Vous êtes sur la page 1sur 44

Université Moulay Ismaïl

Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers

FABRICATION MECANIQUE
USINAGE PAR ENLÈVEMENT DE MATIÈRE
1ère Année

Abdelaziz ARBAOUI
2012/2013

1
INTRODUCTION

Le passage de l’idée à la réalisation effective d’une pièce mécanique (ou d’un


produit quelconque de manière générale) fait intervenir trois fonctions
principales :

La conception,
L’étude et la préparation de la fabrication,
La fabrication.

Les principaux services mis en jeu sont:

Le bureau des études (comprenant les services essais et prototypes),

Les bureaux des méthodes (usinage, élaboration des pièces brutes, etc.).

Les ateliers de fabrication

2
INTRODUCTION
DESSIN DE DEFINITION
Lorsque l’on conçoit un système, on est amené à le dimensionner pour respecter
les conditions de fonctionnement. Le but de la cotation est de fournir les formes,
les dimensions, et les états des surfaces à respecter en fonction de conditions
fonctionnelles.

3
INTRODUCTION

ROLE DU BUREAU DE METHODES


Il est responsable de l’étude et de la préparation de la fabrication.
Ce qui consiste à prévoir, préparer, lancer puis superviser le processus d’usinage
permettant de réaliser des pièces conformes au cahier des charges exprimé par le dessin
de définition, en respectant un programme de production donné, dans un contexte
technique humain et financier déterminé.

LE PROBLEME DU BUREAU DE METHODE


Le problème primordial du Bureau de Méthode (BM) se pose en termes de
réalisation de la surface usinée. Celle-ci peut être considérée selon deux
aspects :

La surface seule, qui doit être générée et présenter ensuite des qualités géométrique et
physique données (tolérances de formes et états de surfaces),
La surface en tant qu’élément d’un ensemble de surfaces et devant respecter des
liaisons dimensionnelles et des tolérances de position.

4
INTRODUCTION

Le premier aspect impose une bonne connaissance des outils et de leurs mouvemente de
travail ainsi que des machines et de leurs cinématiques.
En effet, différentes combinaisons d’outils et de mouvements (coupe et avance) peuvent
permettre la génération d’un même élément géométrique (exemple : plan sur tour,
fraiseuse, raboteuse, etc.).
Les qualités physique et géométrique dépendent évidemment des outils et des machines
mais d’autres paramètres évoqués pas la suite (mises en position, rigidités pièces, outils,
machines, etc.).

Le deuxième aspect impose l’étude de la mise en position de la surface à générer par


rapport à l’outil, à la machine et aux autres surfaces de la pièce, ainsi que la connaissance
des performances dimensionnelles et géométriques qui peuvent être réellement obtenues
pour chaque usinage.

En effet, l’outil se déplace relativement à des éléments de la machine destinés à recevoir


les pièces (ou les porte-pièces). Pour usiner une surface liée à d’autres, ces dernières
doivent être mises en position sur les éléments de la machine destinés à cette fonction et
ceci d’une manière isostatique.
5
PLAN

1- LES MACHINES, LES OUTILS ET LES OPÉRATIONS

2- MISE EN POSITION DES PIÈCES

3- MAINTIEN EN POSITION DES PIÈCES

4- CONDITIONS DE COUPE

5- GAMME DE FABRICATION ET CONTRAT DE PHASE

6
LES MACHINES ET LES OUTILS

L’usinage par enlèvement de matière est le moyen le plus fiable pour


obtenir des pièces de précision, à partir de pièces moulées, extrudées
ou forgées

Les opération d’usinage sont réalisées à l’aide d’un outil possédant


une ou plusieurs arrêtes.
Exemples d’outils coupants: la scie, le foret, la lime…

Les machines sont classés en deux catégories :

Fraisage: L’outil tourne, la pièce se déplace par rapport à l’outil. Cela


permet de réaliser des formes planes, des moules…

Tournage: La pièce tourne, l’outil se déplace par rapport à la pièce :


pour réaliser des pièces de révolution.

7
LES MACHINES ET LES OUTILS

LA FRAISEUSE

1. Outil (fraise)
2. Table
3. Pièce à usinée (fixe/à la table)
4. Manivelle pour le déplacement selon X
5. Manivelle pour le déplacement selon Y
6. Broche composant tournant sur lequel on fixe la fraise
8
LES MACHINES ET LES OUTILS

QUELQUES OPÉRATIONS POSSIBLES AVEC UNE FRAISEUSE

9
LES MACHINES ET LES OUTILS

LE TOUR

1. Mandrin: composant sur lequel on fixe la pièce


2. Pièce à usinée
3. Porte outil
4. Outil tranchant
5. Chariot transversal pour le déplacement selon Y
6. Chariot longitudinal pour le déplacement selon X
7. Contre pointe pour soutenir les pièces longues
8. Capot de protection
9. Lunette pour soutenir les pièces longues 10
LES MACHINES ET LES OUTILS

QUELQUES OPÉRATIONS POSSIBLES AVEC UN TOUR

11
LES MACHINES ET LES OUTILS

Filetage manuel
On peut obtenir un filetage en utilisant des
outils manuels. On utilise des filières au
diamètre souhaité qui sont placées dans un
porte filière.

Taraudage manuel

On peut obtenir un taraudage en utilisant des


outils manuels. On utilise des tarauds au
diamètre souhaité qui sont placés dans un
tourne à gauche.

diamètre vis 3 4 5 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24
pas 0,5 0,7 0,8 1 1,25 1,5 1,75 2 2 2,5 2,5 2,5 3
diamètre perçage 2,5 3,2 4,1 4,9 6,6 8,4 10,1 11,8 13,8 15,3 17,3 19,3 20,8
profondeur filet 0,31 0,43 0,49 0,61 0,77 0,92 1,07 1,23 1,23 1,53 1,53 1,53 1,84
diamètre du lamage CHc 6 8 9 11 14 16 18 22 25 28 31 34 37
profondeur du lamage CHc 3 4 5 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24
12
LES MACHINES ET LES OUTILS

Les outils ARS (Acier Rapides Supérieurs) sont élaborés à partir d’un acier faiblement
allié subissant un traitement thermique. Il est toujours utilisé pour certains types
d’outils comme les forets, ou les outils nécessitant un angle de tranchant très faible.
Ils ne permettent pas une vitesse de coupe élevée car un échauffement trop important
élimine la trempe de l’outil, et crée donc un effondrement rapide de l’arête de coupe.
Fabrication : par coulée en coquille ou par métallurgie des poudres
Composition : 0,7 % de Carbone minimum , 4 % de Chrome environ ,Tungstène,
Molybdène, Vanadium ,Cobalt pour les plus durs.
Dureté : de 63 à 66 Hrc

Les outils carbures sont les plus utilisés actuellement. Il en existe de toutes formes pour
chaque type de matériau et pour chaque type d’usinage. Ils se présentent sous la forme
d’une plaquette que l’on vient fixer sur un porte outil. Le remplacement de la plaquette est
donc très rapide.
Ils sont souvent revêtus d’un carbure plus dur. On obtient ainsi une plaquette dont le noyau
est tenace et dont la surface extérieure est très dure.
Fabrication : par frittage de poudre, puis revêtement
Composition : Noyau en carbure de tungstène (T° de fusion 2600°) ,Ou en carbure de titane
(3100°), ou tantale (3780°) ou mobium (3500°) ,Liant : cobalt : le plus courant ou nickel.
Revêtement en oxyde d’aluminium (céramique appelée corindon : Al2O3)
13
MISE EN POSITION DES PIÈCES

Un solide dans l’espace peut se déplacer suivant 6 directions: 3


rotations et 3 translations.
L’objectif du montage est donc de bloquer (positionner) ces 6
mouvements.

Représentation avec des normales de repérage


(correspondant à des liaisons ponctuelles).

NORME

Appui simple = ponctuelles


Le montage d’usinage doit remplir plusieurs rôles :
•Positionner toutes les pièces d’une série de la
même façon,
•Maintenir la pièce pendant l’usinage (l’empêcher
de se déplacer, de fléchir ou de vibrer).

Exemple de montage d’usinage


14
MISE EN POSITION DES PIÈCES

Principe

Pour positionner totalement un solide par rapport à un repère,


• il faut 6 repérages élémentaires
• il faut que chaque repérage élimine un mouvement

Equivalences isostatiques

Remarque
Si le nombre de repérage est inférieur à 6, le repérage est partiel
Si le nombre de repérage est supérieur à 6, le repérage est hyperstatique
15
MISE EN POSITION DES PIÈCES

Règles pour choisir la mise en position


La mise en position doit faciliter la réalisation des cotes du dessin de définition. Elle
doit donc:
• S’appuyer au maximum sur des surfaces usinées.
• Faire coïncider la mise en position de la pièce avec la cotation du dessin de
définition : cela évite les transferts de cote.
• Choisir des surfaces suffisamment grandes pour pouvoir positionner correctement
la pièce
• Limiter les déformations et vibrations de la pièce : être proche de la zone usinée.

Exemple pour limiter les vibrations 16


MISE EN POSITION DES PIÈCES

Exemples

17
MISE EN POSITION DES PIÈCES

Exemples

18
MISE EN POSITION DES PIÈCES
Exemple de choix de prise de pièce en fonction de la cotation géométrique
Il faut réaliser une Concentricité entre les deux
cylindres, on prend donc la pièce en mors doux :
centrage long

Il faut réaliser une perpendicularité entre la face


et le cylindre usiné, on choisira donc un appui
plan sur la face et un centrage court.

19
MISE EN POSITION DES PIÈCES

Mise en position de la pièce réelle avec ses Solution technologique


défauts

mors doux

20
MISE EN POSITION DES PIÈCES

Exercices

21
MISE EN POSITION DES PIÈCES

Exercices

22
MAINTIEN EN POSITION DES PIÈCES

Pour empêcher la pièce de bouger lors de l’usinage, il faut la maintenir en contact


avec les zones de mise en position.

Quelques règles à respecter pour les mettre en place.


• S’opposer aux forces de coupe.
• Ne pas déformer la pièce lors du serrage.
• Adapter le système en fonction de la série (utilisation de bridages polyvalents
ou automatisés).

Mandrin (tournage) Étau (fraisage)

Montage spécial

23
MAINTIEN EN POSITION DES PIÈCES
Symbolisation technologique

1 -Type de technologie

24
MAINTIEN EN POSITION DES PIÈCES

2 -Nature de la surface repérée

3 - Fonction de l’élément technologique

4 - Nature de la surface de contact

25
MAINTIEN EN POSITION DES PIÈCES
Exemple 1 : FRAISAGE CBE sont les cotes définies par le bureau d’étude
Cf sont les cotes fabriquées

La prise de pièce propose


• une mise en position prépondérante sur la face
inférieure : appui plan
• une mise en position secondaire sur le coté : linéaire
rectiligne

Il n’y a que 5 appuis. En effet la position suivant la dernière direction n’a pas
d’importance, le dernier mouvement est bloqué par adhérence.
26
MAINTIEN EN POSITION DES PIÈCES
Exemple 2 : Tournage

27
CONDITIONS DE COUPE

TOURNAGE
Le mouvement de coupe anime la pièce (pièce tournante).
On en déduit la vitesse de coupe Vc.
Le mouvement d'avance est un mouvement de translation de
l'outil par rapport à la pièce, On en déduit Vf.

28
CONDITIONS DE COUPE

FRAISAGE
Le mouvement de coupe anime l’outil (fraise tournante).
Le mouvement d'avance est un mouvement de translation de
la pièce.

29
CONDITIONS DE COUPE

Réglage des conditions de coupe

Il faut régler les conditions de coupe sur la machine. En fait on n’agit que sur 3
paramètres :

N : le taux de rotation de la pièce en tournage, ou de l’outil en fraisage


Vf : la vitesse d’avance suivant la trajectoire d’usinage
ap : la profondeur de passe.

Il est donc nécessaire d’utiliser les relations entre Vc, Vf et N. A notre niveau, on
fixera la profondeur de passe, a, suivant une valeur maximum donnée par le
tableau.

Vous disposerez d’un tableau de caractéristiques de coupe. Il permet de définir


Vc, fz et a en fonction du type de machine, de l’outil, de la matière.

30
CONDITIONS DE COUPE

Tableau des conditions de coupe

31
CONDITIONS DE COUPE

Tableau des conditions de coupe

32
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE
Choix d’un procédé

33
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE

Règles d’usinage

Il faut naturellement respecter les conditions de coupe, notamment la


profondeur de passe maximum donnée dans le tableau.
Suivant les tolérances des cotes à réaliser, la surface finale sera obtenu en
plusieurs fois.

Intervalle de tolérance d’une cote méthode

1 mm Obtention directe

Qualité 11 (ex : H11), 0.5 mm Ebauche + finition

Qualité 7 (ex H7), 0.02 mm Ebauche + ½ finition + finition

34
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE

Phase d’usinage
L’ensemble des opérations d’usinage réalisées sans changer de mise en position

Gamme d’usinage
La gamme d’usinage est le document qui décrit la méthode complète d’obtention de la
pièce. Les informations devant apparaître sur cette gamme d’usinage pour chaque phase
d’usinage sont :
- le dessin de la pièce (les surfaces non usinées en noir, les surfaces usinées en rouge),
l’isostatisme ou mise en position (en vert). La pièce est toujours dessinée dans la position
d’usinage.
- la désignation des opérations dans l’ordre d’usinage, le nom des outils utilisés pour
chaque opération.

Contrat de phase
Indispensable à l’opérateur, le contrat de phase est le document qui décrit la phase
d’usinage.

35
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE

Dessin de définition

36
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE

Lecture du dessin de définition

La surface A et B sont des surfaces de référence


pour G. Il faut donc:
• Usiner ces surface (A et G) et (B et G) dans la
même phase.
• Ou se reprendre sur A et B pour usiner G.

Dans notre cas; il sera facile d’usiner A, B et G


sans démontage de pièce.

37
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE

10
Scie mécanique

Sciage du brut. Scie


30
Ø 65 mm
Longueur 30mm

Ø 65

38
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE

20
Tour conventionnel

Dressage de A en ébauche Outil carbure


et en finition

Chariotage de B ébauche Outil carbure


et en finition

Perçage ébauche de G Foret à pointer

Perçage ½ finition de G Foret ARS

Alésage de G Alésoir

39
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE

30
Tour conventionnel

Dressage chariotage de C, D, E Outil carbure


en ébauche et en finition

Alésage et dressage de F, H Outil à aléser dresser carbure

40
GAMME D’USINAGE ET CONTRAT DE PHASE

Contrat de phase

41
ANNEXE

1°) Outil à saigner - 2°) Outil à charioter droit - 3°) Outil à retoucher - 4°)
Outil pelle - 5°) Outil à retoucher - 6°) Outil à fileter - 7°) Outil coudé à
charioter - 8°) Outil couteau - 9°) Outil à dresser d'angle - 10°) Outil à
dresser les faces - 11°) Outil à chambrer - 12°) Outil à aléser - 13°) Outil à
fileter intérieurement - 14°) Outil à aléser-dresser
42
ANNEXE

1°) Surfaçage de face par une fraise à surfacer 1 taille - 2°) Surfaçage de profil par
une fraise à surfacer 1 taille et fraise 2 taille - 3°) Surfaçage et dressage combiné
avec prédominance d'un fraisage de profil - 4°) Rainurage par une fraise 3 tailles -
5°) Rainurage par une fraise 2 tailles - 6°) Surfaçage et dressage combiné avec
prédominance d'un fraisage de face

43
ANNEXE

1°) et 5°) Pour le perçage: le foret +foret étagé - 2°) Pour le lamage: fraise à lamer - 3°)
Pour le chanfreinage: fraise à noyer - 4°) Pour le centrage : fraise à centrer - 6°) Pour
l'alésage: l'alésoir - 7°) Pour le taraudage: Taraud

44