Vous êtes sur la page 1sur 28

Les accouplements

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 1


1. Fonction technique:
Les accouplements permanents sont des organes mécaniques, destinés à réunir, de manière 
permanente, deux arbres placés bout à bout comportant éventuellement des défauts d’alignement. 
p , p p g

(en général                              )

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 2


2. Détermination des accouplements:
Le choix de l’accouplement est fonction de:
•La nature des défauts d’alignement des deux arbres
L l i là
•Le couple maximal à transmettre
•Les caractéristiques du moteur et du récepteur et des conditions de fonctionnement (fréquence de démarrages, 
chocs et vibrations, température de service, …)
•La vitesse de rotation maximale
L’ b
•L’encombrement

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 3


2. Détermination des accouplements:
2.1 Défauts d’alignement

Remarque:
q
Pour une première installation, le désalignement en marche vaut de deux à trois fois la valeur spécifiée au 
montage.

2.2 Couple maximal à transmettre

Mmax = Ks . Mnom
où Mnom est le couple nominal ( en régime permanent) transmis par l’accouplement qui vaut : 
P
M = m
nom ω
m

avec Pm est la puissance du moteur 
ω m est la vitesse angulaire de l’arbre moteur en régime permanent

Ks est un coefficient de service qui varie entre 1 et 4 selon les
est un coefficient de service qui varie entre 1 et 4 selon les caractéristiques du moteur, 
caractéristiques du moteur
les caractéristiques du récepteur et les conditions de fonctionnement
M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 4
2. Détermination des accouplements:
2.2 Couple maximal à transmettre
‰ Détermination du facteur de service Ks p
par le calcul  ((avec l’hypothèse                              )
yp )
•Période de démarrage (sans couple résistant)
Si le démarrage s’effectue sans couple résistant, le moment de torsion est dépensé totalement à 
la mise en vitesse du système. 

•Période de démarrage (avec couple résistant)

Remarque: inertie équivalente sur l’arbre de sortie d’une boite ou réducteur de vitesses

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 5


2. Détermination des accouplements:
2.2 Couple maximal à transmettre
‰ Détermination  approchée du facteur de service Ks par un abaque

3. Différents types d’accouplement

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 6


3. Différents types d’accouplement
3.1 Les accouplements rigides

• Ils transmettent d’un arbre à l’autre toutes les composantes du torseur des actions mécaniques
(Mx , My , Mz , Rx , Ry et Rz).

• Afin de compenser au maximum les forces supplémentaires ( sauf le moment de torsion), ces
accouplements seront placés près des paliers des arbres.

• Ils exigent un alignement parfait entre les deux arbres.

Manchon  Manchon  à coquilles  Manchon  à plateaux Manchon  à  frettes


à douille
à douille boulonnées

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 7


3.1 Les accouplements rigides
3.1.1 Les manchons à douille
Montage par goupille Montage par clavette

La longueur de la clavette (en mm) est déterminée par la 
condition de résistance au matage de la surface de contact 
l≈3D ;           b≈l.5D;           l1≈ 0.75 D de la clavette avec l’arbre et le manchon:
p≤ pmad d’où
Le diamètre de la goupille (en mm) est déterminé par la 
condition de résistance au glissement:
où:
• D : diamètre de l’arbre ( mm)
τ≤ Rpg d’où  • Pmad : est la pression au matage admissible de la
clavette  (Mpa)
• b : la largeur de la clavette ( mm)
• Mmax : est le moment de torsion maximal
où: appliqué sur l’arbre ( N.mm
• Rpg : est la résistance pratique au glissement de 
Montage fretté (serré)
Montage fretté (serré)
la goupille ( MPa)
• D : diamètre de l’arbre ( mm) Calcul ( voir Accouplement rigide à frettes)
• Mmax : est le moment de torsion maximal
appliqué sur l’arbre ( N.mm)

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 8


3.1 Les accouplements rigides
3.1.2 Les Manchons  à coquilles boulonnées

‰ Description : :
• Le manchon à coquilles boulonnées est composé de une ou deux coquilles serrées par des boulons
• Le moment de torsion est transmis uniquement par adhérence entre l’arbre et les coquilles 
• On peut intercaler une clavette entre l’arbre et la coquille comme moyen de sécurité

πlpd 2 f
‰ Couple transmissible : Mt =
4k f
où:
• p est la pression de contact entre arbres et coquilles
(supposée uniforme)
• f est le coefficient de frottement ( de l’ordre de 0,2 à
0,25)
•l est la longueur de la coquille
• d est le diamètre de l’arbre
• kf est un coefficient de sécurité (entre 2 et 2,5)

Le moment maximal appliqué sur l’accouplement doit vérifier: 
l l é l’ l d é f M max ≤ M t

4 M max k f
‰ Pression minimale à appliquer
pp q pmin: pmini =
πld 2 f
Cette pression doit vérifier la condition de résistance au matage p≤pmad

Manchon et arbre en Fonte: pmad = 50 (Mpa) Manchon en fonte et arbre en acier pmad = 60 à 80 (Mpa)

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 9


3.1 Les accouplements rigides
3.1.2 Les Manchons  à coquilles boulonnées
‰ Dimensions du manchon
L llongueur l d
La de l’l’accouplement
l est dé
déterminée
i é par lla condition
di i d de résistance
é i au matage p≤pmad
4M max k f
Pour p= pmin on aura:  lmin = Habituellement, 
πpmad d 2 f •la longueur ( l =3,5d à 5d )
la longueur ( l  3,5d à 5d )
•le diamètre extérieur des manchons (b=2d à 4d). 

Remarques
•Il est à noter que les plus grandes valeurs de l (c’est à dire l=4d à 5d) sont réservées pour les arbres à
faibles diamètres de l’ordre de d= 25 mm.
•Les plus petits valeurs (l=2d à 3,5d ) sont choisies pour les arbres à diamètres de l’ordre de d=300 mm.

‰ Force axiale exercée par les boulons pour créer la pression minimale  pmin

p dl 4 M max k f
F b min = min Ce qui implique Fb min = avec Z est le nombre de boulons.
Z πZdf
‰ Couple de serrage des boulons pour créer la force axiale
Fb
2 R2 + R
3 3

Cs = Fb (0.16 pas + 0.583 * 2 * R * µ + µ ' 2 )


3 R2 − R 2

où :  µ : coefficient de frottement entre filets
µ’ : coefficient de frottement sous la tête de la vis

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 10


3.1 Les accouplements rigides
3.1.3 Manchon à plateau (ou à brides) à boulons ajustés
‰ Description : 
• L’accouplement transmet le couple de torsion par l’intermédiaire de boulons
L’ l tt tl l d t i l’i t édi i d b l ajustés avec précision dans les trous 
j té é ii d l t
des plateaux.

• Les boulons ajustés sont cylindriques jusqu’à 16 mm de diamètre. Pour les trous au dessus de 16 mm, on utilise les 
b l
boulons coniques, avec conicité de 0,5 ou de 1 %. 
i i ité d 0 5 d 1%

• La partie mâle de l’emboîtement de centrage se trouve toujours  sur les plateaux menants (figure). 

•Cas de moments et de forces à transmettre très importantes
•Cas de moments et de forces à transmettre très importantes
• Si les moments et les forces à transmettre sont très importantes,
les plateaux et l’arbre constitues une seule pièce 

• Cette disposition des plateaux impose que les éléments 
d d l l élé
directement liés à l’arbre (par exemple roues dentées, paliers, etc.) soient 
démontables. 

•Cas de moments et de forces à transmettre moyennes ou faibles

• Les manchons à plateaux sont montées sur les extrémités 
des arbres ( par frettage, clavetage, par emmanchement conique,…)
des arbres ( par frettage clavetage par emmanchement conique )

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 11


3.1 Les accouplements rigides
3.1.3 Manchon à plateau (ou à brides) à boulons ajustés

‰ Calcul du diamètre des vis:

Le couple transmis produit dans les sections des vis une contrainte de cisaillement:

2 M max
τ= avec: Z est le nombre des boulons
aS1Z S1 est la surface de la section d’un boulon: S1 = π d12/4

2 M max
τ ≤ Rpg d’où d1 ≥
τ doit vérifier la condition de résistance au cisaillement : aZπR pg

où Rpg est la résistance pratique au glissement (Rpg ≈360 Mpa)

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 12


3.1 Les accouplements rigides
3.1.4 Manchon à plateaux accouplés par adhérence
‰ Description : 
L’accouplement transmet le couple de torsion par adhérence crée au niveau des surfaces de contact des deux 
plateaux.

•Les surfaces de contact des plateaux sont égalisées par usinage. 
•Les boulons sont montés dans leur logement avec un jeu radial de 1 à 2 mm.

‰ Couple transmissible:

pπ (b 2 − e 2 ) Dm f
Mt =
8k f
avec:
• p est la pression de contact entre les plateaux (supposée
uniforme)
• f est le coefficient de frottement (supposé constant)
• Z est le nombre de boulons.
• Dm = 2 [b3 — e3] / [3 (b2 ‐ e2)] est le diamètre moyen de contact
• Mt : est le moment transmissible par l’accouplement
• kf : est le coefficient de sécurité au gglissement.

Le moment maximal appliqué sur l’accouplement


Le moment maximal appliqué sur l accouplement doit vérifier: 
doit vérifier: M max ≤ M t

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 13


3.1 Les accouplements rigides
3.1.4 Manchon à plateaux accouplés par adhérence

‰ Pression minimale nécessaire pour transmettre le couple M
p p max:

8 k f M max
M max ≤ M t ⇒ p≥
π (b 2 − e 2 ) D m f

8 k f M max
⇒ p min =
π (b 2 − e 2 ) D m f

Cette pression doit vérifier la condition de résistance au matage p≤pmad

‰ Force axiale exercée par
Force axiale exercée par les boulons pour créer la pression minimale  p
les boulons pour créer la pression minimale pmin :

p min π ( b 2 − e 2 ) 2 k f M max 3(b 2 − e 2 ) k f M max


F b mini = Ce qui implique
q p q Fb min = =
4Z Dm fZ (b 3 − e 3 ) fZ
‰ La contrainte normale dans un boulon :

Fb
σ= avec Z est le nombre de boulons et S1 = π d²/4 est la surface de la section d’un boulon.
S1
8M k
d’où : d min =
max f
La condition de résistance de la vis s’écrit:         σ<σadm
σ adm D m π ffZ

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 14


3.1 Les accouplements rigides
3.1.5 Manchon à plateaux centrés par deux demi‐bagues
‰ Description : 
p

• Lorsqu’on a besoin d’isoler rapidement les deux arbres on utilise des accouplements à plateaux avec une 
rondelle intercalaire amovible en deux pièces.
•Le calcul de ces accouplements s’effectue de la même façon que les accouplements à plateaux précédents.

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 15


3.1 Les accouplements rigides
3.1.6 Accouplement rigide à frettes
‰ Description : 
p

• Ces accouplements en acier, ont pour mission de transmettre de très importants couples et forces, à partir 
è f à
d’un arbre lisse.

• Ils sont composés d’une frette  de serrage  composée de deux disques, d’une bague biconiques non fendue et 
d
des vis de serrage
d

• Le serrage des vis a pour effet de ramener les disques l’une vers l’autre en déformant la bague biconiques qui 
applique une pression entre l’arbre et le moyeu  ceci  crée de l’adhérence qui rend solidaire le moyeu à l’arbre

• L’ensemble est ainsi rendu parfaitement solidaire, la frette ne transmettant par elle même aucun couple ou 
force.

• Démontage et remontage à volonté. Diamètres d
Démontage et remontage à volonté Diamètres d’alésage
alésage possibles 25 à 900 mm.
possibles 25 à 900 mm

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 16


3.1 Les accouplements rigides
3.1.6 Accouplement rigide à frettes

‰ Couple transmissible: M t = πfpr
f 2L
avec:

• p est la pression de contact entre moyeu et arbre
p y
• f est le coefficient de frottement
• r est le rayon de l’arbre
• L est la longueur du contact entre arbre et moyeu

Le moment maximal appliqué sur l’accouplement doit vérifier: 
M max ≤ M t
M max
‰ Pression minimale pour transmettre le Couple Mmax: pmin =
πfr 2 L
‰ Valeur de la pression p en fonction de la pression q entre frette et bague biconique:
p p p q g q

p=
2 bqR

1 [
ω 2 R ρ L ( R 3 − r 3 ) + 2 b ( R13 − R 3 ) ]
rL 3(1 − ν ) 2 ber

où •ω est la vitesse de rotation
•ρ est la masse volumique 
•υ est le coefficient de Poisson (∼0.3 pour les aciers)
l ff d ( l )
•e = R1 — R
M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 17
3.1 Les accouplements rigides

3.1.6 Accouplement rigide à frettes
‰p pression q entre frette et bague biconique:
q g q

où:
•q est la pression entre coquille et frette et égale à :
• F est la force appliquée par tout les boulons sur la frette
F est la force appliquée par tout les boulons sur la frette
• i est l’angle de conicité de la bague ( en radian)

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 18


3. Différents types d’accouplement
3.2 Les accouplements mobiles ou élastiques

• En pratique, il est parfois difficile d’assurer aux arbres un alignement suffisamment précis, pour l’utilisation 
d’un accouplement rigide. 

•D
D’autre
autre part, l
part, l’alignement
alignement initial peut être modifié sous l
initial peut être modifié sous l’action
action des déformations provoquées par les 
des déformations provoquées par les
surcharges, la température , ...

Dans ce cas les accouplements rigides ne sont pas applicables, les arbres devant être liés par des 
accouplements mobiles ou élastiques.
accouplements mobiles ou élastiques.

• Les accouplements mobiles se subdivisent en diverses catégories, d’après les possibilités de déplacements 
relatifs des arbres : Axial, radial ou angulaires.

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 19


3.2 Les accouplements mobiles ou élastiques

3.2.1 Accouplements sans élasticité torsionnelle (flexibles)
p p g , p g p g p ,
Composés de pièces rigides, ils peuvent corriger un ou plusieurs défauts d’alignement particuliers, mais 
transmettent le couple intégralement sans amortissement des irrégularités et des chocs de transmission. Les 
couples transmis peuvent être très élevés.

Accouplement à denture
p Accouplement à chaîne
Accouplement à chaîne
(petits désalignements angulaire, radial et axial) (petit désalignement angulaire et radial)

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 20


3.2 Les accouplements mobiles ou élastiques
3.2.2Accouplements élastiques en torsion
•En plus des pièces rigides, ils se composent de parties totalement élastiques, ressorts ou blocs élastomères 
permettant la flexibilité en torsion.

•Ils sont conçus pour transmettre le couple en douceur (réduisent et amortissent les chocs et les irrégularités 
de transmission) tout en corrigeant plus ou moins les différents défauts d’alignement

•Les réalisations utilisant des éléments en élastomère (membrane, blocs. ) supportent en même temps et à 
des degrés divers tous les types de désalignements.

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 21


3.2 Les accouplements mobiles ou élastiques
3.2.2 Accouplements élastiques en torsion
Accouplement à ressort
‰ Accouplements métalliques
p q
Accouplement à Lacet

Accouplement à diaphragmes

Manchons à membrane
(désalignement angulaire)
(désalignement angulaire)

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 22


3.2 Les accouplements mobiles ou élastiques
3.2.2 Accouplements élastiques en torsion
‰ Accouplements métalliques
p q

o exemple: Manchons à membrane

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 23


3.2 Les accouplements mobiles ou élastiques

3.2.2 Accouplements élastiques en torsion Accouplement à engrenage (cisaillement)
‰ Accouplements à élastomères
p
Accouplement à pneu (cisaillement)
Accouplement à mâchoires (compression)

Accouplement à tampons Accouplement à membrane 
Accouplement à membrane Accouplement à plots élastiques 
élastiques (cisaillement) (cisaillement) (cisaillement)

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 24


4. Choix d’un accouplement
‰ Suivant le type de désalignement

‰ Suivant la vitesse et le couple à transmettre

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 25


4. Choix d’un accouplement
‰ Calcul de résistance
• Éventualité peu fréquente (cas particuliers).
• En général c’est
• En général, c est la responsabilité du manufacturier.  
la responsabilité du manufacturier
• On utilise les abaques du constructeur pour vérifier le couple transmissible: maxM ≤M
t
‰ Vérification de compatibilité
• La compatibilité dimensionnelle, en température, etc., est établie lors du choix préliminaire.
• La compatibilité en vibration est plus importante et demande une vérification
• La compatibilité en vibration est plus importante et demande une vérification
• L’accouplement  élastique en torsion se comporte comme un ressort de torsion de raideur kc
• Si l’ensemble du système est sollicité par un couple périodique il peut alors entrer en résonnance.

Si kc est très faible devant la rigidité des parties motrices 
g p km et réceptrice 
p kr , on prend alors  
p k t ≈ kc
condition à vérifier: ω> 2ω c
M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 26
nt  universel
5.1 JJoint de Cardan
Accouplemen
5. A

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 27


5.2 Joint d’Oldham

Joints de d’OLDHAM
(désalignement radial seulement)

Deux plateaux l et 3 identiques sont clavetés sur les arbres à réunir.
•Deux plateaux l et 3 identiques sont clavetés sur les arbres à réunir.

•Leur face extérieure est creusée d’une rainure diamétrale.

•Un
Un disque intermédiaire 2 possède deux languettes complémentaires des rainures, ces deux languettes étant 
disque intermédiaire 2 possède deux languettes complémentaires des rainures, ces deux languettes étant
perpendiculaires.

•Les vitesses instantanées de rotation sont égales. Le joint est donc homocinétique.

•Ils sont employés pour accoupler des arbres parallèles lorsque l’homocinécité doit être parfaite

M. Ben Jaber Cours ‐ Chapitre n°1 : Les accouplements 28