Vous êtes sur la page 1sur 3

WWW.SOUNNA.

COM

Retour à l'article

Les Trois Fondements (03)


Cheikh Al-Uthaymîn

Sujets abordés : explication succinte de la sourate "Al-'Asr", l'importance de cette sourate,


la nécessité de connaître avant d'agir

... Et la preuve réside dans la parole d'Allah le Très Haut :"Par le Temps !
L'homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes
oeuvres, s'enjoignent mutuellement la vérité et s'enjoignent mutuellement
l'endurance"(15)...

15) "Et la preuve" - concernant les quatre étapes sus-mentionnées - se trouve dans la parole
d'Allah le Très Haut : "Par le Temps !". Allah - Glorifié et Exalté soit Il - jure dans cette sourate
par le Temps au cours duquel a lieu toute chose, bonne ou mauvaise. Allah - Glorifié et Exalté
soit Il - jure donc par le Temps que les êtres humains - tous les êtres humains - courent à leur
perdition sauf ceux qui ont les quatre caractéristiques suivantes : la foi, les bonnes oeuvres,
l'injonction mutuelle au bien et l'injonction mutuelle à la patience.

Ibn Al Qayyim - qu'Allah le Très Haut lui fasse miséricorde - a dit :

"La lutte avec l'égo (Djihâdu-n-Nefs) présente quatre étapes :

z Premièrement : lutter contre lui afin qu'il apprenne la guidée et la religion de la vérité sans
laquelle il n'y a point de réussite, ni de bonheur dans la vie d'ici-bas et dans l'au delà.
z Deuxièmement : lutter contre lui pour qu'il agisse en fonction de ce qu'il a appris
z Troisièmement : lutter contre lui pour qu'il appelle (à la religion) et l'enseigne à qui
l'ignore
z Quatrièmement : lutter contre lui pour qu'il patiente face aux difficultés de la da'wah
(appel), et face au mal causé par les gens en supportant tout cela pour Allah.

Si donc ces quatres étapes sont parfaites par le musulman, il fera alors partie des Rabbâniyyîn
(traduction très approximative : proches du Seigneur)" (Fin de la citation d'Ibn Al Qayyim).

Ainsi, Allah - Exalté et Glorifié soit Il - a juré dans cette sourate par le temps sur le fait que tout
être humain est dans la perdition et l'insuccès, et ce aussi importantes soient sa fortune et sa
progéniture, et aussi élevés soient sa notoriété et son honneur, exceptés ceux qui rassemblent ces
quatre caractéristiques :

z La première : la foi qui englobe tout ce qui rapproche d'Allah le Très Haut comme
croyance correcte et science bénéfique.
z La seconde : les bonnes oeuvres correspondant à toute parole ou acte qui rapprochent
d'Allah, oeuvres qui doivent être accomplies d'une façon sincère envers Allah, et conforme
à la Sounna du Prophète (saw).
z La troisième : l'injonction mutuelle à la vérité, correspondant au fait de s'enjoindre
mutuellement l'accomplissement des bonnes oeuvres, s'encourager et s'inciter à les
pratiquer.
z La quatrième : l'injonction mutuelle à la patience, c'est-à-dire s'enjoindre mutuellement la
patience dans l'accomplissement des ordres d'Allah le Très Haut, le délaissement de Ses
interdits, et dans le fait de supporter avec endurance Ses décrets.

En outre, l'injonction mutuelle à la vérité et à la patience comportent l'ordonnance du bien et


l'interdiction du mal nécessaires à la survie de la communauté, sa droiture, sa victoire, son
honneur et sa dignité : "Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les
hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah" [Sourate Âli
'Imrân v.110].

... Ash-Shâfi'î (16) - qu'Allah le Très Haut lui fasse miséricorde - a dit : "Si Allah
n'avait révélé que cette sourate comme preuve pour les créatures, elle leur aurait
suffit" (17). El Bukhârî(18) - qu'Allah lui fasse miséricorde - a dit : "Chapitre de
la science avant la parole et l'action". Et la preuve réside dans la parole d'Allah
le Très Haut : "Sache donc qu'en vérité, il n'y a point de divinité à part Allah, et
implore le pardon pour ton péché" [Sourate Muhammad v.19]. Allah a donc commencé par la
science avant la parole et l'action.(19)

16) Ash-Shâfi'î : il s'agit de Abû Abdillâh Muhammad ibn Idrîss ibn Al 'Abbâs ibn 'Uthmân ibn
Shâfi' El Hâshimî El Qurashî. Il est né à Gaza en l'an 150 H et s'est éteint en Egypte en 204 H. Il
est l'un des quatre Imâms, qu'Allah le Très Haut leur fasse tous miséricorde.

17) Ash-Shâfi'î - qu'Allah lui fasse miséricorde - signifie par là que cette sourate est suffisante
pour les créatures, du point de vue de l'encouragement à s'agripper à la religion d'Allah par la foi,
les bonnes oeuvres, l'appel à la religion d'Allah, et la patience dans cet effort. Et il n'entend pas
par là que cette sourate est suffisante pour les créatures concernant toute la législation.

Quant à son affirmation : "Si Allah n'avait révélé que cette sourate comme preuve pour les
créatures, elle leur aurait suffit" elle est véridique. En effet, si une personne raisonnable et
clairvoyante entend cette sourate ou la lit, elle agira alors nécessairement dans le but de sauver
son âme de la perdition, et ce en cherchant à adopter les quatre caractéristiques suivantes : la foi,
les bonnes oeuvres, l'injonction mutuelle à la vérité et l'injonction mutuelle à la patience.

18) Al Bukhârî : il s'agit de Abû 'Abdillâh Muhammad ibn Ismâ'îl ibn Ibrâhîm ibn Al Mûghîrah
Al Bukhârî. Né à Bukhârâ le mois de Shawwâl de l'an 194 H, il grandit orphelin de père et sa
mère s'occupa donc de lui. Il s'est éteint - qu'Allah lui fasse miséricorde - à Khartank qui est un
village à deux lieues de Samarqand, la nuit de l'Aïd El Fitr, l'an 256 H.

19) Al Bukhârî - qu'Allah lui fasse miséricorde - a utilisé ce verset comme preuve de l'obligation
de commencer par la science avant la parole et les actes. Et cela est une preuve textuelle du fait
que l'homme doit d'abord connaître puis agir. Mais il y a aussi une preuve rationnelle à ce sujet, à
savoir qu'une parole ou un acte ne peuvent être corrects si ce n'est en étant en conformité avec la
législation islamique (Shari'a). Et on ne peut savoir si notre action est en conformité avec la
Shari'a si ce n'est par le biais de la science religieuse. En outre il existe des choses que l'être
humain peut connaître de par sa saine prédisposition (Fitrah), comme le fait de savoir qu'Allah
est Unique. En effet, le concept de l'Unicité d'Allah est une chose naturelle à laquelle l'homme est
prédisposé, c'est pourquoi on ne rencontre pas de grandes difficultés à l'apprendre. En revanche,
ce sont les questions particulières répandues qui nécessitent apprentissage et efforts poussés.