Vous êtes sur la page 1sur 170

« L’auto-révision comptable pour la

clôture des comptes»

Animé par:

Anas ABOULMIKIAS Expert Comptable DPLE


Yassine EL MAGUIRI Expert Comptable DPLE

16 et 17 Novembre 2017
Plan du séminaire

16 et 17 Novembre 2017
1ère Partie : Étude des techniques d'auto révision de la
comptabilité
I. Dispositif préalable à l’arrêté des comptes

1. Le dispositif de contrôle interne

2. Les contrôles de base du travail comptable

3. Optimisation de l’emploi des techniques comptables

II. Techniques d’auto-révision de la comptabilité

1. Domaines d'application des techniques de contrôle

2. Techniques d'analyse et d'auto-révision des comptes


d'immobilisations, clients et comptes rattachés, des comptes
de trésorerie et des comptes fournisseurs

3. Techniques de révision de la cohérence globale de la


comptabilité et étude des supports de travail.

16 et 17 Novembre 2017
2ème Partie :Traitements des difficultés comptables et
fiscales liées à l'arrêté des comptes

1. Immobilisations
2. Stocks
3. Les provisions
4. Traitement des opérations libellées en devises

16 et 17 Novembre 2017
3ème Partie : Modalités de détermination du résultat fiscal
et principales dispositions de la LF 2017

1. Techniques de passage du résultat comptable


au résultat fiscal
2. Les principales dispositions de la Loi de
Finances 2017
3. Modalités de détermination des impôts
exigibles

16 et 17 Novembre 2017
4ème Partie: Formalités juridiques liées à l'arrêté des
comptes

1. Approbation des comptes


2. Dépôt au Greffe du Tribunal de Commerce
3. Sanctions

16 et 17 Novembre 2017
1. Le dispositif de contrôle interne

Définition du contrôle interne


Caractéristiques du contrôle interne
Objectifs du contrôle interne
Conditions d’existence
Composantes du contrôle interne

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Le contrôle interne est un processus mis en œuvre par la direction


générale, la hiérarchie, le personnel d’une entreprise, destiné à
fournir une assurance raisonnable quant à la réalisation d’objectifs
entrant dans les catégories suivantes :

- Réalisation et optimisation des opérations,

- Fiabilité des informations financières,

- Conformité aux lois et aux règlementations en vigueur.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

Il ne peut y avoir de contrôle interne sans :

- un environnement de contrôle favorable,

- un système d ’évaluation des risques,

- une communication et une information de qualité,

- des dispositifs de contrôle pilotés par des responsables.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

Le contrôle interne, c’est l’affaire de tous; mais cela nécessite :

- une forte volonté de la direction générale,

- une forte motivation de l’encadrement,

- une réelle implication de l’organe délibérant.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

L’atteinte de cet objectif général est assignée d’objectifs


permanents que l’on retrouve dans la définition du contrôle
interne (par les experts comptables)
- sécurité des actifs,

- qualité des informations,

- respect des directives,

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

Sécurité des actifs


• Un bon système de contrôle interne doit viser à sauvegarder et à
préserver le patrimoine de l’entreprise.
– (Actifs immobilisés stocks) ;
– Hommes de l’entreprise ;
– L’image de l’entreprise ;
– La technologie et les informations confidentielles de
l’entreprise.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

Qualité des informations


• Qualité des informations : Elles reflètent l’image de l’entreprise
(actuels et performances). Ces informations doivent être :
– fiables et vérifiables,
– exhaustives,
– pertinentes,
– disponibles.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

Respect des directives

Respect des politiques, plans, procédures, lois et réglementations


mais également les dispositions législatives et réglementaires.

Les dispositifs de contrôle interne doivent éviter que les audits de


conformité ne révèlent des failles ou des erreurs, ou des insuffisances
dues à l’absence de respect des instructions dont les causes peuvent
être très diverses, à savoir :
- une mauvaise communication,
- un défaut de supervision,
- une confusion des tâches.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

Environnement
de contrôle

Système d ’information comptable

Procédures de contrôle
Contrôle de pilotage

Contrôle sur les applications Contrôle sur la fonction


informatique
Transactions Cycles
- Exhaustivité et - Modification des programmes.
- Autorisation
exactitude de la
mise à jour. - Développement et mise en place des
- Exhaustivité et programmes.
- Exactitude de la saisie exactitude des
données - Sécurité informatique.
cumulées
- Exhaustivité de la saisie - Restriction - Exploitation informatique.
d ’accès

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Environnement de contrôle ;
 Évaluation des risques ;
 Activités de contrôle ;
 Informations et communications ;
 Pilotage.

Cinq composantes interdépendantes qui découlent de la façon dont l ’activité


est gérée et qui sont intégrés au processus de gestion.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Environnement du contrôle
Ethique et intégrité
- Existe-il un code de conduite et d’autres normes relatives aux pratiques
professionnelles, aux conflits d’intérêts ou aux comportements éthiques et
moraux ?
- Quel est le comportement du management dans ses relations avec le personnel,
les fournisseurs, les clients?
- Le personnel subit-il des pressions pour atteindre des objectifs irréalistes ?

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Environnement du contrôle

Compétence
- Existe-il des descriptions de poste formalisées ou autres
systèmes permettant de définir les tâches afférentes à chaque
poste ?
- L’organisation possède-t-elle des analyses des connaissances et
des aptitudes requises pour accomplir la fonction ?

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Environnement du contrôle
Conseil d ’administration ou Comité d ’audit
- Le conseil d’administration ou le comité d’audit est-il suffisamment
indépendant vis à vis de la direction pour se sentir libre de poser
toutes les questions nécessaires, et même les plus délicates ?
- Le conseil d’administration ou le comité d’audit tient-il des réunions
régulières avec le directeur financier, les responsables comptables, les
auditeurs internes et externes ?

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Environnement du contrôle
Philosophie et style de management des dirigeants
- Quelle est la nature des risques encourus ?
- Le management est-il souvent amené à s’engager dans des opérations à
haut risque ou, au contraire, se montre-t-il très prudent ?
- La direction générale entretient-elle des contacts réguliers avec les
responsables opérationnels, notamment ceux des sites géographiques
éloignés ?

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Environnement du contrôle
Structure de l ’entreprise
- la structure de l’organisation est elle appropriée et permet-elle de
générer les informations nécessaires à la gestion de ses activités ?
- les responsabilités de personnes occupant des postes-clés sont-elles
définies de façon adéquates et sont-elles clairement comprises par les
titulaires de postes ?
- les compétences et l’expérience des personnes occupant des postes
clés sont-elles suffisantes compte tenu de leurs responsabilités ?

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Évaluation des risques


- Les organisations sont confrontées à des risques quels que soient leur
taille, leur structure, la nature de leurs activités et le secteur économique

- Ces risques peuvent mettre en cause la survie de l’entreprise, sa


compétitivité au sein du secteur économique, sa situation financière, son
image de marque, la qualité de ses produits, de ses services et de son
personnel.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Evaluation des risques

Risque inhérent aux affaires

Le dirigeant doit déterminer le risque acceptable, dans le cadre d’une


gestion prudente de l’activité, et s’efforcer de les maintenir à ce niveau.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Activités de contrôle

- Application de normes et procédures qui contribuent à garantir


la mise en œuvre des orientations émanant du management.

- En vue de maîtriser les risques

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Activités de contrôle
Typologie des activités de contrôle
- Analyses effectuées par le management,
- Gestion des activités ou des fonctions,
- Traitement des données,
- Contrôles physiques,
- Indicateurs de performances,
- Séparation de tâches,
- Contrôle des systèmes d’information,
- etc...

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Information et communication
Qualité de l’information
Cette qualité peut être évaluée via les questions suivantes :

- Contenu : Toutes les informations nécessaires y-sont-elles ?


- Délai : L ’information peut-elle être obtenue en temps voulu ?
- Mise à jour : Est ce la dernière information en date disponible ?
- Exactitude : L ’information est-elle exacte ?
- Accessibilité : Les parties intéressées peuvent-elles obtenir cette information
aisément ?

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

 Pilotage
- Opérations permettant de vérifier que le contrôle interne fonctionne
efficacement

- Evaluation critique par le personnel, de la manière dont les contrôles


sont conçus, des délais d ’exécution et de la façon dont sont prises les
mesures nécessaires.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

Procédure d’arrêté comptable


Objet de la procédure
La procédure d’arrêté comptable est le processus par lequel, une
société devrait aboutir à la préparation de ces états de synthèse de fin
d’année.
La mise en œuvre de la procédure d’arrêté comptable suppose une
étroite collaboration entre le service comptabilité et les autres services
pour que les états de synthèse soient sincères et réguliers eu égard à
l’objectif d’image fidèle.

16 et 17 Novembre 2017
Le dispositif de contrôle interne

Procédure d’arrêté comptable


 Circuit de traitement
Étape 1 : Établissement du planning d’arrêté comptable.

Étape 2 : Rapprochement et validation des données comptables.

Étape 3 : Édition des balances générales.

Étape 4 : Validation et dépôt de la liasse fiscale.

Étape 5 : Approbation des comptes.

Étape 6 : Validation et dépôt de la liasse comptable.

16 et 17 Novembre 2017
2. Les contrôles de base du travail comptable

Objectifs
Ces contrôles permettent aux services comptables de s’assurer
que :
 Toutes les opérations ont été enregistrées (exhaustivité),

 Tout enregistrement est justifié par une opération (réalité),

 Tous les montants comptabilisés ne comportent pas d’erreurs


(exactitude).

16 et 17 Novembre 2017
Contrôle d’exhaustivité

 Contrôle séquentiel
Numéroter en séquence numérique croissante les documents entrant ou
sortant de l’entreprise. Toute rupture dans la séquence numérique
indique qu’il y a oubli d’enregistrement.
 Les fiches d’attente
permettent de disposer à tout instant des opérations en cours. Ce type
de fichier est utilisé pour le suivi des commandes en instance de
réception et des factures, suivi nécessaire en particulier pour le respect
du cut off.

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle de réalité

Les contrôles de réalité peuvent revêtir plusieurs formes :


 Vérification de documents se rapportant à une même transaction

Les transactions enregistrées sont d’une manière générale la résultante


de plusieurs documents.
A titre d’exemple, une écriture d’achat a pour origine un bon de
commande, un bon de réception et une facture.

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle de réalité (suite)

La vérification du bon déroulement et de la réalité de l’opération


consiste à opérer le rapprochement entre ces documents :
– L’existence d’un bon de commande signé par des personnes
habilitées à engager la société signifie que la commande a été
passée,
– La réception effective des marchandises est généralement attestée
par un bon de réception ou à défaut par le bon de livraison du
fournisseur, tous deux signés par des réceptionnaires habilités.

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle des documents

Le Contrôle des documents consiste en la réalisation des travaux


suivants :
 Recherche de la preuve constituée par le document,
 Classification des documents :
– Documents crées par l’entreprise :
–Pour circulation exclusivement interne,
–Pour circulation externe.

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle des documents (suite)

 Documents circulants et documents permanents


– Documents circulants : pièces
–Mouvements des matières,
–Autorisation, approbation.
– Documents permanents : livres (états, comptes, récapitulation)

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle des documents (suite)

 En quoi consistent les contrôles


– Sur les pièces elles-mêmes
–Authenticité
–Présence d’approbations, de visas,
–Mentions,
–Contrôles arithmétiques
– Sur les séquences des pièces
– Contrôles de la concordance entre pièces constitutives d’un compte
d’opérations (commandes, achats, facturations, comptabilité,
paiement)

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle des documents (suite)

 Points de sélection des documents à contrôler


– Anomalies recherchées :
–Omissions et double emploi,
–Opérations fictives,
–Opérations non justifiées,
–Erreurs.
– Influence du point de sélection sur la découverte des anomalies.

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle physique

Ce contrôle, plus connu sous l’appellation inventaire physique, permet de


s’assurer d’une part, que les biens inscrits à l’actif existent
effectivement, et d’autre par, que les biens existant physiquement et
appartenant à l’entreprise, sont bien comptabilisés.

 Domaines d’application
– Espèces
– Immobilisations
– Titres
– Stocks

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle physique (suite)

 Autres domaines d’application


– Personnel
– Procédures
– Recettes
– Charges (réparations)
– Chronométrage (forme de contrôle de prix de revient).

16 et 17 Novembre 2017
Le contrôle physique (suite)

 Quelquefois le contrôle matériel doit être complété ou recoupé avec


un autre contrôle /
– Terrain : le titre de propriété
– Stock : ne sont-ils déjà pas vendus ?
–Contrôle documentaire complémentaire
– Effets à recevoir
–Confirmation directe.

Ce type de contrôle s’applique principalement aux immobilisations,


aux stocks et au disponible en caisse.

16 et 17 Novembre 2017
Validation par recoupement externe

La validation par recoupement externe s’applique généralement


aux comptes.
 Clients,
 Fournisseurs,
 Banques,
 Administrations fiscales,
 Conservateurs des hypothèques,
 Registre de commerce (nantissements).

16 et 17 Novembre 2017
Validation par recoupement externe (suite)

 Renseignements demandés
– Position à une date donnée,
– Opérations d’une période,
– Etc…
La réalité des informations demandées s’obtient par confirmation
extérieure des tiers, soit en leur demandant de les confirmer, soit en
les rapprochant avec les documents qu’ils envoient à l’entreprise.

16 et 17 Novembre 2017
Validation par recoupement externe (suite)

A titre d’exemple :
 Le rapprochement des soldes fournisseurs avec les relevés de
comptes envoyés par ces derniers à l’entreprise permet d’en vérifier
la réalité et l’exhaustivité,
 Le relevé de banque est à la base de la technique de rapprochement
bancaire, qui est utilisé par l’entreprise pour contrôler la réalité des
soldes bancaires apparaissant dans les livres.

16 et 17 Novembre 2017
Contrôle d’exactitude

Nous évoquons deux types de procédés fréquemment employés pour


détecter les inexactitudes :
 Comparaisons globales de données
Les comparaisons constituent plus une forme de pré-contrôle qu’une
forme de contrôle. Elles relèvent du contrôle indiciaire en ce sens
qu’elles peuvent mettre le contrôleur sur la voie d’anomalie.

16 et 17 Novembre 2017
Contrôle d’exactitude (suite)

Différents types de comparaison


 Entre les mois à l’intérieur d’une année,
 Entre les mêmes mois de deux années successives (pour le mois et
en cumuls)
 Entre plusieurs entreprises, ateliers, succursales,
 Avec une norme (budget)
Condition : permanence des méthodes.

16 et 17 Novembre 2017
Les contrôles indiciaires et les ratios

Les contrôles indiciaires et les ratios peuvent également détecter


des inexactitudes, la mise en place de ces contrôles nécessite au
préalable :
 La recherche des indices révélateurs pour le contrôle. Exemples :
– Augmentations anormales des heures supplémentaires,
– Ruptures de stock,
– Augmentation des retours clients,
– Chèques non présentés durant un temps anormalement long.

16 et 17 Novembre 2017
Les contrôles indiciaires et les ratios (suite)

La mise en place des contrôles indiciaires nécessite la détermination des


ratios significatifs à calculer et à exploiter
 Ratios d’exploitation,
– Frais, marges, etc … par rapport aux ventes.

 Ratios de rotation
– Crédit moyen à la clientèle,
– Rotation des stocks.

16 et 17 Novembre 2017
Les contrôles indiciaires et les ratios (suite)

 Ratios de rentabilité
– Bénéfice ajoutée par ouvrier,
– Unités produites par ouvrier,
– Etc…
 Ratios techniques
Les ratios se comparent dans le temps, par rapport au budget pour une
même entreprise, ou entre entreprises de même type.

16 et 17 Novembre 2017
Contrôles arithmétiques

Ce type de contrôle porte essentiellement sur les pièces comptables et


consiste à refaire les calculs pour s’assurer que ces pièces ne comportent
pas d’erreurs (factures fournisseurs par exemple).

16 et 17 Novembre 2017
Contrôles de vraisemblance et de cohérence

Il s’agit de contrôle globaux effectués essentiellement pour la validation


des soldes des comptes de charges variables, il est vraisemblable que
d’une année à une autre les achats consommables évoluent de 15% si les
produits fabriqués ont évolué de la même proportion.

16 et 17 Novembre 2017
Contrôles d’évaluation ou d’estimation

Ces contrôles s’appliquent à tous les cas où, soit pour les besoins de la
comptabilité soit pour l’établissement de documents de gestion, il a été
nécessaire de procéder à des estimations de prix, de temps, de délais, de
risques, etc ….

16 et 17 Novembre 2017
Contrôles d’évaluation ou d’estimation

A titre d’exemple les contrôles d’évaluation ou d’estimation peuvent être


utilisés pour la validation des données suivantes :
- prix de revient
- stock (obsolescence)
- amortissements
- provisions
- devis
- budgets
- prévisions de trésorerie

16 et 17 Novembre 2017
3. Optimisation de l'emploi des techniques comptables

(Doc Word 1)

16 et 17 Novembre 2017
II. Techniques d’auto-révision de la comptabilité

16 et 17 Novembre 2017
1. Domaines d’application des techniques de contrôle

(Doc Word 2)

16 et 17 Novembre 2017
2. Techniques d’analyse et d’auto-révision des comptes

2.1 Immobilisations
2.2 Clients et comptes rattachés
2.3 Trésorerie
2.4 Fournisseurs

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations

(Doc Word 3)

16 et 17 Novembre 2017
Principaux risques relatifs aux comptes
d’immobilisations

 Erreur d’évaluation du coût d’entrée ;


 Immobilisations portées à l’actif, mais inexistantes ;
 Immobilisations portées à l’actif, mais n’appartenant pas à
l’entreprise ;
 Immobilisations de charges d’exploitation ;
 Calcul incorrect de dépréciation.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux de révision a entreprendre


 Travaux préalables : documents d’analyse et dossiers de base à
préparer
 tableau des mouvements d’immobilisations ;
 dossier d’immobilisations comportant par compte
d’immobilisation une copie des pièces de base justifiant
l’acquisition, la production, la cession ou la mise hors d’usage ;
 état des immobilisations en cours avec indication de la date
d’achèvement ou de mise en service par les services techniques ;
 tableau d’amortissement ;
 inventaire physique des immobilisations.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux d’auto révision à effectuer


- Tests d’existence
 rapprocher le fichier et les comptes d’immobilisations;
 rapprocher le fichier d’immobilisations de l’état d’inventaire
physique dans le cas où l’entreprise en a établi un ;
 se faire expliquer les écarts éventuels et établir une décision à
faire signer par la Direction avant de procéder à toute
régularisation ;
- Tests de validité

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux d’auto révision à effectuer


 Acquisitions
 veiller à ce que toutes les acquisitions d’immobilisations soient
appuyées au niveau du dossier de base par des pièces
justificatives (titres de propriété, factures, décomptes …) ;
 s’assurer que la TVA n’a pas été récupérée indûment sur des
biens exclus du droit à déduction ;
 s’assurer que cette récupération a été effectuée sur la base du
prorata de déduction ;

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux d’auto révision à effectue


 Acquisitions (suite)
 en cas de production d’immobilisations par l’entreprise pour elle-
même, vérifier que les coûts retenus par les services techniques
sont corrects ;
 passer en revue les comptes de charges d’entretien et s’assurer
que celles-ci ne revêtent par le caractère d’immobilisations ;
 en cas d’acquisitions de biens immobiliers, vérifier l’éclatement
des valeurs entre terrains et constructions ;
 veiller à ce que les immobilisations produites par l’entreprise ont
été imposées à la TVA et qu’elles sont comptabilisées en
produits.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux d’auto révision à effectue


 Cessions
 vérifier que la valeur brute et les amortissements ont été sortis
des comptes et du fichier ;
 vérifier que la cession a été correctement comptabilisée ;

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux d’auto révision à effectue


 Amortissements
 s’assurer que les taux utilisés pour l’amortissement sont
appropriés, compte tenu de la durée de vie probable des actifs ;
 vérifier que la charge d’amortissement a été correctement
calculée et enregistrée. Vérifier notamment :
- l’application du prorata temporis sur les acquisitions et
cessions de l’exercice ;
- la concordance entre le montant passé en charge et les
mouvements du bilan ;

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux d’auto révision à effectue


 Amortissements (suite)
- les amortissements cumulés sont équivalents aux totaux
cumulés au début de l’exercice augmentés des dotations de
l’exercice, et diminués des amortissements correspondant
aux actifs vendus ou mis au rebut ;
- le respect des règles fiscales en matière de comptabilisation
d’amortissement minimum ;
 vérifier la constance des taux d’amortissement et des méthodes
de calcul ;

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux d’auto révision à effectuer


 Soldes de fin d’exercice
 vérifier, par rapprochement avec l’état des immobilisations
achevées transmis par les services techniques, que le compte
d’immobilisations en cours ne comportent que les opérations
relatives à des immobilisations non encore terminées.

16 et 17 Novembre 2017
2.2 Techniques d’analyse et d’auto révision des
comptes de clients et comptes rattachés

(Doc Word 4)

16 et 17 Novembre 2017
Principaux risques relatifs aux comptes clients et
comptes rattachés

 Non exhaustivité des enregistrements des créances et du chiffre


d’affaires ;
 Créances portées à l’actif, mais fictives (réalité des enregistrements) ;
 Non rattachement des créances à l’exercice concerné (séparation des
exercices) ;
 Insuffisance des provisions constituées.

16 et 17 Novembre 2017
Objectifs des travaux d’auto révisions à
entreprendre par les services

 Veiller à ce que les montants inscrits aux postes de clients reflètent


l’intégralité des livraisons effectuées et des services rendus ;
 Obtenir l’assurance que toutes les créances enregistrées sont bien
acquises à l’entreprise ;
 S’assurer que les créances sont rattachées à l’exercice de livraison des
biens ou d’exécution de la prestation ;
 S’assurer que les provisions constituées couvrent raisonnablement le
risque de non recouvrement des créances.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux de révision à entreprendre

 Travaux préalables: documents d’analyse et dossiers de base à préparer


- balance auxiliaire des clients ;
- balance âgée des clients ;
- l’analyse des soldes par client ;
- l’analyse des comptes de TVA facturée.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux de révision à entreprendre

 Travaux d’auto-révision à effectuer


Tests d’exhaustivité
 Sélectionner des sorties de stocks et s’assurer de l’enregistrement
des factures correspondantes ;
 Vérifier les séquences numériques de factures par lecture du journal
de ventes ;
 Sélectionner des retour en stocks et s’assurer de l’enregistrement
des avoirs correspondants.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux de révision à entreprendre

 Travaux d’auto-révision à effectuer


Tests de réalité
Les travaux de vérification de la réalité des enregistrements consistent
essentiellement à contrôler pour les factures et avoirs :
- les quantités y apparaissant avec celles portées sur les bons de
livraison,
- les calculs arithmétiques (addition, TVA, totaux).
Ces travaux sont supposés être faits durant toute l’année. Toutefois, ils
s’imposent également à ce stade dans le cas ou les procédures de
contrôle interne ne sont pas fiables.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux de révision à entreprendre

 Travaux d’auto-révision à effectuer


Validation des soldes des comptes clients
 Envoyer des lettres de demande de confirmation des soldes aux
principaux clients,
 Procéder au rapprochement des soldes comptables aux soldes
confirmés par les clients,
 Procéder à l’enregistrement des écritures de régularisations
éventuelles.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux de révision à entreprendre

 Travaux d’auto-révision à effectuer


Vérifications de la séparation des exercices
 Vérifier si les dernières sorties de l’exercice sont comptabilisées ;
 S’assurer que les premières sorties de l’exercice suivant ne sont pas
comptabilisées au titre de l’exercice à clôturer ;
 Prendre une sélection de bons de livraison (ou bons de travaux) et
vérifier la date de facturation et d’enregistrement en comptabilité ;
 Inversement, prendre une sélection de factures à partir du journal
des ventes et vérifier la date de livraison.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux de révision à entreprendre

 Travaux d’auto-révision à effectuer


Appréciation de la provision pour dépréciation
 Recenser les créances dont l’ancienneté est supérieure au délai de
recouvrement habituel de l’entreprise et s’enquérir auprès du
service commercial et du service contentieux, le cas échéant, des
éventuels risques de non recouvrement ;
 Proposer en conséquence les provisions pour dépréciation à
constater

16 et 17 Novembre 2017
Travaux de révision à entreprendre

Tableau état de rapprochement soldes comptables et soldes confirmés par


les clients.

(Doc Word 5)

16 et 17 Novembre 2017
Auto révision des comptes de trésorerie

 Comptes bancaires.
 Comptes courants postaux.
 Comptes de dépôts à terme.
 Comptes libellés en monnaie étrangère.
 Fonds de caisse.
 Comptes de régies d’avance et d’accréditifs.

16 et 17 Novembre 2017
Principaux risques liés à la trésorerie

 Toutes les opérations d’une entreprise sont dénouées par des


opérations intéressant la trésorerie.
 Tous les risques liés aux autres sections se représentent sur la
trésorerie.

16 et 17 Novembre 2017
Objectifs des travaux d’auto révision des comptes
de trésorerie

Que cherche-t-on à vérifier ?


1- Comptes bloqués
- Comptes à terme
- Comptes d’affectations spéciale
- Problèmes de la compensation découverts – disponibles
- Problèmes des transactions monétaires intervenant immédiatement
après la clôture de l’exercice

16 et 17 Novembre 2017
Objectifs des travaux d’auto révision des comptes
de trésorerie

Que cherche-t-on à vérifier ? (suite)


2- Classement bilanciel des comptes de trésorerie.
3- Comptabilisation de tous les mouvements recettes et dépenses.
4- Exhaustivité des enregistrements = Tous les comptes bancaires existant
un nom de la société figurent bien en comptabilité.
5- Disponibilité des fonds = les fonds en dépôt dans les pays étrangers
peuvent être rapatriés.

16 et 17 Novembre 2017
Quelques principes de contrôle interne à
respecter en matière de séparation de fonctions

Les employés qui de par leurs fonctions, ont accès à la trésorerie de


l’entreprise, ne doivent pas avoir une ou plusieurs des tâches suivantes :
 Préparation de factures clients et tenue de journaux de vente.
 Tenue de comptes clients.
 Envoi de relevés de compte aux clients.
 Relance des clients.
 Réception des relevés de banque et préparation des états de
rapprochement.
 Passation d’écritures au journal.

16 et 17 Novembre 2017
Contrôles de validité des éléments en rapprochement

a) remises en transit
 Pointage des dépôts en transit en ce qui concerne dates, remettants,
montants.
 Investigation sur les délais anormalement longs.
b) chèques non présentés
 Pointage des chèques non présentés en ce qui concerne les numéros,
dates, montants, bénéficiaires aux livres de banques.
 Pointage des chèques non présentés au relevé de période postérieure
à la date du rapprochement.

16 et 17 Novembre 2017
Contrôles de validité des éléments en
rapprochement (suite)

c) Autres contrôles des éléments en rapprochement


Après les contrôles a) et b), la validité et le bien fondé des éléments
figurant sur l’état de rapprochement ont été contrôlés. Il reste encore à
vérifier que tous les éléments qui doivent figurer sur l’état de
rapprochement s’y trouvent bien. En effet, l’un des procédés utilisé
pour masquer un détournement consiste à supprimer de l’état de
rapprochement des chèques non présentés qui devraient s’y trouver ou
à augmenter les dépôts en transit. Il est donc nécessaire d’effectuer les
contrôles supplémentaires suivants :

16 et 17 Novembre 2017
Contrôles de validité des éléments en
rapprochement (suite)

c) Autres contrôles des éléments en rapprochement (suite)


 Sélection de chèque émis avant la date de l’état de rapprochement (par
sondage, ou sur une certaine période) et pointage de ceux-ci soit :
- aux relevés de banque ayant précédé la date de l’état de
rapprochement.
- A la liste des chèques non présentés figurant sur l’état de
rapprochement.

16 et 17 Novembre 2017
Contrôles de validité des éléments en
rapprochement (suite)

c) Autres contrôles des éléments en rapprochement (suite)


 Contrôle des remises en transit apparaissant sur l’état de
rapprochement en ce qui concerne :
- Leurs dates,
- Leurs identifications (risques de substitution)
 Sélection de chèques payés par la banque après la date de l’état de
rapprochement et vérification par inspection, que ceux-ci n’ont pas été
endossés avant la date d’arrêté des comptes.

d) Éléments en rapprochement, n’ayant pas été dénoués sur les


relevés de la période postérieure à la date de l’arrêté des comptes:
examen correspondances.

16 et 17 Novembre 2017
Contrôle de validité des soldes de caisse

Importance des comptages de fonds :


 Date
 Multiplicité des fonds de caisse
 Simultanéité des comptages
 Arrêt des livres de caisse (contrôles des justifiants)
 Reçu à demander au caissier
 Cas des recettes non encore déposées en banque (chèques du
personnel).

16 et 17 Novembre 2017
Etat de rapprochement de banque

(Doc Word 6)

16 et 17 Novembre 2017
2.4 Techniques d’analyse et d’auto révision Cycle
Achats-fournisseurs

(Doc Word 7)

16 et 17 Novembre 2017
Principaux risques relatifs au cycle achats-
fournisseurs

 Passifs non enregistrés et sous-estimations des comptes de charges y


afférents
 Insuffisance du solde de la rubrique « fournisseurs factures non
parvenues »
 Non respect du principe de séparation des exercices

16 et 17 Novembre 2017
Objectifs des travaux d ’auto révision à
entreprendre par les services comptables

 Veiller à ce que les montants inscrits aux postes d’achats


consommables et non consommables et autres charges externes
reflètent l’intégralité des dépenses engagées et consommées durant
l ’exercice
 Veiller à ce que les achats et autres charges engagés, reçus mais non
facturés soient provisionnés
 Veiller au respect du principe de séparation des exercices

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre

 Travaux préalables : documents d ’analyse et dossiers de base à


préparer
- Balance auxiliaire des fournisseurs,
- l’analyse des soldes par fournisseurs,
- l’analyse des comptes de TVA récupérable,
- Liste des bons de réception non encore facturés.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre (suite)

 Travaux d’auto révision à effectuer


Test d’exhaustivité
- Le meilleur test d ’exhaustivité consisterait en la mise en place des
procédures permettant de réaliser un test de bouclage des achats
stockables,
- concernant les achats non stockables, il y ’a lieu de s ’assurer
globalement de la cohérence de l’évaluation des comptes de charges
concernés avec le budget et les réalisations.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre (suite)

 Travaux d’auto révision à effectuer (duite)


Test de réalité
Les travaux de vérification de la réalité des enregistrements consistent
essentiellement à contrôler pour les factures et avoirs :
- Les quantités y apparaissant avec celles portées sur les bons de
commande et les bons de réception.
- Les calculs arithmétiques (Addition, TVA, totaux).
Ces travaux sont supposés êtres faits durant toute l’année.
Toutefois, ils s’imposent également à ce stade dans le cas ou les
procédures de contrôle interne ne sont pas fiables.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre (suite)

 Travaux d’auto révision à effectuer (duite)


Validation des soldes des comptes fournisseurs
- Envoyer des lettres de demande de confirmation des soldes aux
principaux fournisseurs,
- Exploiter les réponses reçues et procéder, le cas échéant, aux
régularisation nécessaires.

16 et 17 Novembre 2017
Travaux d’auto révision à entreprendre
(suite)

 Travaux d’auto révision à effectuer (duite)


Vérification de la séparation des exercices
- Vérifier que les derniers bons de réception de l’exercice ont donné
lieu à enregistrement d ’une facture ou d ’une provision,
- vérifier que les dernières factures enregistrées correspondent à des
opérations de l ’exercice,
- Vérifier que les dernières factures enregistrées sur l’exercice
suivant ne correspondent pas à des mouvements de stock de
l’exercice,
- Vérifier que R.R.R et avoirs à obtenir afférents à l’exercice et non
encore reçus ont été provisionnés.

16 et 17 Novembre 2017
3. Techniques de révision de la cohérence globale de
la comptabilité

Objectifs
Veiller à ce que les états de synthèse reflètent des
transactions enregistrées dans les livres de la société.

16 et 17 Novembre 2017
Vérification de la cohérence globale de la
comptabilité

Rappel des principales règles à respecter


 Conformité du cumul des journaux divisionnaires avec la balance.
 Conformité des totaux de la balance, en solde, avec les états de
synthèse.
 Conformité du bilan de clôture de l’exercice N-1 avec la balance
d’ouverture de l’exercice N.

16 et 17 Novembre 2017
Vérification de la cohérence globale de la
comptabilité

Rappel des principales règles à respecter


 Existence et mise à jour des documents légaux,
- Livre journal côté et paraphé,
- Livre d’inventaire côté et paraphé
 Ouverture des documents comptables de base :
- Journaux auxiliaires
- Grand livre
- Balance

16 et 17 Novembre 2017
Vérification de la cohérence globale de la
comptabilité

Rappel des principales règles à respecter


 Enregistrement des mouvements comptables : opération par
opération et jour par jour avec indication pour chacun d’eux.
- De l’origine.
- L’imputation de chaque donnée.
- Les références de la pièce justificative.

16 et 17 Novembre 2017
Etude de certains supports de la révision de la
cohérence globale de la comptabilité

(Doc Word 8)

16 et 17 Novembre 2017
2ème Partie : Traitements des difficultés
comptables et fiscales liées à l'arrêté
des comptes
I. Immobilisations
II. Stocks
III. Les provisions
IV. Traitement des opérations libellées en devises

16 et 17 Novembre 2017
Les sept principes comptables:

Prudence
Séparation
Clarté
des exercices

Image fidèle
Coût A quoi? A la réalité Continuité
historique Pour qui? Les utilisateurs d'exploitation
des comptes annuels

Permanence
Importance
des
significative
méthodes

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisation en non valeurs
Frais préliminaires et charges à répartir

 Amortissement
- Étalement par report sur plusieurs exercices de charges
déjà subies ou consommées.
Règle :
Etalement par amortissement selon un plan préétabli sur 5 ans au
maximum dont celui de la constatation de la charge (pas de
prorata-temporis).

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisation en non valeurs
Frais préliminaires et charges à répartir

Sur le plan juridique


 L ’article 328 de la loi sur la SA (15/97) dispose que «… les frais de
constitution de la société sont amortis au plus tard à l ’expiration du
cinquième exercice avant toute distribution de bénéfice … »

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

Valeur d ’entrée

 Cas général
- coût d ’acquisition
- coût de production
 Cas particuliers

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

Coût d’acquisition des immobilisations

 Coût d’achat
= prix d’achat
+ droit de douane
+ taxes non récupérables
- réductions commerciales
- taxes récupérables
+ frais accessoires (transport, transit, assurance, …)
+ charges d’installation (nécessaires pour mettre le bien en état
d ’utilisation).

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

A l’exclusion des :
 Frais d’acquisition
- Droit de mutation (enregistrement honoraires et
commissions, frais d ’actes) ;
- Charges à répartir sur 5 ans maximum.
 Frais d’essai et de mise au point
frais généraux ou charges à répartir
 frais financiers (sauf si délai d’acquisition est
supérieur à 1 ans) mention dans ETIC.

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

Coût de production

 Coût d’acquisition des matières et fournitures utilisées);


 Charges directes de production
- Personnel
- Services extérieurs
- Amortissements
 charges indirectes de production: (rattachables à la
production de l’immobilisation)

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

Coût de production

A l ’exclusion des :
 Frais d ’administration générale
 Frais de stockage
 Frais de recherche et développement
 Frais financiers (sauf si durée de production >1 an)

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

Cas particuliers

Immobilisations acquises par voie Valeur actuelle du bien cédé


d ’échange (présumée égale à celle du bien
acquis)

Immobilisations acquises à titre gratuit Valeur actuelle estimée en fonction du


marché et de l ’utilité économique du
bien pour l ’entreprise

Immobilisations acquises à titre Montant stipulé dans l’acte d ’apport


d ’apport

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

Cas particuliers (suite)

Immobilisations acquises au Coût d’acquisition ou de


moyen de subventions production (sans déduction de la
d ’investissement subvention (capitaux propres
assimilés)

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

Cas particuliers (suite)

Paiement à terme Prix convenu (indépendant des


modalités de règlement)

Clause d ’indexation de la dette Les éventuelles variations de l ’indice


ne modifient pas la valeur d ’entrée

Clause de révision de la dette Valeur d ’entrée modifiée jusqu’à


fixation du prix définitif.

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles et corporelles

Cas particuliers (suite)

Immobilisations obtenues en crédit- Ne figurent pas au bilan si levée de


bail l ’option d ’achat valeur résiduelle

Valeur d ’entrée du terrain


Ensembles immobiliers Valeur d ’entrée de la construction

Immobilisations acquises Valeur d ’entrée = coût global d ’achat


conjointement ou produites ou de production
conjointement

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles

Immobilisations en recherche et développement

Les frais de recherche et développement sont enregistrés dans les charges de


l'exercice au cours duquel ils sont engagés. Toutefois, par exception, ils
peuvent être portés en immobilisation au compte 2210 s'ils respectent les
conditions suivantes :

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations incorporelles

Immobilisations en recherche et développement

- Les projets doivent être nettement individualisés et leurs


coûts distinctement évalués à l'aide d'une comptabilité
analytique appropriée ;

- Chaque projet doit avoir, à l'arrêté des comptes, de sérieuses


chances de réussite technique et de rentabilité commerciale ;

- Les frais de recherche et de développement doivent


correspondre à des dépenses consacrées par l'entreprise à
l'activité de recherche appliquée.

• Il en résulte que les frais de recherche fondamentale sont à porter


aux comptes de charges par nature.

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations financières

Valeur d ’entrée

Titres acquis à titre onéreux Prix d ’achat à l ’exclusion des


frais d ’acquisition

Actions gratuites reçues Sans influence sur la valeur


globale d ’entrée

Coût unitaire moyen diminué

16 et 17 Novembre 2017
Immobilisations financières
Valeur d ’inventaire

 Titres de participation : sont évalués en fonction de leur utilité


économique pour l'entreprise détentrice. Cette évaluation repose
sur des critères objectifs (cours en bourse, rentabilité
financière,..;) ou subjectifs (conjoncture économique, part de
marché, synergie entre les deux entités,…) ;
 Autres titres immobilisés et valeurs mobilières de placement :
- Cours moyen du dernier mois s'ils sont côtés.
- A leur valeur probable de négociation s'ils ne sont pas côtés.

16 et 17 Novembre 2017
Stocks: Coût d’acquisition des biens en stock

 Prix d ’achat :
 + Droits de douane
 + Taxes non récupérables
 - Réductions commerciales
 - Taxes récupérables
 charges accessoires (engagées jusqu’à l’entrée en magasin de
stockages (transport, transit, assurances, commissions, courtage,
etc …).

16 et 17 Novembre 2017
Stocks: Coût d’acquisition des biens en stock

 A l’exclusion des :
- Frais généraux (d’approvisionnement et de stockage) ;
- Pertes et gaspillages accidentels ;
- Frais financiers (sauf si cycle d’approvisionnement est
supérieur à 1 an) ;
- Charges fixes de sous activités.

16 et 17 Novembre 2017
Stocks: Coût de production des biens en stock

 Coût d’acquisition des matières et fournitures utilisées :


 Charges directes de production
- personnel,
- services extérieurs,
- amortissements.
 Charges indirectes de production

16 et 17 Novembre 2017
Stocks: Stock de bien interchangeables

 Articles non identifiés par unité ou interchangeables


 Le coût d’entrée du stock, notamment à l’inventaire, est
obtenu selon les deux méthodes suivantes :
- coût moyen pondéré après chaque entrée (moyenne des
derniers coûts unitaires d’entrée observée sur la durée
moyenne d’écoulement du stock, pondéré par les quantités
entrées),
- FIFO.

16 et 17 Novembre 2017
Stocks

 La valeur actuelle des biens en stock est, déterminée à partir du


marché (prix du marché, barèmes, …) et de l ’utilité du bien pour
l ’entreprise (continuité d ’exploitation).

 En application du principe de prudence est retenue :


- la valeur d ’entrée (maintenue en écriture en tant que valeur
brute),
- la provision pour dépréciation (en diminution),
- la valeur comptable nette (par différence).

16 et 17 Novembre 2017
Provisions

 Le CGNC opère une distinction entre :

- Les provisions pour dépréciation ;

- Les provisions pour risques et charges ;

- Les provisions réglementées

16 et 17 Novembre 2017
Provisions: Critères de distinction entre « dette
provisionnée et provision pour risque et charge »

 Critère de réversibilité « charge non définitive »

 Critère d’affectabilité « bénéficiaire aisément déterminés

- Charge irréversible et affectable dette provisionnée

- Charge irréversible ou affectable provision pour risques


et charges.

16 et 17 Novembre 2017
Provisions
Illustration

 Montant dû aux salariés au titre de l’intéressement ou congés non pris :


dette provisionnée.
 Montant prévisible de charges d’indemnisation qui sera dû à un client
et qui fait l’objet d’une procès en cours à la clôture de l’exercice N

provision pour risques et charges

16 et 17 Novembre 2017
Traitement comptable des opérations libellées en
monnaies étrangères

• Les créances et les dettes en monnaies étrangères sont converties et


comptabilisées en dirhams sur la base du dernier cours de change

• L’application du taux de conversion à la date de l’arrêté des comptes a


pour effet de modifier les montants précédemment comptabilisés, les
différences de conversion sont inscrites en contrepartie, selon le cas, des
dettes ou des créances

16 et 17 Novembre 2017
Traitement comptable des opérations libellées en
monnaies étrangères

Incidence sur le résultat

• Par mesure de prudence les gains latents ne sont pas à enregistrer ;

• Les pertes latentes entraînent, en revanche, la constitution d’une


provision pour risque de change (provisions pour risques de change
momentanés pour les rubriques de l’actif circulant, ou provision
pour risques durables pour les rubriques de l’actif immobilisé).

16 et 17 Novembre 2017
Traitement comptable à la date de réalisation des
opérations en devise

• Les différences de change (gain ou perte) réalisées au moment du


dénouement des opérations libellées en monnaies étrangères
(encaissement de créance ou paiement de dette) sont à
enregistrées au compte de C.P.C, les provisions éventuelles
constituées antérieurement à la réalisation doivent être reprises.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement comptable des opérations libellées en
monnaies étrangères
Dérogations permises
• Couverture de change

- Lorsque l’opération traitée en devises est assortie par l’entreprise d’une


opération parallèle destinée à couvrir les conséquences de la fluctuation du
change, la provision n’est constituée qu’à concurrence du risque non
couvert.

- Dans ces conditions le traitement comptable à la clôture de chaque


exercice est le suivant :

- les écarts de conversion doivent être constatés,

- la provision pour pertes de change n’est constituée qu’à


concurrence du risque non couvert.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement comptable des opérations libellées en
monnaies étrangères

Incidences des événements postérieurs à la clôture de l’exercice

• Position du CGNC

– Dans le cas où le règlement des créances ou des dettes libellées en


devises intervient entre la date de clôture et la date d’établissement des
états de synthèse, et que dès lors les pertes de change définitives sont
connues à cette dernière date, le montant de la provision pour risques
de change peut-être calculé en fonction de ces éléments définitifs ;
mention doit en être faite dans l’ETIC .

– Cette provision pour perte de change réalisée ne saurait être déductible,


et doit être réintégrée extra-comptablement dans le tableau du passage
du résultat comptable au résultat fiscal.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement comptable des opérations libellées en
monnaies étrangères

• Position de l’OEC

La provision pour perte de change est comptabilisée si :

- le risque de change n’a pas fait l’objet d’une couverture à terme,

- l’évolution passée du cours de change montre l’évidence que la


monnaie étrangère fluctue régulièrement et de manière sensible,

- cette tendance est confirmée après la date de clôture de l’exercice et


jusqu'à la date où sont arrêtés les comptes annuels.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement comptable des opérations libellées en
monnaies étrangères

• Position de l’OEC

• Fiscalement, la provision qui serait constituée pour faire face par


avance à des variations de change postérieures à la date de clôture
ne saurait être déductible.

• Les gains de change qui seraient réalisés sur ce type de monnaie


en cas d’encaissement de créances à court terme pourront être
comptabilisés par l’entreprise, et de ne constituer une provision
pour pertes de change qu’à hauteur de la différence pertes
réalisées - gains acquis.

16 et 17 Novembre 2017
3ème Partie : Modalités de détermination du résultat fiscal
et principales dispositions de la LF 2017
I. Techniques de passage du résultat comptable
au résultat fiscal
II. Les principales dispositions de la Loi de
Finances 2017
Modalités de détermination des impôts
III. exigibles
IV. Cas pratique sur le passage du résultat
comptable au résultat fiscal

16 et 17 Novembre 2017
Les modalités de détermination et d ’optimisation
du résultat fiscal

Résultat comptable avant impôt


+
Réintégrations fiscales
-
Déductions fiscales
=
Résultat fiscal de l'exercice (provisoire)
-
Déficits fiscaux antérieurs
=
Résultat fiscal net imposable de l'exercice

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal
 Les charges sont déductibles si elles répondent au quatre
conditions suivantes :
- être exposées dans l ’intérêt de l’activité imposable de la société,
- se traduire par une diminution de l ’actif net de la société,
- correspondre à des dépenses effectives et être appuyées par des
pièces justificatives probantes,
- être constatées en comptabilité.
 Régularité complétée par l’effectivité (LF 2016)
- tout achat de biens ou services par un contribuable auprès d’un
fournisseur soumis à la taxe professionnelle doit être effectivement
réalisé et doit être justifié par une facture régulière et probante
établie au nom de l’intéressé.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Rémunérations ne correspondant pas à un travail effectif

 Pour être admise en déduction, les rémunérations allouées par la


société à son personnel (ou à des personnes non salariées) doivent
remplir les conditions ci-après :

- correspondent à un travail effectif ; et,

- ne soient pas exagérées.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Frais généraux n’incombant pas à la société

 Doivent être réintégrées dans le résultat fiscal les frais généraux


qui sont engagées :

- soit pour des besoins personnels des actionnaires, associés ou des


dirigeants,

- soit pour les besoins d’une activité autre que celle de la société
concernée.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Autres frais non déductibles

 les charges dont le règlement n’est pas justifié par chèque


barré non endossable, effet de commerce, moyen magnétique
de paiement, virement bancaire, procédé électronique ou par
compensation ne sont admises en déduction du résultat fiscal
que dans la limite de dix mille (10.000) dirhams TTC, par
jour et par fournisseur et sans que le montant mensuel de ces
charges dépasse cent mille (100.000) dirhams TTC, par
fournisseur

 les immobilisations acquises et dont le règlement n’est pas


justifié par les moyens de paiement précités, les dotations aux
amortissements relatives à ces immobilisations ne sont pas
déductibles du résultat fiscal.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Excédents non déductibles sur les cadeaux publicitaires

 les cadeaux publicitaires accordés par une société ne sont


déductibles de la base imposable à l’IS que :

- s’ils portent l’identification de la société ou la marque


commercialisée par elle ; et,

- si leur valeur unitaire n’excède pas 100 DH.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Les impôts sur le résultat

L’impôt sur les sociétés n’est pas déductible de l’assiette de l’I.S.

Amendes et intérêts de retard afférents aux impôts

Ne sont pas déductibles

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Excédent d’amortissement

 Lorsque les amortissements comptabilisés ont été calculés selon des


taux supérieurs à ceux usuellement admis au niveau de chaque
profession ou industrie, l’excédent non admis en déduction doit être
réintégré ;

 Le montant de la dotation aux amortissements des véhicules de


transport de personnes n’est admis en déduction de la base imposable
que dans la limite de 60.000 dh par an (par véhicule).

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Autres amortissements non déductibles


 Pour être déductibles, les amortissements doivent remplir les
conditions ci-après :

- être pratiqués sur des éléments inscrits en


immobilisations à l’actif de la société, et réellement
soumis à dépréciation du fait de l’usage, du temps ou
d’autre influence ;
- être calculés selon les taux admis d’après les usages
professionnels ;
- être effectivement constatés en comptabilité.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Provisions

 En vertu du principe de prudence, les risques et les charges doivent être


constatées en comptabilité dès qu’ils sont probables.
 Les charges réalisées mais non encore facturées doivent être
provisionnées dans les comptes appropriés.
 Quant aux risques courus, ils sont constatés en comptabilité sous-forme
de provision.
 Le CGNC distingue les provisions pour dépréciation des provisions
pour risques et charges

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Conditions de déductibilité des provisions

Conditions de fonds
L’administration fiscale admet la déduction des provisions
lorsque :
 La provision est destinée à faire face soit :
• à une perte ou une dépréciation éventuelle de certains éléments d’actif,
• à une charge, qui, si elle était intervenue au cours de l’exercice, aurait
été normalement déductible de son résultat imposable à l’IS.

 la perte ou la charge est probable,


 la perte ou la charge est nettement précisée quant à sa nature
et son montant,
 la probabilité de réalisation de la perte ou de la charge résulte
d’événements intervenus ou connus au cours de l’exercice.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Conditions de forme
La déduction des provisions du résultat fiscal est subordonnée à :
 leur comptabilisation effective,

 leur inscription sur le relevé des provisions devant


accompagner la déclaration du résultat fiscal.
 Provision utilisée conformément à son objet :
- La déduction de la provision devient définitive à hauteur
du montant de la charge constatée en comptabilité. La
provision constituée au départ est reprise et le surplus
éventuel devient sans objet et se trouve, par conséquent,
inclus dans la base imposable.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Provisions régulièrement constituées

 Provision devenue sans objet :


- Elle doit être rapportée au bénéfice imposable de cet
exercice par voie de reprise comptable.

 Provision détournée de son objet


- Elle doit être réintégrée au résultat de l’exercice au
cours duquel elle a reçu un emploi non conforme à son
objet.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Provisions irrégulières

 Les provisions qui ne remplissent pas les conditions de fond et de


forme prévues par les dispositions légales sont considérées comme
irrégulières.

 Elles doivent, par conséquent, être rapportées au résultat de


l’exercice au cours duquel elles ont été portées en comptabilité.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Dons non déductibles

Le CGI limite la liste et les conditions de déductibles des dons

Excédent non déductible d ’intérêts des comptes courants d ’associés


La déduction est subordonnée aux conditions ci-après :
- le capital social doit être entièrement libéré,
- les sommes rémunérées ne doivent pas excéder le
montant du capital social.
- le taux de rémunération ne doit pas excéder le taux de
base bancaire augmenté de deux points.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Amendes, pénalités
Les amendes, pénalités et majorations pour infractions aux
dispositions légales ou réglementaires ne sont pas admises en
déduction.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses réintégrations pour le
calcul du résultat fiscal

Divers

En dehors des réintégrations ci-dessus exposées, il est prévu une


rubrique pour les diverses réintégrations qui peuvent être
opérées :
- Gains de change latents
- Excédent des redevances crédit-bail sur véhicules de
tourisme (dont le prix est supérieur à 300.000 dh).

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses déductions susceptibles
d ’être effectuées

Provisions faisant l ’objet d ’une reprise dans le résultat comptable et


dont la déduction fiscale avait été antérieurement annulée

Les provisions, qui ont fait l’objet de réintégration lors de leur


exercice de constitution, doivent être déduites lorsqu’elles font l’objet
d’une reprise sur le plan comptable.

Reprise des dégrèvements sur impôts non déductibles

Les dégrèvements afférents à des impôts non déductibles doivent être


déduits du résultat comptable de l’exercice de leur notification.

16 et 17 Novembre 2017
Traitement des diverses déductions susceptibles
d ’être effectuées

Abattement sur les produits de participation

Les produits de participation reçoivent un traitement fiscal selon que :

- La société bénéficiaire n'opte pas pour l'imposition à l'IS auquel


cas ces produits supporteront la T.P.A par voie de retenue à la
source opérée par la société distributrice de ces revenus ;

- La société opte pour l'exonération de la T.P.A en produisant son


numéro d'imposition à l'IS à la société distributrice. Dans ce cas,
ces produits bénéficieront d'un abattement de 100%.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.1 Exonération des sociétés industrielles nouvellement créées pendant
cinq ans
 Principe
.
- Institution d’une exonération totale temporaire de l’IS en faveur des
sociétés industrielles nouvellement créées et ce, pendant les 5 premiers
exercices consécutifs à compter de la date du début de leur exploitation.
- Les activités industrielles éligibles à cet avantage fiscal seront fixées par
voie réglementaire (non Fait).
 Date d’effet
- Ces nouvelles dispositions sont applicables aux sociétés industrielles
créées à compter du 12 juin 2017, au titre des investissements réalisés à
compter de cette date.
- Mesures étendues aux sociétés industrielles créées entre le 01/01/2017 et
le 12/06/2017.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.2 Clarification du traitement des subventions d’investissement
affectées à l’acquisition des terrains
 Principe
- Dans le but d’atténuer l’impact fiscal dû à la reprise de la subvention au niveau
d’un seul exercice, la LF 2017 a complété les dispositions de l’article 9-II du
CGI afin de permettre aux sociétés de répartir, sur une durée de 10 exercices, les
subventions affectées à l’acquisition de terrains pour la réalisation des projets
d’investissement.
- Il est précisé que chaque fraction d’exercice est comptée pour un exercice
entier.

 Date d’effet
Ces dispositions sont applicables aux subventions perçues à compter du 12 juin 2017.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.3 Neutralité fiscale pour les cessions d’immeuble réalisées dans le
cadre du réméré entre professionnels

 Définition & principes de la vente à rémérée

- La vente à rémérée est régie par les dispositions des articles 585 à
600 du DOC.
- Selon lesdites dispositions, la vente à réméré est définie comme étant
une vente avec faculté de rachat par laquelle l'acheteur s'oblige, après la
vente parfaite, à restituer la chose au vendeur contre remboursement du
prix.
- La vente à réméré peut avoir pour objet des choses mobilières ou des
choses immobilières.
- La faculté de rachat ne peut être stipulée pour un terme excédant trois ans,
sauf prorogation de ce délai par le juge.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.3 Neutralité fiscale pour les cessions d’immeuble réalisées dans le
cadre du réméré entre professionnels
 Traitement fiscal des produits de cession résultant de la vente à
rémérée

- Les dispositions de l'article 9 bis-4° prévoient un régime de neutralité pour


les produits résultant des opérations de cession et de rétrocession
d’immeubles figurant à l’actif, réalisées entre les entreprises dans le cadre du
contrat de vente à réméré, sous-réserve du respect des conditions suivantes :
 le contrat de vente à réméré doit être établi sous forme d’un acte
authentique, conformément à la législation en vigueur ;
 le rachat doit être effectué dans le terme stipulé au contrat qui ne
peut excéder trois ans, à compter de la date de la conclusion du contrat ;

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.3 Neutralité fiscale pour les cessions d’immeuble réalisées dans le
cadre du réméré entre professionnels
 Traitement fiscal des produits de cession résultant de la vente à
rémérée

 la réinscription des immeubles à l’actif de l’entreprise, après le retrait


de réméré, doit être effectuée à leur valeur d’origine. Cette inscription à la
valeur d’origine des biens rétrocédés est entendue dans le sens
purement fiscal.
 L’opération demeure en effet soumise aux règles comptables en vigueur.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.3 Neutralité fiscale pour les cessions d’immeuble réalisées dans le
cadre du réméré entre professionnels
 Traitement fiscal des produits de cession résultant de la vente
à rémérée

= = > Il s’ensuit qu’après le retrait de réméré, la réinscription des


immeubles à l’actif de l’entreprise concernée à leur valeur d’origine doit se
traduire sur le plan fiscal par:

- le calcul des dotations aux amortissements déductibles sur la base de


cette valeur d'origine ;
- la détermination de la plus-value résultant de la cession ultérieure de
ces immeubles sur la base de ladite valeur.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.4 Institution d’un régime d'incitation fiscale aux opérations de
restructuration des groupes de sociétés
Principe de neutralité fiscale

Les opérations de transfert de biens d’investissement peuvent être


réalisées entre les sociétés soumises à l’IS sans incidence sur leur résultat
fiscal, si ces opérations sont effectuées entre les membres d’un groupe de
sociétés, constitué à l’initiative d’une société mère qui détient d’une
manière continue directement ou indirectement 80% au moins du capital
social desdites sociétés.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.4 Institution d’un régime d'incitation fiscale aux opérations de
restructuration des groupes de sociétés

Détermination du seuil de détention de 80% du capital


 La détention directe de 80% du capital d’une société correspond à la
possession en pleine propriété d’au moins 80% des droits à dividende
et d’au moins 80% des droits de vote.

 Les droits détenus indirectement dans une société s’entendent des


droits que la société-mère possède par l’intermédiaire d’une ou
plusieurs sociétés dont le capital est détenu à 80% au moins par la
société mère. Le pourcentage de 80% est apprécié en multipliant entre
eux les taux de détention successifs.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.4 Institution d’un régime d'incitation fiscale aux opérations de
restructuration des groupes de sociétés
Définition du transfert des biens d’investissement
 Le transfert des biens d’investissement entre les sociétés membres du
même groupe s’entend de toute opération se traduisant par un transfert
de propriété, par voie de vente, d’apport en société ou autrement, des
immobilisations corporelles inscrites à l’actif immobilisé.

Biens d’investissement éligibles


 Les biens d'investissement dont le transfert bénéficie de la neutralité
fiscale précitée sont les immobilisations corporelles inscrites à l’actif
des sociétés concernées.

 Il s'agit des immobilisations figurant à "la rubrique 23" du plan


comptable prévu par le Code Général de la Normalisation comptable
(CGNC).

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.4 Institution d’un régime d'incitation fiscale aux opérations de
restructuration des groupes de sociétés
Conditions d'éligibilité

 Le bénéfice de la neutralité fiscale est subordonné aux conditions suivantes:


 Les biens d’investissement, objet du transfert doivent être inscrits à l’actif
immobilisé des sociétés concernées par les opérations de transfert;
 Les biens d’investissement ne doivent pas être cédés à une autre société ne faisant
pas partie du groupe;
 Les biens d’investissement ne doivent pas être retirés de l’actif immobilisé des
sociétés auxquelles elles ont été transférées;
 Les sociétés concernées par lesdites opérations ne doivent pas quitter le périmètre
du groupe défini ci-dessous.

 En cas de non respect de ces conditions, la situation des sociétés du groupe est
régularisée selon les règles du droit commun.

16 et 17 Novembre 2017
Les principales dispositions de la Loi de Finances
2017
1.4 Institution d’un régime d'incitation fiscale aux opérations de
restructuration des groupes de sociétés
Obligations déclaratives
La LF 2017 a instauré des Obligations déclaratives pour la société-mère et pour les
sociétés membres du groupe bénéficiaires de ce régime:

Obligations de la société-mère:
Ces obligations se déclinent selon qu’il s’agisse de l’un des cas suivants:
En cas d’option pour le régime incitatif de transfert des biens d'investissement;
En cas de changement dans la composition du groupe;
En cas de réalisation des opérations de transfert.
Obligations des sociétés membres du groupe:
Les obligations déclaratives des sociétés membres du groupe diffèrent selon les
situations suivantes :
Sociétés nouvelles qui intègrent le groupe;
Sociétés membres ayant transféré les biens d’investissement
Sociétés bénéficiaires du transfert des biens d’investissement;
Société sortant du groupe ou en cas de retrait ou de cession d’un bien
d’investissement.
16 et 17 Novembre 2017
4ème Partie : Formalités juridiques liées à l'arrêté des
comptes

1. Approbation des comptes


2. Dépôt au Greffe du Tribunal de commerce
3. Sanctions

16 et 17 Novembre 2017
Formalités à accomplir à compter de la clôture de
l ’exercice
Approbation des comptes
 Réunion du conseil d ’administration ou du directoire : (1)

- Fixation de la date de l’assemblée et établissement de l’ordre du


jour;
- établissement des projets de résolution;
- établissement du rapport de gestion du conseil d’administration
ou du directoire;
- Information concernant les filiales et les participations
(éventuellement).
______________

(1) : De préférence au plus tard 4 mois après la date de la clôture de


l ’exercice.

16 et 17 Novembre 2017
Formalités à accomplir à compter de la clôture de
l ’exercice

 Tenue de l ’assemblée (2) :


- Établissement de la feuille de présence ;
- Délibération de l ’assemblée constatée par un procès-verbal
________________
(2)L ’assemblée doit se tenir dans les six mois à compter de la
clôture de l ’exercice.

16 et 17 Novembre 2017
Formalités à accomplir à compter de la clôture de
l ’exercice
Dépôt au greffe

 Dépôt, au greffe du tribunal de commerce, de deux exemplaires des


états de synthèse accompagné d’une copie du rapport du
commissaire aux comptes (30 jours après la date de l’assemblée, 60
jrs SA).

 Paiement du dividende voté par l’assemblée générale ordinaire : ce


règlement doit être effectué dans le délai de 9 mois à compter de la
clôture de l’exercice.

16 et 17 Novembre 2017
Sanctions

Seront punis d' un emprisonnement de un à six mois et d' une amende


de 100.000 à 1.000.000 de dirhams (10.000 à 100.000 pour la SARL)
ou de l' une de ces deux peines seulement les membres des organes d'
administration, de direction ou de gestion d' une société anonyme :

 1. qui auront, sciemment, opéré entre les associés la répartition de


dividendes fictifs, en l'absence d'inventaire ou au moyen d'inventaire
frauduleux ;

 2. qui, même en l'absence de toute distribution de dividendes, auront


sciemment présenté aux associés des états de synthèse ne donnant pas,
pour chaque exercice, une image fidèle du résultat de l'exercice, de la
situation financière et du patrimoine à l'expiration de cette période en
vue de dissimuler la véritable situation de la société ;

16 et 17 Novembre 2017
Sanctions

 3. qui, de mauvaise foi, auront fait, des biens ou du crédit de la société,


un usage qu'ils savent contraire à l'intérêt économique de celle-ci, à des
fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans
laquelle ils sont intéressés directement ou indirectement ;

 4. qui, de mauvaise foi, auront fait, des pouvoirs qu'ils possèdent ou


des voix dont ils disposent, en cette qualité, un usage qu'ils savent
contraire aux intérêts économiques de la société, à des fins
personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans
laquelle ils sont intéressés directement ou indirectement.

16 et 17 Novembre 2017
MERCI DE VOTRE ATTENTION

M. Yassine ELMAGUIRI

16 et 17 Novembre 2017