Vous êtes sur la page 1sur 125

Exercice n°00 :

Sophie Mauvillé - Patrick Daniels


Ce livre est-il fait pour vous ?

50
Parmi les propositions ci-dessous,
cochez celles qui vous correspondent.

Lors d’un premier contact, À l’intérieur,


vous vous demandez quelle vous vous sentez Superman,
image vous renvoyez. mais à l’extérieur,
on vous voit plutôt
Vous aimeriez savoir parler comme Clark Kent.
avec les mains comme votre

ICES
EXERC
cousin italien. Vous faites naturellement

T E R
confiance : on vous achète

R Y P
Vous trouvez que certaines avec un sourire et

D É C
personnes sont plus trois compliments.

50 exercices pour décrypter les gestes


attirantes que vous…

ES

Sophie Mauvillé - Patrick Daniels


T
Vous avez du mal à affirmer

S
r
E
o u
G
p
Quand il vous arrive de parler votre autorité.

LES
en public, vous ne savez pas
quoi faire de vos bras. Vous aimeriez susciter
Couverture : Galith Sultan

d’emblée la sympathie.
Quand vous avez craqué sur
quelqu’un, vous ne savez Vous n’êtes pas un(e) pro
jamais si c’est réciproque. de la séduction.

Moins de 2 réponses : ce livre ne vous concerne pas.


Code éditeur : G55256 . ISBN : 978-2-212-55256-0

2 à 5 réponses : la lecture de ce livre vous sera


utile. Elle vous permettra d’affiner votre lecture des
gestes, de mieux décoder la cohérence entre le
discours de celui qui parle et son tempérament.
6 à 10 réponses : ce livre est fait pour vous ! Il vous
initiera au langage du corps : postures, gestes,
micro-mouvements, sourires et regards n’auront
plus de secrets pour vous et vous saurez en user
pour mieux communiquer.

9,90 €
Exercice n°00 :

Sophie Mauvillé - Patrick Daniels


Ce livre est-il fait pour vous ?

50
Parmi les propositions ci-dessous,
cochez celles qui vous correspondent.

Lors d’un premier contact, À l’intérieur,


vous vous demandez quelle vous vous sentez Superman,
image vous renvoyez. mais à l’extérieur,
on vous voit plutôt
Vous aimeriez savoir parler comme Clark Kent.
avec les mains comme votre

ICES
EXERC
cousin italien. Vous faites naturellement

T E R
confiance : on vous achète

R Y P
Vous trouvez que certaines avec un sourire et

D É C
personnes sont plus trois compliments.

50 exercices pour décrypter les gestes


attirantes que vous…

ES

Sophie Mauvillé - Patrick Daniels


T
Vous avez du mal à affirmer

S
r
E
o u
G
p
Quand il vous arrive de parler votre autorité.

LES
en public, vous ne savez pas
quoi faire de vos bras. Vous aimeriez susciter
Couverture : Galith Sultan

d’emblée la sympathie.
Quand vous avez craqué sur
quelqu’un, vous ne savez Vous n’êtes pas un(e) pro
jamais si c’est réciproque. de la séduction.

Moins de 2 réponses : ce livre ne vous concerne pas.


Code éditeur : G55256 . ISBN : 978-2-212-55256-0

2 à 5 réponses : la lecture de ce livre vous sera


utile. Elle vous permettra d’affiner votre lecture des
gestes, de mieux décoder la cohérence entre le
discours de celui qui parle et son tempérament.
6 à 10 réponses : ce livre est fait pour vous ! Il vous
initiera au langage du corps : postures, gestes,
micro-mouvements, sourires et regards n’auront
plus de secrets pour vous et vous saurez en user
pour mieux communiquer.
Groupe Eyrolles
61, Bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com

Sophie Mauvillé et Patrick Daniels sont experts en communi-


cation interpersonnelle. Ils ont été formés à la PNL et à la
démarche « Élément Humain ». Ils interviennent auprès de
personnes en contact avec des publics délicats, dans les entre-
prises et les associations, et les aident à gérer leur communica-
tion. En les formant à la lecture des gestes, ils développent leurs
capacités à établir des relations franches et honnêtes. Ils aident
également des personnes à découvrir les gestes qui convainquent
et à renforcer leur efficacité de communicants, en augmentant
la cohérence entre leur discours et leur attitude.

Avec la collaboration de Pascaline Giboz

En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire inté-


gralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce
soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du
Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.

© Groupe Eyrolles, 2012


ISBN : 978-2-212-55256-0
Sophie Mauvillé
Patrick Daniels
Dans la même collection :
Philippe Auriol et Marie-Odile Vervisch,
50 exercices pour apprendre à s’engager.
Philippe Auriol et Marie-Odile Vervisch,
50 exercices pour savoir s’affirmer.
Philippe Auriol et Marie-Odile Vervisch,
50 exercices pour changer de vie.
Philippe Auriol et Marie-Odile Vervisch,
50 exercices pour penser positif.
Sophie et Laurence Benatar, 50 exercices de relooking.
France Brécard, 50 exercices pour savoir dire non.
Christophe Carré, 50 exercices pour maîtriser l’art de la manipulation.
Christophe Carré, 50 exercices pour résoudre les conflits sans violence.
Émilie Devienne, 50 exercices pour voir la vie du bon côté.
Laurie Hawkes, 50 exercices d’estime de soi.
Bernadette Lamboy, 50 exercices pour être bien dans son corps.
Laurence Levasseur, 50 exercices pour gérer son stress.
Laurence Levasseur, 50 exercices pour prendre la parole en public.
Laurence Levasseur, 50 exercices pour profiter du moment présent.
Paul-Henri Pion, 50 exercices pour lâcher prise.
Géraldyne Prévot-Gigant, 50 exercices pour apprendre à méditer.
Géraldyne Prévot-Gigant, 50 exercices pour développer son charisme.
Géraldyne Prévot-Gigant, 50 exercices pour se libérer
des dépendances affectives.
Géraldyne Prévot-Gigant, 50 exercices pour sortir du célibat.
Jacques Regard, 50 exercices pour ne plus subir les autres.
Jacques Regard, 50 exercices pour ne plus tout remettre au lendemain.
Jacques Regard, 50 exercices pour retrouver le bonheur.
Jean-Philippe Vidal, 50 exercices pour mieux communiquer
avec les autres.
Sommaire
Introduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

1. Pourquoi décrypter le langage du corps ?. . . . . . . . 11


Exercice n° 1 : Décomposez vos premières impressions. . . . . . 12
Exercice n° 2 : Que dites-vous sans parler ?. . . . . . . . . . . . . . . 15
Exercice n° 3 : Mesurez l’importance du « non verbal »
dans la communication. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Exercice n° 4 : Quels sont les avantages à comprendre
le langage des gestes ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Exercice n° 5 : Quelles sont vos aptitudes à décoder
les gestes ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Exercice n° 6 : Soyez vigilant dans votre analyse. . . . . . . . . . . 23

2. Le visage, un livre ouvert…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
Exercice n° 7 : Un sourire, plusieurs possibilités…. . . . . . . . . 28
Exercice n° 8 : La force du sourire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
Exercice n° 9 : Repérez si l’on vous écoute. . . . . . . . . . . . . . . . 31
Exercice n° 10 : Comment les yeux parlent-ils ?. . . . . . . . . . . 33
Exercice n° 11 : Évaluez la façon dont vous utilisez
votre regard. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35

3. Le discours du corps. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Exercice n° 12 : Quel jeu de jambes !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Exercice n° 13 : Parler avec les mains. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Exercice n° 14 : Ce que vos mouvements de bras disent
de vous. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
© Groupe Eyrolles

Exercice n° 15 : Changez de posture et vous ne serez plus


le même !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Exercice n° 16 : Soyez à la bonne distance. . . . . . . . . . . . . . . 46
Exercice n° 17 : Comment défendez-vous votre territoire ?. . . 48
Exercice n° 18 : Les gestes de la séduction. . . . . . . . . . . . . . . 50
Exercice n° 19 : Les signes de l’amour . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52

5
4. Le langage corporel des émotions . . . . . . . . . . . . . 55
Exercice n° 20 : Votre perception « émotive ». . . . . . . . . . . . . 56
Exercice n° 21 : Lire les émotions sur les visages . . . . . . . . . . 58
Exercice n° 22 : Peur, colère ou anxiété ? Là est la question !. 60
Exercice n° 23 : Menteurs, vos gestes vous trahissent !. . . . . . . 61
Exercice n° 24 : Les yeux du mensonge . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Exercice n° 25 : « Poker face » ou jouer pour gagner . . . . . . . . 65
Exercice n° 26 : Le langage corporel a-t-il encore des secrets
pour vous ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66

5. Votre profil corporel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69


Exercice n° 27 : Proche ou distant ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
Exercice n° 28 : Meneur ou suiveur ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
Exercice n° 29 : Ouvert ou fermé ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
Exercice n° 30 : Détectez les profils de vos interlocuteurs . . . 75
Exercice n° 31 : Recherchez l’harmonie
avec les autres profils. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77

6. Réussissez vos rencontres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81


Exercice n° 32 : Quelle image véhiculez‑vous ?. . . . . . . . . . . . 82
Exercice n° 33 : Ce que la couleur de vos vêtements révèle
sur vous. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
Exercice n° 34 : Une poignée de main vaut mieux
qu’un long discours !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
Exercice n° 35 : Renforcez l’efficacité de votre poignée
de main . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Exercice n° 36 : « On se fait la bise ? ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
Exercice n° 37 : Ce que disent vraiment les voix . . . . . . . . . . 92
Exercice n° 38 : « Mélodisez » votre entrée en contact. . . . . . 95
© Groupe Eyrolles

Exercice n° 39 : Réussissez vos premiers contacts


professionnels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
Exercice n° 40 : Qu’est-ce que l’attraction ? . . . . . . . . . . . . . . 98
Exercice n° 41 : Attirez consciemment. . . . . . . . . . . . . . . . . . 99

6
7. Le corps pour réussir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
Exercice n° 42 : Intégrez-vous avec aisance. . . . . . . . . . . . . . . 104
Exercice n° 43 : Osez prendre la parole en public ! . . . . . . . . 105
Exercice n° 44 : Affirmez votre présence . . . . . . . . . . . . . . . . 107
Exercice n° 45 : Charismatiques… mais comment font-ils ? !.109
Exercice n° 46 : Le charisme, ça se travaille ! . . . . . . . . . . . . . 110
Exercice n° 47 : Affirmez votre autorité . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Exercice n° 48 : L’empathie, le contrat de confiance ! . . . . . . 114
Exercice n° 49 : Voyagez sans complexes. . . . . . . . . . . . . . . . . 115
Exercice n° 50 : Évaluez votre compétence en lecture
des gestes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
Pour aller plus loin…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123
© Groupe Eyrolles

7
Introduction

Le corps est un bavard ! Tous nos gestes, nos attitudes, nos


mimiques sont des moyens d’expression au même titre que la
parole. Faire bouger ses cheveux, croiser les bras ou détourner
le regard, cela a du sens et le décoder c’est posséder une clé
essentielle pour s’adapter à toutes les situations relationnelles.
Ce que les mots ne disent pas toujours, le langage du corps le
révèle si l’on y porte suffisamment attention. Vous pouvez
ainsi repérer dans la posture et les gestes de vos interlocuteurs
des informations utiles pour la communication. Réciproque-
ment, les autres peuvent lire dans votre langage corporel davan-
tage que ce que vous pensez dire. Il est donc primordial de
prendre conscience des messages que votre corps transmet sans
que vous en soyez conscient car ils ont un impact réel sur les
autres.
Cet ouvrage vous propose donc de développer votre sens de
l’observation pour repérer et analyser postures, gestes et expres-
sions des personnes que vous rencontrez. Il vous fournit égale-
ment des outils pour utiliser au mieux les ressources de votre
corps de façon à rendre votre communication plus efficace et
plus cohérente avec la personne que vous êtes. Il vous invite à
© Groupe Eyrolles

transformer votre langage corporel en atout pour réussir dans


votre vie professionnelle, amoureuse et amicale.
Bon décryptage !

9
1

Pourquoi décrypter
le langage du corps ?

S
« Son visage en dit long », « il est expressif », « elle a le regard
parlant », le vocabulaire courant associe volontiers parties du corps et
expressivité. Parce que la parole n’est pas le seul vecteur de
communication à votre disposition, ce chapitre vous invite à prendre
conscience de l’importance de la communication « non verbale ».
Vous pourrez ainsi repérer ce qui influe sur votre première impression
lorsque vous faites une nouvelle rencontre et également identifier
quelles sont les réactions que vous suscitez au premier abord. Vous
comprendrez le rôle que joue le langage « non verbal » dans les
échanges et la vie sociale. Enfin, vous aurez la possibilité d’évaluer
vos aptitudes dans cette autre langue que parle le corps et vous
pourrez expérimenter comment les utiliser à bon escient.
© Groupe Eyrolles
Décomposez
vos premières
impressions

« On n’a pas deux fois l’occasion de faire une première impres-
sion » dit l’adage populaire. Même si la première impression ne
se vérifie pas toujours par la suite, elle reste un moment clé
dans une rencontre. Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour
la première fois, comment vous faites-vous votre première
impression ?

Vous rencontrez une personne pour la première fois.


Pour chaque situation ci-dessous, classez les carac-
téristiques qui retiennent votre attention. Attribuez
3 points à celle à laquelle vous êtes le plus sensible,
2 points à la suivante, et ainsi de suite jusqu’à 0 pour
celle qui est la moins pertinente pour vous.

1. Votre patron vient vous présenter Bertrand, votre nouveau collègue. Il


vous semble très professionnel. À quoi est-ce dû, selon vous ?
a) Il porte un costume extrêmement bien coupé, sa coupe de cheveux est
impeccable, il a des mains soignées.
b) Il parle de manière posée.
c) Son discours est appuyé par des mouvements de bras amples et précis.
d) Il vous regarde dans les yeux et paraît très attentif à ce que vous dites.
© Groupe Eyrolles

2. Vous êtes à une soirée chez des amis. Cette femme assise là-bas, vous ne
la connaissez pas, mais elle vous insupporte déjà. Pourquoi ?
a) Son sourire n’est pas sincère.
b) Elle est habillée de manière voyante.

12
c) Elle parle très fort comme si elle voulait se faire remarquer.
d) Elle occupe tout l’espace, impossible de la rater !

3. C’est la rentrée des classes, vous rencontrez pour la première fois l’ensei-
gnant de votre fille lors d’une réunion parents/professeurs. Il est jeune et
semble très timide. À quoi voyez-vous cela ?
a) Il rougit.
b) Il parle tout en gardant les bras croisés et reste le dos « collé » au tableau.
c) On entend mal ce qu’il dit tant il parle à voix basse.
d) Il porte des couleurs neutres et ternes.

4. Lors d’un repas de famille, votre frère arrive avec sa nouvelle compagne.
Elle n’a pas l’air à l’aise. Pourquoi pensez-vous ça ?
a) Elle croise et décroise ses jambes constamment.
b) Elle détourne les yeux.
c) Elle est habillée de manière trop apprêtée pour un simple déjeuner
­familial.
d) Elle parle de manière hésitante.

5. Vous le (la) rencontrez pour la première fois et il (elle) vous plaît immé-
diatement. Qu’est-ce qui vous a plu chez cette personne ?
a) Son allure énergique.
b) Son sourire large et authentique.
c) Sa voix chaleureuse.
d) Son look séduisant.
© Groupe Eyrolles

Analyse des réponses


Reportez vos points en fonction des réponses choisies puis totalisez
votre nombre de points pour chaque colonne.

13
Expressions
Situation Attitude Look Voix
du visage
1 c a d b

2 d b a c

3 b d a c

4 a c b d

5 a d b c

TOTAL

Une première impression se constitue à partir de quatre caractéris-


tiques essentielles :
•  Les attitudes que l’on repère par le langage du corps, des
postures, des gestes, etc.
•  Le look au travers des vêtements, de la coupe de cheveux, des
accessoires…
•  Les expressions du visage comme le sourire, le regard, les
changements de couleur de peau ou de tics de visage, par exemple.
•  La voix, son rythme, son débit, sa puissance, etc.

En fonction de vos résultats, vous pouvez repérer à quelles caracté-


ristiques vous êtes le plus sensible lors d’une première rencontre.
Vous pouvez maintenant essayer de développer votre attention aux
autres caractéristiques afin de vous faire une impression plus précise
sur votre interlocuteur. Et n’oubliez pas que si « la première impres-
sion est souvent la bonne », elle est parfois faussée par le contexte
et que l’échange verbal est indispensable pour savoir qui vous avez
vraiment face à vous.
© Groupe Eyrolles

14
Que dites-vous
sans parler ?

Et vous, quelle impression donnez-vous à ceux que vous ren-


contrez ? En décrivant l’image que vous donnez de vous a priori,
prenez conscience de ce que vous exprimez sans parler.

Remplissez les tableaux ci-dessous.

1. Que disent de vous les personnes que vous connaissez ?

Vos collègues
Vos collègues Vos amis Votre famille
(exemple)
Distant
Votre image
Sérieux

Ponctuel
Vos qualités
Fiable

2. En quoi est-ce dû à ce que vous montrez ? Comment qualifient-ils… ?

Vos collègues
Vos collègues Vos amis Votre famille
(exemple)

Gestes posés
même
Vos gestes
© Groupe Eyrolles

en situation
d’urgence

Décontracté
Votre look
le vendredi

15
Vos collègues
Vos collègues Vos amis Votre famille
(exemple)
Calme et
distance :
Vos compor-
bureau fermé
tements
pour se
concentrer

Lente, grave,
des pauses
Votre voix
entre
les mots

Analyse des réponses


Votre image vous semble-t-elle en phase avec la personne que vous
êtes ?
Si OUI, réfléchissez à ce que vous pourriez mettre en œuvre pour la
renforcer et affirmer ainsi corporellement qui vous êtes.
Si NON observez vos incohérences et imaginez ce que vous pourriez
changer dans votre apparence, votre posture, vos attitudes. Vous
pouvez aussi questionner vos proches pour en savoir plus sur ce que
vous pourriez faire évoluer dans votre image.

Mesurez l’importance
du « non verbal »
dans la communication
© Groupe Eyrolles

Vous est-il déjà arrivé d’entendre un discours très convaincant


sans parvenir à y croire ? À quoi était-ce dû, selon vous ?
Quelle est l’importance du « non verbal » dans la communi­
cation ?

16
Une étude a été menée sur des personnes qui expri-
maient leurs opinions. À votre avis, quels étaient
les pourcentages d’impact affectés aux mots, à la voix
et aux gestes ? Choisissez la colonne qui vous paraît
la bonne dans le tableau ci-dessous.

A B C
Mots 65 % 7 % 40 %
Ton de voix 30 % 38 % 35 %
Gestuelle 5 % 55 % 25 %

Analyse des réponses


La bonne réponse est la colonne B.
Une étude menée en 1967 par Albert Mehrabian, professeur de
psychologie à l’université de Californie, montre que l’impact de nos
messages se répartit de la façon suivante :
−− 55 % de la communication est visuelle (expressions du
visage et langage corporel)
−− 38 % de la communication est vocale (intonation et son de
la voix)
−− 7 % de la communication est verbale (par la signification
des mots)

Bien que cette étude ait été nuancée par des recherches posté-
rieures qui notent le rôle majeur du contexte sur nos perceptions,
elle pointe cependant l’importance d’intégrer dans toute prise de
parole à la fois les dimensions verbales et non verbales.
Ces chiffres peuvent également vous permettre de relativiser l’im-
© Groupe Eyrolles

portance de votre discours. Combien de fois vous êtes-vous focalisé


sur votre texte alors qu’un simple geste ou un tremblement de votre
voix peut vous trahir ?

17
Quels sont les avantages
à comprendre le langage
des gestes ?

Vous regrettez parfois de vous tromper sur les personnes que


vous rencontrez ? Vous ne vous étiez pas rendu compte de leur
vraie nature ou vous avez pris pour argent comptant ce qu’elles
vous disaient, elles avaient tellement l’air d’y croire… Décoder
les gestes peut vous aider à ne plus vous tromper sur les inten-
tions de vos interlocuteurs.

Selon vous, à quoi peut servir le décryptage des


éléments « non verbaux » ? Entourez les réponses
pertinentes dans la liste ci-dessous.
1. Les gestes d’un interlocuteur permettent de comprendre ce qu’il ressent
réellement.
2. Décrypter le « non verbal » empêche de se tromper sur les personnes.
3. Il est important de comprendre le sens des mimiques parce qu’elles expri-
ment parfois l’inverse de ce qui est dit.
4. Grâce au décryptage des gestes, je peux connaître l’opinion politique de
mes interlocuteurs.
5. Connaître la signification des gestes permet de se préparer à certains
entretiens ou à certaines rencontres.
6. Au travers de certains gestes, on peut se rendre compte si une personne
est sincère ou non.
© Groupe Eyrolles

7. La façon dont une femme enceinte se touche le ventre permet de savoir


si elle attend une fille ou un garçon.
8. Le ton de la voix peut donner des informations contradictoires avec le
contenu du message.
9. La fréquence des battements de cils permet de voir si une personne est
réceptive à votre discours.

18
10. Les gestes traduisent les émotions et permettent de s’adapter à l’autre.
11. Être capable de décrypter les gestes facilite la communication.
12. Observer les pieds ou les mains de ses interlocuteurs informe sur leur
état d’esprit.
13. Bien observer les gestes de son conjoint permet de savoir tout de suite
s’il est infidèle ou pas.
14. Une poignée de main peut en dire plus sur une personne que son CV.

Analyse des réponses


Si vous avez entouré les réponses 4, 7, 9 et 13, vous avez encore
des choses à apprendre sur le langage « non verbal » et ce livre est
fait pour vous !
Si vous avez entouré les autres réponses, bravo, vous en savez déjà
beaucoup sur les avantages à décoder les gestes, mais lisez les
réponses ci-dessous, elles vous révéleront sans doute des détails que
vous ignoriez.
1 et 10 : Les émotions s’expriment en effet dans la gestuelle. Le
langage « non verbal » révèle très souvent ce que la parole voudrait
taire. Si le cerveau filtre l’émotionnel, le corps lui ne peut s’empêcher
de réagir à une émotion.
2, 3 et 6 : Attention, ces propositions sont vraies seulement si vous
êtes un expert en décryptage du « non verbal ». Il faut souvent du
temps et une bonne connaissance de l’autre pour repérer s’il ment
ou trompe. En effet, le corps peut mentir, surtout si l’on est un
« manipulateur professionnel », et ce d’autant plus que le contrôle
du « non verbal » s’enseigne. Toutefois, même les meilleurs manipu-
lateurs vont, à un moment ou à un autre, laisser parler leur corps
sans le savoir. Ce n’est qu’une question de temps.
5 et 11 : Vous avez raison, décrypter le « non verbal » peut faciliter
© Groupe Eyrolles

une rencontre professionnelle, amicale ou amoureuse. Observer


l’autre et être attentif à ses réactions, parfois minimes, permet
d’adapter ce que l’on dit pour être mieux compris et apprécié.
8 et 12 : Vous avez sûrement déjà fait l’expérience d’un message
qui se veut gentil et qui est formulé sur un ton tellement sec qu’il est
impossible d’y croire. Vous avez peut-être également constaté que

19
des personnes timides utilisaient leurs mains et leurs pieds d’une
façon différente des personnes pleines d’assurance. Toutefois, pas
de conclusions hâtives ! L’observation doit être menée suffisamment
longtemps pour fournir des certitudes.
14 : En tout cas, elle révèle une première impression qu’il est
­important de compléter par une écoute attentive pour la valider ou
l’invalider.

Quelles sont vos aptitudes


à décoder les gestes ?

Certains détectent tout de suite l’intention de quelqu’un en le


voyant arriver, d’autres le font en entendant ses premiers mots
ou en lui serrant la main. Et vous, quel Sherlock Holmes êtes-
vous ?

Pour chaque situation, choisissez les deux propositions


qui vous correspondent le mieux : attribuez 2 points
à celle qui vous correspond le plus, 1 point à la suivante
et 0 à celle qui ne vous correspond pas.

Situations Propositions Points


1. À un ami, a. « Je vois ce que tu veux dire. »
j’ai plutôt b. « Ce que tu dis me touche. »
tendance à dire c. « Je t’écoute. »
a. Lorsque je vois les choses.
2. Je mémorise
b. Lorsque l’on m’explique les choses.
mieux
© Groupe Eyrolles

c. Lorsque je fais les choses.


a. J’écoute de la musique.
3. Lorsque j’ai
b. Je lis ou feuillette des magazines.
du temps libre
c. Je me repose sur mon canapé.
4. On me dit a. Par ma force de conviction.
que je sais b. Par le ton de ma voix.
convaincre c. Par mes arguments.

20
Situations Propositions Points
a. Je montre mes photos-souvenirs.
5. Pour raconter
b. Je raconte les moments forts.
mes vacances
c. Je décris ce que j’ai fait.
6. Ce qui est a. La chaîne hi-fi
important b. La décoration
chez moi c. Le confort
7. Un numéro a. Je me le répète plusieurs fois.
de téléphone b. Je visualise les chiffres.
à retenir c. Je le mémorise en le saisissant.
8. Ce qui me a. Les dialogues
marque dans b. La mise en scène
un spectacle c. L’émotion suscitée
a. Je suis en contact avec ses émotions.
9. Une première
b. J’écoute sa voix.
rencontre
c. Je suis attentif à son visage et à son allure.
10. Pour réaliser a. Je suis pas à pas la recette sur le livre.
une recette b. J’aime la voir faire une première fois.
de cuisine c. Je me lance en testant au goût.
a. Je leur demande de m’expliquer le chemin
au téléphone et note ce qu’ils me disent.
11. Rendez-vous b. Je prends un plan.
chez des amis c. Je prends l’adresse, et me fie à mon
intuition, de toute façon, il y aura bien
quelqu’un pour m’aider.
12. Achat a. Je lis le mode d’emploi.
d’un nouveau b. Je regarde une vidéo explicative.
micro-ondes c. Je me lance et je teste.

Analyse des réponses


Reportez vos scores dans les cases correspondantes.
© Groupe Eyrolles

Situation Visuel Auditif Kinesthésique


1 a c b

2 a b c

3 b a c

21
Situation Visuel Auditif Kinesthésique
4 c b a

5 a c b

6 b a c

7 b a c

8 b a c

9 c b a

10 b a c

11 b a c

12 b a c

TOTAL

Vous êtes préférentiellement « Visuel » si votre total sur cette ligne


est supérieur à 15. Vous êtes avant tout sensible à ce que vous
voyez et, de manière globale, vous avez de la difficulté à mémoriser
les détails. Votre lecture des gestes est générale. Essayez d’être
également attentif aux détails.
Vous êtes préférentiellement « Auditif » si votre total sur cette ligne
est supérieur à 15. Vous êtes davantage sensible aux mots pronon-
cés, à la voix. Vous êtes attentif et avez une bonne mémoire. Votre
lecture des gestes est précise, mais vous pouvez parfois consacrer
trop de temps aux détails. N’oubliez pas de faire attention aussi à
l’impression générale.
Vous êtes préférentiellement « Kinesthésique » si votre total sur
cette ligne est supérieur à 15 : vos sensations vous guident. Vous
© Groupe Eyrolles

êtes sensible à ce que vous ressentez lors d’un contact. L’intuition est
l’une de vos qualités. Soyez cependant vigilant à ne pas vous laisser
emporter par vos émotions et étayez vos perceptions par des
éléments rationnels.
Vos résultats sont inférieurs à 15 dans tous les cas : vous êtes
flexible et utilisez tous vos sens pour percevoir le monde.

22
Soyez vigilant
dans votre analyse

Après avoir réalisé l’importance du langage « non verbal » dans


la communication, vous voulez maintenant vous lancer dans
l’analyse des gestes ? Attention ! Quelques règles de prudence
sont nécessaires pour éviter de systématiser ce que vous obser-
vez et juger de façon péremptoire, voire vous tromper dans
votre jugement.

Parmi les situations suivantes, entourez celles qui


vous paraissent correspondre à une bonne analyse
du langage « non verbal ».

1. Une personne devant vous tapote du pied sur le sol. Comme vous êtes
dans la file d’attente au supermarché, la seule qui évidemment ne semble
pas avancer, vous vous dites qu’elle n’est pas naturellement nerveuse et qu’elle
s’impatiente car elle est pressée.

2. Lors d’une soirée chez des amis, la personne en face de vous n’arrête pas
de se tortiller sur son siège, un siège par ailleurs magnifique, créé par un
designer tendance. Vous vous dites que cette personne doit être très mal à
l’aise en groupe.

3. Vous avez eu votre banquier au téléphone pour une sombre histoire de


découvert. Vous venez de raccrocher et vous devez vous dépêcher, car
votre frère arrive avec sa nouvelle compagne pour vous la présenter. Lors de la
© Groupe Eyrolles

soirée, elle n’arrête pas de se toucher les cheveux : c’est sûr, c’est une
­séductrice, elle va le faire souffrir ! Il faut que vous en parliez à votre frère très
vite.

4. Dans le métro, la personne assise en face de vous garde les yeux rivés sur
le sol. Vous en déduisez immédiatement qu’elle est peu sûre d’elle.

23
5. Lors d’une réunion professionnelle, de nouveaux collègues présentent
leur projet. La réunion se termine et tout le monde se retrouve devant la
machine à café : « Alors, tu en as pensé quoi toi des nouveaux ? ». Vous vous
contentez de siroter votre café en écoutant les autres parler.

6. Vous faites passer un entretien d’embauche. Le candidat semble enfoncé


sur son siège, il a le regard fuyant, les pieds coincés derrière les barreaux
de la chaise… Il est nerveux. Pas étonnant, il est en train de passer un entre-
tien d’embauche. Cela ne fait pas de lui quelqu’un de fragile, qui ne sait pas
résister à la pression ou sur lequel on ne peut pas compter.

7. Lors d’une soirée professionnelle, vous décidez d’adopter une position


stratégique d’observateur des gestes des autres afin de dénicher d’éven-
tuels scoops qui pourront vous être utiles par la suite.

Analyse des réponses


Si vous avez entouré les propositions 2, 3, 4 et 7, vous êtes un
apprenti Sherlock Holmes en formation qui a encore beaucoup de
choses à apprendre car vous manquez de distance dans vos obser-
vations. Lisez donc les explications ci-dessous.
Si vous avez entouré les phrases 1, 5 et 6, bravo, vous êtes prudent
dans vos analyses : le monde du langage « non verbal » n’attend
plus que vous !

1. Bien vu, lorsque vous repérez un geste, vous tenez compte


du contexte. Chaque mimique, chaque attitude ne peut être inter-
prétée seule. Elle est nécessairement liée à un contexte dont il faut
tenir compte. Votre attitude ne sera pas la même lors d’un entretien
d’embauche ou d’un dîner entre amis.
2. Un bon Sherlock Holmes observe toujours de façon globale
avant de regarder les détails. Ainsi, le fauteuil sur lequel était
© Groupe Eyrolles

assis cet invité était certes très beau, mais inconfortable au possible !
Focalisé sur ses gestes, vous en avez oublié le fauteuil ! Or son agita-
tion était due au fait qu’il était mal assis et non à une gêne poten-
tielle.

24
3. Comme vous allez vite dans vos conclusions ! Ce que vous
voyez aujourd’hui peut évoluer et notamment par l’influence du
contexte. Votre mauvaise humeur liée au coup de fil avec votre
banquier n’a-t-elle pas joué un rôle dans votre jugement négatif ?
Attendez un peu avant de porter un jugement définitif, demain sera
un autre jour et vous aurez les idées fraîches !
4. Soyez vigilant à ce que vous pouvez induire dans la rela-
tion. Si la personne a les yeux rivés par terre, c’est peut-être parce
que vous n’arrêtez pas de la fixer depuis dix minutes, ne croyez-vous
pas ? Faites toujours attention à ce que vous pouvez générer par
votre attitude en miroir. Si vous épiez la personne en observant ses
moindres faits et gestes, cela peut créer de la gêne, de la tension
chez l’autre, mais à cause de vous et de votre comportement !
5. Vous avez bien raison de ne pas répondre à chaud et de
prendre le temps de distinguer l’observation de l’analyse.
Observez puis conservez vos observations dans un coin de votre
mémoire. Si vous essayez de regarder et d’analyser en même temps,
vous n’aurez plus la même disponibilité et vous risquez, en cher-
chant les gestes qui étayent votre début d’analyse, de perdre votre
neutralité.
6. Vous avez des compétences pour repérer les gestes qui
trahissent ce que ressentent les autres, vous les observez,
mais vous ne portez pas de jugements. Lire les gestes c’est
essayer de comprendre, ce n’est pas juger si ce que fait la personne
est bien ou mal.
7. Petit Machiavel que vous êtes ! Analyser les gestes est un
atout pour mieux comprendre les autres et aider à établir
la relation et à la renforcer. En regardant l’autre comme un
sujet d’observation, vous faussez le lien et risquez de passer pour
manipulateur.
© Groupe Eyrolles

25
2

Le visage,
un livre ouvert…

C
Comme l’a dit Cicéron : « Le visage est l’image de l’âme. » Le visage
offre en effet une palette d’expressions des émotions et vous les
décryptez le plus souvent de façon inconsciente. « Elle m’a souri, mais
j’ai bien vu qu’elle n’était pas sincère. » « Il m’a dit qu’il aimait ça,
mais j’ai bien remarqué sa moue de dégoût. » Il vous est sûrement
déjà arrivé d’interpréter les mimiques, les regards et les sourires des
autres en les associant à des sentiments que vous leur prêtiez. Mais
vos interprétations étaient-elles justes ?
Grâce à ce chapitre, vous aurez les éléments clés pour mieux repérer
le sens d’un sourire, identifier l’impact d’un sourire authentique,
confirmer vos connaissances dans le langage des yeux, et découvrir
quelques astuces pour ne plus vous tromper sur le sens et l’intention
des regards qui vous sont adressés.
© Groupe Eyrolles
Un sourire,
plusieurs possibilités…

Le sourire est l’expression du visage qui possède le plus de


pouvoir sur les autres. Il en existe de multiples formes, mais
savez-vous détecter « vrai » et « faux » sourire chez les autres et
comprendre le message qui vous est réellement adressé ?

En utilisant le tableau ci-dessous, associez chaque


sourire à un mouvement de lèvres et à une intention.

Le sourire Les lèvres L’intention


A. Un sourire sincère 1. Les lèvres pincées a. Gêne, malaise
b. Déplaisir,
B. Un sourire forcé 2. Les lèvres tombantes
désagrément
3. Les lèvres serrées dont c. Plaisir,
C. Un sourire coincé
un coin remonte sympathie
D. Un sourire grimaçant 4. Les lèvres entrouvertes d. Ironie, dérision
5. Les lèvres étirées latérale- e. Condescendance,
E. Un sourire poli
ment, bouche entrouverte mépris
f. Politesse,
F. Un sourire en coin 6. Les lèvres serrées étirées
timidité
7. Les lèvres étirées g. Frustration,
G. Un sourire hautain
remontantes saturation

Analyse des réponses


© Groupe Eyrolles

Reportez vos réponses ci-dessous.

Le sourire Les lèvres L’intention


A. Un sourire sincère

B. Un sourire forcé

28
Le sourire Les lèvres L’intention
C. Un sourire pincé

D. Un sourire grimaçant

E. Un sourire poli

F. Un sourire en coin

G. Un sourire hautain

Les bonnes réponses sont : A5c, B6g, C1a, D4b, E7f, F3d, G2e
Encore une fois, veillez à compléter cette lecture des sourires par
une écoute attentive pour vérifier si votre interprétation est juste. Il
serait dommage de mal démarrer une relation parce que, pour
diverses raisons (préoccupations, inquiétudes), le sourire de votre
interlocuteur n’est pas en phase avec son état d’esprit à votre
égard.
Et vous-même, entraînez-vous à sourire de façon naturelle et
authentique lorsque la situation s’y prête pour que votre sourire ne
paraisse pas incongru. Le sourire est un atout lorsqu’il est utilisé à
propos. En revanche, lorsqu’il cache une intention négative (colère,
indifférence, ennui, mépris), les autres le perçoivent et leur réaction
en retour peut elle aussi être négative.

.
La force du sourire
© Groupe Eyrolles

Vous avez certainement déjà constaté que vous obteniez davan-


tage avec un sourire qu’en faisant la grimace. Entraînez-vous à
sourire quotidiennement et constatez les changements des
réactions autour de vous.

29
Testez les situations suivantes et notez les effets obtenus
par un simple sourire. Les scènes qui suivent vous sont
données à titre d’exemple. N’hésitez pas à user du même
remède dans les situations équivalentes.

1. Le bus arrive, il est bondé et tout le monde se précipite dedans pour entrer.
Plutôt que d’afficher une mine renfrognée et de marcher sur les pieds de vos
voisins, regardez-les en face et souriez. Quels effets observez-vous ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Un matin au bureau, tout le monde est stressé car une réunion impor-
tante est prévue. Ne gardez pas l’air préoccupé et souriez à vos collègues.
Comment réagissent-ils ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Votre conjoint aurait dû sortir les poubelles, mais elles trônent toujours
dans l’entrée. N’entamez pas les hostilités, commencez par un sourire
puis demandez-lui s’il peut s’en occuper. Quelle est sa réaction ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Commentaire
© Groupe Eyrolles

Que ces situations aient été fructueuses ou non, elles vous ont tout
de même certainement permis de constater qu’un sourire peut être
fort utile pour désamorcer une situation tendue, obtenir davantage
ou simplement adoucir la vie et rendre les relations plus harmo-
nieuses. Poursuivez cette expérience au quotidien. Que la force du
sourire soit avec vous !

30
Repérez si l’on
vous écoute

Quand vous parlez à quelqu’un, avez-vous parfois la nette


impression qu’il n’écoute pas un traître mot de ce que vous
dites ? Apprenez à décrypter le langage des yeux pour savoir si
les autres sont attentifs à vos paroles.

Pour chacune des attitudes ci-dessous, cochez la colonne


qui, selon vous, correspond à la situation que vous vivez
avec votre interlocuteur.

Difficultés
Intérêt Rupture
dans la
Attitudes pour de commu-
communi-
l’échange nication
cation
1. Il parle et détourne
­régulièrement le regard.
2. Il détourne momentanément
les yeux vers autre chose.
3. Il multiplie les regards vers
quelqu’un d’autre que moi.
4. Dans un magasin, il évite
de croiser mon regard.
5. Il baisse la tête pour éviter
le contact visuel.
6. Il me lance un long regard
fixe.
7. Il laisse vagabonder son
regard autour de lui.
© Groupe Eyrolles

8. Il me regarde plus longue-


ment qu’il est nécessaire.
9. Il me regarde de côté, tête
baissée tournée vers moi.

10. Il me fait un clin d’œil.

31
Difficultés
Intérêt Rupture
dans la
Attitudes pour de commu-
communi-
l’échange nication
cation
11. Il lève les yeux en l’air pour
regarder le plafond ou le ciel.
12. Ses yeux clignent sans
s’arrêter et de façon irrégulière
et intempestive.
13. Il me regarde yeux
écarquillés fixement de façon
prolongée.
14. Il ferme les yeux tout en
hochant la tête.
15. Il me regarde les yeux
exorbités.

Analyse des réponses


Intérêt pour l’échange : 2, 6, 8, 9, 10 et 14
Communication difficile : 1, 7, 11, 13 et 15
Rupture de la communication : 3, 4, 5 et 12
Votre regard facilite la communication, lorsqu’il est en contact avec
celui de votre interlocuteur, lorsqu’il réagit à son discours par des signes
d’approbation ou de complicité. Par contre, les ruptures durables de
regard, les yeux peu présents qui s’éparpillent ou qui ne donnent pas
l’impression d’une réaction au discours sont susceptibles d’émettre le
message que vous n’êtes pas très attentif à votre interlocuteur.
Des mouvements aussi ténus que ceux des yeux lors d’un échange en
disent long sur ce que votre interlocuteur veut signifier. Rappelez-vous
cependant que, lors d’un échange classique, le contact des yeux est
toujours intermittent et n’essayez pas de regarder votre interlocuteur
© Groupe Eyrolles

avec trop d’insistance, cela peut être embarrassant.


Par ailleurs, souvenez-vous qu’il est quasiment impossible de ne pas
cligner des yeux. Nous faisons tous en moyenne de huit à quinze
clignements par minute pour humidifier la cornée. Ce rythme varie
en fonction de la concentration. Des clignements intempestifs
peuvent signaler une gêne ou encore de l’anxiété.

32
Enfin, voici quelques chiffres pour vous rassurer si votre interlocuteur
ne vous regarde pas continuellement durant votre conversation. Lors
d’un échange, la personne qui parle regarde celle qui écoute pendant
45 à 60 % de la conversation. La personne qui écoute regarde son
interlocuteur durant 70 à 80 % de l’entretien. Et nous nous obser-
vons mutuellement pendant 31 % du temps d’échange.

Comment les yeux


parlent-ils ?

Les yeux accompagnent le circuit de la pensée. Découvrez la


signification de leurs mouvements et comment utiliser le
langage des yeux plus efficacement.
Demandez à un ami de partager cette expérience avec
vous. Installez-vous face à lui de façon à pouvoir
l’observer. Posez-lui les questions suivantes et notez
vers quel endroit son regard se tourne.

Ses yeux se portent :


À gauche
à gauche

à gauche
À droite
à droite

à droite
En haut

En haut

En bas

En bas

Questions/Consignes

m Q , % . $
1. Imagine que tu mesures trois
mètres de haut : que vois-tu ?
2. Imagine que tu sois face
à une montagne de pâtisseries,
© Groupe Eyrolles

à quoi ça ressemble ?
3. Quelle est la marque
de ton téléviseur ?

4. Quelle est la marque


de ta voiture ?

33
Ses yeux se portent :

À gauche
à gauche

à gauche
À droite
à droite

à droite
En haut

En haut

En bas

En bas
Questions/Consignes

m Q , % . $
5. Où as-tu passé des vacances
les plus dépaysantes ? Décris
le lieu.
6. Imagine le son d’un concert
de fourchettes et de casseroles.
7. Imagine le bruit
d’une machine à laver remplie
de balles de tennis.
8. Quel est le son de ta
sonnerie de portable ?

9. Quel est le son de la portière


de ta voiture ?

10. Essaye de te souvenir


du goût du citron.

11. Essaye de te souvenir


du parfum d’une rose.

12. À quoi penses-tu en


ce moment ?

13. Que ressens-tu ?

Analyse des réponses


© Groupe Eyrolles

La PNL  1 a étudié le lien entre l’activité des yeux et les modes de pensée,
et a élaboré une typologie qui associe les mouvements des yeux et le
travail cérébral. La PNL distingue trois canaux privilégiés d’accès au
cerveau : visuel, auditif et kinesthésique. Elle différencie également ce
1.  La programmation neuro-linguistique (PNL) est un champ de la psychologie appliquée qui
explore les processus de communication et de changement.

34
qui fait l’objet d’une construction mentale, par exemple les rêves, de ce
qui est une remémoration, soit un souvenir lié à une expérience vécue.

Image Image
Son Son Souvenir Se parler à
visuelle visuelle
construit remémoré sensoriel soi-même
construite remémorée
En haut En haut En bas En bas
À droite À gauche
à droite à gauche à droite à gauche
Questions Questions Questions Questions Questions Questions
1 et 2 3, 4 et 5 6 et 7 8 et 9 10 et 11 12 et 13

En fonction de ses mouvements oculaires, vous pouvez donc repérer


comment fonctionne votre interlocuteur et s’il va chercher dans ses souve-
nirs ou est en train d’inventer. Vérifiez toujours vos observations par des
questions complémentaires pour en savoir plus sur la façon dont votre
interlocuteur fonctionne car nous ne suivons pas tous le même schéma. Si
votre ami regarde à droite lorsqu’il cherche à se souvenir d’une chanson,
c’est tout simplement qu’il est dyslexique, alors inversez tout !

Évaluez la façon dont


vous utilisez votre regard

Vous avez maintenant compris l’importance des yeux dans la


communication. Et vous, comment utilisez-vous votre regard ?

Analysez votre regard à l’aide des questions ci-dessous.

1. Au travail, qui arrivez-vous à regarder dans les yeux ? Votre patron ? Vos
collègues ? À quoi est-ce dû selon-vous ?
© Groupe Eyrolles

Exemple : mon collègue est bardé de diplômes, cela m’intimide, je n’ose pas
le regarder en face, j’aurais trop peur qu’il me pose ensuite une question à
laquelle je ne saurais pas répondre !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

35
2. Quelles sont les personnes dont le regard vous met mal à l’aise ? Et pour
quelles raisons selon vous ?
Exemple : mon médecin, j’ai l’impression qu’il sait ce que je ne lui dis pas.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Quelles sont les personnes avec lesquelles vous êtes à l’aise pour prati-
quer le contact visuel ? Et pour quelles raisons selon vous ?
Exemple : ma sœur, j’ai confiance en elle.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. Qui, selon vous, est bien meilleur que vous en contact visuel dans votre
entourage ? Quels sont les éléments concrets qui vous font dire que cette
personne est bien meilleure que vous ?
Exemple : mon collègue n’hésite pas à regarder les autres dans les yeux, je
suis sûr que c’est ce qui lui a permis de gagner la confiance des clients.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Commentaire
Le contact visuel aide à établir des rapports de confiance, de sincé-
© Groupe Eyrolles

rité, et d’authenticité. Pour développer l’impact de votre contact


visuel, portez davantage attention à la façon dont vous établissez ce
contact et dans quelles circonstances. Observez également comment
vos interlocuteurs utilisent leur regard. Attention toutefois à ce que
cette observation ne passe pas pour intrusive ou inquisitrice, elle
pourrait devenir gênante et inverser le rapport que vous souhaitez
construire.

36
3

Le discours du corps

I
Imaginez : par une belle soirée d’été, vous dînez en terrasse, le jour
tombe et vous ne parvenez plus à bien distinguer les convives. Ou
encore : lors d’une fête, vous discutez avec un groupe de personnes
et celui qui prend la parole se trouve positionné de trois quarts par
rapport à vous. Dans toutes ces situations comme dans la pénombre,
à contre-jour ou lorsque les personnes sont de dos, les expressions du
visage sont difficilement déchiffrables. Heureusement, le corps est lui
aussi un bon indicateur de l’état d’esprit et des sentiments des autres.
En observant la stature, les postures et les gestes des personnes qui
vous entourent, vous disposez de données qui vous permettent de
vous adapter à leur humeur. De la même façon, votre corps manifeste,
sans que vous en ayez nécessairement conscience, vos émotions
positives et négatives à votre entourage.
Dans ce chapitre, vous apprendrez à décoder le langage des jambes,
des bras et des mains. Vous expérimenterez l’impact d’une posture
sur les autres. Vous découvrirez également les bases de la proxémie,
c’est-à-dire de la distance requise pour ne pas ne pas être perçu
© Groupe Eyrolles

comme intrusif ou distant. Vous saurez comment revendiquer l’espace


qui convient à vos besoins et prendre la place que vous souhaitez
occuper. Enfin, vous découvrirez les signes qui indiquent que Cupidon
a frappé !
.
Quel jeu de jambes !

Un pied qui s’agite, une jambe qui trépigne sont autant d’in-
dices sur l’état d’esprit de vos interlocuteurs. Sont-ils à l’aise ou
très nerveux ? À vous de décoder !

Dans le tableau ci-dessous, pour chaque position de


jambes, cochez le niveau d’aisance correspondant.

Très mal
À l’aise
à l’aise Mal à l’aise Très
(confiant
Position des jambes (cherche (gêne, (voire trop)
dans
à fuir timidité) à l’aise
la relation)
la relation)
1. Les jambes croisées
au niveau du genou :
2. Les jambes croisées
au niveau de la cuisse :
3. Les jambes croisées
au niveau des chevilles :
4. Les jambes
enroulées l’une autour
de l’autre :
5. Les jambes allongées
incomplètement devant
soi, serrées l’une contre
l’autre :
6. Les jambes pliées
à angle droit, pieds
© Groupe Eyrolles

posés par terre :


7. Les jambes
allongées devant soi,
écartées :
8. Les jambes
enroulées autour
des pieds du siège :

38
Très mal
À l’aise
à l’aise Mal à l’aise Très
(confiant
Position des jambes (cherche (gêne, (voire trop)
dans
à fuir timidité) à l’aise
la relation)
la relation)
9. Une jambe pliée
à angle droit, la cheville
de l’autre jambe posée
sur le genou :
10. Les mains coincées
sous les cuisses
(ou entre les cuisses) :
11. Les jambes croisées,
le pied qui s’agite :

Analyse des réponses


Les positions 1, 5, 6 sont adoptées préférentiellement par une
personne à l’aise, plutôt ouverte à la relation et qui se sent suffisam-
ment en confiance.
Les positions 2, 3 et 10 sont plutôt adoptées par quelqu’un qui a
du mal à se sentir à l’aise face à une autre personne.
Les positions 4, 8 et 11 témoignent d’un malaise. Ce malaise
peut être dû à la situation (la personne a l’impression d’être jugée,
évaluée, ou encore vit un stress inconscient) ou à sa propre person-
nalité (timidité, crainte de la relation).
Les positions 7 et 9 en revanche témoignent à la fois d’une
grande confiance dans la relation, voire d’un certain sans-gêne.
Rappelez-vous toutefois qu’une personne n’est pas seulement une
paire de jambes ! Il est important d’observer également l’ensemble
de la posture (ses bras, ses mains, et les expressions de son visage)
de votre interlocuteur pour confirmer ces réponses et les compléter.
De même, à certaines périodes de la vie comme l’adolescence, des
© Groupe Eyrolles

postures qui pourraient témoigner d’un certain sans-gêne chez un


adulte ne peuvent être analysées de la même façon.

39
.
Parler avec les mains

« Se tordre les mains de douleur », « Se frotter les mains de


satisfaction », ces expressions familières montrent bien que les
mains sont les véhicules des émotions.

Choisissez pour chacun des gestes listés ci-dessous,


la réponse la plus juste selon vous.

1. Tout en parlant, tendre la main vers l’autre, paume vers le ciel et doigts
écartés, cela signifie que :
a) vous êtes en contradiction avec lui.
b) vous êtes bienveillant à son égard.

2. Tenir un stylo dans la main tout en parlant et l’agiter au rythme de ses


paroles signifie :
a) vous voulez éviter d’être contredit.
b) de l’agressivité.

3. Entremêler ses doigts lors d’un échange avec une personne ou un groupe
témoigne que :
a) vous êtes mal à l’aise.
b) vous cherchez à faire fonctionner au maximum votre cerveau.
© Groupe Eyrolles

4. Si vous voulez apaiser vos interlocuteurs, vous allez :


a) mettre vos mains paumes vers le sol et faire un léger mouvement de
haut en bas.
b) mettre vos mains paumes vers le plafond et les laisser immobiles.

40
5. Joindre les mains à hauteur du nez, coudes posés sur la table signifie :
a) « Je ne suis pas du tout convaincu par ce que tu me dis. »
b) « Je vais te clouer le bec. »

6. Lever la main devant vous en faisant se toucher le pouce et l’index :


a) témoigne de votre agressivité.
b) manifeste votre désir d’être précis dans ce que vous dites.

7. Si vous crispez la main, doigts serrés réunis en un poing, cela veut dire
que :
a) vous voulez contrôler la situation.
b) vous avez confiance dans ce qui se passe.

8. Pour réclamer l’attention d’un public, l’orateur :


a) rapproche ses doigts des deux mains en forme de bec de canard.
b) met son index sur les lèvres.

9. Les mains posées bien à plat sur les genoux ou la table, votre interlocuteur :
a) manifeste sa colère à votre égard.
b) manifeste sa confiance en lui.
© Groupe Eyrolles

10. Celui qui pointe son index vers vous tout en parlant veut :
a) affirmer son autorité.
b) vous empêcher de parler.

41
Analyse des réponses
Entourez vos réponses justes dans le tableau suivant.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

b a b a a b a a b a

Total de réponses justes obtenues : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Vous avez 8 réponses justes ou plus : bravo, vous parlez


couramment le langage des mains ! Vous savez identifier ce que les
mains d’une personne peuvent exprimer.
Vous avez de 5 à 7 réponses justes : vous avez de bonnes
bases, cependant vous pouvez développer encore davantage votre
analyse des mouvements de mains de vos interlocuteurs afin de
mieux décoder leurs émotions.
Vous avez moins de 5 réponses justes : le langage des mains
est visiblement une langue que vous devez perfectionner ! C’est un
atout précieux pour comprendre les autres et connaître leurs
émotions. Désormais, lorsque vous rencontrerez quelqu’un, obser-
vez ses mains, elles ont plein de choses à vous dire !

Ce que vos mouvements


de bras disent de vous

Ils moulinent, s’agitent ou restent statiques, les bras représen-


tent une mine d’informations pour qui sait les comprendre.
© Groupe Eyrolles

Apprenez leur langage !

Cochez dans le tableau à quelle interprétation correspond


chacune des postures ci-dessous.

42
Posture des bras Confiance Défiance Agressivité Ennui
1. Croiser les bras
sur la poitrine.
2. Poser ses mains
sur ses hanches.
3. Croiser ses bras
en insérant chacune
de ses mains sous
l’aisselle opposée.
4. Mettre ses deux bras
dans le dos.
5. Soulever les bras
en soupirant.
6. Tenir un des biceps
avec la main du bras
opposé.
7. Croiser ses bras
en étau (chaque main
enserre le biceps
de l’autre bras).
8. Tendre les bras vers
quelqu’un.
9. Avoir les bras le long
du corps.
10. Hausser les épaules.

Analyse des réponses


Les positions 1, 6 et 7 peuvent être interprétées comme un
signe de défiance : les gestes cachent ou enserrent le haut du
corps, comme si la personne cherchait à se dissimuler.
La position 2 peut inspirer de l’agressivité car le buste est mis
en valeur et encadré par les bras, empêchant ainsi le passage.
La position 3 peut être interprétée comme une difficulté à commu-
© Groupe Eyrolles

niquer et parfois un refus d’écoute.


Les positions 4, 8 et 9 peuvent être interprétées comme une
preuve de confiance : les gestes affichent ou mettent en valeur
le haut du corps ouvert à l’interlocuteur.
Les positions 5 et 10 sont souvent interprétées comme un signe
d’ennui voire de défaitisme.

43
Changez de posture
et vous ne serez plus
le même !

En entrant dans une pièce, avant même que vous ne parliez,


votre simple posture parle pour vous. Prenez conscience de l’im-
pact de votre posture sur les autres en réalisant ce petit exercice.

Pendant au moins une heure, voire une demi-journée,


adoptez la posture décrite ci-dessous, puis notez vos
observations.

1. Votre posture :
a) Marchez en vous tenant droit.
b) Regardez devant vous plutôt que vos pieds.
c) Tirez vos épaules en arrière.
d) Rentrez le ventre.
e) Regardez droit devant vous, le menton légèrement levé.

2. Notez vos constats :

a) Vous êtes-vous senti différent ? _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Si oui, comment ? Écrivez les trois qualificatifs qui vous viennent spontané-
ment à l’esprit :
© Groupe Eyrolles

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

44
b) Vous êtes-vous senti plus sûr de vous ? Quel effet cela vous fait-il ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

c) Êtes-vous plus détendu ? À quoi le sentez-vous ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Notez maintenant les réactions de votre entourage :


a) Les personnes que vous avez rencontrées ont-elles eu un comportement
différent à votre égard ? Citez trois adjectifs pour qualifier ce comportement.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

b) Les réactions ont-elles été plus chaleureuses ? Plus amicales ? Quels


commentaires avez-vous reçu sur votre comportement : sont-ils négatifs ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

c) En quoi le comportement des autres à votre égard a-t-il changé au cours


de cette expérience ?
© Groupe Eyrolles

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

45
Commentaire
Grâce à cette expérience, vous avez sans doute réalisé à quel point
votre posture était essentielle dans la perception que les autres ont
de vous. Si votre visage exprime des émotions, votre posture en
exprime l’intensité. Continuez à prendre conscience des effets de la
posture en notant le lien entre celles des personnes autour de vous
et les impressions suscitées chez vous et chez les autres. Et tentez
cette autre expérience : changez de posture et repérez l’impact sur
vos émotions… Il n’y a pas que « l’habit qui fasse le moine », la
posture aussi y contribue !

Soyez à la bonne
distance

Dans les relations avec les autres, sans en être nécessairement


conscient, vous vous entourez d’un espace personnel, d’une
« bulle » destinée à vous protéger. Cette « bulle » est invisible,
mais si quelqu’un de « non autorisé » y pénètre, vous le suppor-
tez mal et vous vous rétractez. Repérez en quoi cette bulle est
associée au type de lien que vous avez avec les personnes.

Choisissez l’attitude que vous adoptez dans les


­différentes situations proposées ci-dessous.

1. Vous avez décidé de regarder un DVD avec un ami, vous vous asseyez :
a) À côté de lui sur le canapé.
© Groupe Eyrolles

b) Sur un autre fauteuil.

2. Vous croisez votre voisin dans la rue :


a) Vous vous approchez et lui serrez la main ou lui faites la bise.
b) Vous lui parlez, mais restez à distance.

46
3. À la cafétéria avec un collègue de travail :
a) Vous vous asseyez à côté de lui.
b) Vous vous asseyez en face de lui.

4. Votre patron vous convoque dans son bureau pour aborder un sujet
­délicat concernant votre travail et vous invite à vous asseoir autour d’une
table ronde :
a) Vous choisissez une chaise proche de la sienne.
b) Vous préférez choisir la chaise face à lui.

5. Il y a une queue impressionnante à la boulangerie, elle va jusqu’à


­l’extérieur. Vous vous mettez dans la file. Il commence à pleuvoir…
a) Vous vous serrez contre les gens devant vous et espérez que chacun va
faire de même pour que tout le monde puisse s’abriter.
b) Vous ne bougez pas et farfouillez dans les profondeurs de votre sac pour
retrouver votre parapluie.

Analyse des réponses


Les réponses adaptées sont : 1a, 2b, 3b, 4b, 5b.
L’anthropologue américain Edward T. Hall a identifié, à partir de
travaux sur le comportement animal, les distances qui permettent à
l’être humain d’être en relation avec les autres sans stress ni agres-
sivité. Il distingue quatre types de distance : l’intime, le personnel, le
social et le public.
La zone d’intimité varie de 0 à 50 cm (la longueur d’un demi-
bras). Elle se subdivise en zone intime de 0 à 20 cm réservée aux
© Groupe Eyrolles

très proches : conjoint, enfant, partenaire, et zone intime de 20 à


50 cm qui concerne vos relations privilégiées : amis, famille. Toute
personne autre qui entre dans cette zone sans y être autorisée peut
créer de la gêne ou du malaise.
La zone personnelle varie de 50 cm à 1,20 m environ (la longueur
d’un bras). Elle concerne les échanges amicaux ou sociaux. C’est

47
dans cette zone que l’on peut se serrer la main, c’est une distance
idéale pour la majorité des relations interpersonnelles.
La zone sociale varie de 1,20 cm à 3,50 m. Dans cet espace, se
situent les personnes qui ne sont pas familières, comme les commer-
çants par exemple.
La zone publique se situe au-delà de 3,50 m. C’est la distance qui
sépare l’orateur de la première rangée lors de prise de parole devant
un public. Dans cette zone, il est quasiment impossible d’instaurer
une interaction sociale.
En fonction des réponses que vous avez données à l’exercice, vous
pouvez identifier si vous avez naturellement acquis les bases de la
proxémie ou si vous devez encore faire des efforts pour intégrer les
règles sociales sur la bonne distance attendue.

Comment défendez-vous
votre territoire ?

Vous avez sûrement constaté que dans les salles de cours ou


de réunion, les personnes reprennent presque systématique-
ment les mêmes places d’une séance à l’autre. Dans le métro,
l’autobus, au cinéma, sans doute vous arrangez-vous pour
trouver une place avec un siège libre à côté. Et sans doute
aussi avez-vous un espace privé auquel nul n’a le droit d’accé-
der sans votre autorisation. Chacun a un territoire plus ou
moins marqué, que les autres doivent respecter, quel est le
vôtre ?
© Groupe Eyrolles

Entourez pour chaque affirmation suivante la réponse


qui vous correspond.

48
Pas Pas Tout
Plutôt
du tout vraiment à fait
1. J’aime que mon domicile soit
1 2 3 4
impeccablement rangé.
2. Quand je ne retrouve pas
quelque chose, je pense toujours
que c’est la femme de ménage, 1 2 3 4
mon conjoint ou mes enfants qui
l’ont déplacé.
3. Voir quelqu’un toucher l’objet
fétiche d’un proche décédé me
1 2 3 4
rend nerveux. Personne ne doit y
toucher si je ne l’y ai pas autorisé.
4. Je ne supporte pas que mon
voisin coupe les tiges de ma
1 2 3 4
plante (arbre, vigne vierge) qui
empiète sur son mur.
5. C’est pour moi un avantage
significatif d’avoir mon propre
1 2 3 4
emplacement de parking au
bureau.
6. À la plage, je choisis l’emplace-
1 2 3 4
ment le plus éloigné des baigneurs.
7. Lorsque je travaille dans mon
bureau, si quelqu’un passe et
1 2 3 4
reste derrière moi quelques
instants, cela ne me dérange pas.
8. Je préfère dormir toujours du
1 2 3 4
même côté.
9. Si je fais les courses avec mon
conjoint, cela me contrarie qu’il 1 2 3 4
veuille porter les paquets.
10. Chez moi, j’ai des espaces
réservés, personne ne doit les 1 2 3 4
envahir.
© Groupe Eyrolles

11. Si une personne s’approche


trop de moi cela m’agace 1 2 3 4
immédiatement.
Total par colonne

Total

49
Analyse des réponses
Si votre total est compris :
Entre 32 et 44 points : vous êtes très vigilant quant au respect de
votre territoire et de ce qui vous appartient même vis-à-vis de vos
proches.
Entre 18 et 31 points : vous tenez à ce qui vous appartient et
vous vous arrangez pour faire respecter votre territoire, mais vous
pouvez prêter vos affaires et accepter d’être modérément envahi si
ce sont vos proches et vos amis.
Au-dessous de 18 points : vous êtes très large d’esprit sur ce qui
vous appartient et vous acceptez volontiers que des personnes,
même peu connues, pénètrent votre territoire.

Les gestes
de la séduction

Une personne vous plaît, mais vous, l’attirez-vous ? Apprenez à


repérer les signaux qui manifestent son attirance pour vous.

Vous vous trouvez face à une personne qui semble


attirée par vous. Entourez dans les affirmations
suivantes celles qui vous indiquent cette attirance.
1. Elle synchronise ses mouvements sur les vôtres.
2. Elle touche son nez en vous parlant.
3. Elle touche son corps.
4. Assise de côté, elle vous sourit en croisant les bras.
© Groupe Eyrolles

5. Elle se penche vers vous en souriant tout en regardant autour d’elle.


6. Elle vous parle en vous montrant ses paumes ouvertes, les mains orientées
vers vous.
7. Ses lèvres deviennent sèches et elle déglutit plus fréquemment.

50
8. Elle vous sourit en croisant les bras, avec les épaules relevées
9. Elle vous serre la main plus de cinq secondes.
10. Elle met sa main sur la bouche avant de parler.

Il s’agit d’une femme :


11. Elle penche la tête sur le côté en exposant son cou.
12. Elle vous sourit, se penche vers vous et son regard balaie l’environne-
ment.
13. Elle laisse voir l’intérieur de son poignet (en se touchant les cheveux par
exemple).

Il s’agit d’un homme :


14. Les pouces dans les poches de son jean, il est bien campé sur ses jambes
face à vous.
15. Il est assis les jambes écartées et penche son corps vers vous.
16. Debout, les mains dans les poches, il croise les jambes.

Analyse des réponses


Les réponses 1, 3, 4, 6, 8 et 9 sont pour les deux sexes des signes
d’une attirance particulière. Les réponses 11 et 13 pour les femmes
et 14 et 15 pour les hommes sont des signes spécifiques au genre.
Si quatre de ces signes simultanés vous sont directement adressés
par la personne en face de vous, vous pouvez faire le pari que vous
êtes attractif et séduisant.
Les propositions 2, 5, 7, 10, 12 et 16 peuvent, selon le contexte,
indiquer la peur, le mensonge ou le doute. Votre charme infini ne
semble pas avoir encore agi…
© Groupe Eyrolles

Mais ne désespérez pas ! Un signe peut être suivi par d’autres, des
bras croisés peuvent s’ouvrir, un buste se tourner vers vous. Méfiez-
vous cependant, ces signes peuvent être présents et une parole
maladroite peut soudain les faire disparaître. D’autant plus que les
messages peuvent être contradictoires et indiquer un dilemme de la
personne (elle vous sourit, a les paumes ouvertes et est assise de

51
côté, les jambes vers la porte de sortie). L’art de la séduction est
décidément bien délicat !
Sachez toutefois que le « non verbal » demeure votre allié dans les
jeux de la séduction. Suivez toujours ses indications en cas de messages
contradictoires : si votre interlocuteur n’affiche que ces comporte-
ments de séduction et vous dit ne pas être intéressé, on peut faire
l’hypothèse qu’il vous teste, alors ne vous laissez pas duper !

.
Les signes de l’amour

De la séduction à l’amour, il y a un pas… parfois de géant !


Lorsque Cupidon envoie ses flèches, quels sont les effets ?

Complétez les phrases en choisissant le qualificatif qui


correspond pour vous à l’irruption de l’amour.

1. Le visage…
a) prend des couleurs.
b) pâlit.

2. Les poches sous les yeux…


a) se marquent.
b) s’adoucissent.
© Groupe Eyrolles

3. Elle sourit…
a) plus.
b) moins.

52
4. Sa peau…
a) se détend.
b) se tend.

5. Son regard…
a) est plus vif.
b) est plus rêveur.

6. Ses sourcils…
a) se froncent plus.
b) se froncent moins.

Analyse des réponses


Les réponses 1a, 2b, 3a, 4a, 5b, 6b sont les signes que la personne
tombe amoureuse. Un seul signe ne signifie rien, mais si l’ensemble de
ces signes apparaît alors Cupidon a frappé, vous pouvez en être sûr !
© Groupe Eyrolles

53
4

Le langage corporel
des émotions

C
Culturellement, le contrôle des émotions est le fruit d’un apprentissage.
Ainsi, depuis la petite enfance, chacun apprend généralement à
privilégier la retenue ou à exprimer préférentiellement des émotions
positives. Mais corps et visage trahissent ce qui vous bouleverse
intérieurement même lorsqu’il vous est interdit de le verbaliser. Vous
pouvez donc repérer par un tremblement des lèvres, un geste de la
main ou encore par un mouvement des jambes, la peur, la colère ou
la tristesse de vos interlocuteurs.
Dans ce chapitre, vous allez découvrir vos aptitudes pour percevoir les
émotions. Vous allez également apprendre à les identifier sur les
visages et à repérer les gestes et les yeux du mensonge. Vous
découvrirez aussi comment vous servir du langage corporel pour
gagner au jeu si cela vous tente !
© Groupe Eyrolles
Votre perception
« émotive »

Un de vos proches vous demande, à propos d’une amie


commune : « Elle avait l’air triste, tu ne trouves pas ? » Vous ne
vous en étiez pas du tout rendu compte ! Parmi la gamme des
émotions, vous parvenez à en identifier immédiatement
certaines, mais d’autres vous échappent. Découvrez quelles
sont vos aptitudes au décryptage émotionnel et ce que vous
devez encore travailler.

Suivez les instructions ci-dessous.

1. Pensez à des personnes de votre entourage familial, amical, professionnel.


Complétez le tableau ci-dessous de façon spontanée.

Quelle personne
En quoi exprime-t-elle
de votre entourage
Émotions cette émotion ? Décrivez
exprime particulièrement
ses gestes, ses attitudes…
cette émotion ?

a. La joie

b. La tristesse

c. La peur
© Groupe Eyrolles

d. La surprise

e. La colère

f. Le dégoût

56
2. Quelle est l’émotion que vous repérez le plus aisément chez les autres ?
Comment y réagissez-vous ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Quelle est l’émotion que vous avez le plus de mal à repérer ? Pourquoi ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. Y a-t-il une émotion à laquelle vous avez tendance à « surréagir » ?


Pourquoi ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Commentaire
Vous connaissez un peu mieux désormais vos aptitudes en matière
de détection d’émotion. À vous maintenant d’apprendre à dévelop-
per ces aptitudes pour les émotions que vous identifiez mal afin de
mieux réagir lorsqu’elles se manifestent chez votre interlocuteur. Si
votre patron vous fixe intensément lorsqu’il vous croise et que vous
voyez ses mâchoires se serrer et ses sourcils se froncer, ce n’est pas
forcément qu’il envie vos nouvelles lunettes… Courez vite travailler !
© Groupe Eyrolles

57
Lire les émotions
sur les visages

Quels sont les indices de la colère, de la joie, du dégoût, ou


d’autres émotions ? Faites le test pour savoir si vous les ­connaissez.

Associez aux six émotions primaires ci-dessous trois


mimiques qui les expriment parmi celles proposées
dans la première colonne ci-dessous.

Tristesse
Surprise
Dégoût
Colère
Peur

Joie
Mimiques

Sourcils relevés

Sourcils froncés

Bouche ouverte

Lèvres pincées ou froncées en moue

Lèvres aux coins relevés

Tête rejetée en arrière

Nez plissé

Mâchoires serrées

Narines dilatées

Coin des lèvres vers le bas


© Groupe Eyrolles

Yeux exorbités

Œil pétillant

Lèvres qui forment un « o »

58
Tristesse
Surprise
Dégoût
Colère
Peur

Joie
Mimiques

Regard humide

Yeux écarquillés

Bouche qui tremble légèrement


Visage qui se détourne vers la gauche
ou vers la droite
Sourcils haussés

Analyse des réponses


Les six émotions de base s’expriment de la même manière chez l’être
humain, quelle que soit sa culture. Elles sont facilement identifiables.
Les émotions dites « secondaires » utilisent quant à elles un registre
d’expressions plus subtiles. Grâce au schéma ci-dessous, vous savez
maintenant si vous avez le décodeur pour lire les émotions primaires
ou si vous devez encore vous entraîner à les repérer !

Joie
– Tête rejetée
en arrière
– Œil pétillant
– Lèvres aux
Tristesse coins relevés
– Bouche qui tremble Peur
légèrement – Sourcils relevés
– Coin des lèvres – Bouche ouverte
vers le bas – Yeux exorbités
– Regard humide

Les six
émotions
primaires

Surprise
Colère
© Groupe Eyrolles

– Lèvres qui
– Sourcils froncés
forment un «o»
– Mâchoires serrées
– Yeux écarquillés Dégoût – Narines dilatées
– Sourcils haussés – Nez plissé
– Lèvres pincées ou
froncées en moue
– Visage qui se
détourne vers
la gauche ou
vers la droite

59
Peur, colère ou anxiété ?
Là est la question !

La peur, la colère et l’anxiété sont des émotions fortes qui s’ex-


priment parfois de façon presque similaire. Apprenez à repérer
leurs manifestations corporelles pour ne pas commettre d’im-
pairs si l’une ou l’autre se manifeste chez votre interlocuteur.

Pour chaque attitude ci-dessous, choisissez l’émotion


correspondante.

Attitudes Peur Colère Anxiété


1. Il pose sa main sur sa bouche.

2. Il passe son poing fermé sous le nez.

3. Il a les bras et les jambes croisés.

4. Il met son poing fermé sous le menton.

5. Il gratte son poing fermé.

6. Il bloque ses jambes en arrière.

7. Il rentre sa tête dans les épaules.

8. Il hausse les sourcils.

9. Il se gratte le dos de la main.


© Groupe Eyrolles

10. Sa main devient moite.

11. Il met ses mains sur les hanches.

12. Il rentre le cou dans les épaules.

13. Il occupe peu d’espace.

60
Attitudes Peur Colère Anxiété
14. Ses mâchoires se contractent.

15. Il se tient l’avant-bras gauche.

16. Sa lèvre supérieure s’avance.

17. Il croise ses jambes en 8.

18. Il mâchonne.

Analyse des réponses


La colère (5, 9, 11, 14, 16, 18) crée une tension forte dans l’en-
semble du corps qui se traduit sur le visage par des crispations de la
mâchoire comme pour mordre, ou par les poings qui se ferment
comme pour frapper. Si vous constatez plusieurs de ces signes chez
votre interlocuteur, adoptez des stratégies de protection et de
défense ou… fuyez !
La peur (1, 3, 7, 8, 12, 13) entraîne une prostration de la personne
soumise à cette émotion qui semble alors se recroqueviller sur elle-
même. Elle se met en retrait et protège les différentes parties de son
corps. Le cou et la gorge sont repliés vers la poitrine pour réduire la
surface vulnérable offerte à la situation génératrice de peur.
L’anxiété (2, 4, 6, 10, 15, 17) témoigne d’une incapacité à faire
face à la situation. La personne cherche appui dans ses membres
qu’elle entortille ou rapproche de son visage ou de son buste pour
tenter de ralentir une respiration souvent accélérée.

Menteurs, vos gestes


© Groupe Eyrolles

vous trahissent !

Quelqu’un essaye de vous convaincre, mais vous ne savez pas


pourquoi exactement. Vous avez un doute, votre intuition vous
souffle de vous méfier. Vous avez sûrement raison de vouloir la

61
suivre, mais pour le faire en toute certitude, apprenez à identi-
fier les indicateurs du mensonge.

Demandez à un ami de se remémorer deux souvenirs


de vacances et d’en inventer un troisième. Suivez
ensuite les étapes ci-dessous.

1. Demandez à votre ami de raconter sa première histoire de vacances (sans


vous dire si c’est la vraie ou la fausse).

2. Posez-lui des questions pour en savoir plus. Cochez en même temps les
signes que vous observez dans le tableau ci-dessous.

3. Demandez-lui de vous raconter les deux autres histoires et répétez la


même démarche.

4. À la fin des trois histoires, comptabilisez le nombre de signes pour chaque


histoire et devinez l’histoire qui vous semble inventée.

Les gestes de votre ami 1re histoire 2e histoire 3e histoire


Il se met la main sur la bouche
en parlant.
Il se caresse les narines en parlant.

Il se gratte sous le nez en parlant.

Il se frotte l’œil (ne veut pas voir).


Il se touche l’oreille (ne veut
pas entendre).
© Groupe Eyrolles

Il cache ses mains sous la table.

Il sourit de travers, en biais.

Il déglutit tout en parlant.


Il se recule sur son siège et croise
les bras.

62
Les gestes de votre ami 1re histoire 2e histoire 3e histoire
Il se touche le visage.

Il met ses bras dans son dos.

Il met son index sur ses lèvres.

Nombre de signes

Commentaire
Si en relisant le tableau que vous avez complété, vous comptabilisez
plus de quatre signes dans la même colonne, cela peut vous mettre
la puce à l’oreille et vous inciter à douter de ce que dit votre interlo-
cuteur.
En effet, les gestes détaillés dans le tableau sont des signaux contra-
dictoires avec les mots énoncés et, généralement, ils se manifestent
quand on ment. Comme si le corps voulait empêcher le mensonge
de sortir. Tel Pinocchio et son nez qui s’allonge, notre corps nous
trahit lorsque nous mentons, que nos mensonges soient grands ou
petits !

.
Les yeux du mensonge

« Mais ça vous va très bien ! » Vous avez déjà sûrement rencontré


un vendeur qui veut vous convaincre d’acheter, alors que vous
n’êtes pas emballé. Si vous étiez attentif à son regard, cela suffi-
© Groupe Eyrolles

rait à vous persuader que ce pull ne vous va vraiment pas et qu’il


vaut mieux sortir du magasin tout de suite. Alors, ayez l’œil !

Demandez à un ami de se prêter aux différentes


étapes de l’exercice décrit ci-dessous.

63
1. Demandez à votre ami de choisir un sujet de conversation auquel il ne croit
pas du tout, qui va à l’encontre de ses convictions. Voici quelques exemples :
a) Renforcer les limitations de vitesse.
b) Interdire les sucreries dans les collèges.
c) Se faire lifter.
d) Autoriser la vente d’alcool aux moins de 18 ans.
e) Demander à chaque citoyen de consacrer un jour par an au nettoyage des
bas-côtés des routes.

2. Laissez-lui cinq minutes pour préparer ses arguments afin qu’il réussisse
à vous convaincre.

3. Écoutez-le présenter ses arguments et questionnez-le, tout en observant


ses yeux. Complétez le tableau ci-dessous.

OUI NON
Ses pupilles se rétractent.

Son regard est inexpressif ou vide.

Il ferme les yeux pour ponctuer un argument fort.

Il ferme les yeux lorsque vous prenez la parole.

Il cligne soudain plus fréquemment des yeux.

TOTAL

4. Échangez avec votre ami sur ce que vous avez remarqué de son compor-
tement.
© Groupe Eyrolles

Commentaire
Si vous avez coché plus de trois OUI, alors votre ami est un piètre
menteur, comme la majorité des gens. Maîtriser sa gestuelle corporelle
lorsque l’on ment est un art qui requiert beaucoup d’entraînement.

64
En effet, lorsque vous mentez, votre cerveau est centré sur votre
discours pour ne pas vous « couper » de ce que vous dites. Cela
génère alors un regard « neutre » et renforce la crispation de vos
yeux. De plus, vous ne regardez plus vraiment votre interlocuteur,
hormis pour tester ses réactions et mesurer s’il devine votre
mensonge. Si votre ami et vous-même voulez être moins « transpa-
rents » pour vos interlocuteurs, passez vite à l’exercice suivant !

« Poker face » ou jouer


pour gagner

Avez-vous déjà joué aux échecs, au bridge ou au poker ? Vous


est-il arrivé de vous rendre au casino ? Si oui, vous avez sans
doute observé que les véritables joueurs sont entièrement
absorbés par la partie et témoignent d’une économie de gestes
et de mimiques. Cela s’appelle la « poker face » et l’apprendre
peut vous être utile dans bien des situations !

Cochez dans le tableau ci-dessous les caractéristiques


de la « poker face ».

1. Le joueur change de position sur sa chaise.


2. Le joueur serre soudainement ses cartes (une pièce, un jeton)
dans sa main.
3. Le joueur relève les sourcils.
© Groupe Eyrolles

4. Les muscles du visage du joueur ne bougent pas.

5. La respiration du joueur change de rythme.

6. Le joueur est immobile sur sa chaise.

7. Le joueur se redresse.

65
8. Le joueur modifie la position de ses pieds.

9. Le joueur écarquille les yeux.


10. Le joueur se sert de la même main pour tenir les cartes
(la pièce, le jeton).
11. Le joueur respire profondément ou soupire.

12. Le joueur regarde plusieurs fois ses cartes pendant une partie.

Solution et commentaire
Les gestes caractéristiques de la « poker face » correspondent aux
propositions 4, 6 ET 10 du tableau. Au cours d’une partie et quel
que soit le jeu, si quelqu’un veut gagner, il doit penser à rester
constant dans toutes les actions qu’il réalise. En effet, chaque déci-
sion prise par le joueur et l’action qui en découle va être observée et
analysée par les autres joueurs de la table. La manière dont il agit,
volontairement ou non, est un indice pour ceux qui l’observent. Ce
qu’il regarde, la façon dont il respire et bouge, le geste le plus ténu,
tout cela peut le trahir. Comme il est impossible d’être un robot
pendant toute une partie, le mieux à faire pour le joueur est d’avoir
des actions et réactions constantes et identiques, quels que soient les
événements. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour gagner
votre prochaine partie de poker !

Le langage corporel
a-t-il encore des secrets
© Groupe Eyrolles

pour vous ?

Grâce aux exercices précédents, vous avez maintenant un


­véritable œil de lynx pour décoder le langage « non verbal ».
Faites le test !

66
Regardez un débat ou une interview télévisés en coupant
le son. Observez l’invité et répondez au questionnaire
ci-dessous. Visionnez ensuite à nouveau l’émission,
cette fois avec le son !

1.De quoi parle la personne interviewée, à votre avis ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Est-elle sincère et à quoi le voyez-vous ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Dit-elle des mensonges ? Quels indices en témoignent ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. Quelles émotions exprime-t-elle ?


© Groupe Eyrolles

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

67
5. Quel message veut-elle faire passer ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

6. Quelles réactions veut-elle susciter ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

7. Comment qualifieriez-vous son comportement ? Citez trois caractéris-


tiques qui l’illustrent.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Commentaire
La seule solution pour savoir si vous êtes devenu un véritable
­Sherlock Holmes du « non verbal » est de visionner de nouveau
l’interview et de vérifier si vos perceptions étaient bonnes ou non.
Si pour vous tout est « élémentaire, mon cher Watson ! », alors
bravo, vous n’avez plus qu’à utiliser le langage « non verbal » pour
réussir dans tous les domaines de votre vie.
S’il reste encore des éléments que vous n’avez pas bien perçus,
© Groupe Eyrolles

refaites cet exercice à plusieurs, cela vous permettra ainsi d’enrichir


votre lecture du « non verbal » de manière ludique et amusante.

68
5

Votre profil corporel

S
Si le premier regard ou la poignée de main sont révélateurs, c’est
votre façon d’entrer en contact tout entière qui a un impact sur les
autres. Selon les moments de la vie, chacun est amené tantôt à
prendre des initiatives, tantôt à se faire prendre en charge ou à se
mettre en position d’accueillir des confidences. À chaque situation
correspond un ensemble de gestes et de postures qui constituent un
style corporel.
Dans ce chapitre, vous allez découvrir votre profil corporel général et
comment repérer celui des autres afin d’apprendre à vous adapter
pour commettre le moins d’impairs possible et créer des relations
efficaces et harmonieuses.
© Groupe Eyrolles
.
Proche ou distant ?

Lors d’un tout premier contact, quelle impression donnez-vous


aux personnes que vous rencontrez ? En analysant votre façon
de vous comporter, repérez l’effet que vous avez sur les autres.

Cochez celle des deux propositions qui vous paraît


la plus proche de votre façon d’agir.

a. vous avez tendance à avoir


un léger contact (toucher 
1. Lorsque vous discutez avec
le bras ou le coude).
quelqu’un :
b. vous ne le touchez pas. 

a. peu de temps. 
2. Vos poignées de main durent
plutôt :
b. longtemps. 

a. les poings fermés. 


3. Vous avez tendance à marcher :
b. les mains ouvertes. 

a. droite. 
4. Lorsque l’on vous embrasse, vous
tendez la joue :
b. gauche. 

a. gauche. 
5. Vous avez tendance à embrasser
sur la joue :
b. droite. 
© Groupe Eyrolles

6. Si quelqu’un que vous connaissez a. cela vous met à l’aise. 


peu vous touche le bras ou l’épaule
quand il vous parle : b. cela vous est désagréable. 

7. Si quelqu’un que vous connaissez a. reculer. 


vous enlève une miette sur votre
b. vous laisser faire sans
pull, vous avez tendance à : 
problème.

70
a. droite sur gauche. 
8. Vous croisez vos jambes :
b. gauche sur droite. 

9. Vous parlez, vos mains sont a. vers vous. 


dirigées : b. vers l’autre. 
a. les mains dans les poches. 
10. Vous marchez plutôt :
b. les bras ballants. 

TOTAL  _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _

Analyse des réponses


Dans le domaine du contact
Vous avez une majorité de  : vous avez un profil plutôt
« Proche ». Vous prenez l’initiative du contact et vous montrez de
l’intérêt aux personnes que vous rencontrez. En votre présence, elles
se sentent importantes et prises en compte. Vos gestes sont
accueillants, mais certaines personnes peuvent vous trouver parfois
envahissant et se reculer si votre proximité est trop forte pour elles.
Vous avez une majorité de  : vous avez un profil plutôt
« Distant ». Vous vous tenez à distance dans le contact et observez
avant d’entrer en relation. Vos gestes tiennent les autres éloignés. Si
certains peuvent apprécier que vous ne soyez pas intrusif, d’autres
peuvent avoir le sentiment que vous ne leur prêtez pas l’attention
qu’ils méritent.

.
© Groupe Eyrolles

Meneur ou suiveur ?

Les rapports humains comportent souvent une part de pouvoir


et d’influence. Comment vous positionnez-vous le plus volon-
tiers : préférez-vous diriger ou plutôt être pris en charge ?

71
Cochez celle des deux propositions qui vous paraît
la plus proche de ce que vous faites le plus souvent.

1. Vos coudes sont sur la table a. la main droite sur la gauche. 


et vos mains l’une sur l’autre : b. la main gauche sur la droite. 
a. droit. 
2. Vous démarrez du pied :
b. gauche. 

3. Lorsque vous faites la bise à a. mettre la main sur son



quelqu’un, vous avez plutôt tendance épaule.
à : b. mettre la main sur son bras. 
4. À table lors d’une discussion a. droit. 
virulente, vous vous appuyez sur
votre avant-bras : b. gauche. 
5. Lorsque vous serrez la main de a. le bas. 
quelqu’un, la paume de votre main
est tournée vers : b. le haut. 
a. les mains sur les hanches
et les coudes pointés vers 
6. Vous adoptez plutôt la position : l’extérieur.
b. la tête penchée et

les coudes rentrés.
a. à cheval sur le bord

de la table.
7. Assis, vos avant-bras sont plutôt :
b. entièrement posés sur

la table.
a. les mains croisées sur
8. Assis à table en réunion, vous 
la table.
parlez :
b. les mains ouvertes. 

9. Vous marchez côte à côte, vous a. à sa droite. 


êtes :
© Groupe Eyrolles

b. à sa gauche. 
10. Quand vous discutez avec a. face à face. 
quelqu’un, vous vous positionnez
plutôt : b. à 45° en angle droit. 

TOTAL  _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _

72
Analyse des réponses
Dans le domaine du pouvoir
Vous avez une majorité de  : vous avez un profil plutôt de
« Meneur ». Vous privilégiez le pouvoir et l’autorité. Les autres se
sentent pris en charge par vous. Votre bras droit est toujours libre ou
mis en avant. Votre esprit de décision transparaît dans vos gestes
qui sont affirmés et montrent que vous êtes prêt à agir. Soyez vigi-
lant cependant aux crispations du haut du corps qui pourraient être
visibles et donner l’impression aux autres que vous versez dans
l’autoritarisme. (Si vous êtes gaucher, les réponses aux questions 1,
2, 4, 9 peuvent être inversées.)
Vous avez une majorité de  : vous avez plutôt un profil de
« Suiveur ». Démontrer votre compétence vous importe peu car
vous préférez être pris en charge. Votre rapport aux autres est
plutôt coopératif que compétitif. Vos gestes sont retenus. Les autres
apprécient votre disponibilité et votre souplesse, mais peuvent
parfois vous percevoir comme dilettante ou peu impliqué.

.
Ouvert ou fermé ?

Pense-t-on de vous que vous vous confiez facilement ? Ou êtes-


vous plutôt perçu comme quelqu’un de secret ? Découvrez vite
si les autres vous voient comme quelqu’un d’accessible.

Cochez celle des deux propositions qui vous paraît


la plus proche de vos habitudes.
© Groupe Eyrolles

73
a. votre pouce droit est sur

le gauche.
1. Quand vous croisez vos mains :
b. votre pouce gauche est sur

le droit.
a. se dirigent vers l’autre et

sont tournées vers le ciel.
2. Quand vous discutez, vos
paumes : b. se dirigent vers votre
corps, paumes tournées vers 
vous-même.
a. les mains dans les poches. 
3. Vous parlez :
b. les mains très visibles. 

4. Debout face à votre interlocuteur, a. bras croisés. 


vous adoptez souvent la position : b. les bras en mouvements. 
5. Quand vous rencontrez quelqu’un a. jambes croisées. 
pour la première fois, vous vous
tenez plutôt : b. jambes décroisées. 
a. les jambes croisées sous
6. En situation délicate, vous avez 
votre chaise.
plutôt :
b. les pieds ancrés sur le sol. 

7. Vous êtes plusieurs autour d’une a. carrée. 


table, vous la préférez : b. ronde. 
a. lèvres fermées. 
8. Vous souriez plutôt :
b. lèvres entrouvertes. 

9. Visage détendu, bras le long du a. les paumes ouvertes. 


corps, vous avez plutôt : b. les poings fermés. 

10. On vous a déjà dit que vous avez a. chaleureux. 


un regard : b. froid.
© Groupe Eyrolles

TOTAL  _ _ _ _ _ _ _  _ _ _ _ _ _ _

74
Analyse des réponses
Dans le domaine de l’ouverture
Vous avez une majorité de  : d’un profil plutôt « Ouvert »,
vous privilégiez la franchise dans vos rapports et affichez volontiers
vos sentiments. Vos gestes sont amples et mettent en valeur votre
buste. Votre spontanéité est souvent appréciée. Attention cepen-
dant, votre expressivité peut gêner des personnes plus discrètes.
Vous avez une majorité de  : d’un profil plutôt « Fermé »,
vous êtes d’un naturel réservé et vous ne vous livrez pas facilement.
Vos gestes sont plutôt tournés vers vous, comme si vous mettiez un
écran protecteur entre les autres et vous. Certains apprécient votre
réserve, mais d’autres pourraient s’interroger sur ce que cache votre
personnalité.

Détectez les profils


de vos interlocuteurs

Vous connaissez maintenant votre profil corporel, mais pouvez-


vous repérer celui de votre interlocuteur ?

En vous appuyant sur les styles décrits dans les exer-


cices précédents, repérez le style de votre i­nterlocuteur,
parmi les suivants : proche, distant, meneur, suiveur
(dominant, pris en charge), ouvert, fermé.

Votre interlocuteur Quel style ?


1. Il vous parle les paumes de ses mains bien visibles.
© Groupe Eyrolles

2. Il croise ses jambes sous la chaise et croise ses bras.

3. Face à vous, il croise ses mains sur la table.


4. Il s’appuie sur son bras droit en vous parlant et
se recule en penchant sa tête et les coudes rentrés.

75
Votre interlocuteur Quel style ?
5. Il vous embrasse en tendant la joue gauche et vous
prend par le bras.
6. Il vous tend la main en gardant le bras collé à son
corps après avoir attendu que vous lui tendiez la main.
7. Il s’assied face à vous alors que vous aviez mis
une chaise à 45° de la vôtre.
8. Il se penche vers vous au cours de la discussion pour
vous effleurer la main ou le bras.
9. Il se recule quand vous penchez le buste vers lui.
10. Il met la main sur sa poitrine pour vous faire part
de son opinion.
11. Il vous serre la main sans fermeté en penchant
la tête sur le côté.
12. Il croise les jambes sous sa chaise et vous regarde
froidement.

Solution et commentaire

Pris
Proche Distant Dominant Ouvert Fermé
en charge
5, 8 6, 9 3, 7 4, 11 1, 10 2, 12

Si vous avez trouvé toutes les bonnes réponses, bravo, les profils corpo-
rels n’ont plus de secrets pour vous ! Allez vite à l’exercice suivant pour
savoir si vous savez vous adapter à n’importe quel interlocuteur.
Si vous avez encore des réponses fausses, reprenez les exercices
précédents : avec un peu d’entraînement, vous pourrez très rapide-
ment détecter à quel profil vous avez affaire.
© Groupe Eyrolles

76
Recherchez l’harmonie
avec les autres profils

Testez maintenant si vous savez vous adapter au style corporel


de votre interlocuteur.

Choisissez la « bonne réaction » en fonction du profil


corporel de votre interlocuteur dans les situations
ci-dessous.

a. vous vous penchez sur la table


1. Il vous parle bras croisés pour lui donner votre avis en
en ­regardant sur le côté : le regardant.
b. vous restez à distance.
a. vous vous reculez et vous
2. Debout, il vous parle et vous tenez à distance.
regarde, les pieds ancrés sur le sol :
b. vous vous rapprochez de lui.
a. vous vous décalez et vous
3. Il vous fait entrer dans son bureau mettez face à lui.
et vous installe à côté de lui autour
d’une table ronde : b. vous vous installez
­confortablement.
4. Il garde ses mains dans ses poches a. vous redoublez d’explications.
et croise les jambes alors que vous b. vous vous taisez et le laissez
parlez : parler.
a. vous lui demandez ce qu’il
5. Il croise ses mains et son pouce pense.
droit couvre le gauche : b. vous lui demandez ce qu’il
attend de vous.
© Groupe Eyrolles

a. vous lui donnez une tape


6. Les bras près du corps, il vous serre amicale sur l’épaule.
la main rapidement :
b. vous gardez vos distances.

7. Il vous serre la main et vous a. vous lui souriez.


touche le bras : b. vous prenez vos distances.

77
a. vous penchez la tête de côté
8. En vous serrant la main, il vous en lui souriant.
passe son autre main sur l’épaule : b. vous lui serrez la main
de façon ferme.
9. À table, il s’installe face à vous a. vous prenez la même position.
et croise les mains sur la table b. vous vous reculez sur votre
en vous parlant : chaise.
a. vous vous penchez vers lui
en mettant vos mains sur
10. Debout, tête penchée et épaules les hanches.
rentrées, il vous écoute :
b. vous vous reculez et mettez
vos mains dans le dos.

11. Le ton monte, il s’appuie sur son a. vous montez le ton également.
bras droit : b. vous baissez le ton.
a. vous lui serrez la main
12. En vous voyant, il sourit, en gardant vos distances.
ouvre les bras et vous serre la main
franchement : b. vous lui serrez la main
franchement en retour.

Analyse des réponses


Nous vous présentons les actions à privilégier, toutefois validez
toujours votre perception en fonction de la conversation.
1. Il est peu dans le contact.
a. Vous essayez de rentrer plus en contact : attention à ne pas
paraître intrusif.
b. Vous respectez sa distance et pourrez prendre contact de façon
progressive.
2. Il est ouvert.
© Groupe Eyrolles

a. En vous reculant vous coupez le contact.


b. En vous rapprochant, vous favorisez sa prise de contact.

78
3. Il est ouvert.
a. Vous créez un rapport de pouvoir en vous mettant en face alors
qu’il privilégie le contact.
b. Vous lui montrez que vous êtes en confiance et favorisez un
climat ouvert.

4. Il est fermé.
a. Vos explications ne sont pas entendues, il ne peut pas (ne veut
pas) les entendre.
b. En le laissant parler, vous lui donnez toute liberté pour aller sur
le terrain qu’il souhaite et reprendre le contact.

5. Il est fermé.
a. Lui demander d’exprimer ses opinions est risqué alors qu’il est en
train de se fermer.
b. Lui proposer de parler de votre objectif commun peut rétablir la
relation.

6. Il est peu dans le contact.


a. Vous créez trop d’intimité et de familiarité en le touchant.
b. En gardant vos distances vous ne le brusquez pas dès le
­démarrage.

7. Il est dans le contact.


a. Le sourire est un élément du contact et montre que vous établissez
la relation.
b. Votre prise de distance est une rupture de la relation.

8. Il est dans le pouvoir.


a. Vous vous mettez en position de « soumission », cela peut aider
© Groupe Eyrolles

à la relation, mais attention à ne pas laisser l’autre en abuser.


b. Votre main montre que vous êtes aussi dans le pouvoir : vous
pouvez ainsi équilibrer la relation. Attention toutefois au rapport de
force qui peut se créer.

79
9. Il est dans le pouvoir.
a. Vous vous mettez dans une position d’égalité.
b. Votre distance peut être interprétée comme de la soumission ou
de la peur.
10. Il se laisse prendre en charge.
a. Vous adoptez une posture d’autorité qui peut l’intimider et instituer
une relation « actif/passif ».
b. Vous vous mettez à l’unisson pour ne pas créer de rapport de
force. Attention il risque de ne rien se passer.
11. Il se laisse prendre en charge.
a. Il se met en position défensive. Attention à ne pas en profiter en
montant le ton pour prendre position.
b. Vous vous synchronisez avec lui et maintenez le contact.
12. Il est dans le contact.
a. De quoi vous méfiez-vous ?
b. Vous pouvez entrer en relation.

© Groupe Eyrolles

80
6

Réussissez vos rencontres

I
« Il m’a fait bonne impression », « Dès le premier coup d’œil, j’ai
compris à qui j’avais affaire ». Combien de fois n’avez-vous pas
entendu ces expressions ? Leur récurrence témoigne de l’importance
du premier contact dans les relations avec les autres. Ce premier
contact fonde souvent la suite des échanges et détermine la relation
tout entière, qu’il s’agisse d’une simple rencontre sans lendemain ou
d’une relation plus durable. Que se passe-t-il lors d’une rencontre pour
qu’une impression se construise en quelques secondes ?
Dans ce chapitre, vous comprendrez qu’une poignée de main peut
dire beaucoup et vous apprendrez à faire en sorte que la vôtre soit en
accord avec ce que vous êtes. Vous pourrez identifier comment le ton
de la voix peut soutenir la parole et vous trouverez votre « voix »,
celle qui est la mieux adaptée à votre personnalité. Enfin, vous
disposerez de quelques clés essentielles pour réussir vos premières
rencontres professionnelles, amoureuses ou amicales.
© Groupe Eyrolles
Quelle image
véhiculez‑vous ?

Votre image joue un rôle majeur dans l’impression que vous


laissez aux autres. Découvrez ce qui se cache derrière votre look
et si cela correspond à la façon dont vous souhaitez être perçu.

Pour chaque situation proposée ci-dessous, choisissez


deux réponses et donnez 3 points à la proposition qui
vous correspond le plus et 2 points pour celle qui vous
correspond partiellement.

Situation Propositions Points


a. pour passer inaperçu.
b. pour me faire remarquer.
1. Je choisis mes c. pour être à la pointe de la mode.
vêtements : d. pour me sentir à l’aise.
e. en fonction de leur prix.
f. pour plaire à mes proches.
a. en fonction de mon envie.
b. en fonction de mon emploi du temps.
c. en fonction de ce qui peut surprendre.
2. Dans mon armoire
d. en fonction de mon statut
le matin, je choisis :
de « fashion-victim ».
e. en fonction de la météo.
f. en fonction de ce qui s’use le moins.
a. avant tout à la mode.
b. avant tout être bien dedans.
c. avant tout une marque bien visible.
3. Ma tenue de sport : d. avant tout achetée en solderie.
e. avant tout que je m’y sente à l’aise.
f. avant tout qui m’isole des différences
© Groupe Eyrolles

de température.
a. protection.
b. affirmation de soi.
4. S’habiller c’est avant
c. originalité.
tout pour moi
d. bien-être.
une question de :
e. argent.
f. respect des autres.

82
Situation Propositions Points
a. la couleur allait attirer l’attention.
5. La dernière paire b. je me sentais à l’aise dedans.
de chaussures que c. elles étaient en solde.
j’ai achetée c’était d. je n’achète que cette marque.
parce que : e. elles m’ont plu.
f. je n’avais jamais vu ce modèle.
a. innovantes ou recyclées.
6. Pour les matières b. confortables.
de mes vêtements, c. économiques.
je privilégie d. nobles (soie, cachemire).
des matières : e. éthiques (développement durable).
f. résistantes.

Analyse des réponses


Reportez vos chiffres dans le tableau et calculez vos totaux par ligne.

Questions 1 2 3 4 5 6 TOTAL
Sécurité a e f a d f

Orgueil b d c b a d

Nouveauté c c a c f a

Confort d b b d b b

Argent e f d e c c

Sympathie f a e f e e

Votre score maximum est Sécurité : votre image rassure ceux que
© Groupe Eyrolles

vous rencontrez, elle montre plutôt de la conformité à votre environ-


nement. Attention toutefois à ne pas paraître trop austère.
Votre score maximum est Orgueil : vous aimez être à la mode et
cela se voit. Vous affichez une image forte. Méfiez-vous toutefois de
ne pas paraître trop superficiel et n’oubliez pas que dans « fashion-
victim », il y a victime…

83
Votre score maximum est Nouveauté : vous affichez votre plaisir
d’innover, de changer, vous souhaitez être en avance sur votre
temps. Il est parfois plus adapté d’être en accord avec son époque
pour ne pas être trop décalé par rapport aux autres.
Votre score maximum est Confort : vous préférez ce qui est
pratique, fait gagner du temps et est confortable. Vous pourriez, à
trop vous laisser aller, paraître un peu « pépère ».
Votre score maximum est Argent : vous êtes attentif aux écono-
mies, au rapport qualité/prix. Mais attention à ne pas voir dans les
vêtements uniquement leurs prix et à ne pas donner de vous une
image un peu pingre.
Votre score maximum est Sympathie : vous privilégiez la relation.
L’émotion et l’affect sont primordiaux pour vous. Restez cependant
vigilant à ne pas paraître trop « bon » au risque d’être exploité par
les autres.

Ce que la couleur
de vos vêtements
révèle sur vous

Certaines couleurs vous donnent bonne mine, d’autres dix ans


de plus, et celles que vous aimez ne vous le rendent pas toujours.
Les couleurs ont du sens, découvrez pourquoi vous avez
toujours adoré le bleu et détesté l’orange !

Ouvrez votre placard et notez la couleur qui domine


votre garde-robe. Puis complétez le tableau
© Groupe Eyrolles

ci-dessous en cochant la couleur dominante pour


chaque composante de vos tenues. Enfin notez les deux
qualités que cette couleur représente pour vous.

La couleur qui domine ma garde-robe est :_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

84
Pantalons/
Chemises/pulls/
Couleur jupes/vestes Accessoires
chaussures/T-shirt
Tailleurs/costumes
Blanc

Jaune

Violet

Orange

Vert

Bleu

Rouge

Noir

Gris

Marron

Couleur Deux qualités de cette couleur


Blanc

Jaune

Violet

Orange

Vert

Bleu
© Groupe Eyrolles

Rouge

Noir

Gris

Marron

85
Analyse des réponses
Le blanc symbolise à la fois le dépouillement, la transparence, la
neutralité, la clarification et la purification.
Le jaune est la couleur de la richesse et de la lumière. Parmi les
couleurs de base, c’est la moins aimée. Depuis longtemps, elle repré-
sente en Occident le mensonge et la trahison.
Le violet symbolise l’intégrité, la connaissance, la spiritualité, et
également la connaissance de soi. Il témoigne d’une certaine origina-
lité et d’une volonté de se démarquer.
L’orange évoque le dynamisme, la créativité, la sensualité.
Le vert est la couleur de l’espoir, mais elle est aussi associée à la
sérénité, au calme et à la régénération. Couleur de la nature qui
renaît, elle évoque la patience, l’harmonie et également la compas-
sion.
Le bleu est la couleur du ciel et de l’eau, éléments propices à la
rêverie et à la réflexion. Cette couleur évoque l’évasion et la quête
d’une certaine forme d’idéal. C’est aussi la couleur qui symbolise
l’échange et la communication.
Le rouge est associé à la vie et à la force. Elle évoque le feu, qui
réchauffe et transforme les choses, mais peut aussi être destructeur.
Le noir est associé à l’autorité et l’élégance. Neutralité et discrétion
sont ses caractéristiques. C’est également la couleur de la mort et du
deuil en Occident.
Le gris peut évoquer la discrétion et une certaine élégance, mais
aussi l’ennui s’il n’est pas égayé par une autre couleur.
Le marron est une couleur qui représente la terre et donc une
certaine solidité, une image de calme qui rassure mais aussi de
rudesse et de confort un peu conservateur. En s’éclaircissant, il tend
vers le beige, et peut donner une image d’effacement, d’indifférence.
© Groupe Eyrolles

86
Une poignée de main
vaut mieux
qu’un long discours !

Par sa poignée de main, votre interlocuteur vous révèle bien


des aspects de lui-même et vous faites de même. Sachez immé-
diatement qui vous avez en face de vous par une simple poignée
de main !

Suivez les instructions ci-dessous.

1. Choisissez trois personnes de votre entourage et observez la façon dont


elles vous serrent la main. Reportez vos remarques dans le tableau
ci-dessous.

Caractéristiques
1re personne 2e personne 3e personne
de la poignée de main
a. Présente-t-elle sa main
verticalement ? Ou horizontalement,
paume tournée vers le haut ?
Ou encore horizontalement, paume
tournée vers le bas ?
b. Sa poignée de main est-elle
ferme ou molle ?
c. Sa main est-elle sèche ou
humide ?
d. Quand vous la serrez, sa main
est-elle complètement en contact
avec la vôtre ou seulement
© Groupe Eyrolles

en partie ?
e. Quelle est la durée de la
poignée de main : moins de
3 secondes ou davantage ?
f. Quelle intensité sa poignée
de main a-t-elle ?

87
Caractéristiques
1re personne 2e personne 3e personne
de la poignée de main
g. Le bras de votre interlocuteur
est-il raide ou souple ?
h. Son bras est-il tendu vers vous
ou collé au corps ?
i. Sa poignée de main est-elle
accompagnée d’un regard vers
vous ?

2. Que ressentez-vous à l’égard de chacune de ces personnes quand elles


vous serrent la main ?

Poignée de main 1re personne : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Poignée de main 2e personne :_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Poignée de main 3e personne :_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Analyse des réponses


Chacune des caractéristiques décrites vous donne une indication sur
la façon d’être de la personne et son attitude à votre égard.

Caractéristiques Interprétations
a. Présentation de la main de Position de la personne par
la personne : rapport à vous :
– position verticale. – souhait d’égalité avec vous.
– position horizontale paume – la personne se met en position
tournée vers le haut. de soumission.
– position horizontale paume – la personne se met en position
tournée vers le bas. de domination.
© Groupe Eyrolles

b. Fermeté ou mollesse Niveau d’énergie de la personne


c. Sécheresse ou humidité Niveau de confiance en soi
Niveau d’engagement dans
d. Contact total ou partiel
la relation
Niveau d’engagement dans
e. Durée
la relation

88
Caractéristiques Interprétations
f. Intensité Niveau d’influence recherchée
g. Contact visuel en lien avec
Niveau de sincérité
la poignée de main
h. Souplesse du bras Niveau d’aisance dans la relation
i. Position du bras par rapport
Niveau d’ouverture
à vous

Ces informations sont déjà un premier aperçu de la personne que


vous avez en face de vous. Il vous faudra plus d’éléments pour vous
faire une idée précise : complétez donc ces premières indications
par les autres informations qui apparaissent au fur et à mesure de
votre échange.

Renforcez l’efficacité
de votre poignée
de main

Vous connaissez à présent les indices fournis par une simple


poignée de main, alors utilisez-les à votre profit et créez un
premier contact positif dès la première poignée de main que
vous échangez avec votre interlocuteur.

Choisissez deux personnes en qui vous avez confiance


et demandez-leur d’évaluer votre poignée de main à
l’aide du tableau ci-dessous.
© Groupe Eyrolles

Caractéristiques de votre poignée de main 1re personne 2e personne


a. Fermeté (de 1 molle à 5 ferme)
b. Contact de votre main avec la main
de l’autre (de 1 partiel à 5 total)
c. Sensation physique (de 1 humide à 5 sèche)

89
Caractéristiques de votre poignée de main 1re personne 2e personne
d. Intensité (de 1 dure à 5 souple)

e. Souplesse du bras (de 1 raide à 5 souple)


f. Bras tendu vers la personne (de 1 si bras
près du corps à 5 si bras à 45° vers l’autre)
g. Regard (de 1 absent à 5 frontal)

Commentaire
Relisez le tableau complété par les deux personnes, demandez-leur
éventuellement des explications et repérez les caractéristiques sur
lesquelles vous pouvez progresser pour mettre votre poignée de
main en accord avec votre personnalité.

.
« On se fait la bise ? »

La « bise », ou ce que l’on appelle le « baiser social », est souvent


utilisée aussi bien entre collègues qu’avec de vagues relations.
À qui et comment faites-vous la bise ?

Choisissez le comportement que vous adoptez dans


les différentes situations décrites ci-dessous et
­attribuez-lui 1 point. Faites ensuite le total de vos
points et découvrez ce que signifie la bise pour vous.

1.
© Groupe Eyrolles

Au travail, vous faites la bise :


a) à tous vos collègues sans exception, c’est le rituel du matin.
b) aux collègues dont vous êtes le plus proche et à eux seulement.
c) à … aucun collègue !

90
2. Vous embrassez vos collègues :
a) tous les matins en arrivant et/ou tous les soirs avant de partir.
b) quand ça vous chante, sans véritable raison.
c) rarement, c’est une corvée.

3. Dans votre cours de gym ou votre club de lecture, vous faites la bise :
a) aux personnes avec qui vous avez sympathisé.
b) à personne.
c) à tous les membres du groupe.

4. Dans votre cercle de copains, on vous présente une nouvelle personne :


a) vous lui faites spontanément la bise.
b) vous vous contentez de lui sourire.
c) vous lui serrez la main.

5. Lors d’une soirée, au moment de partir :


a) vous n’embrassez que les personnes avec lesquelles le « courant est
passé ».
b) vous allez saluer tout le monde en faisant la bise à chacun.
c) vous lancez un « salut » général à l’assemblée.
© Groupe Eyrolles

Analyse des réponses


Chacun a une relation particulière au « baiser social » : il signale le
niveau d’inclusion à l’environnement. En vous adaptant aux coutumes
de votre entourage, vous lui montrez que vous lui « appartenez » (ou
souhaitez lui appartenir). Faire la bise à quelqu’un signale également
la sympathie que l’on peut porter à cette personne.

91
Reportez vos réponses dans le tableau ci-dessous :

Convention sociale
Appartenance Affection
contraignante
1 a b c

2 a b c

3 c a b

4 a c b

5 b a c

TOTAL

Si vous avez le plus de points dans la colonne « appartenance »,


vous êtes plutôt conforme aux normes sociales et vous souhaitez
montrer votre intégration au groupe en faisant la bise à tous ceux
qui en font partie.
Si vous avez le plus de points dans la colonne « affection », cela
signifie qu’embrasser les autres a de la valeur pour vous et est lié à
une certaine intimité.
Si la bise ne symbolise qu’une « convention sociale » qui vous
semble parfois inutile, alors il y a de la rébellion en vous ! Vous refu-
sez de vous soumettre totalement aux conventions sociales en
embrassant chacun et n’importe qui.

Ce que disent vraiment


les voix
© Groupe Eyrolles

Il existe une infinité de voix : douces, voilées, sonores et tant


d’autres. La voix constitue une signature de la personnalité. Par
la tonalité, la modulation et le rythme de la voix de votre inter-
locuteur, découvrez qui il est. Vous apprendrez ainsi à écouter
ce que disent vraiment les voix.

92
Choisissez la voix d’une personne que vous connaissez
et analysez-la à l’aide du questionnaire ci-dessous.

1. Spontanément, quelle impression vous fait la voix de cette personne ?


Notez trois impressions qu’elle déclenche chez vous :

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Quand vous entendez sa voix enregistrée sur le répondeur de son


­téléphone vous la trouvez (entourez deux réponses au maximum) :
a. chaleureuse
b. souriante
c. monocorde
d. triste
e. hésitante
f. musicale
g. gâchée par des bruits de respiration
h. impersonnelle

3. Quand cette personne doit parler en public, vous diriez que sa voix est
(une seule réponse possible) :
a. ennuyeuse, guindée.
© Groupe Eyrolles

b. distante, froide.
c. sympathique, souriante.
d. convaincante, énergique.
e. naturelle, spontanée.
f. bafouillante, inquiète.

93
4. Lorsque la personne s’adresse à vous en particulier, vous décririez sa voix
comme (deux réponses maximum) :
a. Claire : elle est bien modulée.
b. Trop basse : elle est difficile à entendre (il faut tendre l’oreille).
c. Trop aiguë : elle vous vrille les tympans.
d. Terne : elle n’a pas de relief.
e. Ferme : elle est précise dans son ton.
f. Posée : elle est bien articulée.
g. Confidentielle : elle est chuchotante.
h. Éraillée : elle a des sautes de ton.

5. Le principal défaut de sa voix, c’est :


a. L’intonation : monotone, sans relief.
b. Le rythme : saccadé.
c. Le débit : trop lent ou trop rapide.
d. Le volume : trop bas ou trop fort.

Commentaire
Relisez les réponses que vous avez entourées. Vous avez mainte-
nant un portrait de la voix de la personne choisie. Ce portrait est-il
en accord avec les impressions que vous avez spontanément écrites
au début de l’exercice ? Et ce portrait « vocal » est-il cohérent avec
ce que vous connaissez de la personne que vous avez choisie pour
cet exercice ?
© Groupe Eyrolles

94
« Mélodisez »
votre entrée en contact

Votre intonation, la « mélodie » des paroles que vous pronon-


cez, exprime votre état d’esprit ou votre état émotionnel.
Apprenez à la mettre en accord avec le contact que vous voulez
créer.

Entraînez-vous à dire bonjour de différentes


manières. Pour cela, installez-vous à cinq pas d’un
miroir en pied et testez les situations ci-dessous.

1. Dites : « Bonjour, je m’appelle… », en utilisant différents tons – un ton


décidé, volontaire, enthousiaste, joyeux, nonchalant, pétillant, etc. Avec
quel ton vous sentez-vous le plus vous-même ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Répétez la même phrase en vous mettant dans la peau de différents


personnages : une personne âgée, un enfant, un adolescent, un chef
d’entreprise, un fantôme, une star, un conférencier, etc. Repérez le personnage
dans lequel vous vous sentez le plus à l’aise et notez-le ci-dessous.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Choisissez le ton de voix qui correspond le mieux à la personne que vous


êtes et décrivez-le ci-dessous.
© Groupe Eyrolles

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. Dites : « Bonjour, je m’appelle… », en adoptant le ton de voix que vous


avez choisi, et en vous entraînant à sourire en même temps.

95
5. Répétez la même phrase en vous avançant vers le miroir, jusqu’à ce que
vous vous sentiez parfaitement à l’aise avec le ton adopté.

6. Vous pouvez maintenant entrer en contact avec les autres en utilisant


votre intonation comme un véritable atout.

Commentaire
Comme la poignée de main, votre voix vous révèle. Vous pouvez la
travailler pour la mettre en accord avec vous-même. Il ne s’agit pas
d’adopter une voix artificielle ou maniérée, mais plutôt de trouver,
par l’entraînement et l’écoute de vous-même, le ton qui vous est
propre et qui traduit le mieux votre personnalité.

Réussissez vos premiers


contacts professionnels

S’il est un moment où la première impression est essentielle,


c’est bien lors d’un entretien d’embauche. Apprenez à adopter
la posture adéquate pour réussir vos premiers contacts profes-
sionnels.
Imaginez-vous face à un employeur potentiel. Choisissez
dans la liste ci-dessous les caractéristiques qui feraient de
cet entretien professionnel une réussite en entourant les
chiffres correspondants aux bonnes réponses.
1. Je m’avance vers lui et lui tends la main.
© Groupe Eyrolles

2. Il y a une chaise, je m’assieds.


3. J’attends qu’il me tende la main pour la lui serrer.
4. Je m’installe au bord de la chaise.
5. Je reste debout jusqu’à ce qu’il m’invite à m’asseoir.
6. Je m’adosse confortablement.

96
7. Je m’assieds, j’ai le buste droit, mes fesses sont au milieu de la chaise.
8. Je croise les jambes.
9. Mes deux pieds sont posés par terre.
10. Mes pieds sont sur la pointe, sous ma chaise.
11. Je pose mes bras sur la table.
12. Je pose mon coude sur la table et ma main soutient ma joue.
13. Je croise les bras.
14. J’ai les mains posées sur mes genoux.
15. Je le regarde, en fixant plutôt sa bouche que ses yeux.
16. Je souris.
17. J’ai les yeux baissés vers le sol.
18. J’ai les jambes entortillées autour du pied de la chaise.
19. Je croise les pieds et allonge les jambes.
20. Je regarde autour de moi.

Analyse des réponses


Si vous avez entouré les réponses 3, 5, 7, 9, 14, 15, 16, vous avez
toutes les chances d’avoir réussi une bonne entrée en matière ! En
effet, ces attitudes correspondent à la manière la plus neutre et
professionnelle d’entrer en contact dans le cadre d’un entretien de
travail quel qu’il soit.
Si, en revanche, vous avez entouré d’autres réponses, pas de panique,
vous n’avez pas perdu votre chance d’être embauché pour autant !
Cependant, lisez les explications qui suivent pour comprendre en
quoi ces attitudes ne sont pas tout à fait appropriées lors d’un entre-
© Groupe Eyrolles

tien d’embauche.
1. Vous ne devez pas prendre l’initiative de tendre la main, c’est à
celui qui vous reçoit de le faire.
2. C’est à votre hôte de vous inviter à vous asseoir.
4. Vous apparaissez alors comme quelqu’un de timoré, hésitant à
occuper l’espace offert.

97
6. Vous pouvez apparaître comme trop à l’aise, vous n’êtes pas
chez vous ni dans votre propre bureau !
8. Témoigne de votre stress : croiser les jambes signifie se mettre en
protection pour les hommes. Pour les femmes en jupe ou en robe,
croiser les jambes à hauteur des genoux est une posture culturelle-
ment déterminée.
10. En vous mettant sur la pointe des pieds, vous semblez prêt à
donner une impulsion pour vous lever, vous signifiez ainsi que vous
avez envie de quitter votre interlocuteur.
11. Vous envahissez le territoire de celui qui vous accueille.
12. Vous posez vos coudes sur une surface plane pour retrouver une
stabilité en cas de stress.
13. Vous vous protégez dans l’échange.
17. En baissant les yeux vous témoignez d’un manque de motiva-
tion ou d’estime de soi.
18. Exprime une timidité extrême ou de la surprotection face à
quelqu’un que vous considérez inconsciemment comme un adver-
saire ou un juge.
19. Signe de suffisance ou façon de surjouer sa décontraction.
20. Vous ne montrez pas votre intérêt pour cette rencontre !

Qu’est-ce que
l’attraction ?

Qu’est-ce qui vous attire chez les autres ? Et qu’est-ce qui les
attire chez vous ? Renforcez votre potentiel d’attraction en
­repérant les éléments physiques qui font mouche.
© Groupe Eyrolles

Entourez les deux parties du corps dans le tableau


ci-dessous qui, selon vous, contribuent le plus au
processus de séduction.

98
Les cheveux Les jambes Les yeux Les mains Les fesses

La bouche Les pieds Le buste Le cou Les bras

Commentaire
« Les yeux sont le premier organe de communication active » selon
Joseph Messinger  1. Il ajoute : « Les pupilles indiquent clairement
notre réponse émotionnelle aux images visuelles. » Les yeux sont
donc très actifs dans le processus de séduction. Ensuite, vient la
bouche, le sourire fait partie de la quasi-totalité des rites de séduc-
tion dans le monde. Il est d’ailleurs ce que les femmes apprécient
le plus chez les hommes (37 %) avant le regard. Entraînez-vous
donc à la fois à avoir un regard sincère et intéressé par l’autre, et
aussi à sourire de façon authentique afin de devenir totalement
irrésistible !

.
Attirez consciemment

Utiliser vos ressources pour attirer quelqu’un qui vous plaît,


c’est possible ! Repérez ce qui attire les autres vers vous pour
renforcer votre pouvoir de séduction.

Repensez à une situation où quelqu’un vous a fait


explicitement comprendre que vous étiez attirant(e).
Répondez aux questions ci-dessous.
© Groupe Eyrolles

1.  Joseph Messinger est psychologue, spécialiste de l’étude des gestes. Voir ses ouvrages dans
« Pour aller plus loin », p. 123.

99
1.Quelles étaient les circonstances de cette rencontre (lieu, moment,
saison) ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

2. Comment était l’ambiance de la rencontre (professionnelle, amicale,


sportive) ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

3. Vous-même, vous trouviez-vous attirant(e) ce jour-là ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

4. Les couleurs que vous portiez : pourquoi les aviez-vous choisies ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

5.
© Groupe Eyrolles

Avez-vous utilisé un geste particulier dans le but de séduire l’autre ?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

100
Commentaire
Relisez vos réponses et entourez ce qui vous semble le plus impor-
tant, de façon à accroître votre conscience de vos atouts de séduc-
tion. Vous pourrez ainsi recréer les circonstances qui vous permettent
d’attirer les autres quand vous en aurez envie.
© Groupe Eyrolles

101
7

Le corps pour réussir

C
Certes, vous êtes une personne intelligente, cultivée et bourrée
d’humour, cependant toutes ces qualités personnelles ne
transparaissent pas au premier abord lorsque vous rencontrez
quelqu’un. Votre apparence, vos gestes, les expressions de votre
visage sont ce qui donne aux autres l’envie de vous approcher et de
mieux vous connaître… ou pas ! Votre langage corporel joue donc un
rôle majeur dans votre réussite sociale, amicale, amoureuse et
professionnelle.
Dans ce chapitre, vous allez d’abord repérer les gestes et les postures
qui facilitent les relations avec les autres. Puis vous identifierez
comment travailler votre langage corporel pour mieux aborder
différentes situations quotidiennes. Vous saurez comment renforcer
votre charisme, votre empathie et imposer le silence par votre seule
posture. Faites de votre corps un allié pour réussir !
© Groupe Eyrolles
Intégrez-vous
avec aisance

Invité à une soirée, vous ne connaissez personne excepté votre


hôte. Comment entrer en contact avec des personnes inconnues
ou intégrer un groupe qui vous intéresse ? Le langage corporel
peut vous y aider !

Choisissez pour chaque attitude décrite ci-dessous,


l’interprétation qui vous paraît la plus juste.

Attitude de votre interlocuteur Interprétation


1. Il se tient debout les pieds droits a) Il est la personne intéressante
et les pieds des autres pointent dans du groupe.
sa direction. b) Le groupe lui est hostile.
a) Il ne veut pas entrer en
2. Il est debout jambes serrées et bras contact et préfère rester seul.
croisés et occupe peu d’espace. b) Il affirme son autorité et
réclame de l’espace.
a) Il a l’intention de rester sur
3. Il se tient debout les jambes droites ses positions.
et les pieds très écartés. b) Il est disponible à vos
remarques.
4. Il se tient debout les jambes droites a) Il est plutôt soumis.
et les pieds parallèles. b) Il est plutôt dominant.
5. Il se tient de profil et vous regarde a) Il vous montre que vous
arriver alors que vous ne vous n’êtes pas une menace.
connaissez pas. b) Il veut vous éviter.
© Groupe Eyrolles

a) Il est à l’aise dans ses


relations avec les autres.
6. Il rit très fort et on l’entend de loin.
b) Il est mal à l’aise et veut se
faire remarquer.
7. Face à son interlocuteur qui parle, a) Il a envie de parler.
il ouvre la bouche et inspire fort. b) Il s’ennuie.

104
Attitude de votre interlocuteur Interprétation
8. Il se penche vers l’avant et a) Il a envie de prendre la parole.
entrouvre la bouche. b) Il écoute attentivement.

Analyse des réponses


Les bonnes réponses sont : 1a), 2a), 3a), 4b), 5a), 6b), 7a), 8a).
Si vous avez plus de quatre réponses justes : vous avez identifié
les principaux signaux qui indiquent que vous êtes le bienvenu pour
entrer dans un groupe. Vous pouvez maintenant aller dans des
soirées et adopter la stratégie adéquate pour être accueilli au
mieux : rassurer, adopter un profil bas, vous affirmer… À vous de
jouer !
Si vous avez moins de quatre réponses justes : il vous reste
encore des progrès à faire pour reconnaître les signes indiquant que
vos interlocuteurs sont prêts à vous accueillir dans leur cercle. Soyez
plus observateur lors de vos prochaines soirées et repérez ceux qui
sont prêts à vous accueillir les bras ouverts.

Osez prendre la parole


en public !

Mariage, anniversaire, fête de famille, on vous demande de


prendre la parole en public. Vous savez que tout le monde
attend votre speech, le stress monte. Vous connaissez votre
texte sur le bout des doigts, mais que va « dire » votre corps ?
© Groupe Eyrolles

Vous devez faire un speech devant plusieurs personnes.


Évaluez les propositions suivantes en cochant la case
qui correspond, selon vous, au bon comportement à
adopter.

105
Positif Négatif
1. Lire son texte.

2. Être debout face à son auditoire.

3. Croiser les bras pour se donner une contenance.

4. Tenir un stylo dans sa main.

5. Balayer du regard son public.

6. Sourire.

7. Marcher de long en large.

8. S’adosser à un mur, s’appuyer sur une chaise.

9. Avoir les deux pieds posés par terre bien à plat.

10. Être assis.

11. Se frotter les mains.

12. Faire des silences entre chaque phrase.


13. Avoir les bras ouverts, les paumes vers le
plafond.
14. Croiser les jambes l’une devant l’autre tout
en étant debout.
15. Utiliser ses bras et ses mains pour appuyer
son discours.
16. Mettre ses mains dans ses poches.
17. Vérifier en regardant votre auditoire qu’il est prêt
à vous écouter avant d’émettre votre premier mot.
© Groupe Eyrolles

Analyse des réponses


Bonnes réponses :
Positif : 2, 5, 6, 9, 12, 13, 15, 17
Négatif : 1, 3, 4, 7, 8, 10, 11, 14, 16
Total de réponses justes : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

106
Vous avez plus de 12 réponses justes : vous êtes un orateur-né !
Vous savez comment vous comporter pour capter l’attention et
rendre vivante votre communication.
Vous avez de 5 à 11 réponses justes : vous identifiez plusieurs
comportements qui valorisent votre prise de parole. Cependant,
certaines personnes décrochent peut-être de votre discours en cours
de route. Repérez dans vos réponses ce qu’il vous faut renforcer et
ce que vous devez éviter dans votre façon d’être pour que votre
public reste captivé.
Vous avez moins de 5 réponses justes : peut-être prenez-vous
rarement la parole en public ? Grâce à ces conseils pratiques, repé-
rez comment votre corps et vos gestes peuvent vous aider à retenir
l’attention ainsi que les pièges à éviter quand vous déciderez de vous
lancer.

.
Affirmez votre présence

Faites-vous partie de ces personnes vers qui tous les regards se


tournent lorsqu’elles pénètrent dans une pièce ? Si ce n’est pas
le cas, voici quelques clés pour que vous fassiez une entrée
remarquée !

Entourez les comportements que vous adoptez


­spontanément au quotidien.
1. J’entre dans une pièce d’un pas ferme, sans hésitation.
2. J’ai une démarche souple et un rythme de marche détendu.
© Groupe Eyrolles

3. Je regarde les personnes présentes en leur souriant.


4. Si je tourne la tête, je le fais avec lenteur.
5. Lorsque je suis invité quelque part, je vais d’abord voir la personne qui
m’a invité et la salue.
6. Je serre les mains en rendant la pression reçue.

107
7. Je me présente plutôt à gauche des personnes pour leur serrer la main.
8. Si je suis invité à dîner, j’attends que l’on me désigne ma place.
9. J’attends que mes hôtes m’invitent à m’asseoir pour le faire.
10. Mes gestes sont posés et calmes.
11. Je m’adapte à mes interlocuteurs.
12. Je respecte la distance qui convient aux autres.
13. Je me rapproche des personnes que je connais.
14. Je me distancie quand je vois les gens se reculer, se pencher en arrière
ou avoir des mouvements d’agitation.
15. Quand je quitte une pièce, je me retourne avant de sortir et je souris.

Total de propositions entourées :_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Analyse des réponses


Vous avez entouré plus de 8 propositions : seriez-vous George
­Clooney ou Julia Roberts ? ! Vous faites partie de ceux dont la
présence se remarque. Poursuivez en utilisant l’ensemble des propo-
sitions ci-dessus afin d’avoir la présence d’une véritable star !
Si vous avez moins de 8 propositions entourées : relisez celles
que vous n’avez pas sélectionnées et choisissez-en une à tester lors
d’une prochaine invitation. La star de demain, c’est vous !
Et pour accroître encore davantage votre présence, observez égale-
ment les personnes qui ont cette « aura ». Soyez attentif à leur
rythme, à leur débit de parole, observez leur gestuelle, leur posture,
etc. Écoutez aussi le fond de leurs propos : de quoi parlent-elles,
comment abordent-elles les sujets, comment se positionnent-elles
dans les débats ? Toutes ces observations constitueront une mine de
ressources pour faire de vous une personne inoubliable.
© Groupe Eyrolles

108
Charismatiques… mais
comment font-ils ? !

Il existe des personnes charismatiques qui ont le don d’envoû-


ter des foules entières. Selon vous, à quoi est-ce dû ? Mettez à
l’épreuve vos qualités d’observation.

Choisissez trois personnes que vous trouvez charis-


matiques, qu’il s’agisse d’acteurs, de personnalités
politiques ou de personnes de votre entourage…
Complétez le tableau ci-dessous pour chacune d’entre
elles. Puis demandez à un ami de répondre aux
mêmes questions à propos de vous et inscrivez ses
réponses dans la colonne « Moi » ci-dessous.

Personne 1
Personne Personne Personne
Son identité (exemple) Moi
1 2 3
Yannick Noah

Un mot pour
mélodieuse
qualifier sa voix

Un mouvement
les épaules
spécifique
souples
de son corps

Deux adjectifs
sportive,
pour caractériser
­décidée
son allure
© Groupe Eyrolles

Un élément de
son visage qui le sourire
la caractérise

La première
impression chaleureuse
qu’elle donne

109
Analyse des réponses
Comparez les réponses que vous avez données pour les personnes
charismatiques choisies et les réponses que l’on a faites pour vous.
Si vous avez des points communs avec elles, entourez-les. Observez
ensuite comment ces personnes utilisent ces caractéristiques pour
en faire un atout, et voyez comment vous pouvez les adapter pour
vous. Bientôt vous aurez autant de fans que Yannick Noah, la
personnalité préférée des Français pendant plusieurs années !
Si vous n’avez aucun point commun avec les personnes choisies,
cela ne veut pas dire pour autant que vous avez le charisme d’une
huître et que tout est perdu ! Au contraire, cela montre votre origi-
nalité. Repérez ce qui vous distingue des autres et qui vous rend
unique, puis affirmez cette caractéristique en la travaillant. Même à
côté de Yannick Noah, on ne verra plus que vous !

Le charisme,
ça se travaille !

Le charisme tient à trois qualités essentielles : la maîtrise de


soi, l’enthousiasme et l’esprit positif. Développez-les en repé-
rant ce qu’il faut changer chez vous. Bientôt, vous aussi, vous
envoûterez les foules par votre charisme ensorcelant !

Réfléchissez aux comportements que vous ­souhaiteriez


changer pour améliorer votre charisme. Puis c­ omplétez
les tableaux en vous inspirant des exemples proposés.
© Groupe Eyrolles

110
1.Mes vêtements

Au lieu de… Je peux…


Donner
trouver des vêtements dont
une image
la coupe me va mieux.
plus positive
m’habiller toujours
Afficher mon m’habiller avec
de la même manière.
enthousiasme des couleurs vives.
(Exemple)
Montrer prendre une sacoche
ma maîtrise légère, je n’ai pas besoin
de moi-même de superflu.

2. Ma posture et mes mouvements

Au lieu de… Je peux…


Donner garder mes coudes
une image légèrement écartés,
plus positive hors des accoudoirs.
Afficher mon
me tenir recroquevillé faire des gestes amples.
enthousiasme
sur ma chaise.
poser mes pieds fermement
Montrer
sur le sol, en parallèle
ma maîtrise
ou légèrement ouverts vers
de moi-même
l’extérieur.

3. Ma façon d’entrer en contact

Au lieu de… Je peux…


utiliser des mots positifs
Donner
et affirmés : je, vous,
une image
© Groupe Eyrolles

garantis, assuré, sûr, oui,


plus positive
éviter le regard non, etc.
des personnes que Afficher mon
sourire sincèrement.
je rencontre. enthousiasme
Montrer
ma maîtrise les regarder directement.
de moi-même

111
4. Ma présence

Au lieu de… Je peux…


Donner
garder la tête légèrement
une image
relevée.
plus positive
prendre des notes
me tourner vers mes
fébrilement la tête Afficher mon
interlocuteurs dès qu’ils
penchée sur mon cahier enthousiasme
me parlent.
en réunion.
Montrer regarder mes interlocuteurs
ma maîtrise avec attention lorsqu’ils
de moi-même s’expriment.

5. Mon utilisation de l’espace

Au lieu de… Je peux…


Donner avoir prévu une place
une image pour chacun en fonction
m’asseoir là où il reste plus positive du niveau d’échange.
de la place dans mon Afficher mon créer un espace de travail
bureau lorsque je reçois enthousiasme chaleureux et accueillant.
des personnes. Montrer
ranger et organiser mon
ma maîtrise
bureau.
de moi-même

Commentaire
Une fois votre plan d’action déterminé, mettez-le en pratique. Et
n’oubliez pas que le charisme du Mahatma Gandhi ou de Martin
Luther King n’était pas dû aux seules apparences ! Travailler la
forme ne suffit pas, le contenu de votre discours est essentiel pour
© Groupe Eyrolles

que votre image s’affirme.

112
.
Affirmez votre autorité

Vous devez faire preuve d’autorité dans votre travail ou avec vos
enfants : travaillez la gestuelle appropriée pour impressionner
vos interlocuteurs, petits ou grands !

Pensez à trois personnes qui incarnent l’autorité selon


vous et notez vos observations dans le tableau
ci-dessous. Faites de même en repensant à votre
comportement lors d’une situation récente où vous
avez dû affirmer votre autorité.

Personne Personne Personne


Moi
1 2 3
Quels sont ses gestes
lorsqu’elle vous rencontre ?
Quels sont ses gestes
lorsqu’elle veut faire passer
un message d’autorité ?
Comment s’habille-t-elle ?

Comment s’assied-elle ?
Comment se sert-elle
de ses bras ?
Quels mouvements de
mains utilise-t-elle ?
Quelle posture adopte-t-elle
pour donner cette
impression d’autorité ?
© Groupe Eyrolles

Analyse des réponses


L’autorité s’incarne d’abord par le look : un vêtement qui traduit le
pouvoir, un maquillage, une coiffure qui reflètent votre statut.
Mais l’autorité transparaît surtout par des mouvements précis et

113
déterminés des mains, des bras et par une allure : un pas, une
vitesse de mouvement réguliers…
Remarquez-vous des convergences ou des différences entre vos atti-
tudes et celles de vos « références » ? Sinon, essayez de reproduire
leurs attitudes la prochaine fois que vous serez amené à faire preuve
d’autorité et constatez si l’on vous obéit mieux ou non.

L’empathie, le contrat
de confiance !

L’empathie permet de partager les sentiments de son interlo­


cuteur. Elle génère confiance et confidences, et constitue donc
un atout précieux dans les relations avec les autres. Développez
votre empathie en testant la technique du « miroir » et voyez les
résultats !

Engagez une conversation avec une personne de votre


connaissance et suivez les 5 étapes décrites ci-dessous.

1. Observez la personne avec laquelle vous conversez.

2. Synchronisez-vous sur sa posture, c’est-à-dire adoptez deux ou trois


éléments de sa posture (position de ses jambes selon qu’elle est assise
ou debout, de ses mains, de sa tête, etc.).

3.
© Groupe Eyrolles

Synchronisez-vous sur ses gestes : repérez les gestes qu’elle fait quand
elle vous parle et adoptez-en deux ou trois lorsque vous prenez la parole
à votre tour.

4. Synchronisez-vous sur sa voix. Adoptez le rythme de son phrasé, la


longueur de ses phrases, etc.

114
5. Synchronisez-vous sur son vocabulaire. Reprenez ses mots, ses formules,
ses tournures de phrase, etc.

Commentaire
Si vous observez un bébé et sa mère, vous pouvez remarquer
comment l’un se synchronise naturellement avec l’autre. La synchro-
nisation est un moyen pour le bébé d’être en harmonie avec sa mère
et de capter son attention. Cela constitue, à l’âge adulte, un excel-
lent outil non seulement pour prendre contact, mais surtout pour
développer une relation positive sur la durée car la synchronisation
témoigne de l’attention que vous portez à une personne et par
conséquent de votre intérêt pour elle. Soyez cependant vigilant à ne
pas singer ni à reproduire ce que fait l’autre de façon exagérée, cela
lui donnerait la fâcheuse impression que vous vous moquez de lui et
certainement l’envie de partir en courant ! Choisissez un ou deux
gestes, un mouvement des mains ou des yeux, une façon de bouger
la tête ou le corps qui vous plaisent et qui valoriseront ses attitudes.
Par ailleurs, observez les personnes qui se synchronisent sur vous,
c’est aussi le signe qu’elles essaient d’entrer en contact avec vous, ou
encore qu’elles se sentent bien en votre présence.

.
Voyagez sans complexes

Au hasard de vos voyages, vous avez pu constater que certains


gestes qui vous paraissent familiers cèdent la place à d’autres
qui vous semblent curieux. Ce qui, pour vous, est un signe de
politesse sera interprété ailleurs comme une grossièreté ou un
© Groupe Eyrolles

manque d’éducation. Certains gestes sont en revanche


immuables, ils sont quasi universels. Les connaissez-vous ?

Précisez pour chaque geste universel ci-dessous ce


qu’il signifie selon vous.

115
Les gestes universels Leur signification
1. Se caresser le menton.

2. Sourire.

3. Croiser les bras.

4. Lever le bras.
5. Lever les deux bras, légèrement fléchis
aux coudes, les mains tournées vers l’avant.
6. Lever les deux bras au-dessus de la tête
légèrement écartés en forme de V.
7. Mettre ses deux bras dans le dos, en se tenant
les mains.
8. Tendre les bras vers des personnes éloignées
de soi.
9. Se tenir assis, le corps penché en avant vers
son interlocuteur.
10. Envoyer un baiser du bout des doigts.

11. Pianoter du bout des doigts sur la table.

12. Hausser les épaules.

13. Se frotter le ventre.

14. Se frapper le front.


15. Les deux mains sur ses hanches, les coudes
écartés.
16. Bouger l’index d’avant en arrière vers soi.

17. Lever l’index.


© Groupe Eyrolles

18. Pointer l’index vers un endroit.

19. Pointer l’index sur l’interlocuteur.

20. Tirer la langue.

21. S’éventer la bouche d’une main.

116
Les gestes universels Leur signification
22. Se pincer le nez.

23. Faire un clin d’œil.

24. Mettre la main en pavillon autour de l’oreille.

25. Se boucher les oreilles avec les doigts.

26. Se gratter l’oreille.

27. Brandir le poing.

28. Pouce levé.

29. Pointer son index vers son torse.

30. Incliner le torse.

Solution et commentaire

Les gestes universels Leur signification


Je suis plongé dans
1. Se caresser le menton.
mes réflexions.
2. Sourire. Marque de plaisir.

3. Croiser les bras. Je suis sur la défensive.

4. Lever le bras. Attirer l’attention.


5. Lever les deux bras, légèrement fléchis
Je me rends !
aux coudes, les mains tournées vers l’avant.
6. Lever les deux bras au-dessus de la tête Je suis triomphant,
légèrement écartés en forme de V. gagnant.
© Groupe Eyrolles

7. Mettre ses deux bras dans le dos, en se tenant Je me sens bien,


les mains. je suis à l’aise.
8. Tendre les bras vers des personnes éloignées Je vous embrasse,
de soi. je vous aime.
9. Se tenir assis, le corps penché en avant vers
Je suis très attentif.
son interlocuteur.

117
Les gestes universels Leur signification
10. Envoyer un baiser du bout des doigts. Je t’aime.

11. Pianoter du bout des doigts sur la table. Je suis impatient.


Signe d’ignorance,
12. Hausser les épaules. d’impuissance
ou d’indifférence.
13. Se frotter le ventre. J’ai faim !
Suis-je bête ! Où ai-je
14. Se frapper le front.
la tête ?
15. Les deux mains sur ses hanches, les coudes
Rester à distance.
écartés.
16. Bouger l’index d’avant en arrière vers soi. Viens ici !

17. Lever l’index. Écoutez-moi bien !

18. Pointer l’index vers un endroit. Indiquer la direction.

19. Pointer l’index sur l’interlocuteur. Menacer

20. Tirer la langue. Insulter


C’est très piquant,
21. S’éventer la bouche d’une main.
j’ai la bouche en feu !
22. Se pincer le nez. Ça sent mauvais !

23. Faire un clin d’œil. Complicité

24. Mettre la main en pavillon autour de l’oreille. Parlez plus fort !


Arrêtez ce bruit, quel
25. Se boucher les oreilles avec les doigts. vacarme, je ne veux
plus rien entendre !
26. Se gratter l’oreille. Perplexité
© Groupe Eyrolles

Je suis fort ou
27. Brandir le poing.
j’ai gagné !
28. Pouce levé. OK

29. Pointer son index vers son torse. Moi ?

30. Incliner le torse. Marque de respect

118
Plusieurs auteurs ont classé les gestes en catégories selon leur f­ onction.
Ainsi, Michael Argyle  1 a suggéré que le geste peut revêtir cinq
­fonctions : l’illustration d’un propos, le langage codé, l’expression d’une
émotion, l’expression de la personnalité et la pratique rituelle.
Dans tous les cas, les gestes permettent, au-delà des mots, de
communiquer et de se faire comprendre, même dans un environne-
ment étranger, voire hostile. Vous connaissez maintenant le petit
guide des gestes universels, vous pouvez vous lancer dans un tour du
monde sans problème !

Évaluez votre compétence


en lecture des gestes

Vous voilà à présent parfaitement « bilingue » en langage du


corps ! Récapitulez vos connaissances en complétant les
phrases ci-dessous. Si certaines réponses vous manquent, repre-
nez l’exercice indiqué et entraînez-vous pour que le langage des
gestes devienne aussi familier que votre langue maternelle.

Complétez les 10 phrases ci-dessous.

1. Plus de _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ % de la communication est non verbale.


2. Les trois types de canaux de communication sont le visuel, le
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ et le _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
3. Un sourire sincère se caractérise par des lèvres _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ et des
© Groupe Eyrolles

yeux _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
4. Si une personne assise a les mains coincées sous les cuisses, cela veut
plutôt dire qu’elle est _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

1. Michael Argyle (1925-2002) : psychologue anglais, spécialisé en psychologie sociale et


notamment dans l’étude du discours.

119
5. Celui qui pointe son index vers vous en vous parlant veut vous
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
6. En proxémie, la zone sociale s’étend de _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ mètres à
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ mètres.
7. Si la main d’une personne devient moite, c’est qu’elle est _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
8. Lorsque votre interlocuteur vous parle en regardant vers le haut à droite,
cela signifie _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
9. La partie du corps qui a le plus d’importance pour séduire est :
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
10. Pour affirmer sa présence en entrant dans une pièce, il faut
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Analyse des réponses


Vous ne trouverez pas les bonnes réponses ici, ça serait trop facile !
Partez à la pêche aux bonnes réponses en vous référant aux exer-
cices précédents grâce à la liste ci-dessous.
1 : exercice n° 3
2 : exercice n° 5
3 : exercice n° 7
4 : exercice n° 13
5 : exercice n° 14
6 : exercice n° 16
7 : exercice n° 33
8 : exercice n° 11
9 : exercice n° 40
10 : exercice n° 45
© Groupe Eyrolles

120
Conclusion

Le visage, les mains, les bras, les jambes… ils ont tous « parlé »
et vous avez appris à décoder leur langage pour mieux
comprendre les autres et faire passer vos messages. Vous parlez
désormais une langue de plus, celle des gestes. Vous pouvez
maintenant ajouter à votre capacité d’écoute, celle de saisir ce
que veulent vous signifier les autres sans même qu’ils ne
prononcent un mot.
À vous d’utiliser vos connaissances en langage corporel comme
un atout dans votre vie amoureuse, amicale et professionnelle
afin de ne plus prendre pour argent comptant ce qui vous est
dit et d’être plus clairvoyant sur les messages qui vous sont
transmis.
Et n’oubliez pas que si le corps parle, il reste tout de même
bien des mystères que seuls les mots permettent d’élucider. Un
Sherlock Holmes parfait est un Sherlock Holmes qui joue sur
tous les tableaux : mots et langage du corps, tout compte !
Élémentaire, mon cher Watson !
© Groupe Eyrolles

121
Pour aller plus loin…

Amadieu Jean-François, Le poids des apparences : Beauté, amour


et gloire, Odile Jacob, 2005.
Collett Peter, Ces gestes qui parlent pour nous, Jean-Claude Lattès,
2006.
Lloyd-Elliott Martin, The secrets of sexual body language, Hamlyn,
2005.
Messinger Joseph, Le langage des gestes pour les nuls, First
Éditions, 2009.
Messinger Joseph, Les gestes du mensonge, First Psycho, 2010.
Pastoureau Michel, Dictionnaire des couleurs de notre temps,
Bonneton, 2007.
Pease Allan et Barbara, The définitive book of body langage, Orion,
2005.
Pierson Marie-Louise, L’image de soi, Eyrolles, 2005.
Souvay Liliane, Le message des couleurs, Bussière, 2000.
Turchet Philippe, La synergologie, Pocket, 2010.
Wainwright Gordon R., Parlez-vous le langage du corps, Leduc,
2007.
© Groupe Eyrolles

123