Vous êtes sur la page 1sur 5

UNIVERSITÉ D’ÉTAT DE MOLDAVIE

FACULTÉ DE DROIT

DÉPARTEMENT DE DROIT INTERNATIONAL ET EUROPÉEN

ESSAI

Discipline: Droit international privé.

Thème: L’importance de la théorie de Friedrich Carl von Savigny

Il a rédigé: Păduraru Valentina,étudiante de

IV année,gr. 414.

Il a vérifié:Lazăr Diana,magistre en droit,

lecteur universitaire.

Chişinău 2016

1
L’IMPORTANCE DE LA THÉORIE DE FRIEDRICH CARL VON SAVIGNY

Premièrement,il faut dire que Friedrich Carl von Savigny (21 février 1779 à Francfort-
sur-le-Main - 25 octobre 1861 à Berlin) a été un juriste prussien qui a créé l'école d'histoire du
droit.Savigny est originaire d'une ancienne famille de Lorraine qui portait le nom de Savigny, un
château près de Charmes dans la vallée de la Moselle.En 1795, il se consacre à l'étude du droit à
l'université de Marbourg. Il a entre autres pour professeurs Anton Bauer (1772-1843), pionnier
de la réforme du droit pénal allemand, et Friedrich Weiss, éminent spécialiste du droit du Moyen
Âge.Il fut un des fondateurs de l'école d'histoire du droit, qui eut une grande influence
en Europe.

C’est un allemand du XIX ème siècle qui a abordé dans son traité de droit romain, des
questions de droit international privé pour lesquelles il propose d’adopter une méthode abstraite.
Le point de départ de Savigny est que les conflits de Lois ne sont pas des conflits entre états mais
entre personnes privées. La solution de ces conflits privés passent alors par la localisation
objective des rapports de droit en déterminant pour chaque institution de droit privé la loi la
mieux adaptée pour la régir.

En conséquence, Savigny considère qu’il est de la nature des rapports juridiques des
choses est d’être soumis à la loi de lieu de situation de la chose. De même, il estime que la nature
de l’état d’une personne est d’être soumis à la loi de son domicile.La nature de la responsabilité
délictuelle est d’être régit par la loi du lieu de survenance du délit et la nature des actes
juridiques est d’être régit par la loi du lieu de conclusion du contrat.

Donc,Savigny est le premier doctrinaire à formuler la règle du conflit de lois


qu'adoptaient empiriquement les tribunaux confrontés à des litiges internationaux : le conflit doit
être tranché suivant la loi qu'un élément de rattachement détermine. Par exemple les contrats sont
soumis à la loi choisie par les contractants. Cette règle est abstraite, neutre, bilatérale et non
nationaliste.

Savigny (1849) a écrit un Traité de droit romain consacré au champ d'application des lois
dans le temps et dans l'espace ou il partait de l'idée qu'il existe une communauté de civilisation
des peuples d'Occident. Il devait donc être possible d'appliquer les lois des autres à condition de
mettre sur pied des règles communes de choix de la loi applicable afin qu'un tribunal applique
même le droit étranger.

2
Il ne s'identifiait pas non plus au personnalisme de Mancini. Selon, il s'agissait d'essayer
de localiser le rapport de droit, son siège, son centre de gravité. Il ne fallait pas se baser sur
l'intérêt de l'Etat. On n'arrive pas toujours à une solution absolue. Savigny a été le premier à
aboutir à une règle correcte de conflit de loi pour chaque rapport de droit. Il faut prendre en
considération le siège du rapport de droit et non pas de la règle qui est une notion objective.

Selon Savigny, l'objectif du DIP est une harmonie internationale des solutions. Il a repris
la division romaine personne / chose / obligation.

Il considérait que le droit des personnes devait être rattaché au domicile qui est le moyen
normal de localiser une personne.

Les droit réels mobiliers ou immobiliers (théologie statutaire italienne) devaient être
rattachés à la lex rei site, la loi du lieu de situation. L'objet des droits réels tombe sous nos sens et
occupe une place dans l'espace; le lieu où ils se trouvent (un meuble ou un immeuble) est en
même temps le siège du rapport de droit qui les concerne.

Les obligations (contrat), s'il n'y a pas eu d'élection de droit, devaient être soumises à la loi
du lieu de l'exécution de l'obligation. L'obligation est une chose incorporelle; il faut donc
chercher dans le développement naturel de l'obligation, des apparences visibles pour lui rattacher
son caractère invisible à quelque chose de corporel, pour lui donner corps.

Il est aujourd’hui affirmé que la règle de conflit du type savignien constituerait encore le
modèle pour les auteurs européens ,ainsi que pour les législateurs nationaux.Plus exactement,il
s’agirait de l’expression de la méthode conflictuelle dans sa pureté originelle ,dépourvue de tout
dogmatism.On doit tout d’abord admettre le fait que ainsi que l’ont appris des generations de
jurists,Savigny met le raport de droit au centre de son système de droit et il propose en droit
international privé de determiner pour chaque rapport de droit le domaine du droit le plus
conforme à la ature proper et essentielle de ce rapport.Il tranche ainsi avec les categories larges
et peu précises des statutistes.

En partant de chaque rapport de droit,Savigny offre une approche permettant de


developer des solutions diversifies ,ainsi qu’adaptées aux problems particuliers ,et ce de maniere
uniforme dans les relations entre les états.Savigny a provoqué un tournant dans la méthodologie
des conflits de lois.La formule image désignant le droit applicable par le siege ou le centre de
gravité de chaque rapport juridique ne manqué dans aucun ouvrage general de droit international

3
privé,tandis que la réfléxion qui a mené à celle-ci n e rencontre plus que peu d’intérêt
aujourd’hui ,quand elle n’est pas tout simplement ignore.

Dans le premier thème de son Traité de droit romain,Savigny définit le droit comme un
pouvoir de l’individu,en précisant que ,dans les limites de ce pouvoir ,la volonté de l’individu
règne,et règne du consentement de tous.Pour cet auteur,l\espace de liberté de tout personne,le
droit subjectif est un effet inherent à la nature humaine.Pour Savigny,l’État n’est meme pas à
l’origine du droit ,lorsque,en effet.Por lui l’état n’intervient pas pour donner une orientation
positive à l’exercice de la liberté individuelle ,ni pour determiner la nature et l’objectif proper
aux rapports de droit.La finalité des rapports de droit relève en effet exclusivement de la volonté
de l’individu.

Pour lui,ce qui est souhaitable quand on cherche à résoudre un conflit de loi c’est de
parvenir à une solution qui permettra au rapport de droit en question d’être régit par la loi à
laquelle se ratache le plus objectivement.

À la fin du XIXe, un courant positiviste apparaît et s'oppose à cette méthode unificatrice.


Certains auteurs insistent sur cette différence plutôt que sur cette communauté du DIP.Cette
tendance internationaliste aura des conséquences: on va désormais s'occuper objectivement du
rapport juridique ou du siège. Alors que la tendance positiviste s'occupe de la règle de droit
donnée et des intérêts du législateur à promulguer la loi (subjectif); cette tendance est plus
nationaliste et particulariste.En conséquence il faut admettre qu’il est impossible d’établir un
système des conflits de lois universel en raison du particularisme,et enfin se produit au
19ème siècle une réaction doctrinale contre la théorie de SAVIGNY, la réaction particulariste.

Enfin ,il faut mentionner que la théorie de SAVIGNY est la base du droit moderne des
conflits de lois mais elle présente deux inconvenients :

 Elle se veut universelle car elle repose sur une pure abstraction de la localisation d’un
rapport de droit qui permet d’indiquer dans toutes les hypothèses la loi applicable. Cette
vocation universaliste est renforcée par le cadre dans lequel Savigny a envisagé sa
question, il n’envisage les conflits de lois qu’entre Etats de tradition romaniste.Il souhaite
unifier ces règles de conflits entre tous les états romanistes. Elle est trop abstraite car elle
repose sur la notion de nature du rapport qui est une notion d’un maniement
particulièrement difficile;Son universalisme est discutable c'est-à-dire que SAVIGNY
part du postulat qu’il existe une communauté de principe entre les diverses legislations;

4
 Sa conception des règles de conflit est premièrement neutre et deuxièmement bilatérale,
la neutralité consiste a considérer qu’aucune préférence ne doit être accordée a une loi
plutôt qu’a une autre , le bilatéralisme repose sur le principe qu’une loi étrangère peut
naturellement être appliquée par le juge du for c'est-à-dire qu’il y a une dissociation entre
la compétence juridictionnelle et la compétence legislative.