Vous êtes sur la page 1sur 4

Bonjour et bienvenue dans notre émission « expert’s debate »

Aujourd’hui nous parlerons d’une activité en constante augmentation ainsi que de ses
retombées.
Comme d’aucuns le savent, nous constatons depuis un certain temps, une progression
vertigineuse des activités du secteur minier aussi bien industriel, sémi industriel que artisanal.
Principal pilier de développement de nombreux pays, il n’est pas sans remarquer que cette
activité, toute comme de nombreuses autres, a des conséquences ; ce qui soulève tout un tas de
questions que nos invités tenterons de répondre sur ce plateau. Nous recevons ce soir ….
Spécialisé en … et ….
Restez donc avec nous pour un débat des plus intéressants !
 Pub

 Salutations avec ce que nous avons appris du prof

 1ère partie du débat : volet économique


Miss B. : Mr… nous constatons que de nombreux pays se tournent désormais vers le secteur
industriel en particulier celui du secteur minier pour pilier de leur développement économique ;
ce qui pourrait sous-entendre que ces pays bénéficient d’un retour favorable de la part de ces
entreprises minières installées sur leurs territoires.
Mr Coulibaly M. : Bien évidemment miss B. l’Etat de ces pays bénéficie d’une part importante
sur les revenues de ces entreprises ; soit un apport de 10% selon les règles fixées. Ce qui
contribue pour certains d’entre eux en particulier la CI, à un accroissement du PIB.
Mr Coulibaly L. : 10% ? Que signifie 10% Mr M. ? Vous parlez d’une participation au
développement économique invisible oui ! Notons que les mines se développent de plus en plus
dans les pays Africains mais l’on ne constate même pas un réel développement de ceux-ci
comparé à l’enrichissement de ces entreprises. Si nous prenons l’exemple du Niger qui exploite
 Montrer des images comme exemples
Miss B. : ces 10% peuvent paraître peu tant qu’on ne saura pas combien touche ces entreprises.
Mr Coulibaly M., pouvez-vous nous en dire plus ?
Mr Coulibaly M. : tout à fait d’accord avec vous Miss. Nous savons tous que les revenus de
l’exploitation des minerais sont considérables ; alors 10% de beaucoup, c’est vraiment énorme.
De plus, il y’a aussi des taxes payées par ces entreprises (taxes advaloren, taxes sur la superficie,
coût du permis).
Mr Coulibaly L. : Mais dites-moi, tout cet argent dont vous parlez qui rentre dans les caisses
de l’Etat, où vont-ils ? Qui en bénéficient vraiment ?
Miss B. : je pense que sur ce volet, il incombe aux entités à la tête de ces pays, de veiller à une
bonne gestion de ces revenus afin qu’ils permettent un réel développement de leurs patries.
Sur ce, nous ferons une petite pause. Restez connecté, nous revenons juste après la pub !
 Pub
 2ème partie du débat : volet social
Miss B. : nous revoilà pour la deuxième partie de notre débat. Dites- nous M. Coulibaly M.,
l’exploitation des ressources entraîne des changements. Ces projets sont susceptibles d’affecter
les communautés se trouvants les projets ou dans les environs. Ils peuvent ainsi créer des
opportunités pour celles-ci. Est-ce que les clauses de ces projets tendent à s’aligner à la politique
sociale de ces pays ?
Mr Coulibaly M. : prenons l’exemple de la CI, l’industrie minière représente environ 6600
emplois directs et 18000 emplois indirects d’où un total de 24600 emplois. Ce qui s’aligne donc
à la politique visant à diminuer le taux de chômage. Ces entreprises minières sur place, créent
de l’emploi et cela est tout autant bénéfique pour la population.
Mr Coulibaly L. : tout en m’inscrivant dans votre logique M. Coulibaly M., ces temps-ci, ne
parlons-nous pas d’un épuisement des ressources minières poussant ainsi les entreprises à
licencier du personnel ? Ceci dit, ce même taux de chômage en baisse dont il était question,
revient à sa valeur initiale.
Miss B. : pouvons- nous affirmer de manière concrète qu’on puisse arriver à un épuisement
total des gisements ? Notons que les mines sont toujours en exploitations aujourd’hui.
Mr Coulibaly L. : laissez-moi donc vous rappeler que beaucoup de ces mines ont fermées en
prenant l’exemple de l’entreprise minière « NEWCREST MINING ».
Miss B. : ont-elles fermées pour épuisement complet des ressources ou était-ce par manque de
moyens ? D’après des informations, l’abondance des minerais semble dépendre de l’effort
technologique déployé pour les extraire. N’est-ce pas M. Coulibaly M. ?
Mr Coulibaly M. : en effet, le secteur minier est en parfaite progression technologique. De
nouveaux procédés tels que l’amalgamation et la cyanuration sont déployés de nos jours pour
permettre une exploitation à long terme des minerais.
Mr Coulibaly L. : eh beh dans ce cas, le monde ira de mal en pire ! Car plus la technologie
extractive progresse, et plus elle aura de l’impact sur l’environnement.
Miss B. : avons- nous seulement des points négatifs en ce qui concerne l’exploitation minière ?
N’a-t-elle pas des impacts positifs sur la population ?
Mr Coulibaly M. : bien sûr que oui ! Elle permet le développement social de la population
riveraine par une amélioration de leurs conditions de vie. Dans les clauses du permis, il est dit
que les entreprises en activités ont le devoir non seulement d’employer des riverains, mais aussi
de les dédommager en cas de nécessité ainsi que de contribuer au développement de la région
concernée.
Mr Coulibaly L. : avez-vous la conviction que ces entreprises respectent les normes établies ?
Miss B. : Bonne question !!!
 Pub

 3ème partie du débat : volet environnemental


Miss B. : si vous venez de nous prendre en marche, sachez que nous sommes en plein débat sur
les impacts des activités minières en compagnie de M. … et de M…
Bien ! on voit parfois des situations où la population riveraine manifeste leur mécontentement
vis-à-vis de ces entreprises minières désireuses de s’installer ou déjà installées dans la localité.
Pourquoi tant de riposte ?
Mr Coulibaly L. : les industries minières se contentent de générer des profits pour leurs propres
biens, au détriment de l’environnement et des riverains. En effet, pour l’extraction des minerais,
ces entreprises utilisent des produits chimiques toxiques comme le cyanure et le mercure qui
ont des effets nocifs sur l’environnement. Ces produits peuvent même infiltrer les nappes d’eau
souterraines et les points d’eau de surface entrainant ainsi un problème pour
l’approvisionnement en eau potable de la population et la disparition des espèces.
Mr Coulibaly M. : je ne suis pas d’accord avec vous (X3). En effet, l’utilisation de ces produits
que vous venez de citer obéissent à une règlementation bien précise. L’extraction du minerai se
fait dans des bassins de rétention pour éviter un contact direct avec le sol.
Miss B. : dans ce cas, où vont ces produits plus tard ?
Mr Coulibaly L. : oui oui ! Moi-même je veux savoir.
Mr Coulibaly M. : ces produits sont recyclés. Après leurs utilisations, ils sont associés à
d’autres éléments chimiques et deviennent inoffensifs.
Mr Coulibaly L. : ça, c’est ce que disent les normes. Sont-elles appliquées ?
Miss B. : existe-t-il un moyen de contrôle des normes établies ?
Mr Coulibaly M. : il y’a des inspecteurs qui opèrent au compte de l’Etat, des visites régulières
parfois inopinées pour veiller au respect de ces règles.
Miss B. : en parlant des règles, que stipulent-elles à propos de la conduite à tenir lors de la
fermeture d’une mine ?
Mr Coulibaly M : lors de la fermeture d’une mine, il faut veiller : au recouvrement végétal, au
remblayage des fosses ou encore à l’utilisation des fosses en lacs artificiels pour l’élevage des
poissons.
Mr Coulibaly L. : je pense que la meilleure des choses à faire est d’établir des normes
bénéfiques aussi bien pour ces entreprises, que pour le pays concerné et de veiller au strict
respect de celles-ci.
Miss B. : retenons de ce qui précède que l’activité minière est incontestablement importante
car elle joue un rôle de poids dans l’économie des pays en exploitation. Cependant, il est
également important de nous rappeler d’une chose : bien que le secteur minier s’avère
importante à l’économie nationale, à la communauté environnante aussi aux exploitants miniers
eux-mêmes, il ne va pas sans présenter des conséquences néfastes à l’égard de l’environnement
et des riverains. Il incombe donc une prise de conscience de tout un chacun pour une
préservation du milieu de vie.
Sur ce, nous vous souhaitons de passer une bonne soirée et nous vous donnons rendez-vous la
semaine prochaine pour un nouvelle émision de « expert’s debate ».
 Salutations !