Vous êtes sur la page 1sur 8

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

En date du 22 octobre 2018

Le conseil municipal de la commune de LES MAYONS s'est réuni le lundi 22 octobre 2018, à
18 heures sous la présidence de Monsieur MONDANI Michel, Maire.

ETAIENT PRESENTS
MM. AQUADRO Yves, GARNIER Georges,
Mmes ELIOT Françoise, ISNARD Catherine, JACQUINOT Catherine, LE COZ Béatrice, PORTAL-
ROQUEFORT Nicole et REYNIER Valérie.
ABSENTS EXCUSES
M. GARCIA Olivier, LAMOINE Lucien et LAVISSE Philippe
Mmes DUFOUR Marie-France et QUIGNARD Sophie
PROCURATIONS
M. LAVISSE Philippe donne procuration à Mme JACQUINOT Catherine.
M. LAMOINE Lucien donne procuration à Mme PORTAL-ROQUEFORT Nicole.

Ouverture de la séance à 18h00.

Monsieur le Maire demande à Mme ISNARD Catherine d’être la secrétaire de séance et à M. AQUADRO
Yves de la présider.

Le Conseil approuve le compte rendu de la séance du 02 juillet 2018.

Adoption du nouveau zonage d’assainissement des eaux usées de la commune

Monsieur le Maire demande au conseil municipal d’adopter le nouveau zonage d’assainissement des eaux
usées du village et du hameau de Rascas, en effet suite au raccordement du hameau de Rascas au réseau
d’assainissement collectif le plan de zonage a dû être mis à jour.

 Voté à l’unanimité

Approbation du Plan Local d’Urbanisme

VU les articles L.123-1 et suivants et R.123-1 et suivants du code de l’urbanisme ;


VU l’article L.123-10 du code de l’Urbanisme ;
VU la délibération du 15 mars 2006 prescrivant l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme et ouvrant la
concertation ;
VU la délibération du 15 décembre 2017 arrêtant le projet de Plan Local d’Urbanisme et tirant simultanément le
bilan de la concertation ;
VU l’arrêté municipal n°18041801 du 18 avril 2018 prescrivant l’ouverture de l’enquête publique relative au projet
du PLU ;
VU les conclusions et le rapport du Commissaire Enquêteur ;
VU l’ensemble des avis des personnes associées et consultées au cours de la procédure d’élaboration du Plan Local
d’Urbanisme ;

1
CONSIDERANT que les remarques suivantes issues des avis des personnes associées et consultées et des
résultats de l’enquête publique justifient des adaptations mineures du projet de PLU :
 Pour les remarques : se reporter au rapport d’enquête du 20 juillet 2018 signé par Mme Gisèle
FERNANDEZ, commissaire enquêteur nommé par le Tribunal Administratif de Toulon – ce dit rapport a
été envoyé par e-mail aux membres du conseil municipal et sera annexé à la délibération.

CONSIDERANT la suite donnée aux remarques ci-dessus pour les raisons suivantes :
 Pour les remarques et justifications / explications : se reporter au tableau ci-dessous.
La lecture des remarques et justifications / explications est faite en séance du conseil municipal ce jour.

2
Impact potentiel sur les pièces du dossier de
Objet de l’avis du commissaire enquêteur PLU arrêté Éléments de réponse / prise en compte de la commune
RP PADD OAP Zonage Règlement Annexes

1- Principaux points soulevés lors de l’enquête publique


Il existe un zonage d’assainissement joint dans les annexes sanitaires
du PLU. De plus, l’ensemble des zones U et AU projeté au PLU sont
Pourquoi n’existe-il pas de schéma d’assainissement ? x aujourd’hui desservies par le réseau actuel. Les capacités de l’actuelle
station d’épuration sont supérieures à l’accueil de population projeté
dans le PLU. Aucune extension du réseau n’est donc prévue à ce titre.
Cette zone N a été imposée lors de l'étude biodiversité demandée par le
propriétaire suite à sa demande de lotir en 2015. L’évaluation
OAP n° 1 : remise en cause de la zone N – les marres ne sont environnementale du PLU inscrit cette zone N comme une mesure de
que des poches d’eau liées à la pluie, pourquoi les protéger ? x x réduction des impacts vis-à-vis de la réalisation de l’OAP.
Les terrains proches auraient pu être inclus dans le zonage AU. Les terrains proches sont en retrait de la route et ne constituent pas une
« dent creuse » puisque en limite directe de la plaine, zone naturelle et
agricole.
La hauteur est limitée à un étage, la zone est entourée par 2 maisons
dont une a un étage. Tant la densité que la hauteur sont adaptées au
tissu urbain environnant de manière à s’intégrer au mieux. Cet
OAP n° 2 : demande de limitation des hauteurs, de clarification du emplacement a été retenu du fait de sa topographie et de son
règlement quant aux implantations du bâti en limite séparative et accessibilité pour le développement de la commune.
d’un volet paysager à compléter – Problème de desserte - Un x
La réglementation concernant l'implantation des maisons sera précisée
autre emplacement aurait pu être retenu - Remise en cause
pour dire que la possibilité de construire sera seulement autorisée sur
compte tenu de la difficulté de réalisation de l’opération
les limites séparatives intérieures et interdite sur le contour de l'OAP.
Le problème de desserte sera étudié lors de la réalisation de l'OAP ; il
peut être facilement résolu.
Il s'agit d'un terrain communal entre 2 routes départementales sur lequel
la commune peut avoir la maîtrise. Il est le prolongement du lotissement
déjà existant. La commune ne fait que compléter ce qui était prévu de
OAP n° 3 : remise en cause de l’emplacement alors qu’il existe longue date en tenant compte des contraintes du SCOT.
x
d’autres possibilités
Cependant, toutes les précautions ont été prises pour préserver la
qualité paysagère de ce site notamment en bordure de la RD 75 et en
entrée de village.
Cette zone a été mise en réserve en raison de difficultés d'accès mais
surtout en raison du réseau d'eau actuel qui serait insuffisant en cas de
La zone 2AU aurait pu bénéficier d’un zonage 1AU avec OAP x x nouvelles constructions.
En outre, au vu de sa situation au sein du village, et de son impact
paysager sur la silhouette villageoise, la commune a consulté

3
Impact potentiel sur les pièces du dossier de
Objet de l’avis du commissaire enquêteur PLU arrêté Éléments de réponse / prise en compte de la commune
RP PADD OAP Zonage Règlement Annexes
l’architecte et le paysagiste conseil de la DDTM. Suite à leur
intervention, les recommandations sont les suivantes : mener une
réflexion approfondie pour conserver au mieux son aspect de village
dans un écrin de verdure.
De plus, l’accueil de la croissance démographique de la commune est
satisfait par les zonages U et 1AU projetés.
Le terrain est en Zone N et la DDTM a refusé une première demande
sous RNU. Ces espaces sont par ailleurs éloignés du centre du village,
Chemin forestier de Rascas : problème de classement, de
ils contribueraient à étendre l’enveloppe urbaine alors que la croissance
responsabilités. Les terrains desservis proches du hameau x
démographique peut être accueillie aujourd’hui dans le zonage U et
pourraient devenir constructibles à terme. (Parcelle B 1235).
1AU projeté. De plus, ces espaces sont concernés par un classement
en AOC et en zone Natura 2000.
Il s’agit d’une dent creuse desservie par l’ensemble des réseaux et
Pourquoi le classement en UC du terrain de M. Mercier ?
accessible par le chemin de Rascas.
La commune peut accéder à cette demande. Cependant, les possibilités
offertes à l'impétrant dans ce cas (Aj) seront bien inférieures à celles du
Projet agricole de M. DURANT : les parcelles sont dans la classement en N.
continuité de la zone Aj et de la ripisylve en EBC : il souhaite que x
cette demande soit étudiée La commune propose donc de ne pas modifier le zonage, d’autant
qu’elle prévoit de supprimer la contrainte du siège social pour les
agriculteurs souhaitant construire en zone N et A.
Terrain situé au lieu dit le Ribas de Bonnet : demande de Le terrain est situé en zone N car trop éloigné du village et il n’est pas
x
constructibilité en continuité du tissu urbain existant.
La commune s’est appuyée sur un zonage des parcelles en
châtaigneraie établi en 2012 par la Fédération Départementale de
chasse et approuvé par la Chambre d'Agriculture. Un diagnostic a été
établi par un animateur-technicien du Syndicat des Producteurs de
Châtaignes du Var à la demande du propriétaire des parcelles 1106 et
Parcelle A 1106 : cette parcelle est dans la continuité de la zone 601. Ce rapport montre que les châtaigniers sont greffés, peuvent être
UA. Autorisation de défrichement accordée. Le classement d’une rénovés et qu'il est possible d'obtenir des aides de la région pour ce
x
partie de la parcelle en Ua semble logique. Le problème de faire. Par ailleurs, le SCoT Cœur du Var approuvé en 2016
desserte du terrain est indépendant du classement recommande au PLU de soutenir la relance de l’activité castanéicole (cf.
O-1.20 du DOO) en classant en zone A non seulement les
châtaigneraies exploitées mais aussi les espaces potentiels de
reconquête.
Un des objectifs du PLU est de préserver et valoriser les châtaigneraies
du territoire. (voir carte ci-après). Le zonage de cette parcelle permet

4
Impact potentiel sur les pièces du dossier de
Objet de l’avis du commissaire enquêteur PLU arrêté Éléments de réponse / prise en compte de la commune
RP PADD OAP Zonage Règlement Annexes
également de respecter les objectifs de relance des châtaigneraies que
la commune s’est fixé avec le SCOT.
Ce choix s’appuie également sur les études environnementales
préalables et sur le PADD. La commune des Mayons est reconnue pour
sa valeur biologique majeure avec la présence de la Réserve Naturelle
Nationale des Maures et les sites Natura 2000. Le PADD inscrit dans
ses objectifs la préservation des richesses environnementales ainsi que
le respect des enjeux environnementaux. En outre, la parcelle se situe à
proximité immédiate d’une zone sensible pour la protection de la tortue
d’Hermann. (voir carte ci-après)
D’un point de vue urbain, la commune des Mayons ne souhaite pas
urbaniser le versant au dessus du village afin de préserver le cadre
paysager et l’écrin vert dans lequel il s’insère. La parcelle est située en
périphérie du village et pourrait susciter d’autres demandes de
constructibilité. Le zonage choisi par la commune permet de répondre
aux objectifs de développement et de limiter l’étalement urbain en
intégrant seulement les parties urbaines existantes dans ce secteur à
enjeux paysagers et environnementaux.
Par ailleurs, la parcelle n’est à ce jour entourée de parcelles bâties que
sur trois de ses limites, la 4ème et la 5ème jouxtant le Massif forestier des
Maures (Natura 2000). Enfin, l’accès à cette parcelle est actuellement
insuffisant (moins de 2m). En outre, elle n’est pas desservie par les
réseaux d’eau et d’assainissement, ni couverte par le maillage Défense
Extérieure Contre l’Incendie communal (DECI) (poteau incendie à plus
de 200m).
Cette demande sera prise en compte par la modification du règlement.
Parcelles lieu-dit Le Jaz de Madame : demande de zone A ou de Nous changerons le terme « agro-sylvo-pastorale » en « sylvo-
modification du règlement de la zone N en son article N2 : cette x x pastorale ». Un paragraphe sera ajouté spécifiquement pour autoriser
demande de modification du règlement me semble pertinente les bâtiments techniques agricoles Il sera spécifié que les bâtiments
techniques agricoles doivent conserver leur vocation première.
Remarques service instructeur : précisions réglementaires, il
X La commune prendra en compte ces remarques
conviendra d’en tenir compte

5
Parcelles de châtaigneraies Zones de sensibilité de la tortue d’Hermann

6
Impact potentiel sur les pièces du dossier
Objet de l’avis du commissaire enquêteur de PLU arrêté Éléments de réponse / prise en compte de la commune
RP PADD OAP Zonage Règlement Annexes

2- Remarques des PPA

Chambre d’Agriculture : La commune a vérifié le caractère légal de cette réserve. Il s’avère que la
restriction envisagée n’est pas légale.
Zone N : la nécessité de siège social sur la commune limite x
effectivement toute nouvelle création. Pour ma part je me pose la Le règlement sera modifié en enlevant le caractère obligatoire de
question de la légalité de cette restriction ? posséder un siège social au sein de la commune.

CDPENAF : Ceci correspond à une demande de la CDPENAF et doit permettre de


x
Indiquer une surface minimale : n’est ce pas trop restrictif ? gérer au mieux les habitations en dehors des zones urbanisées.

Le PLU n’a pas pour vocation de réglementer les activités de pleine


nature proprement dite. Par ailleurs, la commune ne souhaite pas
Avis Département développer les activités équestres. Cela avait été envisagé il y a quelques
Activité de pleine nature : pourquoi le refus de la commune ? années et avait entraîné une réaction massive de la population en raison
des nuisances occasionnées par la présence de nombreux chevaux à la
Maison de la Nature.
Au cours de l’élaboration du PLU, la question de la mise en place de
Secteurs de Taille Et de Capacité Limitées (STECAL) a été étudiée sur
les hameaux. Toutefois, la DDTM n’a pas donné un avis favorable, il
s’agit de mesures à mettre en œuvre de manière exceptionnelle. Par
Classement des hameaux x
ailleurs, la préservation de l’harmonie architecturale et paysagère de ces
hameaux aurait pu être remise en cause et dans tous les cas aurait
nécessité une étude précise et poussée pour définir le règlement, ce qui
ne pouvait pas être réalisé.
Cartographie zonage :
1/ limite zone Ap et A : la Faouyère : suivre les limites du vallon
(parcelle 1186)
x Ces demandes seront prises en compte dans le zonage.
2/ par ailleurs, une remarque orale formulée par Madame le
Commissaire Enquêteur sur une parcelle située au Campon pour
demander de rectifier le tracer de la zone N relativement au
parcellaire.

7
CONSIDERANT que le projet de PLU tel qu’il est présenté au conseil municipal est prêt à être approuvé,

Monsieur le Maire demande au conseil municipal :

 D’ADOPTER les modifications précitées

 D’APPROUVER le Plan Local d’Urbanisme tel qu'il a été présenté et sera annexé à la délibération ;

Conformément aux dispositions des articles R.123-24 et R.123-25 du code de l'urbanisme, la délibération fera
l'objet d'un affichage en mairie durant un mois. En outre, mention de cet affichage sera insérée en caractères
apparents dans un journal diffusé dans le département.

Cette délibération fera également l’objet d’une publication au recueil des actes administratifs de la commune.

Conformément aux dispositions de l’article R.123-25 du code de l’urbanisme, le PLU approuvé est tenu à la
disposition du public à la Mairie aux jours et heures d’ouverture du secrétariat.

Conformément aux dispositions de l’article R.123-25, la délibération est exécutoire de plein droit à compter de
l’exécution de l’ensemble des formalités de publicité précitées.

 Voté à la majorité
M. GARNIER Georges ne souhaite pas participer au vote
1 abstention : Mme REYNIER Valérie

Fermeture de la séance à 19 heures 55