’autre, le court humains en transit. C’est ainsi projet terriblement ambitieux et formes violentes, diffusant et (1) Le Diciotti est un bateau des gardes-côtes
italiens, chargé de 140 rescapés au large de
métrage de Dagmawi qu’à l’abri des regards indiscrets, risqué (2). Mais plus générale- légitimant dans tous le pays un
la Libye, que le ministère italien de
Yimer, Asmat – Nomi («les les gardes-côtes libyens ont pu ment notre objectif, en agissant racisme toujours plus agressif. l’Intérieur avait bloqué dans le port de
noms : écoutez-les !») égrenait les renvoyer des centaines de per- concrètement au secours des Mais nous savons aussi que cette Catane. L’affaire a conduit un juge sicilien à
noms des victimes du naufrage sonnes dans les camps de réten- migrants, est d’ouvrir un espace tendance peut être inversée, à mettre en cause le ministre Matteo Salvini
pour «séquestration» et «abus de pouvoir».
du 3 octobre 2013 au large de tion, vers les tortures, les viols et de débat, d’initiative et de conflit condition de prendre les risques (2) Voir le site :
Lampedusa : corps perdus en mer l’esclavage, tandis que des cen- sur leur situation, en Italie et qu’il faut et de les assumer publi- https://mediterranearescue.org/
qui sont autant de vies et d’his- taines d’autres se noyaient. Mais
toires anéanties aux bords de certains sont fiers du résultat.

L'ŒIL DE WILLEM
notre Europe. Généralement, Ils crient victoire.
c’est dans l’anonymat que finis- On se doute qu’il n’a pas été facile
sent les femmes, les hommes, les de lancer ce projet. Notre plate-
enfants perdus en Méditerranée, forme, «Opération Méditerranée»,
et sur d’autres frontières. Resti- n’est pas une ONG. Ceux qui ont
tuer quelque chose de leurs exis- trouvé et ont préparé l’embarca-
tences individuelles, dans cette tion au cours des dernières semai-
évocation puissante, est comme nes n’avaient aucune expérience
un ultime geste de résistance et de l’univers dans lequel ils ont pé-
d’humanité. nétré. Mais sur les quais, nous
Cinq ans ont passé, et l’on meurt avons trouvé les collaborations
plus que jamais en Méditerranée. dont nous avions besoin, offertes
C’est pourquoi nous avons mis ce à titre professionnel et par solida-
navire à flot, le Mare Ionio, au rité, rejet instinctif de l’attitude de
terme d’un été pendant lequel le mépris envers les vies humaines
gouvernement italien a livré une et le droit international dont té-
guerre sans merci contre les moignait le drame du Diciotti,
migrants et les associations qui que les gens de mer ressentent de
leur portent secours, en leur in- plus en plus douloureusement (1).
terdisant les ports. La criminali- L’expérience et l’aide des ONG,
sation des opérations humani- qui ont opéré en Méditerranée ces
taires expulse de Méditerranée dernières années, ont été décisi-
toutes les présences gênantes, ves. Sea Watch adhère à notre pla-
interdit les témoignages et teforme, tandis que Open Arms
redouble l’anonymat des êtres prévoit de se coordonner avec
nous en mer. Quant à nous, nous
irons au bout de l’affrontement
avec la logique actuelle de crimi-
SANDRO
Par nalisation des interventions «hu-
MEZZADRA manitaires». Qu’il est loin le
temps où la «raison humanitaire»
pouvait s’analyser comme un élé-
ment du système de gouverne-
ment (en particulier, pour ce qui
concerne les flux migratoires) ! Le
défi auquel nous sommes con-
DR

frontés concerne le droit fonda-


mental des acteurs non étatiques
Professeur à l’université à se mêler des situations dans les-
de Bologne, et l’un quelles des «autorités légitimes»
des organisateurs de Operazione ne cessent de fouler aux pieds
Mediterranea, qui lance le bateau leurs obligations de protection
de secours en mer Mare Ionio. envers la vie humaine et, particu-
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 27

D’un côté, le culte


de la transparence,
né de la brutale
interpellation
des multitudes
numériques. De
l’autre, un monde
MÉDIATIQUES
Saisi, donc, Robin Andraca, de elle-même, qui était bidon.
CheckNews, interroge son confrère
de Chez Pol (non nommé). Lequel
de pénombre Certains journalistes politiques
ont construit sur cet artisanat des
dévoile (un peu) sa source : une complice, propice «confis» de colossaux succès d’édi-
confidence dudit Castex à «un élu tion et de réputation, comme l’ac-
francilien» (non nommé non plus). aux confidences. tuel directeur de la Provence
C’est cet «élu francilien» qui l’a Franz-Olivier Giesbert, grand col-
rapportée à «un responsable du Sous les apparences – trompeu- lecteur de citations ravageuses at-
Par journal» (non nommé, ter). A ses– d’une enquête à la machine à tribuées à des présidents de la Ré-
DANIEL SCHNEIDERMANN peine l’écho paru, Castex et Casta- café, ce sont donc bien deux tradi- publique, de préférence après leur
ner le démentent. Castaner n’a ja- tions journalistiques qui se mort ou leur sortie de l’Elysée. On
mais dit ça, et Castex ne l’a jamais confrontent ici. L’information pourrait multiplier les noms.
rapporté. Et voilà donc Chez Pol «Castaner aurait menacé de dé- C’est la première fois que cette logi-
sur le gril de CheckNews. Chez Pol missionner», ressort de la catégo- que journalistique entre en colli-
CheckNews et Chez Pol a-t-il vérifié son info ? demande
l’enquêteur de Check News, Robin
rie de «l’indiscret politique»,
autrement dénommé «confi», et
sion (feutrée, mais frontale, et hau-
tement symbolique, a fortiori au
sont dans un bateau Andraca. Non, «timing trop serré»
avoue-t-on Chez Pol. Et d’ajouter
par définition improuvable. Ces
confidences off the record ne lais-
sein du même journal) avec une
autre culture d’importation plus
que ce type d’information ne ren- sent jamais de traces. La principale récente en Europe latine qui n’aime
A «Libération», deux logiques journalistiques contre jamais de confirmation de incarnation en France de cette ca- rien tant que les belles histoires: le
entrent en collision. L’une pratique le culte la part des intéressés. tégorie est la légendaire page 2 du fact-checking. Le journaliste de vé-
de la transparence, l’autre le confidentiel. «Sur le fond de l’info, c’est invéri- Canard Enchaîné, qui s’est rification n’a que faire des romans.
fiable. Le seul moyen de confirmer d’ailleurs fait épingler quelques Il ne manie qu’un couperet de
aux yeux du grand public que cette jours plus tôt en assurant, sur la questions de base: Qui? Quoi? Où?

M
ême si la péripétie peut News se trouvât interpellé par un info est vraie, c’est que Castaner base de confidences anonymes, Quand? Combien de sources diffé-
paraître picrocholine, il internaute malicieux sur une in- dise oui j’ai bien menacé de démis- que la démission de Gérard Col- rentes ? On pourrait estimer ces
ne faudrait pas minimi- formation confidentielle diffusée sionner, ce qui n’arrivera évidem- lomb était mise en scène par le sus- deux logiques simplement complé-
ser l’importance du choc feutré, la par Chez Pol. L’information ? ment jamais à ce moment-là, en dit, et par l’Elysée. «Gérard Col- mentaires, mais non. Ces deux éco-
semaine dernière, entre deux ru- Averti que la Place Beauvau pour- plein remaniement.» Conclusion lomb, écrivait le Canard, n’a pas les n’ont rien pour se comprendre,
briques de Libération. D’un côté, rait revenir à un ex-collaborateur de Chez Pol : «C’est jamais sûr à pensé une seconde à quitter ses ni même pour se parler. D’un côté,
CheckNews cellule de vérification de Nicolas Sarkozy, Jean Castex, 1 000 %. Il n’y aura pas de preuve fonctions.» Hypothèse hardie, fon- le culte de la transparence, né de la
des informations, sur saisine di- Christophe Castaner, secrétaire que Castaner a menacé de poser sa dée sur les confidences concor- brutale interpellation des multitu-
recte des internautes. De l’autre, d’Etat aux Relations avec le Parle- démission. C’est juste une question dantes d’un «conseiller de l’Elysée» des numériques. De l’autre, un
Chez Pol, nouvelle lettre d’infor- ment, aurait menacé de démis- de fiabilité des uns et des autres.» et d’un «fidèle parmi les fidèles de monde de pénombre complice,
mation politique, censée publier sionner s’il n’était pas lui-même Chez Pol maintient-il son informa- Collomb». Hélas, entre l’impres- propice aux confidences. Ces deux
des informations politiques confi- nommé ministre de l’Intérieur. Un tion ? «Oui. Sauf si notre source sion et la mise en vente du palmi- écoles sont-elles durablement
dentielles. Or donc, ça devait bien chantage à la démission? L’info est nous dit qu’il la retire.» Hypothèse pède, Collomb avait vraiment dé- compatibles? L’une va-t-elle con-
arriver un jour, il arriva que Check- de taille. bien improbable. missionné. C’était cette info duire l’autre au dépérissement? •

Supporteur ultra: citoyen de seconde zone?


Malmené par les pouvoirs eux. Car être «ultra», ce n’est pas cela, c’est font que renforcer l’aspect sécuritaire. procès réalisés à la va-vite, au sein de com-
publics sous l’autel de bien plus important. Un ultra exacerbe le Dans un Etat de droit tel que la France, missions de disciplines partiales et sectai-
sentiment d’appartenance à un groupe, à n’importe quel préfet peut, sans aucun res, participe à l’envenimement des cho-
la paranoïa sécuritaire, une communauté. Un ultra protège son contrôle de la justice, décider d’interdire de ses. Il serait temps que la question des
l’ultra est pourtant le garant cercle, son club, son fanion. Il est le garant déplacement ou d’accès dans une enceinte ultras (re)devienne une question de politi-
d’un football populaire d’un football populaire, socialisateur et sportive n’importe quelle personne. Telle que publique et non plus un tabou carté-
et républicain. A quand fraternel, il soutient l’unité et ne fait qu’un est la vie d’un ultra. Martyrisé et vilipendé sien, rempli de peurs et de moqueries. Les
une véritable réflexion avec la foule. Le foot n’est surtout pas un sous l’autel de la paranoïa sécuritaire, il de- supporteurs ont aussi leur mot à dire dans
sur son rôle en France ? spectacle ordinaire. Il n’est pas le théâtre. vient le symbole du risque et du danger. les grandes décisions sportives et doivent
Lorsque les supporteurs animent les tribu- Plus profondément, le fossé culturel entre faire entendre leur voix. Ils sont le garant
nes, ils en font une fête. Quand ils se dé- ces tenants du football populaire et le reste d’un football populaire. Sans eux, le foot

L
es ultras, cette frange la plus active et placent, ils emmènent toute une ville avec du foot ne cesse de se creuser. Le cas em- disparaît, l’essence même du ballon rond
militante des supporteurs, défraient eux. Sans ce goût du voyage, la Ligue 1 et la blématique reste celui des fumigènes, in- s’évapore dans la nature au profit d’un foot
régulièrement la chronique. Des Ligue des champions se transformeront terdits manu militari par les instances bien business aseptisé et caricatural. Il est
incidents de Montpellier à ceux du Paris en NBA, où des franchises vendent leur que des systèmes de contrôle existent et temps que le stade redevienne un territoire
Saint-Germain, en Ligue des champions, sport comme un simple produit, et où les qu’ils restent mis en avant par les acteurs républicain. •
contre le club serbe de l’Etoile rouge de fans sont d’abord des clients. du sport, footballeurs au premier rang,
Belgrade, ils sont pointés du doigt comme Acteur important, légitime et reconnu par comme symbole festif et iconique. Pour
des fauteurs de troubles irresponsables, la loi (la plupart d’entre eux s’organisent l’instant, il n’existe aucun dialogue ni Par
égoïstes et immatures. Les quolibets sous le statut de la loi 1901), l’ultra est pour- aucune concertation, au point de faire des VIKASH DHORASOO
fusent, les ultras n’apparaîtraient que tant l’objet d’une gestion singulière voire fumigènes un nœud de crispation répressif Ancien footballeur, président de Tatane
comme d’affreux hooligans importateurs problématique de la part des forces de l’or- occultant d’autres problèmes réels dans les
de violences dans l’espace sacré du stade. dre et des instances du football. Peu de tribunes, comme le racisme, l’antisémi-
NICOLAS
Il ne s’agit pourtant pas de minorer ou mouvements sociaux, pourtant légaux, tisme ou l’homophobie. On accuse et on KSSIS-MARTOV
encore moins de justifier les déborde- n’ont suscité autant de rage ni autant de condamne sans la moindre réflexion. Journaliste
ments ou les échauffourées auxquels pour- préjugés. Les dispositifs législatifs et judi- Le recours punitif de plus en plus fréquent etPIERRE RONDEAU
rait prendre telle ou telle fraction d’entre ciaires sont sans commune mesure et ne jusqu’au huis clos automatique, après des Economiste
28 u Libération Lundi 15 Octobre 2018

WAYNE SHORTER
«L’humanité est en
état de léthargie,
il est temps
de se réveiller !»
A 85 ans, le saxophoniste américain,
propulsé dans les années 60 par Miles Davis,
sort un triple album composé de deux lives
et d’un inédit qui marque son retour en
studio avec son quartet. Le tout accompagné
d’un roman graphique mêlant science-
fiction, dessin et philosophie, ses passions
depuis toujours.
Par jours curieux de jouer avec les règles musicales. risme doux-amer qui le qualifie. Ce sont de accompagné d’un roman graphique dont il
JACQUES DENIS Et si elles ne fonctionnent pas, il les brise! Mais tels principes que le saxophoniste met en a cosigné avec Monica Sly le scénario et con-
toujours avec une musicalité unique», disait œuvre depuis 2000 avec un trio (le pianiste fié au dessinateur Ray DuBurke le soin de l’il-

E
n soixante ans de carrière, Wayne Shor- de lui Miles Davis. Disque après disque, Danilo Pérez, le contrebassiste John Patitucci lustrer. «J’ai voulu que ce soit un objet senso-
ter aura traversé bien des univers, du Wayne Shorter a ainsi laissé ses empreintes et le batteur Brian Blade) au diapason de ses riel, pour les yeux et les oreilles», précise-t-il
hard bop de ses débuts avec les Jazz – pour paraphraser un de ses standards sur idées, à la fois dans la forme et hors de toute au téléphone depuis Los Angeles, où il vit.
Messengers aux fusions de Weather Report Blue Note– de géant, un immense musicien norme. Le jazz, ce quartet-là l’essore par tous A 85 ans, le lunaire saxophoniste féru de
des années 70, tout comme il aura croisé la toujours prêt à se connecter à d’autres uni- les ressorts, en donne une version ouverte à science-fiction revient à sa première passion,
plupart des astres de la galaxie jazz: Coltrane, vers. Milton Nascimento, Joni Mitchell, Salif tous les possibles. «C’est une expérience au- les comics, à travers l’histoire d’Emanon. Cet
dont ce disciple saxophoniste sut Keita, trois parmi tant, auront eu delà des notes. Avec lui, tu es à la source de la homme de la rue –un «philosophe voyou», se-
entendre le message, le conseilla INTERVIEW l’heur de profiter de cette sonorité musique. Quand il joue, Wayne n’est pas un lon ses termes– va connaître un destin extra-
d’ailleurs à Miles. Le trompettiste en apesanteur, un souffle stratos- saxophoniste, c’est un peintre.» Brian Blade ordinaire, passant à l’action contre ceux qui
l’intégra dans son quintet, avec pour consé- phérique qui invite à aller au-delà. ne croyait pas si bien prédire en 2011. Sept ans ont aliéné la planète. Pouvoir oppressif, en-
quence de propulser sa musique vers des Sa marque de fabrique: une idée certaine de plus tard, toujours à la tête de cette forma- jeux climatiques, rejet de l’autre… Toute res-
sommets: il tenait là un compositeur, tout ce la liberté, une vibration de l’instant avec la- tion, Wayne Shorter signe son retour avec un semblance avec notre réalité n’est pas que
qu’il y a de plus classique (Shorter ne cache quelle il faut bien composer, qui lui permit triple album (deux disques en live de son fortuite dans l’épais livret de cet «objet» dis-
pas son goût pour Ravel, Stravinsky…), doublé de naviguer dans le monde de la musique, quartet et surtout un album studio avec le que, qui accompagne (à moins que ce ne soit
d’un iconoclaste concepteur. «Wayne est tou- sans perdre ni le cap qu’il s’était fixé, ni ce ly- renfort de l’Orpheus Chamber Orchestra.), l’inverse) la musique, découpée en quatre
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 29

Wayne Shorter au festival

CULTURE/
Jazz in Marciac, en 2005.
PHOTO LIONEL BONAVENTURE. AFP

Ci-dessous, des planches


extraites du roman graphique
qui accompagne le disque.
PHOTO BLUE NOTE RECORDS

ne pas en rester au monde cloisonné des ré- pirer d’autres à avoir le courage de prendre le
publicains! (rires) C’est après avoir vu ce film relais pour partir à la découverte de territoires
de 1950, Rocketship X-M, que j’ai eu l’envie de inconnus. Je crois beaucoup dans la capacité
dessiner ma propre bande dessinée. Elle s’ap- à s’inspirer les uns les autres. C’est la mission
pelait Other Worlds, une cinquantaine de pa- première de tout musicien.
ges. Je l’ai toujours ! Votre roman graphique fait également
La science-fiction, c’était une manière songer aux zombies de Romero, ces hu-
d’échapper à la triste réalité… mains dévorés par la surconsommation
Je suis né dans une grande ville, un environ- et le pouvoir. Croyez-vous que l’humanité
nement guère propice aux rêves. Je rentrais perd son humanité ?
pour faire mes devoirs. Pour moi, dessiner ces Surconsommation, réchauffement climati-
mondes, c’était un moyen de réaliser des que, peur de l’autre… L’humanité a quand
voyages imaginaires, sur Mars ou la Lune. A même une capacité à inventer le pire, comme
côté de notre maison, il y avait un terrain va- le meilleur, assez phénoménale. Tout va de
gue où mon frère et moi avions l’habitude de plus en plus vite, notamment le business qui
jouer avec d’autres copains : c’était devenu a explosé et explore le moindre recoin de nos
comme une planète, nous étions sur Mars. On imaginaires. Les iPhones, les smileys, etc.
avait même trouvé un vaisseau spatial – en Etes-vous inquiet pour le futur de cette
fait, un vieux fourgon abandonné. planète ?
La musique est aussi un bon moyen de Non, juste conscient des dangers. Et ils sont
s’évader… nombreux. L’humanité est en état de léthar-
La musique a cette capacité de nous éveiller, gie, il est temps de se réveiller! Nous sommes
de nous inspirer, mais aussi de nous asservir. au fond, au fond du canon, le point le plus bas
Les gens qui partent à la guerre le font en chan- que l’humanité ait pu atteindre. Mais, en
tant, non? Coup double! Quand j’ai découvert étant optimiste, c’est le meilleur endroit pour
le be-bop, il m’est apparu très clairement qu’il rebondir (rires). Au lieu de cela, on cherche
s’agissait d’un langage pour réveiller tous ces d’autres planètes où vivre, comme si c’était le
gens qui restaient confortablement installés seul choix. Les galaxies me fascinent, mais ne
dans leurs prisons mentales. Le be-bop posait croyez-vous que la solution serait de prendre
des questions plus qu’il n’apportait de répon- soin de la nôtre? Nous ne faisons pas l’effort
ses, c’était une ouverture. J’ai compris, en de pouvoir transcender notre réalité. Avec ma
écoutant Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Miles musique, j’ai toujours essayé d’ouvrir des por-
et Monk, qu’ils seraient mes héros, des super- tes, des chemins spirituels.
héros américains qui résistaient face à la domi- C’est d’ailleurs le propos de votre roman
nation avec leur art totalement nouveau. graphique : les différentes réalités aux-
Votre héros se nomme Emanon, c’est-à- quelles l’être humain n’a pas toujours ac-
dire l’inverse de No Name. Peut-on y voir cès. Est-ce une référence à votre pratique
une allusion à l’Homme invisible de Ralph de la méditation bouddhique, pour at-
Ellison ? teindre un état de réveil ?
Pas vraiment. En fait, en 1946 ou 1947, Dizzy Cela y fait écho, évidemment. C’est le princi-
a joué en big band ce thème qui m’a marqué. pal point de ce livre : la solution viendra de
Son titre a encore tout son sens. C’est une ma- votre être intérieur. En d’autres termes, il va
nière de lutter contre le fait que tout doit être falloir que chacun travaille sur soi-même. Ce
nommé, tout doit avoir une étiquette. Il faut potentiel insondé qui est aujourd’hui au fond
se méfier des mots, de leur caractère définitif: de la caverne. Personne ne cherche cela, tout
le sens premier peut s’effacer avec le temps, le monde ne cherche qu’à prier pour un sau-
et il ne reste plus qu’un terme qui devient su- veur suprême. Le sauveur de l’humanité
perficiellement plus puissant. Le jazz est un existe, mais c’est un être ordinaire. Pas un
parfait exemple de cette perte, quand on voit super-héros. Je n’ai jamais cherché à être un
quel sens il peut prendre aujourd’hui. Pour- gourou, je suis un simple étudiant sur la voie
quoi les jeunes musiciens vont-ils de l’avant? de la sagesse. Chacun de nous a un petit
Pas pour ce mot, mais pour ce qu’ils pensent, Bouddha en lui. Il suffit de chercher au fond
ce qu’ils font, en tant qu’individus. de soi. La superficialité est l’un des grands
Votre musique elle-même ne peut se résu- problèmes de notre époque. Nous émettons
mer à un mot… de nombreux signes qui dévoient la notion
mouvements. Soit deux anciennes composi- «Je crois beaucoup En fait, ma musique représente quelque chose d’effort humain.
tions de Shorter transfigurées, et deux nou- de global. Dans ce que j’appellerais la musique Il semblerait, selon certaines de vos inter-
velles tout aussi appuyées –parfois à l’excès– dans la capacité globale, vous ne pouvez pas reconnaître telle views, que vous vous définissiez tel un
par les cordes. Si le natif de Newark ne signe
pas là son requiem (il suffit d’écouter ses pri-
à s’inspirer les uns ou telle culture, simplement parce que quand
toutes les cultures se réunissent, les mots n’ar-
Jedi. Contre quel côté obscur devons-
nous nous battre ?
ses de bec en solo pour mesurer comment
l’homme est bel et bien vivace), il donne à en-
les autres. C’est rivent plus à cerner ce qui advient. C’est sans
doute la force des compositeurs.
Toutes ces philosophies qui prônent l’efface-
ment de l’humain, au profit d’intérêts politi-
tendre une partition quasi testamentaire, la mission première Ce disque est le premier en studio de- ques. Nous n’avons pas à avoir peur, comme
tant il tente d’embrasser en un même élan les
passions qui l’ont toujours animé : dessin, de tout musicien.» puis 2003. Moins, c’est mieux? Une con-
centration d’énergie ?
le prêchent certains. Les gens se croient pro-
tégés par ces théories, ils en sont en fait les
science-fiction, philosophie, jazz, classique… Beethoven a pris huit ans pour trouver prisonniers. La vraie mission, selon moi, est
Comme un retour vers le futur, qui pourrait l’ouverture du second mouvement de la Sym- celle que Mark Twain décrivait ainsi : «Les
confirmer le statut d’énigmatique extra- Adolescent, vous aviez écrit une première phonie n° 5. Le temps est quelque chose de deux jours les plus importants de votre vie sont
terrestre de ce visionnaire musicien qui ad- bande dessinée. D’où vient cette passion? fondamental, et aujourd’hui nous ne sommes le jour de votre naissance et le jour où vous dé-
met être en «mission» sur Terre, pour éclairer Par la science-fiction, le désir d’expérimenter que dans la vitesse. La musique est une aven- couvrez pourquoi.» •
notre lanterne. Cela méritait bien quelques quelque chose de différent, d’aller voir ture dans laquelle on plonge, sans savoir com-
explications, recueillies bien entendu avec le ailleurs, en me projetant dans des univers pa- ment et quand cela jaillit. Tout ce que je peux WAYNE SHORTER
décalage horaire. rallèles. Pour moi, c’était comme un défi de dire, c’est que cette aventure doit pouvoir ins- EMANON (Blue Note).
30 u Libération Lundi 15 Octobre 2018

CULTURE/ MUSIQUES

De la Canadienne de leur musique. Une chanson


Marie Davidson au comme The Psychologist peut sem-
duo anglais The KVB, bler une sortie de piste totale pour
Marie Davidson, collage sonore aux
deux albums narrent la loops terrassants, renfermant des
détresse psychologique fragments de self-thérapie dialo-
qui guette les artistes guée évaporée, qui déplace le divan
au bord du burn-out. dans une warehouse, et pourtant,
on sait qu’il fera oublier le grisou à

C
e sont deux albums en l’âme de son public. La Canadienne
transe sur leur propre chaos. est allée chercher une autre experte
En apparence incompara- en la matière, la Russe Nina Kraviz,
bles, l’un étant plutôt rock, l’autre pour remixer Workaholic Paranoid
plus techno, ils ont au moins en Bitch, qu’elle intègre dans une ver-
commun d’avoir été écrits avec le sion remixée sans qu’on ait vent de
charbon d’un quotidien fait de tour- l’original. L’appel à cette stakhano-
nées serpentines et de sessions stu- viste des clubs n’étant sûrement pas
dio dans un Berlin adoptif, block- innocent.
haus toujours abordable, festif et
inspirant pour les jeunes âmes créa- Friture. The KVB –pour Klaus Von
tives à la bourse légère. Avant de Barrel, pseudo du musicien londo-
déménager dans la capitale alle- nien Nicholas Wood, qui a soudé
mande, le duo The KVB vient de dans son projet sa moitié Kat Day au
Southampton, au Royaume-Uni, et clavier –n’aurait pas dépareillé sur
Marie Davidson est montréalaise. le disque de Davidson non plus. Né
Ils ont rejoint un temps la division en 2010, le duo en est déjà à son
Cititrax du label Minimal Wave de la sixième album, le plus kraut et
collectionneuse Veronica Vasicka, contaminé par la scène électronique
fétichiste de formations synth-wave berlinoise. Only Now Forever, qui
d’hier et d’aujourd’hui. Cette der- paraît sur Invada, le label de Geoff
nière les a depuis laissés s’envoler Barrow de Beak> et Portishead,
vers d’autres maisons. Ce qui n’atté- laisse la friture éclabousser le rock,
nue en rien le courant glacé qui les que le duo, fan absolu de Fad Gad-
unit et les caractérise – appelez ça get et Cabaret Voltaire, a pris l’habi-
cold wave si vous le voulez. tude de faire vriller en même temps
Marie Davidson ouvre son impo- qu’il chante ses brûlures. L’état d’in-
sant Working Class Woman quiétude est transcendé par des gui-
(«femme de la classe ouvrière») avec tares vibrant d’échos et poussées
Your Biggest Fan, une compilation vers la sortie avec politesse, ouvrant
de banalités entendues en boucle un boulevard pour les synthés ana-
en tournée («As-tu vraiment besoin logiques qui, comme Davidson,
de balader tout ce matos avec toi?»; s’expriment au-delà du fétichisme
«Tu as besoin d’aide pour les câ- rétro pour encâbler les sons d’hier
bles ?» ; «Tu as de la drogue ?»). En avec les tremblements contempo-
apnée dans sa psyché, après le suc- rains. Violet Noon décrit carrément
cès de l’album Adieux au dancefloor une apocalypse sous une pluie de
(2016), elle dit bonjour à la chambre Marie Davidson vient cendres brûlantes et Above Us, im-
capitonnée et déblatère sur des de sortir Working peccable et pop, convie The Jesus
rythmiques métalliques, frisant Class Woman. & Mary Chain à l’époque des lan-
souvent sa folie émondée et exaltée, ÉTIENNE SAINT DENIS ceurs d’alerte sur un titre qui dé-
à moins qu’elle ne se laisse aller au nonce la surveillance généralisée de
chant mélodique, comme sur nos data. Only Now Forever et Wor-
So Right. Ce quatrième album, le king Class Woman paraissent au

Le travail,
premier sur le label Ninja Tune même moment, et semblent nés
(Kate Tempest, Actress) forme une d’une même surchauffe d’anxiété
éreintante thérapie à usage com- qui fait souffler un vent frais sur une
mun. «Il faut que j’aille au plus pro- époque où la musique n’a pas en-

c’est les synthés


fond des ténèbres pour me trouver/ core été cryogénisée.
Personne ne peut m’aider», débite-t- CHARLINE LECARPENTIER
elle en français canadien dans le
texte tandis que l’électricité craque MARIE DAVIDSON
tout autant qu’elle. WORKING CLASS WOMAN
(Ninja Tune). Le 1er novembre
Précarité. Son trauma pourtant ges sans s’être perdues dans le cir- Work d’Iggy Azalea, mais tout aussi que les poches de certains élus, a été au Lieu unique, Nantes (44).
ne nous emmène pas sur les che- cuit de l’aéroport. La sueur au front, frénétique. Et c’est au bord du burn- enfin mise en question après les
mins de l’intime, mais directement la Canadienne n’est pas du genre à out qu’on l’écoute assembler ses suicides en série de jeunes musi- THE KVB ONLY NOW
dans la chaîne de travail de la musi- se ménager –elle est d’ailleurs aussi textes caustiques entre les maillons ciens: Avicii, dont le rythme de vie FOREVER (Invada Records).
que électronique, celle d’artistes jet- occupée avec le duo Essaie Pas, si- d’une techno huilée à l’indus, au effréné a été immortalisé en docu- Sortie le 12 octobre.
lagués, au confort de vie à ras du gné sur le label américain DFA et le post-punk et à l’italo-disco. mentaire avant sa mort, ou plus ré- En concert le 2 novembre
sol, qui bourlinguent d’un festival français Teenage Menopause. Sur La fragilité psychologique des artis- cemment Mac Miller. Amplifiée par à la Cave aux Poètes, Roubaix (59),
à l’autre en priant pour que leurs Work It, elle ose un mantra tra- tes d’aujourd’hui, plus que jamais la précarité ou par le succès, la dé- le 3 au festival Soy, Nantes (44),
précieuses et capricieuses machi- vailliste, comme une réponse sollicités pour le live dans une épo- tresse psychologique des musiciens le 6 décembre avec M!r!m
nes surgissent sur le tapis des baga- techno à son pendant rap, le titre que où les ventes ne remplissent en tournée est aussi devenue le jus au Badaboum, 75011.
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe u 31

Macha (deuxième
en partant de la
gauche) et son
«bloc dépressif»
en concert.
PHOTO ANA FUENTES

Né de ses réunions groupe des musiciens de Chico Tru-


entre amis pour des jillo, mais aussi des vétérans de la
musique chilienne. Aux guitares de
reprises de chansons toutes les tailles et toutes les régions
tristes oubliées, le d’Amérique latine, s’ajoutent cla-
nouveau groupe du vier, trompette, cajón péruvien et de
Chilien Aldo«Macha» nombreuses percussions. «On chan-
Asenjo franchit le pas tait ça avec une ou deux guitares au
et se dévoile sur disque début, mais comme on aime être
comme sur scène. nombreux, on s’est vite retrouvés à
dix sur scène», se souvient-il dans
un rire sonore, en réajustant un

D
ans les vestiaires du stade bonnet noir au-dessus de son visage
Víctor-Jara, à Santiago, Ma- rond.
cha, penché sur la setlist,
une serviette sur les épaules, a pres-
que l’air d’un boxeur, concentré
Bloque Depresivo, La formation accueille ponctuelle-
ment des invités célèbres, comme
Alvaro Henríquez, le leader de l’em-
avant de monter sur le ring. Quinze
minutes plus tard, il arrive sur scène
en trottant et, tout en chantant,
vient saluer le public assis dans les
beaux hérauts du boléro blématique groupe de rock chilien
Los Tres, à Paris, en 2012. Un enre-
gistrement de ce concert a dépassé
les 6 millions de vues sur YouTube.
gradins pleins à craquer. Le groupe, chansons qu’ils interprètent, nos pa- mène Macha), et des reprises grat- pas bougé depuis les années 80. Le Car jusqu’ici, Bloque Depresivo est
– dix musiciens sur scène –, passe rents et grands-parents les écou- tées à la guitare entre amis après les chanteur a commencé sa carrière resté à l’écart de l’industrie musi-
d’un boléro écrit par Aldo Asenjo (le taient déjà, se souviennent Freddy concerts. En Amérique latine, on avec La Floripondio, son groupe de cale chilienne, et n’avait jamais sorti
vrai nom de Macha) à un vieux tube Fernandez et Mere Pereda, la tren- appelle ça des chansons cortavenas, punk, rock et ska né dans le Chili de disque. «Ce qui nous plaît avant
mexicain, puis à une valse péru- taine, venus voir le concert ensem- tristes à s’en ouvrir les veines. Aldo des années 90, la décennie du re- tout, c’est de nous réunir pour jouer
vienne oubliée que le public con- ble. Mais ils apportent de nouveaux Asenjo les a découvertes dans les tour à la démocratie. Il fonde en- cette musique-là ensemble», souli-
naît par cœur, trop heureux de crier arrangements à ces chansons latino- bars à l’ancienne, les rues et les col- suite Chico Trujillo, orchestre de gne Aldo Asenjo.
ses paroles de désespoir. américaines, ils dynamisent cette lines du port de Valparaíso, capitale cumbia version chilienne, qui dé- JUSTINE FONTAINE
Bloque Depresivo assure ce soir-là musique romantique, et ils la font bohème de la région où il a grandi. passe parfois les 100 concerts par an Correspondante
le premier concert d’un festival en sortir des bals de grands-mères.» «J’aimais beaucoup ce style de musi- au Chili et à l’étranger. à Santiago (Chili)
hommage à Víctor Jara, figure ma- que, on l’entendait beaucoup quand
jeure de la chanson contestataire Port. «Bloc dépressif», à l’origine, on sortait le soir à Valparaíso, mais Vétérans. C’est vers 2007, lorsque BLOQUE DEPRESIVO
chilienne, torturé et assassiné dans c’étaient les chansons tristes, les je n’avais jamais chanté ça avant», Macha commence à interpréter des BLOQUE DEPRESIVO
ce stade il y a quarante-cinq ans, ruptures et la solitude chantées en- explique-t-il le lendemain du con- boléros comme on les chante à Val- (Barbès Records). Le 16 octobre
quelques jours après le coup d’Etat tre deux cumbias de Chico Trujillo cert, attablé dans un café-pâtisserie paraíso, que Bloque Depresivo à l’Alhambra, 75010, le 18 à l’Opéra
militaire de 1973. «Beaucoup de (l’un des deux autres groupes que de Santiago dont la décoration n’a prend forme. Aujourd’hui, il re- de Lyon (69). Et en tournée.

Richard Reed Parry, voix sur berges


Le multi-instrumentiste canadien lieu allégorique de la my- le mélodique et le disso-
thologie japonaise où les nant, jouant en revanche
d’Arcade Fire sort «Quiet River of parents d’un enfant défunt sur la profusion (de voix,
Dust», le premier volet d’un diptyque venaient se recueillir, les d’instruments, de bruita-
musical, véritable torrent d’émotions. deux rives symbolisant la ges, d’effets de superposi-
vie et le trépas. Après une tions) comme moteur, là où
tournée au Japon il y a Russell minimalisait des

V
irevoltant multi- dans la cire qui porterait dix ans, Richard Reed continents entiers en deux
instrumentiste de la son seul nom. Le voilà Parry avait séjourné plu- coups d’archet.
fanfare rock cana- pourtant qui s’avance avec, sieurs semaines dans un Le second volet, celui de la
dienne Arcade Fire, Ri- non pas un, mais deux al- monastère bouddhiste, mort, sera peut-être plus
chard Reed Parry avait déjà bums d’obédience plus d’où il entendit des voix qui dépouillé, alors qu’ici la vo-
surpris son monde en 2014 pop, le premier sorti pour résonnèrent en sa mémoire lonté de tout emporter sur
en publiant Music for l’équinoxe d’automne, le tel un écho des Friends of son passage façon torrent
Heart and Breath, un second prévu pour celui du Fiddler’s Green, fameux Richard Reed Parry, tsunami sonique. SUZAN MOSS émotionnel est fièrement
album de compositions printemps. Une fresque groupe folk de Toronto où assumée, la production fri-
classiques sous pavillon tempétueuse au titre trom- émargeait son père, David Entouré d’une sauvage in Me ?), qui démarre «bri- sant parfois le péplum psy-
Deutsche Grammophon. peur, Quiet River of Dust, Parry, disparu en 1995. La équipée de musiciens et de tish folk» façon Fairport ché à la Ariel Pink ou
Comparé – un peu abusive- dévoilée avec un volume 1 lente infusion de cette tam- choristes puisés dans tous Convention et vrille en Panda Bear. Music for
ment, merci Pitchfork – à baptisé This Side of the Ri- bouille familiale épicée de ses groupes et dans celui chaos cosmique, il suggère Heart and Breath : le titre
Messiaen, il aurait tout ver (on imagine que le se- croyances ancestrales du feu paternel, sa voix que tout le traverse, la na- aurait aussi convenu à
aussi bien pu attendre de cond se situera sur l’autre donne aujourd’hui un dis- pâle traçant une marche ture et l’histoire, le passé celui-là.
mourir tranquille en conti- berge) qui impressionne que aux morceaux fleuves, aux milles dénivelés, ra- comme le présent, plus CHRISTOPHE CONTE
nuant à papillonner de autant par son ampleur polis en surface comme les vins et vallées, Parry sem- messie que Messiaen pour
groupes en projets (Arcade que par les thèmes intimes galets d’un jardin japonais ble s’être offert à sa musi- le coup. Inspiré, dit-il, par RICHARD REED PARRY
Fire, donc, mais aussi Bell et universels qui s’y entre- mais où gronde à l’inté- que plus qu’il n’aura le violoncelliste et illusion- QUIET RIVER OF DUST
Orchestre, Islands, choquent. rieur une force sourde qui cherché à la maîtriser. En niste Arthur Russell, il VOL. 1 : THIS SIDE
The National ou Little La «calme rivière de pous- finit par jaillir façon tsu- intitulant un titre I Was in donne comme lui dans OF THE RIVER
Scream) sans rien figer sière» fait référence à un nami sonique. the World (Was the World l’ultra-sensible, alternant (Anti-Records).
Libération Lundi 15 Octobre 2018 www.liberation.fr f facebook.com/liberation t @libe

Elle veut compter


maths sup qu’elle éprouve pour la première fois l’inconfort
d’être minoritaire. «On était six filles sur quarante-cinq, c’était
rude», dit-elle sobrement. Instinct de conservation? L’élève
sage se rapproche d’une autre fille, plus expansive, plus politi-
Valérie Rabault Matheuse et mélomane, l’ancienne sée aussi: Karine Berger. Ces deux-là deviennent inséparables.
Au point de prendre ensemble, en 2000, leur carte au PS, par
banquière est la première femme députée à présider fascination pour la «dream team» Jospin-DSK-Aubry à l’épo-
que aux manettes, de s’engager auprès de Bertrand Delanoë,
le groupe socialiste à l’Assemblée nationale. puis au côté d’Arnaud Montebourg. «J’ai retrouvé dans ma cave
un tee-shirt qu’il avait fait imprimer, avec écrit devant “Chirac
aime les pommes” et derrière “Offrez-lui des oranges”», rigole
Rabault, encore bluffée par l’insolence du trublion.
Les campagnes la galvanisent. Pas assez toutefois pour que
la mélomane, amatrice de recherche musicale contemporaine,
accepte le risque. «Je ne voulais pas être dépendante du système
politique», dit la célibataire qui, diplôme d’ingénieure en po-
che, a rejoint la banque. Quand, en 2008, la crise des subpri-
mes fait imploser la planète finance, la responsable des risques
de la division Action de la BNP est en première ligne. «C’était
vertigineux, on bossait non-stop, se souvient la financière de
haut vol. Là, tu prends des décisions lourdes, y compris pour
l’emploi. C’est plus le même job!» L’expérience, qui décuple son
assurance, leste son envie de «changer le réel».
Quand Martine Aubry, alors
première secrétaire du PS, dé-
cide de réserver aux femmes 1973 Naissance
la moitié des investitures aux à L’Haÿ-les-Roses
législatives de 2012, la poly- (Val-de-Marne).
glotte –elle parle anglais, alle- 1994 Ecole des ponts
mand, italien, apprend et chaussées.
l’arabe– saute sur l’opportu- 2012 Députée
nité. Six ans plus tôt, dési- du Tarn-et-Garonne.
reuse de renouer avec ses ra- 2014 Rapporteure
cines, la Parisienne a créé une générale du Budget.
section socialiste dans le Avril 2018 Présidente
Tarn-et-Garonne. Appréciée du groupe socialiste de
sur le terrain, elle obtient de l’Assemblée nationale.
porter les couleurs du PS
dans la plus difficile des deux
circonscriptions du département, tenue par une femme, mais
UMP. La banquière pose six mois de congé sabbatique pour
battre campagne, «à fond» comme à son habitude. Elle l’em-
porte. Sa démission de la BNP suit. «Je suis un pur produit de
la parité», insiste la féministe, histoire de rappeler qu’en la ma-
tière Macron n’a rien inventé.
«Ils nous prennent vraiment pour des serpillières!» Combien de
fois les proches de Rabault l’ont-ils entendue s’exaspérer de la
sorte? Dix? Vingt? Trente fois? C’est que la secrète n’aime pas
jouer les idiotes utiles. A l’aube du remaniement de mars 2014,
Montebourg en fait les frais. Quand, un vendredi soir, le futur
ministre de l’Economie l’appelle pour lui proposer d’être sa se-
crétaire d’Etat à la Consommation, elle réclame de pouvoir
nommer son directeur de cabinet. «Là, il me hurle dessus. Me
dit que je dépends de lui, se rappelle-t-elle. Le lendemain, je lui
demande d’avoir a minima un droit de veto. Devant son refus,
je lui ai dit de trouver quelqu’un d’autre.» Même l’intervention
de Manuel Valls n’y change rien. Quelques semaines plus tard,
la même sera élue rapporteure générale du budget, avec le sou-
tien discret de François Hollande… Le poste lui plaît. Les condi-
tions pour l’exercer beaucoup moins. «Pour être en mesure d’ap-

F
aire de la figuration? Très peu pour elle. En ces temps des responsabilités politiques», confie-t-elle alors à une amie. précier le contenu du projet de budget, je voulais pouvoir
de débats budgétaires, Valérie Rabault rode son nou- La quadra le reconnaît volontiers. Son appétence pour la po- m’appuyer sur des statistiques sérieuses, se souvient la conscien-
veau rôle de cogneuse socialiste en chef contre la ma- litique s’est longtemps résumée à sa «passion» pour François cieuse. Or le ministère de l’Economie refusait de me communi-
cronie triomphante. En escrimeuse soucieuse de toucher Mitterrand. A 15 ans, elle dévore sa Lettre à tous les Français, quer les éléments. J’ai donc pris le métro pour aller y faire une
juste plus qu’en défonceuse à tout va. Quand elle attaque les fait sien son engagement pro-européen. Que la question saisie.» L’initiative met les hauts fonctionnaires de Bercy sur
mesures gouvernementales, c’est du vérifié et du vérifiable. sème aujourd’hui «la zizanie» au sein du PS la déprime. Le le grill et leur tutelle politique en porte-à-faux. «Cela installe
Conforme à «l’honnêteté intellectuelle» que la matheuse reste tient dans la «détestation» que l’adolescente, férue de dans le poste, même si c’est un peu stressant, estime l’élue, éton-
revendique et dont elle a longtemps reproché au monde poli- Cicéron, voue aux trotskistes qui régulièrement l’interpellent née qu’on ait pu la soupçonner de fronde. Par la suite, Bercy ne
tique de manquer. L’ancienne rappor- à la sortie du lycée Louis-le-Grand à m’a plus jamais refusé de données.» De ces coups de boutoir, Ra-
teure générale du budget y met suffisam-
ment de punch pour désarçonner ceux LE PORTRAIT coups de «qu’est-ce que tu fais pour les
pauvres ?» culpabilisants.
bault a tiré une leçon: «Si elles veulent compter, les femmes en
responsabilité doivent instaurer un rapport de force.»
qui l’attendaient potiche. Elle est cons- En la matière, la petite-fille d’agriculteurs, En ce moment, la tâche n’est pas facile. Entre délitement du
ciente d’être sous surveillance. C’est que, pour certains, son dans le Poitou côté paternel, dans le Tarn-et-Garonne côté ma- PS et avènement de la macronie, la pragmatique a remis sa
élection, en avril, à la présidence du groupe PS de l’Assem- ternel, dont les parents cadres supérieurs doivent aux bourses petite troupe de parlementaires en ordre de bataille. A l’initia-
blée nationale relevait de l’opération de com. Ce poste straté- de l’Education nationale d’avoir pu poursuivre leurs études, tive toujours, comme quand elle réclame une commission
gique, à mi-chemin entre l’animation collective, la tam- a fait sien le mantra familial: l’émancipation passe par la réus- d’enquête sur la pédophilie dans l’Eglise. Mais son parti dé-
bouille politicienne et la riposte médiatique, aucune femme site scolaire. Plus précisément, à ses yeux, par la filière scienti- chiré peinant à clarifier sa ligne, l’absence de boussole lui
ne l’a encore occupé sous la Ve République. A ouvrir cette fique, où le subjectif est réduit à la portion congrue. «Pour moi, pèse. «François Hollande disait : “Rien ne se passe jamais
voie, le PS redore son image. Quitte à parier sur une «techno». les maths, c’était la liberté. Cela force à être carré, à ne pas se comme prévu.” Là, je ne sais pas bien ce qui est prévu…» •
Pas emballée par le calcul qui la mésestime, Rabault hésite. raconter d’histoires», se souvient la députée, «atterrée» qu’avec
Avant de finalement trancher: «Je ne supporte plus tous ces la réforme Blanquer cet enseignement-là ne soit plus obliga- Par NATHALIE RAULIN
mecs qui considèrent qu’une nana est incapable d’assumer toire en première et en terminale. C’est pourtant en prépa Photo FRÉDÉRIC STUCIN