Vous êtes sur la page 1sur 2

LE SIÈCLE D’OR ESPAGNOL

Le Siècle d'or espagnol (Siglo de Oro en espagnol) est la période de rayonnement culturel de
l'Espagne en Europe du XVIe au XVIIe siècle. Cette période de grande vitalité littéraire et artistique
en Espagne et dans les pays hispanophones d'Amérique latine coïncide avec le déclin politique
et la fin de la dynastie Habsbourg en Espagne avec Philippe III, Philippe IV et Charles II.
La délimitation temporelle de cette époque de grandeur économique et politique de la Monarchie
catholique espagnole est généralement assez floue, entre le XVIe siècle (voire la fin du XVe siècle)
et le XVIIe siècle.

À cette époque, les Habsbourg, en Espagne comme en Autriche, sont de grands mécènes.
L'Escurial, le grand monastère royal construit parJuan de Herrera sous les ordres de Philippe II,
attire certains des plus grands architectes et peintres européens. Diego Vélasquez, un artiste
immensément respecté de son temps et considéré comme l'un des peintres majeurs de l'histoire
de l'art, cultive des liens avec Philippe IV et son premier ministre, Gaspar de Guzmán, comte
d'Olivares, et laisse plusieurs portraits montrant l'originalité de son style et l'étendue de son
talent. El Greco, autre grand peintre espagnol de la période, incorpore des éléments venant de
la Renaissance italienne dans l'art espagnol et participe à la naissance d'un « style espagnol »
original.
Certaines des plus grandes compositions musicales espagnoles sont écrites pendant le Siècle
d'or. Des compositeurs comme Tomás Luis de Victoria, Luis de Milán ou Alonso Lobo participent
au développement de la musique de la Renaissance et de styles comme le contrepoint ou
lapolyphonie, gardant une grande influence tout au long de la période baroque.
La littérature espagnole est également florissante, avec notamment l'œuvre monumentale
de Miguel de Cervantes, l'auteur du Quichotte. Lope de Vega, l'auteur de théâtre le plus
prolifique d'Espagne, écrit sans doute plus de mille pièces, dont quatre cents sont parvenues
jusqu'à nous

Délimitation temporelle ( 1492 : fin de la Reconquista à 1648 : reconnaissance de


l'indépendance des Provinces-Unies par les Habsbourg d'Espagne

• Peintres de la Renaissance importants



• El Greco (1541-1614)
• Diego Vélasquez (1599-1660),
• Francisco de Zurbarán (1598–1664)
• Pedro Berruguete (c.1450-1504)
• Luis de Morales (1509-1586)
• Alonso Sánchez Coello (1531-1588)
• Juan de Juanes (1523-1579)
• Juan Fernández Navarette (1526-1579)

Musicien fameux : Tomás Luis de Victoria (en latin : Thomas Ludovicus a Victoria Abulensis)
(né àSanchidrián vers 15481,2, et mort le 27 août 16111 à Madrid) est un prêtre
catholique,compositeur, maître de chapelle et organiste, le plus célèbre polyphoniste de
laRenaissance espagnole.
LITTERATURE

Considéré par beaucoup comme la plus grande œuvre rédigée en langue espagnole, Don
Quichotte est l'un des premiers romans publiés en Europe. Ce roman, tout comme le monde
dans lequel vit son auteur, Miguel de Cervantes, est à la frontière du Moyen Âge et de l'époque
moderne. Vétéran de laBataille de Lépante (1571), Cervantes connaît une période difficile à la fin
des années 1590, et est emprisonné pour dettes en 1597, quand il commence la rédaction de
son chef-d'œuvre. Le second tome est publié en 1615, un an avant la mort de l'auteur. Don
Quichotte est à la fois un roman médiéval - un roman de chevalerie - et un roman de l'époque
moderne alors naissante. Le livre est une parodie des mœurs médiévales et de l'idéal
chevaleresque et une critique des structures sociales d'une société espagnole rigide et vécue
comme absurde. Don Quichotte est un jalon important de l'histoire littéraire, et les interprétations
qu'on en donne sont multiples, pur comique, satire sociale, analyse politique.
Contemporain de Cervantes, l'auteur de théâtre Lope de Vegaest célèbre pour ses drames,
notamment ceux basés sur l'histoire du pays. Comme Cervantes, Lope de Vega participe aux
batailles menées par l'armée espagnole et est fasciné par l'antique aristocratie espagnole. Dans
les centaines de pièces qu'il écrit, situées dans des contextes aussi variés que la Bible, l'histoire
légendaire de l'Espagne, la mythologie classique ou l'époque contemporaine, Lope de Vega
adopte, comme Cervantes, une approche comique, transformant par exemple une pièce morale
conventionnelle en une œuvre humoristique et cynique. Son objectif principal est de distraire son
public. Le mélange qu'il fait des éléments moraux, de la comédie, du drame et du génie populaire
en fait un cousin de Shakespeare, auquel il est souvent comparé, et dont il est le contemporain.
En tant que critique de la société, Lope de Vega attaque, également comme Cervantes, nombre
des anciennes institutions du pays, dont l'aristocratie, la chevalerie, la rigidité des mœurs… Ces
deux écrivains constituent une alternative artistique à l'ascétisme d'un Francisco Zurbarán. Plus
avant dans le XVIIe siècle, les pièces de « cape et d'épée » de Lope de Vega mêlant aventures,
intrigues amoureuses et comédie influencent son héritier littéraire, Pedro Calderón de la Barca.
Le théâtre prend une grande importance et devient un spectacle extrêmement populaire. Les
premiers véritables espaces scéniques sont construits à la fin du XVIe siècle. Ces théâtres
s'appellent les « corrales de comedias ». La structure d'un « corral de comedias » ressemble
beaucoup à celle d'un théâtre élisabéthain : un espace clos, non couvert, est aménagé dans le
patio, la cour rectangulaire située entre les maisons ; au fond, une scène, entourée de tribunes et
de loges sur trois côtés, fait face à un parterre à ciel ouvert où les spectateurs se tiennent
debout.
La littérature du Siècle d’or espagnol comprend également des autobiographies de militaires,
comme celles de Alonso de Contreras ou de Diego Duque de Estrada.

Roi le plus connu : Phillippe IV d’Espagne


Artiste : Diego Velasquez
Écrivain :Miguel de Cervantés
Musicien :Tomas Luis de Victoria