Vous êtes sur la page 1sur 2

Objectif

Savoir définir convenablement la situation d'énonciation d'un texte afin d'en


déterminer la portée.

1. Définir la situation d'énonciation

a. L'énonciateur

L'énonciateur est à l'origine de l'énoncé. Il peut s'agir d'un personnage, d'un


narrateur ou d'une entité impossible à désigner avec précision (dans ce cas, il faut le
signaler en montrant les limites des outils d'analyse).

b. Le destinataire

Le destinataire est la personne à qui est destiné l'énoncé.


Selon le type d'énoncé utilisé, le destinataire peut être clairement identifié dans le
texte ou non.
De manière générale, l'énoncé littéraire s'adresse tout d'abord au lecteur, puis
éventuellement à une personne en particulier.

c. L'énoncé

L'énoncé désigne ce que produit l'énonciateur. Il peut prendre plusieurs formes


(discours ou récit), selon qu'il est ancré ou coupé de la situation d'énonciation.

2. Différencier récit et discours

Ces deux formes d'énoncé existent séparément, avec des critères d'identification
précis. Cependant, l'étude de l'énonciation pose souvent problème car les textes
offrent des indices des deux types d'énoncé.

a. Les indices du récit

Le récit est caractérisé par l'absence de toute intervention du narrateur : il est coupé
de la situation d'énonciation. Ce type d'énoncé sert à raconter une histoire.

Les indices du récit sont :


– les temps verbaux : le passé simple et l'imparfait de l'indicatif. Ils situent les faits
dans un contexte passé, ce qui détache l'énoncé de la situation d'énonciation ;

– certains compléments circonstanciels : les compléments de temps et de


lieu doivent être explicites ou compréhensibles uniquement grâce au contexte ;

– les pronoms personnels de la 3e personne. Si les


pronoms tu, nous ou vous apparaissent, ils impliquent la présence d'un je qui est
forcément défini par la situation d'énonciation. Or le récit doit pouvoir être compris
sans renvoyer à la situation d'énonciation.
Ex. : A ce moment-là, il regarda sa montre, le navire avait atteint sa vitesse de
croisière, dans deux jours il serait au Maroc, une nouvelle vie commencerait.

b. Les indices du discours

Le discours est un type d'énoncé, écrit ou oral, dans lequel l'émetteur de l'énoncé fait
référence à l'acte d'énonciation (temps et lieu de l'énonciation, identité des
interlocuteurs...) : il est ancré dans la situation d'énonciation.

Les indices du discours sont :


– les temps verbaux : le présent, le passé composé et le futur simple de l'indicatif.
Ils constituent le système temporel du présent et rattachent l'énoncé à la situation
d'énonciation ;

– certains compléments circonstanciels : dans le contexte présent, le jour


précédent est désigné par hier et non la veille. Les compléments de temps et de lieu
renvoient à des repères seulement compréhensibles si l'on fait référence à la
situation d'énonciation ;

– les pronoms personnels de la 1re et 2e personne (je, tu, nous et vous). En effet,
l'énonciateur se désigne par je et désigne son destinataire par tuou par vous. Ces
éléments ne peuvent être précisément reconnus que par la situation d'énonciation.

Ex. : Demain, nous reviendrons ici. La boutique sera ouverte et tu trouveras


certainement un cadeau pour ta tante.

L'essentiel

La situation d'énonciation désigne les conditions particulières dans lesquelles est


produit un énoncé. L'énonciateur est à l'origine de l'énoncé. Le destinataire est
celui à qui est destiné l'énoncé.
Pour savoir si un énoncé se rattache au discours ou au récit, il est important de
savoir identifier les indices propres à chaque système.

Le récit est caractérisé par le système temporel du passé, des compléments de


temps et de lieu identifiables uniquement grâce au contexte et les pronoms
personnels de la 3e personne.
Le discours est caractérisé par le système temporel du présent, des compléments
de temps et de lieu qui réfèrent à la situation d'énonciation et les pronoms
de la 1re et 2e personne.