Vous êtes sur la page 1sur 3

LE MERITE DE LA LECTURE DU CORAN

Louange à Allah et que la miséricorde et la paix soient sur notre maitre, le Messager d’Allah, sur sa
famille et ses compagnons !

L’apprentissage du Coran, son enseignement et sa récitation ont beaucoup de mérites parmi


lesquels :

LA RECOMPENSE DE SA LECTURE
Le Prophète (saaws) a dit : « Celui qui récite une lettre du livre d’Allah obtient une bonne action, et
toute bonne action est récompensé au décuple » [Rapporté par At-Tirmidhi].

LA RECOMPENSE DE SON ENSEIGNEMENT


Le Prophète (saaws) a dit : « Le meilleur d’entre vous et celui qui apprend le coran et qui l’enseigne »
[Rapporté par Al Boukhari].

LE MERITE DE L’APPRENTISSAGE DU CORAN DE SA MEMORISATION ET DU PERFECTIONNEMENT


DE SA LECTURE
Le Prophète (saaws) a dit : « Celui qui récite le Coran en l’ayant appris par cœur est avec les Anges
nobles et obéissants ; et celui qui le récite en cherchant à l’apprendre alors que cela lui est pénible
aura une double récompense » [Rapporté par Al Boukhari et Mouslim].

Il a également dit : « Il sera dit à celui qui connait le Coran : lis et monte plus haut, récite lentement
et clairement comme tu récitais dans le bas monde, car ta place se situe auprès du dernier verset que
tu liras » [Rapporté par At-Tirmidhi].

Al Khattaaby a dit : « Il est rapporté dans une tradition (athar) que le nombre des versets du Coran
est proportionnel au nombre d’échelons du paradis. Il sera dit au lecteur : « Gravis les échelons en
fonction des versets du Coran que tu lisais ». Aussi, celui qui complète la lecture du coran en entier
occupera l’échelon le plus élevé du Paradis dans l’au-delà ; et celui qui en récite une partie montera
sur les échelons proportionnellement à cela ; la limite de la récompense sera donc en fonction de la
lecture. ».

LA RECOMPENSE DE CELUI DONT L’ENFANT ETUDIE LE CORAN


Le Prophète (saaws) a dit : « Le Jour de la Résurrection, une couronne de lumière dont la clarté est
comme la clarté du soleil sera portée sur la tête du père et de la mère de celui qui récite le Coran,
l’étudie et le met en pratique, et ces derniers seront également vêtus de deux vêtements à coté
desquels ce bas monde n’a aucune valeur. Alors ils diront : « Qu’est ce qui nous à valu de porter
ceci ? » On leur dira : « Parce que votre enfant à appris le coran ». » [Rapporté par Al-Hakim].

L’INTERCESSION DU CORAN EN FAVEUR (comme en défaveur) DE CELUI QUI LE RECITE LE JOUR DE


LA RESURRECTION.
Le Prophète (saaws) a dit : « Lisez le Coran, car il viendra le Jour de la résurrection en intercesseur
pour ceux qui le lisent » [Rappporté par Mouslim]. Il a également dit : « Le Jeûne et le Coran
intercéderont en faveur du serviteur (d’Allah) le Jour de la Résurrection » [Rapporté par Ahmad et Al
Hakim]. Mais le coran le jour de la résurrection peut être en ta défaveur car tout va dépendre de la
façon dont tu vas la mettre en pratique.
LA RECOMPENSE DE CEUX QUI SE REUNISSENT POUR LE LIRE ET L’ETUDIER
Le Prophète (saaws) a dit : « Tout groupe de personnes qui se rassemble dans une des mosquées
d’Allah, pour lire le Coran et l’étudier entre eux : la quiétude descend sur eux ; ils sont enveloppés
par la Miséricorde ; entourés par les Anges ; et Allah les évoque à ceux qui sont près de lui. »
[Rapporté par Abu Dawoud].

LES REGLE DE LECTURE DU CORAN [1]


Il est recommandé au lecteur du Coran de le lire soigneusement en donnant à chaque lettre
sa mesure exacte en termes de diction conformément à la parole du Très-Haut : "Et récite le
Coran, lentement et clairement." [2] Le musulman ne doit pas appréhender la lecture du
Coran ni craindre de se tromper en récitant. Au contraire, il doit prolonger sa compagnie
avec le Coran pour atteindre un bon niveau de récitation par la répétition et la pratique. Le
Très-Haut dit : "En effet, Nous avons rendu le Coran facile pour la méditation. Y a-t-il
quelqu’un pour méditer ?" [3]

Il serait appréciable également que tu connaisses, ô croyant, quelques règles de tajwîd [4]
ou que tu t’entraînes à lire le Coran en présence d’un mémorisateur ou d’un maître-ré
citateur afin qu’il t’indique la manière de le restituer correctement.

Parmi les règles de bienséance de la lecture du Coran, il y a le fait que le lecteur ait ses
ablutions [5] et qu’il inaugure sa récitation par la formule : "A`ûdhu billâhi min ash-shaytânir-
rajîmi bismillâhir-rahmânir-rahîm" [6]. Il faut également qu’il médite ce qu’il lit, qu’il lise
avec componction, calme et douceur et qu’il soit sensible aux versets du Coran tant dans
leurs promesses que dans leurs menaces. Parmi les règles de bienséance, il y a également
l’effort d’embellir sa voix en récitant le Coran car cela affecte davantage l’esprit et porte au
recueillement et à la componction. Ibn Hibbân et d’autres rapportent que l’Envoyé d’Allâh -
paix et bénédictions sur lui - dit : "Embellissez le Coran par votre voix." Al-Bukhârî et Muslim
rapportent que le Messager de Dieu - paix et bénédictions sur lui - dit : "Allâh n’a guère
écouté quelqu’un comme Il a écouté un prophète doté d’une belle voix récitant le Coran à
voix haute."

Notes

[1] Le mot tilâwah désigne la lecture rituelle du Coran. Ce terme est fréquemment traduit
par récitation et comporte outre ces deux dimensions l’idée de psalmodie.
[2] Sourate 73, Al-Muzzammil, L’Enveloppé, verset 4.
[3] Sourate 54, Al-Qamar, la Lune, verset 17.
[4] On traduit parfois le terme tajwîd par psalmodie. Il s’agit de l’art de la récitation du Coran
avec une belle voix et en respectant les règles de diction coranique.
[5] Al-wudû’, les ablutions mineures faites notamment avant la prière.
[6] Je cherche refuge auprès de Dieu du Diable lapidé. Au nom de Dieu le Clément le
Miséricordieux.
Le Saint Coran doit se lire selon des règles bien définies par le Prophète (saaws). Ces règles sont
appelées Tajwid.

QU’EST-CE QUE LE TAJWID ?

• Du point de vue linguistique, cela signifie une lecture douce (Tajwid - verbe :
(origine) Jawada = bien effectuer une chose, yujawidou (au présent), Tajwidan
(Tajwid))
• Du point de vue scientifique, c'est le fait de donner à chaque lettre son droit de
prononciation et la caractéristique de la lettre. " Le Tajwid c'est donner à chaque
lettre son droit parmi les règles de récitation qui la concerne ".
• Allah le très haut dit : " Et récite le Coran d'une façon claire et posée " (Sourate Al
Muzammil, verset 4). Dans le sens du hadith : " Allah aime que l'on lise le Coran comme
il a été révélé ".
• Ibn Al Jazari a dit : " Faire tajwid (appliquer les règles) est une obligation, celui qui ne le
fait pas commet un péché ".
• Ibn 'Abbas a dit : " Je préfère lire une sourate en respectant les règles plutôt que de lire
le Coran en entier (sans les règles) ".

Le but du Tajwid est d'éviter à la langue de commettre des péchés dans la lecture du Coran
(car changer le sens ou une règle grammaticale est un péché). C'est pour cela qu'apprendre
le Tajwid est une obligation.

Pour être plus précis, le fait d'effectuer l'apprentissage théorique (Hukm Tajwid) est une
obligation collective (Fard Qiffaya) et l'application des règles est une obligation sur chaque
individu (Fard `Aïn).