Vous êtes sur la page 1sur 18

RAPPORT ANNUEL DES ACTIVITES AGRICOLES DE LA DELEGATION D’AGRICULRURE ET DU

DEVELOPPEMENT RURAL DE BONDJOCK 2017

Présenté par BIWOLE N. Cyriaque B. Délégué d’Agriculture


INTRODUCTION

Au moment où nous bouclons notre première année à la tête de l’Arrondissement de BONDJOCK,


nous sommes obligés de marquer un arrêt afin de faire le point sur ce qui a marché et sur ce qui n’a
pas marché. Nous avons pu faire la monographie de la zone. Une zone agricole certes, mais
beaucoup d’aléas au niveau des regroupements. Les regroupements peuvent être financier ou
familials, mais très peu dans le sens des organisations des producteurs. Nous les comptons au bout
des doigts. Nous faisons avec et continuons la sensibilisation. La production que nous présentons
nous vient des individuels. La préparation de campagne agricole que nous bouclons actuellement
nous permet de négocier davantage et nous avons de bonnes raisons d’espérer avoir au moins une
coopérative par village et même plus. Peut-être un peu plus classique, nous présentons le milieu
physique et humain, l’organisation administrative, naturelle et financière et les activités menées par
la Délégation dans l’arrondissement de BONDJOCK. Nous sommes à mesure de faire certaines
prévisions afin de rester dans le meilleur registre.
I- MILIEUX PHYSIQUE ET HUMAIN

I-1 Milieu physique

de ces sols tous propices à l’agriculture. C’est pourquoi ces sols se prêtent à toutes les cultures.

Le palmier à huile culture phare, cacaoyer, le bananier plantain, macabo, les cultures maraîchères.
Malgré ces atouts, l’absence des regroupements en organisation des producteurs devient un
handicap. Nous croyons pouvoir lever cette indétermination.

I-1-3- VégétationI-1-1 – Localisation géographique et Administrative

Le District de Bondjock créé en en 1993 a été érigé en Arrondissement depuis ……….. Situé dans le
Septentrion Ouest du département du Nyong et Kelle, Bondjock est limité au nord par
l’arrondissement de Ngoumou, à l’Ouest par l’Arrondissement de Matomb, à l’Est et au Sud par
l’Arrondissement de Makak. Sa Superficie tonne environ à 525Km².

I-1-2- Sol et leur utilisation

Les sols généralement sablo-argileux et parfois latéritiques avec des couches humifères très
importants ce qui explique la fertilité

Malgré le passage des sociétés forestières, la végétation se reconstitue, nous observons toutes les
strates ; mucinale, herbacée, arbustive et la forêt secondaire. Le maintien en place de cette
végétation protège l’humus et par ricochet la fertilité du sol.

I-1-4- Relief

Le Relief dans l’ensemble est moins accidenté. Dans la zone limitrophe avec MATOMB, il est
accidenté avec des montagnes qu’il faut prendre au sérieux avant de les affronter. Ces escarpements
sont dus à plusieurs cours d’eaux qui en période de crue traversent la route. Les cours d’eau les plus
en vue sont la LIYEGUE et la KELLE…

I-1-5- Climat

Le climat de Bondjock reste de type Equatorial avec deux saisons de pluie et deux saisons sèches.

I-2 – Le milieu humain

I-2-1- La population

Dans l’ensemble, la composition ethnique est essentiellement Bassa. La sous ethnie NDOG-BEA est la
plus dominante, on y trouve aussi les Ndog send, Ndog Soul, Ndog Pol, Log Ngon…

I-2-2- activités économiques

L’activité économique de Bondjock est basée sur l’agriculture et l’élevage. C’est une économie qu’il
faut observer, étudier pour comprendre car tout est produit à Bondjock, mais rien n’est vendu sur
place. Comment faire tourner cette économie ? Les populations se ravitaillent à Yaoundé. La
difficulté de faire tourner l’économie s’accentue quand on coupe le courant… Les moulins ne
peuvent plus écraser le manioc pour faire le bâton, pénurie totale. Pas de courant, pas de poisson,
pénurie totale… toute l’huile est vendue à Yaoundé, pénurie totale, comment faire tourner cette
économie ? Tout le cacao va à NKEN LIKOK, pénurie totale… En gros, nos échanges économiques se
font hors de notre arrondissement. Nous ne sommes pas découragés, nous avons encore foi en les
coopératives. Nous avons recommencé avec l’enseignement car la plus part des producteurs sont
encore ignorant. Il faut les sortir de là pour que cela marche.

Nous avons espoir en l’élevage qui a commencer à Bagba, couplé avec l’agriculture tout en fondant
espoir que le regroupement de ce côté-là fasse tache d’huile jusqu’à Mbolo et les environs.

II- ORGANISATION ADMINISTRATIVE MATERIELLE ET FINANCIERE

II-1- Présentation des missions de la Délégation

II-2- Répartition du personnel par poste

N° Noms et Prénoms Catégorie Indice Matricule Fonction Observation


01 BIWOLE NDJIE B2 560 523490-B DAADER En poste
Cyriaque Bernadin BONJOCCK
02 MWIND Etienne 724318-w CPA En poste
MAPAN
03 MBIDA MBITA Alain 717482-G CPA +/- en poste
Didier BOMABOM
04 / / / / LINDOÏ Vacant
05 / / / / BONDE Vacant
06 / / / / HONDOL Vacant
Sources : Travaux de la DAADER 2017

II-3- Situation du matériel

1- Matériel roulant

. La Délégation n’a ni moto ni véhicule. On peut seulement signaler la moto du programme ACEFA
qu’utilise à bon essieu le chef de poste de MAPAN.

2- Bureau et Equipements

- La délégation n’étant pas construite, nous occupons une chambre de la sous-préfecture ;


- Les équipements qui existent encore sont vétustes et charançonnés. Nous supportons
seulement en attendant ;
- Un seul poste agricole construit à Bomabon et compte tenu des intempéries et des
agressions du climat, il demande déjà à être réfectionné, car le vent peut enlever la toiture à
tout moment
II-4- Situation des bâtiments et structures d’accueil

Structure Nombre Nombre non Nombre Observation


construits construit réfectionner
DAADER 0 01 0 Pas de délégation
BONDJOCK construite
P.A DE LINDOÏ 0 01 0 P.A de LINDOÏ non
construit
P.A DE 01 0 01 P.A à réfectionner
BOMABON
P.A DE BONDE 0 01 0 P.A de BONDE non
construit
P.A DE HONDOL 0 01 0 P.A de HONDOL non
construit
P.A DE MAPAN 0 01 0 P.A de MAPAN non
construit
Sources : Travaux de la DAADER 2017

II-5- Situation financière


Service FONCTIONNEMENT TOTAL DEPENSES RELIQUAT
CARBURANT FORMATION MISSIONS
DAADER 340 000 200 000 340 000 880 000 880 000 /
PA MAPAN 424 000 / / 424 000 424 000 /
PA LINDOÏ 424 000 / / 424 000 424 000 /
PA 424 000 / / 424 000 424 000 /
BOMABOM
PA BONDE 424 000 / / 424 000 424 000 /
PA HONDOL 424 000 / / 424 000 424 000 /
Sources : Travaux de la DAADER 2017

III- REALISATIONS TECHNIQUES

A la suite de notre prise de fonction à Bondjock, nous avns pris sur nous de faire une monographie,
surtout une préparation de la campagne agricole 2017. Il ressort de tout ceci que vingt spéculations
agricoles sont cultivées dans l’arrondissement, entre autre : le Palmier à huile ; le Cacao ; le Bananier
plantain ; le Manioc ; le Macabo ; le Maïs ; l’Arachide ; le Safou ; l’Igname ; le Gombo ; le Piment ; la
Tomate ; le Ndjansang ; le Mbongo ; l’Okok ; le Casmango ; le ndok ; le Curcuma ; l’Ananas.

Dans la même lancé, nous avons trouvé beaucoup de certificat des OP dans les tiroirs de la
délégation, mais il est difficile à comprendre que rien ne marche dans ces organisations de
producteurs. Il nous a été difficile de retrouver un vivant parmi les membres fondateurs. Comment
redynamiser ces groupes. Comment créer les groupes valables capables de s’engager dans l’auto
promotion pour le développement.

Quand on observe de très près tout ce qui se passe, il se trouve que nous buttons sur un phénomène
social par rapport au bassa qui est surtout individualiste alors que la hiérarchie voudrait des
regroupements. Parmi les regroupements qui nous permettent de fonctionner, on peut citer :
- GIC des agriculteurs de BOMABOM : GIC AB
- GIC des éleveurs de LINDOÏ : GIC ELI
- La Société Coopérative des agriculteurs de LINDOÏ : SOCOALI
- La Société Coopérative des Cacaoculteurs Dynamiques du Cameroun : SOCAODY
- La Coopérative des Agro-Forestiers et éleveurs de Bondjock : COOPAFB
- Le GIC de promotion des activités Féminines pour le Développement du Cameroun GIC
PAFED
- Le Gic de l’espoir de kribi ANDAL BAAR : GIC EKAB
- Le GIC Agro-pastoral de Bondjock GICAPAB

Avec la sensibilisation, d’autres regroupements sont annoncé surtout avec la préparation des
festivités du 08 Mars 2018 et la Journée de la femme rurale qui va se fêter à Bondjock du 14- 15
Octobre 2018. Nous sommes confiants pour un redémarrage.

III-1 – Vulgarisation des nouvelles techniques de production et de


conservation des produits agricoles
Dans l’Arrondissement de Bondjock, nous sommes très pointus dans l’itinéraire technique, surtout
les nouvelles technique afin que l’on ne parle plus de rendement de 500Kg à l’hectare pour le cacao.

Nous voulons atteindre les deux tonnes à l’hectare compte tenu du retard que connait la
cacaoculture dans la zone, nous insistons sur la lutte anti-capside qui n’était pas connue ici. Nous
insistons sur l’utilisation des engrais pour les vieilles plantations et cela se fait tour à tour dans tous
les villages.

III-2- Formation sur la taille de cacao


La culture du cacao n’étant encore pas très vulgarisée, les planteurs de Bondjock n’ont pas encore
certains reflexes usuels comme la lutte anti-capside, la lutte contre la pourriture brune et les
différentes tailles. La transformation du cacao en beurre est encore méconnue, ce beurre qui a
beaucoup de vertus pour notre santé. C’est pourquoi nous avons entrepris d’organiser des sessions
de formation sur ces thèmes…

Formation sur la taille de formation

A l’observation, toutes les cacaoyères n’ont pas la bonne ossature. Les tiges ne présentent pas assez
de surfaces pour loger les cabosses…

Nous prenons rendez-vous avec les planteurs à Bondjock dans une exploitation suivie non loin du
centre-ville pour les 28 et 29 Novembre. A l’enregistrement, nous sommes 35 personnes avec 10
machettes.

Pendant 3heurs de temps nous avons démontré tour à tour :

- La taille de formation ;
- La taille d’entretien ;
- La taille de correction ;
- La taille d’aération.
A la fin, 50 producteurs étaient satisfaits d’avoir découvert quelque chose de nouveau. Nous allons
après la tournée de préparation de campagne continuer dans les autres postes agricoles…

III-3- Formation sur la transformation du cacao en beurre (Du 05-06 Décembre 2017)

A partir des causeries éducatives, nous prenons rendez-vous avec les volontaires le 05-12-2017 à
Bondjock.

Nous avons enregistré un total de trente participants. Le cacao acheté (10kg) est grillé, dépulpé puis
écrasé.

L’acide citrique a été acheté avec l’arôme, du sucre et du citron. Le bois nous a été livré.

Tous ces matériaux rassemblés, nous nous retrouvons le 06-12-2017 pour la pratique.

Pendant 4 heures de temps, nous avons produit deux litre de beurre…

Nous avec fait plus de 3kg de chocolat ;

Nous nous sommes séparés autour d’un repas prévu pour la circonstance.

L’envie d’apprendre chez les absents grandi de jours en jours pour qu’une autre formation soit
organisée.

Nous nous tirons avec 60 formés, soit un total de 110 formés.

Compte tenu du climat et des lenteurs des planteurs à la suite de la préparation de la campagne, les
formations seront mieux organisée car le besoin est grand.

LISTE DES POSTES AGRICOLES

Arrondissement Nom du poste Nom du Situation Téléphone Village couvert par


agricole responsable du poste le poste agricole
BOMABON MBIDA MBITA Titulaire DIKENG, BOMABOM
Alain Didier
BONDJOCK MAPAN MWIND 2 PAN, MAPAN
Etienne
LINDOÏ 3 MANGO’O, SI-
LIYEGUE, LINDOÏ
BONDE 3 BONDE
HONDOL 3 BAGBA, MBOLO,
HONDOL
CARTE PHYTOSANITAIRE

Principales Principaux Période de Méthode de Produits ou Niveau d’importance de


spéculations ennemis pullulation lutte technique l’attaque
utilisés/dose Faible Moyen Elevé
<10 10-30 >30
PH Nématodes Nématicide
Termites Maturité sur Appâts
Oiseaux 8ans empoisonnés
Limaces
Hérissons
CACAO Mirides Nov – Fev Atomisation
Psille Thermo
Punaise Avril - Juin nébulisation
verte
BP Nématodes Mai – Juin Epandage
Charançon Nématicide
MAnioc Mosaïque Août – Insecticide
Pourridié Septembre couplé au
Cochenille Octobre fongicide
MAÏS Borers Avant
floraison
MACABO Brûlure des Période de
feuilles tubérisation
IGNAME Nématodes Après
plantation
Avant
maturation
TOMATE Nématodes Période de
Mildiou fructification
PIMENT Nématodes
CALENDRIER CULTURAL

Principales Nombre Superfici Rendemen Besoin Campagn Préparatio Semis/plantatio Désherbag Protection Récolt
spéculation d’exploitant e moyen t moyen semenc e agricole n terrain n e phytosanitair e
s s (ha) (t/ha) e (t) e
D F D F Besoin en D F D f D F
semence
s
PH 273 1 6 02 Campagne
I
Campagne
II
CACAO 110 1 0,3 01 I
II
BP 150 1,5 150 40 000 I
rejets II
MANIOC 50 ¼ 1250000 I
bouture II
s
MACABO 20 ¼ 50 000 I
bouture II
s
MAÏS 30 ½ 0,3 I
II
IGNAME 20 ¼ 7,5 I
II
TOMATE 5 ¼ I
II
PIMENT 3 ¼ I
II
SUIVI DES CULTURES

Type de culture Cultures Nombre de producteurs Nombre d’Organisation des Production Superficies Rendement
Producteurs (T) (ha) (T/ha)
F H TOTAL F H TOTAL
RACINES ET IGNAME 20 02 22 100 15 10
TUBERCULES MANIOC 30 03 33 01 / 01 1 400 35 40
MACABO 30 15 45 950 90 10
CEREALES MAÏS 70 15 85 170 85 2
LEGUMINEUSES ARACHIDE 30 02 32 12 40 0,3
FRUITS ET ANANAS 03 03
LEGUMES BANANE 05 20 25 3 600 30 120
DOUCE
GOMBO 05 5 10
PIMENT 02 5 07
TOMATE 03 03
CULTURES DE CACAO 10 108 118 36 118 0,3
RENTE PAMIER A 20 253 273 1 638 273 6
HUILE
BANANE 50 100 150 27 225 120
PLANTAIN
GINGIMBE
CURCUMA
CARTE COOPERATIVE

OP Classe Activité Principale Nombre de Date de Immatriculation Siège Nom Téléphone


principale filière agricole membre de création responsable
l’OP
SOCOALI 2 1 Cacaoculture 36 CE/CO/002/13/35139 LINDOÏ YEDE ANDRE 651 998 949
30-12-2013
SOCOOCADYC 2 1 Cacaoculture CE/CO/002/13/34805 NKE LIKOKMANGUELE
Ignace
GIC AB 1 1 Cacao 16 BOMABOM YOMB
Salomon
GIC ELI 1 1 Vivrier 10 CE/GP/0302/00/5559 LINDOÏ MINYAN 696 744 823
du 14-12-2000 Damien
GIC PAFED 1 1 Culture 12 21-01-2006 CE/GP/12/06/18672 BONDJOCK NWANACK 693 925 295
vivrière Jacques
Premier
GIC EKAB 1 1 Prestation sce 08 SU/GP/042/17/10317 MASSAKA BAHAROU 668 524 204
agriculture du 18-08-2017 Dawaï
COOPAPAB 2 1 Cacao 10 Août 2017 BONDJOCK PONDI 656 129 604
PH NDOUM
Jacob
COOPAFB 2 1 Cacao 12 Août 2017 BONDE MUTAMACK
PH Jean
COOPAFEB 2 1 vivrier 36 Août 2017 BONJOCK MBONDO

ENCADREMENT ET ACCOMPAGNEMENT DES EXPLOITATIONS AGRICOLES ET DES ORGANISATIONS DES PRODUCTEURS


LISTE DES EXPLOITANTS AGRICOLES

BONDJ PA Village Nom chef Tel Type O/P spéculati superficie Nbre Mécanisation Engrais Pesticides Semences Formation
OCK d’exploitation exploitation on ouvrier Oui ou non 1-oui 1-oui améliorées
indiv M 2-non 2-non
OP
HONDO HOND BISSECK 1 / / PH 10 / 0 1 1 1 3
L OL Raphael
PONDI 1 / / 1 / 0 0 0 1 2
Ruben
NDOUM 1 / / 1 / 0 0 0 1 2
Roland
NACK Felix 1 / / 1 / 0 0 0 1 2
BEA II Benoit 1 / / 2 / 0 0 0 1 2
TOUGOUM 1 / / 1 / 0 0 0 1 2
Michel
NKEN Jean 1 / / 1 / 0 0 0 1 2
MANDENG 1 / / 1 / 0 0 0 1 2
BIEND
BOMAB BOMAB NGAN Joseph 1 GIC AB Cacao 1,5 / 0 0 1 1 2
OM OM
BILONG II 1 GIC AB Cacao 1 / 0 0 1 1 2
NGUIMBOUS 1 GIC AB PH 1 / 0 0 1 1 2
Alain
NACK 1 GIC AB PH 1,5 / 0 0 1 1 2
Célestin
BILONG Jean 1 GIC AB PH 1 / 0 0 1 1 1
Paul
YOMB 1 GIC AB PH 2,5 / 0 1 1 1 1
Salomon
BAYECK 1 GIC AB PH 2 / 0 1 1 1 1
Roland
MAYO 1 GIC AB PH 1 / 0 1 1 1 1
Jacques
KONISING 1 GIC AB PH 1 / 0 0 1 1 1
Pierre
MBEN Albert 1 GIC AB PH 1,5 / 0 0 1 1 1
Legrand
PA Village Nom chef Tel Type OP spéculati superficie Nbre Mécanisation Engrais Pesticides Semences Formation
BONDJ d’exploitation exploitation on (ha) ouvrier Oui ou non 1-oui 1-oui améliorées
OCK Indiv M 2-non 2-non
OP
YOMB 1 GIC AB PH 1 / 0 0 1 1 1
Honorine
NSOA Jean 1 GIC AB PH 1,5 / 0 0 1 1 1
Calvin
1
LINDOÏ LINDOÏ MUYAM 1 GIC ELI PH 2 0 1 1 1 2
Damien Cacao
MINDJOMO 1 GIC ELI Cacao 1,5 0 1 1 1 3
NTYAM 1 GIC ELI Cacao 1 0 0 1 1 2
Marcel PH
MBOUGA 1 GIC ELI Cacao 1 0 0 1 1 2
Richard PH
NGONANG 1 GIC ELI Cacao 2 0 0 1 0 2
1
DJON NET 1 GIC ELI PH 0,5 0 0 1 0 2
NYOBE TANG 1 GIC ELI PH 5 0 0 1 1 2
LIBAM André 1 GIC ELI Cacao 2 0 1 1 1 2
MAN 1 GIC ELI Cacao 1 0 0 1 0 2
NDJONGUI
Paul
BAYI Junior 1 GIC ELI Cacao 1,5 0 0 1 1 2

HONDO HOND BAYEM 1 / PH 1 0 0 0 1 2


L OL Emmanuel
BAPAMBE 1 / PH 3 / 0 0 0 1 2
Emmanuel
MBILA Simon 1 / PH 2 2 0 1 1 1 3
YONN 1 / PH 3 1 0 1 1 1 2
LISSOM
Anatale
TJOM Raphael / PH 4 0 0 0 1 2
NYEMB Jean 1 / PH 1,5 / 0 0 0 1 2
BAYIHA 1 / PH 1 / 0 0 0 1 2
André
BISSEK 1 / PH 1 / 0 0 0 1 2
Joseph
NJIP Jean 1 / PH 1 / 0 0 0 1 2
NGO NGAN 1 / PH 1 0 0 0 0 1
Rosette

BOMAB BOMAB MINYOCK 1 GIC AB Cacao 1 / 0 0 1 1 1


OM OM Irène
NTEP 1 GIC AB Cacao 1 / 0 0 1 1 1
MINYEM 1 GIC AB Cacao 1 / 0 0 1 1 1
Marceline
. 0 0 1 1 2
LINDOÏ LINDOÏ Yade André L 1 SOCOALI Cacao 6 / 0 0 1 1 2
YEM Gilbert 1 SOCOALI Cacao 6 / 0 0 1 1 2
MBONDO 1 SOCOALI Cacao 3 / 0 0 1 1 2
Benoît
LINDEG 1 SOCOALI Cacao 4 / 0 0 1 1 2
Samuel
BATOG YON T 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 2
BON II Pierre 1 SOCOALI Cacao 2 / 0 0 1 1 2
BIYONG 1 SOCOALI Cacao 4 / 0 0 1 1 2
Michel
BIYONG Anne 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 2
NGO 1 SOCOALI Cacao 4 / 0 0 1 1 1
NTCHAM P.
MBONG 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
NGAMBI 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 0 1 1
Michel
NGO BIKOK 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
Celine E.
BAPAMBE 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
NTCHAM 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
François
PA Village Nom chef Tel Type OP spéculation superficie Nbre Mécanisation Engrais Pesticides Semences Formation
BONDJ d’exploitation exploitati (ha) ouvrier Oui ou non 1-oui 1-oui améliorées
OCK on 2-non 2-non
ind M
op
LINDOÏ LINDOÏ YEM Rose 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
EKEM Louis 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
MBONDO 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
Benoît III N.
MBOCK 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
NDJOCK
Marthe A.
NGO NYOBE 1 SOCOALI Cacao 0,5 / 0 0 1 1 1
Suzanne
BAYI BATUNA 1 SOCOALI Cacao 3 / 0 0 1 1 1
TUNA BAYI 1 SOCOALI Cacao 2 / 0 0 1 1 1
Amélien
NDOUMBA 1 SOCOALI Cacao 2 / 0 0 1 1 1
Jean
LIBAM 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 1
SIMON
LIKAM 1 SOCOALI Cacao 1,5 / 0 0 1 1 1
Bernard
YON II 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 2
Bienvenu
NGO NDJAN 1 SOCOALI Cacao 1 / 0 0 1 1 2
Pondi
Collette
MINKA 1 SOCOALI Cacao 1,5 / 0 0 1 1 2
Théodore
MINKA 1 SOCOALI Cacao 20 / 0 1 1 1 3
Lucien
Célestine
NDOUGA 1 SOCOALI Cacao 2 / 0 1 1 1 2
BIYECK
NGUENE Luc 1 Cacao 1 / 0 1 1 1 2
SOCOALI
PA Village Nom chef Tel Type OP spéculation Superfici Nbre Mécanisation Engrais Pesticides Semences Formation
BONDJ d’exploitation 1exploitat e ouvrier Oui ou non 1-oui 1-oui améliorées
OCK ion (ha) 2-non 2-non

BONDE BONDE NGO NYECK 1 COOPAFB Cacao 2 / 0 0 1 1 1


Dorethe
NKOTT 1 COOPAFB Cacao 2 / 0 0 1 1 2
Gabriel
NDOUM 1 COOPAFB Cacao 2 / 0 0 1 1 1
Isaac
MINTAMACK 1 COOPAFB Cacao 1,5 / 0 0 1 1 3
Jean

NGUEN Paul 1 COOPAFB Cacao 2 / 0 0 1 1 1


NGUE Lucas 1 COOPAFB Cacao 2 / 0 0 1 1 1
MINKA Luc 1 COOPAFB Cacao 3 / 0 0 1 1 2
BAYEDE MABO Martin 1 / Cacao 1 / 0 0 0 0 1
CONCLUSION ET PERSPECTIVES

Au moment où notre année tire à sa fin, la passion nous gagne, celle de considérer toute les
difficultés rencontrées comme des défis et des indéterminations à lever. Je voudrais avec diplomatie
rencontrer chaque planteur afin de leur amener à changer leur ergot individualiste en
rassemblement surtout davantage d’engagement dans des projets e. Je veux rêver de réussir à créer
au moins une coopérative dans chaque village et même chaque hameau. Nous devons de manière
consensuelle inventorier tout le potentiel dont nous disposons pour réussir les projets agricoles. Je
veux rêver avec mes planteurs de réussir la production à outrance afin de faire de Bondjock un
marché local pour la sous-région. Je veux rêver avec mes ^planteurs de créer la grande coopérative
de l’Arrondissement avec tout ce que cela comporte comme mise en commun des derniers publics à
travers les parts sociales dans la coopérative, pour réussir à bloquer l’huile afin que le marché
redevienne local pour la sécurité des vendeurs. Si je suis suivi, écouté et soutenu, le rêve peut être
une réalité dans une économie de concurrence.

Vous aimerez peut-être aussi