Vous êtes sur la page 1sur 2

DM : Condensateur cylindrique

Corrigé
z
R2
R1

ez
r eθ
M
h er

O
y
x
θ
1) On se place en coordonnées cylindriques (r, θ, z ), dans la base (→

er ,→

eθ ,→

ez ).
Le champ électrique s'écrit donc :


E (r, θ, z) = Er (r, θ, z)
Eθ (r, θ, z)
Ez (r, θ, z)

• Étude des invariances :


- La distribution de charge est invariante par translation selon →

ez .
- La distribution de charge est invariante par rotation d'angle θ et d'axe (O, →

ez ) .

− →

⇒ E (r, θ, z) = E (r)

• Étude des symétries :


- Le plan (M, →

er ), →

eθ est plan de symétrie de la distribution de charge ⇒ Ez = 0

− →

- Le plan (M, er ), ez est plan de symétrie de la distribution de charge ⇒ Eθ = 0


⇒ E (r, θ, z) = Er (r, θ, z)→

er

• Finalement :


E (r, θ, z) = Er (r) →

er = E(r) →

er

2) On choisit comme surface de Gauss (SG ) un cylindre d'axe (O, →



ez ), de rayon r et de hauteur h.
On a donc (SG ) = (S1 ) ∪ (S2 ) ∪ (Slat ), avec :
−−→
• dS1 = r dr dθ →
−ez
−−→
• dS2 = r dr dθ (−→ −
ez )
−−−→ →

• dSlat = r dθ dz er

1


• Calcul du uxZ Zde E à travers (SG ) :

− −
→ →
− −−→ →
− −−→ →
− −−−→
ZZ ZZ ZZ
Φ= E (M ).dS(M ) = E (M ).dS1 (M ) + E (M ).dS2 (M ) + E (M ).dSlat (M )
M ∈(SG ) M ∈(S1 ) M ∈(S2 ) M ∈(Slat )

− −−→ −−→
Comme E est orthogonal à dS1 et dS2 , les deux premières intégrales ont nulles et :
Zh Z2π

− −−−→
ZZ
Φ= E (M ).dSlat (M ) = E(r)r dθ dz = E(r)2πrh
M ∈(Slat ) z=0 θ=0

• Théorème de Gauss :
On distingue 3 cas selon la valeur de r :
Cas 1 : r < R1 : Qint = 0.
Q
Donc : Φ = int ⇔ E(r)2πrh = 0 ⇔ E(r) = 0
0
Cas 2 : R1 < r < R2 : Qint = Q1 = Q.
Q Q 1 1
Donc : Φ = int ⇔ E(r)2πrh = ⇔ E(r) =
0 0 2π0 h r
Cas 3 : r > R2 : Qint = Q1 + Q2 = Q − Q = 0.
Q
Donc : Φ = int ⇔ E(r)2πrh = 0 ⇔ E(r) = 0
0
• Finalement :
Q 1

− E(r) = si R1 < r < R2
E (r, θ, z) = E(r)→

er avec : 2π0 h r
0 sinon
3) Calcul de potentiel inter-armatures :
Soit M1 (R1 , θ, z) un point appartenant à l'armature interne et M (r, θ, z) un point entre les deux armatures.
ZM Zr Zr  
− →
→ − Q Q r
V (M ) − V (M1 ) = − E . dl = − E(r0 )dr0 = − dr0 = − ln
2π0 hr0 2π0 h R1
M1 R1 R1
 
Q r
Et comme V (M1 ) = V1 : V (M ) = V (r) = V1 − ln
2π0 h R1
4) Calcul de la capacité :
On sait que : Q = CU où U = V1 − V2 est la diérence de potentiel aux bornes du condensateur.
 
Q R2
De plus V2 = V (R2 ) donc V1 − V2 = ln d'après la question précédente.
2π0 h R1
Q 2π0 h
On obtient donc : C = =
V1 − V2 ln(R2 /R1 )
R2 R1 + e e e
5) = =1+ avec << 1.
R1 R1 R1 R1
   
R2 e e e
Donc : ln = ln 1 + ≈ (développement limité à l'ordre 1 en )
R1 R1 R1 R1
2πR1 h
Donc : C = 0
e
• Commentaire :
S
On retrouve une expression similaire à celle du condensateur plan : C = 0 avec d = e l'espace inter-armature et
d
S = 2πR1 h la surface des armatures.