Vous êtes sur la page 1sur 23

CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

ETUDE DE L’INFRASTRUCTURE
I) Les fondations:

I-1) Définition :
La fondation est un élément de l’infrastructure qui a pour objet de transmettre, au sol, les
efforts apportés par la structure.

Elle est constituée par les semelles et les aménagements du sol sous ces semelles.

Le système de fondation doit être homogène avec un mode fondation par bloc de
construction, délimité par des joints, il doit autant que possible constituer une assise horizontale
unique sur toute l’emprise du bloc.

I-2) Choix du type de fondation :


Le choix du type de la fondation dépend des paramètres suivants:

 Caractéristiques du sol d’assise. C’est à dire la contrainte admissible (capacité


portante) du sol.
 La nature de la superstructure et ses charges : la descente des charges.

Les fondations adoptées sont superficielles (voir chapitre -I- : I-9).

I-3) Hypothèse de calcul :  [2]. [Art : XI.1.2] 


Les fondations superficielles sont calculées à l’état limite de service pour leurs coffrages
(dimensionnement) et à l’état limite ultime pour leurs armatures (ferraillage).

I-4) Vérification des semelles isolées : σsol  0,8 bars.


On doit vérifier la condition de résistance suivante :
N  σsol ;
S
Avec :
 S = A B ;
 N: effort de service sollicitant la fondation.
A a
Poteau et semelle homothétique : 
aA
b B b

N B
N 
AB= A a .σsol .
σsol
b Fig -I-4-1 : Coupe en plan d’une semelle isolée.

- 137 -
 BLOC -A- : Choisissons deux poteaux avec une distance entre leurs axes (L=2,6 m).
N1 N2

Pot1 L Pot2

A1 A2
Fig -I-4-2 : Paramètres de vérification de la semelle isolée.

 Poteau 1 : (ab) = (6040) cm2.

750,11
N1 = 750,11 KN  A

4080 = 3,75 m.
60

 Poteau 2: (ab) = (6040) cm2.

 491
N1 = 491,00 KN  A 4080 = 3,03 m.
60

Conclusion: tenant compte de la distance entre les axes des deux poteaux et dimensions
obtenues des deux semelles, on peut conclure que leurs emplois sont impossibles à cause
du chevauchement des semelles, ce qui conduit à étudier les semelles filantes.

 BLOC -B- : L = 1,1 m.

Tab -I-4-1 : Vérification des semelles isolées dans le


bloc -B-
Elément N (KN) A (m) Utilisation conclusion
Poteau 1 610,39 3,41 impossible Passage aux
Poteau 2 601,93 3,36 semelles filantes

 BLOC -B'- : L = 1,1 m.


CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

Tab -I-4-2 : Vérification des semelles isolées dans le


bloc -B'-
Elément N (KN) A (m) Utilisation conclusion
Poteau 1 693,04 3,60 impossible Passage aux
Poteau 2 646,05 3,48 semelles filantes

 BLOCS -C- et -C'- : L = 1,38 m.

Tab -I-4-3 : Vérification des semelles isolées dans les


blocs -C- et -C'-
Elément N (KN) A (m) Utilisation conclusion
Poteau 1 535,40 2,11 impossible Passage aux
Poteau 2 69,26 0,75 semelles filantes

I-5) Etude des semelles filantes sous poteaux :

I-5-1) Dimensionnement (coffrage) :

a) Charges agissantes sur la semelle : Les charges revenant à la semelle sont expliquées sur la
figure ci-dessous :

N (superstructure)

(1)

(1) : Mur extérieur ; (2)


(2) : Longrine ;
(3) : Sol ; (4) (3)
(4) : Avant poteau ;
(5)
(5) : Voile périphérique ;
(6) : Semelle.

(6)

Fig -I-5-1 : Différentes charges agissant sur la semelle

NTotal = N (superstructure) + N (infrastructure).


Avec :
 N (superstructure) = Ni ; Ni : effort normal ramené par le poteau « i ».

- 139 -
 N (infrastructure) = N (longrine) + N (voile périphérique) + N (dallage) + N (avant poteau) + N (semelle) + N (terre).

 BLOC -A- :
- Charges agissant sur la semelle S1 : Les charges revenant cette semelle sont comme
suit :

 N (superstructure) = 3501,98 KN.


 N (voile périphérique) = b V ; V= ehl ; b : masse volumique du béton armé = 25 MPa.
e : épaisseur du voile ; e = 20 cm.
h : hauteur du voile ; h = 100 cm.
l : longueur maximale du voile ; l = 22,9 m.
N (voile périphérique) = 25  0,2  1  22,9 = 114,5 KN.
 N (longrine) = b  S  li ; avec : S = 3060 cm2 : surface transversale de la longrine.
N (longrine) = 25 0,30,635,8 = 161,1 KN.
 N (dallage) = 50,33 KN.
 N (avant poteau) = b  S  h  n ; Avec :
S: surface transversale de l’avant poteau ; S = 4060cm2
h : hauteur de l’avant poteau ; h = 1 m.
n : nombre de poteau revenant à la semelle ; n = 5 poteaux.

N (avant poteau) = 25 0,40,615 = 30 KN.


 N (semelle) = b  S  ht. Avec :
S: surface de la semelle ; S =
N i

3501,98
 43,77 m 2
σsol 80
ht : hauteur totale de la semelle ; ht = 0,6 m
N(semelle) = 2543,770,6 = 656,55 KN.
 N(terre) = h  Ssemelle  h ; h : poids spécifique du sol ; h = 18 KN/m3.
N(terre) = 18  1 43,77 = 787,86 KN.
NTotal = 5671,40 KN.

b) Calcul de la surface de la semelle (S) :


La surface de la semelle est déterminée à partir de la condition suivante :
N 5671,4
S = = 66,27.
σsol 80

c) Calcul de la largeur de la semelle (B) :


S = LTotal  B.

LTotal = li + 2Ldébordement ; Ldébordement = 1,5 m.


LTotal = 25,9 m (semelle S1 du bloc -A-)
66,27
B 25,9 = 2,55 m ; soit : B = 2,6 m.
Le dimensionnement des autres semelles (de tous les blocs) est présenté dans les tableaux
suivants :
CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

 BLOC -A- :

Tab-I-5-1-1 : Largeurs des semelles du


bloc -A-.
Semelle S1 S2 S3 S4 S5 S6
Nsuperstructure 3501,98 3585,85 1968,5 1967,27 3637,49 3546,03
Ninfrastructure 1800,34 1760,34 1033,30 1032,99 1781,74 1818,49
NTotal 5302,32 5346,19 3001,8 3000,26 5419,23 5364,52
S 66,27 66,82 37,52 37,50 67,74 67,05
L 25,90 25,90 25,90 25,90 25,90 25,90
Bcalculé 2,55 2,58 1,44 1,44 2,6 2,58
Badopté 2,6 2,6 1,5 1,5 2,6 2,6

 BLOC -B- :
Tab-I-5-1-2 : Largeurs des semelles du bloc -B-.
Semelle S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7
Nsuperstructure 3352,65 2802,21 2750,86 2781,82 2744,27 3453,41 1481,53
Ninfrastructure 1738,63 1407,04 1386,1 1398,79 1383,39 1762,03 944,71
NTotal (KN) 5091,28 4209,25 4136,96 4180,61 4127,66 5215,44 2426,24
S (m2) 63,64 52,61 51,71 52,25 51,59 65,19 30,32
L (m) 25,90 25,90 25,90 25,90 25,90 25,90 25,90
Bcalculé (m) 2,45 2,03 1,99 2,01 1,99 2,51 1,18
Badopté(m) 2,6 2,2 2 2,1 2 2,6 1,2

 BLOC -B'- :
Tab-I-5-1-3 : Largeurs des semelles du bloc -B'-.
Semelle S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7
Nsuperstructure 1484,91 3601,21 2904,18 2989,89 2973,76 2965,75 3430,53
Ninfrastructure 946,06 1762,83 1449,28 1484,59 1477,99 1474,69 1771,02
NTotal 2430,97 5364,04 4335,46 4474,48 4451,75 4440,44 5201,55
S 30,38 67,05 54,41 55,93 55,64 55,50 65,01
L 25,66 25,90 25,90 25,90 25,90 25,90 25,90
Bcalculé 1,18 2,58 2,10 2,15 2,14 2,14 2,51
Badopté 1,2 2,6 2,2 2,2 2,2 2,2 2,6

 BLOCS -C- et -C'- :


Tab-I-5-1-4 : Largeurs des semelles des blocs -C- et
-C'-.
Semelle S1 S2 S3 S4 S5 S6
Nsuperstructure 1306,13 3683,93 5189,42 5359,38 4105,14 1418,67
Ninfrastructure 258,60 1808,6 1019,38 856,63 2030,43 929,69
NTotal 2264,73 5492,53 6208,8 6216,01 6135,57 2348,36
S 28,30 68,65 77,61 77,70 76,69 29,35

- 141 -
L 25,66 25,90 25,90 25,90 25,90 25,31
Bcalculé 1,10 2,65 2,99 3 2,96 1,15
Badopté 1,2 3 3 3 3 1,2

Remarque : Pour des raisons du non-chevauchement, les semelles qui se touchent vont
s’unir pour former une seule semelle filante jumelée supportant deux files de poteaux. Les
semelles concernées sont comme suit :

-Semelles S2 et S3 du bloc -B-:remplacées par une semelle filante jumelée d’une largeur B=4,4m
-Semelles S4 et S5 du bloc -B-:remplacées par une semelle filante jumelée d’une largeur B=4,1m.
-Semelles S3 et S4 du bloc-B'-:remplacées par une semelle filante jumelée d’une largeur B=4,4m.
-Semelles S5 et S6 du bloc -B-:remplacées par une semelle filante jumelée d’une largeur B=4,4m.

d) Calcul de la hauteur totale de la semelle (ht) :


La hauteur totale de la semelle (ht) est déterminée par l’équation suivante :
ht = d + c ;
Avec :
 c : enrobage des armatures ; c = 5 cm ;
Bb
 d : hauteur utile doit vérifier la condition suivante : d > .
4
d = 0,065 m  ht = 0,05 +0,065 = 0,7 m  ht = 0,7 m pour tous les blocs.

Bb
Remarque : Avec le choix d > , les conditions de non poinçonnement, de
4
compression maximale du béton dans les bielles et de cisaillement maximal sont vérifiées.

I-5-2) Ferraillage (calcul des armatures) :


Les aciers équilibrent la traction s’exerçant sur les bords de la fissure, ils sont déterminés
par les formules suivantes :

Dans notre calcul, les semelles dont les largeurs sont les mêmes et les sollicitations sont
proches vont être ferraillées de la même manière avec le cas le plus défavorable.

a) Aciers principaux (A//B):


Nu.(Bb)
A//B = ;
8.d.σst
Avec :
 Nu : effort ultime sollicitant la semelle ;
 st : contrainte d’acier ; st = fe/s = 400/1.15 = 348 MPa.

b) Aciers de répartition (AB): AB = A//B .


4
- Application numérique :

 Semelle  : B =3 m ; Nu = 2617,10 KN ; b = 60 cm ; d = 65 cm ; l = 6,8 m.


2617,10 .10-3.(30,6)
 A//B = = 37,60 cm2.
8.0,65.348
CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

On adopte : 34HA12 = 38,45 cm2 avec un espacement de 20cm.

38,45
 AB = = 9,62 cm2.
4
On adopte : 13HA10 = 10,21 cm2.

 Semelle  : B =2,6 m ; Nu = 1864,04 KN ; b = 60 cm ; d = 65 cm ; l = 6,8 m.


 A//B = 20,60 cm2.
On adopte : 27HA10 = 21,21 cm2 avec un espacement de 25cm.

 AB = 5,3 cm2.


On adopte : 9HA10 = 7,07 cm2.

 Semelle  : B =1,5 m; Nu = 1269,72 KN; b = 60 cm; d = 65 cm ; l = 6,8 m.


 A//B = 6,31 cm2.
On adopte : 17HA8 = 8,55 cm2 avec un espacement de 40cm.
 AB = 2,53 cm2.
On adopte : 8HA8 = 4,02 cm2.

 Semelle  : B =1,2 m ; Nu = 871,31 KN ; b = 40 cm ; d = 65 cm ; l = 6,73m.


 A//B = 3,85 cm2.
On adopte : 17HA8 = 8,55 cm2 avec un espacement de 40cm.

 AB = 2,13 cm2.


On adopte : 8HA8 = 4,02cm2.

 Semelle  (semelle jumelée): Cette semelle supporte deux files de poteaux


B =4,1 m; Nu = 1460,91 KN; b = 60 cm; d = 65 cm; l=6,8 m.

 A//B = 28,25 cm2.


On adopte : 27HA12 = 30,54cm2 avec un espacement de 25cm.

 AB = 7,63 cm2.


On adopte : 10HA10 = 7,85 cm2.

 Semelle (semelle jumelée) : B =4,4m; Nu=1597,08 KN; b=60 cm ; d= 65 cm; l= 6,8 m.


 A//B = 33,53 cm2.
On adopte : 34HA12 = 38,45 cm2 avec un espacement de 20cm.

- 143 -
 AB = 9,62 cm2.
On adopte : 13HA10 = 10,21 cm2.

I-6) Etude des poutres de rigidité :


I-6-1) Définition :
C’est une poutre disposée le long de la semelle. Elle est nécessaire pour reprendre les
efforts ramenés par les poteaux et les répartir sur toute la semelle.
La poutre de rigidité est généralement noyée dans la semelle.

I-6-2) Dimensionnement :
La hauteur (h) de la poutre de rigidité est déterminée à partir de la formule suivante :
L  h  L ; L : étant la plus grande distance entre deux poteaux dans la semelle.
9 6

L = 7,5 m 
750  h  750  83,33  h  125 (cm)
9 6
Soit : h = 100 cm.
70 cm . . . . . . Dans les blocs A, B, B'.
b = b(avant poteau) + 10cm  b = 50 cm . . . . . . . dans les blocs C, C'.

I-6-3) Calcul des charges agissantes sur la poutre de rigidité:

N1 N2 N3 N4

Q=
 Ni
L

Q
L

Fig –I-6-3- : Charges agissant sur la poutre de rigidité.


CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

La numérotation des poutres de rigidité est la mêmes que celles de semelles.

Tab-I-6-3- : Charges agissant sur les poutres de


rigidité des différents blocs.
No de la poutre P1 P2 P3 P4 P5 P6
Ni (KN) 8619,01 7370,87 4123,82 3205,38 5795,27 6135,34
L (m) 25,9 25,9 25,9 25,66 25,9 25,9
Q (KN/m) 332,78 284,58 159,22 124,91 223,75 236,88
- Les poutres P1 et P2 seront calculées avec la même sollicitation Q = 332,78 KN; L=25,9m.
- Les poutres P5 et P6 seront calculées avec la même sollicitation Q = 223,75 KN; L=25,9m.

I-6 -4) Calcul des sollicitations :

 Méthode de calcul :
La poutre de rigidité est calculée comme une poutre renversée soumise à la réaction du
sol et appuyée sur les poteaux.
Pour le calcul des sollicitations (moment fléchissant et effort tranchant), on applique la
méthode d’Albert Caquot.

 Principe de la méthode de Caquot :


qd
qg

1 2 3
l'g l'd

Fig –I-6-4-1 : Schéma statique d’une poutre à deux travées.

qgl'3g  qdl'3d
a) Moment en appui : M2 = .
8,5(l'g  l'd)

Avec :
 M2 : moment fléchissant en appui 2.
 qg, qd : Charges uniformes, respectivement, à droite et à gauche de l’appui
considéré (2) ; dans notre cas qg = qd.
 l'g , l'd : longueur fictive à droite et à gauche de l’appui considéré (2) :

0,8 l. . . . . Pour une travée intermédiaire.


l' = l . . . . . . .. Pour une travée de rive.

- 145 -
b) Moment en travée: M(x) = M0(x) + Mg (1 - x ) + Md . x .
l l
q .x
Avec : M0 : moment isostatique dans la travée considérée ; M0(x) = (l - x) .
2
M(x) Mg  Md
Pour M=Mmax :  0  x = x0 = 2l - q.l . (Cas d’une charge répartie).
dx

c) Effort tranchant maximal:


M(x) q
V(x) = =  l  2x   M d  M g .
dx 2 l
q.l Md Mg
Vg =V (0) =  .
2 l
q.l Md Mg
Vd =V (l) =  
2 l

 Poutre de rigidité « P1 » :

Q = 332,78 KN/ml

    E
A B C D
6,6m 7m 4,7 m 4,6 m

Fig -I-6-4-2 : Schéma statique de la poutre de rigidité « P1 »

a) Moment en appui :
MA = ME = 0.
332,78(6,63 (0,87)3)
MB = = 1186,15 KN.m.
8,5(6,6(0,87))
332,78((0,87)3 (0,84,73))
MC = = 956,90 KN.m.
8,5(0,870,84,7)

332,78((0,84,73  4,63)
MD = = 704,77 KN.m.
8,5(0,84,7 4,6)

b) Moment en travée :
Travée  :
6,6 0(1486,15)
x0 = -
2 332,78.6,6 = 2,62 m.
332,782,62
M0 (2,62) = (6,6 - 2,62) = 1735,04 KN.m.
2
CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

2,62
Mt (2,62) = 1735,04 – 1486,15 6,6 = 1145,09 KN.m.
Travée  :
(1486,15)(956,9)
x0 = 7
2
-
332,78.7 = 3,72 m.

332,783,72
M0 (3,72) = (7 - 3,72) = 2019,31 KN.m.
2
3,72 3,72
Mt (3,72) = 2019,31 – 1486,15 (1- ) – 956,9. = 825,33KN.m.
7 7
Travée  :
4,7 (956,90)(541,96)
x0 = - = 2,61 m.
2 332,78.4,7
332,782,61
M0 (2,61) = (4,7 - 2,61) = 907,64 KN.m.
2
2,61 2,61
Mt (2,61) = 907,64 –956,9(1- 4,7 ) – 541,96. 4,7 = 181,16KN.m.
Travée  :
4,6 (541,96)0
x0 = -
2 332,78.4,6 = 2,65 m.
332,782,65
M0 (2,65) = (4,6 - 2,65) = 859,82 KN.m.
2
2,65
Mt (2,65) = 859,82 – 541,96 (1- 4,6 ) = 630,07 KN.m.
Récapitulation des résultats de la poutre de rigidité « P1 » :

Tab-I-6-4-1 : Sollicitations agissant sur la poutre de rigidité « P1 ».


Travées L (m) q (KN/ml) Mt (KN.m) Mg(KN.m) Md(KN.m)
 6,60 332,78 1045,09 0 1186,15
 7,00 332,78 825,33 1186,15 956,90
 4,70 332,78 181,16 956,90 541,96
 4,60 332,78 630,07 541,96 0

 Poutre de rigidité « P3 » :

Tab-I-6-4-2 : Sollicitations agissant sur la poutre de rigidité « P3 ».


Travées L (m) q (KN/ml) Mt (KN.m) Mg(KN.m) Md(KN.m)
 6,60 159,22 547,87 0 711,05
 7,00 159,22 395 711,05 457,83
 4,70 159,22 44,17 457,83 337,20
 4,60 159,22 269,38 337,20 0

 Poutre de rigidité « P4 » :

- 147 -
Tab-I-6-4-3 : Sollicitations agissant sur la poutre de rigidité « P4 ».
Travées L (m) q (KN/ml) Mt (KN.m) Mg(KN.m) Md(KN.m)
 6,53 124,91 420,65 0 546,29
 6,93 124,91 138,80 546,29 351,96
 4,65 124,91 33,80 351,96 258,85
 4,55 124,91 206,77 258,85 0

 Poutre de rigidité « P6 » :

Tab-I-6-4-4 : Sollicitations agissant sur la poutre de rigidité « P6 ».


Travées L (m) q (KN/ml) Mt (KN.m) Mg(KN.m) Md(KN.m)
 6,60 236,88 815,10 0 1057,87
 7,00 236,88 587,49 1057,87 681,14
 4,70 236,88 65,75 681,14 501,67
 4,60 236,88 400,81 501,67 0

I-6-5) Calcul des armatures : Le ferraillage se fera pour une section rectangulaire (bh) à la
flexion simple. Les résultats de calcul sont récapitulés dans les tableaux suivants :

Tab-I-6-5-1 : Ferraillage de la poutre de rigidité « P1 ».


Travées Mt Ma At cal Aa cal At adopt Aa adopt
(KN.m) (KN.m) (cm2) (cm2) (cm )2
(cm2)
 1045,09 33,73 7HA20+6HA16=34,05
 825,33 1186,15 26,25 38,66 7HA20+4HA12=26,51 7HA20+6HA20=40,84
 181,16 956,90 5,54 30,70 7HA20=21,99 7HA20+6HA14=31,23
 630,07 541,96 19,79 16,93 7HA20=21,99 7HA20=21,99

Tab-I-6-5-1 : Ferraillage de la poutre de rigidité « P3 ».


Travées Mt Ma At cal Aa cal At adopt Aa adopt
(KN.m) (KN.m) (cm2) (cm2) (cm2) (cm2)
 547,87 17,12 7HA14+6HA12=17,57
 395 711,05 12,23 22,45 7HA14+2HA12=12,35 7HA16+6HA14=23,31
 44,17 457,83 1,34 14,23 7HA14=10,78 7HA16+2HA8=15,08
 269,38 337,20 8,28 10,40 7HA14=10,78 7HA16=14,07

Tab-I-6-5-1 : Ferraillage de la poutre de rigidité « P4».


Travées Mt Ma At cal Aa cal At adopt Aa adopt
2 2 2
(KN.m) (KN.m) (cm ) (cm ) (cm ) (cm2)
 420,65 13,18 5HA14+5HA12=17,57
 138,80 546,29 4,25 17,31 5HA14=7,7 5HA16+5HA14=17,75
 33,80 351,96 1,03 10,96 5HA14=7,7 5HA16+2HA8=11,06
 206,77 258,85 6,36 8,00 5HA14=7,7 5HA16=10,05
CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

Tab-I-6-5-1 : Ferraillage de la poutre de rigidité « P6 ».


Travées Mt Ma At cal Aa cal At adopt Aa adopt
2 2 2
(KN.m) (KN.m) (cm ) (cm ) (cm ) (cm2)
 815,10 25,91 7HA16+6HA16=26,13
 587,49 1057,87 18,40 34,17 7HA16+4HA12=18,59 7HA20+7HA16=36,06
 65,75 681,14 2,00 21,46 7HA16=18,59 7HA20=21,99
 400,81 501,67 12,41 15,63 7HA16=18,59 7HA20=21,99

Remarque :
Les semelles jumelées possèdent des poutres de rigidité transversales qui relient chaque deux
poteaux des deux files.
Le calcul de ce type de poutre se fera comme une poutre isostatique renversée soumise à la
réaction du sol et appuyée su les deux poteaux reliés.
N1 =4451,75KN N2 =4440,44KN
Q = N1 N2
L
4451,75 4440,44
Q= 1, 1
Q = 8083,81 KN.
Q
L =1,1 m
Fig-I-6-5 : La semelle jumelée.

Le calcul se fera pour le cas le plus défavorable et adoptera les mêmes résultats pour toutes les
poutres de ce type (de tous les blocs) :

Q.l2 Mt = 0,75M0 = 917,01 KN.m


M0 = = 1222,68 KN.m  Mt = 0,5  M0 = 611,33 KN.m.
8

Le ferraillage se fera à la flexion simple.

Tab-I-6-5-2 : Ferraillage de la poutre de rigidité reliant deux poteaux.


Mt (KN.m) At Aadopté (cm2) Ma Aa (cm2) Aadopté (cm2)
(cm2) (KN.m)
917,01 30,09 6T25 (filante) 611,33 19,48 6T20 (filante)

I-6-6) Schémas de ferraillage des poutres de rigidité : 7T25(F)


4T8
A

- 149 -
7T20(C) 7T20(F)

A
Fig-I-6-6-1 : Schéma de ferraillage de la poutre de rigidité « P1 »

14HA2
0

2HA8 2HA8

7HA25
Coupe A-

6T20(F)
B

4T8
B

6T25(F)
Fig-I-6-6-2 : Schéma de ferraillage de la poutre de rigidité « P2 »

6HA25

2HA8 2HA8

6HA25
Coupe B-B

5T20(F)

4T2
C
CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

5HA25

2HA8

5HA20
Coupe C-
C

8T25(F)
D

4T8

8T20(F)
D

Fig-I-6-6-4 : Schéma de ferraillage de la poutre de rigidité « P6 »


8HA20

Etrier
HA8 4 cadres HA8

2HA8 2HA8

8HA25
Coupe
D-D
- 151 -
II) Les longrines :

II-1) Définition :
Les longrines sont des poutres de chaînage, de section rectangulaire, située au niveau de
l’infrastructure reliant les semelles.

II-2) Rôle des longrines : Elles ont pour rôle :


- Porter les murs de façades ;
- Limiter les dallages ;
- Solidariser les points d’appui d’un même bloc en s’opposant à leurs déplacements relatifs
dans le plan horizontal.

II-3) Dimensions minimales de la section transversale des longrines :  [3].[Art : 10.1.1.b] 

bh = 25  30 : Sites de catégorie S2 et S3. (C’est notre cas).


30  30 : Site de catégorie S4.
La hauteur, h, des longrines est définie par la formule suivante :
Lmax  h  Lmax  [8].[Art : IV.2. 3] 
15 10
Avec :
 Lmax : longueur maximale entre axe des longrines ; Lmax = 7,5 m.


750  h  750  50  h  75 (cm)  Soit h = 60 cm; b = 30 cm.
15 10
Les dimensions adoptées pour les longrines de tous les blocs sont : (bh) = (3060) cm2.

II-4) Calcul des longrines :  [3].[Art : 10.1.1.b] 


Les longrines doivent être calculées pour résister à la traction sous l’action d’une force
égale à :
F = N ≥ 20 KN.
α
Avec :
 N : c’est la valeur maximale des charges verticales de gravité apportées par les points
d’appuis solidarisés (poteaux) :
  : coefficient fonction de la zone sismique et de catégorie du site considéré :
Sit e : S3   = 12
Zone : zone II

II-5) Calcul des armatures :


Le calcul des armatures en traction simple sera conduit selon les règles [B.A.E.L91] :
II-5-1) Les armatures longitudinales (Al) :  [7]. [Art : A.4. 5. 33] 
Al ≥ (A(ELU) ; A(ELS) ).
Avec :
CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

FELU
 A(ELU) : section d’armatures calculée à l’état limite ultime : A(ELU) =
s
 FELU = NUmax ; avec : NUmax : effort normal dans le poteau le plus sollicité à l’E.L.U.
α
  s = 348 MPa : contrainte limite ultime de l’acier (voir chapitre -I- : VII - 2-6)

FELS
 A(ELS) : section d’armatures calculée à l’état limite de service : A(ELS) =
s
 FELS = NSmax ; avec : NSmax : Effort normal dans le poteau le plus sollicité à l’E.L.S.
α

6).
  s = 202 MPa : Contrainte limite de service de l’acier (voir chapitre -I- :VII - 2-

II-5-2) Condition de non-fragilité :  [7].[Art: A.4. 2.1] 


ft28 2 ,1 2
Amin = bd fe = 30 55 400 = 8,66 cm .

II-5-3) Minimum d’armature exigé par le RPA:  [3].[Art :10.1.1.b] 


Amin = 0,6 % bd = 0,6% 3055 = 10,80 cm2.

 BLOC -A-:

Tab II-5-3-1 : Ferraillage longitudinal des


longrines du bloc -A-
NUmax FELU A(ELU) NSmax FELS A(ELS) Al Amin(B.A.E.L91) Amin(RPA99) Aadoptée
(KN) (KN) (cm2) (KN) (KN) (cm2) (cm2) (cm2) (cm )2 (cm2)
1863,80 155,32 4,46 1343,17 111,93 5,54 5,54 8,66 10,80 6T16=12,06

 BLOC -B- :

Tab II-5-3-2 : Ferraillage longitudinal des


longrines du bloc -B-
NUmax FELU A(ELU) NSmax FELS A(ELS) Al Amin(B.A.E.L91) Amin(RPA99) Aadoptée
(KN) (KN) (cm2) (KN) (KN) (cm2) (cm2) (cm2) (cm )2
(cm2)
1774,64 147,89 4,25 1279,63 106,63 5,28 5,28 8,66 10,80 6T16=12,06

 BLOC -B'-:

- 153 -
Tab II-5-3-3 : Ferraillage longitudinal des
longrines du bloc -B'-
NUmax FELU A(ELU) NSmax FELS A(ELS) Al Amin(B.A.E.L91) Amin(RPA99) Aadoptée
(KN) (KN) (cm2) (KN) (KN) (cm2) (cm2) (cm2) (cm2) (cm2)
1864,04 155,34 4,46 1341,60 111,8 5,53 5,53 8,66 10,80 6T16=12,06

 BLOCS -C- ;-C'- :


Tab II-5-3-4: Ferraillage longitudinal des longrines des blocs -C- ;-C'-
NUmax FELU A(ELU) NSmax FELS A(ELS) Al Amin(B.A.E.L91) Amin(RPA99) Aadoptée
(KN) (KN) (cm2) (KN) (KN) (cm2) (cm2) (cm2) (cm2) (cm2)
2617,1 218,09 6,27 1878,65 156,55 7,75 7,75 8,66 10,80 6T16=12,06

II-5-4)Les armatures transversales (At) :

a) Dimension:

t  min [ h ; l min;
b ];
35 10
Donc: t  min [
60 ; 1,6 ; 30 ] = min [ 1,71 ; 1,0 ; 3 ] = 1,0 cm.
35 10
 t  1,6 mm  t = 8 mm.

b) nombre de barres: On va choisir un cadre et deux étriers  3 barres.


Donc , on adoptera 3HA8  At = 1,51 cm2 .

c) Espacement: [3].[Art : 10.1.1.b] 


st  min [ 20cm ;15l min ]
st  min [ 20cm ;151,6 min ] = min [ 20cm ; 24 min ] = 20 cm.

II-5-5)Les armatures de peau (Ap):  [7].[Art: A.4. 5. 34] 


3HA16

 La hauteur de la longrine est h = 60 cm  deux barres ( 2HA).2HA8 = 1,01 cm2


 La fissuration est préjudiciable  Ap = 1cm2.
HA8 HA8 ; s t = 20 cm
II-6) Schéma 2HA8
de ferraillage des longrines:

3HA16

Fig-II-6: Schéma de ferraillage des longrines


de tous les blocs.
CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

III) Voiles périphériques :

III-1) Introduction :  [3].[Art :10.1.2] 


Les ossatures au-dessous du niveau de base, formées de poteaux courts doivent comporter
un voile périphérique continu entre le niveau des fondations (semelles, radier . . . ) et le niveau
de base.

III-2) Caractéristiques minimales des voiles périphériques:  [3].[Art : 10.1.2] 

 Epaisseur  15 cm ;
 Les armatures sont constituées de deux nappes ;
 Le pourcentage minimum des armatures est de 10% dans les deux sens (horizontal et
vertical ).

III-3) Caractéristiques géométriques des voiles périphériques:  [3].[Art : 10.1.2] 

 Epaisseur e = 20 cm ;
 Hauteur h = 100 cm.

Remarque :
Dans notre ouvrage, le dallage est réalisé sur terre pleine  le ferraillage se
limitera sur celui exigé par le RPA99 : Amin = 0,1% b.h /ml.

 b = 100 cm.  Amin = 0,1% 100  20 = 2 cm2. Dans les deux directions.
 h = 20 cm.
Soit : 4HA8 = 2,01 cm2.

III-4) Schéma de ferraillage :  [3].[Art : 10.1.2] 

- 155 -
III)Etude du mur adosse :

Point A

Panneau -1- Panneau -2- Panneau -1-


m
2,46

Point B

2,2 m 3m 2,2 m

Fig-1-Schéma explicatif du mur adossé.


CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

I) Calcul des contraintes de poussées ( H):


La contrainte de poussée est donnée par la formule suivante:
 H = A  h  Z 1,35.
Avec:
1  sin'
 A: coefficient de poussée; A = 1  sin'
 ': angle de frottement des terres ; ' = 17,5°.
1  sin17,5
 A= 1  17,5 = 0,54.

 h: poids spécifique des terres; h = 18 KN/m3.


 Au point -A-: Z = 0  H = 0.
 Au point -B-: Z = 2,46 m  H = 1,35  0,54  18  2,46 = 32,28 KN/m2.

A A
= 0.
H

HB = 32,28 KN/m2.

B
Fig -2-: Diagramme des contraintes de poussée.

II) Calcul des sollicitations:


Le mur s’appuie sur la structure (poteau + poutre + longrine).
L’étude de ce mur se fera comme une dalle sur quatre appuis.

Le calcul se déroulera sur une bande de 1m.

II –1) Panneau -1- :


ly = 2,46 m

lx 2,2
 = ly = 2,46 = 0,98 > 0,4  dalle portant dans deux sens.
Mx = x P  lx2
My = y Mx.

 = 0,98  x = 0,0466 lx = 2,2 m.


y = 0,7635
Fig –3- : Caractéristique du mur adossé.

- 157 -
Mux = 32,28 0,0466  2,22 = 7,28 KN.m.
 A l’E.L.U: Pu = 32,28 KN/ml 
Muy = 0,7635 7,28 = 5,56 KN.m.

Les moments en travée et en appui sont:

Mtx = 0,85 Mux = 0,85 7,28 = 6,20 KN.m.


M ty = 0,85  Mux = 0,85 5,56 = 4,73 KN.m.
M ax = May = -0,5  Mx = -0,5  7,28 = - 3,64 KN.m.

II –1) Panneau -2-:

lx 2,46
 = ly = = 0,82 > 0,4  dalle portant dans deux sens.
3
 = 0,98  x = 0,0539
y = 0,6313

Mtx = 8,95 KN.m.


Mux = 10,53 KN.m.
 A l’E.L.U :  Mty = 5,65 KN.m.
Muy = 6,65 KN.m. Max = May = - 5,26 KN.m..

III) Calcul des armatures (ferraillage):


Les sollicitations des deux panneaux étant proches, donc nous calculerons le ferraillage du
panneau le plus sollicité  panneau -2-.
 L’épaisseur du mur est prise égale à 20 cm.
 h = 20 cm
 d = 17 cm .
 b = 100 cm.

Tab –1 - : Ferraillage du mur adossé.


 bu   A (cm2) Aadopté(cm2) Amin(cm2) st (cm)
Travée x-x 0,022 0,027 0,989 1,53 4HA8=2,01 1,43 25
Appui x-x 0,013 0,016 0,993 0,89 4HA6=1,13 / 25
Travée y-y 0,015 0,019 0,992 1,02 3HA8=1,28 1,28 33

 Vérification à l’effort tranchant:

Pu.lx 32,282,46
 55,98 KN.
   
VU = 2. 1 =  1 
 α  2. 0,82 
 1   1 
 2   2 
CHAPITRE - VI- Etude de l’infrastructure

51,31 .103
τu  Vu   0,33 MPa.  τu 2,5Mpa . . . . . . . (Vérifiée).
b.d 1.0,17

IV) Schéma de ferraillage:

- 159 -

Vous aimerez peut-être aussi