Vous êtes sur la page 1sur 15

3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

Actionneurs pneumatiques

1. Introduction
Les actionneurs pneumatiques sont très utilisés dans le domaine industriel. Ils permettent de produire un
travail mécanique à partir d’un gaz pressurisé, le plus souvent de l’air comprimé. La Figure 1 montre la
structure générale d’un système pneumatique. La production de l’énergie pneumatique est assurée par un
compresseur et sa conversion vers une forme mécanique est possible grâce à l’utilisation de vérins ou de
moteurs pneumatiques. Ces derniers sont commandés au moyen de certains préactionneurs appelés
distributeurs. Le conditionnement de l’air sert à adapter l’énergie pneumatique pour un bon usage en aval
(amélioration de la qualité de l’air, réglage de la pression et protection des actionneurs pneumatiques). Par
ailleurs, des dispositifs de protection tels que les réducteurs de débit sont parfois utilisés afin de protéger et
améliorer la longévité des vérins.

Circuit de puissance

Energie pneumatique Alimentation

Conditionnement

Protection + Circuit de
Préactionneurs commande

Actionneurs Transformation

Energie utile Utilisation

Figure 1 : Structure d’un système pneumatique.

La commande des circuits pneumatiques de puissance est généralement réalisée en utilisant des
circuits de commande électriques. Dans ce cas, les circuits résultants sont dits circuits électropneumatiques.
Le choix d’une stratégie pneumatique peut apporter selon l’application envisagée des gains en matière
d’encombrement, de fiabilité, de sécurité et de coût. Le Tableau 1 donne une comparaison selon plusieurs
critères entre la technologie pneumatique et les technologies électrique et hydraulique.

2. Appareillage pneumatique de base

2.1. Le compresseur

Le compresseur fournit l’air comprimé qui permet au circuit pneumatique de fonctionner. Il se compose
généralement d’un filtre en entrée d’aspiration, d’un système de compression d’air entraîné par un moteur
électrique, d’un refroidisseur-sécheur, d’un régulateur de pression et d’un filtre de sortie. De plus, la plupart

1
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

des compresseurs sont équipés d’un réservoir qui leur permettent de fonctionner par périodes de temps selon
la chute de pression due à la consommation.

L’air comprimé, stocké dans un réservoir, peut alors être distribué vers les points d’utilisation à
travers des canalisations. Le niveau de pression requis par les systèmes pneumatiques est généralement
compris entre 3 et 10 bar (1 bar=105 Pa=14.50 psi).

Tableau 1 : Comparaison de plusieurs technologies de systèmes automatisés.

Technologie Electrique Pneumatique Hydraulique


Puissance Moyenne Faible Elevée
Distribution de
Excellente Bonne Limitée
l’énergie
Rendement Très bon Moyen Bon

Robustesse Moyenne Grande Grande


Précision des
Elevée moyenne bonne
mouvements
Sécurité Moyenne Bonne Moyenne
Coût de la
Moyen Bas Elevé
maintenance
Stockage d’énergie Limité Bon Limité

Filtre Compresseur Refroidisseur Filtre


Air comprimé
Air ambiant

Figure 2 : Exemple d’un compresseur.

Vanne Conduite de
d’isolement distribution
Réglage de
pression

Réservoir
Aspiration
Compresseur

Vanne de
purge

Figure 3 : Production de l’air comprimé.

2
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

2.2. Unité de conditionnement de l’air

A la sortie du compresseur, l’air comprimé contient toujours de la vapeur d’eau ce qui entraîne la
condensation sous forme de brouillard d’une partie de cette vapeur dans les conduits de distribution. Cette
eau se mélange à l’huile émise par le compresseur et aux poussières des tuyauteries du réseau de distribution,
et risque de nuire assez rapidement à la fiabilité et au rendement des appareils pneumatiques utilisés.

Pour remédier à ce problème, on place avant chaque point d’utilisation un ensemble de dispositifs de
traitement de l’air appelé unité de conditionnement de l’air ou unité FRL (Figure 4). Cette unité est
constituée généralement d’un filtre d’air, d’un régulateur de pression avec manomètre, et d’un lubrificateur.
Le filtre sert à retenir les impuretés liquides et solides de l’air comprimé, il est souvent équipé d’une purge
manuelle ou automatique afin d’éliminer l’eau de condensation. Le régulateur de pression, appelé aussi
détendeur, est utilisé pour maintenir une pression d’utilisation constante. Enfin, le lubrificateur rajoute à l’air
comprimé un brouillard d’huile dans le but de diminuer la corrosion et d’améliorer le rendement des
appareils pneumatiques.

L’unité de conditionnement de l’air doit être placée le plus près possible de la machine pneumatique
à utiliser afin de maximiser le rendement et la longévité de ces machines. Il est parfois nécessaire d’ajouter
un sectionneur pneumatique et un démarreur progressif en aval de cette unité, afin d’assurer la sécurité des
personnes et des équipements pneumatiques.

Filtre Régulateur Lubrificateur Symbole simplifié

Figure 4 : Unité de conditionnement de l’air.

La distribution de l’air comprimé vers les points d’utilisation se fait via des canalisations rigides ou
flexibles qui sont disposées sous forme d’une boucle fermée afin d’assurer une égalité de pression aux points
d’utilisation. Pour éviter la condensation et de l’humidité dans ces canalisations, celles-ci sont placées d’une
manière à avoir une pente descendante de 1 à 3%, en prévoyant à chaque point bas un réservoir équipé d’une
purge et en prévoyant tous les piquages de prises d’air sur la partie supérieure des canalisations. Les chutes
de pression dans les canalisations d’air sont inévitables et sont proportionnelles aux longueurs des
canalisations et à l’inverse de leurs diamètres.

Piquage d’air Vers d’autres


points d’utilisation
Alimentation
Pente 1 à 3%

Vanne
d’arrêt
Unité de
conditionnement

Purge Purge
Utilisation

Figure 5 : Distribution de l’air comprimé.

3
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

2.3. Les vérins

Les vérins sont des actionneurs pneumatiques qui transforment l’énergie pneumatique en une énergie
mécanique sous forme de translation. Ils sont constitués généralement d’un ensemble tige-piston qui coulisse
à l’intérieur d’un cylindre doté d’un ou de plusieurs orifices. Le piston sépare l’intérieur du cylindre en deux
chambres. Les vérins peuvent être utilisés pour des tâches de transfert, de serrage, de marquage, de blocage,
et autres. La Figure 6 montre la composition principale d’un vérin à tige.

Un vérin est caractérisé par sa course, les diamètres de son piston et de sa tige, et par la pression
d’emploi. La course du vérin définit la longueur maximale du déplacement de sa tige, tandis que le diamètre
et la pression de l’air déterminent la force que peut exercer la tige du vérin. En usage normal, les vérins
utilisent une pression d’air qui varie entre 4 et 8 bars. L’augmentation de la pression d’emploi entraîne
l’augmentation de la vitesse de sortie de la tige.

De par leur construction, les vérins pneumatiques sont simples à fabriquer, robustes, moins
dangereux que les autres actionneurs et plus économiques. Toutefois, ils sont peu précis, leur réglage de
vitesse est difficile et les forces qu’ils développent restent relativement faibles.

Piston Chambre avant

Tige
Chambre
arrière

Orifice Cylindre

Figure 6 : Principaux Composants d’un vérin.

Vérins à simple effet

Ce sont des vérins qui développent des forces dans un seul sens, généralement dans le sens sortant du
cylindre. Les vérins à simple effet ne sont alimentés qu’à travers une seule chambre, généralement celle de
l’arrière. L’alimentation en air comprimé provoque le déplacement de la tige vers l’extérieur. Un ressort
monté dans la chambre avant du cylindre permet le retour de l’ensemble tige-piston vers sa position initiale,
ou de repos. Pendant le retour, l’orifice d’admission de l’air comprimé est mis à l’échappement (voir Figure
7). Les vérins à simple effet sont très simples à fabriquer et à entretenir, et permettent de réaliser des
installations automatisées à faible coût.

Echappement Pression

Figure 7 : Vérin à simple effet.

Vérins à double effet

Les vérins à double effet sont les plus utilisés dans le domaine industriel, ils possèdent deux orifices
d’alimentation, un pour chaque chambre du vérin. De ce fait, ce type de vérins est capable de générer une
force dans les deux sens de déplacement de sa tige. La force générée est plus grande que celle d’un vérin à

4
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

simple effet et avec un meilleur réglage de vitesse et des courses plus grandes. Les deux orifices du vérin se
mettent en pression ou en échappement d’une manière alternée. La tige du vérin à double effet peut être
bloquée dans une position intermédiaire en maintenant des pressions égales dans les deux chambres du
cylindre. Cela est possible grâce notamment à l’utilisation de certains appareils appelés bloqueurs. La tige du
vérin peut également être arrêtée, par exemple en cas d’urgence, en mettant les deux orifices d’utilisation en
échappement pour permettre un mouvement libre de la tige.

Echappement Pression Pression Echappement

Figure 8 : Vérin à double effet.

2.4. Les distributeurs

Les distributeurs sont les appareils pneumatiques qui permettent de commander le mouvement de la tige d’un
vérin en contrôlant l’admission en air comprimé des deux chambres du vérin. Ils peuvent fonctionner par
action manuelle, mécanique, électrique ou pneumatique. Les distributeurs pneumatiques sont similaires aux
contacteurs pour les moteurs électriques. Un distributeur peut également être utilisé comme un organe de
sectionnement, de blocage (pour vérins), ou pour un démarrage progressif du circuit de puissance (montée
progressive de la pression d’air).

Les distributeurs les plus utilisés en pratique sont les distributeurs à tiroir. Ils sont constitués d’un
tiroir qui coulisse à l’intérieur d’un corps, ce dernier est muni d’orifices d’entrée et de sortie qui peuvent se
connecter par plusieurs façons selon la position du tiroir. Les orifices qui permettent de commander le
mouvement du tiroir sont dits orifices de commande ou de pilotage.

Un distributeur est caractérisé par le nombre de ses orifices (sans compter les orifices de commande),
le nombre de positions que peut prendre son tiroir, et par le type de commande qu’il utilise. Par exemple, le
distributeur montré sur la Figure 9 possède trois orifices, les deux du bas en entrée (un pour l’alimentation et
un autre pour l’échappement) et celui du haut en sortie (pour l’utilisation). Par ailleurs, ce distributeur
possède deux positions. La première position (à droite) permet à l’air de circuler de l’orifice d’utilisation vers
l’orifice d’échappement en bloquant l’orifice d’admission et la deuxième position autorise la circulation de
l’air de l’orifice d’admission vers l’orifice d’utilisation. Les orifices de commande permettent de commander
la position du tiroir soit par action manuelle, mécanique, pneumatique ou électrique.

Orifices de
Corps Tiroir
commande

Figure 9 : Fonctionnement et symbolisation des positions d’un distributeur 3/2.

5
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

La Figure 10 montre le fonctionnement du distributeur dit 5/2. Ce distributeur possède 5 orifices dont
un pour l’alimentation, deux pour l’échappement et deux pour l’utilisation. Ce distributeur est utilisé pour
commander les vérins à double effet.

Orifices de
commande

Figure 10 : Fonctionnement et symbolisation des positions d’un distributeur 5/2.

Symbolisation

- Les distributeurs sont symbolisés par une juxtaposition de cases carrées. Chaque case représente une
position possible du distributeur.
- A l’intérieur de chaque case sont schématisées des flèches qui indiquent les connexions et le sens de
circulation de l’air entre les orifices du distributeur. La position initiale, ou de repos, du distributeur est
représentée par la case droite du symbole pour les distributeurs à deux positions, et par celle du milieu
pour les distributeurs à trois positions.
- Un orifice non utilisé est marqué par un T droit ou inversé.
- Le type de commande du distributeur est repéré par des symboles normalisés sur les cotés libres des
cases. Le symbole à gauche désigne le moyen d’actionnement du distributeur et celui à droite désigne le
moyen de rappel (retour à la position de repos).
- Les orifices sources de pression sont indiqués par des cercles avec un point au milieu et les sources
d’échappement par des triangles. Dans le cas où il existe un seul échappement, le symbole de pression
est mis à droite de la case de repos, et au milieu des échappements s’il y en a deux.

Figure 11 : Exemples de distributeurs pneumatiques.

Désignation

- Un distributeur est désigné par son nombre d’orifices et son nombre de positions. Par exemple, un
distributeur 3/2 possède 3 orifices et 2 positions.
- Quand il n’y a pas une circulation d’air dans la position de repos d’un distributeur, celui-ci est dit
distributeur normalement fermé (NF). Dans le cas contraire, le distributeur est dit normalement ouvert
(NO). Cette désignation n’est valable que pour les distributeurs monostables.
- Un distributeur monostable est un distributeur qui possède une seule position stable. Dans ce cas, un
ressort de rappel est utilisé pour ramener le distributeur à sa position de repos dès que le signal de

6
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

commande est interrompu. Le distributeur bistable possède deux positions stables et nécessite à chaque
fois l’application d’une commande pour pouvoir basculer d’une position à l’autre. Pour ce type de
distributeurs, le maintien du signal de commande n’est pas nécessaire.

Repérage des orifices

Les orifices des distributeurs sont repérés par des chiffres selon une codification normalisée. Ces chiffres
sont représentés sur la position de repos du distributeur (case droite ou du milieu) :

- 1 pour l’orifice d’alimentation en air comprimé.


- 2 et 4 pour les orifices d’utilisation (vers les vérins).
- 3 et 5 pour les orifices d’échappement.
- 12 pour l’orifice de pilotage mettant en pression la voie 1-2.
- 14 pour l’orifice de pilotage mettant en pression la voie 1-4.
- 10 pour l’orifice ne mettant aucune voie en pression (avec l’orifice 1).

La Figure 12 illustre deux symboles de distributeurs, celui du distributeur 3/2 monostable à pilotage
pneumatique et celui du distributeur 5/2 bistable à pilotage électrique. Le distributeur 3/2 est destiné à
actionner un vérin à simple effet, tandis que le distributeur 5/2, qui est le plus utilisé actuellement, sert à
actionner des vérins à double effet. Le Tableau 2 résume les symboles des distributeurs ainsi que des types
de pilotage les plus utilisés.

2 4 2
10 14 12

3 1 5 1 3

(a) (b)

Figure 12 : (a) Distributeur 3/2 monostable à pilotage pneumatique, (b) distributeur 5/2 bistable à pilotage
électrique.

Les électrodistributeurs

Les électrodistributeurs, sont des distributeurs pneumatiques à pilotage électrique. Ils peuvent être à
commande électrique ou électropneumatique. En commande électrique, le tiroir du distributeur est actionné
directement à l’aide d’un électro-aimant. Par contre, en commande électropneumatique le déplacement du
tiroir est effectué en utilisant la pression de l’air, par l’intermédiaire d’une mini-électrovanne qui est
commandée électriquement. Ce type de pilotage est le plus répandu en milieu industriel, car il est mieux
adapté aux applications de commande électrique et permet de réduire la consommation électrique des
distributeurs.

3. Autres appareils pneumatiques

Le vérin à deux tiges : ce vérin possède deux tiges fixés sur les deux cotés de son piston. De ce fait, ce vérin
est capable de générer deux forces identiques dans les deux sens du mouvement de ses tiges. La vitesse de
déplacement est également la même dans les deux sens

Le vérin sans tige : la pression de l’air exerce une force sur le piston qui va entraîner un chariot situé à
l’extérieur du cylindre. Le chariot peut être accouplé au piston d’une manière mécanique ou magnétique. Ce
type de vérin est peu encombrant et peut avoir des grandes course (jusqu’à 7m).

7
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

Tableau 2 : Principaux distributeurs et leurs types de commande.

Dés Symbole Symbole du pilotage

2
2/2 Bouton poussoir
NF

2 Levier Manuel
2/2
NO

1 Pédale

3/2
NF Poussoir
3 1

2
Mécanique
3/2 Ressort
NO
3 1
Galet
4 2

4/2
Electrique
3 1

4 2

5/2 Pneumatique direct

5 1 3

4 2 Pneumatique indirect

5/3

5 1 3
Electropneumatique
4 2

5/3

5 1 3

8
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

Le vérin rotatif : l’énergie pneumatique est transformée en mouvement de rotation oscillant par moyens
d’un système pignon-crémaillère ou une palette. L'angle de rotation peut varier de 90 à 360°.

A deux tiges Sans tige Rotatif

Figure 13 : Exemples de vérins spéciaux.

Le moteur pneumatique : il transforme l’énergie pneumatique en une énergie mécanique sous forme de
rotation. Les moteurs pneumatiques offrent un rapport puissance/poids qui est beaucoup plus élevé que celui
des moteurs électriques, de ce fait ces moteurs sont très utilisés dans les applications portatives ou à
encombrement réduit. De plus, ces moteurs sont simples à installer, robustes et leur vitesse est facilement
contrôlable en grandeur et en sens de rotation.

Palettes

Admission Echappement

Rotor

Figure 14 : Moteur pneumatique à palettes.

La ventouse : elle génère une force d’attraction qui permet de saisir des objets avec des surfaces plates. Elle
fonctionne en aspirant l’air délimité par elle et la surface de l’objet en créant une dépression à travers un
rétrécissement entre les deux orifices d’entrée et de sortie.

Le sectionneur pneumatique : c’est un distributeur 3/2 commandé manuellement ou électriquement qui


permet d’isoler un circuit pneumatique de la source d’énergie et de le purger. Il peut être piloté d’une façon
automatique en cas d’arrêt d’urgence par exemple.

Le démarreur progressif : c’est un distributeur qui permet une monté progressive de la pression d’air qui
alimente le circuit aval. Il est généralement placé à la sortie de l’unité FRL et associée à une vanne de
coupure à pilotage électrique ou électropneumatique.

9
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

Haute Basse
pression pression

Figure 15 : Ventouse pneumatique.

Le clapet anti-retour : il n’autorise la circulation de l’air que dans un seul sens. Néanmoins, certains types
de clapets peuvent être pilotés afin de permettre la circulation dans le sens inverse.

Le réducteur de débit : il permet de réduire le débit d’air pour faire diminuer la vitesse de la tige. Le type le
plus utilisé est le type unidirectionnel qui se place entre le distributeur et le vérin (sur le vérin, sur le
distributeur ou entre les deux).

Démarreur
progressif

Vanne de
coupure

Figure 16 : Exemple d’un démarreur progressif associé à une vanne de coupure.

Les bloqueurs : ce sont des distributeurs 2/2 monostables placés entre le vérin et le distributeur (4/2 ou 52)
et permettent d’arrêter et de bloquer la tige du vérin en cas d’arrêt d’urgence ou autre.

La soupape d’échappement rapide : elle permet d’accélérer la vitesse de recul de la tige d’un vérin en
effectuant un échappement direct à son niveau et non à celui d’un distributeur.

Les détecteurs magnétiques : ils permettent de détecter la position de la tige d’un vérin. Ils sont constitués
d’interrupteurs magnétiques actionnés par le champ magnétique créé par le piston du vérin.

4. Les schémas pneumatiques


Les schémas pneumatiques sont établis à l’aide de symboles normalisés qui représentent le système à l’état
de repos. Les symboles sont disposés de bas en haut dans un ordre qui reflète l’évolution du flux
énergétique ; alimentation → conditionnement → sectionnement → entrées de commande → traitement des
entrées → distribution → régulation → actionnement.

10
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

Réducteur de débit Soupape d’échappement Détecteur


unidirectionnel Bloqueur
rapide magnétique

Figure 17 : Exemples d’accessoires pour vérin.

4.1. Repérage des appareils


Les appareils qui constituent un schéma pneumatique sont généralement repérés à l’aide de notations
alphanumériques. La norme ISO 1219-1, par exemple, identifie les appareils pneumatiques à l’aide de
notations alphanumériques formées d’un premier numéro qui désigne le circuit auquel fait partie l’appareil,
suivi d’une lettre représentant le code du composant et d’un deuxième numéro pour l’ordre de l’appareil dans
le circuit. Le Tableau 3 donne les différents codes utilisés pour la désignation des appareils pneumatiques
selon cette norme.

Tableau 3 : Codes des principaux appareils pneumatiques.

Appareil Code
Vérins, moteurs A
Distributeurs, réducteurs de débit, clapets,
bloqueurs, appareils de traitement, et tout autre V
appareil établissant la circulation du fluide
Capteurs TOR S
Solénoïdes pour vannes Y
Pompes, compresseurs P
Moteurs d’entraînement M
Unités FRL, filtres, régulateurs, lubrificateurs,
silencieux, manomètres, accumulateurs, et les Z
autres accessoires

1 A 2
N° du circuit N° de l’appareil

Code de l’appareil

Figure 18 : Désignation d’un appareil pneumatique.

11
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

La Figure 19 donne un exemple d’un schéma pneumatique d’un circuit qui commande un vérin à
double effet à l’aide d’un distributeur 5/2 bistable, muni de silencieux à l’échappement, par l’intermédiaire
de trois distributeurs 3/2 monostables pour la commande indirecte de ce vérin. Ce circuit se compose de deux
parties ; une partie qui représente le circuit d’alimentation repéré par le numéro 0, et qui comprend une unité
de conditionnement d’air et un sectionneur pneumatique qui n’est rien d’autre qu’un distributeur 3/2
monostable commandé à l’aide d’un bouton-poussoir à accrochage. La deuxième partie concerne le circuit
d’utilisation repéré par le numéro 1, comportant tous les appareils pneumatiques nécessaires pour
l’actionnement du vérin.

On peut commander la sortie de la tige du vérin à l’aide de deux distributeurs à pilotage manuel
(boutons-poussoirs) par l’intermédiaire d’un sélecteur de circuit en OU. Le recul de la tige est commandé à
l’aide d’un distributeur à pilotage mécanique à galet. Des régulateurs de débit unidirectionnels sont placés
entre le vérin et son distributeur principal pour permettre un réglage de vitesse à l’échappement. Ces
réducteurs sont constitués d’un clapet anti-retour et d’un réducteur de débit variable.

1A

Vérin

Régulateur de
1V6 1V7
débit

1V5 4 2 Distributeur
14 12 principal
Traitement des
entrées
5 1 3
Silencieux
1V4 1Z1 1Z2

1V1 2 1V2 2 1V3 2


12 12 12

3 1 3 1 3 1
Organe d’entrée

12 0V 2
Unité de Sectionneur
conditionnement
3 1
Alimentation

0Z

Figure 19 : Exemple d’un schéma de circuit pneumatique.

4.2. Schémas électropneumatiques


Les schémas électropneumatiques concernent les circuits pneumatiques à commande électrique ou
électropneumatique. Ces schémas sont composés de deux parties ; une partie consacrée au circuit de
puissance pneumatique, et une autre pour le circuit de commande électrique. La liaison entre les deux
circuits est donnée par les symboles qui représentent la commande électrique des distributeurs. Dans ce qui
suit on donne quelques exemples de schémas électropneumatiques pour des circuits de commande manuelle
d’un vérin à double effet.

12
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

Exemple 1 : Commande manuelle d’un vérin à double effet à l’aide d’un distributeur
monostable

La Figure 20 donne un exemple d’un schéma électropneumatique pour la commande manuelle d’un vérin à
double effet à l’aide d’un électrodistributeur 5/2 monostable. En appuyant sur le bouton-poussoir S1, la
bobine de commande de l’électrodistributeur s’excite, et comme c’est la bobine du distributeur principal du
vérin, elle provoque donc le changement de la position du tiroir de ce distributeur. L’orifice qui alimente la
chambre arrière du vérin sera mis en pression, ce qui provoque la sortie de la tige. En relâchant le bouton-
poussoir, la bobine se désexcite, le ressort remet en place le tiroir du distributeur et la tige recule. Notons
toutefois que la partie pneumatique de ce schéma ne montre pas les autres parties du circuit, notamment
celles de l’alimentation, du conditionnement de l’air et de la régulation de débit.

Circuit de commande Circuit de puissance

1A
L1

S1

1V 4 2
14
1Y 1Y

N 5 1 3

Figure 20 : Schéma électropneumatique de l’exemple 1.

Exemple 2 : Commande manuelle d’un vérin double effet à l’aide d’un distributeur bistable

La Figure 21 montre le schéma électropneumatique d’un circuit qui commande un vérin à double effet à
l’aide d’un électrodistributeur bistable. Dans ce circuit, on utilise deux boutons-poussoirs S1 et S2 pour la
commande du vérin, le premier pour faire avancer la tige du vérin et l’autre pour la faire reculer. En
appuyant sur le bouton-poussoir S1, même brièvement, la bobine de commande 1Y1 s’excite et la tige du
vérin avance. En appuyant sur le deuxième bouton-poussoir S2, même brièvement, la bobine de recul 1Y2
s’excite et la tige du vérin recule.

Circuit de commande Circuit de puissance

1A
L1

S1 S2

1V 4 2
14 12
1Y1 1Y2 1Y1 1Y2

N 5 1 3

Figure 21 : Schéma électropneumatique de l’exemple 2.

13
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

Tableau 4 : Symboles de quelques appareils pneumatiques.

Symbole Nom Rôle Symbole Nom Rôle


Permet le passage
de l’air comprimé
Assure le stockage Clapet anti-retour
Réservoir dans un seul sens au
de l’air comprimé avec ressort
delà d’une certaine
pression

Permet de réduire le
Augmente la Réducteur de
Compresseur débit dans le circuit
pression de l’air débit fixe
aval

Sépare les Permet de régler le


Réducteur de
Filtre impuretés de l’air débit dans le circuit
débit variable
comprimé aval

Dissocie l’air des Met un circuit à


Séparateur avec autres composants Soupape de l’air libre lorsque la
purge manuelle (eau, poussières, sécurité pression dépasse
etc) une certaine limite

Dissocie l’air des Permet le passage


Séparateur avec Sélecteur à deux
autres composants de l’air en sortie si
purge entrées, fonction
(eau, poussières, les deux entrées
automatique ET
etc) sont en pression

Permet le passage
Ajoute une vapeur Sélecteur à deux de l’air en sortie si
Lubrificateur d’huile à l’air entrées, fonction l’une des deux
comprimé OU entrées est en
pression

Commute un
Abaisse la contact électrique
Pressostat à
Refroidisseur température de l’air lorsque la pression
contact électrique
comprimé dépasse un certain
seuil

Permet de purger
Enlève l’humidité
Sécheur Purge d’air l’air contenu dans
de l’air
un réservoir

Moteur Produit un
Limite les nuisances
pneumatique à mouvement rotatif à
Silencieux sonores aux
deux sens de partir de l’air
échappements
rotation comprimé

Autorise le passage
Vanne Manomètre Indique la pression
de l’air comprimé si
d’air
elle est ouverte

Permet le passage
Clapet anti-retour Indique le débit
de l’air comprimé Débitmètre
d’air
dans un seul sens

14
3ème année Automatique Actionneurs pneumatiques

Exemple 3 : Commande manuelle d’un vérin double effet à l’aide d’un distributeur
monostable avec auto-maintien

Le circuit de l’auto-maintien permet de maintenir l’alimentation de la bobine de commande de


l’électrodistributeur monostable même en l’absence du signal de commande (bouton-poussoir de commande
relâché). Un deuxième bouton-poussoir est utilisé pour désexciter la bobine de commande du distributeur et
donc de faire reculer la tige du vérin.

Circuit de commande Circuit de puissance

L1 1A

S1 KA1

S2 1V 4 2
14
1Y
KA1 1Y1
5 1 3
N

Figure 22 : Schéma électropneumatique de l’exemple 3.

15