Vous êtes sur la page 1sur 1

Mercredi 25 Juillet 2018 www.laprovence.com

 

Aubagne

3

   
 

SOLIDARITÉ

 

EXPOSITION

Une salle informatique à Kingston

Une salle informatique à Kingston De l’art aux Pénitents Noirs

De l’art aux Pénitents Noirs

Une salle informatique à Kingston De l’art aux Pénitents Noirs

L’association aubagnaise Kabba Roots oeuvre régulièrement dans la ville en organisant des événements de proximité en lien avec la culture, la jeunesse ou le handicap. L’association travaille égale- ment depuis de nombreuses années en direction de la Jamaïque. Son projet : construire un centre culturel dans le ghetto de Rockfort Kingston. Depuis le 23 juin, Kabba Roots a lancé une campagne de financement participatif, dont l'objectif est de récolter des fonds pour construire une salle informatique à Kingston. Aujourd’hui, près de 800 ¤ ont été collectés, pour un objectif de 10 000 ¤.

Jusqu’au 1 er septembre se tient l’exposition The Nature of Love de Charles Sandison. Elle a lieu au centre d’art Les Pénitents Noirs. L’ar- tiste international a créé une œuvre lumineuse spécialement adaptée au lieu. En jouant avec des ordinateurs, des rétroprojecteurs ou du code numérique, Charles Sandison transforme complètement l’espace. Cette manifestation est une réponse à l’élan de "MP18 Quel amour !". Tous les samedis du mois à 15 h, l’équipe des Pénitents Noirs organise des visites guidées dans le but de sensibiliser à l’art. L’exposition est gratuite, ou- verte tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h (sauf les dimanches et

Pour donner : kisskissbankbank.com/fr/projects/

/ PHOTO DR

lundis). Renseignements chapelle.penitents@aubagne.fr ou 04 42 18 17 26. / PHOTO DR

Gérard Jourdan s’amuse

avec les abeilles depuis 22 ans

Cet apiculteur s’occupe de 120 ruches sur le territoire provençal

M ettez votre tenue, j’al- lume l’enfumoir ." Pour empêcher les attaques

d’abeilles, Gérard s’équipe et di- rige la fumée vers les ruches ins- tallées dans un champ du Mou- lin de Redon, à Auriol. Tout en délogeant les insectes, l’apicul- teur explique le fonctionne- ment et l’activité dans ces blocs où sont produits des kilos de miel. "Là, elles se sentent en dan- ger, elles vont protéger leur reine. On ne craint rien", as- sure-t-il. Mais il concède rapide- ment : "Je me fais piquer tous les jours, même avec la tenue." Avec sa camionnette bringue- balante siglée de deux stickers abeille, Gérard Jourdan, 62 ans, sillonne les routes du Pays d’Au- bagne pour vendre et produire son or jaune. Il s’est lancé dans le métier "en amateur, il y a 22 ans. J’ai appris quand j’étais

en amateur, il y a 22 ans. J’ai appris quand j’étais "C’est un travail de longue

"C’est un travail de longue haleine, j’apprends toujours."

jeune avec mon oncle ." L’homme à l’accent et aux chaussures de randonnée est professionnel depuis 2011. "Avant ? J’étais formateur mo- to." Pas les mêmes odeurs, ni les mêmes bruits. Tout en délogeant les in- sectes, sans crainte, il décrit son métier-passion. "Il y a 500 000 abeilles par ruche. Mais on ne récupère pas autant de miel dans chacune. On peut avoir jus- qu’à 15 kilos trois fois par an, se- lon la production de la reine." En combinaison, il s’occupe de remplacer les cadres rectangu- laires aux centaines d’alvéoles et vérifier la sécurité de la struc- ture. Les abeilles tournoient au- tour de leur éleveur jusqu’à ce qu’il referme le couvercle, em- porte le miel, et direction "son laboratoire".

ANIMATION

Gérard Jourdan est un reconverti. Avant d’être apiculteur professionnel, il était formateur moto. Sa passion
Gérard Jourdan est un reconverti. Avant d’être apiculteur professionnel, il était formateur moto.
Sa passion pour l’abeille a commencé avec son oncle. Il s’occupe maintenant de 120 ruches. / PHOTO T.V.-D.

"Excellent !" La récolte du jour semble satisfaire Gérard. Dans sa miellerie, située sur la route du Quartier du Pas de l’Avé, il manie le grattoir avec précaution et procède à la déso- perculation. Une opération qui consiste à retirer la cire qui re- couvre le miel. D’autres al- véoles sont encore noires. "Ce sont des oeufs, des futures abeilles, je les laisse". Il dispose ensuite les cadres dans une cen- trifugeuse qui extrait le miel "de sumac des Calanques". Un li- quide épais se déverse alors dans un seau, et il propose d’y tremper un bâtonnet en bois. "On finit par filtrer une seule fois, puis on met en pot." De grandes cuves en inox sont disposées dans la même pièce pour stocker cette den- rée, qu’il récolte déjà pour l’hi-

ver. "C’est un travail de longue haleine, et j’apprends toujours", raconte l’apiculteur. Un proces- sus méticuleux que Gérard, le crâne perlé sous la chaleur, ré- pète inlassablement depuis des années. "Au début je produisais un peu pour les amis, la famille. Maintenant je suis sur des mar- chés à Marseille. Je me suis fait avoir tout seul !", plaisante-t-il.

Il travaille jusqu’à 20 heures par jour

Récolte, production person- nelle, vente, mais aussi installa- tion de ruches, ramassage d’es- saims. De nombreuses tâches pour lesquelles son fils lui vient souvent en aide. " C’est un mé- tier que l’on ne peut faire que si on est passionné", insiste celui qui travaille jusqu’à 20 heures oar jour cuits courts. Il roule

parfois de nuit pour livrer des ruches et reste dépendant des conditions climatiques. Dans sa petite boutique, Gé- rard propose une dizaine de va- riétés de miel. Lavande, roses, châtaignier, ainsi que des pâtes à tartiner et des pots spéciaux pour les mariages. "J’arrive à vivre de ça en faisant tout ça." Et pas question de profiter de la retraite, à laquelle il aurait droit dans trois mois. "Je m’amuse au travail. Un apiculteur qui s’ar- rête ferait quoi ?" Peut-être en- fin savourer ses récoltes ? "Ah non, je n’en mets jamais sur mes tartines, j’en ai plein les mains jour et nuit !" La lune de miel de Gérard et ses abeilles devrait durer en- core longtemps. Thomas

VERBRUGGHE-DELCHAMBRE

Un après-midi aquatique pour tous

Les sourires scintillaient au Parc des Trois-Diamants de La Tourtelle hier après-midi. Une journée aquatique y était organisée, à l’initiative de la ville d’Aubagne et de la Vie des quartiers et des associations. Trois maisons de quartiers ont collaboré (Centre-ville, Pin Vert, Tourtelle) pour per- mettre à cette animation d’exister. Cet après-midi fait partie des différentes "propo- sitions d’activités de l’été" précise Valérie, animatrice de la Maison de quartier de La Tourtelle depuis un an. "C’est un peu une tra- dition d’offrir un moment d’air frais aux ha- bitants. À La Tourtelle, il y a beaucoup d’es- pace pour organiser tout ça, c’est centralisé et accessible, et c’est un rendez-vous gratuit et attendu". D’autres associations ont participé comme Energie Family ou Dunes. Cette der- nière fait de la prévention et de la médiation dans les différents quartiers d’Aubagne. Im- plantée dans le quartier depuis janvier 2018, elle intervient pour régler des conflits de voi- sinage ou aider les habitants dans leurs dé-

marches administratives. Cette journée est un moyen de "se faire connaître auprès des familles et de les informer des différentes acti- vités qu’on organise ", explique Abou, membre de l’association depuis 1 mois. Des installations pour "tous les âges" ont

été mises en place. Olivia, 19 ans habite dans le centre-ville. Elle est venue avec ses deux frères et sœurs de 11 et 9 ans et se ré- jouit de cet après-midi. "Ça les fait sortir, et rencontrer d’autres enfants, c’est super".

Lorine SARKISSIAN

Plusieurs structures aquatiques ont été installées dans le parc de La Tourtelle le temps d’un
Plusieurs structures aquatiques ont été installées dans le parc de La Tourtelle le temps
d’un après-midi. À 16 h, ils étaient déjà plus d’une centaine à en profiter.
/ PHOTO T.V-D.

Ça buzz en ville

ÇÇaa bbuuzzzz

eenn vviillllee

 

LE CHIFFRE

 

NOTEZ-LE

 

42

 

Prêt, partez, pâtissez ! Les inscriptions pour le concours "spécialités gour- mandes aubagnaises" destinés aux artisans se clôturent le 31 juillet. Ils pourront s’affron- ter dans 2 catégories culi- naires : la confection d’un gâ- teau dit "pâtisserie fraîche" et celle d’un gâteau sec dit "pâtis- serie de voyage". Les deux vain- queurs auront une récompense de 300 ¤. La délibération du

Afin de préparer au mieux la Cavalcade d’Aubagne et du Pays de l’Étoile qui aura lieu le 19 août en centre-ville, 42 jeunes élus du Conseil munici- pal des jeunes (CMJ) ont prépa-

 

leur propre char pour le défi-

concours, à l’initiative de Bien vivre en Pays d’Aubagne et Au- bagne Art et Culture, aura lieu

lé. La cavalcade fera plusieurs tours dans la ville entre 10 h 30

et

12 h et des activités pour les

le 22 et 23 septembre à l’occa- sion de la Fête nationale de la gastronomie.

enfants seront proposées (ar-

gile, confection,…).

 
 

NOTEZ-LE

 

Crèches et centre de loisirs. Les multi-accueils d’Aubagne

rouvriront leurs portes jeudi 30 août, les centres de loisirs mer- credi 5 septembre. Centre d’Art des Pénitents. Jusqu’au samedi 1er septembre, ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h, au Centre d'Art des Pénitents noirs, exposition - Arts numériques "The Nature of Love" de Charles Sandison. Visite guidée le same-

di

à 15 h. Entrée libre. Contact au 04 42 18 17 62.

Plan canicule 2018. Comme chaque année, le Plan Canicule national est activé du 1 er juin au 31 août. Dans ce cadre, un re- gistre est ouvert. Il s’adresse au plus de 65 ans, au plus de 60 ans reconnus inaptes au travail, aux adultes handicapés, aux per- sonnes âgées fragiles et/ou isolées. Pour toute inscription sur ce registre, s’adresser par téléphone ou par courrier : au Pôle Se- niors au 04 42 18 19 05. La médiathèque prend ses quartiers d’été. Du mardi 10 juillet au samedi 1er septembre inclus la médiathèque applique les horaires d’été. Le mardi, le jeudi et le samedi, elle est ouverte de 9h à 12h30, le mercredi et le vendredi de 9h à 12h30 et de 16h30 à 18h30. Le médiabus s’installe sur le marché les mardi et samedi de 9h à 12h et le mercredi de 15h à 17h au Parc Jean Moulin. Le 29 juillet il suspend ses activités jusqu’au 4 sep- tembre.

Actuellementenkiosque
Actuellementenkiosque
activités jusqu’au 4 sep- tembre. Actuellementenkiosque Bien plus qu’un quotidien Les meilleursvinsde l’été

Bien plus qu’un quotidien

Les meilleursvinsde l’été sont dans
Les meilleursvinsde l’été
sont dans

Rosé, blanc, Rouge, plus de 150 bouteilles testées

dans Rosé, blanc, Rouge, plus de 150 bouteilles testées des recettes de chefs toujours plus créatives

des recettes de chefs toujours plus créatives des restos dans les vignes pour des escapades gourmandes

€ 3 50
3
50

Chez votre marchand de journaux &

€ 3 50 Chez votre marchand de journaux & LA Boutique Retrouvez -le sur :

LA Boutique

Retrouvez -le sur :

boutique.laprovence.com