Vous êtes sur la page 1sur 7

Etude proposée par le Pasteur Elishéva VILLA

lamaisondejerusalem@gmail.com

Octobre 2018
La crainte du rejet
Tout le monde ne vous aimera pas. Soyez en certain (ne). N’en doutez pas. Le
rejet est un sentiment douloureux ; que l’on soit un homme, une femme, que l’on
soit un enfant, un jeune ou une personne âgée……nous voulons tous et toutes être
acceptés, aimés, considérés, applaudis.

Nous voulons tous et toutes qu’on nous dise qu’on est merveilleux. Mais tout le
monde ne va pas penser cela. Et si vous ne pouvez pas le comprendre, le diable va
utiliser le rejet pour vous empêcher d’avancer. Mais la « bonne nouvelle » c’est
qu’on peut survivre au rejet.

Dieu est rejeté tout le temps, et pourtant Il est parfaitement calme, tranquille
et plus que cela, il est écrit dans la Bible : « Celui qui siège dans les cieux rit, Le
Seigneur se moque de ceux qui se lèvent contre Lui ». (Psaume 2 : 4). Alors riez-
vous-aussi si vous subissez le rejet, ou la moquerie.

Ne vous rappelez-vous pas ce que Jésus a enseigné à Ses disciples ? Evangile


selon Luc chapitre 9 : verset 22 : «Il faut que le Fils de l'homme souffre
beaucoup, et qu'il soit rejeté par les anciens, les principaux sacrificateurs et les
scribes d’Israël, et qu'il soit mis à mort, et qu'il ressuscite le troisième jour ».

Il leur dira une autre fois : Evangile selon Jean chapitre 15 : verset 25 « Ils
m'ont haï sans cause ». Vous en êtes-vous souvenu lorsqu’on vous a rejeté ou que
l’on vous rejette actuellement ? Non ? Alors pensez-y sérieusement.

Les gens ont haï le Seigneur, sans cause. Et pourtant Il était la meilleure chose
qui soit arrivée au monde, la meilleure chose qui soit arrivée à Son peuple et à Sa
génération, et pourtant les gens l’ont haï. Jésus a été rejeté sans cesse, et Il
l’est encore de nos jours !

Certains l’ont aimé, certes, mais beaucoup l’ont haï : « homme de douleur et de
souffrances ». Méprisé et abandonné des hommes ». (Livre du Prophète Esaïe
chapitre 53 : verset 3). Que dit encore le Psaume 118.22 : « La pierre qu'ont
rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle ».

Ils ont rejeté Jésus, le Fils de Dieu venu en terre d’Israël pour ramener le cœur
du Peuple vers le Père Céleste. Mais écoutez ce que Dieu, Son Père et votre Père
Céleste dit : « Dieu (Son Père) l’a souverainement élevé, et Lui a donné le nom qui

2
La crainte du rejet – Elishéva VILLA
est au-dessus de tout nom », (Lettre aux Philippiens chapitre 2 : verset 9) et
« Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu ».
(Lettre aux Romains chapitre 14 : verset 11). Amen et Amen. Quelle « bonne
nouvelle ».

Qui que soit celui ou celle qui vous rejette, si vous gardez vos yeux fixés sur
Dieu et que vous ne laissez pas ce rejet vous détruire, Dieu vous approuvera, en
temps voulu, et Il le fera devant les gens qui vous ont rejeté. Amen ! C’est une
« bonne nouvelle ».

Dieu a donné à chacun d’entre nous une personnalité qui lui est propre et Il
s’attend à ce que nous ne la refusions pas. Vous ne pouvez pas ressembler à tous
les autres pour être bien accepté, et si quelqu’un ne veut pas vous recevoir
comme vous êtes, vous n’avez pas besoin de lui ou d’elle dans votre vie.

Dans le passage biblique ci-dessous, Jésus a envoyé Ses disciples pour annoncer
la véritable « parole » du Père, à Son peuple. Cette exhortation du Fils de Dieu
s’adresse également à tous ceux et à toutes celles qui partagent leur foi
chrétienne dans le monde païen qui les entoure, ainsi qu’avec ceux et celles qui
sont davantage attachés à la tradition des hommes, très souvent contraire aux
paroles même du Christ.

Lisons dans : l’Evangile selon Luc chapitre 10: versets 10.11-14 : « Dans quelque
ville ou village que vous entriez, lorsqu'on ne vous recevra pas et qu'on
n'écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez
la poussière de vos pieds ».

Remarquez bien, déjà, dans cette première partie du verset, que Jésus ne leur a
pas dit que tout le monde allait accepter leur message et donc les aimer.

La seconde partie du verset déclare : « sortez de l’endroit où de la maison et


secouez la poussière de vos pieds ! ». Jésus exhorte Ses disciples à manifester
de la sagesse. C’est-à-dire : « partez et laissez-les » ! Les disciples n’avaient pas
de temps à perdre ! Il y avait beaucoup d’âmes à enseigner.

Mais de nos jours, trop souvent, en « bons chrétiens » que nous sommes, de
quelle manière réagissons-nous, généralement ?

3
La crainte du rejet – Elishéva VILLA
Quelle conduite adoptons-nous ? Que pensons-nous ? « Oh ! Les pauvres, il va
falloir insister ; leur courir après ; leur dire et dire de nouveau qu’ils sont perdus,
etc…. Avoir pitié d’eux ».

Non, dira le Maître ! : « Sortez et secouez la poussière de cette ville, de cette


maison, de vos pieds » !!!! Des maisons dans lesquelles vous entrez (celles d’amis,
de parents, de connaissances, etc…).

Ne courrez pas après les gens que vous avez évangélisés et qui ne veulent rien
entendre. Ils sont libres de choisir ou de refuser la main tendue par Dieu.

Dieu ne force jamais et ne forcera jamais des personnes à faire partie de Sa


Famille. Car il s’agit bien de cela.

Dieu cherche des personnes :

1. qui L’aimeront suffisamment pour se reconnaître pécheurs,


2. privées de Sa présence, à cause de leurs fautes et de leurs
désobéissances,
3. des personnes qui seront conscientes d’être coupables devant la Sainteté
du Père Céleste, et condamnées à l’enfer éternel,
4. des personnes qui accepteront de se repentir pour changer de chemin,
pour changer de voies, pour changer de comportement et pour changer de
« famille »,
5. et qui accepteront, délibérément, de placer leur vie sous la Seigneurie de
Christ, leur Sauveur et Seigneur,

Des personnes qui reconnaîtront, en Jésus, le sacrifice parfait exposé sur le


poteau d’exécution, (une croix), afin qu’elles puissent obtenir le pardon de leurs
péchés, et ainsi commencer une vie nouvelle avec un Nouveau Guide : le Saint
Esprit. Voilà ceux et celles que Dieu cherche.

Donc, frères et sœurs, pour revenir à mon thème sur le « rejet », quand vous
êtes confiants dans l’amour de Dieu et confiants en Christ, vous n’avez pas besoin
que tout le monde vous accepte et vous aime.

Arrêtez de vous faire du souci pour ceux et celles qui ne vous aiment pas et
cherchez plutôt ceux et celles qui vous aiment.

4
La crainte du rejet – Elishéva VILLA
Quand les gens vous rejettent, vous serez alors capables de secouer ce rejet et
de leur dire ouvertement que c’est eux-mêmes qui ont un problème. Un problème
avec Dieu Lui-même, car il est écrit : « Celui qui vous rejette me rejette et celui
qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé », c’est Jésus qui le dit et cela
devrait vous suffire.

Aussi bien que vous vous comportiez, il va y avoir des personnes qui ne vous
aimeront pas :

• elles n’aimeront pas votre personnalité,


• elles n’aimeront pas votre morale,
• elles n’aimeront pas vos habitudes,
• elles n’aimeront pas votre voix,
• ils n’aimeront pas votre façon de parler,
• elles n’aimeront pas votre façon de vous habiller, etc….etc.

Vous n’allez pas vous attirer la sympathie de tout le monde, surtout lorsque vous
dénoncez le péché et les œuvres du mal que les personnes pratiquent ; vous
n’allez pas plaire à tout le monde et les gens ne vont pas vous aimer tout le
temps. Certains : oui ; mais vous serez souvent rejeté (e).

Vous serez pour certains (Seconde lettre aux Corinthiens chapitre 2 : verset
16) : «Une odeur de mort, donnant la mort, et à d’autres, une odeur de vie,
donnant la vie ».

Que l’on soit simple chrétien, né de nouveau, ou chrétien engagé dans un


ministère ou un service en faveur de son prochain, on s’attend toujours à être
aimé.

Quand on témoigne de sa foi, on s’attend à être aimé, à être apprécié, à être


écouté. Et on voudrait que tout le monde vive ce que nous-même avons vécu et
vivons.

Quand on prêche la Parole de Dieu, on s’attend à être aimé, apprécié, respecté.


Et ça n’est pas toujours le cas.

Dans le face à face journalier ou occasionnel avec les personnes, nous discernons
le fond de leur cœur, quand nous les plaçons face à l’Evangile ; Du haut de
l’estrade, on remarque très vite la mine des personnes qui vous écoutent.

5
La crainte du rejet – Elishéva VILLA
Certaines ont le visage renfrogné, le regard ailleurs,

• d’autres baillent,
• d’autres ne sont pas d’accord avec vous et le montrent par tout un tas de
gestes ou de grimaces ;
• d’autres regardent le temps passer,
• d’autres scrutent leur téléphone mobile,
• lisent ou envoient des sms, etc….etc. et bien autres choses. Vous savez
bien ce que je veux dire, n’est-ce-pas ?

Ce qui est une attitude hautement irrespectueuse et répréhensible.

Dans les rassemblements, il devrait être prévu des affiches, à l’entrée de la salle
de réunions, enjoignant les participants d’éteindre les téléphones mobiles dès la
porte passée.

Il suffirait d’exercer la discipline, si nécessaire, en les confisquant quand une


sonnerie vient perturber la réunion ; et même, pour aller plus loin, d’exclure les
irrespectueux afin de donner l’exemple, et que chacun et chacune apprenne qu’un
Hôte invisible se tient au milieu de la réunion.

Comment oser laisser l’esprit du monde avoir une part dans vos réunions au risque
de créer un interdit pour l’onction de Dieu ? Y avez-vous songé ?

Oh ! Je sais bien qu’il y a des astuces pour que la sonnerie d’un téléphone mobile
ne se déclenche pas ! Mais plutôt que celui-ci vibre dans votre poche ou dans
votre main !

J’exhorte donc le frère ou la sœur, proche du chrétien irrespectueux, de se


lever et de confisquer le téléphone, lorsqu’il ou elle s’aperçoit du manque de
respect dû à la Présence de Dieu.

Arrache-le lui des mains ! Tiens-toi du côté de Dieu ! Empêche cette personne de
créer un interdit, par sa négligence et son irrespect !

Ceci dit, lorsqu’on cherche à édifier les autres, on s’attend à être aimé, à
recevoir de la reconnaissance. Et ce n’est pas toujours le cas.

Mais le rejet ne vous affectera pas, si vous prenez les choses différemment.

6
La crainte du rejet – Elishéva VILLA
Quand vous vous sentez sûr et quand vous êtes conscient de qui vous êtes en
Christ, vous pourrez survivre au rejet, parce que le Christ a dit à Ses disciples :
Evangile selon Luc : chapitre 10 : verset 16 « Celui qui vous rejette me rejette et
celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé ».

Personnellement, si je devais plaire à tout le monde, je ne serai plus moi-même.


Je serai complètement « dénaturée ». Je serais tellement stressée que je ne
pourrais pas délivrer mes messages.

Dans la lettre adressée aux Galates chapitre 1 : verset 10, nous trouvons écrit :
« Est-ce la faveur des hommes (et des femmes) que je désire, ou celle de Dieu ?
Est-ce que je cherche à plaire aux hommes (et aux femmes) ? Si je plaisais
encore aux hommes (et aux femmes), je ne serais pas serviteur (et servante) de
Christ ».

Dieu m’a donné des capacités, Dieu m’a donné des dons, Dieu m’a donné un
caractère et je ne peux pas le changer pour vous plaire.

Un jour il faudrait que je sois comme cela ; un autre jour il faudrait que je sois
autrement. Quelle confusion n’est-ce-pas ?

Donc, ne tirez pas votre valeur du regard que les gens ont sur vous. Si vous avez
la crainte du rejet, vous allez imaginer des choses qui ne sont pas vraies. Tout va
dépendre de vos pensées et de la façon dont vous décidez de regarder les
choses.

Vous pouvez survivre au rejet, car c’est la personne de Jésus en vous qui est
visée lorsqu’on vous rejette.

Restez donc serein. Restez donc sereine. Si TOUTEFOIS vos actions sont
correctes et que rien dans votre conduite ne vous condamne, le rejet ne vous
affectera pas.

Priez simplement que Dieu place auprès de vous des gens qui vous aimeront. Il y
en aura. Quant aux autres, laissez cela de côté et dans les mains de Dieu Lui-
même. AMEN ! Soyez richement encouragé (e).

Pasteur Elishéva VILLA


Octobre 2018

7
La crainte du rejet – Elishéva VILLA