Vous êtes sur la page 1sur 15

5.

Parmi les cellules suivantes, quelle est celle qui est une cellule présentatrice
d'antigène?
a) Polynucléaire neutrophile
b) Polynucléaire éosinophile
c) Cellule K
d) Cellule de Langerhans de la peau
e) Lymphocyte T

6. L'IgM est une immunoglobuline qui:


a) Circule dans le sang sous forme pentamèrique
b) Est associée à une pièce secrétoire
c) Comporte deux chaînes µ et deux chaînes alpha
d) Passe la barrière placentaire
e) Est secrétée uniquement par les plasmocytes après immunisation par un
antigène thymoindépendant

7. Dans une des conditions suivantes, l'antigène est tolérogène, laquelle?


a) Administration par voie intra-musculaire
b) Administration par voie intra-veineuse
c) Administration en présence d'adjuvant
d) Antigène de nature protéique
e) Antigène sous forme particulaire

9. Quelle molécule n'est pas codée par des gènes du complexe majeur
d'histocompatibilité (CMH)?
a) Bêta-2 micro globuline
b) Antigène HLA de classe I
c) Antigène HLA de classe II
d) C4
e) C2

12. Parmi les propositions suivantes sur les méthodes utilisant la réaction antigène-
anticorps, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
a) Une réaction antigène-anticorps est irréversible
b) Dans la méthode ELISA, la formation du complexe antigène-anticorps modifie
l'activité enzymatique du marqueur
c) Elle met en jeu de multiples liaisons non covalentes
d) Les méthodes immunoenzymatiques de type sandwich permettent de
quantifier les hormones dans les milieux biologiques
e) Elle permet la détection de molécules non immunogènes dénommées
haptènes

13. L'activation des lymphocytes B est secondaire à la reconnaissance d'un antigène :


a) Présenté par un lymphocyte T
b) Sous forme native
c) Associé à des anticorps sous forme de complexes immuns à la surface d'une
cellule dendritique
d) Par l'intermédiaire d'une immunoglobuline de surface
e) Par un complexe incluant un dimère CD3

16. Les molécules HLA de classe II :


a) Sont des dimères de chaînes polypeptidiques
b) Sont formées par une chaîne lourde associée à la beta2-microglobuline
c) Sont les produits de gènes sur le chromosome 6
d) Interviennent dans les mécanismes de présentation de l'antigène
e) Sont présentes sur la majorité des cellules de l'organisme

19. A propos des réactions allergiques dépendantes des IgE (ou Hypersensibilité de type
I) , on peut affirmer que :
a) Elles entraînent des manifestations cliniques lors d'un premier contact avec
l'antigène
b) Elles impliquent l'activation des mastocytes et des polynucléaires basophiles
c) Elles peuvent être provoquées par la tuberculine
d) Leur diagnostic fait appel à des tests cutanés (prick-tests)
e) L'hérédité joue un rôle important dans leur survenue

21. Les cellules dendritiques représentent une famille de cellules qui ont en commun :
a) Des récepteurs Fc des IgG
b) La capacité de présenter l'antigène aux lymphocytes T
c) L'aptitude à produire de l'interféron gamma
d) Une activité cytotoxique médiée par la perforine
e) La capacité de médier des signaux de costimulation

25. Parmi les propositions suivantes, laquelle(lesquelles) est (sont) exacte(s) ? CD3 est
un complexe moléculaire que l'on trouve à la surface des lymphocytes, où il joue un rôle
dans :
a) La reconnaissance de l'antigène
b) La transduction d'un signal intracellulaire
c) L'expression d'un récepteur d'antigène
d) L'interaction avec les molécules du CMH
e) L'induction de la synthèse d'eicosanoïdes

27. Le mastocyte est une cellule de l'inflammation caractérisée par :


a) La fonction de cellule présentatrice d'antigène
b) La capacité de synthétiser de l'IL-4
c) L'expression de récepteurs de haute affinité pour des IgE
d) La présence de granules cytoplasmiques riches en héparine
e) Une localisation préférentielle dans les centres germinatifs des follicules
lymphoïdes

29. Parmi les cellules suivantes, indiquer celles qui sont le support de la "mémoire
immunologique" ?
a) Les cellules présentant l'antigène
b) Les lymphocytes T CD4+
c) Les lymphocytes T CD8+
d) Les lymphocytes B
e) Les mastocytes

30. Concernant l'hypersensibilité retardée (type IV), il est exact que :


a) Elle fait intervenir des anticorps
b) Elle peut être induite par injection de protéines mélangées à l'adjuvant complet
de Freund
c) Elle peut être la conséquence d'une exposition à un antigène par voie cutanée
d) Elle peut être transmise à un sujet neuf par injection de sérum d'un sujet
sensibilisé
e) Elle comporte la synthèse de médiateurs par les lymphocytes T activés
(lymphokines)

31. Le macrophage :
a) Est une cellule présentatrice de l'antigène
b) Est capable de tuer des cellules cancéreuses
c) Est capable de tuer des bactéries
d) Synthétise des immunoglobulines
e) Synthétise l'interleukine 1

32. Indiquer la (les) réponse(s) exacte(s). Les molécules d'histocompatibilité de la classe


II :
a) Sont codées par les gènes présents au niveau des loci HLA-A, -B et -C
b) Sont exprimées sur les lymphocytes B et les monocytes macrophages
c) Sont formées d'une chaîne alpha associé à la beta-2 microglobuline
d) Ont pour ligand la molécule CD4
e) Interviennent dans la présentation de l'antigène

35. Indiquez la ou les réponse(s) exacte(s). Les antigènes HLA sont :


a) Des antigènes idiotypiques
b) Des alloantigènes
c) Des antigènes impliqués dans les mécanismes de rejet d'allogreffes
d) Capables d'induire une réponse lymphoproliférative in vitro
e) Des récepteurs pour le virus de l'immunodéficience humaine

37. Quelle est (sont) la (les) proposition(s) exacte(s). L'interleukine 2 :


a) Est une cytokine sécrétée par les mastocytes
b) Est une cytokine sécrétée par les lymphocytes T CD4+
c) Est sécrétée par les monocytes présentant l'antigène
d) Est activatrice des lymphocytes
e) Possède des activités antivirales intrinsèques

38. Quelle(s) est (sont) la (les) propositions exacte(s) concernant la rate :


a) Est un organe hématopoïétique
b) Est le lieu privilégié de la secrétion des IgA polymériques
c) L'antigène y pénètre par des canaux lymphatiques afférents
d) Est un organe lymphoïde primaire
e) Comporte des corpuscules de Malpighi

41. Les lymphocytes B humains ont à leur surface les molécules suivantes:
a) Antigène de classe II du complexe majeur d'histocompatibilité
b) CD3
c) Récepteur pour la portion Fc des immunoglobulines G
d) CD4
e) Récepteur pour le virus Epstein Barr

44. Indiquez la ou les réponses exactes: Les lymphocytes B:


a) Représentent plus de 50% des lymphocytes circulants
b) Possèdent des récepteurs pour l'antigène constitués de : 2 chaînes alpha et de
2 chaînes bêta
c) Sont mis en évidence par le test des rosettes E (mouton)
d) Possèdent un récepteur pour le virus Epstein-Barr
e) Donnent naissance aux mastocytes qui secrètent des anticorps
46. Indiquez la ou les réponses exacte(s)? Un antigène est d'autant plus immunogène:
a) Qu'il fait partie de l'organisme répondeur ("soi")
b) Qu'il est introduit par voie parentérale
c) Qu'il est mélangé avec un adjuvant
d) Qu'il est de nature lipidique
e) Qu'il est de faible masse moléculaire (<10 kD)

47. La présentation d'un antigène au lymphocyte T CD4 sous une forme immunogène,
met en jeu :
a) Une internalisation et une dégradation de cet antigène
b) Une synthèse d'IgM
c) Une production de radicaux libres oxygénés
d) L'intervention de molécules du CMH de classe II
e) L'implication d'un récepteur de la famille du TNF récepteur

48. Quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) juste(s) parmi les suivantes concernant les
cellules souches hématopoïétiques?
a) Les cellules souches ont une localisation strictement médullaire et ne se
rencontrent pas dans le sang circulant
b) Elles sont identifiables morphologiquement
c) Elles portent un antigène de membrane (CD34) qui disparaît dans les cellules
différenciées
d) Elles expriment les antigènes de différenciation de toutes lignées qu'elles
peuvent engendrer
e) Elles sont capables d'assurer la reconstitution à long terme des lignées
myéloïdes et lymphoïdes chez un receveur

49. Le rôle des molécules de classe I du CMH (Complexe Majeur d'Histocompatibilité)


est de :
a) Présenter les antigènes aux lymphocytes T CD8
b) Réguler l'activité cytotoxique des cellules NK
c) Dégrader des antigènes
d) Stimuler la réponse immunitaire innée
e) Lier des peptides de 8 à 10 acides aminés

51. Par quels mécanismes les macrophages peuvent-ils détruire une cellule cible ?
a) Cytotoxicité directe spécifique d'antigène
b) Cytotoxicité dépendant des Anticorps (ADCC)
c) Phagocytose
d) Mécanisme mettant en jeu Fas - Fas L
e) Mécanisme mettant en jeu l'IL-2

52. Le rôle des molécules du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH) est de:
a) Interagir avec des récepteurs des cellules NK
b) Dégrader les antigènes
c) Transporter des peptides vers la membrane cellulaire
d) Présenter des peptides aux lymphocytes
e) Réguler la réponse inflammatoire

55. L'étape de prolifération des lymphocytes T, qui suit la réception d'un signal
d'activation a pour caractéristiques :
a) elle se déroule toujours sur le lieu de pénétration de l'antigène responsable de
l'activation
b) elle nécessite la présence d'IL-2
c) elle implique l'intervention de la calcineurine
d) elle est conditionnée par la force du signal, délivré par la cellule qui présente
l'antigène
e) elle n'est pas indispensable à la mise en place d'une réponse immunitaire
efficace

57. Quelles propositions, parmi les suivantes, s'appliquent à la molécule CD4 ?


a) Elle est le ligand des molécules de classe I du CMH (non c CMH2)
b) Elle définit une sous-population de lymphocytes T
c) Elle est un des récepteurs du VIH
d) Elle joue un rôle dans l'interaction des lymphocytes T avec les cellules
présentant l'antigène
e) Elle est libérée sous forme soluble par les lymphocytes activés

59. Pour reconnaître l'antigène, les lymphocytes T utilisent une structure moléculaire
dénommée TCR (pour T cell receptor)
a) Possédant des régions extrêmement variables support de la spécificité
b) Codée par des gènes situés sur le chromosome 6 chez l'homme
c) Présentant une partie intracytoplasmique comportant un motif d'activation
ITAM
d) Composée de deux chaînes polypeptidiques
e) Associée aux molécules constituant le complexe CD3

64. Laquelle(lesquelles) de ces affirmations est(sont) juste(s) ? Le TCR des lymphocytes


T…
a) est constitué de 2 chaînes
b) ne comporte que des parties variables
c) est représenté à 50% par des chaînes γ/β
d) est associé au CD5
e) reconnaît l’antigène porté par le CMH

65. Laquelle(lesquelles) de ces affirmations est(sont) juste(s) ? Le choc


anaphylactique…
a) apparaît lors d’un premier contact avec un antigène chez un individu sensible
b) Le traitement se fait par association adrénaline/corticoïdes
c) Des prick-tests sont nécessaires pour le diagnostique étiologique
d) Les allergènes alimentaires sont le plus souvent impliqués
e) Son signe principal est la bradycardie

66. Le test de Coombs direct permet de mettre en évidence


a) Des anticorps anti-érythrocytaires libres dans le sérum
b) Un antigène érythrocytaire libre dans le sérum
c) Des anticorps fixés in vivo sur les hématies du malade
d) Des anticorps fixés in vitro sur les hématies du malade
e) Des anticorps anti-immunoglobulines

70. Concernant la structure des immunoglobulines, quelle(s) est (sont) la (les)


proposition(s) vraie(s) ?
a) La chaîne lourde contient au moins quatre domaines, quel que soit son type
b) Toutes les immunoglobulines possèdent une région charnière
c) Les IgA et IgM polymérisées sont liées à une pièce sécrétoire
d) Le site de reconnaissance de l’antigène est uniquement composé des régions
aminoterminales des chaînes légères
e) Ce sont des glycoprotéines

71. Parmi les propositions suivantes concernant le fragment Fab d’une immunoglobuline,
laquelle est exacte :
a) Permet la fixation du complément par la voie classique
b) Possède deux sites anticorps
c) Permet la fixation de l’anticorps sur les parois cellulaires
d) Permet la fixation de l’antigène
e) Permet la fixation sur les mastocytes

2. Parmi les propositions suivantes, laquelle s'applique aux cytopénies "immuno-


allergiques" d'origine médicamenteuse?
a) Elles sont dues à des anticorps de classe IgE
b) Elles font intervenir des lymphocytes T cytotoxiques
c) Elles sont la conséquence d'une destruction accélérée des éléments cellulaires
d) Elles concernent seulement les cellules hématopoïétiques nucléées
e) Elles sont associées à des anomalies du système du complément

7. A propos des facteurs de croissance hématopoïétiques, quelle(s) est (sont) la (les)


réponse(s) exacte(s) ?
a) Ce sont des protéines recombinantes produites par génie génétique
b) L’activité des facteurs de croissance hématopoïétiques commercialisés ne
s’exerce que sur une seule lignée
c) La prescription d’érythropoïétine ne doit être faite qu’après une analyse du
statut martial du patient
d) Le filgrastim peut être administré par voie orale
e) La thrombopoïétine est majoritairement employée dans les cas de purpura
thrombopénique idiopathique

8. Parmi les sources suivantes, quelles sont celles qui permettent de préparer un greffon
de cellules souches hématopoïétiques (CSH) à usage thérapeutique ?
a) Cytaphérèse sanguine après mobilisation
b) Cytaphérèse sanguine sans mobilisation
c) Prélèvement par ponctions médullaires
d) Sang du cordon ombilical
e) Cellules souches embryonnaires différenciées ex vivo

9. Quelles sont les origines possibles des lymphocytes qui peuplent les ganglions
lymphatiques ?
a) Ils sont produits localement, issus de la prolifération de cellules activées
b) Ils proviennent des tissus environnants, drainés par la lymphe
c) Ils pénètrent au niveau du hile
d) Ils quittent la circulation sanguine au niveau des veinules post-capillaires
e) Ils dérivent de précurseurs hématopoïétiques venus coloniser les ganglions

1. Donner la proposition exacte. L'idiotypie est une caractéristique moléculaire:


a) Définie par un ensemble d'épitopes portés par la partie Fc d'une molécule
d'immunoglobuline
b) Identique chez tous les individus d'une même espèce
c) Résultant d'une combinaison donnée de gènes variables
d) Partagée par les individus d'une même famille
e) Partagée par les molécules de la superfamille des immunoglobulines

2. Parmi les propositions suivantes, une seule est exacte, laquelle? Les cellules du
système immunitaire communiquent par l'intermédiaire de médiateurs solubles. Ces
messagers appartiennent à la famille des :
a) Leucotriènes
b) Prostaglandines
c) Interleukines
d) Immunoglobulines
e) Chimiokines

3. L'IgM est une immunoglobuline qui:


a) Circule dans le sang sous forme pentamèrique
b) Est associée à une pièce secrétoire
c) Comporte deux chaînes µ et deux chaînes alpha
d) Passe la barrière placentaire
e) Est secrétée uniquement par les plasmocytes après immunisation par un
antigène thymoindépendant

4. Parmi les propositions suivantes concernant la cytotoxicité cellulaire dépendante des


anticorps (ADCC), une seule est exacte, laquelle?
a) Effectrice du système complémentaire
b) Cellulaire dépendante du récepteur Fc epsilon
c) Cellulaire impliquant des immunoglobulines d'isotype gamma
d) Assurée par les lymphocytes B
e) Assurée par les lymphocytes T

7. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Chez
l'homme, les immunoglobulines G :
a) Sont les immunoglobulines les plus abondantes dans le sérum normal de
l'adulte
b) Sont les immunoglobulines les plus abondantes dans le sérum normal du
nouveau-né
c) Sont les immunoglobulines dont la durée de vie dans le sérum est la plus
longue
d) Sont des immunoglobulines moins abondantes que les IgA dans les sécrétions
digestives
e) Sont capables, pour la majorité d'entre elles, de traverser la barrière
placentaire

9. Quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) exacte(s) concernant l'incompatibilité


sanguine foeto- maternelle dans le système Rhésus ?
a) Elle survient toujours lors d'une première grossesse
b) Elle survient chez la mère Rhésus positif portant un enfant Rhésus négatif
c) Elle est liée au passage transplacentaire d'immunoglobulines de type IgG
d) Elle est diagnostiquée chez le nouveau-né par un test de Coombs direct
e) Elle peut être prévenue par l'injection d'immunoglobulines anti-D

10. Donner la (les) réponse(s) exacte(s). Les lymphocytes circulants dans la leucémie
lymphoïde chronique commune sont majoritairement :
a) Des lymphocytes CD4
b) Des lymphocytes B
c) Monoclonaux
d) Des lymphocytes non T-non B
e) Porteurs d'immunoglobulines de surface

11. Parmi les propositions suivantes, cocher celle(s) qui est (sont) exacte(s). La
molécule d'immunoglobuline :
a) Est capable de fixer le complément au niveau de sa partie Fab
b) Est capable de traverser la barrière placentaire si elle est de nature IgG
c) A une demi-vie de 24h
d) Est présente à la surface des lymphocytes B
e) Peut se présenter sous forme dimérique

12. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Les
macrophages :
a) Sont des cellules adhérentes
b) Sont des cellules phagocytaires
c) Sécrètent de l'IL-1
d) Possèdent des récepteurs pour le fragment Fc des immunoglobulines
e) Ont une durée de vie courte (moins de 10 jours)

14. Parmi les propositions suivantes, indiquer laquelle(lesquelles) est(sont) exacte(s),


Les Ig D :
a) Sont responsables des phénomènes anaphylactiques
b) Ont des chaînes lourdes comportant 5 domaines
c) Sont monomériques
d) Sont principalement des immunoglobulines de membrane
e) Ont une masse moléculaire voisine de 160 à 190 kDa

15. Le macrophage :
a) Est une cellule présentatrice de l'antigène
b) Est capable de tuer des cellules cancéreuses
c) Est capable de tuer des bactéries
d) Synthétise des immunoglobulines
e) Synthétise l'interleukine 1

16. Cocher la (les) réponse(s) exacte(s). Les marqueurs suivants sont présents dans les
lymphocytes B matures :
a) Molécules d'histocompatibilité de classe I
b) Molécules d'histocompatibilité de classe II
c) Récepteurs pour le complément
d) Immunoglobulines de surface
e) Récepteurs de Fc des immunoglobulines

18. Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui sont exactes(s). Les «
marqueurs » tumoraux suivants sont présents sur l'ensemble des lymphocytes B
matures :
a) Molécules d'histocompatibilité de classe I
b) Molécules d'histocompatibilité de classe II
c) Récepteurs pour le complément
d) Récepteurs pour l'IL2
e) Immunoglobulines de surface
19. Parmi les manifestations habituelles du myélome multiple (maladie de Kahler)
laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
a) Neutropénie profonde
b) Hypocalcémie
c) Augmentation du taux sérique de l'immunoglobuline monoclonale
d) Anémie hémolytique
e) Accélération de la vitesse de sédimentation

20. Quelle(s) est (sont) la (les) propositions exactes concernant le myélome (Maladie de
Kahler) ?
a) Plasmocytome avec infiltration médullaire par des plasmocytes dysmorphiques
b) Une des complications fréquentes au cours de l'évolution est l'hypercalcémie
c) La sécrétion monoclonale d'immunoglobuline s'accompagne d'une
augmentation de sécrétion des immunoglobulines normales
d) Un pic monoclonal d'IgG ne s'observe que dans le myélome
e) Au cours de l'évolution, une insuffisance rénale est souvent observée

22. Les lymphocytes B humains ont à leur surface les molécules suivantes:
a) Antigène de classe II du complexe majeur d'histocompatibilité
b) CD3
c) Récepteur pour la portion Fc des immunoglobulines G
d) CD4
e) Récepteur pour le virus Epstein Barr

25. Les chaînes légères des immunoglobulines:


a) Sont de deux types différents [type Kappa (65%) et Lambda (35 %)]
b) Dans une même molécule sont identiques
c) Expriment toutes des spécificités allotypiques
d) Comportent 2 domaines constants
e) Comportent un domaine variable

13. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes? Les
chaînes légères des immunoglobulines:
a) Sont de trois types différents
b) Sont identiques sur une même molécule d'immunoglobuline
c) Comportent deux domaines constants
d) Comportent un domaine variable
e) Sont reliées aux chaînes lourdes par des ponts disulfures

26. Indiquez la ou les réponses exacte(s)? Dans une molécule d'immunoglobuline:


a) Les deux chaînes légères sont toujours identiques
b) Les chaînes légères peuvent être de type kappa
c) Les chaînes lourdes portent la spécificité isotypique
d) La chaîne mu comporte quatre domaines
e) Les deux chaînes lourdes sont toujours identiques

27. Indiquez la ou les réponses exactes: Les lymphocytes T:


a) Peuvent être secréteurs d'immunoglobulines
b) Représentent 15 à 20% des lymphocytes circulants
c) Peuvent être mis en évidence par le test des rosettes E (mouton)
d) Peuvent être mis en évidence par des anticorps monoclonaux anti-CD3
e) Ont toujours une durée de vie courte
28. Concernant la Leucémie Lymphoïde Chronique, quelle(s) affirmation(s) est(sont)
vraie(s) ?
a) Fréquence maximale chez l'adulte jeune
b) Présence fréquente d'adénopathies
c) Hyperleucocytose toujours modérée (< 20 G/L)
d) Présence d'une immunoglobuline monoclonale dans environ 10 % des cas
e) Evolution rapide avec acutisation fréquente

29. Parmi les propositions suivantes concernant la maladie de Kahler, une seule est
vraie, laquelle?
a) La maladie de Kahler atteint les sujets jeunes
b) Les douleurs osseuses sont les principaux signes cliniques évocateurs
c) Il existe régulièrement une plasmocytose sanguine
d) Une immunoglobuline monoclonale de type IgM est toujours mise en évidence
à l'immuno-électrophorèse
e) Un abaissement de la calcémie est fréquemment observé

30. Le terme de déficit immunitaire commun variable recouvre un ensemble hétérogène


de syndromes mais qui partagent des caractéristiques, parmi lesquelles :
a) Une expression très précoce au cours de la vie, chez le nourrisson
b) Ils ne concernent pas les immunoglobulines de la classe IgA
c) Ils sont la conséquence d'anomalies fonctionnelles variables, dont certaines
affectent la coopération lymphocytes T/lymphocytes B
d) Ils atteignent plus fréquemment les hommes que les femmes
e) Ils constituent une des indications des Immunoglobulines polyvalentes
normales humaines

1. Un déficit isolé en IgA est un déficit immunitaire qui a pour caractéristiques:


a) C'est le plus fréquent des déficits de l'immunité humorale
b) Il est de découverte fortuite, en général
c) Il est lié à un défaut d'expression du ligand de la molécule CD4O
(CD4OL/CD154)
d) Il prédispose aux infections respiratoires
e) Il est traité par les gammaglobulines injectables

3. Parmi les propositions suivantes concernant les déficits immunitaires congénitaux,


quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
a) La granulomatose septique chronique est un déficit de l'immunité cellulaire
b) L'hypogammaglobulinémie de Bruton se transmet selon un mode autosomique
c) Le déficit en gammac est un DICS (déficit immunitaire combiné sévère) lié à l'X
d) Les infections bactériennes à Neisseria sont accrues lors de déficit du
complément
e) Le traitement du déficit sélectif en IgA est essentiellement symptomatique ; en
général, on n'administre pas d'immunoglobulines exogènes au patient.

4. Concernant les déficits immunitaires, la ou lesquelle(s) de ces propositions sont


exacte(s) ?
a) Le syndrome de Wiskott-aldrich est un déficit immunitaire héréditaire rare, à
transmission récessive liée à l'X
b) On retrouve la délétion 12q11 dans le syndrome de Di George
c) Dans la granulomatose septique chronique, les cellules phagocytaires ne sont
plus capables d'ingérer normalement les microorganismes
d) Le déficit isolé en IgA est le plus fréquent des déficits humoraux
e) L'oedème angioneurotique est une maladie autosomique récessive due à un
déficit en C1 inhibiteur le plus souvent qualitatif (85%)

31. Concernant les immunoglobulines, cochez la (les) réponse(s) exacte(s) :


a) Les immunoglobulines majoritaires dans le sérum sont les IgM
b) Les IgA migrent sur la zone gamma en électrophorèse
c) Les IgE interviennent dans l'hypersensibilité de type 1 et les parasitoses
d) Les IgG ne traversent pas le placenta
e) La demi-vie des IgG est de 21 jours environ

33. Parmi les propositions suivantes concernant le myélome multiple, quelle(s) est (sont)
celle(s) qui est (sont) exacte(s) :
a) C'est une pathologie rare, touchant plus les hommes que les femmes qui est
découverte vers l'âge de 60 ans.
b) Elle est liée à une prolifération maligne de plasmocytes sanguins
c) Le thalidomide est utilisé pour le traitement du sujet de plus de 65 ans
d) La bande étroite retrouvée à l'électrophorèse des protéines est du à
l'immunoglobuline monoclonal qui peut être une IgG ou une IgA
e) Le score de Sokal permet d'évaluer le pronostic de cette pathologie

34. Concernant les immunoglobulines, là ou lesquelle(s) de ces propositions est (sont)


exacte(s) ?
a) La t1/2 des IgG est de 21 jours
b) Les IgA et IgE ne passent pas la barrière placentaire.
c) Les IgG activent le complément par la voie alterne.
d) Les IgA sont les plus grosses des Ig avec une MM d'environ 950kDa.
e) Les IgE ont un rôle dans l'immunité anti-parasitaire.

35. Laquelle de ces affirmations est juste ? Les immunoglobulines :


a) Il existe 9 types de chaînes légères
b) Les IgM et IgD portent 1 domaine CH4
c) La papaïne fragmente l’Ig en trois parties
d) L’extrémité de la partie variable est le côté terminal NH2
e) Contiennent plus de chaînes lourdes que de chaînes légères

36. Laquelle(lesquelles) de ces affirmations est(sont) juste(s) ? Les IgA…


a) sont porteuses d’une chaîne J
b) peuvent être sous forme de pentamères
c) peuvent avoir deux types de chaînes lourdes différentes
d) représentent environ 0,1% des Immunoglobulines totales
e) défendent les surfaces corporelles externes

38. Concernant les immunoglobulines, quelles sont les propositions exactes ?


a) Elles sont synthétisées par les lymphocytes
b) Elles possèdent des régions constantes à leur extrémité carboxylée
c) L’idiotype est défini dans les régions hypervariables
d) L’isotype le plus important quantitativement est l’IgA
e) Les IgM sont groupées en dimères par la pièce J

40. Quelles sont les propositions exactes à propos de la maladie de Kahler ?


a) C'est une pathologie lymphoï de maligne
b) On observe dans la moelle osseuse une prolifération de plasmocytes
anormaux
c) Les immunoglobulines produites par les cellules clonales sont fonctionnelles et
participent à l'immunité adaptative
d) L'immunoélectrophorèse est indispensable au diagnostic
e) La symptomatologie est bruyante et d'apparition soudaine dans la majorité des
cas

41. Parmi les caractères suivants, lequel n’est pas retrouvé dans une Leucémie
Lymphoïde Chronique ?
a) Présence de petits lymphocytes à chromatine mottée
b) Atteinte progressive des aires ganglionnaires
c) Production d’une immunoglobuline monoclonale
d) Expression par les lymphocytes de marqueurs des lignées lymphoïdes B et T
e) Hyperleucocytose

48. Parmi les propositions suivantes, quelles sont celles qui concernent le tissu
lymphoïde muqueux ?
a) Il héberge les plaques de Peyer
b) Il inclut les amygdales palatines
c) Il inclut les ganglions lymphatiques
d) C'est un site de production des lymphocytes T gamma-delta
e) C'est un lieu privilégié de la synthèse des Immunoglobulines A

1. Une des molécules suivantes issues de l'activation du complément, possède une


activité chimiotactique. Laquelle?
a) C3b
b) C3d
c) C1
d) Bb
e) C5a

3. Quelle est la proposition exacte concernant les anticorps de la classe des IgM ?
a) Masse moléculaire voisine de 150000 Da
b) Traversent la barrière placentaire
c) Majoritaires au niveau des muqueuses
d) Constante de sédimentation de 7 S
e) Activent le complément par la voie classique

6. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? La voie
alterne du complément :
a) Est stimulée par une reconnaissance spécifique d'un Ag
b) Requiert pour son initiation la présence de petites quantités de C3b
c) Présente une boucle d'amplification
d) Fait intervenir une C1 estérase
e) Est stabilisée par le facteur P (ou properdine)

7. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ? Les
macrophages:
a) Dérivent d'une lignée cellulaire lymphoïde
b) Portent des récepteurs pour la partie Fab des IgG
c) Portent des récepteurs pour le complément
d) Sécrètent de l'interleukine 6 (IL-6)
e) Sécrètent de l'interleukine 1 (IL.1)
11. Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est exacte ? Pour effectuer
une réaction de fixation du complément on doit au préalable :
a) éliminer les agglutines naturelles dans les sérums à tester
b) Chauffer les sérums 30min à 56°C
c) Congeler les sérums à tester
d) Titrer le complément
e) Laisser le complément 12h à la température du labo, à la dilution définie par le
titrage préalable

14. Le système du complément :


a) Existe en dehors de toute immunisation
b) Peut être activé par des lipopolysaccharides bactériens
c) Est thermostable
d) Est activé par des complexes immuns formés par des IgM
e) Participe à la réaction inflammatoire

15. Quelles sont, parmi les propositions suivantes, celles qui permettent d'expliquer le
rôle des IgE dans l'allergie ?
a) Leur présence à la surface des épithéliums sous la forme sécrétoire
b) La présence de récepteurs de haute affinité sur les mastocytes
c) Leur synthèse par des plasmocytes muqueux
d) Des propriétés activatrices du complément
e) Des propriétés opsonisantes

16. L'utilisation des anti-TNF dans le traitement des maladies inflammatoires est justifiée
par le rôle essentiel du TNF dans :
a) la polarisation Th2
b) la constitution de l'infiltrat de cellules inflammatoires
c) la synthèse du composant C3 du complément
d) sa toxicité pour les cellules hépatiques
e) l'activation des cellules endothéliales

17. Parmi les propositions suivantes, quelles sont celles qui s'appliquent aux cellules NK
(Natural Killer) ?
a) Elles expriment des récepteurs pour les molécules du CMH de classe I
b) Elles ont une activité phagocytaire
c) Elles interviennent dans l'immunité anti-tumorale
d) Elles expriment des récepteurs pour le complément
e) Elles sont capables de lyser des cellules infectées par des virus

19. Quelles sont les propositions qui s'appliquent à la molécule MBL "Mannan Binding
Lectin"
a) Elle est produite massivement au cours de la réaction allergique
b) Elle participe à la réponse immunitaire adaptative
c) Elle agit à la fois en opsonisant les micro-organismes et en activant le
complément
d) Elle se fixe sur des résidus mannose à la surface des micro-organismes
e) Elle active la synthèse de la protéine C réactive (CRP)

20. Chez une femme de 25 ans consultant pour pâleur, on découvre une anémie
microcytaire isolée (le reste de l'hémogramme est normal). Quel examen
complémentaire sera le plus utile au diagnostic ?
a) Test de Coombs direct
b) Numération des réticulocytes
c) Myélogramme
d) Dosage de vitamine B12
e) Dosage de la ferritinémie

23. Les anticorps monoclonaux peuvent agir par :


a) Activation de l'apoptose
b) Neutralisation
c) Toxicité indépendante des anticorps
d) Inhibition de la prolifération cellulaire
e) Toxicité dépendante du Complément

25. Laquelle(lesquelles) de ces affirmations est(sont) juste(s) ? Le complément…


a) est synthétisé par le foie et les lymphocytes
b) Le C1 inhibiteur augmente la réponse immunitaire
c) Les 3 voies aboutissent à la C3 convertase
d) Le complexe d’attaque membranaire correspond aux fragments C6 à C9 du
complément
e) Le complément facilite l’opsonisation

26. Laquelle de ces affirmations est fausse? Les polynucléaires éosinophiles


a) font partie de l’immunité non spécifique
b) ont des récepteurs membranaires pour la partie Fc des IgG et des IgE
c) sont impliqués dans la défense contre les parasites
d) ont des récepteurs pour le fragment C3b du complément
e) ont une durée de vie de quelques semaines

27. L’activation par la voie classique du complément débute par :


a) La production de la C1 estérase
b) L’activation du C1r
c) La fixation du C1q
d) Le clivage du C3
e) La fixation du facteur B

31. Parmi les propriétés suivantes, quelles sont celles qui s'appliquent à l'activation du
complément par la voie dite classique ?
a) Elle aboutit à la formation d'une C3 convertase
b) Elle met en jeu des cascades de réactions enzymatiques
c) Son activité fonctionnelle est mesurée par le CH50
d) Elle est déclenchée par la paroi des bactéries à Gram-
e) Elle est contrôlée par le DAF (Decay-accelerating factor) sur les globules
rouges

4. Concernant le choc anaphylactique, quelle est la réponse inexacte :


a) C’est urgence médicale absolue
b) Les anesthésiques locaux en sont souvent responsables
c) Ils nécessitent un remplissage vasculaire
d) Une hypersensibilité de type IV en est le mécanisme principal
e) Il provoque une tachycardie et une hypotension

5. Parmi les propositions suivantes concernant le mécanisme de l’eczéma de contact,


laquelle est exacte :
a) Il s’agit d’une hypersensibilité de type I
b) Il est lié à un dépôt de complexe immuns circulants dans les tissus
c) Il s’agit d’un phénomène phototoxique
d) Il s’agit d’une hypersensibilité de type IV
e) Le mécanisme allergique est lié à la production de lymphokines par les
lymphocytes B après exposition à l’allergène