Vous êtes sur la page 1sur 191

REGLEMENT

RELATIF AUX CONDITIONS ET FORMES DE PASSATION DES


MARCHES DE L’EP

En vertu de :

- La loi n° 69-00 relative au contrôle financier de l’Etat sur les entreprises publiques
et autres organismes promulguée par le Dahir n° 1.03.195 du 16 ramadan 1424
(11 novembre 2003) et notamment ses articles 13,17 et 19.
- La résolution du Conseil d’Administration, dans sa séance du …….

Chapitre premier : Dispositions générales

Article premier : Principes généraux


La passation des marcheé s de l’EP obeé it aux principes:
- de liberteé d'acceè s aè la commande publique ;
- d’eé galiteé de traitement des concurrents ;
- de garantie des droits des concurrents ;
- de transparence dans les choix du maîître d'ouvrage.
Elle obeé it eé galement aux reè gles de bonne gouvernance.
La passation des marchés de l’EP prend en consideé ration le respect de l’environnement et
les objectifs du deé veloppement durable.
Ces principes permettent d'assurer l'efficaciteé de la commande publique et la bonne
utilisation des deniers publics. Ils exigent une deé finition preé alable des besoins de l’EP, le
respect des obligations de publiciteé et de mise en concurrence et le choix de l'offre
eé conomiquement la plus avantageuse.
Ces principes et obligations sont mis en œuvre conformeé ment aux reè gles deé finies par le
preé sent reè glement.

Article 2 : Objet et champ d'application


Le preé sent reè glement fixe les conditions et les formes dans lesquelles sont passeé s les
marcheé s de travaux, de fournitures et de services de l’EP.
Le preé sent reè glement fixe eé galement certaines reè gles relatives aè la gestion desdits marcheé s
et aè leur controî le.

1
Article 3 : Dérogations
Demeurent en dehors du champ d'application du preé sent reè glement:
- les conventions ou contrats passeé s dans les formes et selon les reè gles du droit commun
tels que deé finis aè l’article 4 paragraphe 7 ci-dessous ;
- les accords ou contrats que l’EP est tenu de passer dans les formes et selon les
règles du droit commun dans le cadre d’un partenariat avec des personnes
physiques ou morales privées, lorsque lesdits accords ou conventions stipulent
expressément l'application de conditions et formes particulières de passation de
marchés. On entend par partenariat, la participation au financement et/ou à la
réalisation de prestations conjointement avec un ou plusieurs partenaires pour
atteindre un objectif commun, rentrant dans le cadre des activités de l’EP;
- les contrats de gestion deé leé gueé e de services et d'ouvrages publics ;
- les cessions de biens entre services de l’Etat régies par la législation et la
réglementation en vigueur et l’EP
- les prestations effectuées entre services de l’Etat régies par la législation et la
réglementation en vigueur et l’EP ;
- les contrats relatifs aux transactions financières effectuées sur le marché
financier international et les services y afférents.
Il peut eî tre deé rogeé aux dispositions du preé sent reè glement en ce qui concerne les marcheé s
passeé s dans le cadre d'accords ou conventions que le Maroc a conclus avec des organismes
internationaux ou des Etats eé trangers, lorsque lesdits accords ou conventions stipulent
expresseé ment l'application de conditions et de formes particulieè res de passation des
marcheé s.

Article 4 : Définitions
Au sens du preé sent reè glement, on entend par :
1- Attributaire : concurrent dont l'offre a eé teé retenue avant la notification de l'approbation
du marcheé ;
2- Autoriteé compeé tente : l'ordonnateur ou la personne deé leé gueé e par lui pour approuver le
marcheé ou toute autre personne habiliteé e aè cet effet par un texte leé gislatif ou
reé glementaire;
3- Bordereau des prix : document qui contient une deé composition par poste des
prestations aè exeé cuter et indique, pour chacun des postes, le prix applicable ;
4- Bordereau des prix pour approvisionnements : document qui indique la liste des
mateé riaux aè approvisionner sur le chantier et les prix unitaires correspondant ;

2
5- Bordereau du prix global : document qui, pour un marcheé aè prix global, indique la
prestation aè reé aliser et le prix forfaitaire correspondant ;
6- Concurrent : toute personne physique ou morale qui propose une offre en vue de la
conclusion d'un marcheé ;
7- Conventions ou contrats de droit commun : sont des conventions ou des contrats qui ont
pour objet soit la reé alisation de prestations deé jaè deé finies quant aux conditions de leur
fourniture et de leur prix et que le maîître d'ouvrage ne peut modifier ou qu'il n'a pas
inteé reî t aè modifier soit la reé alisation de prestations qui en raison de leur nature particulieè re
peuvent eî tre passeé es selon les reè gles de droit commun.
La liste des prestations qui peuvent faire l'objet de contrats ou de conventions de droit
commun est preé vue aè l’annexe 1 du preé sent reè glement. Cette liste peut être modifiée ou
complétée sur proposition de l’autorité compétente soumise, après adoption du
Conseil d’Administration, à l’approbation du Ministre chargé des Finances.
8- Deé composition du montant global : document qui, pour un marcheé aè prix global, contient
une reé partition des prestations aè exeé cuter par poste, effectueé e sur la base de la nature de
ces prestations; ce document peut indiquer les quantiteé s forfaitaires pour les diffeé rents
postes ;
9- Deé tail estimatif : document qui, pour un marcheé aè prix unitaires, contient une
deé composition des prestations aè exeé cuter par poste et indique, pour chaque poste, la
quantiteé preé sumeé e et le prix unitaire correspondant du bordereau des prix ; le deé tail
estimatif et le bordereau des prix peuvent constituer un document unique dit « bordereau
des prix-deé tail estimatif » ;
10- Groupement: deux ou plusieurs concurrents qui souscrivent un engagement unique
dans les conditions preé vues aè l'article 140 ci-dessous ;
11- Maîître d'ouvrage: l’entité qui, au nom de l’EP, passe le marché avec l'entrepreneur,
le fournisseur ou le prestataire de services ;
12- Maîître d'ouvrage deé leé gueé : toute administration publique ou tout organisme public
auxquels sont confiées certaines missions du maître d'ouvrage dans les conditions
prévues à l'article 144 ci-dessous ;
13- Marcheé : contrat aè titre oneé reux conclu entre, d'une part, un maîître d'ouvrage et, d'autre
part, une personne physique ou morale appeleé e entrepreneur, fournisseur ou prestataire
de services ayant pour objet l'exeé cution de travaux, la livraison de fournitures ou la
reé alisation de prestations de services tels que deé finis ci-apreè s :
a) Marcheé s de travaux : contrats ayant pour objet l'exeé cution de travaux relatifs notamment
aè la construction, aè la reconstruction, aè la deé molition, aè la reé paration ou aè la reé novation, aè
l’ameé nagement et aè l’entretien d'un baî timent, d'un ouvrage ou d'une structure ainsi que les
travaux de reboisements..

3
les marcheé s de travaux comprennent eé galement les prestations accessoires aux travaux tels
que les forages, les leveé es topographiques, la prise de photographie et de film, les eé tudes
sismiques et les services similaires fournis dans le cadre du marcheé ;
b) Marcheé s de fournitures : contrats ayant pour objet l'achat ou la location avec option
d’achat de produits ou de mateé riels. Ces marcheé s englobent eé galement aè titre accessoire
des travaux de pose et d'installation neé cessaires aè la reé alisation de la prestation. La notion
de marcheé s de fournitures recouvre notamment :
- les marcheé s de fournitures courantes ayant pour objet l'acquisition par le maîître
d'ouvrage de produits existant dans le commerce et qui ne sont pas fabriqueé s sur
speé cifications techniques particulieè res exigeé es par le maîître d’ouvrage;
- les marcheé s de fournitures non courantes qui ont pour objet principal l'achat de
produits qui ne se trouvent pas dans le commerce et que le titulaire doit reé aliser sur
speé cifications techniques propres au maîître d'ouvrage ;
- les marcheé s de location avec option d’achat qui ont pour objet la location de biens
d’eé quipement, de mateé riel ou d’outillage qui, donne au locataire la possibiliteé d’acqueé rir,
aè une date preé alablement fixeé e, tout ou partie des biens loueé s, moyennant un prix
convenu tenant compte, au moins pour partie, des versements effectueé s aè titre de loyers ;
La notion de marcheé s de fournitures ne recouvre pas l’acquisition et la location avec option
d’achat relatives aè des biens immobiliers.
c) Marcheé s de services : contrats ayant pour objet la reé alisation de prestations de services
qui ne peuvent eî tre qualifieé s ni de travaux ni de fournitures. La notion de marcheé de
services recouvre notamment :
- les marcheé s de prestations d'eé tudes et de maîîtrise d'œuvre qui comportent le cas
eé cheé ant, des obligations speé cifiques lieé es aè la notion de proprieé teé intellectuelle ;
- les marcheé s de services courants qui ont pour objet la reé alisation de services pouvant
eî tre fournis sans speé cifications techniques particulieè res exigeé es par le maîître d'ouvrage ;
- les marcheé s de location, sans option d’achat, notamment, la location d’eé quipements, de
mateé riels, de logiciels, de mobiliers, de veé hicules et d’engins. La notion de marcheé s de
services ne recouvre pas la location de biens immobiliers ;
- les marcheé s portant sur les prestations d'entretien et de maintenance des
eé quipements, des installations et de mateé riel, de nettoyage et de gardiennage des locaux
administratifs et des prestations de jardinage ;
- les marcheé s portant sur les prestations d’assistance aè la maîîtrise d’ouvrage ;

4
- les marcheé s de prestations de laboratoires de baî timent et travaux publics relatives aux
essais, controî les de qualiteé des mateé riaux et essais geé otechniques ;
- les contrats portant sur les prestations architecturales.
14- Prestations : travaux, fournitures ou services ;
15- Prestataire : entrepreneur, fournisseur ou prestataire de services ;
16- Signataire au nom du maîître d'ouvrage : l'ordonnateur ou son deé leé gueé deé signeé
conformeé ment aè la reé glementation en vigueur ;
17- Sous deé tail des prix : document qui fait apparaîître, pour chacun des prix du bordereau,
ou seulement pour ceux d'entre eux deé signeé s dans le cahier des prescriptions speé ciales, les
quantiteé s et le montant des mateé riaux et fournitures, de la main-d’œuvre, des frais de
fonctionnement du mateé riel, des frais geé neé raux, taxes et marges ; ce document n'a pas de
valeur contractuelle sauf disposition contraire preé vue dans le cahier de prescriptions
speé ciales;
18- Titulaire : attributaire auquel l'approbation du marcheé a eé teé notifieé e.

Article 5 : Détermination des besoins et estimation du coût des prestations


1- Les prestations qui font l'objet des marcheé s doivent reé pondre exclusivement aè la nature
et aè l'eé tendue des besoins aè satisfaire.
Le maîître d'ouvrage est tenu, avant tout appel aè la concurrence ou toute neé gociation, de
deé terminer aussi exactement que possible les besoins aè satisfaire, les speé cifications
techniques et la consistance des prestations.
La deé termination des besoins doit eî tre deé finie par reé feé rence aè des normes marocaines
homologueé es ou, aè deé faut, aè des normes internationales.
Les speé cifications techniques doivent eî tre baseé es sur des caracteé ristiques portant
notamment sur la performance, la capaciteé et la qualiteé requises.
Les speé cifications techniques ne doivent pas mentionner de marque commerciale, de
reé feé rences au catalogue, appellation, brevet, conception, type, origine ou producteurs
particuliers, aè moins qu'il n'y ait aucun autre moyen suffisamment preé cis et intelligible de
deé crire les caracteé ristiques des prestations requises et aè condition que l'appellation utiliseé e
soit suivie des termes "ou son eé quivalent". Dans ce cas, si une telle reé feé rence est
mentionneé e, elle inclut les prestations ayant des caracteé ristiques eé quivalentes et qui
preé sentent une performance et qualiteé au moins eé gales aè celles qui sont exigeé es.
La deé finition des speé cifications techniques ne doit pas avoir pour effet de creé er des
obstacles au libre jeu de la concurrence.
La marque proposeé e par l’attributaire doit eî tre mentionneé e dans le marcheé signeé .

5
2- Le maîître d'ouvrage eé tablit, avant tout appel aè la concurrence ou toute neé gociation, une
estimation des couî ts des prestations aè reé aliser sur la base de la deé finition et de la
consistance des prestations objet du marcheé et des prix pratiqueé s sur le marcheé en tenant
compte de toutes les consideé rations et sujeé tions concernant notamment les conditions et le
deé lai d'exeé cution.
L’estimation est eé tablie sur la base des diffeé rents prix contenus, selon le cas, dans le
bordereau des prix, le deé tail estimatif, le bordereaux des prix-deé tail estimatifs, le
bordereaux du prix global. Elle est consigneé e sur un support eé crit et signeé par le maîître
d’ouvrage.
Lorsque le marcheé est alloti, le maîître d’ouvrage eé tablit une estimation pour chaque lot.

Chapitre II : Types et prix des marchés

Section première : Types de marchés

Article 6 : Marchés-cadre
1. Par deé rogation aux dispositions de l'article 5 ci-dessus, il peut eî tre passeé des marcheé s
dits "marcheé s-cadre" lorsque la quantification et le rythme d'exeé cution d'une prestation,
ayant un caracteè re preé visible et permanent, ne peuvent eî tre entieè rement deé termineé s aè
l'avance.
Les marcheé s-cadre ne portent que sur le minimum et le maximum des prestations, arreî teé s
en valeur ou en quantiteé , susceptibles d'eî tre commandeé s au cours d'une peé riode
deé termineé e n'exceé dant pas l’anneé e en cours de leur passation. Ces minimum et maximum
doivent eî tre fixeé s par le maîître d'ouvrage avant tout appel aè la concurrence ou toute
neé gociation.
Le maximum des prestations ne peut eî tre supeé rieur aè deux fois le minimum.
2. Les marcheé s-cadre deé terminent notamment les speé cifications et le prix des prestations
ou les modaliteé s de deé termination dudit prix.
3. Les marcheé s-cadre sont conclus pour une peé riode deé termineé e n’exceé dant pas l’anneé e en
cours.
Les cahiers des prescriptions speé ciales affeé rents aux marcheé s-cadre comportent une clause
de tacite reconduction. Les marcheé s cadre sont reconduits tacitement d’anneé e en anneé e
dans la limite d’une dureé e totale de trois (3) anneé es conseé cutives.
Toutefois, la durée de trois (3) années est portée à cinq (5) années consécutives,
pour les prestations de location des véhicules avec ou sans fourniture de carburant
et de lubrifiant, la gestion des archives ainsi que pour la location des licences
d’utilisation de logiciels informatiques.

6
La dureé e du marcheé -cadre court aè compter de la date de commencement de l’exeé cution des
prestations preé vue par ordre de service.
La non reconduction du marcheé -cadre est prise aè l'initiative de l'une des deux parties au
marcheé moyennant un preé avis dont les conditions sont fixeé es par le cahier des
prescriptions speé ciales affeé rent au marcheé . Elle donne lieu aè la reé siliation du marcheé .
4. Pendant la dureé e du marcheé -cadre, les quantiteé s des prestations aè exeé cuter et leur deé lai
d'exeé cution sont preé ciseé s pour chaque commande par le maîître d'ouvrage en fonction des
besoins aè satisfaire.
Si le marcheé -cadre le preé voit, chacune des parties contractantes peut demander qu'il soit
proceé deé aè une reé vision des conditions d’exeé cution du marcheé . Dans ce cas, le cahier des
prescriptions speé ciales affeé rent au marcheé -cadre preé voit les conditions qui peuvent faire
l’objet de ladite reé vision. Cette reé vision est introduite par avenant. Au cas ouè un accord
n'intervient pas sur cette reé vision, le marcheé est reé silieé .
5. Par deé rogation aux dispositions de l’alineé a 3 du paragraphe 1 du preé sent article, le
minimum ou le maximum des prestations aè reé aliser peuvent eî tre reé ajusteé s en diminution
ou en augmentation. Ce reé ajustement ne doit en aucun cas eî tre supeé rieur aè 10% du
maximum des prestations en cas d'augmentation de la quantiteé ou de la valeur desdites
prestations, et aè 25% en cas de diminution de la valeur ou de la quantiteé des prestations.
Les taux de 10% et de 25% sont aè appreé cier dans le cadre de la dureé e totale du marcheé -
cadre. Ce reé ajustement est introduit par avenant.
6. La liste des prestations qui peuvent faire l'objet de "marchés-cadre" figure à
l’annexe n° 2 du présent règlement. Cette liste peut être modifiée ou complétée sur
proposition de l’autorité compétente soumise, après adoption du Conseil
d’Administration, à l’approbation du Ministre chargé des Finances.
7. L’engagement comptable du marcheé cadre porte, chaque anneé e, sur le montant
maximum. Toutefois, pour la premieè re anneé e, cet engagement peut, eé ventuellement, porter
sur le montant correspondant aux besoins aè satisfaire ou au prorata de la peé riode
consideé reé e et ce dans la limite des creé dits de paiement disponibles pour l’anneé e budgeé taire
en cours.
Pour la dernieè re anneé e, l’engagement comptable du marcheé - cadre doit porter sur le
montant correspondant aux besoins aè satisfaire ou au prorata de la peé riode restante pour
atteindre la dureé e totale dudit marcheé -cadre, sans toutefois que le montant cumulé des
engagements du marché cadre ne puisse dépasser trois (3) fois le montant
maximum.
En ce qui concerne les prestations figurant à l’alinéa 3 §3 le montant cumulé des
engagements du marché-cadre ne peut dépasser cinq (5) fois le montant maximum.

7
Lorsque l’engagement comptable du montant du marcheé - cadre n’a pas eé teé effectueé au titre
d’une anneé e, le marcheé ne peut eî tre reé engageé l’anneé e suivante. Le marcheé est reé silieé .
Le maîître d'ouvrage eé tablit, aè la fin de chaque anneé e budgeé taire et aè la fin de la dernieè re
peé riode du marcheé -cadre, un deé compte deé finitif aè hauteur du montant des prestations
reé aliseé es au titre de la peé riode consideé reé e.

Article 7 : Marchés reconductibles


1. Il peut eî tre passeé des marcheé s dits "marcheé s reconductibles" lorsque les quantiteé s
peuvent eî tre deé termineé es, aussi exactement que possible, aè l'avance par le maîître
d'ouvrage et preé sentent un caracteè re preé visible, reé peé titif et permanent.
2. Les marcheé s reconductibles doivent deé terminer notamment les speé cifications, la
consistance, les modaliteé s d'exeé cution et le prix des prestations susceptibles d'eî tre
reé aliseé es au cours d'une peé riode n'exceé dant pas l’anneé e en cours de leur passation.
3. Les marcheé s reconductibles sont conclus pour une peé riode deé termineé e n’exceé dant pas
l’anneé e en cours. Les cahiers des prescriptions speé ciales comportent une clause de tacite
reconduction. Les marcheé s reconductibles sont reconduits tacitement d’anneé e en anneé e
dans la limite d’une dureé e totale de trois (3) anneé es conseé cutives.
La dureé e du marcheé reconductible court aè compter de la date de commencement de
l’exeé cution des prestations preé vue par ordre de service.
La non reconduction du marcheé reconductible est prise aè l'initiative de l'une des deux
parties au marcheé moyennant un preé avis dont les conditions sont fixeé es par le cahier des
prescriptions speé ciales affeé rent au marcheé . Elle donne lieu aè la reé siliation du marcheé .
4. Pendant la dureé e du marcheé reconductible, les quantiteé s des prestations aè exeé cuter et
leur deé lai d'exeé cution sont preé ciseé s pour chaque commande par le maîître d'ouvrage en
fonction des besoins aè satisfaire.
Si le marcheé reconductible le preé voit, chacune des parties contractantes peut demander
qu'il soit proceé deé aè une reé vision des conditions d’exeé cution du marcheé . Dans ce cas, le
marcheé reconductible preé voit les conditions qui peuvent faire l’objet de ladite reé vision. Au
cas ouè un accord n'interviendrait pas sur cette reé vision, le marcheé est reé silieé .
Les prestations aè reé aliser dans le cadre du marcheé reconductible peuvent faire l’objet de
modifications. Ces modifications sont effectueé es dans les conditions preé vues au cahier des
clauses administratives et geé neé rales applicable aè la prestation objet du marcheé
reconductible.
5. La liste des prestations qui peuvent faire l'objet de "marcheé s reconductibles " figure en
annexe n° 3 du preé sent reè glement. Cette liste peut être modifiée ou complétée sur
proposition de l’autorité compétente soumise, après adoption du Conseil
d’Administration, à l’approbation du Ministre chargé des Finances.

8
6. L’engagement comptable du marcheé reconductible porte, chaque anneé e, sur le montant
total. Toutefois, pour la premieè re anneé e, cet engagement peut, eé ventuellement, porter sur le
montant correspondant aux besoins aè satisfaire ou au prorata de la peé riode consideé reé e et
ce dans la limite des creé dits de paiement disponibles pour l’anneé e budgeé taire en cours.
Pour la dernieè re anneé e, l’engagement correspond aè la peé riode restante pour atteindre la
dureé e totale du marcheé reconductible.
Lorsque l’engagement comptable du montant du marché reconductible n’a pas eu lieu
au titre d’une anneé e, le marcheé est reé silieé .
Le maîître d'ouvrage eé tablit, aè la fin de chaque anneé e budgeé taire et aè la fin de la dernieè re
peé riode du marcheé reconductible, un deé compte deé finitif aè hauteur du montant des
prestations reé aliseé es au titre de la peé riode consideé reé e.

Article 8 : Marchés à tranches conditionnelles


Les marcheé s aè tranches conditionnelles sont des marcheé s pour lesquels il est preé vu une
tranche ferme couverte par les creé dits disponibles et que le titulaire est certain de reé aliser,
et une ou plusieurs tranches conditionnelles dont l'exeé cution est subordonneé e d'une part, aè
la disponibiliteé des creé dits et d'autre part aè la notification d'un ou plusieurs ordres de
service prescrivant son (ou leur) exeé cution, dans les deé lais preé vus par le marcheé .
La tranche ferme et les tranche conditionnelles constituent chacune un ensemble de
prestations coheé rent, autonome et fonctionnel.
Les marcheé s aè tranches conditionnelles portent sur la totaliteé de la prestation et deé finissent
la consistance, le prix et les modaliteé s d'exeé cution de chaque tranche.
Lorsque l'ordre de service affeé rent aè une ou plusieurs tranches conditionnelles n'a pu eî tre
donneé dans les deé lais prescrits, le titulaire peut aè sa demande :
- soit beé neé ficier d'une indemniteé d'attente si le marcheé le preé voit et dans les
conditions qu’il deé finit;
- soit renoncer aè la reé alisation de la ou des tranches conditionnelles concerneé es.
La renonciation par le maîître d'ouvrage aè reé aliser une ou plusieurs tranches
conditionnelles est notifieé e, par ordre de service, au titulaire. Dans ce cas, une indemniteé
dite « indemniteé de deé dit » est accordeé e au titulaire, si le marcheé le preé voit et dans les
conditions qu’il deé finit.

Article 9 : Marchés allotis


1- Les travaux, fournitures ou services peuvent faire l'objet d'un marcheé unique ou d'un
marcheé alloti.
Le maîître d'ouvrage choisit entre ces deux modaliteé s de reé alisation des prestations en
fonction des avantages, financiers ou techniques qu'elles procurent ou lorsque

9
l’allotissement est de nature aè encourager la participation des petites et moyennes
entreprises nationales.
Dans le cas ouè plusieurs lots sont attribueé s aè un meî me concurrent, il peut eî tre passeé avec
ce concurrent un seul marcheé regroupant tous ces lots.
Le maîître d'ouvrage peut le cas eé cheé ant, limiter le nombre de lots pouvant eî tre attribueé s aè
un meî me concurrent pour des raisons lieé es :
- aè la seé curiteé de l'approvisionnement ;
- aè la capaciteé des prestataires aè reé aliser le marcheé ;
- au deé lai d’exeé cution.
- au lieu d’exeé cution ou de livraison.
Le reè glement de consultation, preé vu aè l'article 18 ci-dessous, doit comporter aè cet eé gard
toutes preé cisions utiles.
2- Pour l’attribution des lots, le maîître d’ouvrage proceè de:
-soit aè l’ouverture, aè l’examen des offres de chaque lot et aè l’attribution des lots, lot par
lot, dans l’ordre de leur eé numeé ration dans le dossier d’appel d’offres;
-soit aè l’ouverture et aè l’examen de l’ensemble des offres et d’attribuer les lots sur la
base de la meilleure combinaison des offres permettant au maîître d’ouvrage de retenir
l’offre globale la plus avantageuse pour l’ensemble des lots.
A cet effet, le reè glement de consultation preé vu aè l’article 18 ci-dessus preé cise le mode
d’attribution des lots retenus.
Les offres de remise sur le prix preé senteé es par les concurrents en fonction du nombre de
lots susceptibles de leur eî tre attribueé s sont prises en consideé ration.
3- Au sens du preé sent article, on entend par lot :
- en ce qui concerne les fournitures : un article, un ensemble d'articles, d'objets ou de
marchandises de meî me nature et preé sentant un caracteè re homogeè ne semblable ou
compleé mentaire ;
- en ce qui concerne les travaux et les services : partie de la prestation aè reé aliser, corps
d'eé tat ou groupe de prestations appartenant aè un ensemble plus ou moins homogeè ne,
preé sentant des caracteé ristiques techniques semblables ou compleé mentaires.

10
Article 10 : Marchés de conception-réalisation
Le marcheé de conception-reé alisation est un marcheé unique passeé avec un prestataire ou un
groupement de prestataires et qui porte aè la fois sur la conception du projet et l’exeé cution
des travaux, ou sur la conception, la fourniture et la reé alisation d’une installation compleè te.
Lorsque la reé alisation de projets d’infrastructure d’un type speé cifique ou des prestations
particulieè res neé cessitent des proceé deé s speé ciaux et des processus de fabrication eé troitement
inteé greé s et exigeant deè s le deé part l’association du concepteur et du reé alisateur de la
prestation, le maîître d’ouvrage peut recourir aè des marcheé s de conception-reé alisation.
Les marcheé s de conception-reé alisation sont passeé s par voie de concours tels que preé vus au
chapitre IV du preé sent reè glement.
Le maîître d’ouvrage assure un controî le du respect des engagements du titulaire et de suivi
de la bonne exeé cution des prestations objet du marcheé . Le marcheé de conception-
reé alisation preé cise la peé riodiciteé et les modes de ce controî le.
Le recours aux marchés de conception-réalisation est soumis à l’autorisation
préalable du Président du Conseil d’Administration.

Section II : Prix des marchés

Article 11: Nature et modalité de définition des prix


Le marcheé peut eî tre aè prix global, aè prix unitaires, aè prix mixtes ou aè prix au pourcentage.
1) Marcheé aè prix global
Le marcheé aè prix global est celui dans lequel un prix forfaitaire couvre l'ensemble des
prestations qui font l'objet du marcheé . Ce prix forfaitaire est calculeé , sur la base de la
deé composition du montant global, chacun des postes de la deé composition est affecteé d'un
prix forfaitaire. Le montant global est calculeé par addition des diffeé rents prix forfaitaires
indiqueé s pour tous ces postes.
Dans le cas ouè les postes sont affecteé s de quantiteé s, il s'agit de quantiteé s forfaitaires eé tablies
par le maîître d'ouvrage. Une quantiteé forfaitaire est la quantiteé pour laquelle le titulaire a
preé senteé un prix forfaitaire qui lui est payeé quelle que soit la quantiteé reé ellement exeé cuteé e.
2) Marcheé aè prix unitaires
Le marcheé aè prix unitaires est celui dans lequel les prestations sont deé composeé es, sur la
base d'un deé tail estimatif eé tabli par le maîître d'ouvrage, en diffeé rents postes avec
indication pour chacun d'eux du prix unitaire proposeé .
Les sommes dues au titre du marcheé sont calculeé es par application des prix unitaires aux
quantiteé s reé ellement exeé cuteé es conformeé ment au marcheé .

11
3) Marcheé aè prix mixtes
Le marcheé est dit aè prix mixtes lorsqu'il comprend des prestations reé muneé reé es en partie
sur la base d'un prix global et en partie sur la base de prix unitaires, dans ce cas le
reè glement s'effectue tel que preé vu aux paragraphes 1 et 2 du preé sent article.
4) Marcheé s aè prix au pourcentage
Le marcheé est dit « aè prix au pourcentage » lorsque le prix de la prestation est fixeé par un
taux aè appliquer au montant hors taxes des travaux reé ellement exeé cuteé s et reé gulieè rement
constateé s et sans inclure le montant deé coulant de la reé vision des prix, les indemniteé s et
peé naliteé s eé ventuelles. Cette forme de prix n’est applicable que pour les prestations
architecturales conformeé ment aux dispositions du chapitre V du preé sent reè glement.

Article 12 : Caractère des prix


Le prix du marcheé comprend le beé neé fice et tous droits, impoî ts, taxes, frais geé neé raux, faux
frais et d’une façon geé neé rale toutes les deé penses qui sont la conseé quence neé cessaire et
directe de la prestation objet du marcheé jusqu’au lieu d’exeé cution de ladite prestation.
Toutefois, le maîître d’ouvrage peut preé voir, dans le cahier des prescriptions speé ciales, de
prendre en charge les frais de deé douanement et/ou de transport.
Les prix des marcheé s sont fermes, reé visables ou provisoires.
1. Marcheé aè prix ferme :
Le prix du marcheé est ferme lorsqu'il ne peut eî tre modifieé pendant le deé lai de son
exeé cution.
Si le taux de la taxe sur la valeur ajouteé e est modifieé posteé rieurement aè la date limite de
remise des offres, le maîître d'ouvrage reé percute cette modification sur le prix de reè glement.
Pour les marcheé s portant sur l'acquisition de produits ou services dont les prix sont
reé glementeé s, le maîître d'ouvrage reé percute la diffeé rence reé sultant de la modification des
prix desdits produits ou services intervenue entre la date de remise des offres et la date de
livraison sur le prix de reè glement preé vu au marcheé .
Les marcheé s de fournitures et de services autres que les eé tudes sont passeé s aè prix fermes.
Les marcheé s d’eé tudes dont le deé lai d’exeé cution est infeé rieur aè quatre (4) mois sont passeé s aè
prix ferme.
2- Marcheé aè prix reé visable :
Le prix du marcheé est reé visable lorsqu'il peut eî tre modifieé en raison des variations
eé conomiques en cours d'exeé cution de la prestation.

12
Les marcheé s de travaux sont passeé s aè prix reé visables.
Les marcheé s d’eé tudes dont le deé lai d’exeé cution est supeé rieur ou eé gal aè quatre (4) mois le
maîître d’ouvrage peut preé voir que les prix sont reé visables.
Les reè gles et conditions de reé vision des prix sont fixeé es par arreî teé du Chef de
Gouvernement viseé par le ministre chargeé des finances, les cahiers des charges indiquent
expresseé ment les modaliteé s de la reé vision et la date de son exigibiliteé .
3- Marcheé aè prix
provisoire :
Le marcheé est passeé aè prix provisoire lorsque l'exeé cution de la prestation doit eî tre
commenceé e alors que toutes les conditions indispensables aè la deé termination d'un prix
initial deé finitif ne sont pas reé unies en raison de son caracteè re urgent. Le marcheé ne peut
eî tre passeé aè prix provisoire que dans le cas preé vu aè l’alineé a 5 du paragraphe II de l’article
86 ci-dessous et dans les conditions preé vues au paragraphe c) de l’article 87 ci-dessous.

Chapitre III : Formes des marchés et modes de leur passation

Article 13 : Forme et contenu des marchés


A. - Les marcheé s sont des contrats eé crits dont les cahiers des charges preé cisent les
conditions de leur passation et de leur exeé cution. Les cahiers des charges comprennent les
cahiers des clauses administratives geé neé rales (CCAG), les cahiers des prescriptions
communes (CPC) et les cahiers des prescriptions speé ciales (CPS).
1. Les cahiers des clauses administratives geé neé rales fixent les dispositions administratives
applicables aè tous les marcheé s de travaux, fournitures ou services ou aè une cateé gorie
particulieè re de ces marcheé s. Ces cahiers sont approuveé s par par deé cision du Conseil
d’Administration.
Si un marcheé comporte plusieurs cateé gories de prestations, le cahier des clauses
administratives geé neé rales applicable est celui correspondant aè la cateé gorie preé pondeé rante
de ces prestations.
En cas d'absence d'un cahier des clauses administratives geé neé rales propre aux prestations
objet du marcheé , celui-ci est reé gi par l'un des cahiers des clauses administratives geé neé rales
en vigueur le plus adapteé en proceé dant aux ajustements neé cessaires.
2- Les cahiers des prescriptions communes fixent essentiellement les dispositions
techniques applicables aè tous les marcheé s portant sur une meî me nature de travaux, de
fournitures ou de services ou aè tous les marcheé s passeé s par un meî me deé partement
ministeé riel ou par un meî me service speé cialiseé ou par un eé tablissement public.
Les cahiers des prescriptions communes peuvent cependant :

13
- contenir, dans le respect des prescriptions du cahier des clauses administratives
geé neé rales, toutes prescriptions communes, autres que techniques, aè tous les marcheé s de la
cateé gorie aè laquelle ils sont applicables ou au deé partement ministeé riel ou service qu'ils
concernent ;
- deé terminer, en particulier, les clauses financieè res communes qui concernent la
nature des prestations, notamment la deé finition des prix et les formules de reé vision des prix, et
ce conformeé ment aè la reé glementation en vigueur.
Ces cahiers sont approuveé s par deé cision de l’autoriteé compeé tente et viseé s, le cas eé cheé ant,
par le ministre chargeé des finances lorsque lesdits cahiers comportent des clauses ayant une
incidence financieè re.
Les cahiers des prescriptions communes propres à un département ministériel ou à
un établissement public peuvent être étendus à l’EP par décision du conseil
d’administration.
3- Les cahiers des prescriptions speé ciales fixent les clauses propres aè chaque marcheé et
comportent la reé feé rence aux textes geé neé raux applicables et l'indication des articles des
cahiers des prescriptions communes et, le cas eé cheé ant, de ceux des cahiers des clauses
administratives geé neé rales auxquels il est eé ventuellement deé rogeé en vertu des dispositions
desdits cahiers sans toutefois, reprendre les clauses du cahier des clauses administratives
geé neé rales ou du cahier des prescriptions communes auxquelles ils ne deé rogent pas.
Les cahiers des prescriptions speé ciales sont signeé s par le maîître d’ouvrage avant le
lancement de la proceé dure de passation du marcheé . Cette signature prend la forme d’une
signature scanneé e ou eé lectronique pour le cahier des prescriptions speé ciales publieé dans le
portail des marcheé s publics.
B – Les cahiers des prescriptions speé ciales doivent contenir, au moins les mentions
suivantes :
a) le mode de passation ;

b) la
reé feé rence expresse aux alineé as, paragraphes et articles du preé sent reè glement en
vertu desquels le marcheé est passeé ;
c) l'indication des parties contractantes, les noms et qualiteé s des signataires agissant au
nom du maîître d'ouvrage et du cocontractant ;
d) l'objet
et la consistance des prestations avec indication de la ou des preé fectures ou
provinces ou localiteé s du lieu d'exeé cution des prestations ;
e) l'eé numeé ration par ordre de prioriteé des pieè ces incorporeé es au marcheé ;
f) le prix, sous reé serve des dispositions concernant les marcheé s aè prix provisoires;
g) le deé lai d'exeé cution ou la date d'acheè vement du marcheé ;

14
h) les conditions de reé ception et, eé ventuellement, de livraison des prestations ;

i) les conditions de reè glement conformeé ment aè la reé glementation en vigueur ;


j) les clauses de nantissement;
k) les conditions de reé siliation ;

l) l'approbation du marcheé par l'autoriteé compeé tente ;


Les cahiers des prescriptions speé ciales doivent contenir eé galement les autres mentions
obligatoires preé vues par les cahiers des clauses administratives geé neé rales.
En outre, les cahiers des prescriptions spéciales peuvent comporter, selon les cas,
une clause relative à la compensation industrielle et ce dans le respect des
engagements internationaux du Royaume du Maroc.
C - Les engagements reé ciproques que les marcheé s constatent sont conclus sur la base de
l'acte d'engagement souscrit par l'attributaire du marcheé et sur la base du cahier des
prescriptions speé ciales.
Article 14: Publication des programmes prévisionnels
Le maîître d'ouvrage est tenu de publier au deé but de chaque anneé e budgeé taire et au plus
tard avant la fin du premier trimestre, dans un journal aè diffusion nationale au moins et
dans le portail des marcheé s publics, le programme preé visionnel des marcheé s qu’il compte
passer au titre de l’anneé e consideé reé e. Il peut eé galement proceé der aè sa publication par tout
autre moyen de publication notamment par voie eé lectronique.
Le maîître d’ouvrage doit afficher le programme preé visionnel des marcheé s dans ses locaux
pendant une dureé e de trente (30) jours au moins.
Des programmes preé visionnels modificatifs ou compleé mentaires peuvent eî tre publieé s
ulteé rieurement aè cette date, en cas de besoin dans les conditions preé vues ci-dessus.
Le programme preé visionnel doit contenir notamment, l’indication de l’objet de l’appel aè la
concurrence, la nature de la prestation, le lieu d’exeé cution, le mode de passation envisageé et
la peé riode preé visionnelle de la publication de l’avis d’appel aè la concurrence des marcheé s
que le maitre d’ouvrage envisage de lancer au titre de l'anneé e budgeé taire consideé reé e.

Article 15 : Appel à manifestation d’intérêt


L’appel aè manifestation d’inteé reî t a pour objet de permettre au maîître d’ouvrage
d’identifier preé alablement au lancement d’un appel aè la concurrence, les concurrents
potentiels.
Lorsque le maîître d’ouvrage deé cide de recourir aè la proceé dure d’appel aè manifestation
d’inteé reî t, celui-ci fait l’objet d’un avis publieé dans un journal aè diffusion nationale au
moins et dans le portail des marcheé s publics pendant un deé lai fixeé par le maîître d’ouvrage.

15
L’avis d’appel aè manifestation d’inteé reî t fait connaîître notamment :
- l’objet de la prestation aè reé aliser;
- les pieè ces aè produire par les concurrents ;
- le lieu de retrait des dossiers ;
- le lieu de reé ception des candidatures;
- la date limite de la reé ception des candidatures.
L’appel aè manifestation d’inteé reî t ne peut avoir pour effet de limiter le nombre de
concurrents.
L’appel aè manifestation d’inteé reî t n’ouvre aucun droit aux concurrents potentiels et ne
justifie pas le recours aè la proceé dure neé gocieé e ni aè l’appel d’offres restreint aè moins que
les conditions de recours aè ces proceé dures soient remplies.

Article 16 : Modes de passation des marchés


1- A l’exception des prestations architecturales reé gies par les dispositions du chapitre V ci-
dessous, les marcheé s de travaux, fournitures et services, sont passeé s par appel d'offres,
concours ou selon la proceé dure neé gocieé e.
L'appel d'offres peut eî tre ouvert ou restreint. Il est dit "ouvert" lorsque tout concurrent
peut obtenir le dossier de consultation et preé senter sa candidature. Il est dit "restreint"
lorsque seuls peuvent remettre des offres, les concurrents que le maîître d'ouvrage a deé cideé
de consulter.
L'appel d'offres est dit "avec preé seé lection" lorsque seuls sont autoriseé s aè preé senter des
offres, apreè s avis d'une commission d'admission, les concurrents preé sentant les capaciteé s
suffisantes, notamment du point de vue technique et financier.
Le concours met en compeé tition des concurrents, sur la base d’un programme, pour la
reé alisation d’une prestation neé cessitant des recherches particulieè res d'ordre technique,
estheé tique ou financier.
La proceé dure neé gocieé e permet au maîître d'ouvrage de neé gocier les conditions du marcheé
avec un ou plusieurs concurrents dans les conditions preé vues aè la section III du chapitre IV
du preé sent reè glement.
2- Par deé rogation aux dispositions du paragraphe 1 ci-dessus, et dans les conditions fixeé es
à l'article 88 ci-dessous, il peut eî tre proceé deé aè l'exeé cution de prestations sur bons de
commande.

16
Chapitre IV : Procédures de passation des marchés publics

Section première : Appel d'offres

Sous-section première : Appel d'offres ouvert ou restreint

Article 17 : Principes et modalités


1. L'appel d'offres ouvert ou restreint obeé it aux principes suivants :
a) Un appel aè la concurrence ;
b) L'ouverture des plis en seé ance publique.
c) L'examen des offres par une commission d'appel d'offres ;
d) Le choix par la commission d'appel d'offres de l'offre la plus avantageuse aè proposer
au maîître d'ouvrage ;
e) L'obligation pour le maîître d'ouvrage qui proceè de aè l'appel d'offres de communiquer
aux membres de la commission d'appel d'offres le montant de l'estimation preé vue aè
l'article 5 ci-dessus. Cette communication doit eî tre faite dans les conditions preé vues aè
l'article 36 ci-dessous.
2. Il ne peut eî tre passeé de marcheé s sur appel d'offres restreint que pour les prestations qui
ne peuvent eî tre exeé cuteé es que par un nombre limiteé d'entrepreneurs, fournisseurs ou
prestataires de services, en raison de leur nature, de leur particulariteé , de l'importance des
compeé tences et des ressources aè mobiliser, des moyens et de l'outillage aè utiliser et dont le
montant est infeé rieur ou eé gal aè deux millions (2.000.000) de dirhams toutes taxes
comprises.
Le maîître d’ouvrage doit consulter au moins trois (3) concurrents susceptibles de reé pondre
au mieux aux besoins aè satisfaire.
Le recours aè l’appel d’offres restreint donne lieu aè l’eé tablissement par l’autoriteé compeé tente
d’un certificat administratif explicitant les raisons qui ont conduit au choix de cette
proceé dure.
3. L'appel d'offres peut eî tre au "rabais ou aè majoration" ou "sur offres de prix".
Pour les appels d'offres dits "au rabais ou aè majoration", les concurrents souscrivent
l'engagement d'effectuer les travaux ou les services ou de livrer les fournitures dont
l'estimation est faite par le maîître d'ouvrage, moyennant un rabais (ou une majoration)
exprimeé en pourcentage.
Pour les appels d'offres sur "offres de prix", le dossier d'appel d'offres ne donne
d'indication aux concurrents que sur la nature et l'importance des travaux, fournitures ou
services et pour lesquels les concurrents proposent les prix et en arreî tent le montant.

17
Article 18 : Règlement de consultation
I- Le reè glement de consultation est un document qui deé termine les conditions de
preé sentation des offres et les modaliteé s d’attribution des marcheé s.
Tout appel d'offres fait l'objet d'un reè glement de consultation eé tabli par le maîître
d'ouvrage. Le reè glement de consultation mentionne notamment :
1- La liste des pieè ces aè fournir par les concurrents conformeé ment aè l'article 27 ci-
dessous;
2- Les criteè res d'admissibiliteé des concurrents et d’attribution du marcheé . Ces criteè res
doivent eî tre objectifs, non discriminatoires et non disproportionneé s par rapport aè la
consistance des prestations et doivent avoir un lien direct avec l'objet du marcheé aè
conclure.
Les criteè res d’admissibiliteé des concurrents peuvent eî tre assortis de coefficients de
pondeé ration. Cette pondeé ration ne doit en aucun cas eî tre un moyen pour restreindre la
concurrence.
a- Pour les marcheé s de travaux :
 les criteè res d’admissibiliteé des concurrents prennent en compte notamment :
- les garanties et capaciteé s juridiques, techniques et financieè res ;
- les reé feé rences professionnelles des concurrents, le cas eé cheé ant.
Ces criteè res sont appreé cieé s en fonction des eé leé ments et documents contenus dans les
dossiers administratifs, techniques et additifs, le cas eé cheé ant.
Lorsque la preé sentation d’une offre technique est exigeé e, ces criteè res d’admissibiliteé
peuvent eî tre compleé teé s notamment par:
- les moyens humains et mateé riels aè affecter au chantier ;
- l’expeé rience speé cifique et le profil du personnel par rapport aè la nature des
prestations
- le planning de reé alisation proposeé ;
- les meé thodes et proceé deé s de construction ;
- les qualiteé s estheé tiques et fonctionnelles de la prestation;
- les performances lieé es aè la protection de l'environnement;
- le deé veloppement des eé nergies renouvelables et de l’efficaciteé eé nergeé tique;
 Pour l’attribution du marcheé , le seul criteè re aè prendre en consideé ration, apreè s
admission des concurrents, est le prix proposeé .
b- Pour les marcheé s de fournitures :
 les criteè res d’admissibiliteé des concurrents prennent en compte notamment :

18
- les garanties et capaciteé s juridiques, techniques et financieè res ;
- les reé feé rences professionnelles des concurrents, le cas eé cheé ant.
Ces criteè res sont appreé cieé s en fonction des eé leé ments et documents contenus dans les
dossiers administratifs, techniques et additifs, le cas eé cheé ant.
Lorsque la preé sentation d’une offre technique est exigeé e, les criteè res d’admissibiliteé
peuvent eî tre compleé teé s notamment par:
- les qualiteé s fonctionnelles de la fourniture;
- les garanties offertes ;
- le service apreè s-vente ;
- les moyens humains et mateé riels aè mettre en œuvre pour la reé alisation de la
prestation;
- les performances lieé es aè la protection de l'environnement;
- le deé veloppement des eé nergies renouvelables et l’efficaciteé eé nergeé tique.
 Pour l’attribution du marcheé , Le seul criteè re aè prendre en consideé ration, apreè s
admission des concurrents, est le prix proposeé . Toutefois, pour les fournitures
induisant un couî t d’utilisation et/ou de maintenance, le criteè re « couî t d’utilisation
et/ou maintenance » peut eî tre pris en consideé ration. Dans ce cas, l’attribution du
marcheé se fait sur la base du prix global combinant le prix d’acquisition et l’eé valuation
moneé taire du couî t d’utilisation et/ou de maintenance pendant une dureé e deé termineé e.
c- Pour les marcheé s de services :
 les criteè res d’admissibiliteé des concurrents prennent en compte notamment :
- les garanties et capaciteé s juridiques, techniques et financieè res ;
- les reé feé rences professionnelles des concurrents, le cas eé cheé ant.
Ces criteè res sont appreé cieé s en fonction des eé leé ments et documents contenus dans les
dossiers administratifs, techniques et additifs, le cas eé cheé ant.
Lorsque la preé sentation d’une offre technique est exigeé e, les criteè res d’admissibiliteé
peuvent eî tre compleé teé s, selon le cas, notamment par:
- la meé thodologie proposeé e ;
- les moyens humains et mateé riels aè mettre en œuvre pour la reé alisation de la
prestation;
- le chronogramme d’affectation des ressources humaines;
- le caracteè re innovant de l'offre ;
- la qualiteé de l'assistance technique ;
- le degreé de transfert de compeé tences et de connaissances;
- les garanties offertes ;

19
- le planning de reé alisation proposeé ;
- l’expeé rience speé cifique et le profil du personnel par rapport aè la nature des
prestations ;
- les performances lieé es aè la protection de l'environnement ;
- le deé veloppement des eé nergies renouvelables et l’efficaciteé eé nergeé tique;
 Pour l’attribution du marcheé , le seul criteè re d’attribution aè prendre en consideé ration,
apreè s admission des concurrents, est le prix proposeé lorsque le marcheé porte sur des
prestations autres que les eé tudes.
 Pour les marcheé s d’eé tudes, l’attribution du marcheé est effectueé e sur la base de l’offre
eé conomiquement avantageuse dans les conditions preé vues aè l’article 137
ci-dessous.
3- La ou les monnaies convertibles dans lesquelles le prix des offres doit eî tre exprimeé ,
lorsque le concurrent n'est pas installeé au Maroc. Dans ce cas, pour eî tre eé valueé es et
compareé es, les montants des offres exprimeé es en monnaie eé trangeè re doivent eî tre convertis
en dirham.
Cette conversion s'effectue sur la base du cours vendeur du dirham en vigueur, donneé par
Bank Al-Maghrib, le premier jour ouvrable de la semaine preé ceé dant celle du jour
d’ouverture des plis.
4- La ou les langues dans lesquelles doivent eî tre eé tablies les pieè ces contenues dans les
dossiers et les offres preé senteé es par les concurrents.
Le reè glement de consultation peut preé voir eé ventuellement :
- le nombre maximum des lots pouvant eî tre attribueé s aè un meî me concurrent et le mode
d’attribution des lots, conformeé ment aè l'article 9 ci-dessus;
- les conditions dans lesquelles les variantes, par rapport aè la solution de base preé vue dans
le cahier des prescriptions speé ciales, sont admises;
II - Le reè glement de consultation est signeé par le maîître d’ouvrage avant le lancement de la
proceé dure de passation du marcheé . Cette signature prend la forme d’une signature scanneé e
ou eé lectronique pour le reè glement de consultation publieé dans le portail des marcheé s
publics.

Article 19 : Dossier d'appel d'offres


1- Tout appel d'offres fait l'objet d'un dossier preé pareé par le maîître d'ouvrage et qui doit
comprendre:
a) copie de l'avis d'appel d'offres ou de la circulaire, selon le cas;
b) un exemplaire du cahier des prescriptions speé ciales ;

20
c) les plans et les documents techniques, le cas eé cheé ant;
d) le modeè le de l'acte d'engagement ;
e) les modeè les du bordereau des prix et du deé tail estimatif lorsqu'il s'agit d'un
marcheé aè prix unitaires;
f) lemodeè le du bordereau des prix pour approvisionnements, lorsqu’il est preé vu par
le cahier de prescriptions speé ciales ;
g) pour les marcheé s aè prix global, le modeè le du bordereau du prix global et de la
deé composition du montant global par poste avec indication ou non des quantiteé s
forfaitaires;
h) le modeè le du cadre du sous-deé tail des prix le cas eé cheé ant ;
i) le modeè le de la deé claration sur l'honneur;

j) le reè glement de consultation preé vu aè l'article 18 ci-dessus.


2- Le maîître d'ouvrage fait parvenir aux membres de la commission d'appel d'offres le
dossier d'appel d'offres au moins huit (8) jours avant la publication de l’avis d’appel
d’offres dans le portail des marcheé s publics ou l'envoi dudit avis pour publication ou l’envoi
de la lettre circulaire aux concurrents.
Les membres de la commission d’appel d’offres disposent d'un deé lai de huit (8) jours aè
compter de la date reé ception du dossier d’appel d’offres pour faire part au maîître d'ouvrage
de leurs observations eé ventuelles.
3- Les dossiers d'appel d'offres doivent eî tre disponibles avant la publication de l'avis
d'appel d'offres et mis aè la disposition des concurrents deé s la premieè re parution de l’avis
dans l’un des supports de publication preé vus aè l’article 20 ci-dessous et jusqu'aè la date
limite de remise des offres.
Les dossiers d'appel d'offres sont teé leé chargeables aè partir du portail des marcheé s publics.
4- Les noms des concurrents ayant proceé deé au retrait ou au teé leé chargement du dossier de
l'appel d'offres avec l'indication de l'heure et de la date du retrait ou du teé leé chargement
sont inscrits dans un registre speé cial tenu par le maîître d’ouvrage.
5- Les dossiers de l'appel d'offres sont remis gratuitement aux concurrents aè l'exception
des plans et documents techniques dont la reproduction neé cessite un mateé riel technique
speé cifique. La reé muneé ration relative aè la remise de ces plans et documents techniques est
fixeé e par arreî teé du ministre chargeé des finances.
6- Lorsque pour une raison quelconque, le dossier d'appel d'offres n'est pas remis au
concurrent ou aè son repreé sentant qui s'est preé senteé au lieu indiqueé dans l'avis d'appel
d'offres, le maîître d'ouvrage lui deé livre, le meî me jour, une attestation exposant le motif de
la non remise du dossier et indiquant le jour preé vu pour son retrait permettant au

21
concurrent la preé paration de son dossier. Une copie de ladite attestation est conserveé e dans
le dossier du marcheé .
En cas de non remise du dossier au jour fixeé dans l'attestation qui lui a eé teé deé livreé e, le
concurrent peut saisir, par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, l'autoriteé dont
releè ve le maîître d'ouvrage concerneé pour lui exposer les circonstances de preé sentation de
sa demande pour l'obtention d'un dossier et la reé ponse qui lui a eé teé faite.
Lorsque le bien fondeé de la requeî te est eé tabli, ladite autoriteé ordonne au maîître d'ouvrage
la remise immeé diate du dossier d'appel d'offres au requeé rant et le report de la date
d'ouverture des plis pour une peé riode permettant au requeé rant de disposer du deé lai
reé glementaire requis pour la publication de l’avis d’appel d’offres aè compter de la date de
remise du dossier d’appel d’offres.
L’avis de report est publieé dans deux journaux aè diffusion nationale choisis par le maîître
d'ouvrage, dont l'un est en langue arabe et l'autre en langue eé trangeè re. Il est eé galement
publieé dans le portail des marcheé s publics.
7- Exceptionnellement, le maîître d'ouvrage peut introduire des modifications dans le
dossier d'appel d'offres sans changer l'objet du marcheé . Ces modifications sont
communiqueé es aè tous les concurrents ayant retireé ou ayant teé leé chargeé ledit dossier, et
introduites dans les dossiers mis aè la disposition des autres concurrents.
Ces modifications peuvent intervenir aè tout moment aè l'inteé rieur du deé lai initial de
publiciteé .
Lorsque les modifications neé cessitent la publication d'un avis rectificatif, celui-ci est publieé
conformeé ment aux dispositions de l’alineé a 1 du paragraphe I-2 de l'article 20 ci-dessous.
Dans ce cas, la seé ance d'ouverture des plis ne peut eî tre tenue que dans un deé lai minimum
de dix (10) jours aè compter du lendemain de la date de la dernieè re publication de l’avis
rectificatif au portail des marcheé s publics et dans le journal paru le deuxieè me, sans que la
date de la nouvelle seé ance ne soit anteé rieure aè celle preé vue par l’avis de publiciteé initial.
Dans tous les cas, le deé lai de publiciteé preé vu aè l’alineé a 1 du paragraphe I-2 de l'article 20 ci-
dessous doit eî tre respecteé .
Les concurrents ayant retireé ou teé leé chargeé les dossiers d’appel d’offres doivent eî tre
informeé s des modifications preé vues ci-dessus ainsi que de la nouvelle date d’ouverture des
plis, le cas eé cheé ant.
L’avis rectificatif intervient dans les cas suivants :
- lorsque le maîître d'ouvrage deé cide d'introduire des modifications dans le dossier
d'appel d'offres qui neé cessitent un deé lai suppleé mentaire pour la preé paration des
offres ;
- lorsqu'il s'agit de redresser des erreurs manifestes constateé es dans l'avis publieé ;

22
- lorsque, apreè s publication de l'avis, le maîître d'ouvrage constate que le deé lai qui
court entre la date de publication de l’avis et la date de la seé ance d'ouverture des
plis n'est pas conforme au deé lai de publiciteé reé glementaire.
8- Lorsqu’un concurrent estime que le deé lai preé vu par l’avis de publiciteé pour la
preé paration des offres n’est pas suffisant compte tenu de la complexiteé des prestations
objet du marcheé , il peut, au cours de la premieè re moitieé du deé lai de publiciteé , demander au
maîître d’ouvrage, par courrier porteé avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou par
courrier eé lectronique confirmeé , le report de la date de la seé ance d’ouverture des plis. La
lettre du concurrent doit comporter tous les eé leé ments permettant au maîître d’ouvrage
d’appreé cier sa demande de report.
Si le maîître d’ouvrage reconnaîît le bien fondeé de la demande du concurrent, il peut
proceé der au report de la date de la seé ance d’ouverture des plis. Le report, dont la dureé e est
laisseé e aè l’appreé ciation du maîître d’ouvrage, fait l’objet d’un avis rectificatif. Cet avis est
publieé dans le portail des marcheé s publics et dans deux journaux aè diffusion nationale au
moins choisis par le maîître d'ouvrage, dont l'un est en langue arabe et l'autre en langue
eé trangeè re.
Dans ce cas, le report de la date de la seé ance d’ouverture des plis, ne peut eî tre effectueé
qu’une seule fois quelque soit le concurrent qui le demande.
Le maîître d’ouvrage informe de ce report les concurrents ayant retireé ou teé leé chargeé les
dossiers d’appel d’offres.

Article 20 : Publicité de l'appel d'offres


I. - Appel d'offres ouvert
1. L’appel d'offres ouvert doit faire l'objet d'un avis qui fait connaîître :
a) l'objet de l'appel d'offres avec indication, le cas eé cheé ant, du lieu d'exeé cution ;
b) le maîître d’ouvrage qui proceè de aè l'appel d'offres ;
c)le (ou les) bureau (x) et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè l'on peut retirer le dossier
d'appel d'offres;
d) le bureau et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè les offres sont deé poseé es ou adresseé es ;
e) le lieu, le jour et l'heure fixeé s pour la tenue de la seé ance d'ouverture des plis en
preé cisant que les concurrents peuvent remettre directement leurs plis au preé sident de la
commission d'appel d'offres aè l'ouverture de la seé ance ;
f) la reé feé rence aè l’article du reè glement de la consultation qui preé voit la liste des pieè ces
justificatives que tout concurrent doit fournir ;
g) le montant en valeur du cautionnement provisoire, lorsque ledit cautionnement est
exigeé ;

23
h) l’estimation du couî t des prestations eé tablie par le maîître d’ouvrage ;
i) eé ventuellement, le lieu, le jour et l'heure limites pour la reé ception des eé chantillons,
prospectus et notices, dans les conditions preé vues aè l'article 34 ci-dessous ;
j) la date de la reé union ou de la visite des lieux que le maîître d'ouvrage envisage
d'organiser aè l'intention des concurrents, le cas eé cheé ant. Cette date doit se situer au
cours du deuxieè me tiers du deé lai qui court entre la date de publication de l'avis dans le
portail des marcheé s publics et la date preé vue pour l'ouverture des plis ;
k) le cas eé cheé ant, l'adresse eé lectronique du site utiliseé pour la publication de l'avis
d'appel d'offres;
l) le prix d’acquisition des plans et/ou des documents techniques, le cas eé cheé ant.
2. L'avis d'appel d'offres ouvert est publieé dans le portail des marcheé s publics et dans deux
journaux aè diffusion nationale au moins choisis par le maîître d'ouvrage, dont l'un est en
langue arabe et l'autre en langue eé trangeè re. L’avis d’appel d’offres ouvert est publieé dans la
langue de publication de chacun des journaux.
Il peut eî tre paralleè lement porteé aè la connaissance des concurrents eé ventuels et, le cas
eé cheé ant, des organismes professionnels, par publication dans le Bulletin officiel des
annonces leé gales, judiciaires et administratives, par des publications speé cialiseé es ou par
tout autre moyen de publiciteé notamment par voie eé lectronique.
Le deé lai de publiciteé de l’avis d’appel d’offres ouvert dans les journaux et dans le portail des
marcheé s publics est de vingt et un (21) jours au moins avant la date fixeé e pour la seé ance
d’ouverture des plis. Ce deé lai court aè partir du lendemain de la date de publication de l’avis
au portail des marcheé s publics et de la date de publication dans le journal paru le
deuxieè me.
Le deé lai de vingt et un (21) jours preé vu ci-dessus est porteé aè quarante (40) jours au moins
pour:
- les marchés de travaux dont le montant estimé est égal ou supérieur à
soixante trois millions (63.000.000) de dirhams hors taxes ;
- les marchés de fournitures et services dont le montant estimé est égal ou
supérieur à huit millions sept cents milles (8.700.000) dirhams hors taxes;
Ces seuils peuvent être modifiés par arrêté du ministre chargé des finances après
avis de la commission des marchés.
Lorsque le marcheé est alloti, les seuils mentionneé s ci-dessus sont appreé cieé s au titre du
montant cumuleé de l’ensemble des lots composant la prestation.
II. - Appel d'offres restreint

24
L'appel d'offres restreint fait l'objet d'une lettre circulaire adresseé e en recommandeé avec
accuseé de reé ception le meî me jour aè tous les concurrents que le maîître d'ouvrage deé cide de
consulter.
Cette lettre circulaire contient les indications suivantes :
a. l'objet de l'appel d'offres avec indication du lieu d'exeé cution ;
b. le maîître d’ouvrage qui proceè de aè l'appel d'offres ;
c. le (ou les) bureau (x) et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè l'on peut retirer le
dossier d'appel d'offres;
d. le bureau et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè les offres sont deé poseé es ou
adresseé es ;
e. le lieu, le jour et l'heure fixeé s pour la tenue de la seé ance publique d'ouverture des
plis en preé cisant que les concurrents peuvent remettre directement leurs plis au
preé sident de la commission d'appel d'offres aè l'ouverture de la seé ance ;
f. la reé feé rence aè l’article du reè glement de consultation qui preé voit la liste des pieè ces
justificatives que tout concurrent doit fournir ;
g. le montant en valeur du cautionnement provisoire, lorsque ledit cautionnement
est exigeé ;
h. eé ventuellement, le lieu, le jour et l'heure limites pour la reé ception des
eé chantillons, prospectus et notices, dans les conditions preé vues aè l'article 34 ci-
dessous ;
i. la date de la reé union ou de la visite des lieux que le maîître d'ouvrage envisage
d'organiser aè l'intention des concurrents, le cas eé cheé ant. Cette date doit se situer
au cours du deuxieè me tiers du deé lai qui court entre la date de publication de la
lettre circulaire dans le portail des marcheé s publics et la date preé vue pour
l'ouverture des plis ;
j. le prix d’acquisition des plans et/ou des documents techniques, le cas eé cheé ant.
L'envoi de la lettre circulaire preé citeé e doit eî tre effectueé quinze (15) jours au moins avant la
date preé vue pour la seé ance d'ouverture des plis. Ce deé lai court aè partir du lendemain de la
date d'envoi de la lettre circulaire.

Article 21 : Cautionnement provisoire


Le cahier des prescriptions speé ciales deé termine l'importance des garanties peé cuniaires aè
produire par chaque concurrent, aè titre de cautionnement provisoire dans les conditions
fixeé es par les textes leé gislatifs et reé glementaires en vigueur.

25
Le montant du cautionnement provisoire doit eî tre exprimeé en valeur et non en
pourcentage du montant de l'acte d'engagement.

Article 22 : Information et demande d’éclaircissements


Tout concurrent peut demander au maîître d'ouvrage, par courrier porteé avec accuseé de
reé ception, par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou par voie
eé lectronique de lui fournir des eé claircissements ou renseignements concernant l'appel
d'offres ou les documents y affeé rents. Cette demande n'est recevable que si elle parvient au
maîître d'ouvrage au moins sept (7) jours avant la date preé vue pour la seé ance d'ouverture
des plis.
Le maîître d’ouvrage doit reé pondre aè toute demande d’information ou d’eé claircissement
reçue dans le deé lai preé vu ci-dessus.
Tout eé claircissement ou renseignement, fourni par le maîître d'ouvrage aè un concurrent aè la
demande de ce dernier, doit eî tre communiqueé le meî me jour et dans les meî mes conditions
aux autres concurrents ayant retireé ou ayant teé leé chargeé le dossier d'appel d'offres et ce par
lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou par voie eé lectronique. Il
est eé galement mis aè la disposition de tout autre concurrent dans le portail des marcheé s
publics et communiqueé aux membres de la commission d'appel d'offres.
Les eé claircissements ou renseignements fournis par le maîître d'ouvrage doivent eî tre
communiqueé s au demandeur et aux autres concurrents dans les sept (7) jours suivant la
date de reé ception de la demande d’information ou d’eé claircissement du concurrent.
Toutefois, lorsque ladite demande intervient entre le dixieè me et le septieè me jour preé ceé dant
la date preé vue pour la seé ance d’ouverture des plis la reé ponse doit intervenir au plus tard
trois (3) jours avant la date preé vue pour la seé ance d'ouverture des plis,

Article 23 : Réunions ou visites des lieux


Le maîître d’ouvrage peut preé voir une reé union ou une visite des lieux dans les conditions
preé vues au j) du paragraphe I-1 et au i) du § II de l’article 20 ci-dessus.
Lorsqu'il est proceé deé aè une reé union ou visite des lieux viseé e aè l’alineé a j) du paragraphe I-1
et au i) du § II de l'article 20 ci-dessus, le maîître d'ouvrage dresse un proceè s-verbal
mentionnant les demandes d'eé claircissement et les reé ponses formuleé es lors de cette
reé union ou visite. Ce proceè s-verbal est publieé dans le portail des marcheé s publics et
communiqueé aè l'ensemble des concurrents ainsi qu'aux membres de la commission d'appel
d'offres et ce par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou par
tout autre moyen de communication donnant date certaine.
Les concurrents qui n'ont pas assisteé aè la reé union ou qui n'ont pas participeé aè la visite des
lieux ne sont pas admis aè eé lever de reé clamation sur le deé roulement de la reé union ou de la
visite des lieux tels que relateé s dans le proceè s verbal qui leur a eé teé communiqueé ou mis aè
leur disposition par le maîître d'ouvrage.

26
Article 24 : Conditions requises des concurrents
Peuvent valablement participer et eî tre attributaires des marcheé s publics, dans le cadre des
proceé dures preé vues par le preé sent reè glement, les personnes physiques ou morales, qui :
- justifient des capaciteé s juridiques, techniques et financieè res requises ;
- sont en situation fiscale reé gulieè re, pour avoir souscrit leurs deé clarations et reé gleé les
sommes exigibles duî ment deé finitives ou, aè deé faut de reè glement, constitueé des
garanties jugeé es suffisantes par le comptable chargeé du recouvrement, et ce
conformeé ment aè la leé gislation en vigueur en matieè re de recouvrement ;
- sont affilieé es aè la Caisse Nationale de Seé curiteé Sociale ou aè un reé gime particulier de
preé voyance sociale, et souscrivent de manieè re reé gulieè re leurs deé clarations de salaires
et sont en situation reé gulieè re aupreè s de ces organismes.
Ne sont pas admises aè participer aux appels d'offres :
- les personnes en liquidation judiciaire ;
- les personnes en redressement judiciaire, sauf autorisation speé ciale deé livreé e par
l'autoriteé judiciaire compeé tente ;
- les personnes ayant fait l'objet d'une exclusion temporaire ou deé finitive prononceé e
dans les conditions fixeé es par l'article 142 ci-dessous.
- Les personnes viseé es aè l’article 22 de la loi n° 78-00 portant charte communale
promulgueé e par le dahir n°1-02-29eè en date du 25 rajab 1423 (03 octobre 2002)
pour les marcheé s des collectiviteé s territoriales ;

Article 25 : Justification des capacités et des qualités


I- Chaque concurrent est tenu de preé senter un dossier administratif, un dossier technique
et eé ventuellement un dossier additif. Chaque dossier peut eî tre accompagneé d’un eé tat des
pieè ces qui le constituent.
A- Le dossier administratif comprend :
1- Pour chaque concurrent, au moment de la preé sentation des offres:
a- une deé claration sur l'honneur, en un exemplaire unique, qui doit comporter les
mentions preé vues aè l’article 26 ci-dessous.
b- l’original du reé ceé pisseé du cautionnement provisoire ou l'attestation de la caution
personnelle et solidaire en tenant lieu, le cas eé cheé ant ;
c- pour les groupements, une copie leé galiseé e de la convention constitutive du
groupement preé vue aè l’article 140 ci-dessous ;

27
2 - Pour le concurrent auquel il est envisageé d’attribuer le marcheé , dans les conditions
fixeé es à l’article 40 ci-dessous:
a) la ou les pieè ces justifiant les pouvoirs confeé reé s aè la personne agissant au nom du
concurrent. Ces pieè ces varient selon la forme juridique du concurrent :
- s'il s'agit d'une personne physique agissant pour son propre compte,
aucune pieè ce n'est exigeé e ;
- s'il s'agit d'un repreé sentant, celui-ci doit preé senter selon le cas :
 Une copie conforme de la procuration leé galiseé e lorsqu'il agit au nom
d'une personne physique ;
 Un extrait des statuts de la socieé teé et/ou le proceè s verbal de l'organe
compeé tent lui donnant pouvoir selon la forme juridique de la socieé teé ,
lorsqu'il agit au nom d'une personne morale ;
 L'acte par lequel la personne habiliteé e deé leè gue son pouvoir aè une tierce
personne, le cas eé cheé ant.
b- une attestation ou sa copie certifieé e conforme aè l’originale deé livreé e depuis
moins d'un an par l'Administration compeé tente du lieu d'imposition certifiant que le
concurrent est en situation fiscale reé gulieè re ou aè deé faut de paiement qu'il a constitueé les
garanties preé vues aè l'article 24 ci-dessus. Cette attestation doit mentionner l'activiteé au
titre de laquelle le concurrent est imposeé ;
c- une attestation ou sa copie certifieé e conforme aè l’originale deé livreé e depuis
moins d'un an par la Caisse nationale de seé curiteé sociale certifiant que le concurrent est
en situation reé gulieè re envers cet organisme conformeé ment aux dispositions preé vues aè cet
effet aè l'article 24 ci-dessus ou de la deé cision du ministre chargeé de l’emploi ou sa copie
certifieé e conforme aè l’originale, preé vue par le dahir portant loi n° 1-72-184 du 15
joumada II 1392 (27 juillet 1972) relatif au reé gime de seé curiteé sociale assortie de
l’attestation de l’organisme de preé voyance sociale auquel le concurrent est affilieé et
certifiant qu’il est en situation reé gulieè re vis-aè -vis dudit organisme.
La date de production des pieè ces preé vues aux b) et c) ci-dessus sert de base pour
l’appreé ciation de leur validiteé .
d- le certificat d'immatriculation au registre de commerce pour les personnes
assujetties aè l'obligation d'immatriculation conformeé ment aè la leé gislation en
vigueur;
e- l'eé quivalent des attestations viseé es aux paragraphes b, c et d ci-dessus, deé livreé es
par les administrations ou les organismes compeé tents de leurs pays d'origine ou
de provenance pour les concurrents non installeé s au Maroc.

28
A deé faut de la deé livrance de tels documents par les administrations ou les organismes
compeé tents de leur pays d'origine ou de provenance, lesdites attestations peuvent eî tre
remplaceé es par une attestation deé livreé e par une autoriteé judiciaire ou administrative du
pays d’origine ou de provenance certifiant que ces documents ne sont pas produits.
B. Le dossier technique:
- Pour les prestations courantes, le dossier technique comprend une note indiquant les
moyens humains et techniques du concurrent et mentionnant eé ventuellement, le lieu, la
date, la nature et l’importance des prestations aè l’exeé cution desquelles le concurrent a
participeé et la qualiteé de sa participation.
- Pour les autres prestations qui en raison de leur nature et de leur importance, le dossier
technique comprend:
 une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent et
mentionnant eé ventuellement, le lieu, la date, la nature et l’importance des
prestations aè l’exeé cution desquelles le concurrent a participeé et la qualiteé de sa
participation.
 les attestations ou leurs copies certifieé es conformes aè l’originale deé livreé es par les
maîîtres d’ouvrage publics ou priveé s ou par les hommes de l'art sous la direction
desquels le concurrent a exeé cuteé lesdites prestations. Chaque attestation preé cise
notamment la nature des prestations, leur montant et l’anneé e de reé alisation ainsi
que le nom et la qualiteé du signataire et son appreé ciation.
Lorsqu'un systeè me de qualification et de classification est preé vu pour les marcheé s de l’Etat,
des collectiviteé s territoriales ou des eé tablissements publics par les prestations, le certificat
deé livreé dans le cadre dudit systeè me tient lieu du dossier technique conformeé ment aux
dispositions reé glementaires reé gissant ledit systeè me.
Lorsqu'un systeè me d'agreé ment est preé vu pour les marcheé s concerneé s par les prestations, le
certificat deé livreé dans le cadre dudit systeè me tient lieu du dossier technique conformeé ment
aux dispositions reé glementaires reé gissant ledit systeè me sauf stipulation contraire preé vue
dans le reè glement de consultation.
C. - Le dossier additif comprend toutes pieè ces compleé mentaires exigeé es par le reè glement de
consultation en raison de l'importance ou de la complexiteé de la prestation objet du
marcheé .
Le dossier additif ne doit pas comprendre les pieè ces preé vues dans le dossier technique
ainsi que celles ayant servi aè l’obtention du certificat de qualification et de classification ou
du certificat d’agreé ment, lorsque la production de ces certificats est exigeé e des concurrents,
II- Lorsque le concurrent est un eé tablissement public, il doit fournir :

29
1- Au moment de la preé sentation de l’offre, outre le dossier technique et additif le cas
eé cheé ant et en plus des pieè ces preé vues aè l’alineé a 1) du I-A de l’article 25 ci-dessus, une copie
du texte l'habilitant aè exeé cuter les prestations objet du marcheé ;
2- S’il est retenu pour eî tre attributaire du marcheé :
a)- une attestation ou sa copie certifieé e conforme aè l’original deé livreé e depuis moins d'un an
par l'Administration compeé tente du lieu d'imposition certifiant qu’il est en situation fiscale
reé gulieè re ou aè deé faut de paiement qu'il a constitueé les garanties preé vues aè l'article 24 ci-
dessus. Cette attestation, qui n'est exigeé e que pour les organismes soumis au reé gime de la
fiscaliteé , doit mentionner l'activiteé au titre de laquelle le concurrent est imposeé ;
b)- une attestation ou sa copie certifieé e conforme aè l’originale deé livreé e depuis moins d'un
an par la Caisse nationale de seé curiteé sociale certifiant que le concurrent est en situation
reé gulieè re envers cet organisme conformeé ment aux dispositions preé vues aè cet effet aè
l'article 24 ci-dessus ou de la deé cision du ministre chargeé de l’emploi ou sa copie certifieé e
conforme aè l’originale, preé vue par le dahir portant loi n° 1-72-184 du 15 joumada II 1392
(27 juillet 1972) relatif au reé gime de seé curiteé sociale assortie de l’attestation de
l’organisme de preé voyance sociale auquel le concurrent est affilieé et certifiant qu’il est en
situation reé gulieè re vis-aè -vis dudit organisme.
La date de production des pieè ces preé vues aux a) et b) ci-dessus sert de base pour
l’appreé ciation de leur validiteé .

Article 26 : Déclaration sur l'honneur


La deé claration sur l'honneur, preé vue aè l’article 25 ci-dessus, doit indiquer les nom, preé nom,
qualiteé et domicile du concurrent ainsi que les numeé ros de teé leé phone et du fax, l’adresse
eé lectronique et, s'il agit au nom d'une socieé teé , la raison sociale, la forme juridique de la
socieé teé , le capital social, l'adresse du sieè ge social, ainsi que la qualiteé en laquelle il agit et les
pouvoirs qui lui sont confeé reé s.
Dans tous les cas, une personne ne peut repreé senter plus d’un concurrent dans un meî me
marcheé .
Elle indique eé galement le numeé ro d'inscription au registre de commerce, le numeé ro de la
taxe professionnelle, le numeé ro d'affiliation aè la Caisse nationale de seé curiteé sociale ou
autre organisme de preé voyance sociale pour les concurrents installeé s au Maroc et le releveé
d’identiteé bancaire.
La deé claration sur l'honneur doit contenir eé galement les indications suivantes :
a) L'engagement du concurrent aè couvrir, dans les limites et conditions fixeé es dans les
cahiers des charges, par une police d'assurance, les risques deé coulant de son activiteé
professionnelle ;
b) L'engagement du concurrent, s'il envisage de recourir aè la sous-traitance, que celle-

30
ci ne peut deé passer cinquante pour cent (50%) du montant du marcheé ni porter sur le
lot ou le corps d'eé tat principal du marcheé , et de s'assurer que ses sous traitants
remplissent eé galement les conditions preé vues aè l'article 24 ci-dessus ;
c) L'attestation qu'il n'est pas en liquidation judiciaire ou en redressement judiciaire, et
s'il est en redressement judiciaire, qu'il est autoriseé par l'autoriteé judiciaire compeé tente
aè poursuivre l'exercice de son activiteé ;
d) L'engagement de ne pas recourir par lui-meî me ou par personne interposeé e aè des
pratiques de fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, aè quelque titre
que ce soit, dans les diffeé rentes proceé dures de passation, de gestion et d'exeé cution des
marcheé s ;
e) L'engagement de ne pas faire, par lui-meî me ou par personne interposeé e, de
promesses, de dons ou de preé sents en vue d'influer sur les diffeé rentes proceé dures de
conclusion du marcheé et de son exeé cution;
f) L’engagement par le concurrent de ne pas eî tre en situation de conflit d’inteé reî t, tel
que preé vu aè l’article 152 du preé sent reè glement ;
g) La certification de l'exactitude des renseignements contenus dans la deé claration sur
l'honneur et dans les pieè ces fournies dans son dossier de candidature sous peine de
l’application des mesures coercitives preé vues aè l’article 142 ci-dessous.

Article 27: Contenu des dossiers des concurrents


Les dossiers preé senteé s par les concurrents doivent comporter, outre le cahier des
prescriptions speé ciales parapheé et signeé , les pieè ces des dossiers administratif, technique et
additif le cas eé cheé ant, preé vus aè l'article 25 ci-dessus, une offre financieè re et, si le reè glement
de consultation l'exige, une offre technique, telle que preé vue aè l'article 28 ci-apreè s, qu'elle
soit au titre de la solution de base et/ou au titre de la solution variante.
L'offre financieè re comprend :
a- l'acte d'engagement par lequel le concurrent s'engage aè reé aliser les prestations objet
du marcheé conformeé ment aux conditions preé vues aux cahiers des charges et
moyennant un prix qu'il propose. Il est eé tabli en un seul exemplaire.
Cet acte d’engagement duî ment rempli, et comportant le releveé d'identiteé bancaire (RIB),
est signeé par le concurrent ou son repreé sentant habiliteé , sans qu'un meî me repreé sentant
puisse repreé senter plus d'un concurrent aè la fois pour le meî me marcheé .
Lorsque l’acte d’engagement est souscrit par un groupement tel qu'il est deé fini à l'article
140 ci-dessous, il doit eî tre signeé soit par chacun des membres du groupement; soit
seulement par le mandataire si celui-ci justifie des habilitations sous forme de procurations
leé galiseé es pour repreé senter les membres du groupement lors de la proceé dure de passation
du marcheé .

31
b- le bordereau des prix et le deé tail estimatif pour les marcheé s aè prix unitaires ou le
bordereau de prix global et la deé composition du montant global pour les marcheé s aè prix
global, eé tablis par le maîître d'ouvrage et figurant dans le dossier d'appel d'offres.
Le montant total de l'acte d'engagement doit eî tre libelleé en chiffres et en toutes lettres.
Les prix unitaires du bordereau des prix, du deé tail estimatif et ceux du bordereau des prix-
deé tail estimatif et les prix forfaitaires du bordereau du prix global et de la deé composition
du montant global doivent eî tre libelleé s en chiffres.
En cas de discordance entre les prix unitaires du bordereau des prix et ceux du deé tail
estimatif, les prix du bordereau des prix preé valent.
En cas de discordance entre les montants totaux du bordereau du prix global et ceux de la
deé composition du montant global, le montant total la deé composition du montant global
preé vaut.
Les montants totaux du bordereau des prix-deé tail estimatif, du bordereau du prix global et
de la deé composition du montant global doivent eî tre libelleé s en chiffres.
En cas de discordance entre le montant total de l'acte d'engagement, et de celui du deé tail
estimatif, du bordereau des prix-deé tail estimatif ou du bordereau du prix global, selon le
cas, le montant de ces derniers documents est tenu pour bons pour eé tablir le montant reé el
de l'acte d'engagement.
d- le sous deé tail des prix, le cas eé cheé ant.
e- Le bordereau des prix pour approvisionnements, lorsqu’il est preé vu par le cahier
de prescriptions speé ciales ;

Article 28 : Présentation d'une offre technique


Le reè glement de consultation peut exiger des concurrents la preé sentation d'une offre
technique lorsque la nature particulieè re des prestations aè exeé cuter le justifie, compte tenu
de leur complexiteé ou de l'importance des moyens aè utiliser pour leur reé alisation.
L'offre technique peut, selon l'objet du marcheé , porter notamment sur la meé thodologie en
preé cisant les avantages techniques qu'elle apporte et la meé thode d'eé valuation de leur
impact financier, les moyens aè mettre en œuvre pour l'exeé cution des prestations, le
planning de reé alisation, le service apreè s vente, les performances lieé es aè la protection de
l'environnement, le deé veloppement des eé nergies propres, l’expeé rience speé cifique et le
profil du personnel par rapport aè la nature des prestations, les qualiteé s fonctionnelles de la
prestation, le chronogramme d’affectation des ressources, le caracteè re innovant de l’offre,
la qualiteé de l’assistance technique ainsi que sur les garanties offertes au titre de la
prestation.
L’offre technique ne doit porter que sur les eé leé ments ayant une relation directe avec
l’exeé cution de la prestation objet du marcheé et ne comporter que les pieè ces y affeé rents.

32
Le reè glement de consultation preé voit aè cet effet les pieè ces devant constituer l'offre
technique ainsi que les criteè res d'admissibiliteé des offres tels que preé vus aux articles 18 et
48 du preé sent reè glement. Les attestations deé livreé es par les hommes de l’art sous la
direction desquels les prestations ont eé teé exeé cuteé es ou par des beé neé ficiaires publics ou
priveé s desdites prestations telles que preé vues dans le dossier technique ne peuvent en
aucun cas faire partie comme pieè ces de l’offre technique.
L’offre technique peut eî tre accompagneé e d’un eé tat des pieè ces qui la constituent.
L'offre technique peut eî tre eé tablie pour la solution de base et/ou pour la solution variante,
le cas eé cheé ant.

Article 29 : Présentation des dossiers des concurrents


1- Le dossier aè preé senter par chaque concurrent est mis dans un pli fermeé portant les
mentions suivantes :
- le nom et l'adresse du concurrent ;
- l'objet du marcheé et, eé ventuellement, l'indication du ou des lots en cas de marcheé alloti;
- la date et l'heure de la seé ance d'ouverture des plis ;
- l'avertissement que "le pli ne doit eî tre ouvert que par le preé sident de la commission
d'appel d'offres lors de la seé ance publique d'ouverture des plis".
2- Ce pli contient deux enveloppes distinctes lorsque l'offre technique n'est pas exigeé e ou
trois enveloppes distinctes lorsque la preé sentation d'une offre technique, incluant ou non
une offre variante, est exigeé e:
a) la premieè re enveloppe contient les pieè ces des dossiers administratif et technique, le
cahier des prescriptions speé ciales parapheé et signeé par le concurrent ou la personne
habiliteé e par lui aè cet effet ainsi que le dossier additif, le cas eé cheé ant. Cette
enveloppe doit eî tre fermeé e et porter de façon apparente la mention "dossiers
administratif et technique";
b) la deuxieè me enveloppe contient l'offre financieè re. Elle doit eî tre fermeé e et porter de
façon apparente la mention "offre financieè re".
c) la troisieè me enveloppe contient l'offre technique. Elle doit eî tre fermeé e et porteé e de
façon apparente la mention "offre technique".
3- Les trois (3) enveloppes viseé es ci-dessus indiquent de manieè re apparente :
- le nom et l'adresse du concurrent ;
- l'objet du marcheé et, le cas eé cheé ant, l'indication du ou des lots concerneé s ;
- la date et l'heure de la seé ance d'ouverture des plis.

33
Article 30 : Offres comportant des variantes
Si le reè glement de consultation preé voit la preé sentation d'offres variantes par rapport aè la
solution de base preé vue par le cahier des prescriptions speé ciales, ce reè glement doit en
preé ciser l'objet, les limites et les conditions de base.
Sauf stipulations contraires du reè glement de consultation, la preé sentation des variantes
n'implique pas l'obligation pour le concurrent de preé senter une offre pour la solution de
base initialement preé vue.
Le reè glement de consultation preé cise les modaliteé s d'examen des solutions de base et des
variantes.
Les offres variantes preé senteé es par les concurrents font l'objet d'un pli distinct de l'offre de
base eé ventuellement proposeé e. Dans ce cas, les pieè ces du dossier administratif viseé es aè
l’alineé a 1) du paragraphe I-A et aè l’alineé a 1) du paragraphe II de l’article 25 ci-dessus, le
dossier technique et le dossier additif sont valables aussi bien pour la solution de base que
pour les offres variantes.
Dans le cas ouè le concurrent ne preé sente qu’une offre variante, le pli contenant celle-ci doit
eî tre preé senteé e conformeé ment aè l’article 29 ci-dessus accompagneé e des pieè ces preé vues aè
l’article 27 ci-dessus et doit porter en outre la mention "variante".

Article 31 : Dépôt des plis des concurrents


Les plis sont, au choix des concurrents :
1- soit deé poseé s, contre reé ceé pisseé , dans le bureau du maîître d'ouvrage indiqueé dans l'avis
d'appel d'offres;
2- soit envoyeé s, par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception, au bureau preé citeé ;
3- soit remis, seé ance tenante, au preé sident de la commission d'appel d'offres au deé but de
la seé ance, et avant l'ouverture des plis ;
Le deé lai pour la reé ception des plis expire aè la date et aè l'heure fixeé es par l'avis d'appel
d'offres pour la seé ance d'ouverture des plis.
Les plis deé poseé s ou reçus posteé rieurement au jour et aè l'heure fixeé s ne sont pas admis.
A leur reé ception, les plis sont enregistreé s par le maîître d'ouvrage dans leur ordre d'arriveé e,
sur le registre speé cial preé vu aè l’article 19 ci-dessus. Le numeé ro d'enregistrement ainsi que
la date et l'heure d'arriveé e sont porteé s sur le pli remis.
Les plis doivent rester fermeé s et tenus en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture dans les
conditions preé vues aè l'article 36 ci-dessous.
Le pli contenant les pieè ces produites par le concurrent auquel il est envisageé d’attribuer le
marcheé est deé poseé dans les conditions preé vues au preé sent article.

34
Article 32 : Retrait des plis
Tout pli deé poseé ou reçu peut eî tre retireé anteé rieurement au jour et aè l'heure fixeé s pour la
seé ance d'ouverture des plis.
Le retrait du pli fait l'objet d'une demande eé crite et signeé e par le concurrent ou son
repreé sentant duî ment habiliteé et adresseé e au maîître d’ouvrage. La date et l'heure du retrait
sont enregistreé es par le maîître d'ouvrage sur le registre speé cial viseé aè l'article 19 ci-dessus.
Les concurrents ayant retireé leurs plis peuvent preé senter de nouveaux plis dans les
conditions preé vues aè l'article 31 ci-dessus.

Article 33 : Délai de validité des offres


Les concurrents restent engageé s par leurs offres pendant un deé lai de soixante quinze (75)
jours, aè compter de la date de la seé ance d'ouverture des plis.
Si la commission d'appel d'offres estime ne pas eî tre en mesure d'effectuer son choix
pendant le deé lai preé vu ci-dessus, le maîître d'ouvrage saisit les concurrents, avant
l'expiration de ce deé lai par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception et leur propose
une prorogation pour un nouveau deé lai qu’il fixe. Seuls les concurrents ayant donneé leur
accord par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception adresseé e au maîître d'ouvrage,
avant la date limite fixeé e par ce dernier, restent engageé s pendant ce nouveau deé lai.
Toutefois, le maîître d’ouvrage reste engageé vis-aè -vis des concurrents tant qu’ils n’ont pas
retireé leurs offres.

Article 34 : Dépôt et retrait des échantillons, prospectus, notices ou autres documents


techniques
Le dossier d'appel d'offres peut preé voir le deé poî t d'eé chantillons et/ou la preé sentation de
prospectus, notices ou autres documents techniques.
Le deé poî t d'eé chantillons n’est demandeé aux concurrents que si la nature des prestations
l'exige et en l'absence de tout autre moyen en mesure de deé crire et de deé finir, de manieè re
claire et suffisamment preé cise, les caracteé ristiques techniques et les speé cifications de la
prestation requise.
Les eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents techniques sont deé poseé s au plus
tard le jour ouvrable preé ceé dant la date fixeé e pour la seé ance d'ouverture des plis dans l'avis
d'appel d'offres contre deé livrance par le maîître d'ouvrage d'un accuseé de reé ception.
A leur reé ception, les eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents techniques sont
enregistreé s par le maîître d'ouvrage dans leur ordre d'arriveé e, sur le registre speé cial viseé aè
l’article 19 ci-dessus en y indiquant le numeé ro d'enregistrement ainsi que la date et l'heure
d'arriveé e.

35
Aucun eé chantillon, prospectus, notices ou autre document technique n'est accepteé au-delaè
de la date et heure limites preé vues ci dessus.
Les eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents techniques deé poseé s ou reçus
peuvent eî tre retireé s au plus tard le jour ouvrable preé ceé dant le jour et l'heure fixeé s pour
l'ouverture des plis.
Le retrait des eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents techniques fait l'objet
d'une demande eé crite et signeé e par le concurrent ou son repreé sentant duî ment habiliteé . La
date et l'heure du retrait sont enregistreé es par le maîître d'ouvrage dans le registre speé cial
preé vu ci-dessus.
Les concurrents ayant retireé leurs eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents
techniques peuvent preé senter de nouveaux eé chantillons, prospectus, notices ou autres
documents techniques dans les conditions preé vues ci-dessus.
Il est proceé deé aè l'examen des eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents
techniques dans les conditions preé vues aè l'article 38 ci-dessous.

Article 35 : Commission d'appel d'offres


La commission d'appel d'offres comprend les membres ci-apreè s eé nonceé s et dont la
preé sence est obligatoire :
- le Directeur ou la personne nommément désignée par lui à cet effet,
président ;
- un représentant du maître d'ouvrage relevant du service concerné par la
prestation objet du marché ;
- le représentant du ministre chargé des finances ;
- le responsable du service des achats ;
- le responsable du service financier.
3- Le maîître d’ouvrage peut faire appel, aè titre consultatif, aè toute autre personne, expert
ou technicien, dont la participation est jugeé e utile.
4- Les membres de la commission sont convoqueé s aè la diligence du maîître d'ouvrage. La
convocation et le dossier d'appel d'offres tenant compte des observations formuleé es par les
membres de la commission le cas eé cheé ant, ainsi que tout document communiqueé aux
concurrents, doivent eî tre deé poseé s dans les services des membres concerneé s de la
commission d'appel d'offres sept (7) jours au moins avant la date fixeé e pour la seé ance
d'ouverture des plis.
Toute observation releveé e aè l'issue du nouvel examen de ces dossiers, par un (ou des)
membre (s) de la commission, doit eî tre formuleé e au plus tard le jour preé ceé dant la date de la
seé ance d'ouverture des plis.

36
Article 36 : Ouverture des plis des concurrents en séance publique
1- La seé ance d’ouverture des plis des concurrents est publique.
Elle se tient au lieu, au jour et aè l'heure preé vus par le dossier d’appel d’offres; si ce jour
est deé clareé feé rieé ou choî meé , la reé union se tient le jour ouvrable suivant aè la meî me heure.
2- Le preé sident de la commission ouvre la seé ance et invite les concurrents preé sents qui
n’auraient pas deé poseé leurs plis aè les remettre seé ance tenante. Il invite ensuite, les
concurrents qui se sont rendus compte que leurs dossiers sont incomplets, aè produire les
pieè ces manquantes sous enveloppe fermeé e preé cisant la nature des pieè ces manquantes et
arreî te deé finitivement la liste des plis reçus. Aucun deé poî t ou retrait de pli ou de compleé ment
de pieè ces n’est accepteé apreè s l’accomplissement de cette formaliteé .
Il s’assure de la preé sence des membres dont la preé sence est obligatoire.
En cas d’absence de l’un de ces membres et apreè s avoir accompli les formaliteé s viseé es aè
l’alineé a premier du preé sent paragraphe ci-dessus, le preé sident invite les membres preé sents
aè parapher les plis reçus aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles ils
s'appliquent ; ces plis doivent rester fermeé s et mis en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture.
Le preé sident reporte la seé ance d’ouverture des plis de quarante huit (48) heures et informe
les concurrents et les membres de la commission du lieu, de la date et l’heure preé vues pour
la reprise de la seé ance publique de l’ouverture des plis. Il demande au maitre d’ouvrage
de convoquer, par écrit, le ou les membres absents en précisant le lieu, la date et
l’heure de la reprise de la séance publique de l’ouverture des plis.

3- Le preé sident remet ensuite, ou aè la reprise de la seé ance en cas de report preé vus ci-
dessus, aux membres de la commission le support eé crit contenant l'estimation du couî t des
prestations eé tablie conformeé ment aè l'article 5 ci-dessus. Les membres de la commission
paraphent toutes les pages dudit support. Ce support doit eî tre conserveé par le preé sident
avec le dossier d’appel d’offres.
4- Le preé sident annonce, aè haute voix, les journaux, les reé feé rences de publication au portail
des marcheé s publics et, le cas eé cheé ant, les autres supports dans lesquels l'avis d'appel
d'offres a eé teé publieé .
5- Le preé sident demande aux membres de la commission de formuler leurs reé serves ou
observations sur les vices eé ventuels qui entachent la proceé dure. A cet effet, s’il s’assure du
bien fondeé de ces reé serves ou observations, il met fin aè la proceé dure et avise aè haute voix
les concurrents. Si le preé sident estime que lesdites reé serves ou observations ne sont pas
fondeé es, il demande de poursuivre la proceé dure sous sa responsabiliteé et d’inscrire les
reé serves ou observations dans le proceè s verbal de la seé ance.
6- Le preé sident ouvre les plis des concurrents et veé rifie l'existence des enveloppes preé vues

37
aè l'article 29 ci-dessus.
7- Le preé sident ouvre ensuite l'enveloppe portant la mention "dossiers administratif et
technique" et annonce, aè haute voix, les pieè ces contenues dans chaque dossier et dresse un
eé tat des pieè ces fournies par chaque concurrent.
Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin ; le public et les concurrents se
retirent de la salle.
8- La commission poursuit ses travaux aè huis clos et proceè de aè l’examen des pieè ces du
dossier administratif viseé es aè l’alineé a 1) du paragraphe I-A de l’article 25 ci-dessus, du
dossier technique et du dossier additif, le cas eé cheé ant, et eé carte :
a) les concurrents qui ne satisfont pas aux conditions requises preé vues aè l’article 24 ci-
dessus ;
b) les concurrents qui n'ont pas respecteé les prescriptions du paragraphe 2 de l'article
29 ci-dessus en matieè re de preé sentation de leurs dossiers ;
c) les concurrents qui n’ont pas preé senteé les pieè ces exigeé es;
d) les concurrents qui sont repreé senteé s par la meî me personne dans le cadre du
marcheé ;
e) les concurrents qui, lorsque la preé sentation du cautionnement est exigeé , ont produit
des reé ceé pisseé s du cautionnement provisoire ou l’attestation de la caution personnelle et
solidaire en tenant lieu, non original ou dont l’objet n’est pas conforme aè celui de l’appel
d’offres, dont le montant est infeé rieur aè la somme demandeé e ou qui comporte des
reé serves ou des restrictions ;
f) les concurrents dont les capaciteé s financieè res et techniques sont jugeé es insuffisantes
eu eé gard aux criteè res figurant au reè glement de consultation preé vu aè l'article 18 ci-
dessus.
9- Lorsque la commission constate des erreurs mateé rielles ou des discordances dans les
pieè ces du dossier administratif, elle admet l'offre du concurrent concerneé , sous reé serve de
l'introduction des rectifications neé cessaires dans les conditions preé vues aè l'article 40 ci-
dessous.
10- La seé ance publique est reprise, le preé sident donne lecture de la liste des concurrents
admissibles, sans faire connaîître les motifs des eé liminations des concurrents non retenus.
Le preé sident rend, contre deé charge, aux concurrents eé carteé s preé sents leurs dossiers sans
ouvrir les enveloppes contenant les offres techniques et financieè res et les invite, le cas
eé cheé ant, aè reé cupeé rer les eé chantillons, prospectus, notices et documents techniques, aè
l'exception des documents ayant eé teé aè l'origine de l'eé limination de ces concurrents
conformeé ment aè l'article 44 ci-dessous.

38
11- Lorsque ni l'offre technique ni l'offre variante, ni le deé poî t d'eé chantillons ne sont exigeé s,
la commission poursuit ses travaux et proceè de aè l'ouverture et aè l'examen des offres
financieè res des concurrents admis dans les conditions preé vues dans les articles 39 et 40 ci-
dessous.
12- Lorsque le deé poî t des eé chantillons, des prospectus, des notices ou autres documents
techniques et/ou la preé sentation d'une offre technique incluant ou non une offre variante
sont exigeé s :
a) le preé sident ouvre, selon le cas, les enveloppes contenant les prospectus, notices ou
autres documents techniques et / ou les enveloppes contenant les offres techniques
des concurrents admis. Il donne lecture des pieè ces contenues dans chaque
enveloppe.
b) les membres de la commission paraphent les enveloppes contenant les offres
financieè res des concurrents aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles
ils s'appliquent. Ces enveloppes doivent rester fermeé es et mises en lieu suî r jusqu'aè
leur ouverture dans les conditions preé vues aè l'article 39 ci-dessous.
c) le preé sident fixe, en concertation avec les membres de la commission, selon le cas,
la date et l'heure de:
- la seé ance d’examen des eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents
techniques, le cas eé cheé ant, et / ou l’offre technique dans les conditions preé vues aux
articles 37 et 38 ci-dessous ;
- la reprise de la seé ance publique qu'il communique aux concurrents et au
public preé sent.
13- Cette formaliteé accomplie, il est mis fin aè la seé ance publique et les concurrents et le
public se retirent de la salle.
14- A l'issue de cette seé ance, le preé sident demande au maîître d'ouvrage de proceé der aè
l'affichage dans ses locaux de la date et de l'heure retenues pour la prochaine seé ance
publique.

Article 37 : Examen des échantillons, prospectus, notices et autres documents


techniques
Apreè s examen des pieè ces du dossier administratif viseé es aè l’alineé a 1) du paragraphe I-A et
l’alineé a 1) du paragraphe II de l’article 25 ci-dessus, du dossier technique et du dossier
additif, le cas eé cheé ant, la commission d'appel d'offres se reé unit aè huis clos pour examiner
les eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents techniques dont la preé sentation
est exigeé e par le dossier d'appel d'offres, des concurrents admis.
La commission peut, le cas eé cheé ant, avant de se prononcer, consulter tout expert ou
technicien ou constituer une sous-commission pour appreé cier la qualiteé technique des

39
eé chantillons proposeé s, prospectus, notices ou autres documents techniques. Les
conclusions de ceux-ci sont consigneé es dans des rapports qu’ils eé tablissent et signent.
Elle peut eé galement demander par eé crit aè l'un ou aè plusieurs concurrents des
eé claircissements sur leurs eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents
techniques preé senteé s.
La commission arreî te la liste des concurrents dont les eé chantillons, prospectus, notices ou
autres documents techniques preé senteé s reé pondent aux speé cifications exigeé es. Elle arreî te
eé galement la liste des concurrents dont les offres sont aè eé carter avec indication des
insuffisances constateé es dans les eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents
techniques preé senteé s et elle dresse un proceè s-verbal de ses travaux, signeé par le preé sident
et les membres de la commission.
La commission invite les concurrents eé carteé s aè retirer leurs eé chentillions, notices,
prospectus et documents techniques.

Article 38 : Examen et évaluation des offres techniques


L'examen des offres techniques concerne les seuls concurrents admis aè l'issue de l'examen
des pieè ces du dossier administratif viseé es aè l’alineé a 1) du paragraphe I-A et l’alineé a 1) du
paragraphe II de l’article 25 ci-dessus, du dossier technique ainsi que du dossier additif, le
cas eé cheé ant, et de l’examen des eé chantillons, prospectus, notices et autres documents
techniques.
La commission proceè de, aè huis clos, aè l'eé valuation des offres techniques.
Elle eé limine les concurrents qui ont preé senteé des offres techniques non conformes aux
speé cifications exigeé es par le reè glement de consultation ou qui ne satisfont pas aux criteè res
qui y sont preé vus.
La commission d'appel d'offres peut demander par eé crit aè l'un ou aè plusieurs concurrents
des eé claircissements sur leurs offres techniques. Ces eé claircissements doivent se limiter
aux documents contenus dans lesdites offres.
La commission d'appel d'offres peut, avant de se prononcer, consulter tout expert ou
technicien ou constituer une sous-commission pour analyser les offres techniques. Les
conclusions de ceux-ci sont consigneé es dans des rapports qu’ils eé tablissent et signent.
La commission arreî te la liste des concurrents retenus aè l’issue de l’eé valuation des offres
techniques.

Article 39 : Ouverture des enveloppes contenant les offres financières en public


La seé ance publique est reprise aè l'issue de l'examen des pieè ces des dossiers administratif,
technique et additif, le cas eé cheé ant, pour le cas preé vu au paragraphe 11 de l'article 36 ci-
dessus et aè la date et aè l'heure annonceé es par le preé sident de la commission telles qu'elles

40
ont eé teé afficheé es par le maîître d'ouvrage pour les cas preé vus au dernier tireé de l’alineé a c) du
paragraphe 12 dudit article.
A la reprise de la seé ance publique, le preé sident donne lecture, aè haute voix, de la liste des
concurrents admissibles ainsi que celle des concurrents non retenus sans eé noncer les
motifs de leur eé limination et rend, contre deé charge, aux concurrents eé carteé s preé sents leurs
dossiers sans ouvrir les enveloppes contenant les offres financieè res.
Le preé sident ouvre ensuite les enveloppes portant la mention "offre financieè re" des
concurrents admissibles et donne lecture, aè haute voix, du montant des actes
d'engagement et des deé tails estimatifs.
Les membres de la commission paraphent les actes d'engagement et, selon le cas, les
bordereaux des prix, les deé tails estimatifs, les bordereaux des prix-deé tails estimatifs, les
bordereaux du prix global, les deé compositions du montant global ainsi que les bordereaux
des prix pour approvisionnements, le cas eé cheé ant.
Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin ; le public et les concurrents se
retirent de la salle.

Article 40 : Evaluation des offres des concurrents à huis clos


1- La commission d’appel d’offres poursuit ses travaux aè huis clos. Elle peut consulter tout
expert ou technicien qui pourrait l'eé clairer sur des points particuliers des offres preé senteé es.
Elle peut eé galement, avant de se prononcer, charger une sous-commission pour analyser les
offres preé senteé es, les conclusions de l’expert, du technicien ou de la sous-commission sont
consigneé es dans des rapports qu’ils eé tablissent et signent.
2- La commission eé carte les concurrents dont les offres financieè res :
-ne sont pas conformes aè l'objet du marcheé ;
-ne sont pas signeé es ;
-expriment des restrictions ou des reé serves ;
-preé sentent des diffeé rences dans les libelleé s des prix, l’uniteé de compte ou les
quantiteé s par rapport aux donneé es preé vues dans le descriptif technique, dans le
bordereau des prix et le deé tail estimatif.
3- La commission veé rifie ensuite le reé sultat des opeé rations arithmeé tiques des offres
financieè res des concurrents retenus. Elle rectifie s'il y a lieu les erreurs de calcul et reé tablie
les montants exactes des offres concerneé es.
4-La commission proceè de ensuite au classement des offres des concurrents retenus en vue
de proposer au maîître d’ouvrage l’offre la plus avantageuse, sachant que l’offre la plus
avantageuse s’entend :
a- De l’offre la moins disante, tout en tenant compte de l’article 41 ci-apreè s :

41
- pour les marcheé s de travaux ;
- pour les marcheé s de fournitures, en tenant compte, le cas eé cheé ant, de la
combinaison du prix d’acquisition et l’eé valuation moneé taire du couî t d’utilisation
et/ou de maintenance pendant une dureé e deé termineé e dans les conditions preé vues aè
l’article 18 ci-dessus ;
- pour les marcheé s de services autres que les eé tudes ;
b- De l’offre ayant obtenue la meilleure note technico-financieè re dans les conditions
preé vues aè l’article 137 ci-dessous pour les marcheé s de services portant sur des prestations
d’eé tudes.
Dans le cas ouè plusieurs offres jugeé es les plus avantageuses sont tenues pour eé quivalentes,
tous eé leé ments consideé reé s, la commission, pour deé partager les concurrents, proceè de entre
eux aè un tirage au sort.
Elle veé rifie si l’offre du concurrent classeé le premier n’est pas anormalement basse ou
excessive et ne comporte pas un ou des pris excessifs ou anormalement bas et ce dans les
conditions preé vues aè l’article 41 ci-apreè s.
5- La commission invite par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception ou par fax
confirmeé ou par tout autre moyen de communication pouvant donner date certaine, le
concurrent ayant preé senteé l’offre la plus avantageuse aè :
- produire les pieè ces du dossier administratif viseé es aè l’alineé a 2) du paragraphe I-
A et l’alineé a 2) du paragraphe II de l’article 25 ci-dessus;
- confirmer les rectifications des erreurs mateé rielles releveé es, le cas eé cheé ant;
- reé gulariser les discordances constateé es entre les diverses pieè ces de son dossier ;
- justifier son offre lorsqu’elle est jugeé e anormalement basse ou le/ les prix
unitaires s’ils sont jugeé s anormalement bas ou excessif conformeé ment aè l’article 41 ci-
dessous ;
Elle lui fixe aè cet effet, un deé lai qui ne peut eî tre infeé rieur aè sept (07) jours aè compter de la
date de reé ception de la lettre d’invitation.
6- Le preé sident de la commission suspend la seé ance et fixe la date et l’heure pour
poursuivre ses travaux ;
7- Les eé leé ments de reé ponse du concurrent doivent eî tre produits dans un pli fermeé . Ce pli
doit comporter de façon apparente les mentions suivantes :
-le nom et l'adresse du concurrent ;
- l'objet du marcheé et, eé ventuellement, l'indication du lot en cas de marcheé alloti;

42
- l'avertissement que "le pli ne doit eî tre ouvert que par le preé sident de la commission
d'appel d'offres " et porter la mention apparente « compleé ment de dossier et eé leé ments
de reé ponse».
Ce pli doit eî tre soit deé poseé , contre reé ceé pisseé , dans le bureau du maîître d'ouvrage indiqueé
dans la lettre d’invitation, soit envoyeé , par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception,
au bureau preé citeé ;
Le deé poî t de ce pli est inscrit au registre speé cial preé vu aè l’article 19 ci-dessus.
8- La commission se reé unit au lieu, au jour et aè l'heure fixeé s. Toutefois, le preé sident peut
inviter les membres de la commission pour reprendre ses travaux deé s la reé ception de la
reé ponse du concurrent concerneé .
Elle s'assure de l’existence du support ayant servi de moyen d’invitation du concurrent
concerneé et proceè de aè la veé rification des pieè ces et de la reé ponse reçues.
Apreè s examen des pieè ces et de la reé ponse reçues, la commission deé cide :
a- soit de proposer au maîître d’ouvrage de retenir l’offre du concurrent concerneé s’il
produit les pieè ces exigeé es ou s’il confirme les rectifications demandeé es ou reé gularise
les discordances constateé es ou s’il justifie son offre jugeé e anormalement basse ou
excessive ou le ou les prix anormalement bas ou excessifs;
b- soit d’eé carter le concurrent concerneé lorsque celui-ci :
- ne reé pond pas dans le deé lai imparti ;
- ne produit pas les pieè ces exigeé es;
- ne confirme pas les rectifications des erreurs mateé rielles demandeé es ;
- ne reé gularise pas les discordances constateé es entre les diverses pieè ces de son
dossier;
- produit une offre financieè re signeé e par une personne non habiliteé e aè
l’engager au regard de la ou des pieè ces justifiant les pouvoirs confeé reé s.
- ne justifie pas son offre anormalement basse ou les prix jugeé s anormalement
bas ou excessif;
9- Dans le cas ouè le concurrent ayant preé senteé l’offre la plus avantageuse est eé carteé
conformeé ment aux dispositions du b) du paragraphe 8 ci-dessus, la commission invite,
dans les meî mes conditions, le concurrent dont l’offre est classeé e deuxieè me.
Elle proceè de aè l’examen des pieè ces et de la reé ponse reçues et deé cide soit de le retenir soit
de l’eé carter dans les conditions fixeé es ci-dessus.

43
Si la commission ne retient pas le concurrent concerneé , elle invite le concurrent dont l’offre
est classeé e la suivante et examine les pieè ces et de la reé ponse reçues, dans les meî me
conditions fixeé es ci-dessus jusqu’aè l’aboutissement de la proceé dure ou la deé claration de
l’appel d’offres infructueux.

Article 41 : Offre excessive ou anormalement basse


1- offre excessive :
L’offre la plus avantageuse est consideé reé e excessive lorsqu’elle est supeé rieure de plus de
vingt pour cent (20%) par rapport aè l'estimation du couî t des prestations eé tablie par le
maîître d’ouvrage pour les marcheé s de travaux, de fournitures et de services autres que
ceux qui portent sur les eé tudes.
Lorsqu'une offre est jugeé e excessive, elle est rejeteé e par la commission d'appel d'offres.
2- offre anormalement basse :
L’offre la plus avantageuse est consideé reé e anormalement basse lorsqu'elle est infeé rieure de
plus :
- de vingt cinq pourcent (25%) par rapport aè l'estimation du couî t des prestations
eé tablie par le maîître d'ouvrage pour les marcheé s de travaux ;
- de trente cinq pourcent (35%) par rapport aè l'estimation du couî t des prestations
eé tablie par le maîître d'ouvrage pour les marcheé s de fournitures et de services
autres que les eé tudes.
Lorsqu’une offre est jugeé e anormalement basse, la commission d’appel d’offres demande
par eé crit aux concurrents concerneé s les preé cisions qu’elle juge opportunes. Apreè s avoir
veé rifieé les justifications fournies, la commission est fondeé e aè accepter ou aè rejeter ladite
offre en motivant sa deé cision dans le proceè s-verbal.
3- offre comportant un ou des prix unitaire (s) excessif (s) ou anormalement bas :
Lorsque dans le cas d’un marcheé aè prix unitaires, un ou plusieurs prix unitaire (s) parmi les
prix figurant dans le bordereau des prix et/ou le deé tail estimatif de l'offre la plus
avantageuse est anormalement bas ou excessif sur la base des criteè res fixeé s aux
paragraphes 1 et 2 du preé sent article, la commission invite par eé crit le concurrent concerneé
aè justifier ce ou ces prix.
4- Avant de deé cider du rejet ou de l'acceptation de l’offre anormalement basse ou
comportant un ou des prix unitaire (s) excessif (s) ou anormalement bas, la commission
peut deé signer une sous-commission pour examiner les justifications fournies.
Au vu du rapport eé tabli sous la responsabiliteé de la sous-commission, la commission est
fondeé e aè retenir ou aè eé carter ladite offre.

44
Les justifications pouvant eî tre prises en consideé ration tiennent notamment aux aspects
suivants :
- l’eé conomie geé neé reé e par les modeè les de fabrication des produits, les modaliteé s de la
prestation des services, les proceé deé s de construction ;
- le caracteè re exceptionnellement favorable des conditions d'exeé cution dont beé neé ficie
le concurrent ;
- l'originaliteé du projet ou de l'offre ;
- la neé cessiteé d’utiliser les ressources au lieu de les laisser inactives.

5- Les dispositions du preé sent article ne s’appliquent pas aux marcheé s de de services
portant sur des prestations d’eé tudes.

Article 42 : Appel d'offres infructueux


La commission deé clare l'appel d'offres infructueux si :
a) aucune offre n'a eé teé preé senteé e ou deé poseé e ;
b) aucun concurrent n'a eé teé retenu aè l'issue de l'examen des dossiers administratifs et
techniques et le dossier additif, le cas eé cheé ant ;
c) aucun concurrent n'a eé teé retenu aè l’issu de l’examen de l’offre technique ou des
eé chantillons, prospectus, notices et autre document techniques;
d) aucun concurrent n’a eé teé retenu aè l’issu de l’examen de l’offre financieè re ;
e) aucune des offres n’est jugeé e acceptable au regard des dispositions du preé sent
reè glement et des criteè res fixeé s au reè glement de consultation.
La deé claration de l'appel d'offres infructueux pour le motif citeé au a) ci-dessus ne peut
justifier le recours aè la proceé dure neé gocieé e que dans le cas ouè , cet appel d’offres a eé teé lanceé
une deuxieè me fois et a eé teé deé clareé infructueux.

Article 43 : Procès-verbal de la séance d'examen des offres


La commission d'appel d'offres dresse seé ance tenante proceè s-verbal de chacune de ses
reé unions. Ce proceè s-verbal qui n’est ni rendu public ni communiqueé aux concurrent
mentionne l'estimation faite par le maîître d'ouvrage et enregistre, s'il y a lieu, les
observations ou protestations preé senteé es au cours des opeé rations d'examen des offres par
les membres ou par les concurrents ainsi que le point de vue de la commission sur ces
observations ou protestations.
Le proceè s verbal indique eé galement les motifs d'eé limination des concurrents eé vinceé s, les
eé leé ments preé cis sur lesquels la commission s'est fondeé e pour proposer aè l'autoriteé

45
compeé tente de retenir l'offre qu'elle juge la plus avantageuse sur la base des criteè res
figurant au reè glement de consultation.
Ce proceè s-verbal est signeé , seé ance tenante, par le preé sident et par les membres de la
commission.
Il est joint au proceè s-verbal de la seé ance d'examen des offres, le cas eé cheé ant, tout rapport
eé tabli, sous leur responsabiliteé , et duî ment signeé par les membres de la sous-commission ou
l’expert ou le technicien deé signeé par la commission d'appel d’offres.
Un extrait du proceè s-verbal est publieé au portail des marcheé s publics et afficheé dans les
locaux du maîître d'ouvrage dans les vingt quatre (24) heures qui suivent la date
d'acheè vement des travaux de la commission, et ce pendant une peé riode de quinze (15)
jours au moins.
Le modèle du procès verbal est annexé au présent règlement.

Article 44 : Résultats définitifs de l'appel d'offres


1- Le maîître d'ouvrage informe le concurrent retenu de l'acceptation de son offre par lettre
recommandeé e avec accuseé de reé ception ou par fax confirmeé ou par tout autre moyen de
communication donnant date certaine. Cette lettre doit lui eî tre adresseé e dans un deé lai qui
ne peut deé passer cinq (05) jours aè compter de la date d'acheè vement des travaux de la
commission.
Dans le meî me deé lai, il avise eé galement les concurrents eé limineé s du rejet de leurs offres, en
leur indiquant les motifs de leur eé viction, par lettre recommandeé e avec accuseé de
reé ception. Cette lettre est accompagneé e des pieè ces de leurs dossiers.
Les eé leé ments ayant eé teé aè l'origine de l'eé limination des concurrents sont conserveé s par le
maîître d'ouvrage pendant un deé lai de cinq ans au minimum, aè l’exception de l’original du
reé ceé pisseé du cautionnement provisoire ou de l'attestation de la caution personnelle et
solidaire en tenant lieu et des eé chantillons, le cas eé cheé ant, qui sont restitueé s aux
concurrents eé limineé es dans le deé lai de cinq (5) jours.
2- Aucun concurrent ne peut preé tendre aè indemniteé si son offre n'a pas eé teé accepteé e.
3- Le choix arreî teé par la commission d’appel d’offres ne peut eî tre modifieé par l'autoriteé
compeé tente.

Article 45 : Annulation d'un appel d'offres


1- L'autoriteé compeé tente peut, sans de ce fait encourir aucune responsabiliteé aè l'eé gard des
concurrents et quel que soit le stade de la proceé dure pour la conclusion du marcheé , annuler
l'appel d'offres. Cette annulation intervient dans les cas suivants :
a) lorsque les donneé es eé conomiques ou techniques des prestations objet de l'appel
d'offres ont eé teé fondamentalement modifieé es ;

46
b) lorsque des circonstances exceptionnelles ne permettent pas d'assurer l'exeé cution
normale du marcheé ;
c) lorsque les offres reçues deé passent les creé dits budgeé taires alloueé s au marcheé ;
2- l’autoriteé compeé tente annule l’appel d’offre, selon les meî mes conditions, dans les cas
suivants:
a) lorsqu'un vice de proceé dure a eé teé deé celeé ;
b) en cas de reé clamation fondeé e d'un concurrent sous reé serve des dispositions de
l'article 152 ci-dessous ;
3- l’annulation de l’appel d’offre fait l’objet d’une deé cision signeé e par l’autoriteé compeé tente
mentionnant les motifs de ladite annulation.
La deé cision d’annulation est publieé e dans le portail des marcheé s publics.
4- Le maîître d'ouvrage informe par eé crit, les concurrents et l'attributaire du marcheé en
preé cisant le ou les motifs d'annulation de l'appel d'offres et communique une copie de la
deé cision d’annulation aux membres de la commission d’appel d’offres.
5- L'annulation d'un appel d'offres ne justifie pas le recours aè la proceé dure neé gocieé e.
6- En cas d’annulation d’un appel d’offres, les concurrents ou l’attributaire ne peuvent
preé tendre aè indemniteé .

Sous-section 2 : Appel d'offres avec présélection

Article 46 : Principes et modalités


Il peut eî tre passeé des marcheé s par appel d'offres avec preé seé lection lorsque les prestations
objet du marcheé neé cessitent, en raison de leur complexiteé ou de leur nature particulieè re,
une seé lection preé alable des concurrents dans une premieè re eé tape avant d'inviter ceux
d'entre eux qui ont eé teé admis aè deé poser des offres dans une deuxieè me eé tape.
L'appel d'offres avec preé seé lection obeé it aux principes suivants :
a. un appel aè la concurrence ;
b. l'ouverture des plis en seé ance publique ;
c. l'examen des offres par une commission d'appel d'offres avec preé seé lection ;
d. le choix par la commission d'appel d'offres avec preé seé lection de l'offre la plus
avantageuse aè proposer au maîître d'ouvrage ;
e. l'obligation pour le maîître d'ouvrage qui proceè de aè l'appel d'offres avec preé seé lection de
communiquer, aux membres de la commission d'appel d'offres avec preé seé lection le
montant de l'estimation preé vue aè l'article 5 ci-dessus. Cette communication se fait dans
les conditions preé vues aè l'article 61 ci-dessous.

47
Article 47 : Publicité de l'appel d'offres avec présélection
L'avis d'appel d'offres avec preé seé lection est publieé , dans les meî mes conditions que celles
prescrites aux alineé as 1et 2 du paragraphe 2 du I de l'article 20 ci-dessus. Toutefois, la
publication de cet avis doit intervenir quinze (15) jours au moins avant la date fixeé e pour la
reé ception des dossiers d’admission.
Cet avis fait connaîître :
a) l'objet de l'appel d'offres avec preé seé lection avec indication du lieu d'exeé cution ;
b) l'autoriteé qui proceè de aè l'appel d'offres avec preé seé lection ;
c)le (ou les) bureau (x) et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè l'on peut retirer le dossier
d'appel d'offres avec preé seé lection ;
d) le bureau et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè les offres sont deé poseé es ou adresseé es;
e) le lieu, le jour et l'heure fixeé s pour la tenue de la seé ance d'admission, en preé cisant
que les concurrents peuvent remettre directement leurs dossiers d'admission au
preé sident de la commission aè l’ouverture de la seé ance;
f) les pieè ces justificatives preé vues dans le dossier de preé seé lection que tout concurrent
doit fournir tel que preé vu par le reè glement de consultation ;

Article 48 : Règlement de consultation de l’appel d’offres avec présélection


L’appel d'offres avec preé seé lection fait l'objet d'un reè glement de la consultation eé tabli par le
maîître d'ouvrage indiquant notamment :
I- Pour l’eé tape de preé seé lection
1. La liste des pieè ces aè fournir par les concurrents conformeé ment au paragraphe II-A-1),
B et C de l'article 50 ci-dessous ;
2. Lescriteè res de preé seé lection des concurrents. Ces criteè res diffeé rent selon la nature des
prestations aè reé aliser. Ils peuvent prendre en compte notamment:
- les garanties et capaciteé s juridiques, techniques et financieè res ;
- les reé feé rences professionnelles des concurrents, le cas eé cheé ant ;
Ces criteè res sont appreé cieé s en fonction des eé leé ments et documents contenus dans les
dossiers administratifs, techniques et additifs, le cas eé cheé ant.
II- Pour l’eé tape d’eé valuation des offres :
1- La liste des pieè ces aè fournir par le concurrent admis conformeé ment au paragraphe
II-A-2 de l’article 50 ci-dessous ;
2- Les criteè res d’eé valuation des offres des concurrents et d’attribution du marcheé qui
doivent eî tre objectifs et non discriminatoires et doivent avoir un lien direct avec

48
l'objet du marcheé aè conclure et non disproportionneé s par rapport aè la consistance
des prestations.
Les criteè res d’eé valuation des offres des concurrents peuvent eî tre assortis de coefficients de
pondeé ration. Cette pondeé ration ne doit en aucun cas eî tre un moyen pour restreindre la
concurrence.
Les criteè res d’eé valuation des offres des concurrents et d’attribution du marcheé varient
selon la nature des prestations aè reé aliser :
a- Pour les marcheé s de travaux et lorsque la preé sentation d’une offre technique est exigeé e,
les criteè res d’eé valuation des offres des concurrents prennent en compte notamment:
- les moyens humains et mateé riels aè affecter au chantier ;
- le planning de reé alisation proposeé ;
- les meé thodes et proceé deé s de construction ;
- les qualiteé s estheé tiques et fonctionnelles de l’offre;
- les performances lieé es aè la protection de l'environnement;
- le deé veloppement des eé nergies renouvelables et de l’efficaciteé eé nergeé tique;
Pour l’attribution du marcheé , le seul criteè re aè prendre en consideé ration, apreè s admission
des concurrents, est le prix proposeé .
b- Pour les marcheé s de fournitures et lorsque la preé sentation d’une offre technique est
exigeé e, les criteè res d’eé valuation des offres des concurrents prennent en compte
notamment :
- les qualiteé s fonctionnelles de la fourniture;
- les garanties offertes ;
- le service apreè s-vente ;
- les moyens humains et mateé riels aè mettre en œuvre pour la reé alisation de la
prestation;
- les performances lieé es aè la protection de l'environnement;
- le deé veloppement des eé nergies renouvelables et de l’efficaciteé eé nergeé tique.
Pour l’attribution du marcheé , le seul criteè re aè prendre en consideé ration, apreè s admission
des concurrents, est le prix proposeé . Toutefois, pour les fournitures induisant un couî t
d’utilisation et/ou de maintenance, le criteè re « couî t d’utilisation et/ou maintenance » peut
eî tre pris en consideé ration. Dans ce cas, l’attribution du marcheé se fait sur la base du prix
global combinant le prix d’acquisition et l’eé valuation moneé taire du couî t d’utilisation et/ou
de maintenance pendant une dureé e deé termineé e.
c- Pour les marcheé s de services et lorsque la preé sentation d’une offre technique est exigeé e,
les criteè res d’eé valuation des offres des concurrents prennent en compte notamment
- la meé thodologie proposeé e ;

49
- les moyens humains et mateé riels aè mettre en œuvre pour la reé alisation de la
prestation;
- le chronogramme d’affectation des ressources humaines;
- le caracteè re innovant de l'offre ;
- la qualiteé de l'assistance technique ;
- le degreé de transfert de compeé tences et de connaissances;
- les garanties offertes ;
- le planning de reé alisation proposeé ;
- l’expeé rience speé cifique et le profil du personnel par rapport aè la nature des
prestations ;
- les performances lieé es aè la protection de l'environnement ;
- le deé veloppement des eé nergies renouvelables et de l’efficaciteé eé nergeé tique ;
Pour l’attribution du marcheé , le seul criteè re d’attribution aè prendre en consideé ration, apreè s
admission des concurrents, est le prix proposeé lorsque le marcheé porte sur des prestations
autres que les eé tudes.
Pour les marcheé s d’eé tudes, l’attribution de marcheé est effectueé e sur la base de l’offre
eé conomiquement avantageuse telle que deé finie aè l’article 137 ci-dessous.
III- La ou les monnaies convertibles dans lesquelles le prix des offres doit eî tre formuleé et
exprimeé , lorsque le concurrent n'est pas installeé au Maroc. Dans ce cas, pour eî tre eé valueé s et
compareé s, les montants des offres exprimeé es en monnaies eé trangeè res doivent eî tre
convertis en dirham. Cette conversion doit s'effectuer sur la base du cours vendeur du
dirham en vigueur le premier jour ouvrable de la semaine preé ceé dant celle du jour
d’ouverture des plis donneé par Bank Al-Maghrib.
V- La ou les langues dans lesquelles doivent eî tre eé tablies les pieè ces contenues dans les
dossiers et les offres preé senteé es par les concurrents.
Le reè glement de consultation peut preé voir eé ventuellement :
- le nombre maximum des lots pouvant eî tre attribueé s aè un meî me concurrent et le mode
d’attribution des lots, conformeé ment aè l'article 9 ci-dessus;
- les conditions dans lesquelles les variantes, par rapport aè la solution de base preé vue dans
le cahier des prescriptions speé ciales, sont admises;
Le reè glement de consultation doit eî tre signeé par le maîître d’ouvrage avant le lancement de
la proceé dure de passation du marcheé . Toutefois, cette signature peut prendre la forme
d’une signature scanneé e ou eé lectronique en ce qui concerne le reè glement de consultation
mis en ligne sur le portail des marcheé s publics.

50
Article 49: Dossier de l’appel d’offres avec présélection
1. L’appel d'offres avec preé seé lection fait l'objet d'un dossier eé tabli par le maîître d'ouvrage,
avant le lancement de la proceé dure, et qui comprend :
A- Pour l’eé tape de preé seé lection
a) une copie de l'avis de preé seé lection ;
b) une note de preé sentation du projet qui doit indiquer notamment l'objet du marcheé ,
le contexte du projet, le lieu d’exeé cution, la nature et la description sommaire de la
prestation;
c) le modeè le de la demande d'admission ;
d) le modeè le de la deé claration sur l'honneur;
e) le reè glement de consultation preé vu aè l'article 48 ci-dessus.
B- Pour l’eé tape de l’eé valuation des offres :
a) le cahier des prescriptions speé ciales ;

b) les plans et les documents techniques, le cas eé cheé ant;

c) le modeè le de l'acte d'engagement;

d) les modeè les du bordereau des prix, et du deé tail estimatif et du les bordereau des
prix-deé tail estimatif lorsqu'il s'agit d'un marcheé aè prix unitaires;
e) pour les marcheé s aè prix global, le modeè le du bordereau du prix global et de la
deé composition du montant global par poste avec indication ou non des quantiteé s
forfaitaires ;
f) le modeè le du bordereau des prix pour approvisionnements, le cas eé cheé ant ;
g) lemodeè le de la deé composition du montant global par poste avec indication ou non
des quantiteé s forfaitaires pour les marcheé s aè prix global, le cas eé cheé ant ;
h) le modeè le du cadre du sous-deé tail des prix le cas eé cheé ant ;

2-Le dossier de l’appel d’offres avec preé seé lection preé vu au paragraphe 1) ci-dessus est
communiqueé aux membres de la commission de l’appel d’offre avec preé seé lection preé vue aè
l'article 52 ci-dessous au moins huit (8) jours avant l’envoi de l’avis pour publication.
3-L'avis d'appel d'offres avec preé seé lection est publieé dans le portail des marcheé s publics et
dans deux journaux aè diffusion nationale au moins choisis par le maîître d'ouvrage, dont
l'un est en langue arabe et l'autre en langue eé trangeè re. L’avis d’appel d’offres avec
preé seé lection est publieé dans la langue de publication de chacun des journaux.
Il peut eî tre paralleè lement porteé aè la connaissance des concurrents eé ventuels et, le cas
eé cheé ant, des organismes professionnels, par publication dans l’eé dition des annonces

51
leé gales, judiciaires et administratives, du « Bulletin officiel », par des publications
speé cialiseé es ou par tout autre moyen de publiciteé notamment par voie eé lectronique.
4-Le dossier d'appel d'offres avec preé seé lection preé vu au A) du paragraphe 1) ci-dessus
doivent eî tre disponibles avant la publication de l'avis. Ils sont mis aè la disposition des
concurrents deè s la publication de l’avis d'appel d'offres avec preé seé lection et jusqu'aè la date
limite de remise des demandes d'admission des concurrents.
Le dossier d’appel d’offres avec preé seé lection preé vu aè l’alineé a B) du paragraphe 1) ci-dessus,
aè l’exception des plans et documents techniques, est publier dans le portail des marcheé s
publics.
5- Le dossier de l’appel d’offres avec preé seé lection est remis gratuitement aux concurrents.
Le dossier de l'appel d'offres avec preé seé lection sont teé leé chargeables aè partir du portail des
marcheé s publics.
6- Les noms des concurrents ayant proceé deé au retrait ou au teé leé chargement du dossier de
l'appel d'offres avec preé seé lection avec l'indication de l'heure et de la date du retrait ou du
teé leé chargement sont inscrits dans un registre speé cial tenu par le maîître d’ouvrage.
7- Lorsque pour une raison quelconque, le dossier d'appel d'offres n'est pas remis au
concurrent ou aè son repreé sentant qui s'est preé senteé aè l'endroit indiqueé dans l'avis d'appel
d'offres, le maîître d'ouvrage lui deé livre, le meî me jour, une attestation exposant le motif de la
non remise du dossier et indiquant le jour preé vu pour son retrait permettant au concurrent
la preé paration de son dossier. Une copie de ladite attestation est conserveé e dans le dossier
de marcheé .
En cas de non remise du dossier au jour fixeé dans l'attestation qui lui a eé teé deé livreé e, le
concurrent peut saisir, par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, l'autoriteé dont
releè ve le maîître d'ouvrage concerneé pour lui exposer les circonstances de preé sentation de
sa demande pour l'obtention d'un dossier et la reé ponse qui lui a eé teé faite.
Lorsque le bien fondeé de la requeî te est eé tabli, ladite autoriteé ordonne au maîître d'ouvrage
la remise immeé diate du dossier d'appel d'offres au requeé rant et le report de la date
d'ouverture des plis pour une peé riode permettant au requeé rant de disposer du deé lai
reé glementaire requis pour la publication de l’avis d’appel d’offres aè compter de la date de
remise du dossier d’appel d’offres.
L’avis de report est publieé dans deux journaux aè diffusion nationale choisis par le maîître
d'ouvrage, dont l'un est en langue arabe et l'autre en langue eé trangeè re. Il est eé galement
publieé dans le portail des marcheé s publics.
8- Exceptionnellement, le maîître d'ouvrage peut introduire des modifications dans le
dossier d'appel d'offres avec preé seé lection sans changer l'objet du marcheé . Ces
modifications sont communiqueé es aè tous les concurrents ayant retireé ou teé leé chargeé ledit
dossier, et introduites dans les dossiers mis aè la disposition des autres concurrents.

52
Ces modifications peuvent intervenir aè tout moment aè l'inteé rieur du deé lai initial de
publiciteé .
Lorsque les modifications neé cessitent la publication d'un avis rectificatif, celui-ci est publieé
conformeé ment aux dispositions de l’alineé a 1 du paragraphe I-2 de l'article 20 ci-dessous.
Dans ce cas, la seé ance d’admission ne peut eî tre tenue que dans un deé lai minimum de dix
(10) jours aè compter du lendemain de la date de la dernieè re publication de l’avis rectificatif
au portail des marcheé s publics et dans le journal paru le deuxieè me, sans que la date de la
nouvelle seé ance ne soit anteé rieure aè celle preé vue par l’avis de publiciteé initial.
Le deé lai reé glementaire de publiciteé compteé aè partir du lendemain de la date de publication
du journal portant l’avis initial paru le deuxieè me doit eî tre respecteé .
Les concurrents ayant retireé ou teé leé chargeé les dossiers d’appel d’offres avec preé seé lection
sont informeé s des modifications preé vues ci-dessus ainsi que de la nouvelle date de la
seé ance d’admission, le cas eé cheé ant.
L’avis rectificatif intervient dans les cas suivants :
- lorsqu'il s'agit de redresser des erreurs manifestes constateé es dans l'avis publieé ;
- lorsque, apreè s publication de l'avis, le maîître d'ouvrage constate que le deé lai qui court
entre la date de publication et la seé ance d’admission n'est pas conforme au deé lai
reé glementaire.

Article 50 : Conditions requises des concurrents et justification des capacités et des


qualités.
I- Les conditions requises des concurrents pour participer aè l'appel d'offres avec
preé seé lection sont celles prescrites par l’article 24 ci-dessus.
II- Les pieè ces aè produire par les concurrents pour justifier leurs capaciteé s et leurs qualiteé s
sont les dossiers administratif, technique et additif le cas eé cheé ant :
A- Le dossier administratif comprend :
1- Pour chaque concurrent lors de l’eé tape d’admission :
a) la deé claration sur l’honneur ;
b) pour les groupements, la copie leé galiseé e de la convention constitutive du
groupement preé vue aè l’article 140 ci-dessous;
c) pour les eé tablissements publics, une copie du texte l'habilitant aè exeé cuter les
prestations objet du marcheé .
2- Pour les concurrents admis pour l’eé tape d’eé valuation des offres, l’original du
reé ceé pisseé du cautionnement provisoire ou de l'attestation de la caution personnelle
et solidaire en tenant lieu, le cas eé cheé ant;

53
3- Pour le concurrent auquel il est envisageé d’attribuer le marcheé :
a- La ou les pieè ces justifiant les pouvoirs confeé reé s aè la personne agissant au nom du
concurrent. Ces pieè ces varient selon la forme juridique du concurrent :
- s'il s'agit d'une personne physique agissant pour son propre compte, aucune pieè ce
n'est exigeé e ;
- s'il s'agit d'un repreé sentant, celui-ci doit preé senter selon le cas :
* une copie conforme de la procuration leé galiseé e lorsqu'il agit au nom d'une
personne physique ;
* un extrait des statuts de la socieé teé et/ou le proceè s verbal de l'organe compeé tent
lui donnant pouvoir selon la forme juridique de la socieé teé , lorsqu'il agit au nom d'une
personne morale ;
* l'acte par lequel la personne habiliteé e deé leè gue son pouvoir aè une tierce personne,
le cas eé cheé ant.
b- Une attestation ou sa copie certifieé e conforme aè l’originale deé livreé e depuis moins
d'un an par l'Administration compeé tente du lieu d'imposition certifiant que le
concurrent est en situation fiscale reé gulieè re ou aè deé faut de paiement qu'il a constitueé
les garanties preé vues aè l'article 24 ci-dessus. Cette attestation doit mentionner
l'activiteé au titre de laquelle le concurrent est imposeé . Concernant les eé tablissements
publics, Cette attestation n'est exigeé e que pour ceux qui sont soumis au reé gime de la
fiscaliteé ;
c- Une attestation ou sa copie certifieé e conforme aè l’originale deé livreé e depuis moins
d'un an par la Caisse nationale de seé curiteé sociale certifiant que le concurrent est en
situation reé gulieè re envers cet organisme conformeé ment aux dispositions preé vues aè
cet effet aè l'article 24 ci-dessus ou de la deé cision du ministre chargeé de l’emploi ou sa
copie certifieé e conforme aè l’originale, preé vue par le dahir portant loi n° 1-72-184 du
15 joumada II 1392 (27 juillet 1972) relatif au reé gime de seé curiteé sociale assortie de
l’attestation de l’organisme de preé voyance sociale auquel le concurrent est affilieé et
certifiant qu’il est en situation reé gulieè re vis-aè -vis dudit organisme.
La date de production des pieè ces preé vues au b) et c) ci-dessus sert de base pour
l’appreé ciation de leur validiteé .
d- Le certificat d'immatriculation au registre de commerce pour les personnes
assujetties aè l'obligation d'immatriculation conformeé ment aè la leé gislation en vigueur;
e- Les concurrents non installeé s au Maroc sont tenus de fournir l'eé quivalent des
attestations viseé es au paragraphe b), c) et d) ci-dessus, deé livreé es par les
administrations ou les organismes compeé tents de leurs pays d'origine ou de
provenance.

54
A deé faut de la deé livrance de tels documents par les administrations ou les organismes
compeé tents de leur pays d'origine ou de provenance, lesdites attestations peuvent
eî tre remplaceé es par une attestation deé livreé e par une autoriteé judiciaire ou
administrative du pays d’origine ou de provenance certifiant que ces documents ne
sont pas produits.
B - Le dossier technique comprend une note indiquant les moyens humains et techniques
du concurrent.
Lorsque la nature des prestations l’exige, le reè glement de consultation peut preé voir la
production par le concurrent de la ou des pieè ces suivantes :
- une note indiquant le lieu, la date, la nature et l’importance des prestations aè
l’exeé cution desquelles le concurrent a participeé et la qualiteé de sa participation.
- les attestations ou leurs copies certifieé es conformes aè l’originale deé livreé es par les
maîîtres d’ouvrage publics ou priveé s ou par les hommes de l'art sous la direction
desquels le concurrent a exeé cuteé des prestations pour le compte des beé neé ficiaires
publics ou priveé s desdites prestations. Chaque attestation preé cise notamment la
nature des prestations, leur montant et l’anneé e de reé alisation ainsi que le nom et
la qualiteé du signataire et son appreé ciation;
Lorsqu'un systeè me de qualification et de classification est preé vu pour les marcheé s
concerneé s par les prestations, le certificat deé livreé dans le cadre dudit systeè me tient lieu du
dossier technique conformeé ment aux dispositions reé glementaires reé gissant ledit systeè me.
Lorsqu'un systeè me d'agreé ment est preé vu pour les marcheé s concerneé s par les prestations, le
certificat deé livreé dans le cadre dudit systeè me tient lieu du dossier technique conformeé ment
aux dispositions reé glementaires reé gissant ledit systeè me sauf stipulation contraire preé vue
dans le reè glement de consultation.
C - Le dossier additif comprend toutes pieè ces compleé mentaires exigeé es par le reè glement de
consultation en raison de l'importance ou de la complexiteé de la prestation objet du
marcheé .
Le dossier additif ne doit pas contenir les pieè ces preé vues dans le dossier technique ainsi
que celles ayant servies aè l’obtention du certificat de qualification et de classification ou du
certificat d’agreé ment, lorsque la production de ces certificats est exigeé e des concurrents.

Article 51 : Contenu, présentation, dépôt et retrait des dossiers d'admission


Le dossier d’admission preé senteé par chaque concurrent comprend un dossier
administratif, un dossier technique et eé ventuellement un dossier additif. Chaque dossier
peut eî tre accompagneé d’un eé tat des pieè ces qui le constituent:
a- Le dossier administratif contient :

55
- la demande d'admission preé vue aè l’article 49 ci-dessus ;
- la deé claration sur l’honneur ;
- la copie leé galiseé e de la convention constitutive du groupement preé vue aè
l’article 140 ci-dessous, le cas eé cheé ant ;
- une copie du texte l'habilitant aè exeé cuter les prestations objet du marcheé ,
lorsque le concurrent est un eé tablissement public ;
b- le dossier technique ;
c- le dossier additif, eé ventuellement. .
Les pieè ces du dossier d’admission sont mises dans un pli. Ce pli est deé poseé ou remis dans
les conditions fixeé es par l'article 31 ci-dessus.
Le pli contenant le dossier d'admission doit eî tre fermeé et doit porter les indications
suivantes:
- le nom et l'adresse du concurrent;
- l'objet de l'appel d'offres avec preé seé lection ;
- la date et l'heure de la seé ance d'admission ;
- l’avertissement que «le pli ne doit eî tre ouvert que par le preé sident de la commission
d’appel d’offres avec preé seé lection lors de la seé ance d’admission».
Les concurrents ayant deé poseé des plis peuvent les retirer dans les conditions fixeé es aè
l'article 32 ci-dessus.

Article 52 : Commission d’appel d’offres avec présélection


La commission d’appel d’offres avec preé seé lection est constitueé e dans les conditions et
formes preé vues par l'article 35 ci-dessus.

Article 53 : Séance d'admission


1- La seé ance d’admission est publique.
Elle se tient au lieu, au jour et aè l'heure preé vus par le dossier d’appel d’offres avec
preé seé lection; si ce jour est deé clareé feé rieé ou choî meé , la reé union se tient le jour ouvrable
suivant aè la meî me heure.
2- Le preé sident de la commission d’appel d’offres avec preé seé lection ouvre la seé ance et invite
les concurrents preé sents qui n’auraient pas deé poseé leurs plis aè les remettre seé ance tenante.
Il invite ensuite, les concurrents qui se sont rendus compte que leurs dossiers sont
incomplets, aè produire les pieè ces manquantes sous enveloppe fermeé e preé cisant la nature
des pieè ces manquantes. Il arreî te deé finitivement la liste des plis reçus. Aucun deé poî t ou

56
retrait de pli ou de compleé ment de pieè ces n’est accepteé apreè s l’accomplissement de cette
formaliteé .
Il s’assure ensuite de la preé sence des membres dont la preé sence est obligatoire.
En cas d’absence de l’un de ces membres et apreè s avoir accompli les formaliteé s viseé es aè
l’alineé a premier du preé sent paragraphe ci-dessus, le preé sident invite les membres preé sents
aè parapher les plis reçus aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles ils
s'appliquent ; ces plis doivent rester fermeé s et mis en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture.
Le preé sident reporte la seé ance d’admission de quarante huit (48) heures et informe les
concurrents et les membres de la commission du lieu, la date et l’heure preé vues pour la
reprise de la seé ance d’admission.
3- Le preé sident annonce ensuite, ou aè la reprise de la seé ance en cas de report preé vus ci-
dessus, aè haute voix, les journaux, les reé feé rences de publication au portail des marcheé s
publics et, le cas eé cheé ant, les autres supports dans lesquels l'avis d'appel d'offres avec
preé seé lection a eé teé publieé .
4- Le preé sident demande aux membres de la commission de formuler leurs reé serves ou
observations sur les vices eé ventuels qui entachent la proceé dure. A cet effet, s’il s’assure du
bien fondeé de ces reé serves ou observations, il met fin aè la proceé dure et avise aè haute voix
les concurrents. Si le preé sident estime que lesdites reé serves ou observations ne sont pas
fondeé es, il demande de poursuivre la proceé dure sous sa responsabiliteé et d’inscrire les
reé serves ou observations dans le proceè s verbal de la seé ance.
5- Le preé sident ouvre les plis des concurrents et veé rifie l'existence des dossiers preé vues aè
l'article 51 ci-dessus et annonce, aè haute voix, les pieè ces contenues dans chaque dossier et
dresse un eé tat des pieè ces fournies par chaque concurrent.
6- Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin ; le public et les concurrents se
retirent de la salle.
7- La commission se reé unit aè huis clos et proceè de aè l’examen des pieè ces du dossier
administratif viseé es aè l’article 51 ci-dessus, du dossier technique et du dossier additif, le cas
eé cheé ant, et eé carte :
a)les concurrents qui ne satisfont pas aux conditions requises preé vues aè l’article
24 ci-dessus ;
b) les concurrents qui n’ont pas preé senteé les pieè ces exigeé es;
c) les concurrents dont les capaciteé s financieè res et techniques sont jugeé es
insuffisantes eu eé gard aux criteè res figurant au reè glement de consultation preé vu
aè l'article 48 ci-dessus.
La commission arreî te la liste des concurrents admis y compris ceux admis sous reé serve de
rectification des discordances constateé es dans les pieè ces du dossier administratif.

57
Article 54: Procès-verbal de la commission d’appel d’offres avec présélection
La seé ance d’admission fait l’objet d’un proceè s verbal dresseé par la commission d’appel
d’offres avec preé seé lection, seé ance tenante. Ce proceè s-verbal qui n’est ni rendu public ni
communiqueé aux concurrents enregistre, s'il y a lieu, les observations ou protestations
preé senteé es au cours de la seé ance d'admission par les membres ou par les concurrents ainsi
que le point de vue de la commission sur ces observations ou protestations.
Le proceè s verbal indique eé galement les motifs d’eé limination des concurrents eé vinceé s ainsi
que la liste des concurrents admis.
Ce proceè s-verbal est signeé , seé ance tenante, par le preé sident et les membres de la
commission.
Un extrait du proceè s-verbal est afficheé dans les locaux du maîître d'ouvrage dans les vingt
quatre heures qui suivent la date d'acheè vement des travaux de la commission, et ce
pendant une peé riode de quinze (15) jours au moins. Il est eé galement publieé au portail des
marcheé s publics.

Article 55 : Résultats définitifs de la séance d'admission


Le maîître d'ouvrage informe les concurrents eé limineé s des motifs de leur eé viction par lettre
recommandeé e avec accuseé de reé ception et par fax confirmeé ou par tout moyen de
communication pouvant donner date certaine. Cette lettre doit leur eî tre adresseé e dans un
deé lai qui ne peut deé passer cinq (05) jours aè compter de la date d'acheè vement des travaux
de la commission d'admission.
Les eé leé ments d'information ayant eé teé aè l'origine de l'eé limination des concurrents doivent
eî tre conserveé s par le maîître d'ouvrage pendant un deé lai de cinq ans au minimum.
Le maîître d'ouvrage informe eé galement, dans le meî me deé lai de cinq (05) jours aè compter
de la date d'acheè vement des travaux de la commission d'admission, les concurrents admis
par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception et par fax confirmeé ou par tout moyen de
communication pouvant donner date certaine.
Cette lettre, qui doit eî tre adresseé e aux concurrents admis au moins trente (30) jours avant
la date fixeé e pour la seé ance d’ouverture des plis, indique, le lieu de reé ception des offres
ainsi que la date et le lieu de ladite seé ance. Elle indique eé ventuellement la date preé vue pour
la reé union ou la visite des lieux, ainsi que l’estimation des coûts des prestations établie
par le maitre d’ouvrage.
Cette lettre invite eé galement les concurrents admis aè retirer ou aè teé leé charger le dossier
d'appel d'offres avec preé seé lection preé vu aè l’alineé a B) du paragraphe 1 de l’article 49 ci-
dessus et aè deé poser leurs offres accompagneé es, le cas eé cheé ant, de l’original du reé ceé pisseé du
cautionnement provisoire ou de l'attestation de la caution personnelle et solidaire en
tenant lieu et de rectifier eé ventuellement, les discordances constateé es dans le dossier
administratif.

58
Lorsque le deé poî t des eé chantillons et/ou la preé sentation de prospectus, notices ou autres
documents techniques est exigeé , ladite lettre fixe la date et le lieu de ce deé poî t
conformeé ment aux dispositions de l’article 34 ci-dessus.
Lorsqu’un concurrent estime que le deé lai preé vu par la lettre d’admission n’est pas suffisant
pour la preé paration des offres compte tenu de la complexiteé des prestations, il peut, au
cours de la premieè re moitieé du deé lai de publiciteé , demander au maîître d’ouvrage, par
courrier porteé avec accuseé de reé ception, par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception,
par fax confirmeé ou par courrier eé lectronique confirmeé , le report de la date d’ouverture des
plis. La lettre du concurrent doit comporter tous les eé leé ments permettant au maîître
d’ouvrage d’appreé cier sa demande.
Si le maîître d’ouvrage reconnaîît le bien fondeé de la demande du concurrent, il peut
proceé der au report de la date d’ouverture des plis. Dans ce cas, le report, dont la dureé e est
laisseé e aè l’appreé ciation du maîître d’ouvrage, fait l’objet d’un avis rectificatif. Cet avis est
publieé dans le portail des marcheé s publics et dans deux journaux aè diffusion nationale au
moins choisis par le maîître d'ouvrage, dont l'un est en langue arabe et l'autre en langue
eé trangeè re.
Le report de la date d’ouverture des plis pour ce motif, ne peut intervenir qu’une seule fois
quelque soit le concurrent qui le demande.
Le maîître d’ouvrage informe de ce report les concurrents ayant retireé ou teé leé chargeé les
dossiers d’appel d’offres.

Article 56 : Informations et demande d’éclaircissement


Les dispositions relatives aè l'information des concurrents, preé vues aè l’article 22 du preé sent
reè glement, sont applicables aè l'appel d'offres avec preé seé lection.

Article 57 : Contenu et présentation des dossiers


Les dossiers des concurrents admis doivent comporter les pieè ces preé vues aè l’article 51 ci-
dessus et doivent eî tre preé senteé s selon la forme et dans les conditions fixeé es aè l’article 29 ci-
dessus.

Article 58 : Présentation des offres techniques et des offres variantes


Les offres techniques et les offres variantes sont preé senteé es dans les conditions et formes
preé vues respectivement aux articles 28 et 30 ci-dessus.

Article 59 : Dépôt et retrait des plis


Le deé poî t et le retrait des plis des concurrents admis sont effectueé s dans les conditions
preé vues aux articles 31 et 32 ci-dessus.

59
Article 60 : Délai de validité des offres
Les concurrents restent engageé s par leurs offres pendant un deé lai de soixante quinze (75)
jours aè compter de la date d’ouverture des plis preé vue aè l’article 61 ci-apreè s.
Si pendant ce deé lai, la commission d'appel d'offres avec preé seé lection estime ne pas eî tre en
mesure d'effectuer son choix pendant le deé lai preé vu ci-dessus, le maîître d'ouvrage saisit les
concurrents, avant l'expiration de ce deé lai, par lettre recommandeé e avec accuseé de
reé ception et leur propose une prorogation pour un nouveau deé lai sans toutefois, que le
deé lai de la prorogation deé passe soixante quinze (75) jours. Seuls les concurrents ayant
donneé leur accord par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception adresseé e au maîître
d'ouvrage, avant la date limite fixeé e par ce dernier, restent engageé s pendant ce nouveau
deé lai.

Article 61 : Séance d’ouverture des plis des concurrents et d’évaluation des offres
1- La seé ance d’ouverture des plis est publique.
Elle se tient au lieu, au jour et aè l'heure preé vus par le dossier d’appel d’offres avec
preé seé lection; si ce jour est deé clareé feé rieé ou choî meé , la reé union se tient le jour ouvrable
suivant aè la meî me heure.
2- Le preé sident de la commission d’appel d’offres avec preé seé lection ouvre la seé ance, et
invite les concurrents preé sents qui n’auraient pas deé poseé leurs plis aè les remettre seé ance
tenante. Il invite ensuite, les concurrents qui se sont rendus compte que leurs dossiers sont
incomplets, aè produire les pieè ces manquantes sous enveloppe fermeé e preé cisant la nature
des pieè ces manquantes et arreî te deé finitivement la liste des plis reçus. Aucun deé poî t ou
retrait de pli ou de compleé ment de pieè ces n’est accepteé apreè s l’accomplissement de cette
formaliteé .
Il s’assure de la preé sence des membres dont la preé sence est obligatoire.
En cas d’absence de l’un de ces membres et apreè s avoir accompli les formaliteé s viseé es aè
l’alineé a premier du preé sent paragraphe, le preé sident invite les membres preé sents aè
parapher les plis reçus aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles ils
s'appliquent ; ces plis doivent rester fermeé s et mis en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture.
Le preé sident reporte la seé ance d’ouverture des plis de quarante huit (48) heures et informe
les concurrents et les membres de la commission du lieu, la date et l’heure preé vues pour la
reprise de la seé ance d’ouverture des plis.
3- Le preé sident s'assure ensuite, ou aè la reprise de la seé ance en cas de report preé vus ci-
dessus, de l’existence du support ayant servi de moyen d’invitation des concurrents admis.
4- Le preé sident demande aux membres de la commission de formuler leurs reé serves ou
observations sur les vices eé ventuels qui entachent la proceé dure. A cet effet, s’il s’assure du
bien fondeé de ces reé serves ou observations, il met fin aè la proceé dure et avise aè haute voix

60
les concurrents. Si le preé sident estime que lesdites reé serves ou observations ne sont pas
fondeé es, il demande de poursuivre la proceé dure sous sa responsabiliteé et inscrire les
reé serves ou observations dans le proceè s verbal de la seé ance.
5- Le preé sident remet aux membres de la commission le support eé crit contenant
l'estimation du couî t des prestations eé tablie conformeé ment aè l'article 5 ci-dessus. Les
membres de la commission paraphent toutes les pages dudit support. Ce support doit eî tre
conserveé par le preé sident avec le dossier d’appel d’offres.
6- Le preé sident donne lecture de la liste des concurrents admis sans faire connaîître les
motifs des eé liminations des concurrents eé vinceé s.
7- Lorsque ni l'offre technique ni l'offre variante, ni le deé poî t d'eé chantillons, des prospectus,
des notices ou autres documents techniques ne sont exigeé s, la commission poursuit ses
travaux et proceè de aè l'ouverture et aè l'examen des offres financieè res des concurrents admis
dans les conditions preé vues dans les articles 39 et 40 ci-dessus.
8- Lorsque le deé poî t des eé chantillons, des prospectus, des notices ou autres documents
techniques et/ou la preé sentation d'une offre technique incluant ou non une offre variante
sont exigeé s :
a) le preé sident ouvre, selon le cas, les enveloppes contenant les prospectus, notices ou
autres documents techniques et / ou les enveloppes contenant les offres techniques
des concurrents admis. Il donne lecture des pieè ces contenues dans chaque
enveloppe.
b) les membres de la commission paraphent les enveloppes contenant les offres
financieè res des concurrents aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles
ils s'appliquent. Ces enveloppes doivent rester fermeé es et mises en lieu suî r jusqu'aè
leur ouverture dans les conditions preé vues aè l'article 39 ci-dessous.
c) le preé sident fixe, en concertation avec les membres de la commission, selon le cas,
la date et l'heure de:
- la seé ance d’examen des eé chantillons, prospectus, notices ou autres documents
techniques, le cas eé cheé ant, et / ou l’offre technique dans les conditions preé vues aux
articles 37 et 38 ci-dessus;
- la reprise de la seé ance publique qu'il communique aux concurrents et au
public preé sent.
9- A la reprise de la seé ance publique conformeé ment aux dispositions de l’article 39 ci-
dessus, le preé sident donne lecture, aè haute voix, de la liste des concurrents admis ainsi que
celle des concurrents non retenus sans eé noncer les motifs de leur eé limination.
10- Le preé sident ouvre apreè s les enveloppes portant la mention "offre financieè re" et donne
lecture de la teneur des actes d’engagements.

61
11- Les membres de la commission paraphent les actes d'engagement et, selon le cas, les
bordereaux des prix, les deé tails estimatifs, les bordereaux des prix-deé tails estimatifs, les
bordereaux du prix global, les deé compositions du montant global ainsi que les bordereaux
des prix pour approvisionnements, le cas eé cheé ant.
Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin ; le public et les concurrents se
retirent de la salle.
12- Les dispositions des articles 40 aè 44 du preé sent reè glement relatives aè l’eé valuation des
offres, aè l’offre excessive ou anormalement basse, aux reé sultats de l'appel d'offres et aè
l’appel d'offres infructueux sont applicables aè l’appel d’offres avec preé seé lection.

Article 62 : Annulation de l’appel d’offres avec présélection


Les dispositions de l’article 45 du preé sent reè glement sont applicables aè l'appel d'offres avec
preé seé lection.

Section II : Le concours
Article 63 : Principes et modalités
1- Le concours porte:
a) soit sur la conception d'un projet ;

b)soit aè la fois sur la conception d'un projet et la reé alisation de l’eé tude y affeé rente ;
c) soit aè la fois sur la conception d'un projet et la reé alisation de l’eé tude y affeé rente et
le suivi de sa reé alisation;
d)soitla conception et la reé alisation du projet lorsqu’il s’agit d’un marcheé de
conception-reé alisation preé vu aè l’article 10 ci-dessus.
Les prestations qui peuvent faire l’objet de concours concernent notamment les domaines
de l’ameé nagement du territoire, de l’urbanisme ou de l’ingeé nierie.
2- Le concours est organiseé sur la base d'un programme eé tabli par le maîître d'ouvrage.
3- Le concours comporte un appel public aè la concurrence; les concurrents deé sirant y
participer peuvent deé poser une demande d'admission. Seuls sont admis aè deé poser des
projets, les concurrents retenus par le jury de concours aè l’issu de la seé ance d’admission
dans les conditions fixeé es aè l'article 71 ci-dessous.
4- Les projets proposeé s par les concurrents retenus sont examineé s et classeé s par un jury.
5- Le concours comporte l'ouverture des plis en seé ance publique ;

Article 64 : Programme du concours


Le programme du concours indique les besoins et la consistance preé visionnels auxquels
doit reé pondre la prestation et fixe le maximum de la deé pense preé vue pour l'exeé cution de

62
ladite prestation ;
Il indique eé galement les eé leé ments suivants :
- l’eé nonceé de l’objectif rechercheé par le concours et l’exposeé des aspects principaux aè
consideé rer ;
- une deé finition des composantes du projet et de sa consistance ;
Le programme du concours preé voit l’allocation de primes aux cinq (5) projets les mieux
classeé s parmi les projets retenus. Il fixe les montants de ces primes.
Le montant de la prime alloueé e aè l’attributaire du marcheé est deé duit des sommes qui lui
sont dues au titre dudit marcheé . Cette disposition s’applique eé galement aè l’attributaire du
marcheé de conception reé alisation.

Article 65 : Publicité du concours


L'avis du concours est publieé dans les meî mes conditions que celles prescrites aux alineé as
1et 2 du paragraphe 2 du I de l'article 20 ci-dessus. Toutefois, la publication de cet avis doit
intervenir quinze (15) jours au moins avant la date fixeé e pour la seé ance d’admission.
Cet avis fait connaîître :
a) l'objet du concours avec indication, le cas eé cheé ant, du lieu d'exeé cution ;
b) l'autoriteé qui proceè de au concours ;
c) le (ou les) bureau (x) et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè l'on peut retirer le dossier
de concours ;
d) le bureau et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè les dossiers d’admission sont deé poseé s
ou adresseé s;
e) le lieu, le jour et l'heure fixeé s pour la tenue de la seé ance d'admission, en preé cisant
que les concurrents peuvent remettre directement leurs dossiers d'admission au
preé sident du jury du concours;
f) les pieè ces justificatives preé vues dans le dossier de concours que tout concurrent doit
fournir ;
g) la (ou les) qualification (s) requise (s) et la (ou les) cateé gorie (s) dans laquelle
(lesquelles) le concurrent doit eî tre classeé , pour les marcheé s de travaux ou le (ou les)
domaine (s) d'activiteé pour les marcheé s d'eé tudes et de maîîtrise d'œuvre, conformeé ment
aè la reé glementation en vigueur.

Article 66 : Règlement du concours


Le concours fait l'objet d'un reè glement du concours eé tabli par le maîître d'ouvrage et
indiquant notamment :

63
a) La liste des pieè ces aè fournir par les concurrents conformeé ment au paragraphe II de
l’article 50 ci-dessus ;
b) Les criteè res de seé lection des concurrents qui prennent en compte particulieè rement:
- les garanties et capaciteé s juridiques, techniques et financieè res ;
- les reé feé rences professionnelles des concurrents, le cas eé cheé ant ;
Ces criteè res sont appreé cieé s en fonction des eé leé ments et documents contenus dans les
dossiers administratifs, techniques et additifs, le cas eé cheé ant.
c) Les criteè res d’eé valuation et de classement de projets :
1- lorsque le concours porte uniquement sur la conception d’un projet ; ces criteè re
d’eé valuation des projets portent notamment sur :
- le couî t preé visionnel du projet ;
- le caracteè re innovant du projet ;
- le degreé de transfert de compeé tences;
- les qualiteé s estheé tiques et fonctionnelles ;
- les performances lieé es aè la protection de l’environnement ;
- le deé veloppement des eé nergies renouvelables et de l’efficaciteé eé nergeé tique.

2- lorsque le concours porte sur la conception d’un projet et la reé alisation de l’eé tude y
affeé rente et / ou sur le suivi ou le controî le de la reé alisation dudit projet ou sur un marcheé
conception-reé alisation, ces criteè res d’eé valuation des projets et des offres portent
notamment sur :
- le couî t preé visionnel du projet ;
- la meé thodologie proposeé e ;
- les moyens humains et mateé riels aè mettre en œuvre pour la prestation aè reé aliser;
- le chronogramme d’affectation des ressources humaines;
- le caracteè re innovant du projet ;
- la qualiteé de l'assistance technique ;
- le degreé de transfert de compeé tences;
- les garanties offertes ;
- le planning de reé alisation proposeé ;
- l’expeé rience speé cifique et le profil du personnel par rapport aè la nature des
prestations ;
- les qualiteé s estheé tiques et fonctionnelles ;
- les performances lieé es aè la protection de l'environnement ;
- le deé veloppement des eé nergies renouvelables et de l’efficaciteé eé nergeé tique.

Une note est attribueé e aè chaque criteè re.


Le reè glement du concours exige l’obtention d’une note technique minimale d’admission
globale et eé ventuellement une note minimale d’admission par criteè re.

64
Les criteè res choisis par le maîître d’ouvrage doivent eî tre objectifs, non discriminatoires et
non disproportionneé s par rapport aè la consistance de la prestation et avoir un lien direct
avec l'objet du concours.
d) La ou les monnaies convertibles dans lesquelles le prix des offres doit eî tre formuleé et
exprimeé , lorsque le concurrent n'est pas installeé au Maroc. Dans ce cas, pour eî tre
eé valueé es et compareé es, les montants des offres exprimeé es en monnaie eé trangeè re
doivent eî tre convertis en dirham.
Cette conversion doit s'effectuer sur la base du cours vendeur du dirham en vigueur le
premier jour ouvrable de la semaine preé ceé dant celle du jour d’ouverture des plis donneé
par Bank Al-Maghrib.
e) La ou les langues dans lesquelles doivent eî tre eé tablies les pieè ces contenues dans les
dossiers et les offres preé senteé es par les concurrents.
Le reè glement du concours est signeé par le maîître d’ouvrage avant le lancement de la
proceé dure de passation du marcheé . Cette signature prend la forme d’une signature scanneé e
ou eé lectronique en ce qui concerne le reè glement du concours publieé dans le portail des
marcheé s publics.

Article 67 : Dossier de concours


Le concours fait l'objet d'un dossier eé tabli par le maîître d'ouvrage et qui comprend :
a) une copie de l'avis de concours ;
b) le programme du concours;
c)le modeè le de la demande d'admission ;
d) le modeè le de la deé claration sur l'honneur;
e) le reè glement du concours preé vu aè l'article 66 ci-dessus.
Les dossiers de concours doivent parvenir aux membres du jury de concours preé vu aè
l'article 70 ci-dessous dans les meî mes conditions que celles preé vues au paragraphe 2 de
l'article 19 ci-dessus.
Les dossiers de concours sont remis aux concurrents dans les meî mes conditions que celles
preé vues dans les paragraphes 3, 4, 5 et 6 de l'article 19 ci-dessus.
Exceptionnellement, le maîître d'ouvrage peut introduire des modifications dans le dossier
du concours sans en changer l'objet. Ces modifications doivent eî tre communiqueé es aè tous
les concurrents ayant retireé ledit dossier et mises aè la disposition des autres concurrents.
Lorsque les modifications neé cessitent le report de la date preé vue pour la seé ance
d'admission, ce report fait l’objet d’un avis publieé dans les conditions preé vues au
paragraphe 7 de l'article 19 ci-dessus.

65
Article 68 : Conditions requises des concurrents et justifications des capacités et des
qualités
Les conditions requises des concurrents pour participer au concours sont les meî mes que
celles preé vues aè l’article 24 ci-dessus.
Les pieè ces aè produire pour justifier leurs capaciteé s et leurs qualiteé s sont les meî mes que
celles preé vues au paragraphe II de l’article 50 ci-dessus.

Article 69 : Contenu, présentation, dépôt et retrait de la demande d’admission


Le contenu, le deé poî t et le retrait des demandes d’admission sont effectueé s dans les
conditions preé vues aè l’article 51 ci-dessus.

Article 70 : Jury du concours


Le jury de concours est constitueé dans les conditions viseé es aè l'article 35 ci-dessus.
Toutefois, les deux repreé sentants du maîître d’ouvrage doivent disposer de la qualification
professionnelle se rapportant aè l’objet du concours, aè deé faut, le jury doit comprendre en
plus deux experts ayant ces qualifications deé signeé s par l’autoriteé compeé tente.
En outre, le maîître d’ouvrage convoque un repreé sentant du deé partement ministeé riel
concerneé par le domaine objet du concours ; toutefois en cas d'absence de ce dernier, la
seé ance se tient valablement.

Article 71 : Séance d’admission


La seé ance d’admission se deé roule conformeé ment aux dispositions de l’article 53 ci-dessus.

Article 72 : Procès-verbal de la séance d’admission


Le proceè s-verbal de la seé ance d’admission est dresseé conformeé ment aux dispositions de
l’article 54 ci-dessus.

Article 73 : Résultats définitifs de la séance d’admission


Le maîître d'ouvrage informe les concurrents eé limineé s des motifs de leur eé viction par lettre
recommandeé e avec accuseé de reé ception et par fax confirmeé ou par tout moyen de
communication pouvant donner date certaine. Cette lettre doit leur eî tre adresseé e dans un
deé lai qui ne peut deé passer cinq (05) jours aè compter de la date d'acheè vement de la seé ance
d’admission.
Les eé leé ments d'information ayant eé teé aè l'origine de l'eé limination des concurrents doivent
eî tre conserveé s par le maîître d'ouvrage pendant un deé lai de cinq ans au minimum.
Le maîître d'ouvrage informe eé galement, dans le meî me deé lai de cinq (05) jours aè compter
de la date d'acheè vement de la seé ance d’admission, les concurrents admis par lettre

66
recommandeé e avec accuseé de reé ception et par fax confirmeé ou par tout moyen de
communication pouvant donner date certaine.
Cette lettre est adresseé e aux concurrents admis au moins quarante (40) jours avant la date
fixeé e pour la seé ance d’ouverture des plis. Elle indique le lieu de reé ception des projets et
eé ventuellement des offres des concurrents ainsi que la date, l’heure et le lieu de la reé union
du jury de concours.
Le maîître d’ouvrage invite eé galement les concurrents admis aè retirer le dossier de
concours et aè deé poser :
- leurs projets appuyeé s d’une estimation du couî t global desdits projets ;
- leurs offres financieè res, lorsque le concours porte sur la conception d'un projet et la
reé alisation de l’eé tude y affeé rente et / ou sur le suivi ou le controî le de la reé alisation dudit
projet ou sur un marcheé conception-reé alisation;
- Les pieè ces du dossier administratif preé vues aè l’alineé a 2) du paragraphe II-A de l’article
50 ci-dessus.
Les projets et le dossier administratif viseé s ci-dessus, peuvent eî tre accompagneé s chacun
d’un eé tat des pieè ces qui le constituent.
Lorsqu’un concurrent estime que le deé lai preé vu par la lettre d’admission n’est pas suffisant
pour la preé paration des projets et le cas eé cheé ant des offres compte tenu de la complexiteé
des prestations, il peut, au cours de la premieè re moitieé dudit deé lai, demander au maîître
d’ouvrage, par courrier porteé avec accuseé de reé ception, par lettre recommandée avec
accusé de réception, par fax confirmeé ou par courrier eé lectronique confirmeé , le report de
la date de la seé ance d’ouverture des plis. La lettre du concurrent doit comporter tous les
eé leé ments permettant au maîître d’ouvrage d’appreé cier sa demande.
Si le maîître d’ouvrage reconnaîît le bien fondeé de la demande du concurrent, il peut
proceé der au report de la date de la seé ance d’ouverture des plis. Dans ce cas, le report, dont
la dureé e est laisseé e aè l’appreé ciation du maîître d’ouvrage, fait l’objet d’une lettre de report
indiquant la nouvelle date de la seé ance d’ouverture des plis.
Le report de la date de la seé ance d’ouverture des plis pour ce motif, ne peut intervenir
qu’une seule fois quelque soit le concurrent qui le demande.
Le maîître d’ouvrage informe de ce report les concurrents admis.

Article 74 : Documents et informations à fournir aux concurrents admis


Le maîître d’ouvrage met aè la disposition des concurrents admis :
1- lorsque le concours porte uniquement sur la conception du projet, un dossier
contenant tous documents, plans et scheé mas ou toute autre donneé e que le maîître
d’ouvrage juge utile pour l’eé tablissement du projet objet du concours ;

67
2- lorsque le concours porte sur les cas preé vus aux alineé as b), c) et d) du paragraphe 1)
de l’article 63 ci-dessus, un dossier comportant les pieè ces ci-apreè s eé nonceé es:
- Un exemplaire du projet de marcheé aè conclure;
- Les plans, scheé mas et les documents techniques ou toute autre donneé e, le cas
eé cheé ant ;
- Le modeè le de l'acte d'engagement;
- Les modeè les du, selon le cas, du bordereau des prix, du deé tail estimatif, du
bordereau des prix-deé tail estimatif, du bordereau du prix global et de la
deé composition du montant global.
Le maîître d’ouvrage peut tenir des reé unions d’information et / ou des visites des lieux, le
cas eé cheé ant, dans les conditions fixeé es aè l’article 23 ci-dessus.

Article 75: Contenu et présentation des dossiers


Les dossiers des concurrents admis doivent comporter les projets et les pieè ces exigeé s par la
lettre d’admission preé vue aè l’article 73 ci-dessus et doivent eî tre preé senteé s selon la forme et
dans les conditions fixeé es aè l’article 29 ci-dessus.

Article 76 : Dépôt et retrait des plis des concurrents


Les plis des concurrents admis sont deé poseé s et retireé s conformeé ment aux dispositions des
articles 31 et 32 ci-dessus.

Article 77 : Délai de validité des offres


Les concurrents restent engageé s par leurs offres pendant le deé lai fixeé aè l’article 33 ci-
dessus. Toutefois, le deé lai de validiteé des offres court aè compter de la date d’ouverture des
plis preé vue aè l’article 78 ci-apreè s.

Article 78 : Ouverture des plis contenant les projets proposés par les concurrents
1- La seé ance d’ouverture des plis est publique.
Elle se tient au lieu, au jour et aè l'heure preé vus par le dossier du concours; si ce jour est
deé clareé feé rieé ou choî meé , la reé union se tient le jour ouvrable suivant aè la meî me heure.
2- Le preé sident du jury de concours ouvre la seé ance, et invite les concurrents preé sents qui
n’auraient pas deé poseé leurs plis aè les remettre seé ance tenante. Il invite ensuite, les
concurrents qui se sont rendus compte que leurs dossiers sont incomplets, aè produire les
pieè ces manquantes sous enveloppe fermeé e preé cisant la nature des pieè ces manquantes et
arreî te deé finitivement la liste des plis reçus. Aucun deé poî t ou retrait de pli ou de compleé ment
de pieè ces n’est accepteé apreè s l’accomplissement de cette formaliteé .

68
Il s’assure de la preé sence des membres dont la preé sence est obligatoire.
En cas d’absence de l’un de ces membres et apreè s avoir accompli les formaliteé s viseé es aè
l’alineé a premier du preé sent paragraphe, le preé sident invite les membres preé sents aè
parapher les plis reçus aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles ils
s'appliquent ; ces plis doivent rester fermeé s et mis en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture.
Le preé sident reporte la seé ance d’ouverture des plis de quarante huit (48) heures et informe
les concurrents et les membres du jury du lieu, la date et l’heure preé vues pour la reprise de
la seé ance d’ouverture des plis.
3- Le preé sident s'assure ensuite, ou aè la reprise de la seé ance apreè s le report preé vu ci-dessus,
de l’existence de la lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception ayant servi de moyen
d’invitation des concurrents admis.
4- Il donne lecture de la liste des concurrents admis sans faire connaîître les motifs des
eé liminations des concurrents non admis.
5- Le preé sident ouvre les plis des concurrents admis, veé rifie la preé sence dans chacun d'eux
des pieè ces exigeé es et en dresse un eé tat.
Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin ; les concurrents et le public se
retirent de la salle.

Article 79 : Evaluation des projets proposés par les concurrents à huis clos
1- Le jury de concours proceè de aè l’eé valuation des projets proposeé s par les concurrents. Il
peut consulter tout expert ou technicien qui pourrait l'eé clairer sur des points particuliers
des projets proposeé s. Il peut eé galement, avant de se prononcer, charger une sous-
commission pour analyser lesdits projets.
Avant d'eé mettre son avis, le jury peut convoquer les concurrents par eé crit ou par tout autre
moyen approprieé afin d'obtenir tout eé claircissement sur leurs projets. Il peut aussi
demander aè un ou plusieurs concurrents d'apporter certaines modifications aè leurs projets.
Ces modifications peuvent se rapporter aè la conception et / ou aè l'exeé cution des projets
avec, eé ventuellement, les diffeé rences de couî t qui en deé coulent. Les proceé deé s et les couî ts
proposeé s par les concurrents ne peuvent eî tre divulgueé s au cours de la discussion aux
autres concurrents.
Le jury eé carte tout projet dont le couî t de reé alisation exceè de le maximum de la deé pense
preé vue par le programme de concours pour l'exeé cution du projet.
Le jury proceè de ensuite, aè l’eé valuation et au classement des projets sur la base des criteè res
figurant au reè glement du concours comme suit :
a. lorsque le concours porte uniquement sur l’eé tablissement d’un projet, le jury
proceè de au classement desdits projets en fonction de la valeur technique et

69
estheé tique de chaque projet et de son couî t global et ce conformeé ment aux criteè res
fixeé s par le reè glement du concours.
Le jury de concours proceè de aè la notation du projet en fonction des criteè res fixeé s par le
reè glement du concours en attribuant une note sur cent (100) aè chaque criteè re.
Le jury de concours proceè de aè la notation de l’estimation du couî t du projet proposeé , hors
taxes, en attribuant une note de cent (100) points aè celle la moins disante et des notes
inversement proportionnelles aè leur montant aux autres estimations lorsque le concours
porte sur la conception d'un projet et la reé alisation de l’eé tude y affeé rente et / ou sur le suivi
ou le controî le de la reé alisation dudit projet.
En vue de classer les offres et de choisir les concurrents aè primer, le jury proceè de aè la
pondeé ration des notes obtenues par chaque concurrent en fonction du projet proposeé et de
l’estimation du couî t global du projet, hors taxes.
la note globale sera obtenue par l'addition de la note technique et de la note de l’estimation
du couî t global du projet, hors taxes apreè s introduction d'une pondeé ration. La pondeé ration
appliqueé e est de :
- 80 % pour le projet proposeé ;
- 20 % pour le couî t global proposeé du projet, hors taxes ;
b. lorsque le concours porte sur les cas preé vu aux alineé as b), c) et d) du paragraphe 1)
de l’article 63 ci-dessus, le jury proceè de aè l’examen et aè l’eé valuation desdits projets
en fonction de la valeur technique et estheé tique de chaque projet, de son couî t global
ainsi que des conditions de son exeé cution eé ventuelle et ce conformeé ment aux
criteè res fixeé s par le reè glement du concours. Le jury eé carte les projets qu’il juge
inacceptables eu eé gard aux criteè res fixeé s par le reè glement du concours et arreî te les
projets retenus.
Le jury de concours finalise, le cas eé cheé ant, avec les concurrents retenus, les termes du
projet de marcheé aè remettre au maîître d’ouvrage et neé gocie les reé percussions eé ventuelles
des modifications citeé es ci-dessus sur le couî t du projet.
Le jury de concours proceè de aè la notation du projet en fonction des criteè res fixeé s par le
reè glement du concours en attribuant une note sur cent (100) aè chaque criteè re.
Le jury de concours proceè de aè la notation de l’estimation du couî t du projet proposeé , hors
taxes, en attribuant une note de cent (100) points aè celle la moins disante et des notes
inversement proportionnelles aè leur montant aux autres estimations lorsque le concours
porte sur la conception d'un projet et la reé alisation de l’eé tude y affeé rente et / ou sur le suivi
ou le controî le de la reé alisation dudit projet.
Le jury de concours proceè de ensuite, aè l’ouverture des plis comportant les offres
financieè res des concurrents dans les conditions fixeé es aè l’article 39 ci-dessus.

70
Le jury proceè de aè l’eé valuation et aè la notation des offres financieè res en attribuant une note
de cent (100) points aè l’offre la moins disante et des notes inversement proportionnelles
aux autres offres.
Le jury proceè de aè l’eé valuation des offres, en vue de choisir l’offre la plus avantageuse. A cet
effet, il proceè de aè la pondeé ration des notes obtenues par chaque concurrent en fonction du
projet proposeé , de l’estimation du couî t global du projet, hors taxes, et de l’offre financieè re.
Lorsque le concours porte sur la conception d'un projet et la reé alisation de l’eé tude y
affeé rente et / ou sur le suivi ou le controî le de la reé alisation dudit projet, la note globale sera
obtenue par l'addition de la note technique, de la note de l’estimation du couî t global du
projet, hors taxes, et de la note financieè re apreè s introduction d'une pondeé ration. La
pondeé ration appliqueé e est de :
- 70 % pour le projet proposeé ;
- 20 % pour du couî t global proposeé du projet, hors taxes ;
- 10 % pour l’offre financieè re.
Dans ce cas, le marcheé doit preé voir un seuil de toleé rance par rapport aè l’estimation du couî t
global du projet ayant eé teé aè la base de l’attribution du marcheé ainsi que les conseé quences
pour le concurrent retenu, en cas de deé passement dudit seuil de toleé rance.
Lorsque le concours porte sur la conception reé alisation preé vue aè l’article 10 ci-dessus, la
note globale sera obtenue par l'addition de la note technique et de la note financieè re apreè s
introduction d'une pondeé ration. La pondeé ration appliqueé e est de :
- 70 % pour le projet proposeé ;
- 30 % pour l’offre financieè re.
Le jury proceè de ensuite, au classement des projets des concurrents. Le concurrent ayant
obtenu la note globale la plus eé leveé e est classeé premier.
2- A l’issue de ce classement, le jury de concours invite par lettre recommandeé e avec accuseé
de reé ception et par fax confirmeé ou par tout autre moyen de communication pouvant
donner date certaine, le concurrent classeé le premier aè :
- confirmer les rectifications des erreurs mateé rielles releveé es ;
- reé gulariser les discordances constateé es ;
Le jury lui fixe aè cet effet un deé lai qui ne peut eî tre infeé rieur aè sept (07) jours aè compter de la
date d’acheè vement des travaux d’eé valuation des projets proposeé s.
Les eé leé ments de reé ponse du concurrent doivent eî tre produits dans un pli fermeé . Ce pli doit
comporter de façon apparente les mentions suivantes :
- le nom et l'adresse du concurrent ;

71
- l'objet du concours;
- l'avertissement que "le pli ne doit eî tre ouvert que par le preé sident du jury " et porter
la mention apparente « compleé ment de dossier et eé leé ments de reé ponse».
Ce pli doit eî tre soit deé poseé , contre reé ceé pisseé , dans le bureau du maîître d'ouvrage indiqueé
dans la lettre d’invitation, soit envoyeé , par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception,
au bureau preé citeé ;
Le deé poî t de ce pli est inscrit au registre speé cial preé vu aè l’article 19 ci-dessus.
3- Le preé sident du jury suspend la seé ance d’eé valuation et de classement des projets et fixe
la date et l’heure pour la poursuite de ses travaux ;
4- Le jury se reé unit au lieu, au jour et aè l'heure fixeé s, s'assure de l’existence du support
ayant servi de moyen d’invitation du concurrent concerneé et proceè de aè la veé rification des
reé ponses et des pieè ces reçues.
Apreè s examen des pieè ces et des reé ponses reçues, le jury deé cide :
a - soit de proposer au maîître d’ouvrage de retenir le concurrent concerneé ;
b- soit d’eé carter le concurrent concerneé lorsque celui-ci :
- ne reé pond pas dans le deé lai imparti, ne confirme pas les rectifications demandeé es ou ne
reé gularise pas les discordances releveé es ;
- produit une offre financieè re signeé e par une personne non habiliteé e aè l’engager ou
exprime des restrictions ou des reé serves.
Dans ce cas, le jury invite le concurrent dont l’offre est classeé e la deuxieè me dans les meî mes
conditions au paragraphe 2 ci-dessus, examine les pieè ces et reé ponses reçues et deé cide soit,
de le retenir soit, de l’eé carter dans les conditions fixeé es au b) ci-dessus.
Si le jury ne retient pas le concurrent concerneé , il invite le concurrent dont l’offre classeé e la
suivante et examine les reé ponses et les pieè ces, dans les meî mes conditions fixeé es ci-dessus
jusqu’aè l’aboutissement de la proceé dure ou de la deé claration du concours infructueux.
5- Le jury arreî te le classement deé finitif des projets retenus et fait ses propositions au
maîître d’ouvrage d’allouer les primes preé vues par le programme du concours et
d’attribuer le marcheé au concurrent retenu.
Le classement arreî teé par le jury ne peut eî tre modifieé .

Article 80 : Concours infructueux


Le jury deé clare le concours infructueux si :
a- aucune offre n’a eé teé preé senteé e ou deé poseé e;
b- aucun concurrent n’a eé teé retenu aè l’issue de la seé ance d’admission ;

72
c- si le couî t global proposeé pour chaque projet exceè de le maximum de la deé pense
preé vue pour l'exeé cution de la prestation ;
d- si toutes les offres financieè res exceè dent le maximum de la deé pense preé vue pour la
prestation, lorsqu’il s’agit d'un concours portant sur la conception reé alisation;
e- aucun projet n'est jugeé acceptable eu eé gard aux criteè res fixeé s par le reè glement du
concours ;
La deé claration du concours infructueux ne justifie pas le recours aè la proceé dure neé gocieé e.

Article 81 : Procès-verbal du concours


Le jury du concours dresse seé ance tenante proceè s verbal de chacune de ses reé unions. Ce
proceè s-verbal qui n’est ni rendu public ni communiqueé aux concurrents, mentionne les
discussions que le jury a eu avec les concurrents et, s'il y a lieu, les observations ou
protestations preé senteé es par les membres ou par les concurrents ainsi que le point de vue
du jury sur ces observations ou protestations. Il doit, en outre, comprendre les reé sultats
deé finitifs du concours et indiquer les motifs d'eé limination des concurrents eé vinceé s ainsi
que ceux justifiant le choix du jury.
Ce proceè s-verbal est signeé seé ance tenante par le preé sident et les membres du jury.
Le cas eé cheé ant, le rapport des experts, techniciens ou sous-commissions ainsi que le projet
de marcheé que le jury propose au maîître d'ouvrage de passer avec le concurrent retenu
sont joints au proceè s-verbal.
Le proceè s-verbal comportant les reé sultats deé finitifs du concours est soumis aè la signature
de l'autoriteé compeé tente.
Un extrait du proceè s-verbal est publieé au portail des marcheé s publics et afficheé dans les
locaux du maîître d'ouvrage dans les vingt quatre (24) heures qui suivent la date
d'acheè vement des travaux du jury, et ce pendant une peé riode de quinze (15) jours au
moins.
Les modeè les du proceè s verbal et de son extrait sont annexeé s au preé sent reè glement.

Article 82 : Résultats définitifs du concours


Les dispositions de l’article 44 ci-dessus s'appliquent eé galement au concours.

Article 83 : Annulation du concours


1- L'autoriteé compeé tente peut, sans de ce fait encourir aucune responsabiliteé aè l'eé gard des
concurrents et quel que soit le stade de la proceé dure pour la conclusion du marcheé , annuler
le concours. Cette annulation intervient dans les cas suivants :
a- lorsque les donneé es eé conomiques ou techniques des prestations objet du
concours ont eé teé fondamentalement modifieé es ;

73
b- lorsque des circonstances exceptionnelles ne permettent pas d'assurer
l'exeé cution normale du marcheé ;
2- L’autoriteé compeé tente annule le concours, selon les meî mes conditions, dans les cas
suivants:
a) lorsqu'un vice de proceé dure a eé teé deé celeé ;
b) en cas de reé clamation fondeé e d'un concurrent sous reé serve des dispositions de
l'article 152 ci-dessous.
3- L’annulation du concours fait l’objet d’une deé cision signeé e par l’autoriteé compeé tente
mentionnant les motifs de ladite annulation.
La deé cision d’annulation est publieé e dans le portail des marcheé s publics.
4- Le maîître d'ouvrage informe par eé crit, les concurrents et l'attributaire du marcheé en
preé cisant le ou les motifs d'annulation du concours et communique une copie de la
deé cision d’annulation aux membres du jury de concours.
5- L'annulation du concours ne justifie pas le recours aè la proceé dure neé gocieé e.
6- En cas d’annulation du concours, le maîître d’ouvrage attribue les primes preé vues par le
programme du concours aux concurrents les mieux classeé s.

Section III : Marchés négociés

Article 84 : Principes
1- La proceé dure neé gocieé e est un mode de passation des marchés en vertu duquel une
commission de neé gociation, choisit l'attributaire du marcheé apreè s consultation d’un ou
plusieurs concurrents et neé gociation des conditions du marcheé .
Ces neé gociations concernent notamment le prix, le deé lai d'exeé cution ou la date
d'acheè vement ou de livraison et les conditions d’exeé cution et de livraison de la prestation.
Elles ne peuvent porter sur l'objet et la consistance du marcheé .
2- La commission de neé gociation est deé signeé e par l’autoriteé compeé tente.
Elle est composeé e du preé sident et de deux repreé sentants du maîître d’ouvrage. Le maîître
d’ouvrage peut faire appel aè toute autre personne, expert ou technicien, dont il juge utile la
participation aux travaux de la commission.
3- Les marcheé s neé gocieé s sont passeé s avec publiciteé preé alable et mise en concurrence ou
sans publiciteé preé alable et sans mise en concurrence.
4- Tout candidat aè un marcheé neé gocieé doit fournir, au deé but de la proceé dure, un dossier
administratif, un dossier technique et un dossier additif le cas eé cheé ant, constitueé s de
l’ensemble des pieè ces preé vues aè l'article 25 ci-dessus.
5- La passation du marcheé neé gocieé donne lieu aè l'eé tablissement, par l’autoriteé compeé tente,

74
d'un certificat administratif visant le chef d'exception qui justifie la passation du marcheé
sous cette forme et explicitant notamment les raisons qui, en l'espeè ce, ont conduit aè son
application.
6- L’autoriteé compeé tente peut aè tout moment, sans de ce fait encourir aucune
responsabiliteé aè l’eé gard des concurrents, mettre fin aè la proceé dure par deé cision duî ment
eé tablie et signeé e par ses soins. Cette deé cision est verseé e au dossier du marcheé .

Article 85: Procédure négociée avec publicité préalable et mise en concurrence:


1- La proceé dure neé gocieé e avec publiciteé preé alable et mise en concurrence fait l’objet d’un
avis d'appel aè la concurrence, publieé dans au moins un journal aè diffusion nationale choisi
par le maîître d'ouvrage et dans le portail des marcheé s publics. Cet avis peut eî tre
paralleè lement porteé aè la connaissance des concurrents eé ventuels et, le cas eé cheé ant, des
organismes professionnels, par des publications speé cialiseé es ou par tout autre moyen de
publiciteé notamment par voie eé lectronique.
2- L'avis de publiciteé fait connaîître :
a) l'objet du marcheé ;
b) le maîître d’ouvrage qui proceè de aè la proceé dure neé gocieé e ;
c) l'adresse du maîître d'ouvrage et le bureau ouè l'on peut retirer le dossier du marcheé ;
d) les pieè ces aè fournir par les concurrents;
e) l'adresse du maîître d'ouvrage et le bureau ouè les offres des concurrents sont deé poseé es
ou adresseé es ;
f) le cas eé cheé ant, l’adresse du site eé lectronique utiliseé pour la publication ;
g) la date limite du deé poî t des candidatures.
3- Le deé lai minimal entre la date de la publication de l'avis de publiciteé au journal et dans le
portail des marcheé s publics et la date limite de reé ception des candidatures est de dix (10)
jours au moins.
4- Le dossier du marcheé neé gocieé avec publiciteé preé alable et mise en concurrence comprend
notamment :
a- copie de l’avis de publiciteé ;
b- le cahier de prescriptions speé ciales ;
c- les plans et les documents techniques, le cas eé cheé ant ;
d- le modeè le de l’acte d’engagement ;
e- le modeè le de bordereau des prix et deé tail estimatif ;
f- le modeè le de la deé composition des prix pour les marcheé s aè prix globaux, le cas

75
eé cheé ant ;
g- les eé leé ments composant l’offre technique, le cas eé cheé ant ;
Ce dossier est publieé au portail des marcheé s publics aè l’exception du c) ci-dessus. Il est
teé leé chargeable dudit portail et mis aè la disposition des concurrents deè s la publication de
l’avis.
5- Les candidatures comprenant les dossiers administratif et technique et le cas eé cheé ant le
dossier additif sont transmises par tout moyen permettant de deé terminer de façon certaine
la date de leur reé ception et de garantir leur confidentialiteé .
6- La commission de neé gociation examine les candidatures reçues et arreî te la liste des
concurrents dont les capaciteé s juridiques, techniques et financieè res sont jugeé es suffisantes
pour preé senter des offres.
Le nombre de concurrents admis aè neé gocier ne peut eî tre infeé rieur aè trois (3), sauf si le
nombre des concurrents qui ont reé pondu favorablement n'est pas suffisant.
7- Le maîître d’ouvrage adresse aux concurrents admis une lettre de consultation en leur
fixant une date limite de deé poî t des offres. Il adresse eé galement une lettre aux concurrents
eé vinceé s indiquant les motifs de leur eé viction.
8- Apreè s reé ception des offres, la commission engage concomitamment les neé gociations avec
les concurrents admis.
9- Au terme des neé gociations, le marcheé est attribueé au concurrent retenu par la
commission de neé gociation ayant preé senteé l'offre la plus avantageuse.
10- Les neé gociations font l'objet d'un rapport signeé par le preé sident et les membres de la
commission de neé gociation aè annexer au dossier du marcheé .
Ce rapport doit comporter notamment la reé feé rence de la publication de l’avis du marcheé
neé gocieé au journal et dans le portail des marcheé s publics, la liste des concurrents qui se
sont manifesteé s suite aè la publication de l’avis et la liste de ceux qui ont eé teé inviteé s aè
neé gocier le marcheé . Il preé cise eé galement le contenu des neé gociations, les montants de leurs
offres et les motifs ayant preé sideé au choix du concurrent retenu.

Article 86 : Cas de recours aux marchés négociés


Il ne peut eî tre passeé de marcheé s neé gocieé s que dans les cas deé finis aux paragraphes I et II ci-
dessous.
I - Peuvent faire l'objet de marchés négociés après publicité préalable et mise en
concurrence :
1- Les prestations qui, ayant fait l'objet d'une proceé dure d'appel d'offres deé clareé e
infructueuse dans les conditions preé vues par les articles 42 et 61 ci-dessus; dans ce cas, les
conditions initiales du marcheé ne doivent subir aucune modification et la peé riode entre la

76
date ouè la proceé dure a eé teé deé clareé e infructueuse et la date de la publication de l'avis du
marcheé neé gocieé ne doit pas eî tre supeé rieure aè vingt et un (21) jours ;
2- Les prestations que le maîître d'ouvrage fait exeé cuter par des tiers dans les conditions
preé vues par le marcheé initial, aè la suite de la deé faillance de son titulaire.
II- Peuvent faire l'objet de marchés négociés sans publicité préalable et sans mise en
concurrence :
1- Les prestations dont l'exeé cution ne peut, en raison des neé cessiteé s techniques ou de leur
caracteè re complexe neé cessitant une expertise particulieè re, eî tre confieé e qu'aè un prestataire
deé termineé ;
2- Les objets dont la fabrication est exclusivement reé serveé e aè des porteurs de brevets
d'invention ;
3 - Les prestations aè reé aliser d'une extreî me urgence impeé rieuse reé sultant de circonstances
impreé visibles pour le maîître d'ouvrage et n'eé tant pas de son fait et qui ne sont pas
compatibles avec les deé lais exigeé s pour une publiciteé et une mise en concurrence
preé alables.
Ces prestations ont pour objet de faire face notamment aè une peé nurie ou aè la
survenance d'un eé veé nement catastrophique tels que seé isme, inondation, raz de mareé e,
seé cheresse, eé pideé mie, pandeé mie, eé pizootie, maladies veé geé tales deé vastatrices, invasion
d'acridiens, incendies, baî timents ou ouvrages menaçant ruine ou aè un eé veé nement mettant
en peé ril la santeé du consommateur ou le patrimoine animal ou naturel.
Les marcheé s correspondants aè ces prestations doivent se limiter strictement aux besoins
neé cessaires pour faire face aè la situation d'urgence ;
4 - Les prestations relatives aè l’organisation de ceé reé monies ou visites officielles reveî tant un
caracteè re urgent et impreé visible, et qui ne sont pas compatibles avec les deé lais exigeé s pour
la publiciteé et la mise en concurrence preé alables ;
5- Les prestations urgentes qui inteé ressent, la seé curiteé de la population ou la seé curiteé des
circulations routieè res, aeé riennes ou maritimes, dont l'exeé cution doit commencer avant que
toutes les conditions du marcheé n'aient pu eî tre deé termineé es, dans les conditions preé vues
au paragraphe b) de l'article 87 ci-apreè s.
6- Les prestations suppleé mentaires aè confier aè un entrepreneur, fournisseur ou prestataire
de services deé jaè attributaire d'un marcheé , s'il y a inteé reî t au point de vue du deé lai
d'exeé cution ou de la bonne marche de cette exeé cution aè ne pas introduire un nouvel
entrepreneur, fournisseur ou prestataire de services, lorsque les prestations en question,
impreé vues au moment de la passation du marcheé principal, sont consideé reé es comme
l'accessoire dudit marcheé et ne deé passent pas dix pour cent (10 %) de son montant. En ce
qui concerne les travaux, il faut en plus que leur exeé cution implique un mateé riel deé jaè

77
installeé ou utiliseé sur place par l'entrepreneur. Ces marcheé s sont eé tablis sous forme
d'avenants aux marcheé s initiaux y affeé rents.

Article 87 : Forme des marchés négociés


Les marcheé s neé gocieé s sont conclus :
a) soitsur l'acte d'engagement souscrit par celui qui se propose de traiter et sur le
cahier des prescriptions speé ciales ;
b)soit exceptionnellement par eé change de lettres ou convention speé ciale, pour les
prestations urgentes preé vues par le chef d'exception preé vu aè l’alineé a 5 du paragraphe II
de l'article 86 ci-dessus et dont la reé alisation est incompatible avec la preé paration des
documents constitutifs du marcheé . Cet eé change de lettres ou la convention speé ciale
preé citeé e eé nonce au minimum la nature des opeé rations, ainsi que la limite des
engagements de l’autoriteé contractante, en montant et en dureé e. Il fixe un prix deé finitif
ou un prix provisoire. Dans ce dernier cas, il ne peut donner lieu aè aucun versement
d'avances ni d'acomptes. L'eé change de lettres ou la convention speé ciale doit eî tre
reé gulariseé sous forme de marcheé aè prix deé finitif dans les trois mois qui suivent.

Section IV : Prestations sur bons de commande

Article 88: Champ d'application


1- Il peut eî tre proceé deé , par bons de commande, aè l'acquisition de fournitures et aè la
reé alisation de travaux ou services et ce, dans la limite de deux cent mille (200.000 DH)
dirhams toutes taxes comprises.
La limite viseé e ci-dessus, est aè consideé rer dans le cadre d'une anneé e budgeé taire, par type de
budget en fonction de chaque personne habilitée à engager les dépenses et
délégataire de crédits et selon des prestations de meî me nature. Elle peut eî tre modifieé e
sur proposition du Directeur soumise, apreè s accord du Conseil d’Administration aè
l’approbation du ministre chargeé des finances.
2- La liste des prestations pouvant faire l'objet de bon de commande figure aè l’annexe 4 du
preé sent reè glement. Cette liste peut être modifiée ou complétée sur proposition de
l’autorité compétente soumise, après adoption du Conseil d’Administration, à
l’approbation du Ministre chargé des Finances.
3- Les bons de commande doivent deé terminer les speé cifications et la consistance des
prestations aè satisfaire et, le cas eé cheé ant, le deé lai d'exeé cution ou la date de livraison et les
conditions de garantie.
4- Les prestations aè effectuer par le biais de bons de commande doivent faire l'objet d'une
concurrence preé alable sauf pour les cas ouè celle-ci n'est pas possible ou est incompatible
avec la prestation.

78
Le maîître d'ouvrage est tenu, aè cet effet, de consulter, par eé crit, au moins trois concurrents,
sauf impossibiliteé ou incompatibiliteé , et de le justifier par au moins trois devis
contradictoires preé senteé s par les concurrents inteé resseé s.
Dans le cas d’incompatibiliteé ou d’impossibiliteé d’avoir les trois devis, l’autoriteé compeé tente
ou la personne habiliteé e, le cas eé cheé ant, eé tablit une note justifiant ladite impossibiliteé ou
incompatibiliteé .

CHAPITRE V : Dispositions relatives aux prestations architecturales

SECTION I : Dispositions générales communes

Article 89: Champ d’application


Les prestations architecturales sont reé gies par les dispositions du preé sent chapitre et par
les dispositions du preé sent reè glement ci-apreè s eé nonceé es:
- le chapitre I aè l’exception de l’article 5 ;
- les articles 11 paragraphe 4 et l’article 12 paragraphe 1 du chapitre II ;
- l’article 14 du chapitre III ;
- le chapitre VI aè l’exception de l’article 134 ;
- le chapitre VII ;
- le chapitre VIIIaè l’exception des articles 137, 138, 139 et 141;
- le chapitre IX aè l’exception des articles 144 et 145 ;
- les chapitres X et XI.
Les prestations architecturales sont conclues sur la base d’un contrat d’architecte qui fixe
les clauses administratives, techniques et financieè res applicables aè la prestation aè
exeé cuter.
Le modeè le du contrat d’architecte est fixeé par arreî teé du Chef du gouvernement.

Article 90 : Honoraires des architectes


L’architecte est reé muneé reé exclusivement par le maîître d’ouvrage par des honoraires.
Les honoraires de l’architecte sont obtenus par application du pourcentage qu’il propose au
montant hors taxes des travaux reé ellement exeé cuteé s et reé gulieè rement constateé s non
compris le montant deé coulant de la reé vision des prix des travaux et toute indemniteé
accordeé e au titulaire du marcheé des travaux et des pénalités éventuelles.
Les honoraires de l’architecte sont majoreé s du taux de la taxe sur la valeur ajouteé e en
vigueur.
Les honoraires de l’architecte, pour les opeé rations de lotissements, sont obtenus par
l’application d’un forfait aè l’hectare fixeé dans le contrat d’architecte.
Pour les prestations de construction de baî timents y compris celles concernant

79
l’ameé nagement et la restauration des ouvrages, les honoraires de l’architecte ne peuvent
eî tre infeé rieurs aè quatre (4%) pour cent ni supeé rieurs aè cinq (5 %) pour cent.
Pour les prestations d’entretien et de reé paration de baî timents et lorsque le maîître
d’ouvrage deé cide de recourir aè un architecte, le taux d’honoraire de ce dernier ne peut eî tre
infeé rieur aè trois (3%) pour cent ni supeé rieur aè quatre (4%) pour cent.
Les taux preé vus ci-dessus peuvent eî tre modifieé s par arreî teé du Chef du gouvernement pris
sur proposition du ministre chargeé des finances et apreè s avis de la commission des
marcheé s.
Le contrat d’architecte fixe la deé composition des honoraires de l’architecte et les modaliteé s
de leur reè glement.
Le contrat d’architecte doit preé voir un seuil de toleé rance par rapport aè l’estimation
sommaire ayant eé teé aè la base de l’attribution du contrat ainsi que les conseé quences pour
celui-ci en cas de deé passement dudit seuil de toleé rance.

Section II : Modes de passation des contrats

des prestations architecturales

Article 91: Modes de passation


Les contrats portant sur des prestations architecturales sont passeé s par consultation
architecturale, par concours architectural ou par consultation architecturale neé gocieé e .
1- La consultation architecturale permet au maîître d’ouvrage de choisir, apreè s mise en
compeé tition ouverte aè tous les architectes, sur la base d’un programme de la consultation
architecturale et apreè s avis du jury de la consultation, l’architecte ayant preé senteé l’offre la
plus avantageuse.
Le recours aè la consultation architecturale concerne les projets dont le budget global
preé visionnel des travaux est infeé rieur aè vingt millions (20.000.000) de dirhams hors taxe.
Les contrats relatifs aux opeé rations de lotissements sont passeé s par consultation
architecturale.
2- Le concours architectural est une proceé dure qui met en compeé tition des architectes, sur
la base d’un programme de concours, et qui permet au maîître d’ouvrage, apreè s avis du jury
de concours, de choisir la conception d’un projet et de confier, aè son auteur, par la suite le
suivi et le controî le de son exeé cution et de primer les auteurs des projets les mieux classeé s.
Le recours au concours architectural est obligatoire pour les contrats de prestations
architecturales dont le budget global preé visionnel des travaux relatifs au projet est eé gal ou
supeé rieur aè vingt millions (20.000.000) de dirhams hors taxes; toutefois, le maîître
d’ouvrage peut recourir aè cette proceé dure meî me pour les projets dont le montant est
infeé rieur aè cette limite.

80
3- La consultation architecturale neé gocieé e permet au maîître d'ouvrage de neé gocier les
conditions du contrat avec un ou plusieurs architectes dans les conditions preé vues ci-
dessous.

Sous-section I : Consultation architecturale

Article 92 : Programme de la consultation architecturale


La consultation architecturale fait l’objet d’un programme qui indique les besoins et la
consistance preé visionnels auxquels doit reé pondre le projet et fixe le budget preé visionnel
maximum preé vu pour l'exeé cution des travaux aè reé aliser.
Le programme de la consultation architecturale comporte en outre les eé leé ments suivants :
- l’eé nonceé de l’objectif rechercheé par la consultation et l’exposeé des aspects
importants aè consideé rer;
- une deé finition deé tailleé e des composantes de l’opeé ration et de sa consistance ;
- une description du contexte d’intervention, accompagneé e de l’eé nonceé des
dispositions urbanistiques et reé glementaires de l’opeé ration.
Il est joint aè ce programme, le cas eé cheé ant, les leveé s topographiques du site du projet ainsi
que les eé tudes geé otechniques preé liminaires susceptibles de renseigner l’architecte sur le
projet envisageé .

Article 93: Publicité de la consultation architecturale


1. La consultation architecturale fait l'objet d'un avis qui fait connaîître :
a) l'objet de la consultation avec indication du lieu d'exeé cution ;
b) l'autoriteé qui proceè de aè la consultation ;
c) le budget preé visionnel maximum, hors taxes, pour l'exeé cution des travaux aè reé aliser;
d) le (ou les) bureau (x) et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè l'on peut retirer le dossier
de la consultation architecturale;
e) le bureau et l'adresse du maîître d'ouvrage ouè les offres sont deé poseé es ou adresseé es;
f) le lieu, le jour et l'heure fixeé s pour la tenue de la seé ance publique d'ouverture des plis
en preé cisant que les architectes peuvent remettre, aè l'ouverture de la seé ance, leurs
plis au preé sident du jury de la consultation architecturale;
g) la reé feé rence aè l’article du reè glement de consultation qui preé voit les pieè ces
justificatives que tout architecte doit fournir ;
h) la date de la reé union ou de la visite des lieux que le maîître d'ouvrage envisage
d'organiser aè l'intention des architectes, le cas eé cheé ant ; dans ce cas, cette date doit

81
se situer au cours du deuxieè me tiers du deé lai qui court entre la date de publication
de l'avis dans le portail des marcheé s publics et la date preé vue pour l'ouverture des
plis ;
i) l'adresse eé lectronique, le cas eé cheé ant, du site utiliseé pour la publication de l'avis de
la consultation architecturale ;
j) les prix d’acquisition des plans et des documents techniques, le cas eé cheé ant.
2- L'avis de la consultation architecturale est publieé dans le portail des marcheé s publics et
dans deux journaux aè diffusion nationale au moins choisis par le maîître d'ouvrage, dont
l'un est en langue arabe et l'autre en langue eé trangeè re. L’avis de la consultation
architecturale est publieé dans la langue de publication de chacun des journaux. Il peut eî tre
paralleè lement porteé aè la connaissance des concurrents eé ventuels et, le cas eé cheé ant, des
organismes professionnels, par publication dans le Bulletin officiel des annonces leé gales,
judiciaires et administratives, par des publications speé cialiseé es ou par tout autre moyen de
publiciteé notamment par voie eé lectronique.
Le deé lai de publiciteé de l’avis de la consultation architecturale dans les journaux et dans le
portail des marcheé s publics est de vingt et un (21) jours au moins avant la date fixeé e pour
la seé ance d’ouverture des plis. Ce deé lai court aè partir du lendemain de la date de
publication de l’avis au portail des marcheé s publics et de la date de publication dans le
journal paru le deuxieè me.

Article 94 : Information des concurrents


Tout architecte peut demander au maîître d'ouvrage, par courrier porteé avec accuseé de
reé ception, par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou par voie
eé lectronique de lui fournir des eé claircissements ou renseignements concernant la
consultation architecturale ou les documents y affeé rents. Cette demande n'est recevable
que si elle parvient au maîître d'ouvrage au moins sept (7) jours avant la date preé vue pour
la seé ance d'ouverture des plis.
Le maîître d’ouvrage doit reé pondre aè toute demande d’information ou d’eé claircissement
reçue dans le deé lai preé vu aè l’alineé a ci-dessus.
Tout eé claircissement ou renseignement, fourni par le maîître d'ouvrage aè un architecte aè la
demande de ce dernier, doit eî tre communiqueé le meî me jour et dans les meî mes conditions
aux autres architectes ayant retireé ou ayant teé leé chargeé le dossier de la consultation
architecturale et ce par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou
par voie eé lectronique. Il est eé galement mis aè la disposition de tout autre architecte dans le
portail des marcheé s publics et communiqueé aux membres du jury de la consultation
architecturale.
Les eé claircissements ou renseignements fournis par le maîître d'ouvrage doivent eî tre
communiqueé s au demandeur et aux autres architectes dans les sept (7) jours suivant la

82
date de reé ception de la demande d’information ou d’eé claircissement de l’architecte.
Toutefois, lorsque ladite demande intervient entre le dixieè me et le septieè me jour preé ceé dant
la date preé vue pour la seé ance d’ouverture des plis la reé ponse doit intervenir au plus tard
trois (3) jours avant la date preé vue pour la seé ance d'ouverture des plis,

Article 95 : Réunions ou visites des lieux


Le maîître d’ouvrage peut preé voir une reé union ou une visite des lieux dans les conditions
preé vues aè l’alineé a h) du paragraphe 1 de l’article 93 ci-dessus. Toutefois, il peut, pour
certaines prestations, conditionner l’admission des architectes par la preé sence aè la reé union
ou aè la visite des lieux. Dans ce cas, il doit deé livrer aux architectes ayant assisteé aè cette
reé union ou aè la visite des lieux une attestation de preé sence.
Lorsqu'il est proceé deé aè une reé union ou visite des lieux viseé e aè l’alineé a h) du paragraphe 1
de l’article 93 ci-dessus, le maîître d'ouvrage dresse un proceè s-verbal mentionnant les
demandes d'eé claircissement et les reé ponses formuleé es lors de cette reé union ou visite. Ce
proceè s-verbal est publieé dans le portail des marcheé s publics et communiqueé aè l'ensemble
des architectes ainsi qu'aux membres du jury de la consultation architecturale et ce par
lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou par tout autre moyen de
communication donnant date certaine.
Dans le cas ouè la preé sence aè la reé union ou aè la visite des lieux n’est pas obligatoire, les
architectes qui n'ont pas assisteé aè la reé union ou qui n'ont pas participeé aè la visite des lieux
ne sont pas admis aè eé lever de reé clamation sur le deé roulement de la reé union ou de la visite
des lieux tels que relateé s dans le proceè s verbal qui leur a eé teé communiqueé ou mis aè leur
disposition par le maîître d'ouvrage.

Article 96: Conditions requises des architectes


Seuls peuvent participer et eî tre attributaires des contrats de prestations architecturales,
dans le cadre des proceé dures preé vues aè cet effet par le preé sent reè glement, les architectes:
- autoriseé s aè exercer la profession d’architecte aè titre indeé pendant et inscrits au tableau
de l’Ordre national des Architectes ;
- en situation fiscale reé gulieè re, pour avoir souscrit leurs deé clarations et reé gleé les
sommes exigibles duî ment deé finitives ou aè deé faut de reè glement, constitueé des garanties
jugeé es suffisantes par le comptable public chargeé du recouvrement et ce, conformeé ment
aè la leé gislation en vigueur en matieè re de recouvrement des creé ances publiques.
- affilieé s aè la Caisse Nationale de Seé curiteé Sociale et souscrivant de manieè re reé gulieè re
leurs deé clarations de salaires aupreè s de cet organisme.
Ne sont pas admis aè participer aux consultations les architectes qui sont :
- en liquidation judiciaire ;

83
- en redressement judiciaire, sauf autorisation speé ciale deé livreé e par l'autoriteé judiciaire
compeé tente ;
- frappeé s par une sanction de retrait de l’autorisation ou de suspension d’exercice de la
profession d’architecte ;
- exclus temporairement ou deé finitivement en vertu de l’article 142 ci-dessous.

Article 97: Justification des capacités et des qualités


Pour eé tablir la justification de ses qualiteé s et capaciteé s, chaque architecte est tenu de
preé senter un dossier administratif qui comprend :
1. une deé claration sur l'honneur, en un exemplaire unique, qui doit indiquer les nom,
preé nom, qualiteé et domicile de l’architecte et, s'il agit au nom d'une socieé teé , la raison
sociale, la forme juridique de la socieé teé , le capital social, l'adresse du sieè ge social, la qualiteé
en laquelle il agit et les pouvoirs qui lui sont confeé reé s.
Elle indique eé galement le numeé ro de la taxe professionnelle, le numeé ro d'affiliation aè la
Caisse nationale de seé curiteé sociale et le numeé ro du compte courant postal, bancaire ou aè la
Treé sorerie geé neé rale du Royaume.
Cette deé claration sur l'honneur doit contenir eé galement les indications suivantes :
- la souscription par l’architecte d’une police d'assurance couvrant ses risques
professionnels tel que preé vue par l’article 26 de la loi n° 16.89 relative aè l’exercice de la
profession des architectes et aè l’institution de l’ordre national des architectes
promulgueé e par le dahir n°1-92-122 du 22 rabii I 1414 (10 septembre 1993) ;
- l'attestation qu'il n'est pas en liquidation judiciaire ou en redressement judiciaire, et
s'il est en redressement judiciaire, qu'il est autoriseé par l'autoriteé judiciaire compeé tente
aè poursuivre l'exercice de son activiteé ;
- l'engagement de ne pas recourir par lui-meî me ou par personne interposeé e aè des
pratiques de fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, aè quelque titre
que ce soit, dans les diffeé rentes proceé dures de passation, de gestion et d'exeé cution des
marcheé s ;
- l'engagement de ne pas faire, par lui-meî me ou par personne interposeé e, de
promesses, de dons ou de preé sents en vue d'influer sur les diffeé rentes proceé dures de
conclusion du contrat et de son exeé cution ;
- la certification de l'exactitude des renseignements contenus dans la deé claration sur
l'honneur et dans les pieè ces fournies dans son dossier de candidature.

84
2- Un extrait des statuts de la socieé teé et/ou le proceè s verbal de l'organe compeé tent donnant
pouvoir aè l’architecte d’engager ladite socieé teé , lorsqu’il s’agit d’une socieé teé d’architectes,
institueé e conformeé ment aux dispositions de l’article 21 de la loi 16.89 preé citeé e;
3- Une attestation ou sa copie certifieé e conforme deé livreé e depuis moins d'un an par
l'Administration compeé tente du lieu d'imposition certifiant que l’architecte est en situation
fiscale reé gulieè re ou aè deé faut de paiement qu'il a constitueé les garanties conformeé ment aux
dispositions preé vues aè cet effet aè l'article 96 ci-dessus.
4- Une attestation ou sa copie certifieé e conforme deé livreé e depuis moins d'un an par la
Caisse nationale de seé curiteé sociale certifiant que l’architecte est en situation reé gulieè re
envers cet organisme conformeé ment aux dispositions preé vues aè cet effet aè l'article 96 ci-
dessus ;
5- Une Copie certifieé e conforme aè l’originale de l’autorisation d’exercice de la profession
d’architecte deé livreé e par l’administration.
6- Une attestation ou sa copie certifieé e conforme aè l’original, d’inscription au tableau de
l’Ordre national des architectes deé livreé e depuis moins d’un an.
7 - L’attestation de preé sence aè la reé union ou aè la visite des lieux lorsque celle-ci est exigeé e.

Article 98: Règlement de consultation architecturale


A- La consultation architecturale fait l'objet d'un reè glement eé tabli par le maîître d'ouvrage
comprenant notamment :
1- La liste des pieè ces aè fournir par les architectes conformeé ment aè l'article 97 ci-dessus;
2- Les criteè res d'admissibiliteé qui prennent en compte les capaciteé s juridiques des
architectes;
3- Les criteè res de choix et de classement des offres pour attribuer le contrat aè l’architecte
qui a preé senteé l'offre la plus avantageuse. Ils portent sur :
a- la qualiteé de la proposition technique:
- du point de vue de l’originaliteé , de la pertinence et de l’intelligence creé ative du parti
architectural, de l’insertion du projet dans le terrain et le respect des dispositions
urbanistiques, de la protection de l’environnement, du deé veloppement des
eé nergies renouvelables et de l’efficaciteé eé nergeé tique ainsi que du respect des
normes de construction ;
- par rapport aux exigences du programme de la consultation architecturale portant
sur le respect des surfaces des diffeé rentes composantes du programme et des
normes et reè glements de confort et de seé curiteé ;
- par rapport aè l’estimation sommaire, hors taxes, du couî t global des travaux baseé e
sur les ratios de surfaces du projet, proposeé e par l’architecte ;

85
b- la proposition d’honoraires preé senteé e par l’architecte.
Une note est attribueé e aè chacun des criteè res preé vus ci-dessus avec, eé ventuellement, une
deé composition par sous-criteè re.
4- La ou les langues dans lesquelles doivent eî tre eé tablies les pieè ces contenues dans les
dossiers et les offres preé senteé es par les architectes.
B - Le reè glement de consultation est signeé par le maîître d’ouvrage avant le lancement de la
consultation architecturale. La signature du maîître d’ouvrage prend la forme d’une
signature scanneé e ou eé lectronique en ce qui concerne le reè glement de consultation publieé
dans le portail des marcheé s publics.

Article 99: Dossier de la consultation architecturale


1. La consultation architecturale fait l'objet d'un dossier eé tabli par le maîître d'ouvrage et
comprend :
a) une copie de l'avis de la consultation architecturale;
b) le programme de la consultation architecturale ;
c) un exemplaire du projet du contrat d’architecte;
d) les plans et les documents techniques, le cas eé cheé ant;
e) le modeè le de l'acte d'engagement;
f)le modeè le de la deé claration sur l'honneur;
g) le reè glement de consultation preé vu aè l'article 98 ci-dessus.
2- Le maîître d'ouvrage fait parvenir aux membres du jury de la consultation architecturale
le dossier de la consultation au moins huit (8) jours avant l'envoi de l'avis pour publication.
Les membres preé citeé s disposent d'un deé lai de huit (8) jours pour faire part au maîître
d'ouvrage de leurs observations.
3- Les dossiers de la consultation architecturale doivent eî tre disponibles avant la
publication de l'avis de la consultation architecturale et mis aè la disposition des architectes
deè s la premieè re parution de l’avis de la consultation architecturale dans l’un des supports
de publication preé vus aè l'article 93 ci-dessus et jusqu'aè la date limite de remise des offres.
4- Les noms des architectes ayant proceé deé au retrait ou au teé leé chargement du dossier de la
consultation architecturale avec l'indication de l'heure et de la date du retrait ou du
teé leé chargement sont inscrits dans un registre speé cial tenu par le maîître d’ouvrage.
5- Les dossiers de la consultation architecturale sont remis gratuitement aux architectes aè
l'exception des plans et documents techniques dont la reproduction neé cessite un mateé riel
technique speé cifique. La reé muneé ration relative aè la remise de ces plans et documents
techniques est fixeé e par arreî teé du ministre chargeé des finances.

86
6- Lorsque pour une raison quelconque, le dossier de la consultation architecturale n'est
pas remis aè l’architecte ou aè son repreé sentant qui s'est preé senteé aè l'endroit indiqueé dans
l'avis de la consultation, le maîître d'ouvrage lui deé livre, le meî me jour, une attestation
exposant le motif du non remise du dossier et indiquant le jour preé vu pour son retrait
permettant aè l’architecte la preé paration de son dossier. Une copie de ladite attestation est
conserveé e dans le dossier du contrat.
En cas de non remise du dossier au jour fixeé dans l'attestation qui lui a eé teé deé livreé e,
l’architecte peut saisir, par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, l'autoriteé dont
releè ve le maîître d'ouvrage concerneé pour lui exposer les circonstances de preé sentation de
sa demande pour l'obtention d'un dossier et la reé ponse qui lui a eé teé faite.
Lorsque le bien fondeé de la requeî te est eé tabli, ladite autoriteé ordonne au maîître d'ouvrage
la remise immeé diate du dossier de la consultation au requeé rant et le report de la date
d'ouverture des plis pour une peé riode permettant au requeé rant de disposer du deé lai
reé glementaire requis pour la publication de l’avis de la consultation architecturale aè
compter de la date de remise du dossier de ladite consultation.
L’avis de report est publieé dans deux journaux aè diffusion nationale choisis par le maîître
d'ouvrage, dont l'un est en langue arabe et l'autre en langue eé trangeè re. Il est eé galement
publieé dans le portail des marcheé s publics.
7- Exceptionnellement, le maîître d'ouvrage peut introduire des modifications dans le
dossier de la consultation architecturale sans changer l'objet du marcheé . Ces modifications
sont communiqueé es aè tous les architectes ayant retireé ou ayant teé leé chargeé ledit dossier, et
introduites dans les dossiers mis aè la disposition des autres architectes.
Ces modifications peuvent intervenir aè tout moment aè l'inteé rieur du deé lai initial de
publiciteé .
Lorsque les modifications neé cessitent la publication d'un avis rectificatif, celui-ci est publieé
conformeé ment aux dispositions du paragraphe 2 de l'article 93 ci-dessus. Dans ce cas, la
seé ance d'ouverture des plis ne peut eî tre tenue que dans un deé lai minimum de dix (10)
jours aè compter du lendemain de la date de la dernieè re publication de l’avis rectificatif dans
le portail des marcheé s publics et dans le journal paru le deuxieè me, sans que la date de la
nouvelle seé ance ne soit anteé rieure aè celle preé vue par l’avis de publiciteé initial.
Dans tous les cas, le deé lai de publiciteé preé vu au paragraphe 2 de l'article 93 ci-dessus doit
eî tre respecteé .
Les architectes ayant retireé ou teé leé chargeé les dossiers de la consultation architecturale
doivent eî tre informeé s des modifications preé vues ci-dessus ainsi que de la nouvelle date
d’ouverture des plis, le cas eé cheé ant.
L’avis rectificatif intervient dans les cas suivants :

87
a. lorsque le maîître d'ouvrage deé cide d'introduire des modifications dans le dossier de
la consultation architecturale qui neé cessitent un deé lai suppleé mentaire pour la
preé paration des offres ;
b. lorsqu'il s'agit de redresser des erreurs manifestes constateé es dans l'avis publieé ;
c. lorsque, apreè s publication de l'avis, le maîître d'ouvrage constate que le deé lai qui doit
courir entre la date de publication et la seé ance d'ouverture des plis n'est pas
conforme au deé lai de publiciteé reé glementaire.
8- Lorsqu’un architecte estime que le deé lai preé vu par l’avis de publiciteé n’est pas suffisant
pour la preé paration des offres compte tenu de la complexiteé des prestations, il peut, au
cours de la premieè re moitieé du deé lai de publiciteé , demander au maîître d’ouvrage, par
courrier porteé avec accuseé de reé ception, par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception,
par fax confirmeé ou par courrier eé lectronique confirmeé , le report de la date d’ouverture des
plis. La lettre de l’architecte doit comporter tous les eé leé ments permettant au maîître
d’ouvrage d’appreé cier sa demande.
Si le maîître d’ouvrage reconnaîît le bien fondeé de la demande de l’architecte, il peut
proceé der au report de la date d’ouverture des plis. Dans ce cas, le report, dont la dureé e est
laisseé e aè l’appreé ciation du maîître d’ouvrage, fait l’objet d’un avis rectificatif. Cet avis est
publieé dans le portail des marcheé s publics et dans deux journaux aè diffusion nationale au
moins choisis par le maîître d'ouvrage, dont l'un est en langue arabe et l'autre en langue
eé trangeè re.
Le report de la date d’ouverture des plis pour ce motif, ne peut intervenir qu’une seule fois
quelque soit l’architecte qui le demande.
Le maîître d’ouvrage informe de ce report les architectes ayant retireé ou teé leé chargeé les
dossiers de la consultation architecturale.

Article 100: Contenu du dossier des architectes


Les dossiers preé senteé s par les architectes comprennent :
1- Le dossier administratif ;
2- La proposition technique qui doit contenir:
a- Une note de preé sentation comportant :
- le parti architectural du projet par rapport aux criteè res fixeé s par le reè glement
de consultation;
- les consistances du projet par rapport au programme du maîître d’ouvrage ;
- note descriptive des mateé riaux utiliseé s.
b- Une esquisse sommaire du projet;

88
c- Le calendrier d’eé tablissement des eé tudes;
3- Une estimation sommaire, hors taxes, du couî t global des travaux baseé e sur les ratios
de surfaces du projet.
4- La proposition financieè re comprenant l’acte d’engagement preé cisant la proposition
d’honoraires.

Article 101: Présentation des dossiers des architectes


1-Le dossier preé senteé par chaque architecte est mis dans un pli fermeé portant:
- le nom et l'adresse de l’architecte;
- l'objet du contrat;
- la date et l'heure de la seé ance d'ouverture des plis ;
- l'avertissement que "le pli ne doit eî tre ouvert que par le preé sident du jury de la
consultation architecturale lors de la seé ance publique d'ouverture des plis".
2- Ce pli contient trois enveloppes distinctes:
a) la premieè re enveloppe contient les pieè ces du dossier administratif preé vues aè l’article
97 ci-dessus, le contrat d’architectes signeé et parapheé par l’architecte. Cette enveloppe
doit eî tre fermeé e et porter de façon apparente la mention "dossiers administratif";
b) la deuxieè me enveloppe contient les pieè ces de la proposition technique viseé es aè
l’article 100 ci-dessus. Cette enveloppe doit eî tre fermeé e et portant de façon apparente la
mention "proposition technique".
c) la troisieè me enveloppe contient la proposition financieè re. Elle doit eî tre fermeé e et
porter de façon apparente la mention "proposition financieè re".
3- Les enveloppes viseé es ci-dessus indiquent de manieè re apparente :
- le nom et l'adresse de l’architecte;
- l'objet du contrat;
- la date et l'heure de la seé ance d'ouverture des plis.

Article 102: Dépôt et retrait des plis des architectes


I- Les plis sont, au choix des architectes :
1- soit deé poseé s, contre reé ceé pisseé , dans le bureau du maîître d'ouvrage indiqueé dans l'avis
de la consultation architecturale;
2- soit envoyeé s, par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception, au bureau preé citeé ;
3- soit remis, seé ance tenante, au preé sident de jury de la consultation architecturale au
deé but de la seé ance et avant l'ouverture des plis;

89
Le deé lai pour la reé ception des plis expire aè la date et aè l'heure fixeé es par l'avis de la
consultation architecturale pour la seé ance d'ouverture des plis.
Les plis deé poseé s ou reçus posteé rieurement au jour et aè l'heure fixeé s ne sont pas admis.
A leur reé ception, les plis sont enregistreé s par le maîître d'ouvrage dans leur ordre d'arriveé e,
sur le registre speé cial preé vu aè l’article 19 ci-dessus. Le numeé ro d'enregistrement ainsi que
la date et l'heure d'arriveé e sont porteé s sur le pli remis.
Les plis doivent rester fermeé s et tenus en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture dans les
conditions preé vues aè l'article 104 ci-dessous.
II- Tout pli deé poseé ou reçu peut eî tre retireé anteé rieurement au jour et aè l'heure fixeé s
pour la seé ance d'ouverture des plis.
Le retrait du pli fait l'objet d'une demande eé crite et signeé e par l’architecte et adresseé e au
maîître d’ouvrage. La date et l'heure du retrait sont enregistreé es par le maîître d'ouvrage sur
le registre speé cial viseé aè l'article 19 ci-dessus.
Les architectes ayant retireé leurs plis peuvent preé senter de nouveaux plis dans les
conditions preé vues au paragraphe I ci-dessus.

Article 103: Jury de la consultation architecturale


Le jury de la consultation architecturale comprend en plus des membres preé vus aè l’article
35 du preé sent reè glement :
- un architecte deé signeé par le maîître d’ouvrage. Toutefois, dans le cas ouè le maîître d’ouvrage
ne dispose pas d’un architecte il fait appel aè un architecte relevant d’une autre
administration ;
- un architecte repreé sentant le ministeè re chargeé de l’urbanisme. Toutefois, en l’absence de
ce dernier, duî ment convoqueé , la seé ance d’ouverture des plis se tient valablement.
Le maîître d’ouvrage peut soit aè son initiative, soit sur proposition de l’un des membres du
jury, faire appel, aè titre consultatif, aè tout autre expert ou architecte, dont la participation
est jugeé e utile.

Article 104: Ouverture des plis en séance publique


1- La seé ance d’ouverture des plis des architectes est publique.
Elle se tient au lieu, au jour et aè l'heure preé vus par le dossier de la consultation
architecturale; si ce jour est deé clareé feé rieé ou choî meé , la reé union se tient le jour ouvrable
suivant aè la meî me heure.
2- Le preé sident du jury ouvre la seé ance, et invite les architectes preé sents qui n’auraient pas
deé poseé leurs plis aè les remettre seé ance tenante. Il invite ensuite, les concurrents qui se sont
rendus compte que leurs dossiers sont incomplets, aè produire les pieè ces manquantes sous

90
enveloppe fermeé e preé cisant la nature des pieè ces manquantes et arreî te deé finitivement la
liste des plis reçus. Aucun deé poî t ou retrait de pli ou de compleé ment de pieè ces n’est accepteé
apreè s l’accomplissement de cette formaliteé .
Il s’assure de la preé sence des membres dont la preé sence est obligatoire.
En cas d’absence de l’un de ces membres et apreè s avoir accompli les formaliteé s viseé es aè
l’alineé a premier du preé sent paragraphe, le preé sident invite les membres preé sents aè
parapher les plis reçus aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles ils
s'appliquent ; ces plis doivent rester fermeé s et mis en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture.
Le preé sident reporte la seé ance d’ouverture des plis de quarante huit (48) heures et informe
les concurrents et les membres du jury du lieu, la date et l’heure preé vues pour la reprise de
la seé ance publique de l’ouverture des plis.
3- Le preé sident annonce ensuite, ou aè la reprise de la seé ance en cas de report preé vus ci-
dessus, aè haute voix, les journaux ayant publieé l’avis de la consultation architecturale, les
reé feé rences de publication au portail des marcheé s publics et, le cas eé cheé ant, les autres
supports dans lesquels l'avis de la consultation architecturale a eé teé publieé .
4- Le preé sident demande aux membres du jury de formuler leurs reé serves ou observations
sur les vices eé ventuels qui entachent la proceé dure. A cet effet, s’il s’assure du bien fondeé de
ces reé serves ou observations, il met fin aè la proceé dure et avise aè haute voix les architectes
concurrents. Si le preé sident estime que lesdites reé serves ou observations ne sont pas
fondeé es, il demande de poursuivre la proceé dure sous sa responsabiliteé et inscrire les
reé serves ou observations dans le proceè s verbal de la seé ance.
5- Le preé sident ouvre les plis des architectes et veé rifie l'existence des trois enveloppes
preé vues aè l'article 101 ci-dessus.
6- Le preé sident ouvre simultaneé ment, pour chaque architecte, l'enveloppe portant la
mention "dossier administratif " et l’enveloppe contenant la proposition technique. Le
preé sident annonce, aè haute voix, les pieè ces contenues dans chacune d’elles.
Il donne eé galement lecture, aè haute voix, de la teneur de l’estimation sommaire du couî t
global des travaux du projet proposeé e par le ou les architecte(s). Les membres du jury
paraphent lesdites estimations sommaires.
7-Les membres du jury paraphent les enveloppes contenant les propositions financieè res
des architectes aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles ils s'appliquent. Ces
enveloppes doivent rester fermeé es et mises en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture dans les
conditions preé vues aè l'article 106 ci-dessous.
8- Le preé sident fixe, en concertation avec les membres du jury, la date et l'heure pour la
reprise de la seé ance publique qu'il communique aux architectes concurrents et au public
preé sents. Cette formaliteé accomplie, il est mis fin aè la seé ance publique et les architectes
concurrents et le public se retirent alors de la salle.

91
A l'issue de cette seé ance, le preé sident demande au maîître d'ouvrage de proceé der aè
l'affichage dans ses locaux de la date et de l'heure retenue pour la prochaine seé ance
publique.
9- Le jury de la consultation architecturale se reé unit aè huis clos. Apreè s examen des pieè ces du
dossier administratif, il eé carte :
a) les architectes qui ne satisfont pas aux conditions requises des architectes preé vues aè
l’article 96 ci-dessus ;
les architectes qui n'ont pas respecteé les prescriptions du paragraphe 2) de l'article
b)
101 ci-dessus en matieè re de preé sentation de leurs dossiers ;
c) les architectes qui n’ont pas produit les pieè ces exigeé es du dossier administratif
preé vu aè l’article 97 ci-dessus ;
d) les architectes qui n'ont pas qualiteé pour soumissionner.
10- Lorsque le jury constate des erreurs mateé rielles ou discordances dans les pieè ces du
dossier administratif, il admet l'offre du (ou des) architecte(s) concerneé (s), sous reé serve de
l'introduction des rectifications neé cessaires dans les conditions preé vues au paragraphe 6
de l'article 107 ci-dessous.
11- Le jury arreî te ensuite la liste :
- des architectes admis ;
- des architectes admis sous reé serve de rectifier les erreurs mateé rielles ou
discordances dans les pieè ces des dossiers administratifs ;
- des architectes non admis.

Article 105: Examen et évaluation des propositions techniques


Le jury poursuit ses travaux et examine les propositions techniques des seuls architectes
admis ou admis sous reé serve aè l'issue de l'examen des pieè ces du dossier administratif
viseé es aè l’article 97 ci-dessus.
Il proceè de aè la veé rification des calculs de l’estimation sommaire du couî t global des travaux
et rectifie les erreurs arithmeé tiques eé ventuelles.
Il eé limine les propositions des architectes non conformes aux speé cifications exigeé es par le
reè glement de consultation ou qui ne satisfont pas aux criteè res qui y sont preé vus ou qui ont
preé senteé une estimation du couî t global des travaux du projet supeé rieure au budget preé vu
par le maîître d’ouvrage et arreî te la liste des architectes retenus.
Le jury de la consultation architecturale peut, avant de se prononcer, consulter tout expert
ou constituer une sous-commission pour analyser les propositions techniques.

92
Il peut eé galement demander par eé crit aè l'un ou aè plusieurs architectes des eé claircissements
sur leur proposition technique. Ces eé claircissements doivent se limiter aux documents
contenus dans les propositions techniques.
Lorsqu'il est fait appel aè un expert ou aè une sous-commission, les conclusions de ceux-ci
sont consigneé es dans des rapports signeé s par l’expert ou les membres de la sous-
commission.
Ce rapport eé nonce les reé sultats de l'eé valuation en deé crivant les points forts et les points
faibles respectifs de la note de preé sentation, de l’esquisse sommaire du projet et du
calendrier d’eé tablissement des eé tudes. Une note sur cent (100) points est attribueé e aè
l’ensemble de ces eé leé ments sur la base des criteè res fixeé s au reè glement de consultation.
Le rapport eé nonce eé galement la notation des estimations sommaires, hors taxes, du couî t
global des travaux baseé e sur les ratios de surfaces du projet en attribuant une note de cent
(100) points aè celle la plus avantageuse et des notes inversement proportionnelles aè leur
montant aux autres estimations sommaires.

Article 106: Ouverture des enveloppes contenant les propositions financières en séance
publique.
La seé ance publique est reprise aè la date et aè l'heure annonceé es par le preé sident du jury et
telles qu'elles ont eé teé afficheé es par le maîître d'ouvrage.
Le preé sident donne lecture de la liste des architectes admissibles apreè s examen des
dossiers administratifs et de la proposition technique, sans faire connaîître les motifs des
eé liminations de ceux non retenus.
Le preé sident rend, contre deé charge, aux architectes eé carteé s preé sents leurs dossiers
administratifs et leurs propositions techniques ainsi que leurs propositions financieè res aè
l'exception des documents ayant eé teé aè l'origine de l'eé limination de ces architectes.
Le preé sident ouvre ensuite les enveloppes portant la mention "proposition financieè re" des
architectes admissibles et donne lecture, aè haute voix, de la teneur des actes d'engagement
portant les propositions d’honoraires.
Les membres du jury paraphent les actes d'engagement portant la proposition
d’honoraires.
Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin ; le public et les architectes
concurrents se retirent de la salle.

Article 107: Evaluation des propositions des architectes à huis clos


1- Le jury poursuit ses travaux aè huis clos

93
2- Le jury proceè de aè la veé rification des calculs de la proposition financieè re et rectifie les
erreurs arithmeé tiques eé ventuelles et eé carte les architectes dont les propositions
d’honoraires :
- ne sont pas signeé es ;
- sont signeé es par des personnes non habiliteé es aè engager l’architecte;
- expriment des restrictions ou des reé serves ;
- sont supeé rieures aux maximums ou inferieures aux minimums preé vus aè l’article
90 ci-dessus.
3- Le jury proceè de aè la notation financieè re des propositions des taux d’honoraires en
attribuant une note de cent (100) points aè la proposition des taux d’honoraires la plus
avantageuse et des notes inversement proportionnelles aux autres propositions
d’honoraires.
4- Le jury proceè de aè l’eé valuation des offres, en vue de choisir l’offre la plus avantageuse. A
cet effet, il proceè de aè la pondeé ration des notes obtenues par chaque architecte en fonction
de la proposition technique, de l’estimation sommaire, hors taxes, du couî t global des
travaux baseé e sur les ratios de surfaces du projet et de la proposition d’honoraires.
La note globale sera obtenue par l'addition de la note technique, de la note de l’estimation
sommaire et de la note financieè re apreè s introduction d'une pondeé ration. La pondeé ration
appliqueé e est de :
- 70 % pour la proposition technique ;
- 20 % pour l’estimation sommaire,;
- 10 % pour la proposition d’honoraires.
L’architecte ayant obtenu la note globale la plus eé leveé e est deé signeé attributaire du contrat.
5- Le jury proceè de au classement des propositions des architectes retenus en vue de
proposer au maîître d’ouvrage l’offre la plus avantageuse. Dans le cas ouè plusieurs offres
jugeé es les plus avantageuses ayant obtenu des notes globales eé quivalentes, le jury retient
l’architecte ayant obtenu la meilleure note de la proposition technique. Si les notes des
propositions techniques sont eé galement eé quivalentes, le jury proceè de au tirage au sort pour
deé signer l’architecte aè retenir.
6- le jury invite, le cas eé cheé ant, par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception et par fax
confirmeé ainsi que par tout autre moyen de communication pouvant donner date certaine,
l’architecte auquel il est envisageé d’attribuer le contrat aè rectifier eé ventuellement les
erreurs mateé rielles, arithmeé tiques ou discordances constateé es dans le dossier de
l’architecte retenu.

94
Il lui fixe aè cet effet, un deé lai qui ne peut eî tre infeé rieur aè sept (07) jours aè compter de la date
de la reé ception de la lettre susviseé e.
7- Le jury se reé unit le jour et aè l'heure fixeé s, s'assure de l’existence du support ayant servi
de moyen d’invitation de l’architecte concerneé et proceè de aè la veé rification des reé ponses et
des pieè ces reçues.
Apreè s examen des pieè ces et des reé ponses reçues le jury deé cide :
 soit de proposer au maîître d’ouvrage de retenir la proposition de l’architecte
concerneé ;
 soit d’eé carter l’architecte concerneé lorsque celui-ci ne reé pond pas dans le deé lai
imparti ou ne confirme pas les rectifications demandeé es ou ne reé gularise pas les
discordances releveé es;
Dans le second cas, le jury invite, dans les meî mes conditions, l’architecte dont l’offre est
classeé e deuxieè me.
Il proceè de aè l’examen des pieè ces et reé ponses reçues et deé cide soit de le retenir soit de
l’eé carter dans les conditions fixeé es ci-dessus.
Si le jury ne retient pas l’architecte concerneé , il invite celui dont l’offre est classeé e la suivante
et examine ses reé ponses et ses pieè ces, dans les meî mes conditions fixeé es ci-dessus, jusqu’aè
l’aboutissement de la proceé dure ou de la deé claration de la consultation architecturale
infructueuse.

Article 108 : Consultation architecturale infructueuse


Le jury deé clare la consultation architecturale infructueuse si :
a) aucune offre n'a eé teé preé senteé e ou deé poseé e ;
b) aucun architecte n'a eé teé retenu aè l'issue de l'examen des dossiers administratifs;
c) aucun architecte n'a eé teé retenu aè l'issue de l'examen des propositions techniques et
financieè res;
La deé claration de la consultation architecturale infructueuse pour le motif citeé au a) ci-
dessus ne peut justifier le recours aè la proceé dure neé gocieé e que dans le cas ouè , cette
consultation architecturale a eé teé lanceé e une deuxieè me fois et a eé teé deé clareé e infructueuse.

Article 109 : Procès-verbal de la séance d'examen des offres


Le jury de la consultation architecturale dresse seé ance tenante proceè s-verbal, de chacune
de ses reé unions. Ce proceè s-verbal qui n’est ni rendu public ni communiqueé aux architectes
mentionne le budget preé visionnel maximum eé tabli par le maîître d'ouvrage et enregistre,
s'il y a lieu, les observations ou protestations preé senteé es au cours des opeé rations d'examen
des offres par les membres ou par les concurrents ainsi que le point de vue du jury sur ces

95
observations ou protestations. Il indique eé galement les motifs d'eé limination des architectes
eé vinceé s, les eé leé ments preé cis sur lesquels le jury s'est fondeé pour proposer aè l'autoriteé
compeé tente de retenir l'offre qu'elle juge la plus avantageuse sur la base des criteè res
figurant au reè glement de consultation.
Ce proceè s-verbal est signeé , seé ance tenante, par le preé sident et par les membres du jury.
Il est joint au proceè s-verbal de la seé ance d'examen des offres, le cas eé cheé ant, tout rapport
eé tabli, sous leur responsabiliteé , et duî ment signeé par les membres de la sous-commission ou
l’expert ou le technicien deé signeé par le jury.
Un extrait du proceè s-verbal est publieé au portail des marcheé s publics et afficheé dans les
locaux du maîître d'ouvrage dans les vingt quatre heures qui suivent la date d'acheè vement
des travaux du jury, et ce pendant une peé riode de quinze (15) jours au moins.

Article 110 : Résultats définitifs de la consultation architecturale


1- Le maîître d'ouvrage informe l’architecte retenu de l'acceptation de son offre par lettre
recommandeé e avec accuseé de reé ception ou par fax confirmeé ou par tout autre moyen de
communication donnant date certaine. Cette lettre doit lui eî tre adresseé e dans un deé lai qui
ne peut deé passer cinq (05) jours aè compter de la date d'acheè vement des travaux du jury.
Dans le meî me deé lai, il avise eé galement les architectes eé limineé s du rejet de leurs offres, en
leur communiquant les motifs de leur eé viction, par lettre recommandeé e avec accuseé de
reé ception.
Les eé leé ments ayant eé teé aè l'origine de l'eé limination des concurrents doivent eî tre conserveé s
par le maîître d'ouvrage pendant un deé lai de cinq ans au minimum.
2- Aucun architecte ne peut preé tendre aè indemniteé si son offre n'a pas eé teé accepteé e .
3- Le choix arreî teé par le jury de la consultation architecturale conformeé ment aux articles
preé ceé dents ne peut eî tre modifieé par l'autoriteé compeé tente.

Article 111 : Annulation de la consultation architecturale


1- L'autoriteé compeé tente peut, sans de ce fait encourir aucune responsabiliteé aè l'eé gard des
architectes et quel que soit le stade de la proceé dure pour la conclusion du contrat, annuler
la consultation architecturale. Cette annulation intervient dans les cas suivants :
a. lorsque les donneé es eé conomiques ou techniques des prestations objet de la
consultation architecturale ont eé teé fondamentalement modifieé es ;
b. lorsque des circonstances exceptionnelles ne permettent pas d'assurer l'exeé cution
normale du contrat ;
2- L’autoriteé compeé tente doit annuler la consultation architecturale, dans les meî mes
conditions:

96
a. lorsqu'un vice de proceé dure a eé teé deé celeé ;
b. en cas de reé clamation fondeé e d'un concurrent sous reé serve des dispositions de
l’article 152 ci-dessous.
Dans tous les cas, l’annulation de la consultation architecturale doit faire l’objet d’une
deé cision signeé e par l’autoriteé compeé tente relatant les motifs ayant preé sideé aè la prise de
ladite deé cision.
3- Le maîître d'ouvrage doit informer par eé crit, selon le cas, les architectes concurrents ou
attributaires du contrat en preé cisant le ou les motifs d'annulation de la consultation
architecturale et communiquer la deé cision aux membres du jury.
Aucun architecte ne peut preé tendre aè indemniteé si la consultation architecturale a eé teé
annuleé e.
La deé cision d’annulation est publieé e dans le portail des marcheé s publics.
4-L'annulation de la consultation architecturale ne justifie pas le recours aè la proceé dure
neé gocieé e.

Sous-section II : Concours architectural

Article 112 : Principes et modalités du concours architectural


1- Le concours architectural est une proceé dure permettant au maîître d’ouvrage, apreè s avis
du jury de concours, de choisir la conception d’un projet et de confier, aè son auteur, par la
suite le suivi et le controî le de son exeé cution.
2- Le concours architectural est organiseé sur la base d'un programme eé tabli par le maîître
d'ouvrage.
3- Le concours architectural comporte un appel public aè la concurrence; tout architecte
deé sirant y participer peut deé poser leurs un projet.
4- Les projets proposeé s par les architectes sont examineé s et classeé s par le jury de concours.
5- Seuls sont attributaires de primes et de contrats, les architectes dont les projets sont
classeé s premiers par le jury de concours dans les conditions fixeé es aè l'article 122 ci-
dessous.
6- Le concours comporte l'ouverture des plis en seé ance publique.

Article 113 : Programme du concours architectural


1- Le programme du concours indique les besoins et la consistance preé visionnels auxquels
doit reé pondre le projet et fixe le budget preé visionnel maximum pour l'exeé cution du projet aè
reé aliser;
2- Le programme du concours architectural doit comporter en outre les eé leé ments suivants :

97
- l’eé nonceé de l’objectif rechercheé par le concours et l’exposeé des aspects importants aè
consideé rer ;
- une deé finition deé tailleé e des composantes du projet et de sa consistance ;
- une description du contexte d’intervention, accompagneé e de l’eé nonceé des
dispositions urbanistiques et reé glementaires du projet;
3- Il est joint aè ce programme le leveé topographique du site du projet ainsi que les eé tudes
geé otechniques preé liminaires susceptibles de renseigner l’architecte sur le projet envisageé .
4- Le programme preé voit l'allocation de primes aux cinq (5) projets les mieux classeé s parmi
les projets retenus. Le montant de la prime attribueé e au laureé at retenu est deé duit des
honoraires qui lui sont dues au titre du contrat relatif aè la conception, au suivi et au
controî le de l’exeé cution du projet.

Article 114 : Publicité du concours architectural


La publiciteé du concours architectural est effectueé e conformeé ment aux dispositions de
l’article 93 ci-dessus.
Toutefois, la publication de l’avis de concours doit intervenir dans un deé lai de quarante
(40) jours au moins avant la date fixeé e pour la reé ception des projets. Ce deé lai court aè partir
du lendemain de la date de publication de l’avis au portail des marcheé s publics et dans le
journal paru le deuxieè me.

Article 115 : Règlement du concours architectural


Le concours architectural fait l'objet d'un reè glement de concours eé tabli par le maîître
d'ouvrage et comprenant notamment :
I- En phase d’eé valuation des projets:
1- Les criteè res de choix et de classement des offres pour attribuer le contrat aè l’architecte
qui a preé senteé l'offre la plus avantageuse. Ces criteè res sont variables selon l'objet du
contrat. Ils portent sur:
A- la qualiteé de la proposition technique :
a- du point de vue de l’originaliteé , de la pertinence et de l’intelligence creé ative de la
proposition, de l’insertion du projet dans le site et son voisinage urbain, de la qualiteé
architecturale globale de la proposition, de la qualiteé des espaces inteé rieurs et
exteé rieurs et du respect de l’environnement ;
b- par rapport aux exigences du programme du concours portant sur le respect des
surfaces des diffeé rentes composantes du programme, des normes et reè glements de
confort et de seé curiteé et la qualiteé de la distribution et des flux et de l’accessibiliteé
aux personnes aè mobiliteé reé duite.

98
c- du point de vue de la faisabiliteé technique portant sur la qualiteé du parti
constructif, la qualiteé des dispositifs de circulation horizontale et verticale et la
qualiteé des infrastructures.
B- l’optimisation des couî ts du projet et des deé lais de sa reé alisation portant sur :
1. l’estimation sommaire, hors taxe, du couî t global du projet aè reé aliser;
2. le calendrier d’eé tablissement des eé tudes ;
C- la proposition d’honoraires preé senteé e par l’architecte.
II- en phase d’allocation des primes et d’attribution du contrat:
- La liste des pieè ces aè fournir par les architectes conformeé ment aè l'article 97 ci-
dessus;
- Les criteè res d'admissibiliteé des architectes qui prennent en compte leurs
capaciteé s juridiques;
III- La ou les langues dans lesquelles doivent eî tre eé tablies les pieè ces contenues dans les
dossiers et les offres preé senteé es par les architectes-concurrents.
VI- les conditions de sauvegarde et de la leveé e de l’anonymat.
Le reè glement du concours doit eî tre signeé par le maîître d’ouvrage avant le lancement du
concours. La signature du maîître d’ouvrage prend la forme d’une signature scanneé e ou
eé lectronique en ce qui concerne le reè glement de concours publieé dans le portail des
marcheé s publics

Article 116 : Dossier de concours architectural


1- Le concours architectural fait l'objet d'un dossier eé tabli par le maîître d'ouvrage et qui
comprend:
- une copie de l'avis de concours ;
- le programme du concours;
- un exemplaire du contrat d’architecte ;
- les plans et les documents techniques, le cas eé cheé ant ;
- le modeè le de l'acte d'engagement ;
- le modeè le de la deé claration de l’identiteé de l’architecte preé vu aè l’article 120 ci-dessous ;
- le modeè le de la deé claration sur l’honneur ;
- le reè glement de concours preé vu aè l'article 115 ci-dessus.
2- Les dossiers de concours doivent parvenir aux membres du jury de concours
preé vu aè l'article 118 ci-dessous dans les meî mes conditions que celles preé vues au
paragraphe 2 de l'article 99 ci-dessus.

99
3- Les dossiers du concours architectural doivent eî tre disponibles avant la publication de
l'avis du concours et eî tre mis aè la disposition des concurrents deè s la premieè re parution
de l’avis du concours architectural dans l’un des supports de publication preé vu dans
l'article 93 ci-dessus et jusqu'aè la date limite de deé poî t des demandes d'admission des
concurrents.
4- Les noms des architectes ayant proceé deé au retrait ou au teé leé chargement du dossier du
concours architectural avec l'indication de l'heure et de la date du retrait ou du
teé leé chargement sont inscrits dans un registre speé cial tenu par le maîître d’ouvrage.
5- Les dossiers de concours sont remis aux architectes dans les meî mes conditions que celles
preé vues aux paragraphes 5 et 6 de l'article 99 ci-dessus.
6- Exceptionnellement, le maîître d'ouvrage peut introduire des modifications dans le
dossier de concours architectural sans changer l'objet du concours. Ces modifications sont
communiqueé es aè tous les candidats ayant retireé ou teé leé chargeé ledit dossier et mises aè la
disposition des autres candidats.
Lorsque les modifications neé cessitent le report de la date preé vue pour la seé ance
d’ouverture des plis, ce report doit eî tre publieé conformeé ment aux dispositions du
paragraphe 7 de l'article 99 ci-dessus.
7- Lorsqu’un architecte estime que le deé lai preé vu par l’avis de publiciteé n’est pas suffisant
pour la preé paration des offres compte tenu de la complexiteé des prestations, il peut, au
cours de la premieè re moitieé du deé lai de publiciteé , demander au maîître d’ouvrage, par lettre
recommandeé e avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou par courrier eé lectronique
confirmeé , le report de la date d’ouverture des plis. La lettre de l’architecte doit comporter
tous les eé leé ments permettant au maîître d’ouvrage d’appreé cier sa demande.
Si le maîître d’ouvrage reconnaîît le bien fondeé de la demande de l’architecte, il peut
proceé der au report de la date d’ouverture des plis. Dans ce cas, le report, dont la dureé e est
laisseé e aè l’appreé ciation du maîître d’ouvrage, fait l’objet d’un avis rectificatif. Cet avis est
publieé dans le portail des marcheé s publics et dans deux journaux aè diffusion nationale au
moins choisis par le maîître d'ouvrage, dont l'un est en langue arabe et l'autre en langue
eé trangeè re.
Le report de la date d’ouverture des plis pour ce motif, ne peut intervenir qu’une seule fois
quelque soit l’architecte qui le demande.
Le maîître d’ouvrage informe de ce report les architectes ayant retireé ou teé leé chargeé les
dossiers du concours architectural.

Article 117 : Conditions requises des architectes


Les conditions requises des architectes pour participer au concours architectural sont les
meî mes que celles preé vues aè l'article 96 ci-dessus.

100
Article 118 : Jury du concours architectural
Le jury de concours architectural est constitueé des membres du jury de la consultation
architecturale viseé s aè l'article 103 ci-dessus.

Article 119 : Etablissement de l’anonymat


Les projets proposeé s par les architectes sont deé poseé s selon les formes et conditions de
sauvegarde de l’anonymat.
Le maîître d’ouvrage assure la codification des projets proposeé s par les architectes.
La sauvegarde de l’anonymat doit eî tre assureé e jusqu’aè ce que le jury proceè de aè sa leveé e.
Le reè glement de concours preé voit, aè cet effet, les conditions de preé sentation des offres de
manieè re aè sauvegarder l’anonymat des propositions des architectes.
Les conditions de sauvegarde, de codification et de leveé e de l’anonymat sont fixeé es par les
articles, 120, 121, 122 et 123 ci-dessous.

Article 120 : Contenu, présentation et dépôt des dossiers des architectes


I- Contenu des dossiers des architectes:
Le dossier preé senteé par chaque architecte comprend les pieè ces suivantes :
A - la deé claration d’identiteé de l’architecte duî ment remplie et signeé e ;
B - la proposition technique comportant :
1. le plan d'implantation orienteé situation et masse et indiquant l'emprise du ou des
baî timents aè reé aliser par rapport aux emprises publiques ainsi que les emprises
eé ventuelles d'eé quipements publics preé vus par les plans d'urbanisme ;
2. les plans d'architecture aux eé chelles approprieé es preé sentant les diffeé rents niveaux, les
assemblages, les coupes et les façades ainsi que tout autre dessin architectural que le
reè glement du concours architectural juge utile de joindre aè la prestation du concurrent
se rapportant notamment aux perspectives, aè la simulation dans site et aux rendus
d'ambiance. Ces plans d’architecture doivent eî tre preé senteé s au format preé ciseé dans
ledit reè glement.
3. la note de preé sentation aè la fois descriptive, explicative et justificative du projet du
concurrent, eé numeé rant les ouvrages aè reé aliser, et indiquant leurs caracteé ristiques
fonctionnelles, leur reé partition et leurs liaisons dans l'espace; elle comporte aussi le
descriptif sommaire des prestations techniques et de finition proposeé es ainsi que le
tableau des surfaces utiles et hors œuvre.
C- L'estimation sommaire, hors taxes, du couî t du projet eé tablie sur la base du calcul des
surfaces et des prestations techniques et de finitions proposeé es.

101
D- Le projet de contrat d’architecte parapheé et signeé par ce dernier ;
E-L’acte d’engagement fixant le taux des honoraires proposeé par l’architecte.
II-Preé sentation des dossiers des architectes:
Le dossier preé senteé par chaque architecte doit eî tre mis dans un emballage
accompagneé d’une enveloppe fermeé e contenant la deé claration d’identiteé de l’architecte
duî ment remplie et signeé e et parapheé e par le concurrent ou la personne habiliteé e par lui aè
cet effet.
L’emballage et l’enveloppe viseé s ci-dessus ne doivent comporter aucune mention ni signe
distinctif.
L’emballage contient trois plis:
1- Le premier pli porte la mention « projet » et contient la proposition technique.
2- Le deuxieè me pli porte la mention « estimation » et contient :
- l’estimation sommaire du couî t du projet ;
- le calendrier d’eé tablissement des eé tudes ;
3- Le troisieè me pli porte la mention « proposition financieè re » et contient :
- le contrat d’architecte signeé et parapheé par le concurrent ou la personne
habiliteé e par lui aè cet effet.
- L’acte d’engagement fixant le taux d’honoraires.
III- Le deé poî t des dossiers des architectes:
Les dossiers des architectes sont soit deé poseé s, contre reé ceé pisseé , dans le bureau du maîître
d'ouvrage indiqueé dans l’avis du concours, soit envoyeé s, par courrier recommandeé avec
accuseé de reé ception, au bureau preé citeé .
Les dossiers des architectes deé poseé s ou reçus posteé rieurement aè la date et aè l'heure fixeé es
par l’avis du concours pour la seé ance d'ouverture des plis ne sont pas admis.
A leur reé ception, les dossiers des architectes sont enregistreé s par le maîître d'ouvrage dans
leur ordre d'arriveé e, sur un registre speé cial.
Un code est attribueé et porteé sur l’emballage et l’enveloppe contenant la deé claration
d’identiteé de l’architecte remis par l’architecte, conformeé ment aux dispositions de l’article
119 ci-dessus.
Les emballages et les enveloppes doivent rester fermeé s et tenus en lieu suî r jusqu'aè leur
ouverture par le jury de concours dans les conditions preé vues aè l’article 121 ci-apreè s.
Les enveloppes comportant les deé clarations d’identiteé des architectes et portant les codes
sont mises par le maîître d’ouvrage dans un pli distinct.

102
Les dossiers deé poseé s ou reçus ne peuvent eî tre ni retireé s ni compleé teé s ni modifieé s.

Article 121 : Ouverture des plis contenant les projets proposés par les concurrents
1- La seé ance d’ouverture des plis contenant les projets proposeé s par les architectes est
publique.
Elle se tient au lieu, au jour et aè l'heure preé vus par l’avis du concours; si ce jour est deé clareé
feé rieé ou choî meé , la reé union se tient le jour ouvrable suivant aè la meî me heure.
2- Le preé sident ouvre la seé ance, s’assure de la preé sence des membres dont la preé sence
est obligatoire. En cas d’absence d’un membre dont la preé sence est obligatoire pour la
tenue de la seé ance, le preé sident reporte la seé ance de quarante huit (48) heures et informe
les architectes-concurrents preé sents de la nouvelle date et de l’heure preé vues pour la
reprise de la seé ance.
3- Le preé sident annonce ensuite, ou aè la reprise de la seé ance en cas de report preé vus ci-
dessus, aè haute voix, les journaux ayant publieé l’avis du concours, les reé feé rences de
publication au portail des marcheé s publics et, le cas eé cheé ant, les autres supports dans
lesquels l'avis du concours architectural a eé teé publieé .
5- le preé sident s’assure que chaque emballage reçu comporte le code de sauvegarde de
l’anonymat;
6- le preé sident s’assure eé galement de l’existence des enveloppes portant le code de
sauvegarde de l’anonymat et contenant les deé clarations d’identiteé des architectes.
Ces enveloppes sont mises dans un pli que les membres du jury paraphent, aè cheval sur
les rabats et sur les parties sur lesquelles ils s'appliquent. Ce pli doit rester fermeé et mis en
lieu suî r jusqu'aè son ouverture dans les conditions preé vues au paragraphe 7 de l’article 122
ci-dessous.
7- Le preé sident ouvre les emballages et veé rifie la preé sence, dans chacun d'eux, des plis
preé vus au II de l'article 120 ci-dessus. Il porte le code mentionneé sur l’emballage sur les
trois plis.
8- Les membres du jury paraphent les plis comportant la mention « proposition
financieè re » aè cheval sur les rabats et sur les parties sur lesquelles ils s'appliquent. Ces plis
doivent rester fermeé s et mis en lieu suî r jusqu'aè leur ouverture dans les conditions preé vues
aè l’article 123 ci-dessous.
Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin ; les architectes concurrents et le
public se retirent de la salle.

Article 122 : Evaluation des projets des architectes à huis clos


1- Le jury de concours poursuit ses travaux aè huis clos.

103
2- Le preé sident ouvre les plis comportant la mention « estimation », veé rifie la preé sence dans
chacun d’eux des pieè ces exigeé es et annonce, aè haute voix, le montant de chaque estimation.
3- Le jury veé rifie les estimations des architectes par rapport au budget preé visionnel
maximum pour l'exeé cution de la prestation et eé carte les projets dont l’estimation est
supeé rieure audit budget.
4- Le jury proceè de ensuite aè l’ouverture des plis comportant la mention « projet » aè
l’exception de ceux eé carteé s pour le motif citeé au paragraphe 3 ci-dessus.
5- Le jury proceè de ensuite, aè l’eé valuation et au classement des projets sur la base des
criteè res figurant au reè glement du concours. Il peut consulter tout expert qui pourrait
l'eé clairer sur des points particuliers des projets proposeé s. Il peut eé galement, avant de se
prononcer, charger une sous-commission pour analyser lesdits projets.
Une note sur cent (100) points est attribueé e aè chaque proposition technique.
6- Le jury proceè de ensuite aè l’eé valuation des estimations sommaires du couî t global des
travaux et du calendrier d’eé tablissement des eé tudes sur la base des criteè res preé vus au
reè glement du concours. Une note de cent (100) points est attribueé e aè celle la plus
avantageuse.
Cette note est reé partie aè raison de :
- 80 points pour l’estimation du couî t global des travaux aè l’estimation la plus
avantageuse et des notes inversement proportionnelles aè leur montant aux autres
estimations sommaires ;
- 20 points pour le calendrier d’eé tablissement des eé tudes.
Le jury eé carte les projets qu’il juge inacceptables eu eé gard aux criteè res fixeé s par le
reè glement du concours et arreî te la liste des projets admis.
7- Le jury de concours proceè de aè la leveé e de l’anonymat. Il ouvre le pli contenant les
enveloppes comportant les deé clarations de l’identiteé de l’architecte.
8- Le jury arreî te la liste des architectes en fonction des projets retenus.
9- Le preé sident fixe, en concertation avec les membres du jury, la date et l'heure pour la
reprise de la seé ance publique.
A l'issue de cette seé ance, le preé sident demande au maîître d'ouvrage de proceé der aè
l'affichage dans ses locaux de la date et de l'heure retenue pour la prochaine seé ance
publique et d’informer par eé crit les architectes ayant deé poseé des offres de cette date.

104
Article 123 : Ouverture des plis contenant les propositions financières en séance
publique
1- La seé ance publique est reprise aè la date et aè l'heure fixeé es par le preé sident du jury et
telles qu'elles ont eé teé afficheé es et communiqueé es par le maîître d'ouvrage.
2- Le preé sident donne lecture de la liste des architectes dont les projets sont admis, sans
faire connaîître les motifs des eé liminations de ceux dont les projets sont eé carteé s.
Le preé sident rend, contre deé charge, aux architectes eé carteé s preé sents leurs dossiers aè
l'exception des documents ayant eé teé aè l'origine de l'eé limination de ces architectes.

3- Le preé sident ouvre ensuite, les plis portant la mention « proposition financieè re » et
annonce, aè haute voix, les pieè ces contenues dans chacun d’eux, l’identiteé de l’architecte et le
taux d’honoraire mentionneé dans son acte d’engagement.
Les membres du jury paraphent les actes d'engagement portant la proposition du taux
d’honoraires.
Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin; le public et les architectes
concurrents se retirent de la salle.

Article 124 : Evaluation des propositions financières à huis clos


1- Le jury de concours se reé unit aè huis clos ; il veé rifie que le contrat d’architecte est parapheé
et signeé par l’architecte ou par la personne habiliteé e aè l’engager. Il eé carte les architectes
dont les contrats ne sont pas signeé s ou sont signeé s par des personnes n’ayant pas qualiteé
pour les engager.
2- Le jury veé rifie ensuite les actes d’engagements et eé carte les architectes dont les actes:
- ne sont pas signeé s ;
- sont signeé s par des personnes non habiliteé es aè engager l’architecte;
- expriment des restrictions ou des reé serves ;
- portent des taux d’honoraires supeé rieurs aux maximums ou inferieurs aux
minimums preé vus aè l’article 90 ci-dessus.

3- Le jury proceè de aè la notation financieè re des propositions d’honoraires en attribuant une


note de cent (100) points aè la proposition d’honoraires la plus avantageuse et des notes
inversement proportionnelles aux autres propositions d’honoraires.
4- Le jury proceè de aè l’eé valuation des offres, en vue de les classer et de choisir l’offre la plus
avantageuse. A cet effet, il proceè de aè la pondeé ration des notes obtenues par chaque

105
architecte en fonction de la proposition technique, de l’estimation sommaire du couî t global
des travaux, du calendrier d’eé tablissement des eé tudes et de la proposition d’honoraires.
La note globale sera obtenue par l'addition de la note technique, de la note de l’estimation
sommaire et de la note financieè re apreè s introduction d'une pondeé ration. La pondeé ration
appliqueé e est de :
- 70 % pour la proposition technique ;
- 20 % pour l’estimation sommaire du couî t global des travaux, du calendrier
d’eé tablissement des eé tudes;
- 10 % pour la proposition d’honoraires.
5- Il proceè de ensuite, au classement des architectes-concurrents en fonction de l’offre la
plus avantageuse.
6- Le jury invite par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception ou par fax confirmeé ou
par tout autre moyen de communication pouvant donner date certaine, les architectes
ayant preé senteé l’offre la plus avantageuse aè :
- produire les pieè ces du dossier administratif viseé es aè l’article 97 ci-dessus;
- confirmer les rectifications des erreurs mateé rielles releveé es, le cas eé cheé ant;
Il leur fixe aè cet effet, un deé lai qui ne peut eî tre infeé rieur aè sept (07) jours aè compter de la
date de reé ception de la lettre d’invitation.
7- Le preé sident du jury suspend la seé ance et fixe la date et l’heure pour poursuivre ses
travaux ;
8- Les eé leé ments de reé ponse du concurrent doivent eî tre produits dans un pli fermeé . Ce pli
doit comporter de façon apparente les mentions suivantes :
- le nom et l'adresse de l’architecte ;
- l'objet du concours;
- l'avertissement que "le pli ne doit eî tre ouvert que par le preé sident du jury du
concours" et porter la mention apparente « dossier administratifs».
Ce pli doit eî tre soit deé poseé , contre reé ceé pisseé , dans le bureau du maîître d'ouvrage indiqueé
dans la lettre d’invitation, soit envoyeé , par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception,
au bureau preé citeé ;
Le deé poî t de ce pli est inscrit au registre speé cial preé vu aè l’article 19 ci-dessus.
9- Le jury se reé unit le jour et aè l'heure fixeé s. Toutefois, le preé sident peut inviter les membres
du jury pour reprendre ses travaux deé s la reé ception des reé ponses des architectes
concerneé s.

106
Il s'assure de l’existence du support ayant servi de moyen d’invitation des architectes
concerneé s et proceè de aè la veé rification des pieè ces et des reé ponses reçues.
Apreè s examen des pieè ces et de la reé ponse reçues, le jury deé cide :
a- soit d’arreî ter le classement deé finitif des architectes en fonction de leurs projets et
fait ses propositions au maîître d’ouvrage d’attribution de prime aux cinq (5)
candidats les mieux classeé s et de retenir le projet classeé le premier;

b- soit d’eé carter tout architecte concerneé lorsque celui-ci :


- ne reé pond pas dans le deé lai imparti ;
- ne produit pas les pieè ces exigeé es;
- ne confirme pas les rectifications des erreurs mateé rielles demandeé es ;
- produit une offre financieè re signeé e par une personne non habiliteé e aè
l’engager au regard de la ou des pieè ces justifiant les pouvoirs confeé reé s.
10- Dans le cas ouè l’un des architectes ayant preé senteé l’offre la plus avantageuse est eé carteé
conformeé ment aux dispositions de l’alineé a b) du paragraphe 9 ci-dessus, le jury propose au
maîître d’ouvrage de retenir l’architecte dont l’offre est classeé e deuxieè me.
Si le jury ne retient pas l’architecte concerneé , il propose l’architecte dont l’offre est classeé e
la suivante, dans les meî mes conditions fixeé es ci-dessus jusqu’aè l’aboutissement de la
proceé dure ou la deé claration du concours infructueux.
Les architectes eé carteé s n’ont pas droit aux primes.
11- En aucun cas, le classement proposeé par le jury ne peut eî tre modifieé ;

Article 125: Concours architectural infructueux


Le jury deé clare le concours infructueux si :
a. aucune offre n’a eé teé preé senteé e ou deé poseé e;
b. aucun architecte n’a eé teé retenu aè l’issu de la phase d’eé valuation des projets;
c. aucun architecte n’est admis aè l’issue de l’eé valuation de l’estimation sommaire, hors
taxe, du couî t global du projet ;
d. aucune offre n’a eé teé retenue aè l’issu de l’examen des dossiers administratifs;
La deé claration du concours architectural infructueux ne justifie pas le recours aè la
proceé dure neé gocieé e.

107
Article 126 : Procès-verbal du concours architectural
Le jury du concours architectural dresse seé ance tenante proceè s-verbal, de chacune de ses
reé unions. Ce proceè s-verbal qui n’est ni rendu public ni communiqueé aux architectes
mentionne le budget preé visionnel maximum preé vue pour l’exeé cution du projet aè reé aliser
et enregistre, s'il y a lieu, les observations ou protestations preé senteé es au cours des
opeé rations d'examen des offres par les membres du jury ou par les concurrents ainsi que le
point de vue du jury sur ces observations ou protestations. Il indique eé galement les motifs
d'eé limination des architectes eé vinceé s, les eé leé ments preé cis sur lesquels le jury s'est fondeé
pour proposer aè l'autoriteé compeé tente de retenir l'offre qu'elle juge la plus avantageuse sur
la base des criteè res figurant au reè glement du concours architectural.
Ce proceè s-verbal est signeé , seé ance tenante, par le preé sident et par les membres du jury.
Il est joint au proceè s-verbal de la seé ance d'examen des offres, le cas eé cheé ant, tout rapport
eé tabli, sous leur responsabiliteé , et duî ment signeé par les membres de la sous-commission
ou l’expert ou le technicien deé signeé par le jury.
Un extrait du proceè s-verbal est publieé au portail des marcheé s publics et afficheé dans les
locaux du maîître d'ouvrage dans les vingt quatre heures qui suivent la date d'acheè vement
des travaux du jury, et ce pendant une peé riode de quinze (15) jours au moins.

Article 127 : Résultats définitifs du concours architectural


Les dispositions de l’article 110 ci-dessus s'appliquent eé galement au concours.

Article 128 : Annulation du concours architectural


1- L'autoriteé compeé tente peut, sans de ce fait encourir aucune responsabiliteé aè l'eé gard des
architectes et quel que soit le stade de la proceé dure pour la conclusion contrat, annuler le
concours architectural.
Cette annulation intervient dans les cas suivants :
a- lorsque les donneé es eé conomiques ou techniques des prestations objet du concours
architectural ont eé teé fondamentalement modifieé es ;
b- lorsque des circonstances exceptionnelles ne permettent pas d'assurer l'exeé cution
normale du contrat ;
L’autoriteé compeé tente doit annuler le concours architectural, dans les meî mes conditions:
a- lorsqu'un vice de proceé dure a eé teé deé celeé ;
b- en cas de reé clamation fondeé e d'un concurrent sous reé serve des dispositions de
l'article152 ci-dessous.
2- L’annulation du concours fait l’objet d’une deé cision signeé e par l’autoriteé compeé tente
mentionnant les motifs de ladite annulation.

108
La deé cision d’annulation est publieé e dans le portail des marcheé s publics.
3- Le maîître d'ouvrage informe par eé crit, les concurrents et l'attributaire du contrat en
preé cisant le ou les motifs d'annulation du concours et communique une copie de la
deé cision d’annulation aux membres du jury de concours 4- L'annulation du concours ne
justifie pas le recours aè la proceé dure neé gocieé e.
5- En cas d’annulation du concours, le maîître d’ouvrage attribue les primes preé vues par le
programme du concours, aux concurrents les mieux classeé s.

Sous-section III : La consultation architecturale négociée

Article 129 : Recours à la consultation architecturale négociée


I- Principes
1- La consultation architecturale neé gocieé e est un mode de passation en vertu duquel une
commission de neé gociation, choisit l'attributaire du contrat apreè s consultation d’un ou
plusieurs concurrents et neé gociation des conditions dudit contrat.
Ces neé gociations concernent notamment les honoraires, les deé lais et les conditions
d’exeé cution de la prestation. Elles ne peuvent porter sur l'objet et le programme eé tabli par
le maîître d’ouvrage.
2- La commission de neé gociation est deé signeé e par l’autoriteé compeé tente.
Elle est composeé e du preé sident et de deux membres repreé sentants du maîître d’ouvrage
dont un est architecte. Toutefois, dans le cas ouè le maîître d’ouvrage ne dispose pas d’un
architecte il fait appel aè un architecte relevant d’une autre administration.
Le maîître d’ouvrage peut faire appel aè toute autre personne, expert ou technicien, dont il
juge utile la participation aux travaux de la commission.
3- Tout concurrent aè une consultation architecturale neé gocieé e doit fournir, au moment de la
candidature, un dossier administratif constitueé de l’ensemble des pieè ces preé vues aè l'article
97 ci-dessus.
4- Les neé gociations font l'objet d'un rapport signeé par le maîître d'ouvrage aè annexer au
dossier du contrat. Ce rapport comporte notamment la liste des architectes consulteé s, ceux
qui se sont manifesteé s et ceux avec qui les neé gociations ont eé teé engageé es et le contenu
desdites neé gociations, la qualiteé de leurs propositions, les montants de leurs offres et les
motifs ayant preé sideé au choix de l’architecte retenu.
5- La conclusion du contrat de consultation architecturale neé gocieé e donne lieu aè
l'eé tablissement, par l’autoriteé compeé tente, d'un certificat administratif visant le chef
d'exception qui justifie la conclusion du contrat sous cette forme et explicitant notamment
les raisons qui, en l'espeè ce, ont conduit aè son application.
6- L’autoriteé compeé tente peut aè tout moment, sans de ce fait encourir aucune

109
responsabiliteé aè l’eé gard des concurrents, mettre fin aè la proceé dure par deé cision duî ment
eé tablie et signeé e par ses soins. Cette deé cision est verseé e au dossier du contrat.
II- cas des contrats de consultation architecturale négociés:
Les contrats de consultation architecturale neé gocieé s sont passeé s :
- soit apreè s publiciteé et mise en concurrence ;
- soit sans publiciteé preé alable et apreè s consultation par eé crit de trois architectes au
moins ;
- soit sans publiciteé et sans mise en concurrence.
1- peuvent faire l’objet de consultation architecturale neé gocieé e apreè s publiciteé et mise en
concurrence:
a- les prestations qui, ayant fait l'objet d’une proceé dure de consultation architecturale
deé clareé e infructueuse ; dans ce cas, les conditions initiales de la consultation
architecturale ne doivent subir aucune modification et la peé riode entre la date ouè la
proceé dure a eé teé deé clareé e infructueuse et la date de l’envoi de la lettre circulaire,
invitant les concurrents aè deé poser leurs dossiers, ne doit pas eî tre supeé rieure aè vingt et
un (21) jours ;
b- les prestations que le maîître d'ouvrage doit faire exeé cuter par un autre architecte
dans les conditions preé vues par le contrat initial, aè la suite de la deé faillance de son
titulaire ;
2- peuvent faire l’objet de consultation architecturale neé gocieé e sans publiciteé et apreè s
consultation par eé crit de trois architectes au moins, les prestations portant sur l’entretien
et la reé paration des baî timents.
3- peuvent faire l’objet de consultation architecturale neé gocieé e sans publiciteé preé alable et
sans mise en concurrence:
Les prestations aè reé aliser d'une extreî me urgence impeé rieuse reé sultant de circonstances
impreé visibles pour le maîître d'ouvrage et n'eé tant pas de son fait notamment, suite aè la
survenance d'un eé veé nement catastrophique tels que seé isme, inondation, raz de mareé e,
incendies, baî timents ou ouvrages menaçant ruine, et qui ne sont pas compatibles avec les
deé lais exigeé s pour une publiciteé et une mise en concurrence preé alables. Les contrats
correspondants aè ces prestations doivent se limiter strictement aux besoins neé cessaires
pour faire face aè la situation d'urgence.
III- Procédure négociée après publicité et mise en concurrence :
1- La proceé dure neé gocieé e apreè s publiciteé et mise en concurrence fait l’objet d’un avis
d’appel aè la concurrence publieé dans au moins un journal aè diffusion nationale choisi
par le maîître d’ouvrage et dans le portail des marcheé s publics. Cet avis peut eî tre

110
paralleè lement porteé aè la connaissance des architectes eé ventuels et le cas eé cheé ant, des
organismes professionnels, par des publications speé cialiseé es ou par tout autre moyen
de publiciteé notamment par voie eé lectronique.
2- L’avis de publiciteé fait connaitre :
- L’objet du contrat ;
- Le maîître d’ouvrage qui proceè de aè la proceé dure neé gocieé e ;
- L’adresse du maîître d’ouvrage et le bureau ouè l’on peut retirer le dossier du contrat ;
- Les pieè ces aè fournir par les architectes ;
- L’adresse du maîître d’ouvrage et le bureau ouè les offres des architectes sont
deé poseé es ou adresseé es ;
- La date limite du deé poî t des candidatures.
3-le deé lai minimal entre la date de la publication de l’avis de publiciteé au journal et dans le
portail des marcheé s publics et la date de reé ception des candidatures est de dix (10) jours
au moins.
4-le dossier du contrat neé gocieé apreè s publiciteé et mise en concurrence comprend :
- le programme de la consultation architecturale ;
- un exemplaire du projet de contrat d’architecte;
- le reè glement de la consultation architecturale, le cas eé cheé ant ;
- les plans et les documents techniques, le cas eé cheé ant;
- le modeè le de l'acte d'engagement;
- le modeè le de la deé claration sur l'honneur;
- lorsque le maîître d’ouvrage le juge utile, tout document susceptible de renseigner
l’architecte sur le projet envisageé .
5- Les dossiers de candidatures doivent contenir les dossiers et les pieè ces preé vus aè l’article
100 ci-dessus. Ils doivent respecter les conditions de preé sentation preé vues aè l’article 101
ci-dessus.
Les dossiers de candidatures sont transmis par tout moyen permettant de deé terminer de
façon certaine la date de leur reé ception et de garantir leur confidentialiteé .
6- Apreè s reé ception des propositions, la commission de neé gociation examine les dossiers
administratifs reçus et arreî te la liste des concurrents dont les capaciteé s juridiques sont
jugeé es suffisantes.

111
Le nombre de concurrents admis aè neé gocier ne peut eî tre infeé rieur aè trois (3), sauf si le
nombre des concurrents justifiant des capaciteé s juridiques ou qui ont reé pondu
favorablement n'est pas suffisant.
7- La commission de neé gociation engage ensuite, concomitamment les neé gociations avec
les concurrents admis.
8- Au terme des neé gociations, le contrat est attribueé au concurrent retenu par la
commission de neé gociation ayant preé senteé l'offre la plus avantageuse.

III- Les engagements réciproques afférents aux consultations architecturales


négociées sont conclus sur la base de l'acte d'engagement souscrit par
l’architecte attributaire et sur la base du contrat d’architecte.

CHAPITRE VI : Dématérialisation des procédures

Article 130: Documents à publier dans le portail des marchés publics


La gestion du portail des marcheé s publics est confieé e aè la treé sorerie geé neé rale du royaume.
Sont publieé s dans ledit portail:
- les textes leé gislatifs et reé glementaires reé gissant les marcheé s publics ;
- les programmes preé visionnels des achats et leur mise aè jour, le cas eé cheé ant ;
- les avis de publiciteé des :
 appels d'offres ouverts,
 appels d’offres avec preé seé lection,
 concours,
 proceé dures neé gocieé es ;
 consultations architecturales,
 concours architectural,
 consultations architecturales neé gocieé es ;
- les avis rectificatifs;
- les avis d’appel aè manifestation d’inteé reî t ;
- les avis des encheè res eé lectroniques inverseé es ;
- la lettre circulaire relative aux appels d’offres restreints ;
- le dossier d’appel aè la concurrence ainsi que les modifications y affeé rentes;
- le proceè s verbal de la reé union ou de la visite des lieux ;
- les extraits des proceè s verbaux des seé ances d'examen des offres ;
- les reé sultats des appels d'offres, des marcheé s neé gocieé s avec publiciteé preé alable et mise
en concurrence, de la consultation architecturale, du concours, du concours
architectural et des consultations architecturales neé gocieé es;

112
- la deé cision d’annulation de la proceé dure;
- les rapports d'acheè vement de l'exeé cution des marcheé s.
- les deé cisions d’exclusion de la participation aux marcheé s publics ou contrats
d’architectes prises en application du preé sent reè glement ;
- les deé cisions de retrait des certificats de qualification et de classification des
entreprises, du certificat d’agreé ment relatif aè la maîîtrise d’œuvre et de l’autorisation
d’exercer pour les architectes ;
- la syntheè se des rapports de controî le et d'audit ;
La liste de ces documents peut eî tre modifieé e ou compleé teé e par arreî teé du ministre chargeé
des finances apreè s avis de la commission des marcheé s publieé e au Bulletin officiel. Les
conditions de publication des documents preé citeé s dans ce portail sont fixeé es par ledit
arreî teé .
Article 131: Dépôt et retrait des plis des concurrents par voie électronique
Le deé poî t et le retrait des plis et les offres des concurrents peuvent eî tre effectueé s par voie
eé lectronique dans le portail des marcheé s publics.
Les conditions et les modaliteé s du deé poî t et le retrait des plis et des offres des concurrents
sont deé finies par arreî teé du ministre chargeé des finances.

Article 132: Ouverture des plis et évaluation des offres des concurrents par voie
électronique
L’ouverture des plis et l’eé valuation des offres des concurrents deé poseé s par voie
eé lectronique sont effectueé es conformeé ment aux dispositions des articles 36 aè 45 ci-dessus.
Les conditions et les modaliteé s de l’ouverture des plis et de l’eé valuation par voie
eé lectronique des offres des concurrents sont deé finies par arreî teé du ministre chargeé des
finances.

Article 133: Base de données électronique des entrepreneurs, fournisseurs et


prestataires de services
Une base de donneé es eé lectronique des entrepreneurs, fournisseurs et prestataires de
services est domicilieé e aè la treé sorerie geé neé rale du Royaume et geé reé e par ses services.
Cette base de donneé es contient les informations et les documents eé lectroniques relatifs
auxdits entrepreneurs, fournisseurs et prestataires de services, aè leurs capaciteé s juridiques,
financieè res et techniques, ainsi qu’aè leurs reé feé rences preé vues aè l’article 25 ci-dessus.
Les modaliteé s de tenue et d’exploitation de ladite base de donneé es eé lectronique sont fixeé es
par arreî teé du ministre chargeé des finances apreè s avis de la commission des marcheé s.
Article 134: Procédure des enchères électroniques inversées

113
Une encheè re eé lectronique inverseé e est une proceé dure de choix des offres reé aliseé e par voie
eé lectronique et permettant aux concurrents de reé viser les prix qu’ils proposent aè la baisse,
au fur et aè mesure du deé roulement de l’encheè re et ce dans la limite de l’horaire fixeé pour
l’encheè re.
Le maîître d’ouvrage retient au terme de l’encheè re l’offre du concurrent le moins disant qui
est deé signeé attributaire du marcheé aè conclure. La conclusion du marcheé issue de la
proceé dure d’encheè re eé lectronique inverseé e obeé it aux reè gles et aux conditions preé vues par
le preé sent reè glement.
Le maîître d’ouvrage ne peut recourir aè l'encheè re eé lectronique inverseé e que pour les
marcheé s de fournitures courantes portant sur l’acquisition des produits existant dans le
commerce et qui ne neé cessitent pas des speé cifications particulieè res. Ces produits doivent
eî tre deé crits preé alablement de manieè re preé cise.
Le recours aux encheè res eé lectroniques inverseé es doit respecter les reè gles de publiciteé
preé alable. Le maîître d’ouvrage doit publier un avis d’encheè re eé lectronique inverseé e dans le
portail des marcheé s publics pendant un deé lai d’au moins dix (10) jours. Cet avis doit faire
connaitre notamment l’objet de l’encheè re, les conditions requises des concurrents et les
modaliteé s de participation aè l’encheè re et le nombre minimum de concurrents qui devront
s’inscrire pour participer aè l’encheè re.
Les modaliteé s et les conditions de recours et de mise en œuvre des encheè res eé lectroniques
inverseé es sont fixeé es par arreî teé du ministre chargeé des finances apreè s avis de la
commission des marcheé s.

Chapitre VII: Approbation des marchés

Article 135: Principes et modalités


Les marcheé s de travaux, de fournitures ou de services ne sont valables et deé finitifs qu'apreè s
leur approbation par l'autoriteé compeé tente et leur visa par le Controî leur d’Etat, lorsque
ledit visa est requis.
L'approbation des marcheé s doit intervenir avant tout commencement d'exeé cution des
prestations objet desdits marcheé s aè l'exception du cas preé vu au paragraphe (c) de l'article
87 ci-dessus.
L’approbation des marcheé s ne peut intervenir avant l’expiration des quinze (15) premiers
jours aè compter de la date d'acheè vement des travaux de la commission ou du jury ou de la
date de signature du marcheé par l'attributaire lorsqu'il est neé gocieé apreè s publiciteé et mise
en concurrence.

114
Article 136: Délai de notification de l'approbation
L'approbation des marcheé s doit eî tre notifieé e aè l'attributaire dans un deé lai maximum de
soixante quinze (75) jours aè compter de la date d’ouverture des plis ou de la date de la
signature du marcheé par l'attributaire lorsqu'il est neé gocieé . Dans le cas ouè le deé lai de
validiteé des offres est prorogeé conformeé ment au deuxieè me alineé a de l’article 33 ci-dessus,
le deé lai d’approbation viseé au premier alineé a ci-dessus est majoreé d’autant de jours
accepteé s par l’attributaire du marcheé .
Si la notification de l'approbation n'est pas intervenue dans ce deé lai, l'attributaire est libeé reé
de son engagement vis-aè -vis du maîître d'ouvrage. Dans ce cas, mainleveé e lui est donneé e de
son cautionnement provisoire.
Lorsque le maîître d'ouvrage deé cide de demander aè l’attributaire de proroger la validiteé de
son offre, il doit, avant l'expiration du deé lai viseé aè l'alineé a premier ci-dessus, lui proposer
par lettre recommandeé e avec accuseé de reé ception, par fax confirmeé ou par tout autre
moyen de communication donnant date certaine, de maintenir son offre pour une peé riode
suppleé mentaire ne deé passant pas trente (30) jours. L'attributaire doit faire connaîître sa
reé ponse avant la date limite fixeé e par le maîître d'ouvrage.
En cas de refus de l'attributaire, mainleveé e lui est donneé e de son cautionnement provisoire.
Le maîître d’ouvrage eé tablit un rapport, duî ment signeé par ses soins, relatant les raisons de
la non approbation dans le deé lai imparti. Ce rapport est joint au dossier du marcheé .

Chapitre VIII: Dispositions particulières

Article 137: Marchés d'études


A - Principes et modaliteé s
Lorsque le maîître d'ouvrage ne peut effectuer par ses propres moyens les eé tudes qui lui
sont neé cessaires, il a recours aè des marcheé s d'eé tudes.
Pour les prestations affeé rentes aè des eé tudes juridiques donnant lieu aè l’eé laboration de
projets de textes leé gislatifs ou reé glementaires, le maîître d’ouvrage doit avant le lancement
de la proceé dure recueillir un avis favorable du Secreé taire geé neé ral du gouvernement.
Les marcheé s d’eé tude doivent eî tre nettement deé finis quant aè leur objet, leur eé tendue et leur
deé lai d'exeé cution pour permettre la mise en concurrence des prestataires.
Ils peuvent comporter une phase preé liminaire dite « de deé finition » pour deé terminer les
buts et les performances aè atteindre, les techniques aè utiliser ou les moyens en personnel et
en mateé riel aè mettre en œuvre.
Ces marcheé s doivent preé voir la possibiliteé d'arreî ter l'eé tude soit aè l'issue d'un deé lai
deé termineé , soit lorsque les deé penses atteignent un montant fixeé .

115
Lorsque sa nature et son importance le justifient, l'eé tude est scindeé e en plusieurs phases,
chacune assortie d'un prix. Dans ce cas, le marcheé peut preé voir l'arreî t de son exeé cution au
terme de chacune de ces phases.
Le maîître d'ouvrage dispose des reé sultats de l'eé tude pour ses besoins propres et ceux des
collectiviteé s et organismes mentionneé s par le marcheé ; celui-ci preé voit les droits reé serveé s
au titulaire dans le cas de fabrication ou d'ouvrages reé aliseé s aè la suite de l’eé tude; les droits
de proprieé teé industrielle qui peuvent naîître aè l'occasion ou au cours de l'eé tude sont acquis
au titulaire de l'eé tude, sauf dans le cas ouè le maîître d'ouvrage se reé serve tout ou partie de
ces droits par une disposition du marcheé .
B – Evaluation des offres
Pour les marcheé s d’eé tudes, le reè glement de consultation preé cise que l'eé valuation des offres
se fera en deux eé tapes : premieè rement, du point de vue de la qualiteé technique, puis du
point de vue financier.
1) l'eé valuation de la qualiteé technique se fera sur la base de plusieurs criteè res, notamment :
- l'expeé rience du concurrent applicable aè la mission en cause ;
- la qualiteé de la meé thodologie proposeé e ;
- le programme de travail ;
- le niveau de qualification des experts proposeé s ;
- le cas eé cheé ant, le degreé de transfert des connaissances et le niveau de participation de
nationaux parmi le personnel cleé proposeé pour l'exeé cution de la mission.
Une note est attribueé e aè chaque criteè re. Puis ces notes seront ensuite pondeé reé es pour
aboutir aè une note globale sur 100. Les pondeé rations peuvent varier en fonction des
situations. Les pondeé rations applicables doivent eî tre fixeé es au reè glement du consultation.
A l'issue de cette premieè re phase, il est preé pareé un rapport d'eé valuation technique des
propositions. Ce rapport justifiera les reé sultats de l'eé valuation en deé crivant les points forts
et les points faibles respectifs des offres.
2) Pour l'eé valuation financieè re, l'offre financieè re comprend les taxes, droits et impoî ts, les
frais remboursables, tels que deé placements, traduction et impression des rapports, ou frais
de secreé tariat ainsi que les frais geé neé raux et beé neé fices.
La proposition la moins cheè re peut se voir attribuer une note financieè re de 100 et les
autres propositions des notes financieè res inversement proportionnelles aè leur montant. Les
notes financieè res peuvent eé galement eî tre deé termineé es aè l'aide d'autres meé thodes. La
meé thode aè utiliser doit eî tre preé vue dans le reè glement de consultation.
3) Pour l’attribution du marcheé , la note globale est obtenue par l'addition des notes
techniques et financieè res apreè s introduction d'une pondeé ration. La pondeé ration attribueé e aè

116
l'offre financieè re sera deé termineé e compte tenu de la complexiteé de la mission et du niveau
de qualiteé technique voulu. La pondeé ration attribueé e aè l'offre financieè re sera geé neé ralement
de l'ordre de 10 aè 20 points, mais ne pourra en aucun cas deé passer 40 points sur une note
globale de 100. Les pondeé rations proposeé es pour la qualiteé technique et le couî t seront
preé ciseé es dans le reè glement de consultation. Le concurrent ayant obtenu la note globale la
plus eé leveé e sera deé signeé attributaire du marcheé .

Article 138: Préférence en faveur de l'entreprise nationale


Aux seules fins de comparaison des offres relatives aux marcheé s de travaux et d'eé tudes y
affeé rentes, et apreè s que la commission d'appel d'offres ou le jury de concours ait arreî teé la
liste des concurrents admissibles et eé limineé les concurrents dont les offres ne sont pas
conformes aux speé cifications exigeé es et lorsque des entreprises eé trangeè res soumissionnent
aè ces marcheé s, une preé feé rence peut eî tre accordeé e aux offres preé senteé es par des entreprises
nationales.
Dans ces conditions, les montants des offres preé senteé es par les entreprises eé trangeè res sont
majoreé s d'un pourcentage ne deé passant pas quinze pour cent (15%).
Le reè glement de consultation relatif aux proceé dures de passation de ces marcheé s fixe le
pourcentage aè appliquer pour la comparaison des offres lors de leur eé valuation.
Lorsque des groupements comprenant des entreprises nationales et eé trangeè res
soumissionnent auxdits marcheé s, le pourcentage viseé ci-dessus est appliqueé aè la part des
entreprises eé trangeè res dans le montant de l'offre du groupement. Dans ce cas, les
groupements concerneé s fournissent, dans le pli contenant l'offre financieè re viseé aè l'article
29 ci-dessus, une copie leé galiseé e de la convention constitutive du groupement qui doit
preé ciser la part revenant aè chaque membre du groupement.

Article 139 : Mesures en faveur de la petite et moyenne entreprise


Le maîître d'ouvrage est tenu de reé server vingt pour cent (20 %) du montant preé visionnel
des marcheé s, qu'il compte lancer au titre de chaque anneé e budgeé taire, aè la petite et
moyenne entreprise nationale.
Un arreî teé du ministre chargeé des finances fixe les conditions et les modaliteé s d'application
de cet article.

Article 140: Groupements


Les concurrents peuvent, de leur propre initiative, constituer des groupements pour
preé senter une offre unique. Le groupement peut eî tre soit conjoint soit solidaire.
Le maîître d’ouvrage ne peut limiter la participation aux marcheé s qu’il lance, exclusivement,
aux groupements ni exiger la forme du groupement.

117
Un concurrent ne disposant pas d’un certificat de qualification et classification n’est pas
admis aè participer en groupement conjoint ou solidaire aux marcheé s de travaux soumis aè un
systeè me de qualification et de classification tel que preé vu par la reé glementation en vigueur.
Un concurrent ne disposant pas d’un certificat d’agreé ment n’est pas admis aè participer en
groupement conjoint ou solidaire aux marcheé s de services portant sur les eé tudes ou la
maîîtrise d’œuvre soumis au systeè me d’agreé ment tel que preé vu par la reé glementation en
vigueur.
A. - Groupement conjoint:
Le groupement est dit "conjoint" lorsque chacun des membres du groupement, s'engage aè
exeé cuter une ou plusieurs parties distinctes tant en deé finition qu'en reé muneé ration des
prestations objet du marcheé .
L'un des membres du groupement, deé signeé dans l'acte d'engagement comme mandataire,
repreé sente l'ensemble des membres vis-aè -vis du maîître d'ouvrage
Ce mandataire est eé galement solidaire de chacun des membres du groupement pour ses
obligations contractuelles aè l'eé gard du maîître d'ouvrage pour l'exeé cution du marcheé .
Chaque membre du groupement conjoint, y compris le mandataire, doit justifier
individuellement les capaciteé s juridiques, techniques et financieè res requises pour la
reé alisation des prestations pour lesquelles il s'engage.
Pour les marcheé s de travaux soumis aè un systeè me de qualification et de classification tel que
preé vu par la reé glementation en vigueur, chaque membre du groupement doit justifier la ou
les qualifications et la classe requises pour la ou les parties pour la ou lesquelles il s’engage.
Pour les marcheé s de services portant sur les eé tudes ou la maîîtrise d’œuvre soumis au
systeè me d’agreé ment tel que preé vu par la reé glementation en vigueur, chaque membre du
groupement doit preé senter l’agreé ment requis pour le ou les domaines d’activiteé s
correspondant aè la ou aux parties pour la ou lesquelles il s’engage.
Le groupement conjoint doit preé senter un acte d'engagement unique qui indique le montant
total du marcheé et preé cise la ou les parties des prestations que chacun des membres du
groupement conjoint s'engage aè reé aliser.
B - Groupement solidaire :
Le groupement est dit "solidaire" lorsque tous ses membres s'engagent solidairement vis-aè -
vis du maîître d'ouvrage pour la reé alisation de la totaliteé du marcheé .
L'un des membres du groupement deé signeé dans l'acte d'engagement comme mandataire
repreé sente l'ensemble des membres vis-aè -vis du maîître d'ouvrage et coordonne l'exeé cution
des prestations par tous les membres du groupement.
Le groupement solidaire doit preé senter un acte d'engagement unique qui indique le
montant total du marcheé et l'ensemble des prestations que les membres du groupement

118
s'engagent solidairement aè reé aliser, eé tant preé ciseé que cet acte d'engagement peut, le cas
eé cheé ant, indiquer les prestations que chacun des membres s'engage aè reé aliser dans le cadre
dudit marcheé .
Les membres du groupement solidaire, y compris le mandataire, doivent justifier
individuellement les capaciteé s juridiques exigeé es.
Les capaciteé s financieè res et techniques du groupement solidaire sont jugeé es sur la base
d’une mise en commun des moyens humains, techniques et financiers de l’ensemble de ses
membres pour satisfaire de manieè re compleé mentaire et cumulative les exigences fixeé es aè
cet effet dans le cadre de la proceé dure de passation de marcheé .
Les qualifications des membres du groupement sont appreé cieé es comme suit:
- Pour les marcheé s de travaux soumis aè un systeè me de qualification et de classification
tel que preé vu par la reé glementation en vigueur, le mandataire du groupement doit
justifier la ou les qualifications et la classe requises, les autres membres du
groupement doivent justifier individuellement au moins la ou les qualifications
exigeé es et la classe immeé diatement infeé rieure aè la classe requise.
- Pour les marcheé s de services portant sur les eé tudes ou la maîîtrise d’œuvre soumis au
systeè me d’agreé ment tel que preé vu par la reé glementation en vigueur, chaque membre
du groupement doit preé senter l’agreé ment requis pour le ou les domaines d’activiteé s
exigeé s.
- Pour les marcheé s non soumis aè un systeè me de qualification et de classification ni au
systeè me d’agreé ment, les membres du groupement doivent produire individuellement
des attestations de reé alisation de prestations similaires telles que preé vues par l’alineé a
2 du paragraphe B de l’article 25 ci-dessus.

C - Dispositions communes aux groupements conjoint et solidaire :


Le cahier des prescriptions speé ciales, l'offre financieè re et le cas eé cheé ant l'offre technique
preé senteé s par un groupement sont signeé s soit par l'ensemble des membres du groupement,
soit seulement par le mandataire si celui-ci justifie des habilitations sous forme de
procurations leé galiseé es pour repreé senter les membres du groupement lors de la proceé dure
de passation du marcheé .
Lorsque le marcheé est passeé par appel d'offres avec preé seé lection ou sur concours, la
composition du groupement ne peut eî tre modifieé e entre la date de la remise des
candidatures et celle de la remise des offres.
Un meî me concurrent ne peut preé senter plus d'une offre dans le cadre d'une meî me
proceé dure de passation des marcheé s que ce soit en agissant aè titre individuel ou en tant que
membre d'un groupement.
Chaque groupement doit preé senter, parmi les pieè ces du dossier administratif, une copie

119
leé galiseé e de la convention de la constitution du groupement. Cette convention doit eî tre
accompagneé e d'une note indiquant notamment l'objet de la convention, la nature du
groupement, le mandataire, la dureé e de la convention, la reé partition des prestations, le cas
eé cheé ant.
En cas de groupement, le cautionnement provisoire et le cautionnement deé finitif peuvent
eî tre souscrits sous l'une des formes suivantes :
- Au nom collectif du groupement ;
- Par un ou plusieurs membres du groupement pour la totaliteé du cautionnement ;
- En partie par chaque membre du groupement de telle sorte que le montant du
cautionnement soit souscrit en totaliteé .
Dans les cas preé vus aux b) et c) ci-dessus, le reé ceé pisseé du cautionnement provisoire et
deé finitif ou l'attestation de la caution personnelle et solidaire en tenant lieu doivent
preé ciser qu'ils sont deé livreé s dans le cadre d'un groupement et, en cas de deé faillance, le
montant dudit cautionnement reste acquis au maîître d’ouvrage abstraction faite du membre
deé faillant.
Article 141: Sous-traitance
La sous-traitance est un contrat eé crit par lequel le titulaire confie l'exeé cution d'une partie
de son marcheé aè un tiers.
Le titulaire choisit librement ses sous-traitants sous reé serve qu'il notifie au maîître
d'ouvrage la nature des prestations qu'il envisage de sous-traiter, ainsi que l'identiteé , la
raison ou la deé nomination sociale et l'adresse des sous-traitants et une copie certifieé e
conforme du contrat preé citeé .
Toutefois, le maîître d’ouvrage peut preé voir dans le cahier de prescriptions speé ciales une
clause en vertu de laquelle le titulaire du marcheé est tenu, lorsqu’il envisage de sous-traiter
une partie du marcheé , de la confier aè des prestataires installeé s au Maroc et notamment aè
des petites et moyennes entreprises.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents preé vues aè
l'article 24 ci-dessus.
Le maîître d'ouvrage peut exercer un droit de reé cusation par lettre motiveé e, dans un deé lai
de quinze (15) jours aè compter de la date de l'accuseé de reé ception, notamment lorsque les
sous-traitants ne remplissent pas les conditions preé vues aè l'article 24 ci-dessus.
Le titulaire demeure personnellement responsable de toutes les obligations reé sultant du
marcheé tant envers le maîître d'ouvrage que vis-aè -vis des ouvriers et des tiers.
Le maîître d'ouvrage ne se reconnaîît aucun lien juridique avec les sous-traitants.
En aucun cas, la sous-traitance ne peut ni deé passer cinquante pour cent (50 %) du montant
du marcheé , ni porter sur le lot ou le corps d’eé tat principal du marcheé .

120
Pour l’application de cette disposition le cahier des prescriptions speé ciales doit indiquer,
parmi les composantes de la prestation, celles qui constituent le corps d’eé tat principal,
ainsi que les prestations qui ne peuvent faire l’objet de sous-traitance.

Article 142: Mesures coercitives


En cas de preé sentation d’une deé claration sur l'honneur inexacte ou de pieè ces falsifieé es ou
lorsque des actes frauduleux, de corruption, des infractions reé iteé reé es aux conditions de
travail ou des manquements graves aux engagements pris ont eé teé releveé s aè la charge d’un
concurrent ou du titulaire, selon le cas, des sanctions ou l'une d'entre elles seulement sans
preé judice, le cas eé cheé ant, des poursuites peé nales sont prises:
a)- Par deé cision du ministre dont releè ve l’EP, apreè s avis de la commission des marcheé s,
l'exclusion temporaire ou deé finitive du concurrent des marcheé s passeé s par les services
relevant de son autoriteé ;
Cette mesure d'exclusion peut eî tre eé tendue aux marcheé s lanceé s par l'ensemble des
administrations de l’Etat et des eé tablissements publics par deé cision du Chef du
gouvernement, sur proposition du Preé sident du Conseil d’Administration, apreè s avis de la
commission des marcheé s.
b)- Par deé cision de l'autoriteé compeé tente, la reé siliation du marcheé , suivie ou non de la
passation d'un nouveau marcheé , aux frais et risques du titulaire. Les exceé dents de deé penses
reé sultant de la passation d’un nouveau marcheé apreè s reé siliation sont preé leveé s sur les
sommes qui peuvent eî tre dues au deé faillant sans preé judice des droits aè exercer contre lui
en cas d’insuffisance. Les diminutions eé ventuelles des deé penses restent acquises au maîître
d’ouvrage.
Dans les cas preé vus aux a) et b) ci-dessus, le concurrent ou le titulaire, auquel sont
communiqueé s les griefs, est inviteé , au preé alable, aè preé senter ses observations dans le deé lai
imparti par le maîître d'ouvrage. Ce deé lai ne peut eî tre infeé rieur aè quinze (15) jours.
Les deé cisions preé vues au a) et b) doivent eî tre motiveé es et notifieé es au concurrent ou au
titulaire deé faillant et publieé es au portail des marcheé s publics.

Article 143: Modèles


Un arreî teé du ministre chargeé des finances, pris apreè s avis de la commission des marcheé s
arreî te les modeè les des pieè ces ci-apreè s :
a. l'acte d'engagement ;
b. le cadre du bordereau des prix ;
c. le cadre du bordereau des prix pour approvisionnements ;
d. le cadre du deé tail estimatif ;
e. le cadre du bordereau des prix-deé tail estimatif ;
f. le cadre du bordereau du prix global ;
g. le cadre de la deé composition du montant global ;

121
h. le cadre du sous-deé tail des prix ;
i. la deé claration sur l'honneur ;
j. la deé claration de l’identiteé d’architecte ;
k. le cadre du programme preé visionnel ;
l. l'avis de publiciteé ;
m. la demande d'admission ;
n. la lettre d’admission ;
o. la lettre circulaire de consultation ;
p. l’eé tat des pieè ces constitutives des dossiers des concurrents.
q. le cadre du proceè s-verbal de la seé ance de l'appel d'offres, de la consultation
architecturale, du concours ou du concours architectural;
r. le cadre de l'extrait du proceè s-verbal de la seé ance de l'appel d'offres, de la
consultation architecturale, du concours ou du concours architectural;
s. le cadre des reé sultats deé finitifs de l'appel d'offres, de la consultation architecturale,
du concours ou du concours architectural;
t. le cadre du marcheé passeé suivant les usages du commerce ;
u. le cadre du rapport de preé sentation du marcheé ;
v. le cadre du rapport d’acheè vement de l’exeé cution du marcheé .

Ces modèles peuvent être adaptés par décision de l’autorité compétente.

Chapitre IX : Gouvernance des marchés publics

Article 144: Maîtrise d'ouvrage déléguée


1. L’autoriteé compeé tente peut confier par convention l'exeé cution en son nom et pour son
compte de tout ou partie des missions de maîîtrise d'ouvrage, soit aè une administration
publique habiliteé e conformeé ment aè la reé glementation en vigueur soit aè un eé tablissement
public, socieé teé d’Etat ou filiale publique, par deé cision du preé sident du Conseil
d’Administration.
Les missions de maîîtrise d'ouvrage aè deé leé guer peuvent porter notamment sur:
- la deé finition des conditions administratives et techniques selon lesquelles l'ouvrage
sera eé tudieé et exeé cuteé ;
- le suivi et la coordination des eé tudes ;
- l’examen des avant-projets et des projets ;
- l’agreé ment des avant-projets et des projets ;
- la preé paration des dossiers de consultation ;
- la passation des marcheé s conformeé ment aux dispositions du preé sent reè glement;
- la gestion du marcheé apreè s son approbation par l'autoriteé compeé tente ;
- le suivi, la coordination et le controî le des travaux ;
- la reé ception de l'ouvrage.

122
Le maîître d'ouvrage deé leé gueé n'est tenu envers le maîître d'ouvrage que de la bonne
exeé cution des attributions dont il a personnellement eé teé chargeé par celui-ci.
Il repreé sente le maîître d'ouvrage aè l'eé gard des tiers dans l'exercice des attributions qui lui
sont confieé es jusqu'aè ce que le maîître d'ouvrage ait constateé l'acheè vement de sa mission
dans les conditions deé finies par la convention.
2. La convention preé citeé e preé voit notamment :
a) le ou les ouvrages qui font l'objet de la deé leé gation de maîîtrise d’ouvrage ;
b) les attributions confieé es au maîître d'ouvrage deé leé gueé ;
c) les conditions dans lesquelles le maîître d'ouvrage constate l'acheè vement de la
mission du maîître d'ouvrage deé leé gueé ;
d) les modaliteé s de la reé muneé ration du maîître d'ouvrage deé leé gueé et les conditions
eé ventuelles du versement d'une reé muneé ration progressive en fonction de la reé alisation
du projet objet de ladite deé leé gation de maîîtrise d'ouvrage ;
e) les conditions dans lesquelles la convention peut eî tre reé silieé e ;
f) le mode de financement de l'ouvrage conformeé ment aè la reé glementation en vigueur ;
g) les modaliteé s du controî le technique, financier et comptable exerceé par le maîître
d'ouvrage aux diffeé rentes phases de l'opeé ration ;
h) les conditions d'agreé ment des avant-projets et de reé ception de l'ouvrage ;
i) les obligations de l’EP vis-aè -vis du maîître d'ouvrage en cas d'un litige neé de
l'exeé cution de la mission de maîîtrise d'ouvrage deé leé gueé e ou d'un dommage causeé aux
tiers.

Article 145 : Collectif d’achats


1- Les maîîtres d’ouvrages peuvent coordonner leurs achats de fournitures de meî me nature,
dans le cadre de « collectif d’achat ».
2- Le collectif d’achat est constitueé de deux ou plusieurs maîîtres d’ouvrages qui se
regroupent pour lancer un seul appel aè la concurrence donnant lieu aè la conclusion
d’autant de marcheé s que de maîîtres d’ouvrages membres du collectif.
Les marcheé s passeé s par les collectifs d’achat obeé issent aux reè gles preé vues par le preé sent
reè glement.
3- Une convention constitutive, deé finissant les modaliteé s de fonctionnement du collectif
d'achat, est signeé e par tous les membres du collectif.
Elle deé signe un coordonnateur parmi les membres du collectif.
Une copie de la convention constitutive du collectif d’achat doit faire partie du dossier du
marcheé .
4- Chaque membre du collectif s'engage, dans la convention, aè signer avec l'attributaire
retenu un marcheé aè hauteur de ses besoins propres tels qu'il les a preé alablement
deé termineé s et assure le suivi de son exeé cution ;

123
5- Le coordonnateur preé pare, en concertation avec les membres du collectif, le dossier
d’appel aè la concurrence tel que preé vu aè l’article 19 ci-dessus. Il indique les achats de
chaque membre du collectif dans le cahier des prescririons speé ciales et les bordereaux des
prix-deé tails estimatifs;
6- Le coordonnateur proceè de, conformeé ment aux dispositions du preé sent reè glement, au
lancement de l’appel aè la concurrence et au choix de l’attributaire.
7- Les concurrents doivent preé senter un acte d’engagement et le cas eé cheé ant, un
cautionnement provisoire correspondant aè la commande de chaque membre du collectif.
8- En plus des membres de la commission d’appel d’offres preé vus aè l’article 35 ci-dessus, la
commission d’appel d’offres du collectif d’achat comprend les repreé sentants des membres
dudit collectif preé vus par la convention viseé e ci-dessus.
9- Le coordonnateur du collectif d’achat est tenu de faire parvenir aux membres de la
commission d'appel d'offres le dossier d'appel d'offres au moins huit (8) jours avant l'envoi
de l'avis d'appel d'offres pour publication.
Les membres preé citeé s disposent d'un deé lai de huit (8) jours pour faire part au
coordonnateur de leurs observations.
10- Lorsqu’un membre du collectif d’achat ne conclut pas le marcheé , issue de l’appel aè la
concurrence lanceé par le coordonnateur au nom du collectif, ou lorsque ledit marcheé n’est
pas approuveé par l’autoriteé compeé tente dont releè ve ledit membre, il en informe, par eé crit, le
coordonnateur.
Le coordonnateur est tenu d’aviser le titulaire du marcheé , par lettre recommandeé e avec
accuseé de reé ception ou par fax confirmeé ou par tout autre moyen de communication
donnant date certaine, du deé sistement dudit membre du collectif.
Dans ce cas, le titulaire peut soit :
- accepter de conclure le marcheé avec les autres membres du collectif d’achat dans les
meî mes conditions ;
- refuser la conclusion du marcheé avec les autres membres du collectif d’achat ; dans ce
cas, l’appel aè la concurrence est annuleé par l’autoriteé compeé tente dont releè ve le
coordonnateur, sans encourir de ce fait aucune responsabiliteé aè l'eé gard du titulaire.

Article 146: Rapport de présentation du marché


Tout projet de marcheé doit faire l'objet d'un rapport de preé sentation, eé tabli par le maîître
d'ouvrage, faisant ressortir notamment :
- la nature et l'eé tendue des besoins aè satisfaire ;
- l'exposeé de l'eé conomie geé neé rale du marcheé ainsi que le montant de son estimation ;
- les motifs ayant deé termineé le choix du mode de passation ;

124
- la justification du choix des criteè res de seé lection des candidatures et de jugement des
offres ;
- la justification du choix de l'attributaire.
Pour les marcheé s neé gocieé s, ce rapport de preé sentation mentionne eé galement, dans la
mesure du possible, les justifications des prix proposeé s par rapport aux prix normalement
pratiqueé s dans la profession.

Article 147: Rapport d'achèvement de l'exécution du marché


Tout marcheé dont le montant est supeé rieur aè un million (1.000.000) de dirhams, toutes
taxes comprises, fait l'objet d'un rapport d'acheè vement eé tabli par le maîître d'ouvrage, au
plus tard dans un deé lai maximum de trois mois apreè s reé ception deé finitive des prestations.
Le rapport d’acheè vement mentionne, entre autres :
- l'objet du marcheé ;
- les parties contractantes ;
- la nature des prestations sous-traiteé es et l'identiteé des sous-traitants, le cas eé cheé ant ;
- le deé lai d'exeé cution, en preé cisant les dates de commencement et d'acheè vement des
prestations et en justifiant les deé passements eé ventuels par rapport aè la date initialement
preé vue pour l'acheè vement des prestations ;
- le (ou les) lieu (x) de reé alisation ;
- le bilan physique et financier faisant ressortir les changements intervenus au niveau du
programme initial, les variations dans la masse et la nature des prestations, et, le cas
eé cheé ant, la reé vision des prix.
Ce rapport est adresseé au preé sident du Conseil d’Administration pour les marcheé s des
eé tablissements publics.
Il est publieé dans le portail des marcheé s publics.

Article 148: Contrôle et audit


Les marcheé s et leurs avenants sont soumis, en dehors des controî les institueé s par les textes
geé neé raux en matieè re de deé penses publiques, aè des controî les et audits aè l’initiative de
l’autoriteé compeé tente.
Ces controî les et audits portent sur la preé paration, la passation et l’exeé cution des marcheé s,
et notamment sur :
- la reé gulariteé des proceé dures de preé paration, de passation et d’exeé cution du marcheé ;
- l’appreé ciation de la reé aliteé ou de la mateé rialiteé des travaux exeé cuteé s, des fournitures
livreé es ou des services reé aliseé s;
- le respect de l’obligation d’eé tablissement des diffeé rents documents affeé rents au
marcheé preé vus par le preé sent reè glement ;

125
- le respect de l’obligation de publication des diffeé rents documents affeé rents au
marcheé preé vus par le preé sent reè glement;
- la reé alisation des objectifs assigneé s aè la prestation;
- l’appreé ciation des reé sultats obtenus au regard des moyens mis en œuvre;
- les conditions d’utilisation des moyens mis en œuvre;
- l’appreé ciation du prix du marcheé au regard des prix pratiqueé s et l’eé valuation des
couî ts des prestations objet dudit marcheé ;
- l’opportuniteé et l’utiliteé des projets et prestations reé aliseé s dans le cadre du marcheé ;
Les controî les et audits sont obligatoires pour les marcheé s dont les montants exceè dent cinq
millions (5.000.000,00) de dirhams toutes taxes comprises, et pour les marcheé s neé gocieé s
dont les montants exceè dent un million (1.000.000,00) de dirhams toutes taxes comprises;
Ces controî les et audits font l'objet de rapports adresseé s au directeur.

Le Directeur de l’EP publie la syntheè se desdits rapports de controî le et d’audit dans le portail
des marcheé s publics.

Article 149: Obligation de réserve et de secret professionnel


Sans preé judice, des dispositions leé gislatives en vigueur concernant le secret professionnel,
les membres des commissions d’appels d’offres, des jurys de concours et des commissions
des proceé dures neé gocieé es ainsi que des sous-commissions sont tenus de garder le secret
professionnel pour tout ce qui concerne les eé leé ments porteé s aè leur connaissance aè
l'occasion du deé roulement des proceé dures preé vues par le preé sent reè glement.
Il en est de meî me pour toute personne, fonctionnaire, expert ou technicien, appeleé e aè
participer aux travaux desdits commissions ou jurys.

Article 150 : Caractère confidentiel de la procédure


Apreè s l'ouverture des plis en seé ance publique pour toutes les proceé dures preé vues au
preé sent reè glement, aucun renseignement concernant l'examen des offres les preé cisions
demandeé es, l'eé valuation des offres ou les recommandations relatives aè l'attribution du
marcheé ne doit eî tre communiqueé ni aux concurrents ni aè toute autre personne n'ayant pas
qualiteé pour participer aè la proceé dure tant que les reé sultats d'examen des offres n'ont pas
eé teé afficheé s dans les locaux du maîître d'ouvrage.

Article 151: Lutte contre la fraude, la corruption et le conflit d’intérêt


Les intervenants dans les proceé dures de passation des marcheé s doivent tenir une
indeé pendance vis aè vis des concurrents et n'accepter de leur part aucun avantage ni
gratification et doivent s'abstenir d'entretenir avec eux toute relation de nature aè
compromettre leur objectiviteé , leur impartialiteé et leur indeé pendance.

126
Les membres des commissions d’appels d’offres, des jurys de concours et des commissions
des proceé dures neé gocieé es ainsi que des sous-commissions ou toute personne appeleé e aè
participer aux travaux desdits commissions ou jurys, sont tenus de ne pas intervenir
directement ou indirectement dans la proceé dure de passation des marcheé s publics, deé s
qu’ils ont un inteé reî t, soit personnellement, soit par personne interposeé e aupreè s des
concurrents, sous peine de nulliteé des travaux des commissions ou jurys preé citeé s.

Chapitre X : Réclamations et recours

Article 152: Réclamations des concurrents et suspension de la procédure


Tout concurrent peut saisir le maîître d'ouvrage concerneé par eé crit s'il :
1- constate que l'une des reè gles de la proceé dure de passation des marcheé s, preé vue par le
preé sent reè glement, n'a pas eé teé respecteé e ;
2- releè ve que le dossier d’appel aè la concurrence contient des clauses discriminatoires
ou des conditions disproportionneé es par rapport aè l’objet du marcheé ;
3- conteste les motifs de l'eé limination de son offre par la commission ou le jury et qui
ont eé teé porteé s aè sa connaissance par le maîître d'ouvrage en application des articles 44,
61, 82,110 et 127 ci-dessus.
La reé clamation du concurrent doit eî tre introduite aè partir de la date de la publication de
l'avis d'appel aè la concurrence et au plus tard cinq (05) jours apreè s l'affichage du reé sultat
dudit appel aè la concurrence.
Toutefois, pour le cas preé vu au paragraphe 3) ci-dessus, la reé clamation du concurrent doit
intervenir dans les cinq (05) jours aè compter de la date de reé ception de la lettre
recommandeé e viseé e aux articles 44, 61, 82, 110 et 127 ci-dessus. 44, 61, 82 110 et 127 ci-
dessus.
Le maîître d'ouvrage fait connaîître, au requeé rant, la reé ponse reé serveé e aè sa reé clamation dans
un deé lai de cinq (05) jours aè compter de la date de la reé ception de ladite reé clamation.
Si le requeé rant n'est pas satisfait de la reé ponse du maîître d'ouvrage, il peut recourir aè
l’autoriteé compeé tente, dans les meî mes deé lais preé vus ci-dessus, s’il n’est pas satisfait de la
reé ponse du maîître d’ouvrage.
Le requeé rant peut ensuite recourir, dans un deé lai de cinq (5) jours aè compter de la date de
reé ception de la reé ponse de l’autoriteé compeé tente, au preé sident du Conseil d’Administration
s’il n’est pas satisfait de la reé ponse de l’autoriteé compeé tente.
Le preé sident du Conseil d’Administration peut, selon le stade de la proceé dure, soit :
a) ordonner de proceé der au redressement de l'anomalie ainsi releveé e ;
b) deé cider d'annuler la proceé dure.

127
Avant de prendre la deé cision d’annulation, le preé sident du Conseil d’Administration peut
deé cider de suspendre la proceé dure de l'appel aè la concurrence pendant une peé riode de dix
(10) jours au maximum, sous reé serve que :
- la reé clamation soit fondeé e et comporte des arguments valables deé montrant que le
concurrent risque de subir un dommage si la proceé dure n'est pas suspendue ;
- la suspension n'entraîînera pas un preé judice disproportionneé pour le maîître
d'ouvrage ou aux autres concurrents.
Toutefois, le preé sident du Conseil d’Administration peut, pour des consideé rations urgentes
d'inteé reî t geé neé ral, deé cider de poursuivre la proceé dure de passation du marcheé .
Toute deé cision prise en vertu du preé sent article doit mentionner les motifs et les
circonstances de son adoption. Elle doit eî tre verseé e au dossier du marcheé .
Ne peuvent, toutefois, faire l'objet de contestation de la part des concurrents :
a) le choix d'une proceé dure de passation de marcheé ;
b) la deé cision de la commission d'appel d'offres ou du jury de concours de rejeter la totaliteé
des offres conformeé ment aux dispositions des articles 42, 62, 80, 108 et 125 ci-dessus ;
c) la deé cision de l'autoriteé compeé tente d'annuler l'appel d'offres ou le concours dans les
conditions preé vues aux articles 45, 62, 83, 111 et 128 ci-dessus.
Dans tous les cas, le preé sident du Conseil d’Administration est tenu de reé pondre au
requeé rant dans un deé lai n’exceé dant pas trente (30) jours aè compter de la date de reé ception
de la reé clamation.
Le maîître d’ouvrage tient un registre de suivi des reé clamations dans lequel il enregistre les
noms des requeé rants, la date de la reé ception de toute reé clamation et son objet ainsi que la
suite qui lui a eé teé reé serveé e.

Article 153 : Recours à la commission des marchés


1- Tout concurrent peut, sans recourir ni au maîître d’ouvrage ni aè l’autoriteé compeé tente ni
au preé sident du Conseil d’Administration, adresser directement une requeî te circonstancieé e
aè la commission des marcheé s, lorsqu’il:
- constate que l'une des reè gles de la proceé dure de passation des marcheé s, preé vue par le
preé sent reè glement, n'a pas eé teé respecteé e ;
- releè ve que le dossier d’appel aè la concurrence contient des clauses discriminatoires ou
des conditions disproportionneé es par rapport aè l’objet du marcheé ;
- conteste les motifs de l'eé limination de son offre par la commission ou le jury et qui ont
eé teé porteé s aè sa connaissance par le maîître d'ouvrage en application des articles 44, 62,
82,110 et 127 ci-dessus.

128
La requeî te du concurrent doit eî tre introduite aè partir de la date de la publication de l'avis
d'appel aè la concurrence et au plus tard sept (7) jours apreè s l'affichage du reé sultat dudit
appel aè la concurrence.

2- Tout concurrent qui n’est pas satisfait de la reé ponse qui lui a eé teé donneé e en application
des dispositions de l’article 152 ci-dessus ou en l’absence de la reé ponse du preé sident du
Conseil d’Administration, peut saisir directement la commission des marcheé s.
La requeî te du concurrent doit eî tre introduite dans un deé lai de sept (7) jours aè compter de
la date de la reé ception de la reé ponse du preé sident du Conseil d’Administration ou, en cas de
non reé ponse, aè compter de l’expiration du deé lai de trente (30) jours fixeé aè l’article 152 ci-
dessus.
Dans tous les cas, le requeé rant doit adresser sa requeî te par lettre recommandeé e avec
accuseé de reé ception ou la deé poser dans les bureaux de la commission des marcheé s.
Le requeé rant doit, en meî me temps, informer le maîître d’ouvrage de la saisine de la
commission des marcheé s.
3- les modaliteé s d’examen des requeî tes des concurrents par la commission des marcheé s
sont fixeé es par le reè glement reé gissant ladite commission.

Article 154 : Cas de l’offre de financement du marché à des conditions avantageuses par
financements concessionnels
L’offre de financement aè des conditions avantageuses, preé senteé e dans le cadre de
financements concessionnels, peut eî tre retenue parmi les criteè res de choix et de
classement des offres dans les meî mes conditions que celles preé vues aè l’article 18 ci-dessus,
selon des modaliteé s deé finies par arreî teé du ministre chargeé des finances.

Chapitre XI : Dispositions finales

Article 155: Date d'entrée en vigueur


Le preé sent reè glement entrera en vigueur aè compter du…………….., date de son approbation
par le Ministre chargeé des finances.
Toutefois, resteront soumises aux dispositions anteé rieures les proceé dures d'appel d'offres,
de concours ou de marcheé s neé gocieé s lanceé es anteé rieurement aè cette date d'effet.
LE PRESIDENT DU CONSEIL LE DIRECTEUR DE L’EP
D’ADMINISTRATION DE L’EP

LE MINISTRE DE L’ECONOMIE
ET DES FINANCES

129
A N N E X E N° 1
La liste des prestations pouvant faire l'objet de
contrats ou conventions de droit commun

- Abonnement aux reé seaux de teé leé communication ;


- abonnement aux services internet ;
- abonnement d'acceè s aè des bases de donneé es en ligne ;
- achat de spectacles ;
- achat de veé hicules et d'engins ;
- achat d'objets d'art, d'antiquiteé ou de collection ;
- achat et abonnement aux journaux, revues et publications diverses ;
- achat, deé veloppement, production ou coproduction de programmes destineé s aè la diffusion
par des organismes de radiodiffusion et du temps de diffusion ;
- acquisition de vignettes pour l'achat de carburant, lubrifiant et reé paration du parc
automobile de l’EP ;
- acquisition de vignettes pour le reè glement des redevances d'eau, d'eé lectriciteé et de
teé leé phone ;
- acquisition des vignettes pour frais de transport du personnel aè l'inteé rieur du Royaume du
Maroc ;
- acquisition d'oeuvres litteé raires, scientifiques ou d'art ;
- actes d'achat ou de location d'immeubles ;
- consultations meé dicales ;
- consultations ou recherches juridiques, scientifiques, technique ou litteé raires qui compte
tenu de leur nature et de la qualiteé de leurs auteurs ne peuvent faire l'objet de marcheé ;
- hoî tellerie, heé bergement, reé ception et restauration ;
- insertions publicitaires ;
- location de salles et de stands et prestations y afférentes;
- mandats leé gaux ;
- participation de techniciens, de conférenciers à des actions, culturelles,
scientifiques et littéraires en relation avec l’activité de l’EP ;
- prestations d’assurance réalisées conformément aux dispositions légales et
règlementaires en vigueur ;
- prestations de formation assurées par les universités ou par les instituts public
d'enseignement ou de formation ;
- prestations de formation nécessitant des compétences ou expertises particulières ;
- prestations effectueé es entre services de l'Etat geé reé s de manieè re autonome et l’EP ;
- prestations postales et frais d'affranchissement ;
-recours aè des experts pour l'eé valuation des dommages reé sultant d'eé veé nement
exceptionnels ;
- transport des invités à l’intérieur du Maroc ou à l’étranger ;

130
- transport du matériel du mobilier et des matériaux de constructions et des produits
d’artisanats ;

131
A N N E X E N° 2

Liste des prestations pouvant faire l’objet de marchés-cadre

A – Travaux

- Travaux d’entretien courant du réseau aéroportuaire, de ses équipements et de ses


dépendances.

B – Fournitures

- Fourniture de bandes magneé tiques et de fournitures neé cessaires au fonctionnement des


eé quipements de production videé o ;
- fourniture de carburant et lubrifiant, des pneumatiques et chambres aè air, et des
accumulateurs ;
- fourniture de liants hydrocarbonés pour les travaux d’entretien des pistes
aéroportuaires ;
- fourniture de logiciels informatiques ;
- fourniture de mateé riel et de produits de lutte contre l’incendie ;
- fourniture de moyens de protection et de sécurité ;
- fourniture de pieè ces de rechange du parc automobile et engins ;
- fourniture de plantes, de plants, de noyers greffeé s et seé lectionneé s, de graines et d’engrais ;
- fourniture de portoirs destineé s aè l’eé levage de plants ;
- fourniture de produits alimentaires pour usage animal ;
- fourniture de produits alimentaires pour usage humain ;
-fourniture de produits consommables pour eé quipements informatiques ;
- fourniture de produits consommables pour prestations d’impression ;
- fourniture de produits et matieè res premieè res pharmaceutiques ;
- fourniture des combustibles (charbon, bois de chauffage, fuel, gaz) ;
- fourniture des mateé riaux de construction.

C – Services

- assistance technique en matieè re de logiciels ;


- controî le et analyse des eé chantillons preé leveé s sur les produits, mateé riel et mateé riaux
soumis aè des normes obligatoires ;
- controî le technique du mobilier ;
- essais de geé nie civil ;
- essais et controî les de la conformiteé des mateé riaux de construction aux normes et reè gles
techniques ;
- eé tude et analyse des eaux ;

132
- eé tudes geé otechniques ;
- eé tudes relatives aux choix des terrains et analyses du sol ;
- expertise des ouvrages aéroportuaires ;
- expertise et controî le technique des baî timents ;
- gestion des archives ;
- location d’eé quipements (mateé riel et logiciels) d’imagerie meé dicale notamment imagerie de
reé sonance magneé tique (irm) et scanner ;
- location d’eé quipements (mateé riel et logiciels) meé dico-techniques et d’heé modialyse y
compris la fourniture des produits consommables d’heé modialyse (kits) ;
- location de veé hicules automobiles y compris la fourniture de carburant et de lubrifiant ;
- location des eé quipements informatiques ;
- location du mateé riel et engins ;
- opeé rations de mise aè quai, de transit, de manutention, d’aconage, de magasinage du
mateé riel, meubles et produits divers et les interventions qui leur sont lieé es ;
- prestations d’impression ;
- recherches peé riodiques pour actualiser les donneé es des systeè mes informatiques ;
- transport de fonds ;
- transport du mateé riel, du mobilier et des produits par voie aeé rienne, maritime ou
terrestre ;
- transport et manutention du mateé riel, du mobilier et de documents.

133
A N N E X E N° 3

Liste des prestations pouvant faire l’objet de marchés reconductibles

A – Travaux

- Neé ant

B – Fournitures

- Acquisition des donneé es climatologiques.

C – Services

- Audit financier ;
- entretien et maintenance des eé quipements informatiques (mateé riel, logiciels et
progiciels) ;

134
- entretien et maintenance des eé quipements techniques, eé lectriques, eé lectroniques,
scientifiques, meé dicaux et de teé leé communication, y compris la fourniture des pieè ces de
rechange ;
- entretien des engins et mateé riel de chantier ;
- entretien et reé paration du mobilier ;
- entretien et nettoyage des baî timents administratifs ;
- gardiennage et surveillance des baî timents administratifs ;
- location de licences d’utilisation de logiciels informatiques.

135
A N N E X E N° 4

Liste des prestations pouvant faire l’objet de bons de commande

A – Travaux

- Travaux d’ameé nagement, d’entretien et de reé paration des baî timents administratifs et
techniques ;
- travaux d’ameé nagement, d’entretien et de reé paration des ouvrages ;
- travaux d’entretien et de maintenance des réseaux et des espaces verts ;
- travaux d’installation de mateé riels divers.

B – Fournitures

- Articles de plomberie sanitaire ;


- carburants et lubrifiants ;
- cartes geé ographiques, topographiques et geé ologiques, photographies aeé riennes ;
- deé tergents et produits de nettoyage ;
- documentation ;
- fournitures de bureau et imprimeé s;
- fournitures eé lectriques ;
- fournitures pour mateé riel technique et informatique ;
- habillement ;
- manuels et fournitures scolaires et d’enseignement ;
- mateé riel de bureau ;
- mateé riaux de construction ;
- mateé riel de transport ;
- mateé riel et articles de sport ;
- mateé riel informatique, pieè ces de rechange et logiciels ;
- mateé riel technique ;
- meé dailles, effigies, drapeaux et fanions ;
- mobilier de bureau ;
- outillage et quincaillerie ;
- produits alimentaires pour usage animal ;
- produits alimentaires pour usage humain ;
- produits chimiques et de laboratoire, pesticides et insecticides ;
- produits de chauffage ;
- produits de lutte contre l’incendie ;
- produits d’impression, de reproduction et de photographie ;
- produits pharmaceutiques, prestations meé dicales et hospitalieè res, articles de
correction de vue et articles pour handicapeé s ;
- pieè ces de rechange pour mateé riel technique ;
- pieè ces de rechange et pneumatiques pour veé hicules et engins.

C – Services

- Entretien et reé paration de mateé riel et de mobilier ;


- eé tudes, conseil et formation ;
- location de mateé riel et de mobilier ;
- montage et deé montage du mateé riel hydraulique et eé lectromeé canique ;
- organisation de manifestations culturelles et sportives ;
- prestations d’assistance et de conseil juridiques ;
- prestations de controî le et d’analyse des eé chantillons preé leveé s sur les produits, mateé riel
et mateé riaux soumis aè des normes obligatoires ;
- prestations d’impression, de reproduction et de photographie ;
- prestations de publiciteé ;
- prestations topographiques ;
- traduction des documents et correspondances ;
- transport, acconage, magasinage et transit.

Modeles1 137
ANNEXE 5

REGLEMENT RELATIF AUX CONDITIONS


D’ACQUISATION DES BIENS ET SERVICES

Liste des modèles de documents

1. l'acte d'engagement ;
2. le cadre du bordereau des prix ;
3. le cadre du détail estimatif ;
4. le cadre du bordereau des prix - détail estimatif ;
5. le cadre de la décomposition du montant global ;
6. le cadre du sous-détail des prix ;
7. la déclaration sur l'honneur ;
8. le cadre du programme prévisionnel ;
9. l'avis de publicité de l'appel d'offres ouvert ;
10. l’avis de publicité de l'appel d'offres avec présélection ;
11. l’avis de publicité du concours ;
12. la demande d'admission ;
13. la circulaire de consultation pour l'appel d'offres restreint ;
14. la lettre à adresser aux candidats sélectionnés pour l’appel d’offres avec
présélection et pour le concours ;
15. le cadre du procès-verbal de l'appel d'offres ouvert ou restreint ;
16. le cadre du procès-verbal de la séance d’admission de l’appel d’offres avec
présélection ou du concours ;
17. le cadre du procès-verbal de la séance d’examen des offres de l’appel d’offres
avec présélection ;
18. le cadre du procès-verbal du concours ;
19. le cadre de l’extrait du procès-verbal de la séance de l’appel d’offres ou du
concours ;
20. le cadre des résultats définitifs de l’appel d’offres ou du concours ;
21. le cadre du marché passé suivant les usages du commerce ;
22. le cadre du rapport de présentation du marché.

Modeles1 138
MODELE N° 1
*****
MODELE D'ACTE D'ENGAGEMENT
***********

A - Partie réservée à l'organisme

(1) Appel d'offres ouvert, au rabais ou sur offres des prix n°........... du (2) ................
(1) Appel d'offres restreint, au rabais ou sur offres des prix n°........ du (2)................
(1) Appel d'offres avec preé seé lection, au rabais ou sur offres des prix n° ….du (2)...
(1) Concours n° ......................., du (2)................................
(1) Marcheé neé gocieé du…….
- appel aè la concurrence n°………………………(1)
- du…………………………(1)
Objet du marcheé .................................................................................................passeé en application de
l'alineé a............, du paragraphe.........., de l'article............., du preé sent reè glement fixant les
conditions et les formes de passation des marcheé s de des EEP ainsi que certaines reè gles
relatives aè leur gestion et aè leur controî le (3).

B - Partie réservée au concurrent

a) Pour les personnes physiques

Je (4), soussigneé :......... (preé nom, nom et qualiteé ) agissant en mon nom personnel et pour
mon propre compte, adresse du domicile eé lu .................................. affilieé aè la CNSS sous
le ........... (5) inscrit au registre du commerce de ...... (localiteé ) sous le n°......(5) n° de
patente ....... (5)

b) Pour les personnes morales

Je (4), soussigneé .... (preé nom, nom et qualiteé au sein de l'entreprise)

agissant au nom et pour le compte de ........(raison sociale et forme juridique de la


socieé teé )au capital de :......................adresse du sieè ge social de la socieé teé ..............adresse du
domicile eé lu ...................affilieé e aè la CNSS sous le n°.......(5) et (6)inscrite au registre du
commerce........ (localiteé ) sous le n°........ (5) et (6) n° de patente ..... (5) et (6)

En vertu des pouvoirs qui me sont confeé reé s :

apreè s avoir pris connaissance du dossier (d'appel d'offres, du concours ou du marcheé


neé gocieé ) (1) concernant les prestations preé ciseé es en objet de la partie A ci-dessus ;

apreè s avoir appreé cieé aè mon point de vue et sous ma responsabiliteé la nature et les
difficulteé s que comportent ces prestations :

1) remets, reveî tu (s) de ma signature un bordereau de prix, un deé tail estimatif et/ou la
deé composition du montant global) eé tabli (s) conformeé ment aux modeè les figurant au
dossier (d'appel d'offres, du concours ou du marcheé neé gocieé ) (1) ;
2) m'engage aè exeé cuter lesdites prestations conformeé ment au cahier des prescriptions
speé ciales et moyennant les prix que j'ai eé tabli moi-meî me, lesquels font ressortir :

Modeles1 139
a) lorsque le marché est en lot unique :

- montant hors T.V.A ............. (en lettres et en chiffres) ;


- taux de la T.V.A ............... (en pourcentage) ;
- montant de la T.V.A. ............. (en lettres et en chiffres) ;
- montant T.V.A. comprise ... (en lettres et en chiffres) (7) (8).

b) lorsque le marché est alloti :

Lot n° 1 :

- montant hors T.V.A ..... (en lettres et en chiffres) ;


- taux de la T.V.A ........ (en pourcentage) ;
- montant de la T.V.A ........ (en lettres et en chiffres) ;
- montant T.V.A. comprise ........ (en lettres et en chiffres) (7) (8).

Lot n° 2 :

- montant hors T.V.A ............ (en lettres et en chiffres) ;


- taux de la T.V.A .............. (en pourcentage) ;
- montant de la T.V.A ............. (en lettres et en chiffres) ;
- montant T.V.A. comprise ........ (en lettres et en chiffres) (7) (8).

Lot n° N :

- montant hors T.V.A.......... (en lettres et en chiffres) ;


-taux de la T.V.A ............ (en pourcentage) ;
- montant de la T.V.A ..... (en lettres et en chiffres) ;
- montant T.V.A comprise ..... (en lettres et en chiffres) (7) (8) ;

L'Etat se libeé rera des sommes dues par lui en faisant donner creé dit au compte ...... aè la
treé sorerie geé neé rale, bancaire, ou postal) (1) ouvert aè mon nom(ou au nom de la socieé teé )
aè ......(localiteé ), sous releveé d'identification bancaire (RIB) numeé ro .........

Fait à........................le....................

(Signature et cachet du concurrent)

(1) supprimer les mentions inutiles


(2) indiquer la date d'ouverture des plis
(3) se reé feé rer aux dispositions du reè glement selon les indications ci-apreè s :
− appel d'offres ouvert au rabais : - alineé a (al.) 2, paragraphe (§) 1 de l'article(art) 16 et
al. 2, § 3 de l'art. 17
− appel d'offres ouvert sur offres de prix : - al. 2, § 1 de l'art. 16 et al. 3, § 3 de l'art. 17
−appel d'offres restreint au rabais : - al. 2, § 1 de l'article 16 et § 2 et al. 2, § 3 de l'art.
17
−appel d'offres restreint sur offres de prix : - al. 2, § 1de l'art. 16 et § 2 et al. 3, § 3 de
l'art. 17
−appel d'offres avec preé seé lection au rabais : - al. 3, § 1 de l'art. 16 et al. 2, § 3 de l'art. 17

Modeles1 140
−appel d'offres avec preé seé lection sur offres de prix : - al. 3, § 1 de l'art. 16 et al. 3, § 3 de
l'art. 17
−concours : - al. 4, § 1 de l'art. 16 et § 1 et 2 de l'art. 63
−marcheé neé gocieé : - al. 5, § 1 de 1 'art. 16 et § … de l'art. 72 (preé ciser le n ° du §
approprieé )
(4) lorsqu'il s'agit d'un groupement, ses membres doivent :
1) - mettre : «Nous, soussigneé s.................... nous obligeons conjointement/ou
solidairement (choisir la mention adeé quate et ajouter au reste de l'acte d'engagement
les rectifications grammaticales correspondantes) ;
2) - ajouter l'alineé a suivant : « deé signons.................. ( preé noms, noms et qualiteé ) en
tant que mandataire du groupement ».
(5) pour les concurrents non installeé s au Maroc, preé ciser la reé feé rence des documents
eé quivalents et lorsque ces documents ne sont pas deé livreé s par leur pays d’origine, la
reé feé rence aè la deé claration faite devant une autoriteé judiciaire ou administrative ou un
notaire ou organisme professionnel qualifieé .
(6) ces mentions ne concernent que les personnes assujetties aè cette obligation.
(7) en cas d'appel d'offres au rabais, cet alineé a doit eî tre remplaceé par ce qui suit :
« m'engage aè exeé cuter lesdites prestations conformeé ment au cahier des
prescriptions speé ciales, moyennant un rabais (ou une majoration ) de............(……. ) ( en
lettres et en chiffres), sur le bordereau des prix-deé tail estimatif».
(8) en cas de concours, les alineé as 1) et 2) doivent eî tre remplaceé s par ce qui suit :
« m'engage, si le projet, preé senteé par ……….(moi ou notre socieé teé ) pour l'exeé cution des
prestations preé ciseé es en objet du A ci-dessus et joint au preé sent acte d'engagement, est
choisi par le maîître
d'ouvrage, aè exeé cuter lesdites prestations conformeé ment aux conditions des pieè ces
produites par ............. (moi ou notre socieé teé ), en exeé cution du programme du concours et
moyennant les prix eé tablis par moi-meî me dans le bordereau des prix-deé tail estimatif (ou
deé composition du montant global) que j'ai dresseé , apreè s avoir appreé cieé aè mon point de
vue et sous- ma responsabiliteé la nature et la difficulteé des prestations aè exeé cuter, dont
j'ai arreî teé :
- montant hors T.V.A. : ................................................ (en lettres et en chiffres )
- taux de la T.V.A. :………………………………………….(en pourcentage)
- montant de la T.V.A. ................................ …………….(en lettres et en chiffres)
- montant T VA comprise : .......................................... (en lettres et en chiffres)
« je m'engage aè terminer les prestations dans un deé lai de ................................…
« je m'engage, si l'une des primes preé vues dans le programme du concours est attribueé e
aè mon projet, aè me conformer au stipulations dudit programme relatives aux droits que
se reé serve le maîître d'ouvrage sur les projets primeé s (cet alineé a est aè supprimer si le
maîître d'ouvrage ne se reé serve aucun droit sur les projets primeé s) ».

Modeles1 141
MODELE N° 2
******
DU CADRE DU BORDEREAU DES PRIX
***************
BORDEREAU DES PRIX

N° Désignation des prestations Unité de mesure ou Prix unitaire en…………….(1)


du de compte (hors TVA)
prix 2 4
3 En chiffres En lettres

(1) Le maîître d’ouvrage doit preé ciser le libelleé de la monnaie dans le reè glement de
consultation

Modeles1 142
Modeles1 143
MODELE N° 3
*****
DU CADRE DU DETAIL ESTIMATIF
****************
DETAIL ESTIMATIF

N° des prix Désignation des Unité de mesure ou Quantité Prix unitaire en ….(1) Prix total
prestations de compte (hors TVA)
en chiffres
1 2 3 4 5 6 = 4x5

TOTAL HORS TVA


TAUX TVA (…… %)
TOTAL TTC

(1) Le maîître d’ouvrage doit preé ciser le libelleé de la monnaie dans le reè glement de consultation

Modeles1 144
MODELE N° 4
*****
MODELE DU CADRE DU BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF
****************
BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF

N° Désignation des prestations Unité de mesure Quantié Prix unitaire en………………(1) Prix total
des ou de compte (hors TVA)
prix 2 3
4 5 6 = 4x5
En chiffres En lettres
1

TOTAL HORS TVA


TAUX TVA (………..%)
TOTAL TTC
(1) Le maîître d’ouvrage doit preé ciser le libelleé de la monnaie dans le reè glement de consultation

Modeles1 145
MODELE N° 5
*****
MODELE DU CADRE DE LA DECOMPOSITION DU MONTANT GLOBAL
********************
DECOMPOSITION DU MONTANT GLOBAL

Désignation de la prestation Quantités forfaitaires Prix forfaitaires


N° du poste 2 3 4
1

TOTAL HORS TVA


TAUX TVA (……%)
TOTAL TTC

Modeles1 146
MODELE N° 6
*****
MODELE DU CADRE DU SOUS-DETAIL DES PRIX
****************
SOUS-DETAIL DES PRIX

N° des prix Quantités Montant des Main Frais de Frais généraux (y Taxes Marges Total (1)
matériaux et d’œuvre fonctionnement compris
fournitures du matériel amortissement du
(consommable matériel le cas
1 et entretien) échéant)
2 3 4 5 6 7 8 9 = 1+2….+8

(1) Le montant figurant dans cette colonne doit correspondre au prix unitaire ou forfaitaire consideé reé

Modeles1 147
MODELE N° 7
*****
MODELE DE DECLARATION SUR L'HONNEUR
******
DECLARATION SUR L'HONNEUR (*)

- Mode de passation………………………………………………
- Objet du marcheé ………………………………………………..

A - Pour les personnes physiques

Je, soussigneé : ...................................................................(preé nom, nom et qualiteé )


agissant en mon nom personnel et pour mon propre compte,
adresse du domicile eé lu :.........................................................................................
affilieé aè la CNSS sous le n° :................................. (1)
inscrit au registre du commerce de............................................(localiteé ) sous le
n° ...................................... (1) n° de patente.......................... (1)
n° du compte courant postal-bancaire ou aè la TGR…………………..(RIB)

B - Pour les personnes morales

Je, soussigneé .......................... (preé nom, nom et qualiteé au sein de l'entreprise)


agissant au nom et pour le compte de...................................... (raison sociale et forme
juridique de la socieé teé ) au capital de:.....................................................................................................
adresse du sieè ge social de la socieé teé ..................................................................... adresse du
domicile eé lu..........................................................................................
affilieé e aè la CNSS sous le n°..............................(1)
inscrite au registre du commerce............................... (localiteé ) sous le n°....................................(1)
n° de patente........................(1)
n° du compte courant postal-bancaire ou aè la TGR…………………..(RIB)

- Déclare sur l'honneur :

1 - m'engager aè couvrir, dans les limites fixeé es dans le cahier des charges, par une police
d'assurance, les risques deé coulant de mon activiteé professionnelle ;

2 - que je remplie les conditions preé vues aè l'article 22 du preé sent reè glement fixant les
conditions et les formes de passation des marcheé s des EEP ainsi que certaines reè gles
relatives aè leur gestion et aè leur controî le ;

- Etant en redressement judiciaire j’atteste que je suis autoriseé par l’autoriteé judiciaire
compeé tente aè poursuivre l’exercice de mon activiteé (2) ;

3 - m'engager, si j'envisage de recourir aè la sous-traitance :

- aè m'assurer que les sous-traitants remplissent eé galement les conditions preé vues par
l'article 22 du preé sent reè glement ;

Modeles1 148
- que celle-ci ne peut deé passer 50 % du montant du marcheé , ni porter sur le lot ou le
corps d’eé tat principal du marcheé ;

4 – m’engager aè ne pas recourir par moi-meî me ou par personne interposeé e aè des


pratiques de fraude ou de corruption de personnes qui interviennent aè quelque titre que
ce soit dans les diffeé rentes proceé dures de passation, de gestion et d’exeé cution du preé sent
marcheé .

5 – m’engager aè ne pas faire, par moi-meî me ou par personnes interposeé es, des
promesses, des dons ou des preé sents en vue de l’influer sur les diffeé rentes proceé dures de
conclusion du preé sent marcheé .

- certifie l'exactitude des renseignements contenus dans la preé sente deé claration sur
l'honneur et dans les pieè ces fournies dans mon dossier de candidature.

- reconnais avoir pris connaissance des sanctions preé vues par l'article 24 du preé sent
reè glement, relatives aè l'inexactitude de la deé claration sur l'honneur.

Fait aè .....................le...........................

Signature et cachet du concurrent (2)

(1) pour les concurrents non installeé s au Maroc, preé ciser la reé feé rence aux documents
eé quivalents lorsque ces documents ne sont pas deé livreé s par leur pays d’origine ou de
provenance.
(2) aè supprimer le cas eé cheé ant.
(*) en cas de groupement, chacun des membres doit preé senter sa propre deé claration sur
l'honneur.

Modeles1 149
MODELE N° 8
******
MODELE DU CADRE DU PROGRAMME PREVISIONNEL
******
CADRE DU PROGRAMME PREVISIONNEL

ANNEE BUDGETAIRE………………………..

Le programme preé visionnel des marcheé s que le maîître d’ouvrage…………(autoriteé


compeé tente) envisage de lancer pour l’anneé e budgeé taire………………………………………… est
le suivant :

Modeles1 150
TRAVAUX

Type de Objet des travaux(2) Lieu d’exécution Mode de passation Période prévue pour le Coordonnées du
travaux (1) lancement service concerné (3)

(1) Preé ciser la nature des travaux : construction neuve, ameé nagement, entretien et autres
(2) Preé ciser l’objet exact de la prestation
(3) Indiquer le service concerneé et ses reé feé rences teé leé phoniques et eé lectroniques le cas eé cheé ant

Modeles1 151
FOURNITURES

Type de Objet des Quantitatif Lieu de livraison Mode de passation Période prévue Coordonnées du
fournitures fournitures (2) (3) pour le lancement service concerné (4)
(1)

(1) Preé ciser la nature des fournitures : mobilier, mateé riel, fourniture de bureaux et autres
(2) Preé ciser l’objet exact de la fourniture
(3) A preé ciser dans la mesure du possible
(4) Indiquer le service concerneé et ses reé feé rences teé leé phoniques et eé lectroniques le cas eé cheé ant

Modeles1 152
Services

Type de Objet des Lieu d’exécution Mode de passation Période prévue pour le Coordonnées du service
services (1) services (2) lancement concerné (3)

(1) Preé ciser le type du service : eé tude, transport, entretien, formation, localiteé s et autres
(2) Preé ciser l’objet exact de la prestation
(3) Indiquer le service concerneé et ses reé feé rences teé leé phoniques et eé lectroniques le cas eé cheé ant

Modeles1 153
MODELE N° 9
*****
MODELE D'AVIS D'APPEL D'OFFRES OUVERT
*****
AVIS D'APPEL D'OFFRES OUVERT n°………………..

Le.........................................(1) aè ..........................................................(2) Il sera proceé deé , dans les


bureaux de........................(3) aè l'ouverture des plis relatifs aè l'appel d'offres sur offres de
prix (ou au rabais) (4), pour ......................................................(5)

(3) Pour les marcheé s allotis :


- lot n°………………………….. objet…………………………………………..
- lot n° …………………………..objet…………………………………………….
Le dossier d'appel d'offres peut eî tre retireé aè .........................................(6), il peut eé galement
eî tre teé leé chargeé aè partir du portail des marcheé s publics……………………… et aè partir de
l’adresse eé lectronique suivante……………………… (site du maîître d’ouvrage) (4).

Le dossier d’appel d’offres peut eî tre envoyeé par voie postale aux concurrents qui le
demandent dans les conditions preé vues aè l’article 19 du preé sent reè glement fixant les
conditions et les formes de passation des marcheé s des EEP ainsi que certaines reè gles
relatives aè leur gestion et aè leur controî le.

Le prix d'acquisition des plans des documents techniques est fixeé aè .............. (en lettres et
en chiffres) dirhams (7).

Le cautionnement provisoire est fixeé aè la somme de.............. (en lettres et en chiffres) (8).

(8) Pour les marcheé s allotis, comme suit :

- lot n°………………………montant du cautionnement provisoire……………………….


- lot n°………………………montant du cautionnement provisoire……………………….

Le contenu ainsi que la preé sentation des dossiers des concurrents doivent eî tre
conformes aux dispositions des articles 26 et 28 du preé sent reè glement.

Les concurrents peuvent :

- soit deé poser contre reé ceé pisseé leurs plis dans le bureau de ....................(9)
- soit les envoyer par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception au bureau
preé citeé ;
- soit les remettre au preé sident de la commission d'appel d'offres au deé but de la
seé ance et avant l'ouverture des plis.

Les eé chantillons, prospectus, notices etc. exigeé s par le dossier d'appel d'offres doivent
eî tre deé poseé s dans le bureau de..........................(10) avant le..........................(1) aè .........................
(heure limite pour le deé poî t des eé chantillons) (11).

Il est preé vu une reé union ou une visite des lieux le............... (date, heure)(12).

Modeles1 154
Les pieè ces justificatives aè fournir sont celles preé vues par l'article 23 du preé sent
reè glement, aè savoir :

1) Dossier administratif comprenant :

a) la deé claration sur l'honneur ;


b) la ou les pieè ces justifiant les pouvoirs confeé reé s aè la personne agissant au nom du
concurrent ;
c) l'attestation ou copie certifieé e conforme deé livreé e depuis moins d'un an par
l’administration compeé tente du lieu d’imposition certifiant que le concurrent est en
situation fiscale reé gulieè re ;
d) l'attestation ou copie certifieé e conforme deé livreé e depuis moins d'un an par la CNSS
certifiant que le concurrent est en situation reé gulieè re envers cet organisme ;
e) le reé ceé pisseé du cautionnement provisoire ou l'attestation de la caution personnelle et
solidaire en tenant lieu (8) ;
f) le certificat d'immatriculation au registre du commerce.

N.B. Les concurrents non installeé s au Maroc doivent fournir l’eé quivalent des pieè ces
viseé es aux paragraphes c, d et f ci-dessus, et aè deé faut, une deé claration faite devant une
autoriteé judiciaire ou administrative, un notaire ou un organisme professionnel qualifieé
lorsque de tels documents ne sont pas deé livreé s par leur pays d’origine.

2) Dossier technique (*) comprenant :

a) une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent, le lieu, la date, la
nature et l’importance des prestations qu’il a exeé cuteé es ou aè l’exeé cution desquelles il a
participeé ;
b) les attestations deé livreé es par les hommes de l'art sous la direction desquels lesdites
prestations ont eé teé exeé cuteé es ou par les beé neé ficiaires publics ou priveé s desdites
prestations avec indication de la nature des prestations, le montant, les deé lais et les
dates de reé alisation, l’appreé ciation, le nom et la qualiteé du signataire (8).

3) Dossier additif, comprenant les pièces complémentaires exigées par le dossier


d'appel d'offres (8)

(1) Jour, mois et anneé e


(2) Heure fixeé e pour la tenue de la seé ance publique d'ouverture des plis
(3) Lieu et adresse fixeé s pour la tenue de la seé ance de l'appel d'offres ainsi que l'autoriteé
qui en proceè de
(4) Supprimer les mentions inutiles
(5) Objet de l'appel d'offres avec indication le cas eé cheé ant du lieu d'exeé cution
(6) Le ou les bureau (x) et l’adresse du maîître d'ouvrage ouè l'on peut retirer le dossier
d'appel d'offres
(7) Dans les conditions preé vues par l'arreî teé du Ministre chargeé des finances
(8) A supprimer eé ventuellement s'il n'est pas exigeé
(9) Le lieu et l’adresse pour le deé poî t des plis
(10) Le lieu et l’adresse pour le deé poî t des eé chantillons
(11) A supprimer lorsque les eé chantillons ne sont pas exigeé s

Modeles1 155
(12) A supprimer si le maîître d'ouvrage ne preé voit pas d'organiser une reé union ou une
visite des lieux
(*) Pour les marcheé s de travaux auxquels s'applique le systeè me de qualification et de
classification des entreprises de baî timent et de travaux publics, le certificat de
qualification et de classification dispense de la fourniture du dossier technique.
Dans ce cas l'avis doit :
−exiger la production de la copie certifieé e conforme aè l’original du certificat de
qualification et de classification ;
−preé ciser le secteur de l'activiteé concerneé e, la classe minimale et les qualifications
exigeé es de la façon suivante :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
: Secteur : Classe : qualifications exigeé es
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
: :
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
−Preé ciser que les entreprises non installeé es au Maroc doivent fournir le dossier
technique composeé des pieè ces preé vues aux a) et b)

Pour les marcheé s de services portant sur les prestations d’eé tude et de maîîtrise d’œuvre,
le certificat d’agreé ment dispense de la fourniture du dossier technique sauf stipulation
contraire du reè glement de consultation.

Dans ce cas l’avis doit :

- exiger la production de la copie certifieé e conforme aè l’original du certificat d’agreé ment ;


- preé ciser le domaine d’activiteé exigeé ;
- preé ciser que les entreprises non installeé es au Maroc doivent fournir le dossier
technique composeé des pieè ces preé vues aux a) et b)

Modeles1 156
MODELE N° 10
*****
MODELE D'AVIS D'APPEL D'OFFRES AVEC PRESELECTION
*****************
AVIS D'APPEL D'OFFRES AVEC PRESELECTION n°………………..

Le.........................................(1) aè ..........................................................(2) Il sera proceé deé , dans les


bureaux de........................(3) aè l'ouverture des candidatures relatives aè l'appel d'offres avec
preé seé lection sur offres de prix ou au rabais (4), pour ......................................................(5)

Pour les marcheé s allotis (4) :

- lot n°…………………..objet…………………………
- lot n°…………………..objet…………………………..
Le dossier d'appel d'offres avec preé seé lection peut eî tre retireé aè .........................................(6), il
peut eé galement eî tre teé leé chargeé aè partir du portail des marcheé s publics………………………
et aè partir de l’adresse eé lectronique suivante……………………… (site du maîître d’ouvrage)
(4).

Le dossier d’appel d’offres peut eî tre envoyeé par voie postale aux concurrents qui le
demandent dans les conditions preé vues aè l’article 19 du preé sent reè glement.

Le prix d'acquisition des plans des documents techniques est fixeé aè .............. (en lettres et
en chiffres) dirhams (7).

Le cautionnement provisoire est fixeé aè la somme de.............. (en lettres et en chiffres) (8)
et pour les marcheé s allotis, le montant du cautionnement provisoire relatif aè chaque lot
(8) comme suit :

- lot n°……………………..montant du cautionnement…………………………..


- lot n°……………………..montant du cautionnement…………………………..

Le contenu ainsi que la preé sentation des dossiers des concurrents doivent eî tre
conformes aux dispositions de l’article 53 du preé sent reè glement.

Les candidats peuvent :

- soit deé poser contre reé ceé pisseé leurs plis dans le bureau de ....................(9)
- soit les envoyer par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception au bureau
preé citeé ;
- soit les remettre au preé sident de la commission d’admission au deé but de la
seé ance et avant l'ouverture des plis.

Modeles1 157
Les pieè ces justificatives aè fournir sont celles preé vues par l'article 23 du preé sent
reè glement, aè savoir :

1) Dossier administratif comprenant :

a) la deé claration sur l'honneur ;


b) la ou les pieè ces justifiant les pouvoirs confeé reé s aè la personne agissant au nom du
concurrent ;
c) l'attestation ou copie certifieé e conforme deé livreé e depuis moins d'un an par
l’administration compeé tente du lieu d’imposition certifiant que le concurrent est en
situation fiscale reé gulieè re ;
d) l'attestation deé livreé e depuis moins d'un an par la CNSS certifiant que le concurrent est
en situation reé gulieè re envers cet organisme ;
e) le certificat d'immatriculation au registre du commerce.
N. B. Les concurrents non installeé s au Maroc doivent fournir l’eé quivalent des pieè ces
viseé es aux paragraphes c, d et e ci-dessus, et aè deé faut, une deé claration faite devant une
autoriteé judiciaire ou administrative, un notaire ou un organisme professionnel qualifieé
lorsque de tels documents ne sont pas deé livreé s par leur pays d’origine.
2) Dossier technique (*) comprenant :

a) une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent, le lieu, la date, la
nature et l’importance des prestations qu’il a exeé cuteé es ou aè l’exeé cution desquelles il a
participeé ;
b) les attestations deé livreé es par les hommes de l'art sous la direction desquels lesdites
prestations ont eé teé exeé cuteé es ou par les beé neé ficiaires publics ou priveé s desdites
prestations avec indication de la nature des prestations, le montant, les deé lais et les
dates de reé alisation, l’appreé ciation, le nom et la qualiteé du signataire (8).

3) Dossier additif, comprenant les pièces complémentaires exigées par le dossier


de présélection (8).

(1) Jour, mois et anneé e


(2) Heure fixeé e pour la tenue de la seé ance publique d'ouverture des plis
(3) Lieu fixeé pour la tenue de la seé ance de l'appel d'offres ainsi que l'autoriteé qui en
proceè de
(4) Supprimer les mentions inutiles
(5) Objet de l'appel d'offres avec indication le cas eé cheé ant du lieu d'exeé cution
(6) Le ou les bureau (x) et l’adresse du maîître d'ouvrage ouè l'on peut retirer le dossier
d'appel d'offres
(7) Dans les conditions preé vues par l'arreî teé du Ministre chargeé des finances et aè
supprimer le cas eé cheé ant
(8) A supprimer s’il n'est pas exigeé par le cahier des prescriptions speé ciales
(9) Le lieu et l’adresse pour le deé poî t des plis
(*) Pour les marcheé s de travaux auxquels s'applique le systeè me de qualification et de
classification des entreprises de baî timent et de travaux publics, le certificat de
qualification et de classification dispense de la fourniture du dossier technique.
Dans ce cas l'avis doit :

Modeles1 158
−exiger la production de la copie certifieé e conforme aè l’original du certificat de
qualification et de classification ;
−preé ciser le secteur de l'activiteé concerneé e, la classe minimale et les qualifications
exigeé es de la façon suivante :
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
: Secteur : Classe : qualifications exigeé es
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
: :
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Preé ciser que les entreprises non installeé es au Maroc doivent fournir le dossier technique
composeé des pieè ces preé vues aux a) et b)

Pour les marcheé s de services portant sur les prestations d’eé tude et de maîîtrise d’œuvre,
le certificat d’agreé ment dispense de la fourniture du dossier technique sauf stipulation
contraire du reè glement de consultation.

Dans ce cas l’avis doit :

- exiger la production de la copie certifieé e conforme aè l’original du certificat d’agreé ment ;


- preé ciser le domaine d’activiteé exigeé ;
- preé ciser que les entreprises non installeé es au Maroc doivent fournir le dossier
technique composeé des pieè ces preé vues aux a) et b)

Modeles1 159
MODELE N° 11
*****
MODELE D'AVIS DE CONCOURS
******
AVIS DE CONCOURS n°………………..

Le.........................................(1) aè ..........................................................(2) Il sera proceé deé , dans les


bureaux de........................(3) aè l'ouverture des candidatures relatives au concours,
pour ......................................................(4)

Le dossier du concours peut eî tre retireé aè .........................................(5), il peut eé galement eî tre


teé leé chargeé aè partir du portail des marcheé s publics……………………… et aè partir de
l’adresse eé lectronique suivante……………………… (site du maîître d’ouvrage) (6).

Le dossier du concours peut eî tre envoyeé par voie postale aux concurrents qui le
demandent dans les conditions preé vues aè l’article 19 du preé sent reè glement.

A titre d’information, le prix d'acquisition des plans et des documents techniques est fixeé
aè .............. (en lettres et en chiffres) dirhams (7).

Le contenu ainsi que la preé sentation des dossiers des concurrents doivent eî tre
conformes aux dispositions des articles 51 et 53 du preé sent reè glement

Les candidats peuvent :

- soit deé poser contre reé ceé pisseé leurs plis dans le bureau de ....................(8)
- soit les envoyer par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception au bureau
preé citeé ;
- soit les remettre au preé sident du jury du concours au deé but de la seé ance et avant
l'ouverture des plis.

Les pieè ces justificatives aè fournir sont celles preé vues par l'article 23 du preé sent
reè glement, aè savoir :

1) Dossier administratif comprenant :

a) la deé claration sur l'honneur ;

Modeles1 160
b) la ou les pieè ces justifiant les pouvoirs confeé reé s aè la personne agissant au nom du
concurrent ;
c) l'attestation ou copie certifieé e conforme deé livreé e depuis moins d'un an par
l’administration compeé tente du lieu d’imposition certifiant que le concurrent est en
situation fiscale reé gulieè re ;
d) l'attestation deé livreé e depuis moins d'un an par la CNSS certifiant que le concurrent est
en situation reé gulieè re envers cet organisme ;
e) le certificat d'immatriculation au registre du commerce.

N. B. Les concurrents non installeé s au Maroc doivent fournir l’eé quivalent des pieè ces
viseé es aux paragraphes c, d et e ci-dessus, et aè deé faut, une deé claration faite devant une
autoriteé judiciaire ou administrative, un notaire ou un organisme professionnel qualifieé
lorsque de tels documents ne sont pas deé livreé s par leur pays d’origine ou de provenance.
2) Dossier technique (*) comprenant :
a) une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent, le lieu, la date, la
nature et l’importance des prestations qu’il a exeé cuteé es ou aè l’exeé cution desquelles il a
participeé ;
b) les attestations deé livreé es par les hommes de l'art sous la direction desquels lesdites
prestations ont eé teé exeé cuteé es ou par les beé neé ficiaires publics ou priveé s desdites
prestations avec indication de la nature des prestations, le montant, les deé lais et les
dates de reé alisation, l’appreé ciation, le nom et la qualiteé du signataire (9).
3) Dossier additif, comprenant les pièces complémentaires exigées par le dossier
de concours (9)

(1) Jour, mois et anneé e


(2) Heure fixeé e pour la tenue de la seé ance publique d'ouverture des plis
(3) Lieu et adresse fixeé s pour la tenue de la seé ance d’admission ainsi que l'autoriteé qui en
proceè de
(4) Objet du concours avec indication le cas eé cheé ant du lieu d'exeé cution
(5) Le ou les bureau (x) et l’adresse du maîître d'ouvrage ouè l'on peut retirer le dossier du
concours
(6) A supprimer le cas eé cheé ant
(7) Dans les conditions preé vues par l'arreî teé du Ministre chargeé des finances, aè supprimer
le cas eé cheé ant
(8) Le lieu et l’adresse pour le deé poî t des plis
(9) aè ne preé voir que si le dossier du concours les exige
(*) Pour les marcheé s de travaux auxquels s'applique le systeè me de qualification et de
classification des entreprises de baî timent et de travaux publics, le certificat de
qualification et de classification dispense de la fourniture du dossier technique.
Dans ce cas l'avis doit :
−exiger la production de la copie certifieé e conforme aè l’original du certificat de
qualification et de classification ;
−preé ciser le secteur de l'activiteé concerneé e, la classe minimale et les qualifications
exigeé es de la façon suivante :
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
: Secteur : Classe : qualifications exigeé es

Modeles1 161
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
: :
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Preé ciser que les entreprises non installeé es au Maroc doivent fournir le dossier technique
composeé des pieè ces preé vues aux a) et b)
Pour les marcheé s de services portant sur les prestations d’eé tude et de maîîtrise d’œuvre,
le certificat d’agreé ment dispense de la fourniture du dossier technique sauf stipulation
contraire du reè glement de consultation.
Dans ce cas l’avis doit :
- exiger la production de la copie certifieé e conforme aè l’original du certificat d’agreé ment ;
- preé ciser le domaine d’activiteé exigeé ;
- preé ciser que les entreprises non installeé es au Maroc doivent fournir le dossier
technique composeé des pieè ces preé vues aux a) et b)

MODELE N° 12
*****
MODELE DE DEMANDE D'ADMISSION
******
........................... le…………….....................

Monsieur.......................................... (1 )

Monsieur................................ (2)

Objet : Appel d'offres avec preé seé lection (ou concours) (3) n°............,du...........

P. J. : Dossiers administratif, technique et additif (4)

Monsieur,

Suite aè l'avis d'appel d'offres avec preé seé lection (ou concours) (3)
n°..............du ............... relatif aè ........................... (5), j'ai (nous avons) l'honneur de vous
demander de bien vouloir accepter ma ou notre candidature dans le cadre de la
proceé dure preé citeé e.

Vous voudrez bien trouver, ci-joint, mes (ou nos) dossiers administratif, technique
et additif (4) constitueé s conformeé ment aux indications du dossier de preé seé lection (ou
concours)(3).

Veuillez agreé er, Monsieur, l'expression de mes (ou nos) consideé rations
distingueé es.

Modeles1 162
Signature et cachet du candidat

(1) Le candidat
(2) L 'autoriteé qui proceè de aè l'appel d'offres avec preé seé lection ou au concours
(3) Supprimer la mention inutile
(4) Supprimer le dossier additif s'il n 'est pas exigeé
(5) L'objet de l'appel d'offres avec preé seé lection ou du concours

MODELE N° 13
******
MODELE DE CIRCULAIRE DE CONSULTATION
APPEL D'OFFRES RESTREINT
******
Le............................................... ( 1 )
A
Monsieur..................................... (2)

OBJET : Appel d'offres restreint n°.............................

Monsieur,

J'ai l'honneur de vous faire connaîître qu'il sera proceé deé le................... (3) aè .................(4),
dans les bureaux de........................(5) aè l'ouverture des plis relatifs aè l'appel d'offres
restreint sur offres de prix (ou au rabais) (6), pour ......................................................... (7)

Le dossier d’appel d’offres restreint peut eî tre retireé aè .........................................(8), il peut


eé galement eî tre teé leé chargeé aè partir du portail des marcheé s pblics……………………… et aè
partir de l’adresse eé lectronique suivante……………………… (site du maîître d’ouvrage) (6).

Le prix d'acquisition des plans et des documents techniques est fixeé aè ............. (en lettres et
en chiffres) dirhams (9).

Le cautionnement provisoire est fixeé aè la somme de............(en lettre et en chiffres) (10) et


pour les marcheé s allotis, le montant du cautionnement provisoire relatif aè chaque lot (6)
est comme suit :

Modeles1 163
- lot n°……………………..montant du cautionnement…………………………..
- lot n°……………………..montant du cautionnement…………………………...

Le contenu ainsi que la preé sentation des dossiers des concurrents doivent eî tre
conformes aux dispositions des articles 26 et 28 du preé sent reè glement.

Vous pouvez soit :

−deé poser contre reé ceé pisseé votre pli dans le bureau de ..................(11)
−l'envoyer par courrier recommandeé avec accuseé de reé ception au bureau preé citeé ;
−le remettre au preé sident de la commission d'appel d'offres au deé but de la seé ance et
avant l'ouverture des plis.

Vous eî tes inviteé s aè deé poser vos eé chantillons, prospectus, notices etc. exigeé s par le dossier
d'appel d'offres dans le bureau de......................(12) avant le.................................... (3)
aè ........................................(heure limite pour le deé poî t des eé chantillons) (13).

Il est preé vu une reé union ou une visite des lieux le................ (date, heure)(14).

Les pieè ces justificatives aè fournir sont celles preé vues par l'article 23 du preé sent
reè glement, aè savoir :

1) Dossier administratif comprenant :

a) la deé claration sur l'honneur ;


b) la ou les pieè ces justifiant les pouvoirs confeé reé s aè la personne agissant au nom du
concurrent ;
c) l'attestation ou copie certifieé e conforme deé livreé e depuis moins d'un an par
l’administration compeé tente du lieu d’imposition certifiant que le concurrent est en
situation fiscale reé gulieè re (15) ;
d) l'attestation deé livreé e depuis moins d'un an par la CNSS certifiant que le concurrent est
en situation reé gulieè re envers cet organisme (15) ;
e) le certificat d'immatriculation au registre du commerce (15)
f) le reé ceé pisseé du cautionnement provisoire ou l'attestation de la caution personnelle et
solidaire en tenant lieu (10).

N. B. Les concurrents non installeé s au Maroc doivent fournir l’eé quivalent des pieè ces
viseé es aux paragraphes c, d et e ci-dessus, et aè deé faut, une deé claration faite devant une
autoriteé judiciaire ou administrative, un notaire ou un organisme professionnel qualifieé
lorsque de tels documents ne sont pas deé livreé s par leur pays d’origine ou de provenance.

2) Dossier technique (*) comprenant :

a) une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent, le lieu, la date, la
nature et l’importance des prestations qu’il a exeé cuteé es ou aè l’exeé cution desquelles il a
participeé ;
b) les attestations deé livreé es par les hommes de l'art sous la direction desquels lesdites
prestations ont eé teé exeé cuteé es ou par les beé neé ficiaires publics ou priveé s desdites

Modeles1 164
prestations avec indication de la nature des prestations, le montant, les deé lais et les
dates de reé alisation, l’appreé ciation, le nom et la qualiteé du signataire (16).

3) Dossier additif, comprenant les pièces complémentaires exigées par le dossier


d’appel d’offres restreint (16)

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

Signature

(1) L'autorité qui procède à l'appel d'offres restreint


(2) Le concurrent que le maître d'ouvrage décide de consulter
(3) Jour, mois et année
(4) heure fixée pour la tenue de la séance publique d’ouverture des plis
(5) lieu et adresse fixé pour la tenue de la séance de l’appel d’offres. restreint
(6) supprimer les mentions inutiles
(7) objet de l’appel d’offres avec indication le cas échéant du lieu d’exécution
(8) le bureau du maître d’ouvrager et adresse où l’on peut retirer le dossier
d’appel d’offres
(9) A supprimer lorsque la rémunération du dossier d’appel d’offres n’est pas
exigée
(10) A supprimer éventuellement s’il n’est pas exigé
(11) le lieu pour le dépôt des plis
(12) le lieu pour le dépôt des échantillons
(13) A supprimer lorsque les échantillons ne sont pas exigés
(14) A supprimer si le maître d'ouvrage ne prévoit pas d'organiser une réunion ou
une visite des lieux
(15) Lorsque cette circulaire est adressée à des concurrents non installés au
Maroc, préciser que ces derniers doivent fournir l’équivalent des pièces visées aux
paragraphes c, d et e ci-dessus, et à défaut, une déclaration faite devant une
autorité judiciaire ou administrative, un notaire ou un organisme professionnel
qualifié lorsque de tels documents ne sont pas délivrés par leur pays d’origine ou
de provenance.
(16) à ne prévoir que si le dossier d’appel d’offres les exige

(*) Pour les marchés de travaux auxquels s'applique le système de qualification et


de classification des entreprises de bâtiment et de travaux publics, le certificat de
qualification et de classification dispense de la fourniture du dossier technique.
Dans ce cas l'avis doit :
−exiger la production de la copie certifiée conforme à l’original du certificat de
qualification et de classification ;
−préciser le secteur de l'activité concernée, la classe minimale et les
qualifications exigées de la façon suivante :

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
: Secteur : Classe : qualifications exigées

Modeles1 165
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
: :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
-
Préciser que les entreprises non installées au Maroc doivent fournir le dossier
technique composé des pièces prévues aux a) et b)

Pour les marchés de services portant sur les prestations d’étude et de maîtrise
d’œuvre, le certificat d’agrément dispense de la fourniture du dossier technique
sauf stipulation contraire du règlement de consultation.

Dans ce cas l’avis doit :

- exiger la production de la copie certifiée conforme à l’original du certificat


d’agrément ;
- préciser le domaine d’activité exigé ;
- préciser que les entreprises non installées au Maroc doivent fournir le dossier
technique composé des pièces prévues aux a) et b)

MODELE N° 14
*****
MODELE DE LETTRE A ADRESSER AUX CANDIDATS
SELECTIONNES
*****
APPEL D'OFFRES AVEC PRESELECTION OU CONCOURS
******

…………..le………..

Le …………………..(1)

MONSIEUR.................................(2)

Objet : Appel d'offres avec preé seé lection (ou concours) n°............du...................

Modeles1 166
Monsieur,

J'ai l'honneur de vous informer que votre candidature a eé teé admise pour
participer aè la consultation concernant...........................(3).

Je vous prie de noter que le retrait du dossier de l'appel d'offres (ou concours)
peut se faire aè compter du ................(jour, mois, anneé e) aupreè s du...................(lieu) contre
versement de..............................(en lettres et en chiffres) DH aè la caisse du reé gisseur de
recette……………..ou aè deé faut aupreè s du percepteur (4).

Le dossier de votre offre doit comprendre..............................................(5).

Votre dossier devra parvenir aè ...............................(lieu) avant la seé ance publique


d'ouverture des plis aura lieu le.........(date et heure) aè ………......(lieu) ou remis directement
au preé sident de la commission ou du jury avant l’ouverture des plis.

Une visite des lieux est preé vue le................................(date et heure) (6).

Le montant du cautionnement provisoire est fixeé aè ………. Dh (en lettres et en


chiffres) (7).

Veuillez agreé er, Monsieur, l'expression de mes salutations distingueé es.

Signeé :

(1) Nom de l'autoriteé compeé tente ou du maîître d'ouvrage


(2) Nom et adresse du concurrent
(3) Objet du marcheé
(4) aè supprimer si le dossier d’appel d’offres ou du concours ne comporte pas des plans
ou des documents techniques
(5) Indiquer toutes les pieè ces et dossiers que doivent fournir les concurrents
preé seé lectionneé s, sachant que les pieè ces deé jaè fournies par les candidats ne doivent pas
eî tre exigeé es une nouvelle fois
(6) aè supprimer s’il n’est pas preé vu de reé union ou de visite de chantier
(7) aè supprimer s’il n’est pas exigeé

Modeles1 167
MODELE N° 15
*****
MODELE SIMPLIFIE DU CADRE DU PROCES VERBAL
D'APPEL D'OFFRES OUVERT (OU RESTREINT)
*******
PROCES VERBAL

D'APPEL D'OFFRES OUVERT (OU RESTREINT)(*)


n°................................

Le.......................(date et heure), la commission d'appel d'offres, tirage au sort pour la


deé signation des deux repreé sentants du maîître d’ouvrage tenant compte de la deé cision de
l’autoriteé compeé tente n° du est composeé e comme suit apreè s:
−.........................................................................preé sident

Modeles1 168
−.........................................................................membre
−........................................................................ membre
−.........................................................................membre (1)
la commission s'est reé unie en seé ance publique dans le bureau de..............................................
(2) en vue de proceé der aè l'ouverture des plis concernant l'appel d'offres ouvert ou
restreint (3) sur offres de prix ou au rabais (3) n°........................ relatif..............(4)
conformeé ment aè l'avis (5) publieé dans..................................(6).

Avant l'ouverture de la seé ance, le preé sident remet aux membres le support eé crit
contenant l’estimation du couî t des prestations objet de l’appel d’offres dont le montant
est fixeé aè ……………………………..

Le preé sident ouvre ensuite la seé ance et demande aux membres de formuler leurs
observations eé ventuelles.

Il cite les journaux et le cas eé cheé ant les publications dans lesquels l’avis d’appel
d’offres a eé teé publieé .

Il deé pose sur le bureau tous les plis reçus, aè savoir :

−........................................................... (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................

Et invite ensuite les concurrents preé sents qui n'auraient pas envoyeé ou deé poseé
leurs plis, aè les lui remettre seé ance tenante.

Ont reé pondu aè cette invitation :

−............................................ (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................

Le preé sident invite les concurrents qui se sont aperçus que leurs dossiers sont
incomplets aè produire les pieè ces manquantes sous enveloppes fermeé es.

Ont reé pondu aè cette invitation :

−............................................ (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................

La commission arreî te, alors deé finitivement la liste des plis reçus ou deé poseé s, soit :

−..................................................... (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................
−...........................................................

Modeles1 169
Le preé sident ouvre les enveloppes exteé rieures des plis contenant les dossiers des
concurrents, cite dans chacun d'eux la preé sence des enveloppes exigeé es. Il ouvre ensuite
l'enveloppe portant la mention « dossiers administratif et technique », eé nonce les pieè ces
contenues dans chaque dossier (administratif, technique et le cas eé cheé ant additif) et
dresse un eé tat des pieè ces fournies par chaque concurrent.

Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique est suspendue ; les concurrents et le
public se retirent de la salle.

Ensuite, la commission se reé unit aè huis clos pour examiner les dossiers
administratifs et techniques des concurrents, elle eé carte les concurrents ci-apreè s pour
les motifs suivants :

concurrents éliminés Motifs des éliminations détaillées (7)

Elle arreî te ensuite la liste des concurrents admissibles en preé cisant ceux dont les
dossiers doivent eî tre compleé teé s ou qui comportent des erreurs ou discordances aè
rectifier, aè savoir :

A – Liste des concurrents admissibles sans reé serves

………………………………………………
……………………………………………….

B – Liste des concurrents admissibles avec reé serves (8)

Concurrents Motif de la réserve

La seé ance publique est alors reprise et le preé sident :

- donne lecture de la liste des soumissionnaires admissibles citeé s ci-dessus en preé cisant
aux concurrents admis avec reé serves l’objet de celles-ci;
- rend, contre deé charge, aux concurrents eé carteé s preé sents leurs dossiers aè l’exception des
eé leé ments d’information ayant eé teé aè l’origine de leur eé limination. Il s'agit de :

- ...........................................................
- ...........................................................
- ...........................................................

Modeles1 170
- proceè de ensuite aè l'ouverture des enveloppes des soumissionnaires retenus portant la
mention «offres financieè res» et donne lecture de la teneur des actes d'engagement,
comme suit :

soumissionnaires Montant des actes d'engagement

Les membres de la commission paraphent les actes d'engagement et les


bordereaux des prix-deé tail estimatif (ou la deé composition du montant global) (3).

La commission poursuit alors ses travaux aè huis clos. Elle eé carte les
soumissionnaires suivants pour les motifs ci-apreè s (9) :

soumissionnaires Motifs des éliminations (7)

Elle proceè de ensuite aè la veé rification des opeé rations arithmeé tiques des offres des
soumissionnaires retenus et rectifie les erreurs mateé rielles eé videntes releveé es dans leurs
actes d'engagement et les invite aè confirmer lesdites rectifications dans un deé lai de
et eé ventuellement de lever les reé serves d’admission. Ces rectifications (10) donnent les
reé sultats suivants :

soumissionnaires Montant des actes d'engagement Montant des actes


avant rectification d'engagement rectifiés

Elle convoque les soumissionnaires suivants afin d'obtenir des eé claircissements


sur leurs offres (11) :
- ...........................................................
- ...........................................................
- ...........................................................

Enfin la commission deé cide de proposer aè l'autoriteé compeé tente de retenir l'offre
qu'elle juge la plus inteé ressante qui est preé senteé e par ---------- (nom de l'attributaire)
pour un montant de..................................(en lettres et en chiffres).

Fait à ................... le.....................

Modeles1 171
Signé : le président

Les membres

(*) ce modeè le doit eî tre adapteé en fonction des circonstances du deé roulement de la
proceé dure
(1) preé ciser le nom preé nom et qualiteé de chaque membre
(2) le lieu et l’adresse ouè se deé roule la reé union de la commission d'appel d'offres
(3) supprimer les mentions inutiles
(4) preé ciser l'objet de l'appel d'offres
(5) dans le cas d'un appel d'offres restreint, il y a lieu d'indiquer les reé feé rences des
lettres circulaires ainsi que la liste des concurrents que le maîître d'ouvrage a consulteé s
(6) preé ciser les noms des journaux qui ont publieé l'avis ainsi que les dates de leur
parution, le portail des marcheé s publics et le cas eé cheé ant le site eé lectronique du maîître
d’ouvrage
(7) eé noncer les motifs argumenteé s des eé liminations
(8) preé ciser l’objet de la reé serve (pieè ces manquantes ou l’erreur ou la discordance)

(9) aè supprimer, si aucun candidat n'a eé teé eé carteé aè l'issue de l'examen des actes
d'engagement
(10) ces rectifications doivent s'effectuer dans les conditions preé vues par l'article 39 du
preé sent reè glement
(11) aè supprimer le cas eé cheé ant

N.B.

1 ) Le preé sent proceè s-verbal doit, s'il y a lieu, mentionner :


a) les experts et techniciens consulteé s,
b) la deé signation de (ou des) sous commission technique pour l'examen des
candidatures,
c) la convocation des concurrents et les explications demandeé es ainsi que les reé ponses
reçues,
d) les observations ou protestations des concurrents et des membres et le point de vue
de la commission sur ces observations ou protestations.
2) il doit eî tre joint aè ce proceè s-verbal le (ou les) rapport de la (ou des) sous commission
technique eé ventuellement.
3) si la commission deé clare l'appel d'offres infructueux dans les conditions preé vues par
l'article 42 du preé sent reè glement, ce proceè s-verbal doit eî tre adapteé en conseé quence.
4) le preé sent proceè s- verbal doit eî tre compleé teé par des dispositions relatant le
deé roulement de l’examen des offres techniques ou des eé chantillons, si le deé poî t de ceux-
ci est exigeé .
5) le proceè s-verbal doit preé ciser la suite reé serveé e aux demandes aux concurrents pour
lever les reé serves conditionnant leur admission.
6) En cas de suspension de la seé ance , preé voir un proceè s-verbal par seé ance.
7) En cas de constatation d’une offre ou d’un prix unitaire anormalement bas ou
excessif, compleé ter le proceè s-verbal par des dispositions relatant la proceé dure y
affeé rente.

Modeles1 172
MODELE N° 16

Modeles1 173
*****
MODELE SIMPLIFIE DU CADRE DU PROCES VERBAL
DE LA COMMISSION D’ADMISSION, DE L’APPEL D'OFFRES AVEC PRESELECTION OU
DU CONCOURS
*****
PROCES VERBAL DE LA COMMISSION D’ADMISSION
DE L’APPEL D'OFFRES AVEC PRESELECTION OU DU CONCOURS) (*)

n°................................

Le....................... (date et heure), la commission d'appel d'offres, apreè s tirage au sort


pour la deé signation des deux repreé sentants du maîître d’ouvrage tenant compte de la
deé cision de l’autoriteé compeé tente n° du ,est composeé e comme suit apreè s: :

−.........................................................................preé sident
−.........................................................................membre
−........................................................................ membre
−.........................................................................membre (1)

Elle s'est reé unie en seé ance publique dans le bureau de..............................................(2)
en vue de proceé der aè l'ouverture des plis concernant l'appel d'offres avec preé seé lection
(ou du concours) (3) sur offres de prix ou au rabais (3) n°........................ relatif..............(4)
conformeé ment aè l'avis publieé dans..................................(5).

Le preé sident ouvre ensuite la seé ance et demande aux membres de formuler leurs
observations eé ventuelles.

Il cite les journaux et le cas eé cheé ant les publications dans lesquels l’avis d’appel
d’offres avec preé seé lection (ou du concours) a eé teé publieé .

Il deé pose sur le bureau tous les plis reçus, aè savoir :

−........................................................... (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................

Et invite ensuite les concurrents preé sents qui n'auraient pas envoyeé ou deé poseé
leurs plis, aè les lui remettre seé ance tenante.

Ont reé pondu aè cette invitation :

−............................................ (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................

Le preé sident invite les concurrents qui se sont aperçus que leurs dossiers sont
incomplets aè produire les pieè ces manquantes sous enveloppes fermeé es.

Ont reé pondu aè cette invitation :

Modeles1 174
−............................................ (liste des concurrents)
−...........................................................
−...........................................................

La commission arreî te, alors deé finitivement la liste des plis reçus ou deé poseé s, soit :

−..................................................... (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................
−...........................................................

Le preé sident ouvre les plis contenant la demande d’admission, cite dans chacun
d'eux les pieè ces contenues dans chaque dossier (administratif, technique et le cas
eé cheé ant additif) et dresse un eé tat des pieè ces fournies par chaque concurrent.

Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique est suspendue ; les concurrents et le
public se retirent de la salle.

Ensuite, la commission se reé unit aè huis clos pour examiner les dossiers
administratifs et techniques des concurrents, elle eé carte les concurrents ci-apreè s pour
les motifs suivants :

concurrents éliminés Motifs des éliminations détaillées (6)

Elle arreî te ensuite la liste des concurrents admissibles comme suit :

A - Liste des concurrents admissibles sans reé serves

………………………………………………
……………………………………………….
………………………………………………
B – Liste des concurrents admissibles avec reé serves

Concurrents Motif de la réserve

Fait à ................... le.....................

Signé : le président

Les membres

Modeles1 175
(*) ce modeè le doit eî tre adapteé en fonction des circonstances du deé roulement de la
proceé dure
(1) preé ciser le nom preé nom et qualiteé de chaque membre
(2) le lieu et l’adresse ouè se deé roule la reé union de la commission d'appel d'offres
(3) supprimer les mentions inutiles
(4) preé ciser l'objet de l'appel d'offres
(5) preé ciser les noms des journaux qui ont publieé l'avis ainsi que les dates de leur
parution, le portail des marcheé s publics et le cas eé cheé ant le site eé lectronique du maîître
d’ouvrage
(6) indiquer le bureau du maîître d’ouvrage tel que preé vu dans l’avis d’appel d’offres ou
du concours

N.B.

1 ) Le preé sent proceè s-verbal doit, s'il y a lieu, mentionner :


a) les experts et techniciens consulteé s,
b) la deé signation de (ou des) sous commission technique pour l'examen des
candidatures,
c) la convocation des concurrents et les explications demandeé es ainsi que les reé ponses
reçues,
d) les observations ou protestations des concurrents et des membres et le point de vue
de la commission sur ces observations ou protestations.
2) il doit eî tre joint aè ce proceè s-verbal le (ou les) rapport de la (ou des) sous commission
technique eé ventuellement.
3) Si la commission deé clare l'appel d'offres infructueux dans les conditions preé vues par
l'article 42 du preé sent reè glement, ce proceè s-verbal doit eî tre adapteé en conseé quence.

Modeles1 176
MODELE N° 17
*******
MODELE SIMPLIFIE DU CADRE DU PROCES VERBAL DE LA
SEANCE D’EXAMEN DES OFFRES
******
APPEL D'OFFRES AVEC PRESELECTION
******
PROCES VERBAL DE LA SEANCE D’EXAMEN DES OFFRES
APPEL D'OFFRES AVEC PRESELECTION

n°................................

Le.........................(date et heure), la commission d'appel d'offres avec preé seé lection


composeé e comme suit :
- ....................................................................preé sident
- ....................................................................membre
- .............................................................……... membre
- ................................................................membre (1)

s'est reé unie en seé ance publique dans le bureau de............................................(2) en vue
de proceé der aè l'ouverture des plis concernant l'appel d'offres avec preé seé lection sur offres
de prix ou au rabais (3) n°........................ relatif..............(4) conformeé ment aè l'avis publieé
dans..................................( 5).

Avant l'ouverture de la seé ance, le preé sident remet aux membres de la commission
le support eé crit contenant l’estimation eé tablie par le maîître d’ouvrage
Le preé sident ouvre ensuite la seé ance et demande aux membres de la commission
de formuler leur observations eé ventuelles et donne apreè s lecture de la liste des
concurrents admissibles aè l'issue de la seé ance d'admission du………… soit :

- ...........................................................
- ...........................................................
- ...........................................................

Il deé pose sur le bureau tous les plis parvenus par courrier recommandeé ou
deé poseé s contre reé ceé pisseé s aupreè s de...........................(6), aè savoir :

- ........................................................... (liste des concurrents)


- ...........................................................
- ...........................................................

Et invite ensuite les concurrents preé sents qui n'auraient pas envoyeé ou deé poseé
leurs plis, aè les lui remettre seé ance tenante.
Ont reé pondu aè cette invitation :

Modeles1 177
- ............................................ (liste des concurrents)
- ...........................................................
- ...........................................................

le preé sident invite les concurrents qui se sont aperçus que leurs dossiers sont
incomplets aè produire les pieè ces manquantes sous enveloppes fermeé es.

La commission arreî te, alors, deé finitivement la liste des plis reçus ou deé poseé s,
soit :

- ..................................................... (liste des concurrents)


- ...........................................................
- ...........................................................
- ...........................................................

Il proceè de ensuite aè l’ouverture des enveloppes des soumissionnaires admissibles


portant la mention «offres financieè res» et donne lecture de la teneur des actes
d’engagements, comme suit :

Nom des concurrents Montant des actes d’engagement

Les membres de la commission paraphent les actes d’engagement et les


bordereaux des prix-deé tail estimatif (ou la deé composition du montant global) (3).

La commission poursuit alors ses travaux aè huis clos. Elle eé carte les
soumissionnaires suivants pour les motifs ci-apreè s:

Nom des concurrents Motifs des éliminations (actes


d'engagement ou offres techniques le
cas échéant)

Elle proceè de ensuite aè la veé rification des opeé rations arithmeé tiques des offres des
soumissionnaires retenus et rectifie les erreurs des actes d'engagement des concurrents
dans un deé lai de et eé ventuellement de lever les reé serves d’admission. Cette
rectification (8) donne les reé sultats suivants :

Nom des concurrents Montant des actes Montant des actes


d'engagement avant d'engagement rectifiés

Modeles1 178
rectification

Elle convoque les concurrents suivants afin d'obtenir des eé claircissements sur
leurs offres :

- ...........................................................
- ...........................................................
- ...........................................................

Enfin la commission deé cide de proposer aè l'autoriteé compeé tente de retenir l'offre
qu'elle juge la plus inteé ressante qui est preé senteé e par …….(nom de l'attributaire) pour un
montant de .................................. (en lettres et en chiffres).

Signé : Le président
Les membres

(1) preé ciser le nom preé nom et qualiteé de chaque membre


(2) le lieu et l’adresse ouè se deé roule la reé union de la commission d'appel d'offres
(3) supprimer les mentions inutiles
(4) preé ciser l'objet de l'appel d'offres
(5) preé ciser les noms des journaux qui ont publieé l'avis ainsi que les dates de leur
parution
(6) indiquer le bureau du maîître d'ouvrage tel que preé ciseé dans l'avis d'appel d'offres
(7) aè supprimer, si aucun candidat n'a eé teé eé carteé aè l'issue de l'examen des actes
d'engagement ou apreè s eé valuation des offres techniques
(8) ces rectifications doivent s'effectuer dans les conditions preé vues par l'article 39 du
preé sent reè glement.

N.B.

1 ) Le preé sent proceè s-verbal doit, s'il y a lieu, mentionner :


a) les experts et techniciens consulteé s,
b) la deé signation de (ou des) sous commission technique pour l'examen des
candidatures,
c) la convocation des concurrents et les explications demandeé es ainsi que les reé ponses
reçues,
d) les observations ou protestations des concurrents et des membres et le point de vue
de la commission sur ces observations ou protestations.
2) Il doit eî tre joint aè ce proceè s-verbal le (ou les) rapport de la (ou des) sous commission
technique eé ventuellement.
3) Si la commission deé clare l'appel d'offres infructueux dans les conditions preé vues par
l'article 42 du preé sent reè glement, ce proceè s-verbal doit eî tre adapteé en conseé quence.

Modeles1 179
4) le preé sent proceè s- verbal doit eî tre compleé teé par des dispositions relatant le
deé roulement de l’examen des offres techniques ou des eé chantillons, si le deé poî t de ceux-
ci est exigeé .
5) le proceè s-verbal doit preé ciser la suite reé serveé e aux demandes aux concurrents pour
lever les reé serves conditionnant leur admission.
6) En cas de suspension de la seé ance, preé voir un proceè s-verbal par seé ance.
7) En cas de constatation d’une offre ou d’un prix unitaire anormalement bas ou
excessif, compleé ter le proceè s-verbal par des dispositions relatant la proceé dure y
affeé rente.

MODELE N° 18
******
MODELE SIMPLIFIE DU CADRE DU PROCES VERBAL DU
CONCOURS
*****
PROCES VERBAL DU CONCOURS

n°................................

Le......................... (date et heure), le jury du concours composeé comme suit :

−.........................................................................preé sident
−.........................................................................membre
−........................................................................ membre
−.........................................................................membre (1)

s'est reé uni en seé ance publique dans le bureau de..............................................(2) en vue
de proceé der aè l'ouverture des enveloppes contenant les projets des concurrents relatifs
au concours n°........................ concernant ..............(3) conformeé ment aè l'avis publieé
dans .......................(4).

A l'ouverture de la seé ance, le preé sident demande aux membres de formuler leurs
observations eé ventuelles et donne lecture de la liste des concurrents admissibles aè
l’issue de la seé ance d’admission du ......................... soit :

−...........................................................
−...........................................................
−...........................................................

Il deé pose sur le bureau tous les plis parvenus par courrier recommandeé ou
deé poseé s contre reé ceé pisseé s aupreè s de...........................(5), aè savoir :

−........................................................... (liste des concurrents)

Modeles1 180
−...........................................................
−...........................................................

Et invite ensuite les concurrents preé sents qui n'auraient pas envoyeé ou deé poseé
leurs plis, aè les lui remettre seé ance tenante. Ont reé pondu aè cette invitation :

−............................................ (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................

Le preé sident invite les concurrents qui se sont aperçus que leurs dossiers sont
incomplets aè produire les pieè ces manquantes sous enveloppes fermeé es.

Le jury arreî te, alors, deé finitivement la liste des plis reçus ou deé poseé s, soit :

−..................................................... (liste des concurrents)


−...........................................................
−...........................................................
Le preé sident ouvre ces plis et veé rifie la preé sence des pieè ces exigeé es et dresse un
eé tat des pieè ces fournies par chaque concurrent.

Cette formaliteé accomplie, la seé ance publique prend fin ; les concurrents et le
public se retirent de la salle.

Ensuite, le jury deé libeè re aè huis clos.

Apreè s avoir :

a) consulteé les experts ou techniciens sur les points ci-apreè s (preé ciser les projets
concerneé s, les eé claircissements demandeé s et les reé ponses formuleé es) (6) ;
b) deé signeé une sous commission technique pour analyser les projets et dont les
rapports sont joints au preé sent proceè s-verbal (6);
c) convoqueé par eé crit les concurrents suivants pour obtenir les eé claircissements
ou modifications aè apporter aè leur projets (6) :

Concurrents convoqués Eclaircissements ou Réponses formulées


modifications demandés

Le jury eé carte les concurrents ci-apreè s deé signeé s pour les motifs suivants :

Nom des concurrents éliminés Motifs des éliminations

Modeles1 181
Le jury proceè de alors au classement des projets sur la base des criteè res figurant
au reè glement de consultation. Ce classement a donneé lieu aux reé sultats suivants :

1. ...........................................................
2. ...........................................................
3. ...........................................................

le jury deé cide de proposer au maîître d’ouvrage d’attribuer le marcheé au


concurrent ............................................ pour les raisons suivantes :

−...........................................................
−...........................................................
−...........................................................
le jury deé cide de suggeé rer au maîître d’ouvrage que les primes, reé compenses ou
avantages, preé vus par le programme du concours soient accordeé s aux concurrents
suivants et selon l’ordre ainsi arreî teé (6) :

Concurrents Primes, récompenses ou avantages

Fait aè ................... le.....................

Signé : Le président
Les membres

(1) preé ciser le nom preé nom et qualiteé de chaque membre


(2) le lieu et adresse ouè se deé roule la reé union du jury de concours
(3) preé ciser l’objet du concours
(4) preé ciser les noms des journaux qui ont publieé l'avis ainsi que les dates de leur
parution
(5) indiquer le bureau du maîître d'ouvrage tel que preé ciseé dans l'avis du concours
(6) aè supprimer le cas eé cheé ant

N.B.

1 ) Le preé sent proceè s-verbal doit, s'il y a lieu, mentionner :


a) les experts et techniciens consulteé s,
b) la deé signation de (ou des) sous commission technique pour l'examen des
candidatures,
c) la convocation des concurrents et les explications demandeé es ainsi que les reé ponses
reçues,

Modeles1 182
d) les observations ou protestations des concurrents et des membres et le point de vue
de la commission sur ces observations ou protestations.
2) Il doit eî tre joint aè ce proceè s-verbal le (ou les) rapport de la (ou des) sous commission
technique eé ventuellement.
3) Si aucun projet n’est jugeé acceptable par le jury eu eé gard aux criteè res fixeé s par le
reè glement de consultation, le preé sent proceè s-verbal doit eî tre adapteé en conseé quence.
4) le proceè s-verbal doit preé ciser la suite reé serveé e aux demandes aux concurrents pour
lever les reé serves conditionnant leur admission.
5) En cas de suspension de la seé ance , preé voir un proceè s-verbal par seé ance.

MODELE N° 19
*****
MODELE SIMPLIFIE DU CADRE DE L’EXTRAIT
DU PROCES VERBAL D'APPEL D'OFFRES OU CONCOURS
*****
EXTRAIT DU PROCES VERBAL
D'APPEL D'OFFRES OU CONCOURS (*)

n°...............................

objet………………………

- maîître d’ouvrage :…………………………………………….


- date d’ouverture des plis :………………………………………
- lieu d’ouverture des plis :…………………………………………
- journaux ayant publieé l’avis de publiciteé :………………………
- sites eé lectroniques de publication de l’avis :………………………
- liste des concurrents ayant deé poseé un plis :
-…………………………
-…………………………..
-…………………………..
- liste des concurrents eé vinceé s aè l’issue de l’examen des dossiers administratifs et
techniques :
-…………………………

Modeles1 183
-…………………………
-…………………………
- liste des concurrents admissibles sans reé serve :
-……………………………
-……………………………
-……………………………..
- liste des concurrents admissibles avec reé serve :
-……………………………
-……………………………
-……………………………..
- montant des actes d’engagement des soumissionnaires :

Soumissionnaires Montants des actes d’engagement

- veé rification des montants des actes d’engagement des soumissionnaires :

Soumissionnaires Montants des actes d’engagement apreè s


veé rifications et rectifications eé ventuelles

- liste des soumissionnaires eé carteé s :


-…………………………..
-…………………………..
-……………………………
- soumissionnaire retenu :

Concurrent retenu Montant de l’acte d’engagement

- justification du choix de l’attributaire…………………………..

- date d’acheè vement des travaux de la commission (ou du jury)…………….

Fait à

Signé : le président de………………………

Modeles1 184
.

MODELE N° 20
*****
DU CADRE DES RESULTATS DEFINITIFS
D’APPEL D’OFFRES (OU DU CONCOURS)
*****
Résultats définitifs de l’appel d’offres ouvert,
restreint ou avec présélection, sur offre des prix
ou au rabais (ou du concours) (1)
n°…………………

Maîître d’ouvrage :
Objet de l’appel d’offres (ou du concours) :…………………………………..
………………………………………………………………………………….

Indic Objet du Date et heure Date d’acheè vement des Concurrent Montant de
d’ouvertur travaux de la ret l’off
e des plis commission du en re
jury u rete
(2) nue
Lot

Lot 1
Lot 2
………

Modeles1 185
Lieu et date :…………………………………………………………….
Cachet du maîître d’ouvrage Nom et qualiteé du signataire au nom du
maîître d’ouvrage

(1) Supprimer la mention inutile


(2) Mentionne le reé sultat infructueux de la proceé dure le cas eé cheé ant

MODELE N° 21
*****
MODELE DU CADRE DU MARCHE PASSE
SUIVANT LES USAGES DE COMMERCE
*****

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS A ADRESSER AUX CANDIDATS

Le ................................
A
Monsieur ....................

Objet : Demande de renseignements pour la passation d’un marcheé suivant les usages
de commerce

Monsieur,

Modeles1 186
J’ai l’honneur de vous faire connaîître que ......................... (1) envisage de faire reé aliser les
prestations relatives aè ....................................... (preé ciser l’objet du marcheé ), dans un deé lai
de…………………, telles que deé finies ci-apreè s :

Numéro du poste Désignation des prestations Quantité

Si vous eî tes en mesure de reé pondre aè cette demande, vous voudrez bien m’indiquer les
prix ainsi que les conditions et deé lais d’exeé cution de ces prestations.

Le montant de la commande serait reé gleé apreè s exeé cution des prestations par virement aè
votre compte aè la Treé sorerie Geé neé rale du Royaume, bancaire ou postal que vous voudrez
bien m’indiquer
Veuillez agreé er, .......................................................

Signature et cachet du maître d’ouvrage

(1) A compleé ter par la deé signation du maîître d'ouvrage.

REPONSE DU CANDIDAT A LA DEMANDE


DE RENSEIGNEMENTS
*********
………… Le……………….

Le ................................
A
Monsieur ....................

Objet : Reé ponse aè la demande de renseignements pour la passation d’un marcheé


suivant les usages de commerce

Référ : Votre lettre n° …………. du …………………..

Modeles1 187
Comme suite aè votre lettre ci-dessus reé feé renceé e, j’ai l’honneur de vous faire connaîître
que j’accepte de reé aliser les prestations relatives aè ......………………... (preé ciser l’objet du
marcheé ), dans les conditions ci-apreè s eé nonceé es :

N° du poste Désignation Prix unitaire en …………... (1) Taux de la TVA


des prestations hors TVA (en
En chiffres En lettres pourcentage)

Ces prix s’entendent pour les prestations exeé cuteé es aè ………………..(2) dans un deé lai de
…………

Je m’engage aè exeé cuter lesdites prestations dans les conditions preé vues par le cahier des
clauses administratives geé neé rales (CCAG) qui leur est applicable.

Le reè glement interviendra par virement aè mon compte aè la Treé sorerie Geé neé rale du
Royaume, postal ou bancaire n° RIB ………….. (3) ouvert aupreè s de …………

Veuillez agreé er, .......................................................

Signature et cachet du candidat

(1) Preé ciser la monnaie


(2) Preé ciser pour les fournitures les conditions speé ciales de livraison ; (locaux du maîître
d'ouvrage, deé part usine, CAF,
FOB….)
(3)Rayer les mentions inutiles

PASSATION D’UNE COMMANDE 0 UN FOURNISSEUR

…………Le…………………
Le ….............................
A
Monsieur ….................

Objet : Commande ferme pour la passation d’un marcheé suivant les usages de
commerce

Référ : Votre lettre n° ………….du …………………….

Modeles1 188
Monsieur,

J’ai l’honneur de vous confirmer la commande ferme suivant votre lettre ci-dessus
reé feé renceé e pour l’exeé cution des prestations relatives aè ……… (preé ciser l’objet du marcheé ),
telles que deé finies ci-apreè s :

N° du Désignation Unité de Quantités Prix unitaires en (1) Total


prix des mesure ou (hors TVA) 5
prestations de compte En En lettres
2 3 4 chiffres 6=4x5
1

TOTAL H. TVA …….…


TAUX TVA (…%)……
TOTAL TTC…………

Je note que l’exeé cution sera faite aè partir du …………. Dans un deé lai de …………

Immeé diatement apreè s la reé ception des prestations, la socieé teé se libeé rera des sommes
dues par virement aè votre compte comme indiqueé dans votre lettre citeé e en reé feé rence.

Veuillez agreé er, …....................................................

Signature et cachet du maître d’ouvrage

(1)Preé ciser la monnaie

MODELE N° 22
*****
MODELE DU CADRE DU RAPPORT
DE PRESENTATION DU MARCHE
*****

RAPPORT DE PRESENTATION

1 - Marcheé n° ………….

Modeles1 189
2 - Attributaire du marcheé …………..
3 - Objet du marcheé ………………………….………………………………(preé ciser la nature et
l’eé tendue des besoins aè satisfaire)
4 - Mode de passation du marcheé …………..
5 - Motifs ayant deé termineé le choix du mode de passation (3)
- prestations courantes…………………. (appel d’offres ouvert)
- prestations complexes………………….(appel d’offres avec preé seé lection ou
restreint)
- prestations neé cessitant des recherches………….. (concours)
- cas de marcheé s neé gocieé s……………………(proceé dure neé gocieé e)

6 - Exposeé de l’eé conomie geé neé rale du marcheé :


6-1 – Forme du marcheé (marcheé unique ou alloti) …………
6-2 – Montant de l’estimation du maîître d’ouvrage……………..
6-3 - Montant du marcheé (1) et (2) …………………….....
6-4 – Caracteè re des prix…………………..
6-5 – Deé lai d’exeé cution……………………….
6-6 - Imputation budgeé taire : chapitre …….art … § …ligne …) …
7 - Justification du choix des criteè res de seé lection des candidatures et de jugement des
offres
…………………………………………………………………………………...
8 - Justification du choix de l’attributaire.. ………………………………………………
. …………………………………………………………………………………...

Fait à .........…......... le............……….......

Signature et cachet du maître d’ouvrage

(1) preé ciser en deé tail le montant du deé tail estimatif ainsi que les diffeé rents sommes aè
valoir, le cas eé cheé ant.
(2) pour les marcheé s neé gocieé s, mentionner dans le mesure du possible les justifications
du prix par rapport aè ceux pratiqueé s dans la profession.
(3) supprimer les mentions inutiles

Modeles1 190
Modeles1 191