Vous êtes sur la page 1sur 3

WWW.SOUNNA.

COM

Retour à l'article

Les Trois Fondements (02)


Cheikh Al-Uthaymîn

Sujets abordés : mise en pratique de la connaissance acquise, invitation (da'wah) des gens à
adhérer à cette connaissance, patienter face aux difficultés rencontrées dans cette voie

... La seconde est sa mise en pratique(12), la troisième est d'y inviter (Da'wah) les
gens(13)...

12) "Sa mise en pratique", c'est-à-dire mettre en pratique les conséquences d'une telle
connaissance, à savoir croire en Allah, Lui obéir en se conformant à ses ordres et en évitant Ses
interdits, que ce soit dans les adorations d'intérêt individuel ou collectif. Et parmi les adorations
d'intérêt individuel, on trouve la prière, le jeûne, le pélerinage, tandis que les adorations d'intérêt
collectif correspondent - par exemple - à l'injonction du bien et l'interdiction du mal, le Djihâd
pour la cause d'Allah, etc...

Et l'action - en réalité - est le fruit de la science. Quiconque donc agit sans science s'est assimilé
aux Chrétiens. Et quiconque apprend sans agir s'est assimilé aux Juifs.

13) C'est-à-dire inviter les gens à (se soumettre) à la législation d'Allah - Glorifié et Exalté soit Il -

avec laquelle est venue le Prophète selon les trois ou quatre approches qu'Allah - Glorifié et
Exalté soit Il - a citées lorsqu'Il dit : "Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens)
au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon"[Les Abeilles, v.125] et la
quatrième approche est Sa parole : "Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du
Livre, sauf ceux d'entre eux qui sont injustes" [L'Araignée, v.46].

Et cette invitation (à l'Islam) doit être faite avec connaissance de la législation d'Allah - Glorifié et
Exalté soit Il - afin qu'elle se propage avec science et clairvoyance, car Allah le Très Haut dit :
"Dis : "Voici ma voie, j'appelle les gens [à la religion] d'Allah, moi et ceux qui me suivent,
nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah ! Et je ne suis point du nombre des
associateurs." [Joseph v.108]. Et la clairvoyance doit exister au niveau du message à transmettre,
c'est-à-dire que le prédicateur doit avoir la connaissance du statut religieux des choses, de la façon
de prêcher et de la situation de son interlocuteur.

Et les méthodes de prédication sont nombreuses, comme le fait d'inviter les gens à l'Islam par le
prêche (khitâbah), ou les conférences, ou l'écriture d'articles, ou les séminaires scientifiques, ou la
publication de livre et la propagation de l'Islam par l'édition. Il y a aussi l'appel à l'Islam par le
biais des rencontres restreintes... ainsi, si une personne est invitée chez quelqu'un par exemple, et
bien ceci est un moyen de Da'wah vers Allah - - Glorifié et Exalté soit Il. Cependant, il convient
que cela se fasse d'une façon ne présentant ni ennui ni lourdeur.
Et cela peut se produire de la façon suivante : le prêcheur propose un sujet religieux aux
personnes présentes, et commence alors la discussion. Et il est connu que la discussion et les
questions/réponses jouent un grand rôle dans la compréhension de ce qu'Allah a révélé à Son
Prophète et son inculcation (Tafhîm) dans l'esprit des gens. Et cette méthode peut être plus
interactive que de faire un sermon ou une conférence d'une façon unilatérale, comme cela est
connue.

Et appeler les gens vers Allah - Glorifié et Exalté soit Il - est la mission des Prophètes, qu'Allah
les bénisse et salue, et la voie de ceux qui les suivent avec perfection. Ainsi, lorsque l'être humain
connaît son Dieu, son prophète et sa religion et qu'Allah lui accorde pour cela Son aide, il doit
donc ensuite agir pour sauver ses frères en les appelant vers Allah - Glorifié et Exalté soit Il - et

qu'il s'attende à une grande récompense... car le Prophète a dit à Ali ibn Abî Tâlib (qu'Allah
l'agrée) le jour de Khaybar : "Agis avec circonspection jusqu'à atteindre leurs demeures, puis
appelle-les à l'Islam, et informe-les des obligations en Islam qu'ils doivent à Allah le Très Haut.
Car par Allah ! Le fait qu'Allah guide par ton moyen un seul homme est meilleur pour toi que les
chameaux roux" Bukhârî et Muslim sont unanimes quant à l'authenticité de ce hadith. [Hadith rapporté

par Bukhârî, Livre du Djihâd, chapitre : l'appel du Prophète à l'Islam et la prophétie. Ainsi que Muslim, Livre des mérites de Compagnons,

. Et le Prophète
chapitre : les mérites de Ali ibn Abî Tâlib (qu'Allah l'agrée)] dit, comme l'a rapporté Muslim :
"Quiconque appelle à une guidée aura l'équivalent des récompenses de ceux qui l'ont suivi dans
cette guidée sans que leurs récompenses n'en soient amoindries. Et quiconque appelle vers un
égarement aura l'équivalent des péchés de ceux qui l'ont suivi dans cet égarement sans que leurs
péchés n'en soient amoindries." [Hadith rapporté par Muslim, Livre de la Science, chapitre : de celui qui introduit une bonne ou

. Et le Prophète
mauvaise voie] a dit, comme le rapporte Muslim encore une fois : "Quiconque
appelle au bien aura la même récompense que celui qui accomplit ce bien"[Hadith rapporté par Muslim, Livre
du Commandement, chapitre : le mérite d'aider un combattant sur la voie d'Allah en lui offrant monture ou autre].

... et la quatrième est de patienter en cas de persécution due à cet appel(14)

14) La patience c'est le fait de se retenir dans l'obéissance d'Allah, se retenir face à la
désobéissance d'Allah, et se retenir de se lamenter sur le destin d'Allah, c'est-à-dire éviter de se
rebeller, de se mettre en colère et de déprimer (face à Son destin). Il faut donc sans cesse être actif
dans l'appel à la religion d'Allah même si l'on doit en souffrir, car faire du mal à ceux qui
appellent au bien fait partie de la nature humaine, mise à part ceux qu'Allah a guidés. Allah le

Très Haut a dit à Son Prophète : "Certes, des messagers avant toi (Muhammad) ont été
traités de menteurs. Ils endurèrent alors avec constance d'être traités de menteurs et d'être
persécutés, jusqu'à ce que Notre secours leur vînt" [Les Bestiaux v.34].

Et plus la persécution est intense, plus la victoire est proche. Et la victoire ne se limite pas
nécessairement à être victorieux de son vivant et de voir les résultats de son appel se réaliser.
Mais la victoire peut avoir lieu même après la mort, de telle façon qu'Allah diffuse l'acceptation
de cet appel dans le coeur des gens, qu'ils l'adoptent et s'y attachent, et cela est considéré comme
une victoire pour ce prédicateur même s'il est mort.

Il convient donc au prédicateur d'être patient et constant dans son appel, patient dans ce vers quoi
il appelle de la religion d'Allah - Glorifié et Exalté soit Il -, patient face aux obstacles sur le
chemin de son appel, patient face aux persécutions qu'il peut endurer... D'ailleurs, les Prophètes -
qu'Allah les bénisse et salue - ont été persécutés par la parole et les actes. Allah le Très Haut a
dit : "Ainsi aucun Messager n'est venu à leurs prédécesseurs sans qu'ils n'aient dit : "C'est un
magicien ou un possédé" !" [Adh-Dhâriât v.52]. Et Allah - Glorifié et Exalté soit Il - a dit :
"C'est ainsi que Nous fîmes à chaque prophète un ennemi parmi les criminels" [Le
Discernement v.31].

Cependant, il convient au prédicateur de répondre à cette persécution par la patience. En effet,

observe donc la parole d'Allah - Glorifié et Exalté soit Il - lorsqu'il dit à Son Prophète : "En
vérité c'est Nous qui avons fait descendre sur toi le Coran graduellement. " [L'homme v.23], on
aurait du s'attendre à ce qu'Allah demande à Son Prophète de remercier le bienfait de son
Seigneur, mais Allah - Glorifié et Exalté soit Il - a plutôt dit : " Endure donc ce que ton Seigneur
a décrété" [L'homme v.24] et cela prouve que quiconque appelle les gens au Coran verra la
persécution s'abattre sur lui, ce qui nécessite donc de la patience.

Et observe aussi le comportement du Prophète lorsque son peuple le frappa au point de le

faire saigner, et le Prophète d'essuyer le sang sur son visage et de dire : "Ô Allah pardonne
à mon peuple car ils ne savent point" [Hadith rapporté par Bukhârî, Livre de l'injonction au repentir des apostats et des rebelles.
Rapporté aussi par Muslim, Livre du Djihâd, chapitre : la bataille de Uhud]. Il convient donc au prédicateur d'être patient et
d'espérer la récompense divine.

Et la patience est de trois sortes :

z Patience dans l'obéissance à Allah

z Patience face à la désobéissance d'Allah

z Patience face au destin d'Allah, comme les malheurs qui échappent à la volonté humaine,
ou bien comme la persécution et l'injustice dont se rendent coupables certaines personnes
par la volonté d'Allah.