Vous êtes sur la page 1sur 12

Rapport de

stage
Effectué au : Fiduciaire Kenitra
Etabli par : Sara BELBAKRI

Remerciements

Avant de présenter mon rapport , je tiens à remercier le directeur du


Fiduciaire Kenitra Mr Hassan AGLIM d’avoir bien voulu m’accepter en
tant que stagiaire au sein de sa société

Ainsi , je remercie le personnel de l’établissement du fiduciaire


Kenitra qui n’a ménagé aucun effort pour satisfait ma curiosité en
rependant à toutes mes questions et qui m’a été d’une grande utilité vue
son ample connaissance en comptabilité
Avant propos :
La fin de la 1 ère année de formation et pour que celle-ci
soit enrichie , j’ai décidé d’ effectuer un stage au fiduciaire
Kenitra durant le mois de juillet du 01/07/14 au 31/07/14
pour avoir une expérience pratique et faire comparaison
entre ce que j’ai appris durant ma formation et ce que j’ai
pratiqué en tant que stagiaire.

Le travail du fiduciaire s’effectue par les fonctions


suivantes :

Fonction comptable.
Fonction fiscale.

1- fonctions comptables :

L’organisation comptable avant tous nous permet de


classer chronologiquement un dossier avant qu’il soit traité.
Après le classement, on passe aux écritures comptables, ces
dernières sont sous forme d’un journal, et chaque journal est
divisé en 4 journaux auxiliaires suivants :
Journal de banque
Journal de caisse
Journal de ventes
Journal d’achats
2 -fonctions fiscales :

Après la passation des écritures comptables dans


des journaux auxiliaire, on commence à totaliser les
factures de ventes payées au comptant et les
encaissements reçus des clients soit en espèces soit en
chèque. Ceci pour établir le chiffre d’affaire à
déclarer a ce mois ci ; puis on va voir les achats qui ont
été payées le mois précédent en pointant l extrait de
banque, s’ils ont été payés par chèque pour faire la
déclaration de la TVA.

 Les étapes de la comptabilité que j’ai vue durant le


stage :
Il ya 4 étapes sont :

La 1ère phase qui mène à l'élaboration du bilan et du compte


de résultat est le journal.

Le Journal, est la passation des écritures au jour le jour, à


partir de l’opération courante telle, les factures de vente ou
d'achat : facture de Doit, les avoirs, les encaissement, ou
décaissements.

La 2nde est : Le Grand Livre sert à solder les comptes et à


donner une situation mensuelle de l'activité et du patrimoine
de l'entreprise.
La 3ème est : La Balance répertorie tous les comptes du
grand livre et sélectionne les numéros de comptes par ordre
de classes (une classe étant le premier chiffre d'un numéro
de compte).

La balance servira en fin d'exercice comptable à établir le


bilan et le compte de résultat ou au milieu d'une année
comptable à établir un prévisionnel.

La 4ème est : Le Bilan et le Compte de Résultat sont les


deux documents de synthèse que toute entreprise dépose au
Registre du Commerce et des Sociétés, en fin d'exercice
comptable.

Ils représentent la richesse de votre entreprise à travers


son patrimoine et son activité.

 La TVA

A- Définition

« La taxe sur la valeur ajoutée est un impôt indirecte par

excellence, introduite au Maroc par la loi n°30-85 du20

décembre 1985 et appliquer officiellement le 01/04/1986,

elle frappe la consommation finale (redevable réel) et elle

est collectée par le redevable légal (les entreprises). »

Cependant, elle n’est pas généralisée et son champ

d’application est limité aux :


 Opérations de nature industrielle, commerciale,

artisanale ou relevant de l’exercice d’une profession

libérale accomplie au Maroc ;

 Opérations d’exportation, et aux opérations

réalisée à l’importation.

Selon les opérations effectuées on distingue, des

opérations obligatoirement imposables et des opérations

imposées par option et enfin des opérations qui sont

exonérées sans droit à déduction et d’autres qui sont

exonérées avec droit à déduction.

Le poids fiscal de l’impôt demeure identique quelque

soit la longueur du circuit de production ou de distribution,

la TVA donc représente toujours le même pourcentage du

prix de vente, ce pourcentage peut être soit : 7%, 10%,

14 %, 20% ou 30%, ou des taux spécifiques.

B- Le fait générateur :

Est l’événement qui donne naissance et raison à la

créance finale du tésor public sur le contribuable .C’est le

fait qui rend l’impôt exigible.


Selon date la d’exigibilité de la taxe, on distingue deux

régimes auxquels l’entreprise est soumise à la TVA à savoir :

 Le régime d’encaissement ou de droit commun :

dont le fait générateur est constitué par

l’encaissement total ou partiel des prix des

marchandises, des travaux et services.

 Le régime des débits ou optionnel : dans ce cas le

fait générateur naît au moment de l’établissement

de la facture ou l’inscription de l’opération en

comptabilité.

C- L’imposition :

Selon le régime d’imposition, il existe deux types de

régimes de déclaration de la TVA :

 Déclaration mensuelle :

Il est obligatoire pour :

 Les redevables dont le chiffre d’affaire taxable

réalisé au cours de l’année écoulée atteint ou

dépasse 1.000.000,00 dhs au cour de l’exercice

écoulé ;
 Toute personne n’ayant pas d’établissement au

Maroc et y effectuant des opérations imposables.

 Déclaration trimestrielle :

Il est obligatoire pour :

 Les redevables dont le chiffre d’affaire taxable

réalisé au cours de l’année écoulée est inférieurs

à 1.000.000,00 dhs ;

 Les redevables exploitants des établissements

saisonniers, ainsi que ceux exerçant des activités

périodiques ou effectuant des opérations

occasionnelles ;

 Les nouveaux redevables pour la période de

l’année civile en cours.

D- La détermination de la T.V.A :

S’il s’agit de déclaration mensuelle, on calcul le CA du

mois pour savoir le montant de la TVA facturée, puis on

enregistre dans un document spécial (le relevé des achats, les

achats taxables effectués dans le mois précédent afin de

dégager la TVA déductible.

Formule :
T.V.A. à payer de mois avril = T.V.A Facturé de mois avril - T.V.A
/charges de mois mars - T.V.A / Immobilisation de mois avril

Ensuite on procède à remplir la déclaration mensuelle.

S’il s’agit de la déclaration trimestrielle, on suit la

même démarche sauf qu’on déduit la TVA des achats des

trois mois précédents (avec un décalage d’un mois).

T.V.A. à payer de mois janvier, février, mars = T.V.A Facturé de


mois janvier, février, mars,-TV.A sur les charges de mois
décembre, janvier, février, - T.V.A / Immobilisation de
janvier,février,mars.
Si le montant de la TVA déductible est supérieur à celui

de la TVA facturée, la différence est mentionnée en rouge

sur la déclaration et sera reportée à la période suivante.

 Le livre de paie :

C’est un document obligatoirement, numéroté et paraphé

par l’inspection de travail, il est tenu par l’employeur, son

remplissage se fait à partir du bulletin de paie, qui doit être

tenu chronologiquement, sans blanc ni rature.


Sa tenue consiste à indiquer le N° du bulletin de paie, la

période, le nom et le prénom de l’employé, et la date d’entrée

au service, pour chaque salarié et sur chaque ligne.

 la caisse nationale de la sécurité sociale(CNSS):

A- Définition :

La CNSS est une organisation publique dotée de la

personnalité civil et de l’autonomie administrative et

financière par Dahir n°1-59-148 du 03-12-1959 sous la

tutelle Ministère des finance et du Ministère de l’emploi,

ce régime a été modifié par Dahir n°1-79-148 du 27-07-

1972 .

La caisse a pour mission de gérer la sécurité sociale

dont le but est de protéger les travailleurs contre toute

perte éventuelle de leurs moyens de subsistance de façon

provisoire (accident, maladie) ou définitive (invalidité,

veuvage, vieillesse).
B- Affiliation à la CNSS :

Tous les employeurs qui occupent des personnes

assujettis au régime de la sécurité social, sont

obligatoirement tenus de faire procéder à leur

affiliation à la CNSS

Les affiliés sont tenus de mentionner le numéro de

leur affiliation sur tous leurs documents (factures

lettres…), ainsi de signaler toutes modification

concernant leur statuts juridique, son adresse la

cessation de son activités…

C- La cotisation à la CNSS :

La CNSS signifie la Caisse Nationale de la Sécurité

Sociale.

Elle comprend :

 une cotisation salariales se calculent sur la base du

salaire brut imposable au taux de 4,29 qui regroupe

0,33/ pour des prestations à court terme (indemnité de


maladie de maternité…) et 3,96/ pour les prestations a

long terme (les pesions de retraite et d’invalidité…)

 Une cotisation patronales constituant des cotisations

pour la couverture des allocations familiales calculées

sur la base du salaire imposable au taux de 7,50/ sans

plafond, des prestations sociales de8, 60/ et une

 participation au financement de la formation

professionnelle au taux de 1,60/ (soit un total de17, 70/)

 REMARQUE :

À partir du mois septembre 2005 l’AMO (assurance

maladie obligatoire) mis en vigueur au taux de 5/° :

-une participation de : 1/° déduite de l’allocation familiale

(devenu 6,50 au lieu de 7,50)

-une cotisation de : 3/° (la part patronale).

-une cotisation de : 2/° (la part salariale).

-Soit une cotisation total de : 5/°