Vous êtes sur la page 1sur 4

2 STE / ATC Système N°1 L.T.

T
TD n°03 Allumage automatique des phares d’une automobile par j.akaaboune Page 1/4

Allumage automatique des phares d’une automobile


Mise en situation :
Nous allons étudier un exemple simple de circuit électronique utilisé dans l’automobile “moderne” pour des
raisons évidentes de sécurité : il s’agit du circuit d’allumage automatique des phares d’une automobile en cas
d’obscurité. Un composant électronique appelé photo-détecteur (cela peut être une photo-diode, un photo-
transistor ou une photo-résistance) situé sur le tableau de bord, réagit différemment selon qu’il est ou non
exposé à la lumière. Ce photo-détecteur commande ainsi un circuit qui déclenche l’allumage ou l’extinction
des phares de l’automobile.

Figure 1 : Un photo-détecteur placé sur la planche de bord détecte la lumière et allume (ou éteint) automatiquement les phares.

Le circuit “complet”
La figure 2 montre l’intégralité du circuit de commande d’allumage automatique des phares. Il est composé
de plusieurs blocs fonctionnels :
- un bloc “détection de l’obscurité” qui est une photodiode alimenté sous + 12v ;
- un bloc effectuant la conversion “courant-tension” ;
- un bloc amplification de la tension ;
- un bloc “comparaison”, dont la sortie permet de visualiser l’allumage ou l’extinction des phares ;

Figure 2 : Circuit de détection de l’obscurité.


2 STE / ATC Convertir une grandeur physique en grandeur électrique L.T.T
TD n°03 Capteurs analogiques par j.akaaboune Page 2/4

Nous allons à présent étudier chacun de ces blocs fonctionnels afin de bien comprendre le
fonctionnement de ce circuit.

1. Détection de la lumière :
Montage électrique du capteur de lumière :
L’éclairement
Le montage de la figure 3 est le circuit lumineux
de détection de la lumière (capteur de
soleil) qui comprend une photodiode
alimenté sous Vcc = +12v (batterie de
l’automobile).
On note qu’une photodiode est une
diode dont le courant inverse augmente
en fonction de l’éclairement. A l’aide
l’ampèremètre on peut mesurer
l’intensité du courant Ie.
Figure 3 : Circuit de détection de la lumière

Courbe d’étalonnage de la source de lumière :

Le graphique ci-contre donne la


courbe de réponse de ce capteur.
Le tableau ci-dessous donne la
mesure de l’éclairement de
quelques exemples de situations :

a) Quelle est la grandeur physique d’entrée de ce capteur ?


b) Quelle est sa grandeur physique de sortie ?
c) S’agit-il d’un capteur actif ou passif ?
d) Donner l'étendue de mesure du capteur ?
e) À partir la caractéristique de la photodiode, déterminer la sensibilité K en (µA/lux) ?
f) La caractéristique de ce capteur est-elle linéaire ?
g) Déduire la relation entre E et Ie ?
h) Calculer la valeur du courant Ie pour que E soit égale à 400lux au moment du coucher de soleil ?
2 STE / ATC Conditionnement du signal L.T.T
TD n°03 Amplificateurs opérationnels (Mode linéaire) par j.akaaboune Page 3/4

2. Conversion “courant / tension” :


Le courant Ie obtenu en sortie du détecteur doit être convertis en tension Vs1. Le montage de la figure 4
réalise cette conversion : on utilise un amplificateur opérationnel idéal.

Figure 4 : Convertisseur “courant / tension”.


a) Déterminer le régime de fonctionnement de cet amplificateur opérationnel ?
b) Exprimer la tension de sortie Vs1 en fonction de Ie et de R1 ?
c) Connaissant la valeur du courant sous éclairement. Calculer la valeur de R1 pour obtenir à la sortie la
tension Vs1= - 288 mV ?

3. Amplification :
Les fonctions du montage de la figure 5 sont :
- Il permet d’amplifier la tension Vs1.
- Il permet d’inverser la tension Vs1.
a) Quel est le nom de ce circuit électronique ?
b) Quelle est l'expression de l'amplification en tension ?
c) Sachant que R2 = 2,5kΩ et R3 = 43.4kΩ, calculer la valeur de ce gain ?
d) Déduire la valeur de Vs2 ? Figure 5 : Amplification de tension.

4. Comparaison :
4.1- Comparateur simple :
La tension VS2 l’image de l’éclairement lumineux (E) est comparée avec la tension de référence Vref et le
montage ci-dessous (figure 6) constitue d’un AOP est supposé idéal et une diode électroluminescente (LED)
protégée par la résistance R4. On donne :
 +Vcc = +12v et –Vcc = 0v (tensions d’alimentation de l’ampli-opérationnel)
 Vref = 5v (le seuil : une tension continue)

Figure 6 : Comparateur et circuit de sortie.


2 STE / ATC Mise en forme du signal L.T.T
TD n°03 AOP (Mode non linéaire) et les portes logiques triggerisée par j.akaaboune Page 4/4

a) Quel est le nom de ce circuit électronique ?


b) Etudier les états de la tension de sortie VS3 suivant les cas de la tension différentielle ԑ ?
c) Tracer le chronogramme et la fonction de transfert de VS3 ?
(v)
Chronogramme de VS3 : Fonction de transfert de VS3 = f(Vs1) :
(v)

(v)
(v)

d) Quel est le type du signal de la tension VS2 et VS3 ?


e) Prenons la consommation de la LED est de 1.7 v (VLed) et l'intensité ne doit pas dépasser 0,02A.
Calculer la valeur de la résistance R4 ?

4.2- Porte logique triggerisée :


On changer le comparateur simple par une porte
logique, le CD 40 93 BC pour mettre en forme la
tension VS2, on détecte la lumière et allume (ou éteint)
automatiquement les phares.

Figure7 : Mise en forme par le circuit logique CD 40 93 BC


a) Combien de porte logique NAND triggérisées contient le CD 40 93 BC ?
b) De quelle technologie CMOS ou TTL est le CD 40 93 BC ?
c) Donner la valeur numérique des seuils de basculement VT+ et VT- ?
d) Déduire la valeur d’hystérésis VH ?
e) Donner les valeurs Max et Min de la tension Vo ?
f) Tracer le chronogramme de Vo ?

g) Calculer la nouvelle valeur de la résistance R4 ?