Vous êtes sur la page 1sur 1
Paris, le 25 octobre 2018 Communiqué de presse Le Conseil d’Etat a aujourd’hui décidé d’annuler

Paris, le 25 octobre 2018

Communiqué de presse

Le Conseil d’Etat a aujourd’hui décidé d’annuler le décret de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim publié dans l’urgence par le gouvernement socialiste, deux semaines avant le 1 er tour de l’élection présidentielle de 2017.

Cette décision attendue traduit la précipitation politique ayant conduit à ce décret, mauvais exercice de communication visant à redorer le bilan de François Hollande au pouvoir.

La décision du Conseil d’Etat vient rappeler la dimension éminemment politique de cette fermeture, actée à la faveur d’un accord électoral entre le Parti Socialiste et son allié écologiste, loin de toute considération pragmatique et cohérente.

En dépit de ce contexte connu de tous, souligné par l’annulation ce jour du décret de fermeture, le gouvernement d’Edouard Philippe a décidé de maintenir la décision de fermeture du site, assumant de fait de s’inscrire dans la même logique politique que François Hollande, indépendamment des lourds investissements réalisés à Fessenheim pour garantir un niveau de sûreté toujours très élevé ou encore de l’importance de ces deux réacteurs pour l’activité industrielle du territoire de Fessenheim et l’équilibre du réseau électrique alsacien.

L’incohérence de cette décision politique de fermeture place l’Etat face à ses responsabilités à l’égard du territoire de Fessenheim qui n’a jamais souhaité l’arrêt des réacteurs. La situation exige un engagement fort de l’Etat aux côtés des collectivités concernées.

Raphaël SCHELLENBERGER Député du Haut-Rhin