Vous êtes sur la page 1sur 2

Sainte Colette

Née à Corbie près d’Amiens en 1381, Colette, dont le nom est un diminutif de Nicolette, est marquée par le
ciel dès sa naissance. Ses parents avaient en effet beaucoup prié saint Nicolas pour obtenir cette enfant dont la
naissance tient du prodige puisque sa mère était sexagénaire et n’avait pu jusque-là avoir d’enfant. A l’âge de dix-
huit ans Colette perd ses parents et veut embrasser la vie religieuse. Elle entre successivement chez les Béguines, ,
les Bernardines, les clarisses Urbanistes, mais elle quitte tous les ordres dont les règles lui semblent trop douces.
Elle devient alors tertiaire de saint François et prononce le vœu de réclusion. Le 17 septembre 1402, en la fête
des stigmates de saint François, elle est murée entre deux contreforts de l’église Notre-Dame de Corbie dans une
cellule qui ne prend le jour que par une grille donnant sur l’autel. Elle y vit trois ans jusqu’à ce que saint François et
sainte Claire lui apparaissent et lui demandent de réformer l’ordre franciscain.
C’est alors l’époque du grand schisme d’occident et le gouvernement de l’Eglise est disputé entre trois papes,
l’un à Rome, l’autre à Avignon et le dernier à Pise. La France ayant, comme l’Espagne et l’Ecosse, fait allégeance au
pape d’Avignon, Pedro de Luna, dit Benoît XIII, Colette se rend en Avignon pour faire part au pape de la mission
qu’elle a reçue. Benoît XIII, très impressionné par cette religieuse de vingt-cinq ans, lui donne lui-même le voile et la
corde et l’établit supérieure générale de tous les couvents qu’elle fonderait ou réformerait. On la voit alors à
Besançon, Auxonne, Poligny, Amiens…
On la traite de visionnaire, de fanatique, de folle. Mais Dieu sème les miracles sous ses pas et Colette réussit à
ramener les clarisses à l’exigence de leur règle primitive en France, en Espagne, en Flandre et en Savoie et elle fonde
dix-sept couvents. Elle aide aussi saint Vincent Ferrier à réparer le schisme papal. Elle meurt à Gand le 6 mars 1447.
Son culte se développe surtout après la peste de Gand en 1469.
Ses reliques sont transférées à Poligny chez les Clarisses dans un couvent fondé par elle-même. Elle avait fait
la promesse d’y revenir.
Les attributs de sainte Colette sont le puits appelé « Puits de la samaritaine » en souvenir d’une fin de
carême, après la lecture de cet Evangile, le puits se trouva à sec. Elle fit le miracle d’y faire revenir l’eau qui, depuis,
n’a jamais manqué.
La poule rappelle qu’à la fin d’un long carême, alors qu’elle était en prière dans le cloître dans un état de
grande faiblesse, une poule vint pondre un œuf dans les plis de sa jupe. Le Seigneur l’invita à le gober pour lui
redonner des forces.
Association Bannières 2000 Tome I p.330

Vision de sainte Colette


Sainte Colette, réformatrice de l'ordre de Sainte Claire, fut souvent favorisée de la vue des Anges. Une nuit, étant en
prières pour obtenir de triompher des obstacles que le démon et les méchants lui suscitaient, elle vit d'abord une
clarté toute céleste, et, au milieu de cette lumière éblouissante, une légion d'Anges défendant son monastère contre
les démons. Après la fuite des démons, elle vit se dessiner au-dessus de la maison une échelle d'or atteignant aux
cieux. Les Anges montaient sans cesse portant devant le trône de Dieu les prières de ses servantes, et
redescendaient chargés de célestes bienfaits.
Colette avertit aussitôt une de ses religieuses, voulant qu'elle fût témoin d'une vision si capable de stimuler la piété
de sa communauté.
Ce spectacle ravie 1a compagne de sainte Colette et l'embrasa d'un amour séraphique. En même temps qu'elle frappa
leurs regards, la vision leur fit comprendre combien leur ferveur et leurs bonnes œuvres étaient agréables à Dieu,
avec quelle miséricordieuse bonté il veillait sur ses pieuses servantes.
Sainte Colette fut encore visitée et soulagée par les Anges durant sa maladie, et ces esprits bienheureux conduisirent
son âme, au sortir de son corps, vers le trône de Dieu. L'Ange Gardien n°12-Avril 1898 (pp.403-404)
Ses reliques sont transférées à Poligny (Jura) chez les Clarisses dans un couvent fondé par elle-même. Elle avait fait
la promesse d'y revenir. Sa châsse y est toujours précieusement conservée.
Dicton : À la Sainte Colette commence à chanter l'alouette !
Fête le 6 mars Née à Corbie (Somme, France) en 1381. Recluse, puis réformatrice des franciscaines et des clarisses,.
Fondatrice d’une branche des clarisses, appelée Colettines. Morte à Gand (Flandres, Belgique) en 1447. Patronne des
charpentiers et des servantes.

Oraison composée par le cardinal Bona pour le bréviaire romain.


Seigneur Jésus-Christ, qui avez comblé de dons célestes la bienheureuse vierge Colette, accordez-nous, nous vous en
prions, qu’imitant ses vertus sur la terre, nous jouissions avec elle des joies éternelles dans les cieux. Ainsi soit-il !

Autre Oraison qu’un ange apporta du ciel à sainte Colette


(On récite l’Ave Maria et le Gloria Patri, avant de dire l’Oraison).
Que l’heure de la naissance de l’Homme Dieu soit bénie ; que le Saint Esprit, dont Jésus-Christ a été conçu,
soit béni ; que la glorieuse Vierge marie, dont ce Dieu Homme est né, soit bénie ; que le Seigneur exauce mes
prières, par l’intercession de cette glorieuse Vierge Marie, et par le souvenir de cette heure très sacrée à laquelle
l’Homme Dieu est né ; que tous mes désirs s’accomplissent pour leur gloire et pour mon salut. O bon Jésus ! O Jésus
Rédempteur ! ne m’abandonnez pas et ne punissez pas mes péchés comme ils le méritent ; mais exaucez ma très
humble prière, et accordez-moi ce que je vous demande, par l’intercession de la Très Sainte Vierge, et pour la gloire
de votre saint Nom. Ainsi soit-il !
Monseigneur l’évêque d’Amiens accordé quarante jours d’indulgence à ceux qui récitent cette prière.

Litanies de sainte Colette


Seigneur, ayez pitié de nous Seigneur, ayez pitié de nous

1
O Christ, ayez pitié de nous O Christ, ayez pitié de nous
Seigneur, ayez pitié de nous Seigneur, ayez pitié de nous
Jésus, écoutez-nous Jésus, écoutez-nous
Jésus, exaucez-nous Jésus, exaucez-nous
Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Fils, Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Saint-Esprit qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous
Sainte Marie, Reine des Vierges, priez pour nous
Sainte Colette, en qui le miracle a brillé dès la naissance, priez pour nous
Sainte Colette, comblé de grâces dès le berceau,
Sainte Colette, élevé comme Jésus à l’ombre d’un modeste atelier,
Sainte Colette, attirée toute jeune à la prière et à l’oraison,
Sainte Colette, ennemie du monde et des vanités,
Sainte Colette, amie de la retraite et du silence,
Sainte Colette, âme de foi,
Sainte Colette, étoile d’espérance,
Sainte Colette, cœur embrasé par la charité,
Sainte Colette, lys de pureté,
Sainte Colette, modèle d’humilité,
Sainte Colette, exemple de pauvreté,
Sainte Colette, prodige de purification,
Ste Colette, embrasée de zèle pour la gloire de Dieu et le salut des âmes,
Sainte Colette, missionnaire par la prière, l’exemple et la parole,
Sainte Colette, enseignant à tous les vertus chrétiennes,
Sainte Colette, qui avez eu le Saint Esprit pour Maître dans la science des Saints,
Sainte Colette, séraphique Epouse de Jésus crucifié,
Sainte Colette, fille privilégiée de Notre-Dame,
Sainte Colette, parfaite imitatrice de saint François d’Assise,
Sainte Colette, réformatrice de l’Ordre de sainte Claire,
Sainte Colette, ornement et gloire de l’ordre séraphique,
Sainte Colette, douée de pouvoirs miraculeux,
Sainte Colette, guérissant les malades,
Sainte Colette, qui avez ressuscité les morts,
Sainte Colette, qui avez mis les démons en fuite,
Sainte Colette, qui avez traversé l’onde à pied sec,
Sainte Colette, illustre et perpétuelle thaumaturge,
Sainte Colette, favorisée de célestes apparitions,
Sainte Colette, réjouie par la présence visible de Jésus et de Marie,
Sainte Colette, visitée par les Anges, par saint Jean et sainte Anne,
Sainte Colette, accoutumée aux entretiens célestes,
Sainte Colette, honorée d’un anneau par Jésus votre Epoux,
Sainte Colette, consumée d’amour pour la divine Hostie,
Sainte Colette, communiée par Notre Seigneur lui-même,
Sainte Colette, héroïque dans la souffrance,
Sainte Colette, exemple de force et de persévérance,
Sainte Colette, sublime en perfection,
Sainte Colette, puissante auprès de Dieu,
Sainte Colette, qui régnez dans la gloire du ciel,
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.
V. Priez pour nous, glorieuse Mère sainte Colette,
R. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Jésus-Christ.
PRIONS : Seigneur Jésus-Christ, qui avez comblé de dons célestes la bienheureuse Colette votre épouse, faites, nous
vous en conjurons, que nous méritions d’être renouvelés intérieurement par l’esprit qui lui a fait rendre à la règle de
saint François sa première pureté. Vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Litanies des Filles à Marier Soit très bon mais fort comme un Faites, Sainte Félicité,
Sainte Catherine ma Patronne, lion. Que ça dure l'éternité ;
Fais qu'à ma porte bientôt sonne Envoyez-moi Sainte Emilienne Je compte sur vous, Saint Henri
Celui que je dois épouser ; Une âme la soeur de la mienne : Pour me trouver le bon mari
Je vous promets, sans hésiter J'aurai pour Sainte Mélanie Qu'espère, attend toute fillette
De le recevoir, Sainte Rose Une gratitude infinie Ainsi soit-il. Sainte Colette !
Comme accueille douce chose ; De prêter son puissant concours
Que mon fiancé, Saint Léon à faciliter nos amours ;