Vous êtes sur la page 1sur 38

Projet Pédagogique

Module sur

IL ETAIT UNE FOIS UN VIEUX COUPLE HEUREUX

DE MOHAMMED KHAIR EDDINE

2
La macro compétence du Module
- Lire un roman maghrébin d’expression française : Il était une fois un vieux couple
amoureux de Mohammad Khair Eddine.

Les sous- compétences


- Etudier les composants du paratexte ;
- Comprendre la construction d’un roman maghrébin d’expression française ;
- Comprendre la valeur ethnographique de l’œuvre ;
- Etudier l’argumentation et la description dans le roman ;
- Comprendre les transformations en œuvre dans la vallée et leur impact sur la pérennité
culturelle et sociale des habitants ;
- Produire des écrits variés selon les thèmes dominants dans l’œuvre ;
- Identifier les caractéristiques de la poésie chantée contemporaine.

2
I – Elaboration du projet pédagogique
Lire un roman maghrébin : Il était une fois un vieux couple heureux
Séquence1
Séances Durée Activités Supports Capacités
1 1H sensibilisation - Paratexte du roman. - Identifier les composantes
- Questionnaire : guide du paratexte.
de lecture. - Formuler des hypothèses
de lecture d’après l’analyse
de ses composantes.
- Guider les élèves dans
leur lecture en distinguant
un questionnaire.
1 1H Réception - Correction du - Evaluer la lecture des
questionnaire. élèves.
- Discussion du projet. - Négocier le projet
pédagogique.
Séquence2
Séances Durée Activités Supports Capacités
1 1H - L’œuvre et l’auteur.
- Connaître l’auteur et la
Travaux - La littérature
place du roman dans son
encadrés. maghrébine d’expression
œuvre.
française.
2 1H - Ch.I pp. 10-11
« non ! décidément…que
Dieu t’entendre »
- Identifier les différentes
- Ch.II pp. 12-13
situations d Ȏnonciations.
« mais qu’est ce que vous
- Comprendre les
dites…en reparlerait
Lecture informations contenues
souvent »
analytique dans les dialogues et leur
- Ch.IX pp. 63-64
rôle dans le roman.
« c’est trop enfumé…
- Comprendre la
pruneaux ».
construction du roman.
- Ch.X pp.78-79
« tu veux me louer…va,
fils ».
3 1H - Identifier le rôle des
Langue Le dialogue dans le récit dialogues dans le roman
.
4 1H Produire un dialogue à
partir des informations - Pouvoir transformer le
Production du récit Ch.II pp.14-15 : récit en dialogue en
écrite « cette pauvre vieille s’appuyant sur les
vivait dans une immense informations de ce passage.
bâtisse…quel alim »
2
Séquence3

Séances Durée Activités Supports Capacités


1 1H - Exposer certaines
Travaux La culture et les caractéristiques de la
encadrés. traditions berbères. culture et des traditions
berbères.
2 1H - Ch.I - Identifier l’ancrage spatial
Lecture « Qu’y a-t-il de plus et temporel de l’œuvre.
analytique fascinant et de plus - Identifier les personnages
Incipit inquiétant…de sa et leurs caractéristiques.
(p.5-8) destinée, pensait-il ? ». - comprendre la valeur
ethnographique de l’œuvre.
3 1H - Reconnaître les types de
Langue La focalisation
la focalisation.
4 1H - Identifier la situation de
Ch.IV pp.24-25:
Production communication.
« Il but son thé…qui
écrite - Comprendre l’implication
travaillait».
du narrateur.

Séquence4

Séances Durée Activités Supports Capacités


1 1H Ch.I : pp.7-11 - Identifier la condition de
«dans l’étable ; la vache la femme rurale à travers le
…que Dieu t’entende». roman.
Lecture
Ch.VI: p. 43 - Comprendre l’implication
méthodique
« une petite minoterie… du narrateur.
la farine qu’elle - Comprendre la valeur
produisait elle-même » ethnographique de l’œuvre.
2 1H - Repérer les moyens de la
description
-Description valorisante
Langue - Identifier la description
et dévalorisante.
valorisante et
dévalorisante.
3 1H -Exposer les
Travaux L’analphabétisme au caractéristiques (cause,
encadrés Maroc conséquence) de l’
’analphabétisme au Maroc.
4 1H Pouvoir respecter les règles
Production Elaborer le plan d’une
de base pour l’élaboration
écrite dissertation
du plan de la dissertation.

Séquence5

2
Séances Durée Activités Supports Capacités
1 2H Ch.VI : pp.43-44
«Chacun a son point de
vue…est-ce vrai ?».
- Identifier la situation de
Ch.VII: pp.51-52
communication.
« on commenta cet…
- Identifier les éléments de
pourquoi d’une telle
Lecture la culture berbère.
catastrophe ?»
analytique - Comprendre l’implication
Ch.XIV : pp.91-92
du narrateur.
« Bon, remercie…aux
- Comprendre la valeur
navets, dit-il ».
ethnographique de l’œuvre.
Ch.XXIII :pp.127-128
« je crois encore…c’est
bien connu ».
3 1H - Les procédés - pouvoir relever les
Langue linguistiques de procédés linguistiques de
l’argumentation. l’argumentation.
4 1H Rédiger un sujet de
Production Pouvoir rédiger un récit
réflexion : les mentalités
écrite argumentatif.
et le modernisme.

Séquence6
Séances Durée Activités Supports Capacités
1 1H Ch.I : pp.6-7
« A Mazagan,…le vieux
couple ».
Ch.VI: pp. 45-46
« là-dessus…par la - Identifier les aspects
ville » positifs et négatifs de
Lecture
Ch.VIII: pp. 59-61 l’émigration dans la vallée.
analytique
« ces enfants…si sûr » - Comprendre les effets de
Ch.IX: p 68 cette émigration.
« le printemps…sortir de
là »
Ch.XXV: pp. 138-139
« merci…illettrés »
2 1H - Reconnaître les
connecteurs logiques et
- les connecteurs
Langue rhétoriques.
logiques et rhétoriques.
- Pouvoir les employer
convenablement.
3 1H Travaux
- s’exprimer oralement
encadrés L’émigration marocaine
autour d’un thème.
«Discussion »
4 1H Immigration clandestine - Comprendre et produire
Production
vue par les jeunes et les un écrit comportant un
écrite
adultes croisement des regards.

Séquence7

2
Séances Durée Activités Supports Capacités
1 1H Ch.XXVII: pp. 150-153
Lecture « la deuxième année de - Comprendre le cri
méthodique sécheresse…dans le d’espoir à la fin de l’œuvre.
désert le plus aride »
2 1H - Identifier le champ lexical
- Le champ lexical de
Langue de l’espoir et du bonheur
l’espoir et du bonheur.
dans l’œuvre.
3 1H Des extraits de différents
Lecture -Comprendre la notion du
chapitres de la page 8 à la
transversale bonheur dans l’oeuvre.
page 127.
4 1H - Réaliser le résumé du
Résumé de texte de texte en respectant le
Production
Michel Platini « ma vie problème de l’emploi de la
écrite
comme un match » première personne et celui
des énumérations.
Evaluation

Séquence de la poésie contemporaine chantée.

Séances Durée Activités Supports Capacités


1 1H - Identifier la forme d’un
poème.
Lecture « les vieux » de Jacques
- Comprendre les thèmes et
analytique Brel
relever les champs
lexicaux.
2 1H Production
écrite
- « La montagne » Jean - Reconnaître la poésie
(compte
Ferrat contemporaine chantée.
rendu des
- « heureux qui comme - Dégager les spécificités
lectures
Ulysse » Georges de ce genre de poésie.
cursives des
Brassens
textes
poétiques)
3 1H - Reconnaître le registre
lyrique.
Langue Le registre lyrique - Identifier ses
caractéristiques.

4 1H - Ecouter et
Oral « La vie en rose » d’Edit comprendre une
(chanson) Piaf chanson française

II – les fiches pédagogiques :

2
Séquence1

Séance 1 : séance de sensibilisation


Activité : sensibilisation
Durée : une heure
Capacités : - Identifier les composantes du paratexte
- Formuler des hypothèses de lecture après l’analyse de ces composantes
- Guider les élèves dans leur lecture en distribuant un questionnaire
Support : Il était une fois un vieux couple heureux
Contrainte : donner le travail à l’avance (2 semaines)

Démarche possible :

1. Mettre en situation
- Avez-vous déjà lu un roman ou plusieurs romans de littérature maghrébine
d’expressions française ?
- Qu’en pensez-vous ?
2. Emettre des hypothèses à partir du paratexte

- Qui est l’auteur de cette œuvre ?


- Mohammed Khair Eddine
- Qu’évoque le titre de cette œuvre ?
- Un conte ; une histoire heureuse
- Le titre et le résumé nous incitant-ils à lire l’ouvrage ?
- Accepter les réponses des élèves.
- Observez l’illustration de la première de couverture, que constatez-vous ?
- Au premier plan, une femme drapée dans un vêtement assez ample ; la tête couverte
d’un châle et portant une jarre sur la tête.
- Au deuxième plan, un vieil homme vêtu de djellaba et chassé de babouches est assis
sur le pas de la porte. Il est barbu et a la tête couverte d’un turban. Il semble parler à
quelqu’un.

2
- D’après l’image, que déduisez-vous du milieu dans lequel va se dérouler
l’histoire ?
- L’histoire se déroulera dans la compagne.
3. donner des questions à préparer.

Guide de lecture

a. Où se situe l’histoire ?
b. Qui sont les personnages principaux ?
c. De quelle manière vivent-ils ?
d. Quelles sont leurs ressources de revenus ?
e. Faites le portrait de chaque personnage.
f. Par quels moyens avance le récit ?
g. Quels sont les thèmes abordés dans l’œuvre ?
h. Cette œuvre vous paraît-elle ancrée dans la réalité ?
i. Avez-vous aimé cette œuvre ? Justifie votre réponse.

2
Séquence1

Séance 1 : séance de réception


Activité : réception
Durée : une heure
Capacités : - Evaluer la lecture des élèves.
- Négocier le projet pédagogique.
Support : Guide de lecture
Démarche possible :
Correction du guide de lecture

a. Où se situe l’histoire ?
Dans le Sud marocain, dans la région de Tafraout
b. Qui sont les personnages principaux ?
Bouchaib et sa femme, un vieux couple.
c. De quelle manière vivent-ils ?
Ils vivent de manière très simple.
d. Quelles sont leurs ressources de revenus ?
Ils vivent des revenus de leur terre et d’un magasin à El Jadida
e. Faites le portrait de chaque personnage.
Bouchaib est un homme pieux, sage et lettré. Il se consacre à la rédaction d’une
épopée.
Sa femme lui est entièrement dévouée, elle se consacre aux travaux ménagers et aux
travaux de la ferme.
f. Par quels moyens avance le récit ?
Le récit avance par le moyen des dialogues entre les deux personnages qui se
retrouvent au moment des repas ou du thé et par les dialogues avec des personnages
secondaires qui informent le lecteur sur les événements historiques ou de » société.
g. Quels sont les thèmes abordés dans l’œuvre ?
Le thème de la valeur de la terre et de la culture marocaine.
La lutte pour l’indépendance.
Les problèmes liés à la modernité ; l’émigration,…

2
h. Cette œuvre vous paraît-elle ancrée dans la réalité ?
Oui, car les lieux et les événements évoqués font partie de la réalité marocaine.

Négociation du projet pédagogique


(Les thèmes de recherches à faire formuler et à faire choisir par les élèves)

On peut prévoir une série d’exposés à partir de cette réflexion :


 La biographie de l’auteur
 La littérature maghrébine d’expression française
 Art et traditions berbères
 La femme rurale
 L’analphabétisme
 L’émigration et l’immigration…

2
Séquence5

Séance 1 : 1 et 2
Activité : Lecture analytique
Durée : deux heures
Capacités : - Identifier la situation de communication
-Identifier les éléments de la culture berbère
- Comprendre l’implication du narrateur
- Comprendre la valeur ethnographique de l’oeuvre
Supports : - Chapitre VI
- Chapitre VII
- Chapitre XIV
- Chapitre XXIII

Démarche possible
Support N°1 : chapitre VI pp.43-44 « chacun a son point de vue…est-ce vrai ? »
1. Identifier la situation de communication
Qui parle ? A qui ?
Bouchaib parle à sa femme.
De quoi parlaient-ils ?
Ils parlent du modernisme
Où ?
Chez eux.
2. Identifier les éléments de la culture berbère
Dans quel métal sont les bijoux portés par les femmes en ville ?
Ce sont des bijoux en or
Que pensent les personnages de ceux qui mettent les bijoux ?
Elles ressemblent à des bijouteries ambulantes.
Quel sentiment éprouve les deux personnages à l’égard des femmes de la
ville ?
Du mépris

2
Par opposition, quel métal met en valeur la femme de Bouchaib ?
pourquoi ?
Elle met en valeur l’argent parce que c’est un métal noble et berbère. Ses
bijoux ont une histoire.
Pourquoi attachent-ils autant d’importance à ces bijoux ?
Ces bijoux représentent le patrimoine de leur région. Ce sont des objets
transmis de générations en générations
Quelle attitude reprochent-ils à leurs compatriotes ?
Ils ne se rendent pas compte de la valeur de leur patrimoine.

Support N°2: chapitre VII pp.51-52 « Le lendemain, on commenta cet événement à la


mosquée…et le pourquoi d’une telle catastrophe ».
1-Comprendre la mentalité des gens
Quel est l’événement raconté à travers ce passage ? En quelle année a-t-il
eu lieu ?
C’est le tremblement de terre d’Agadir qui a eu lieu en 1960.
Pourquoi cet événement a-t-il marqué l’auteur ?
Il a enquêté à Agadir pour le compte de la Sécurité sociale, après le séisme.
La région où se situe l’action du roman a-t-elle été touchée ?
Non, mais ils ont ressenti des secousses.
Quelles conséquences cet événement a-t-il eues sur le comportement des
gens ?
Ils se sont remis à fréquenter les lieux saints et sont retournés à une vie pieuse.
Comment les gens ont-ils interprété cette catastrophe ? A quel événement
biblique ont-ils fait référence ?
Ils ont pensé qu’il s’agissait d’une vengeance divine contre la perversion des
mœurs des habitants de la ville à cause des touristes. Ils ont fait référence à
Sodome et Gomorrhe.
Bouchaib partageait-il l’opinion des gens ?
Non, parce qu’il avait des connaissances géologiques.
Relevez les expressions montrant son point de vue sur la mentalité des
gens.
«… des gens bornés ».

2
Que veut montrer l’auteur à travers ce récit ?
Il veut dénoncer la mentalité rétrograde des gens non instruits qui mêlent les
superstitions à la religion.

Support N°3 : chapitre XIV pp.91-92 « bon, remercie ton ami…un couscous aux navets,
dit-il».
1. Identifier la situation de communication
Qui parle ? A qui ?
Bouchaib parle à sa femme.
De quoi parlaient-ils ?
Ils parlent d’une radio envoyée par leur ami
Quand ?
Au mois de février, avant le repas
Où ?
Chez eux
2. Identifier les éléments de la culture berbère
Relevez le mot en italique au début du passage. Que signifie-t-il ?
« L’Ahwach » est une danse traditionnelle berbère.
Quelle est la place de la femme dans ce genre de danse ?
Elle danse avec les hommes
A quels moments pratiquait-on ce genre de festivité ?
Au moment des fêtes collectives
Qu’éprouvent les personnages devant l’abandon de ces traditions ?
Le regret
Comment Bouchaib explique-t-il l’abandon de ces traditions ?
Par l’enrichissement des gens qui se tournent vers le modernisme ; « les
traditions sont mortes et enterrés » ; « les riches se veulent résolument
modernes, actuels,… »
Par quoi ont été remplacées les traditions ?
Par la télévision, la voiture,…
Qu’est ce que ces danses et ces festivités traduisent du mode de vie
berbère ?
La solidarité et l’égalité : « tous s’entraident » ; « tous sont égaux »

2
Support N°4 : chapitre XXIIIpp.127-128 « je dois encore avoir des cahiers vierges quelque
part…c’est bien connu».
1. Identifier la situation de communication
Qui parle ? A qui ?
Bouchaib parle à sa femme
De quoi paraient-ils ?
De son cahier de poésie.
Où ?
Chez eux.

2. Identifier la valorisation de la culture berbère par le narrateur

Quel est le titre du futur poème de Bouchaib ?


« Tislit Ouaman ».
Dans quelle langue va-t-il être rédigé ?
En berbère.
Quel en est le thème ?
La fiancée de l’eau perd son ami à cause du soleil. Alors, pour se venger, elle arrête les
orages ce qui entraîne la sécheresse.
En quoi l’histoire de Bouchaib est-elle poétique ?
Par la création des images : la fiancée de l’eau monte au septième ciel et s’élance dans
le vide sidéral.
Quel est le pouvoir du poète, d’après Bouchaib ?
Il est divin.
Quel sentiment éprouve la femme de Bouchaib ?
Elle l’admire bien qu’elle ne comprenne pas grand-chose.
Que défend l’auteur à travers le projet de Bouchaib ?
Il défend la valeur de la langue berbère et de la poésie.
Synthèse
 En quoi ces extraits ont-ils une valeur ethnographique ?
 Ils rappellent les valeurs de la société ancestrale et celles du patrimoine culturel
berbère (bijoux, danses traditionnelles…). Mais ; il dénonce en même temps les
mentalités arriérées et rétrogrades.
 Quelles valeurs défend Khair-Eddine ?
 Il se présente comme le chantre de la berbérité en défendant la beauté de la langue
berbère qui se prête à la poésie.
2
Séquence 5

Séance : 3
Activité : Langue
Titre : Les procédés linguistiques de l’argumentation
Durée : Une heure
Capacité : Pouvoir relever les procédés linguistiques de l’argumentation.
Support : Un corpus de phrases.

Démarche possible

Observez les énonces suivants


a) « Qui fréquenterait un ancien tueur ? Ses semblables sont morts depuis longtemps. Il
est tout seul maintenant. Tout seul, certes, mais solide et dangereux, aussi dangereux
qu’un cobra d’Egypte. »
Questions
1- Le lexique employé pour caractériser le personnage est-il péjoratif ou mélioratif ?
Justifier votre réponse en relevant ce lexique.
2- Relevez la figure de style employée et identifiez- la. Sur quel aspect du personnage
insiste-t-elle ?
b) « On était devenu fou à lier mais cette folie payait. Voilà pourquoi je rejette cette
humanité avilie. »
Questions
1- Qu’exprime cette phrase ?
2- Quelle différence faites-vous entre la phrase extraite du roman et celle-ci :
« Voilà pourquoi je jette entièrement cette humanité avilie. » Qu’exprime le locuteur dans
cette dernière phrase ?
Retenons

Dans un texte, le lexique peut être au service de l’argumentation par l’emploi :


- d’un lexique mélioratif ou péjoratif
- de figures de style qui mettent en valeur une idée ou une impression ;
- d’expressions présentant le point de vue personnel ou la modalisation d’un
jugement.

2
Les marques du jugement : la modalisation

Catégories grammaticales : La certitude : Le doute :


Adverbes : - Sans doute - Peut-être
- Bien sur - Probablement
- Evidemment - Hélas
- Certainement - ………
- …
Verbes - il faut - Il est probable
ou - je crois (possible) que…
Locution - je soutiens - il semble que…
Adverbiales : - je maintiens - je ne crois pas que…
- je pense - je crains que…
- rien n’est plus - c’est peu probable…
probable - l’emploi du
- ……… conditionnel
- …

Activité1

A) Soulignez les expressions mélioratives des énoncés suivants.

a) «Candide fit l’exercice bulgarien devant le général de la petite armée avec tant de grâce,
de célérité ; d’adresse, de fierté, d’agilité, qu’on lui donna une compagnie à diriger. »
b) « Pour moi, j’étais ravissante, j’étais la beauté, la grâce même. »
c) « C’était un très beau jeune homme, le visage plein, assez blanc, haut en couleur, les
lèvres vermeilles, l’air fier. »
d) « Les chemins étaient couverts ou plutôt ornés de voitures d’une forme et d’une matière
brillante, portant des hommes et des femmes d’une beauté singulière. »

B) Soulignez les expressions péjoratives des énoncés suivants.

a) « Il parlait aux hommes avec le dédain le plus noble, portant le nez si haut, élevant si
impitoyablement la voix, prenant un ton si imposant, affectant une démarche si altière,
que tous ceux qui le saluaient étaient tentés de la battre. »
b) « La méchanceté des hommes se présentait à son esprit dans toute sa laideur ; il ne se
nourrissait que d’idées tristes. »
c) « Le tendre amant Candide, en voyant sa belle Cunégonde rembrunie, les yeux éraillés,
la gorge sèche, les joues ridées, les bras rouges et écaillés, recula trois pas saisi
d’horreur. »
d) « Sa femme devenant tous les jours plus laide, devint acariâtre et insupportable. »
2
Activité2

Relevez, dans un tableau, les expression mélioratives, les expressions péjoratives,et les
figures de style des énoncés suivant :

a) « Les peuples du monde entier avancent dans la lumière d’un jour nouveau pendant que
nous stagnons au fond d’une obscurité semblable à une eau croupie qui déjà pue la
vermine. »
b) « Quant aux juifs, ils croupissaient dans les Mellahs.Ils étaient aussi misérables que les
musulmans les plus misérables.Chacun suspectait l’autre de félonie, de mauvaise foi, de
filouterie. »
c) « Il faut se méfier des camelots qui passent.Ce sont des pilleurs de patrimoine, des
rapaces et des menteurs.Des mécréants ! Maudits soient-ils ! »
d) « L’ignorance est aussi malsaine que la mécréance. »
e) « On aimait cette femme dont on savait seulement qu’elle était une sainte. »

Activité3

A) Soulignez la modalisation du jugement dans les énoncés suivants.


a) « Il y a certainement une traînée de souffre sous terre depuis Lima jusqu’à
Lisbonne. »
b) « Rien n’est plus probable dit Candide. »
c) « Il est impossible que les choses ne soient pas ou elles sont. »
d) « Je soupçonne fort un révérend… »
e) « Nous allons certainement être rôtis et bouillis. »
B) Transformez ces énoncés afin de mettre en doute l’idée exprimée.

Activité4

A) Donnez votre point de vue à propos :


-de Candide ;
- de la philosophie de l’optimisme ;
- du roman de Khair- Eddine.
B) Modalisez votre jugement.

2
Corrigé
Observation :
a)
1-« Qui fréquenterait un ancien tueur ? Ses semblables sont morts depuis longtemps.

Il est tout seul maintenant.Tout seul, mais solide et dangereux aussi dangereux qu’un

cobra d’Egypte. »

2-« Aussi dangereux qu’un cobra d’Egypte » : comparaison. Elle insiste sur l’aspect

cruel du personnage.

b) « On était devenu fou à lier mais cette folie payait.Voilà pourquoi je regrette cette

humanité avilie. »

1-Elle exprime un point de vue.

2- La différence est l’empli de la modalisation : « entièrement ».le locuteur exprime un

rejet total.

Activité1

A/

a) « Candide fit l’exercice bulgarien devant le général de la petite armée avec tant

de grâce, de célérité ; d’adresse, de fierté, d’agilité, qu’on lui donna une

compagnie à diriger. »

b) « Pourquoi moi, j’étais ravissante, j’étais la beauté, la grâce même. »

c) « C’était un très beau jeune homme, le visage plein, assez blanc, haut en couleur,

les lèvres vermeilles, l’air fier. »

d) «Les chemin étaient couverts ou plutôt ornés de voitures d’une forme et d’une

matière brillante, portant des hommes et des femmes d’une beauté singulière. »

B/

a) « Il parlait aux hommes avec le dédain le plus noble, portant le nez si haut élevant

2
si impitoyablement la voix, prenant un ton si imposant, affectant une démarche si

altière, que tous ceux qui le saluaient étaient tentés de le battre. »

c) «La méchanceté des hommes se présentait à son esprit dans toute sa laideur ; il ne se

nourrissait que d’idées tristes. »

d) « Le tendre amant Candide, en voyant sa belle Cunégonde rembrunie, les yeux

éraillés, la gorge sèche, les joues ridées, les bras rouges et écaillés, recula trois pas

saisi d’horreur. »

e) « Sa femme devenant tous les jours plus laide, devient acariâtre et insupportable. »

Activité2

Expressions mélioratives : Expressions péjoratives : Figures de style :


- dans la lumière d’un - nous stagnons au -d’une obscurité semblable à

jour nouveau ; fond d’une obscurité ; une eau croupie qui déjà pue

- on aimait cette - ils croupissaient ; la vermine ;

femme ; - chacun suspectait - aussi misérables que les

- elle était une sainte. l’autre de félonie, de musulmans les plus

mauvaise foi, de misérables ;

filouterie ; - l’ignorance est aussi

- se méfier des malsaine que la mécréance.

camelots ;

- des pilleurs de

patrimoines, des

rapaces et des

menteurs

2
Activité3

A/

a) Il y a certainement une traînée de souffre sous terre depuis Lima jusqu’à

Lisbonne.

b) Rien n’est plus probable dit Candide.

c) Il est impossible que les choses ne soient pas où elles sont.

d) Je soupçonne fort un révérend…

e) Nous allons certainement être rôtis et bouillis.

Activité4

Accepter toutes les réponses possibles

2
Séquence5

Séance : 4
Activité : Production écrite
Durée : une heure
Capacité : - Pouvoir rédiger un récit argumentatif

Démarche possible

I- Présentation du sujet :

« Dans le texte de Khair-Eddine, on trouve la réflexion suivante : « Tout évolue, sauf


les mentalités. L’ennuyeux, c’est qu’elles ont plutôt tendance à empirer »
Pensez- vous, vous aussi, que malgré le modernisme, les mentalités n’évoluent pas ?
Appuyez votre point de vue par des exemples.

- Lecture du sujet
- Souligner les mots-clés
- Explication de la consigne

II-Elaboration du plan :
- Amener les élèves à élaborer le plan de la rédaction.
A) Introduction :
-Définir les mots-clés : modernité, mentalité
-Rappel du sujet
-Poser la problématique puis le plan.
B) Développement:
- Déterminer la position : les mentalités évoluent, les mentalités n’évoluent pas.
-Présenter les arguments illustrés par des exemples.
C) Conclusion :
- Synthèse finale.
- Ouverture.

2
- Donner 10 minutes aux élèves pour rédiger leurs productions selon le plan proposé.

III- Ecriture du sujet :

- Demander aux apprenants de proposer une ou plusieurs phrases pour chaque étape du
plan.
- Noter les meilleures propositions sur le tableau. (un élève qui note la rédaction
collective sur le tableau)

IV- Affinement :
- Initier les élèves à corriger le texte obtenu en évitant les répétitions et les
imperfections de la syntaxe.

V- Trace écrite :
- Le texte obtenu, après l’affinement, sera recopié par les élèves sur leurs cahiers.

2
Séquence de la poésie contemporaine chantée

Séance : 1
Activité : lecture analytique
Durée : une heure
Capacités : - Identifier la forme d’un poème
- Comprendre les thèmes
- Relever les champs lexicaux
Support : Les vieux de Jacques Brel

Démarche possible

Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux
Même riches ils sont pauvres, ils n'ont plus d'illusions et n'ont qu'un cœur pour deux
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d'antan
Que l'on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps
Est-ce d'avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d'hier
Et d'avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières ?
Et s'ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit : je vous attends ?

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s'ensommeillent, leurs pianos sont fermés
Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
Les vieux ne bougent plus, leurs gestes ont trop de rides, leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s'ils sortent encore bras dessus, bras dessous, tout habillés de raide
C'est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux, l'enterrement d'une plus laide
Et le temps d'un sanglot, oublier toute une heure la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps
Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s'excusant déjà de n'être pas plus loin
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t'attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend.

1- La biographie de Jacques Brel. (Bruxelles, 1929-Bobigny, 1978)

2
Fils d’un industriel belge, Jacques Brel est depuis son enfance destiné à prendre la
direction de la cartonnerie familiale. Très jeune, il veut chanter et passe, le dimanche dans
les Kermesses. Jusqu’au jour ou il vient à Paris, passe aux « Trois baudets » (cabaret
célèbre)et rencontre Jacques Canetti qui prend en main sa carrière. Il enregistre des
disques et commence à se produire sur scène.
Les textes de Brel, très marqués à l’origine par une nette inspiration chrétienne prennent
peu à peu une force corrosive et critique qui contraste avec le ton de ses débuts.
Recherchant, tout d’abord, la beauté, la fraternité et l’amour, il en vient à douter de leur
existence. Les femmes remplacent l’amour, elles sont « nos pires ennemies ».A coté de
cette misogynie qui se développe tout au long de son œuvre, on trouve chez lui une
obsession marquée de la mort qui se transformera en fatalisme tranquille lorsqu’il se saura
condamné par un cancer et surtout un anticonformisme qui le fera s’attaquer à toutes les
formes de bourgeoisie.
Il fut un des rares chanteurs à être à la fois auteur- compositeur et interprète de talent.
Sur scène, il avait une technique gestuelle très au point, venant paraphraser le texte,
l’amplifier et le caricaturer.
Universellement connu et apprécié, il a sans doute senti qu’il ne pouvait pas aller plus
loin et quitte la scène en 1967.Il se tourne alors vers le cinéma comme acteur, puis comme
metteur en scène. Sa longue absence laisse au public le temps de sentir à quel point son
œuvre était important. Son retour, en 1977 est très apprécié.Il meurt l’année d’après.

2-L’étude du poème.

 Quels sont les axes de lecture ?


1. La forme du poème et le thème ;
2. Les caractéristiques de la vieillesse ;
3. Le temps en sursis.

1- Comprendre la forme du poème et le thème principal.

2
- Observez la forme de ce poème, que remarquez-vous ?
- Il est composé de 3 strophes, les deux premières comportent 8 vers chacune et la
dernière comporte 9 vers.
- Une succession de rimes plates.
- La présence d’un refrain à la fin de chaque strophe, puis qui se dédouble à la fin de la
dernière.
- De quoi parle- t-on dans ce poème ?
- Des vieux, des personnes âgées.
- Comment le poète en parle-t-il ?
- Il fait leur description.
- De quelle manière les décrit-il ?
- De manière pathétique avec, parfois des traits d’ironie (vers 12).
- Quelle est la thématique dominante ici ? Quelle est la thématique dominante ?
- La thématique du temps.

2- Les caractéristiques de la vieillesse.


A/ Le temps humain : l’age de la vieillesse
Il se caractérise par :
 Les trais physiques
Difficultés à communiquer :
V.1 « Les vieux ne parlent plus ou alors seulement du bout des yeux »
Altération du timbre de la voix :
V.5 « Est- ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d’hier »
Des yeux larmoyants :
V.6 « Et d’avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières »
Tremblements :
V.7 « Et s’ils tremblent un peu est- ce de voir vieillir… »
 Des activités très réduites dans un espace de plus en plus restreint
V.9 « …leurs livres s’ensommeillent, leurs pianos sont fermés »
La léthargie :
V.11 « Les vieux ne bougent plus, leurs gestes ont trop de rides.. »
Leur monde est miniaturisé :
V.11 « Leur monde est trop petit »
V .12 « du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil, et puis du lit au lit »

2
B/Le temps en sursis : la survie
 Futilité de leur vie car il n’y a plus de place au rêve ou à l’illusion
V.2 : « ils n’ont plus d’illusion… »
V.9 : « les vieux ne rêvent plus »
 Pauvreté, misère morale et marginalisation que traduisent les antithèses
V.2 : « même riches ils sont pauvres »
V.4 : « que l’on vive à Paris, on vit tous en province… »
 Néant de leur devenir, déjà fermé par le destin
Ils sont en instance de mort et même leur sommeil est synonyme de mort.
V.17 : « Les vieux ne meurent pas, ils s’endorment un jour et dorment trop longtemps »

Synthèse
La symbolique du temps à travers la pendule et que traduit le retour- à intervalles
réguliers- des refrains, renforce l’idée de mort qui guette ces personnes. En fait, le temps, ici,
inspire le terme fatal, l’issue fatale ; il est la tombe elle-même.
L’évolution dans le choix des pronoms personnels n’est pas fortuite. Elle est porteuse de
sens dans la mesure où la mort n’épargne personne :
- qui dit : je vous attends
- et puis qui les attend
- qui leur dit : je t’attends
- et puis qui nous attend
La mélodie accentue la notion du temps qui passe par le son qui est sensé rappeler le
tintement de l’horloge.

2
Séquence de poésie

Séance : 2
Activité : Production écrite
Titre : Compte rendu des lectures cursives des textes poétiques contemporains chantés
Durée : Une heure
Capacités : - Reconnaître la poésie contemporaine chantée
-Dégager les spécificités de ce genre de poésie
Contrainte : Donner le travail à l’avance à plusieurs groupes d’élèves
Supports : La montagne (Jean Ferrat)
Heureux qui comme Ulysse (Georges Brassens)

Démarche possible

-Chaque groupe fait écouter la chanson à ses camarades ;


-Chaque groupe fait le compte rendu de son travail ;
-L’ensemble de la classe remplit le tableau de synthèse ;
-Le groupe classe dégage les spécificités de ce genre de poésie.

2
La montagne
Jean Ferrat

Ils quittent un à un le pays


Pour s'en aller gagner leur vie
Loin de la terre où ils sont nés
Depuis longtemps ils en rêvaient
De la ville et de ses secrets
Du formica et du ciné
Les vieux ça n'était pas original
Quand ils s'essuyaient machinal
D'un revers de manche les lèvres
Mais ils savaient tous à propos
Tuer la caille ou le perdreau
Et manger la tomme de chèvre

Pourtant que la montagne est belle


Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

Avec leurs mains dessus leurs têtes


Ils avaient monté des murettes
Jusqu'au sommet de la colline
Qu'importent les jours les années

Ils avaient tous l'âme bien née


Noueuse comme un pied de vigne
Les vignes elles courent dans la forêt
Le vin ne sera plus tiré
C'était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
A ne plus que savoir en faire
S'il ne vous tournait pas la tête

Pourtant que la montagne est belle


Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

Deux chèvres et puis quelques moutons


Une année bonne et l'autre non
Et sans vacances et sans sorties
Les filles veulent aller au bal
Il n'y a rien de plus normal
Que de vouloir vivre sa vie
Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires
De quoi attendre sans s'en faire
Que l'heure de la retraite sonne
Il faut savoir ce que l'on aime
Et rentrer dans son H.L.M.
2
Manger du poulet aux hormones

Pourtant que la montagne est belle


Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

Questions :
1-Identifiez les caractéristiques de la poésie ?
2-Quel est le thème du poème ?
3-Relevez dans un tableau ce que les jeunes reprochent au monde de vie rural et ce qui les
attirent en ville ?

Reproches Attirances

4-Par quels vers le poète met-il en valeur la beauté de la montagne et les désagréments de la
ville ?
5-Quel mode de vie préfère le poète ? Justifiez votre réponse par l’emploi du lexique.
6-Qu’est-ce que la mélodie apporte à la poésie ?
7-Quel rapport faites-vous entre cette chanson et l’œuvre étudiée ?

Corrigé

2
Support n 1 : La montagne, Jean Ferrat
Questions :
1 -C’est un octosyllabe ;
-Il y a des rimes ;
-Le texte comporte des images.
2- L’exode rural
3-

Reproches Attirances

« Les vieux ça n’était pas original quand ils « Depuis longtemps ils en rêvaient de la ville
s’essuyaient machinal d’un revers de manche et ses secrets du formica et du ciné ».
les lèvres ». (la négligence/le manque de (l’attrait du modernisme).
raffinement). « Les filles veulent aller au bal il n’y a rien
« Une année bonne et l’autre non et sans de plus normal que de vouloir vivre sa vie ».
vacances et sans sorties ». (la pénibilité du (les loisirs).
travail).
4-

La beauté de la montagne Les désagréments de la ville


« Ils savaient tous à propos tuer la caille ou le « Manger du poulet aux hormones ». (on
perdreau et manger la tomme de chèvre ». consomme de la nourriture industrielle
(on consomme des produits sains que l’on malsaine).
fabrique soi-même). « Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires
« Ils avaient tous l’âme bien née noueuse de quoi attendre sans s’en faire que l’heure
comme un pied de vigne. Mais elle faisait de la retraite sonne. Il faut savoir ce que l’on
des centenaires ». (les habitants de ces aime et rentrer dans son HLM ». (leur vie est
régions sont solides). monotone et ils habitent les uns sur les
« Pourtant que la montagne est belle autres).
comment peut-on s’imaginer en voyant un
vol d’hirondelles que l’automne vient
d’arriver ». (la vie à la montagne est belle
pour ceux qui veulent se donner la peine
d’ouvrir les yeux).

5-Il préfère celui de la montagne car il emploie un lexique péjoratif pour parler de la vie en
ville (flic, HLM …) alors qu’il utilise un lexique mélioratif pour parler de la montagne (les

2
vignes courent dans la forêt (métaphore), l’âme bien née noueuse comme un pied de vigne
(comparaison) ….
6-Accepter les réponses des élèves.
7-Comme Khair-Eddine, le poète loue les beautés de la montagne malgré les difficultés que
l’on a à y vivre.

Heureux qui comme Ulysse

2
Georges Brassens

A fait un beau voyage


Heureux qui comme Ulysse
A vu cent paysages
Et puis a retrouvé après
Maintes traversées
Le pays des vertes allées

Par un petit matin d'été


Quand le soleil vous chante au cœur
Qu'elle est belle la liberté
La liberté

Quand on est mieux ici qu'ailleurs


Quand un ami fait le bonheur
Qu'elle est belle la liberté
La liberté

Avec le soleil et le vent


Avec la pluie et le beau temps
On vivait bien contents
Mon cheval, ma Provence et moi
Mon cheval, ma Provence et moi

Heureux qui comme Ulysse


A fait un beau voyage
Heureux qui comme Ulysse
A vu cent paysages
Et puis a retrouvé après
Maintes traversées
Le pays des vertes allées

Par un joli matin d'été


Quand le soleil vous chante au cœur
Qu'elle est belle la liberté
La liberté

Quand c'en est fini des malheurs


Quand un ami sèche vos pleurs
Qu'elle est belle la liberté
La liberté

Battus de soleil et de vent


Perdus au milieu des étangs
On vivra bien contents
Mon cheval, ma Camargue et moi
Mon cheval, ma Camargue et moi

Questions
2
1-Identifiez les caractéristiques de la poésie ?
2-De quel poème la chanson est-elle inspirée ?
3-Quel est le personnage évoqué ? Qu’en savez-vous ?
4-Que’est-ce qui va apporter le bonheur au poète ?
5-Quel est le thème du poème ?
6-Quéest-ce que la mélodie apporte à la poésie ?
7-Quel rapport faites-vous entre cette chanson et l’œuvre étudiée ?

Corrigé

2
Support n 5 : Heureux qui comme Ulysse, Georges Brassens

1-
-Le texte est écrit en vers ;
-Il y a des rimes ;
-Le texte est imagé.
2-La chanson est inspirée du sonnet de Joachim du Bellay :
« Heureux qui, comme Ulysse a fait un beau voyage,
Ou comme cestui-là qui conquit la raison,
Vivre entre ses parents le reste de son age ! »
3-Ulysse, personnage de la mythologie grecque qui, après la victoire sur les troyens, va être
confronté à toutes sortes de difficultés sur le chemin du retour vers la Grèce. Il sortira
vainqueur de toutes ces épreuves et retrouvera à Ithaque sa femme Pénélope.
4-C’est ce qu’il va trouver dans sa région, son pays natal : sa Provenance, le soleil, son cheval
et un ami.
5-Contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas la liberté que l’on ressent quand on part à
l’aventure mais lorsqu’on a du bonheur à être chez soi.
6-Accepter les réponses des élèves.
7-Le poète évoque, comme Khair-Eddine, le bonheur que l’on a de vivre dans sa région et de
profiter des choses simples.

Synthèse

Les invariants :
-Les caractéristiques du poème ;
-La défense d’une idée ;
-La mélodie qui accentue le message du poème.
Les spécificités :
-Les mélodies spécifiques à chaque poème ;
-Les niveaux de langue.

2
Séquence de poésie

Séance 3
Activité : Langue
Titre : Registre lyrique
Durée : Une heure
Capacités : -Reconnaître le registre lyrique
-Identifier ses caractéristiques
Support : Lettres à Juliette Drouet (V. Hugo)

« Quand tu liras ce papier, mon ange, je ne serai pas auprès de toi, je ne serai pas là pour te
dire : pense à moi ! Je veux que ce papier te le dise. Je voudrais que dans ces lettres tracées
pour toi, tu puisses trouver tout ce qu’il y a dans mes yeux, tout ce qu’il y a sur mes lèvres,
tout ce qu’il y a dans mon cœur, tout ce qu’il y a dans ma présence quand je te dis : je
t’aime ! Je voudrais que cette lettre entrât dans ta pensée comme mon regard, comme mon
souffle, comme le son de ma vois pour lui dire à cette charmante pensée que j’aime : n’oublie
pas ! »

Démarche possible

I-Observation

-Questions de compréhension :
1-Qui est l’auteur de ce texte ? A quel courant littéraire appartient-il ?
2-Qu’est-ce qui montre qu’il s’agit d’une lettre ?
3-Quelle est la relation entre le destinateur et le destinataire ? Justifie votre réponse.
4-Quels sont les pronoms personnels employés ?
5-Relevez les mots appartenant au champ lexical du sentiment. Qu’en déduisez-vous ?
6-Quelle est la valeur des phrases exclamatives ?
7-Quelle est la tonalité dominante ?

2
II-Conceptualisation

-Le registre lyrique s’adresse à notre cœur, il cherche à faire vibrer nos émotions.
Traits d’écritures :
Marques de l’énonciation : pronoms personnels de la première (et deuxième) personne ;
Champ lexical des sentiments ;
Figures de style (comparaisons, métaphores, anaphores) ;
Travail sur les sonorités et le rythme ;
Les interjections.

III-Appropriation

« Ce toit tranquille, où marche des colombes,


Entre les puis palpite, entre les tombes ;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer toujours recommencée !
Ô récompense après une pensée
Qu’un long regard sur le calme des Dieux ! »
P. Valéry, Charmes
1-Etudier les procédés (rythme, ponctuation,…) qui soulignent la force de l’émotion.
2-Quel sentiment se dégage de cet extrait ?

IV-Prolongement

Rédiger l’éloge lyrique d’un lien qui vous tient à cœur en respectant les caractéristiques
du registre lyrique.

2
Séquence de poésie

Séance 4
Activité : oral
Titre : chanson La vie en rose d’Edit Piaf
Durée : une heure
Capacité : écouter et comprendre une chanson française

Démarche possible

Des yeux qui font baiser les miens,


Un rire qui se perd sur sa bouche,
Voila le portrait sans retouche
De l'homme auquel j'appartiens

Quand il me prend dans ses bras


Il me parle tout bas,
Je vois la vie en rose.

Il me dit des mots d'amour,


Des mots de tous les jours,
Et ca me fait quelque chose.

Il est entre dans mon coeur


Une part de bonheur
Dont je connais la cause.

C'est lui pour moi. Moi pour lui


Dans la vie,
Il me l'a dit, l'a jure pour la vie.

Et des que je l'aperçois


Alors je sens en moi
Mon coeur qui bat

Des nuits d'amour a ne plus en finir


Un grand bonheur qui prend sa place
Des ennuis des chagrins, des phases
Heureux, heureux a en mourir.

Quand il me prend dans ses bras


Il me parle tout bas,
Je vois la vie en rose.

Il me dit des mots d'amour,


Des mots de tous les jours,
Et ca me fait quelque chose.

Il est entre dans mon coeur

2
Une part de bonheur
Dont je connais la cause.

C'est toi pour moi. Moi pour toi


Dans la vie,
Il me l'a dit, l'a jure pour la vie.

Et des que je l'aperçois


Alors je sens en moi
Mon coeur qui bat

I- Définition de « la chanson »

« La chanson est un texte mis en musique, généralement divisé en couplets et refrains, et


destiné à être chanté.

II-Auditionner la chanson
Les apprenants sont appelés à écouter la chanson pour formuler les toutes premières
impressions.
Qu’est-ce que vous venez d’entendre ?
Pourquoi vous avez dit qu’il s’agit d’une chanson ?
Quel est le titre de la chanson ?
Qui chante ?
III- Une seconde audition
Se familiariser avec le texte au moyen d’une seconde audition puis étudier sommairement
l’organisation du teste (couplets, refrains, présence ou absence de rimes,…).
Combien de couplets avez-vous dans cette chanson ?
Quel est le refrain qui se répète chaque fois ?
Quelles sont les rimes utilisées ?
Comment les appelle-t-on ?
Clarifier les faits de langue spécifiques (registre, figures de style,…)
Quelle est la tonalité dominante dans cette chanson ?
Existe-t-il une figure de style ?
IV- Mémorisation de la chanson
Prendre connaissance du texte écrit pour une mémorisation totale ou partielle de la chanson.
V-Exercice
-Remplir les trous par les expressions qui conviennent.
-Correction en écoutant la troisième fois la chanson.