Vous êtes sur la page 1sur 6

L'historique de la secte des Ach`arites

Sachez que ce n’est pas Ibn Taymiyyah qui a attribué à Allah l’Istiwa, les deux mains (Al-
Yadân), les deux yeux (Al-`Aynân), le fait qu’Allah est au-dessus de tout (Al-`Oulou), la
venue (Al-Majî), la descente (An-Nouzoul), la parole (Al-Kalâm) etc…. C’est Allah Lui-
même dans le Coran, ainsi que le prophète dans la Sounnah qui les ont affirmés. Tous les
versets et les Hadiths qui parles des attributs d’Allah sont clairs, et les Sahabahs les ont lus,
sans jamais les nier et sans jamais dire qu’il ne faut pas les accepter. Le Prophète expliquait le
Coran et n’a jamais dit aux musulmans : ne prenez pas ces versets comme ils sont sinon vous
allez faire du Tachbih ! Il n’a jamais dit : Istiwa veut pas dire Istiwa, Yad veut pas dire Yad,
`Ayn veut pas dire `Ayn, Majî veut pas dire Majî etc. Les Sahabahs lisaient et citaient les
versets et les Hadiths sans aucuns problèmes, ils connaissaient parfaitement la langue arabe.

Mais des gens sont venus avec la philosophie des grecques et des hindoues et ont commencés
à faire la Fitnah entre les musulmans. Les premières personnes qui ont nié Al-Qadar (la
prédestiné), Al-Istiwa et les attributs d’Allah et à dire qu’il faut changez le sens des attributs
sont : Ghailaan Ad-Dimashqi (mort en 105) Al-Ja`d Ibn Dirham (mort en 124) Al-Jahm Ibn
Safwaan (mort en 127). C’est à partir de ce temps que les sectes des Jahmiyyahs et des
Mou`tazilah ont commencé à se propager. Les Jahmiyyahs niaient tous les noms et tous les
attributs d’Allah en disant que de les attribuer à Allah impliquait de faire ressembler Allah à
sa création. Les Mou`tazilahs ne niaient pas les noms d’Allah, mais niaient les Attributs.
Tandis que les salafs attribuaient à Allah tous les noms et tous les attributs présent dans le
Coran et dans la Sounnah.

Les savants parmi les Salafs ont donc écrit des livres pour réfuter ces gens de Bid`ah et pour
clarifier leur égarement. Cela bien avant l’existence de Abou al-Hassân a-Ach`arî. Voici
quelques exemples de ces livres :

1- As-Sounnah : par l’Imam Mohammad Al-Waaqidi (208).


2- Al-Imaan : par l’Imam Abi ‘Oubaid Al-Qaasim Ibn Salam (224).
3- Ar-Radd ‘alal-Jahmiyyahs : par le Sheikh de l’Imam Al-Boukhari, l’Imam Nou’aim Ibn
Hammaad Al-Khouzaa’i. (229).
4- As-Sifaat war-Radd ‘alal-Jahmiyyahs : par un autre Sheikh de l’Imam Al-Boukhari :
l’Imam ‘Abdoullah Ibn Mohammad Al-Jou’fi (229).
5- As-Sounnah : par l’Imam Ibn Abi Shaibah (235).
6- Ar-Radd ‘alal-Jahmiyyahs : par l’Imam ‘Abdoul-‘Aziz Al-Kinaani (240).
7- Al-Haidah fir-Radd ‘alal-Jahmiyyahs : Par Al-Kinaani aussi.
8- Ar-Radd ‘alaz-Zanaadiqah wal-Jahmiyyahs : par l’Imam Ahmad Ibn Hambal (241)
9- As-Sounnah ou Ousoul-As-Sounnah : par Ibn Hambal aussi.
10- Ar-Radd ‘alal-Jahmiyyahs : par L’Imam Mohammad Ibn Aslam At-Tousi (242).
11- Al-Istiqaamah fir-Radd ‘ala Ahlil-Bida’: par L’Imam Khoushish Ibn Asram An-Nasaa’I
(253).
12- Ar-Radd ‘alal-Jahmiyyahs: par l’Imam Al-Boukhaari (256).
13- As-Sounnah war-Radd ‘alal-Jahmiyyahs: par l’Imam Al-Athram (261), compagnon de
l’Imam Ahmad.
14- As-Sounnah ou ‘Aqidatou Ahmad Ibn Hambal: Par l’Imam Al-Mouzani (264),
compagnon de l’Imam Ash-Shaafi’i.
15- As-Sounnah : par L’Imam Hanbal Ibn Ishaaq (273).
16- As-Sounnah: par l’Imam Abou Daoud As-Sajistaani (275)
17- Ar-Radd ‘alal-Jahmiyyahs: par L’Imam ‘Outhmaan Ibn Sa’iid Ad-Daarimi (276).
18- Al-Ikhtilaaf fil-Lafdh war-Radd ‘alal-Jahmiyyahs: par l’Imam Ibn Qoutaybah (276).
19- As-Sounnah: par l’Imam Harb Ibn Isma’il Al-Karmaani (280).
20- As-Sounnah: par l’Imam Ibn Abi ‘Aasim (287).
21- As-Sounnah : par l’Imam Abdoullah Ibn Ahmad Ibn Hambal (290).
22- As-Sounnah : par l’Imam Mohammad Ibn Nasr Al-Marwazi (294)
23- As-Sounnah: par L’Imam Hakam Ibn Ma’bad Al-Khouzaa’I (295).
24- At-Tawhid: par l’Imam Ibn Khouzaymah (311).
25- As-Sounnah: aussi par Ibn Khouzaymah.
26- As-Sounnah : par l’Imam Abou Bakr Al-Khallaal (311).
27- Ar-Radd ‘alal-Jahmiyyahs : par l’Imam ‘Abdour-Rahmaan ibn Abi Haatim (327).
28- As-Sounnah : aussi pas Ibn Abi Haatim.
29- Sharhous-Sounnah : par l’Imam Al-Barbahaari (329).
30- Al-Asma’ou was-Sifaat: par l’Imam Abou Bakr Ahmad Ibn Ishaaq As-Sibghi (342).
31- Ar-Radd ‘ala man qaal Al-Qor’an Makhlouq: par l’Imam Ahmad Ibn Soulaiman An-
Najjaad (348).
32- Sounnah: par l’Imam Abi Ahmad Al-‘Assaal (349).
33- Ar-Radd ‘alal-Moukhaalifine minal-Qadariyyah wal-Jahmiyyahs war-Rafidah: par
l’Imam Mouhaarib Ibn Mohammad Al-Mouhaaribi (359).
34- As-Sounnah: par l’Imam Abil-Qaasim At-Tabaraani (360).
35- As-Sounnah: par l’Imam Abi Ahmad Al-Qassaab (360).
36- Ash-Shari’ah: par l’Imam Abou Bakr Mohammad Ibnoul-Housain Al-Aajourri (360).
37- As-Sounnah: par l’Imam Aboush-Sheikh Al-Asbahaani (369).
38- As-Sounnah: par l’Imam Ibn Abi Zayd Al-Qayrawaani (386).
39- Al-Ibaanah ‘an Shari’atil-Firqatin-Naajiyah wa moujaanabatil-Firqatil-Madhmoumah: Par
l’Imam Ibn Battah Al-‘Akbari (387).
40- Ar-Radd ‘alal-Jahmiyyahs: par l’Imam Mohammad Ibn Ishaaq Ibn Mindah (395)
41- As-Sounnah: aussi par Ibn Mindah.
42- Sharhous-Sounnah : Par l’Imam Ibn Abi Zamanain (399).
43- Sharh Ousoul I’tiqaad Ahlis-Sounnati wal-Jamaa’ah : par l’Imam Aboul-Qaasim
Hibatoullah Ibnoul-Housain Al-Laalakaa’i (412).
44- As-Sounnah : par l’Imam Abou ‘Omar At-Talamanki (429).
45- As-Sounnah: par l’Imam Abou Nou’aim Al-Asbahaani (430).
46- As-Sounnah: par l’Imam Abi Dharr Al-Harawi (430).
47- Al-Ibaanah: aussi par Al-Harawi.
48- As-Sounnah: par l’Imam Abou Mohammad Al-Khallal (439).
49- Ar-Radd ‘ala man Ankara-Al-Harfa was-Saouwt: par l’Imam Abou Nasr As-Sajzi (444).
50- Al-Ibaanah: aussi par As-Sajzi.
51- As-Sounnah wa’tiqaad as-salaf : par l’Imam Abou ‘Outhmaan As-Saabouni (449).
52- Al-Asma’ou was-Sifaat: par l’Imam Al-Bayhaqi (458).
53- Ar-Radd ‘alal-Jahmiyyahs: par L’Imam Aboul-Qaasim Ibn Mindah (470). (Abou Ya’la
dans Tabaqaat Al-Hanaabilah a rapporté qu’il disait: « le Ta’wil (changer le sens des mots
hors de leur contexte) est une forme de Takdhib (négation) selon Ahl Al-Hadith) ».
54- As-Sounnah wa Dhammoul-Kalaam : par l’Imam Abou Isma’il Al-Ansaari (481).
55- Al-Intisaar li Ahl Al-Hadith: par L’Imam Ibnoul-Moudhaffar As-Sam’aani (489).
56- Al-Houjjah fi bayaan Al-Mahajjah: Par l’Imam Aboul-Qaasim Al-Asbahaani (535).

Ces livres ne sont que quelques exemples, ils furent tous écrit pour réfuter les gens de Bid`ah
qui niaient les Noms et les Attributs d’Allah et Al-Qadr. Ces savants étaient connu comme
représentant Ahlou Sounnah wa al-Djamâ`ah bien avant l’arrivé de al-Ach`arî et al-Mâtouridi.
Ils ont tous affirmé les attributs sans dire Kayf (comment), sans Ta`tîl (sans nier le sens ou la
lettre des attribut), sans Tahrîf (sans changer le sens réel des mots arabes), et sans Tamthîl
(sans faire ressembler Allah a ses créatures).

Abou al-Hassan al-Ach`arî est né en l’an 260 (ou 270 selon certains). Il a passé 40 ans de sa
vie dans la Bid`ah et la négation des attributs d’Allah, parmi la secte des Mou`tazilah. Son
Cheikh Al-Jabâ’i, qui était le mari de sa mère, était une des grosses têtes des Mou`tazilah. A
l’âge de 40 ans, il réalisa que plusieurs questions n’étaient pas claires pour lui. Il quitta donc
la secte des Mou`tazilahs pour suivre la voie de Abou Mohammad `Abdoullah Ibn Koullâb
(241), un des premiers théologiens de Ahl al-Kalâm qui était nommé al-Koullab parce qu’il
répondait au Mou`tazilah. Les gens à l’époque d’Ibn Koullâb étaient divisés en deux
catégories : Ahlou Sounnah wa al-Djamâ`ah, qui affirmaient tous les noms et tous les attributs
d’Allah ; et al-Jahmiyyahs qui niaient tous les attributs et les noms d’Allah en entier. Ibn
Koullâb arriva et attribua les attributs d’Allah qui concernent son être, mais rejetait les
attributs qui concernent Sa Volonté (comme al-Istiwa, al-Kalam etc.) al-Ach`arî adopta cette
`Aqîdah car il n’en connaissait pas d’autres, et parce qu’il n’était pas familier avec la
Sounnah, les Hadiths et les paroles des Salafs parmi les Sahabahs et les Tabi`ines et les autres
savants ainsi que les Tafsir des salafs sur ce sujet (car les Mou`tazilahs ne donnent aucune
importance à la Sounnah, ils donnent uniquement précédence à leur raison). Il n’attribuait que
7 attributs en leur donnant une signification différente que celle de Ahlou Sounnah. Cette
période est représentée par le fait qu’il incitait les gens à lire le livre el-Louma` fî Radd `alâ
Ahli Zaighi wa al-Bida`, après qu’il ai fait connaître qu’il avait quitté les Mou`tazilah.

Par la suite il quitta la voie des Koullaabites et pris la voie des Salafs qui consiste à affirmer
les noms et les attributs d’Allah sans déformer le sens des mots arabes et sans faire ressembler
Allah à sa créature. Parmi les livres qui reflètent ce changement on compte al-Ibaanah, et
Maqaalaat Al-Islamiyiines. La voie qui est attribuée à Abou al-Hassan al-Ach`arî de nos jours
est en fait la voie Koullaabites, mais les gens ne savent pas cela, sauf les gens qui sont bien
renseignés.

En ce qui concerne Abou Mansour Al-Mâtouridi (333) il n’est pas très connu par rapport à
Abou al-Hassan mais il avait la même croyance, sauf sur quelques points.
Les Achâ`irahs et les Matouridiyyah font partis des Ahl al-Kalâm (`Ilm al-Kalâm représente
une méthode d’argumentation fondée sur des raisonnements philosophiques et rationnels
auxquels on donne une apparence Islamique), ils ne représentent pas Ahlou Sounnah wa al-
Djamâ`ah. Ahlou Sounnah wa al-Djamâ`ah existaient avant Abou al-Hassan al-Ach`arî et al-
Mâtouridi. Qui réfutaient les Mou`tazilah et les Jahmiyyahs avant al-Ach`arî ? Tous les
`Oulamah des Ahl al-Hadîth ! C’est pourquoi les savants, bien avant Ibn Taymiyyah et
Mohammad Ibn `Abdou al-Wahhab réfutait les Achâ`irah, parce que comme les Jahmiyyah et
les Mou`tazilahs, ils utilisaient le `Ilm al-Kalâm et le Jidâl et ils niaient les attributs d’Allah en
changeant le sens des mots arabes. Par exemple : l’Imam Abou `Omar Yousouf Ibn `Abdou
al-Barr (463) mentionne dans son livre « Jaami’ Bayaan Al-`Ilm wa fadlihi » rapporte les
paroles l’Imam Mohammad Ibn Khouwaiz Mindaad Al-Mâliki (390) dans son livre « Kitâb
Chahâdât » lorsqu’il explique les paroles de l’Imâm Mâlik, il dit : Le témoignage de Ahl al-
Bida` wa Ahl al-Ahwaa (les gens de la Bid`ah et des passions) n’est pas excepté. Il dit :
Pour l’Imâm Mâlik et pour tous nos compagnons, Ahl al-Ahwaa représente Ahl al-Kalâm ;
donc toute personne qui touche au `Ilm al-Kalâm (Moutakallim) fait parti de Ahl al-Ahwaa
wa al-Bida`, qu’il soit Ach`ari ou non Ach`ari, leur témoignage n’est pas accepté dans
l’Islam, et il doit être boycotté et puni pour sa Bid`ah, et s’il persiste à suivre sa Bid`ah il lui
sera demandé de se repentir.) Voir Jami`ou Bayân al-`Ilm wa Fadlih (1/942-943).

L’Imam al-Harawi dit dans son livre, Dham Al-Kalâm (J’ai entendu Ahmad Ibn Nasr al-
Mâlîni (412) dire: Je suis entré avec un groupe de mes compagnons dans la Mosquée `Amr
Ibnou al-`Aas, en Egypte, lorsque nous nous sommes assis, un Cheikh est venu nous voir et
dit : Vous les gens de Khourasaan êtes de Ahl Sounnah, et l’endroit où vous êtes assis est la
place des Ach`ariyyahs, levez-vous !).

Un autre exemple qui montre que les Achâ`irahs étaient considérés comme étant parmi Ahl
al-Kalam est l’exemple d’Ibn Fourak, un théologien Ach`arite bien connu, lorsqu’il alla voir
le Sultan Mahmoud Ibn Soubouktakine (421) et lui dit : « Il n’est pas permis d’attribuer à
Allah al-Fawqiyyah (croire qu’Il est au-dessus de Sa création), car cela impliquerait qu’on
puisse lui attribuer at-Tahtiyyah (qu’Il est en dessous)… » Le Sultan lui dit : « Ce n’est pas
moi qui lui est attribué al-Fawqiyyah, Il se l’est attribué Lui-même. » Alors Ibn Fourak resta
bouche bée.

Pour finir, on peut dire aux Achâ`irah et aux Matouridiyyah :

Pourquoi avez-vous accepté d’attribuer une partie des attributs à Allah et avez-vous refusé
d’attribuer l’autre ?

Vous niez l’attribut de l’amour (al-houbb), de la miséricorde (Rahmah), La colère (al-


Ghadab), le rire (Dahik), La venue (al-Majî et al-Ityân), la descente (Nouzoul), la monté (al-
Istiwa) ainsi que d’autres parmis les attributs. Pourquoi ?
Vous dites : parce que c’est une ressemblance (Tachbih).

Nous répondons à cela en disant : C’est le même argument que vous donnent les Jahmiyyahs
et les Mou`tazilah, ceux qui nient les sept attributs que vous affirmer. Comme La vue (al-
Bassar), L’ouie (Sam`), la Vie (al-Hayat), la Parole (al-Kalam), la Volonté (al-Irâdah) etc. Ils
disent que c’est du Tachbih !

Vous dites : Nous affirmons ces attributs en disant qu’elles sont différentes de celles des
créatures. Sa Vie n’est pas comme la vie des créatures etc…

Nous, Ahlou Sounnah wa al-Djamâ`ah, répondons : De la même façon, nous affirmons


l’amour et la miséricorde et la colère en disant que ce n’est pas comme les attributs de la
création.

Vous dites : Nous ne pouvons pas concevoir logiquement une colère ou un amour autre que
celui des créatures.

Les Jahmiyyahs et les Mou`tazilahs vous disent : de la même façon que nous ne pouvons
concevoir logiquement une volonté autre que celle des créatures.

Vous êtes donc devant trois possibilités :

1-Vous niez tous les attributs comme le font les Mou`tazilahs et les Jahmiyyahs. Vous ne
direz jamais cela car vous êtes opposés a eux.

2-Vous continuez à rester dans votre contradiction, entre l’affirmation de certains attributs et
la négation de certaines autres. C’est votre cas malheureusement.

3-Ou vous vous joignez aux musulmans de Ahlou Sounnah wa al-Djamâ`ah, qui affirment
tous les attributs qu’Allah s’est attribué à Lui-même.

Voila un peu comment les savants de Ahlou Sounnah détruisent les Choubouhât (ambiguïtés)
des Achâ`irahs et des Matouridiyyahs.

Les grosses têtes de cette secte sont pour les Achâ`irah :

-Abou Bakr Al-Baaqillaani (403H.)


-Ibn Fourak (400H)
-Abou Ishaaq Al-isfaraaiini (418H)
-'Abdoul-Qadir Al-Baghdaadi (429H)
-Imaam Al-Haramain Al-Jouwayni (478H)
-Al-Ghazaali (505H)
-Ibn Toumart (524H)
-Ash-Shahristaani (548H)
-Fakhroud-din Ar-Razi (606H)
-Al-Iijii (756H)
-Al-Jorjaani (816H)
-As-Sannoussi (895H)

Les grosses têtes de cette secte sont pour les Matouridiyyahs sont :

-Aboul-Yousr Al-Bazdawi (493H)


-Aboul-Mou'in An-Nasafi (?)
-Nouroud-Din As-Saabouni (580H)
-Al-Kamaal ibnoul-Hammaam (861H)
-Moulla 'Ali Al-Qaari (1014H)

Pour ne citer que les plus importants !