Vous êtes sur la page 1sur 37

Année académique : 2017-2018

Rapport de devoir
libre
Plaques & Coques

Réalisé par : ESSABRI Jamal Eddine


ELBERDAI Yahya

3 -ème année IT

Encadré par : Mr. Cherrabi


Problème 1 : calcul d’une plaque rectangulaire simplement
appuyée à ses bords et chargée uniformément en surface
I. Introduction
Dans ce travail il nous a été demandé de calculer une plaque en BA appuyée simplement
sur ses 4 bords avec une charge surfacique. Ce modèle est parmi les plus basiques dans
l’étude des plaques dont on trouve souvent son utilisation dans la plupart des structures
de Génie civil, notamment les planchers de bâtiment et les tabliers de pont.

II. Hypothèses de calcul

 La plaque est rectangulaire dont les dimensions sont : a=5m et b=6m


 La plaque est simplement appuyée sur les quatre bords
 Les mailles sont carrées de cote 0.25m
 Béton de classe 30 : f c28=30 MPa
2
 p ( x , y )=1,2 t /m
 Epaisseur de la plaque : e=0.25 m
 Coefficient de poisson υ=0.2
f
¿

Ei=11000∗¿
¿
 En plus, on travaille toujours dans le cadre de l’état limite de service (ELS)

Le calcul de la plaque rectangulaire se fera dans un premier temps en se basant sur la


méthode des éléments finis (MEF) traitée sur Robot Structural Analysis (RSA) ; puis
analytiquement sur EXCEL.
III. Conception de la structure
Avant de saisir la structure, on effectue les changements nécessaires au niveau
des caractéristiques des matériaux :

1
Sans oublier les unités des différentes grandeurs et leurs précisions :

On saisit ensuite la surface de la plaque rectangulaire à l’aide de l’outil


Objets rectangle :

2
On introduit ensuite l’épaisseur de la plaque qui est égale, on rappelle, à 0,25
m.

3
On définit ensuite les liaisons externes de la plaque : les bords sont simplement
appuyés.

4
On définit les charges appliquées à la plaque :

5
Il reste à affecter le matériau Béton 30 à la figure géométrique saisie ci-dessus,
Pour finaliser la plaque rectangulaire étudiée.

La figure ci-dessous montre la plaque rectangulaire ainsi crée, simplement


appuyée sur ses bords et uniformément chargée sur sa surface :
6
 Maillage de la structure :
Le maillage considéré est rectangulaire, dont la taille de chaque élément est
égale à 0,50 m.

IV. Résulltats du calcul en éléments finis sur RSA :

7
 Déplacement vertical (flèche) W :

La flèche est maximale au centre et nulle aux bords (hypothèse d’appuis


simples). La valeur de la flèche maximale est : Wmax=−0,57 mm .
 Moment de flexion Mxx :

Le moment de flexion Mxx est maximal au centre de la plaque, et on a :

M xx , max=−1,13 t . m

8
 Moment de flexion Myy :

Le moment de flexion Myy est maximal au centre de la plaque, et on a :

M yy ,max =−0,85 t . m

9
 Moment de torsion Mxy :
 Le moment de torsion Mxy est nul le long des droites x=a/2 et y=b/2, bien entendu au milieu
de la dalle, ceci est dû à la symétrie matérielle et de chargement.

 Le moment de torsion est maximale aux coins de la dalle Mxy max= 0.74 t.m , et il est symetriqe
par rapport au milieu de la dalle

10
 Effort tranchant Qx :

11
On constate que l’effort tranchant Qx est antisymétrique par rapport à l’axe Oy, il est maximal au
point x=a, y=b, et Qx max=2.05 t

 Effort tranchant Qy :

De même, l’effort tranchant Qy est antisymétrique par rapport à l’axe Ox, il est maximal au point

x=a, y=b et Qymax=2,06 t

 Réaction verticale Fz aux


nœuds des bords :

On remarque dans la figure ci-


dessous l’ensemble des
valeurs que prends la réaction
verticale aux nœuds des bords. En faisant la sommation de ces valeurs ainsi que celles de tous les
autres nœuds, on vérifie qu’elle égale à p∗a∗b=−1,2∗5∗6=−36 T , ce qui veut dire que
l’équilibre statique de la structure est vérifié.

12
V. Résultats du calcul par la méthode des séries doubles de Navier

Afin de vérifier les résultats obtenus par le logiciel de calcul RSA, nous allons procéder à un
calcul analytique en utilisant les formules données dans le cours, tout en vérifiant la validité de telles
formules.

Pour le calcul des sommes infinies, nous avons utilisé l’outil informatique Ms Excel, avec
une limitation des rangs à 21, puisque ces séries convergent rapidement et le résultat ne change pas
trop même si on augmente n et m.

 Flèche maximale :
4
p0 a
W max =
246 D

Avec: p0=-1,2 t/m2, a=5 m

13
3
EI 1∗e
D= =2291,6667 T . m et I =
1−υ ² 12

Donc: Wmax = -1,3304 mm au milieu de la plaque

 Moment suivant Ox Maximal :


n+m−2
16 p0 a ² ( m2+υ n2 ) (−1) 2
M x max =
π4
∑∑ mn( n2+ m2) ²

n +m−2
2 2 2
On note: ( m +υ n ) (−1)
somme=∑ ∑
mn(n 2+ m2 )²

d’après excel:

14
Donc,
Mx=-2,68 t.m au centre de la plaque

 Moment suivant Oy Maximal :


n +m−2
16 p0 a ² ( m2 +υ n2 ) (−1) 2
M y max=
π4
∑∑ mn(n 2+ m2 )²
= M x max

Le calcul sur Excel donne :

15
Donc,

My=-2,08 t.m au centre de la plaque

 Moment de torsion Mxy Maximal:


16 p0 a ² 1
M xy max =( 1−υ)
π 4 ∑ ∑ (m +n2 )²
2

On note
1
Somme=∑ ∑ 2 2
(m + n ) ²
D’après excel:

16
Donc :
Mxy= -1,85 t.m

 L’effort tranchant Qx maximal :

n−1
16 p 0 a (−1) 2
Qx max =
π3
∑ ∑ n(n 2+m2 )

En x=0 et y=a/2

17
Qx max =−2,67 t en x=0 et y=a /2

 L’effort tranchant Qy maximal :

m−1
16 p0 a (−1) 2
Q y max =
π3
∑∑ m( n2+ m2)

En x=a/2 et y=0

18
Donc

Q y max =−2,30 t en x=a/2 et y =0

Conclusion : Le tableau suivant résume les résultats obtenus par les deux
méthodes :

MEF Méthode
analytique
Wmax (mm) -1,39 -1,33
Mx,max (t.m) -2.76 -2,63
My,max (t.m) -2.08 -2,08
Mxy,max (t.m) -1.81 -1,85
Qx max(t) 2,54t -2,67
Qymax(t) 2,15t -2,30

Problème 2 : Etude et calcul d’une plaque circulaire


encastrée au milieu et chargée uniformément en surface

19
L’étude suivante traite le calcul des sollicitations ainsi que la flèche dans une plaque circulaire,
encastrée au milieu et chargée uniformément en surface (voir schéma). Le calcul se fera dans un
premier temps en se basant sur la méthode des éléments finis (MEF) à l’aide du logiciel du calcul de
structures Robot Structural Analysis (RSA), puis analytiquement à l’aide des formules vues en cours et
développées sur le logiciel Excel.

Données du problème :

 Plaque de géométrie circulaire, de rayon r=4 m et d’épaisseur e=0,30 m ;

 La plaque est encastrée au milieu et libre au niveau de ses bords ;

 Chargement surfacique appliqué : p (x ; y) = 1 t /m2 ;

 Matériaux : béton de classe 30 ; fc28=30 MPA ;

f
¿
 Module de Young : E =11000∗¿ ;
i
¿
 Coefficient de Poisson ν =0,2 ;

 Le calcul s’effectue à l’état limite de service(ELS) ;

20
I. Meé thode des eé leé ments finis sur RSA :

A. Conception de la structure :

On crée tout d’abord une ligne de 4 m de longueur, en la subdivisant à 8 bords (pour faciliter le
maillage dans la suite).

Il ne faut pas oublier, avant d’entamer les différents calculs, de modifier les propriétés des matériaux,
les unités et les dimensions des forces, ainsi que la précision des valeurs numériques obtenues. On
effectue toutes ces modifications grâce à l’outil : préférences des taches.

21
Pour générer la surface circulaire de la plaque, on utilise l’outil révolution dans le menu Edition : on
considèrera 72 divisions et un angle de rotation de 360° au tour du vecteur dont les coordonnées
figurent dans l’image ci-dessous.

22
Ensuite, on définit l’épaisseur de notre plaque :

23
Puis on définit les liaisons de la
plaque : il s’agit d’un encastrement au
milieu de la plaque. Les bords sont libres.

24
On définit maintenant la charge agissant sur la plaque , qui est verticale, surfacique uniforme
p(x ;y)=1 t/m2

La conception de la structure sur RSA est finalement achevée :

B. Geé neé ration des eé leé ments finis :

25
On générera le modèle de maillage à l’aide de la méthode de Delaunay, sachant que la taille de
chaque bord de maille est 0,5 m.

Le modèle de maillage obtenu est le suivant :

26
On peut visualiser la numération des différents nœuds du modèle en éléments finis de la plaque :

C. Saisie de la combinaison de charges :

Avant de procéder au calcul de la plaque, on crée une combinaison de charges à l’ELS, entre le poids
propre de la plaque et la surcharge p :

27
D. Reé sultats obtenus :
1. Flèche W :

On remarque que le déplacement au milieu de la plaque est nul (ce qui correspond à
l’hypothèse de l’encastrement). En plus, la flèche dépend du rayon r et elle est maximale aux bords :
Wmax=−5,21 mm

2. Contrainte σrr :

28
3. Contrainte 𝜎𝜃𝜃 :

29
Les deux contraintes sont maximales au centre et dépendent du rayon r.

5. Effort tranchant Qr :

Cet effort est nul aux bords, et atteint sa valeur maximale (en valeur absolue), au centre :

|Qmax|=1,56 t
4-4- Effort tranchant Qθ :
Cet effort est nul presque partout :

30
6. Moment de torsion Mrθ :

Ce moment est également nul presque partout sur la plaque. Cela s’explique par l’axisymétrie de
notre structure selon l’axe z.

31
 Vérifications analytique :

1. Dalle circulaire simplement appuyée avec charge surfacique :

q r 4 5+ υ
W 1,max = ( )
64 D 1+ υ
4
1,72∗4 5+0.2
64 D ( 1+ 0.2 )
¿

32
EI
D=
(1−υ 2)

1∗a3
I= =6,75 E−4 m4
12
34179 00∗2,25
D= 2
=2403.2t . m ²
(1−0.2 )

4
W 1,max =
−1∗4
64 D ( 5+0.2
1+0.2 )
=−7,21 mm

2. Dalle circulaire simplement appuyée avec charge concentrée :

2
Pa 3+υ
W 2,max = ( )
16 π D 1+ υ

P=2,4∗π∗4 2∗0,3=36,191t

−36,191∗4 2 3+ 0.2
W 2,max =
16 π∗2403.2 1+ 0.2( )
=−12,78 mm

3. Dalle circulaire libre sur charge concentrée :

Par principe de superposition, on obtient :

W max =W 1,max −W 2,max

W max =−7,21+ 12,78=5,57 mm

33
 Donc la flèche au centre de la dalle est vers le haut, et de valeur égale à 5,57 mm.

Puisque la flèche au centre est nulle, les déplacements au centre sont reportés aux bords. Donc la

flèche maximale est aux bords, et égale à 5,57 mm ce qui est proche de la valeur donnée par

RSA :

4. La coupe de la dalle selon er :

Pour une charge uniforme

 Mr

2 2
M r ( r )=
qa
16 ( ( ))
∗( 3+υ )∗ 1−
r
a
2
M r ( r )=5,5∗ 1− ( ( ))
r
4

 Mθ

q a2 2
M θ ( r )=
16
∗[2∗( 1−υ ) +(1+3∗υ)∗ 1−
r
a ( ( )) ]

2
M θ ( r )=2,752+2,752∗ 1− ( ( ))
r
4

Pour la charge concentrée :

 Mr

−P r
M r ( r )= ∗ ( 1+ υ )∗log ⁡( )
4π a
r
M r ( r )=−3,456∗log ⁡( )
4

34
 Mθ

P r
M θ ( r )=
4π ()
∗[ ( 1−υ ) −( 1+ υ )∗log
a
]

r
M θ ( r )=2,30−3,456∗log ⁡( )
4

5. Le moment résultant :

En utilisant le principe de la superposions, M= Mrépartie – Mconcentrée, on obtient :

o Moment résultant radial Mr :

2
M r ( r )=5,5∗ 1−( ( ))r
4
+3,456∗log ( 4r )
M r ( r )=3,42−0,3437∗r 2+ 3,456∗log ⁡( r )

o Moment résultant tangentiel Mθ :

2
M θ ( r )=2,752+2,752∗ 1− ( ( )) r
4
r
– (2,30−3,456∗log ⁡( ))
4
35
2
M θ ( r )=+5,2847−0,172∗r +3,456∗log ⁡( r )

Ainsi :

 les moments sont infinis au centre de la dalle,

 aux bords Mr=0, et Mθ=0.45 t.m qui sont presque les mêmes valeurs données par RSA.

36

Vous aimerez peut-être aussi