Vous êtes sur la page 1sur 9

EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

Lexique de droit social

Abandon de poste
Fait de quitter son poste de travail de manière non autorisée et non justifiée durant
ses heures de travail. L’abandon de poste peut être considéré par le juge comme
une faute grave en cas d’absences injustifiées répétées.
Absence injustifiée : Fait pour un salarié de ne pas se présenter à son travail sans
aucune autorisation de l’employeur ni de certificat médical.

ACCIDENT DE TRAVAIL / MALADIE PROFESSIONNELLE


Est considéré comme un accident du travail, l’accident survenu par le fait ou à
l’occasion du travail, quelle qu’en soit la cause à toute personne salariée ou
travaillant, à quelque titre ou quel qu’en soit le lieu, pour un ou plusieurs employeurs.
L’accident du travail donne droit aux prestations en nature de l’assurance maladie et
au versement d’indemnités journalières en cas d’immobilisation.
L’employé doit apporter une preuve : le certificat médical initial dans un délai de 48H.
L’employeur est obligé de couvrir ses employés par une assurance obligatoire au
Maroc depuis 2003.

ACCORD DE RUPTURE CONVENTIONNELLE


Rupture amiable du contrat de travail CDD, lorsque l’une des 2 parties ne peut
attendre l’échéance fixée au contrat.

ANCIENNETÉ
Temps passé par un salarié au service d’un même employeur.

AVANTAGES EN NATURE
Tous les avantages que l’employeur peut donner, en fonction du budget de la
société, et de la disponibilité.

 Avantages sociaux
Couverture sociale, pension retraite, prime d’ancienneté, prime de congé, prime de
rendement, prime pour travaux dangereux ...

Activité professionnelle
Activité exercée à titre habituel par une personne physique pour se procurer un
revenu.

Astreinte
« Une période d’astreinte s’entend comme une période pendant laquelle le salarié,
sans être à la disposition permanente et immédiate de l’employeur, a l’obligation de
demeurer à son domicile ou à proximité afin d’être en mesure d’intervenir pour
accomplir un travail au service de l’entreprise. »
EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

 BENEVOLAT
Acte volontaire, différent du contrat de travail, car pas de lien de subordination, ni de
contraintes disciplinaires, ni d’obligation de rémunération.
CERTIFICAT/ attestation DE TRAVAIL : Document établi par l’employeur
mentionnant obligatoirement la date à laquelle le salarié est entré dans l’entreprise et
celle de son départ, la nature de l’emploi qu’il occupait et les coordonnées du salarié
et de l’employeur. Il est signé par l’employeur et il doit être remis, au plus tard, le jour
de l’expiration du préavis.

 Contrat de travail
Le contrat de travail est une convention par laquelle une personne physique, le
salarié, s’engage, moyennant une rémunération en argent, le salaire, à exercer une
activité au profit et sous la subordination d’une autre personne, l’employeur.

 Chef d’entreprise
Lorsque l’employeur est une personne morale cette qualité se dissocie de celle de
chef d’entreprise. Personne physique, qui représente l’entreprise et en assure en
principal la direction, qui assume les pouvoirs de l’employeur. Il gère l’entreprise au
nom et pour le compte de l’employeur.

 Convention collective
Accord conclu entre une ou plusieurs organisations syndicales d’employeurs et une
ou plusieurs organisations syndicales de salariés en vue de déterminer les conditions
de travail et les garanties sociales, pour un secteur déterminé.

 Le Bureau international du travail (BIT)


 Est un organisme rattaché à l’O.N.U. et chargé des questions générales liées
au travail dans le monde, il réside à Genève. Il harmonise les concepts et
définitions relatives au travail et à l’emploi, en particulier celles relatives à la
population active occupée et aux chômeurs.

CDI – Contrat à Durée Indéterminée


Le contrat à durée indéterminée (ou CDI) est la forme normale du contrat de travail,
passé entre l’employeur et le salarié, sans limitation de durée. L’employeur doit donc
recourir à ce type de contrat, sauf s’il peut justifier d’une situation autorisant le
recours à un autre type de contrat (CDD, contrat de mise à disposition dans le cadre
de l’intérim). Il peut être conclu par écrit ou peut, pour les CDI à temps plein, résulter
d’une entente verbale entre l’employeur et le salarié (sauf dispositions légales ou
conventionnelles contraires). Cependant, l’employeur doit informer par écrit le salarié
des éléments essentiels à la relation de travail : l’identité des deux parties, le lieu de
travail, l’emploi occupé, la rémunération.
La période d’essai, souvent prévue par la convention collective, figure dans une
clause spécifique du contrat. En effet, elle n’est valable que si elle est écrite et fixée,
dans son principe et sa durée, dès l’engagement du salarié.
EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

CDD – Contrat à Durée Déterminée


Un contrat à durée déterminée (ou CDD) est un contrat de travail par lequel un
employeur (société, entreprise…) recrute un salarié pour une durée limitée. Un tel
contrat n’est possible que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire et
seulement dans les cas énumérés par la loi. Ainsi, le recours au CDD concerne : le
remplacement d’un salarié absent ou provisoirement à temps partiel (congé parental
d’éducation…) ou encore le remplacement d’un salarié n’ayant pas encore pris ses
fonctions. Il peut également être utilisé en cas d’accroissement temporaire de
l’activité de l’entreprise, de travaux saisonniers ou encore d’emplois aidés dans le
cadre des mesures en faveur de l’emploi.

 CLAUSE DE MOBILITÉ
Clause du contrat de travail qui précise les conditions dans lesquelles un employeur
peut demander à un salarié de changer de lieu de travail même si ce changement
entraîne un changement de lieu de résidence.

 CLAUSE DE NON-CONCURRENCE
Clause par laquelle le salarié s’interdit d’exercer, après la rupture du contrat de
travail, certaines activités professionnelles susceptibles de nuire ou de faire
concurrence à son ancien employeur. Pour être valable, l’engagement doit être écrit,
limité dans le temps et l’espace, justifié par la protection des intérêts légitimes de
l’employeur.

 CNSS : Caisse Nationale De Sécurité Sociale, destinée à couvrir les salariés


du privé, s’agissant des maladies, des frais pharmaceutiques et chirurgicaux.
Tout salarié adhère systématiquement à la CNSS.
 CNOPS : Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance Sociale,
ensemble de mutuelles du secteur public, visant à couvrir les fonctionnaires
de l’Etat, s’agissant des maladies, des frais pharmaceutiques et chirurgicaux.

DESCRIPTIF DE POSTE / FICHE TECHNIQUE

Document remis à l’employé et définissant les tâches à accomplir, la durée de la


mission et les modalités d’exécutions.

Démission
La démission est l’acte unilatéral par lequel un salarié manifeste de façon claire et
non équivoque sa volonté de mettre fin à son contrat de travail à durée indéterminée
(CDI) pour des convenances personnelles, autrement dit sans rien avoir à reprocher
à l’employeur.

Dérogation
Au sens général faire autrement. La dérogation suppose l’existence d’une règle de
référence (la loi) à laquelle une autre règle (conventionnelle) déroge i.e. est autorisée
EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

sous certaines conditions à faire autrement. La règle de référence demeure


cependant impérative.

Dommages et intérêts
Sommes d’argent destinées à la victime et à ses ayants droit, notamment pour
réparer son préjudice économique et personnel, qui sont versées sous forme de
rente ou de capital.
En général, les Tribunaux ont tendance à allouer des sommes en capital pour les
petits dommages corporels. Pour l’allocation de la tierce personne, celle-ci
s’indemnise sous forme de rente lorsque le dommage est important, voire
moyennement important. Mais il n’existe pas de loi en la matière, et les Tribunaux et
Cours d’Appel ont un pouvoir souverain d’appréciation.

Durée légale du travail


Seuil quantitatif de temps de travail effectif entraînant l’application de règles
particulières (heures supplémentaires, temps partiel). La durée légale du travail
effectif des salariés est fixée par la loi, et est payé en fonction du SMIG.

 Employeur
Partie patronale (personne physique ou morale) à un contrat de travail ; il exploite
une entreprise. Si l’employeur est une personne physique, il est également chef
d’entreprise. L’employeur exploite une entreprise dont les salariés constituent le
personnel. Les pouvoirs qui découlent du lien juridique de subordination sont ceux de
l’employeur.

Engagement unilatéral de l’employeur


C’est une décision par laquelle le chef d’entreprise s’engage à accorder, en principe
immédiatement et le plus souvent pour l’avenir, un avantage déterminé aux salariés
ou à une catégorie identifiée de salariés de l’entreprise.

Faute
Acte qui peut être contractuel, délictuel, intentionnel, dolosif, qui entraîne la
responsabilité de son auteur. D’une manière générale, lorsqu’il y a faute, la partie qui
l’a commise ne peut obtenir réparation de son entier dommage. Les conséquences
du licenciement varient en fonction de la qualification retenue par l’employeur. En cas
de litige, c’est au juge de déterminer si le salarié a commis une faute et s’il s’agit
d’une faute légère, simple, grave ou lourde.

Faute simple
La faute commise par le salarié ne justifie pas nécessairement la qualification de
faute grave. Cependant, elle peut constituer une cause réelle et sérieuse de
licenciement. Le salarié bénéficie alors des mêmes droits à indemnités qu’un salarié
licencié pour un motif non disciplinaire.

Faute disciplinaire
EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

Comme en dispose la loi , la faute est un agissement considéré comme tel par
l’employeur. La faute est donc un fait (ou des faits) objectif, matériellement vérifiable,
imputable au salarié caractérisant une violation de ses obligations professionnelles.

Faute grave
Le code du travail fait de la faute grave une catégorie légale puisqu’elle prive le
salarié de droits légaux (préavis et indemnité de licenciement) et permet la rupture
anticipée du CDD. Selon la jurisprudence, la faute est grave lorsqu’elle résulte d’un
fait ou d’un ensemble de faits imputables au salarié qui constitue une violation des
obligations découlant du contrat de travail d’une importance telle qu’elle rend
impossible le maintien du salarié dans l’entreprise.

Faute lourde
La faute lourde est celle qui manifeste l’intention de nuire du salarié à l’employeur ou
à l’entreprise. Outre qu’elle prive le salarié de tous droits légaux (mais non des
allocations de chômage), elle est la seule à permettre à l’employeur de demander
des dommages et intérêts au salarié en raison du préjudice subi. En effet, par la
commission d’une faute lourde, le salarié subordonné s’est volontairement placé hors
du cadre de l’exécution de son contrat de travail et devient responsable du préjudice
causé.

Frais professionnels
Frais que le salarié justifie avoir exposés pour les besoins de son activité
professionnelle et dans l’intérêt de l’employeur.

Grève
Action collective consistant en une cessation concertée du travail par les salariés
d’une entreprise, d’un secteur économique, d’une catégorie professionnelle souvent
à l’initiative des syndicats. Cette action vise à appuyer les revendications des salariés
en faisant pression sur les employeurs (chef d’entreprise ou patron) pour les
contraindre à des négociations des conditions de travail ou de rémunération.

Heures supplémentaires
Les heures supplémentaires sont, sauf système d’aménagement du temps de travail,
les heures accomplies au-delà de la durée légale hebdomadaire fixée par la loi ou de
la durée considérée comme équivalente.

Jour ouvrable
Sont des jours ouvrables tous les jours de la semaine sauf le jour consacré au repos
hebdomadaire (généralement le dimanche) et les jours reconnus fériés par la loi et
habituellement chômés dans l’entreprise.

Jour ouvré
Les jours ouvrés sont les jours normalement travaillés dans l’entreprise (le plus
souvent du lundi au vendredi ou du mardi ou samedi).
EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

Licenciement
Le licenciement (ou congédiement) est le droit de résiliation unilatéral donné par la loi
à l’employeur, sous certaines conditions, de mettre fin à un contrat de travail à durée
indéterminée (CDI).

Licenciement pour motif économique


« Constitue un licenciement pour motif économique le licenciement effectué par un
employeur pour un ou plusieurs motifs non inhérents à la personne du salarié
résultant d’une suppression ou transformation d’emploi ou d’une modification,
refusée par le salarié, d’un élément essentiel du contrat de travail, consécutives
notamment à des difficultés économiques ou à des mutations technologiques. »

Licenciement nul
Le licenciement pour motif personnel est déclaré nul dans les cas suivants :
 licenciement discriminatoire ou en liaison avec des actes de harcèlement
moral ou sexuel,
 licenciement lié à l’exercice normal du droit de grève,
 licenciement prononcé sans respecter la protection accordée à certains
salariés,

Mise à pied sanction ou mise à pied disciplinaire


Prononcée à la suite d’un agissement considéré par l’employeur comme fautif, la
mise à pied disciplinaire est une sanction prise par ce dernier qui entraîne la
suspension du contrat de travail du salarié et justifie corrélativement une retenue sur
son salaire strictement proportionnelle à sa durée. Pour pouvoir être infligée, une
telle sanction, dans les entreprises employant au moins 20 salariés, doit être prévue
par le règlement intérieur (voir infra).

Période d’essai
Période située au début de l’exécution du contrat de travail permettant à
l’employeur d’évaluer les compétences du salarié dans son travail, notamment au
regard de son expérience, et au salarié d’apprécier si les fonctions occupées lui
conviennent. La période d’essai n’est pas obligatoire et n’existe que si elle est
expressément prévue par le contrat de travail dès l’engagement du salarié. Sa
durée est limitée (par la loi, le contrat de travail ou, le cas échéant, la convention
collective). Sauf abus, elle peut être librement rompue par l’une ou l’autre des
parties sous réserve de respecter un délai de prévenance.

Préavis
Délai qui s’écoule entre l’annonce, par une des parties au contrat de travail à durée
indéterminée, de sa décision d’y mettre fin et la cessation effective de celui-ci.

Préavis de licenciement
Le préavis constitue la période qui s’écoule entre la notification du licenciement par
lettre et le départ effectif du salarié de l’entreprise. Il est donc un droit à la poursuite
EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

de l’exécution du contrat de travail sauf lorsque le licenciement est prononcé pour


une faute grave ou lourde ou si le salarié est dans l’impossibilité de
l’exécuter. L’employeur peut, si le droit est ouvert (le salarié doit avoir au moins 6
mois d’ancienneté de services continus), dispenser le salarié du préavis en payant
les sommes représentant le salaire et les accessoires du salaire que le salarié aurait
perçus s’il avait travaillé durant la période de préavis. Le point de départ du préavis
est le jour de la présentation de la lettre de licenciement et la dispense du préavis n’a
pas pour conséquence d’avancer la date à laquelle le contrat prend fin.

Préjudice moral
Le préjudice moral est caractérisé par une souffrance personnelle de la victime
(atteinte à sa dignité, à sa vie privée…).

Prise d’acte
C’est l’acte unilatéral de rupture contrat de travail à durée indéterminée (CDI) à
l’initiative du salarié causé par une faute de l’employeur, ces faits fautifs devant
caractériser un manquement suffisamment grave pour empêcher la poursuite du
contrat de travail.

Opposabilité
Caractère d’un acte ou d’un fait qui régit les rapports juridiques entre deux ou
plusieurs personnes. Ainsi, un acte opposable ne peut être méconnu par ceux
auxquels il s’adresse ou par les tiers, tous devant en subir les effets et le respecter à
condition que cet acte soit valable. Par exemple, le règlement intérieur d’une
entreprise (voir infra) sera opposable aux travailleurs (salariés, de l’entreprise,
travailleurs mis à disposition, intérimaires et même stagiaires) à condition que cet
acte ait été soumis pour avis aux représentants du personnel, transmis à l’inspection
du travail.

Reçu pour solde de tout compte


A l’occasion de la résiliation ou de la cessation du contrat de travail, reçu remis par
l’employeur et signé par le salarié au moment du règlement du salaire. Il a valeur de
simple reçu des sommes qui y figurent. Il n’est pas conseillé aux salariés de signer
ce document.

REGISTRE DE PERSONNEL
Registre tenu par le Directeur du personnel et inscrivant toutes les informations
concernant les travailleurs d’une même société. Il est mis à la disposition de
l’inspecteur du travail.

Règlement intérieur
Le règlement intérieur est un acte unilatéral – de droit privé – de l’employeur qui
porte des prescriptions s’imposant aux salariés dans les domaines exclusifs de la
santé et de la sécurité ainsi que les règles générales et permanentes relatives à la
discipline.
EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

Le règlement intérieur rappelle les dispositions légales relatives aux droits de la


défense des salariés, les dispositions relatives aux harcèlements moral et sexuel ; il
doit enfin rappeler la nature et l’échelle des sanctions disciplinaires.
Il est obligatoirement affiché dans les sociétés comportant plus de 20 employés, il est
soumis à l’approbation de l’inspecteur du travail, et à la consultation du délégué
d’entreprise.

REMUNERATION : Salaire + avantages en nature


REPRESENTATIONS PROFESSIONNELLES
Leur rôle est très important pour défendre les intérêts des employeurs et travailleurs
et pour éviter ou diminuer tout conflit qui provient à l'occasion du travail. Il s’agit des
syndicats, des délégués du personnel, du comité d’entreprise, du comité d’hygiène et
de sécurité.

RESILIATION JUDICIAIRE DU CONTRAT DE TRAVAIL


Demandée par le salarié du privé dans un CDI au juge quand il estime que son
employeur n’exécute pas ses obligations contractuelles.

Résiliation judiciaire
Mode de rupture du contrat de travail à l’initiative exclusive du salarié sauf pour le
contrat d’apprentissage consistant à saisir le juge afin de faire prononcer la rupture
du contrat de travail aux torts de l’employeur. Les juges pourront faire droit à cette
demande à condition que le salarié établisse une faute de l’employeur suffisamment
grave rendant impossible la poursuite du contrat. Pendant la procédure, le contrat
doit être normalement exécuté et, à son terme, si les griefs reprochés ne justifient
pas la rupture, se poursuivre.

Rupture conventionnelle
La rupture conventionnelle est exclusive du licenciement ou de la démission. C’est
un mode de rupture du contrat de travail à durée indéterminée proposé par l’une des
parties au contrat de travail et accepté par l’autre. Elle résulte donc d’une convention
signée par les parties à ce contrat.

RUPTURE DEFINITIVE DE CONTRAT


Le contrat prend fin définitivement à la volonté des parties, ou à l’initiative du juge. La
retraite et le décès (s’il n’est pas causé par un accident de travail) sont aussi des
causes de rupture définitive.

Semaine civile
Sauf stipulations contraires d’un accord d’entreprise ou d’établissement, la semaine
civile débute le lundi à 0 heure et se termine le dimanche à 24 heures
EST FES- Cours de DS – Mme EL NABHANI

Subordination (lien juridique de)


Le lien de subordination est caractérisé par l’exécution d’un travail sous l’autorité
d’un employeur qui a le pouvoir de donner des ordres et des directives, d’en contrôler
l’exécution et de sanctionner les manquements du salarié subordonné.

Stage universitaire
Le stage correspond à une période temporaire de mise en situation en milieu
professionnel au cours de laquelle l’étudiant acquiert des compétences
professionnelles qui mettent en œuvre les acquis de sa formation en vue de
l’obtention d’un diplôme ou d’une certification. Le stagiaire se voit confier une ou des
missions conformes au projet pédagogique défini par son établissement
d’enseignement et approuvées par l’organisme d’accueil.

Temps plein aménagé


Il est interdit aux fonctionnaires des établissements publics d’exercer une activité
lucrative sans autorisation du Premier ministre au Maroc, qui leur permet d’exercer
des activités lucratives dans des établissements privés uniquement pendant 2 demi –
journées par semaine.

Usage d’entreprise
Un usage correspond à une pratique habituellement suivie dans l’entreprise,
constitutive d’un avantage supplémentaire par rapport à la loi, la convention
collective applicable dans l’entreprise ou au contrat de travail, accordé aux salariés
de l’entreprise.